Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
ACTIVE AND INTELLIGENT WATERING SYSTEM
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/170891
Kind Code:
A1
Abstract:
A watering system comprising a main water supply circuit (2) which comprises: first and second ends (3, 4), the first end (3) comprising a water intake and the second end (4) being closed off; a pump (5) configured to circulate the water in the main water supply circuit (2) from the first end (3) to the second end (4); one or more watering nozzles (7) intended for watering a watering zone; a controller (9) associated with at least one watering nozzle (7), the controller (9) being configured to collect one or more pieces of information connected to the water need of the watering zone of said watering nozzle (7) with which it is associated; and a master control electronic device (13) configured to control the operation of the pump (5) and of the controller (9), depending on the information collected by the controller (9).

Inventors:
FERRERO, Julien (2312 chemin des charbonniers, Chabeuil, 26120, FR)
Application Number:
EP2019/055913
Publication Date:
September 12, 2019
Filing Date:
March 08, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
LIEBEARTH SAS (2312 Chemin des Charbonniers, Chabeuil, 26120, FR)
International Classes:
A01G25/16; B05B1/30; B05B12/02; B05B12/12
Attorney, Agent or Firm:
DELPRAT, Olivier et al. (Casalonga, 8 Avenue Percier, Paris, 75008, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Système d’arrosage, comprenant un circuit d’alimentation en eau principal (2) qui comporte :

des première et deuxième extrémités (3 , 4), la première extrémité (3) comprenant une arrivée d'eau et la deuxième extrémité (4) étant obturée ;

une pompe (5) configurée pour faire circuler l’eau dans le circuit d’alimentation en eau principal (2) de la première extrémité (3) vers la deuxième extrémité (4) ;

une ou plusieurs buses d’arrosage (7) chacune destinée à l’arrosage d’une zone d'arrosage ;

un contrôleur (9) associé à au moins une buse d’arrosage (7), le contrôleur (9) étant configuré pour collecter une ou plusieurs informations liées au besoin en eau de la zone d’arrosage de ladite buse d’arrosage (7) à laquelle il est associé ; et

un dispositif électronique de commande maître ( 13) configuré pour commander le fonctionnement de la pompe (5) et du contrôleur (9) en fonction des informations collectées par le contrôleur

(9) .

2. Système selon la revendication 1 , caractérisé en ce que la deuxième extrémité (4) est obturée par un moyen d’obturation (6) réversible configuré pour le passage sélectif d'eau, le dispositif de commande maître ( 13) étant configuré pour commander le fonctionnement dudit moyen d’obturation (6).

3. Système selon la revendication 2, caractérisé en ce que les première et deuxième extrémités (3 , 4) du circuit d’alimentation en eau principal (2) sont raccordées par un bac tampon (20) apte à constituer une réserve d'eau.

4. Système selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que chaque buse d’arrosage (7) est associée à un contrôleur (9) qui lui est propre.

5. Système selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'au moins une buse d’arrosage (7) comprend un moyen d'obturation (8 ; 27 ; 3 1 ) réversible pour le passage sélectif d'eau vers la zone d'arrosage destinée à être arrosée par ladite buse d’arrosage (7), le dispositif électronique de commande maître ( 13) étant configuré pour commander le fonctionnement du moyen d'obturation (8) de ladite buse d'arrosage (7) par l’intermédiaire du contrôleur (9).

6. Système selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'au moins un contrôleur (9) comprend un capteur d’humidité ( 1 1 ) apte à déterminer une valeur d'humidité de la zone d'arrosage de la buse d'arrosage (7) à laquelle il est associé.

7. Système selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que le dispositif électronique de commande maître ( 13) est configuré pour commander le fonctionnement de la pompe (5) et du/des contrôleur(s) (9) en fonction d’une ou plusieurs informations collectées par le dispositif de commande maître ( 13).

8. Système selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'au moins un contrôleur (9) comprend un débitmètre ( 10) apte à calculer la quantité d’eau arrosée par la buse d'arrosage (7) à laquelle il est associé.

9. Système selon la revendication 8, caractérisé en ce que le dispositif électronique de commande maître ( 13) est configuré pour effectuer des calculs prédictifs sur la quantité d’eau à fournir à chaque buse d’arrosage (7) en fonction des informations collectées par le contrôleur (9) auquel la buse d’arrosage (7) est associée.

10. Système selon la revendication 9, caractérisé en ce que le dispositif électronique de commande maître ( 13) est configuré pour effectuer des calculs prédictifs sur la quantité d’eau à fournir à chaque buse d’arrosage (7) en fonction d'une ou plusieurs informations parmi : une valeur d’humidité de la zone à arroser, des données météorologiques, des données liées à l’aptitude du sol de la zone d’arrosage à sécher, le moment de la journée, le besoin en eau d'espèces végétales présentes sur la zone d'arrosage, l'exposition au vent, l'exposition au soleil, la porosité, l’usage et la valeur de la pente du sol de la zone d'arrosage.

1 1 . Système selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que chaque contrôleur (9) comprend une batterie ( 14).

12. Système selon la revendication 1 1 , caractérisé en ce que chaque contrôleur (9) comprend un circuit de dérivation ( 15) disposé en parallèle du circuit d’alimentation en eau principal (2) et comprenant une turbine ( 17) destinée au rechargement de la batterie

( 14) des contrôleurs (9), et un moyen d'obturation ( 18 ; 27) réversible pour le passage sélectif de l’eau provenant de la pompe (5) vers le circuit d’alimentation en eau principal (2) ou de l’eau provenant de la pompe (5) vers le circuit de dérivation ( 15), le dispositif électronique de commande maître ( 13) étant configuré pour commander le fonctionnement du moyen d’obturation ( 18) du contrôleur (9).

13. Système selon la revendication 12, caractérisé en ce qu'au moins une buse d’arrosage (7) comprend un moyen d'obturation réversible pour le passage sélectif d'eau vers la zone d'arrosage, le moyen d'obturation réversible pour le passage sélectif d'eau vers la zone d'arrosage destinée à être arrosée par ladite buse d’arrosage (7) et le moyen d’obturation réversible pour le passage sélectif de l’eau provenant de la pompe (5) vers le circuit d’alimentation en eau principal (2) ou vers le circuit de dérivation ( 15) formant un moyen d’obturation (27) unique, le moyen d’obturation (27) unique comprenant un cylindre (28) apte à pivoter dans le circuit d’alimentation en eau principal (2), le cylindre (28) comprenant une pluralité de trous configurés pour permettre le passage sélectif d’eau provenant de la pompe (5) vers la buse d’arrosage (7), vers le circuit d’alimentation en eau principal (2) et/ou vers le circuit de dérivation

( 15) en fonction de la position du cylindre (28) dans le circuit d’alimentation en eau principal (2).

14. Système selon l’une quelconque des revendications 1 à 1 1 , caractérisé en ce qu’il comprend une pluralité de buses d’arrosage (7) et un moyen d'obturation réversible (3 1 ) pour le passage sélectif d'eau vers les zones d'arrosage destinées à être arrosées par lesdites buses d’arrosage, le moyen d’obturation réversible (3 1 ) comprenant un cylindre (32) apte à pivoter dans le circuit d’alimentation en eau principal (2), le cylindre (32) comprenant une pluralité de trous configurés pour permettre le passage sélectif d’eau provenant de la pompe (5) vers l’une ou plusieurs des buses d’arrosage (7) alternativement, en fonction de la position du cylindre (32) dans le circuit d’alimentation en eau principal (2).

15. Système selon la revendication 14, caractérisé en ce que chaque contrôleur (9) comprend une batterie ( 14) et un circuit de dérivation ( 15) disposé en parallèle du circuit d’alimentation en eau principal (2) et comprenant une turbine ( 17) destinée au rechargement de la batterie ( 14) des contrôleurs (9), le moyen d'obturation réversible (3 1 ) pour le passage sélectif d'eau vers les zones d'arrosage destinées à être arrosées par lesdites buses d’arrosage étant en outre configuré pour permettre le passage de l’eau provenant de la pompe (5) vers le circuit de dérivation ( 15).

16. Système selon la revendication 14 ou 15 , caractérisé en ce que chaque contrôleur (9) comprend en outre un moyen d’obturation réversible (33) pour le passage sélectif d’eau provenant de la pompe (5) le long du circuit principal (2) en direction de la deuxième extrémité (4) du système d’arrosage (30).

17. Système selon l’une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que les contrôleurs (9) et le dispositif électronique de commande maître ( 13) sont aptes à communiquer par l’intermédiaire d’une connexion sans fil.

Description:
Système d’arrosage actif et intelligent

La présente invention se rapporte, de manière générale, à un système d'arrosage, et concerne, plus précisément, un système d'arrosage actif et intelligent.

Dans les systèmes d’arrosage actuels, une pompe injecte de l’eau sous pression dans un réseau de tuyaux. La pression force les buses d’arrosage présentes sur le réseau à laisser s’échapper de l’eau et arroser la zone d’arrosage qu’ils couvrent.

Toutefois, la pression de la pompe n’étant pas infinie, seul un nombre limité de buses peuvent être prévues sur le réseau.

Dans le cas d’un terrain de grande surface, une solution consiste à répartir le nombre de buses d’arrosage en sous-réseaux qui seront actionnés alternativement pour finalement couvrir toute la surface à arroser.

En outre, la longueur de tuyau entre la buse et la pompe induit une perte de pression. Lorsque l’on dimensionne le réseau, il est ainsi nécessaire de prendre les chemins les plus courts pour s’assurer que toutes les buses soient soumises à une pression suffisante afin d’arroser convenablement l’intégralité de la surface du terrain à arroser.

Pour obtenir un arrosage homogène, il est également important de tenir compte des débits et des angles d’arrosage de chaque buse d’arrosage, impliquant par conséquent de multiplier les sous-réseaux.

C’est pourquoi l’architecture des réseaux connus est complexe et coûteuse, et nécessite de nombreux calculs préalablement à leur installation.

Pour pallier le manque d’homogénéité dans l’arrosage de différentes portions d’un terrain, et notamment pour s’assurer que la portion la moins arrosée reçoive assez d’eau, la plupart des systèmes actuels sur-arrosent, conduisant à une déperdition d’eau colossale. Le déclenchement de l’arrosage par certains systèmes dépend d’une valeur d’humidité mesurée par un capteur d’humidité disposé sur le terrain.

Le taux d’humidité mesuré est considéré comme homogène sur l’intégralité de la surface du terrain.

Or le taux d’humidité peut varier en fonction de la localisation des différentes zones d’un même terrain. Il peut varier, par exemple, en fonction de la porosité du sol, de son exposition au vent et au soleil, des espèces végétales présentes, et des inégalités de pente.

Cependant ces systèmes ne prennent pas en considération les gradients de besoin en eau du terrain, et n’adaptent donc pas la quantité d’eau à délivrer aux différentes zones du terrain.

La présente invention concerne un système d’arrosage d’architecture simplifiée, prenant en considération les différences de besoin en eau des différentes zones d’arrosage d’un terrain à arroser, et en particulier au niveau de chaque buse d’arrosage, et visant à optimiser sa consommation en eau.

Il est donc proposé un système d’arrosage comprenant un circuit d’alimentation en eau principal qui comporte : des première et deuxième extrémités, la première extrémité comprenant une arrivée d'eau et la deuxième extrémité étant obturée ; une pompe configurée pour faire circuler l’eau dans le circuit d’alimentation principal de la première extrémité vers la deuxième extrémité ; une ou plusieurs buses d’arrosage chacune destinée à l’arrosage d’une zone d'arrosage ; un contrôleur associé à au moins une buse d’arrosage, préférentiellement une buse d’arrosage, le contrôleur étant configuré pour collecter une ou plusieurs informations liées au besoin en eau de la zone d’arrosage de ladite buse d’arrosage à laquelle il est associé ; et un dispositif électronique de commande maître configuré pour commander le fonctionnement de la pompe et du contrôleur en fonction des informations collectées par le contrôleur.

De préférence, la deuxième extrémité est obturée par un moyen d'obturation réversible configuré pour le passage sélectif d'eau, le dispositif de commande maître étant configuré pour commander le fonctionnement dudit moyen d'obturation.

Selon un mode de réalisation, les première et deuxième extrémités du circuit d'alimentation en eau principal peuvent être raccordées par un bac tampon apte à constituer une réserve d’eau.

Avantageusement, chaque buse d’arrosage est associée à un contrôleur qui lui est propre.

De manière encore plus avantageuse, au moins une buse d’arrosage comprend un moyen d’obturation réversible pour le passage sélectif d’eau vers la zone d’arrosage destinée à être arrosée par la dite buse d’arrosage, le dispositif électronique de commande maître étant configuré pour commander le fonctionnement du moyen d'obturation de ladite buse d'arrosage par l’intermédiaire du contrôleur.

Selon une caractéristique, au moins un contrôleur peut comprendre un capteur d’humidité apte à déterminer une valeur d'humidité de la zone d’arrosage de la buse d’arrosage à laquelle il est associé.

Préférentiellement, le dispositif électronique de commande maître est configuré pour commander le fonctionnement de la pompe et du/des contrôleur(s) en fonction d’une ou plusieurs informations collectées par le dispositif de commande maître.

Selon une autre caractéristique, au moins un contrôleur peut comprendre un débitmètre apte à calculer la quantité d'eau arrosée par la buse d’arrosage à laquelle il est associé.

De plus, le dispositif électronique de commande maître peut être configuré pour effectuer des calculs prédictifs sur la quantité d’eau à fournir à chaque buse d’arrosage en fonction des informations collectées par le contrôleur auquel la buse d’arrosage est associée.

Avantageusement, le dispositif électronique de commande maître est configuré pour effectuer des calculs prédictifs sur la quantité d’eau à fournir à chaque buse d’arrosage en fonction d’une ou plusieurs informations parmi : une valeur d’humidité de la zone à arroser, des données météorologiques, des données liées à l’aptitude du sol de la zone d’arrosage à sécher, le moment de la journée (jour/nuit), le besoin en eau d’espèces végétales présentes sur la zone d’arrosage, l’exposition au vent, l'exposition au soleil, la porosité, l’usage et la valeur de la pente du so l de la zone d'arrosage.

De préférence, chaque contrôleur comprend une batterie.

De plus, chaque contrôleur peut comprendre un circuit de dérivation disposé en parallèle du circuit d’alimentation en eau principal et comprenant une turbine destinée au rechargement de la batterie des contrôleurs, et un moyen d'obturation réversible pour le passage sélectif de l’eau provenant de la pompe vers le circuit d’alimentation principal ou de l’eau provenant de la pompe vers le circuit de dérivation, le dispositif électronique de commande maître étant configuré pour commander le fonctionnement du moyen d’obturation du contrôleur.

Selon un mode de réalisation, au moins une buse d’arrosage comprend un moyen d'obturation réversible pour le passage sélectif d'eau vers la zone d'arrosage destinée à être arrosée par ladite buse d’arrosage, le moyen d'obturation réversible pour le passage sélectif d'eau vers la zone d'arrosage et le moyen d’obturation réversible pour le passage sélectif de l’eau provenant de la pompe vers le circuit d’alimentation en eau principal ou vers le circuit de dérivation formant un moyen d’obturation unique, le moyen d’obturation unique comprenant un cylindre apte à pivoter dans le circuit d’alimentation en eau principal, le cylindre comprenant une pluralité de trous configurés pour permettre le passage sélectif d’eau provenant de la pompe vers la buse d’arrosage, vers le circuit d’alimentation en eau principal et/ou vers le circuit de dérivation en fonction de la position du cylindre dans le circuit d’alimentation en eau principal.

Selon un autre mode de réalisation, le système d’arrosage peut comprendre une pluralité de buses d’arrosage et un moyen d'obturation réversible pour le passage sélectif d'eau vers les zones d'arrosage destinées à être arrosées par lesdites buses d’arrosage, le moyen d’obturation réversible comprenant un cylindre apte à pivoter dans le circuit d’alimentation en eau principal, le cylindre comprenant une pluralité de trous configurés pour permettre le passage sélectif d’eau provenant de la pompe vers l’une ou plusieurs des buses d’arrosage alternativement, en fonction de la position du cylindre dans le circuit d’alimentation en eau principal.

De préférence, chaque contrôleur comprend une batterie et un circuit de dérivation disposé en parallèle du circuit d’alimentation en eau principal et comprenant une turbine destinée au rechargement de la batterie des contrôleurs, le moyen d'obturation réversible étant configuré pour permettre en outre le passage sélectif de l’eau provenant de la pompe vers le circuit de dérivation.

Avantageusement, chaque contrôleur peut en outre comprendre un moyen d’obturation réversible pour le passage sélectif d’eau provenant de la pompe le long du circuit principal en direction de la deuxième extrémité du système d’arrosage.

De manière avantageuse, les contrôleurs et le dispositif électronique de commande maître sont aptes à communiquer par l'intermédiaire d'une connexion sans fil.

D’autres buts, avantages et caractéristiques ressortiront de la description qui va suivre, donnée à titre d’exemple purement illustratif et faite en référence aux dessins annexés sur lesquels :

- la figure 1 illustre un premier mode de réalisation d’un système d’arrosage selon l’invention, comprenant deux buses d’arrosage chacune associée à un contrôleur, le système étant représenté en mode passant ;

- la figure 2 représente le système d’arrosage illustré à la figure 1 en mode arrosage;

- la figure 3 représente le système d’arrosage illustré à la figure 1 en mode charge ;

- la figure 4 est une vue simplifiée d’un deuxième mode de réalisation d’un système d’arrosage selon l’invention, comprenant neuf buses d’arrosage chacune associée à un contrôleur ; et

- la figure 5 illustre un troisième mode de réalisation d’un système d’arrosage selon l’invention.

- la figure 6 illustre un quatrième mode de réalisation d’un système d’arrosage selon l’invention.

Il est à noter que, sur les figures, les éléments structurels et/ou fonctionnels communs aux différents modes de réalisation peuvent présenter les mêmes références. Ainsi, sauf mention contraire, de tels éléments disposent de propriétés structurelles, dimensionnelles et matérielles identiques.

Les figures 1 à 3 illustrent un système d’arrosage 1 selon un premier mode de réalisation de l’invention.

Le système d’arrosage 1 comprend un circuit d’alimentation en eau principal 2. Le circuit peut être formé par une pluralité de tuyaux dont l’architecture peut être adaptée en fonction de l'agencement du terrain sur lequel le système d’arrosage est installé.

Le circuit d'alimentation en eau principal 2 comprend des première et deuxième extrémités, respectivement 3 et 4. La première extrémité 3 comprend une arrivée d’eau. La deuxième extrémité 4 est obturée.

L'arrivée d'eau alimente le circuit d’alimentation principal 2 en eau, mise en mouvement de la première extrémité 3 vers la deuxième extrémité 4 par une pompe 5.

Dans l'exemple illustré, la deuxième extrémité 4 est obturée par un moyen d'obturation 6 réversible. Le moyen d'obturation 6 réversible autorise le passage de l’eau de façon sélective. Avantageusement, le moyen d’obturation 6 est une électrovanne.

De plus, une ou plusieurs buses d’arrosage sont disposées sur le circuit d’alimentation principal 2 entre la pompe 5 et le moyen d’obturation 6. Chaque buse d’arrosage est destinée à l’arrosage d’une zone d'arrosage du terrain à arroser.

Le système d’arrosage selon l’exemple de réalisation des figures 1 à 3 comprend deux buses d’arrosage. Les buses représentées sont identiques et portent par conséquent la même référence numérique 7. Les buses d’arrosage 7 sont avantageusement rotatives, par exemple, de type asperseur.

De préférence, les buses d’arrosage 7 comprennent chacune un moyen d’obturation 8 réversible pour le passage sélectif d’eau vers la zone d’arrosage que la buse est destinée à arroser, par exemple une électrovanne. Il est ainsi possible de contrôler le passage d’eau au travers de chaque buse d’arrosage 7 comprenant un moyen d’obturation 8 réversible. Ces buses d’arrosage 7 peuvent donc être contrôlées de manière indépendante les unes des autres, ce qui permet avantageusement de contrôler indépendamment l’arrosage de chacune des zones d’arrosage associées à ces buses d’arrosage 7.

Au moins une buse d’arrosage est associée à un contrôleur, de préférence une buse d’arrosage par contrôleur, configuré pour collecter des informations liées au besoin en eau de la zone d’arrosage de la buse d’arrosage à laquelle il est associé. Le contrôleur est un dispositif embarqué actif, disposé au niveau de la zone à arroser, et permettant de collecter directement des informations sur la zone d’arrosage des buses d’arrosage 7.

De manière avantageuse, chaque buse d’arrosage 7 est en outre associée à un contrôleur qui lui est propre. Les contrôleurs illustrés sont identiques et portent par conséquent la même référence numérique 9.

Les contrôleurs 9 peuvent comprendre un débitmètre 10 apte à calculer la quantité d'eau arrosée par la buse d'arrosage à laquelle il est associé, un capteur d’humidité 1 1 apte à déterminer une valeur d'humidité de la zone d'arrosage de la buse d'arrosage à laquelle il est associé, ainsi qu’un circuit électronique embarqué 12 pour son fonctionnement. Les moyens d’obturation 8 des buses d'arrosage 7 sont, de préférence, également intégrés aux contrôleurs 9.

Le système d’arrosage 1 comprend également un dispositif électronique de commande maître 13 configuré pour commander le fonctionnement de la pompe 5 et des contrôleurs 9 en fonction des informations collectées par le contrôleur 9.

De préférence, le dispositif électronique de commande maître 13 est également configuré pour commander le fonctionnement du moyen d'obturation 8 des buses d'arrosage 7 par l’intermédiaire des contrôleurs 9.

Selon un mode de réalisation non représenté, filaire, le système d’arrosage peut être pourvu de câbles électriques destinés à raccorder les contrôleurs 9 à une prise électrique.

Plus avantageusement, dans le mode de réalisation illustré qui est non filaire, les contrôleurs possèdent chacun une batterie 14 et un circuit de dérivation 15 disposé en parallèle du circuit d’alimentation en eau principal 2 ainsi qu’un contrôleur de charge 16. Une turbine 17, destinée au rechargement de la batterie 14 des contrôleurs 9, est prévue sur chaque circuit de dérivation 15.

De plus, les contrôleurs 9 illustrés comprennent chacun un moyen d'obturation 18 réversible, par exemple une électrovanne trois voies, pour le passage sélectif de l’eau provenant de la pompe 5 vers le circuit d’alimentation principal 2 ou de l’eau provenant de la pompe 5 vers le circuit de dérivation 15. Le dispositif électronique de commande maître 13 est configuré pour commander le fonctionnement du moyen d'obturation 18 des contrôleurs 9.

Selon des modes de réalisation alternatifs, on pourra envisager de remplacer l’électrovanne trois voies par une électrovanne simple ou tout autre moyen adapté.

Dans l’exemple illustré, les contrôleurs 9 et le dispositif de commande maître 13 sont aptes à communiquer par l’intermédiaire d’une connexion sans fil.

En outre, le système d’arrosage 1 illustré comprend, de préférence, un dispositif d’aiguillage 19 avantageux pour le basculement du système d’arrosage 1 d’un mode passant dans lequel ce dernier n’arrose pas les zones d’arrosage, vers un mode charge dans lequel les batteries 14 des contrôleurs 9 du système d’arrosage 1 illustré sont rechargées.

Le dispositif d'aiguillage 19 comprend de préférence un bac tampon 20 apte à constituer une réserve d’eau, raccordant les première et deuxième extrémités 3 et 4, de sorte que l'eau circulant dans le circuit d'alimentation en eau 2 puisse former une boucle. Le dispositif d'aiguillage 19 illustré comprend également un circuit électronique embarqué non représenté et un débitmètre 21 apte à calculer le débit de l’eau entrant dans la pompe 5.

Le bac tampon 20 peut comprendre un hublot pour contrôler le niveau d’eau dans le bac, une vis de vidange, une prise d’alimentation de la pompe 4 ainsi qu’un contrôleur électronique non représentés.

La figure 1 illustre le système d’arrosage 1 en mode passant.

Les moyens d’obturation 8 des buses d’arrosage 7 interdisent le passage d’eau à l’extérieur des buses vers les zones d’arrosage. Les moyens d’obturation 18 interdisent le passage d’eau vers les circuits de dérivation 15. Enfin, le moyen d’obturation 6 de la deuxième extrémité 4 du circuit d'alimentation en eau principal 2 autorise le passage d’eau des contrôleurs 9 vers la pompe 5 , en passant, dans l’exemple illustré, par le bac tampon 20.

Dans cette configuration, de l’eau peut circuler en boucle dans le circuit d’alimentation en eau principal 2, de l’arrivée d’eau jusqu’au bac tampon 20, comme cela est indiqué par la flèche directionnelle 22.

Les contrôleurs 9 collectent une ou plusieurs informations liées au besoin en eau de la zone d’arrosage des buses 7, et en particulier de chaque buse d’arrosage 7. Dans l’exemple illustré, les contrôleurs 9 du système d’arrosage 1 illustré vérifient, par exemple tous les quarts d’heure, le niveau d’humidité du sol de la zone d’arrosage à laquelle ils sont associés, et transmettent cette information au dispositif de commande maître 13.

Le dispositif électronique de commande maître 13 est configuré pour commander le fonctionnement de la pompe 5 et des contrôleurs 9, c’est-à-dire le déclenchement de l’arrosage, en fonction des informations collectées par les contrôleurs 9. Ainsi, le dispositif de commande maître 13 analyse les informations provenant des contrôleurs 9 afin de déterminer si le système d’arrosage 1 doit être basculé vers un mode arrosage.

Dans un autre mode de réalisation, on pourra prévoir qu’une partie seulement des contrôleurs 9 soit reliée au dispositif de commande maître 13 et utilise l’autre partie des contrôleurs 9 comme relais pour communiquer avec le dispositif de commande maître 13.

De préférence, le dispositif électronique de commande maître 13 est également configuré pour commander le fonctionnement de l’arrosage en fonction d’une ou plusieurs informations collectées par lui-même telles que, par exemple, des données météorologiques, notamment liées aux précipitations sur la zone d’arrosage associée aux buses 7, des données liées à l’aptitude du sol de la zone d’arrosage à sécher, le moment de la journée (jour/nuit) ou plus précisément l’heure, le besoin en eau d'espèces végétales présentes sur la zone d'arrosage, l'exposition au vent, l'exposition au soleil, la porosité, l’usage ou encore la valeur de la pente du sol de la zone d'arrosage couverte par chaque buse d’arrosage 7.

Avantageusement, le dispositif de commande maître 13 effectue en outre des calculs prédictifs sur la quantité d’eau à fournir à chaque buse d’arrosage en fonction des informations collectées par les contrôleurs 9 telles que, dans l’exemple illustré, la valeur d’humidité des zones d’arrosage mais aussi, par exemple, des données météorologiques, notamment liées aux précipitations, des données liées à l’aptitude du so l de la zone d’arrosage à sécher, le moment de la journée (jour/nuit) ou plus précisément l’heure, le besoin en eau d'espèces végétales présentes sur la zone d'arrosage, l'exposition au vent, l'exposition au soleil, la porosité, l’usage et la valeur de la pente du sol de la zone d'arrosage.

Préférentiellement, le dispositif de commande maître 13 peut être configuré pour effectuer des calculs prédictifs sur la quantité d’eau à fournir à chaque zone d’arrosage couverte par chaque buse d’arrosage en fonction du taux d’humidité du sol de la zone d’arrosage, du taux de variation de l’humidité, des précipitations à venir, du besoin en eau des espèces végétales présentes sur la zone d’arrosage et de l’heure.

Les calculs prédictifs permettent ainsi de tenir compte des facteurs extérieurs et notamment leur évolution au cours du temps et, par conséquent, des besoins réels en eau de chaque zone arrosée par les buses d’arrosage 7 susceptible d’évoluer au cours du temps. Il est ainsi possible d’assurer un volume d’arrosage adapté à chaque buse d’arrosage 7 par jour.

Le débitmètre 10 permet de contrôler le volume d’arrosage délivré par chaque buse d’arrosage 7. Il est alors possible pour le système d’arrosage 1 de contrôler non plus seulement le temps d’arrosage mais le volume d’arrosage de chaque zone d’arrosage, ce qui permet d’optimiser l’arrosage en répondant aux besoins réels en eau de chaque zone d’arrosage et en réalisant des économies d’eau.

Les données collectées par le dispositif de commande maître 13 peuvent être obtenues au moyen d’une connexion internet, avantageusement, sans fil. Le dispositif de commande maître 13 illustré est aussi, de préférence, apte à calculer la quantité d’eau à fournir à chaque buse d’arrosage en fonction de calculs prédictifs sur la vitesse de séchage des zones d’arrosage.

Lorsque le dispositif de commande maître 13 détermine que l’arrosage par le système d’arrosage 1 doit être déclenché, il ordonne aux contrôleurs 9 de basculer en mode arrosage et leur indique, de préférence, la quantité d’eau que chaque buse d’arrosage 7 doit délivrer à la zone d'arrosage à laquelle elle est associée.

Comme cela est représenté à la figure 2 illustrant le système d’arrosage 1 en mode arrosage, chaque contrôleur 9 positionne, sous l’ordre du dispositif de commande maître 13 , le moyen d’obturation 8 de manière à autoriser le passage de l’eau provenant de la pompe 5 vers la zone d'arrosage des buses d’arrosage 7, et le moyen d’obturation 18 de manière à autoriser le passage de l’eau provenant de la pompe 5 vers le circuit d’alimentation en eau principal 2 et non vers le circuit de dérivation 15 , si tel n’était pas le cas.

De plus, dans cet exemple, le dispositif d'aiguillage 19 positionne le moyen d’obturation 6 de manière à obturer la deuxième extrémité 4.

Le dispositif de commande maître 13 peut alors commander le fonctionnement de la pompe 5 , qui est dans l'exemple représenté effectué par l’intermédiaire du dispositif d’aiguillage 19 qui alimente la prise d’alimentation de la pompe 5.

La pompe 5 met l’eau en mouvement de l’arrivée d’eau vers la deuxième extrémité 4 obturée par le moyen d’obturation 6. La deuxième extrémité 4 étant obturée, la pression résultante dans le circuit d'alimentation en eau principal 2 pousse l'eau à sortir par les buses d'arrosage 7.

Le trajet de l’eau dans le système d’arrosage 1 en mode arrosage est illustré par la flèche directionnelle 23.

Dans l’exemple illustré, le dispositif d’aiguillage 19 surveille le débit d’eau entrant et la pression en temps réel dans le circuit d’alimentation principal 2 et notamment dans la première extrémité 3 du circuit d’alimentation en eau principal 2 à l’aide du débitmètre 21 , et indique au dispositif électronique de commande maître 13 le nombre de buses d’arrosage 7 qui peuvent être ouvertes simultanément.

Si le débit de la pompe n’est pas suffisant pour ouvrir toutes les buses d’arrosage 7 du système d’arrosage 1 simultanément, le dispositif de commande maître 13 ordonne l’ouverture alternée des buses ou de groupes de buses 7. Si le débit disponible nécessaire pour l’arrosage d’une zone d’arrosage par une buse d’arrosage 7 n’est plus suffisant pour assurer un arrosage correct, le dispositif électronique de commande maître 13 ordonne au contrôleur 9 de stopper temporairement l’arrosage par cette buse 7 jusqu’à ce qu’une autre buse 7 ait fini d’arroser.

La quantité d’eau délivrée par les buses d’arrosage 7 est mesurée en temps réel au moyen du débitmètre 10 des contrôleurs 9 qui basculent automatiquement vers le mode passant lorsque la quantité indiquée par le dispositif électronique de commande maître 13 est atteinte.

Par ailleurs, lorsque le système d’arrosage est en mode passant, les contrôleurs 9 transmettent le niveau de charge de leur batterie 14 au dispositif de commande maître 13 au moyen, dans cet exemple, du contrôleur de charge 16.

Lorsque le dispositif de commande maître 13 détermine que la recharge des batteries 14 des contrôleurs 9 du système d’arrosage 1 doit être déclenché, il ordonne aux contrôleurs 9 de basculer en mode charge et lui indique, de préférence, la durée pendant laquelle il doit rester en mode charge avant de repasser automatiquement en mode passant.

Comme cela est représenté à la figure 3 illustrant le système d’arrosage 1 en mode charge, chaque contrôleur 9 positionne sous l’ordre du dispositif de commande maître 13 , le moyen d’obturation 8 de manière à interdire le passage de l’eau provenant de la pompe 5 vers la zone d'arrosage des buses d’arrosage 7, et le moyen d’obturation 18 de manière à autoriser le passage de l’eau provenant de la pompe 5 vers le circuit de dérivation 15 , si tel n’était pas le cas.

De plus, le moyen d'obturation 6 est positionné, dans cet exemple par le dispositif d'aiguillage 19, de manière à autoriser le passage d’eau au travers de la deuxième extrémité 4. Le dispositif de commande maître 13 commande alors le fonctionnement de la pompe 5 , qui est dans l'exemple représenté, effectué par l'intermédiaire du dispositif d'aiguillage 19.

La pompe 5 met l’eau en mouvement de l’arrivée d’eau vers la deuxième extrémité 4. L’eau circule dans les circuits de dérivation 15 et déclenchent le fonctionnement des turbines 17, entraînant le rechargement des batteries 14 des contrôleurs 9.

Le bac tampon 20 raccordant les première et deuxième extrémités du circuit d’alimentation en eau principal 2 offre la possibilité de recharger les batteries 14 sans consommation d’eau. La configuration du système d’arrosage 1 en mode charge est similaire à un circuit fermé et l’eau qui circule forme une boucle.

Le trajet de l’eau dans le système d’arrosage 1 en mode charge est illustré par la flèche directionnelle 24.

La figure 4 illustre un système d’arrosage 25 selon un second mode de réalisation de l’invention. Le système d’arrosage 25 diffère du système d’arrosage 1 en ce qu’il comprend douze buses. La figure 4 illustre un agencement des buses 7, chacune associée à un contrôleur 9.

Les buses d’arrosage 7 peuvent être réparties sur plusieurs branches du circuit d’alimentation en eau 2 disposées en parallèle. Comme représenté à titre d’exemple, le système d’arrosage 1 comprend quatre groupes de trois buses d’arrosage 7 chacune associée à un contrôleur 9, chaque groupe étant disposé sur une branche 2a, 2b, 2c et 2d du circuit d’alimentation en eau principal 2.

Bien entendu, on pourra prévoir un système d’arrosage comprenant un nombre de buses différents de deux ou douze, adapté à la taille du terrain à arroser.

On pourra également envisager que le système d’arrosage comprenne une pluralité de buses 6 associées à un même contrôleur 8 ou une ou plusieurs buses non associées à un contrôleur.

Comme cela est illustré à la figure 5 , on pourra également prévoir que le moyen d'obturation 8 réversible pour le passage sélectif d'eau vers la zone d’arrosage destinée à être arrosée par la buse d’arrosage 7 ainsi que le moyen d'obturation 18 réversible pour le passage sélectif de l’eau provenant de la pompe 5 vers le circuit d'alimentation en eau principal 2 ou vers le circuit de dérivation 15 , soient remplacés par un unique moyen d’obturation 27.

Un système d’arrosage 26 comprenant un tel moyen d’obturation 27 unique est illustré à la figure 5. Le moyen d’obturation 27 représenté comprend avantageusement un cylindre 28 apte à pivoter dans le circuit d’alimentation en eau principal 2, de préférence, au moyen d’un moteur électrique 29. Le cylindre 28 comprend en outre une pluralité de trous configurés pour permettre le passage d’eau provenant de la pompe 5 vers la buse d’arrosage 7, vers le circuit d'alimentation en eau principal 2 et vers le circuit de dérivation 15.

La position des trous les uns par rapport aux autres est choisie de manière à autoriser sélectivement le passage de l’eau provenant de la pompe 5 vers la buse d’arrosage 7, vers le circuit d’alimentation en eau principal 2 et vers le circuit de dérivation 15 , en fonction du positionnement du cylindre 28, pour le passage du système d’arrosage 26 vers le mode arrosage, le mode passant ou le mode charge sous l’ordre du dispositif électronique de commande maître 13.

A la figure 5 , le système d’arrosage 26 est représenté en mode passant. Dans ce positionnement du cylindre, un trou du cylindre est disposé de manière à permettre le passage d’eau provenant de la pompe vers le circuit d’alimentation en eau principal 2. En revanche, le passage vers la buse d’arrosage 7 et le passage vers le circuit de dérivation 15 sont obturés par le cylindre 28.

Selon un autre mode de réalisation illustré à la figure 6, un système d’arrosage 30 peut comprendre une pluralité de buses d’arrosage 7, avantageusement six buses d’arrosage 7, et un moyen d’obturation réversible 3 1 ou « vanne flûte » pour le passage sélectif d’eau provenant de la pompe 5 vers les zones d’arrosage destinées à être arrosées par lesdites buses d’arrosage 7.

Bien entendu on pourra prévoir que le système d’arrosage 30 comprenne un nombre différent de six buses d’arrosage 7, par exemple quatre ou cinq. Le moyen d'obturation réversible 3 1 comprend un cylindre 32 apte à pivoter dans le circuit d’alimentation en eau principal 2, de préférence, au moyen d’un moteur électrique 34.

Le cylindre 32 comprend une pluralité de trous configurés pour permettre le passage sélectif d’eau provenant de la pompe 5 vers l’une ou plusieurs des buses d’arrosage 7, alternativement, en fonction de la position du cylindre 32 dans le circuit d’alimentation en eau principal 2.

De préférence, le cylindre 32 permet le passage sélectif d’eau vers une seule des buses d’arrosage 7 simultanément.

De manière avantageuse, l’une des positions du cylindre 3 1 permet de bloquer le passage d’eau provenant de la pompe 5 vers toutes les buses d’arrosage 7 du contrôleur 9, dans l’exemple illustré les six buses d’arrosage 7, et donc bloquer le passage de l’eau vers les zones d’arrosage destinées à être arrosées par lesdites buses d’arrosage 7.

Une telle configuration peut être prévue dans un système d’arrosage filaire ou non filaire.

Dans l’exemple illustré à la figure 6, le système d’arrosage 30 est non filaire et les contrôleurs 9 du système d’arrosage 30 comprenne chacun une batterie 14 et un circuit de dérivation 15 disposé en parallèle du circuit d’alimentation en eau principal 2. De préférence, les contrôleurs 9 comprennent également un contrôleur de charge 16.

Dans l’exemple illustré, le moyen d'obturation réversible 3 1 est configuré pour permettre en outre le passage sélectif de l’eau provenant de la pompe 5 vers le circuit de dérivation 15.

Comme illustré à la figure 6, on pourra aussi prévoir que chaque contrôleur 9 comprenne en outre un moyen d’obturation réversible 33 pour le passage sélectif d’eau provenant de la pompe 5 le long du circuit principal 2 en direction de la deuxième extrémité 4 du système d’arrosage 30, pour passer par exemple vers un contrôleur 9 adj acent.

De préférence, le moyen d’obturation réversible 33 est une électrovanne.

Dans l’exemple illustré, le débitmètre 10 est disposé en amont du moyen d’obturation réversible 3 1 pour le passage sélectif d’eau provenant de la pompe 5 vers les zones d'arrosage destinées à être arrosées par lesdites buses d’arrosage 7.

Dans l’exemple illustré, le cylindre 32 du moyen d’obturation réversible 3 1 peut être pivoté vers une pluralité de positions dont le nombre dépend du nombre de buses d’arrosages 7, dans cet exemple six positions, où chaque position permet le passage d’eau vers la zone d’arrosage de l’une seulement de la pluralité des buses d’arrosage du contrôleur 9. Avantageusement, une position supplémentaire bloque le passage vers la zone d’arrosage de l’ensemble des buses d’arrosage 7 du contrôleur 9.

Dans chacune de ces positions, le moyen d’obturation réversible 33 , ici une électrovanne, pour le passage sélectif d’eau provenant de la pompe 5 le long du circuit principal 2 en direction de la deuxième extrémité 4, est de préférence positionné pour autoriser le passage d’eau en direction de la deuxième extrémité 4 et, avantageusement, vers le contrôleur 9 suivant. De cette manière, il est possible de contrôler indépendamment chaque buse d’arrosage 7 et donc l’arrosage de chaque zone d’arrosage à laquelle une buse d’arrosage 7 est associé pour un arrosage optimisé du terrain à arroser, et ce via un même contrôleur 9 pour une pluralité de buses d’arrosage 7.

Selon une autre position du cylindre 32, le moyen d'obturation réversible 3 1 pour le passage sélectif d'eau provenant de la pompe 5 vers les zones d'arrosage peut bloquer le passage d’eau vers la zone d’arrosage de l’ensemble des buses d’arrosage 7 mais autoriser le passage d’eau vers le circuit de dérivation 15. Dans cette position le moyen d’obturation réversible 33 , ici une électrovanne, pour le passage sélectif d’eau provenant de la pompe 5 le long du circuit principal 2 en direction de la deuxième extrémité 4, est de préférence positionné pour bloquer le passage d’eau. Ceci permettra de forcer le passage d’eau vers le circuit de dérivation 15 et de basculer le système d’arrosage 30 en mode rechargement de la batterie 14 des contrôleurs 9.

Selon une position supplémentaire du cylindre 32, le moyen d'obturation réversible 3 1 pour le passage sélectif d'eau provenant de la pompe 5 vers les zones d'arrosage peut bloquer le passage d’eau à la fois vers le circuit de dérivation si le système d’arrosage 30 en est pourvu, et vers l’ensemble des buses d’arrosage 7. Dans cette position, le moyen d’obturation réversible 33 , ici une électrovanne, pour le passage sélectif d’eau provenant de la pompe 5 le long du circuit principal 2 en direction de la deuxième extrémité 4, est de préférence positionné pour bloquer le passage d’eau. Cette dernière position permet avantageusement de détecter une éventuelle fuite d’eau dans le système d’arrosage 30 en bloquant les contrôleurs 9.

Avantageusement, le dispositif électronique de commande maître 13 peut être configuré pour commander le fonctionnement du moyen d'obturation réversible 3 1 pour le passage sélectif d'eau provenant de la pompe 5 vers les zones d'arrosage destinées à être arrosées par lesdites buses d’arrosage 7 et/ou vers le circuit de dérivation 15.

Chaque buse d’arrosage 7 qui est associée à un contrôleur 9 et comprenant un moyen d’obturation réversible 8, 27, 3 1 pour le passage sélectif d’eau vers la zone d’arrosage à laquelle elle est associée peut ainsi être contrôlée indépendamment d’une autre buse d’arrosage du système d’arrosage 1 , 25 , 26, 30. Ceci permet avantageusement d’optimiser l’arrosage des différentes zones d’un terrain à arroser.

Les systèmes d’arrosage 1 , 25 , 26 et 30 illustrés permettent ainsi d’adapter au mieux l’arrosage d’un terrain en fonction de propriétés propres à la zone à arroser, tout en réalisant une économie d’eau considérable.

Par exemple, les systèmes d’arrosage 1 , 25 , 26 et 30 seront tout particulièrement avantageux pour l’arrosage d’un terrain de golf dont la pelouse nécessite l’obtention de plusieurs couleurs selon sa fonction (fairway, rough, etc.).

Par ailleurs, le mode de réalisation non filaire, dans lequel le dispositif de commande maître 13 , les contrôleurs 9 et le dispositif d’aiguillage 19 communiquent par une connexion sans fil, permet de commander l’arrosage à distance. En outre, ce mode de réalisation permet au dispositif électronique de commande maître 13 d’être disposé à l’intérieur d’une maison.