Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
ADHESIVE TAPE DISPENSER
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2007/138200
Kind Code:
A2
Abstract:
The invention concerns a dispenser (1) comprising: a housing for receiving at least one tape roll (B), a cutting edge (15), a return member (14) arranged so as to be elastically deformed when a pull is exerted on the tape to pull out and cut off same on the cutting edge, and to remove from the cutting edge, by recovering its initial shape, the end of the tape recently cut off. The cutting edge (15) is oriented upwards and the return member returns the protruding ends (B) rearwards and towards the top (202) of the body (2) of the dispenser. The invention is useful for seizing protruding ends, in particular when several tapes (B) are being selectively dispensed.

Inventors:
BOULAIS GUILLAUME (FR)
Application Number:
FR2007/000912
Publication Date:
December 06, 2007
Filing Date:
June 01, 2007
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
BOULAIS GUILLAUME (FR)
International Classes:
B65H35/00
Foreign References:
US2793694A1957-05-28
EP0479001A11992-04-08
US20040222248A12004-11-11
US4625901A1986-12-02
Attorney, Agent or Firm:
PONTET, Bernard (25 rue Jean Rostan, Parc Club Orsay Université Orsay Cedex, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Distributeur (1) comportant :

- un corps (2) définissant une embase (201) et un logement (3) pour recevoir au moins un rouleau (R) d'un ruban (B),

- une arête coupante (15),

- un moyen de rappel (13) disposé de manière, d'une part, à être déformé élastiquement lorsqu'une traction est exercée sur le ruban pour le prélever et le découper sur l'arête coupante et, d'autre part, à détacher de l'arête coupante, en reprenant sa forme initiale, l'extrémité du ruban venant d'être découpée, caractérisé en ce que l'arête coupante (15) pointe en direction divergente par rapport à un plan défini par l'embase (201) et en ce que le moyen de rappel (13) sollicite le ruban (B) de façon à ramener l'extrémité du ruban (B) sensiblement vers le sommet (202) du corps (2).

2. Distributeur selon la revendication 1, caractérisé en ce que l'arête coupante (15) est située en avant et sensiblement au niveau du sommet (202) du corps (2).

3. Distributeur selon la revendication 1 ou I 1 caractérisé en ce que l'au moins un ruban (B) sort du corps (2) dans un renfoncement (12) ménagé entre l'arête coupante (15) et le sommet (202) du corps (2).

4. Distributeur selon l'une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que le moyen de rappel (13) sollicite l'au moins un ruban (B) d'une manière générale vers l'arrière et vers le bas.

5. Distributeur selon l'une quelconque des revendications 1 à 4, le moyen de rappel (13) comportant au moins une languette flexible (14).

6. Distributeur selon l'une quelconque des revendications précédentes, l'au moins une languette flexible (14) étant reliée par une première extrémité au corps (2) du distributeur et étant conformée pour s'appliquer par une deuxième extrémité, opposée à la première, contre le ruban, notamment contre sa face adhésive (A).

7. Distributeur selon la revendication 5 ou 6, la ou les languettes étant réalisées avec au moins une rainure (40) ou une nervure à leur extrémité libre, permettant à l'utilisateur de se servir d'un ongle pour les écarter.

8. Distributeur selon la revendication 5 ou 6, la ou chaque languette (14) comportant des ailettes (141) de guidage du ruban de part et d'autre d'une face d'appui contre le ruban.

9. Distributeur selon l'une quelconque des revendications précédentes, comportant une surface d'appui (43) en direction de laquelle le ou chaque ruban (B) est poussé par le moyen de rappel (13) lors du retour de celui-ci à sa forme initiale.

10. Distributeur selon la revendication 9, étant configuré pour faciliter l'engagement du ou des rubans entre la surface d'appui (43) du corps du distributeur et le moyen de rappel (13).

11. Distributeur selon la revendication 9 ou 10, caractérisé en ce que Ia surface d'appui (43) forme chicane pour le ruban (B) lors du dévidement du ruban (B).

12. Distributeur selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que l'organe de rappel (13) forme chicane pour le ruban (B) lors du dévidement du ruban (B).

13. Distributeur selon les revendications 11 et 12, caractérisé en ce qu'à partir du rouleau (R) le ruban (B) contourne la surface d'appui (43) avec un virage dans un sens et le moyen de rappel (13) avec un virage en sens opposé.

14. Distributeur selon l'une quelconque des revendications 1 à 10, caractérisé par des moyens (43, 20, 14) formant chicane pour le ruban (B) pendant le dévidemment et/ou pour la zone du ruban située entre le rouleau (R) et l'arête coupante (15) pendant la coupe.

15. Distributeur selon l'une quelconque des revendications précédentes, étant agencé pour permettre à au moins deux rubans de quitter le logement (3) les recevant selon au moins deux trajets différents à l'intérieur du distributeur, définissant des chicanes différemment sinueuses.

16. Distributeur selon l'une quelconque des revendications précédentes, comportant une poutre (20) s'étendant à l'intérieur du logement (3) et permettant de faire effectuer à un ruban un parcours plus long à l'intérieur du distributeur avant sa sortie.

17. Distributeur selon l'une quelconque des revendications précédentes, le moyen de rappel (13) comportant plusieurs organes de rappel (14) disposés côte à côte pour agir indépendamment sur plusieurs rubans (B).

IS. Distributeur selon la revendication 17, les languettes étant réalisées ensemble par moulage d'une seule pièce.

19. Distributeur selon l'une quelconque des revendications précédentes, le moyen de rappel, notamment la ou chaque languette, comportant un relief visant à réduire la surface de contact avec la face adhésive du ou des rubans, notamment au moins une nervure ou un renfoncement.

20. Distributeur selon l'une quelconque des revendications précédentes, comprenant un moyen inhibiteur (204) pour inhiber le moyen de rappel (13) pendant la mise en place d'un ruban (B) dans le corps (2), et faciliter ainsi cette mise en place.

21. Distributeur selon la revendication 20, caractérisé en ce que le moyen inhibiteur (204) comprend un élément élastique qui sollicite le moyen de rappel (13) vers une position d'inactivité, et en ce qu'un organe d'activation (403) force l'organe de rappel à prendre une position active lorsque le distributeur est en service pour distribuer du ruban.

22. Distributeur selon la revendication 21, caractérisé en ce que l'organe activation (403) coopère avec le moyen de rappel (13) lorsqu'on referme le corps (2) après mise en place d'un ruban (B).

23. Distributeur selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que l'arête coupante (15) et le moyen de rappel (13) sont en contact avec la face adhésive (A) du ruban (B).

Description:

« Distributeur de ruban adhésif »

La présente invention concerne les distributeurs de ruban adhésif et plus particulièrement, mais non exclusivement, ceux destinés à la distribution d'au moins deux rubans.

Il peut s'agir par exemple de rubans transparents ou translucides, colorés ou non, repositionnables ou non, de rubans correcteurs, de rubans à usage médical, décoratifs ou pour l'emballage, entre autres.

Le brevet US 4 625 901 décrit un distributeur à plusieurs rouleaux juxtaposés. Pour permettre à l'utilisateur de saisir au choix l'un des rubans, les extrémités de ces derniers sont alternativement disposées en attente à deux étages du dispositif, ce qui rend celui-ci peu compact. De plus, après découpage, les rubans adhèrent aux lames, de telle sorte que l'écartement entre les rubans situés à un même étage peut s'avérer insuffisant pour permettre à l'utilisateur de saisir dans de bonnes conditions les extrémités en attente des rubans.

Le brevet US 3 760 998 décrit un autre distributeur à plusieurs rouleaux disposés de façon à se dérouler dans des directions opposées. Un tel distributeur est adapté à des rubans identiques, mais oblige à de nombreuses manipulations lorsque les rubans sont différents, car l'utilisateur doit alors retourner le distributeur pour changer de ruban.

La demande de brevet US 2004 / 0 222 248 Al divulgue un distributeur dans lequel les rubans doivent être tirés vers le haut et vers l'arrière pour amenrr leur face non adhésive au contact de la lame. Il arrive fréquemment que le ruban glisse contre la lame avant d'être coupé, ce qui peut entraîner une coupure non franche ou la distribution d'une longueur de ruban plus grande que souhaitée. De plus, le geste à effectuer pour distribuer le ruban est susceptible de dérouter l'utilisateur habitué aux distributeurs classiques, dans lesquels le ruban est distribué en exerçant une traction vers soi puis vers le bas.

Le brevet US 2 793 694 décrit un distributeur dans lequel l'arête coupante orientée obliquement vers le bas est située au bord supérieur et antérieur d'une ouverture de passage du ruban, qui est dirigée globalement vers le bas. Pendant que l'utilisateur tire sur le ruban pour le dévider, l'extrémité libre d'une languette élastique s'appuie sur le ruban dans la région du ruban située entre le rouleau et l'arête coupante. Après la coupe, la languette sollicitant le ruban vers le bas écarte de l'arête coupante l'extrémité du ruban qui reste en attente après la coupe. Ce dispositif connu présente lui aussi l'inconvénient d'être peu ergonomique et de contraindre l'utilisateur à une gestuelle inusitée pour le prélèvement d'une longueur de ruban.

On connaît encore un distributeur comportant un couvercle pivotant portant la lame. Pour dérouler le ruban, l'utilisateur soulève le couvercle puis, pour prélever une longueur de ruban, exerce une pression vers le bas sur le couvercle afin de presser le ruban entre le couvercle et le corps du distributeur tout en tirant vers le haut afin de découper le ruban au contact de la lame.

II existe un besoin pour perfectionner encore les distributeurs de ruban adhésif et notamment bénéficier d'un distributeur qui puisse être compact, facile à utiliser et qui convienne le cas échéant à la distribution d'au moins deux rubans, éventuellement différents.

L'invention vise à répondre à ce besoin.

Elle y parvient grâce à un distributeur qui comporte :

— un corps définissant une embase et un logement pour recevoir au moins un rouleau de ruban, — une arête coupante,

— un moyen de rappel disposé de manière, d'une part, à être déformé élastiquement lorsqu'une traction est exercée sur le ruban pour le prélever et le découper sur l'arête coupante et, d'autre part, détacher de l'arrête coupante, en reprenant sa forme initiale, l'extrémité du ruban venant d'être découpée,

caractérisé en ce que l'arête coupante pointe en direction divergente par rapport à un plan défini par l'embase et en ce que le moyen de rappel sollicite le ruban de façon à ramener l'extrémité de ruban, sensiblement vers le sommet du corps.

L'arête coupante peut appartenir à une lame rapportée, par exemple métallique, ou être venue de moulage avec une partie du distributeur, notamment avec le corps de celui-ci. L'arête coupante peut comporter des dents. Lorsque la lame est rapportée, celle-ci est par exemple engagée dans une glissière du corps du distributeur.

L'invention facilite la préhension des extrémités en attente des rubans.

En effet, après découpe d'un ruban au contact de l'arête coupante, celui-ci ne reste pas collé à l'arête coupante, mais en est écarté par le moyen de rappel. L'extrémité du ruban devient libre et plus facile à saisir par l'utilisateur.

Cet avantage est d'autant plus intéressant que le nombre de rouleaux contenus dans le distributeur est élevé, notamment lorsque ce nombre est supérieur ou égal à trois.

Le prélèvement d'une longueur de ruban s'effectue en saisissant une extrémité de ruban en attente, orientée plus ou moins vers le haut, puis en tirant le ruban vers soi puis vers le bas. Cette succession de gestes est particulièrement aisée. Les gestes de traction et de coupe sont proches de ceux effectués avec les distributeurs classiques. L'ergonomie du distributeur selon la présente invention est donc particulièrement avantageuse.

Enfin, l'invention permet de couper le ruban en l'amenant par sa face adhésive au contact de l'arête coupante, ce qui réduit le risque de glissement du ruban sur l'arête coupante avant la découpe et facilite la distribution d'une longueur précise de ruban.

Le distributeur selon l'invention peut en outre être relativement compact.

λ

Dans un exemple de mise en oeuvre de l'invention, le moyen de rappel comporte au moins une languette flexible. Cette dernière est par exemple reliée par une première extrémité au corps du distributeur et peut être conformée pour s'appliquer par une deuxième extrémité, opposée à la première, contre le ruban, notamment contre sa face adhésive.

Le corps du distributeur peut être agencé de manière que le(s) ruban(s) sorte(nt) par une ouverture de distribution disposée en partie supérieure du corps.

Toujours dans un exemple de mise en oeuvre de l'invention, le distributeur comporte une surface d'appui en direction de laquelle le ou chaque ruban est poussé par le moyen de rappel lors du retour de celui-ci à sa forme initiale. Cette surface d'appui peut notamment être formée au moins partiellement par un retour vers l'intérieur de la paroi supérieure du corps du distributeur.

Dans un exemple de mise en oeuvre de l'invention, le distributeur est agencé pour permettre à au moins deux rubans de quitter le logement les recevant, selon au moins deux trajets différents à l'intérieur du distributeur, aboutissant de préférence à une ouverture de distribution unique.

Ainsi, le trajet peut être sélectionné en fonction de la nature du ruban, lors de la mise en place de ce dernier dans le distributeur.

Le distributeur peut par exemple comporter une poutre s'étendant à l'intérieur du logement et permettant, si nécessaire, de faire effectuer à un ruban un parcours plus long et/ou plus sinueux à l'intérieur du distributeur avant sa sortie, notamment un virage supplémentaire ou plus accentué, ce qui peut accroître le frottement opposé par le distributeur au déroulement du ruban. Cela peut être avantageux notamment lorsque le ruban est faiblement adhésif et/ou de faible largeur, pour éviter qu'il ne soit extrait trop facilement du distributeur.

Le moyen de rappel peut comporter plusieurs languettes flexibles disposées côte à côte, par exemple entre deux et quatre languettes, ou même plus. Ces languettes peuvent être réalisées ensemble par moulage d'une seule pièce, laquelle est ensuite rapportée sur le corps du distributeur. Ce dernier peut comporter une glissière dans laquelle le moyen de rappel est engagé.

Le moyen de rappel, notamment la ou chaque languette, peut comporter un relief visant à réduire la surface de contact avec la face adhésive du ou de chaque ruban, par exemple au moins une nervure ou un renfoncement.

Le moyen de rappel, notamment le ou chaque languette, peut encore présenter, du côté de la face adhésive du ou des rubans, une surface rugueuse, afin de réduire davantage l'adhérence du ou des rubans.

Le distributeur peut être agencé pour faciliter l'engagement du ou des rubans dans l'interstice défini entre la surface d'appui du corps du distributeur et le moyen de rappel.

Lorsque ce dernier comporte une ou plusieurs languettes, celles-ci peuvent être réalisées avec un chanfrein ou un arrondi, au moins du côté d'introduction du ou des rubans.

Le moyen de rappel peut être également agencé de façon à permettre à l'utilisateur de l'éloigner au moins localement de la surface d'appui, pour faciliter la mise en place du ou des rubans. La ou les languettes sont par exemple réalisées avec au moins une rainure ou une nervure à leur extrémité libre, permettant à l'utilisateur de les écarter avec l'ongle.

Le distributeur peut présenter sur sa face avant un renfoncement qui peut être muni de nervures. Ce renfoncement peut servir de zone d'appui pour le pouce lors de l'utilisation.

o

L'invention a encore pour objet, selon un autre de ses aspects, indépendamment ou en combinaison avec ce qui précède, un distributeur comportant :

— un logement pour recevoir au moins un rouleau, — une arête coupante, le distributeur étant agencé pour définir pour chaque ruban à l'intérieur du logement au moins trajets opposant un frottement différent au déroulement du ruban.

Le distributeur peut notamment comporter une poutre à l'intérieur du logement, le premier trajet s'effectuant sans contact du ruban avec la poutre et le deuxième trajet s'effectuant avec appui du ruban contre la poutre, notamment par sa face non adhésive. Cet aspect de l'invention facilite l'utilisation d'une grande diversité de rouleaux.

La mise en place du ou des rouleaux peut s'effectuer grâce à un capot latéral amovible. La poutre précitée peut être agencée de manière à être maintenue à une extrémité par ce capot.

L'invention a encore pour objet, selon un troisième de ses aspects, indépendamment ou en combinaison avec ce qui précède, un distributeur comportant :

— un logement pour recevoir au moins un rouleau,

— une arête coupante, et caractérisé par des moyens formant chicane pour le ruban pendant le dévidement et/ou pour la zone du ruban située entre le rouleau et l'arête coupante pendant la coupe.

De préférence, les moyens formant chicane comprennent une surface d'appui solidaire du corps et faisant effectuer au ruban un premier virage dans un premier sens et un moyen de rappel tendant à écarter le ruban de l'arête coupante et faisant effectuer au ruban un deuxième virage dans un deuxième sens opposé au premier. Ledit moyen de rappel est typiquement celui décrit précédemment.

Un quatrième objet de l'invention, indépendamment ou en combinaison avec ce qui précède, prévoit un distributeur comportant :

— un corps définissant un logement pour recevoir au moins un rouleau,

— une arête coupante, — un moyen de rappel qui en position de service pour la distribution tend à écarter une extrémité coupée du ruban de l'arête coupante et à appliquer cette extrémité contre une surface d'appui solidaire du corps, caractérisé par un moyen inhibiteur, de préférence un élément élastique, qui pour la mise en place d'un ruban place le moyen de rappel dans une position inactive, et par un moyen d'activation qui force le moyen de rappel à prendre une position active lorsque le ruban est en cours de dévidement, en cours de coupe, ou en attente de dévidement.

De préférence, le moyen d'activation est solidaire d'un capot que l'on enlève pour mettre en place un ruban et avec lequel on referme le corps après la mise en place du ruban, le moyen d'activation venant coopérer avec le moyen de rappel lors de la mise en place du capot sur le corps.

L'invention pourra être mieux comprise à la lecture de la description détaillée qui va suivre, relative à deux modes de réalisation non limitatifs de celle-ci, en référence aux dessins annexés, où :

— la figure 1 représente en perspective un premier mode de réalisation du distributeur selon l'invention,

— la figure 2 est une vue de côté, schématique et en perspective, du distributeur de la figure 1, capot latéral enlevé,

— la figure 3 est une vue en élévation du distributeur de la figure 2,

— la figure 4 est une vue d'un détail de la figure 3, à échelle agrandie, pendant la traction sur le ruban (ruban en trait plein) puis sa coupe (ruban en trait mixte), — la figure 5 et une vue analogue à la figure 3, mais avec le ruban installé suivant un deuxième trajet possible,

— les figures 6 et 7 représentent isolément, en perspective, le moyen de rappel,

— la figure 8 est une vue analogue à la figure 6 d'une variante de réalisation du moyen de rappel,

— la figure 9 est une vue analogue à la figure 4, mais relative à un second mode de réalisation du distributeur, dans un état d'attente d'installation du ou des rubans, capot latéral enlevé,

— la figure 10 et une vue analogue à la figure 9, après installation du ou des rubans et mise en place du capot latéral,

— la figure 11 et une vue en perspective de la face intérieure du capot latéral du mode de réalisation des figures 9 et 10, et

— la figure 12 est une vue de l'organe de coupe du second mode de réalisation.

Le distributeur 1 représenté aux figures 1 à 5 comporte un corps 2 définissant une embase 201 destinée à reposer sur une surface horizontale P (Figure 3) tournée vers le haut, telle que celle d'une table. Le corps 2 définit à son intérieur un logement 3 pour recevoir un ou plusieurs rouleaux R de ruban adhésif B.

Un capot latéral 4 est rapporté sur le corps 2 pour fermer le logement 3 une fois le ou les rouleaux R placés à l'intérieur.

Dans l'exemple considéré, le corps 2 est réalisé avec un moyeu 5 sur lequel sont disposés les rouleaux R, de façon à pouvoir tourner autour de celui-ci.

Des entretoises annulaires, non apparentes, peuvent être disposées autour du moyeu 5 entre les rouleaux R de sorte que la rotation de l'un d'entre eux ne s'accompagne pas de la rotation des rouleaux adjacents. Ces entretoises peuvent comporter un ergot 501 engagé dans une fente 7 du moyeu 5, de façon à être immobilisées en rotation sur celui-ci.

Le capot 4 peut comporter un fût nervure 401 (apparent uniquement aux figures 10 et 11 relatives au second mode de réalisation) agencé pour s'engager avec friction dans le moyeu 5, de façon à être ainsi retenu sur le corps 2.

La paroi supérieure 10 du corps 2 est traversée par une ouverture 11 qui permet la sortie du ou des rubans B. Cette ouverture 11 débouche dans

le fond d'un renfoncement 12 facilitant la préhension des extrémités en attente du ou des rubans.

Le distributeur 1 comporte, dans l'exemple considéré, une arête coupante définie par une lame dentée métallique 15 engagée dans une glissière 16 du corps 2 à l'avant du distributeur. Le renfoncement 12 est situé entre l'arête coupante 15 et le sommet 202 du corps 2, opposé à l'embase 201. L'arrête coupante 15 est située en avant du sommet 202 et, dans le mode de réalisation représenté, sensiblement à la même hauteur que le sommet 202 du corps 2. L'arête coupante pointe dans une direction qui va en s'éloignant de la surface d'appui P définie par l'embase 201.

Le corps 2 et le capot 4 peuvent être réalisés chacun par moulage d'une matière thermoplastique, éventuellement transparente ou translucide.

Une poutre 20 s'étend dans le logement 3 entre (a paroi latérale 26 opposée au capot 4 et ce dernier, afin d'offrir deux possibilités de trajet pour chaque ruban à l'intérieur du logement 3, à savoir un trajet dans lequel le ruban gagne directement l'ouverture 11, comme illustré à la figure 3, et un deuxième trajet dans lequel le ruban prend appui sur le bord inférieur 21 de la poutre, comme illustré à la figure 5. Ce deuxième trajet permet de créer un virage du bas vers le haut plus marqué et de générer une friction plus grande entre le ruban et le distributeur. Le deuxième trajet pourra être préféré lorsque le ruban est faiblement adhésif et/ou de faible largeur.

La poutre 20 peut s'engager à son extrémité libre dans un logement 402 du capot 4, apparent uniquement à la figure 11, défini à cette figure par une nervure qui entoure ledit logement.

Conformément à un aspect de l'invention, le distributeur 1 comporte un moyen de rappel 13 qui se présente, dans l'exemple considéré, sous la forme d'une pièce représentée isolément aux figures 6 et 7, comportant plusieurs languettes 14 élastiquement déformables, dont l'extrémité libre supérieure s'étend dans l'ouverture 11. Par le débattement élastique des languettes, leur extrémité libre se déplace d'un bord de l'ouverture 11, proche de l'arête coupante 15, au bord opposé de l'ouverture 11, proche

d'une surface d'appui 43 au moins partiellement formée par un retour 45 vers l'intérieur de la paroi supérieure du corps 2.

Chaque languette 14 peut présenter une forme légèrement infléchie, comme le montrent les figures 3 et 5.

La ou les languettes 14 peuvent se raccorder à leur base à un profilé 34, lequel peut coulisser dans une glissière 33 du corps 2. Le profilé 34 peut comporter un relief 38 qui assure la retenue du moyen de rappel 13 sur le corps 2 lorsque le capot 4 est enlevé. Dans ce mode de réalisation, le profilé 34 et la glissière 33 assurent ensemble un encastrement du moyen de rappel 13 dans le corps 2.

La distribution du ou des rubans R s'effectue après le passage de ceux- ci dans l'ouverture 11 entre le dos des languettes 14 et la surface d'appui 43.

La ou les languettes 14 peuvent comporter à leur extrémité supérieure un relief tel qu'une nervure 40 pour permettre à l'utilisateur de les écarter avec l'ongle relativement à la surface d'appui 43 pour faciliter la mise en place du ou des rubans B à travers l'ouverture 11.

Pour diminuer l'adhérence avec la face adhésive du ruban, le dos de la ou de chaque languette 14 peut présenter une rugosité de surface et/ou des reliefs, par exemple des renfoncements 31, comme illustré à la figure 6.

Les languettes 14 peuvent également être réalisées avec un chanfrein du côté du capot 4, de façon à faciliter l'engagement des rubans.

En variante, comme illustré à la figure 7, les languettes 14 peuvent être réalisées avec, du côté du capot 4, un bec 50 qui guide le ruban vers la surface d'appui 43.

Pour mettre en place le ou les rubans, l'utilisateur retire le capot et introduit chaque ruban, soit entre la poutre 20 et le retour 45 lorsque l'adhérence ou adhésivité du ruban est forte ou sa largeur est grande, soit en le faisant passer sous le bord inférieur de la poutre 20, dans le cas où le

ruban est de moindre adhérence ou adhésivité ou largeur. L'utilisateur peut ensuite refermer le logement 3 en remettant en place le capot 4. Des entretoises peuvent être disposées entre les rouleaux, comme mentionné plus haut. Le rouleau est disposé de façon que le ruban sortant par l'ouverture 11 provienne du haut du rouleau et change radicalement de direction autour de la surface d'appui 43 formant chicane. Le sens de courbure du ruban autour de la surface d'appui 43 est contraire à son sens de courbure sur le rouleau R.

Lors de l'utilisation, les extrémités du ou des rubans B en attente d'être saisies par l'utilisateur sont orientées sensiblement verticalement ou légèrement vers l'arrière, comme illustré aux figures 1 et 3. Cette orientation est donnée par l'inclinaison de la surface d'appui 43 dans la région contre laquelle les languettes 14 pressent les rubans. Les rubans en attente font ainsi typiquement un virage compris entre 90 et 180° autour de la surface d'appui 43. Les languettes exercent sur les rubans une force d'appui dirigée vers l'arrière et vers le bas de sorte que les extrémités en attente des rubans sont écartées de l'arête coupante 15 et ramenées vers le sommet 202 du corps 2 (figure 3).

L'utilisateur peut ainsi facilement accéder à l'extrémité du ruban de son choix. Pour distribuer le ruban correspondant, il exerce une traction sur celui-ci vers l'avant et vers le haut (flèche Tl à la figure 4) pour l'amener au-dessus de la lame 15.

Au cours de cette traction, là où les languettes 14 au contact de ce ruban se déforment élastiquement vers le haut et vers l'avant. Elles forment pour le ruban en train d'être dévidé, après la surface d'appui 43, une seconde chicane où le ruban fait un virage en sens contraire de celui effectué autour de la surface d'appui 43. Ces chicanes successives génèrent une résistance qui s'ajoute à la résistance au déroulement du ruban pour former une résistance totale confortable pour l'utilisateur. Cette résistance additionnelle est augmentée lorsque le ruban contourne la poutre 20, qui remplace alors la surface d'appui 43 en tant que première chicane. Une telle résistance additionnelle augmentée compense la moindre résistance au déroulement des rubans de faible largeur ou à faible pouvoir adhésif.

Lorsque l'utilisateur a tiré la longueur voulue de ruban, il rabat le ruban vers le bas (flèche T2 à la figure 4) tout en maintenant la traction longitudinale sur le ruban (flèche T3) de façon à couper avec le geste usuel le ruban R au moyen de l'arête coupante 15. Pendant la coupe, la résistance accrue générée par les chicanes déjà décrites permet d'exercer un effort de coupe important sans que le ruban continue à se dévider en glissant sur l'arrête coupante 15.

Lorsque le ruban est découpé, la portion qui reste solidaire du rouleau est soumise à une traction dirigée vers l'arrière, due au retour de la ou des languettes concernées à leur forme initiale, ce qui permet de détacher le ruban de la lame 15, et de le ramener dans une configuration d'attente telle qu'illustrée aux figures 1, 3 et 5 par exemple.

Dans l'exemple représenté aux figures 9 à 12, le profilé 134 du moyen de rappel 13 présente une forme cylindrique et la glissière 133 qui le reçoit dans le corps 2 présente un profil en segment de cercle correspondant de sorte que Ie moyen de rappel 13 est pivotant, et non plus encastré, par rapport au corps 2. En l'absence du capot latéral (figure 9), un organe élastique 204 maintient le moyen de rappel 13 dans une position inactive où l'extrémité libre des languettes 14 est appuyée contre le bord de l'ouverture 11 proche de l'arête coupante 15. Il est ainsi créé entre la surface d'appui 43 et les languettes 14 un espace facilitant la mise en place du ou des rubans dans le logement 3.

Le capot latéral 4 présente sur sa face intérieure une colonnette 403 (figure 11) qui, lors de la mise en place du capot, prend appui contre le moyen de rappel 13 du côté opposé au ruban R pour repousser le moyen de rappel 13 dans la position active représentée à la figure 10 et pincer l'extrémité de ruban dans la position d'attente déjà décrite contre la surface d'appui 43, à l'encontre de l'action de l'organe élastique 204.

Dans ce mode de réalisation, les languettes 14 présentent de part et d'autre de leur face d'appui contre le ruban, des ailettes latérales 141 (figure

12) qui guident le ruban pendant son dévidement. De telles ailettes sont

applicables au mode de réalisation selon les figures 1 à 5, mais elles sont particulièrement avantageuses en combinaison avec les moyens décrits en référence aux figures 9 à 11 car lorsque le moyen de rappel 13 est en position inactive les ailettes 141 ne constituent pas une gêne pour la mise en place des rubans.

Bien entendu, l'invention n'est pas limitée aux exemples qui viennent d'être décrits.

Des modifications peuvent notamment être apportées à la façon dont l'organe de rappel est monté sur le corps du distributeur, afin par exemple de faciliter la mise en place du ou des rubans à travers l'ouverture de distribution.

Le corps du distributeur peut par exemple être réalisé avec une paroi articulée à laquelle le moyen de rappel est raccordé. Pour une mise en place facile du ou des rubans, on bascule cette paroi et on écarte ainsi l'organe de rappel de la surface d'appui.

La lame peut être fixée différemment sur le corps du distributeur.

Les languettes de l'organe de rappel peuvent être réalisées par moulage avec le corps du distributeur, le cas échéant.

L'expression « comportant (un, deux, etc.) » doit être comprise comme étant synonyme de « comportant au moins (un, deux, etc.)» / sauf si le contraire est spécifié.