Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
APPLICATOR DEVICE FOR APPLYING A FLUID OR PASTY PRODUCT TO KERATIN FIBRES
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2017/212123
Kind Code:
A1
Abstract:
The present invention relates to an applicator device for applying a product of the fluid or pasty type to keratin fibres, comprising a central core (1) of elongate shape which extends along a longitudinal axis XX, at least one row of elongate spikes (2) that comprise a first end (20) embedded in the core and/or in a flexible stem (3) embedded in the central core at two points, and a second, free end (21), the spikes (2), the stem(s) (3) and the core (1) being integral, i.e. formed in one piece. According to the invention, all or some of the spikes are part of a row having a surface (a) belonging to a plane (b) curved in a spiral about the axis XX.

Inventors:
DE BARDONNECHE, Eric (9 rue du Château d'eau, Courpalay, 77540, FR)
Application Number:
FR2016/051372
Publication Date:
December 14, 2017
Filing Date:
June 08, 2016
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
MONTAIGU DEVELOPPEMENT (62 rue de Montaigu, Chambourcy, 78240, FR)
International Classes:
A46B9/02
Domestic Patent References:
WO2015171167A12015-11-12
WO2015110853A12015-07-30
WO2011045770A12011-04-21
WO2009141098A12009-11-26
Foreign References:
US20140216497A12014-08-07
US20160073767A12016-03-17
FR3006566A12014-12-12
US4964429A1990-10-23
FR3028152A12016-05-13
USD682556S2013-05-21
US5611361A1997-03-18
FR2810860A12002-01-04
EP1872682A12008-01-02
FR2969470B12015-06-19
FR2982466B12014-04-25
Attorney, Agent or Firm:
THOMAS, Nadine (Brandon IP, 64 Rue Tiquetonne, Paris, 75003, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

Dispositif applicateur d'un produit de type fluide ou pâteux sur des fibres kératiniques, comprenant une âme centrale (1 ) de forme allongée qui s'étend selon un axe longitudinal XX, au moins une rangée de picots (2) allongés comprenant une première extrémité (20) encastrée sur l'âme et/ou sur une tige souple (3) encastrée en deux points sur l'âme centrale, et une deuxième extrémité (21 ) libre, les picots (2), la ou les tiges (3) et l'âme (1 ) étant monobloc c'est-à-dire formés en une seule pièce caractérisé en ce que tout ou partie des picots faisant partie d'une rangée présentent une surface (a) appartenant à un plan (b) courbe spiralé autour de l'axe XX.

Dispositif selon la revendication 1 caractérisé en ce que ledit plan spiralé est défini entre un premier (Y) et un deuxième (Υ') axes transversaux dont le décalage angulaire varie entre 1 ° et 720°.

Dispositif selon l'une des revendications précédentes caractérisé en ce que ladite au moins une tige souple (3) présente une forme spiralée faisant partie dudit plan spiralé (b).

Dispositif selon l'une des revendications précédentes caractérisé en ce que tout ou partie desdits picots présentent chacun au moins un évidement ou relief négatif (22, 23) défini par le plan spiralé.

Dispositif selon l'une des revendications précédentes caractérisé en ce que tout ou partie desdits picots présentent chacun au moins un relief positif ou protubérance (24).

Dispositif selon l'une des revendications précédentes caractérisé en ce qu'il comprend plusieurs rangées de picots sensiblement arrangées selon plusieurs plans spiralés différents.

Dispositif selon l'une des revendications précédentes caractérisé en ce qu'il comprend plusieurs zones longitudinales ayant des arrangements de picots différents, l'une au moins desdites zones étant munie de picots alignés selon l'axe XX.

8. Dispositif selon l'une des revendications précédentes caractérisé en ce que lesdits picots (2) présentent des hauteurs différentes selon leur implantation sur l'âme (1 ) et/ou sur une tige souple (3).

9. Dispositif selon l'une des revendications précédentes caractérisé en ce que lesdits picots présentent des bases encastrées (20) de dimension plus importante que leurs extrémités libres (21 ), et sont préférentiellement jointives.

10. Dispositif selon l'une des revendications précédentes caractérisé en ce qu'il comprend au moins une tiges souples (3) sur une première partie de sa longueur, et des picots implantés sur l'âme sur une deuxième partie de sa longueur.

1 1 . Dispositif selon l'une des revendications précédentes caractérisé en ce que lesdites tiges souples (3) forment un premier ensemble et un deuxième ensemble, les tiges dudit premier ensemble étant encastrée à une extrémité distale de l'âme et sensiblement au milieu de l'âme, les tiges du deuxième ensemble étant encastrées sensiblement au milieu de l'âme et à une extrémité proximale de l'âme.

12. Dispositif selon l'une des revendications précédentes caractérisé en ce qu'il est moulé par injection multi-matières, de préférence par injection bi- matières ou tri-matières.

Description:
DISPOSITIF APPLICATEUR DE PRODUIT FLUIDE OU PATEUX SUR DES

FIBRES KERATINIQUES

DOMAINE TECHNIQUE DE L'INVENTION

[0001] L'invention se rapporte au domaine des applicateurs de produit cosmétique fluide ou pâteux, de type mascara. L'invention concerne plus spécifiquement le dispositif ou moyen applicateur du produit cosmétique.

ETAT DE LA TECHNIQUE ANTERIEURE

[0002] On connaît déjà dans l'art antérieur de très nombreux applicateurs de mascara. Le dispositif d'application en lui-même peut être par exemple une brosse de forme allongée, dotée d'une âme centrale à partir de laquelle sont hérissés un ensemble de poils ou picots. Les poils relèvent d'une technologie ancienne : un fil métallique torsadé retient des poils qui sont hérissés transversalement. Un exemple d'application est illustré dans le brevet américain US 5 61 1 361 .

[0003] Plus récemment, le dispositif d'application se présente sous la forme d'une brosse comprenant une série de picots encastrés sur l'âme longitudinale de la brosse. L'ensemble est moulé en matière plastique. Un dispositif d'application forme ainsi avec un réservoir approprié dans lequel il est insérable, un distributeur de produit cosmétique. Les demandes FR 2 810 860 et WO 201 1/045770 montrent quelques exemples d'applicateurs issus de ce concept.

[0004] Les inconvénients des dispositifs d'application, ou brosses, de l'art antérieur sont que les picots ne permettent pas de réaliser correctement le transfert du produit cosmétique du réservoir sur les picots, et une application appropriée du produit sur les fibres kératiniques, pour les allonger, les épaissir et/ou les séparer.

[0005] Une solution envisagée par l'art antérieur pour améliorer la charge en mascara des brosses consiste à utiliser des picots ayant une face plane pour recueillir le mascara tandis que la face non plane participe à la séparation des cils. Le document EP 1 872 682 décrit une telle brosse ; les picots sont disposés selon des rangées parallèles à l'axe longitudinal de la brosse et tous les picots d'une rangée présentent leur face plane du même côté : les faces planes sont alignées tandis que les faces non planes se trouvent du même côté de la ligne. L'utilisateur de la brosse imprime donc un mouvement de la brosse dans une direction perpendiculaire à l'axe longitudinal de la brosse, tout en faisant tourner celle-ci.

[0006] Les brosses de ce type ne présentent pas une efficacité maximale car la frange des cils ayant par nature une géométrie courbe, lorsque l'utilisatrice imprime un mouvement rotatif à la brosse, les rangées de picots de se trouvent pas placés de manière optimale devant les cils. Le transfert à la charge en mascara. Avec ce type de brosse, l'utilisatrice est donc contrainte d'effectuer plusieurs passages sur ses cils tout en inversant le mouvement de rotation de la brosse pour s'assurer de récupérer une charge suffisante en mascara.

[0007] De façon quelque peu différente, la demande de brevet WO2009/141098A1 divulgue un dispositif d'application dont l'applicateur possède plusieurs rangées de picots s'élevant depuis le sommet d'une lame torsadée autour de l'âme principale. Les picots, lorsque l'utilisatrice imprime une légère rotation au dispositif, perdent rapidement le contact avec les cils ceux-ci étant positionnés sur une frange à la courbure complexe. Même si la lame portant les picots évolue le long du corps à la manière d'une spirale, les picots restent alignés sur une ligne parallèle à l'axe principal du dispositif applicateur. Ceci n'est donc pas satisfaisant.

[0008] On connaît encore le brevet FR2969470B1 qui décrit un dispositif applicateur de produit cosmétique comprenant une âme allongée s'étendant selon un axe longitudinal XX. Le dispositif comprend en outre au moins une tige souple et flexible orientée longitudinalement et encastrée en au moins un premier et deuxième points sur ladite âme. Cette tige souple porte des picots. Ces picots sont positionnés dans le sens de l'axe longitudinal XX. Ces picots restent alignés sur une même ligne parallèle à l'axe principal XX du dispositif applicateur. Les picots, lorsque l'utilisatrice imprime une légère rotation au dispositif, perdent rapidement le contact avec les cils, ceux-ci étant positionnés sur une frange à la courbure complexe. [0009] Même si cette solution apporte une certaine amélioration vis-à-vis de l'art antérieur, le transfert de la charge n'est pas réalisé régulièrement et rapidement ; cela constitue donc un inconvénient non négligeable.

[0010] On connaît encore le brevet FR2982466B1 qui décrit un dispositif applicateur d'un produit fluide ou pâteux sur des fibres kératiniques, comprenant une âme ou un élément techniquement équivalent, allongé et s'étendant selon un premier axe longitudinal XX. Une pluralité de picots de forme allongée, s'étendent selon un deuxième axe longitudinal YY ; les picots présentent une rugosité organisée, définie par une pluralité de micro-formes géométriques simples ou combinées, lesdites formes étant réalisées en relief positif ou négatif vis-à-vis de ladite surface extérieure des picots.

[0011] Un développement et une amélioration apparaissent donc nécessaires notamment au niveau de l'organisation des rangées de picots. L'orientation des rangées de picots doit contribuer à améliorer à la fois la charge en produit, et la séparation des cils ou fibres kératiniques.

EXPOSE DE L'INVENTION

[0012] L'invention vise à remédier aux inconvénients de l'état de la technique et notamment à proposer un dispositif d'application apte à capter un volume maximum de produit cosmétique lorsqu'il est en contact avec celui-ci, tout en gardant ce produit même après le ou les passages à travers l'essoreur ; l'essoreur est une petite pièce disposée sur l'embouchure du contenant de fluide, apte à enlever le surplus de produit cosmétique capté par l'applicateur lui-même.

[0013] L'invention vise donc un dispositif applicateur d'un produit de type fluide ou pâteux sur des fibres kératiniques, comprenant une âme centrale de forme allongée qui s'étend selon un axe longitudinal XX, au moins une rangée de picots allongés comprenant une première extrémité encastrée sur l'âme et/ou sur une tige souple encastrée en deux points sur l'âme centrale, et une deuxième extrémité libre, les picots, la ou les tiges et l'âme étant monobloc c'est-à-dire formés en une seule pièce. [0014] Pour ce faire est proposé selon un premier aspect de l'invention la caractéristique selon laquelle tout ou partie des picots faisant partie d'une rangée présentent une surface (a) appartenant à un plan (b) courbe spiralé autour de l'axe XX. [0015] Par plan courbe spiralé on entend un plan courbe : longitudinalement et extérieurement défini par une première spirale enroulée autour de l'axe longitudinal XX ; longitudinalement et intérieurement défini par une deuxième spirale. Le plan courbe est un plan virtuel, ici utilisé pour définir géométriquement les éléments caractéristiques de l'invention. [0016] De façon plus précise, ledit plan spiralé (b) est par ailleurs défini entre un premier et un deuxième axes transversaux Y, Y' dont le décalage angulaire varie entre 1 ° et 720°.

[0017] Les surfaces caractéristiques des picots et le plan spiralé (b) auquel elles appartiennent servent à guider de façon précise et harmonieuse les cils, tout en captant un volume maximal de produit cosmétique et en le gardant après passages à travers l'essoreur.

[0018] De façon intéressante, ladite au moins une tige souple présente une forme spiralée faisant partie dudit plan spiralé défini ci-dessus.

[0019] Par ailleurs, tout ou partie desdits picots présentent chacun au moins un évidement ou relief négatif défini par le plan spiralé.

[0020] En outre, tout ou partie desdits picots présentent chacun au moins un relief positif ou protubérance. Cette protubérance permet d'augmenter la surface de portée du produit cosmétique.

[0021] Ces éléments caractéristiques de l'invention permettent aux picots de présenter une face et/ou un évidement et/ou une protubérance propice(s) à retenir de la formule de maquillage toujours bien positionné devant les cils lorsque l'utilisatrice effectue le geste de maquillage. Avantageusement lorsque l'utilisatrice imprime un léger mouvement de rotation au dispositif, la rangée de picots globalement positionnée suivant une spirale, se trouve toujours bien positionnée face aux cils ou autres fibres kératiniques à maquiller ou à traiter. Le produit cosmétique retenu sur la surface interne du picot ou dans les évidements positionnés sur celui-ci sera transféré directement sur les fibres kératiniques sans que l'utilisatrice ait à modifier et corriger la position du dispositif devant la frange des cils.

[0022] Selon une autre caractéristique de l'invention, le dispositif comprend plusieurs rangées de picots sensiblement arrangées selon plusieurs plans spiralés différents.

[0023] Lesdits picots peuvent présenter des hauteurs différentes selon leur implantation sur l'âme et/ou sur une tige souple.

[0024] Avantageusement, lesdits picots peuvent présenter des bases encastrées de dimension plus importante que leurs extrémités libres, et sont préférentiellement jointives. Un sorte de lame continue peut ainsi être formée, dont la surface interne principale appartient à un plan courbe spiralé. [0025] Par ailleurs, le dispositif peut comprendre plusieurs zones longitudinales ayant des arrangements de picots différents, l'une au moins desdites zones étant munie de picots alignés selon l'axe XX.

[0026] Selon un mode de réalisation de l'invention, le dispositif comprend au moins une tige souple sur une première partie de sa longueur, et des picots implantés sur l'âme sur une deuxième partie de sa longueur.

[0027] Selon un autre mode de réalisation de l'invention, lesdites tiges souples forment un premier ensemble et un deuxième ensemble, les tiges dudit premier ensemble étant encastrée à une extrémité distale de l'âme et sensiblement au milieu de l'âme, les tiges du deuxième ensemble étant encastrées sensiblement au milieu de l'âme et à une extrémité proximale de l'âme.

[0028] De façon intéressante, le dispositif monobloc est moulé par injection multi- matières, de préférence par injection bi-matières ou tri-matières. Les matières préférées sont par exemple un polymère thermoplastique ou un polymère élastomère thermoplastique ou encore un caoutchouc vulcanisable. BREVE DESCRIPTION DES FIGURES

[0029] [001 ] D'autres caractéristiques et avantages de l'invention ressortiront à la lecture de la description qui suit, en référence aux figures annexées, qui illustrent : - la figure 1 , une vue en perspective du dispositif applicateur selon un premier mode de réalisation de l'invention ;

la figure 2, une vue de côté montrant la surface (b) courbe spiralée associée aux picots ;

la figure 3, une vue de face de la surface courbe (b) ;

- la figure 4, une perspective montrant une rangée de picots arrangés selon l'invention ;

la figure 5, un schéma montrant le développé extérieur de la surface courbe spiralée ;

la figure 6a, une vue de côté montrant l'arrangement de plusieurs rangées de picots ;

la figure 6b, une vue de face montrant l'arrangement de plusieurs rangées de picots conforme à la figure 6a ;

la figure 7A, un schéma montrant une rangée de picots adossés à la surface courbe spiralée ;

- la figure 7B, une vue d'un picot muni d'évidements conformes à l'invention ; la figure 7C, une vue d'un picot de la figure 7B, sous un premier angle ; la figure 7D, une vue d'un picot de la figure 7B, sous un deuxième angle ; la figure 8, une vue en trois dimensions d'une rangée de picots ;

la figure 9, une vue d'un picot selon une variante de réalisation ;

- la figure 10, une vue d'un picot selon une autre variante de réalisation ;

la figure 1 1 , une vue en perspective d'un dispositif applicateur selon un autre mode de réalisation de l'invention ;

la figure 12, une vue en perspective d'un autre mode de réalisation de l'invention ;

- la figure 12A, une vue de face du mode de réalisation de la figure 12 ; la figure 13, une vue de côté d'un mode spécifique de réalisation de l'invention ; la figure 14, une vue en perspective de côté d'un mode alternatif de réalisation de l'invention ;

la figure 15, une vue en perspective simplifiée d'encore un autre mode de réalisation de l'invention, avec des picots spécifiques ;

- la figure 16, un mode de réalisation de l'invention comportant des picots à la fois sur des tiges souples et sur l'âme, arrangés selon l'invention ;

la figure 17A, une vue de côté d'un dispositif applicateur comportant des tiges souples portant des picots selon l'invention ;

la figure 17B, une vue agrandie partielle de la figure 17A ;

- la figure 18, un mode de réalisation proche de celui des figures 17A et 17B ; la figure 19, une vue de côté d'un dispositif applicateur selon l'invention, bi- matières ;

la figure 20, une vue de côté d'un dispositif applicateur bi-matières ;

la figure 21 , une vue de côté d'un dispositif selon l'invention constitué de trois matières différentes.

[0030] Pour plus de clarté, les éléments identiques ou similaires sont repérés par des signes de référence identiques sur l'ensemble des figures. DESCRIPTION DETAILLEE D'UN MODE DE REALISATION

[0031] La figure 1 illustre un exemple de dispositif applicateur d'un produit de type fluide ou pâteux sur des fibres kératiniques, comprenant notamment une âme centrale 1 de forme allongée selon un axe XX, de préférence de section constante, bien que cette caractéristique ne soit pas obligatoire. Il est favorablement envisagé de prévoir une âme 1 conique, avec une conicité comprise entre 0.05° et 15 °, illustrée sur la figure 2 par l'angle alpha.

[0032] Au moins une rangée de picots 2 allongés est prévue. Les picots présentent une première extrémité 20 encastrée sur l'âme 1 , et une deuxième extrémité 21 libre. Les picots peuvent présenter des formes diverses et variées comme il sera compris à la lecture de la suite de ce texte. Le nombre de rangées de picots varie entre 1 et 36, de façon usuelle. La longueur utile d'un tel applicateur peut être comprise entre 5 et 35 mm pour le traitement spécifique des cils ou des sourcils, et entre 5 et 120 mm pour le traitement d'autres fibres kératiniques. Les picots présentent couramment une longueur comprise entre 0.5 mm et 7 mm. [0033] Bien entendu ce dispositif applicateur est monobloc ; il peut être obtenu de différentes façons : par moulage en mono-injection, en bi-injection ou en tri- injection ; l'applicateur monobloc selon l'invention peut aussi être obtenu par addition de matière, par usinage, par compression. Les matières utilisables peuvent être un polymère thermoplastique ou un polymère élastomère thermoplastique ou encore un caoutchouc vulcanisable. Ces matériaux peuvent comporter une charge de matière minérale, métallique, chimique ou organique.

[0034] La figure 2 montre de façon schématique un dispositif applicateur comportant une rangée de picots 2 encastrés sur l'âme 1 et présentant une surface ou face appartenant à un plan courbe b spiralé autour de l'axe longitudinal XX. Comme il sera décrit ci-après, les picots peuvent présenter des formes variées ; ils doivent cependant toujours avoir une face appartenant au plan courbe b.

[0035] La figure 3 donne une autre vue du plan b virtuel sur lequel sont en quelque sorte adossés tout ou partie des picots 2 d'une rangée. Selon la figure 3, les picots sont encastrés sur une tige souple 3 elle-même encastrée en deux points sur l'âme centrale 1 . Bien entendu les picots sont libres au niveau de leur deuxième extrémité 21 .

[0036] La figure 4 montre une rangée de picots tronconiques 2 dont une face appartient au plan courbe spiralé b davantage visible sur les figures 2 et 3. [0037] La figure 5 est un schéma illustratif de la spirale d servant de vecteur de direction au plan spiralé b ; on voit très bien la spirale ici déployée, qui sert de guide pour le plan dit spiralé b qui est défini entre un premier axe transversale Y et un deuxième axe transversal Y'. Selon cette figure, le décalage angulaire entre Y et Y' est de 720° soit deux tours complets. Un angle plus faible peut être prévu sans sortir du cadre de l'invention, au minimum de 1 °. [0038] Les figures 6a et 6b représentent respectivement en vue de côté et en vue de face, un mode de réalisation de l'invention : deux plans spiralés sont ici prévus, qui se croisent sensiblement au milieu de la longueur du dispositif applicateur.

[0039] La figure 7 A ainsi que les figures 7B, 7C et 7D mettent en relief une forme particulière de picots qui sont adaptés à la mise en œuvre de l'invention. Plus précisément, les picots 2 qui sont ici encastrés sur une tige souple 3 faisant partie du plan spiralé b, présentent au moins un évidement ou relief en creux, relief négatif. Les picots 2 présentent une forme générale conique dont la base la plus large est encastrée sur une tige souple 3. Dans ce cône on prévoit ici deux évidement 22, 23. Les évidements sont situés à deux altitudes différentes du picot 2. Les évidements 22, 23 sont issus de découpes planes appartenant au plan spiralé b. Les évidements 22, 23 permettent de capter le produit de type fluide ou pâteux, de le retenir de façon efficace.

[0040] La figure 8 montre uniquement une rangée de picots 2 tels que disposés dans l'espace. De façon caractéristique, leurs faces a sont disposées dans le plan b spiralé visible sur la figure 7A notamment.

[0041] La figure 9 montre une autre forme de picots 2 ayant des bases encastrées 20 de dimension plus importante que leurs extrémités libres 21 . De tels picots présentent par ailleurs une forme aplatie, et une surface a appartenant au plan spiralé b. Ces picots sont préférentiellement disposés jointifs de sorte à former ensemble une sorte de lame.

[0042] La figure 10 illustre une autre forme de picot selon l'invention, qui comprend une protubérance ou relief positif 24. La protubérance 24, ici sensiblement plate, peut être orientée sensiblement à angle droit avec la face ou surface a déjà définie.

[0043] La figure 1 1 illustre un mode de réalisation où les picots 2 sont encastrés sur des tiges 3 elles-mêmes encastrées à une extrémité du dispositif (distale ou proximale) et sensiblement au milieu de la longueur de l'âme 1 . Une moitié de rangée est ainsi formée ; l'autre moitié de rangée est formée par des picots 2 encastrés sur l'âme 1 . Cette solution dite mixte est intéressante car plus rigide qu'une solution comportant uniquement des arches, toutes choses égales par ailleurs.

[0044] Les figures 12 et 12A correspondent à un mode de réalisation selon lequel les picots 2 présentent tous des protubérances 24, telles que définies ci-dessus en relation avec la figure 10. Les picots 2 sont liés directement à l'âme 1 et leur géométrie répond aux caractéristiques définies ci-avant, notamment en ce qui concerne leur lien avec le plan spiralé b.

[0045] La figure 13 montre un mode de réalisation selon lequel les rangées de picots 2 présentant une surface dans le plan b, s'étendent sur une partie de la longueur de l'âme 1 ; plus précisément la longueur concernée se situe autour du milieu de la longueur totale de l'applicateur. Aux deux extrémités du dispositif applicateur, les picots sont alignés et présentent par exemple des faces planes appartenant à des plans longitudinaux.

[0046] La figure 14 est une variante de la figure 13 ; elle en diffère par la présence d'une seule zone d'extrémité équipée de picots à faces planes dans des plans longitudinaux.

[0047] La figure 15 illustre l'exemple de réalisation où des picots aplatis, représentés sur la figure 9, sont prévus. On voit bien plusieurs séries de lames formées par de tels picots 2. [0048] La figure 16 correspond à une solution mixte c'est-à-dire où le dispositif comprend des picots 2 implantés à la fois sur des tiges souples 3 et sur l'âme 1 .

[0049] Les figures 17A et 17B montrent une solution selon laquelle les picots sont tous implantés sur des tiges souples 3. Les tiges souples 3 forment deux groupes : le premier s'étend sur sensiblement la moitié de la longueur du dispositif ; le second s'étend sur l'autre moitié de la longueur du dispositif. Les tiges souples d'un groupe sont placées dans le prolongement des tiges souples de l'autre groupe.

[0050] La figure 18 diffère de la figure 17 par l'implantation des picots qui ne sont pas tous issus de tiges, mais aussi de l'âme 1 . [0051] Les figures 19, 20 et 21 concernent des modes de réalisation dits multi- matières car ils sont formés de plusieurs matières, obtenus comme indiqué précédemment.