Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
APPLICATOR STOPPER WITH APPLICATION STEM THAT CAN MOVE BETWEEN A RETRACTED POSITION AND A DEPLOYED POSITION
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/155166
Kind Code:
A1
Abstract:
Applicator stopper (1) comprising a gripping sleeve (2), an application stem (3) comprising a stem body (31) that supports an application head (35) and can slide in a central orifice (23) of the gripping sleeve (2), a thrust member (4) coupled to the application stem for the purpose of moving it from a retracted position to a deployed position, and an elastic return member (5) which urges the application stem toward its retracted position and is interposed between the thrust member and an internal shoulder (26) provided in the central orifice, where the thrust member comprises a lower stem (43) having a free end (44) below the internal shoulder, and the stem body supports a coupling end piece (34) which is widened and is force-fitted onto the free end. The present invention is applicable in the field of cosmetics and in particular that of nail polish applicators.

Inventors:
BENTITALLAH, Maëva (133 rue Guynemer, PELISSANNE, 13330, FR)
Application Number:
FR2019/050270
Publication Date:
August 15, 2019
Filing Date:
February 07, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
CLEVER BEAUTY (Avenue Louis Philibert, Domaine du Petit ArboisBât. Cleantech, Aix-En-Provence, 13100, FR)
International Classes:
A45D34/04
Domestic Patent References:
WO2018009590A12018-01-11
Foreign References:
US6164857A2000-12-26
US5096320A1992-03-17
US6872020B22005-03-29
DE19642610A11998-03-05
US20080169000A12008-07-17
US6164857A2000-12-26
US6872020B22005-03-29
US5096320A1992-03-17
Attorney, Agent or Firm:
CABINET GERMAIN & MAUREAU (15 17 Canebiere, Marseille, 13001, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Bouchon applicateur (1 ) comprenant :

- un manchon de préhension (2) apte à être monté de manière amovible sur un col (63) d’un récipient (6) destiné à contenir une composition cosmétique à appliquer,

- une tige d’application (3) comprenant un corps de tige (31 ) conçu pour traverser le col (63) du récipient (6) et s’engager au moins partiellement à l’intérieur du récipient (6), où ce corps de tige (31 ) est muni de deux extrémités (32, 33) opposées incluant une extrémité supérieure (32) et une extrémité inférieure (33) dépassant du manchon de préhension (2) et supportant une tête d’application (35), où la tige d’application (3) est mobile en coulissement à l’intérieur d’un orifice central (23) prévu dans le manchon de préhension (2), entre une position rétractée et une position déployée ; - un organe de poussée (4) accouplée à la tige d’application (3) pour déplacer la tige d’application (3) de sa position rétractée vers sa position déployée sous l’effet d’une poussée exercée sur une tête supérieure (40) de l’organe de poussée (4) ; et

- un organe de rappel élastique (5) sollicitant la tige d’application (3) en direction de sa position rétractée, où l’organe de rappel élastique (5) est intercalé entre la tête supérieure (40) de l’organe de poussée (4) et un épaulement interne (26) prévu dans l’orifice central (23) du manchon de préhension (2) ;

ledit bouchon applicateur (1 ) étant caractérisé en ce que :

- l’organe de poussée (4) comprend une tige inférieure (43) solidaire de la tête supérieure (40) et qui s’étend à l’intérieur de l’orifice central (23) du manchon de préhension (2) en traversant l’épaulement interne (26) dans la position rétractée, de sorte que ladite tige inférieure (43) présente une terminaison libre (44) disposée en-dessous de l’épaulement interne (26) tandis que la tête supérieure (40) est disposée au-dessus de l’épaulement interne (26) ; et

- l’extrémité supérieure (32) du corps de tige (31 ) supporte un embout d’accouplement (34) qui, d’une part, est élargi comparativement au corps de tige (31 ) pour être apte à venir en appui sur ledit col (63) du récipient (6) et, d’autre part, est accouplé en force, par emboîtement, avec la terminaison libre (44) de la tige inférieure (43) de l’organe de poussée (4).

2. Bouchon applicateur (1 ) selon la revendication 1 , dans lequel l’orifice central (23) du manchon de préhension (2) présente une portion de montage amovible (27) s’étendant en-dessous de l’épaulement interne (26) et conformée pour un montage sur le col (63) du récipient (6), de sorte que, dans la position rétractée de la tige d’application (3), la terminaison libre (44) de la tige inférieure (43) de l’organe de poussée (4) est entourée au moins partiellement par ladite portion de montage amovible (27) ou au moins partiellement par une portion intermédiaire (29) lisse intercalée entre ladite portion de montage amovible (27) et ledit épaulement interne (26).

3. Bouchon applicateur (1 ) selon la revendication 2, dans lequel la portion de montage amovible (27) est soit une portion de montage amovible par vissage munie d’un taraudage, soit une portion de montage amovible à baïonnette, soit une portion de montage amovible par encliquetage.

4. Bouchon applicateur (1 ) selon l’une quelconque des revendications 2 et 3, dans lequel l’orifice central (23) du manchon de préhension (2) présente une portion inférieure (28) s’étendant en-dessous de la portion de montage amovible (27) et débouchant sur le dessous du manchon de préhension (2), où ladite portion inférieure (28) est lisse.

5. Bouchon applicateur (1 ) selon l’une quelconque des revendications précédentes, dans lequel l’épaulement interne (26) se présente sous la forme d’une saillie annulaire à l’intérieur de l’orifice central (23) du manchon de préhension (2), ladite saillie annulaire définissant deux faces annulaires opposées incluant une face annulaire supérieure sur laquelle prend appui l’organe de rappel élastique (5) et une face annulaire inférieure, et la terminaison libre (44) de la tige inférieure (43) de l’organe de poussée (4) est munie d’un collet externe (45) en saillie périphérique, où ledit collet externe (45) est disposé en-dessous de l’épaulement interne (26) et vient en appui contre la face annulaire inférieure de cette saillie annulaire dans la position rétractée de la tige d’application (3).

6. Bouchon applicateur (1 ) selon l’une quelconque des revendications précédentes, dans lequel la terminaison libre (44) de la tige inférieure (43) de l’organe de poussée (4) est tubulaire, et l’embout d’accouplement (34) de la tige d’application (3) est accouplé en force, par emboîtement, à l’intérieur de ladite terminaison libre (44).

7. Bouchon applicateur (1 ) selon la revendication 6, dans lequel l’embout d’accouplement (34) de la tige d’application (3) présente un épaulement supérieur (341 ) formant une butée d’arrêt contre la terminaison libre (44).

8. Bouchon applicateur (1 ) selon l’une quelconque des revendications précédentes, dans lequel la tête supérieure (40) de l’organe de poussée (4) est guidée en coulissement à l’intérieur d’une portion supérieure (24) de l’orifice central (23) du manchon de préhension (2), ladite portion supérieure (24) s’étendant au-dessus de l’épaulement interne (26) et débouchant sur le dessus du manchon de préhension (2), où ladite tête supérieure (40) et ladite portion supérieure (24) de l’orifice central (23) sont de formes complémentaires et non cylindriques de sorte que ladite tête supérieure (40) est mobile uniquement en coulissement à l’intérieur de ladite portion supérieure (24) de l’orifice central (23).

9. Bouchon applicateur (1 ) selon l’une quelconque des revendications précédentes, dans lequel l’organe de rappel élastique (5) est un ressort hélicoïdal de compression.

10. Dispositif cosmétique (10) pour le conditionnement et l’application d’une composition cosmétique à appliquer, ledit dispositif cosmétique (10) comportant :

- un récipient (6) destiné à contenir ladite composition cosmétique à appliquer, et présentant un fond (62) et un col (63) délimitant intérieurement un orifice d’entrée (65) ; et

- un bouchon applicateur (1 ) conforme à l’une quelconque des revendications précédentes ;

dans lequel le manchon de préhension (2) du bouchon applicateur (1 ) est adapté pour être monté de manière amovible sur le col (63) du récipient (6) et est configurable entre :

- une position fermée dans laquelle le manchon de préhension (2) coopère avec ledit col (63) pour un attachement sur ledit col (63) ; et

- une position ouverte dans laquelle le manchon de préhension (2) ne coopère pas avec ledit col (63) pour autoriser un détachement vis-à-vis du col (63) ;

et dans lequel l’embout d’accouplement (34) de la tige d’application (3) vient en appui sur ledit col (63) lorsque le manchon de préhension (2) est en position fermée, bloquant ainsi la tige d’application (3) dans la position rétractée et fermant ainsi l’orifice d’entrée (65) du récipient (6).

11. Dispositif cosmétique (10) selon la revendication 10, dans lequel, lorsque le manchon de préhension (2) passe de sa position fermée à sa position ouverte, l’embout d’accouplement (34) de la tige d’application (3) décolle du col (63) du récipient (6) et ainsi la tige d’application (3) est libre d’être déplacée vers sa position déployée, en direction du fond (62) du récipient (6), sous l’effet d’une poussée exercée sur la tête supérieure (40) de l’organe de poussée (4).

12. Dispositif cosmétique (10) selon l’une quelconque des revendications

10 et 11 , dans lequel le manchon de préhension (2) du bouchon applicateur (1 ) est adapté pour être monté par vissage sur le col (63) du récipient (6).

13. Dispositif cosmétique (10) selon l’une quelconque des revendications 10 à 12, dans lequel la composition cosmétique est une composition de maquillage, notamment du type vernis à ongles, fond de teint, brillant à lèvres, rouge à lèvres, eyeliner, mascara ou toute autre composition cosmétique destinée à l’embellissement d’une partie du corps, ou une composition de soins ou d’hygiène du corps ou dermatologique, notamment du type crème de soins, baume à lèvres, crème antiride, crème anticernes, crème dermatologique.

14. Utilisation d’un dispositif cosmétique (10) conforme à l’une quelconque des revendications 10 à 13 pour le conditionnement et l’application d’une composition cosmétique à appliquer.

Description:
Bouchon applicateur avec tige d’application mobile entre une position rétractée et une position déployée

La présente invention se rapporte à un bouchon applicateur pour une application d’une composition cosmétique, et à un dispositif cosmétique pour le conditionnement et l’application d’une telle composition cosmétique à appliquer.

Dans le domaine cosmétique, il est connu d’employer des dispositifs cosmétiques pour appliquer des compositions cosmétiques sur différentes parties du corps, comme par exemple les ongles, les cils, les lèvres, les cheveux, ou encore la peau ; de telles compositions cosmétiques pouvant par exemple être sous une forme liquide, fluidique, gélifiée, poudreuse, visqueuse, crémeuse, pâteuse, émulsionnée, avec ou sans particules solides en suspension, et de telles compositions cosmétiques pouvant par exemple être des compositions de maquillage (vernis à ongles, fond de teint, brillant à lèvres, rouge à lèvres, eyeliner, mascara ou toute autre composition cosmétique destinée à l’embellissement d’une partie du corps), ou des compositions de soins ou d’hygiène du corps ou dermatologiques (crème de soins, baume à lèvres, crème antiride, crème anticernes, crème dermatologique ...).

Classiquement, un tel dispositif cosmétique comprend un récipient contenant la composition cosmétique à appliquer et muni d’un col fileté sur lequel est monté par vissage un manchon de préhension, où le manchon de préhension supporte une tige d’application qui, d’une part, est montée fixement dans le manchon de préhension et qui, d’autre part, est munie d’une tête d’application plongeant à l’intérieur du récipient dans la composition cosmétique.

Cependant, lorsque le manchon de préhension est dévissé, ce dernier, en venant buter contre le sommet du col du récipient, empêche la tête d’application d’atteindre le fond du récipient, contribuant ainsi à un gâchis de composition cosmétique.

Pour résoudre ce problème, il est connu de nombreuses solutions avec une tige d’application télescopique, autrement dit une tige d’application qui peut coulisser et être déployée pour que sa tête d’application puisse atteindre le fond du récipient avec le manchon de préhension ouvert. Une première solution est connue du document US 6,164,857 dans lequel un bouchon applicateur comprend un manchon de préhension muni d’une douille taraudée pour un montage par vissage sur un col fileté d’un récipient, et d’un insert monté par-dessus la douille taraudée. Ce bouchon applicateur comprend en outre une tige d’application qui traverse à la fois la douille taraudée et l’insert pour présenter une extrémité supérieure solidaire d’un organe de poussée et une extrémité inférieure supportant une tête d’application. Un ressort de compression est inséré entre l’insert et l’organe de poussée. Ainsi, en poussant sur l’organe de poussée, la tige d’application peut coulisser d’une position rétractée vers une position déployée pour que la tête d’application puisse atteindre le fond du récipient.

Cependant, cette première solution présente un inconvénient qui est que, une fois le manchon de préhension complètement vissé sur le col du récipient, il est possible d’enfoncer par mégarde l’organe de poussée et ainsi écraser la tête d’application contre le fond du récipient. Pour se prémunir de ce premier inconvénient, il est prévu un couvercle qui est encliqueté sur le dessus du manchon de préhension et qui vient chapeauter l’organe de poussée. Cependant, sous une forte poussée, par exemple à l’intérieur d’un sac, il reste possible d’enfoncer ce couvercle et conséquemment d’enfoncer l’organe de poussée, sans compter que l’emploi d’un tel couvercle complexifie l’usage du bouchon applicateur, engendre un risque de perte du couvercle et induit des coûts supplémentaires pour le couvercle et pour le montage du couvercle sur une ligne industrielle d’assemblage.

Une deuxième solution est connue des documents US 6,872,020 et US 5,096,320 dans lesquels un bouchon applicateur comprend un manchon de préhension muni d’un taraudage inférieur pour un montage par vissage sur un col fileté d’un récipient, et d’un épaulement interne au-dessus du taraudage inférieur. Ce bouchon applicateur comprend en outre une tige d’application qui traverse à la fois le taraudage inférieur et l’épaulement interne pour présenter une extrémité supérieure solidaire d’un organe de poussée et une extrémité inférieure supportant une tête d’application. Un ressort de compression est inséré entre l’épaulement interne et l’organe de poussée. Ainsi, en poussant sur l’organe de poussée, la tige d’application peut coulisser d’une position rétractée vers une position déployée pour que la tête d’application puisse atteindre le fond du récipient. Cependant, cette deuxième solution présente le même inconvénient que la première solution décrite ci-dessus et qui est que, une fois le manchon de préhension complètement vissé sur le col du récipient, il est possible d’enfoncer par mégarde l’organe de poussée et ainsi d’écraser la tête d’application contre le fond du récipient.

La présente invention a notamment pour but de résoudre les inconvénients précités, en proposant un bouchon applicateur qui permet de bloquer la tige d’application lorsque le manchon de préhension est monté et fermé sur le récipient, évitant ainsi un écrasement par inadvertance de la tête d’application contre le fond du récipient.

Un autre but de l’invention est de proposer un bouchon applicateur qui soit adapté aux lignes industrielles d’assemblage en vigueur.

Un autre but de l’invention est de proposer un bouchon applicateur qui permette une fabrication et un assemblage à prix réduit.

Un autre but de l’invention est de proposer un bouchon applicateur qui soit adapté aux tiges d’application et aux têtes d’application standards.

A cet effet, elle propose un bouchon applicateur comprenant :

- un manchon de préhension apte à être monté de manière amovible sur un col d’un récipient destiné à contenir une composition cosmétique à appliquer,

- une tige d’application comprenant un corps de tige conçu pour traverser le col du récipient et s’engager au moins partiellement à l’intérieur du récipient, où ce corps de tige est muni de deux extrémités opposées incluant une extrémité supérieure et une extrémité inférieure dépassant du manchon de préhension et supportant une tête d’application, où la tige d’application est mobile en coulissement à l’intérieur d’un orifice central prévu dans le manchon de préhension, entre une position rétractée et une position déployée ;

- un organe de poussée accouplée à la tige d’application pour déplacer la tige d’application de sa position rétractée vers sa position déployée sous l’effet d’une poussée exercée sur une tête supérieure de l’organe de poussée ; et

- un organe de rappel élastique sollicitant la tige d’application en direction de sa position rétractée, où l’organe de rappel élastique est intercalé entre la tête supérieure de l’organe de poussée et un épaulement interne prévu dans l’orifice central du manchon de préhension ;

où ce bouchon applicateur est remarquable en ce que :

- l’organe de poussée comprend une tige inférieure solidaire de la tête supérieure et qui s’étend à l’intérieur de l’orifice central du manchon de préhension en traversant l’épaulement interne dans la position rétractée, de sorte que ladite tige inférieure présente une terminaison libre disposée en- dessous de l’épaulement interne tandis que la tête supérieure est disposée au- dessus de l’épaulement interne ; et

l’extrémité supérieure du corps de tige supporte un embout d’accouplement qui, d’une part, est élargi comparativement au corps de tige pour être apte à venir en appui sur ledit col du récipient et, d’autre part, est accouplé en force, par emboîtement, avec la terminaison libre de la tige inférieure de l’organe de poussée.

Ainsi, avec une telle conception, lorsque le manchon de préhension est monté et fermé sur le récipient, l’embout d’accouplement de la tige d’application va se retrouver coincé entre, d’une part, la terminaison libre de la tige inférieure de l’organe de poussée et, d’autre part, le col du récipient, contribuant ainsi à bloquer la tige d’application dans sa position rétractée et donc qui ne pourra pas être enfoncé par inadvertance.

Par ailleurs, sur une ligne industrielle d’assemblage, il suffira de placer la tige d’application sur le récipient, avec l’embout d’accouplement qui vient en appui sur le pourtour du col du récipient, puis de venir placer l’ensemble manchon de préhension/ organe de poussée/ organe de rappel élastique au-dessus du récipient et donc de la tige d’application, et enfin de descendre cet ensemble pour monter et fermer le manchon de préhension sur le col du récipient (notamment par vissage) et, concomitamment, emboîter l’embout d’accouplement de la tige d’application avec la terminaison libre de la tige inférieure de l’organe de poussée.

Ainsi, l’invention permet de respecter le procédé classiquement mis en œuvre sur les lignes industrielles d’assemblage, où la tige d’application repose préalablement sur le récipient avant que le manchon de préhension ne soit monté (et vissé) sur le col du récipient tout en accouplant concomitamment la tige d’application au manchon de préhension.

Par ailleurs, il est bien entendu que, au sens de l’invention, la tige d’application est mobile en coulissement à l’intérieur de l’orifice central du manchon de préhension exclu une mobilité par vissage de la tige d’application dans le manchon de préhension ; autrement dit au sens de l’invention la tige d’application n’est pas déplacée selon un mouvement de vissage à l’intérieur de cet orifice central, mais elle est déplacée selon un mouvement de coulissement (ou de translation). En outre, l’embout d’accouplement est élargi comparativement au corps de tige signifie que l’embout d’accouplement présente au moins une dimension transversale (dimension prise dans un plan orthogonal à l’axe longitudinal de la tige d’application) supérieure à la dimension transversale du corps de tige.

Selon une caractéristique, l’orifice central du manchon de préhension présente une portion de montage amovible s’étendant en-dessous de l’épaulement interne et conformée pour un montage amovible sur le col du récipient, de sorte que, dans la position rétractée de la tige d’application, la terminaison libre de la tige inférieure de l’organe de poussée est entourée au moins partiellement par ladite portion de montage amovible ou au moins partiellement par une portion intermédiaire lisse intercalée entre ladite portion de montage amovible et ledit épaulement interne.

Selon une autre caractéristique, la portion de montage amovible est soit une portion de montage amovible par vissage munie d’un taraudage, soit une portion de montage amovible à baïonnette, soit une portion de montage amovible par encliquetage.

Dans une réalisation particulière, l’orifice central du manchon de préhension présente une portion inférieure s’étendant en-dessous de la portion de montage amovible et débouchant sur le dessous du manchon de préhension, où cette portion inférieure est lisse.

Avantageusement, l’épaulement interne se présente sous la forme d’une saillie annulaire à l’intérieur de l’orifice central du manchon de préhension, une telle saillie annulaire définissant deux faces annulaires opposées incluant une face annulaire supérieure sur laquelle prend appui l’organe de rappel élastique et une face annulaire inférieure, et la terminaison libre de la tige inférieure de l’organe de poussée est munie d’un collet externe en saillie périphérique, où un tel collet externe est disposé en-dessous de l’épaulement interne et vient en appui contre la face annulaire inférieure de cette saillie annulaire dans la position rétractée de la tige d’application.

Ainsi, ce collet externe, qui a préalablement été passé en force à travers la saillie annulaire (autrement dit à travers l’épaulement interne), va permettre de bloquer le manchon de préhension dans le sens d’une remontée (autrement dit dans le sens d’une sortie vers le haut hors du manchon de préhension), du fait que ce collet externe vient en appui contre la face annulaire inférieure de la saillie annulaire. Dans un mode de réalisation particulier, la terminaison libre de la tige inférieure de l’organe de poussée est tubulaire, et l’embout d’accouplement de la tige d’application est accouplé en force, par emboîtement, à l’intérieur de la terminaison libre.

Selon une variante, l’embout d’accouplement de la tige d’application est tubulaire, et cet embout d’accouplement est accouplé en force, par emboîtement, autour de la terminaison libre.

Selon une possibilité de l’invention, l’embout d’accouplement de la tige d’application présente un épaulement supérieur formant une butée d’arrêt contre la terminaison libre.

Selon une autre possibilité de l’invention, la tête supérieure de l’organe de poussée est guidée en coulissement à l’intérieur d’une portion supérieure de l’orifice central du manchon de préhension, cette portion supérieure s’étendant au-dessus de l’épaulement interne et débouchant sur le dessus du manchon de préhension, où cette tête supérieure et cette portion supérieure de l’orifice central sont de formes complémentaires et non cylindriques de sorte que cette tête supérieure est mobile uniquement en coulissement à l’intérieur de la portion supérieure de l’orifice central.

Ainsi, la tige d’application est mobile uniquement en coulissement, sans possibilité de rotation autour de son propre axe, pour optimiser mécaniquement son déplacement en coulissement.

Conformément à une autre caractéristique de l’invention, l’organe de rappel élastique est un ressort hélicoïdal de compression.

Selon une variante, l’embout d’accouplement de la tige d’application vient de matière avec le corps de tige.

Selon une autre variante, l’embout d’accouplement de la tige d’application est rapporté et solidarisé sur le corps de tige.

Selon une variante, l’épaulement interne de l’orifice central du manchon de préhension vient de matière avec le manchon de préhension.

Selon une autre variante, l’épaulement interne de l’orifice central du manchon de préhension se présente sous la forme d’un insert rapporté et fixé à l’intérieur de l’orifice central du manchon de préhension.

Selon une possibilité, la tige inférieure de l’organe de poussée vient de matière avec la tête supérieure de l’organe de poussée, de sorte que cette tige inférieure et cette tête supérieure sont formées d’un seul tenant. En variante, la tige inférieure de l’organe de poussée est solidarisée à la tête supérieure de l’organe de poussée par assemblage, de sorte que cette tige inférieure et cette tête supérieure sont des éléments distincts assemblés ensemble, par exemple par emboîtement, par vissage, par encollage ou par soudage.

L’invention se rapporte également à un dispositif cosmétique pour le conditionnement et l’application d’une composition cosmétique à appliquer, un tel dispositif cosmétique comportant :

- un récipient destiné à contenir ladite composition cosmétique à appliquer, et présentant un fond et un col délimitant intérieurement un orifice d’entrée ; et

- un bouchon applicateur conforme à l’invention ;

dans lequel le manchon de préhension du bouchon applicateur est adapté pour être monté de manière amovible sur le col du récipient et est configurable entre :

- une position fermée dans laquelle le manchon de préhension coopère avec ledit col pour un attachement sur ledit col ; et

- une position ouverte dans laquelle le manchon de préhension ne coopère pas avec ledit col pour autoriser un détachement vis-à-vis du col ;

et dans lequel l’embout d’accouplement de la tige d’application vient en appui sur ledit col lorsque le manchon de préhension est en position fermée, bloquant ainsi la tige d’application dans la position rétractée et fermant ainsi l’orifice d’entrée du récipient.

Avantageusement, lorsque le manchon de préhension passe de sa position fermée à sa position ouverte, l’embout d’accouplement de la tige d’application décolle du col du récipient et ainsi la tige d’application est libre d’être déplacée vers sa position déployée, en direction du fond du récipient, sous l’effet d’une poussée exercée sur la tête supérieure de l’organe de poussée.

La présente invention concerne également la caractéristique selon laquelle le manchon de préhension du bouchon applicateur est adapté pour être monté par vissage sur le col du récipient.

Selon une variante, le manchon de préhension du bouchon applicateur est adapté pour être monté par baïonnette sur le col du récipient.

Dans une application particulière, la composition cosmétique est une composition de maquillage, notamment du type vernis à ongles, fond de teint, brillant à lèvres, rouge à lèvres, eyeliner, mascara ou toute autre composition cosmétique destinée à l’embellissement d’une partie du corps, ou une composition de soins ou d’hygiène du corps ou dermatologique, notamment du type crème de soins, baume à lèvres, crème antiride, crème anticernes, crème dermatologique.

L’invention se rapporte aussi à une utilisation d’un dispositif cosmétique conforme à l’invention pour le conditionnement et l’application d’une composition cosmétique à appliquer.

D’autres caractéristiques et avantages de la présente invention apparaîtront à la lecture de la description détaillée ci-après, de deux exemples de mise en œuvre non limitatifs, faite en référence aux figures annexées dans lesquelles :

- la figure 1 est une vue schématique en perspective de dessus d’un bouchon applicateur selon l’invention, dans une position rétractée de la tige d’application ;

- la figure 2 est une vue schématique en perspective de dessus du bouchon applicateur de la figure 1 , dans une position déployée de la tige d’application ;

- la figure 3 est une vue schématique de côté du bouchon applicateur de la figure 1 , dans la position rétractée de la tige d’application ;

- la figure 4 est une vue schématique en coupe médiale et en éclatée du bouchon applicateur des figures 1 à 3, avec l’organe de rappel élastique non illustré ;

- la figure 5 est une vue schématique en coupe médiale du bouchon applicateur de la figure 1 , dans la position rétractée de la tige d’application ;

- la figure 6 est une vue schématique en coupe médiale du bouchon applicateur de la figure 2, dans la position déployée de la tige d’application ;

- la figure 7 est une vue schématique de côté d’un dispositif cosmétique selon l’invention, avec un bouchon applicateur des figures 1 à 5 et un récipient, où le bouchon applicateur est complètement détaché du récipient ;

- la figure 8 est une vue schématique en coupe médiale du dispositif cosmétique de la figure 7, avec le manchon de préhension du bouchon applicateur en position fermée et avec la tige d’application bloquée en position rétractée ; - la figure 9 est une vue schématique en coupe médiale du dispositif cosmétique des figures 7 et 8, avec le manchon de préhension du bouchon applicateur en position ouverte (après dévissage) et avec la tige d’application en position rétractée ;

- la figure 10 est une vue schématique en coupe médiale du dispositif cosmétique des figures 7 à 9, avec le manchon de préhension du bouchon applicateur en position ouverte (après dévissage) et avec la tige d’application en position déployée ; et

- la figure 11 est une vue schématique en coupe médiale d’une première variante d’un bouchon applicateur selon l’invention, dans la position rétractée de la tige d’application ;

- la figure 12 est une vue schématique en coupe médiale du bouchon applicateur de la figure 11 , dans la position déployée de la tige d’application ;

- la figure 13 est une vue schématique en coupe médiale et en éclatée d’une seconde variante de réalisation d’un bouchon applicateur selon l’invention, avec l’organe de rappel élastique non illustré ; et

- la figure 14 est une vue schématique en coupe médiale du bouchon applicateur de la figure 13, dans la position rétractée de la tige d’application, avec l’organe de rappel élastique non illustré.

En référence aux figures 1 à 6, aux figures 11 et 12 pour une première variante ainsi qu’aux figures 13 et 14 pour une seconde variante, un bouchon applicateur 1 selon l’invention comprend quatre éléments qui sont :

- un manchon de préhension 2 ;

- une tige d’application 3 s’étendant selon un axe longitudinal 30 ;

- un organe de poussée 4 ; et

- un organe de rappel élastique 5.

La description qui suit s’applique à la fois au mode de réalisation des figures 1 à 6 ainsi qu’aux variantes des figures 1 1 , 12 et 13, 14, sauf pour les passages qui explicitent les particularités propres aux variantes.

En référence aux figures 7 à 10, un tel bouchon applicateur 1 est prévu pour être associé à un récipient 6 pour former ensemble un dispositif cosmétique 10 pour le conditionnement et l’application d’une composition cosmétique à appliquer, comme par exemple et à titre non limitatif une composition de vernis à ongles. Un tel récipient 6 est par exemple réalisé intégralement en verre ou en matériau plastique, et il comprend un corps creux 60 délimitant un volume intérieur 61 prévu pour contenir la composition cosmétique et muni d’un fond 62.

Le récipient 6 est également muni d’un col 63, sur le dessus du corps creux 60, où ce col 63 est pourvu d’un filetage externe 64 et délimite intérieurement un orifice d’entrée 65 permettant l’accès au volume intérieur 61.

Le manchon de préhension 2 présente quatre fonctionnalités qui sont les suivantes :

- permettre de fermer de manière amovible le récipient 6 ;

- former une partie de préhension du bouchon applicateur 1 , autrement dit permettre de saisir manuellement le bouchon applicateur 1 ;

- former une partie de support de la tige d’application 3 de sorte que cette tige d’application 3 s’étende au moins partiellement à l'intérieur du récipient 6 lorsque le manchon de préhension 2 est en position fermée ; et

- guider la tige d’application 3 à l’intérieur du manchon de préhension 2, ce guidage étant assuré en coopération avec l’organe de poussée 4.

Ce manchon de préhension 2 est formé d’un corps creux réalisé notamment en matière plastique ou autre, et qui présente une paroi périphérique 20 reliant une paroi supérieure 21 (sur le dessus du manchon de préhension 2) et une paroi inférieure 22 (sur le dessous du manchon de préhension 2).

Ce manchon de préhension 2 présente un orifice central 23 qui le traverse sur toute sa hauteur et donc qui débouche à la fois dans la paroi inférieure 22, autrement dit sur le dessous du manchon de préhension 2, et dans la paroi supérieure 21 , autrement dit sur le dessus du manchon de préhension 2.

Cet orifice central 23 présente successivement, en partant de la paroi supérieure 21 (du dessus) en direction de la paroi inférieure 22 (du dessous) :

- une portion supérieure 24 débouchant dans la paroi supérieure 21 et qui est relativement large comparativement au reste de l’orifice central 23, où cette portion supérieure 24 est non cylindrique, en étant par exemple de section oblongue telle qu’une section ovoïdale, où cette portion supérieure 24 présente un fond 240 ; - une portion intermédiaire 25 sous la forme d’un alésage cylindrique et lisse, débouchant dans le fond 240 de la portion supérieure 24, et centré sur l’axe longitudinal 30 de la tige d’application 3 ;

- un épaulement interne 26 qui se présente sous la forme d’une saillie annulaire à l’intérieur de l’orifice central 23 définissant deux faces annulaires opposées incluant une face annulaire supérieure (tournée du côté de la paroi supérieure 21 ) et une face annulaire inférieure (tournée du côté de la paroi inférieure 22) ;

- une portion de montage amovible 27 s’étendant en-dessous de l’épaulement interne 26, sous la forme d’un alésage taraudé conformé pour un montage par vissage sur le col 63 du récipient 6, et plus spécifiquement sur son filetage externe 64 ; et

- une portion inférieure 28 s’étendant en-dessous de la portion de montage amovible 27, sous la forme d’un alésage cylindrique et lisse qui est débouchant dans la paroi inférieure 22 et qui est centré sur l’axe longitudinal 30 de la tige d’application 3.

Dans la première variante de réalisation des figures 11 et 12, l’orifice central 23 présente une autre portion intermédiaire 29 sous la forme d’un alésage cylindrique et lisse, intercalé entre l’épaulement interne 26 et la portion de montage amovible 27, et ainsi disposé dans la continuité de la portion intermédiaire 25 avec l’épaulement interne 26 s’étendant entre la portion intermédiaire 25 et l’autre portion intermédiaire 29.

Ainsi, le manchon de préhension 2 est apte à être monté par vissage sur le col 63 du récipient 6, plus précisément par vissage de filetage externe 64 du col 63 dans le taraudage de la portion de montage amovible 27 de l’orifice central 23.

Dans une variante non illustrée, la portion de montage amovible 27 est une portion de montage amovible à baïonnette, pour un montage à baïonnette du manchon de préhension 2 sur le col 63 du récipient 6.

Dans une autre variante non illustrée, la portion de montage amovible 27 est une portion de montage amovible par encliquetage, pour un montage par encliquetage du manchon de préhension 2 sur le col 63 du récipient 6.

Ainsi, le manchon de préhension 2 est configurable entre :

- une position fermée, illustrée sur la figure 8, dans laquelle le manchon de préhension 2 coopère par vissage avec le col 63, autrement dit le manchon de préhension 2 est vissé sur le col 63, procurant ainsi un attachement du manchon de préhension 2 et donc du bouchon applicateur 1 sur le col 63 ; et

- une position ouverte, illustrée sur les figures 9 et 10, dans laquelle le manchon de préhension 2 ne coopère pas avec le col 63, autrement dit le manchon de préhension 2 est dévissé du col 63, pour autoriser un détachement du manchon de préhension 2 et donc du bouchon applicateur 1 vis-à-vis du col 63.

Dans la position fermée, la paroi inférieure 22 du manchon de préhension 2 peut épouser, soit au contact soit avec un jeu prédéfini, le haut du corps creux 60 du récipient 6.

La tige d’application 3 comprend un corps de tige 31 au moins partiellement tubulaire, centré sur l’axe longitudinal 30, qui est dimensionné pour passer à travers l’orifice d’entrée 65 et donc pour traverser le col 63 du récipient 6 et s’engager au moins partiellement à l’intérieur du volume intérieur 61 du récipient 6.

Cette tige d’application 3 s’étend partiellement et avec un jeu à l’intérieur de l’orifice central 23 du manchon de préhension 2, et plus précisément à l’intérieur de la portion de montage amovible 27 et de la portion inférieure 28, voire aussi à l’intérieur de la portion intermédiaire 29 lorsque présente. Autrement dit, cette tige d’application 3 n’est pas guidée en coulissement, autrement dit elle n’est pas en liaison glissière dans l’orifice central 23 du manchon de préhension 2.

Ce corps de tige 31 est muni de deux extrémités 32, 33 opposées incluant :

- une extrémité supérieure 32 supportant un embout d’accouplement 34 ; et

- une extrémité inférieure 33 dépassant du manchon de préhension 2 et supportant une tête d’application 35.

La tête d’application 35 est fixée à l’intérieur du corps de tige 31 au niveau de son extrémité inférieure 33. Cette tête d’application 35 est par exemple et à titre non limitatif du type pinceau, brosse, tête en matière absorbante, tête en matière thermoplastique ou tête en mousse.

L’embout d’accouplement 34 est élargi comparativement au corps de tige 31 , autrement dit la dimension transversale de l’embout d’accouplement 34 (prise dans un plan orthogonal à l’axe longitudinal 30) est supérieure à la dimension transversale du corps de tige 31. L’embout d’accouplement 34 présente ainsi une face inférieure 340, tournée du côté de la tête d’application 35, qui déborde en périphérie autour de l’extrémité supérieure 32 du corps de tige 31.

Cet embout d’accouplement 34 vient de matière avec le corps de tige 31 , notamment dans une matière plastique. L’embout d’accouplement 34 présente également un épaulement supérieur 341 définissant une face supérieure 342, opposée à la face inférieure 340.

L’organe de poussée 4 comprend une tête supérieure 40 monté coulissante à l’intérieur de la portion supérieure 24 de l’orifice central 23 du manchon de préhension 2.

Cette tête supérieure 40 est de forme complémentaire, donc non cylindrique, à celle de la portion supérieure 24 de l’orifice central 23, de sorte que cette tête supérieure 40 est mobile uniquement en coulissement à l’intérieur de cette portion supérieure 24 de l’orifice central 23. Autrement dit, la tête supérieure 40 est en liaison glissière avec la portion supérieure 24 de l’orifice central 23, guidant ainsi le coulissement de l’ensemble organe de poussée 4 / tige d’application 3.

Cette tête supérieure 40 présente deux faces opposées incluant :

- une face supérieure 41 formant une face sur laquelle une poussée peut être exercée ; et

- une face inférieure 42 tournée du côté de la tige d’application 3.

L’organe de poussée 4 comprend une tige inférieure 43 solidaire de la tête supérieure 40, faisant saillie de sa face inférieure 42. Cette tige inférieure 43 est centrée sur l’axe longitudinal 30 de la tige d’application 3.

Dans le mode de réalisation illustré sur les figures 1 à 6, et également dans la première variante des figures 11 et 12, la tige inférieure 43 vient de matière avec la tête supérieure 40 et ainsi l’organe de poussée 4 est une pièce monobloc. Par ailleurs, dans ce mode de réalisation des figures 1 à 6 et dans la première variante des figures 11 et 12, la tige inférieure 43 se présente sous la forme d’un fût tubulaire.

Dans la seconde variante illustrée sur les figures 13 et 14, la tige inférieure 43 est solidaire de la tête supérieure 40 par emboîtement et ainsi l’organe de poussée 4 est formé d’un assemblage de la tête supérieure 40 et de la tige inférieure 43. Pour ce faire, la tête supérieure 40 présente sur sa face inférieure 42 un orifice d’emboitement 420 à l’intérieur duquel est montée une terminaison supérieure 430 de la tige inférieure 43. En variante, cette terminaison supérieure 430 de la tige inférieure 43 est solidarisée par vissage dans l’orifice 420.

Cette tige inférieure 43 présente une terminaison libre 44 creuse, à l’intérieur de laquelle est accouplé en force, par emboîtement, l’embout d’accouplement 34 de la tige d’application 3, solidarisant ainsi l’organe de poussée 4 et la tige d’application 3.

L’embout d’accouplement 34 est monté à l’intérieur de la terminaison libre 44 jusqu’à ce que la face supérieure 342 de l’épaulement supérieur 341 vienne buter contre la terminaison libre 44 ; cet épaulement supérieur formant ainsi une butée d’arrêt contre la terminaison libre 44.

Ainsi, l’organe de poussée 4 est accouplée à la tige d’application 3 pour déplacer la tige d’application 3 d’une position rétractée (visible sur les figures 1 , 3, 5, 8, 9 et 11 ) vers une position déployée (visible sur les figures 2, 6, 10 et 12) sous l’effet d’une poussée exercée sur la face supérieure 41 de la tête supérieure 40 de l’organe de poussée 4.

La tige d’application 3 est ainsi mobile en coulissement à l’intérieur de l’orifice central 23 prévu dans le manchon de préhension 2, entre la position rétractée et la position déployée. Pour passer de la position rétractée et la position déployée, la tête supérieure 40 est poussée vers le bas, ce qui fait coulisser vers le bas la tige d’application 3 pour que la tête d’application 35 puisse se rapprocher, voire atteindre, le fond 62 du récipient 6.

La tige inférieure 43 de l’organe de poussée 4 s’étend à l’intérieur de l’orifice central 23 du manchon de préhension 2 et traverse l’épaulement interne 26 dans la position rétractée, de sorte que sa terminaison libre 44 est disposée en-dessous de l’épaulement interne 26 tandis que la tête supérieure 40 est bien évidement disposée au-dessus de l’épaulement interne 26.

Ainsi, dans la position rétractée de la tige d’application 3, la terminaison libre 44 de la tige inférieure de l’organe de poussée est entourée au moins partiellement par la portion de montage amovible 27, comme visible sur la figure 5.

Dans la première variante de la figure 11 , dans la position rétractée de la tige d’application 3, la terminaison libre 44 de la tige inférieure 43 de l’organe de poussée 4 est entourée au moins partiellement par la portion intermédiaire 29 intercalée entre l’épaulement interne 26 et la portion de montage amovible 27. Par ailleurs, la terminaison libre 44 de la tige inférieure 43 est munie, sur sa périphérie externe, d’un collet externe 45 en saillie périphérique.

Dans la position rétractée de la tige d’application 3, ce collet externe 45 est disposé en-dessous de l’épaulement interne 26 et vient en appui contre la face annulaire inférieure de cet épaulement interne 26 (formé pour rappel d’une saillie annulaire). Ce collet externe 45 empêche ainsi l’organe de poussée 4 de sortir par le haut hors du manchon de préhension 2.

L’organe de poussée 4 est assemblé dans l’orifice central 23 du manchon de préhension 2 par le haut (ou par-dessus) et est enfoncé à l’intérieur de cet orifice central 23 jusqu’à ce que le collet externe 45 vienne contre la face annulaire supérieure de l’épaulement interne 26 puis, en forçant vers le bas sur l’organe de poussée 4, le collet externe 45 passe par-dessous l’épaulement interne 26.

L’organe de rappel élastique 5 est intercalé entre la tête supérieure 40 de l’organe de poussée 4 et l’épaulement interne 26 prévu dans l’orifice central 23 du manchon de préhension 2.

Plus précisément, cet organe de rappel élastique 5, qui se présente sous la forme d’un ressort hélicoïdal de compression, est en appui :

- sur le haut, sur un épaulement supérieur 46 ménagé en partie haute de la tige inférieure 43 ; et

- sur le bas, sur la face annulaire supérieure de l’épaulement interne 26.

Cet organe de rappel élastique 5 sollicite la tige d’application 3 vers le haut, en direction de sa position rétractée, à l’encontre d’une poussée vers le bas sur la tête supérieure 40 de l’organe de poussée 4, de sorte que la tige d’application 3 revient naturellement vers sa position rétractée en l’absence d’une poussée vers le bas sur l’organe de poussée 4.

L’organe de rappel élastique 5 sollicite aussi le collet externe 45 contre la face annulaire inférieure de l’épaulement interne 26.

En référence à la figure 8, lorsque le manchon de préhension 2 est en position fermée, l’embout d’accouplement 34 de la tige d’application 3 vient en appui sur le col 63 du récipient 6, et plus précisément la face inférieure 340 de cet embout d’accouplement 34 vient en appui contre le pourtour du col 63. Ainsi, lorsque le manchon de préhension 2 est en position fermée, l’embout d’accouplement 34 de la tige d’application 3 bloque la tige d’application 3 dans sa position rétractée et ferme l’orifice d’entrée 65 du col 63 du récipient 6. La face inférieure 340 de cet embout d’accouplement 34 est suffisamment large pour prendre appui contre le pourtour du col 63 et fermer son orifice d’entrée 65.

En référence aux figures 9 et 10, lorsque le manchon de préhension 2 passe de sa position fermée à sa position ouverte, l’embout d’accouplement 34 de la tige d’application 3 décolle du col 63 du récipient 6 et ainsi la tige d’application 3 n’est plus bloquée et est désormais libre d’être déplacée vers sa position déployée, en direction du fond 62 du récipient 6, sous l’effet d’une poussée exercée sur la tête supérieure 40 de l’organe de poussée 4.

Ainsi, lorsque le manchon de préhension 2 est fermé par vissage sur le col 63 du récipient 6, l’embout d’accouplement 34 de la tige d’application 3 va se retrouver coincé entre, d’une part, la terminaison libre 44 de la tige inférieure 43 de l’organe de poussée 4 et, d’autre part, le col 63 du récipient 6, contribuant ainsi à bloquer la tige d’application 3 dans sa position rétractée et donc empêchant cette dernière d’être enfoncé par inadvertance contre le fond 62 du récipient 6.

Sur une ligne industrielle d’assemblage, l’assemblage sera réalisé comme suit :

- la tige d’application 3 est placée sur le récipient 6, avec l’embout d’accouplement 34 qui vient en appui sur le pourtour du col 63 du récipient 6 ;

- l’organe de rappel élastique 5 est monté autour de la tige inférieure 43 de l’organe de poussée 4 ;

- l’ensemble organe de poussée 4 / organe de rappel élastique 5 est inséré par le haut à l’intérieur de l’orifice central 23 du manchon de préhension 2 jusqu’à ce que le collet externe 45 passe en force par-dessous l’épaulement interne 26 et l’organe de rappel élastique 5 vienne repose contre l’épaulement interne 26 ;

- l’ensemble manchon de préhension 2 / organe de poussée 4 / organe de rappel élastique 5 est positionné au-dessus du récipient 6 supportant la tige d’application 3, dans l’alignement de l’axe longitudinal 30 ; et

- l’ensemble manchon de préhension 2 / organe de poussée 4 / organe de rappel élastique 5 est descendu puis le manchon de préhension 2 est vissé sur le col 63 du récipient 6 jusqu’à ce que l’embout d’accouplement 34 de la tige d’application 3 vienne buter contre la terminaison libre 44 de la tige inférieure 43 de l’organe de poussée 4 ; - le vissage du manchon de préhension 2 sur le col 63 est poursuivi, forçant ainsi l’embout d’accouplement 34 à l’intérieur de la terminaison libre 44, de sorte que l’embout d’accouplement 34 est monté en force à l’intérieur de la terminaison libre 44 jusqu’à ce que la face supérieure 342 de l’épaulement supérieur 341 vienne buter contre la terminaison libre 44.