Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
AUTOMATED DEVICE FOR MAKING PIZZAS
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2017/134147
Kind Code:
A1
Abstract:
The present invention concerns a facility (100) for making a pizza according to a predefined recipe and comprising: - a storage chamber (600) for storing the ingredients; - a device for removing the ingredients to be deposited on a piece of rolled-out dough; - a handling system (700), arranged to move the pizza that is being made; - optionally, a device (500) for storing fresh dough suitable for being used for making a piece of pizza dough; - optionally, a station (400) for shaping a piece of fresh dough into a piece of rolled-out pizza dough; - optionally, an oven (200) for cooking at least one pizza; - a processing unit arranged to control the stations of the facility in such a way as to make a pizza according to the predefined recipe.

Inventors:
HAMON, Cyrill (6 rue de Vienne, Apt B107 bis, MONTEVRAIN, 77144, FR)
ROVERSO, Sébastien (91 avenue Marie Curie, BUSSY SAINT GEORGES, 77600, FR)
CALVARIN, Faustine (8 allée de l'Union Jack, EMERAINVILLE, 77184, FR)
Application Number:
EP2017/052221
Publication Date:
August 10, 2017
Filing Date:
February 02, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
EKIM (7 rue Edouard Buffard, MONTEVRAIN, 77144, FR)
International Classes:
A21C9/04; A21C9/08; A21C11/00; A21C15/00
Domestic Patent References:
WO2013033586A12013-03-07
WO1998004137A11998-02-05
Foreign References:
US20120185086A12012-07-19
US20110209661A12011-09-01
US20020022071A12002-02-21
AU763526B22003-07-24
EP2134183B12014-04-09
Attorney, Agent or Firm:
PONTET ALLANO & ASSOCIES (Parc Les Algorithmes, Bâtiment PlatonCS 7000, Saint-Aubin GIF SUR YVETTE cedex, 91192, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

Installation pour la confection d'une pizza selon une recette prédéterminée, ladite installation comprenant :

- une chambre de conservation (600) comprenant un ensemble de compartiments agencés pour stocker des ingrédients,

- un dispositif de prélèvement et de dosage des ingrédients (660), agencé pour pouvoir prélever successivement de chacun des compartiments (610) de la chambre de conservation une quantité prédéterminée d'ingrédients associée à la recette prédéterminée et pour pouvoir se déplacer dans une position de déchargement, dans laquelle elle est apte à déposer les ingrédients prélevés sur une pâte à pizza abaissée,

- une station de conditionnement (300), agencée pour recevoir un support de pizza sur lequel la pizza dressée peut être déposée,

- un système de manutention (700), agencé pour :

- transférer la pâte à pizza abaissée sous le dispositif de prélèvement et de dosage des ingrédients (600) placé dans la position de déchargement, et

- déposer la pizza dressée sur le support de pizza reçu par la station de conditionnement (300), et

- une unité de traitement agencée pour commander le dispositif de prélèvement et de dosage, la station de conditionnement et le système de manutention de manière à confectionner une pizza selon la recette prédéterminée,

- un bac récupérateur (661) agencé pour stocker temporairement et en couches successives les ingrédients prélevés de chaque compartiment (610).

Installation selon la revendication 1, caractérisée en ce que le dispositif de prélèvement et de dosage des ingrédients (660) comprend un mécanisme de convoyage commandé (605, 612-616), agencé d'une part pour pouvoir déplacer le bac récupérateur à l'aplomb de chaque compartiment de manière à ce que les ingrédients prélevés dudit compartiment tombent dans le bac récupérateur, et d'autre part pour pouvoir déplacer le bac récupérateur dans la position de déchargement.

3. Installation selon la revendication 2, caractérisée en ce que chaque compartiment (610) comprend par ailleurs :

- un élément d'extraction agencé pour pouvoir prélever une partie des ingrédients contenus dans ledit compartiment ;

- un organe moteur agencé pour pouvoir actionner l'élément d'extraction ;

ledit dispositif de prélèvement et de dosage (660) étant configuré pour pouvoir prendre au moins deux positions :

- une position dite couplée, dans laquelle le bac récupérateur (661) est placé à l'aplomb de l'un des compartiments (610) afin de pouvoir récupérer les ingrédients extraits;

- une position dite découplée, dans laquelle le dispositif de prélèvement et de dosage est apte à se déplacer vers un autre compartiment et/ou vers la position de déchargement.

4. Installation selon la revendication 2, caractérisée en ce que le dispositif de prélèvement et de dosage (660) comprend :

- un élément d'extraction agencé pour pouvoir collaborer successivement avec chaque compartiment afin d'extraire une partie des ingrédients contenus par le compartiment avec lequel l'élément d'extraction collabore ;

- un organe moteur (665) agencé pour pouvoir actionner l'élément d'extraction lorsqu'il collabore avec l'un desdits compartiments ; ledit dispositif de prélèvement et de dosage étant configuré pour pouvoir prendre au moins deux positions :

- une position dite couplée dans laquelle l'élément d'extraction est couplé à l'un des compartiments afin d'extraire une partie des ingrédients vers le bac récupérateur ;

- une position dite découplée, dans laquelle l'élément d'extraction est découplé de chaque compartiment, de manière à permettre au dispositif de prélèvement et de dosage de pouvoir se déplacer vers un autre compartiment et/ou vers la position de déchargement.

5. Installation selon la revendication 2, caractérisée en ce que :

- chaque compartiment (610) comprend un élément d'extraction agencé pour pouvoir prélever une partie des ingrédients contenus dans ledit compartiment ;

- le dispositif de prélèvement et de dosage (660) comprend un organe moteur (665) agencé pour pouvoir collaborer successivement avec chaque compartiment de manière à pouvoir actionner l'élément d'extraction du compartiment avec lequel il collabore ;

ledit dispositif de prélèvement et de dosage étant configuré pour pouvoir prendre au moins deux positions :

- une position dite couplé, dans laquelle l'organe moteur (665) est couplé à l'élément d'extraction de l'un des compartiments afin de pouvoir actionner l'élément d'extraction dudit compartiment et prélever une partie des ingrédients extraits dudit compartiment vers le bac récupérateur (661) ;

- une position dite découplée, dans laquelle l'organe moteur (665) est découplé de chaque élément d'extraction, de manière à permettre au dispositif de prélèvement et de dosage (660) de se déplacer vers un autre compartiment et/ou vers la position de déchargement.

6. Installation selon l'une des revendications 2 à 5, caractérisée en ce que le mécanisme de convoyage commandé (605, 612-616) comprend une table de positionnement motorisée, ladite table comportant :

- un premier rail de guidage (612), fixe par rapport aux compartiments (610),

- un deuxième rail de guidage (614), monté en liaison glissière par rapport au premier rail de guidage selon un premier axe, le bac récupérateur (661) étant monté en liaison glissière par rapport au deuxième rail de guidage (614) selon un deuxième axe, perpendiculaire au premier axe,

- un premier actionneur linéaire (605) agencé pour pouvoir déplacer le deuxième rail de guidage par rapport au premier rail de guidage, et

- un deuxième actionneur linéaire (616) agencé pour pouvoir déplacer le bac récupérateur (661) par rapport au deuxième rail de guidage (614).

7. Installation selon l'une quelconque des revendications 2 à 6, caractérisée en ce que l'élément d'extraction comprend un mécanisme du type vis sans fin, le mécanisme comprenant une vis dont la géométrie, la vitesse et le sens de rotation permettent de contrôler la quantité et le débit d'extraction des ingrédients.

8. Installation selon l'une quelconque des revendications 2 à 7, caractérisée en ce que le dispositif de prélèvement et de dosage d'ingrédients (660) comprend par ailleurs un dispositif (663) pour mesurer le poids et/ou le volume des ingrédients en cours de prélèvement, l'unité de traitement étant programmée pour stopper le prélèvement des ingrédients d'un compartiment lorsque la quantité prédéterminée d'ingrédients a été prélevée.

9. Installation selon l'une quelconque des revendications 1 à 8, caractérisée en ce qu'elle comprend au moins un dispositif de répartition (630), apte à être situé dans une position intercalaire entre le bac récupérateur (661) et la pâte à pizza abaissée lorsque le dispositif de prélèvement et de dosage (660) est dans la position de déchargement, et agencé de manière à permettre une répartition homogène et aléatoire des ingrédients prélevés sur ladite pâte à pizza abaissée.

10. Installation selon la revendication 9, caractérisée en ce que l'un au moins des dispositifs de répartition des ingrédients (630) comprend un cylindre de mélange (634), un axe longitudinal du cylindre de mélange étant perpendiculaire à la surface de la pâte abaissée, le cylindre de mélange comprenant, entre une extrémité supérieure et une extrémité inférieure, des obstacles (636, 637) agencés pour s'opposer à la libre chute des ingrédients, de manière à générer un déplacement aléatoire des ingrédients pour les répartir aléatoirement et de manière homogène à la surface de la pâte abaissée.

11. Système selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le dispositif de répartition des ingrédients (630) comprend par ailleurs un premier étage de répartition (633) agencé pour disperser radialement autour de l'axe longitudinal les ingrédients provenant du bac récupérateur, ledit premier étage de répartition étant situé au- dessus ou dans la partie supérieure du cylindre de mélange (634).

12. Installation selon la revendication 11, caractérisée en ce que le premier étage de répartition comprend une surface conique qui s'étend latéralement à l'intérieur du cylindre de mélange (634), ledit premier étage de répartition étant aligné co-axialement avec le cylindre de mélange, et en ce qu'au moins un obstacle (636, 637) est fixé sur ledit cylindre de mélange dans le prolongement de ladite surface conique, de manière à ce qu'un ingrédient tombant le long du premier étage de répartition soit projeté au-delà de la surface conique sur ledit au moins un obstacle.

13. Installation selon l'une quelconque des revendications 11 ou 12, caractérisée en ce que le cylindre de mélange (634) comprend par ailleurs des séparateurs (635) divisant longitudinalement ledit cylindre de mélange en plusieurs secteurs.

14. Installation selon la revendication précédente, caractérisée en ce que des obstacles sont fixés sur les séparateurs (635) du cylindre mélangeur.

15. Installation selon l'une quelconque des revendications 11 à 14, caractérisée en ce que les obstacles présentent une surface de contact plane et/ou cylindrique s'opposant à la libre chute des ingrédients dans le cylindre de mélange, lesdits obstacles étant fixées par au moins une de leurs extrémités sur la face intérieure du cylindre de mélange (634), à différentes hauteurs le long de l'axe longitudinal, et s'étendant dans une pluralité de directions.

16. Installation selon l'une quelconque des revendications 1 à 15, caractérisée en ce qu'elle comprend en outre un dispositif (500) de stockage de pâte fraîche et de formation individuelle de pâtons comprenant :

- un réservoir (510), agencé pour stocker la pâte fraîche, ledit réservoir comprenant un orifice d'extraction (513),

- un mécanisme d'extraction de la pâte fraîche (530), agencé pour extraire une quantité prédéterminée de pâte fraîche par l'orifice d'extraction,

- un mécanisme de découpe de la pâte fraîche (540), agencé pour découper la quantité prédéterminée de pâte fraîche extraite, et en ce que l'unité de traitement est programmée en outre pour commander le dispositif (500) de stockage de pâte fraîche.

17. Installation selon la revendication 16, caractérisée en ce que le réservoir comprend des moyens de réfrigération afin de conserver la pâte fraîche à l'intérieur du réservoir à une température comprise entre 3°C et 10°C. 18. Installation selon l'une quelconque des revendications 16 ou 17, caractérisée en ce que le mécanisme d'extraction (530) comprend :

- un organe de poussée (532), agencé pour comprimer la pâte fraîche à l'intérieur du réservoir (510),

- au moins un capteur de pression pour mesurer la pression à l'intérieur du réservoir, - un plateau à déplacement vertical motorisé (550), situé à l'aplomb de l'orifice d'extraction,

et en ce que l'unité de traitement est programmée pour synchroniser le déplacement du plateau avec l'organe de poussée, en fonction de la mesure de pression dans le réservoir et/ou du volume du pâton et/ou de son poids lors de son extraction, afin de contrôler la forme du pâton lors de son extraction.

19. Installation selon l'une quelconque des revendications 16 à 18, caractérisée en ce que le mécanisme d'extraction (530) comprend un capteur apte à estimer un poids et/ou un volume de la pâte fraîche en cours d'extraction du réservoir.

20. Installation selon la revendication 19, caractérisée en ce que le capteur apte à estimer le poids et/ou le volume comprend :

- une source d'éclairage située à proximité de l'orifice d'extraction et agencée pour éclairer la pâte fraîche en cours d'extraction sortant de l'orifice d'extraction,

- deux capteurs optiques (561, 562) situées à proximité de l'orifice d'extraction, en faisant face à la source d'éclairage, les capteurs optiques étant distants l'un de l'autre de manière à pouvoir estimer le poids et/ou le volume de la pâte fraîche en cours d'extraction sous un angle différent,

et en ce que l'unité de traitement est programmée pour déterminer le volume instantané de la pâte fraîche en cours d'extraction et/ou le poids de ladite pâte fraîche en cours d'extraction à partir d'image s fournies par les caméras optiques.

21. Installation selon l'une quelconque des revendications 16 à 20, caractérisée en ce qu'elle comprend par ailleurs un dispositif de saupoudrage de farine comprenant :

- un réservoir pour stocker de la farine muni d'un orifice de sortie, - un mécanisme de saupoudrage pour faire tomber la farine de manière intermittente et contrôlée, l'unité de traitement étant programmée pour actionner le mécanisme de saupoudrage.

22. Installation selon l'une quelconque des revendications 1 à 21 caractérisée en ce qu'elle comprend un dispositif (400) de formage d'une pâte abaissée à partir d'un pâton par pressage dudit pâton entre un plateau inférieur (410) et un plateau supérieur (420), en ce que le système de manutention (700) est par ailleurs agencé d'une part pour transférer le pâton vers le dispositif de formage, et d'autre part pour transférer la pâte abaissée par le dispositif de formage sous le dispositif de prélèvement et de dosage (660) placé dans la position de déchargement,

et en ce que l'unité de traitement est programmée en outre pour faire collaborer le dispositif de formage avec l'installation pour confectionner une pizza selon la recette prédéterminée.

23. Installation selon l'une quelconque des revendications 1 à 22, caractérisée en ce qu'elle comprend un four (200) pour la cuisson d'au moins une pizza, en ce que le système de manutention (700) est par ailleurs agencé d'une part pour transférer la pizza dressée vers le four, et d'autre part pour transférer pizza cuite vers la station de conditionnement (300), et en ce que l'unité de traitement est programmée en outre pour faire collaborer le four (200) avec l'installation pour confectionner une pizza selon la recette prédéterminée.

24. Installation selon l'une quelconque des revendications 1 à 23, caractérisé en ce que le système de manutention comprend au moins un bras robotique multiarticulé (701-703) comprenant :

- au moins deux segments élémentaires couplés par une articulation, et

- un actionneur pour commander l'articulation.

25. Installation selon l'une des revendications précédentes, prise avec les revendications 16, 22 et 23, caractérisé en ce que le système de manutention comprend :

- un dispositif de convoyage (980) agencé pour transférer la pâte abaissée par le dispositif de formage (400) sous le dispositif de prélèvement et de dosage (660) placé dans la position de déchargement ;

- un premier bras robotique (701, 1310) agencé pour récupérer le pâton extrait du dispositif (500) de stockage de pâte fraîche et de formation de pâtons et/ou déposer ledit pâton sur le dispositif de formage de pâte abaissée (400), et/ou récupérer la pâte abaissée sur ledit dispositif de formage, et/ou déposer la pâte abaissée sur le dispositif de convoyage (980) ;

- un second bras robotique (702, 1311) agencé pour prélever la pizza sur le dispositif de convoyage, et/ou déposer ou prélever la pizza dans le four (200) et/ou pour la déposer sur la station de conditionnement (300) ;

- un troisième bras robotique (703, 1312) agencé pour transférer un support de pizza vers la station de conditionnement (300) et/ou pour découper la pizza et/ou pour déposer de la sauce alimentaire sur ladite pizza et/ou pour plier ledit support de pizza autour de la pizza.

26. Installation selon l'une des revendications 1 à 24, prise avec les revendications 16, 22 et 23, caractérisé en ce que le système de manutention comprend :

- un dispositif de convoyage (980) agencé pour transférer la pâte abaissée par le dispositif de formage (400) sous le dispositif de prélèvement et de dosage (660) placé dans la position de déchargement,

- un premier bras robotique (701, 1410) agencé pour récupérer le pâton extrait du dispositif (500) de stockage de pâte fraîche et de formation de pâtons et/ou déposer ledit pâton sur le dispositif de formage de pâte abaissée (400), et/ou récupérer la pâte abaissée sur ledit dispositif de formage, et/ou déposer la pâte abaissée sur le dispositif de convoyage, et/ou transférer la pizza dressée sur le dispositif de convoyage vers le four (200), et/ou transférer la pizza cuite vers la station de conditionnement (300) ;

- un second bras robotique (702, 1411) agencé pour transférer un support de pizza vers la station de conditionnement et/ou pour découper la pizza et/ou pour déposer de la sauce alimentaire et/ou pour plier ledit support de pizza autour de la pizza.

27. Installation selon l'une des revendications 1 à 24, prise avec les revendications 16, 22 et 23, caractérisé en ce que le système de manutention comprend :

- un dispositif de convoyage (980) agencé pour transférer la pâte abaissée par le dispositif de formage (400) sous le dispositif de prélèvement et de dosage (660) placé dans la position de déchargement,

- un bras robotique (701, 1510) agencé pour récupérer le pâton extrait du dispositif (500) de stockage de pâte fraîche et de formation de pâtons et/ou déposer le pâton sur le dispositif de formage de pâte abaissée (400), et/ou récupérer la pâte abaissée sur ledit dispositif de formage, et/ou déposer la pâte abaissée sur le dispositif de convoyage (980), et/ou récupérer la pizza dressée sur le dispositif de convoyage et/ou déposer la pizza dressée dans le four (200), et/ou prélever la pizza cuite dans le four et/ou la déposer sur la station de conditionnement (300) et/ou transférer un support de pizza vers la station de conditionnement et/ou découper la pizza et/ou déposer de la sauce alimentaire et/ou plier ledit support de pizza autour de la pizza.

28. Point de vente de pizzas comprenant :

- une installation (100) selon l'une quelconque des revendications précédentes, et - une borne de commande (1602) comportant une interface homme- machine pour permettre à un utilisateur de sélectionner ou confectionner une recette de pizza, la borne de commande étant agencée pour transmettre la recette sélectionnée à l'unité de traitement, de sorte que l'unité de traitement commande le dispositif de prélèvement et de dosage (660), la station de conditionnement (300) et le système de manutention pour former une pizza selon ladite recette sélectionnée.

29. Utilisation de l'installation selon l'une quelconque des revendications précédentes pour la fabrication de pizzas.

Description:
AUTOMATE POUR LA CONFECTION DE PIZZAS

Domaine technique

La présente invention concerne une installation pour la confection d'une pizza selon une recette prédéterminée. La présente invention se situe dans le domaine de la confection de préparations culinaires artisanales, et plus particulièrement dans le domaine des machines automatiques pour la confection de pizzas en fonction de commandes spécifiques passées individuellement par un ou plusieurs utilisateurs.

Etat de la technique antérieure

De manière connue, il existe de nombreux systèmes et procédés de confection automatisée de pizzas qui mettent en œuvre différentes recettes de pizzas, selon une succession d'étapes appropriées. La manière la plus courante de confectionner une pizza artisanale comprend une étape d'étalement d'un pâton de manière à obtenir une pâte abaissée, une étape d'étalement d'une sauce sur la pâte abaissée, une étape de dépose d'ingrédients de garniture (légumes, viandes, poissons, et/ou fromages) sur la pâte abaissée, et une étape de cuisson de la pizza au four.

On connaît des distributeurs automatiques de pizzas qui permettent de distribuer des pizzas confectionnées selon différentes recettes, et en particulier comprenant des garnitures de compositions différentes. De tels distributeurs automatiques de pizzas sont généralement conçus pour conserver les pizzas sous une forme finale, les différents ingrédients étant déjà disposés par un pizzaiolo sur la pâte abaissée, et pour délivrer ces pizzas déjà confectionnées. La conservation des pizzas peut être réalisée dans une chambre froide négative, les pizzas étant surgelées, ou dans une chambre froide positive, les pizzas étant conservées fraîches (au maximum pendant 48 heures). Les distributeurs automatiques connus peuvent également comporter un four permettant de cuire ou de réchauffer une pizza avant sa livraison. Un inconvénient de ces distributeurs automatiques est qu'ils ne permettent pas de réaliser des pizzas sur mesure en fonction des souhaits de l'utilisateur. La variété des recettes de pizzas pouvant être proposées par ces distributeurs automatiques est donc limitée par l'espace de stockage disponible, et par des contraintes d'économie et d'hygiène alimentaire. En outre, ces distributeurs automatiques présentent également l'inconvénient de délivrer des pizzas ayant été conservées en chambre froide une certaine durée depuis leur confection. Or la conservation en chambre froide altère les propriétés qualitatives et gustatives des pizzas, notamment du fait de la présence d'une garniture sur la pâte.

Le document EP 2 134 183 Bl divulgue un automate pour la confection de pizzas à partir de pâte fraîche, d'une sauce et de fromage exclusivement. A cet effet, l'automate comprend un mécanisme de stockage de pâte fraîche incluant un extrudeur pour extraire une portion prédéterminée de pâte, un mécanisme de pressage pour abaisser ladite portion de pâte, deux dispositifs de stockage et de distribution de fromage sur ladite pâte abaissée, un four et un mécanisme d'emballage pour emballer la pizza dans un emballage plié. L'automate tel que divulgué ne permet ainsi de réaliser qu'un seul type de pizzas à base de sauce et de fromage : il n'est pas possible de choisir une recette particulière pour concevoir une pizza « à la demande ». De fait, le distributeur ne comprend que deux réservoirs à fromage et ne permet pas non plus de conserver et disposer d'autres ingrédients à la surface de la pizza en cours de préparation.

De manière comparable, on connaît aussi le document WO 2013/033586 qui décrit un automate pour la confection dans un environnement industriel de production en grande série d'un type particulier de pizzas à base exclusivement de sauce tomate, de fromage et de peppéronis. Cet automate comprend ainsi une première station de dépôt du fromage et une seconde station de dépôt des peppéronis, et il n'est pas possible de concevoir d'autres pizzas selon des recettes comprenant d'autres ingrédients. Chaque station comprend d'une part un réservoir de stockage et un dispositif de distribution pour couper et déposer à la surface de la pizza en cours de confection respectivement le fromage et les tranches de peppéronis consécutivement. Il est ainsi nécessaire de déplacer la pizza en cours de confection en dessous de chaque station de dépôt pour garnir ladite pizza, rendant le mécanisme de convoyage complexe et encombrant.

Le document WO 98/04137 décrit un automate pour confectionner des pizzas selon plusieurs recettes possibles. Pour ce faire, il met en œuvre une pluralité de réservoirs à ingrédients qui sont agencés pour conserver d'une part lesdits ingrédients et d'autre part pour déposer sur la surface de la pizza en cours de préparation une quantité prédéfinie d'ingrédients. L'inconvénient de l'automate divulgué est qu'il est nécessaire de déplacer la pizza en cours de préparation en dessous de chaque réservoir duquel on souhaite déposer une certaine quantité d'ingrédients. Le mécanisme de convoyage utilisé est relativement complexe et encombrant. En outre, la durée nécessaire au dépôt des différents ingrédients peut être relativement longue lorsque la recette sélectionnée implique un déplacement de la pizza en dessous d'un certain nombre de réservoirs. Par ailleurs, les réservoirs à ingrédients sont eux aussi relativement complexes et coûteux à réaliser car chacun d'entre eux comprend un dispositif de dépôt contrôlé des ingrédients sur la pizza en cours de confection.

La présente invention a pour objet de répondre au moins en grande partie aux problèmes précédents et de conduire en outre à d'autres avantages. Un autre but de l'invention est de résoudre au moins un de ces problèmes par une nouvelle installation pour la confection simultanée de plusieurs pizzas.

Un autre but de la présente invention est de pouvoir confectionner automatiquement une très grande variété de pizzas et avec un débit de production élevé par rapport à un pizzaiolo.

Un autre but de la présente invention est de proposer un automate pour la confection des pizzas qui soit de conception simple. Exposé de l'invention

L'invention sera décrite ci-après en relation avec la confection d'une pizza, c'est-à-dire d'une préparation culinaire typiquement réalisée à base d'une pâte abaissée, sur laquelle sont déposés différents ingrédients constituant une garniture. La garniture comprend typiquement une sauce alimentaire, par exemple à base de tomate, et du fromage ainsi qu'une variété de légumes, viandes, poissons, etc. L'invention s'applique néanmoins à d'autres types de préparations culinaires, et en particulier à celles reposant sur l'utilisation d'une pâte abaissée. Il s'agit par exemple de quiches, de tartes, de gâteaux, de crêpes ou de gaufres.

Selon un premier aspect de l'invention, on atteint au moins l'un des objectifs précités avec une installation pour la confection d'une pizza selon une recette prédéterminée, ladite installation comprenant (i) une chambre de conservation comprenant un ensemble de compartiments agencés pour stocker des ingrédients, (ii) un dispositif de prélèvement et de dosage des ingrédients, agencé pour pouvoir prélever successivement dans ou de chacun des compartiments de la chambre de conservation une quantité prédéterminée d'ingrédients associée à la recette prédéterminée, et pour pouvoir se déplacer dans une position de déchargement, dans laquelle elle est apte à déposer les ingrédients prélevés - et préférentiellement l'intégralité desdits ingrédients prélevés - sur une pâte à pizza abaissée, (iii) une station de conditionnement, agencée pour recevoir un support de pizza sur lequel la pizza dressée peut être déposée, (iv) un système de manutention, agencé pour transférer la pâte à pizza abaissée sous le dispositif de prélèvement et de dosage placé dans la position de déchargement, par exemple vers et depuis un point d'accueil apte à recevoir une pâte à pizza abaissée, et pour déposer la pizza dressée sur le support de pizza reçu par la station de conditionnement, (v) une unité de traitement agencée pour commander le dispositif de prélèvement et de dosage, la station de conditionnement et le système de manutention de manière à confectionner une pizza selon la recette prédéterminée, et (vi) un bac récupérateur agencé pour stocker temporairement et en couches successives les ingrédients prélevés de chaque compartiment. Le premier aspect de l'invention concerne ainsi un automate agencé pour confectionner de manière autonome une pizza dont la recette et les ingrédients ont été préalablement sélectionnés par un utilisateur.

La chambre de conservation comprend préférentiellement des moyens de réfrigération et/ou de congélation afin de conserver des ingrédients frais ou congelés en ralentissant ou stoppant les croissances bactériennes et les réactions chimiques indésirables au sein des ingrédients. Les moyens de réfrigération permettent par exemple de maintenir une température à l'intérieur de la chambre inférieure à 15°C, de préférence inférieure à 5°C, et les moyens de congélation sont agencés pour maintenir ladite chambre de conservation à une température inférieure à 0°C, et de préférence à une température comprise entre -15°C et -30°C.

La chambre de conservation mise en œuvre dans le premier aspect de l'invention comprend une pluralité de compartiments dans lesquels les ingrédients sont conservés. Les compartiments sont disposés à l'intérieur de la chambre de conservation de manière à ce que le dispositif de prélèvement puisse se positionner à proximité de chaque compartiment pour en prélever une quantité prédéterminée.

De manière générale, chaque compartiment peut prendre la forme d'un réceptacle dont les dimensions sont adaptées à la conservation d'ingrédients préférentiellement coupés en morceaux et « prêts à l'emploi » dans une préparation culinaire. A titre d'exemple non limitatif, le volume de chaque compartiment peut être compris entre un 0,5 litre et cent litres.

Selon les préparations culinaires préparées, les ingrédients conservés peuvent être de n'importe quel type : poissons, viandes, fruits et/ou légumes prédécoupés, céréales, fromages prédécoupés et/ou râpés, confiseries, morceaux de sauces et, d'une manière générale, tout type de produits alimentaires utilisés dans la confection de préparations culinaires (farines, fruits et légumes transformés ou non, morceaux de chocolat, de sucre, de caramel, etc.).

De préférence, chaque compartiment est rempli avec un unique type d'ingrédient afin de pouvoir gérer leur distribution individuelle en fonction des recettes sélectionnées. Le remplissage des compartiments avec séparation des ingrédients permet en outre leur approvisionnement de manière plus facile et plus précise en fonction de leur prélèvement. Dans ce cas, la chambre de conservation peut comprendre un grand nombre de compartiments. Il est ainsi plus facile d'anticiper le réapprovisionnement des ingrédients. Par ailleurs, dans le cas où une partie des ingrédients conservés dans la chambre de conservation serait contaminée ou impropre à la consommation, il est alors possible de les jeter et de les remplacer en conservant les autres ingrédients qui ne sont pas contaminés et/ou impropres à la consommation . D'une manière plus générale, la chambre de conservation mise en œuvre dans le premier aspect de l'invention permet une meilleure gestion sanitaire des ingrédients conservés.

Eventuellement, selon un mode de réalisation particulier, chaque compartiment peut être hermétique afin de réduire encore les risques de contamination entre compartiments.

A titre d'exemple non limitatif, la chambre de conservation mise en œuvre dans le premier aspect de l'invention peut comprendre entre deux et deux- cents compartiments.

Il est ainsi possible de proposer et de confectionner automatiquement une très grande variété de pizzas, pour lesquelles la sélection d'ingrédients peut être obtenue par des recettes prédéfinies ou par un libre choix d'un certain nombre d'ingrédients.

De manière avantageuse, chaque compartiment est agencé pour prendre les deux configurations suivantes, de manière indépendante ou en collaboration avec le dispositif de prélèvement et de dosage :

- une première configuration dite de prélèvement permettant d'extraire de manière contrôlée une partie des ingrédients contenus dans ledit compartiment. Cette configuration de prélèvement peut être statique ou dynamique, selon si l'extraction de la partie des ingrédients hors dudit compartiment est assurée par un élément respectivement immobile ou mobile. A titre d'exemple non limitatif, la rotation d'une vis sans fin dont une première partie est située à l'intérieur du compartiment (de préférence au niveau d'une partie inférieure) et une deuxième partie est située à l'extérieur de celui-ci permet d'extraire les ingrédients dudit compartiment de manière dynamique : à chaque tour de vis, une quantité donnée d'ingrédients est acheminée depuis l'intérieur du compartiment vers l'extérieur.

Alternativement, l'ouverture d'une trappe située dans la partie inférieure d'un compartiment permet de faire tomber une partie des ingrédients contenus dans ledit compartiment de manière statique : la trappe, une fois ouverte, est immobile et permet d'extraire lesdits ingrédients sous le simple effet de la gravité. De plus, en réglant l'ouverture de ladite trappe, la vitesse d'extraction des ingrédients peut être contrôlée ;

- une deuxième configuration dite de stockage permettant de retenir tous les ingrédients dans le compartiment. Plusieurs variantes de collaboration entre les compartiments et le dispositif de prélèvement et de dosage seront décrites ultérieurement afin d'illustrer les différentes dispositions de prélèvement des ingrédients.

Conformément au premier aspect de l'invention, l'installation comprend un dispositif de prélèvement et de dosage des ingrédients, par exemple situé partiellement dans la chambre de conservation, permettant de prélever dans une partie des compartiments de ladite chambre de conservation, la quantité adéquate d'ingrédients pour la réalisation de la recette sélectionnée.

Le dispositif de prélèvement et de dosage peut comporter une partie mobile apte à se déplacer successivement à l'aplomb ou à proximité de chaque compartiment. Ladite partie mobile est également apte à se déplacer dans la position de déchargement, afin de permettre le déchargement des ingrédients prélevés. Le déplacement est par exemple assuré par translation selon un, deux ou trois axes à l'intérieur de la chambre de conservation, selon l'organisation des compartiments à l'intérieur de celle-ci.

Le dispositif de prélèvement et de dosage peut ainsi être agencé pour collaborer avec chaque compartiment, préférentiellement l'un après l'autre, ledit dispositif de prélèvement et de dosage pouvant prendre au moins ces deux positions alternatives, en plus de la position de déchargement :

- une première position dite couplée, dans laquelle la partie mobile du dispositif de prélèvement et de dosage est située à proximité d'un compartiment afin de permettre l'extraction d'une partie des ingrédients contenus dans ledit compartiment et/ou de les récupérer ;

- une deuxième position dite découplée, dans laquelle la partie mobile du dispositif de prélèvement est libre de se déplacer d'un compartiment à l'autre, ou éventuellement dans une autre position.

L'unité de traitement est programmée pour contrôler le déplacement du dispositif de prélèvement et de dosage ainsi que le prélèvement d'une quantité prédéterminée d'ingrédients dans chaque compartiment, la quantité d'ingrédients prélevée pouvant être différente selon les compartiments.

L'unité de traitement de l'installation conforme au premier aspect de l'invention peut être centralisée, regroupant l'ensemble des fonctions de commande de ladite installation, ou organisée en plusieurs sous-unités de traitement agencées pour contrôler chacune une partie des éléments moteurs de ladite installation. Les sous-unités de traitement peuvent être par exemple des contrôleurs ou des ordinateurs.

A titre d'exemple non limitatif d'une organisation non centralisée, une première unité de traitement pourrait être agencée pour contrôler le système de manutention de l'installation, une seconde unité de traitement pourrait être agencée pour contrôler la chambre de conservation et le dispositif de prélèvement et de dosage, et une troisième unité de traitement pourrait être agencée pour contrôler la station de conditionnement.

Dans le cas où l'unité de traitement n'est pas concentrée en une seule unité, les sous-unités de traitement comprennent préférentiellement des moyens de communication afin de transmettre et recevoir des ordres et/ou données et afin de pouvoir synchroniser ou faire collaborer ensemble chacune des sous-parties de l'installation contrôlées par chaque sous-unité de traitement.

Il est ainsi possible d'automatiser le prélèvement des ingrédients conservés dans la chambre de conservation et de pouvoir sélectionner précisément le type et les quantités d'ingrédients prélevés.

Le dispositif de prélèvement et de dosage permet de déposer les ingrédients préalablement prélevés sur la surface d'une pâte à pizza abaissée ou d'un autre substrat culinaire adapté.

Le dispositif de prélèvement et de dosage est alors agencé pour pouvoir se déplacer dans une position de déchargement, sous laquelle un substrat peut être placé.

Le type de substrat varie selon la préparation culinaire concernée. Il peut s'agir par exemple d'une pâte à pain, d'une pâte sablée, d'une pâte brisée, d'une pâte feuilletée ou, de manière générale, de toute pâte apte à servir de support ou de liant pour les ingrédients. La pâte peut être abaissée, par exemple pour confectionner une pizza, ou foncée dans un moule, par exemple pour confectionner une quiche. Dans le reste de la description, nous décrirons la présente invention dans le contexte de la confection d'une pizza pour plus de clarté, mais l'installation conforme au premier aspect de l'invention est apte à confectionner n'importe quel type de préparation culinaire énumérée précédemment.

D'une manière générale, la position de déchargement du dispositif de prélèvement permet aux ingrédients prélevés par ce dernier de tomber sous le simple effet de la gravité sur la pâte à pizza abaissée. La station de conditionnement de l'installation conforme au premier aspect de l'invention permet de disposer une pizza confectionnée par l'installation à l'intérieur d'un support de pizza afin de la transporter par exemple. Le support de pizza est préférentiellement une boite en carton à l'intérieur de laquelle la pizza est déposée. Le support de pizza est d'abord déposé sur la station de conditionnement, dans une configuration telle qu'il est possible d'y déposer dessus la pizza. La pizza est ensuite déposée et le support de pizza peut être plié autour de ladite pizza. Les opérations de manipulation du support de pizza et de son pliage peuvent être réalisées par un mécanisme de pliage et/ou par le système de manutention de l'installation.

Enfin, le système de manutention est agencé pour faire collaborer de manière autonome les différents éléments de l'installation (dispositif de prélèvement et de dosage, station de conditionnement, système de manutention) conforme au premier aspect de l'invention. Il permet notamment de déplacer la pizza en cours de préparation d'une station à l'autre, suivant les différentes étapes de fabrication d'une pizza et qui seront décrites ultérieurement.

De manière avantageuse, l'installation conforme au premier aspect de l'invention est agencée pour confectionner plusieurs pizzas de manière simultanée. Pour ce faire, l'unité de traitement est programmée pour que les différents éléments de l'installation puissent chacun contribuer à la préparation d'une pizza de manière indépendante. Il est ainsi possible d'augmenter les débits de production de pizzas à l'aide d'une telle installation. A titre d'exemple non limitatif, des ingrédients peuvent être déposés à la surface d'une première pâte à pizza abaissée placée sous le dispositif de prélèvement et de dosage placé dans la position de déchargement, pendant qu'une autre pizza est sur la station de conditionnement afin d'être emballée dans un support de pizza. Plusieurs configurations seront décrites afin d'illustrer cette caractéristique de l'invention.

La présente invention propose ainsi une nouvelle approche pour la réalisation de pizzas de manière automatique et autonome, permettant principalement de mettre à disposition une pluralité d'ingrédients conservés dans une chambre de conservation. Il est ainsi possible de gérer, sélectionner et de déposer lesdits ingrédients de manière plus simple, plus rapide et plus optimale : l'agencement et l'ordonnancement des différentes stations de l'installation conforme au premier aspect de l'invention ou à l'une quelconque de ses variantes ou à l'un quelconque de ses perfectionnements, permettent de simplifier l'automate et de réduire ses coûts d'entretien et de fonctionnement. Dans une configuration minimale, l'installation conforme au premier aspect de l'invention ne comprend aucun moyen pour confectionner ou transformer la pâte servant de support pour la garniture, ni aucun moyen de cuisson. L'installation peut alors comporter un distributeur de supports préfabriqués, par exemple de pâtes abaissées, sur lesquels la garniture sera déposée. La pizza ainsi préparée peut être emballée sans être cuite.

Selon différents perfectionnements, l'installation conforme au premier aspect de l'invention est complétée par un ou plusieurs dispositifs de manière à pouvoir réaliser automatiquement d'autres étapes dans la fabrication d'une pizza, telles que par exemple la préparation d'une pâte abaissée à partir d'une pâte fraîche, la répartition d'ingrédients à la surface d'une pâte abaissée, la cuisson d'une pizza, etc. Ces différents dispositifs constituent certains des perfectionnements de l'installation conforme au premier aspect de l'invention, tous indépendants les uns des autres, et décrits dans les paragraphes suivants, permettant d'améliorer l'autonomie de ladite installation et de confectionner des pizzas de qualité à bas coût.

Dispositif de prélèvement et de dosage des ingrédients

Selon un premier perfectionnement de l'invention, dans l'installation conforme au premier aspect, le dispositif de prélèvement et de dosage des ingrédients comprend :

- un bac récupérateur agencé pour stocker temporairement et en couches successives les ingrédients prélevés de chaque compartiment,

- un mécanisme de convoyage commandé, agencé d'une part pour pouvoir déplacer le bac récupérateur à l'aplomb de chaque compartiment de manière à ce que les ingrédients prélevés dudit compartiment tombent dans le bac récupérateur, et d'autre part pour pouvoir déplacer le bac récupérateur dans la position de déchargement.

Lorsqu'une commande de prélèvement est envoyée au dispositif de prélèvement, le mécanisme de convoyage déplace de manière séquentielle le bac récupérateur à proximité de chaque compartiment comprenant un ingrédient de la commande de prélèvement et/ou de la recette prédéterminée.

Le bac récupérateur peut notamment être positionné à l'aplomb de chaque compartiment ou, plus précisément, à l'aplomb de l'orifice de sortie de chaque compartiment. Pour chaque compartiment, le dispositif de prélèvement réalise un couplage entre le bac récupérateur et le compartiment afin de prélever la quantité prédéterminée d'ingrédients. Les modalités de ce couplage seront décrites plus loin selon plusieurs variantes possibles. Lorsque le prélèvement des ingrédients contenus dans un compartiment est terminé, le dispositif de prélèvement découple le bac récupérateur dudit compartiment et se déplace jusqu'au prochain compartiment sélectionné. Ainsi, pour une commande de prélèvement donnée et/ou une recette donnée, tous les ingrédients sont prélevés consécutivement au cours d'un même cycle de prélèvement comprenant une pluralité d'étapes de prélèvement, de sorte que tous les ingrédients sont prélevés et stockés temporairement en couches successives dans le bac récupérateur.

De manière avantageuse, le bac récupérateur comprend aussi un moyen de vidange agencé pour prendre au moins deux positions : une première position dite fermée permettant de retenir tous les ingrédients contenus dans le bac récupérateur, et une position dite ouverte permettant de vider le bac récupérateur de tous les ingrédients. Préférentiellement, le moyen de vidange est agencé pour que les ingrédients soient évacués sous le simple effet de la gravité lorsqu'il est configuré dans sa position ouverte. Le moyen de vidange comprend avantageusement un actionneur, motorisé ou non, permettant de faire basculer la trappe dans au moins l'une des deux positions décrites.

Il est ainsi possible d'automatiser le prélèvement des ingrédients conservés dans la chambre de conservation et de pouvoir sélectionner précisément le type et les quantités d'ingrédients prélevés.

Selon une première variante du premier perfectionnement de l'invention, chaque compartiment peut comprendre par ailleurs (i) un élément d'extraction agencé pour pouvoir prélever une partie des ingrédients contenus dans ledit compartiment et (ii) un organe moteur agencé pour pouvoir actionner l'élément d'extraction, ledit dispositif de prélèvement et de dosage étant configuré pour pouvoir prendre au moins deux positions : - une position dite couplée, dans laquelle le bac récupérateur est placé à l'aplomb de l'un des compartiments afin de pouvoir récupérer les ingrédients extraits;

- une position dite découplée, dans laquelle le dispositif de prélèvement et de dosage est apte à se déplacer vers un autre compartiment et/ou vers la position de déchargement.

L'élément d'extraction permet d'extraire une partie des ingrédients contenus dans le compartiment correspondant ou de les retenir dans ledit compartiment, selon s'il est respectivement configuré dans une position de prélèvement ou de stockage. L'extraction peut être réalisée de manière statique ou dynamique comme expliquée précédemment.

L'organe moteur est agencé pour actionner l'élément d'extraction, d'une part pour le faire passer d'une configuration à une autre, et éventuellement pour actionner l'élément d'extraction dans la configuration de prélèvement dynamique. Selon cette première variante, chaque compartiment comprend à la fois l'élément d'extraction et l'organe moteur afin de pouvoir extraire une partie des ingrédients conservés de manière contrôlée et indépendante.

Selon cette première variante, lorsque le dispositif de prélèvement et de dosage est configuré dans sa position couplée, l'élément d'extraction peut être basculé de la configuration de stockage à la configuration de prélèvement afin d'extraire une quantité prédéterminée d'ingrédients hors du compartiment. Lorsque la quantité prédéterminée est atteinte, l'élément d'extraction est rebasculé dans la configuration de stockage.

Alternativement, selon une deuxième variante du premier perfectionnement de l'invention, le dispositif de prélèvement et de dosage peut comprendre (i) un élément d'extraction agencé pour pouvoir collaborer successivement avec chaque compartiment afin d'extraire une partie des ingrédients contenus par le compartiment avec lequel l'élément d'extraction collabore, et (ii) un organe moteur agencé pour pouvoir actionner l'élément d'extraction lorsqu'il collabore avec l'un desdits compartiments, ledit dispositif de prélèvement et de dosage étant configuré pour pouvoir prendre au moins deux positions :

- une position dite couplée dans laquelle l'élément d'extraction est couplé à l'un des compartiments afin d'extraire une partie des ingrédients vers le bac récupérateur ;

- une position dite découplée, dans laquelle l'élément d'extraction est découplé de chaque compartiment, de manière à permettre au dispositif de prélèvement et de dosage de pouvoir se déplacer vers un autre compartiment et/ou vers la position de déchargement.

De manière analogue à la première variante de réalisation, l'élément d'extraction permet d'extraire une partie des ingrédients contenus dans le compartiment correspondant ou de les retenir dans ledit compartiment, selon s'il est respectivement dans la configuration de prélèvement ou de stockage.

De même, l'organe moteur est agencé pour actionner l'élément d'extraction, d'une part pour le faire passer d'une configuration à une autre, et éventuellement pour actionner l'élément d'extraction dans la configuration de prélèvement dynamique.

Cependant, selon cette deuxième variante de réalisation, l'élément d'extraction et l'organe moteur ne sont plus intégrés à chaque compartiment mais ils sont montés sur une partie mobile du dispositif de prélèvement et de dosage.

De manière comparable à la première variante de réalisation, l'élément d'extraction monté sur le dispositif de prélèvement et de dosage peut prendre alternativement au moins une configuration de prélèvement - statique ou dynamique - et une configuration de stockage. Cette deuxième variante de réalisation permet de manière astucieuse de limiter le nombre d'éléments mobiles et/ou moteurs nécessaires à l'extraction des ingrédients contenus dans les compartiments. Elle permet aussi de faire des économies de coût de fabrication de l'installation conforme au premier aspect de l'invention.

Alternativement, selon une troisième variante du premier perfectionnement de l'invention et dans l'installation conforme au premier perfectionnement, chaque compartiment peut comprendre un élément d'extraction agencé pour pouvoir prélever une partie des ingrédients contenus dans ledit compartiment, et le dispositif de prélèvement et de dosage peut comprendre un organe moteur agencé pour pouvoir collaborer successivement avec chaque compartiment de manière à pouvoir actionner l'élément d'extraction du compartiment avec lequel il collabore ; ledit dispositif de prélèvement et de dosage étant configuré pour pouvoir prendre au moins deux positions :

- une position dite couplé, dans laquelle l'organe moteur est couplé à l'élément d'extraction de l'un des compartiments afin de pouvoir actionner l'élément d'extraction dudit compartiment et prélever une partie des ingrédients extraits dudit compartiment vers le bac récupérateur ;

- une position dite découplée, dans laquelle l'organe moteur est découplé de chaque élément d'extraction, de manière à permettre au dispositif de prélèvement et de dosage de se déplacer vers un autre compartiment et/ou vers la position de déchargement. Cette troisième variante de réalisation constitue une configuration intermédiaire aux deux variantes précédemment décrites : chaque compartiment comprend un élément d'extraction pouvant prendre alternativement au moins une configuration de prélèvement - statique ou dynamique - et une configuration de stockage, tandis que le dispositif de prélèvement et de dosage comprend un unique organe moteur.

Cette troisième variante de réalisation permet astucieusement de simplifier à la fois la conception des compartiments et le fonctionnement du dispositif de prélèvement et de dosage. En effet, le maintien des ingrédients à l'intérieur de chaque compartiment peut être entièrement assuré par l'élément d'extraction, solidaire desdits compartiments, et qui est basculé dans sa configuration de prélèvement uniquement lors du couplage avec l'organe moteur du dispositif de prélèvement, ledit élément d'extraction pouvant revenir dans sa configuration de stockage une fois l'organe moteur découplé.

De manière avantageuse, dans une installation conforme au premier perfectionnement ou à l'une quelconque de ses variantes, le mécanisme de convoyage commandé comprend une table de positionnement motorisée, ladite table comportant :

- un premier rail de guidage, fixe par rapport aux compartiments,

- un deuxième rail de guidage, monté en liaison glissière par rapport au premier rail de guidage selon un premier axe, le bac récupérateur étant monté en liaison glissière par rapport au deuxième rail de guidage selon un deuxième axe, perpendiculaire au premier axe,

- un premier actionneur linéaire agencé pour pouvoir déplacer le deuxième rail de guidage par rapport au premier rail de guidage, et

- un deuxième actionneur linéaire agencé pour pouvoir déplacer le bac récupérateur par rapport au deuxième rail de guidage. De manière préférentielle, dans une installation conforme au premier perfectionnement ou à l'une quelconque de ses variantes, l'élément d'extraction comprend un mécanisme du type vis sans fin, le mécanisme comprenant une vis dont la géométrie, la vitesse de rotation et le sens de rotation permettent de contrôler la quantité et le débit d'extraction des ingrédients.

Cet élément d'extraction permet d'obtenir de manière très simple à la fois la configuration de prélèvement (passante) en faisant tourner la vis sans fin et la configuration de stockage (fermée) maintenant ladite vis sans fin dans une position donnée. En effet, la position immobile de la vis sans fin permet de retenir les ingrédients et de les empêcher de tomber sous le simple effet de la gravité en dehors du compartiment. Eventuellement, l'axe de rotation de la vis est incliné vers une face arrière du compartiment de sorte que, lorsque la vis est entraînée en rotation pour extraire les ingrédients contenus dans ledit compartiment (configuration de prélèvement), ceux-ci soient entraînés par la vis depuis une position située en contrebas dans le compartiment jusqu'à une position surélevée avant d'être expulsés hors dudit compartiment. Cet agencement avantageux de l'axe de rotation de la vis à l'intérieur du compartiment permet de mieux retenir les ingrédients lorsque ladite vis est au repos (configuration de stockage). Avantageusement, dans une installation conforme au premier perfectionnement ou à l'une quelconque de ses variantes, le dispositif de prélèvement et de dosage d'ingrédients comprend par ailleurs un dispositif pour mesurer le poids et/ou le volume des ingrédients en cours de prélèvement, l'unité de traitement étant programmée pour stopper le prélèvement des ingrédients d'un compartiment lorsque la quantité prédéterminée d'ingrédients a été prélevée.

Dispositif de répartition des ingrédients

Selon un second perfectionnement de l'installation conforme au premier aspect de l'invention ou à l'une quelconque de ses variantes, l'installation pour la confection d'une pizza comprend par ailleurs au moins un dispositif de répartition, apte à être situé dans une position intercalaire entre le bac récupérateur et la pâte à pizza abaissée lorsque le dispositif de prélèvement et de dosage est dans la position de déchargement, et agencé de manière à permettre une répartition homogène et aléatoire des ingrédients prélevés sur ladite pâte à pizza abaissée.

De manière schématique, les ingrédients extraits du bac récupérateur tombent - préférentiellement en chute libre - au travers du dispositif de répartition. Les ingrédients extraits du bac récupérateur parviennent ainsi au niveau de l'extrémité supérieure du dispositif de répartition avec une énergie cinétique non nulle. Leur vecteur vitesse est principalement orienté suivant une direction verticale, les composantes transverses étant nulles ou largement inférieures aux composantes verticales. Le dispositif de répartition est agencé pour modifier les composantes desdits vecteurs vitesse et, in fine, la trajectoire des ingrédients le traversant. Plus particulièrement, il est agencé de sorte que les ingrédients le traversant acquièrent une vitesse non nulle dans au moins une direction sensiblement transversale à la direction initiale de leur chute au travers dudit dispositif de répartition, conduisant ainsi à disperser transversalement et aléatoirement les ingrédients traversant ledit dispositif de répartition.

Avantageusement, le dispositif de répartition disperse latéralement les ingrédients le traversant de manière totalement passive, c'est-à-dire sans mettre en œuvre d'éléments motorisés, et sans apport d'énergie autre que l'énergie cinétique des ingrédients.

Le dispositif de répartition conforme au second perfectionnement permet astucieusement de répartir efficacement les ingrédients à la surface de la pâte à pizza abaissée de manière aléatoire et non reproductible : d'une pizza à l'autre dressée par ledit dispositif de répartition, les ingrédients ne seront pas déposés aux mêmes positions, permettant ainsi de dresser toutes les pizzas de manière différente et de reproduire un dressage artisanal réalisé « à la main ».

Le second perfectionnement de l'installation conforme au premier aspect de l'invention permet ainsi de résoudre le problème technique d'un dressage non identique des pizzas tel qu'il était décrit dans le document WO 2013/033586 dans lequel les tranches de peppéronis étaient déposées à la surface des pizzas selon une configuration définie et reproductible.

Avantageusement, et de manière plus particulière, l'un au moins des dispositifs de répartition des ingrédients d'une installation conforme au second perfectionnement comprend un cylindre de mélange, un axe longitudinal du cylindre de mélange étant sensiblement perpendiculaire à la surface de la pâte abaissée, le cylindre de mélange comprenant, entre une extrémité supérieure et une extrémité inférieure, des obstacles agencés pour s'opposer à la libre chute des ingrédients, de manière à générer un déplacement aléatoire des ingrédients pour les répartir aléatoirement et de manière homogène à la surface de la pâte abaissée. Les dimensions latérales du dispositif de répartition sont adaptées aux dimensions latérales du substrat sur lequel sont déposés les ingrédients, de manière à ce que tous les ingrédients traversant le dispositif de répartitions tombent finalement sur le substrat. Le dispositif de répartition met ainsi en œuvre une série d'obstacles s'opposant à la libre chute des ingrédients le traversant. En fonction des géométries et de l'orientation desdits obstacles d'une part, et des géométries et du point d'impact de chaque ingrédient avec au moins un obstacle, la trajectoire de chaque ingrédient touchant un obstacle est déviée.

Les obstacles mis en œuvre le long du cylindre de mélange sont agencés pour assurer une répartition homogène des ingrédients le traversant. Pour ce faire, les obstacles sont préférentiellement orientés selon une pluralité de directions - notamment radiales - de manière à ne pas favoriser une direction de rebond particulière.

Selon une version avantageuse du système conforme au second perfectionnement de l'invention, le dispositif de répartition des ingrédients comprend par ailleurs un premier étage de répartition agencé pour disperser radialement autour de l'axe longitudinal les ingrédients provenant du bac récupérateur, ledit premier étage de répartition étant situé au- dessus ou dans la partie supérieure du cylindre de mélange. Le premier étage de répartition peut aussi être situé partiellement dans le cylindre de mélange, en faisant saillie par rapport à la partie supérieure de ce cylindre de mélange. Le premier étage de répartition permet d'obtenir une meilleure dispersion des ingrédients au niveau du substrat. Lors de l'ouverture du bac récupérateur pour que les ingrédients qu'il contient tombent au travers du dispositif de répartition, le premier étage de répartition projette lesdits ingrédients vers la paroi extérieure du cylindre de mélange de manière à mieux les répartir, notamment sur les zones périphériques de la pâte à pizza abaissée située en-dessous. Préférentiellement, le premier étage de répartition est agencé pour disperser lesdits ingrédients de manière radiale, sans favoriser particulièrement une direction.

Avantageusement, selon un mode de réalisation particulier de l'installation conforme à la version avantageuse du second perfectionnement de l'invention, le premier étage de répartition comprend une surface conique qui s'étend latéralement à l'intérieur du cylindre de mélange, ledit premier étage de répartition étant aligné co-axialement avec le cylindre de mélange, et au moins un obstacle étant fixé sur ledit cylindre de mélange dans le prolongement de ladite surface conique, de manière à ce qu'un ingrédient redirigé par le premier étage de répartition soit projeté au-delà de la surface conique sur ledit au moins un obstacle.

Cette configuration astucieuse permet de garantir une amorce favorable à la répartition des ingrédients de manière homogène et aléatoire sur le substrat situé en contrebas. Tous les ingrédients tombant du bac récupérateur situé au-dessus sont ainsi projetés latéralement vers la périphérie du cylindre de mélange, et au moins une partie d'entre eux, en atteignant la paroi dudit cylindre de mélange, rebondit sur un premier obstacle et est réorienté dans une direction centrale dudit cylindre de mélange De manière préférentielle, notamment pour des pizzas de grandes dimensions, le cylindre de mélange peut comprendre par ailleurs des séparateurs divisant longitudinalement ledit cylindre de mélange en plusieurs secteurs.

Avantageusement, des obstacles peuvent être fixés sur les séparateurs du cylindre mélangeur, permettant astucieusement de mieux homogénéiser les ingrédients sur le substrat. Ainsi, chaque secteur assure la répartition aléatoire et homogène des ingrédients qui le traversent sur le secteur correspondant du substrat situé en dessous, indépendamment des autres secteurs. Dans une installation conforme à l'une quelconque des versions du second aspect de l'invention, les obstacles présentent une surface de contact plane et/ou cylindrique s'opposant à la libre chute des ingrédients dans le cylindre de mélange, lesdits obstacles étant fixés par au moins une de leurs extrémités sur la face intérieure du cylindre de mélange, à différentes hauteurs le long de l'axe longitudinal, et s'étendant dans une pluralité de directions. Les dimensions, les orientations, le nombre et la disposition des obstacles à l'intérieur du cylindre de mélange permettent d'assurer une distribution radiale homogène des ingrédients sur la pâte à pizza abaissée située en dessous. D'une manière générale, la densité d'obstacles est telle qu'un ingrédient tombant à l'intérieur du cylindre de mélange devrait rencontrer au moins un obstacle durant sa chute.

Les obstacles sont répartis suivant différentes hauteurs afin de favoriser de multiples rebonds durant la chute des ingrédients à l'intérieur du cylindre.

Préférentiellement, dans un plan transverse aux génératrices du cylindre de mélange, les obstacles sont orientés dans une direction convergeant vers le centre dudit cylindre de mélange et/ou vers le centre du secteur dans lequel ils s'étendent. Cette configuration avantageuse permet de favoriser la dispersion des ingrédients traversant le cylindre de mélange dans une direction transverse, et d'obtenir une meilleure homogénéité de répartition sur ledit substrat.

Dispositif de stockage de pâte fraîche

Selon un troisième perfectionnement de l'installation conforme au premier aspect de l'invention et compatible avec l'une quelconque de ses variantes et à l'un quelconque de ses perfectionnements, ladite installation comprend en outre un dispositif de stockage de pâte fraîche et de formation individuelle de pâtons comprenant (i) un réservoir, agencé pour stocker la pâte fraîche, ledit réservoir comprenant un orifice d'extraction, (ii) un mécanisme d'extraction de la pâte fraîche, agencé pour extraire par l'orifice d'extraction une quantité prédéterminée de pâte fraîche, dite pâton et, (iii) un mécanisme de découpe de la pâte fraîche, agencé pour découper la quantité prédéterminée de pâte fraîche extraite, l'unité de traitement étant en outre programmée pour commander le dispositif de stockage de pâte fraîche, et plus particulièrement les mécanismes d'extraction et de découpe.

Selon ce troisième perfectionnement du premier aspect de l'invention, l'installation est agencée pour confectionner des préparations culinaires à partir d'un pâton de pâte fraîche extrait par un orifice d'extraction situé à une extrémité du réservoir dans lequel la pâte fraîche est conservée et reposée, permettant ainsi de réaliser des préparations culinaires de meilleure qualité.

Préférentiellement, le réservoir d'une installation conforme au troisième perfectionnement de l'invention peut comprendre des moyens de réfrigération afin de conserver la pâte fraîche à l'intérieur du réservoir à une température comprise entre 3°C et 10°C ou entre 3°C et 6°C afin de ralentir ou stopper les croissances bactériennes et de ralentir les réactions chimiques indésirables au sein de ladite pâte fraîche. Alternativement, le réservoir ou, plus généralement, le dispositif de stockage de pâte fraîche peuvent être situés dans la chambre de conservation de l'installation conforme au premier aspect de l'invention ou dans un réfrigérateur.

Le mécanisme d'extraction est agencé pour appliquer une pression sur la pâte fraîche stockée dans le réservoir dans la direction de l'orifice d'extraction, de manière à ce que lorsque l'orifice d'extraction est ouvert, la pâte fraîche s'écoule hors du réservoir. Il est ainsi possible de prélever un pâton au cours d'une première étape dans le procédé d'obtention d'une préparation culinaire par l'installation selon ce troisième perfectionnement. Préférentiellement, la pression appliquée par le mécanisme d'extraction sur la pâte fraîche conservée dans le réservoir est comprise entre deux et six bars.

Le réservoir peut comporter une cuve de forme cylindrique. Le mécanisme d'extraction peut alors comporter un piston apte à se déplacer à l'intérieur de la cuve selon un axe longitudinal de cette cuve. Le réservoir peut comporter une poche souple à l'intérieur de laquelle est conservée la pâte fraîche afin de limiter les besoins de nettoyage du dispositif de stockage de pâte fraîche. Le mécanisme d'extraction peut alors comporter un rouleau de compression agencé pour presser une face de la poche souple contre une plaque de pression afin d'appliquer une pression à l'intérieur de ladite poche souple et de presser la pâte fraîche stockée dans la direction de l'orifice d'extraction.

Préférentiellement, la partie terminale de la poche souple qui est située à une extrémité opposée de l'orifice d'extraction s'enroule autour du rouleau de compression au fur et à mesure que celui-ci presse la poche souple pour en extraire la pâte fraîche.

Cette poche souple peut être introduite dans une cuve coopérant avec un piston, comme décrit précédemment, afin de mettre la pâte fraîche sous pression et permettre son extraction. La poche souple permet alors de limiter les besoins de nettoyage du dispositif de stockage de pâte fraîche.

Les propriétés physico-chimiques de la pâte fraîche stockée dans le réservoir évoluent dans le temps, notamment en fonction de l'âge de la pâte fraîche, de la température et des conditions de conservation d'une manière plus générale. Le mécanisme d'extraction peut préférentiellement être agencé pour adapter la pression exercée sur ladite pâte fraîche stockée dans le réservoir en fonction de ses propriétés physico-chimiques, et plus particulièrement sa viscosité. Le réservoir peut comprendre notamment au moins un capteur de pression afin de mesurer la pression de la pâte fraîche dans le réservoir et de réguler le mécanisme d'extraction pour suivre une consigne prédéterminée.

Selon un mode de réalisation avantageux, le mécanisme d'extraction est régulé par l'unité de traitement en fonction de la pression exercée sur la pâte fraîche stockée dans le réservoir de manière à ce que le débit de sortie de la pâte fraîche par l'orifice d'extraction soit constant, quelles que soient la viscosité et la maturation de la pâte fraîche. La consigne de pression au sein du réservoir peut ainsi être évolutive. Le mécanise de découpe de la pâte fraîche est agencé pour prendre au moins deux positions :

- une première position d'extraction dans laquelle il n'interagit pas avec la pâte fraîche en cours d'extraction et permet à celle-ci d'être propulsée en dehors du réservoir par le mécanisme d'extraction ;

- une seconde position fermée dans laquelle le mécanisme de découpe clôt l'orifice d'extraction du réservoir. Afin de garantir des conditions de conservation optimales de la pâte fraîche dans le réservoir, le mécanisme de découpe peut avantageusement être agencé pour boucher hermétiquement le réservoir dans la position fermée.

Le mécanisme de découpe est également agencé pour séparer la portion de pâte extraite du réservoir par l'orifice d'extraction du reste de la pâte fraîche contenue à l'intérieur dudit réservoir.

Les dimensions et le poids du pâton extrait sont avantageusement adaptés à son utilisation ultérieure dans l'installation pour la confection d'une préparation culinaire.

Selon une première variante, les dimensions du pâton sont contrôlées par la durée d'ouverture du réservoir, c'est-à-dire la durée durant laquelle le mécanisme de découpe est placé dans sa position d'extraction. Selon une seconde variante permettant un contrôle plus précis et plus reproductible des dimensions du pâton extrait, le mécanisme d'extraction comprend un capteur apte à estimer un poids et/ou un volume de la pâte fraîche en cours d'extraction du réservoir.

De manière avantageuse, dans une installation conforme au troisième perfectionnement de l'invention ou à l'une de ses variantes, le mécanisme d'extraction comprend (i) un organe de poussée, agencé pour comprimer la pâte fraîche à l'intérieur du réservoir, (ii) au moins un capteur de pression pour mesurer la pression à l'intérieur du réservoir, (iii) un plateau à déplacement vertical motorisé, situé à l'aplomb de l'orifice d'extraction, l'unité de traitement étant en outre programmée pour synchroniser le déplacement du plateau avec l'organe de poussée, en fonction de la mesure de pression dans le réservoir et/ou du volume du pâton et/ou de son poids lors de son extraction et afin de contrôler la forme du pâton lors de son extraction.

Il est ainsi possible d'extraire un pâton dont les dimensions et le poids sont parfaitement contrôlés et reproductibles. Par ailleurs, le plateau à déplacement vertical accompagne l'extraction du pâton hors du réservoir. Plus particulièrement, le déplacement vertical du plateau est contrôlé par l'unité de traitement selon les étapes suivantes :

- avant le début de l'extraction de la pâte fraîche hors du réservoir, le mécanisme de découpe de la pâte fraîche étant toujours dans sa position fermée, le plateau est positionné à proximité de l'orifice d'extraction ;

- le mécanisme de découpe de la pâte fraîche est ensuite basculé dans sa position d'extraction afin de permettre à la pâte fraîche contenue dans le réservoir de s'étendre hors dudit réservoir sous l'effet de la pression exercée par l'organe de poussée ;

- une fois que le pâton est en contact avec le plateau, déplacement vertical dudit plateau afin de l'éloigner de l'orifice d'extraction. La vitesse de déplacement vertical du plateau dépend de la viscosité et du débit d'extraction de la pâte fraîche et de la pression appliquée par l'organe de poussée. L'unité de traitement est programmée pour contrôler le déplacement vertical du plateau de manière à ce que le pâton qui est en cours d'extraction et qui « s'appuie » sur ledit plateau ait une forme légèrement oblongue ; - lorsque la quantité souhaitée de pâte est extraite sur le plateau, le mécanisme de découpe de la pâte fraîche est basculé dans sa position fermée afin de découper le pâton et de le désolidariser de la pâte fraîche contenue dans le réservoir.

Il est ainsi possible d'accompagner l'extraction de la pâte fraîche hors du réservoir afin de mieux contrôler sa « chute ». En effet, dans le contexte de l'invention, il est avantageux de parfaitement maîtriser la position du pâton extrait afin de pouvoir le manipuler plus facilement et plus rapidement, afin par exemple de le transporter vers une autre station pour la confection d'une pizza.

Comme décrit précédemment, la détermination de la quantité de pâte fraîche extraite du réservoir (le pâton) et « s'appuyant » sur le plateau peut être déterminée par une mesure de poids dudit pâton. Selon une première variante, le plateau peut par exemple comprendre un dispositif de pesée sur lequel le pâton se dépose lors de son extraction.

Selon une seconde variante, le capteur de volume et/ou de poids peut avantageusement comprendre (i) une source d'éclairage située à proximité de l'orifice d'extraction et agencée pour éclairer la pâte fraîche en cours d'extraction sortant de l'orifice d'extraction, et (ii) deux capteurs optiques situés à proximité de l'orifice d'extraction, en faisant face à la source d'éclairage, les capteurs optiques étant distants l'un de l'autre de manière à pouvoir estimer le poids et/ou le volume de la pâte fraîche en cours d'extraction sous un angle différent, l'unité de traitement étant programmée pour déterminer le volume instantané de la pâte fraîche et/ou le poids de ladite pâte fraîche en cours d'extraction à partir d'images fournies par les caméras optiques.

Dispositif de formage de la pâte Selon un quatrième perfectionnement, l'installation conforme au premier aspect de l'invention et compatible avec l'une quelconque de ses variantes et à l'un quelconque de ses perfectionnements comprend une station de formage prenant la forme d'un dispositif de formage d'une pâte abaissée à partir d'un pâton par pressage dudit pâton entre un plateau inférieur et un plateau supérieur ; le système de manutention étant agencé d'une part pour transférer le pâton extrait du dispositif de stockage de pâte fraîche vers la dispositif de formage, et d'autre part pour transférer la pâte abaissée par le dispositif de formage sous le dispositif de prélèvement et de dosage placé dans la position de déchargement ; et l'unité de traitement étant programmée en outre pour faire collaborer le dispositif de formage avec l'installation pour confectionner une pizza selon la recette prédéterminée. Eventuellement, le quatrième perfectionnement de l'installation conforme au premier aspect de l'invention peut comprendre un dispositif de contrôle qualité de la pâte ainsi abaissée, agencé notamment pour contrôler la présence ou l'absence de trous dans ladite pâte abaissée et/ou l'épaisseur de la pâte abaissée et/ou l'homogénéité de ladite épaisseur de pâte abaissée. A titre d'exemple non limitatif, un tel dispositif de contrôle qualité peut comporter une caméra permettant de réaliser des images de ladite pâte abaissée, l'unité de traitement étant programmée pour valider ou non la conformité de la pâte abaissée, en détectant par exemple l'absence ou la présence de trous sur la pâte abaissée. Avantageusement, la caméra peut être sensible au rayonnement infrarouge.

Four

Selon un cinquième perfectionnement, l'installation conforme au premier aspect de l'invention et compatible avec l'une quelconque de ses variantes et à l'un quelconque de ses perfectionnements comprend une station de cuisson qui prend la forme d'un four pour la cuisson d'au moins une pizza ; le système de manutention est agencé d'une part pour transférer la pizza dressée vers le four, et d'autre part pour transférer pizza cuite vers la station de conditionnement, et l'unité de traitement est programmée en outre pour faire collaborer le four avec l'installation pour confectionner une pizza selon la recette prédéterminée.

Accessoires

Avantageusement, l'installation selon l'invention peut comprendre un certain nombre d'accessoires permettant de faciliter la collaboration entre les différentes stations et/ou de faciliter le déplacement et/ou la préhension du pâton, de la pâte à pizza abaissée ou la pizza en cours de préparation. Au moins un des accessoires peut être mis en œuvre par l'installation

Selon une version avantageuse compatible avec l'une quelconque des versions du troisième perfectionnement de l'invention, l'installation pour la confection d'une pizza peut comprendre par ailleurs un dispositif de saupoudrage de farine comprenant (i) un réservoir pour stocker de la farine et muni d'un orifice de sortie, (ii) un mécanisme de saupoudrage pour faire tomber la farine de manière intermittente et contrôlée et (iii) un contrôleur programmé pour actionner le mécanisme de saupoudrage. Le contrôleur peut être intégré dans l'unité de traitement de l'installation pour la confection d'une pizza. Dans ce cas, l'unité de traitement est programmée pour actionner le mécanisme de saupoudrage.

Le dispositif de saupoudrage de farine peut notamment être disposé au niveau de l'orifice d'extraction du dispositif de stockage de pâte fraîche. Il permet alors de déposer une petite quantité de farine d'une part sur une face du plateau à déplacement vertical ou d'un élément de manutention déposé sur lui - par exemple une pelle plate - et d'autre part sur le pâton extrait du réservoir de manière à limiter l'adhérence entre le pâton et les différentes éléments mécaniques de l'installation conforme au premier aspect de l'invention.

Selon un mode de réalisation, le mécanisme de saupoudrage comprend un tamis disposé au niveau de l'orifice de sortie et un élément mobile située dans le réservoir, ledit élément étant agencé pour pouvoir être translaté longitudinalement au-dessus du tamis afin de permettre, par friction, à une petite quantité de farine contenue dans le réservoir de passer entre les mailles du tamis. Ce mode de réalisation permet de déposer une fine couche de farine dont la quantité est bien contrôlée et d'éviter les projections de farine en dehors de la zone de dépôt désirée.

Selon un autre mode de réalisation alternatif, le mécanisme de saupoudrage comprend un tamis disposé au niveau de l'orifice de sortie et un moteur rotatif monté sur le réservoir. Une masse décentrée est fixée sur un élément tournant du moteur rotatif. Ainsi, lorsque le moteur est activé, le réservoir entre en vibration, ce qui entraîne la chute de farine au travers des mailles du tamis. De manière préférentielle, l'installation conforme au premier aspect de l'invention et compatible avec l'une quelconque de ses variantes et avec l'un quelconque de ses perfectionnements peut éventuellement comprendre au moins un dispositif de préhension de la pâte abaissée et/ou de la pizza en cours de préparation afin de permettre plus facilement son transfert entre les différentes stations de ladite installation. Le dispositif de préhension est agencé pour pouvoir être manipulé par le système de manutention, notamment pour pouvoir transporter le pâton ou la pâte abaissée ou la pizza en cours de confection d'une station à l'autre de l'installation. Il peut s'agir par exemple d'une pelle, préférentiellement plate, agencée pour pouvoir recevoir le pâton extrait du dispositif de stockage de pâte fraîche et/ou pour déposer ledit pâton sur le dispositif de formage et/ou enlever la pâte abaissée du dispositif de formage et la transférer sous le dispositif de prélèvement et de dosage dans la position de déchargement et/ou déposer la pizza dressée dans le four et/ou extraire la pizza cuite du four.

De manière avantageuse, l'installation conforme au premier aspect de l'invention et compatible avec l'une quelconque de ses variantes et avec l'un quelconque de ses perfectionnements peut comprendre aussi un dispositif de dépôt et d'étalement d'une sauce alimentaire à la surface de la pâte à pizza abaissée. Le dispositif de dépôt et d'étalement comprend par exemple un réservoir à sauce alimentaire, un orifice de sortie et un mécanisme d'ouverture et de fermeture commandé, permettant ainsi de déposer une quantité prédéterminée de sauce alimentaire sur une zone dite de dépôt de la pâte abaissée - préférentiellement située au centre de la pâte abaissée.

Un déplacement relatif entre la pâte à pizza abaissée et l'orifice de sortie du dispositif de dépôt et d'étalement de la sauce alimentaire permet, durant l'opération de dépôt de ladite sauce alimentaire, de l'étaler sur une partie de la pâte abaissée. Ce déplacement relatif peut être réalisé par exemple soit par le dispositif de dépôt et d'étalement qui comprend alors au moins un actionneur pour déplacer ledit dispositif de dépôt et d'étalement, soit par le dispositif de manipulation de l'installation qui soutient la pâte à pizza durant cette opération. Dans une autre variante de réalisation, l'étalement de la sauce alimentaire sur la pâte abaissée peut être réalisé par le système de manutention à l'aide d'une louche, de manière comparable à la façon dont une sauce alimentaire est étalée sur une pâte à pizza « à la maison ». Dans un premier temps, le dispositif de manutention saisit la louche et la remplit d'une quantité prédéterminée de sauce à l'aide du dispositif de dépôt de la sauce alimentaire. Ensuite, le système de manutention dépose la quantité de sauce alimentaire sur la surface de la pâte abaissée par un mouvement d'inclinaison de ladite louche. Enfin, le dos de la louche est utilisé par le système de manutention pour étaler la sauce à la surface de la pâte abaissée en lui faisant effectuer un mouvement prédéterminé, par exemple un mouvement en spirale.

Eventuellement, l'installation selon le premier aspect de l'invention et conforme à l'un quelconque de ses perfectionnements ou de ses variantes de réalisation comprend un dispositif de stockage et de conservation de produits alimentaires du type boisson, préparations culinaires froides telles que des crudités, ou encore des pâtisseries préfabriquées. Le dispositif de stockage et de conservation de produits alimentaires est agencé pour pouvoir collaborer avec le système de manutention, notamment pour permettre audit système de manutention de saisir au moins un des produits alimentaires conservés.

De manière avantageuse, l'installation conforme au premier aspect de l'invention ou à l'un quelconque de ses perfectionnements ou de ses variantes de réalisation peut comprendre un distributeur de supports de pizza, permettant d'une part de stocker des supports de pizza aptes à être utilisés pour emballer une pizza, et de les extraire individuellement en vue d'y placer une pizza. L'extraction d'un support de pizza peut être réalisée par le système de manutention de l'installation.

Bras robotiques

Selon un cinquième perfectionnement de l'installation conforme au premier aspect de l'invention et compatible avec l'une quelconque de ses variantes et l'un quelconque de ses perfectionnements, le système de manutention comprend au moins un bras robotique multiarticulé comprenant (i) deux segments élémentaires couplés par une articulation, et (ii) un actionneur pour commander chaque articulation. Chaque articulation fournit au moins un degré de liberté en rotation entre les segments élémentaires. Chaque articulation peut fournir un, deux ou trois degrés de liberté en rotation selon des axes de rotation perpendiculaires. Chaque bras robotique peut également comporter plus de deux segments élémentaires agencés bout à bout et couplés deux à deux par une articulation.

Le bras robotique peut comporter des capteurs pour déterminer une ou plusieurs forces et/ou un ou plusieurs déplacements engendrés par au moins une articulation. Le bras robotique peut alors être asservi en position ou en effort par l'intermédiaire de ces capteurs.

A titre d'exemple non limitatif, au moins un bras robotique multiarticulé peut être du type UR10 commercialisé par Universal Robot.

L'au moins un bras robotique est ainsi agencé pour pouvoir déplacer une pizza en cours de préparation entre les différentes stations de l'installation et/ou pour collaborer avec chaque station.

Dans le cas où l'au moins un bras robotique comporte des capteurs, il est possible de connaître précisément la position et la configuration angulaire du bras robotique, permettant ainsi de connaître la position de son extrémité dite de travail au bout de laquelle la pizza en cours de préparation est transportée d'une station à une autre.

Dans la suite, plusieurs configurations seront décrites afin de décrire plus en détail le fonctionnement de chaque bras robotique ainsi que leurs interactions avec chaque station de l'installation. Préférentiellement, l'au moins un bras robotique multiarticulé comprend à son extrémité libre, dite de travail, une pince articulée à deux doigts. La pince articulée est avantageusement agencée pour que les deux doigts, mobiles l'un par rapport à l'autre, puissent prendre au moins les configurations suivantes : - une première configuration, dite de relâchement, dans laquelle les deux doigts sont espacés pour permettre l'insertion d'un objet ; - une deuxième configuration, dite de fermeture, dans laquelle les deux doigts sont resserrés pour saisir un objet.

La pince est agencée pour pouvoir saisir par bio-mimétisme au moins un des accessoires décrits précédemment et pouvoir collaborer avec chaque station de l'installation, notamment pour transporter la pizza en cours de préparation d'une station à une autre.

A titre d'exemple non limitatif, la pince articulée peut être du type 2-Finger 85 commercialisée par ROBOTIQ.

Dans une installation comprenant tous les perfectionnements précédemment décrits, et selon une première variante du cinquième perfectionnement de l'invention, le système de manutention comprend :

- un dispositif de convoyage agencé pour transférer la pâte abaissée par le dispositif de formage sous le dispositif de prélèvement et de dosage placé dans la position de déchargement ;

- un premier bras robotique agencé pour récupérer le pâton extrait du dispositif de stockage de pâte fraîche et de formation de pâtons et/ou déposer le pâton sur le dispositif de formage de pâte abaissée, et/ou récupérer la pâte abaissée sur ledit dispositif de formage, et/ou déposer la pâte abaissée sur le dispositif de convoyage, et/ou récupérer la pâte abaissée sur ledit dispositif de convoyage ;

- un second bras robotique agencé pour prélever la pizza dressée sur le dispositif de convoyage et/ou pour la déposer dans le four et/ou pour la prélever dans le four et/ou pour la déposer sur la station de conditionnement ; - un troisième bras robotique agencé pour transférer un support de pizza vers la station de conditionnement, et/ou pour découper la pizza et/ou pour déposer de la sauce alimentaire et/ou pour plier ledit support de pizza autour de ladite pizza.

Selon une seconde variante du cinquième perfectionnement de l'invention, le système de manutention comprend : - un dispositif de convoyage agencé pour transférer la pâte abaissée par le dispositif de formage sous le dispositif de prélèvement et de dosage placé dans la position de déchargement,

- un premier bras robotique agencé pour récupérer le pâton extrait du dispositif de stockage de pâte fraîche et de formation de pâtons et/ou déposer ledit pâton sur le dispositif de formage de pâte abaissée, et/ou récupérer la pâte abaissée sur ledit dispositif de formage, et/ou déposer la pâte abaissée sur le dispositif de convoyage, et/ou transférer la pizza dressée sur le dispositif de convoyage vers le four, et/ou transférer la pizza cuite vers la station de conditionnement ;

- un second bras robotique agencé pour transférer un support de pizza vers la station de conditionnement et/ou pour découper la pizza et/ou pour déposer de la sauce alimentaire et/ou pour plier ledit support de pizza autour de la pizza. Selon une troisième variante du cinquième perfectionnement de l'invention, le système de manutention comprend :

- un dispositif de convoyage agencé pour transférer la pâte abaissée par le dispositif de formage sous le dispositif de prélèvement et de dosage placé dans la position de déchargement, - un bras robotique agencé pour récupérer le pâton extrait du dispositif de stockage de pâte fraîche et de formation de pâtons et/ou déposer le pâton sur le dispositif de formage de pâte abaissée, et/ou récupérer la pâte abaissée sur ledit dispositif de formage, et/ou déposer la pâte abaissée sur le dispositif de convoyage, et/ou récupérer la pizza dressée sur le dispositif de convoyage et/ou déposer la pizza dressée dans le four, et/ou prélever la pizza cuite dans le four et/ou la déposer sur la station de conditionnement et/ou transférer un support de pizza vers la station de conditionnement et/ou découper la pizza et/ou déposer de la sauce alimentaire et/ou plier ledit support de pizza autour de la pizza. Point de vente

Selon un second aspect de l'invention, il est proposé un point de vente comprenant une installation conforme à l'une quelconque des variantes du premier aspect de l'invention et à l'un quelconque de ses perfectionnement, et une borne de commande comportant une interface homme-machine pour permettre à un utilisateur de sélectionner ou confectionner une recette de pizza, la borne de commande étant agencée pour transmettre la recette sélectionnée à l'unité de traitement, de sorte que l'unité de traitement commande au moins le dispositif de prélèvement et de dosage, la station de conditionnement et le système de manutention pour former une pizza selon ladite recette sélectionnée.

Selon cet aspect de l'invention, l'installation prend la forme d'un point de vente autonome permettant de confectionner des pizzas selon les commandes réalisées par les utilisateurs. L'installation est agencée pour confectionner la pizza intégralement, réalisant chacune des étapes de fabrication de la pizza et préférentiellement selon un mode de réalisation proche des procédés de fabrication de pizzas artisanales ou manuelles. L'installation selon cet aspect de l'invention permet typiquement de réaliser près de 300 pizzas de manière autonome, offrant plus de quarante variétés d'ingrédients pouvant être associés selon n'importe quelle combinaison et permettant d'obtenir des débits de production allant de 40 à 120 pizzas à l'heure selon les configurations de l'installation qui seront décrites dans les figures ci-après.

De manière préférentielle, l'interface homme-machine peut être agencée pour recevoir une confirmation d'une commande établie au préalable, par exemple via une application logicielle ou une plateforme logicielle sur Internet.

Avantageusement, la borne de commande comporte un terminal de paiement de manière à ce que le point de vente ne nécessite pas l'intervention d'un vendeur.

L'installation est très compacte et peut être implantée par exemple dans des zones commerciales, des aéroports, des parcs d'attraction, des complexes d'entreprises ou universitaires, selon un mode de commande et de livraison dit de Vente Au Comptoir (VAC) permettant d'offrir un point de vente automatique en service continu et sans interruption, en dehors des horaires de nettoyage et d'approvisionnement en ingrédients et en pâte fraîche.

L'installation permet ainsi de confectionner des pizzas d'excellente qualité, à base d'ingrédients surgelés et selon un procédé de conception quasi- artisanal, permettant de produire des pizzas à bas coût et de manière très rapide, chaque pizza pouvant être livrée environ quatre minutes après la validation de sa commande.

Selon un troisième aspect de l'invention, il est proposé l'utilisation de l'installation selon l'un quelconque des ses perfectionnement ou de ses variantes pour la fabrication de pizzas.

Des modes de réalisation variés de l'invention sont prévus, intégrant selon l'ensemble de leurs combinaisons possibles les différentes caractéristiques optionnelles exposées ici.

Description des figures et des modes de réalisation

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront encore au travers de la description qui suit, et de plusieurs exemples de réalisation donnés à titre indicatif et non limitatif en référence aux dessins schématiques annexés, sur lesquels :

- la FIGURE 1 illustre une vue en perspective d'une installation conforme au premier aspect de l'invention et certains de ses perfectionnements, - la FIGURE 2 décrit les étapes de confection d'une pizza par une installation conforme au premier aspect de l'invention,

- la FIGURE 3 illustre l'ordonnancement d'une installation conforme au premier aspect de l'invention et dont le système de manutention comprend trois bras robotiques multiarticulés, - la FIGURE 4 illustre l'ordonnancement d'une installation conforme au premier aspect de l'invention et dont le système de manutention comprend deux bras robotiques multiarticulés,

- la FIGURE 5 illustre l'ordonnancement d'une installation conforme au premier aspect de l'invention et dont le système de manutention comprend un unique bras robotique multiarticulé,

- la FIGURE 6 illustre une vue de profil et en coupe d'un dispositif de stockage de pâte fraîche conforme au troisième perfectionnement de l'invention, - la FIGURE 7 illustre une vue de face de la face avant du dispositif de stockage de la FIGURE 6,

- la FIGURE 8 illustre une vue de détail d'un mécanisme de découpe de la pâte fraîche en cours d'extraction du dispositif de stockage de la FIGURE 6, - la FIGURE 9 illustre une vue en perspective d'une pelle à pâton,

- la FIGURE 10 illustre une vue en perspective d'une station de formage conforme au quatrième perfectionnement de l'invention,

- la FIGURE 11 illustre une vue isolée d'un premier mode de réalisation d'un dispositif de convoyage du système de manutention, - la FIGURE 12 illustre un second mode de réalisation d'un dispositif de convoyage du système de manutention,

- la FIGURE 13 illustre une chambre de conservation d'ingrédients conforme au premier aspect de l'invention,

- la FIGURE 14 illustre une partie d'une station de dressage conforme au premier aspect de l'invention,

- la FIGURE 15 illustre une station de cuisson conforme au cinquième perfectionnement de l'invention,

- la FIGURE 16 illustre un point de vente mettant en œuvre l'invention selon un second aspect de l'invention. Les modes de réalisation qui seront décrits dans la suite ne sont nullement limitatifs ; on pourra notamment imaginer des variantes de l'invention ne comprenant qu'une sélection de caractéristiques décrites par la suite isolées des autres caractéristiques décrites, si cette sélection de caractéristiques est suffisante pour conférer un avantage technique ou pour différencier l'invention par rapport à l'état de la technique antérieur. Cette sélection comprend au moins une caractéristique de préférence fonctionnelle sans détails structurels, ou avec seulement une partie des détails structurels si cette partie uniquement est suffisante pour conférer un avantage technique ou pour différencier l'invention par rapport à l'état de la technique antérieur. En particulier toutes les variantes et tous les modes de réalisation décrits sont combinables entre eux si rien ne s'oppose à cette combinaison sur le plan technique.

Sur les figures, les éléments communs à plusieurs figures conservent la même référence.

Présentation générale de l'installation

La FIGURE 1 décrit une installation 100 conforme au premier aspect de l'invention et permettant de confectionner plusieurs pizzas simultanément et de manière automatique, ladite installation comprenant tous les perfectionnements décrits précédemment.

L'installation comprend :

- un dispositif de stockage de pâte fraîche 500 conforme au troisième perfectionnement de l'invention ou à l'une quelconque de ses variantes, agencé d'une part pour stocker de la pâte fraîche apte à être utilisée pour la confection de pizzas, et d'autre part pour extraire une quantité prédéterminée de pâte fraîche dite pâton ;

- une station de formage 400 conforme au quatrième perfectionnement de l'invention, agencée pour presser le pâton de manière à lui faire prendre la forme d'une pâte abaissée ;

- une chambre de conservation d'ingrédients 600 conforme au premier aspect de l'invention, ladite chambre de conservation 600 comprenant une pluralité de compartiments agencés pour conserver une pluralité d'ingrédients aptes à être utilisés pour la confection de pizzas ;

- un dispositif de prélèvement et de dosage des ingrédients, agencé pour pouvoir prélever successivement dans chacun des compartiments de la chambre de conservation une quantité prédéterminée d'ingrédients associée à une recette prédéterminée ;

- une station de dressage 650 conforme au premier aspect de l'invention ou à l'une quelconque des variantes de son premier perfectionnement, ladite station de dressage étant agencée pour déposer les ingrédients prélevés sur la pâte abaissée ;

- une station de cuisson 200 conforme au cinquième perfectionnement de l'invention et prenant la forme d'un four agencé pour pouvoir cuire au moins une pizza ;

- un distributeur de supports de pizza 800, lesdits supports de pizza étant aptes à supporter ou contenir une pizza afin de pouvoir la transporter plus facilement ;

- une station de conditionnement 300 conforme au premier aspect de l'invention et agencée pour recevoir un support de pizza dans lequel une pizza peut être déposée ;

- un système de manutention 700, agencé pour pouvoir transférer au moins une pizza en cours de préparation entre les différentes stations 200, 300, 400, 650 de l'installation et pour pouvoir collaborer avec chacune desdites stations. Dans l'exemple illustré sur la FIGURE 1, le système de manutention comprend trois bras robotiques multiaxes multiarticulés 701-703 permettant d'augmenter les débits de production de ladite installation et un dispositif de convoyage 980;

- une unité de traitement (non représentée) programmée pour commander ladite installation de manière à piloter chacune des stations et le système de manutention afin de confectionner une pizza selon une recette prédéterminée. Chacune des stations de l'installation décrite sur la FIGURE 1 sera détaillée plus précisément dans les paragraphes et figures ci-après.

Fonctionnement de l'installation

En référence à la FIGURE 2, le fonctionnement de l'installation pour la préparation d'une pizza selon une recette prédéterminée va maintenant être décrit.

Le procédé de confection de pizza mis en œuvre par l'installation comprend une première étape 1001 d'extraction d'un pâton du réservoir du dispositif de stockage de pâte fraîche. Le pâton est récupéré par le système de manutention, et préférentiellement par le biais d'une pelle à pâton dont un mode particulier de réalisation sera décrit ultérieurement.

A l'issue de l'extraction du pâton, une étape 10012 de contrôle qualité est réalisé afin de vérifier que ledit pâton est bien apte à être étalé et satisfait les exigences requises, telles que par exemple un poids calibré. Si les critères de qualité ne sont pas satisfaits, alors le pâton défectueux est mis de côté et l'installation est reconfigurée pour extraire un nouveau pâton lors d'une nouvelle itération de l'étape 1001.

Une étape 10011 de sélection des ingrédients est réalisée en parallèle à la première étape afin de minimiser la durée de préparation de la pizza correspondante. Les ingrédients nécessaires à la confection de la pizza selon la recette choisie sont extraits des compartiments de la chambre de conservation par le dispositif de prélèvement et de dosage et éventuellement conservés temporairement dans ladite chambre de conservation tant que la pâte à pizza n'est pas transférée jusqu'à une station de dressage.

Le pâton est ensuite transféré dans une étape 1002 depuis le dispositif de stockage de pâte fraîche vers la station de formage par le système de manutention, par exemple à l'aide de la pelle à pâton. Une fois le pâton déposé sur la station de formage, le système de manutention range la pelle à pâton dans son emplacement de stockage dans une étape 10021.

Au cours d'une étape 1003, le pâton est mis en forme par la station de formage, préférentiellement par pressage, afin d'obtenir une pâte abaissée apte à être utilisée pour la confection d'une pizza.

Une étape de contrôle 10031 peut éventuellement être réalisée à la fin de l'étape de formage 1003 afin de vérifier que la pâte abaissée est bien apte à être utilisée pour la réalisation d'une pizza. Ainsi, si par exemple la pâte abaissée ne satisfait pas certains critères, comme par exemple l'absence de trous et/ou une certaine tolérance sur l'épaisseur de la pâte et/ou la forme circulaire de la pâte abaissée et/ou son diamètre moyen, alors la pâte abaissée est mise à l'écart et le procédé est réinitialisé à l'étape 1001 d'extraction d'un nouveau pâton. Ce contrôle qualité peut être par exemple réalisé par une caméra optique ou infrarouge.

Au cours d'une étape 1004, une quantité prédéterminée de sauce alimentaire est déversée et étalée sur la pâte à pizza abaissée. Cette étape est par exemple réalisée en équipant l'un des bras robotiques du système de manutention d'une louche, en remplissant la louche avec la sauce alimentaire sélectionnée, en déversant le contenu de la louche sur la pâte à pizza abaissée, en étalant la sauce alimentaire à l'aide de la louche, et en rangeant finalement la louche dans son emplacement de stockage. Si plusieurs types de sauces alimentaires peuvent être étalées sur la pâte à pizza abaissée, alors l'installation peut comprendre une pluralité de louches, préférentiellement une par type de sauce alimentaire.

Dans une étape 1006, la pâte à pizza est transférée vers la station de dressage disposée à l'intérieur de la chambre de conservation au moyen d'un mécanisme de manutention, et plus particulièrement grâce à un dispositif de convoyage.

Lorsque la pâte abaissée atteint la station de dressage dans la chambre de conservation, les ingrédients susceptibles d'être déposés sur ladite pâte abaissée ont été avantageusement prélevés au préalable de sorte qu'ils peuvent être déposés sans délai sur la pâte abaissée dans une étape 1007.

La pizza ainsi dressée est ensuite transférée dans une étape 1008 à l'extérieur de la chambre de conservation par le mécanisme de manutention, et plus particulièrement par le dispositif de convoyage. Dans une étape optionnelle 1009, les ingrédients qui ont été déposés à la surface de la pâte abaissée sont préchauffés. Cette étape permet avantageusement d'améliorer la cuisson des pizzas et de réduire les temps de cuisson. En effet, dans le cas particulier où les ingrédients déposés sont congelés, alors cette étape de préchauffage permet de les décongeler avant la cuisson de la pizza, et donc de cuire la pizza à une température plus élevée sans risque de brûler les ingrédients congelés. Dans le cas où les ingrédients déposés ne sont pas congelés, le préchauffage permet de précuire les ingrédients.

La pizza dressée est ensuite transférée vers la station de cuisson dans une étape 1010 et cuite dans une étape 1011. La cuisson de la pizza se fait préférentiellement selon un cycle particulier qui dépend de la recette choisie et des ingrédients déposés à la surface de la pâte abaissée. Chaque cycle de cuisson adapte la durée et/ou les températures de cuisson, chaque cycle pouvant comprendre plusieurs températures de cuisson différentes. En parallèle à l'étape 1010 de transfert de la pizza dans la station de cuisson, un support de pizza est sélectionné dans une étape 10101 et transféré vers la station de conditionnement dans une étape 10102. À l'issue de l'étape 10102, le support de pizza est disposé dans une configuration telle qu'il est possible d'y déposer à l'intérieur une pizza. Dès que la fin du cycle de cuisson de la pizza est atteinte, le système de manutention, dans une étape 1012, prélève la pizza du dispositif de cuisson et la dépose à l'intérieur du support de pizza disposé sur la station de conditionnement.

De manière facultative, la pizza est découpée en plusieurs parts dans une étape 1013 et un assaisonnement sur mesure est réalisé par le système de manutention dans une étape 10131. L'étape d'assaisonnement consiste en un dépôt de quantités prédéterminées de produits alimentaires dits d'assaisonnement, tels que du sel, du poivre, de l'huile d'olive, de l'origan, du miel..., sur la pizza.

Enfin, le système de manutention referme le support de pizza autour de la pizza dans une étape 1014 de manière à conserver sa chaleur, à la protéger et à faciliter son transport. La pizza est ensuite mise à disposition de l'utilisateur de l'installation dans une étape 1015.

De manière avantageuse, l'installation selon le premier aspect de l'invention permet de confectionner plusieurs pizzas en même temps, l'unité de traitement étant programmée pour contrôler chaque station de l'installation ainsi que chaque bras robotique / dispositif de convoyage du système de manutention de manière indépendante et coordonnée. Cette programmation astucieuse permet ainsi d'augmenter considérablement les débits de production sans altérer la qualité des pizzas produites. Les débits de production dépendent notamment du nombre de bras robotiques multiaxes qui sont mis en œuvre dans l'installation, typiquement entre un et trois avec fonctionnement optimal à trois bras robotiques permettant d'obtenir un débit de l'ordre de 120 pizzas à l'heure.

En référence aux FIGURES 3 à 5, le fonctionnement dynamique d'installations conformes au premier aspect de l'invention et mettant en œuvre au moins une partie des perfectionnements et des variantes de réalisations présentés précédemment va maintenant être décrit pour des installations comprenant respectivement trois, deux et un bras robotiques multiarticulés.

Les étapes de commande d'une pizza et de sélection d'une recette par un utilisateur de l'installation ne sont pas décrites dans les FIGURES 3 à 5. Ces étapes peuvent cependant faire avantageusement partie de la confection d'une pizza.

Le procédé de confection selon l'invention peut avantageusement comprendre ces étapes d'interaction avec un utilisateur et de sélection d'une pizza selon une recette prédéterminée, et/ou de sélection dite libre d'une pluralité d'ingrédients pour la confection d'une pizza particulière, et/ou une étape de paiement. La FIGURE 3 décrit ainsi le fonctionnement dynamique d'une installation conforme au premier aspect de l'invention et comprenant trois bras robotiques multiarticulés au travers d'un chronogramme décrivant l'activité de chaque bras robotique ainsi que leurs interactions. Pour plus de compréhension, toutes les étapes de confection d'une pâte à pizza abaissée, garnie d'ingrédients présélectionnés et prête à cuire sont illustrées dans le premier cycle 1301 et rassemblées sous la référence 2000 dans les cycles suivants.

Pour une configuration de l'installation à trois bras robotiques, huit cycles 1301-1308 de confection de pizza peuvent être réalisés parallèlement par ladite installation, chaque cycle 1301-1308 étant conforme à au moins une partie de celui détaillé sur la FIGURE 2, certaines étapes pouvant être optionnelles et/ou non représentées.

Pour chaque cycle 1000, l'activité des trois bras robotiques 1310, 1320, 1330 est détaillée séparément sur une ligne distincte. Ainsi :

- le premier bras robotique 1310 est agencé et configuré pour récupérer le pâton en sortie du dispositif de stockage de pâte fraîche (non représenté), pour le transférer 1002 vers la station de formage, pour ranger ou prendre la pelle à pâton, pour ranger ou prendre la louche et pour étaler 1004 la sauce alimentaire sur la pâte abaissée. La pâte abaissée garnie de sauce alimentaire est transférée par le dispositif de convoyage vers la station de dressage dans la chambre de conservation. En cas de défaut de qualité sur le pâton extrait ou sur le formage de la pâte abaissée, il est aussi agencé et configuré pour évacuer la pâte défectueuse avant que l'installation ne réinitialise le cycle 1000 ;

- le second bras robotique 1320 est agencé et configuré pour transférer 1010 la pizza dressée sortant de la chambre de conservation vers la station de cuisson, pour extraire la pizza cuite de ladite station de cuisson, et pour éventuellement transférer 1316 vers la station de conditionnement des produits alimentaires complémentaires à la pizza préparée, du type boisson, préparations culinaires froides telles que des crudités, ou encore des pâtisseries préfabriquées ;

- le troisième bras robotique 1330 est agencé et configuré pour transférer 10102 un support de pizza vers la station de conditionnement, le préparer pour le rendre apte à recevoir une pizza et pour, une fois la pizza cuite déposée dans ledit support de pizza par le second bras robotique 1320, découper 1013 et assaisonner ladite pizza 10131.

Le cycle 1000 de fonctionnement décrit sur la FIGURE 2 et détaillé au travers des configurations illustrées sur la FIGURE 3 et suivantes correspond à un fonctionnement « par défaut », dans le cas où toutes les étapes se déroulent correctement.

Dans toutes les variantes de l'installation selon le premier aspect de l'invention, l'unité de traitement est configurée pour gérer un système de priorités afin de pouvoir contrôler chaque station de l'installation en optimisant le cycle de production de chaque pizza. En d'autres termes, l'unité de traitement est configurée pour pouvoir mettre en attente certaines pizzas en cours de préparation - lorsque ces dernières sont à une étape de leur cycle qui permet de réaliser une telle attente sans dégrader la qualité de ladite pizza (niveau de priorité faible) - afin d'adresser le système de manutention à une pizza en cours de préparation dont l'étape courante de son cycle ne peut être retardée sans dégrader la qualité de ladite pizza (niveau de priorité élevé).

A titre d'exemples non limitatifs, les priorités des étapes suivantes sont définies à un niveau de priorité faible afin de permettre à l'unité de traitement de traiter d'autres tâches plus prioritaires :

- à la fin de l'étape d'extraction 1001 du pâton, ledit pâton peut être conservé un peu plus longtemps sur la pelle à pâton avant d'être pris en charge par le système de manutention afin d'être transféré vers la station de formage sans dégradation de la qualité dudit pâton ;

- au début de l'étape de convoyage de la pâte abaissée et garnie de sauce alimentaire vers la station de dressage, une telle pâte abaissée peut être mise en attente si tous les ingrédients qui doivent être déposés à sa surface n'ont pas encore été récupérés par le dispositif de prélèvement et de dosage et/ou si une pâte à pizza abaissée est en cours de dressage sur la station de dressage et n'a pas encore été évacuée de la chambre de conservation ;

- lorsqu'une pizza dressée est extraite 1009 de la chambre de conservation avant d'être enfournée dans la station de cuisson, elle peut être mise en attente si le système de manutention n'est pas disponible pour la transférer vers ladite station de cuisson et/ou si la station de cuisson est pleine.

A contrario, les étapes suivantes ont un niveau de priorité élevé car elles nécessitent la mise à disposition du système de manutention sans délai pour préserver les qualités de la pizza correspondante :

- l'étape 1011 de cuisson car la cuisson d'une pizza a un impact très important sur la qualité de ladite pizza : si la durée de cuisson est prolongée, la pizza risque d'être trop cuite voire brûlée, si elle est raccourcie, certaines zones de ladite pizza pourraient ne pas être assez cuite, voire non décongelées. De manière préférentielle, l'unité de traitement est agencée pour respecter les durées de cuisson de chaque pizza présente dans la station de cuisson avec une tolérance de dix secondes autours de la durée de cuisson nominale et avantageusement +/-5 secondes ;

- l'étape de formage 1003, et plus particulièrement l'issue de l'étape 1003 de formage de la pâte à pizza abaissée, car ladite pâte à pizza abaissée ne peut pas demeurer trop longtemps sur la station de formage sans une altération néfaste de la qualité de la pâte, notamment par séchage. De manière avantageuse, le système de manutention est configuré pour transférer une pâte à pizza abaissée vers la station de dressage dès la fin de l'étape de formage 1003, et préférentiellement sans délai.

Comme visible sur la FIGURE 3, seule l'étape 1011 de cuisson des pizzas est réalisée en parallèle pour un maximum de six pizzas, les autres étapes du procédé de confection étant dévolues à un seul cycle. En d'autres termes, les différentes stations de l'installation sont préférentiellement agencées pour réaliser une opération relative à une seule pizza, sauf la station de cuisson qui est agencée pour cuire simultanément plusieurs pizzas, par exemple six. Dès lors, une fois le premier cycle 1301 de confection de pizza démarré, le second cycle 1302 de confection d'une seconde pizza démarre au plus tôt lorsque la pelle à pâton a été rangée, à la fin de l'étape 10021 du premier cycle, ou durant l'étape d'étalement 1004 de la sauce alimentaire sur la pâte à pizza abaissée du premier cycle.

La FIGURE 4 décrit le fonctionnement dynamique d'une installation conforme au premier aspect de l'invention et comprenant deux bras robotiques multiarticulés. Par analogie avec la FIGURE 3, six cycles 1401- 1406 de confection de pizza peuvent être réalisés parallèlement par ladite installation, chaque cycle 1401-1406 étant conforme à au moins une partie de celui détaillé sur la FIGURE 2, certaines étapes pouvant être optionnelles et/ou non représentées.

De manière comparable à la FIGURE 3, et pour une meilleure compréhension, toutes les étapes de confection d'une pâte à pizza abaissée, garnie d'ingrédients présélectionnés et prête à cuire sont illustrées dans le premier cycle 1401 et désignées globalement sous la référence 2000 dans les cycles suivants.

Pour chaque cycle, l'activité des deux bras robotiques 1410, 1420 est détaillée séparément sur une ligne distincte. Ainsi :

- le premier bras robotique 1410 est agencé et configuré pour récupérer le pâton en sortie du dispositif de stockage de pâte fraîche (non représenté), pour le transférer 1002 vers la station de formage, pour ranger ou prendre la pelle à pâton, pour ranger ou prendre la louche, pour étaler 1004 la sauce alimentaire sur la pâte abaissée, pour éventuellement transférer la pâte abaissée et garnie de sauce alimentaire vers le dispositif de convoyage assurant les transferts vers et depuis la station de dressage dans la chambre de conservation, pour transférer 1010 la pizza dressée sortant de la chambre de conservation vers la station de cuisson et pour extraire 1012 la pizza cuite de ladite station de cuisson. En cas de défaut de qualité sur le pâton extrait (étape 10012) ou sur le formage de la pâte abaissée (étape 10031), il est aussi agencé et configuré pour évacuer la pâte défectueuse avant que l'installation ne réinitialise le cycle ; - le second bras robotique 1420 est agencé et configuré pour transférer 10102 un support de pizza vers la station de conditionnement, le préparer pour le rendre apte à recevoir une pizza et pour, une fois la pizza cuite déposée dans ledit support de pizza par le second bras robotique 1320, découper et assaisonner ladite pizza. Il est aussi éventuellement agencé et configuré pour transférer

1316 vers la station de conditionnement des produits alimentaires complémentaires à la pizza préparée, du type boisson, préparations culinaires froides telles que des crudités, ou encore des pâtisseries préfabriquées. De manière comparable à l'ordonnancement d'une installation comprenant trois bras robotique illustré sur la FIGURE 3, l'ordonnancement de l'installation conforme à l'invention et comprenant seulement deux bras robotiques met en œuvre une étape de cuisson 1011 simultanée pour un maximum de cinq pizzas, les autres étapes du procédé de confection étant dévolues à un seul cycle. Dès lors, une fois le premier cycle 1401 de confection de pizza démarré, le second cycle 1402 de confection d'une seconde pizza, éventuellement différente de la première, ne démarre, à titre d'exemple, que lorsque la première pizza est transférée 1010 vers la station de cuisson. La FIGURE 5 décrit le fonctionnement dynamique d'une installation conforme au premier aspect de l'invention et comprenant un seul bras robotique multiarticulé. Cinq cycles 1501-1505 de confection de pizza peuvent être simultanément réalisés par ladite installation, chaque cycle 1501-1505 étant conforme à au moins une partie de celui détaillé sur la FIGURE 2, certaines étapes pouvant être optionnelles et/ou non représentées.

Pour plus de compréhension, toutes les étapes de confection d'une pâte à pizza abaissée, garnie d'ingrédients présélectionnés et prête à cuire sont illustrées dans le premier cycle 1501 et désignées globalement sous la référence 2000 dans les cycles suivants.

Pour chaque cycle, l'activité du bras robotique 1510 est détaillée séparément des autres stations de l'installation. Le bras robotique 1510 est agencé et configuré pour prendre en charge toutes les étapes du procédé de confection des pizzas, et notamment :

- récupérer le pâton en sortie du dispositif de stockage de pâte fraîche (non représenté), pour le transférer vers la station de formage 1002, ranger ou prendre la pelle à pâton, ranger ou prendre la louche, étaler 1004 la sauce alimentaire sur la pâte abaissée, éventuellement transférer la pâte abaissée et garnie de sauce alimentaire vers le dispositif de convoyage assurant les transferts vers et depuis la station de dressage dans la chambre de conservation, transférer la pizza dressée sortant de la chambre de conservation vers la station de cuisson 1010, extraire 1012 la pizza cuite de ladite station de cuisson, transférer 10102 un support de pizza vers la station de conditionnement, le préparer pour le rendre apte à recevoir une pizza et, une fois la pizza cuite déposée dans ledit support de pizza, découper et assaisonner ladite pizza. Il est aussi éventuellement agencé et configuré pour transférer 1316 vers la station de conditionnement des produits alimentaires complémentaires à la pizza préparée, du type boissons, préparations culinaires froides telles que des crudités, ou encore des pâtisseries préfabriquées. En cas de défaut de qualité sur le pâton extrait (étape 10012) ou sur le formage de la pâte abaissée (étape 10031), il est aussi agencé et configuré pour évacuer la pâte défectueuse avant que l'installation ne réinitialise le cycle.

De manière comparable aux ordonnancements décrits précédemment, l'ordonnancement de l'installation conforme à l'invention et comprenant un unique bras robotique met en œuvre une étape de cuisson 1011 simultanée pour un maximum de quatre pizzas, les autres étapes du procédé de confection étant dévolues à un seul cycle. Dès lors, une fois le premier cycle 1501 de confection de pizza démarré, le second cycle 1502 de confection d'une seconde pizza, éventuellement différente de la première, ne démarre que lorsque la première pizza est transférée vers la station de cuisson 1010.

L'avantage de l'installation conforme à l'une quelconque des variantes de réalisation illustrées au travers des FIGURES 3 à 5 est que le débit de production peut être ajusté notamment en fonction du nombre de bras robotiques multiarticulés mis en œuvre dans le système de manutention : plus le nombre de bras robotiques multiarticulés est important, et plus l'installation est apte à transférer simultanément plusieurs pizzas en cours de préparation vers différentes stations. Un autre avantage de l'installation conforme à l'une quelconque des variantes de réalisation illustrées au travers des FIGURES 3 à 5 est que les différentes stations n'ont pas à être adaptées en fonction de la configuration du système de manutention et du nombre de bras robotiques multiarticulés mis en œuvre. Seule la station de cuisson peut éventuellement être dimensionnée avec un nombre de sites de cuisson adapté à la capacité maximale de production en flux tendu de ladite installation, tel que décrit précédemment.

L'installation est ainsi agencée pour produire en continu et selon un flux tendu des pizzas d'une grande variété, les pizzas confectionnées par l'installation au travers des multiples cycles réalisés simultanément pouvant être toutes de compositions différentes.

Des modes de réalisation particuliers des différents perfectionnements et dispositifs de l'installation vont maintenant être décrits plus en détails.

Dispositif de stockage de pâte fraîche En référence aux FIGURES 6 à 8, un dispositif de stockage de pâte fraîche 500 conforme au troisième perfectionnement de l'invention comprend :

- un réservoir cylindrique 510 agencé pour stocker la pâte fraîche, ledit réservoir cylindrique comprenant un tube cylindrique fermé à une première extrémité par une face dite arrière 512 et à une seconde extrémité par une face dit avant 511 ; - un mécanisme d'extraction de la pâte fraîche 530 pour extraire ladite pâte fraîche de manière contrôlée et en quantités prédéterminées,

- un mécanisme de découpe de la pâte fraîche 540.

Le mécanisme d'extraction 530 comprend : - un organe de poussée agencé pour appliquer une pression sur la pâte fraîche conservée à l'intérieur du réservoir cylindrique 510 en direction de la face avant 511, qui constitue la face d'extraction 520 ;

- un tube coudé 521 dont une première extrémité débouche dans le réservoir cylindrique 510 et une deuxième extrémité forme un orifice d'extraction 513 ;

- un plateau à déplacement vertical 550 permettant de récupérer le pâton extrait du réservoir cylindrique 510.

Dans l'exemple illustré sur la FIGURE 6, l'organe de poussée comprend un piston 532 situé à l'intérieur du réservoir cylindrique 510 et dont le diamètre est avantageusement sensiblement inférieur ou égal au diamètre intérieur dudit réservoir cylindrique 510, de manière à comprimer la pâte fraîche contre la face d'extraction 520, préférentiellement sans que de la pâte fraîche ne s'introduise dans la partie du réservoir cylindrique comprise entre le piston 532 et la face arrière 512. Le piston 532 est entraîné en translation par une vis, par exemple trapézoïdale, afin de pouvoir appliquer une pression élevée sur la pâte fraîche. De manière typique, la pression appliquée sur la pâte fraîche à l'intérieur du réservoir cylindrique est comprise entre deux et six bars.

La vis est entraînée en rotation par un moteur 533 par l'intermédiaire d'un réducteur mécanique 534.

La pression à l'intérieur du réservoir cylindrique 510 est régulée grâce à des capteurs de pressions non visibles sur la FIGURE 6 et situés dans ledit réservoir cylindrique 510. L'unité de traitement est programmée pour contrôler le déplacement du piston 532 de manière à conserver une pression constante à l'intérieur du réservoir cylindrique 510. Le mécanisme de découpe de la pâte fraîche 540 en cours d'extraction est visible sur les FIGURES 7 et 8. Il comprend un couteau 542 agencé pour pouvoir se déplacer transversalement à l'orifice d'extraction 513 de manière à prendre au moins les deux positions suivantes : - une première position d'extraction dans laquelle le couteau 542 est rétracté, laissant l'orifice d'extraction 513 pleinement ouvert et permettant alors à la pâte fraîche de s'écouler au travers de l'orifice d'extraction 513 ;

- une seconde position fermée dans laquelle le couteau 542 obture complètement l'orifice d'extraction 513.

Le couteau 542 est également agencé pour séparer la portion de pâte extraite de l'orifice d'extraction 513 du reste de la pâte fraîche contenue à l'intérieur dudit réservoir cylindrique 510.

Le couteau 542 est préférentiellement réalisé dans un métal inoxydable. Le couteau 542 est agencé à la fois pour pouvoir trancher la section de la pâte en cours d'extraction qui se situe au niveau de l'orifice d'extraction 513 et pour pouvoir aussi obstruer ledit orifice d'extraction 513 lorsqu'il est dans sa position fermée.

A cet effet, le couteau illustré sur la FIGURE 8 comporte une plaque métallique rectangulaire dont une première moitié 5422 est non ajourée de manière à pouvoir présenter une surface au moins égale à celle de l'orifice d'extraction 513 pour pouvoir l'obstruer lorsque le couteau est placé dans sa position fermée, et une deuxième moitié 5423 ajourée de manière à définir un bord tranchant suivant une ligne directrice préférentiellement concave pour pouvoir trancher la pâte en cours d'extraction.

Le couteau 542 coulisse transversalement à la section terminale du tube coudé 521 par l'intermédiaire d'une vis sans fin 543 et de deux axes 543a et 543b assurant le guidage fixés sur la face avant 511 par des équerres 546 et qui sont mise en rotation par un moteur 544, permettant ainsi de faire translater un chariot mobile 545 comprenant deux écrous et supportant ledit couteau 542 et en liaison hélicoïdale avec lesdites vis sans fin 543.

Un capteur permet de déterminer le poids du pâton en cours d'extraction.

Dans l'exemple illustré sur la FIGURE 7, le capteur comprend deux caméras 561, 562 agencées pour filmer le pâton en cours d'extraction sous un angle différent de manière à ce que le contrôleur ou l'unité de traitement puisse déterminer son volume à partir des images extraites des deux caméras. Elles permettent de contrôler notamment le volume et la vitesse de sortie du pâton. En connaissant la masse volumique de la pâte fraîche stockée dans le réservoir cylindrique 510, il est ainsi possible de déterminer le poids instantané du pâton en cours d'extraction, et donc de commander l'actionnement du moteur 544 pour trancher ledit pâton par le couteau 542 lorsque la consigne de poids est atteinte.

Pour une meilleure détection des caméras et/ou un meilleur contraste du pâton en cours d'extraction, permettant de mieux définir les contour dudit pâton par traitement d'image et, in fine, de réduire les incertitudes de mesure liées à la détermination du volume et du poids dudit pâton, le capteur comprend aussi un système de rétro-éclairage 563 comprenant une source de lumière (non visible sur la FIGURE 7) et un écran de diffusion. Au fur et à mesure que le pâton est extrait du réservoir cylindrique 510, un plateau à déplacement vertical 550 situé à l'aplomb de l'orifice d'extraction 513 est translaté vers le bas de manière à obtenir et conserver une forme oblongue du pâton par appui durant son extraction.

La vitesse de déplacement du plateau 550 est asservie sur la vitesse d'extraction du pâton mesurée par les deux caméras 561, 562.

Une pelle à pâton 910 est préférentiellement fixée temporairement sur l'extrémité supérieure du plateau à déplacement vertical 550 de manière à recevoir le pâton extrait et faciliter les étapes ultérieures de transfert vers d'autres stations de l'installation. Pelle à pâton

Un exemple de réalisation pour la pelle à pâton 910 est illustré sur la FIGURE 9. La pelle à pâton est préférentiellement réalisée dans un matériau métallique inoxydable mais elle peut aussi comporter tout matériau compatible avec une utilisation agroalimentaire.

La pelle à pâton 910 permet de récupérer le pâton extrait du réservoir cylindrique 510 au cours de l'étape 1001 d'extraction et de le transporter notamment vers la station de formage. Pour ce faire, la pelle est agencée pour d'une part récupérer le pâton au moment de son extraction et d'autre part pour permettre son transfert et son centrage sur la station de formage.

La pelle à pâton 910 est composée :

- d'un plateau 911 situé sur une partie frontale de la pelle à pâton 910 et dont les dimensions sont adaptées au format du pâton, le diamètre dudit plateau étant typiquement de l'ordre de 9 cm ; - d'un manche situé sur une partie arrière de la pelle à pâton 910 comprenant deux mors 915 lui permettant d'être saisie par une pince robotisée à deux doigts ;

- d'une tige 912 fixée à l'un des deux mors 915 sur la partie arrière de la pelle à pâton en laissant un jeu fonctionnel de l'ordre de deux millimètres avec la surface supérieure de la pelle à pâton 910, ladite tige 912 comprenant une partie arrière rectiligne et une partie frontale arrondie ;

- de trous de centrage 914 permettant notamment à la pelle à pâton 910 d'être fixée temporairement dans une position reproductible sur le plateau à déplacement vertical 550.

Au moins un des deux mors 915 est monté libre en rotation autour d'un axe 916 sur la pelle à pâton 910 (le mors 915b sur la FIGURE 9), un ressort 916 permettant audit mors libre en rotation 915b de revenir dans la position initiale telle que représentée sur la FIGURE 9. La tige 912 est liée au mors libre en rotation. Cet arrangement astucieux permet notamment à un bras robotique de saisir la pelle à pâton 915 et, selon la force appliquée sur les deux mors 915, de contrôler un débattement angulaire du mors libre en rotation 915b et, in fine de contrôler le débattement de la tige 912. Il est ainsi possible de contrôler l'extraction du pâton hors du plateau 911 de la pelle à pâton 910.

Le bras robotique est avantageusement configuré pour contrôler la position des deux mors 915, de manière à contrôler la position et la vitesse de débattement de la tige 912 et de transférer le pâton de manière fiable, précise et reproductible hors de la pelle à pâton, par exemple vers la station de formage.

Le débattement angulaire de la tige est typiquement de l'ordre de 30°.

La tige 912 présente par exemple une hauteur de quatre millimètres, de manière à ne pas coller pas sur le pâton et sans forme saillante.

Station de formage En référence à la FIGURE 10 l'installation comprend une station de formage 400 conforme au quatrième perfectionnement de l'invention, ladite installation de formage étant agencée pour former une pâte abaissée à partir d'un pâton par pressage dudit pâton entre un plateau inférieur et un plateau supérieur. La station de formage illustrée sur la FIGURE 10 comprend un bâti 401, un plateau inférieur 410, un plateau supérieur 420, et un actionneur de formage 430. Le bâti 401 comprend une base 402, une première plateforme 403, et une deuxième plateforme 404. La plateforme 403 est fixée en position surélevée par rapport à la base 402 par des montants latéraux 405. Elle forme un support pour le plateau inférieur 410. La plateforme 404 est fixée en position surélevée par rapport à la première plateforme 403 par des montants verticaux 406 fixés sur la base 402. La plateforme 404 forme un support pour le plateau supérieur 410.

Le plateau inférieur 410 est agencé pour recevoir un pâton et former un support pour ce pâton pendant une opération de formage. Il comporte avantageusement une plaque de pression 411, une pièce support 412 et un dispositif de relevage 413. La plaque de pression 411 présente une surface supérieure 411A apte à accueillir le pâton. Elle comprend une pluralité d'ouvertures traversantes 4111 s'étendant dans son épaisseur. La plaque de pression 411 est fixée solidairement à la première plateforme 403, par des moyens non représentés. La pièce support 412 comporte une plaque 4121 et une pluralité de pions 4122 s'étendant verticalement depuis une surface supérieure 412A de la plaque 4121. Les pions 4122 prennent ici une forme cylindrique de révolution. Ils sont alignés les uns par rapport aux autres selon un réseau de lignes et de colonnes. La pièce support 412 est montée en liaison glissière par rapport au bâti 401, au moyen de quatre arbres de guidage 4123 montés chacun en liaison glissière sur des douilles à billes 4124 solidaires de la première plateforme 403. Une première extrémité des arbres de guidage 4123 est fixée à la plaque 4121. Le dispositif de relevage 413 est agencé pour déplacer la pièce support 412 par rapport au bâti 401, et donc par rapport à la plaque de pression 411. Il comporte un vérin 4131 dont le corps est fixé à la base 402, et un mécanisme de transformation du mouvement 4132 agencé pour transformer un mouvement de translation horizontal en un mouvement de translation vertical. Le mécanisme de transformation du mouvement 4132 comprend deux pièces de guidage 4133 et quatre galets 4134. Les galets 4134 sont en liaison pivot avec les arbres de guidage 4123 de la pièce support 412 selon des premiers axes horizontaux, parallèles les uns aux autres. Les pièces de guidage 4133 sont en liaison glissière avec la base 402 selon un deuxième axe horizontal, perpendiculaire aux premiers axes horizontaux. Elles comprennent chacune une surface de roulement sur laquelle l'un des galets 4134 peut venir rouler. Les surfaces de roulement s'étendent selon des troisièmes axes horizontaux, parallèles au deuxième axe horizontal, en présentant un profil variable selon la direction vertical, de sorte que le roulement des galets entraîne par endroits un déplacement vertical de ces galets, et donc de la pièce support 412 avec ses pions 4122. Une extrémité libre du piston du vérin 4131 est fixée aux pièces de guidage 4133. Le vérin 4131 est agencé pour déplacer les pièces de guidage 4133 selon le deuxième axe horizontal . Le plateau inférieur 410 permet ainsi aux pions 4122 de prendre successivement une position rentrée, dans laquelle leur surface supérieure affleure la surface supérieure 411A de la plaque de pression 411, et une position surélevée, dans laquelle ils sont en saillie par rapport à la plaque de pression 411.

Le plateau supérieur 420 est agencé pour pouvoir se déplacer en translation verticalement, de manière à venir écraser un pâton situé sur le plateau inférieur 410. Il comporte une plaque 421, et deux arbres de guidage 422 s'étendant verticalement depuis une surface supérieure 421A de la plaque 421. Les arbres de guidage 422 sont chacun en liaison pivot avec la deuxième plateforme 404 selon un axe vertical . Il en résulte que le plateau supérieur 420 est en liaison glissière selon un axe vertical.

L'actionneur de formage 430 est agencé pour entraîner le déplacement du plateau supérieur 420 par rapport au bâti 401 entre une position dite étendue, dans laquelle le plateau supérieure 420 est suffisamment rapproché du plateau inférieur 410 pour permettre le pressage d'un pâton, et une position dite contractée, dans laquelle le plateau supérieur 420 est suffisamment éloigné du plateau inférieur 410 pour permettre l'insertion d'un pâton, et le retrait d'une pâte abaissée. L'actionneur de formage 430 comporte un cadre de fixation 431, un moteur 432, et une vis d'entraînement 433. Le cadre de fixation 431 est fixé aux arbres de guidage 422. Le moteur 432 comporte un arbre apte à tourner selon un axe de rotation vertical. La vis d'entraînement 433 est solidaire en rotation de l'arbre du moteur 432. Elle pourrait également être liée à l'arbre par un réducteur. La vis d'entraînement 433 est en liaison pivot avec le cadre de fixation 431 au moyen d'un roulement à billes 434, en liaison hélicoïdale avec la deuxième plateforme 404 au moyen d'un écrou 435 solidaire de la deuxième plateforme 404, et en liaison pivot avec le plateau supérieur 420 au moyen d'un roulement à billes 436. Ces trois liaisons ont pour axe l'axe de rotation vertical du moteur 432.

Dans un mode de réalisation alternatif, l'actionneur de formage pourrait comporter un ou plusieurs vérins solidaires de la deuxième plateforme 404, un piston de chaque vérin étant fixé au plateau supérieur 420. Convoyeur vers la station de dressage

En référence aux FIGURES 11 et 12, le système de manutention d'une installation conforme au premier aspect de l'invention comprend un dispositif de convoyage 980 agencé pour transférer la pâte abaissée par la station de formage 400 vers la station de dressage 650 et hors de la station de dressage.

La FIGURE 11 illustre une vue d'ensemble du dispositif de convoyage 980, ledit dispositif de convoyage 980 comprenant :

- un chariot de convoyage 9805 agencé pour pouvoir supporter une pâte à pizza abaissée ou une pizza dressée ;

- un système de guidage 9801 comprenant deux rails 9801a et 9801b aptes à guider en translation le chariot de convoyage 9805 dans la chambre de conservation 600 (non représentée) et hors de ladite chambre de conservation 600 ;

- une trappe 9803 agencée pour prendre alternativement une position ouverte (poussée par exemple par le chariot de convoyage 9805) permettant au chariot de convoyage 9805 de passer au travers de ladite trappe 9803 et une position fermée, préférentiellement de manière hermétique ;

- un actionneur 9802 agencé pour générer le déplacement du chariot de convoyage 9805 le long du système de guidage 9801 afin de le faire entrer ou sortir de la chambre de conservation.

Dans l'exemple illustré sur la FIGURE 11, l'actionneur 9802 est un moteur entraînant en rotation une vis sans fin 9804 à laquelle le chariot de convoyage 9805 est lié au travers d'une liaison de type hélicoïdale.

Le chariot de convoyage 9805 est composé d'une pelle 98053 et d'un mécanisme d'ascension 98052 agencé pour pouvoir se translater dans une direction sensiblement perpendiculaire à la surface supérieure de ladite pelle 98053 à l'aide de moteurs non représentés. Typiquement, l'amplitude du déplacement est de l'ordre de la dizaine de centimètres. Le déplacement de la pelle permet notamment au chariot de convoyage 9805 de prélever la pâte à pizza abaissée sur la station de formage.

Le chariot de convoyage 9805 peut aussi comprendre un capteur de position (non représenté) pour mesurer et mieux contrôler le déplacement de la pelle 98053.

Le chariot de convoyage 9805 comprend aussi deux paliers cylindriques 98051 (98051a et 98051b) coulissant sur les deux rails 9801.

A l'entrée de la chambre de conservation 600, le chariot de convoyage 9805 entraîne l'ouverture de la trappe 9803 ; à sa sortie, la trappe 9803 se referme automatiquement grâce à système de rappel.

La trappe 9803 peut alternativement comprendre un actionneur permettant de gérer son ouverture et sa fermeture.

En entrant dans la chambre de conservation 600, l'unité de traitement (non représentée) contrôle l'actionneur 9802 de manière à placer le chariot de convoyage 9805 au niveau de la station de dressage afin que les ingrédients prélevés par le dispositif de prélèvement et de dosage puissent être déposés à la surface de la pâte abaissée qu'il transporte (non représentée). Préférentiellement, la position du chariot de convoyage est ajustée suivant la direction du système de guidage 9801 et suivant la direction sensiblement perpendiculaire à la surface supérieure de ladite pelle 98053.

Selon un premier mode de réalisation, un dispositif de convoyage 980 tel qu'illustré sur la FIGURE 11 permet de gérer les transferts depuis la station de formage et vers la chambre de conservation 600, ainsi que les transferts depuis la chambre de conservation. Alternativement, le dispositif de convoyage 980 tel qu'illustré sur la FIGURE 11 peut être complété par un dispositif de convoyage secondaire permettant d'augmenter les débits de transfert vers et depuis la chambre de conservation 600.

Un tel dispositif de convoyage secondaire est illustré sur la FIGURE 12. Le dispositif de convoyage dit principal 980a est agencé pour déplacer un chariot de convoyage dit principal 9805a selon un axe X orienté suivant la direction des rails 9801. Comme décrit précédemment, le chariot de convoyage principal 980a est aussi agencé pour pouvoir être déplacé suivant une direction Z, perpendiculaire à l'axe X.

Un dispositif de convoyage secondaire 980b complète le dispositif de convoyage principal 980a. De manière analogue, le dispositif de convoyage secondaire est agencé pour déplacer un chariot de convoyage secondaire 9805b suivant les directions X et Z représentées sur la FIGURE 12. Le dispositif de convoyage secondaire 980b est situé à côté du dispositif de convoyage principal 980a.

Un troisième chariot de convoyage 9805c complète ce mode de réalisation particulier, ledit troisième chariot de convoyage 9805c étant agencé pour pouvoir être translaté suivant une direction Y, orthogonale aux directions X et Z, grâce à des moyens de guidage 9808.

Comme décrit précédemment, chaque chariot de convoyage 9805 comprend au moins un actionneur afin de générer l'au moins une translation décrite précédemment.

Le mouvement de chaque chariot de convoyage 9805 est contrôlé par l'unité de traitement de l'installation, non représentée.

Des moyens de chauffage 9806 sont agencés pour apporter une énergie thermique à une pizza dressée se situant à proximité desdits moyens de chauffage, préférentiellement en dessous. Les moyens de chauffage 9806 peuvent avantageusement être des résistances électriques ou des lampes infra-rouges afin de pouvoir rapidement décongeler au moins en partie les ingrédients déposés à la surface de la pâte à pizza abaissée.

Lorsque le chariot de convoyage principal 9805a ressort de la chambre de conservation 600 avec une pizza dressée, il est arrêté devant la chambre de conservation 600 dans la position illustrée sur la FIGURE 12. La position suivant l'axe Z du chariot de convoyage principal 9805a est ajustée de manière à ce que le chariot de convoyage principal 9805a soit situé au- dessus du troisième chariot de convoyage 9805c.

Le chariot de convoyage secondaire 9805b est alors situé au-dessus ou en dessous du troisième chariot de convoyage 9805c suivant la direction Z, de manière à permettre au troisième chariot de convoyage 9805c de se déplacer suivant la direction Z.

Le troisième chariot de convoyage 9805c est déplacé suivant la direction Y jusqu'à une position située sensiblement à l'aplomb du chariot de convoyage principal 9805a, de sorte que les dents de la pelle 98053 du chariot de convoyage principal 9805a soient entrecroisées avec celles de la pelle du troisième chariot de convoyage 9805c.

Le chariot de convoyage principal 9805a est ensuite déplacé suivant l'axe Z, jusqu'à une position inférieure à la position dudit troisième chariot de convoyage 9805c. En passant en deçà de la position du troisième chariot de convoyage 9805c, la pizza dressée qui était supportée par le chariot de convoyage principal 9805a est ainsi transférée sur le troisième chariot de convoyage 9805c.

Le troisième chariot de convoyage 9805c est ensuite déplacé suivant l'axe Y jusqu'à une position dite de décongélation située à l'aplomb des moyens de chauffage 9806.

Dans la position de décongélation, le troisième chariot de convoyage 9805c est situé sensiblement à l'aplomb du chariot de convoyage 9805b, de sorte que les dents de la pelle du troisième chariot de convoyage 9805c soient entrecroisées avec celles de la pelle du chariot de convoyage secondaire 9805b.

La pizza dressée est maintenue dans cette position durant un intervalle suffisant pour permettre une décongélation au moins partielle des ingrédients déposés à la surface de la pizza dressée.

Lorsque les ingrédients déposés à la surface de la pizza dressée sont au moins partiellement décongelés, le chariot de convoyage secondaire 9805b est déplacé suivant la direction Z dans la direction du troisième chariot de convoyage 9805c et jusqu'à une position supérieure à la position dudit troisième chariot de convoyage 9805c. En passant au-delà de la position du troisième chariot de convoyage 9805c, la pizza dressée qui était supportée par le troisième chariot de convoyage 9805c est ainsi transférée sur le chariot de convoyage secondaire 9805b.

Le troisième chariot de convoyage 9805c est ensuite déplacé suivant l'axe Y de manière à permettre l'abaissement du chariot de convoyage secondaire 9805b avec la pizza dressée. Le troisième chariot de convoyage 9805c est par exemple déplacé jusqu'à la position située sensiblement à l'aplomb du chariot de convoyage principal 9805a.

Le chariot de convoyage secondaire est ensuite abaissé suivant l'axe Z puis déplacé suivant l'axe X afin de mettre à disposition du reste de l'installation 100 la pizza dressée et pré-décongelée qu'il transporte.

Tous les déplacements des différents chariots de convoyage 9805 sont avantageusement contrôlés par l'unité de traitement.

Chambre de conservation des ingrédients

En référence à la FIGURE 13 l'installation conforme au premier aspect de l'invention comprend une chambre de conservation 600, ladite chambre de conservation étant agencée pour conserver une pluralité d'ingrédients, préférentiellement stockés dans des compartiments distincts, chaque compartiment ne comprenant qu'un seul type d'ingrédient.

La chambre de conservation 600 comprend une pluralité de compartiments 610 permettant de stocker des ingrédients. Une station de dressage 650 est disposée au sein de la chambre de conservation 600. La station de dressage 650 est agencée pour pouvoir déposer une partie des ingrédients à la surface d'une pâte abaissée transportée à l'intérieur de la chambre de conservation 600 par le chariot de convoyage 9805 tel que décrit précédemment. La pâte abaissée sur laquelle les ingrédients sont déposés entre et ressort de la chambre de conservation 600 par l'intermédiaire de la trappe 9803 décrite précédemment. L'installation comporte également un dispositif de prélèvement et de dosage 660 agencé pour pouvoir prélever une quantité prédéterminée d'ingrédients dans chacun des compartiments 610. Ce dispositif de prélèvement 660 est installé dans la chambre de conservation 600.

Les compartiments 610 sont organisés en une pluralité de lignes 610a-610f, l'espace entre deux lignes consécutives étant suffisant pour permettre au dispositif de prélèvement et de dosage 660 de se déplacer entre les compartiments 610, et de collaborer avec eux pour prélever une partie des ingrédients. Latéralement, les compartiments 610 sont préférentiellement juxtaposés les uns aux autres afin de minimiser l'occupation du volume intérieur de la chambre de conservation 600.

Le dispositif de prélèvement et de dosage 660 permet de prélever une quantité prédéterminée d'ingrédients dans chaque compartiment grâce à un mécanisme de convoyage. Le dispositif de prélèvement et de dosage 660 sera décrit plus en détail au travers de la FIGURE 14. L'unité de traitement est configurée pour contrôler le déplacement du dispositif de prélèvement et de dosage 660.

Le mécanisme de convoyage illustré sur la FIGURE 13 comprend deux rails verticaux 612 sur lesquels sont montés en liaison glissière deux patins de glissement 613 reliés entre eux par un rail secondaire horizontal 614. Les patins de glissement 613 sont actionnés par un moteur 605 afin de pouvoir déplacer verticalement le rail secondaire.

De manière analogue, un patin de glissement secondaire 615 est monté au travers d'une liaison glissière sur le rail secondaire 614 et supporte le dispositif de prélèvement et de dosage 660. Le patin de glissement secondaire 615 est actionné par un moteur 616 afin de pouvoir déplacer horizontalement le dispositif de prélèvement et de dosage 660 le long dudit rail secondaire 614.

Le dispositif de dosage et de prélèvement est ainsi agencé pour pouvoir se déplacer dans au moins deux directions à l'intérieur de la chambre de conservation 600. Avantageusement, la station de dressage 650 située dans la chambre de conservation 600 comprend en outre trois dispositifs de répartition 630a, 630b et 630c afin de pouvoir répartir de manière aléatoire et homogène les ingrédients prélevés par le dispositif de prélèvement 660 sur une pâte à pizza abaissée. Chaque dispositif de répartition 630a, 630b, 630c illustré sur la FIGURE 13 a un diamètre différent afin de pouvoir l'adapter à différentes tailles de pizzas et de pouvoir répartir de manière optimale les ingrédients prélevés à la surface de la pâte abaissée.

En dessous des dispositifs de répartition 630, le mécanisme de convoyage motorisé 9805 permet d'une part d'importer à l'intérieur de la chambre de conservation 600 et vers la station de dressage 650 une pâte à pizza, et d'autre part d'extraire une pizza dressée de la chambre de conservation 600.

Une porte, non représentée pour plus de clarté et située sur la face avant de la chambre de conservation 600 permet alternativement d'ouvrir ladite chambre de conservation 600 afin de pouvoir accéder aux compartiments situés à l'intérieur, ou de la fermer, préférentiellement de manière hermétique.

Station de dressage La FIGURE 14 illustre le dispositif de prélèvement et de dosage 660 dans la position de déchargement, c'est-à-dire dans une position dans laquelle il est apte à coopérer avec la station de dressage 650, et en particulier avec un répartiteur 630 conforme au second perfectionnement de l'invention.

Sont rassemblés au niveau de la station de dressage : une pâte abaissée 1 portée par le dispositif de convoyage (non représenté) et dans une position dite de dressage, un des dispositifs de répartition des ingrédients 630 et le dispositif de dosage et de prélèvement 660 dans sa position de déchargement.

Le dispositif de prélèvement et de dosage 660 comprend : - un bac récupérateur 661 agencé pour stocker temporairement et en couches successives les ingrédients prélevés 2 de chaque compartiment 610 (non visible sur la FIGURE 14),

- un mécanisme de convoyage commandé tel qu'illustré sur la FIGURE 13 (et non représenté sur la FIGURE 14), agencé d'une part pour pouvoir déplacer le bac récupérateur 661 à l'aplomb de chaque compartiment 610 de manière à ce que les ingrédients prélevés dudit compartiment 610 puissent tomber dans le bac récupérateur 661, et d'autre part pour pouvoir déplacer le bac récupérateur 661 jusqu'à la station de dressage dans une position de déchargement, dans laquelle le bac récupérateur 661 est situé à l'aplomb de la pâte abaissée 1.

Le dispositif de prélèvement et de dosage 660 comprend un réceptacle évasé 662 permettant de garantir que les ingrédients extraits d'un compartiment 610 tombent dans le bac récupérateur 661 situé en dessous et d'éviter que les ingrédients extraits d'un compartiment 610 ne bouchent le dispositif de prélèvement et de dosage 660 durant leur chute.

Un capteur de poids 663 mesure en temps réel le poids des ingrédients qui sont tombés dans le bac récupérateur 661, permettant de contrôler l'extraction desdits ingrédients par l'intermédiaire d'un organe moteur 665 et d'interrompre ladite extraction d'ingrédient lorsque la quantité d'ingrédients prélevés 2 atteint une consigne prédéfinie, comme décrit précédemment.

Préférentiellement, le bac récupérateur 661 est monté sur une balance 664 par l'intermédiaire d'une bague de fixation 666, ladite balance 664 étant fixée solidairement au patin de glissement secondaire 615 du mécanisme de convoyage du dispositif de prélèvement et de dosage 660.

Dans l'exemple illustré sur la FIGURE 14, le dispositif de prélèvement et de dosage 660 est conforme à la troisième variante de réalisation du premier perfectionnement de l'invention.

L'organe moteur 665 comprend un moteur 6651, une première poulie 6652, une courroie 6653, une deuxième poulie 6654, un élément de liaison 6655 et une pièce de connexion 6656. Le moteur 6651 est agencé pour entraîner la première poulie 6652 en rotation, ce mouvement de rotation étant transmis à la deuxième poulie 6654 via la courroie 6653. Le mouvement de rotation est ensuite transmis de la deuxième poulie 6654 à la pièce de connexion 6656 via l'élément de liaison 6655. La pièce de connexion 6656 est agencée pour pouvoir collaborer avec un élément d'extraction (non représenté) monté en liaison pivot sur le compartiment 610. L'organe moteur 665 et l'élément d'extraction permettent ainsi de faire basculer ledit compartiment 610 alternativement dans les configurations de prélèvement ou de stockage décrites précédemment.

Sur sa partie inférieure, le bac récupérateur 661 comprend un mécanisme de retenue 668 permettant de retenir les ingrédients 2 contenus dans le bac récupérateur 661 dans une position fermée, et de vider le bac récupérateur 661 dans une position ouverte. De préférence, la durée d'ouverture du mécanisme de retenue 668 est très brève de manière à ce que tous les ingrédients commencent à tomber en même temps, notamment ceux situés au niveau des zones périphériques du bac récupérateur 661 et ceux situés plus au centre.

Dans l'exemple illustré sur la FIGURE 14, le mécanisme de retenue 668 comprend deux trappes 6681 et 6682 en liaison pivot par rapport au bac récupérateur 661. Les trappes sont maintenues dans la position fermée par une force élastique. Elles peuvent être basculées dans la position ouverte par application d'une force orientée vers le bas. En l'occurrence, elles peuvent être basculées lorsqu'elles viennent en appui sur une plaque d'appui 632 solidaire du dispositif de répartition des ingrédients 630.

Le dispositif de répartition des ingrédients 630 est agencé pour pouvoir répartir de manière aléatoire et homogène les ingrédients prélevés 2 par le dispositif de prélèvement 660 sur la pâte à pizza abaissée 1.

Il comprend un cylindre de mélange 634 placé au-dessus de la pâte abaissée 1, l'axe longitudinal du cylindre de mélange 634 étant sensiblement perpendiculaire à la surface du substrat. Pour une meilleure compréhension, le cylindre de mélange 634 est illustré en transparence sur la FIGURE 14.

Le cylindre de mélange 634 comprend sur sa partie supérieure respective un premier étage de répartition 633 prenant la forme d'un cône dont le sommet est sensiblement aligné avec l'axe de symétrie du cylindre de mélange 634.

Le cylindre de mélange 634 comprend aussi, entre son extrémité supérieure et son extrémité inférieure, des obstacles 636-637 agencés pour s'opposer à la libre chute des ingrédients, de manière à générer un déplacement aléatoire latéral et à les répartir aléatoirement et de manière homogène à la surface du substrat 001. Tous les obstacles 636-637 sont situés en dessous du premier étage de répartition 633.

Dans l'exemple illustré sur la FIGURE 14, les obstacles 636-637 prennent la forme soit de prismes 636 fixés par un premier côté sur la surface intérieure du cylindre de mélange 634 et présentant une surface de contact inclinée vers le bas et vers l'intérieur dudit cylindre de mélange 634 correspondant, soit de tiges 637 fixées par au moins une de leurs extrémités sur la face intérieure du cylindre de mélange 634.

D'une manière générale, les obstacles 636-637 sont répartis à différentes hauteurs le long d'un axe longitudinal du dispositif de répartition 630, lesdits obstacles 636-637 s'étendant dans une pluralité de directions.

Le dispositif de répartition des ingrédients 630 comprend en outre des séparateurs 635 qui définissent, dans un plan transverse à l'axe longitudinal du cylindre de mélange 634, quatre secteurs. Plus particulièrement, et à titre d'exemple pour un seul dispositif de répartition, les quatre séparateurs 635 sont répartis de manière régulière à 90° autour de l'axe de symétrie dudit cylindre de mélange.

Une partie des obstacles 636-637 est aussi fixée de part et d'autre des séparateurs. Station de cuisson

En référence à la FIGURE 15 l'installation comprend une station de cuisson 200 conforme au cinquième perfectionnement de l'invention, ladite installation de cuisson étant agencée pour cuire au moins une pizza, préférentiellement selon un cycle de cuisson adapté aux ingrédients qui ont été déposées à la surface de ladite pizza.

La station de cuisson illustrée sur la FIGURE 15 comprend une chambre de cuisson 201 à l'intérieur de laquelle plusieurs pizzas peuvent être cuites et des moyens de chauffage primaires 210 placés à l'intérieur de la chambre de cuisson 201 afin de produire une puissance thermique qui est transmise aux pizzas déposées dans ladite chambre de cuisson, par exemple par convection ou par rayonnement.

De manière avantageuse, les moyens de chauffage primaires 210 peuvent comprendre une pluralité de résistances électriques qui s'étendent au niveau de la surface inférieure et/ou de la surface supérieure de la chambre de cuisson 201de manière à dissiper à l'intérieur de ladite chambre 201 une puissance thermique la plus homogène possible.

Préférentiellement, les moyens de chauffages primaires 210 sont commandés par un contrôleur ou l'unité de traitement - non représentés - de manière à réguler la température à l'intérieur de la chambre de cuisson 201.

A l'intérieur de la chambre de cuisson 201, un plateau mobile 220 est positionné dans une position intermédiaire : au-dessus du moyen de chauffage primaire 210 situé sur la face inférieure 212 de la chambre de cuisson 201 et en dessous de la face supérieure de la chambre de cuisson 201.

Un arbre 205 permet d'entraîner en rotation le plateau mobile 220 à l'intérieur de la chambre de cuisson 201, ledit arbre 205 étant actionné par le biais d'un moteur 209 produisant une rotation primaire autour de l'axe 208 et une courroie de transmission 207 transmettant ledit mouvement de rotation à l'arbre 205 par l'intermédiaire d'un disque de transmission 206. De manière préférentielle, l'actionneur 209 est commandé par le contrôleur ou l'unité de traitement de manière à réguler la vitesse et/ou le sens de rotation du plateau mobile.

Sur la surface supérieure du plateau mobile 220, plusieurs sites de cuissons 221-226 sont disposés, chaque site de cuisson étant agencé pour accueillir une préparation culinaire. Dans l'exemple illustré sur la FIGURE 15, le plateau mobile 220 est muni de six sites de cuisson répartis autour de l'arbre 205 (seuls trois sites de cuisson étant visibles sur la FIGURE 15). Chaque site de cuisson 221-223 peut en outre être agencé pour favoriser les échanges thermiques, notamment par conduction. Les sites de cuisson 221-223 sont par exemple réalisés dans un matériau conducteur thermiquement tel que l'aluminium et/ou dans un matériau présentant une inertie thermique importante tel que la pierre réfractaire.

Une porte 202 mobile en rotation permet de fermer ou d'ouvrir ladite chambre de cuisson 201. La porte 202 peut comprendre aussi une surface vitrée 204 afin de permettre un contrôle visuel d'au moins une partie des sites de cuisson 221-126. L'ouverture et la fermeture de la porte peut éventuellement être motorisée et commandée par l'unité de traitement.

Point de vente autonome La FIGURE 16 illustre un point de vente conforme au second aspect de l'invention et comprenant une configuration particulière de l'installation selon le premier aspect de l'invention.

De par la grande compacité de l'installation conforme au premier aspect de l'invention, un tel point de vente 1600 s'étend sur une faible surface - typiquement comprise entre 25 et 35 m 2 et permet de réaliser et délivrer entre 40 et 120 pizzas par heure selon la configuration choisie.

Le point de vente 1600 comporte une installation pour confectionner de manière automatique des pizzas. L'installation comprend : - un dispositif de stockage de pâte fraîche conforme au troisième perfectionnement de l'invention ou à l'une quelconque de ses variantes, tel que décrit précédemment ;

- une station de formage 400 conforme au quatrième perfectionnement de l'invention telle que décrite précédemment ;

- une chambre de conservation d'ingrédients 600 telle que décrite précédemment et conforme au premier aspect de l'invention;

- une station de dressage conforme au premier aspect de l'invention ou à l'une quelconque des variantes de son premier perfectionnement ;

- une station de cuisson 200 telle que décrite précédemment et conforme au cinquième perfectionnement de l'invention;

- un distributeur de supports de pizza 800 tel que décrit précédemment ; - une station de conditionnement 300 conforme au premier aspect de l'invention et telle que décrite précédemment ;

- un système de manutention 700 comprenant trois bras robotiques multiaxes multiarticulés et un dispositif de convoyage 950, tels que décrits précédemment ; - une unité de traitement (non représentée) programmée pour commander ladite installation de manière à piloter chacune des stations et le système de manutention afin de confectionner une pizza selon une recette prédéterminée. anière complémentaire, le point de vente 1600 comprend aussi :

- un dispositif de stockage et de conservation de produits alimentaires (type négoce) 1601 tel que décrit précédemment, agencé pour permettre au système de manutention 700 de saisir au moins un des produits alimentaires conservés ;

- une borne de commande 1602 agencée pour transmettre une recette sélectionnée à l'unité de traitement, de sorte que ladite unité de traitement commande l'installation pour former une pizza selon ladite recette sélectionnée ;

- un comptoir 1603 agencé pour recevoir et mettre à disposition les pizzas confectionnées par l'installation, ledit comptoir permettant aussi de séparer une première zone dite « de cuisine » dans laquelle les différentes stations de l'installation et le système de manutention sont disposées, et une seconde zone dite « de clientèle » située de l'autre côté dudit comptoir et à partir de laquelle les clients - utilisateurs du point de vente 1600 peuvent par exemple sélectionner leurs recettes.

La borne de commande 1602 permet aux clients - utilisateurs du point de vente 1600, via une interface homme-machine, de sélectionner une recette de pizza parmi une pluralité de recettes prédéfinies et bien connues du grand public, ou de choisir plusieurs ingrédients parmi une liste regroupant tous les ingrédients disponibles en quantité suffisante dans la chambre de conservation 600 de l'installation 100 pour la réalisation d'une pizza.

De manière préférentielle, l'interface homme-machine peut être programmée pour recevoir une confirmation d'une commande établie au préalable, par exemple via une application logicielle ou un serveur Web. Dans ce cas, l'interface homme-machine est programmée pour proposer au client - utilisateur de s'identifier afin de pouvoir valider ladite commande préalablement établie et initialiser la confection d'une pizza selon la recette choisie.

Avantageusement, la borne de commande 1602 comprend aussi un terminal de paiement afin de pouvoir payer la pizza commandée et transmettre à l'unité de commande de l'installation 100 l'ordre d'initialiser la confection d'une pizza selon la recette choisie.

Bien sûr, l'invention n'est pas limitée aux exemples qui viennent d'être décrits et de nombreux aménagements peuvent être apportés à ces exemples sans sortir du cadre de l'invention. Notamment, les différentes caractéristiques, formes, variantes et modes de réalisation de l'invention peuvent être associées les unes avec les autres selon diverses combinaisons dans la mesure où elles ne sont pas incompatibles ou exclusives les unes des autres. En particulier toutes les variantes et modes de réalisation décrits précédemment sont combinables entre eux.