Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
AUTOMATIC TILE CUTTER
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/000053
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to an automatic tile cutter (1) comprising a cutting table (31) for receiving a tile (21) to be cut, and at least one cutting tool (59) that is translatably movable along a guide rail (61) and is to cut the tile along a cutting line such that a cut tile and scraps are obtained, characterized in that the tile cutter additionally comprises: - at least a first conveyor (11) for conveying the tile (21) from a tile loading zone (5) to a tile cutting zone (7); - at least two abutments (15) for blocking the movement of the tile (21) in a predefined tile position in the cutting zone; and - an electronic control unit (57) configured to control the positioning of the abutment elements (15) and the cutting tool (59) relative to each other in accordance with predefined cutting parameters and actuate the cutting tool.

Inventors:
LOPRIANO, Pietro (Place Ferrer 15, 7170 Manage, 7170, BE)
Application Number:
BE2017/000030
Publication Date:
January 04, 2018
Filing Date:
June 20, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
LOPRIANO, Pietro (Place Ferrer 15, 7170 Manage, 7170, BE)
International Classes:
B28D1/04; B23D59/00; B28D1/10; B28D7/04
Foreign References:
US6240821B12001-06-05
EP2168742A12010-03-31
US20130205564A12013-08-15
US20050288161A12005-12-29
US6006735A1999-12-28
CN103753713A2014-04-30
EP2168742A12010-03-31
EP2978574A12016-02-03
FR3028200A32016-05-13
CN204701006U2015-10-14
Download PDF:
Claims:
Coupe-dalles (1) comprenant

- une table de coupe (31) destinée à recevoir une dalle (21) à couper, et

- au moins un outii de coupe (59), de préférence une lame de coupe (59), mobile en translation le long d'un rail de guidage (61) et destiné â effectuer la coupe de la dalle (21) selon une ligne de coupe (33) de sorte à obtenir une dalle coupée et une chute ;

- au moins un premier convoyeur (11) destiné à transporter la dalle (21) depuis une zone de chargement (5) de ladite dalle jusqu'à une zone de coupe (7) de la dalle,

- au moins deux butoirs (15) destinés à arrêter le mouvement de la dalle (21) dans la zone de coupe (7) en la plaçant selon une position prédéfinie, et

- une unité de commande électronique (57) configurée pour commander le placement respectif des butoirs (15) et de l'outil de coupe (59), en fonction de paramètres de coupe prédéfinis et pour actionner l'outil de coupe (59) ;

caractérisé en ce que le coupe-dalles (1) comprend des moyens d'élévation et d'abaissement de la table de coupe (31) et/ou du ou des convoyeurs (11), lesdits moyens étant configurés pour déplacer verticalement la table de coupe (31) et/ou le ou les convoyeurs (11) afin de placer le ou les convoyeurs (11) en position haute par rapport à la table de coupe (31) de sorte à ce que la dalle, ou la dalle coupée et la chute, soient portées par le ou les convoyeurs (11) ou en position basse de sorte à ce que la dalle (21), ou la dalle coupée et la chute, reposent sur la table de coupe (31).

Coupe-dalles (1) selon la revendication 1 caractérisé en ce que les butoirs (15) sont mobiles et associés à des moyens de positionnement (17) selon la longueur de la table de coupe (31) ; de préférence, l'unité de commande électronique (57) est configurée pour commander les moyens de positionnement (17) de chaque butoir (15) de manière indépendante de telle sorte à ce que les butoirs (15) puissent être placés alignés ou décalés les uns par rapport aux autres selon la longueur de la table dé coupe (31).

Coupe-dalles (1) selon l'une des revendications 1 ou 2 caractérisé en ce que : - le rail de guidage (61) de l'outil de coupe est mobile le long de la table de coupe (31) et/ou orientable angulairement par rapport à la largeur de la table de coupe (31) de façon à pouvoir couper la dalle (21) selon une ligne de coupe non perpendiculaire et non parallèle à la longueur de la table de coupe (31), ou

- le rail de guidage (61) a une position fixe par rapport à la table de coupe (31 ).

Coupe-dalles (1) selon l'une des revendication 1 à 3 caractérisé en ce qu'il comprend au moins un deuxième convoyeur (13) s'étendant depuis la zone de coupe (7) jusqu'à la zone de déchargement (9) de la dalle coupée, les premiers et deuxièmes convoyeurs (11, 13) étant disposés l'un à la suite de l'autre selon la longueur de la table de coupe (31), de préférence l'unité de contrôle électronique (57) est configurée pour commander l'évacuation de la chute et de la dalle coupée par les premiers et deuxièmes convoyeurs (11, 13) selon des directions opposées.

Coupe-dalles (1) selon l'une des revendications 1 à 4 caractérisé en ce que le ou les convoyeurs (11, 13) présentent chacun au moins deux et de préférence au moins trois bandes ou fils (25) de convoyage répartis selon la largeur de la table de coupe

(31).

Coupe-dalles (1) selon l'une des revendications 1 à 5 caractérisé en ce que les butoirs (15) sont mobiles entre une position de mise en butée selon laquelle ils s'opposent au déplacement de la dalle (21) par le ou les convoyeurs (11, 13) et une position d'effacement selon laquelle ils ne s'opposent pas au déplacement de la dalle (21) par le ou les convoyeurs (11, 13).

Coupe-dalles (1) selon l'une des revendications 1 à 6 caractérisé en ce que la table de coupe (31) présente un support antidérapant.

Coupe-dalles (1) selon l'une des revendications 1 à 7 caractérisé en ce qu'il comprend en outre :

- des moyens (47) de chargement des dalles (21) depuis une zone de stockage jusqu'à la zone de chargement (5), et/ou

- des moyens (47) de déchargement de la dalle coupée et de sa chute, de préférence lesdits moyens (47) de chargement et de déchargement comprennent un bras articulé doté d'une ventouse venturi (53) ou d'un moyen de pincement latéral, ou autre moyen de prise de la dalle.

9. Coupe-dalles (1) selon l'une des revendications 1 à 8 caractérisé en ce que l'unité de commande électronique (57) est configurée pour déterminer la taille de la chute en fonction de la taille de la dalle (21) à couper et la position de la ligne de coupe (33) sur ladite dalle, et pour trier les chutes en fonction de leurs tailles par le biais des moyens (47) de déchargement de la chute.

Description:
COUPE-DALLES AUTOMATIQUE

L'invention se rapporte à un dispositif permettant la coupe automatique de dalles, le dispositif pouvant être utilisé sur un chantier ou par un particulier lors du carrelage d'un sol, d'un plafond ou d'une paroi. L'invention se rapporte également à un procédé de coupe d'une telle dalle.

Les dalles pour le carrelage de surfaces peuvent être produites de différentes façons et par exemple par découpe dans des plaques de grandes dimensions.

Un exemple de dispositif pour la production de dalles est donné par le document EP2168742 décrivant un dispositif de découpe industriel de dalles au sein d'une plaque permettant d'optimiser le nombre de dalles découpées dans ladite plaque en fonction de leur taille, de leur forme et des éventuels défauts que peut présenter la plaque de départ.

Une fois produites, les dalles sont conditionnées et commercialisés en vue de leur pose afin de couvrir des sols, des murs ou des plafonds. Les dalles peuvent être posées entières ou coupées en fonction des besoins. Lorsque les dalles sont coupées, cette coupe peut être droite ou en diagonale. Les dimensions de la dalle coupée sont définies en fonction de l'emplacement de ladite dalle par le carreleur. La coupe de la dalle se fait donc sur le chantier en lui-même et non pas en usine. Le carreleur va donc dans un premier temps définir sur la dalle une ligne de coupe et utiliser un coupe-dalles généralement manuel ou électrique pour couper la dalle selon ladite ligne de coupe et obtient ainsi une dalle coupée et une chute. Les coupe-dalles sont conçus pour couper une dalle à la fois.

Des exemples de coupe-dalles manuels connus sont donnés par les documents EP2978574 et FR3028200. Un exemple de coupe-dalles électrique est donné par le document CN204701006 qui propose en outre une prise en charge de la dalle de sorte à réaliser une coupe automatique de cette dernière. Néanmoins le positionnement de la dalle sur le coupe- dalles pour permettre une coupe définie doit encore être réalisé par l'utilisateur ainsi que le chargement de la dalle et le déchargement de la dalle coupée et de sa chute. Une solution reste donc à trouver pour automatiser plus avant le processus de coupe des dalles.

En effet, qu'ils soient manuels ou électriques, les coupe-dalles nécessitent la présence et la manipulation des dalles et du coupe-dalles par le carreleur. Or celui-ci va parfois effectuer plusieurs fois la même coupe ou peut déterminer en avance les dimensions des dalles dont il va avoir besoin. Le temps dédié à la coupe des dalles peut être important et pourrait être utilisé autrement s'il était possible d'automatiser la coupe. Il serait donc intéressant de pouvoir disposer d'un coupe-dalles automatique pouvant être programmé pour couper un ou plusieurs dalles selon des lignes de coupe déterminées qui ne nécessite pas l'intervention de l'utilisateur, ou du moins qui limite son besoin d'intervention.

Il serait de plus intéressant de pouvoir disposer d'un coupe-dalles automatique qui soit compact et déplaçable de sorte à pouvoir être facilement transporté d'un chantier à un autre, d'une pièce à l'autre, voire même d'être utilisé par un particulier.

L'invention a pour objectif de répondre à au moins un des inconvénients rencontrés par l'art antérieur.

A cet effet l'invention concerne coupe-dalles comprenant :

- une table de coupe destinée à recevoir une dalle à couper, et

- au moins un outil de coupe, de préférence une lame de coupe, mobile en translation le long d'un rail de guidage et destiné à effectuer la coupe de la dalle selon une ligne de coupe de sorte à obtenir une dalle coupée et une chute ;

remarquable en ce que le coupe-dalles comprend :

- au moins un premier convoyeur destiné à transporter la dalle depuis une zone de chargement de ladite dalle jusqu'à une zone de coupe de la dalle,

- au moins deux butoirs destinés à arrêter le mouvement de la dalle dans la zone de coupe en la plaçant selon une position prédéfinie, et

- une unité de commande électronique configurée pour commander le placement respectif des butoirs et de l'outil de coupe, en fonction de paramètres de coupe prédéfinis et pour actionner l'outil de coupe.

Selon des modes particuliers de réalisation, l'invention peut comprendre l'une ou l'autre des caractéristiques suivantes, prises isolément ou selon toutes les combinaisons possibles :

- Le coupe-dalles est un coupe-dalles automatique.

- Les butoirs sont mobiles et associés à des moyens de positionnement selon la longueur de la table de coupe.

- Les moyens de positionnement des butoirs comprennent des vérins.

- Les butoirs sont distribués selon la largeur de la table de coupe.

- L'unité de commande électronique est configurée pour commander les moyens de positionnement de chaque butoir de manière indépendante de telle sorte à ce que les butoirs puissent être placés alignés ou décalés les uns par rapport aux autres selon la longueur de la table de coupe.

- Le rail de guidage de l'outil de coupe est mobile le long de la table de coupe et/ou orientable angulairement par rapport à la largeur de la table de coupe de façon à pouvoir couper la dalle selon une ligne de coupe non perpendiculaire et non parallèle à la longueur de la table de coupe.

Le rail de guidage a une position fixe par rapport à la table de coupe, et est de préférence disposé de sorte à couper la dalle selon une ligne de coupe perpendiculaire à la longueur de la table de coupe.

Les moyens de positionnement du rail de guidage sont commandés par l'unité électronique.

Le rail de guidage et/ou l'outil de coupe (de préférence la lame) sont mobiles verticalement de sorte à présenter une position haute lors des opérations de coupe et une position basse lors des opérations de coupe.

Le coupe-dalles comprend des moyens d'élévation et d'abaissement de la table de coupe et/ou du ou des convoyeurs, lesdits moyens étant configurés pour déplacer verticalement la table de coupe et/ou le ou les convoyeurs afin de placer le ou les convoyeurs en position haute par rapport à la table de coupe de sorte à ce que la dalle, ou la dalle coupée et la chute, soient portées par le ou les convoyeurs, ou en position basse de sorte à ce que la dalle, ou la dalle coupée et la chute, reposent sur la table de coupe.

Le ou les convoyeurs présentent chacun au moins deux et de préférence au moins trois bandes ou fils de convoyage répartis selon la largeur de la table de coupe.

Les butoirs sont mobiles entre une position de mise en butée selon laquelle ils s'opposent au déplacement de la dalle par le ou les convoyeurs et une position d'effacement selon laquelle ils ne s'opposent pas au déplacement de la dalle par le ou les convoyeurs.

Les butoirs sont placés en position d'effacement ou de mise en butée par déplacement vertical ou par rotation depuis leur extrémité inférieure.

En position de mise en butée, les butoirs s'étendent verticalement au-dessus du ou des convoyeurs.

En position d'effacement, les butoirs sont placés sous la table de coupe.

Le coupe-dalle comprend au moins trois butoirs et l'unité de commande électronique est configurée pour placer lesdits butoirs en position de mise en butée de manière successive lorsqu'au moins deux butoirs ne sont pas alignés selon la longueur de la table de de coupe, de préférence au moins deux butoirs sont placés en position de mise en butée dans un premier temps (afin de permettre à la dalle de tourner pour se positionner) et au moins un butoir est placé en position de mise en butée dans un deuxième temps (afin d'empêcher un mouvement de translation de la dalle le long des au moins deux premiers butoirs). - La table de coupe présente un support antidérapant. La dalle est en effet immobile le temps de la coupe. C'est l'outil de coupe (i.e.la lame) et non pas la dalle qui se déplace durant l'opération de coupe.

- Le coupe-dalles comprend au moins un deuxième convoyeur s'étendant de puis la zone de coupe jusqu'à la zone de déchargement de la dalle coupée, les premiers et deuxièmes convoyeurs étant disposés l'un à la suite de l'autre selon la longueur de la table de coupe.

- L'unité de contrôle électronique est configurée pour commander l'évacuation de la chute et de la dalle coupée par les premiers et deuxièmes convoyeurs selon des directions opposées.

- Le coupe-dalles comprend en outre des moyens de chargement des dalles depuis une zone de stockage jusqu'à la zone de chargement, et/ou des moyens de déchargement de la dalle coupée et de sa chute.

- Lesdits moyens de chargement de la dalle et de déchargement de la dalle coupée et de sa chute comprennent un bras articulé doté d'un outil de prise dalle (i.e. d'une ventouse venturi ou d'un moyen de pincement latéral.)

- La zone de déchargement de la chute est confondue avec la zone de chargement de la dalle et les moyens de chargement de la dalle sont confondus avec les moyens de déchargement de la chute.

- L'unité de commande électronique est configurée pour déterminer la taille de la chute en fonction de la taille de la dalle à couper et la position de la ligne de coupe sur ladite dalle, et pour trier les chutes en fonction de leurs tailles par le biais des moyens de déchargement de la chute.

L'invention concerne également un procédé de coupe d'une dalle au moyen d'un coupe- dalles tel que défini ci-dessus, remarquable en ce qu'il comprend les étapes suivantes : i) entrée de données dans l'unité de commande électronique visant à définir une ligne de coupe sur une dalle de coupe ;

ii) mise en position des butoirs et/ou de l'outil de coupe (de préférence de la lame de coupe) au moyen de son rail de guidage en fonction de la ligne de coupe définie à l'étape précédente ;

iii) chargement d'une dalle sur la zone de chargement ;

iv) transport de la dalle par au moins un premier convoyeur depuis la zone de chargement jusqu'à la zone de coupe, et mise en position de la dalle par contact contre les butoirs ;

v) dépose de la dalle sur la table de coupe, par placement du ou des convoyeurs en position basse et de préférence mise en position d'effacement des butoirs ; vi) coupe de la dalle selon la ligne de coupe définie ;

vii) déchargement de la dalle coupée et de la chute, de préférence selon des directions opposées.

Comme on l'aura compris à la lecture de la définition qui vient d'en être donnée que l'invention consiste selon un premier aspect à proposer un coupe-dalles apte à placer de manière automatique une dalle selon une position déterminée sur la table de coupe de sorte à pouvoir effectuer la coupe de cette dalle selon une ligne de coupe prédéfinie et programmée. A la différence des coupe-dalles classiques, manuels ou électriques, ce n'est plus l'utilisateur mais une unité de commande électronique qui va mettre en position la dalle en vue de sa coupe. L'invention offre une sécurité accrue à l'utilisateur par rapport aux coupe-dalles de l'art antérieur puisqu'il peut se tenir à distance du coupe-dalles durant toute l'opération de coupe.

Selon un deuxième aspect, le coupe-dalles selon l'invention présente des moyens automatiques de chargement des dalles et de déchargement des dalles coupées et des chutes. Il est donc possible de programmer la coupe d'une pluralité de dalles et de laisser les dalles être coupées sans avoir besoin d'intervenir. De manière avantageuse, les dalles coupées et les chutes sont déchargées à des endroits différents de manière à pouvoir les identifier facilement. Un autre avantage du coupe-dalles selon l'invention est qu'il peut être programmé pour trier les chutes en fonction de leur taille de sorte à pouvoir éventuellement réutiliser certaines chutes.

L'invention sera bien comprise et d'autres aspects et avantages apparaîtront clairement à la lecture de la description qui suit donnée à titre d'exemple en référence aux planches de dessins annexées sur lesquelles :

- la figure 1 illustre un mode de réalisation d'un coupe-dalles selon l'invention

- la figure 2 est une vue de haut de la table de coupe d'un coupe-dalles selon l'invention

- la figure 3 est une vue de profil en coupe d'un coupe-dalles selon l'invention

- les figures 4a, 4b et 4c illustrent un exemple de moyens d'élévation et d'abaissement des convoyeurs.

Dans la description qui suit, le terme « comprendre » est synonyme de « inclure » et n'est pas limitatif en ce qu'il autorise la présence d'autres éléments dans le coupe-dalles ou e mécanisme auquel il se rapporte. Il est entendu que le terme « comprendre » inclut les termes « consister en ». Les termes « inférieur », « supérieur », « avant » et « arrière » s'entendront par rapport à l'orientation générale coupe-dalles. « Inférieur » désignera une proximité au sol plus importante que « supérieur » selon l'axe vertical. Sur les différentes figures, les mêmes références désignent des éléments identiques ou similaires.

On se référera tout d'abord à la figure 1 montrant un coupe-dalles 1 selon l'invention. L'invention concerne également un procédé de coupe de dalle mis en œuvre par le coupe- dalles 1 selon l'invention et qui va être décrit en parallèle audit coupe-dalles.

L'invention est ici décrite en relation avec la coupe de dalles des matériaux de construction telles que des carreaux en céramique, en faïence, en terre cuite, en grès, en marbre, en ciment, ou encore en matériaux composites tels que du vinyle ou autre. Elle sera néanmoins appliquée sans peine à la coupe d'éléments en autres matériaux tels que des planches en bois, que leur surface soit lisse ou irrégulière poreuse ou non poreuse.

Le coupe-dalles 1 comprend un support 3 comprenant une table de coupe 31 destinée à recevoir une dalle à couper. Il comprend également au moins un outil de coupe 59 de préférence une lame de coupe 59, mobile en translation le long d'un rail de guidage 61. L'invention sera décrite en relation avec un outil de coupe 59 comprenant une lame de coupe, par exemple un disque, mais reste applicable à l'emploi d'autres outils de coupe tels que par exemple des outils de découpe laser.

Selon l'invention le coupe-dalles 1 comprend en outre au moins un convoyeur 11 destiné à transporter la dalle depuis une zone de chargement de ladite dalle jusqu'à une zone de coupe de cette dalle. Le mouvement de la dalle dans la zone de coupe est arrêté par au moins deux butoirs (non représentés sur la figure 1) dont le positionnement de l'un par rapport à l'autre et par rapport à la table de coupe 31 va permettre de placer la dalle selon une position déterminée par rapport à l'outil de coupe 59, par exemple la lame de coupe 59. L'invention comprend également une unité de commande électronique 57 configurée pour commander le placement respectif des butoirs et de l'outil de coupe 59 (i.e. la lame de coupe 59) en fonction de paramètres de coupe prédéfinis et pour actionner l'outil de coupe 59 (i.e. la lame de coupe 59).

Avantageusement, l'unité de commande électronique 57 présente une interface homme- machine sous forme d'un écran tactile pour l'entrée des différentes données par l'utilisateur.

On aura compris qu'à la différence des coupe-dalles classiques, l'invention est remarquable en ce qu'elle propose un positionnement et une coupe de la dalle de manière automatisée. L'invention est remarquable en ce qu'une fois positionnée la dalle n'est pas déplacée pendant sa coupe.

Dans un premier temps, l'utilisateur va entrer dans l'unité de commande électronique 57 les différents paramètres relatifs à la dalle à couper tels que par exemple le matériau dont elle est composée, ses dimensions et son épaisseur. Il entre ensuite les paramètres correspondant à la ligne de coupe selon laquelle la dalle doit être découpée, et éventuellement des paramètres relatifs à l'outil de coupe utilisé, tels que le type de disque de coupe monté sur le coupe-dalle. Ces différents paramètres vont pouvoir être utilisés par l'unité électronique d'une part pour déterminer la ligne selon laquelle la dalle doit être coupée mais également la vitesse de translation que doit avoir l'outil de coupe et, le cas échéant la vitesse de rotation du disque de coupe.

Par exemple, une dalle de 30 x 30 cm peut être découpée selon une coupe droite à 20 cm depuis un de ses côtés de sorte à former un rectangle ou bien selon une coupe en diagonale de sorte à former un trapèze droit dont les deux côtés parallèles n'auront pas la même longueur ou un triangle. L'unité de commande électronique 57 va alors calculer en fonction des différents paramètres entrés, le placement que doivent prendre les butoirs et/ou le rail de guidage 61 de l'outil de coupe.

En effet, selon une première variante de l'invention, l'emplacement des moyens de coupe 55 est fixe, c'est-à-dire que le rail de guidage 61 de l'outil de coupe n'est pas mobile le long de la table de coupe 31 ni orientable angulairement par rapport à cette table. Préférentiellement, un mouvement vertical est autorisé visant à placer la lame 59 contre la dalle en vue de sa coupe ou à l'en écarter par exemple en soulevant la lame 59 entre deux opérations de coupe. La lame 59 est bien entendu mobile en translation le long dudit rail de guidage 61. Une autre possibilité, non représentée, consiste à déplacer la lame en direction de la dalle le long de son rail de guidage, par exemple selon la largeur de la table de coupe.

Avantageusement les moyens de coupe 55 comprennent une pompe à eau configurée pour projeter de l'eau sur la lame 59 de coupe de sorte à la refroidir durant l'opération de coupe. Dans un tel cas, le coupe-dalles présentera avantageusement un moyen de séchage (par exemple par soufflage d'air) de la dalle coupée.

En se référant à la figure 2, on peut voir que le positionnement fixe du rail de guidage selon la longueur de la table de coupe 31 permet de doter la table de coupe 31 d'une ouverture ou d'une rainure 63 le long de la ligne de coupe. L'homme du métier aura avantage à favoriser une ouverture pour l'évacuation des poussières issues de la coupe. Cette rainure 63 ou ouverture transversale offre un passage pour la lame et permet de ne pas abîmer la table de coupe 31 lors des opérations de coupe.

Avantageusement, les butoirs 15 sont mobiles en translation le long de la table de coupe 31 , qui présente une ouverture longitudinale 23 associée à chaque butoir 15. Les butoirs 15 sont préférentiellement mobiles de manière indépendante l'un ou les uns des autres si bien qu'ils peuvent être disposés alignés ou décalés selon la longueur de la table de coupe 31. Les butoirs 15 sont donc associés à des moyens de positionnement 17 (représentés sur la figure 3), par exemple des vérins.

Les moyens mis en œuvre pour un positionnement automatique des dalles fonctionnent de la manière suivante. L'unité de commande électronique va positionner les butoirs 15 le long de la table de coupe 31 en fonction de la taille de la dalle et de la coupe programmée. La position de l'outil de coupe (i.e. de la lame) est utilisée comme référence. La dalle est chargée sur le convoyeur 11 au niveau de la zone de chargement 5 et est acheminée jusqu'à la zone de coupe 7. Au niveau de la zone de coupe 7, le mouvement de la dalle est arrêté par sa mise en contact avec les butoirs 15. Lorsque les butoirs sont alignés selon la longueur de la table de coupe 31, la ligne de coupe sera une coupe droite, c'est à dire parallèle à un des côtés de la dalle. Lorsque les butoirs 15 sont décalés l'un ou les uns par rapport aux autres selon la longueur de la table de coupe 31 , la dalle va entrer en contact avec un premier butoir 15 et pivoter de par l'entraînement par le ou les convoyeurs 11 jusqu'à se placer en butée contre les autres butoirs 15. De préférence, l'unité de commande électronique est configurée pour placer en position les butoirs de manière successive, dans un premier temps deux premiers butoirs sont disposés de façon à orienter la dalle et dans un deuxième temps un autre butoir est mis en place de sorte à arrêter tout mouvement de translation de la dalle. Cette configuration est particulièrement intéressante lorsque la dalle se place en biais sur le convoyeur en vue d'une coupe en diagonale, c'est-à-dire non parallèle à un des côtés de la dalle.

Ainsi selon une mise en œuvre préférée de l'invention, le coupe-dalle comprend au moins trois butoirs et l'unité de commande électronique est configurée pour placer lesdits butoirs en position de mise en butée de manière successive lorsqu'au moins deux butoirs ne sont pas alignés selon la longueur de la table de découpe, de préférence au moins deux butoirs sont placés en position de mise en butée dans un premier temps (afin de permettre à la dalle de tourner pour se positionner) et au moins un butoir est placé en position de mise en butée dans un deuxième temps (afin d'empêcher un mouvement de translation de la dalle le long des au moins deux premiers butoirs).

Selon une deuxième variante de l'invention non représentée, le rail de guidage de l'outil de coupe est mobile le long de la table de coupe et/ou est orientable angulairement. Dans ce mode de réalisation, les butoirs peuvent être fixes ou mobiles. Le déplacement de la position du rail de guidage de l'outil de coupe par rapport à la table de coupe est commandé par l'unité de commande électronique en fonction des paramètres de coupe de la dalle entrés par l'utilisateur. Lorsque les butoirs sont fixes, seul le déplacement et l'orientation angulaire de l'outil de coupe (de préférence de la lame de coupe) permettent de définir la ligne de coupe. Lorsque les butoirs sont mobiles, le déplacement et la possibilité d'orientation angulaire additionnels de l'outil de coupe offrent plus de liberté sur les angles de coupe pouvant être réalisés et sur les tailles des dalles pouvant être découpés.

Dans la suite de l'exposé, le coupe-dalles sera décrit en rapport avec la première variante présentant un positionnement fixe du rail de guidage 61 par rapport à la table de coupe 31. L'homme du métier adaptera sans peine les autres aspects de l'invention aux variantes du coupe-dalles présentant un rail de guidage de l'outil de coupe qui est mobile en translation sur la longueur de la table et/ou orientable angulairement par rapport à la largeur de la table.

L'approvisionnement de la dalle peut se faire manuellement ou de manière automatisée comme nous le verrons plus tard. La dalle est déposée sur au moins un convoyeur 11 qui va le déplacer depuis une zone de chargement 5 jusqu'à la zone de coupe 7.

De préférence et comme illustré sur la figure 3, le ou les convoyeurs (11, 13) se présentent sous forme d'une pluralité de courroies fines, ou de fils 25 entraînés par un moteur 27 en rotation autour d'un axe-poulie et autour d'éléments de supports 19. Le ou les convoyeurs (11, 3) présentent alors au moins deux courroies ou fils 25 d'entraînement et de préférence au moins trois courroies ou fils 25 d'entraînement. Les courroies ou fils 25 sont espacées les uns des autres et sont réparties selon la largeur de la table de coupe 31.

Selon un mode de réalisation avantageux de l'invention illustré aux figures 4a à 4c, le ou les convoyeurs (11 , 13) sont en outre mobiles depuis une position haute selon laquelle ils transportent la dalle 21 , ou la dalle coupée et la chute, au-dessus de la table de coupe 31; et une position basse selon laquelle ils s'effacent en s'enfonçant dans la table de coupe 31 de manière à déposer la dalle 21 sur ladite table de coupe 31 en vue de sa coupe. Le ou les convoyeurs (11, 13) traversent donc la table de coupe au travers d'ouvertures longitudinales (non représentes) présentées par ladite table 31. Lorsque le ou les convoyeurs (11, 13) sont en position haute comme illustré sur la figure 4a, la dalle 21 est posée sur le ou les convoyeurs (11 , 13) qui peuvent donc la prendre en charge en vue de son déplacement vers la zone de coupe. Lors de son transport, la dalle 21 est surélevée par rapport à la table de coupe 31 et ne la touche pas. Le ou les convoyeurs (11, 3) vont transporter la dalle depuis une position à une autre le long de la table de coupe 3 en direction des butoirs 15 avant la coupe et en direction des extrémités de la table après la coupe. Lorsque le ou les convoyeurs (11, 13) sont en positon basse comme illustré sur la figure 4b, leur surface de prise en charge de la dalle 21 est située préférentiellement plus bas que la surface de la table de coupe 31, de sorte que le ou les convoyeurs (11, 13) ne soient plus en contact avec la dalle 21. La dalle 21 est déposée sur la table de coupe 31 par le mouvement relatif de la table de coupe 31 et du ou des convoyeurs (11, 13) visant à placer le ou les convoyeurs (11 , 13) en position basse. Eventuellement, selon une variante de l'invention, en position basse, le ou les convoyeurs (1 , 13) vont affleurer la surface de la table de coupe 31 afin de contribuer à la stabilité de la position de la dalle 21 lors de sa coupe. Selon un mode de réalisation préféré de l'invention, le coupe-dalles 1 comprend donc des moyens d'élévation et d'abaissement du ou des convoyeurs et/ou de la table de coupe. Ces moyens d'élévation et d'abaissement peuvent être associés au(x) convoyeur(s), à la table de coupe ou aux deux afin de minimiser l'amplitude de débattement. Les moyens d'élévation et d'abaissement sont commandés par l'unité de commande électronique. Lorsqu'ils sont associés au(x) convoyeur(s) (11, 13) les moyens d'élévation et d'abaissement peuvent fonctionner comme suit. Lorsqu'une dalle 21 à couper est chargée sur au moins un convoyeur au niveau de la zone de chargement, le ou les convoyeurs 1 sont placés en position haute afin de pouvoir prendre en charge la dalle 21. Ils l'acheminent ensuite vers la zone de coupe où la dalle 21 va se mettre en position par contact avec les butoirs 15. Une fois la dalle 21 en position, les moyens d'élévation et d'abaissement vont abaisser le ou les convoyeurs (1 1 , 13) de sorte à ce que la surface de la table de coupe 31 soit à une hauteur égale ou supérieure à la surface de prise en charge du ou des convoyeurs (11 , 13). L'homme du métier aura avantage à arrêter le ou les convoyeurs (11 , 13) avant leur déplacement vertical comme nous le verrons plus loin. Selon une mise en œuvre de l'invention, l'unité de commande électronique est configurée pour considérer que la dalle 21 est en place pour sa coupe au bout d'un temps prédéterminé qui s'est écoulé depuis le moment où la dalle 21 a été déposée sur le ou les convoyeurs 11. Ce temps peut être de 30 secondes par exemple. De manière alternative ou complémentaire, il est possible de placer des détecteurs de contact sur les butoirs 15 configurés pour transmettre à l'unité de commande électronique l'information selon laquelle la dalle 21 est en place. L'unité de contrôle électronique va alors commander la dépose de la dalle 21 sur la table de coupe 31 en plaçant le ou les convoyeurs (11 , 13) en position basse, de préférence après avoir arrêté le ou les convoyeurs (1 , 13).

Selon une mise en œuvre préférée de l'invention, le ou les convoyeurs (1 1 , 13) sont portés par un chariot 29 et les moyens d'élévation et d'abaissement agissent sur le chariot 29 pour le déplacer verticalement. Par exemple, les moyens d'élévation et d'abaissement peuvent comprendre des pivots 35 entraînés en rotation par au moins un vérin 39. Dans le mode de réalisation représenté, les pivots 35 sont montés articulés au niveau de leur extrémité inférieure mais une articulation au niveau de l'extrémité supérieure est possible en renversant le mécanisme. L'extrémité supérieure des pivots 35 est associée à une roue 37 supportant le chariot 29. L'allongement du vérin 39 va déterminer l'angle des pivots 35 pai rapport à la verticale. Lorsque les pivots 35 sont en position verticale, le chariot 29 et donc les convoyeurs (11 , 13) sont en position haute. Lorsqu'un angle est défini avec la verticale, le chariot 29 est descendu et les convoyeurs (11, 13) sont en position basse. De préférence les pivots 35 sont en nombre pair, répartis deux à deux sur deux côtés opposés du support 3. Dans un mode de réalisation préféré de l'invention, illustré à la figure 4c, le vérin 39 est relié par une de ses extrémités au support 3 et par son autre extrémité à un axe 43 reliant les axes de deux roues 37 alignées selon la direction transversale de la table. Avantageusement, le chariot 29 est soutenu par quatre roues. Le vérin 39 va don entraîner en mouvement les deux roues et ce mouvement est transmis aux autres par au moins une barre de liaison 41.

Selon une mise en oeuvre préférée de l'invention, le chariot 29 présente des ouvertures au niveau de sa base et le mouvement vertical du chariot 29 est guidé par des guides 45 verticaux traversant lesdites ouvertures.

D'autres moyens d'élévation et d'abaissement peuvent être envisagés par l'homme du métier, tels que la mise de vérins verticaux entre le chariot et le support par exemple.

De préférence la table de coupe est revêtue d'un revêtement antidérapant de sorte à ce qu'une fois posée sur sa surface, la dalle ne puisse pas glisser et modifier la position qui lui a été donnée. Eventuellement, la dépose de la dalle sur la table de coupe s'accompagne d'un plaquage de la dalle contre ladite table par exemple par le dépôt d'un poids sur la dite dalle, ou par tout moyen adéquat, en vue d'éviter tout déplacement de la dalle durant sa coupe.

Avantageusement, les butoirs 15 sont mobiles depuis une position de mise en butée où ils s'opposent au déplacement de la dalle jusqu'à une position d'effacement (non représentée) où ils ne s'opposent plus au déplacement de la dalle. De préférence, la mise en position basse du ou des convoyeurs (11, 13) se fait parallèlement à la mise en position d'effacement des butoirs 15. Ainsi les butoirs 15 ne sont plus en contact avec la dalle 21 au moment de sa coupe. Cette configuration est avantageuse en ce qu'elle permet d'éviter d'endommager des bords de la dalle 21 en frottant contre les butoirs 15 du fait des vibrations lors de l'opération de coupe. De préférence, les butoirs 15 se placent en position d'effacement par pivotement autour de leur extrémité inférieure de sorte à les placer depuis une position verticale jusqu'à une position horizontale. Ce déplacement est préféré à un déplacement vertical qui frotterait contre le bord de la dalle et risquerait de l'endommager ou de la déplacer par rapport à la ligne de coupe définie. De plus, un déplacement par rotation est avantageux en cas de placement successif des butoirs en position de mise en butée. Le butoir destiné à stopper la translation de la dalle étant relevé en direction de la dalle, il peut corriger sa position. Selon une mise en œuvre préférée de l'invention les butoirs 15 sont donc placés en position de mise en butée par rotation en direction de la dalle (i.e. selon une direction opposée à celle des convoyeurs) de sorte à l'intercepter et éventuellement de la repousser légèrement en arrière. La dalle est donc déposée sur la table de coupe et l'opération de coupe proprement dite peut avoir lieu. Une fois la coupe réalisée, le ou les convoyeurs sont ramenés en position haute afin de pouvoir prendre en charge la dalle coupée et sa chute en vue de leur évacuation.

Selon une mise en œuvre préférée de l'invention, la dalle coupée et la chute sont évacuées selon des directions différentes. Ainsi, comme illustré sur la figure 2, le coupe-dalles présentera deux convoyeurs (11, 13) disposés l'un à la suite de l'autre selon la longueur de la table de coupe 31. Au niveau de la jonction entre les deux convoyeurs (11, 13) les bandes ou fils 25 de convoyage du premier 11 et du deuxième 13 convoyeur peuvent être avantageusement intercalées sur une courte distance pour une prise en charge en continu de la dalle. La zone de jonction entre les deux convoyeurs (11,13) se situe préférentiellement au niveau de la ligne de coupe 33 (représentée sur la figure 3). Le premier convoyeur 11 s'étend depuis la zone de chargement 5 jusqu'à la zone de coupe 7 de la dalle et le deuxième convoyeur 13 s'étend depuis la zone de coupe 7 jusqu'à une zone de déchargement 9 de la dalle coupée.

Alternativement, les bandes ou fils 25 de convoyage du premier 11 et du deuxième 13 convoyeur peuvent être écartées selon la longueur de la table de coupe 31. Cette configuration où un espace est défini entre le premier et le deuxième convoyeur est avantageuse lorsqu'en position basse les convoyeurs (11, 13) affleurent la surface de la table de coupe 31 pour éviter qu'ils ne soient coupés lors de l'opération de coupe.

Lors de l'acheminement vers la zone de coupe 7 et la mise en place de la dalle, les deux convoyeurs sont actionnés pour transporter la dalle dans la même direction. Une fois la coupe réalisée, l'élévation des convoyeurs (11 ,13) va placer la chute sur le premier convoyeur 11 et la dalle coupée sur le deuxième convoyeur 13, ou inversement selon la programmation de l'unité de commande électronique. Le premier et le deuxième convoyeur (11 , 13) sont alors actionnés par l'unité de commande électronique pour convoyer la chute et la dalle coupée selon des directions différentes, opposées, de sorte à les éloigner l'une de l'autre. Le deuxième convoyeur 13 va acheminer la dalle coupée en direction de la zone de déchargement 9 de la dalle coupée et le premier convoyeur 11 va acheminer la chute vers la zone de déchargement de la chute qui est préférentiellement confondue avec la zone de chargement 5 de la dalle à couper. Selon un mode de réalisation de l'invention illustré sur la figure 1 , le coupe-dalles 1 comprend des moyens 47 de chargement et de déchargement permettant le chargement automatique de la dalle ainsi que le déchargement automatique de la chute et de la dalle coupée. Les moyens 47 de chargement et de déchargement comprennent un moyen de détection de la dalle, de la chute ou de la dalle coupée. Ce moyen de détection est par exemple un capteur de position par exemple un capteur optique.

Les moyens 47 de chargement vont venir détecter la dalle disposée au sol ou un support (non représenté) ou une zone de stockage et se positionner pour permettre sa prise au moyen d'une ventouse venturi (par exemple) 53 ou d'un moyen de pincement latéral tel qu'une pince (par exemple). De préférence la zone de stockage comprend un capteur configuré pour informer l'unité de commande électronique de la présence au moins d'une dalle. Ce capteur peut être un capteur de poids ou un capteur optique. De même, l'homme du métier aura avantage à doter la ventouse venturi (si présente) d'un capteur de présence d'une dalle pour des raisons de sécurité. Une fois la dalle récupérée, les moyens 47 de chargement vont se déplacer et déposer par relâche la dalle sur le ou les convoyeurs 11 au niveau de la zone de chargement. A cet effet, les moyens 47 de chargement peuvent comprendre un bras articulé 47 mobile. Les moyens de chargement 47 comprennent par exemple un levier 49 et un arbre 51 articulés entre eux au niveau d'une de leurs extrémités. L'arbre 51 est mobile par rotation verticale grâce à un moteur (non représenté) et le levier 49 est inclinable au moyen d'un vérin (non représenté). Les arbres 51 présentés par les moyens 47 de chargement et de déchargement seront avantageusement de section circulaire pour faciliter leur rotation autour d'un axe vertical.

Avantageusement les moyens de déchargement de la chute se confondent avec les moyens de chargement de la dalle.

Selon une mise en œuvre de l'invention, l'unité de commande électronique est configurée pour trier les chutes en fonction de leur taille, en les déposant sur des supports distincts. Les chutes non récupérées peuvent être simplement jetée par le convoyeur dans un bac de récupération en extrémité de la table de coupe. En effet, les chutes peuvent être de taille suffisante pour être réutilisées ou redécoupées. Les moyens de déchargement de la dalle coupée sont avantageusement similaires.