Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
AUTOMATIC WINDING TIMEPIECE MOVEMENT
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/109629
Kind Code:
A1
Abstract:
The timepiece movement according to the invention comprises: a fixed plate (2); a time measurement mechanism (11) comprising an energy source (11a), a gear train (11b) driven by the energy source (11a) and a regulating member (11c) interacting with the gear train (11b); at least one time indicator (20, 25) driven by the time measurement mechanism (11); an automatic winding gear train (12); and a mobile frame (6, 7) rotatably mounted about an axis (A) with respect to the fixed plate (2), the mobile frame (6, 7) with all the elements that it carries being imbalanced with respect to said axis (A) in order to form an oscillating mass (M), the at least one time indicator (20, 25) being independent of the oscillations of the oscillating mass (M). This timepiece movement is characterised in that the time measurement mechanism (11), with its energy source (11a), its gear train (11b) and its regulating member (11c), and the automatic winding gear train (12), are mounted in the moving frame (6, 7), and in that it comprises a fixed, toothed member (13) with which the automatic winding wheel train (12) engages in order to recharge the energy source (11a) during oscillations of the oscillating mass (M).

Inventors:
PICHOT, Patrick (10B rue Saint Exupery, Villers Le Lac, 25130, FR)
VALENTE, Armando (Chemin des Prés-Vert 17, 2300 La Chaux-De-Fonds, 2300, CH)
KASAPI, Carole (Hôtel de Ville 15A, La Chaux-De-Fonds, 2300, 2300, CH)
Application Number:
IB2017/057771
Publication Date:
June 21, 2018
Filing Date:
December 11, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
CARTIER INTERNATIONAL AG (Hinterbergstrasse 22, 6312 Steinhausen, 6312, CH)
International Classes:
G04B5/00; G04B5/16; G04B45/02
Foreign References:
CH705252A22013-01-15
US3541781A1970-11-24
CH705252A22013-01-15
Attorney, Agent or Firm:
MICHELI & CIE SA (122 rue de Genève / CP 61, 1226 Thônex, 1226 Thônex, 1226, CH)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Mouvement horloger comprenant :

- une platine fixe (2),

- un mécanisme de mesure du temps (1 1 ) comprenant une source d'énergie (1 1 a), un rouage (1 1 b) entraîné par la source d'énergie (1 1 a) et un organe régulateur (1 1 c) coopérant avec le rouage (1 1 b),

- au moins un indicateur horaire (20, 25) entraîné par le mécanisme de mesure du temps (1 1 ),

- un rouage de remontage automatique (12), et

- un bâti mobile (6, 7) monté rotatif autour d'un axe (A) par rapport à la platine fixe (2), le bâti mobile (6, 7) avec tous les éléments qu'il porte étant déséquilibré par rapport audit axe (A) pour former une masse oscillante (M), l'au moins un indicateur horaire (20, 25) étant indépendant des oscillations de la masse oscillante (M),

caractérisé en ce que le mécanisme de mesure du temps (1 1 ), avec sa source d'énergie (1 1 a), son rouage (1 1 b) et son organe régulateur (1 1 c), et le rouage de remontage automatique (12) sont montés dans le bâti mobile (6, 7), et en ce qu'il comprend un organe denté fixe (13) avec lequel engrène le rouage de remontage automatique (12) pour recharger la source d'énergie (1 1 a) lors des oscillations de la masse oscillante (M).

2. Mouvement horloger selon la revendication 1 , caractérisé en ce que l'au moins un indicateur horaire (20, 25) est rendu indépendant des oscillations de la masse oscillante (M) par un différentiel (30) monté dans le bâti mobile (6, 7) et dont une entrée (30a) est reliée au mécanisme de mesure du temps (1 1 ) et une autre entrée (30b) est reliée à l'organe denté fixe (13).

3. Mouvement horloger selon la revendication 1 ou 2, caractérisé en ce que la platine fixe (2) entoure le bâti mobile (6, 7).

4. Mouvement horloger selon l'une des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que le bâti mobile (6, 7) est porté par un disque transparent (8) rotatif autour dudit axe (A) par rapport à la platine fixe (2).

5. Mouvement horloger selon l'une des revendications 1 à 4, caractérisé en ce que le bâti mobile (6, 7) est monté rotatif autour dudit axe (A) par l'intermédiaire d'un roulement (9, 10).

6. Mouvement horloger selon l'une des revendications 1 à 5, caractérisé en ce qu'il comprend en outre un dispositif régulateur (5) pour réguler les oscillations de la masse oscillante (M).

7. Mouvement horloger selon la revendication 6, caractérisé en ce que le dispositif régulateur (5) est monté sur la platine fixe (2).

8. Mouvement horloger selon l'une des revendications 1 à 7, caractérisé en ce que l'organe denté fixe (13) est relié à la platine fixe (2) par l'intermédiaire d'un disque transparent (26) coaxial audit axe (A).

9. Mouvement horloger selon l'une des revendications 1 à 8, caractérisé en ce qu'il comprend en outre un rouage de mise à l'heure (3) monté sur la platine fixe (2) et agencé pour entraîner un disque transparent (18) rotatif autour dudit axe (A) et solidaire de l'indicateur horaire ou de l'un des indicateurs horaires (20, 25).

10. Mouvement horloger selon l'une des revendications 1 à 9, caractérisé en ce que l'au moins un indicateur horaire comprend un indicateur des heures (25) et un indicateur des minutes (20).

1 1 . Mouvement horloger selon la revendication 10, caractérisé en ce que les indicateurs des heures et des minutes (25, 20) sont solidaires de disques transparents respectifs (23, 18) reliés par l'intermédiaire d'une minuterie (4) montée sur la platine fixe (2).

12. Mouvement horloger selon la revendication 10, caractérisé en ce que les indicateurs des heures et des minutes (25, 20) sont reliés par l'intermédiaire d'une minuterie (33) montée dans le bâti mobile (6, 7).

13. Mouvement horloger selon l'une des revendications 1 à 12, caractérisé en ce que le bâti mobile (6, 7) a une forme semi-circulaire.

14. Montre comprenant un mouvement horloger selon l'une des revendications 1 à 13.

Description:
Mouvement horloger à remontage automatique

La présente invention concerne un mouvement horloger à remontage automatique.

De nombreux mouvements horlogers à remontage automatique sont connus dans l'état de la technique. L'un d'entre eux, décrit dans le document CH 705252, utilise la masse oscillante du mécanisme de remontage automatique comme support pour un affichage complémentaire de l'affichage principal du mouvement. L'affichage complémentaire est entraîné par la source d'énergie du mouvement montée, comme l'organe régulateur du mouvement et le rouage du mécanisme de remontage automatique, sur un bâti fixe.

La présente invention vise à proposer un mouvement horloger à remontage automatique ayant une structure très différente de celle des mouvements connus et produisant un effet attrayant.

A cette fin, le mouvement horloger selon l'invention comprend :

- une platine fixe,

- un mécanisme de mesure du temps comprenant une source d'énergie, un rouage entraîné par la source d'énergie et un organe régulateur coopérant avec le rouage,

- au moins un indicateur horaire entraîné par le mécanisme de mesure du temps,

- un rouage de remontage automatique, et

- un bâti mobile monté rotatif autour d'un axe par rapport à la platine fixe, le bâti mobile avec tous les éléments qu'il porte étant déséquilibré par rapport audit axe pour former une masse oscillante, l'au moins un indicateur horaire étant indépendant des oscillations de la masse oscillante,

caractérisé en ce que le mécanisme de mesure du temps, avec sa source d'énergie, son rouage et son organe régulateur, et le rouage de remontage automatique sont montés dans le bâti mobile, et en ce qu'il comprend un organe denté fixe avec lequel engrène le rouage de remontage automatique pour recharger la source d'énergie lors des oscillations de la masse oscillante.

La présente invention propose également une montre comprenant un tel mouvement horloger.

D'autres caractéristiques et avantages de la présente invention apparaîtront à la lecture de la description détaillée suivante faite en référence aux dessins annexés dans lesquels :

- la figure 1 est une vue de dessus d'un mouvement horloger selon un mode de réalisation particulier de l'invention ;

- la figure 2 est une vue de dessus du mouvement horloger selon ledit mode de réalisation particulier, dans laquelle des ponts fixés à une platine fixe ont été retirés ;

- la figure 3 est une vue en coupe du mouvement horloger selon ledit mode de réalisation particulier ;

- la figure 4 est une vue de dessus d'une platine mobile faisant partie du mouvement horloger selon ledit mode de réalisation particulier et d'un mécanisme de mesure du temps porté par la platine mobile ; - la figure 5 est une vue de dessous de la platine mobile et d'un mécanisme de remontage automatique porté par la platine mobile ;

- la figure 6 est une vue en coupe d'un différentiel monté sur la platine mobile ; et

- la figure 7 est une vue de dessus d'un mouvement horloger selon un autre mode de réalisation de l'invention.

En référence aux figures 1 à 3, un mouvement horloger 1 selon un mode de réalisation particulier de l'invention, destiné à être monté dans une boîte de montre, comprend une platine fixe 2 de forme annulaire autour d'un axe imaginaire A et sur laquelle sont montés un rouage de mise à l'heure 3, un rouage de minuterie 4 et un rouage inertiel 5 couverts par des ponts respectifs 3a, 4a, 5a. Une platine mobile 6 de forme semi-circulaire et des ponts 7 fixés à la platine mobile 6 constituent un bâti rotatif autour de l'axe A et entouré par la platine fixe 2. La platine mobile 6 est fixée sur un disque transparent 8. La platine mobile 6 est par exemple collée directement sur le disque transparent 8 ou assemblée par vissage ou autre à un dépôt métallique formé sur le disque transparent 8. Le disque transparent 8 est lui-même fixé dans la bague intérieure 9 d'un roulement à billes, par exemple par pincement entre la bague 9 et une pièce rapportée ou par vissage, bridage ou chassage. Cette bague intérieure 9 porte une denture 9a qui engrène avec le premier mobile 5b du rouage inertiel 5. La bague extérieure 10 du roulement à billes est fixée à la platine fixe 2, sous cette dernière, par exemple par vissage.

A l'intérieur du bâti mobile 6, 7 est monté, du côté supérieur de la platine mobile 6, le mécanisme de mesure du temps du mouvement horloger, désigné par 1 1 , et du côté inférieur de la platine mobile 6 un rouage de remontage automatique 12. Comme montré à la figure 4, le mécanisme de mesure du temps 1 1 comprend, de manière classique en soi, une source d'énergie 1 1 a du type barillet, un rouage de finissage 1 1 b entraîné par le barillet 1 1 a et un organe régulateur 1 1 c comprenant un échappement et un balancier-spiral. Le rouage de remontage automatique 12 quant à lui (cf. figure 5) engrène par le premier de ses mobiles avec une roue fixe 13 et par le dernier de ses mobiles avec le rochet 1 1 d du barillet 1 1 a, et comprend un rouage réducteur 12a et un inverseur 12b comme cela est connu en soi.

Par sa forme le bâti mobile 6, 7 est déséquilibré par rapport à l'axe A, c'est- à-dire présente un balourd, et constitue ainsi avec tous les éléments qu'il porte, notamment le mécanisme de mesure du temps 1 1 et le rouage de remontage automatique 12, une masse oscillante M qui tourne librement autour de l'axe A sous l'effet des mouvements du bras du porteur de la montre. Les rotations de la masse oscillante M autour de l'axe A actionnent le rouage de remontage automatique 12 lequel fait tourner le rochet 1 1 d pour remonter le ressort moteur logé dans le barillet 1 1 a. Le rouage inertiel 5 comprend un volant d'inertie 5c pour réguler la vitesse de rotation de la masse oscillante M afin d'éviter que se produise du rebat dans l'organe régulateur 1 1 c sous l'effet de fortes accélérations. Le volant d'inertie 5c peut être de différents types, par exemple une simple masse rotative ou un organe rotatif comprenant des portions élastiques portant des masses qui frottent contre un tambour fixe.

Deux tiges 14, 15 d'axe A chassées ou fixées d'une autre manière dans la platine mobile 6 forment un axe physique (cf. figure 3). Autour de la tige 14 est monté un tube 16 libre en rotation par rapport à la tige 14 et sur lequel est fixée une roue des minutes 17. Un disque transparent des minutes 18 situé au-dessus de la masse oscillante M est rendu solidaire en rotation du tube 16 par une bague 19 fixée, par exemple chassée, dans un trou central du disque 18 et dont la surface intérieure est à section polygonale et coopère avec une partie de la surface extérieure du tube 16 à section polygonale correspondante. Cette bague 19 porte une aiguille indicatrice des minutes 20. Le disque transparent des minutes 18 est muni à sa périphérie d'une denture 21 qui engrène avec le premier mobile 4b du rouage de minuterie 4. Autour de la tige 14 est également monté, de manière libre en rotation et par l'intermédiaire d'une bague 22, un disque transparent des heures 23 muni d'une denture périphérique 24 qui engrène avec le dernier mobile 4c du rouage de minuterie 4. Comme le disque transparent des minutes 18, le disque transparent des heures 23 est situé au-dessus de la masse oscillante M et laisse visible ladite masse oscillante. La bague 22 est fixée dans un trou central du disque 23 et porte une aiguille indicatrice des heures 25. Les dentures 21 , 24 peuvent être des dentures métalliques rapportées, comme illustré, ou des dentures usinées directement dans la matière des disques 18, 23. Les disques transparents des minutes et des heures 18, 23 sont maintenus axialement par des ponts 32 (visibles aux figures 1 et 2) fixés à la platine fixe 2. La roue fixe 13 est montée autour de la tige 15 de telle sorte que cette dernière puisse tourner librement par rapport à la roue fixe 13. Un disque transparent 26 fixé par une ou des brides 27 à une bague 2a elle-même fixée, par exemple vissée, à la platine fixe 2 sert à bloquer en rotation la roue fixe 13 par rapport à la platine fixe 2. A cet effet, la surface extérieure d'un canon 13a de la roue fixe 13 comprend une partie à section polygonale engagée dans le trou, à section polygonale correspondante, d'une bague 28 fixée dans un trou central du disque transparent 26. Pour son blocage en translation axiale, la roue fixe 13 coopère d'un côté avec une portée 15a de la tige 15 et de l'autre côté avec un palier 29 solidaire du bâti mobile 6, 7 et qui guide la rotation du canon 13a.

Les disques transparents 8, 18, 23, 26 sont typiquement en saphir mais ils peuvent être faits en toute autre matière transparente appropriée.

La roue des minutes 17, les disques transparents 8, 18, 23, 26, les aiguilles indicatrices des minutes et des heures 20, 25, la roue fixe 13 et les bagues 9, 10 du roulement à billes sont coaxiaux avec la platine fixe 2 et ont donc pour axe commun l'axe A. Le diamètre extérieur de chacun des disques transparents 8, 18, 23, 26 (non compris, le cas échéant, leur denture) est supérieur au diamètre intérieur minimal de la platine fixe 2. Lorsque le mouvement horloger 1 est monté dans la boîte de montre, cette dernière, par sa lunette, cache les dentures 21 , 24 des disques transparents des minutes et des heures 18, 23, laissant croire qu'il n'existe aucune liaison entre d'une part les aiguilles indicatrices 20, 25 et la masse oscillante M comprenant le mécanisme de mesure du temps 1 1 et d'autre part la platine fixe 2, donnant ainsi un aspect mystérieux à la montre. Le bâti mobile 6, 7 de la masse oscillante M est de préférence ajouré pour rendre visible tout ou partie des composants du mécanisme de mesure du temps 1 1 et du rouage de remontage automatique 12. Avec son mécanisme de mesure du temps 1 1 et son rouage de remontage automatique 12 intégrés à la masse oscillante M et tournant avec elle, le mouvement horloger 1 exerce sur l'utilisateur un effet attrayant et surprenant. Dans la présente invention les aiguilles indicatrices des minutes et des heures 20, 25 sont indépendantes de la rotation de la masse oscillante M. Elles tournent en effet de la même manière que dans une montre traditionnelle où le mécanisme de mesure du temps est monté sur une platine fixe. Cela permet une lecture directe et facile de l'heure par le porteur.

Pour ce faire, un différentiel 30 est monté dans le bâti 6, 7 de la masse oscillante M. Comme montré à la figure 6, le différentiel 30 comprend une première roue d'entrée 30a coaxiale et solidaire d'un arbre d'entrée 30b. Le différentiel 30 comprend en outre, autour de l'arbre d'entrée 30b, un porte-satellite 30c, une deuxième roue d'entrée 30d solidaire du porte-satellite 30c, une roue d'entraînement de satellite 30e et un mobile de sortie 30f. Le porte-satellite 30c, la deuxième roue d'entrée 30d et le mobile de sortie 30f sont libres en rotation par rapport à l'arbre d'entrée 30b. La roue d'entraînement de satellite 30e est solidaire en rotation de l'arbre d'entrée 30b. Le porte-satellite 30c porte des satellites 30g qui engrènent chacun, par une denture, avec la roue d'entraînement de satellite 30e, et par une autre denture, avec le pignon du mobile de sortie 30f. La roue du mobile de sortie 30f engrène avec la roue des minutes 17 comme cela est visible aux figures 3 et 4. Les mobiles formant les satellites 30g peuvent être au nombre de un, deux ou trois comme dans les différentiels existants.

La première roue d'entrée 30a est reliée par un train d'engrenages (non représenté) à un pignon de liaison 31 qui engrène lui-même avec le barillet 1 1 a (cf. figure 4). Cette première roue d'entrée 30a tourne ainsi à une vitesse qui est représentative du temps mesuré et qui est juste par rapport à la masse oscillante M mais fausse par rapport à la platine fixe 2. La deuxième roue d'entrée 30d est reliée par un train d'engrenages (non représenté) à la roue fixe 13 et tourne ainsi à une vitesse liée à la rotation de la masse oscillante M. Le différentiel 30 soustrait la deuxième vitesse à la première pour faire tourner la roue des minutes 17 et donc l'aiguille indicatrice des minutes 20 à raison d'un tour par heure par rapport à la platine fixe 2. Par l'intermédiaire du tube 16, du disque transparent des minutes 18 et du rouage de minuterie 4, la roue des minutes 17 fait tourner le disque transparent des heures 23 et donc l'aiguille indicatrice des heures 25 à raison d'un tour par 12 heures par rapport à la platine fixe 2.

Pour la mise à l'heure du mouvement horloger 1 (cf. figure 2), le rouage de mise à l'heure 3 est associé à une tige de commande 3b actionnable par l'utilisateur de manière classique. L'une 3c des roues du rouage de mise à l'heure 3 engrène avec la denture 21 du disque transparent des minutes 18. Une rotation de la tige de commande 3b après que celle-ci a été tirée depuis une position neutre fait donc tourner le disque transparent des minutes 18 lequel, par l'intermédiaire du rouage de minuterie 4, fait tourner le disque transparent des heures 23, permettant ainsi un réglage de la position angulaire des aiguilles indicatrices des minutes et des heures 20, 25. La roue des minutes 17 est montée à friction autour du tube 16 pour être solidaire en rotation de ce dernier sauf lors d'une mise à l'heure où la friction est vaincue par le couple exercé par l'utilisateur sur la tige de commande 3b, ce qui évite le risque de casse dans le mécanisme de mesure du temps 1 1 .

La figure 7 montre une variante du mouvement horloger 1 selon l'invention, dans laquelle le rouage de minuterie 4 monté sur la platine fixe 2 est remplacé par un mobile de minuterie 33 monté dans le bâti 6, 7 de la masse oscillante M. Dans cette variante le disque transparent des heures 23 est supprimé, le pignon du mobile de minuterie 33 engrène avec la roue des minutes 17 et la roue du mobile de minuterie 33 engrène avec une roue des heures coaxiale à la roue des minutes 17 et portant l'aiguille indicatrice des heures 25.