Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
AUXILIARY DEVICE FOR CIRCUIT-BREAKING SWITCH WITH MOULDED CASE, AND CIRCUIT-BREAKING SWITCH WITH MOULDED CASE COMPRISING SAID AUXILIARY DEVICE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/185996
Kind Code:
A1
Abstract:
The present invention relates to an auxiliary device (1) for a circuit-breaking switch with a moulded case, comprising a microswitch (3, 13) comprising an actuating unit (4, 14) able to move between a deactivated position and an activated position so as to switch the microswitch (3, 13), the microswitch (3, 13) interacting mechanically with a motion transmission mechanism (5, 16) able to move between a first position, in which the transmission mechanism (5, 16) does not actuate the actuating unit (4, 14), which is in the activated position, and a second position, in which the transmission mechanism (5, 16) actuates the actuating unit (4, 14), which is in the deactivated position, the auxiliary device (1) being characterized in that the microswitch (3, 13) is able and intended to be electrically connected to an electronic unit of the circuit-breaking switch, and in that the microswitch (3, 13) comprises electrical conduction means (7, 15) configured so as to electrically connect the microswitch (3, 13) to the electronic unit and so as to transmit a signal relating to the position of the actuating unit (4, 14) to the electronic unit of the circuit-breaking switch.

Inventors:
CARLEN, Renaud (224 rue de Duttlenheim, GRIESHEIM-PRES-MOLSHEIM, 67870, FR)
DURET, Antoine (18 rue de Verdun, STRASBOURG, 67000, FR)
HURSTEL, Laurent (11 rue des Vignes, HERBSHEIM, 67230, FR)
SCHWARTZ, Alain (30 rue de la Kirneck, BARR, 67140, FR)
STOCKER, Gilles (14 rue de la Breite, DAHLENHEIM, 67310, FR)
Application Number:
FR2018/050772
Publication Date:
October 03, 2019
Filing Date:
March 29, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
HAGER-ELECTRO SAS (132, boulevard d'Europe, OBERNAI, 67210, FR)
International Classes:
H01H9/16; H01H71/46
Foreign References:
US5581219A1996-12-03
JPH08167367A1996-06-25
JPH09245606A1997-09-19
JPH1167048A1999-03-09
CN206349315U2017-07-21
Attorney, Agent or Firm:
NUSS, Laurent (CABINET NUSS, 10 rue Jacques Kablé, STRASBOURG CEDEX, 67080, FR)
Download PDF:
Claims:
RE VENDIC ATIONS

1. Appareil auxiliaire (1) pour appareil électrique de coupure (2) à boîtier moulé, comprenant au moins un micro-interrupteur (3, 13) comprenant un organe d’actionnement (4, 14) mobile entre une position désactivée et une position activée pour commuter ledit au moins un micro interrupteur (3, 13), ledit au moins un micro-interrupteur (3, 13) interagissant mécaniquement avec un mécanisme de transmission (5, 16) du mouvement mobile entre une première position (Pl), dans laquelle le mécanisme de transmission (5, 16) n’actionne pas l’organe d’actionnement (4, 14), lequel est dans la position désactivée, et une deuxième position (P2), dans laquelle le mécanisme de transmission (5, 16) actionne l’organe d’actionnement (4, 14), lequel est dans la position activée,

appareil auxiliaire (1), caractérisé en ce que ledit au moins un micro-interrupteur (3, 13) est apte et destiné à être relié électriquement à une unité électronique (6) que comprend l’appareil électrique de coupure (2), et en ce que ledit au moins un micro-interrupteur (3, 13) comprend des moyens de conduction électrique (7, 15) configurés pour relier électriquement ledit au moins un micro-interrupteur (3, 13) à l’unité électronique (6) et pour transmettre au moins un signal relatif à la position de l’organe d’actionnement (4, 14) vers l’unité électronique (6) de l’appareil électrique de coupure (2).

2. Appareil auxiliaire selon la revendication 1, caractérisé en ce que le mécanisme de transmission (5, 16) comprend une interface de déclenchement (39, 41) apte et destinée à interagir mécaniquement avec un premier élément d’actionnement (8) associé à un porte contact (9) d’au moins un contact mobile (10) de l’appareil électrique de coupure (2) ou avec un deuxième élément d’actionnement (11) associé à une serrure de déclenchement (12) que comprend l’appareil électrique de coupure (2).

3. Appareil auxiliaire selon l’une quelconque des revendications 1 à 2, caractérisé en ce que le mécanisme de transmission (5, 16) est monté mobile en rotation relativement audit au moins un micro interrupteur (3, 13) et comprend une interface d’interaction (23, 25) avec l’organe d’actionnement (4, 14) comprenant une pente d’activation (24, 26) pour faire commuter ledit au moins un micro-interrupteur (3, 13).

4. Appareil auxiliaire selon la revendication 3, caractérisé en ce que rinterface d’interaction (23, 25) avec l’organe d’actionnement (4, 14) comprend une pente de maintien (43, 44) pour maintenir l’organe d’actionnement (4, 14) en position activée.

5. Appareil auxiliaire selon l’une quelconque des revendications 1 à 4, caractérisé en ce qu’il comprend en outre au moins un micro-interrupteur additionnel (17, 20) apte et destiné à être relié électriquement à un réseau tiers et au réseau électrique, et comprenant un organe d’actionnement (18, 21) mobile entre une position désactivée et une position activée pour commuter ledit au moins un micro-interrupteur additionnel (17, 20), et comprenant des moyens de conduction électrique (19, 22) configurés pour relier électriquement ledit au moins un micro interrupteur additionnel (17, 20) au réseau électrique et pour transmettre au moins un signal relatif à la position de l’organe d’actionnement (18, 21) vers un réseau tiers et en ce que ledit au moins un micro-interrupteur additionnel (17, 20) interagit mécaniquement avec au moins un mécanisme de transmission (5, 16) du mouvement mobile entre la première position (Pl), dans laquelle le mécanisme de transmission (5, 16) n’actionne pas l’organe d’actionnement (18, 21), lequel est dans la position désactivée, et la deuxième position (P2), dans laquelle le mécanisme de transmission (5, 16) actionne l’organe d’actionnement (18, 21), lequel est dans la position activée.

6. Appareil auxiliaire selon la revendication 5 prise en combinaison avec la revendication 3 ou la revendication 4, caractérisé en ce que le micro-interrupteur (3, 13) apte et destiné à être relié électriquement à l’unité électronique (6) et le micro-interrupteur additionnel (17, 20) apte et destiné à être relié électriquement à un réseau tiers et au réseau électrique sont disposés de sorte à ce qu’une face (27, 33) portant l’organe d’actionnement (4, 14) du micro-interrupteur (3, 13) et une face (28, 34) portant l’organe d’actionnement (18, 21) du micro-interrupteur additionnel (17, 20) soient sensiblement disposées en regard et à distance l’une de l’autre pour former un passage (29, 35), et en ce que le mécanisme de transmission (5, 16) comprend une portion d’actionnement (30, 36) mobile dans le passage (29, 35) comprenant ladite interface d’interaction (23, 25) et une interface d’interaction (31, 37) avec l’organe d’actionnement (18, 21) du micro-interrupteur additionnel (17, 20), située à l’opposé de l’interface d’interaction (23, 25), et comprenant une pente d’activation (32, 38) pour faire commuter le micro-interrupteur additionnel (17, 20).

7. Appareil auxiliaire selon la revendication 1, caractérisé en ce qu’il comprend un premier micro-interrupteur (3) apte et destiné à être relié électriquement à l’unité électronique (6) et un deuxième micro-interrupteur (13) apte et destiné à être relié électriquement à l’unité électronique (6) comprenant respectivement un premier organe d’actionnement (4) et un deuxième organe d’actionnement (14), mobiles entre une position désactivée et une position activée pour commuter respectivement le premier micro-interrupteur (3) et le deuxième micro-interrupteur (13), le premier micro-interrupteur (3) et le deuxième micro-interrupteur (13) interagissant mécaniquement respectivement avec un premier mécanisme de transmission (5) du mouvement et un deuxième mécanisme de transmission (16) du mouvement, le premier mécanisme de transmission (5) étant mobile entre une première position (Pl), dans laquelle le premier mécanisme de transmission (5) n’actionne pas le premier organe d’actionnement (4), lequel est dans la position désactivée, et une deuxième position (P2), dans laquelle le premier mécanisme de transmission (5) actionne le premier organe d’actionnement (4), lequel est dans la position activée, et le deuxième mécanisme de transmission (16) étant mobile entre une première position (Pl), dans laquelle le deuxième mécanisme de transmission (16) n’actionne pas le deuxième organe d’actionnement (14), lequel est dans la position désactivée, et une deuxième position (P2), dans laquelle le deuxième mécanisme de transmission (16) actionne le deuxième organe d’actionnement (14), lequel est dans la position activée, et en ce que le premier micro-interrupteur (3) et le deuxième micro -interrupteur (13) sont aptes et destinés à être reliés électriquement à l’unité électronique (6) que comprend l’appareil électrique de coupure (2) et comprennent respectivement des premiers et deuxièmes moyens de conduction électrique (7, 15) configurés pour relier électriquement respectivement le premier micro-interrupteur (3) et le deuxième micro-interrupteur (13) à l’unité électronique (6) et pour transmettre respectivement au moins un signal relatif à la position du premier organe d’actionnement (4) et au moins un signal relatif à la position du deuxième organe d’actionnement (14) vers l’unité électronique (6) de l’appareil électrique de coupure (2).

8. Appareil auxiliaire selon la revendication 7, caractérisé en ce que le premier mécanisme de transmission (5) comprend une première interface de déclenchement (39) apte et destinée à interagir mécaniquement avec un premier élément d’actionnement (8) associé au porte contact (9) d’au moins un contact mobile (10) de l’appareil électrique de coupure (2), et le deuxième mécanisme de transmission (16) du mouvement mobile comprend une deuxième interface de déclenchement (41) apte et destinée à interagir mécaniquement avec un deuxième élément d’actionnement (11) associé à une serrure de déclenchement (12) de l’appareil électrique de coupure (2).

9. Appareil auxiliaire selon l’une quelconque des revendications 7 à 8, caractérisé en ce que le premier mécanisme de transmission (5) est monté mobile en rotation relativement au premier micro-interrupteur (3) et comprend une première interface d’interaction (23) avec le premier organe d’actionnement (4) comprenant une première pente d’activation (24) pour faire commuter le premier micro-interrupteur (3) et en ce que le deuxième mécanisme de transmission (16) est monté mobile en rotation relativement au deuxième micro-interrupteur (13) et comprend une deuxième interface d’interaction (25) avec le deuxième organe d’actionnement (14) comprenant une deuxième pente d’activation (26) pour faire commuter le deuxième micro-interrupteur (13).

10. Appareil auxiliaire selon la revendication 9, caractérisé en ce que la première interface d’interaction (23) avec le premier organe d’actionnement (4) comprend une première pente de maintien (43) pour maintenir le premier organe d’actionnement (4) en position activée, et en ce que la deuxième interface d’interaction (25) avec le deuxième organe d’actionnement (14) comprend une deuxième pente de maintien (44) pour maintenir le deuxième organe d’actionnement (14) en position activée.

11. Appareil auxiliaire selon l’une quelconque des revendications 7 à 10, caractérisé en ce qu’il comprend un troisième micro interrupteur additionnel (17) et un quatrième micro-interrupteur additionnel (20) aptes et destinés à être reliés électriquement à un réseau tiers et au réseau électrique et comprenant respectivement un troisième organe d’actionnement (18) et un quatrième organe d’actionnement (21), mobiles entre une position désactivée et une position activée pour commuter respectivement le troisième micro-interrupteur additionnel (17) et le quatrième micro-interrupteur additionnel (20), et en ce que le troisième micro-interrupteur additionnel (17) et le quatrième micro-interrupteur additionnel (20) interagissent mécaniquement respectivement avec le premier mécanisme de transmission (5) et le deuxième mécanisme de transmission (16), le premier mécanisme de transmission (5) étant mobile entre la première position (Pl), dans laquelle le premier mécanisme de transmission (5) n’actionne pas le troisième organe d’actionnement (18), lequel est dans la position désactivée, et une deuxième position (P2), dans laquelle le premier mécanisme de transmission (5) actionne le troisième organe d’actionnement (18), lequel est dans la position activée, le deuxième mécanisme de transmission (16) étant mobile entre la première position (Pl), dans laquelle le deuxième mécanisme de transmission (16) n’actionne pas le quatrième organe d’actionnement (21), lequel est dans la position désactivée, et une deuxième position (P2), dans laquelle le deuxième mécanisme de transmission (16) actionne le quatrième organe d’actionnement (21), lequel est dans la position activée, et en ce que le troisième micro-interrupteur additionnel (17) et le quatrième micro interrupteur additionnel (20) comprennent respectivement des troisièmes et quatrièmes moyens de conduction électrique (19, 22) configurés pour relier électriquement respectivement le troisième micro-interrupteur additionnel (17) et le quatrième micro-interrupteur additionnel (20) au réseau électrique et pour transmettre respectivement au moins un signal relatif à la position du troisième organe d’actionnement (18) et au moins un signal relatif à la position du quatrième organe d’actionnement (21) vers le réseau tiers.

12. Appareil auxiliaire selon la revendication 11 prise en combinaison avec la revendication 9 ou la revendication 10, caractérisé en ce que le premier micro-interrupteur (3) apte et destiné à être relié électriquement à l’unité électronique (6) et le troisième micro-interrupteur additionnel (17) apte et destiné à être relié électriquement à un réseau tiers et au réseau électrique sont disposés de sorte à ce qu’une face (27) portant le premier organe d’actionnement (4) et une face (28) portant le troisième organe d’actionnement (18), soient sensiblement disposées en regard et à distance l’une de l’autre pour former un premier passage (29), et en ce que le premier mécanisme de transmission (5) comprend une première portion d’actionnement (30) mobile dans le premier passage (29) comprenant la première interface d’interaction (23) et une troisième interface d’interaction (31) avec le troisième organe d’actionnement (18) du troisième micro interrupteur additionnel (17), située à l’opposé de la première interface d’interaction (23), et comprenant une troisième pente d’activation (32) pour faire commuter le troisième micro-interrupteur additionnel (17), et en ce que le deuxième micro-interrupteur (13) apte et destiné à être relié électriquement à l'unité électronique (6) et le quatrième micro-interrupteur additionnel (20) apte et destiné à être relié électriquement à un réseau tiers et au réseau électrique sont disposés de sorte à ce qu’une face (33) portant le deuxième organe d’actionnement (14), et une face (34) portant le quatrième organe d’actionnement (21) soient sensiblement disposées en regard et à distance l’une de l’autre pour former un deuxième passage (35), et en ce que le deuxième mécanisme de transmission (16) comprend, en outre, une deuxième portion d’actionnement (36) mobile dans le deuxième passage comprenant la deuxième interface d’interaction (25) et une quatrième interface d’interaction (37) avec le quatrième organe d’actionnement (21) du quatrième micro-interrupteur additionnel (20), située à l’opposé de la deuxième interface d’interaction (25), et comprenant une quatrième pente d’activation (38) pour faire commuter le quatrième micro-interrupteur additionnel (20).

13. Appareil auxiliaire selon la revendication 12, caractérisé en ce que la troisième interface d’interaction (31) avec le troisième organe d’actionnement (18) du troisième micro-interrupteur additionnel (17) comprend une troisième pente de maintien (45) pour maintenir le troisième organe d’actionnement (18) en position activée, et en ce que la quatrième interface d’interaction (37) avec le quatrième organe d’actionnement (21) du quatrième micro-interrupteur additionnel (20) comprend une quatrième pente de maintien (46) pour maintenir le quatrième organe d’actionnement (21) en position activée.

14. Appareil auxiliaire selon l’une quelconque des revendications 1 à 13, caractérisé en ce qu’il comprend une enveloppe externe de protection (47, 47’).

15. Appareil auxiliaire selon l’une quelconque des revendications 1 à 14, caractérisé en ce que le micro-interrupteur (3, 13) présente une charge nominale comprise entre 5 et 500 milliampères à 30 Volts en courant continu.

16. Appareil auxiliaire selon l’une quelconque des revendications 1 à 15, caractérisé en ce que l’organe d’actionnement (4, 14) du micro-interrupteur (3, 13) comprend un levier d’actionnement (4’, 14’) et un bouton poussoir.

17. Appareil électrique de coupure (2) à boîtier moulé comprenant : - au moins une première ligne de phase comprenant une paire de contacts respectivement fixe et mobile (10),

- un porte contact (9) mobile sur lequel est monté le contact mobile (10), et étant configuré pour adopter une première position, dans laquelle le contact fixe et le contact mobile (10) sont en contact, et d’autre part, une deuxième position, dans laquelle le contact fixe et le contact mobile (10) sont à distance l’un de l’autre,

- une serrure de déclenchement (12) apte à actionner le porte contact (9) via un actionneur électromagnétique,

- un organe de manœuvre pour actionner manuellement le porte contact (9),

- au moins un transformateur électrique associé à un premier circuit électronique d’une unité électronique (6) et configuré pour réaliser une fonction différentielle, prévu pour commander G actionneur électromagnétique qui est apte et destiné à actionner la serrure de déclenchement (12) pour commuter le porte-contact (9) de la première position vers la deuxième position, en cas de défaut différentiel,

- un premier élément d’actionnement (8) associé au porte contact (9) et/ou

- un deuxième élément d’actionnement (11) associé à la serrure de déclenchement (12),

appareil électrique de coupure (2) caractérisé en ce qu’il comprend :

- un logement de réception (48) recevant ledit appareil auxiliaire (1) selon l’une quelconque des revendications 1 à 16,

- des moyens de conduction électriques pour relier électriquement le micro-interrupteur (3, 13) à l’unité électronique (6),

- un dispositif de signalisation (49) visuelle et/ou sonore relié électriquement à l’unité électronique (6) de l’appareil électrique de coupure (2).

18. Appareil électrique de coupure selon la revendication 17, caractérisé en ce que l’unité électronique (6) comprend au moins un deuxième circuit électronique, apte et destiné à être relié électriquement au micro-interrupteur (3, 13), et en ce que le deuxième circuit électronique est configuré pour compter le nombre d’actionnement et/ou le nombre de non actionnement de l’organe d’actionnement (4, 14) et déterminer une somme (NI, N , NI”, N2), à partir du signal ou des signaux relatifs) à la position de l’organe d’actionnement (4, 14) provenant de l’appareil auxiliaire (1).

19. Appareil électrique de coupure selon la revendication 18, caractérisé en ce que le deuxième circuit électronique est relié électriquement au dispositif de signalisation (49) visuelle pour afficher la somme (Nl, Nl’, Nl”, N2).

Description:
Appareil auxiliaire pour appareil électrique de coupure à boîtier moulé et appareil électrique de coupure à boîtier moulé comprenant ledit appareil auxiliaire

La présente invention concerne le domaine des appareils auxiliaires pour appareil électrique de coupure à boîtier moulé.

Dans les installations électriques tertiaires ou industrielles, il est courant de recourir à l’usage d’appareils électriques de coupure à boîtiers moulés, de type interrupteurs ou disjoncteurs à boîtiers moulés (MCCB) pour la protection, le sectionnement et la commande des circuits de distribution électrique. De manière connue, un appareil électrique de coupure à boîtier moulé est muni d’au moins une paire de contacts fixe et mobile et d’une serrure de déclenchement pouvant actionner un porte- contact sur lequel est monté ledit au moins un contact mobile. Le porte- contact peut être actionné manuellement par l’intermédiaire d’un organe de manœuvre permettant, dans une position de fermeture (ON) de l’organe de manœuvre, de placer les contacts fixe(s) et mobile(s) en contact, et dans une position d’ouverture (OFF) de l’organe de manœuvre, de placer les contacts fixe(s) et mobile(s) à distance l’un de l’autre. La serrure de déclenchement peut être commandée par des actionneurs magnétiques et/ou thermiques, et être déclenchée en cas de survenue d’un défaut de type surintensité prolongée et/ou de type surcharge dans l’installation électrique protégée, ou peut être commandée par l’intermédiaire d’un actionneur électromagnétique associé à une unité électronique et à de capteurs de mesure, et être déclenchée, en cas de survenue d’un défaut de type différentiel dans l’installation électrique protégée. Dans ces derniers cas, les contacts fixe(s) et mobile(s) sont à distance l’un de l’autre et l’organe de manœuvre se retrouve dans une position de déclenchement (TRIP), en cas de survenue d’un défaut dans l’installation. La position de l’organe de manœuvre ON, OFF ou TRIP permet à un opérateur de visualiser localement les informations relatives à l’état de l’appareil électrique de coupure au niveau de la face avant de l’appareil électrique de coupure à boîtier moulé.

Ce type d’appareil électrique de coupure à boîtier moulé peut, de manière optionnelle, être équipé d’un ou plusieurs appareil(s) auxiliaire(s) permettant de communiquer l’état de l’appareil électrique de coupure vers un réseau tiers, afin de transmettre des données relatives à l’état de l’appareil électrique de coupure à un opérateur localisé à distance de l’appareil électrique de coupure.

Un premier exemple connu d’appareil auxiliaire a pour fonction de détecter l’état des contacts de l’appareil électrique de coupure. On parle couramment de « fonction AX ». Un deuxième exemple connu d’appareil auxiliaire a pour fonction de détecter un état dit de déclenchement de l’appareil électrique de coupure, dans le cas où un défaut (surintensité prolongée et/ou surcharge et/ou différentiel) est présent dans l’installation électrique protégée par l’appareil électrique de coupure. On parle couramment de « fonction AL ». En général, chacun de ces appareils auxiliaires sont respectivement contenus dans une enveloppe destinée à être reçue dans un des deux logements de réception spécifiquement prévus au niveau de la façade avant de l’appareil électrique de coupure.

Le document CN 206349315 U décrit déjà un appareil auxiliaire assemblé à un disjoncteur à boîtier moulé au niveau de sa façade avant. Cet appareil auxiliaire comprend un unique micro-interrupteur pouvant être actionné entre une position ouverte/fermée via un bouton, par l’intermédiaire d’un mécanisme d’actionnement faisant partie de l’auxiliaire qui comprend une tige disposée dans la direction opposée au bouton. Une première extrémité de la tige comprend un ressort de compression venant en butée contre une paroi de l’enveloppe de l’appareil auxiliaire et l’autre extrémité de la tige présente une forme en L pour être actionnée par une tige d’entraînement de l’arbre du disjoncteur. La tige est munie dans sa partie médiane d’une protubérance disposée en face du bouton du micro interrupteur qui comprend une pente de guidage. Ainsi, lorsque l’arbre du disjoncteur est mis en rotation la tige d’entraînement est déplacée en translation jusqu’à pousser l’extrémité en forme de L de la tige de l’appareil auxiliaire. Ce mouvement de la tige de l’appareil auxiliaire met en contact la pente de guidage et le bouton du micro-interrupteur et fait commuter le micro-interrupteur. Cet appareil auxiliaire présente l’inconvénient de ne permettre de fournir qu’une information sur l’état des contacts et non sur l’état de déclenchement du disjoncteur. De plus, un tel appareil auxiliaire se limite à permettre la communication de l’état des contacts du disjoncteur vers un réseau tiers.

La présente invention a pour but de pallier ces inconvénients et de fournir une solution améliorée dans laquelle la communication de l’état de l’appareil de coupure ne se limite à pas à celle avec un réseau tiers. A cet effet, l’invention concerne un appareil auxiliaire pour appareil électrique de coupure à boîtier moulé, comprenant au moins un micro-interrupteur comprenant un organe d’actionnement mobile entre une position désactivée et une position activée pour commuter ledit au moins un micro-interrupteur, ledit au moins un micro-interrupteur interagissant mécaniquement avec un mécanisme de transmission du mouvement mobile entre une première position, dans laquelle le mécanisme de transmission n’actionne pas l’organe d’actionnement, lequel est dans la position désactivée, et une deuxième position, dans laquelle le mécanisme de transmission actionne l’organe d’actionnement, lequel est dans la position activée,

appareil auxiliaire, caractérisé en ce que ledit au moins un micro-interrupteur est apte et destiné à être relié électriquement à une unité électronique que comprend l’appareil électrique de coupure, et en ce que ledit au moins un micro-interrupteur comprend des moyens de conduction électrique configurés pour relier électriquement ledit au moins un micro interrupteur à l’unité électronique et pour transmettre au moins un signal relatif à la position de l’organe d’actionnement vers l’unité électronique de l’appareil électrique de coupure.

L’invention concerne également un appareil électrique de coupure à boîtier moulé comprenant :

- au moins une première ligne de phase comprenant une paire de contacts respectivement fixe et mobile,

- un porte contact mobile sur lequel est monté le contact mobile, et étant configuré pour adopter une première position, dans laquelle le contact fixe et le contact mobile sont en contact, et d’autre part, une deuxième position, dans laquelle le contact fixe et le contact mobile sont à distance l’un de l’autre,

- une serrure de déclenchement apte à actionner le porte contact via un actionneur électromagnétique,

- un organe de manœuvre pour actionner manuellement le porte contact,

- au moins un transformateur électrique associé à un premier circuit électronique d’une unité électronique et configuré pour réaliser une fonction différentielle, prévu pour commander G actionneur électromagnétique qui est apte et destiné à actionner la serrure de déclenchement pour commuter le porte-contact de la première position vers la deuxième position, en cas de défaut différentiel,

- un premier élément d’actionnement associé au porte contact et/ou

- un deuxième élément d’actionnement associé à la serrure de déclenchement,

appareil électrique de coupure caractérisé en ce qu’il comprend :

- un logement de réception recevant ledit appareil auxiliaire selon l’invention,

- des moyens de conduction électriques pour relier électriquement le micro-interrupteur à l’unité électronique,

- un dispositif de signalisation visuelle et/ou sonore relié électriquement à l’unité électronique de l’appareil électrique de coupure.

L'invention sera mieux comprise, grâce à la description ci- après, qui se rapporte à plusieurs modes de réalisation préférés, donnés à titre d'exemples non limitatifs, et expliqués avec référence aux dessins schématiques annexés, dans lesquels :

la figure 1 est vue en perspective et en éclaté de l’appareil auxiliaire selon une troisième possibilité non- limitative du deuxième mode de réalisation de l’invention,

la figure 2 A est une vue de côté de l’appareil auxiliaire de la figure 1,

la figure 2B est une vue de devant de l’appareil auxiliaire de la figure 1,

la figure 2C est une vue de dessus de l’appareil auxiliaire de la figure 1,

la figure 2D est une vue en perspective de l’appareil auxiliaire de la figure 1,

la figure 3 est une vue en coupe de l’appareil électrique de coupure à boîtier moulé selon l’invention recevant l’appareil auxiliaire selon une première variante de l’invention ou un premier mode de réalisation de l’invention ou la troisième possibilité non-limitative du deuxième mode de réalisation de l’invention et illustrant l’interaction entre un (premier) mécanisme de transmission de l’appareil auxiliaire et un premier élément d’actionnement monté sur un porte contact de l’appareil électrique de coupure, la figure 4 est une vue en coupe de l’appareil électrique de coupure à boîtier moulé selon l’invention recevant l’appareil auxiliaire selon une deuxième variante de l’invention ou le premier mode de réalisation de l’invention ou la troisième possibilité non-limitative du deuxième mode de réalisation de l’invention et illustrant l’interaction entre un (deuxième) mécanisme de transmission de l’appareil auxiliaire et un deuxième élément d’actionnement associé à une serrure de déclenchement de l’appareil électrique de coupure,

la figure 5 est une vue en perspective de l’appareil électrique de coupure à boîtier moulé selon l’invention recevant l’appareil auxiliaire selon l’invention,

la figure 6 est une vue en perspective de l’appareil électrique de coupure à boîtier moulé selon l’invention recevant l’appareil auxiliaire selon l’invention et recouvert d’une façade avant de l’appareil électrique de coupure,

la figure 7 A est une vue en coupe de l’appareil auxiliaire selon la deuxième ou la troisième possibilité non-limitative du deuxième mode de réalisation de l’invention montrant un premier micro-interrupteur et un troisième micro-interrupteur en interaction avec le premier mécanisme de transmission dans une première position,

les figures 7B à 7D sont des vues en coupe de l’appareil auxiliaire selon la deuxième ou la troisième possibilité non-limitative du deuxième mode de réalisation de l’invention montrant le premier micro interrupteur et le troisième micro-interrupteur en interaction avec le premier mécanisme de transmission dans une deuxième position,

la figure 8 A est une vue en coupe de l’appareil auxiliaire selon la deuxième ou la troisième possibilité non-limitative du deuxième mode de réalisation de l’invention montrant un deuxième micro-interrupteur et un quatrième micro-interrupteur en interaction avec le deuxième mécanisme de transmission dans une première position, et

les figures 8B à 8D sont des vues en coupe de l’appareil auxiliaire selon la deuxième ou la troisième possibilité non-limitative du deuxième mode de réalisation de l’invention montrant le deuxième micro interrupteur et le quatrième micro-interrupteur en interaction avec le deuxième mécanisme de transmission dans une deuxième position.

L’appareil auxiliaire 1 pour appareil électrique de coupure 2 à boîtier moulé, comprend au moins un micro-interrupteur 3, 13 comprenant un organe d’actionnement 4, 14 mobile entre une position désactivée et une position activée pour commuter ledit au moins un micro-interrupteur 3, 13, ledit au moins un micro-interrupteur 3, 13 interagissant mécaniquement avec un mécanisme de transmission 5, 16 du mouvement mobile entre une première position Pl, dans laquelle le mécanisme de transmission 5, 16 n’actionne pas l’organe d’actionnement 4, 14, lequel est dans la position désactivée, et une deuxième position P2, dans laquelle le mécanisme de transmission 5, 16 actionne l’organe d’actionnement 4, 14, lequel est dans la position activée.

Conformément à l’invention, l’appareil auxiliaire 1 est caractérisé en ce que ledit au moins un micro-interrupteur 3, 13 est apte et destiné à être relié électriquement à une unité électronique 6 que comprend l’appareil électrique de coupure 2 et en ce que ledit au moins un micro interrupteur 3, 13 comprend des moyens de conduction électrique 7, 15 configurés pour relier électriquement ledit au moins un micro-interrupteur 3, 13 à l’unité électronique 6 et pour transmettre au moins un signal relatif à la position de l’organe d’actionnement 4, 14 vers l’unité électronique 6 de l’appareil électrique de coupure 2.

Avantageusement, l’appareil auxiliaire 1 selon l’invention est configuré pour permettre de communiquer, directement avec un appareil électrique de coupure 2 à boîtier moulé, un signal relatif à la position désactivée/activée de l’organe d’actionnement 4, 14. En effet, l’organe d’actionnement 4, 14 est prévu pour commuter le micro-interrupteur 3, 13 entre un premier état et un deuxième état. Par exemple, dans le premier état du micro-interrupteur 3, 13, l’organe d’actionnement 4, 14 est dans la position désactivée et un signal relatif à la position désactivée de l’organe d’actionnement 4, 14 peut être communiqué à l’appareil de coupure 2. Par exemple, dans le deuxième état du micro-interrupteur 3, 13, l’organe d’actionnement 4, 14 est dans la position activée et un signal relatif à la position activée de l’organe d’actionnement 4, 14 peut être communiqué à l’appareil de coupure 2. Selon le type de micro-interrupteur 3, 13 choisi, le signal relatif à la position désactivée de l’organe d’actionnement 4, 14 peut correspondre à l’absence de fourniture d’un signal électrique, et le signal relatif à la position activée de l’organe d’actionnement 4, 14 peut correspondre à la fourniture d’un signal électrique, cet exemple n’est pas limitatif. Selon une première variante alternative non-limitative de G invention illustrée à la figure 3, le mécanisme de transmission 5 comprend une interface de déclenchement 39 apte et destinée à interagir mécaniquement avec un premier élément d’actionnement 8 associé à un porte contact 9 d’au moins un contact mobile 10 de l’appareil électrique de coupure 2.

Dans cette configuration, le mécanisme de transmission 5 est prévu pour transmettre le mouvement du porte contact 9 à l’organe d’actionnement 4. Ainsi, lorsque le porte contact 9 est dans une position correspondant à un état dans lequel les contacts fixe(s) et mobile(s) 10 sont à distance l’un de l’autre, l’organe d’actionnement 4 n’est pas actionné par le mécanisme de transmission 5 et est disposé dans la position désactivée. Lorsque le porte contact 9 est dans une position correspondant à un état dans lequel les contacts fixe(s) et mobile(s) 10 sont en contact, l’organe d’actionnement 4 est actionné par le mécanisme de transmission 5 et est disposé dans la position activée (figure 3). Par conséquent, au moins un signal relatif à la position désactivée/activée de l’organe d’actionnement 4 peut être directement communiqué à l’appareil électrique de coupure 2, puis être préférentiellement interprété et/ou transformé en un autre signal (visuel, sonore) par l’unité électronique 6. Ainsi, dans cette configuration avantageuse, l’appareil auxiliaire 1 permet de surveiller l’état des contacts fixe(s) et mobile(s) 10 de l’appareil électrique de coupure 2, et réalise une « fonction AX ».

En effet, il est possible d’interpréter qu’une position désactivée de l’organe d’actionnement 4 correspond à un état de l’appareil électrique de coupure 2, dans lequel les contacts fixe(s) et mobile(s) 10 sont à distance l’un de l’autre et qu’une position activée de l’organe d’actionnement 4 correspond à un état de l’appareil électrique de coupure 2, dans lequel les contacts fixe(s) et mobile(s) 10 sont en contact. Par ailleurs, lorsque les contacts fixe(s) et mobile(s) 10 sont à distance l’un de l’autre, l’organe de manœuvre 50 de l’appareil électrique de coupure 2 est dans une position d’ouverture (OFF) et lorsque les contacts fixe(s) et mobile(s) 10 sont en contact, l’organe de manœuvre 50 de l’appareil électrique de coupure 2 est dans une position de fermeture (ON). Il est ainsi possible d’interpréter qu’une position désactivée de l’organe d’actionnement 4 correspond à une position d’ouverture (OFF) de l’organe de manœuvre 50 et qu’une position activée de l’organe d’actionnement 4 correspond à une position de fermeture (ON) de l’organe de manœuvre 50. Ces interprétations peuvent être réalisées par l’unité électronique 6 de l’appareil électrique de coupure 2 à partir du signal relatif à la position désactivée/activée de l’organe d’actionnement 4.

Selon une deuxième variante alternative non-limitative de l’invention illustrée à la figure 4, le mécanisme de transmission 16 comprend une interface de déclenchement 41 apte et destinée à interagir mécaniquement avec un deuxième élément d’actionnement 11 associé à une serrure de déclenchement 12 que comprend l’appareil électrique de coupure 2.

Dans cette configuration, le mécanisme de transmission 16 est prévu pour transmettre le mouvement de la serrure de déclenchement 12 à l’organe d’actionnement 14. Ainsi, lorsque la serrure de déclenchement 12 est dans une position non déclenchée, l’organe d’actionnement 14 n’est pas actionné par le mécanisme de transmission 16 et est disposé dans la position désactivée. Lorsque la serrure de déclenchement 12 est dans une position de déclenchement, correspondant à un état dans lequel les contacts fixe(s) et mobile(s) 10 sont à distance l’un de l’autre, l’organe d’actionnement 14 est actionné par le mécanisme de transmission 16 et est disposé dans la position activée (figure 4). Par conséquent, au moins un signal relatif à la position désactivée/activée de l’organe d’actionnement 14 peut être directement communiqué à l’appareil électrique de coupure 2, puis être préférentiellement interprété et/ou transformé en un autre signal (visuel, sonore) par l’unité électronique 6. Ainsi, dans cette configuration avantageuse, l’appareil auxiliaire 1 permet d’indiquer le déclenchement de l’appareil électrique de coupure 2, par exemple suite à défaut préférentiellement différentiel, et réalise une « fonction AL ».

En effet, il est ainsi possible d’interpréter qu’une position activée de l’organe d’actionnement 14 correspond à un état de l’appareil électrique de coupure 2, dans lequel les contacts fixe(s) et mobile(s) 10 sont à distance l’un de l’autre, par exemple suite à la survenue d’un défaut dans l’installation. Par ailleurs, lorsque les contacts fixe(s) et mobile(s) 10 sont à distance l’un de l’autre et que la serrure de déclenchement 12 est dans la position de déclenchement, l’organe de manœuvre 50 de l’appareil électrique de coupure 2 est dans une position de déclenchement (TRIP). Il est ainsi possible d’interpréter qu’une position activée de l’organe d’actionnement 14 correspond à une position de déclenchement (TRIP) de G organe de manœuvre 50. Ces interprétations peuvent être réalisées par G unité électronique 6 de l’appareil électrique de coupure 2 à partir du signal relatif à la position désactivée/activée de l’organe d’actionnement 14.

Préférentiellement, le mécanisme de transmission 5, 16 est monté mobile en rotation relativement audit au moins un micro-interrupteur 3, 13 et comprend une interface d’interaction 23, 25 avec l’organe d’actionnement 4, 14 comprenant une pente d’activation 24, 26 pour faire commuter ledit au moins un micro-interrupteur 3, 13.

Avantageusement, la pente d’activation 24, 26 est prévue pour commuter l’organe d’actionnement 4, 14, de la position désactivée à la position activée et inversement, sur une plage voulue et déterminée et donc pour commuter le micro-interrupteur 3, 13 du premier état au deuxième état et inversement.

Préférentiellement, l’interface d’interaction 23, 25 avec l’organe d’actionnement 4, 14 comprend une pente de maintien 43, 44 pour maintenir l’organe d’actionnement 4, 14 en position activée (figures 3 et 4).

Avantageusement, la pente de maintien 43, 44 est prévue pour maintenir l’organe d’actionnement 4, 14 actionné dans la position activée et notamment en cas de surcourses. Ainsi, le mécanisme de transmission 5, 16 peut continuer sa course sans changer la position de l’organe d’actionnement 4, 14, ni le détériorer du fait d’un appui prolongé à une force non compatible.

Avantageusement, la combinaison de la pente d’activation 24, 26 et de la pente de maintien 43, 44 permet une gestion des surcourses et ainsi d’adapter l’appareil auxiliaire 1 à l’ensemble d’une gamme d’appareil électrique de coupure 2. En effet, pour une même gamme d’appareil électrique de coupure 2, les courses du porte contact 9 et/ou de la serrure de déclenchement 12 peuvent varier d’un appareil électrique de coupure 2 de la gamme à l’autre. Cette configuration permet avantageusement de gérer les surcourses et ainsi d’éviter de détériorer le micro-interrupteur 3, 13.

Selon un premier mode de réalisation non-limitatif de l’invention illustré aux figures 3 et 4, l’appareil auxiliaire 1 comprend en outre au moins un micro-interrupteur additionnel 17, 20 apte et destiné à être relié électriquement à un réseau tiers et au réseau électrique, et comprenant un organe d’actionnement 18, 21 mobile entre une position désactivée et une position activée pour commuter le micro-interrupteur additionnel 17, 20, et comprenant des moyens de conduction électrique 19, 22 configurés pour relier électriquement ledit au moins un micro interrupteur additionnel 17, 20 au réseau électrique et pour transmettre au moins un signal relatif à la position de l’organe d’actionnement 18, 21 vers un réseau tiers et ledit au moins un micro-interrupteur additionnel 17, 20 interagit mécaniquement avec au moins un mécanisme de transmission 5, 16 du mouvement mobile entre la première position Pl, dans laquelle le mécanisme de transmission 5, 16 n’actionne pas l’organe d’actionnement 18, 21, lequel est dans la position désactivée, et la deuxième position P2, dans laquelle le mécanisme de transmission 5, 16 actionne l’organe d’actionnement 18, 21, lequel est dans la position activée.

Avantageusement, l’appareil auxiliaire 1 selon ce premier mode de réalisation est configuré pour permettre, d’une part, de communiquer directement avec un appareil électrique de coupure 2 à boîtier moulé au moins un signal relatif à la position désactivée/activée de l’organe d’actionnement 4, 14 du micro-interrupteur 3, 13 apte et destiné à être relié électriquement à l’unité électronique 6 et, d’autre part, de communiquer directement avec un dispositif externe de contrôle (non représenté) au moins un signal relatif à la position désactivée/activée de l’organe d’actionnement 18, 21 du micro-interrupteur additionnel 17, 20 apte et destiné à être relié électriquement à un réseau tiers et au réseau électrique. En effet, l’organe d’actionnement 18, 21 du micro-interrupteur additionnel

17, 20 est prévu pour commuter le micro-interrupteur additionnel 17, 20 entre un premier état et un deuxième état. Par exemple, dans le premier état du micro-interrupteur additionnel 17, 20, l’organe d’actionnement 18, 21 est dans la position désactivée et un signal relatif à la position désactivée de l’organe d’actionnement 18, 21 peut être communiqué au dispositif externe de contrôle. Par exemple, dans le deuxième état du micro-interrupteur additionnel 17, 20, l’organe d’actionnement 18, 21 est dans la position activée et un signal relatif à la position activée de l’organe d’actionnement

18, 21 peut être communiqué au dispositif externe de contrôle. Selon le type de micro-interrupteur additionnel 17, 20 choisi, le signal relatif à la position désactivée de l’organe d’actionnement 18, 21 peut correspondre à l’absence de fourniture d’un signal électrique, et le signal relatif à la position activée de l’organe d’actionnement 18, 21 peut correspondre à la fourniture d’un signal électrique, cet exemple n’est pas limitatif.

Le dispositif externe de contrôle s’entend d’une entité distincte de l’appareil électrique de coupure 2 et de l’appareil auxiliaire 1 et peut à titre d’exemples non limitatifs consister en un centre de contrôle (non représenté), et/ou un voyant (non représenté), et/ou une alarme sonore non représentée), et/ou un écran (non représenté), et/ou un module de communication (non représenté). Par exemple, lorsque l’appareil électrique de coupure 2 et l’appareil auxiliaire 1 sont disposés dans une armoire électrique (non représentée) et que celle-ci comprend une porte (non représentée), l’écran peut être monté sur la porte. Par exemple, lorsque le dispositif externe de contrôle consiste en un module de communication, ce dernier peut être en communication avec un réseau distant (non représenté), par exemple un réseau Internet, via une passerelle.

Dans cette configuration avantageuse, l’appareil auxiliaire 1 permet de surveiller l’état des contacts fixe(s) et mobile(s) 10 de l’appareil électrique de coupure 2, et réalise une « fonction AX », si le mécanisme de transmission 5, 16 interagit avec le porte contact 9 ou permet d’indiquer le déclenchement de l’appareil électrique de coupure 2 suite à un défaut, et réalise une « fonction AL », si le mécanisme de transmission 5, 16 interagit avec la serrure de déclenchement 12.

Selon une possibilité non-limitative du premier mode de réalisation de l’invention, le micro-interrupteur 3, 13 apte et destiné à être relié électriquement à l’unité électronique 6 et le micro-interrupteur additionnel 17, 20 apte et destiné à être relié électriquement à un réseau tiers et au réseau électrique sont disposés de sorte à ce qu’une face 27, 33 portant l’organe d’actionnement 4, 14 du micro-interrupteur 3, 13 et une face 28, 34 portant l’organe d’actionnement 18, 21 du micro-interrupteur additionnel 17, 20, soient sensiblement disposées en regard et à distance l’une de l’autre pour former un passage 29, 35 et le mécanisme de transmission 5, 16 comprend une portion d’actionnement 30, 36 mobile dans le passage 29, 35 comprenant ladite interface d’interaction 23, 25 et une interface d’interaction 31, 37 avec l’organe d’actionnement 18, 21 du micro-interrupteur additionnel 17, 20, située à l’opposé de l’interface d’interaction 23, 25, et comprenant une pente d’activation 32, 38 pour faire commuter le micro-interrupteur additionnel 17, 20.

Avantageusement, l’organe d’actionnement 4, 14 du micro interrupteur 3, 13 apte et destiné à être relié électriquement à l’unité électronique 6 et l’organe d’actionnement 18, 21 du micro-interrupteur additionnel 17, 20 apte et destiné à être relié électriquement à un réseau tiers et au réseau électrique sont actionnés par un unique et même mécanisme de transmission 5, 16. Il résulte également de cette configuration une compacité optimale. Par ailleurs, cet agencement permet de respecter une isolation entre le micro-interrupteur 3, 13 et le micro interrupteur additionnel 17, 20 respectant les distances d’isolement.

Selon un deuxième mode de réalisation non-limitatif de l’invention, l’appareil auxiliaire 1 comprend un premier micro-interrupteur 3 apte et destiné à être relié électriquement à l’unité électronique 6 et un deuxième micro-interrupteur 13 apte et destiné à être relié électriquement à l’unité électronique 6 comprenant respectivement un premier organe d’actionnement 4 et un deuxième organe d’actionnement 14, mobiles entre une position désactivée et une position activée pour commuter respectivement le premier micro-interrupteur 3 et le deuxième micro interrupteur 13, le premier micro-interrupteur 3 et le deuxième micro interrupteur 13 interagissant mécaniquement respectivement avec un premier mécanisme de transmission 5 du mouvement et un deuxième mécanisme de transmission 16 du mouvement, le premier mécanisme de transmission 5 étant mobile entre une première position Pl, dans laquelle le premier mécanisme de transmission 5 n’actionne pas le premier organe d’actionnement 4, lequel est dans la position désactivée, et une deuxième position P2, dans laquelle le premier mécanisme de transmission 5 actionne le premier organe d’actionnement 4, lequel est dans la position activée, et le deuxième mécanisme de transmission 16 étant mobile entre une première position Pl, dans laquelle le deuxième mécanisme de transmission 16 n’actionne pas le deuxième organe d’actionnement 14, lequel est dans la position désactivée, et une deuxième position P2, dans laquelle le deuxième mécanisme de transmission 16 actionne le deuxième organe d’actionnement 14, lequel est dans la position activée, et le premier micro-interrupteur 3 et le deuxième micro-interrupteur 13 sont aptes et destinés à être reliés électriquement à l’unité électronique 6 que comprend l’appareil électrique de coupure 2 et comprennent respectivement des premiers et deuxièmes moyens de conduction électrique 7, 15 configurés pour relier électriquement respectivement le premier micro-interrupteur 3 et le deuxième micro-interrupteur 13 à l’unité électronique 6 et pour transmettre respectivement au moins un signal relatif à la position du premier organe d’actionnement 4 et au moins un signal relatif à la position du deuxième organe d’actionnement 14 vers l’unité électronique 6 de l’appareil électrique de coupure 2. Dans cette configuration avantageuse, le premier micro interrupteur 3 et le deuxième micro-interrupteur 13 sont prévus pour détecter indépendamment et respectivement la position désactivée/activée du premier organe d’actionnement 4 et la position désactivée/activée du deuxième organe d’actionnement 14 et pour transmettre indépendamment et respectivement au moins un signal relatif à la position désactivée/activée du premier organe d’actionnement 4 et au moins un signal relatif à la position désactivée/activée du deuxième organe d’actionnement 14 directement à l’appareil électrique de coupure 2. Ainsi, l’appareil auxiliaire 1 permet de surveiller l’état des contacts fixe(s) et mobile(s) 10 de l’appareil électrique de coupure 2, et réalise une « fonction AX », si le premier mécanisme de transmission 5 interagit avec le porte contact 9 et permet d’indiquer le déclenchement de l’appareil électrique de coupure 2 suite à un défaut, et réalise une « fonction AL », si le deuxième mécanisme de transmission 16 interagit avec la serrure de déclenchement 12 ou inversement.

Selon une première possibilité non-limitative du deuxième mode de réalisation de l’invention, le premier mécanisme de transmission 5 comprend une première interface de déclenchement 39 apte et destinée à interagir mécaniquement avec un premier élément d’actionnement 8 associé au porte contact 9 d’au moins un contact mobile 10 de l’appareil électrique de coupure 2 et le deuxième mécanisme de transmission 16 du mouvement mobile comprend une deuxième interface de déclenchement 41 apte et destinée à interagir mécaniquement avec un deuxième élément d’actionnement 11 associé à une serrure de déclenchement 12 de l’appareil électrique de coupure 2.

Avantageusement, le premier mécanisme de transmission 5 interagit avec le porte-contact 9 et le deuxième mécanisme de transmission 16 interagit avec la serrure de déclenchement 12. Il en résulte qu’il est possible de communiquer au moins un signal relatif à la position désactivée/activée du premier organe d’actionnement 4 et au moins un signal relatif à la position désactivée/activée du deuxième organe d’actionnement 14 qui pourront être interprétés, préférentiellement, par l’unité électronique 6, comme indiquant respectivement, d’une part, l’état des contacts fixe(s) et mobile(s) 10 (position ON/OFF de l’organe de manœuvre 50) et, d’autre part, l’état de déclenchement de la serrure de déclenchement 12 (position TRIP de l’organe de manœuvre 50). Ainsi, l’appareil auxiliaire 1 permet de surveiller l’état des contacts fixe(s) et mobile(s) 10 de l’appareil électrique de coupure 2, et réalise une « fonction AX », comme le premier mécanisme de transmission 5 interagit avec le porte contact 9 et permet de surveiller le déclenchement de l’appareil électrique de coupure 2 suite à un défaut, et réalise une « fonction AL », comme le deuxième mécanisme de transmission 16 interagit avec la serrure de déclenchement 12.

Selon une deuxième possibilité non-limitative du deuxième mode de réalisation de l’invention, le premier mécanisme de transmission 5 est monté mobile en rotation relativement au premier micro-interrupteur 3 et comprend une première interface d’interaction 23 avec le premier organe d’actionnement 4 comprenant une première pente d’activation 24 pour faire commuter le premier micro-interrupteur 3, et le deuxième mécanisme de transmission 16 est monté mobile en rotation relativement au deuxième micro-interrupteur 13 et comprend une deuxième interface d’interaction 25 avec le deuxième organe d’actionnement 14 comprenant une deuxième pente d’activation 26 pour faire commuter le deuxième micro-interrupteur 13.

Avantageusement, la première pente d’activation 24 est prévue pour commuter le premier organe d’actionnement 4, de la position désactivée à la position activée et inversement, sur une plage voulue et déterminée et donc pour commuter le premier micro-interrupteur 3 du premier état au deuxième état et inversement (figures 7A et 7B), et la deuxième pente d’activation 26 est prévue pour commuter le deuxième organe d’actionnement 14, de la position désactivée à la position activée et inversement, sur une plage voulue et déterminée et donc pour commuter le deuxième micro-interrupteur 13 du premier état au deuxième état et inversement (figures 8A et 8B).

Selon une spécificité non-limitative de cette deuxième possibilité, la première interface d’interaction 23 avec le premier organe d’actionnement 4 comprend une première pente de maintien 43 pour maintenir le premier organe d’actionnement 4 en position activée, et la deuxième interface d’interaction 25 avec le deuxième organe d’actionnement 14 comprend une deuxième pente de maintien 44 pour maintenir le deuxième organe d’actionnement 14 en position activée.

Avantageusement, la première pente de maintien 43 est prévue pour maintenir le premier organe d’actionnement 4 actionné dans la position activée et notamment en cas de surcourses (figures 7C à 7D) et la deuxième pente de maintien 44 est prévue pour maintenir le deuxième organe d’actionnement 14 actionné dans la position activée, et notamment en cas de surcourses (figures 8C à 8D). Ainsi, le premier mécanisme de transmission 5 et le deuxième mécanisme de transmission 16 peuvent continuer leur course respective sans changer respectivement la position du premier organe d’actionnement 4 et la position du deuxième organe d’actionnement 14, ni les détériorer du fait d’un appui prolongé à une force non compatible.

Avantageusement, la combinaison des pentes d’activation 24, 26 et des pentes de maintien 43, 44 permet une gestion des surcourses et ainsi d’adapter l’appareil auxiliaire 1 à l’ensemble d’une gamme d’appareils électriques de coupure 2. En effet, pour une même gamme d’appareils électriques de coupure 2, les courses du porte contact 9 et/ou de la serrure de déclenchement 12 peuvent varier d’un appareil électrique de coupure 2 de la gamme à l’autre. Cette configuration permet avantageusement de gérer les surcourses et ainsi d’éviter de détériorer les premier et deuxième micro-interrupteurs 3, 13.

Selon une troisième possibilité non-limitative du deuxième mode de réalisation de l’invention illustrée dans les figures 1, 3, 4, 7A à 8D , l’appareil auxiliaire 1 comprend, en outre, un troisième micro interrupteur additionnel 17 et un quatrième micro-interrupteur additionnel 20 aptes et destinés à être reliés électriquement à un réseau tiers et au réseau électrique, et comprenant respectivement un troisième organe d’actionnement 18 et un quatrième organe d’actionnement 21, mobiles entre une position désactivée et une position activée pour commuter respectivement le troisième micro-interrupteur additionnel 17 et le quatrième micro-interrupteur additionnel 20 et le troisième micro interrupteur additionnel 17 et le quatrième micro-interrupteur additionnel 20 interagissent mécaniquement respectivement avec le premier mécanisme de transmission 5 et le deuxième mécanisme de transmission 16, le premier mécanisme de transmission 5 étant mobile entre la première position Pl, dans laquelle le premier mécanisme de transmission 5 n’actionne pas le troisième organe d’actionnement 18, lequel est dans la position désactivée, et une deuxième position P2, dans laquelle le premier mécanisme de transmission 5 actionne le troisième organe d’actionnement 18, lequel est dans la position activée, le deuxième mécanisme de transmission 16 étant mobile entre la première position Pl, dans laquelle le deuxième mécanisme de transmission 16 n’actionne pas le quatrième organe d’actionnement 21, lequel est dans la position désactivée, et une deuxième position P2, dans laquelle le deuxième mécanisme de transmission 16 actionne le quatrième organe d’actionnement 21, lequel est dans la position activée, et le troisième micro-interrupteur additionnel 17 et le quatrième micro-interrupteur additionnel 20 comprennent respectivement des troisièmes et quatrièmes moyens de conduction électrique 19, 22 configurés pour relier électriquement respectivement le troisième micro-interrupteur additionnel 17 et le quatrième micro-interrupteur additionnel 20 au réseau électrique et pour transmettre respectivement au moins un signal relatif à la position du troisième organe d’actionnement 18 et au moins un signal relatif à la position du quatrième organe d’actionnement 21 vers le réseau tiers.

Dans cette configuration avantageuse, le premier micro interrupteur 3 et le troisième micro-interrupteur additionnel 17 sont prévus pour détecter respectivement la position désactivée/activée du premier organe d’actionnement 4 et la position désactivée/activée du troisième organe d’actionnement 18 et pour permettre de transmettre au moins un signal relatif respectivement à la position désactivée/activée du premier organe d’actionnement 4 et au moins un signal relatif à la position désactivée/activée du troisième organe d’actionnement 18, respectivement, d’une part, directement à l’appareil électrique de coupure 2 et, d’autre part, au dispositif de contrôle externe. En outre, le deuxième micro-interrupteur 13 et le quatrième micro-interrupteur additionnel 20 sont prévus pour détecter respectivement la position désactivée/activée du deuxième organe d’actionnement 14 et la position désactivée/activée du quatrième organe d’actionnement 21 et pour transmettre au moins un signal relatif respectivement à la position désactivée/activée du deuxième organe d’actionnement 14 et au moins un signal relatif à la position désactivée/activée du quatrième organe d’actionnement 21, respectivement, d’une part, directement à l’appareil électrique de coupure 2 et, d’autre part, au dispositif de contrôle externe. Ainsi, d’une part, l’appareil auxiliaire 1 permet de surveiller l’état des contacts fixe(s) et mobile(s) 10 de l’appareil électrique de coupure 2, et réalise une « fonction AX », si le premier mécanisme de transmission 5 interagit avec le porte contact 9. D’autre part, l’appareil auxiliaire 1 permet de surveiller le déclenchement de l’appareil électrique de coupure 2 suite à un défaut, et réalise une « fonction AL », si le deuxième mécanisme de transmission 16 interagit avec la serrure de déclenchement 12.

Selon une spécificité non-limitative de cette troisième possibilité, le premier micro-interrupteur 3 apte et destiné à être relié électriquement à l'unité électronique 6 et le troisième micro-interrupteur additionnel 17 apte et destiné à être relié électriquement à un réseau tiers et au réseau électrique sont disposés de sorte à ce qu’une face 27 portant le premier organe d’actionnement 4 et une face 28 portant le troisième organe d’actionnement 18 soient sensiblement disposées en regard et à distance l’une de l’autre pour former un premier passage 29, et le premier mécanisme de transmission 5 comprend une première portion d’actionnement 30 mobile dans le premier passage 29 comprenant la première interface d’interaction 23 et une troisième interface d’interaction 31 avec le troisième organe d’actionnement 18 du troisième micro interrupteur additionnel 17, située à l’opposé de la première interface d’interaction 23, et comprenant une troisième pente d’activation 32 pour faire commuter le troisième micro-interrupteur additionnel 17, et le deuxième micro-interrupteur 13 apte et destiné à être relié électriquement à l’unité électronique 6 et le quatrième micro-interrupteur additionnel 20 apte et destiné à être relié électriquement à un réseau tiers et au réseau électrique sont disposés de sorte à ce qu’une face 33 portant le deuxième organe d’actionnement 14 et une face 34 portant le quatrième organe d’actionnement 21 soient sensiblement disposées en regard et à distance l’une de l’autre pour former un deuxième passage 35, et le deuxième mécanisme de transmission 16 comprend, en outre, une deuxième portion d’actionnement 36 mobile dans le deuxième passage comprenant la deuxième interface d’interaction 25 et une quatrième interface d’interaction 37 avec le quatrième organe d’actionnement 21 du quatrième micro interrupteur additionnel 20, située à l’opposé de la deuxième interface d’interaction 25, et comprenant une quatrième pente d’activation 38 pour faire commuter le quatrième micro-interrupteur additionnel 20.

Avantageusement, le premier organe d’actionnement 4 du premier micro-interrupteur 3 et le troisième organe d’actionnement 18 du troisième micro-interrupteur additionnel 17 sont actionnés par un unique et même premier mécanisme de transmission 5. Avantageusement, le deuxième organe d’actionnement 14 du deuxième micro-interrupteur 13 et le quatrième organe d’actionnement 21 du quatrième micro-interrupteur additionnel 20 sont actionnés par un unique et même deuxième mécanisme de transmission 16. Il résulte également de cette configuration une compacité optimale permettant d’obtenir un appareil auxiliaire 1, dont les dimensions correspondent à un appareil auxiliaire connu de l’art antérieur comprenant uniquement le troisième micro-interrupteur additionnel 17 et le quatrième micro-interrupteur additionnel 20. Par ailleurs, cet agencement permet de respecter une isolation entre le premier micro-interrupteur 3, le deuxième micro-interrupteur 13, le troisième micro-interrupteur additionnel 17 et le quatrième micro-interrupteur additionnel 20 respectant les distances d’isolement. Avantageusement, la troisième pente d’activation 32 est prévue pour commuter le troisième organe d’actionnement 18, de la position désactivée à la position activée, et inversement, sur une plage voulue et déterminée et donc pour commuter le troisième micro-interrupteur additionnel 17 du premier état au deuxième état et inversement (figures 7 A et 7B), et la quatrième pente d’activation 38 est prévue pour commuter le quatrième organe d’actionnement 21, de la position désactivée à la position activée et inversement, sur une plage voulue et déterminée et donc pour commuter le quatrième micro-interrupteur additionnel 20 du premier état au deuxième état et inversement (figures 8A et 8B).

Selon une particularité non-limitative de cette spécificité, la troisième interface d’interaction 31 avec le troisième organe d’actionnement 18 du troisième micro-interrupteur additionnel 17 comprend une troisième pente de maintien 45 pour maintenir le troisième organe d’actionnement 18 en position activée, et la quatrième interface d’interaction 37 avec le quatrième organe d’actionnement 21 du quatrième micro-interrupteur additionnel 20 comprend une quatrième pente de maintien 46 pour maintenir le quatrième organe d’actionnement 21 en position activée.

Avantageusement, la troisième pente de maintien 45 est prévue pour maintenir le troisième organe d’actionnement 18 actionné dans la position activée, et notamment en cas de surcourses (figures 7C et 7D) et la quatrième pente de maintien 46 est prévue pour maintenir le quatrième organe d’actionnement 21 actionné dans la position activée, et notamment en cas de surcourses (figures 8C et 8D). Ainsi, le premier mécanisme de transmission 5 et le deuxième mécanisme de transmission 16 peuvent continuer leur course respective sans changer respectivement la position du troisième organe d’actionnement 18 et la position du quatrième organe d’actionnement 21, ni les détériorer du fait d’un appui prolongé à une force non compatible.

Avantageusement, la combinaison des pentes d’activation 24, 26, 32, 38 et des pentes de maintien 43, 44, 45, 46 permet une gestion des surcourses et, ainsi, d’adapter l’appareil auxiliaire 1 à l’ensemble d’une gamme d’appareils électriques de coupure 2. En effet, pour une même gamme d’appareils électriques de coupure 2, les courses du porte contact 9 et/ou de la serrure de déclenchement 12 peuvent varier d’un appareil électrique de coupure 2 de la gamme à l’autre. Cette configuration permet avantageusement de gérer les surcourses et ainsi d’éviter de détériorer les premier et deuxième micro-interrupteurs 3, 13 et les troisième et quatrième micro-interrupteurs additionnels 17, 20.

Préférentiellement selon l’invention, l’appareil auxiliaire 1 peut comprendre une enveloppe externe de protection 47, 47’.

De préférence, l’enveloppe externe de protection 47, 47’ forme au moins un compartiment recevant les différents éléments que peut comprendre l’appareil auxiliaire 1 qui vient d’être décrit.

Par exemple, selon le deuxième mode de réalisation, l’enveloppe externe de protection peut comprendre un premier compartiment fermé délimité par une première paroi externe 47 et une entretoise 47” et un deuxième compartiment fermé délimité par G entretoise 47” et une deuxième paroi externe 47’. Le premier compartiment comprend le premier mécanisme de transmission 5 et le premier micro-interrupteur 3. Le deuxième compartiment comprend le deuxième mécanisme de transmission 16 et le deuxième micro-interrupteur 13. Avantageusement, G entretoise 47” sépare le premier mécanisme de transmission 5 et le premier micro-interrupteur 3 réalisant la « fonction AX » du deuxième mécanisme de transmission 16 et du deuxième micro-interrupteur 13 réalisant la « fonction AL », ou inversement, et garantit un isolement électrique.

Par exemple, selon la troisième possibilité non-limitative du deuxième mode de réalisation de l’invention, et comme l’illustrent les figures 1 à 2D, l’enveloppe externe de protection peut comprendre un premier compartiment fermé délimité par une première paroi externe 47 et une entretoise 47” et un deuxième compartiment fermé délimité par G entretoise 47” et une deuxième paroi externe 47’. Le premier compartiment comprend le premier mécanisme de transmission 5, le premier micro-interrupteur 3 et le troisième micro-interrupteur additionnel 17. Le deuxième compartiment comprend le deuxième mécanisme de transmission 16, le deuxième micro-interrupteur 13 et le quatrième micro interrupteur additionnel 20. Avantageusement, G entretoise 47” sépare le premier mécanisme de transmission 5, le premier micro-interrupteur 3 et le troisième micro-interrupteur additionnel 17 réalisant la « fonction AX » du deuxième mécanisme de transmission 16, du deuxième micro-interrupteur 13 et du quatrième micro-interrupteur additionnel 20 réalisant la « fonction AL » ou inversement, et garantit un isolement électrique.

Dans tous les cas, G entretoise 47” peut comprendre un arbre de rotation 51 inséré dans un orifice 52 que comprend le (premier) mécanisme de transmission 5 pour former une liaison pivot, de sorte à permettre la rotation du (premier) mécanisme de transmission 5 (figures 1, 7 A à 7D).

Dans tous les cas, la deuxième paroi externe 47’ peut comprendre un arbre de rotation (non représenté) inséré dans un orifice 53 que comprend le (deuxième) mécanisme de transmission 16 pour former une liaison pivot, de sorte à permettre la rotation du (deuxième) mécanisme de transmission 16.

Dans tous les cas, l’entretoise 47” peut comprendre des moyens de maintien et de positionnement 54 du premier micro-interrupteur 3 et/ou du troisième micro-interrupteur additionnel 17 et/ou des premiers moyens de conduction électrique 7 et/ou des troisièmes moyens de conduction électrique 19 (figures 1, 7 A à 7D).

Dans tous les cas, la deuxième paroi externe 47’ peut comprendre des moyens de maintien et de positionnement 55 du deuxième micro-interrupteur 13 et/ou du quatrième micro-interrupteur additionnel 20 et/ou des deuxièmes moyens de conduction électrique 15 et/ou des quatrièmes moyens de conduction électrique 22 (figures 1, 8 A à 8D).

Dans tous les cas, la première paroi externe 47 peut former un couvercle venant se clipper sur la deuxième paroi externe 47’ par des moyens d’encliquetage 56, 56’, que comprennent respectivement la première paroi externe 47 et la deuxième paroi externe 47’ (figures 1, 2C et 2D).

L’enveloppe externe de protection 47, 47’ peut comprendre au moins une fenêtre 57 traversée par l’interface de déclenchement 39, 41 (figures 2B et 2D). L’enveloppe externe de protection 47, 47’ peut comprendre au moins un passage 58 traversé par les moyens de conduction 7, 15, 19, 22 (figures 2C et 2D).

Le mécanisme de transmission 5, 16 présente préférentiellement une forme recourbée, sensiblement en forme de C. Le mécanisme de transmission 5, 16 peut présenter une première extrémité portant, d’une part, une liaison pivot, telle que par exemple l’orifice 53 et d’autre part, l’interface de déclenchement 39, 41 et une deuxième extrémité portant au moins une interface d’interaction 23, 25, 31, 37 décrit précédemment.

Des moyens de rappels 40, 42, préférentiellement un ressort de compression, peuvent être montés sur le mécanisme de transmission 5, 16 pour permettre un retour automatique de la deuxième position P2 vers la première position Pl (figures 7A à 8D).

En effet, lors du passage du mécanisme de transmission 5, 16 de la première position Pl à la deuxième position P2, les moyens de rappel sont déformés et emmagasinent de l’énergie (le ressort de compression est comprimé) (figures 7A à 8D). Puis, lors du mouvement inverse, cette énergie est libérée (le ressort de compression est relâché).

Préférentiellement selon l’invention, le micro-interrupteur 3, 13 présente une charge nominale comprise entre 5 et 500 milliampères à 30 Volts en courant continu.

Avantageusement, ainsi le micro-interrupteur 3, 13 est apte et destiné à être relié électriquement à l’unité électronique 6 de l’appareil électrique de coupure 2.

Préférentiellement selon l’invention, l’organe d’actionnement 4, 14 du micro-interrupteur 3, 13 comprend un levier d’actionnement 4’, 14’ et un bouton poussoir.

Préférentiellement selon l’invention, le micro-interrupteur 3, 13 comprend une borne normalement ouvert NO, une borne normalement fermé NC et une borne commune C (figures 1, 7 A à 8D).

Préférentiellement selon l’invention, le micro-interrupteur 3, 13 est en mode normalement ouvert et la position désactivée de l’organe d’actionnement 4, 14 correspond à la fermeture des contacts du micro interrupteur 3, 13 et à l’absence de fourniture de signal électrique à l’unité électronique 6, et la position activée de l’organe d’actionnement 4, 14 correspond à l’ouverture des contacts du micro-interrupteur 3, 13 et à la fourniture d’un signal électrique à l’unité électronique 6. Ce signal électrique est ensuite traité par l’unité électronique 6 comme décrit ci-après.

Préférentiellement selon l’invention, le micro-interrupteur 3, 13 est choisi de sorte à être conforme à la norme IEC 60947-5.

Préférentiellement selon l’invention, les moyens de conduction électrique 7, 15 du micro-interrupteur 3, 13 comprennent des câbles soudés aux bornes NO, NC, C que comprend le micro-interrupteur 3, 13 et un connecteur (non représenté) pour permettre une connexion rapide à un connecteur complémentaire (non représenté) relié électriquement à l’unité électronique 6 de l’appareil électrique de coupure 2.

Comme l’illustrent les figures 3 à 6, l’invention concerne également un appareil électrique de coupure 2 à boîtier moulé comprenant :

- au moins une première ligne de phase (non représentée) comprenant une paire de contacts respectivement fixe (non représenté) et mobile 10,

- un porte contact 9 mobile sur lequel est monté le contact mobile 10, et étant configuré pour adopter une première position, dans laquelle le contact fixe et le contact mobile 10 sont en contact, et d’autre part, une deuxième position, dans laquelle le contact fixe et le contact mobile 10 sont à distance l’un de l’autre,

- une serrure de déclenchement 12 apte à actionner le porte contact 9 via un actionneur électromagnétique (non représenté),

- un organe de manœuvre 50 pour actionner manuellement le porte contact 9,

- au moins un transformateur électrique associé à un premier circuit électronique (non représenté) d’une unité électronique 6 et configuré pour réaliser une fonction différentielle, prévu pour commander G actionneur électromagnétique qui est apte et destiné à actionner la serrure de déclenchement 12 pour commuter le porte-contact 9 de la première position vers la deuxième position, en cas de défaut différentiel,

- un premier élément d’actionnement 8 associé au porte contact

9 et/ou

- un deuxième élément d’actionnement 11 associé à la serrure de déclenchement 12.

Conformément à l’invention, l’appareil électrique de coupure 2 est caractérisé en ce qu’il comprend : - un logement de réception 48 recevant ledit appareil auxiliaire 1 tel que décrit précédemment,

- des moyens de conduction électriques (non représentés) pour relier électriquement le micro-interrupteur 3, 13 à l'unité électronique 6,

- un dispositif de signalisation 49 visuelle et/ou sonore relié électriquement à l’unité électronique 6 de l’appareil électrique de coupure

2.

Avantageusement, le logement de réception 48 est prévu pour recevoir l’appareil auxiliaire 1 tel que décrit précédemment. Cet appareil auxiliaire 1 peut être rendu amovible de l’appareil électrique de coupure 2, lorsque l’appareil auxiliaire 1 est contenu dans l’enveloppe externe de protection 47, 47’. Les moyens de conduction électriques de l’appareil électrique de coupure 2 peuvent être raccordés aux moyens de conduction électriques 7, 15 de l’appareil auxiliaire 1. Ce dernier peut ainsi être relié électriquement à l’unité électronique 6. De plus, ce dernier peut transmettre au moins un signal relatif à la position désactivée/activée de l’organe d’actionnement 4, 14 du micro-interrupteur 3, 13 à l’unité électronique 6, comme expliqué précédemment. Par ailleurs, le dispositif de signalisation 49 permet d’afficher un signal visuel et/ou d’émettre un signal sonore en relation avec le signal relatif à la position désactivée/activée de l’organe d’actionnement 4, 14 du micro-interrupteur 3, 13.

Préférentiellement, l’unité électronique 6 comprend au moins un deuxième circuit électronique (non représenté), apte et destiné à être relié électriquement au micro-interrupteur 3, 13 et le deuxième circuit électronique est configuré pour compter le nombre d’actionnement et/ou le nombre de non actionnement de l’organe d’actionnement 4, 14 et déterminer une somme Nl, Nl’, Nl”, N2 à partir du signal ou des signaux relatif(s) à la position de l’organe d’actionnement 4, 14 provenant de l’appareil auxiliaire 1.

Le deuxième circuit électronique est prévu pour interpréter le signal ou les signaux relatif(s) à la position désactivée/activée de l’organe d’actionnement 4, 14 en le(s) transformant en la somme Nl, Nl’, Nl”, N2.

Préférentiellement, le deuxième circuit électronique est relié électriquement au dispositif de signalisation 49 visuelle pour afficher la somme Nl, Nl’, Nl”, N2. L’ unité électronique 6 est également configurée pour afficher la fonction réalisée par l’appareil auxiliaire 1 via le dispositif d’affichage 49 visuelle.

Par exemple, le dispositif d’affichage 49 peut afficher des caractères 59 représentatifs de la ou des fonction(s) réalisée(s) par l’appareil auxiliaire 1, tels que « AX » et/ou « AL », respectivement lorsque l’appareil auxiliaire 1 réalise une « fonction AX » et/ou une « fonction AL », comme décrites précédemment (figures 5 et 6).

Ces caractères 59 peuvent être combinés à la somme Nl, Nl’, Nl”, N2 (figures 5 et 6).

Ainsi, lorsque le (premier) micro-interrupteur 3 réalise la « fonction AX », comme expliqué précédemment, et que le deuxième circuit électronique est uniquement configuré pour compter le nombre d’actionnement de l’organe d’actionnement 4, c’est-à-dire le nombre de fois où ce dernier est passé de la position désactivée à la position activée, l’affichage suivant : « AX 24 », avec Nl’=24 indique que l’organe de manœuvre 50 a été actionné 24 fois de la position d’ouverture (OFF) vers la position de fermeture (ON) ou autrement dit que l’appareil électrique de coupure 2 a été réarmé 24 fois.

Ainsi, lorsque le (premier) micro-interrupteur 3 réalise la « fonction AX », comme expliqué précédemment, et que le deuxième circuit électronique est uniquement configuré pour compter le nombre de non actionnement de l’organe d’actionnement 4, c’est-à-dire le nombre de fois où ce dernier est passé de la position activée à la position désactivée, l’affichage suivant : « AX 24 », avec Nl’=24 indique que l’organe de manœuvre 50 a été actionné 24 fois de la position de fermeture (ON) vers la position d’ouverture (OFF) ou autrement dit que l’appareil électrique de coupure 2 a été ouvert 24 fois.

Ainsi, lorsque le (premier) micro-interrupteur 3 réalise la « fonction AX », comme expliqué précédemment, et que le deuxième circuit électronique est configuré pour compter à la fois le nombre d’actionnement et le nombre de non actionnement de l’organe d’actionnement 4, l’affichage suivant : « AX 24 », avec Nl”=24 indique que l’organe de manœuvre 50 a été actionné 24 fois.

Cet actionnement de l’organe de manœuvre 50 peut être effectué manuellement ou mécaniquement par l’intermédiaire d’un automate, d’un moteur, d’une poignée. Ces exemples ne sont pas limitatifs. Ainsi, lorsque le (deuxième) micro-interrupteur 13 réalise la « fonction AL », comme expliqué précédemment, et lorsque le deuxième circuit électronique est uniquement configuré pour compter le nombre d’actionnement de l’organe d’actionnement 14, c’est-à-dire le nombre de fois où ce dernier est passé de la position désactivée à la position activée, par exemple l’affichage suivant : « AL 24 », avec N2=24 indique que la serrure de déclenchement 12 est passé 24 fois de la position de non déclenchement vers la position de déclenchement, autrement dit que l’appareil électrique de coupure 2 a été déclenché 24 fois.

Le passage de la position de non déclenchement à la position de déclenchement de la serrure de déclenchement 12 peut survenir à la suite, soit de la détection, notamment, par l’intermédiaire du transformateur électrique et du premier circuit électrique, d’un défaut différentiel survenu dans l’installation électrique, soit de la manipulation d’un bouton test 61 que comprend l’appareil électrique de coupure 2 et qui est prévu pour provoquer suite à une action volontaire, manuelle ou automatisée, le passage de la position de non déclenchement à la position de déclenchement de la serrure de déclenchement 12 (figures 3, 4 et 5). Ces exemples ne sont pas limitatifs.

Le dispositif de signalisation 49 peut consister en un ou des voyant(s) lumineux et/ou une alarme sonore et/ou un écran, préférentiellement un écran à cristaux liquides.

L’unité électronique 6 peut comprendre une ou plusieurs carte(s) électronique(s) comprenant le premier circuit électronique et/ou le deuxième circuit électronique.

Dans toute la description, le signal ou les signaux relatifs) à la position de l’organe d’actionnement 4, 14, 18, 21 peuvent de manière non- limitative consister en un signal électrique ou des signaux électriques.

Le porte contact 9 peut consister en un arbre.

L’appareil électrique de coupure 2 peut comprendre une façade avant 60 venant recouvrir le logement de réception 48 (figure 6).

Bien entendu, l'invention n'est pas limitée aux modes de réalisation décrits et représentés aux dessins annexés. Des modifications restent possibles, notamment du point de vue de la constitution des divers éléments ou par substitution d'équivalents techniques, sans sortir pour autant du domaine de protection de l'invention.