Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
BICYCLE EQUIPPED WITH AN ELECTRIC DRIVE ACCESSORY MOUNTED REMOVABLY IN A CRADLE OF THE FRAME OVERHANGING THE CRANKSET AXIS
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/149668
Kind Code:
A1
Abstract:
The subject of the invention is a bicycle comprising a frame (1) that is planar (P1) overall, comprising a main bearing (7a) in which a crankset (4) is mounted with the ability to rotate. The frame (1) is configured to accept a removable accessory (11) for the electric drive of the bicycle, which comprises a housing (12) housing an electric motor and a reserve of electrical energy. The housing (12) is installed on the frame (1), lodged inside a cradle (21) which is delimited between at least two profile sections (6a, 6b) of the frame (1) which converge towards the main crankset (7a). The housing (12) can be fixed jointly to the convergent profile sections so that it overhangs the main crankset (7a) which is formed in the region (Z1) of convergence of the said convergent profile sections, the accessory (11) being mounted on the frame (1) in a direction of mounting (D1) oriented perpendicular to the plane (P1) of the frame (1).

Inventors:
DA COSTA MACHADO, Guilherme (143 Bd Baille, MARSEILLE-5E-ARRONDISSEMENT, 13005, FR)
LAHELLEC, Noel (13 Lot les Oulières, ROQUEVAIRE, 13360, FR)
MAUREL-PANTEL, Aurélien (28 Av Marechal Foch, MARSEILLE-4E-ARRONDISSEMENT, 13004, FR)
Application Number:
EP2019/052044
Publication Date:
August 08, 2019
Filing Date:
January 29, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE (CNRS) (3 rue Michel Ange, PARIS CEDEX 16, 75794, FR)
UNIVERSITÉ D' AΙΧ-MARSEILLE (AMU) (58 Boulevard Charles Livon, MARSEILLE CEDEX 07, 13284, FR)
International Classes:
B62M6/55; B62K19/30; B62K19/34; B62M6/90
Foreign References:
JP2000185685A2000-07-04
US20150217833A12015-08-06
JP2002104272A2002-04-10
DE102016106037A12017-10-05
EP2409908A12012-01-25
EP2731858A22014-05-21
Attorney, Agent or Firm:
MACQUET, Christophe (Arche des Dolines, 7 rue Soutrane, Valbonne, 06560, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 .- Bicyclette comprenant un cadre (1 ) globalement plan (P1 ) qui est formé de profilés (6a-6e, 6'e) solidaires entre eux et qui comporte un palier principal (7a) de montage tournant d'un arbre de pédalier (4a) autour d'un axe de rotation principal (A1 ) du pédalier (4) sur le cadre (1 ), le cadre (1 ) étant configuré pour recevoir un accessoire (1 1 ) amovible de motorisation électrique qui comprend un boîtier (12) logeant les composants (14,15) d'un module de motorisation électrique (13), dont un moteur (14) électrique alimenté en énergie par une réserve d'énergie électrique (15), une extrémité distale (17a) d'un arbre de sortie (17) du moteur (14) émergeante hors du boîtier (12) étant pourvue d'un organe d'entraînement (19a), le boîtier (12) étant fixable de manière réversible sur le cadre (1 ) via au moins un organe de fixation placé conjointement en prise sur le cadre (1 ) et sur le boîtier (12), caractérisée en ce que le boîtier (12) est installable sur le cadre (1 ) en étant logé à l'intérieur d'un berceau (21 ) qui est délimité entre au moins deux profilés (6a, 6b) du cadre (1 ) qui sont convergents vers le palier principal (7a), et sur lesquels profilés (6a, 6b) convergents, le boîtier (12) est fixable conjointement, via des organes de fixation, en surplomb du palier principal (7a) qui est ménagé dans la zone de convergence (Z1 ) desdits profilés (6a, 6b) convergents, l'accessoire (1 1 ) étant monté sur le cadre (1 ) suivant une direction de montage (D1 ) orientée perpendiculairement au plan (P1 ) du cadre (1 ).

2.- Bicyclette selon la revendication 1 , caractérisée en ce qu'en station d'installation de l'accessoire (1 1 ) sur le cadre (1 ), l'extrémité distale (17a) de l'arbre de sortie (17) du moteur (14) est orientée parallèlement à l'axe de rotation principal (A1 ) en étant mécaniquement reliée au pédalier (4) à distance de celui-ci via un dispositif de transmission (23).

3.- Bicyclette selon la revendication 2, caractérisée en ce que le dispositif de transmission (23) est solidaire du cadre (1 1 ) indépendamment de l'installation de l'accessoire (1 1 ) sur la bicyclette et participe au maintien de l'accessoire (1 1 ) sur le cadre (1 ) via l'extrémité distale (17a) de l'arbre de sortie (17) du moteur (14) logée dans un palier secondaire (7b) du cadre (1 ).

4.- Bicyclette selon la revendication 3, caractérisée en ce que le dispositif de transmission (23) comprend une douille (22) qui est montée tournante sur le cadre (1 ) via le palier secondaire (7b) autour d'un axe de rotation secondaire (A2) qui est orienté parallèlement à l'axe de rotation principal (A1 ), la douille (22) étant coopérante avec ledit organe d'entraînement (19a) en station d'installation de l'accessoire (1 1 ) sur le cadre (1 ) en étant entraînable en rotation par le moteur (14) à l'intérieur du palier secondaire (7b) via l'organe d'entraînement (19a) et en étant reliée au pédalier (4) via au moins un organe de transmission (23a) mécanique.

5.- Bicyclette selon la revendication 4, caractérisée en ce que la douille (22) comporte suivant l'axe de rotation secondaire (A2) un évidement de réception de l'extrémité distale (17a) de l'arbre de sortie (17) du moteur (14) et un organe d'emboîtement (19b) coopérant avec ledit organe d'entraînement (19a) agencé en polygone d'entraînement.

6.- Bicyclette selon l'une quelconque des revendications 4 et 5, caractérisée en ce que l'organe de transmission (23a) est essentiellement disposé dans le plan (P1 ) du cadre (1 ) qui est orienté perpendiculairement au plan de roulage (P3) au sol de la bicyclette.

7.- Bicyclette selon l'une quelconque des revendications 4 à 6, caractérisée en ce que l'organe de transmission (23a) est formé d'au moins un organe souple de transmission refermé en boucle sur lui-même et monté en prise conjointement sur la douille (22) et sur l'arbre de pédalier (4a).

8.- Bicyclette selon l'une quelconque des revendications 1 à 7, caractérisée en ce que le boîtier (12) est fixé au cadre (1 ) via les organes de fixation en plusieurs points de fixation (F1 -F3) répartis sur le boîtier (12) et sur le cadre (1 ), selon un système triangulé (T1 ) orienté dans le plan (P1 ) du cadre (1 ).

9.- Bicyclette selon la revendication 8, caractérisée en ce que les points de fixation (F1 -F3) sont répartis au moins en un triangle (T1 ) sensiblement équilatéral et comprennent au moins des points de fixation (F1 , F2) respectivement avant et arrière affectés individuellement aux dits profilés (6a, 6b) convergents et un point de fixation (F3) médian affecté à la zone de convergence (Z1 ) des dits profilés (6a, 6b) convergents ménageant le palier principal (7a).

10.- Bicyclette selon l'une quelconque des revendications 1 à 9, caractérisée en ce que les organes de fixation s'étendent perpendiculairement au plan (P1 ) du cadre (1 ), les organes de fixation formant des broches de soutien de l'accessoire (1 1 ) dans le plan (P1 ) du cadre (1 ) et des organes de retenue de l'accessoire (1 1 ) perpendiculairement au plan (P1 ) du cadre (1 ). 1 1.- Accessoire (1 1 ) de motorisation électrique d'une bicyclette selon l'une quelconque des revendications 1 à 10, comprenant un dit boîtier (12) globalement plan (P2) qui est agencé en polygone, le boîtier (12) logeant au moins un moteur électrique (14) et une réserve d'énergie électrique (15) reliée au moteur (14) pour son alimentation en énergie électrique, l'une des parois du boîtier (12) comportant une fenêtre s'étendant suivant le plan (P2) global du boîtier (12), à travers laquelle fenêtre une extrémité distale (17a) d'un dit arbre de sortie (17) du moteur (14) est apte à émerger hors du boîtier (12) perpendiculairement à son plan (P2) global, le boîtier (12) comportant des organes de réception (24a-24c) des organes de fixation qui sont répartis à sa périphérie suivant son plan (P2) global.

Description:
Bicyclette équipée d'un accessoire de motorisation électrique monté amovible dans un berceau du cadre surplombant l'axe du pédalier

La présente invention relève du domaine des bicyclettes équipées d'une motorisation électrique d'assistance à sa propulsion. L'invention porte plus spécifiquement sur les bicyclettes équipées d'un tel accessoire qui est monté amovible sur le cadre des bicyclettes.

Les bicyclettes sont des véhicules bien connus qui sont propulsées essentiellement par la force humaine fournie par le cycliste. Les bicyclettes comprennent typiquement un cadre qui est formé de profilés solidaires entre eux et sur lequel sont montées des roues, dont une roue avant via laquelle le cycliste dirige la bicyclette et une roue arrière motrice.

La propulsion musculaire des bicyclettes par le cycliste est typiquement réalisée via un pédalier qui est relié à la roue arrière par un mécanisme de transmission. Un tel mécanisme de transmission associe notamment au moins une roue dentée motrice qui est montée sur le pédalier et qui est reliée via une chaîne à au moins une roue dentée réceptrice montée sur la roue arrière pour son entraînement.

La configuration des bicyclettes varie selon leur utilisation courante. Synthétiquement, il peut être considéré les bicyclettes routières et les bicyclettes sportives. Pour les bicyclettes routières, leur esthétique et/ou leur confort sont plutôt favorisés. Pour les bicyclettes sportives, leur robustesse ainsi que leurs performances propulsive et/ou de guidage sont plutôt favorisées.

L'évolution des habitudes et des progrès techniques ont conduit à équiper les bicyclettes, routières et/ou sportives, d'une motorisation électrique annexe qui permet au cycliste de fournir sélectivement une assistance motorisée à la propulsion de la bicyclette. Une telle motorisation électrique comprend au moins une réserve d'énergie électrique rechargeable pour l'alimentation en énergie d'un moteur électrique équipé d'un module de contrôle-commande de son fonctionnement. Le cycliste dispose d'un organe de commande pour la mise en oeuvre sélective de la motorisation électrique qui est couramment installé sur le guidon de la bicyclette.

Initialement, la motorisation électrique a été intégrée à la bicyclette, en exploitant les profilés du cadre pour loger la réserve d'énergie électrique et en installant le moteur à demeure sur le cadre, en prise sur le pédalier.

Plus récemment, il a été proposé des motorisations électriques conditionnées sous forme d'un accessoire amovible pouvant être sélectivement installé sur la bicyclette par le cycliste. Un tel accessoire comprend un boîtier qui loge les composants de la motorisation électrique et qui est muni d'un moyen de montage réversible sur la cadre de la bicyclette. L'accessoire est alors couramment installé le long de l'un des profilés du cadre, tel qu'il ressort par exemple du document EP 2 731 858 (FAZUA Gmbh).

L'implantation sur une bicyclette d'un tel accessoire amovible de motorisation électrique présente cependant plusieurs inconvénients qu'il est opportun d'éviter, et des compromis sont à rechercher entre diverses difficultés à surmonter. La démarche menée par la présente invention est notamment fondée sur la recherche de tels compromis au regard des difficultés qui suivent, mentionnées à titre indicatif non restrictif.

Le caractère amovible de l'accessoire est notamment recherché pour que le cycliste puisse sélectivement installer ou retirer aisément et rapidement l'accessoire. Il est notamment opportun que l'installation et/ou le retrait de l'accessoire puissent être réalisés confortablement sans avoir de connaissances techniques particulières ni sans avoir à utiliser un outillage, qu'il soit spécifique ou courant du commerce. Cependant, il est opportun que l'aisance de la réversibilité de l'installation de l'accessoire sur la bicyclette n'affecte pas la qualité de sa fixation robuste et sécurisée sur le cadre. Il est aussi à tenir compte que le moteur doit être installé en prise avec un organe de la bicyclette apte à la propulser, tel que notamment via le pédalier. Il est souhaitable qu'une telle mise en prise et sa réversion puissent être réalisées simplement et en évitant de complexifier la structure des moyens mis en oeuvre et celle du cadre.

Il est aussi opportun d'éviter que l'encombrement et/ou l'implantation de l'accessoire sur la bicyclette affectent le confort du cycliste et/ou la stabilité de la bicyclette lors de sa progression, tant par force musculaire que par assistance motorisée.

Cependant il est aussi opportun d'optimiser l'autonomie de la motorisation électrique, tout en rassemblant à l'intérieur d'un même boîtier la réserve d'énergie électrique et le moteur. Ceci permet notamment de simplifier l'installation et/ou le retrait de l'accessoire en évitant de le subdiviser en plusieurs modules indépendants devant être installés isolément sur la bicyclette.

Il est encore opportun que l'accessoire soit organisé pour pouvoir être installé dans des conditions satisfaisantes non seulement sur une bicyclette de type routière, mais aussi sur une bicyclette de type sportive qui est susceptible de subir des parcours chaotiques et/ou d'être utilisée par le cycliste pour réaliser des figures acrobatiques.

Il est aussi souhaitable d'organiser des modalités structurellement simples de jonction réversible de l'accessoire sur la bicyclette, pour non seulement faciliter la réversion de l'installation de l'accessoire sur la bicyclette mais aussi pour éviter au mieux un alourdissement inopportun et/ou une instabilité de la bicyclette lorsque qu'elle reçoit l'accessoire, et/ou encore pour réduire au mieux les coûts de production de la bicyclette et/ou de l'accessoire. Dans ce contexte, la présente invention a pour objet une bicyclette configurée pour la réception sélective d'un accessoire amovible de motorisation électrique apte à procurer une assistance motorisée à la propulsion de la bicyclette.

L'invention a pour but de rechercher des solutions satisfaisantes pour surmonter les difficultés précédemment énoncées, considérées isolément ou en combinaison.

La bicyclette de l'invention comprend tel que classiquement un cadre globalement plan qui est formé de profilés solidaires entre eux. Le cadre comporte un palier principal de montage tournant d'un arbre de pédalier autour d'un axe de rotation principal du pédalier sur le cadre. Il est subsidiairement précisé que l'axe de rotation principal est typiquement orienté parallèlement au plan de roulage au sol de la bicyclette, le pédalier constituant un organe d'entraînement d'une roue arrière montée sur le cadre via un mécanisme de transmission.

Le cadre est plus spécifiquement configuré pour recevoir un accessoire amovible de motorisation électrique. Le dit accessoire comprend un boîtier logeant les composants d'un module de motorisation électrique, dont un moteur électrique alimenté en énergie par une réserve d'énergie électrique. Une extrémité distale d'un arbre de sortie du moteur, émergeante hors du boîtier, est pourvue d'un organe d'entraînement qui est notamment prévu d'être mécaniquement relié au pédalier.

Autrement dit, l'accessoire comprend un boîtier à l'intérieur duquel sont regroupés au moins les composants essentiels de la motorisation électrique. Le boîtier forme une interface via laquelle l'accessoire peut être rapidement et aisément monté sur et/ou démonté du cadre de la bicyclette, un tel montage incluant la liaison mécanique entre l'arbre de sortie du moteur et le pédalier. L'accessoire est fixable via le boîtier sur le cadre de la bicyclette, rapidement au moyen d'au moins un organe de fixation réversible. De préférence, le moteur est équipé d'un motoréducteur et d'un organe de contrôle-commande de son fonctionnement, et la réserve d'énergie électrique est rechargeable. La mise en œuvre de l'accessoire est notamment placée sous la dépendance d'un organe de commande manœuvrable par le cycliste pour activer ou désactiver l'accessoire. L'organe de commande est par exemple installé sur un guidon de la bicyclette pour être aisément accessible par le cycliste.

Le boîtier est fixable de manière réversible sur le cadre, via au moins un organe de fixation placé conjointement en prise sur le cadre et sur le boîtier. La réversibilité du montage du boîtier sur le cadre permet ainsi au cycliste d'installer ou de retirer l'accessoire de la bicyclette préalablement à son utilisation.

Dans ce contexte, le but visé par l'invention est atteint par application des dispositions qui suivent, considérées isolément ou en combinaison.

La bicyclette de l'invention est essentiellement reconnaissable en ce que le boîtier est installable sur le cadre en étant logé à l'intérieur d'un berceau qui est délimité entre au moins deux profilés du cadre qui sont convergents vers le palier principal. Le boîtier est fixable conjointement sur les profilés convergents via de dits organes de fixation, en surplomb du palier principal qui est ménagé dans la zone de convergence des dits profilés convergents. L'accessoire est monté sur le cadre suivant une direction de montage orientée perpendiculairement au plan du cadre.

Le boîtier forme une interface de fixation de l'accessoire sur le cadre, par montage unidirectionnel du boîtier à l'intérieur du berceau perpendiculairement au plan du cadre en procurant la liaison mécanique entre l'arbre de sortie du moteur et le pédalier, puis par solidarisation du boîtier au moins sur les profilés convergents du cadre via lesdits organes de fixation dont la mise en œuvre est facilement réversible.

De telles modalités de logement du boîtier à l'intérieur du berceau et de son montage unidirectionnel sur le cadre perpendiculairement à son plan limite un éventuel débordement latéral du boîtier par rapport au cadre et permet de placer le boîtier sur la bicyclette à proximité de son centre de gravité. Ceci permet d'éviter de porter atteinte au confort du cycliste tout en optimisant le volume réservé à l'intérieur du boîtier pour la réserve d'énergie électrique.

Ceci évite aussi une perte de stabilité de la bicyclette, notamment à l'encontre de la possibilité pour le cycliste de réaliser des figures acrobatiques. En outre, le boîtier est fixé en plusieurs points de fixation conjointement sur plusieurs profilés du cadre de la bicyclette suivant une direction perpendiculaire au plan du cadre de la bicyclette, ce qui facilite son montage unidirectionnel sur le cadre tout en procurant une fixation robuste de l'accessoire sur le cadre malgré la réversibilité aisée à effectuer d'une telle fixation unidirectionnelle.

Plus spécifiquement, les profilés convergents comprennent au moins un profilé avant et un profilé arrière, qui sont susceptibles d'être individuellement segmentés en plusieurs tronçons de profilé. Le profilé avant s'étend notamment depuis un profilé de guidage de la bicyclette sur lequel sont montés à son sommet ledit guidon et à sa base une roue avant de la bicyclette. Le profilé arrière s'étend notamment depuis un profilé de selle sur lequel est montée une selle équipant la bicyclette.

Le profilé avant et le profilé arrière convergent vers le palier principal recevant l'arbre de pédalier, leurs extrémités inférieures étant solidaires l'une de l'autre dans la zone de convergence des profilés convergents ménageant le palier principal. Autrement dit, le profilé avant et le profilé arrière convergent vers le bas du cadre, ladite zone de convergence des dits profilés convergents formant un bloc commun à travers lequel est ménagé le palier principal. Le berceau recevant l'accessoire est ainsi délimité entre au moins une partie inférieure des profilés convergents, avant et arrière, comprenant leur zone de convergence.

L'accessoire peut s'étendre essentiellement dans un plan correspondant au plan global d'extension du cadre, entre les profilés convergents jusqu'à la zone de convergence des profilés convergents. L'accessoire est ainsi installable à l'intérieur du berceau en s'étendant essentiellement suivant le plan du cadre et en étant disposé entre les profilés convergents en surplomb du palier principal au plus proche de celui-ci.

L'accessoire est installé sur le cadre en un emplacement permettant de limiter une perte de stabilité de la bicyclette en progression pouvant être affectée par la présence de l'accessoire sur le cadre. La maniabilité et/ou le guidage de la bicyclette en sont favorisés, ce qui est notamment avantageux dans le cadre d'un usage sportif de la bicyclette. L'accessoire est avantageusement adaptable selon les diverses architectures potentielles d'un cadre de bicyclette, notamment ceux apparus récemment sur le marché.

La fixation de l'accessoire sur le cadre peut être obtenue ferme à partir d'une répartition des organes de fixation autour du boîtier à distance les uns des autres suivant son plan général d'extension. La mise en prise des organes de fixation sur le cadre peut être réalisée individuellement via chacun des profilés convergents et collectivement sur leur zone de convergence.

Le montage et/ou le retrait de l'accessoire sur le cadre est opéré à partir d'une direction de montage orientée perpendiculairement au plan du cadre. L'exécution de telles opérations de montage et/ou de retrait en est rendu aisée et la stabilité du maintien de l'accessoire sur le cadre en est renforcée.

Les organes de fixation peuvent être orientés, ou en d'autres termes s'étendre, perpendiculairement au plan du cadre, ce qui facilite leur mise en place sur la bicyclette suivant ladite direction de montage en procurant un maintien performant de l'accessoire sur le cadre à partir de son soutien naturel par brochage.

Les organes de fixation traversant le boîtier perpendiculairement au plan du cadre sont alors configurés en broche de soutien de l'accessoire sur le cadre à l'encontre de la gravité. L'effort de serrage du boîtier sur le cadre peut être ainsi limité en étant juste suffisant pour interdire une échappée de l'accessoire perpendiculairement au plan du cadre.

Le volume occupé par le boîtier à l'intérieur du berceau peut être accru sans induire de gêne particulière pour le cycliste installé sur la bicyclette, ce qui permet notamment d'accroître l'espace réservé à la réception de la réserve d'énergie à l'intérieur du boîtier afin d'optimiser la capacité de stockage de la réserve d'énergie et ainsi augmenter l'autonomie de fonctionnement de l'accessoire.

La réserve d'énergie étant de préférence composée de plusieurs modules électriques reliés électriquement entre eux, le boîtier peut présenter un volume apte à recevoir un nombre conséquent de dits modules électriques. Le nombre de modules électriques installés à l'intérieur du boîtier peut être choisi lors de la fabrication de l'accessoire et/ou par le cycliste selon l'usage de la bicyclette. Par exemple en mode d'utilisation routière de la bicyclette, le nombre de modules électriques peut être optimisé pour favoriser l'autonomie de la réserve d'énergie. Par exemple en mode d'utilisation sportive de la bicyclette, le nombre de modules électriques peut être réduit pour limiter la masse de l'accessoire et ainsi favoriser la maniabilité de la bicyclette.

L'organisation de la transmission du mouvement vers le pédalier depuis ledit organe d'entraînement en est simplifiée, à partir des orientations avantageusement parallèles de l'extrémité distale de l'arbre de sortie du moteur et de l'axe de rotation principal du pédalier. Un dispositif de transmission structurellement simple peut être exploité à cet effet, tout en procurant un soutien sur le cadre de l'extrémité distale de l'arbre de sortie du moteur pour éviter son flambage et/ou pour participer au maintien de l'accessoire sur le cadre.

Le dispositif de transmission peut comprendre par exemple une courroie ou une chaîne disposée suivant le plan du cadre et reliant l'arbre de pédalier et l'extrémité distale de l'arbre de sortie du moteur, notamment via une douille montée tournante sur le cadre et logeant l'extrémité distale de l'arbre de sortie du moteur en étant entraînée par l'organe d'entraînement.

Ainsi plus particulièrement selon une forme de réalisation et en station d'installation de l'accessoire sur le cadre, l'extrémité distale de l'arbre de sortie du moteur est orientée parallèlement à l'axe de rotation principal en étant mécaniquement reliée au pédalier à distance de celui-ci via un dispositif de transmission. Un tel dispositif de transmission est avantageusement apte à s'étendre essentiellement suivant le plan d'extension de l'accessoire et du cadre pour favoriser la stabilité de la bicyclette.

Selon une forme de réalisation, le dispositif de transmission est solidaire du cadre indépendamment de l'installation de l'accessoire sur la bicyclette et participe au maintien de l'accessoire sur le cadre via l'extrémité distale de l'arbre de sortie du moteur logée dans un palier secondaire du cadre.

Selon une forme de réalisation, le dispositif de transmission comprend une douille qui est montée tournante sur le cadre via un palier secondaire autour d'un axe de rotation secondaire qui est orienté parallèlement à l'axe de rotation principal. La douille est coopérante avec ledit organe d'entraînement en station d'installation de l'accessoire sur le cadre, en étant entraînable en rotation par le moteur à l'intérieur du palier secondaire via l'organe d'entraînement et en étant reliée au pédalier via au moins un organe de transmission mécanique. Un tel organe de transmission mécanique entre la douille et le pédalier est par exemple agencé en un train à pignons et/ou roues dentées, et/ou encore en un organe souple refermé en boucle configuré en courroie lisse ou en courroie crantée placé conjointement en prise sur la douille et l'arbre du pédalier via des dentures dont ils sont chacun munis.

Plus spécifiquement selon une forme de réalisation, la douille comporte suivant l'axe de rotation secondaire un évidement de réception de l'extrémité distale de l'arbre de sortie du moteur et un organe d'emboîtement coopérant avec ledit organe d'entraînement agencé en polygone d'entraînement.

Le polygone d'entraînement est de préférence de conformation cruciforme pour optimiser la qualité de l'entraînement en rotation de la douille par l'organe d'entraînement, via l'organe d'emboîtement qu'elle comporte dans son évidement intérieur. Il n'est cependant pas exclure d'autres géométries potentielles du polygone d'entraînement, tel qu'en triangle ou en carré par exemple.

L'agencement de l'organe d'entraînement en polygone d'entraînement permet de simplifier l'aménagement de l'extrémité distale de l'arbre de sortie du moteur via laquelle l'arbre de pédalier est entraîné en rotation, et de simplifier les modalités de mise en prise entre le moteur et le dispositif de transmission. Les modalités d'installation de l'accessoire sur le cadre en sont facilitées tout en procurant une mise en prise efficace de l'organe d'entraînement avec l'arbre de pédalier via un dispositif de transmission structurellement simple.

Plus particulièrement selon une forme de réalisation, l'organe de transmission est essentiellement disposé dans le plan du cadre qui est orienté perpendiculairement au plan de roulage au sol de la bicyclette.

Selon une forme de réalisation, l'organe de transmission est avantageusement formé d'au moins un organe souple de transmission refermé en boucle sur lui-même et monté en prise conjointement sur la douille et sur l'arbre de pédalier. L'organe souple est susceptible d'être formé d'une courroie lisse, ou préférentiellement d'une courroie crantée ou d'une chaîne coopérant avec des dentures ménagés respectivement sur la douille et sur l'arbre de pédalier.

De telles dentures sont par exemple formées d'organes dentés rapportés sur la douille et sur l'arbre de pédalier, potentiellement par soudage ou par assemblage mécanique. Par exemple encore, les dentures sont ménagées par mise en forme de la douille et/ou de l'arbre de pédalier. Une telle mise en forme peut être par exemple réalisée par usinage, par déformation ou encore par moulage et/ou surmoulage lors de la fabrication de la douille et/ou de l'arbre de pédalier.

Selon une variante possible mais moins avantageuse, l'organe de transmission mécanique est potentiellement formé d'un train de pignons coopérants comprenant au moins un pignon moteur monté sur la douille et un pignon récepteur monté sur l'arbre de pédalier.

Selon une forme de réalisation, le dispositif de transmission mécanique, ou tout au moins l'organe de transmission mécanique, est potentiellement protégé de l'environnement extérieur par au moins un carter monté sur le cadre. Un tel carter est susceptible d'envelopper le dispositif de transmission mécanique en comportant à son travers une fenêtre de passage de l'extrémité distale de l'arbre de sortie du moteur pour permettre sa mise en coopération avec la douille.

Selon une forme de réalisation, le boîtier est fixé au cadre via les organes de fixation en plusieurs points de fixation répartis sur le boîtier et sur le cadre, selon un système triangulé orienté dans le plan du cadre.

Un tel système triangulé renforce la jonction entre le cadre et l'accessoire sur lesquels les organes de fixation sont placés en prise en des points de fixation distants suivant leurs plans d'extension, notamment d'une part suivant leurs directions verticales et d'autre part suivant leur directions longitudinales d'extension qui sont orientées d'avant en arrière au regard de la direction de propulsion de la bicyclette.

Plus particulièrement, les points de fixation sont de préférence répartis au moins en un triangle sensiblement équilatéral et comprennent au moins des points de fixation respectivement avant et arrière affectés individuellement aux dits profilés convergents et un point de fixation médian affecté à la zone de convergence des dits profilés convergents ménageant le palier principal. Les organes de fixation peuvent être de préférence du type à emboîtement élastiquement déformable tout en procurant une fixation robuste de l'accessoire sur le cadre via le système triangulé. Il est compris que des organes de fixation d'un autre type peuvent être utilisés sans déroger aux règles de l'invention, tels que par exemple des attaches rapides ou des boulons.

Plus particulièrement, les organes de fixation s'étendent perpendiculairement au plan du cadre. Les organes de fixations forment ainsi des broches de soutien de l'accessoire dans le plan du cadre et des organes de retenue de l'accessoire perpendiculairement au plan du cadre.

Les organes de fixation associent de préférence un organe mâle et un organe femelle coopérant par déformation élastique de l'un au moins d'entre eux. L'organe mâle forme alors ladite broche et l'organe femelle forme ledit organe de retenue par suite de sa mise en coopération avec l'organe mâle. Selon une forme de réalisation, les organes de fixation sont montés en prise conjointe sur le cadre et sur le boîtier via des pattes de fixation qu'ils comportent respectivement. Selon une variante, l'un au moins de l'organe femelle et de l'organe mâle sont respectivement solidaires indifféremment du cadre et/ou du boîtier.

Le montage réversible de l'accessoire sur le cadre implique une mise en coopération entre eux permettant de reconnaître une bicyclette de l'invention à partir de caractéristiques propres à chacun du cadre et de l'accessoire. On reconnaîtra ainsi une bicyclette conforme à l'invention en ce que qu'elle comprend un cadre apte à recevoir un accessoire conformément à l'invention.

Ainsi, le cadre d'une bicyclette conforme à l'invention comprend un berceau délimité entre deux dits profilés convergents en étant délimité en surplomb du palier principal. Dans ce contexte et selon une forme de réalisation, les profilés convergents sont isolément chacun équipés d'au moins une première patte de fixation et sont équipés d'au moins une deuxième patte de fixation dans leur zone de convergence ménageant le palier principal. Les pattes de fixation ménagent lesdits points de fixation et sont configurées en organe de réception d'un dit organe de fixation orienté perpendiculairement au plan du cadre. Les pattes de fixation sont par exemple agencées en oeillets orientés suivant le plan du cadre, en étant aptes à être traversées par un organe mâle de l'organe de fixation suivant une direction parallèle à l'axe de rotation principal du pédalier.

Selon une forme de réalisation, le cadre intègre un dit dispositif de transmission essentiellement orienté suivant le plan du cadre et s'étendant depuis un dit palier secondaire qui est ménagé à proximité et en surplomb de la zone de convergence des profilés convergents et qui est configuré en organe de réception d'un arbre tournant. Pour si besoin préciser, un tel arbre tournant est bien entendu prévu d'être formé par l'extrémité distale de l'arbre de sortie du moteur équipant l'accessoire.

Plus particulièrement, une douille est logée librement tournante à l'intérieur du palier secondaire et est munie d'un organe d'emboîtement configuré en polygone. La douille est équipée d'au moins un organe de transmission mécanique la reliant à l'arbre de pédalier.

Le cadre de la bicyclette est apte à recevoir de manière amovible ledit accessoire, qui est rapidement et aisément installable à l'intérieur dudit berceau pour équiper sélectivement la bicyclette d'une motorisation électrique d'assistance à sa propulsion.

Conformément à l'invention, un accessoire de motorisation électrique d'une bicyclette conforme à l'invention comprend un dit boîtier globalement plan qui est agencé en polygone, dont les angles sont de préférence lissés. Le boîtier loge au moins un moteur électrique et une réserve d'énergie électrique, de préférence rechargeable, reliée au moteur pour son alimentation en énergie électrique. L'une des parois du boîtier comporte une fenêtre s'étendant suivant le plan global du boîtier, à travers laquelle fenêtre une extrémité distale d'un dit arbre de sortie du moteur est apte à émerger hors du boîtier perpendiculairement à son plan global. Le boîtier comporte des organes de réception de dits organes de fixation, qui sont répartis à sa périphérie suivant son plan global.

La conformation polygonale du boîtier est avantageusement adaptable selon la conformation du berceau du cadre de la bicyclette à l'intérieur duquel il est prévu d'être logé.

Selon une forme de réalisation, le boîtier comporte des pattes de fixation réparties à sa périphérie suivant son plan d'extension et aptes à recevoir de dits organes de fixation. Les pattes de fixation sont par exemple agencées en oeillet orientés suivant le plan du boîtier, en étant aptes à être traversées par un organe mâle d'un organe de fixation suivant une direction parallèle à l'axe de rotation du dit arbre tournant ou autrement dit une direction perpendiculaire au plan du boîtier et/ou de la fenêtre qu'il comporte pour autoriser l'émergence dudit arbre tournant hors du boîtier.

Plus particulièrement, les dits organes de fixation comprennent chacun ledit organe mâle coopérant avec un organe femelle, l'un au moins de l'organe mâle et de l'organe femelle étant potentiellement montés amovibles sur le boîtier.

Plus particulièrement encore, les pattes de fixation sont réparties sur le boîtier en délimitant entre elles suivant le plan du boîtier un polygone, triangle notamment, dont elles forment respectivement les sommets.

Ainsi conformément à l'invention, le cadre de la bicyclette et l'accessoire sont des moyens coopérants qui sont reconnaissables isolément tel qu'ils viennent d'être décrits et dont la mise en coopération identifie l'invention. De telles reconnaissances isolées du cadre et/ou de l'accessoire sont précisées pour au besoin reconnaître l'invention en l'absence d'un montage de l'accessoire sur le cadre de la bicyclette. Un exemple de réalisation de la présente invention va être décrit en relation avec les figures des planches annexées, dans lesquelles :

-) les figures 1 à 3 sont des illustrations d'une bicyclette dont le cadre est agencé pour la réception d'un accessoire amovible de motorisation électrique conformément à l'invention, la bicyclette étant représentée en perspective sur la figure 1 et la figure 3 et de côté suivant le plan général d'extension du cadre sur la figure 2,

-) les figures 4 et 5 sont des illustrations d'un accessoire amovible de motorisation électrique agencé pour être monté sur le cadre de la bicyclette illustrée sur les figures 1 à 3, l'accessoire étant représenté sur la figure 4 suivant son plan général d'extension et sur la figure 5 de profil perpendiculairement à son plan,

-) les figures 6 à 8 sont des détails du cadre de la bicyclette représentée sur les figures 1 à 3, illustrant un berceau du cadre dans lequel l'accessoire amovible représenté sur les figures 4 et 5 est installable comme illustré sur la figure 8,

-) la figure 9 est une illustration de modalités d'entraînement d'un pédalier de la bicyclette par l'accessoire représenté sur les figures 4 et 5.

Les figures et leurs descriptions détaillées qui suivent exposent l'invention selon des modalités particulières qui ne sont pas restrictives quant à la portée de l'invention telle que définie par les revendications. Les figures et leurs descriptions détaillées d'un exemple de réalisation de l'invention peuvent servir à mieux définir l'invention, si besoin en relation avec la description générale de l'invention qui vient d’en être faite.

Sur les figures 1 à 3, une bicyclette comprend typiquement un cadre 1 formé de profilés assemblés entre eux. Une roue avant 2 et une roue arrière 3 sont montées sur le cadre 1 , la roue arrière 3 étant entraînable par un pédalier 4 via un mécanisme de transmission 5 pour propulser la bicyclette. Le cadre 1 s'étend essentiellement suivant un plan P1 défini par une direction longitudinale L1 orientée entre l'avant et l'arrière de la bicyclette au regard de sa station en progression au sol, et une direction verticale V1 orientée en élévation par rapport au plan de roulage P3 de la bicyclette au sol. Les profilés comprennent un profilé avant 6a et un profilé arrière 6b qui sont convergents en une zone de convergence Z1 à travers laquelle est ménagé un palier principal 7a. Le pédalier 4 est monté tournant sur le cadre 1 via un arbre de pédalier 4a reçu par le palier principal 7a, autour d'un axe de rotation principal A1 qui est orienté perpendiculairement au plan P1 du cadre 1 .

Le profilé avant 6a relie entre eux le palier principal 7a et un profilé de guidon 6c sur lequel sont montés à son sommet un guidon 8 et à sa base la roue avant 2. Le profilé arrière 6b relie entre eux le palier principal 7a et un profilé de selle 6d sur lequel une selle 9 est montée à son sommet. La roue arrière 3 est reliée au cadre 1 via un couple de profilés de roue arrière supérieur 6e et inférieur 6'e, qui sont reliés au profilé arrière 6b et au palier principal 7a. Un organe de suspension 10 est subsidiairement ancré sur le cadre 1 et relié à la roue arrière 3 via le profilé de roue arrière supérieur 6e.

L'architecture générale de la bicyclette illustrée et qui vient d'être décrite pour exemple est susceptible d'être diversement configurée, et n'est pas restrictive quant à la portée de l'invention définie par les revendications.

Le cadre 1 de la bicyclette est configuré pour recevoir un accessoire amovible 1 1 illustré sur les figures 4 et 5, afin de procurer sélectivement une assistance motorisée à la propulsion de la bicyclette. Le montage amovible de l'accessoire 1 1 sur la bicyclette permet au cycliste d'installer ou de retirer l'accessoire 1 1 rapidement et aisément selon son souhait de disposer ou non d'une assistance motorisée à la propulsion de la bicyclette. A cet effet, l'accessoire 1 1 comprend un boîtier 12 logeant un module de motorisation électrique 13, qui comprend classiquement au moins un moteur 14 électrique et une réserve d'énergie électrique 15 fournissant au moteur 14 l'énergie électrique nécessaire à la propulsion de la bicyclette. Le moteur 14 est de préférence couplé à un motoréducteur dont la mise en oeuvre est notamment régulée via un module de contrôle-commande dont il est équipé.

La mise en oeuvre de la motorisation électrique est placée sous la dépendance d'un organe de commande non représenté, potentiellement à multiples positions de commande. L'organe de commande est couramment installable sur le guidon de la bicyclette, de préférence de manière amovible.

La réserve d'énergie électrique 15 est de préférence composée de plusieurs modules électriques 15a de stockage d'énergie qui sont couplés entre eux. Les modules électriques 15a peuvent subsidiairement être sélectivement exploités, voire à être individuellement installés dans le boîtier 12 ou retirés par le cycliste.

Dans ce contexte, le boîtier 12 est de conformation globalement plane. Le boîtier 12 s'étend dans son plan P2 suivant une direction longitudinale L2 et une direction verticale V2 selon des dimensions significativement supérieures à sa dimension en épaisseur E2. Le boîtier 12 comporte des pattes de fixation 16a-16c qui sont réparties à sa périphérie en étant orientées dans son plan P2 pour son montage sur le cadre 1 via des organes de fixation. De préférence, le boîtier 12 intègre une poignée 20 de préhension pour faciliter son transport et sa manipulation lors de son installation sur le cadre 1 .

Le moteur 14, intégrant de préférence le motoréducteur, est muni d'un arbre de sortie 17 dont une extrémité distale 17a est prévue d'être reliée mécaniquement à l'arbre de pédalier 4a. Ladite extrémité distale 17a émerge hors du boîtier 12 suivant un axe de rotation secondaire A2 orienté perpendiculairement au plan P2 du boîtier 12, à travers une fenêtre qui est ménagée dans une paroi du boîtier 12 orientée suivant son plan P2. L'extrémité distale 17a de l'arbre de sortie 17 du moteur 14 est disposée à l'intérieur d'un dégagement 18 du boîtier 12 qui est ménagé à sa base en zone arrière Z2 suivant la direction longitudinale L2 d'extension du boîtier 12. Le dégagement 18 forme dans le volume du boîtier 12 une chambre de protection de l'extrémité distale 17a de l'arbre de sortie 17 du moteur 14 vis-à-vis de l'environnement extérieur. Ladite extrémité distale 17a est pourvue d'un organe d'entraînement 19a agencé en polygone d'entraînement, tel que par exemple de conformation cruciforme comme illustré.

Sur les figures 3 et 8, le boîtier 12 est configuré pour être installé suivant son plan P2 parallèlement au plan P1 du cadre 1 . Le boîtier 12 et le cadre 1 s'étendent plus particulièrement suivant des plans P1 , P2 respectifs qui sont sensiblement confondus, en tenant compte de leur épaisseur E1 ,E2.

Plus particulièrement visible sur les figures 6 à 8, le profilé avant 6a et le profilé arrière 6b délimitent entre eux un berceau 21 , au moins à leur base et dans leur zone de convergence Z1 . Comme illustré sur les figures 3 et 8, l'accessoire 1 1 est installé sur le cadre 1 à l'intérieur du berceau 21 en occupant au moins en partie l'espace délimité entre les profilés convergents avant 6a et arrière 6b.

L'épaisseur de l'accessoire 1 1 est sensiblement de même dimension que l'épaisseur des profilés convergents 6a, 6b, au moins dans leur partie inférieure délimitant entre eux le berceau 21 de réception de l'accessoire 1 1 .

Le cadre 1 est muni d'un palier secondaire 7b recevant une douille 22 montée tournante autour de l'axe de rotation secondaire A2 qui est orienté parallèlement à l'axe de rotation A1 du pédalier 4. Le palier secondaire 7b est borgne à l'une de ses extrémités axiale et ouvert à son autre extrémité distale pour former un passage d'émergence de la douille 22 hors du palier secondaire 7b.

L'axe de rotation secondaire A2 est orienté parallèlement et sensiblement en surplomb de l'axe de rotation principal A1 . Pour son entraînement en rotation, l'extrémité émergente de la douille 22 hors du palier secondaire 7b est munie d'un organe d'emboîtement 19b coopérant avec l'organe d'entraînement 19a dont est munie l'extrémité distale 17a de l'arbre de sortie 17 du moteur 14.

Sur la figure 9 plus particulièrement, un dispositif de transmission 23 est installé à demeure sur le cadre 1 pour lier en rotation l'extrémité distale 17a de l'arbre de sortie 17 du moteur 14 et l'arbre de pédalier 4a. Le dispositif de transmission 23 comprend ladite douille 22 et un organe de transmission 23a reliant la douille 22 à l'arbre de pédalier 4a.

L'organe de transmission 23a est de configuration plane en étant orienté parallèlement au plan P1 du cadre 1 et au plan P2 du boîtier 12 et disposé sensiblement en zone médiane du cadre 1 et du boîtier 12 suivant leur épaisseur E1 , E2. Un espace axial E3 de faible dimension est ménagé entre le boîtier 12 et le palier secondaire 7b, pour recevoir entre eux l'organe de transmission 23a qui est de préférence formé d'un organe souple de transmission refermé en boucle sur lui- même, tel qu'une courroie, lisse ou crantée, ou encore une chaîne.

Plus particulièrement sur les figures 6 à 8, le cadre 1 est muni de pattes de fixation 24a-24c orientées suivant le plan P1 du cadre 1 . Les pattes de fixation 24a-24c du cadre 1 comprennent notamment des pattes de fixation supérieures 24a, 24b respectivement affectées au profilé avant 6a et au profilé arrière 6b et une patte de fixation inférieure 24c affectée à leur zone de convergence Z1 .

La zone de convergence Z1 entre les profilés convergents 6a, 6b, avant et arrière, est notamment identifiable par leur zone de jonction à leur base. Selon l'exemple illustré, le profilé avant 6a forme une traverse s'étendant dans le plan P1 du cadre 1 suivant sa direction longitudinale L1 et sa direction verticale V1 d'extension. Le profilé avant 6a comporte à sa base un coude pour sa jonction avec la base du profilé arrière 6b. Les pattes de fixation 16a-16c, 24a-24c équipant respectivement le boîtier 12 et le cadre 1 sont ménagées sensiblement en leur zone médiane suivant leur épaisseur E1 , E2, ou autrement dit suivant l'orientation de l'axe de rotation principal A1 et de l'axe de rotation secondaire A2. Lorsque l'accessoire 1 1 est monté sur le cadre 1 comme illustré sur les figures 3 et 8, les pattes de fixations 16a-16c, 24a-24c équipant respectivement l'accessoire 1 1 et le cadre 1 sont placées en superposition deux à deux suivant leur plan respectifs P1 , P2.

L'accessoire 1 1 est fixé au cadre 1 selon au moins trois points de fixation F1 -F3 répartis dans le plan P1 du cadre 1 et dans le plan P2 du boîtier 12. Des points de fixation respectivement avant F1 et arrière F2 sont individuellement affectés aux dits profilés convergents 6a, 6b avant et arrière. Un point de fixation médian F3 est affecté à la zone de convergence Z1 des dits profilés convergents 6a, 6b ménageant le palier principal 7a. Les points de fixation F1 -F3 forment entre eux un système triangulé rigide, via les armatures formées par le boîtier 12 et le cadre 1 . Suivant les plans P1 , P2 du cadre 1 et du boîtier 12, les points de fixation F1 -F3 délimitent entre eux un polygone configuré en un triangle T 1 selon l'exemple illustré, dont les sommets sont respectivement identifiés par les points de fixation F1 -F3.

L'accessoire 1 1 est monté sur ou retiré du cadre 1 suivant une orientation unidirectionnelle de montage D1 qui est perpendiculaire aux plans P1 , P2 sensiblement confondus du cadre 1 et du boîtier 12. L'accessoire 1 1 est fixé sur le cadre 1 via le boîtier 12, par des organes de fixation facilement réversible non représentés pour éviter de complexifier les figures, tel que par emboîtement élastique et/ou par vissage par exemple.

Les organes de fixation s'étendent suivant la direction de montage D1 ou autrement dit suivant des directions parallèles à l'axe de rotation principal A1 et à l'axe de rotation secondaire A2. Les organes de fixation comprennent notamment un organe mâle qui traversent conjointement les pattes de fixation 16a-16c, 24a- 24c de l'accessoire 1 1 et du cadre 1 et qui coopèrent avec un organe femelle retenant l'accessoire 11 à l'encontre de son échappée suivant les épaisseurs E1 , E2 du cadre 1 et de l'accessoire 1 1. Les organes de fixation sont par exemple agencés en boulons ou de préférence en organe élastiquement déformables procurant un emboîtement élastique entre l'organe mâle et l'organe femelle qu'ils comprennent respectivement.