Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
BOAT COMPRISING A KITE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/141691
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a boat (100) comprising: a hull (102) with a bridge (104), a platform (106) mounted on the bridge (104) such that it pivots about an axis (Z) perpendicular to the bridge (104), a kite (110) comprising a wing (112) and flanges (114) where one of the ends of each flange (114) is attached to the wing (112), a cable (116) where the other end of each flange (114) is attached to an end of the cable (116), a deployment system (150) attached to the platform (106) where the other end of the cable (116) is attached to the deployment system (150) and which allows the cable (116) to be alternately extended and shortened, and a mast (180) attached to the platform (106) and comprising a plurality of arms (182) that are generally parallel to the bridge (104), where the arms (182) are to be positioned beneath the wing (112) when the cable (116) is shortened.

Inventors:
NEME, Alain (510 route de Bodonn, PLOUGASTEL-DAOULAS, 29470, FR)
JOCHUM, Christian (71 Kergleuz, LANDEDA, 29870, FR)
Application Number:
EP2019/050974
Publication Date:
July 25, 2019
Filing Date:
January 15, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
ENSTA BRETAGNE (2 rue François Verny, BREST Cedex 9, 29806, FR)
International Classes:
B63H9/06
Domestic Patent References:
WO2017085501A12017-05-26
Foreign References:
KR101500898B12015-03-10
DE102004018814A12005-11-03
DE102015111224A12017-01-12
US7287481B12007-10-30
KR10150089B
DE102004018814A12005-11-03
Attorney, Agent or Firm:
LE GUEN MAILLET 728 (3 impasse de la VigieCS, 35418 SAINT MALO Cedex, 35418, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1) Bateau (100) comportant :

- une coque (102) avec un pont (104),

- une plateforme (106) montée pivotante sur le pont (104) autour d’un axe (Z) perpendiculaire au pont (104),

- un cerf-volant (110) comprenant une aile (112) et des brides (114) où Tune des extrémités de chaque bride (114) est fixée à l’aile (112),

- un câble (116) où l’autre extrémité de chaque bride (114) est fixée à une extrémité du câble (116),

- un système de déploiement (150) fixé à la plateforme (106), où l’autre extrémité du câble (116) est fixée au système de déploiement (150) et qui permet alternativement d’allonger et de raccourcir le câble (116),

- un mât (180) fixé à la plateforme (106) et présentant une pluralité de bras (182) globalement parallèles au pont (104), où les bras (182) sont destinés à être positionnés sous l’aile (112) lorsque le cerf-volant (110) est ramené, c'est-à-dire lorsque le câble (116) est raccourci.

2) Bateau (100) selon la revendication 1, caractérisé en ce que le système de déploiement (150) comporte un tambour motorisé (120) autour duquel est enroulé le câble (116) et une poulie (122) par laquelle passe la partie du câble (116) qui est entre le tambour (120) et les brides (114).

3) Bateau (100) selon l'une des revendications 1 ou 2, caractérisé en ce que les bras (182) sont escamotables.

4) Procédé de mise en œuvre d’un cerf-volant (110) d’un bateau (100) selon l'une des revendications 1 ou 2 et comportant, à partir d’une position où l’aile (112) repose sur les bras (182) :

- une étape d’allongement au cours de laquelle le câble (116) est allongé par le système de déploiement (150),

- une étape d’envol au cours de laquelle l’aile (112) se décolle des bras (182) et s’envole,

- une étape de vol au cours de laquelle l’aile (112) vole, - une étape de raccourcissement au cours de laquelle le câble (116) est raccourci par le système de déploiement (150), et

- une étape d’atterrissage au cours de laquelle l’aile (112) se positionne sur les bras (182). 5) Procédé selon la revendication 4 caractérisé en ce que les bras (182) sont escamotables et en ce que le procédé comporte préalablement à l’étape d’allongement

- une étape de relâchement au cours de laquelle le câble (116) est légèrement allongé par le système de déploiement (150),

- une étape d’escamotage au cours de laquelle les bras (182) sont escamotés, et en ce que le procédé comporte entre l’étape de raccourcissement et l’étape d’atterrissage, une étape de remise en place au cours de laquelle les bras (182) sont remis en place.

Description:
BATEAU COMPORTANT UN CERF-VOLANT

DOMAINE TECHNIQUE

La présente invention concerne un bateau comportant un cerf-volant et un mât sur lequel le cerf-volant repose lorsqu’il n’est pas utilisé ainsi qu’un procédé de mise en œuvre d’un cerf-volant sur un tel navire.

ETAT DE LA TECHNIQUE ANTERIEURE

Il est connu de fixer un cerf-volant à l’avant d’un bateau pour lui fournir au moins une partie de la force nécessaire pour avancer ou pour d’autres usages. Ce cerf- volant prend classiquement la forme d’une aile à caissons dont les brides sont fixées à un câble qui est lui-même fixé au bateau.

Même si ce type d’installation permet un gain par rapport à un bateau non équipé d’un cerf-volant, il présente des difficultés pour le faire décoller ou atterrir.

Le document KR-B-101 500 89 divulgue un bateau avec un cerf-volant fixé à une plateforme montée de manière rotative sur le pont du bateau. Cette plateforme porte un mât qui sert de guide aux câbles, ce qui limite la liberté des câbles.

Le document DE- A- 102004018814 divulgue également un bateau avec un cerf- volant.

EXPOSE DE L'INVENTION

Un objet de la présente invention est de proposer un bateau qui est équipé d’un cerf-volant et d’un mât permettant de faciliter l’envol et l’atterrissage du cerf-volant ainsi que son stockage lorsqu’il n’est pas utilisé.

A cet effet, est proposé un bateau comportant :

- une coque avec un pont,

- une plateforme montée pivotante sur le pont autour d’un axe perpendiculaire au pont,

- un cerf-volant comprenant une aile et des brides où l’une des extrémités de chaque bride est fixée à l’aile,

- un câble où l’autre extrémité de chaque bride est fixée à une extrémité du câble, - un système de déploiement fixé à la plateforme, où l’autre extrémité du câble est fixée au système de déploiement et qui permet alternativement d’allonger et de raccourcir le câble,

- un mât fixé à la plateforme et présentant une pluralité de bras globalement parallèles au pont, où les bras sont destinés à être positionnés sous l’aile lorsque le cerf-volant est ramené, c'est-à-dire lorsque le câble est raccourci.

Avantageusement, le système de déploiement comporte un tambour motorisé autour duquel est enroulé le câble et une poulie par laquelle passe la partie du câble qui est entre le tambour et les brides.

Avantageusement, les bras sont escamotables.

L’invention propose également un procédé de mise en œuvre d’un cerf-volant d’un bateau selon l'une des variantes précédentes et comportant, à partir d’une position où l’aile repose sur les bras :

- une étape d’allongement au cours de laquelle le câble est allongé par le système de déploiement,

- une étape d’envol au cours de laquelle l’aile se décolle des bras et s’envole,

- une étape de vol au cours de laquelle l’aile vole,

- une étape de raccourcissement au cours de laquelle le câble est raccourci par le système de déploiement, et

- une étape d’atterrissage au cours de laquelle l’aile se positionne sur les bras.

Avantageusement, les bras sont escamotables et le procédé comporte préalablement à l’étape d’allongement :

- une étape de relâchement au cours de laquelle le câble est légèrement allongé par le système de déploiement,

- une étape d’escamotage au cours de laquelle les bras sont escamotés,

et le procédé comporte entre l’étape de raccourcissement et l’étape d’atterrissage, une étape de remise en place au cours de laquelle les bras sont remis en place.

BREVE DESCRIPTION DES DESSINS

Les caractéristiques de l'invention mentionnées ci-dessus, ainsi que d'autres, apparaîtront plus clairement à la lecture de la description suivante d’un exemple de réalisation, ladite description étant faite en relation avec les dessins joints, parmi lesquels : la Fig. 1 montre une vue en perspective d’un bateau selon l’invention avec un cerf-volant reposant sur un mât, et

la Fig. 2 montre également une vue en perspective du bateau selon l’invention sans le cerf-volant. EXPOSE DETAILLE DE MODES DE REALISATION

La Fig. 1 et la Fig. 2 montrent un bateau 100 qui comporte une coque 102 avec un pont 104 sur lequel est montée une plateforme 106.

La plateforme 106 est montée pivotante sur le pont 104 autour d’un axe Z perpendiculaire au pont 104, c'est-à-dire vertical lorsque le bateau 100 est immobile. La plateforme 106 est ici disposée à l’avant de la coque 102 mais pourrait se situer plus en arrière.

Le bateau 100 est équipé d’un cerf-volant 110 qui est ici un cerf-volant à boudins mais qui pourrait prendre une autre forme comme par exemple un cerf-volant à caissons.

Le cerf-volant 110 comprend classiquement une aile 112 et des brides 114 où l’une des extrémités de chaque bride 114 est fixée à l’aile 112 et où l’autre extrémité de chaque bride 114 est fixée à une extrémité d’un câble 116, ici par l’intermédiaire d’un dispositif de contrôle et commande 118, également appelé « pod ».

Le bateau 100 comporte également un système de déploiement 150 où l’autre extrémité du câble 116 est fixée au système de déploiement 150 et qui permet, d’une part, d’allonger le câble 116 pour permettre l’envol du cerf-volant 110, et, d’autre part, de raccourcir le câble 116 pour ramener le cerf-volant 110.

Le système de déploiement 150 est fixé à la plateforme 106.

Dans le mode de réalisation de l’invention présenté ici, le système de déploiement 150 comporte un tambour motorisé 120 et une poulie 122.

Le tambour 120 est fixé à la plateforme 106 et autour du tambour 120 est enroulé le câble 116. Le tambour 120 est équipé d’un moteur qui permet de faire tourner le tambour 120 autour de son axe pour enrouler ou dérouler le câble 116 selon le sens de rotation du tambour 120. Dans le mode de réalisation de l’invention présenté ici, l’axe du tambour 120 est parallèle au pont 104, c'est-à-dire horizontal.

Pour assurer le guidage et le changement de direction du câble 116 entre le tambour 120 et le dispositif de contrôle et commande 118, et plus généralement les brides 114, le système de déploiement 150 comporte la poulie 122 qui est montée articulée sur la plateforme 106 et par laquelle passe la partie du câble 116 qui est entre le tambour 120 et le dispositif de contrôle et commande 118, et plus généralement les brides 114.

Le bateau 100 comporte également un mât 180 qui est fixé à la plateforme 106 et qui présente une pluralité de bras 182 qui s’étendent globalement parallèlement au pont 104, c'est-à-dire horizontalement.

Dans le mode de réalisation de l’invention présenté ici, les bras 182 s’étendent ici vers l’avant par rapport au mât 180 dans la direction du vent relatif au bateau 100.

Les bras 182 sont disposés de manière à se positionner sous l’aile 112 et à supporter l’aile 112 lorsque le cerf-volant 110 est ramené, c'est-à-dire lorsque le câble 116 est raccourci.

En outre, l’indépendance des câbles 116 vis-à-vis des bras 182 et du mât 180 donne une grande souplesse de positionnement pour en particulier gérer l’appontage du kite.

Ainsi, lorsque le cerf-volant 110 n’est pas utilisé, l’aile 112 repose sur les bras

182, ce qui empêche que les brides 114 s’emmêlent et ce qui permet un déploiement plus rapide du cerf-volant 110 en cas de besoin, puisqu’il suffît de rallonger le câble 116 pour que le cerf-volant 110 s’envole.

Un procédé de mise en œuvre du cerf-volant consiste, à partir d’une position où l’aile 112 repose sur les bras 182, en :

- une étape d’allongement au cours de laquelle le câble 116 est allongé par le système de déploiement 150,

- une étape d’envol au cours de laquelle l’aile 112 se décolle des bras 182 et s’envole,

- une étape de vol au cours de laquelle l’aile 112 vole,

- une étape de raccourcissement au cours de laquelle le câble 116 est raccourci par le système de déploiement 150, et

- une étape d’atterrissage au cours de laquelle l’aile 112 se positionne sur les bras 182.

L’étape d’allongement se poursuit également au cours de l’étape d’envol et éventuellement au cours de l’étape de vol.

L’étape de raccourcissement se poursuit au cours de l’étape d’atterrissage.

Dans le mode de réalisation de l’invention présenté ici, il y a deux bras 182, mais il peut y en avoir plus selon la taille de l’aile 112. De la même manière, dans le mode de réalisation de l’invention présenté ici, le mât 180 est centré par rapport à la poulie 122 et les bras 182 sont disposés symétriquement de part et d’autre du mât 180, mais il est possible de prévoir que le mât 180 soit décentré par rapport à la poulie 122 et que les bras 182 ne soient pas disposés symétriquement par rapport au mât 180. Les bras 182 sont disposés au- dessus de la poulie 122.

Pour faciliter l’éloignement de l’aile 112 et le rapprochement de l’aile 112 par rapport aux bras 182 sans que les brides 114 soient gênées par les bras 182, ceux-ci sont escamotables.

Lorsque l’aile 112 repose sur les bras 182, le décollage de l’aile 112 consiste en un court relâchement du câble 116 pour décoller l’aile 112 des bras 182, puis un escamotage des bras 182, et enfin un relâchement complet du câble 116 pour permettre l’envol de l’aile 112.

Lorsque l’aile 112 est en vol, l’atterrissage de l’aile 112 consiste en un raccourcissement du câble 116 jusqu’à une position légèrement au-dessus des bras 182, puis une remise en place des bras 182 escamotés, et enfin un raccourcissement complet du câble 116 pour mettre en appui l’aile 112 sur les bras 182.

L’escamotage des bras 152 est réalisé par tous moyens appropriés qu’ils soient manuels ou motorisés. Il peut s’agir par exemple d’un moteur qui, sur commande, fait tourner les bras 152 vers le bas ou vers l’intérieur.

Le procédé de mise en œuvre comporte alors préalablement à l’étape d’allongement :

- une étape de relâchement au cours de laquelle le câble 116 est légèrement allongé par le système de déploiement 150 pour décoller l’aile 112 des bras 182,

- une étape d’escamotage au cours de laquelle les bras 182 sont escamotés automatiquement ou manuellement,

et entre l’étape de raccourcissement et l’étape d’atterrissage, une étape de remise en place au cours de laquelle les bras 182 sont remis en place lorsque l’aile 112 est dans une position légèrement au-dessus des bras 182.