Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
CLOSURE DEVICE FOR A LUBRICANT RESERVOIR AND METHOD FOR LUBRICATING THE INTERNAL CAVITY OF A TYRE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2001/028789
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a mounted assembly comprising a rim and a safety support arranged against the rim, in the cavity of the tyre, and a method for lubricating the cavity of the tyre and more particularly the contact zone between the support and the tyre for enabling the lubricant to reach into said zone only when the mounted assembly is running flat, the non-instant contact established between the internal surface of the tread and the closure element releasing the lubricating orifice. The invention also concerns a lubricating device and a closure element for implementing said method, as well as a support and a reservoir for implementing said method.

Inventors:
Pompier, Jean-pierre (Chemin du Pedoux, Enval, Volvic, F-63530, FR)
Application Number:
PCT/EP2000/010054
Publication Date:
April 26, 2001
Filing Date:
October 12, 2000
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
SOCIETE DE TECHNOLOGIE MICHELIN (23 rue Breschet, Clermont-Ferrand Cedex, Clermont-Ferrand Cedex, F-63000, FR)
MICHELIN RECHERCHE ET TECHNIQUE S.A. (Route LouisBraille, 10 et 12, Granges-Paccot, CH-1763, CH)
Pompier, Jean-pierre (Chemin du Pedoux, Enval, Volvic, F-63530, FR)
International Classes:
B60C17/04; B60C17/06; B60C17/10; (IPC1-7): B60C17/06; B60C17/10
Foreign References:
US4054168A
US4077453A
DE8432017U1
FR2206202A1
Attorney, Agent or Firm:
Dequire, Philippe (Michelin & Cie, Service SGD/LG/PI-LAD, Clermont-Ferrand Cedex 9, F-63040, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS :
1. Pour un ensemble monté comportant une jante et un appui de sécurité disposé contre la jante, dans la cavité d'un pneumatique, méthode de lubrification de la cavité du pneumatique et plus particulièrement de la zone d'interface entre I'appui et le pneu, ledit ensemble comprenant également un réservoir de lubrifiant en communication fluidique avec ladite zone d'interface par un orifice de lubrification susceptible d'tre obturé par un obturateur, ledit ensemble étant susceptible de se trouver soit dans un état de roulage sous pression, état dans lequel la pression dans la cavité correspond au moins à une valeur susceptible d'éviter tout contact non fugitif de la portion interne de la bande de roulement du pneumatique contre I'appui de sécurité, soit dans un état de roulage à plat, état dans lequel la pression dans la cavité correspond à une valeur telle que la portion interne de la bande de roulement du pneumatique est en contact sensiblement prolongé contre I'appui de sécurité, ladite méthode permettant l'envoi de lubrifiant dans ladite zone uniquement lorsque 1'ensemble monté est en état de roulage à plat, ladite méthode consistant à : prévoir une quantité de lubrifiant dans ledit réservoir ; poser de manière amovible un obturateur contre l'orifice de lubrification de façon à ce que : lorsque 1'ensemble monté est en état de roulage sous pression, l'ouverture demeure obstruée et le lubrifiant demeure dans le réservoir ; lorsque 1'ensemble monté est en état de roulage à plat, le contact non fugitif établi entre la surface interne de la bande de roulement et l'obturateur permet la dépose de l'obturateur.
2. Méthode de lubrification de la cavité interne d'un pneumatique pour ensemble monté selon la revendication 1, dans laquelle la dépose de l'obturateur nécessite une condition sensiblement simultanée d'une part d'augmentation de la température dans la cavité du pneumatique et d'autre part de contact mécanique entre l'obturateur et une portion interne du pneumatique pendant une durée minimale prédéterminée.
3. Méthode de lubrification de la cavité interne d'un pneumatique pour ensemble monté selon l'une des revendications 1 ou 2, dans laquelle la pose amovible de l'obturateur est effectuée au moyen d'une colle thermofusible appliquée entre l'obturateur et une surface d'adhésion située sur le pourtour de l'orifice.
4. Méthode de lubrification de la cavité interne d'un pneumatique pour ensemble monté selon l'une des revendications 1 à 3, dans laquelle la colle doit atteindre une température sensiblement égale ou supérieure à 100°C pour permettre la dépose de l'obturateur.
5. Dispositif d'obturation d'un réservoir de lubrifiant pour un ensemble monté comportant une jante et un appui de sécurité disposé contre la jante dans la cavité d'un pneumatique, ledit réservoir comprenant un orifice de lubrification susceptible d'assurer une communication fluidique entre l'intérieur dudit réservoir et la cavité dudit pneumatique, ledit dispositif comprenant : une surface d'adhésion, disposée sur au moins une portion du pourtour de l'extrémité externe de l'orifice ; un obturateur, susceptible d'tre disposé de manière amovible contre la surface d'adhésion de façon à obturer ledit orifice, le maintien de l'obturateur contre la surface d'adhésion étant susceptible d'tre assuré par une colle thermofusible..
6. Dispositif d'obturation d'un réservoir de lubrifiant pour un ensemble monté selon la revendication 5, dans lequel la température de fusion de la colle est sensiblement égale ou supérieure à 100°C.
7. Dispositif d'obturation d'un réservoir de lubrifiant pour un ensemble monté selon l'une des revendications 5 ou 6, dans lequel la surface d'adhésion est en saillie par rapport au corps du réservoir.
8. Dispositif d'obturation d'un réservoir de lubrifiant pour un ensemble monté selon l'une des revendications 5 à 7, dans lequel le contour de l'obturateur correspond sensiblement au contour de la surface d'adhésion.
9. Appui de sécurité pour ensemble monté comportant une jante et un pneumatique définissant une cavité, ledit ensemble étant susceptible de se trouver soit dans un état de roulage sous pression, état dans lequel la pression dans la cavité correspond au moins à une valeur susceptible d'éviter tout contact non fugitif de la portion interne de la bande de roulement du pneumatique contre I'appui de sécurité, soit dans un état de roulage à plat, état dans lequel la pression dans la cavité correspond à une valeur telle que la portion interne de la bande de roulement du pneumatique est en contact sensiblement prolongé contre l'appui de sécurité, ledit appui étant susceptible de loger un réservoir de lubrifiant pour ledit ensemble monté, ledit réservoir comprenant un orifice de lubrification susceptible d'assurer une communication fluidique entre l'intérieur dudit réservoir et la cavité dudit pneumatique lorsque ledit ensemble est assemblé, ledit orifice étant disposé dans la zone d'interface entre I'appui et la portion interne de la bande de roulement du pneumatique en état de roulage à plat, ledit appui comportant une surface d'adhésion disposée sur au moins une portion du pourtour de l'extrémité externe de l'orifice et contre laquelle un obturateur est susceptible d'tre disposé de manière amovible, le maintien de l'obturateur contre la surface d'adhésion pouvant tre assuré par une colle thermofusible.
10. Appui de sécurité pour ensemble monté selon la revendication 9, dans lequel la température de fusion de la colle est sensiblement égale ou supérieure à 1 OOOC.
11. Appui de sécurité pour ensemble monté selon l'une des revendications 9 ou 10, dans lequel la surface d'adhésion est en saillie par rapport au corps du réservoir.
12. Appui de sécurité pour ensemble monté selon l'une des revendications 9 à 11, dans lequel le contour de l'obturateur correspond sensiblement au contour de la surface d'adhésion.
13. Appui de sécurité pour ensemble monté selon l'une des revendications 9 à 12, dans lequel une cavité prévue dans I'appui sert de réservoir de lubrifiant.
14. Réservoir de lubrifiant pour ensemble monté comportant une jante, un appui de sécurité et un pneumatique, ledit réservoir comprenant : un logement, susceptible de loger une quantité de lubrifiant ; une ouverture, assurant une communication fluidique entre l'intérieur dudit réservoir et la cavité de la roue lorsque ledit réservoir est assemblé dans ledit ensemble monté ; une surface d'adhésion, disposée sur au moins une portion du pourtour de l'extrémité externe de l'ouverture, contre laquelle un obturateur est susceptible d'tre posé de manière amovible, le maintien de l'obturateur contre la surface d'adhésion pouvant tre assuré par une colle thermofusible.
15. Réservoir de lubrifiant pour ensemble monté selon la revendication 14, dans lequel la température de fusion de la colle est sensiblement égale ou supérieure à 100°C.
16. Réservoir de lubrifiant pour ensemble monté selon l'une des revendications 14 ou 15, dans lequel la surface d'adhésion est en saillie par rapport au corps du réservoir.
17. Réservoir de lubrifiant pour ensemble monté selon l'une des revendications 14 à 16, dans lequel le contour de l'obturateur correspond sensiblement au contour de la surface d'adhésion.
Description:
DISPOSITIF D'OBTURATION D'UN RESERVOIR DE LUBRIFIANT ET METHODE DE LUBRIFICATION DE LA CAVITE INTERNE D'UN PNEUMATIQUE La présente invention concerne un ensemble monté comportant une jante, un appui de sécurité et un pneumatique apte à rouler sur une certaine distance à pression nulle avec la portion interne de la bande de roulement supportée par l'appui de sécurité. L'invention concerne plus particulièrement une méthode de lubrification de la zone d'interface entre la portion interne de la bande de roulement et I'appui. Elle concerne également un dispositif de lubrification et un obturateur permettant la mise en oeuvre de cette méthode, ainsi qu'un appui et un réservoir permettant la mise en oeuvre de la méthode.

Les appuis de sécurité pour roue de véhicule utilisant un pneumatique sont bien connus. Le document EP 0 796 747 décrit un exemple d'un tel appui. Celui-ci consiste en un corps circulaire adapté pour montage sur une jante d'un véhicule.

L'exemple illustré dans ce document est fait principalement d'un mélange de caoutchouc vulcanisé dont certaines zones sont renforcées, par exemple avec des filaments de type métalliques ou textiles. Bien sûr, d'autres matériaux peuvent tre utilisés pour réaliser un tel appui.

De façon générale, les appuis de sécurité sont montés sur une jante, à l'intérieur d'un pneumatique, afin de procurer un appui pour le sommet du pneumatique lors d'un roulage à faible pression, voire à pression nulle, suite à une crevaison par exemple. On évite ainsi le contact direct entre le pneumatique et la jante, qui cause en général une détérioration quasi-instantanée du pneumatique. Les appuis permettent donc d'améliorer la sécurité du véhicule en permettant le roulage pendant un certain temps. Ce temps peut par ailleurs tre bénéfique pour trouver un site de dépannage.

Afin de permettre le roulage en condition de pression faible ou nulle, il est très nettement préférable d'assurer une lubrification pour éviter une détérioration

prématurée des zones de contact et de frottement, sujettes à des températures relativement élevées. On utilise à cette fin des lubrifiants de types connus, comme par exemple des silicones.

On connaît déjà certains dispositifs permettant de réaliser une telle lubrification.

Par exemple, le document FR 2 206 202 décrit un dispositif comportant un réservoir pouvant contenir un lubrifiant. Le réservoir est obturé par un bouchon thermofusible, présentant un point de fusion entre 60°C et 120°C. Lors d'un roulage à plat, I'augmentation de température résultant du frottement provoque la fusion ou tout au moins le ramollissement du bouchon, ce qui permet de libérer l'ouverture. Un tel dispositif comporte certaines limites de fonctionnement. Ainsi, par exemple, il arrive de manière occasionnelle que la température d'un pneumatique augmente, mme à pression normale, et se trouve à des niveaux permettant la fusion du bouchon. Le lubrifiant est alors éjecté hors du réservoir, ce qui risque d'occasionner différents types de problèmes, comme par exemple des problèmes de non uniformité, d'épuisement des réserves de lubrifiant, etc.

Le document FR 2 654 040 décrit une roue dans laquelle est prévu un réservoir obturé par un contacteur qui, lorsque la bande de roulement du pneumatique vient se plaquer contre la jante, libère le fluide lubrifiant. Ce dispositif présente l'inconvénient de libérer également du liquide mme en cas de contact instantané ou fugitif, par exemple lors d'un choc subit par le pneumatique.

Le document FR 2 654 041 décrit une roue dans laquelle est prévu un réservoir sous forme de soufflet, obturé par un palpeur : lorsque la bande de roulement du pneumatique vient se plaquer contre la jante, il se produit une rupture du palpeur qui permet ensuite de libérer le fluide lubrifiant. Les conditions de rupture du palpeur étant difficile à reproduire de façon répétitive, il en résulte une plage de conditions dans laquelle la rupture peut se produire. Cette plage entraîne une incertitude quant au déclenchement de la lubrification. Par ailleurs, le palpeur n'est pas amovible puisqu'il doit subir une rupture pour libérer le fluide.

La présente invention vise à pallier ces différents inconvénients, notamment en permettant l'envoi de lubrifiant dans la zone d'interface uniquement lorsque l'ensemble monté est en état de roulage à plat et sans rupture de l'obturateur.

Pour ce faire, selon un premier aspect de l'invention, il est prévu, pour un ensemble monté comportant une jante et un appui de sécurité disposé contre la jante, dans la cavité d'un pneumatique, une méthode de lubrification de la cavité du pneumatique et plus particulièrement de la zone d'interface entre I'appui et le pneu, ledit ensemble comprenant également un réservoir de lubrifiant en communication fluidique avec ladite zone d'interface par un orifice de lubrification susceptible d'tre obturé par un obturateur, ledit ensemble étant susceptible de se trouver soit dans un état de roulage sous pression, état dans lequel la pression dans la cavité correspond au moins à une valeur susceptible d'éviter tout contact non fugitif de la portion interne de la bande de roulement du pneumatique contre I'appui de sécurité, soit dans un état de roulage à plat, état dans lequel la pression dans la cavité correspond à une valeur telle que la portion interne de la bande de roulement du pneumatique est en contact sensiblement prolongé contre I'appui de sécurité, ladite méthode permettant l'envoi de lubrifiant dans ladite zone uniquement lorsque l'ensemble monté est en état de roulage à plat, ladite méthode consistant à : -prévoir une quantité de lubrifiant dans ledit réservoir ; -poser de manière amovible un obturateur contre l'orifice de lubrification de façon à ce que : -lorsque 1'ensemble monté est en état de roulage sous pression, l'ouverture demeure obstruée et le lubrifiant demeure dans le réservoir ; -lorsque 1'ensemble monté est en état de roulage à plat, le contact non fugitif établi entre la surface interne de la bande de roulement et l'obturateur permet la dépose de l'obturateur.

De manière avantageuse, la dépose de l'obturateur nécessite une condition sensiblement simultanée d'augmentation de la température dans la cavité du pneumatique et de contact mécanique entre l'obturateur et une portion interne du pneumatique pendant une durée minimale prédéterminée.

La pose amovible de l'obturateur est avantageusement effectuée au moyen d'une colle thermofusible appliquée entre l'obturateur et une surface d'adhésion située sur le pourtour de l'orifice.

Cette méthode de lubrification permet d'éviter que le réservoir se vide alors que la présence de lubrifiant n'est pas requise. En effet, c'est notamment par l'effet combiné de l'augmentation de température et du frottement mécanique entre le pneumatique affaissé et l'obturateur que l'on permet la libération de l'orifice de lubrification.

Ainsi, si la température augmente au niveau du pneumatique sans que les conditions de roulage à plat soient véritablement présentes, la colle peut éventuellement atteindre son point de ramollissement, mais l'absence de sollicitation mécanique, comme par exemple un effort de cisaillement dû au frottement, fait que l'obturateur demeure en place et continue d'obstruer l'orifice de lubrification. II n'y a donc pas de fuite accidentelle de lubrifiant dans la cavité du pneumatique.

De manière préférentielle, la colle doit atteindre une température au moins égale ou voisine de 100 degrés Celcius pour permettre la dépose de l'obturateur. De préférence, cette température correspond à celle que l'on retrouve au niveau de l'interface appui/bande de roulement du pneumatique après l'écoulement d'un temps initial de mise en température pendant lequel le roulage à plat se fait sans lubrification ou encore avec une lubrification de base, par exemple pré-appliquée sur la portion interne de la bande de roulement ou sur I'appui. On minimise ainsi les risaues de fuite de lubrifiant hors condition de roulage à plat.

Selon un autre aspect de l'invention, il est égaiement prévu un dispositif d'obturation d'un réservoir de lubrifiant pour un ensemble monté comportant une jante et un appui de sécurité disposé contre la jante dans la cavité d'un pneumatique, ledit réservoir comprenant un orifice de lubrification susceptible d'assurer une communication fluidique entre l'intérieur dudit réservoir et la cavité dudit pneumatique, ledit dispositif comprenant : -une surface d'adhésion, disposée sur au moins une portion du pourtour de t'extrémité externe de l'orifice ; -un obturateur, susceptible d'tre disposé de manière amovible contre la surface d'adhésion de façon à obturer ledit orifice, le maintien de l'obturateur contre la surface d'adhésion étant susceptible d'tre assuré par une colle thermofusible.

De manière avantageuse, la température de fusion de la colle est au moins égale ou voisine de 100°C.

En plus des avantages préalablement cités, le dispositif selon l'invention est simple à fabriquer et à utiliser, peu coûteux et facile à intégrer sur des appuis de type connus sans modification importante au niveau de ces appuis.

La surface d'adhésion sur laquelle l'obturateur est susceptible d'tre appliqué est avantageusement en saillie par rapport au corps du réservoir. De préférence, le contour de l'obturateur correspond sensiblement au contour de la surface d'adhésion.

Selon un autre aspect de l'invention, il est également prévu un appui de sécurité pour ensemble monté comportant une jante et un pneumatique définissant une cavité, ledit ensemble étant susceptible de se trouver soit dans un état de roulage sous pression, état dans lequel la pression dans la cavité correspond au moins à une valeur susceptible d'éviter tout contact non fugitif de la portion interne de la bande de roulement du pneumatique contre I'appui de sécurité, soit dans un état

de roulage à plat, état dans lequel la pression dans la cavité correspond à une valeur telle que la portion interne de la bande de roulement du pneumatique est en contact sensiblement prolongé contre I'appui de sécurité, ledit appui étant susceptible de loger un réservoir de lubrifiant pour ledit ensemble monté, ledit réservoir comprenant un orifice de lubrification susceptible d'assurer une communication fluidique entre l'intérieur dudit réservoir et la cavité dudit pneumatique lorsque ledit ensemble est assemblé, ledit orifice étant disposé dans la zone d'interface entre I'appui et la portion interne de la bande de roulement du pneumatique en état de roulage à plat, ledit appui comportant une surface d'adhésion disposée sur au moins une portion du pourtour de l'extrémité externe de l'orifice et contre laquelle un obturateur est susceptible d'tre disposé de manière amovible, le maintien de t'obturateur contre la surface d'adhésion pouvant tre assuré par une colle thermofusible.

Selon un autre aspect de l'invention, il est également prévu un réservoir de lubrifiant pour ensemble monté comportant une jante, un appui de sécurité et un pneumatique, ledit réservoir comprenant : -un logement, susceptible de loger une quantité de lubrifiant ; -une ouverture, assurant une communication fluidique entre l'intérieur dudit réservoir et la cavité de la roue lorsque ledit réservoir est assemblé dans ledit ensemble monté ; -une surface d'adhésion, disposée sur au moins une portion du pourtour de l'extrémité externe de l'ouverture, contre laquelle un obturateur est susceptible d'tre posé de manière amovible, le maintien de l'obturateur contre la surface d'adhésion pouvant tre assuré par une colle thermofusible.

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront à la lecture de la description qui suit du dispositif de lubrification conforme à l'invention, donnée à titre non limitatif, en se référant au dessin annexé dans lequel :

la figure 1 est une vue en coupe montrant la section d'un appui dans lequel un réservoir est disposé ; la figure 2 est une vue similaire d'un appui servant également de réservoir ; la figure 3 est une vue en coupe illustrant un ensemble monté en mode de roulage à plat, avant que l'obturateur ne libère l'orifice de lubrification.

Dans l'exemple de réalisation illustré à la figure 1, un réservoir 11 est disposé dans un appui de sécurité 10 de type connu. Le document EP 0 796 747 décrit un exemple d'un tel appui. II comporte notamment des cavités ou évidements, principalement prévus pour minimiser le poids et/ou l'échauffement. Un, ou de préférence plusieurs réservoirs 11 sont disposés dans les cavités et répartis circonférentiellement dans l'appui. Le réservoir est avantageusement fabriqué à I'aide d'un matériau pouvant subir certaines déformations. Ainsi, si l'appui est soumis à une charge suffisante pour le déformer, le réservoir se déformera de la mme façon sans tre altéré. Dans un exemple de réalisation avantageux, le réservoir est en polypropylène. II résiste ainsi bien aux températures élevées. Le réservoir pourrait également tre réalisé avec d'autres matériaux de types plastiques, composites ou mme métalliques, comme par exemple en aluminium, ou autre.

Avantageusement, le réservoir a une hauteur"HréservOjr'I inférieure à la hauteur "Hcavité"de la cavité de I'appui. Ainsi, le rapport Hréservoir/Hcavité peut tre inférieur à 0.8, mais est de préférence inférieur à 0.3. Cela permet notamment d'éviter toute fuite accidentelle de lubrifiant lors d'un écrasement temporaire de l'appui, par exemple lors d'un choc.

Un orifice 12 permet au réservoir d'tre en communication fluidique avec la cavité 25 du pneumatique ou de la roue. De manière préférentielle, I'orifice est disposé de façon à ce que son extrémité libre se trouve dans la zone d'interface entre la

portion radialement extérieure de I'appui et la portion interne 31 de la bande de roulement 32 du pneumatique 30 lorsque ce dernier se trouve en condition de roulage à plat. Cette particularité est illustrée à la figure 3. Un tube d'acheminement 14 assure le transport du lubrifiant depuis le réservoir vers la portion externe de I'appui à travers une ouverture d'une paroi de I'appui. Une surface d'adhésion 13 est disposée sur la surface sensiblement adjacente à t'extrémité libre de t'orifice de lubrification. Cette surface s'étend avantageusement autour de l'orifice.

La figure 2 illustre un autre exemple de réalisation dans lequel une cavité interne de I'appui sert de réservoir. L'orifice de lubrification 12 communique directement avec la surface que l'on souhaite lubrifier. La surface d'adhésion 13 est prévue sur la face externe de I'appui, autour de l'orifice.

A partir des exemples décrits, la méthode de lubrification selon l'invention est présentée dans ce qui suit. Dans l'un ou l'autre des exemples décrits, le réservoir 11 est rempli de lubrifiant. II peut s'avérer avantageux de limiter le niveau de remplissage, par exemple à la moitié de la capacité totale du réservoir. Ainsi, en cas de déformation sensiblement instantanée de I'appui suite à un impact, la présence d'air dans le réservoir permet l'absorption de la déformation du réservoir sans entraîner une augmentation subite du niveau de la pression. Selon une variante d'exécution, le réservoir est prévu avec une hauteur inférieure à celle de la cavité pratiquée dans I'appui. Par hauteur, on entend la distance radiale entre les parois de fond et de dessus du réservoir ou de I'appui. La zone libre entre le dessous du réservoir et I'appui peut servir de zone d'amortissement en cas de choc subit par I'appui. Ainsi, pour de telles variantes, en cas de choc contre I'appui le lubrifiant n'est pas soumis à une augmentation brutale de pression qui serait susceptible de l'expulser subitement hors du réservoir. Selon une variante de réalisation non illustrée, le réservoir est situé radialement près de la paroi de I'appui ayant le rayon le plus court. Un espace libre est alors prévu entre le dessus

du réservoir et la paroi de I'appui de plus grand rayon. Cet espace libre sert également d'espace d'amortissement en cas de choc.

Le remplissage du réservoir s'effectue de préférence par l'orifice de lubrification. II serait également possible de prévoir une ouverture spécifique pour le remplissage, par exemple avec un plus grand diamètre afin de faciliter le remplissage. Celle-ci pourrait éventuellement tre obturée avec un bouchon de type connu comme par exemple un bouchon vissé ou clips6. Après le remplissage du réservoir avec une quantité appropriée de lubrifiant, I'orifice de lubrification peut tre obturé. A cette fin, un obturateur 20, pouvant avoir la forme par exemple d'une rondelle ou pastille, est cotte sur la surface d'adhésion 13. L'obturateur peut tre réalisé soit avec un matériau similaire à celui du réservoir, ou encore avec un matériau différent. Ainsi par exemple, l'obturateur pourrait tre réalisé en polypropylène, en aluminium, etc.

Pour le collage, on utilise de préférence une colle thermofusible, comme par exemple une colle vendue sous la dénomination SIANOLITE.

On comprend donc que la surface d'adhésion 13 et la face correspondante de l'obturateur sont toutes deux configurées de façon à permettre une fermeture étanche du réservoir. A titre d'exemple, deux surfaces sensiblement planes permettent d'obtenir un collage facile à réaliser et fiable.

L'appui et le réservoir ainsi préparés peuvent tre installés sur la jante et le pneumatique peut tre monté.

Selon une variante de réalisation, le collage est remplacé par une étape de soudure. L'assemblage réalisé par ladite soudure est prévu pour pouvoir tre désassemblé par faction de la chaleur. La température de désassemblage se situe avantageusement autour de 100 °C ou encore à une température plus élevée.

Lors du roulage, plusieurs situations peuvent se présenter. Tout d'abord, le pneumatique peut devoir surmonter un obstacle important tel une pierre, un nid de poule ou autre. Le franchissement de l'obstacle peut occasionner une déformation importante du pneumatique, telle que la portion interne de la bande de roulement du pneumatique vient en contact avec l'appui 10. Ce contact peut tre relativement brutal, selon la taille de l'obstacle et/ou la vitesse du véhicule. Si l'appui est déformé par le choc à une position circonférentielle où se trouve un réservoir, et si le réservoir est moins haut que la cavité, ou encore si le réservoir a une hauteur sensiblement comparable à celle de la cavité de I'appui mais que son remplissage est partiel de façon à laisser une partie"tampon"remplie d'air, soit, dans le premier cas, le réservoir n'est pas touché ou déformé, soit, dans le second cas, I'air en présence dans le réservoir permettra l'absorption du choc et la déformation du réservoir sans pour autant que du lubrifiant soit éjecté par l'orifice de lubrification. Dans une telle situation, l'obturateur 20 reste collé sur la surface d'adhésion 13 et t'étanchéité est normalement maintenue. La force centrifuge que subit le lubrifiant est insuffisante pour que l'obturateur soit déposé.

Dans une seconde situation, il peut se produire une augmentation de température au niveau du pneumatique, soit parce la chaussée est très chaude, soit à cause d'une conduite très sportive avec beaucoup de sollicitations au niveau du pneumatique, etc, sans pour autant que le pression du pneumatique diminue.

Cette augmentation de température peut éventuellement causer un ramollissement de la colle de l'obturateur. En l'absence de forces de frottement entre la portion interne 31 de la bande de roulement et l'obturateur 20, ce dernier reste en place. En effet, le seul ramollissement de la colle ne suffit pas à retirer l'obturateur. II faut en plus une sollicitation mécanique. D'autre part, la force centrifuge subie par le lubrifiant est insuffisante pour libérer l'orifice ; la force d'adhésion résiduelle de la colle est supérieure à la force exercée par le lubrifiant.

Cela est d'autant plus véridique que le diamètre, ou surface, de l'orifice est petit par rapport au diamètre ou à la surface effective de l'obturateur, afin de laisser

une plus grande surface disponible pour la surface d'adhésion. Dans un exemple de réalisation avantageux, le diamètre de l'obturateur est de 10 mm et celui de l'orifice est de 2 mm. Ainsi, de manière avantageuse, le rapport entre la surface de l'orifice et la surface d'adhésion est inférieur à 0.8 et de préférence inférieur à 0.5.

Enfin, également lors du roulage, le pneumatique peut subir une perte de pression telle que la portion interne 31 de la bande de roulement vient en contact avec I'appui 10. La zone écrasée du pneumatique 30 est alors sensiblement constamment en contact contre I'appui. Si le roulage persiste, il se produit rapidement un échauffement des portions en contact. L'échauffement est principalement dû au fait que les éléments en contact, soit la portion interne de la bande de roulement et la surface radialement externe de I'appui, sont de diamètres différents. L'échauffement produit entraîne une augmentation de la température de la colle de l'obturateur. Lorsque la colle atteint son point de fusion, les forces de frottement en présence entre la portion interne de la bande de roulement et I'appui suffisent généralement pour entraîner la dépose de l'obturateur, soit en le décollant complètement, ou tout au moins partiellement, par exemple en le déplaçant à côté de l'orifice de lubrification. L'orifice ainsi libéré permet au lubrifiant, soumis à la force centrifuge inhérente à la rotation de la roue, de sortir du réservoir et de lubrifier la zone d'interface et/ou le reste de la cavité du pneumatique. Des essais ont démontré, pour une configuration donnée, qu'une distance de roulage à plat de l'ordre de 3 km suffit à déclencher la lubrification.

Selon les dimensions et les agencements du dispositif, les conditions de roulage, etc, cette distance pourrait bien sûr varier.

Afin de favoriser la dépose de l'obturateur par les forces de frottement lors de l'affaissement de la bande de roulement, l'épaisseur de l'obturateur est de préférence supérieure à 0.2 mm.

La lubrification de la cavité de la roue et plus particulièrement de la zone d'interface entre I'appui et la portion interne de la bande de roulement permet de limiter le frottement entre les deux éléments en contacts, de limiter l'augmentation de température et enfin de retarder la détérioration du pneumatique. L'utilisation de pneumatiques de type connu permettant le roulage à plat sur une certaine distance, avec une lubrification selon la méthode et/ou un dispositif selon l'invention, permettent de poursuivre le roulage en condition de pression très faible ou nulle, pour une distance donnée.