Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
CLOSURE DEVICE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/011774
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a closure device comprising two strips (42; 46), namely one strip having a regular array of holes (60), and another strip having a corresponding and compatible array of projections (70). When the strips are placed on top of one another and pressed together, the projections are inserted into the holes which are shaped to receive same, such that the two strips are solidly connected to one another. The strength of the connection is enhanced by internal blocking devices disposed on the side surfaces of the holes and on the corresponding surfaces of the projections. The device of the invention can be used on watches, jewellery, bracelets, belts, wallets, phone cases, or any other object.

Inventors:
VANHOUTEGHEM, David (Rue du Grenier 33, 2300 La Chaux-de-Fonds, 2300, CH)
Application Number:
IB2017/055354
Publication Date:
January 18, 2018
Filing Date:
September 06, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
BRASPORT SA (Rue du Crêt-Rossel 10, 2303 La Chaux-de-Fonds, 2303, CH)
International Classes:
A44C5/20
Foreign References:
DE8506454U11986-07-03
US5318505A1994-06-07
US5269776A1993-12-14
US20090106953A12009-04-30
TW90212576U2001-07-25
DE8506454U11986-07-03
US5318505A1994-06-07
EP0116740A11984-08-29
CH529529A1972-10-31
US5269776A1993-12-14
EP1495673A22005-01-12
Attorney, Agent or Firm:
P&TS SA (AG, LTD.) (Av. J.-J. Rousseau 4, P.O. Box 2848, 2001 Neuchâtel, 2001, CH)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Dispositif de fermeture comprenant au moins un brin (46, 42) plat et flexible ayant deux faces majeures opposées, dans lequel le brin (46, 42) comporte : soit un réseau avec une pluralité de trous (60) sur une de ses faces majeures, tandis que le dispositif de fermeture comporte un élément d'accrochage (42) qui porte sur une face un réseau avec une pluralité de protubérances (70) dimensionnées pour s'engager dans les trous (60); soit un réseau avec une pluralité de protubérances (70) sur une de ses faces majeures, tandis que le dispositif de fermeture comporte un élément d'accrochage (46) qui porte sur une face un réseau avec une pluralité de trous (60) dimensionnées pour accueillir les protubérances (70); en sorte que le brin et l'élément d'accrochage peuvent être superposés l'un à l'autre, les protubérances (70) étant en faces aux trous (60), et solidarisés par pression, caractérisé en ce que les protubérances sont des prismes droits dont la face supérieure est plane ou courbe, et

présentent sur leurs parois latérales des moyens d'accrochage, destinés à intéragir avec des moyens d'accrochage complémentaires dans les parois latérales des trous (60). 2. Dispositif de fermeture selon la revendication précédente, dans lequel le dispositif d'accrochage est un second brin plat flexible ayant deux faces majeures opposées, dans lequel les protubérances ou les trous du second brin sont sur une des faces majeures.

3. Dispositif de fermeture selon l'une des revendications précédentes, dans lequel les trous (60) sont identiques entre eux, et les protubérances (70) sont identiques entre-elles, la section de chaque protubérance étant essentiellement égale à celle de chaque trou.

4. Dispositif de fermeture selon l'une des revendications précédentes, dans lequel, les trous (60) et les protubérances (70) étant disposés selon des réseaux réguliers et/ou périodiques.

5. Dispositif de fermeture selon l'une des revendications précédentes, dans lequel les moyens d'accrochage sur les parois latérales des protubérances sont des marches (75) sur les arêtes internes des prismes et s'engagent avec les moyens d'acfrochage complémentaires consistant en des dents (65) sur les arêtes internes des trous.

6. Dispositif de fermeture selon l'une des revendications précédentes, dans lequel la section des trous (60) et des protubérances (70) est une parmi : un losange, un rond, un carré, un rectangle, un ovale, un écusson, un losange, avec un axe parallèle à un axe longitudinale des deux brins (46, 42).

7. Dispositif de fermeture selon l'une des revendications précédentes, dans lequel les trous (60) traversent l'épaisseur du premier brin (46) de l'une à l'autre des deux faces majeures, et la hauteur des protubérances (70) est essentiellement égale à l'épaisseur du premier brin (46)

8. Dispositif de fermeture selon l'une des revendications précédentes, dans lequel le second brin (42) comporte un réseau de trous (76) identique ou similaire au réseau de trous (60) du premier brin. 9. Dispositif de fermeture selon l'une des revendications précédentes, dans lequel les brins (42, 46) sont fabriqués en un matériau flexible parmi :

caoutchouc naturel, élastomères silicone, caoutchouc nitrile,

fluoroélastomères, copolymères éthylène-propylène, polyuréthane, élastomères thermoplastiques, polyuréthane thermoplastique. 10. Dispositif de fermeture selon l'une des revendications précédentes, dans lequel les brins (42, 46) sont fabriqués par moulage-injection ou par moulage-compression.

1 1. Bracelet pour montre ou pour dispositif portable, comprenant un dispositif de fermeture selon l'une des revendications précédentes, les brins flexibles (42, 46) étant connectables à la montre ou au dispositif portable.

Description:
Dispositif de Fermeture

Domaine technique

[0001] La présente invention concerne un dispositif de fermeture flexible en caoutchouc. Le système de fermeture de l'invention se prête bien à la réalisation de bracelets de montres, notamment des montres sportives ou des montres électroniques, mais ses applications sont multiples. Il peut utilement être employé dans la production d'étuis pour dispositifs électroniques portables, des produits de bijouterie, de maroquinerie, ainsi que pour toute autre application.

Etat de la technique

[0002] On connaît depuis longtemps les bracelets de montre

traditionnels, en cuir, ou en un matériau équivalent, qui se ferment à l'aide d'une boucle métallique. Ces bracelets sont confortables et simples à fabriquer, mais leur durabilité est limitée, et sont généralement utilisé pour des montres élégantes.

[0003] Les bracelets métalliques sont aussi bien connus, et appréciés pour leur une excellente résistance. Cependant, leurs flexibilité et confort sont limités, ce qui peut occasionner des inconforts. En outre, ils sont généralement plus lourds et plus chers que les bracelets conventionnels.

[0004] Dans le domaine des montres de sport et des montres

électronique, on utilise souvent des bracelets en matériau synthétique, par exemple caoutchouc, ou élastomères thermoplastiques. Ces bracelets sont légers et agréables au porter. Leur fermeture, cependant, est généralement obtenue par les mêmes moyens que les bracelets conventionnels.

L'utilisation d'une boucle ou fermoir est cependant un désavantage : cette pièce comporte des coûts additionnels de montage et assemblage, et la liaison entre le bracelet et la boucle peut être un point fragile. [0005] On connaît par ailleurs, par exemple par le document

TW20010212576U, des bracelets en caoutchouc sans fermoir, dans lequel une protubérance en forme de "champignon " sur un brin est insérée, pour boucler le bracelet, dans l'un ou dans l'autre des trous présents sur le brin opposé. Cette solution, bien que simple, présente plusieurs limitations, notamment : tous les efforts de traction exercé sur le bracelet sont supportés par le pied de la protubérance, qui peut facilement céder, en raison de sa section limitée ; un passant est nécessaire pour limiter l'ébat de la pointe. La tête élargie de la protubérance dépasse en hauteur l'épaisseur du bracelet et peut être source de gêne et inconfort.

[0006] Parmi d'autres exemples de bracelets ou systèmes de fermeture connus, DE8506454 divulgue une montre dont le bracelet comporte deux brins flexibles avec boutons et trous, tandis que US5318505, EP01 16740, EP01 16740 divulguent des bandes flexibles que l'on peut fixer par des moyens équivalents. CH529529 divulgue un système rigide de fixation, tandis que US5269776 et EP1495673 proposent des fermetures similaires dans d'autres applications.

[0007] On connaît également des bracelets de fermeture qui se basent sur des matières auto-agrippantes, par exemple pour des montres pour enfant ou dans des dispositifs portables divers. Ces solutions, bien que fonctionnelles, ont souvent une esthétique limitée. Par ailleurs, le contact entre la peau et la bande auto-agrippante peut être inconfortable.

Bref résumé de l'invention

[0008] Un but de la présente invention est de proposer un bracelet exempt des limitations des exemples connus. [0009] Un autre but de l'invention est de proposer un bracelet alliant à la construction simple et à la légèreté, une esthétique soignée et un confort irréprochable. [0010] Selon l'invention, ces buts sont atteints notamment au moyen de l'objet de la revendication 1.

Brève description des figures

[0011] Des exemples de mise en œuvre de l'invention sont indiqués dans la description illustrée par les figures annexées dans lesquelles :

• Les figure 1 et 2 illustrent un bracelet selon un mode de l'invention, fermé et déplié ;

• Les figures 3 et 4 montrent la face supérieure, respectivement

inférieure, d'un premier brin du bracelet ;

• Les figures 5a à 5d montrent des détails du premier brin ;

• Les figures 6 et 7 montrent la face supérieure, respectivement

inférieure, d'un second brin du bracelet ;

• Les figures 8a à 8d montrent des détails du second brin.

• La figure 9 monte une autre variante de réalisation à un seul brin. Exemple(s) de mode de réalisation de l'invention

[0012] Les figures 1 et 2 montrent un mode de réalisation du bracelet de l'invention. Le bracelet comprend deux brins flexibles plats 42 et 46, chacun avec des attaches 80 pour la connexion à une montre. Il faut cependant comprendre que l'invention n'est pas limitée au domaine de l'horlogerie et inclut tous les dispositifs ayant les caractéristiques revendiquées,

indépendamment de leur application ou usage.

[0013] Les brins 42 et 46 comportent des trous 60 et de protubérances 70 arrangés régulièrement. Lorsque les brins sont superposés et pressés l'un contre l'autre, comme dans la figure, les protubérances 70 s'engagent dans les trous 60, qui ont une forme apte à les accueillir, en sorte que les deux brins sont solidarisés.

[0014] Préférablement, les deux brins sont réalisés en un matériau flexible, de façon à s'adapter facilement à la forme du poignet, ou de l'objet qu'ils doivent encercler. L'invention comprend aussi des variantes dans lesquelles à brins rigides, semi-rigides ou articulés.

[0015] Les réseaux de trous 60 et de protubérances 70 sont identiques, dans l'exemple représenté, dans le sens que chaque trou se trouve en face d'une protubérance et inversement. On peut choisir l'ouverture du bracelet en décalant les deux brins dans la direction de leur axe majeur d'une distance égale à un multiple du pas du réseau. Le bracelet consent donc un réglage fin de l'ouverture simplement en modifiant la longueur de la zone superposée.

[0016] On pourrait concevoir des variantes de l'invention dans lesquelles les réseaux des trous et protubérances ne sont pas identiques, par exemple car il y a moins de protubérances que de trous. D'autres variantes pourraient présenter des réseaux de trous et/ou de protubérances non périodiques et/ou non réguliers, de manière à permettre une seule position de fermeture, sans réglage possible. [0017] L'invention admet aussi des variantes dans lesquelles la position de fermeture des brins peut être réglée non seulement longitudinalement en une direction, mais aussi latéralement. Finalement, on pourrait concevoir des systèmes de fermeture dans lesquels le premier brin comporte aussi des protubérances, et le second brin des trous

complémentaires, sans sortir du cadre de l'invention.

[0018] Un avantage de l'invention est que les brins sont fermés par simple pression, sans nécessité de fermoir ou de passant. Les brins adhèrent sur toute la surface superposée, et aucun mouvement de la pointe n'est possible. Par ailleurs, puisque l'adhésion est obtenue à l'aide d'une pluralité d'éléments distribués, les efforts de traction sont partagés sur tous ces éléments, pour une résistance optimale.

[0019] Préférablement, tous les trous 60 sont identiques entre eux, et les protubérances 70 sont identiques entre-elles, la section de chaque protubérance étant essentiellement égale à celle de chaque trou. D'autres dispositions sont toutefois possibles.

[0020] Les figures 3 et 4 montrent les deux faces du premier brin 46. La face montrée sur la figure 3 est la face extérieure apparente, tandis que la figure 4 illustre la face intérieure, destinée à entrer en contact avec la face correspondent du second brin 42. On peut voir sur la figure 3 que les trous 60 traversent l'épaisseur du premier brin 46 et sont visibles sur les deux faces. La face extérieure n'est pas lisse, mais comporte un relief qui s'épouse avec le réseau des trous 60. Le relief contribue à l'aspect

esthétique du bracelet, à améliorer la prise, et à réduire les glissements, par exemple si le bracelet est mouillé.

[0021] Dans la variante préférée illustrée, la section des trous est un losange, avec un axe parallèle à un axe longitudinale du brin flexibles 46. Cependant cette forme n'est pas une caractéristique essentielle et l'invention admet plusieurs variantes dans lesquelles la section des trous est différente On peut envisager, par exemple des trous ayant une section ronde, carrée, ovale, ou en écusson.

[0022] Il n'est pas non plus indispensable que tous les trous aient la même section. On peut envisager par exemple des trous ayant sections similaires à différentes échelles, par exemple plus grand au centre que près de côtés, ou des sections tout à fait différentes, par exemple ronds au centre et carrés sur les côtés. Il est préférable, cependant, que le réseau de trou soit périodique et se répète identiquement par rapport à des translations le long de l'axe longitudinal du bracelet, car cette

caractéristique permet d'adapter facilement la boucle pour s'adapter à différents dimensions de poignet. [0023] Les figures 6 et 7 montrent les deux faces du second brin 42. La face montrée sur la figure 6 est la face extérieure destinée à entrer en contact avec la face correspondent du premier brin 46 apparente, tandis que la figure 7 illustre la face intérieure, qui appuiera sur le poignet du porteur lorsque le bracelet est bouclé.

[0024] Les protubérances 70 dépassent de la face majeure extérieure du second brin 42, et ont la forme de prismes droits dont la section est essentiellement la même que celle des trous 60. Leur hauteur est égale à l'épaisseur du premier brin en sorte que, lorsque le bracelet est fermé les bases supérieures des prismes 70 sont à niveau avec la face extérieure du premier brin. Les bases supérieures peuvent être planes ou,

préférablement, courbes, de manière à épouser le relief existant sur la face extérieure de l'autre brin donnant ainsi l'impression d'une surface décorée continue. En plus de l'avantage esthétique, cette combinaison de caractéristiques permet également d'apercevoir visuellement si le bracelet est correctement fermé. L'exemple dessiné montre des prismes identiques car les trous dans le brin opposé sont identiques, mais il va de soi que, si l'on adopte un réseau de trous de formes et/ou dimensions différentes, les protubérances auront des sections identiques à celle des trous

correspondants.

[0025] Le second brin porte aussi un réseau de trous 76, similaires ou identiques aux trous 60 de l'autre brin, arrangés en quinconce entre les plots 70, de façon à reprendre l'esthétique du premier brin. Les trous supplémentaires 76 ont aussi une fonction de confort, permet l'évacuation de la transpiration et le démoulage des pièces lors de l'injection.

L'engagement des protubérances 70 dans les trous 60 est favorisé par les surfaces d'engagement inclinés 68 présent sur les bases de ces derniers, comme il est visible sur la figure 5d.

[0026] Préférablement, les trous 60 ont des moyens d'accrochage internes 65, dans leurs parois latérales, qui interagissent avec des moyens correspondants sur les parois latérales des protubérances, de façon à améliorer la solidité de la fermeture. Dans l'exemple illustré, les trous 60 comportent des dents 65 sur les arêtes internes, comme visible sur les figures 5a-5d. Les dents 65 se développent internement jusqu'à mi-hauteur, et s'engagent avec les marches 75 sur les arêtes correspondantes des plots 70, comme on peut le voir sur les figures 8a-8d. Les marches 75 sont elles aussi situées internement à mi-hauteur. D'autres variantes seraient toutefois possibles.

[0027] Avantageusement, ces moyens d'accrochage internes sont invisibles lorsque le bracelet est fermé et ne provoque aucun inconfort au porter. [0028] Préférablement, les trous 60 ont une ouverture évasée (non visibles dans les figures) pour simplifier l'insertion des protubérances lorsque le bracelet est bouclé.

[0029] Les brins peuvent être réalisés en n'importe quel matériau flexible idoine, par exemple en caoutchouc naturel (Natural Rubber, or NR), élastomères silicone, (Silicone Rubber, SI), caoutchouc nitrile (NBR et HNBR), fluoroélastomères (FKM, FPM), copolymères éthylène-propylène (Ethylene propylene rubber, EP, EPM, EPDM), polyuréthane (PU), élastomères thermoplastiques (TPE), polyuréthane thermoplastique (TPU). On pourrait aussi envisager des brins réalisés en un matériau composite, ou en un assemblage de plusieurs matériaux. Préférablement, les brins en

caoutchouc sont obtenus par moulage-injection ou par moulage- compression.

[0030] Bien que les exemples montrés se réfèrent particulièrement à un bracelet de montre, le système de fermeture de l'invention n'est pas limité à ces réalisations. Au contraire, la présente invention pourrait être appliquée à des bijoux, des bracelets, des ceintures, des porte-monnaie, des étuis pour téléphone, ou à tout autre objet susceptible d'être fermé par des brins flexibles comme revendiqué. La forme des brins 42 et 46 pourrait donc différer de celle illustrée, spécifique au domaine de l'horlogerie, sans sortir du cadre de l'invention. [0031] L'invention n'est pas non plus limitée à des réalisations avec deux brins flexibles. La figure 9 monte une possible variante avec un seul brin flexible 46 destiné à interagir avec un élément de fermeture, ici faisant part d'un fond de montre 90. Le brin flexible porte une pluralité de trous 60, tandis que l'élément de fermeture dans le fond de la montre 90 porte des protubérances 70 dimensionnées pour interagir avec les trous 60, en sorte que le brin 46 et le fond de la montre peuvent être solidarisés par pressions. Les protubérances 70 comportent préférablement des éléments d'accrochage dans les parois latérales, destinés à interagir avec des moyens d'accrochage dans les parois latérales des trous 60, de façon similaire aux modes de réalisation présentés plus haut.

[0032] Bien que la figure ne montre des trous que sur l'extrémité du brin flexible 46, le réseau de trous peut être étendu à toute la surface du brin, pour un meilleur effet esthétique. On peut aussi concevoir une variante dans laquelle le brin flexible 46 est équipé de protubérances et l'élément d'accrochage complémentaire comporte une pluralité de trous. La forme des trous et des protubérances et aussi libre et peut être varié à loisir, pour autant que ces éléments restent capables d'interagir l'un avec l'autre, tout comme pour les modes de réalisation précédents.

Numéros de référence employés sur les figures [0033]

42 second brin

46 premier brin

60 trou

65 dent latérale

68 surface inclinée

70 protubérance

75 marche latérale

76 trous

80 moyens d'attache

90 montre