Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
COMMUNICATION AND ALERT DEVICE FOR UNDERWATER DIVERS
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/1998/045969
Kind Code:
A1
Abstract:
Disclosed is a communication and alert device for underwater divers, worn on the wrist of the diver or elsewhere and comprising an ultrasound transmitter (36) and receiver (42) operated by a microprocessor (30). A manual control element (34) such as a push-button in the device is used by the diver to initiate either the transmission of a first type of ultrasound signal to indicate the diver's desire to inform the other divers of a discovery, or of a second type of ultrasound signal to indicate the diver's desire to convey to the other divers that he is in danger.

Inventors:
Delattre, Bertrand (17 avenue Caravadossi, Nice, Nice, F-06000, FR)
Application Number:
PCT/FR1997/000642
Publication Date:
October 15, 1998
Filing Date:
April 10, 1997
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
Delattre, Bertrand (17 avenue Caravadossi, Nice, Nice, F-06000, FR)
International Classes:
B63C11/26; H04B11/00; H04B13/02; (IPC1-7): H04B11/00; B63C11/26; H04B13/02
Foreign References:
US4679177A
GB2288479A
US3469231A
GB2133599A
Download PDF:
Claims:
DISPOSITIF DE COMMUNICATION ET D'ALERTE POUR PLONGEUR SOUS-MARIN 7 REVENDICATIONS
1. Dispositif de communication et d'alerte pour plongeur sousmarin faisant partie d'un binôme ou d'une palanquée, associé à un bateau en surface (14), ledit dispositif étant porté au poignet à l'aide d'un bracelet ou porté de toute autre façon et comprenant un émetteur (36) et un récepteur (42) d'ultrasons, une commande manuelle (34) tel qu'un ou plusieurs boutons poussoirs et un ensemble de moyens d'alerte (48, 56,62), et dans lequel ladite commande manuelle est mise en oeuvre par le plongeur pour commander l'émission par ledit émetteur de signaux uttrasons destinés à alerter les autres plongeurs et au moins un desdits moyens d'alerte étant activé lorsque ledit récepteur reçoit un signal d'alerte d'un des autres plongeurs de sa palanquée, d'une autre palanquée ou du bateau de surface ; ledit dispositif étant caractérisé en ce que ladite commande manuelle (34) est mise en oeuvre par une action d'un premier type par le plongeur pour transmettre par ledit émetteur d'ultrasons (36) des signaux ultrasons d'un premier type lorsque le plongeur désire informer les autres plongeurs d'une découverte, et est mise en oeuvre par une action d'un deuxième type pour transmettre par ledit émetteur d'ultrasons des signaux ultrasons d'un deuxième type, lorsque le plongeur désire faire savoir aux autres plongeurs qu'il est en danger.
2. Dispositif seion la revendication 1. caractérisé en ce que iesdits moyens d'alerte sont des voyants lumineux (48, 56,62) 3.
3. Dispositif seton ! a revendication 2, caractérisé en ce que un premier voyant (48) s'allume lorsque des signaux ultrasons d'un premier type sont reçus par ledit récepteur d'ultrasons (42), et un deuxième voyant (56) s'allume lorsque des uitrasons dun deuxième type sont reçus par ledit récepteur d'ultrasons.
4. Dispositif selon ! a revendication 3, caractérisé en ce que un troisième voyant (62) s allume. orsque iedrt récepteur d'ultrasons (42j reçoit des signaux d'uitrasons d'un troisième type en provenance du bateau de surface (14) pour le rappel des plongeurs, ce bateau de surface étant muni d'un récepteur et d'un émetteur ultrasons.
5. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 2 à 4, caractérisé en ce que chacun desdits voyants (48. 56, 62) peut tre associé à un"buzzer" (50j qui est mis en oeuvre lorsque ie voyant s'allume.
6. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 4 caractérisé en ce que un séiecteur de palanquée (64 j permet de sélectionner ia palanquée pour laquelle le plongeur désire transmettre lesdits signaux uitrasons d'un premier type.
7. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que toutes les fonctions sont commandées par un microprocesseur (30).
Description:
DISPOSITF DE COMMUNICATION ET D'ALERTE POUR PLONGEUR SOUS-MARIN 1 La présente invention concerne la plongée sous-marine et plus particulièrement un dispositif d'alerte porté par chaque plongeur permettant à celui-ci d'émettre un signal d'alerte aux autres plongeurs ou de recevoir un signal d'alerte des autres plongeurs ou du bateau de surface.

La plongée sous-marine est un sport qui occupe de plus en plus d'adeptes, et pourtant le problème de la communication sous t'eau reste un problème primordial. En effet, quel que soit son niveau, le plongeur ressent le besoin fréquent de communiquer avec les autres plongeurs de sa palanquée ou d'autres palanquées, ou avec le bateau de surface, et ceci pour de multiples raisons. Une des raisons peut tre de faire partager aux autres le plaisir d'une découverte, d'un animal, ou d'un paysage insolite ou d'une épave.

Mais le besoin de communication est critique en cas de danger. Lorsqu'un plongeur sous-marin éprouve des difficultés ou se trouve dans une situation critique, il est primordial qu'il puisse avertir ses coéquipiers qui se trouvent généralement à proximité, mais quelquefois assez loin du plongeur. En outre, en cas d'accident survenu à l'un des plongeurs, le bateau doit tre en mesure à tout instant de rappeler tous les plongeurs qui se trouvent dans t'eau.

If n'existe actuellement aucun moyen efficace. Une façon classique de communiquer est de prendre un objet métallique tel que le couteau de plongée et de frapper la bouteille d'air comprimé que le plongeur a sur le dos. Ce moyen rudimentaire pour communiquer a été remplacé par des dispositifs se présentant sous forme d'un élément métallique creux rempli d'air dans lequel se trouve une masse métallique telle qu'une bille. Le plongeur qui désire communiquer ou est en difficulté agite le dispositif et provoque des chocs de la bille contre les parois de 1'élément creux qui joue le rôle d'une chambre de raisonnance. Ce dispositif a d'ailleurs été perfectionné dans la demande de brevet qui décrit un dispositif de communication dans lequel un bras mobile terminé par un marteau est tenu au repos par un ressort mais peut tre amené à frapper la paroi d'une chambre de raisonnance lorsqu'il est actionné par le plongeur.

Malheureusement, outre ie fait qu'ils ne soient pas pratiques à mettre en oeuvre. tes systèmes existants n'ont pas une grande portée et ne permettent pas de distinguer si les signaux sonores émis ont pour but d'informer les plongeurs d'une découverte ou d'avertir qu'ils sont en danger.

C'est pourquoi le but de l'invention est de fournir un dispositif d'information et d'alerte portable de grande portée permettant à un piongeur d'avertir les autres plongeurs d'une découverte ou d'un danger.

L'objet de l'invention est donc un dispositif d'alerte pour plongeur sous-marin, porté au poignet à I'aide d'un bracelet et comprenant un émetteur et un récepteur d'ultrasons une commande manuelle et un ensemble de voyants lumineux d'avertissement du plongeur.

La commande manuelle est mise en oeuvre par le plongeur pour commander l'émission par t'émetteur d'ultrasons d'un signal alertant les autres plongeurs de la palanquée. Réciproquement, au moins un des voyants s'allume lorsque le récepteur d'ultrasons reçoit un signal d'aierte d'un des autres plongeurs du groupe.

Les buts, objets et caractéristiques de l'invention ressortiront mieux à la lecture de la description qui suit, faite en référence aux dessins dans lesquels : La figure 1 est une illustration schématique de l'environnement sous-marin avec le bateau de surface et deux plongeurs disposant de dispositifs selon l'invention, et la figure 2 est un schéma synoptique d'un mode de réalisation préféré du dispositif d'alerte selon l'invention Comme représenté sur la figure 1deux plongeurs (10) et (12) se trouvent en exploration sous-marine aux environs du bateau de surface (14) Chaque piongeur est pouvu d'un bracelet (16) ou (18) à son poignet comportant un dispositif d'alerte seion l'invention, dispositif pouvant se localiser à un autre endroit que le poignet. Comme on va ie voir ci-après. chaque dispositif (16) ou (18) permet au piongeur qui le porte de transmettre un signal ultrasonore dans la gamme d'uitrasons à environ 32.000 Hz. soit pour informer les membres du groupe d'une découverte intéressante, soit parce qu'il est en danger. lnversement. chaque plongeur peut recevoir un signai lumineux (ou sonore) en provenance d'un autre piongeur ou du bateau de surface (14) qui comporte un dispositif (18) permettant de transmettre un signai de rappel à tous les piongeurs grâce à un émetteur d'uitrasons (20) directement en contact avec le milieu liquide.

Comme illustré sur la figure 2,1e dispositif d'alerte seion l'invention comprend un microprocesseur (30) qui constitue l'intelligence du dispositif. A noter que les fonctions effectuées par le microprocesseur (30) pourraient t'tre par des circuits électroniques analogiques. mais la petite taille et le coût peu éievé des microprocesseurs du commerce incite à utiliser un microprocesseur plutôt que des circuits fonctionnels.

Toute l'alimentation du dispositif selon l'invention est fournie par une pile (32), et en particuiier t'énergie de fonctionnement du microprocesseur (30) (connexions non montrées).

Bien apparent sur ie boitier contenant ie dispositif. et porte en bracelet ou de toutes autres manières, se trouve un bouton poussoir (Dans le cas d'un systeme à deux boutons poussoirs, une pression sur l'un ou l'autre des deux boutons provoque sur les autres boitiers un message de découverte) correspondant au commutateur (34). Lorsque le plongeur veut avertir les autres plongeurs d'une découverte. il appuie brièvement sur le bouton poussoir et ferme le commutateur (34), laissant passer un courant de la pile (32) au microprocesseur (30). Ce dernier reconnait un signal bref et transmet un signal à i'émetteur d'ultrasons (36) qui diffuse alors une onde uitrasonore d'un premier type par son antenne (38).

Ce signal ultrasonore est reçu par le dispositif de tous les pionaeurs de ia palanquée au moyen de l'antenne de réception (40) et du récepteur d'ultrasons (42). Ce dernier transmet alors un signal électrique au microprocesseur (30). Le microprocesseur commande alors par sa ligne de commande (44) la fermeture de l'interrupteur (46), de sorte que la pile peut alimenter le voyant iumineux (48) et également un"buzzer" (50) (mais ceci n'est pas obligatoire). Le plongeur voit donc s'ailumer un voyant sur iequel un plongeur peut tre représenté par exemple, et entend un bip sonore qui peut tre répété à intervalles réguliers pendant un certain temps.

Lorsqu'un plongeur se trouve en danger, il se sert également du bouton- poussoir pour fermer le commutateur (34), mais au lieu d'une impulsion brève ii maintent la fermeture du commutateur pendant un temps assez long. (Dans le cas d'un système comportant deux boutons poussoirs, une pression simultannée sur les deux boutons provoque sur les autres bottiers un message d'alerte) Le microprocesseur (30) reconnait i'impuision longue par le signai électrique recu par la pile (32), et transmet alors un signal d'un deuxième type à itemetteur d'ulírasons (36). Celui ci envoie alors, par i'intermédiaire de ! antenne (38), une onde ultrasonore d'un deuxième type. A la réception, au moyen de l'antenne de réception (40) et du récepteur d'ultrasons (42). te microprocesseur des dispositifs de tous les plongeurs de mutes les paianquées reconnait le signal de danger et active la ligne de commande (52). Cette dernière ferme l'interrupteur (54), de sorte que le voyant lamineux (56) s'allume sur le boitier que chaque plongeur porte en bracelet ou aiiieurs.

Ce voyant peut d'ailleurs tre illustré par un signe que chaque plongeur connait bien comme étant le signe de danger. Bien que non représenté sur la figure. on peut prévoir également qu'un"buzzer"monté en parallele sur le voyant. émette un bip long et continu et donc différent du bip bref, émis lors d'une simple découverte.

Lorsqu'un boiter émet un signal de détresse d'un deuxième type, ce signal d'un deuxième type est continu et permanent, permettant ainsi au bateau de repérer le plongeur portant le boitier. Il est égaiement prévu qu'un boiter immergé, pendant un certain temps jugé trop grand (par exemple deux heures), dans un milieu liquide, émet automatiquement un signal d'un deuxième type, pour permettre au bateau de repérer le piongeur portant ie boitier.

Enfin. ii faut prévoir le cas ou le bateau de surface rapelle tous les plongeurs en transmettant un signal ultrasonore d'un troisième type, par l'intermédiaire de son dispositif émetteur d'ultrasons (18) et son antenne d'émission (20) (voir figure 1). Dans ce cas, le microprocesseur (30) reconnaissant le signai du troisième type que lui fournit l'émetteur d'ultrasons (42), active la ligne de commande (58). Cette ligne ferme l'interrupteur (60), ce qui provoque I'aliumage du voyant (62) qui peut tre iilustré sur le boitier du plongeur par un signe spécifique"alerte bateau". De ia mme facon que pour les autres voyants , un"buzzer"peut tre associé au voyant (62) et émis en action lorsque ce dernier s'allume.

On doit noter que le dispositif d'émission d'ondes uitrasonores équippant te bateau est plus puissant que le dispositif porté par chaque plongeur, ceci dans le but de pouvoir transmettre les signaux partout où peuvent se trouver des plongeurs. En outre, on peut prévoir la possibiiité pour chaque dispositif de plongeur de renvoyer un signal de retour vers le bateau, indiquant que chaque plongeur a bien reçu le signal de rappel.

Ce façon à pouvoir appeter seulement les autres plongeurs de la palanquée, les signaux ultrasonores transmis dans le cas d'une découverte peut contenir un code qui ne sera déchiffré ou reconnu que par les plongeurs de la palanquée correspondant à ce code. il est donc prevu que le dispositif dispose d'un sélecteur (64), tel qu'un bouton poussoir qui permettra de ne rappeler que les plongeurs de la paianquée sélectionnée. En effet, il est donc prévu que sur chaque boitier existe une numérotation sélectionnable à l'aide d'un bouton poussoir permettant de pouvoir créer des palanquées dans lesquelles chaque plongeur pourra attirer l'attention des autres plongeurs dans le mode communication.

Enfin. on peut prévoir qu'en cas de danger, non seuiement le voyant "danger s'allume mais aussi le voyant"plongeur", c'est å dire correspondant à une simple découverte, lorsque le plongeur en danger appartient à la palanquée du plongeur qui reçoit le signal de danger.

On doit noter que les signaux ultrasons d'un deuxième type permettent aux plongeurs de recevoir un signal d'alerte et permettent au bateau qui reçoit le signal. de localiser la source et le lieu d'émission