Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
COMPACT LIFT INSTALLATION INTENDED TO BE INSTALLED IN A BUILDING OR A MONUMENT
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2012/004499
Kind Code:
A1
Abstract:
The subject of the present invention is a compact lift installation comprising a lift shaft (1) delineated by vertical shaft walls (2), a lift shaft bottom (3) and a lift shaft top, a lift car (5) supported by an arch structure (6) guided by car guides (7), a drive motor (8) operating a drive pulley (9) that drives at least one elongate hanger member that allows said arch structure (6) to be moved vertically within the shaft (2), and a counterweight (11) guided by counterweight guides (12). The guiding assembly (7, 12) consisting of the guiderails (7) and counterweight guides (12) extends, along the travel of the car (5), between one of the lift shaft walls (2) known as the main lift shaft wall (2.1) and the car (5), and the drive motor (8) is set into or housed in said main lift shaft wall (2.1).

More Like This:
Inventors:
HAUSSWALD, Romain (13 rue de Dettwiller, Schiltigheim, Schiltigheim, F-67300, FR)
Application Number:
FR2011/051561
Publication Date:
January 12, 2012
Filing Date:
July 04, 2011
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
TECHNIQUE ET MECANIQUE DES ELEVATEURS (Société Anonyme) (2 rue Pierre et Marie Curie -, Zone Industrielle de la Vigie, Ostwald, F-67540, FR)
HAUSSWALD, Romain (13 rue de Dettwiller, Schiltigheim, Schiltigheim, F-67300, FR)
International Classes:
B66B11/00
Domestic Patent References:
2007-12-21
Foreign References:
US6397975B12002-06-04
EP1378479A22004-01-07
EP1520831A12005-04-06
US6397975B12002-06-04
US6397975B12002-06-04
EP0686594A21995-12-13
Other References:
See also references of EP 2590885A1
Attorney, Agent or Firm:
NUSS, Laurent (Cabinet Nuss, 10 rue Jacques Kablé, Strasbourg Cedex, F-67080, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Installation d'ascenseur de faible encombrement destinée à être montée dans un bâtiment ou un édifice, comprenant une gaine (1) d'ascenseur délimitée par des parois de gaine (2) verticales, un fond de gaine (3) et un plafond de gaine (4), une cabine (5) d'ascenseur supportée par une structure d'arcade (6) guidée par des guides de cabine (7), du type rails de guidage ou segments analogues, un moteur d'entraînement (8) actionnant une poulie motrice (9) entraînant au moins un organe allongé de suspente (10) et un contrepoids (1 1) guidé par des guides de contrepoids (12), lesdits guides de cabine (7) et lesdits guides de contrepoids 12 formant un ensemble de guidage (7, 12),

Installation caractérisée en ce que :

- l'ensemble de guidage (7, 12) s'étend, le long de la course de la cabine (5), entre l'une des parois de gaine (2) ou paroi de gaine principale (2.1) et ladite cabine (5),

- le moteur d'entraînement (8) est encastré dans ladite paroi de gaine principale (2.1),

- la poulie motrice (9), coopérant éventuellement avec au moins une poulie de déflexion (16) fixe, est disposée fonctionnellement dans l'espace interne de la gaine (1), entre ladite paroi de gaine principale (2.1) et l'ensemble de guidage (7, 12), l'axe d'entraînement (9') en rotation de ladite poulie motrice (9) s 'étendant sensiblement perpendiculairement à ladite paroi de gaine principale (2.1),

- et en ce qu'elle comprend un système de poulies de renvoie (13, 14, 15, 15') fixe susceptible de permettre à la poulie motrice (9) d'assurer un entraînement direct de la structure d'arcade (6) et du contrepoids (1 1).

2. Installation, selon la revendication 1, caractérisée en ce que la gaine (1) se termine à sa partie basse par une cuvette (17) formant une partie de la gaine s 'étendant sensiblement du seuil inférieur de la course de la cabine (5) jusqu'au fond de gaine (3) et en ce que le moteur d'entraînement (8) est positionné en partie basse de la gaine (1) dans ladite cuvette (17) ou sensiblement au-dessus de cette dernière.

3. Installation, selon l'une quelconque des revendications 1 à 2, caractérisée en ce que le système de poulies de renvoie (13, 14, 15, 15') comprend une première poulie de renvoie (13) assurant l'entraînement direct de la structure d'arcade (6) supportant la cabine (5), une seconde poulie de renvoie (14) assurant l'entraînement direct du contrepoids (1 1) et une charpente (15, 15') portant lesdites première (13) et seconde (14) poulies de renvoie.

4. Installation, selon la revendication 3, caractérisée en ce que la première poulie de renvoie (13) et la seconde poulie de renvoie (14) sont orientées sensiblement perpendiculairement l'une par rapport à l'autre.

5. Installation, selon la revendication 4, caractérisée en ce que la charpente de poulie est constitué par deux traverses (15, 15'), sensiblement parallèles entre elles, fixées sensiblement horizontalement et de façon oblique à la paroi de gaine principale (2.1) et à l'une des parois de gaine (2) adjacente à cette dernière, la première poulie de renvoie (13) étant orientée sensiblement perpendiculairement auxdites traverses (15, 15'), tandis que la seconde poulie (14) est orientée sensiblement parallèlement auxdites traverses (15, 15').

6. Installation, selon l'une quelconque des revendications 3 à 5, caractérisée en ce qu'elle comprend une poulie de déflexion (16) du ou de chaque organe allongé de suspente (10), ladite poulie de déflexion (16) étant disposée fonctionnellement dans l'espace interne de la gaine (1), entre la paroi de gaine principale (2.1) et l'ensemble de guidage (7, 12), l'axe d'entraînement (16') en rotation de ladite poulie de déflexion (16) s 'étendant sensiblement perpendiculairement à ladite paroi de gaine principale (2.1) et en ce que ladite poulie de déflexion (16) est située préférentiellement à proximité de la poulie motrice (9) et est apte à recevoir le ou chaque organe allongé de suspente (10) soit entre ladite poulie motrice (9) et la première poulie de renvoie (13) assurant l'entraînement direct de la structure d'arcade (6), soit entre ladite poulie motrice (9) et la seconde de poulie de renvoie (14) assurant l'entraînement direct du contrepoids (1 1).

7. Installation, selon l'une quelconque des revendications 1 à 6, caractérisée en ce que la structure d'arcade (6) présente un profil en L, la partie horizontale du L s 'étendant sensiblement perpendiculairement à la paroi de gaine principale (2.1) et constituant un siège de support et d'armature sur lequel repose la cabine (5) avec maintien et blocage en position, tandis que la partie verticale du L, formant la partie arrière de la structure d'arcade (6), comporte un espace de glissement (6') apte à recevoir une partie ou la totalité de l'ensemble de guidage (7, 12), du contrepoids (1 1) et des organes allongés de suspente (10) qui traversent alors verticalement ladite partie arrière de la structure d'arcade (6).

8. Installation, selon la revendication 7, caractérisée en ce que la structure d'arcade (6) comprend en outre une traverse supérieure (18) d'attache ou d'accrochage s 'étendant sensiblement parallèlement à la paroi de gaine principale (2.1) au dessus de la cabine (5) et en avant de l'ensemble de guidage (7, 12) situé entre ladite traverse supérieure (18) et la paroi de gaine principale (2.1) et en ce que le ou chaque organe allongé de suspente (10) est fixé en un point d'attache ou d'accrochage (18') sur ladite traverse supérieure (18).

9. Installation, selon la revendication 8, caractérisée en ce que le siège de la structure d'arcade est constitué par deux fourches (6") s'étendant sensiblement horizontalement dans la gaine (1), écartées l'une de l'autre de façon appropriée et formant chacune la base d'une pièce de support et d'armature latérale en L, lesdites pièces étant reliées ensemble rigidement par au moins un élément de renfort transversal (6"') et en ce que la traverse supérieure (18) relie la partie supérieure des deux branches verticales desdites pièces de support et d'armature latérales en L, lesdites branches verticales délimitant entre elles un espace constituant l'espace de glissement (6') recevant une partie ou la totalité de l'ensemble de guidage (7, 12), du contrepoids (1 1) et des organes allongés de suspente (10).

10. Installation, selon l'une quelconque des revendications 1 à

9, caractérisée en ce que les guides de cabine (7) consistent en deux rails de guidage sur lesquels coulissent des coulisseaux (19) solidaires de la structure d'arcade (6) et en ce que les guides de contrepoids consistent en deux rails de guidage (12) situés entre les deux rails de guidage (7) de la cabine (5), sensiblement dans le plan contenant ces derniers ou à proximité, lesdits rails de guidage (7) de la cabine (5) et lesdits rails de guidage (12) du contrepoids (1 1) étant fixés sur la paroi de gaine principale (2.1) au moyen de pièces d'attache (20).

1 1. Installation, selon l'une quelconque des revendications 1 à

10, caractérisé en ce que le moteur d'entraînement (8) est un moteur électrique, plus particulièrement un moteur électrique synchrone de type plat et à aimants permanents.

Description:
Installation d'ascenseur de faible encombrement destinée à être montée dans un bâtiment ou un édifice

La présente invention concerne le domaine des installations d'ascenseur destinées à être montées dans des bâtiments ou édifices, à l'intérieur ou à l'extérieur de ces derniers, et a pour objet une installation d'ascenseur de faible encombrement.

On sait qu'un ascenseur est un appareil qui permet d'assurer le déplacement de personnes ou d'objets en hauteur en desservant des niveaux définis ou étages à l'aide d'une cabine qui se déplace dans une gaine verticale disposée à l'intérieur ou à l'extérieur d'un bâtiment ou d'un édifice.

Une installation d'ascenseur comprend généralement une gaine d'ascenseur verticale avec des parois de gaine, un plafond de gaine et un fond de gaine, une cabine d'ascenseur supportée par une structure d'arcade ou d'étrier guidée en déplacement vertical dans la gaine par des guides de cabine, un moteur d'entraînement, tel qu'un moteur électrique à aimant permanent, qui actionne une poulie motrice entraînant par adhérence au moins un organe allongé de suspente, du type câble, courroie ou chaîne, auquel est suspendu l'arcade et un contrepoids. Ce dernier a pour fonction de permettre notamment de contrebalancer et d'équilibrer la charge de la cabine, d'augmenter l'adhérence des câbles sur la poulie motrice ou encore de réduire la puissance nécessaire pour entraîner la cabine en déplacement dans la gaine.

Les guides cabines sont généralement constitué par deux rails de guidage, ou autres segments de guidage rigides, formant un plan de guidage s 'étendant sensiblement verticalement le long de la course de la cabine, la cabine coulissant alors verticalement entre lesdits rails grâce à des coulisseaux solidaires de la structure d'arcade et venant chacun en appui de coulissement sur la face interne ou externe desdits rails de guidage. Le contrepoids, quant à lui, est guidé par des guides de contrepoids consistant usuellement en deux rails de guidage, entre lesquels se déplace le contrepoids, s 'étendant verticalement dans un plan généralement sensiblement parallèle ou perpendiculaire au plan de guidage de la cabine.

Dans de nombreux immeubles actuels, le moteur est placé dans la partie haute de la gaine, en dehors du système de glisse de la cabine et du contrepoids, dans un local ou une salle machine situé(e) au dessus de la gaine et du dernier étage, notamment à l'extérieur de l'immeuble.

Or, les architectes demandent aujourd'hui à ce que les installations d'ascenseurs ne prévoient plus de local machine ou autre édicule disposé au sommet et à l'extérieur d'un immeuble ou édifice, ce notamment du fait de leur côté inesthétique et de la nécessité de créer un accès spécifique.

Pour répondre à cette demande, les constructeurs d'ascenseurs ont donc proposé d'installer le local machine dans la gaine de l'ascenseur, en partie basse ou haute de cette dernière.

Toutefois, les contraintes architecturales actuelles exigent des dimensions de gaines de plus en plus réduites et donc un encombrement réduit de l'installation d'ascenseur et notamment des organes moteurs et leurs accessoires et des systèmes de guidage de la cabine et du contrepoids.

Pour remédier à ce problème, les constructeurs ont proposé des installations d'ascenseur sans local ou salle machine et ont mis au point des installations d'ascenseur visant à réduire au maximum son encombrement. C'est ainsi qu'il a été proposé que les organe allongé de suspente soient entraînés par l'intermédiaire de poulies de mouflage, fixées sur la cabine ou sur l'arcade et/ou sur le contrepoids, permettant de diviser la charge et d'utiliser un moteur et une poulie motrice de plus petites dimensions.

Cependant ces poulies de mouflage augmentent les temps de montage et de maintenance et leur rotation rapide génère, d'une part, des vibrations et, d'autre part, une usure importante desdites poulies de mouflage et des organes allongés de suspente qu'elles reçoivent. En outre, ces poulies de mouflage, notamment un nombre élevé de poulies de mouflage, diminuent sensiblement le rendement de l'installation et génèrent un encombrement supplémentaire dans la gaine allant à rencontre des demandes actuelles de diminution de l'encombrement des installations d'ascenseur.

Il en est de même pour les organes allongés de suspente qui s'usent et se détériorent plus vite lorsqu'ils passent sur des poulies de petites dimensions avec rotation rapide, notamment sur une multiplicité de poulies de petites dimensions telles que des poulies de mouflage.

En outre, dans le cas où le moteur est disposé en partie haute de la gaine, celui-ci engendre des nuisances sonores pour les appartements situés en étages élevés et l'opérateur qui intervient dans la partie basse de la gaine pour l'entretien et la maintenance de l'ascenseur ne voit pas le moteur qui est caché par la cabine. D'autre part, l'installation d'un moteur et de ses accessoires en partie haute de la gaine est longue et peu aisée et les interventions de maintenance sont contraignantes pour l'opérateur qui ne peut accéder facilement au moteur et en toute sécurité.

En outre, dans les installations actuelles, l'accessibilité au moteur du toit d'une cabine ou de l'intérieur de cette dernière par une trappe du toit, ne permet pas d'observer ledit moteur et ses accessoires en fonctionnement.

Dans le cas où le moteur est situé en partie basse de la gaine, celui-ci est exposé aux risques d'inondations, notamment lorsqu'il est placé dans une cuvette formant une partie de la gaine s 'étendant sensiblement du seuil inférieur de la course de la cabine jusqu'au fond de gaine.

Enfin, le placement du moteur d'entraînement dans la gaine, en partie haute ou en partie basse de la gaine présente un risque pour l'opérateur de maintenance qui peut être écrasé par la cabine lors d'une remontée ou d'une descente anormale de la cabine selon que l'opérateur intervient dans la partie supérieure ou inférieure de la gaine.

Le document US 6 397 975 B l a pour objet une installation d'ascenseur comprenant une cabine supportée par une structure d'arcade, une gaine d'ascenseur délimitée par quatre parois de gaine, à savoir une paroi arrière, une paroi avant, une paroi latérale gauche et une paroi latérale droite venant d'équerre avec lesdites parois arrière et avant et un ensemble de guidage, situé entre la paroi latéral droite et la cabine et comportant des rails de guidage verticaux permettant de guider en translation verticale un contrepoids et la structure d'arcade de la cabine. En outre le contrepoids est monté entre deux rails de guidage dans un plan de glissement situé à proximité immédiate de la paroi latéral droite c'est-à-dire en laissant un interstice entre cette dernière et le plan de déplacement du contrepoids. Une telle installation comprend également une unité d'entraînement comportant un moteur et une poulie motrice d'axe d'entraînement incliné par rapport à la paroi latéral droite, laquelle unité d'entraînement est disposée dans l'un des coins de la gaine, ce en dehors de l'espace vertical s 'étendant entre ou séparant l'ensemble de guidage et la paroi latéral droite ou champ de guidage du contrepoids et de la cabine. Par ailleurs, l'unité d'entraînement est encastrée partiellement dans une réservation pratiquée ou creusée dans ledit coin, c'est-à-dire à la fois dans la paroi latéral droite et dans la paroi arrière.

Toutefois, l'installation décrite dans ce document US 6 397 975 Bl présente un encombrement qui nécessite l'utilisation de deux parois de gaine, latérale droite et arrière, pour fixer, disposer ou arranger l'ensemble des éléments d'entraînement et de guidage constitutifs de l'installation. Ce résultat ne permet alors pas à une telle installation, d'une part, de répondre, ou difficilement, aux contraintes architecturales actuelles exigeant des encombrements réduits et, d'autre part, de mettre en œuvre, notamment en présence d'une gaine de dimensions réduites, une cabine avec un simple accès ou, comme cela est fréquemment le cas, avec un double accès, c'est-à- dire avec deux accès de cabine pratiqués dans deux côtés opposés de cette dernière et s'étendant chacun perpendiculairement à la paroi latéral droite. En effet, la position de l'unité d'entraînement dans le coin correspondant de la gaine occupe un espace qui empêche toute ouverture de porte coulissante de l'accès opposé de la cabine ou nécessite des dimensions de gaines importantes, allant à rencontre des contraintes actuelles, pour dégager un espace de coulissement des portes entre la cabine et l'unité d'entraînement.

D'autre part, le positionnement décalé ou désaxé, de façon latérale, de l'unité d'entraînement de l'installation décrite dans ce document US 6 397 975 Bl, par rapport à l'ensemble de guidage, nécessite la mise en place de poulies de renvoi supplémentaires qui se traduisent, en fonctionnement, par une traction et des glissements de la cabine de moindre efficacité, par des vibrations et des coûts de maintenance accrus et par un porte-à-faux de la structure d'arcade ou de la cabine.

La présente invention a pour but de pallier ces inconvénients en proposant une installation d'ascenseur occupant un espace réduit dans la gaine répondant aux exigences architecturales et de sécurité actuelles, et permettant, notamment, d'obtenir des temps de montage inférieurs à ceux des installations existantes, une diminution du coût de fabrication et du montage, une baisse notable du bruit de fonctionnement, ce tout en offrant la possibilité de mettre en ouvre une cabine avec un simple ou un double accès, voire un triple accès, plus particulièrement dans une gaine de petites dimensions.

A cet effet, la présente invention a pour objet une installation d'ascenseur destinée à être montée dans un bâtiment ou un édifice, à l'intérieur ou à l'extérieur de ces derniers, comprenant une gaine d' ascenseur délimitée par des parois de gaine verticales, un fond de gaine et un plafond de gaine, une cabine d'ascenseur supportée par une structure d'arcade guidée par des guides cabines, du type rails de guidage ou segments analogues, un moteur d'entraînement actionnant une poulie motrice entraînant au moins un organe allongé de suspente, du type câble, courroie, chaîne, de levage ou analogue, permettant de déplacer verticalement dans la gaine ladite structure d'arcade et un contrepoids guidé par des guides de contrepoids, lesdits guides de cabine et lesdits guides de contrepoids formant un ensemble de guidage et se caractérise essentiellement en ce que :

- l'ensemble de guidage s'étend, le long de la course de la cabine, entre l'une des parois de gaine ou paroi de gaine principale et ladite cabine,

- le moteur d'entraînement est encastré dans ladite paroi de gaine principale,

- la poulie motrice, coopérant éventuellement avec au moins une poulie de déflexion fixe, est disposée fonctionnellement dans l'espace interne de la gaine, entre ladite paroi de gaine principale et l'ensemble de guidage, l'axe d'entraînement en rotation de ladite poulie motrice s 'étendant sensiblement perpendiculairement à ladite paroi de gaine principale,

- et en ce qu'elle comprend un système de poulies de renvoie fixe susceptible de permettre à la poulie motrice d'assurer un entraînement direct de la structure d'arcade et du contrepoids.

L'invention sera mieux comprise, grâce à la description ci- après, qui se rapporte à un mode de réalisation préféré, donné à titre d'exemple non limitatif, et expliqué avec référence aux dessins schématiques annexés, dans lesquels :

- la figure 1 représente une vue en perspective partielle d'une installation d'ascenseur selon la présente invention,

- la figure 2 représente une vue en coupe longitudinale d'une installation d'ascenseur selon la présente invention, orientée vers la paroi de gaine principale,

- la figure 3 représente une vue en coupe transversale, sous le système de poulies fixe, d'une installation d'ascenseur selon la présente invention, - la figure 4 représente une vue en coupe transversale au dessus du système de poulies fixe, d'une installation d'ascenseur selon la présente invention,

- la figure 5 représente une vue en coupe longitudinale d'une installation d'ascenseur selon la présente invention montrant la cabine et la structure d'arcade, avec une vue de profil de ces dernières.

Les figures montrent une installation d'ascenseur de faible encombrement destinée à être montée dans un bâtiment ou un édifice, à l'intérieur ou l'extérieur de ces derniers, comprenant une gaine 1 d'ascenseur délimitée par des parois de gaine 2 verticales, un fond de gaine 3 et un plafond de gaine 4, une cabine 5 d'ascenseur supportée par une structure d'arcade 6 guidée par des guides de cabine 7, du type rails de guidage ou segments analogues, un moteur d'entraînement 8 actionnant une poulie motrice 9 entraînant au moins un organe allongé de suspente 10 permettant de déplacer verticalement dans la gaine 1 ladite structure d'arcade 6 et un contrepoids 1 1 guidé par des guides de contrepoids 12, lesdits guides de cabine 7 et lesdits guides de contrepoids 12 formant un ensemble de guidage 7, 12.

Conformément à la présente invention, dans une telle installation :

- l'ensemble de guidage 7, 12 s'étend, le long de la course de la cabine 5, entre l'une des parois de gaine 2, dite paroi de gaine principale 2.1, et ladite cabine 5,

- le moteur d'entraînement 8 est encastré dans l'une des parois de gaine 2.1, et

- la poulie motrice 9 est disposée fonctionnellement dans l'espace interne de la gaine 1, entre ladite paroi de gaine principale 2.1 et l'ensemble de guidage 7, 12, l'axe d'entraînement 9' en rotation de ladite poulie motrice 9 s 'étendant sensiblement perpendiculairement à ladite paroi de gaine principale 2.1.

En outre, toujours conformément à la présente invention une telle installation comprend un système de poulies de renvoie 13, 14, 15, 15' fixe, coopérant éventuellement avec au moins une poulie de déflexion fixe 16, susceptible de permettre à la poulie motrice 9 d'assurer un entraînement direct de la structure d'arcade 6 et du contrepoids 1 1.

On entendra par entraînement direct de la cabine 5 et du contrepoids 1 1, un entraînement sans mouflage. On entendra par moteur d'entraînement 8, comme on peut le voir sur les figures 1, 2 et 5, le moteur en tant que tel et son châssis.

Si on se réfère maintenant aux figures 1, 2 et 5, on peut voir que le moteur d'entraînement 8 peut être encastré dans la paroi de gaine principale 2.1 en étant logé avec serrage et blocage en position de fonctionnement dans un logement de réception 8' pratiqué dans la paroi de gaine principale 2.1, traversant éventuellement ladite paroi. De préférence un tel moteur d'entraînement 8, sous entendu le châssis du moteur en tant que tel, peut être serré et maintenu avec blocage dans le logement de réception 8' par l'intermédiaire d'une ou plusieurs pièces 8" permettant d'absorber des vibrations et des chocs, chaque pièce 8" pouvant être du type connu sous la marque déposée « silentbloc » ou analogue.

Dans un mode de réalisation préférentiel de la gaine 1 , celle-ci peut se terminer à sa partie basse par une cuvette 17 formant une partie de la gaine 1 s 'étendant sensiblement du seuil inférieur de la course de la cabine 5 jusqu'au fond de gaine 3 et le moteur d'entraînement 8 peut être positionné en partie basse de la gaine 1 dans ladite cuvette 17 ou sensiblement au-dessus de cette dernière (figures 1, 2 et 5).

Ainsi, la position du moteur d'entraînement 8 au dessus du fond de gaine, à distance de ce dernier et plus particulièrement au dessus de la cuvette 17 permet d'éviter, lors d'une présence anormale d'eau dans la cuvette 17, tout risque de détérioration dudit moteur 8.

En outre, la position du moteur d'entraînement 8 en partie basse de la gaine 1, notamment sensiblement au-dessus de la cuvette 17 et, de préférence, sous le seuil inférieur de la course de la cabine 5, permet à un opérateur intervenant dans la partie basse de la gaine 1, notamment dans la cuvette 17, de pouvoir observer en toute sécurité à la fois le fonctionnement du moteur d'entraînement 8 et la poulie motrice 9 et d'autres organes de l'installation d'ascenseur. Ces derniers peuvent être, par exemple, le système de frein parachute, non représenté, disposé sous la cabine 5 et consistant usuellement en un étrier venant se presser sur un rail de guidage 7 de la cabine 5 en cas d'accélération anormale de cette dernière, ou encore les coulisseaux 19 fixés généralement sous le système de frein parachute à chaque coin inférieur concerné de la structure d'arcade 6, assurant le glissement de la cabine 5 sur les guides de cabine 7 (figure 2).

Dans un mode de réalisation préférentiel du système de poulies de renvoie 13, 14, 15, 15' celui-ci peut comprendre une première poulie de renvoie 13 assurant l'entraînement direct de la structure d'arcade 6 supportant la cabine 5, une seconde poulie de renvoie 14 assurant l'entraînement direct du contrepoids 1 1 et une charpente de poulies 15, 15' apte à supporter les première et seconde poulies 13 et 14 (figures 1, 2, 4 et 5)·

De préférence, la première poulie de renvoie 13 et la seconde poulie de renvoie 14 peuvent être orientées sensiblement perpendiculairement l'une par rapport à l'autre. En outre, la charpente de poulies peut être constitué par deux traverses 15, 15', sensiblement parallèles entre elles, fixées sensiblement horizontalement et de façon oblique à la paroi de gaine principale 2.1 et à l'une des autres parois de gaine 2 adjacente à cette dernière, la première poulie de renvoie 13 pouvant être orientée sensiblement perpendiculairement auxdites traverses 15, 15', tandis que la seconde poulie 14 peut être orientée sensiblement parallèlement auxdites traverses 15, 15'. D'autre part, de préférence, la seconde poulie de renvoie 14 peut être fixée entre les deux traverses 15, 15' de sorte que les organes allongés de suspente 10 passent entre lesdites traverses 15, 15' et la première poulie de renvoie 13 peut être fixée transversalement sur les traverses 15, 15' en surplombant ces dernières de sorte que les organes allongés de suspente 10 passent de part et d'autre de l'ensemble desdites traverses 15, 15'.

De préférence, une partie d'extrémité de la charpente de poulies 15, 15' peut être logée dans un logement de réception 2' pratiqué dans la partie supérieure correspondante de la paroi de gaine principale 2.1 et peut être disposée dans ledit logement 2' par l'intermédiaire d'une ou plusieurs pièces du type connu sous la marque déposée « silentbloc » ou analogues, comme on peut le voir sur la figure 1 et sur la figure 4. Plus particulièrement, la présente invention peut prévoir que la traverse 15 de la charpente de poulie 15, 15' la plus proche de la paroi de gaine principale 2.1 soit fixée sur cette dernière par l'une de ses extrémités libres venant se fixer dans le logement de réception 2' de ladite gaine principale 2.1 et que l'une des extrémités libres de l'autre traverse 15' vienne se fixer sur l'un des guides de cabine 7 situé à proximité dudit logement de réception 2' ou sur l'une des pièces d'attache 20 permettant la fixation du guide de cabine 7 sur la paroi de gaine principale 2.1.

D'autre part, la présente invention peut prévoir un chevauchement, de préférence un léger chevauchement, entre la première poulie 13 et la seconde poulie 14 situées l'une au dessus de l'autre et avec un décalage horizontale entre ces dernières. De préférence, l'un des brins reliant la seconde poulie 14 au contrepoids peut venir sensiblement à l'aplomb de la première face latérale de la première poulie 13.

La présente invention peut comprendre en outre une poulie de déflexion 16 de chaque organe allongé de suspente 10 qui peut être disposée fonctionnellement dans l'espace interne de la gaine 1 , entre la paroi de gaine principale 2.1 logeant le moteur d'entraînement 8 et l'ensemble de guidage 7, 12. L'axe d'entraînement 16' en rotation de ladite poulie de dé flexion 16 peut s'étendre de préférence sensiblement perpendiculairement à la paroi de gaine principale 2.1 et la poulie de déflexion 16 peut être située préférentiellement à proximité de la poulie motrice 9, en recevant le ou chaque organe allongé de suspente 10 soit entre ladite poulie motrice 9 et la première poulie de renvoie 13 assurant l'entraînement direct de la structure d'arcade 6 (figures 1 et 2), soit entre ladite poulie motrice 9 et la seconde de poulie de renvoie 14 assurant l'entraînement direct du contrepoids 1 1.

On comprendra que lorsque le brin du ou de chaque organe allongé de suspente 10 reliant la poulie motrice 9 à la seconde poulie de renvoie 14, respectivement à la première poulie de renvoie 13, s'étend verticalement entre ces dernières et que le brin du ou de chaque organe allongé de suspente 10 reliant la poulie motrice 9 à la première poulie de renvoie 13, respectivement la seconde poulie de renvoie 14, est incliné par rapport à un axe vertical, une correction angulaire doit être effectuée pour amener le brin incliné concerné dans un axe sensiblement vertical, ce afin d'éviter tout décrochage du ou de chaque organe allongé de suspente 10, du fait de son inclinaison, de la poulie de renvoie 13 ou 14 correspondante.

C'est le rôle d'une telle poulie de déflexion 16 qui permet alors d'amener le brin incliné concerné du ou de chaque organe allongé de suspente 10 dans un axe sensiblement vertical entre la poulie motrice 9 et la poulie de renvoie 13 ou 14 correspondante, tangentiellement à ces dernières.

Par ailleurs, la poulie de déflexion 16 peut être fixée sur les guides de cabines 7 et/ou sur les guides de contrepoids 12 et/ou sur la paroi de gaine principale 2.1.

De préférence, dans une variante, non représentée, la poulie de déflexion 16 peut être fixée sur le moteur d'entraînement 8, sous entendu sur le châssis du moteur en tant que tel, par exemple par l'intermédiaire d'une pièce de fixation en U dont l'une des ailes peut être fixée sur la face supérieure du moteur d'entraînement 8 et l'autre sur la poulie de déflexion 16. Ainsi, lorsque le moteur d'entraînement 8 est maintenu avantageusement dans le logement 8' par l'intermédiaire des pièces 8" ou « silentblocs » absorbant les vibrations, la poulie de déflexion 16, fixée sur le moteur d'entraînement 8, peut alors bénéficier également de l'effet d'absorption procuré par lesdites pièces 8" d'absorption de vibrations, ce qui a pour effet de réduire encore le bruit de l'installation selon la présente invention dans le cas où celle-ci comporte une poulie de déflexion 16. En outre le fait de prévoir la fixation de la poulie 16 sur le moteur d'entraînement 8 présente également l'avantage de réduire le nombre de pièces de fixation.

Dans un mode de réalisation préférentiel de la structure d'arcade 6, celle-ci peut présenter avantageusement un profil en L, la partie horizontale du L s 'étendant sensiblement perpendiculairement à la paroi de gaine principale 2.1 et pouvant constituer un siège de support et d'armature sur laquelle peut reposer la cabine 5 avec maintien et blocage en position, tandis que la partie verticale du L, formant la partie arrière de la structure d'arcade 6 située en regard de la paroi de gaine principale 2.1, peut comporter un espace de glissement 6' apte à recevoir une partie ou la totalité de l'ensemble de guidage 7, 12, du contrepoids 1 1 et des organes allongés de suspente 10 qui traversent alors verticalement la partie arrière de ladite structure d'arcade 6 située en regard de la paroi de gaine principale 2.1, comme on peut le voir notamment sur la figure 1 et sur la figure 3.

La structure d'arcade 6 peut comprendre en outre une traverse supérieure 18 d'attache ou d'accrochage s'étendant sensiblement parallèlement à la paroi de gaine principale 2.1 au dessus de la cabine 5 et en avant de l'ensemble de guidage 7, 12 situé entre ladite traverse supérieure 18 et la paroi de gaine principale 2.1. Le ou chaque organe allongé de suspente 10 peut alors être fixé en un point d'attache ou d'accrochage 18' sur la traverse supérieure 18.

De préférence le siège de la structure d'arcade 6 peut être constitué par deux fourches 6" s'étendant sensiblement horizontalement dans la gaine 1, écartées l'une de l'autre de façon appropriée et formant chacune la base d'une pièce ou partie de support et d'armature latérale en L, lesdites pièces étant reliées ensemble rigidement par au moins un élément de renfort transversal 6"'.

La traverse supérieure 18 peut être fixée dans la structure d'arcade en reliant fixement les parties supérieures des deux branches verticales des pièces de support et d'armature latérales en L. En outre, les branches verticales peuvent délimiter avantageusement entre elles un espace constituant l'espace de glissement 6' apte à recevoir une partie ou, de préférence, la totalité de l'ensemble de guidage 7, 12, du contrepoids 1 1 et des organes allongés de suspente 10.

On peut voir également sur la figure 2 que les guides de cabines 7 sont situés entre les deux fourches de levage 6" et que chaque fourche de levage 6" peut comprendre un ou plusieurs coulisseaux 19, par exemple du type galet de roulement, de préférence en matière plastique pour réduire le bruit, venant en appui de roulement contre la face latérale externe du guide de cabine 7 correspondant (figure 2).

On comprendra que le coulissement peut être, par exemple, un coulissement par glissement ou par roulement (galets de roulement).

Le ou les points d'attache ou d'accrochage 18' peu(ven)t être situé(s) de préférence vers le centre de gravité de l'ensemble cabine 5 et structure d'arcade 6, ce de sorte à dégager la course du contrepoids 1 1 et pour obtenir une meilleure glisse de la cabine 5 via la structure d'arcade 6, ce grâce à un porte-à-faux réduit.

De préférence, les guides de cabine 7 peuvent consister en deux rails de guidage sur lesquels coulissent les coulisseaux 19 solidaires de la structure d'arcade 6 et les guides de contrepoids peuvent consister également en deux rails de guidage 12, entre lesquels glisse verticalement le contrepoids 1 1, situés entre les deux rails de guidage 7 de la cabine 5 sensiblement dans le plan contenant ces derniers ou dans un plan parallèle à, préférentiellement à proximité de, ce dernier.

D'autre part, les rails de guidage 7 de la cabine 5 et les rails de guidage 12 du contrepoids 1 1 peuvent être fixés sur la paroi de gaine principale 2.1 au moyen de pièces d'attaches 20, par exemple en forme de profilé ou de platine rigide, ou autre élément de fixation ou d'accrochage.

De manière avantageuse la présente invention peut prévoir que les rails de guidage 7 de la cabine 5 et les rails de guidage 12 du contrepoids 1 1 forment des paires de rails de guidage 7, 12 mixtes composées d'un rail de guidage 7 et d'un rail de guidage 12, chaque paire de rails de guidage 7, 12 étant fixée sur la paroi de gaine principale 2.1 au moyen d'une pièce d'attache 20 commune aux rails de guidage 7, 12 de ladite paire de guidage concernée.

Ainsi, grâce à une installation d'ascenseur selon la présente invention, les guides de cabine 7 et les guides de contrepoids 12 peuvent être avantageusement fixés sur une seule paroi de gaine 2 ou paroi de gaine principale 2.1, laissant les autres parois de gaine 2 libres, permettant l'accès dans la cabine 5 au choix sur l'un ou les autres côtés, ce qui ne peut être obtenu avec les installations actuelles comportant notamment des poulies de mouflage ou de renvoie solidaires de la structure d'arcade 6 et/ou de la cabine 5 et notamment avec l'installation décrite dans le document US 6 397 975 Bl qui nécessite deux parois de gaine et de nombreuses poulies de renvoies pour compenser le décalage ou le désaxage du moteur dans un coin de la gaine.

En outre le fait qu'une partie ou, de préférence, la totalité de l'ensemble de guidage 7, 12, du contrepoids 1 1 et des organes allongés de suspente 10 peut traverser la structure d'arcade 6, notamment sa partie arrière, plus particulièrement entre les deux pièces de support et d'armature latérales en L de ladite structure d'arcade, permet de faire glisser l'ensemble de guidage 7, 12, le contrepoids 1 1 et les organes allongés de suspente 10 dans cet encombrement réduit, ce qui a pour effet de réduire d'autant l'espace occupé par l'installation selon la présente invention dans la gaine 1.

Le moteur d'entraînement 8 d'une installation selon la présente invention qui peut être logé dans l'épaisseur de l'une des parois de gaine 2, à tous les niveaux, sera positionné de préférence en partie basse de la gaine pour deux raisons principales :

- l'entretien du moteur d'entraînement 8 peut être réalisé en toute sécurité à partir du fond de gaine 3 et, le cas échéant, préférentiellement à partir de la cuvette 17, ceci afin de pouvoir observer, en fonctionnement, par exemple le moteur d'entraînement 8, les organe allongé de suspente 10, le système de freins et les poulies,

- le moteur d'entraînement 8 est éloigné des pièces d'habitation, et l'orientation de la poulie motrice 9, avec l'encastrement dudit moteur 8 dans l'une des parois de gaine 2, permet d'utiliser une poulie motrice 9 de grandes dimensions, ce sans encombrer l'espace intérieur de la gaine 1, tout en réduisant le niveau sonore par rapport aux installations existantes.

On notera que la présente invention peut prévoir un dispositif électrique de maintenance assurant la non desserte du niveau d'observation le plus bas pour un intervenant située en position debout dans la cuvette 17 afin de protéger ce dernier qui dépasserait de ladite cuvette 17 dans cette position.

En outre l'entraînement direct de la cabine 5 et du contrepoids 1 1 sans mouflage permet de diminuer le nombre de poulies et la longueur des organes allongés de suspente 10 et donc le prix de revient de l'installation ainsi que la complexité du montage dans la gaine 1 et partant le temps de montage.

D'autre part, le fait que l'installation selon la présente invention ne comporte pas de poulies de mouflage, contrairement aux installations actuelles et notamment les installations où le moteur d'entraînement est disposé dans la partie basse de la gaine 1, permet de prévoir une gaine 1 avec une cuvette de dimensions réduites, tout en répondant aux normes de sécurités.

Par ailleurs, la fixation de l'ensemble de guidage 7, 12 sur une seule paroi de gaine 2 et la possibilité de fixer une paire de guide de cabine 7 et de guide de contrepoids 12 avec des pièces d'attache 20 communes permet, outre le gain de temps au montage, de laisser la possibilité d'établir trois accès à la cabine 5.

En outre, le moteur d'entraînement 8 peut être de préférence un moteur électrique et plus particulièrement un moteur synchrone de type plat à aimants permanents.

D'autre part encore, les organes allongés de suspente peuvent être de préférence des câbles à entraînement par poulie traction ou des câbles gainés avec possibilité d'entraînement par friction.

Enfin, les rails de guidage 7 et 12 peuvent présenter une section transversale en T et une paire de rails de guidage 7 et 12 peut être composée d'un rail de guidage 7 en T et d'un rail de guidage 12 en T qui peuvent être montés en opposition l'un par rapport à l'autre (figure 3 et figure 4) et être fixés chacun de préférence par la face externe de la base du T sur les pièces d'attache 20 correspondantes (figure 3 et figure 4).

Bien entendu, l'invention n'est pas limitée au mode de réalisation décrit et représenté aux dessins annexés. Des modifications restent possibles, notamment du point de vue de la constitution des divers éléments ou par substitution d'équivalents techniques, sans sortir pour autant du domaine de protection de l'invention.