Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
CONNECTION DEVICE FOR HYDRAULIC CIRCUIT
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/108721
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a connection device (1) for a hydraulic circuit, comprising: - a female connector (2); - a male connector (3); - the male connector (3) having a notch (15) and being able to be inserted into the female connector; - the female connector having two fastening grooves (11, 12); - a U-shaped locking clip having a first (13) and a second (14) arm that are connected by an elastic connecting portion (16); each of the two arms being inserted into one of the two grooves (11, 12) and being able to be spaced apart from one another elastically; the first and the second arm (13, 14) each having a frustoconical ramp (21) which is oriented such that, when the end piece (9) of the male connector is inserted into the female connector, said end piece of the male connector exerts on the ramp (21) a force that moves the two arms (13, 14) apart until at least one of the first and second arms is housed in the notch (15).

Inventors:
MOLLIER, Christophe (Z.I. Nord. Rue de PoulainvilleBP 92, Cedex 1 AMIENS, 80009, FR)
CIMA, Massimo (Corso Francia n 4, MONDOVI, 12084, IT)
FISSORE, Cristiano (Corso Francia n 4, MONDOVI, 12084, IT)
PRATO, Alessio (C/O Valeo / Frizioni, Corso Francia n 4, MONDOVI, 12084, IT)
VICO, Igor (Corso Francia n 4, MONDOVI, 12084, FR)
Application Number:
EP2017/081953
Publication Date:
June 21, 2018
Filing Date:
December 08, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
VALEO EMBRAYAGES (81 avenue ROGER DUMOULIN, AMIENS cedex 2, 80009, FR)
International Classes:
F16L37/088; F16D48/02
Foreign References:
DE202011107042U12013-01-25
EP1892450A22008-02-27
US20080012313A12008-01-17
FR2795156A12000-12-22
JPH07260073A1995-10-13
FR2808071A12001-10-26
FR2808071A12001-10-26
Attorney, Agent or Firm:
VINCENT, Catherine (Le Delta, VALEO EmbrayagesSce Propriété Intellectuell, 14 Avenue des BEGUINES CERGY-PONTOISE CEDEX, 95892, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Dispositif de connexion (1 ) pour circuit hydraulique comportant : un connecteur femelle (2) pourvu d'un premier conduit hydraulique (7);

- un connecteur mâle (3) pourvu d'un deuxième conduit hydraulique

(6);

le connecteur mâle (3) présentant un embout (9) présentant une surface externe pourvue d'une encoche (15) et étant apte à être inséré dans le premier conduit hydraulique du connecteur femelle (2) de sorte à raccorder le premier et le deuxième conduit hydraulique l'un à l'autre ;

le connecteur femelle (2) comportant deux rainures de fixation (1 1 , 12) débouchant chacune dans le premier conduit hydraulique ;

une pince de verrouillage (4) en forme de U présentant une première et une deuxième branches (13, 14) connectées par une portion de liaison élastique (16) ; chacune des deux branches étant insérée dans l'une des deux rainures (1 1 , 12) et étant aptes à s'écarter l'une de l'autre élastiquement dans un plan transversal entre une position de repos et une position écartée;

la première et la deuxième branches (13, 14) comportant chacune une portion biseautée formant une rampe d'insertion (21 ) qui est orientée de telle sorte que, lorsque l'embout (9) du connecteur mâle (3) s'insère dans le connecteur femelle (2) , ledit embout (9) du connecteur mâle (3) exerce sur la rampe d'insertion (21 ) un effort conduisant à écarter progressivement les deux branches (13, 14) l'une de l'autre ; au moins l'une des première et deuxième branches (13, 14) étant apte à venir se loger dans l'encoche de sorte à maintenir le connecteur mâle (3) emmanché axialement dans le connecteur femelle (2).

2. Dispositif selon la revendication 1 , dans lequel l'embout (9) du connecteur mâle (3) est sensiblement cylindrique et dans lequel l'encoche (15) est une rainure annulaire ménagée sur la surface externe du connecteur mâle (3) ; chaque branche de la pince de verrouillage (4) présentant une partie recourbée, qui est courbée dans le plan transversal de sorte à ce que la partie recourbée des deux branches (13, 14) définisse un orifice circulaire (20) entre les deux branches (13, 14) et que les parties recourbées des deux branches (13, 14) soient aptes à sa loger dans la rainure annulaire.

3. Dispositif selon la revendication 2, dans lequel la portion biseautée est formée dans la partie recourbée des deux branches (13, 14) ; la rampe d'insertion (21 ) présentant une forme tronconique.

4. Dispositif selon a revendication 3, dans lequel l'embout (9) du connecteur mâle (3) présente une section circulaire de diamètre supérieur au diamètre de l'orifice circulaire (20) de la pince de verrouillage (4) lorsque les branches sont dans la position de repos, de sorte à ce que lorsque la pince en U est insérée dans les rainures de fixation (1 1 , 12) et que le connecteur mâle est introduit axialement dans le connecteur femelle (2), le connecteur mâle (3) prenne appuie sur la rampe et que les deux branches (13, 14) de la pince de verrouillage (4) s'écartent afin de permettre au connecteur mâle (3) de pénétrer dans le connecteur femelle (2), le diamètre de la rainure annulaire (15) du connecteur mâle (3) étant supérieur ou égal au diamètre de l'orifice annulaire (20) lorsque les branches sont dans la position de repos afin que les deux branches (13, 14) de la pince de verrouillage enserrent la rainure annulaire du connecteur mâle (3).

5. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 4, dans lequel les extrémités des deux branches (13, 14) sont arquées et rétrécissent l'espace entre les deux branches (13, 14) à l'opposé de la portion de liaison, de sorte à former deux crochets (28, 29) faisant face à la portion de liaison, le connecteur femelle (2) comportant en outre un loquet (30) entre les deux rainures de fixation (1 1 , 12), le loquet comportant deux surfaces d'arrêt contre lesquels sont aptes à venir en butée les deux crochets lorsque les branches de la pince de verrouillage sont retirées des rainures de fixation afin que la pince de verrouillage reste liée au connecteur femelle (2).

6. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 5, dans lequel l'encoche (15) présente une surface de butée et une surface oblique, la surface oblique étant orientée de sorte à être en contact avec la portion biseauté de l'au moins une des première et deuxième branches de la pince de verrouillage apte à venir se loger dans l'encoche, de sorte à faire glisser l'au moins une des première et deuxième branches de la pince de verrouillage vers la surface de butée lorsque le connecteur mâle (3) est emmanché axialement dans le connecteur femelle (2).

7. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 6, dans lequel la pince est en polyamide.

8. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 7, dans lequel l'embout (9) de connecteur mâle (3) présente une gorge annulaire (17) dans un plan perpendiculaire au deuxième conduit hydraulique (7) entre une extrémité d'insertion du connecteur mâle (3) et la rainure annulaire, le dispositif comportant en outre un joint annulaire (18) agencé dans la gorge annulaire afin d'assurer l'étanchéité de la connexion entre le premier conduit hydraulique (6) et le second conduit hydraulique (7) lorsque le connecteur mâle (3) est emmanché axialement dans le connecteur femelle (2) , une largeur de la gorge annulaire étant inférieure à une autre largeur des branches (13, 14) de la pince afin que les pinces ne s'insèrent pas dans la gorge annulaire lorsque le connecteur mâle (3) est introduit dans la connecteur femelle (2).

9. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 8, dans lequel la portion de liaison élastique (16) de la pince de verrouillage présente une section de largeur plus faible que celle des branches (13, 14) de la pince.

10. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 9, dans lequel la portion de liaison élastique (16) de la pince de verrouillage (4) présente une forme arrondie.

1 1 . Dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 10, dans lequel l'embout (9) du connecteur mâle (3) présente une rampe tronconique (19) à son extrémité.

Description:
DISPOSITIF DE CONNEXION POUR CIRCUIT HYDRAULIQUE

Domaine technique

L'invention se rapporte au domaine des dispositifs de connexion pour circuit hydraulique, par exemple pour circuit hydraulique d'actionnement d'un embrayage de véhicule automobile.

Arrière-plan technologique

Dans les circuits hydrauliques, il est connu d'introduire des raccords mâles dans des raccords femelles afin de raccorder deux parties d'un circuit hydraulique.

Il est divulgué dans le document FR2808071 un dispositif de branchement d'alimentation comportant un raccord tubulaire introduit à l'intérieur d'un corps d'entrée d'alimentation tubulaire. Le corps d'entrée d'alimentation tubulaire comporte deux rainures ménagées dans un plan transversal et débouchant dans le conduit interne dudit corps. Une goupille métallique en forme de U présente deux branches qui sont respectivement introduites dans l'une et l'autre des deux rainures. L'opérateur engage le raccord axialement dans le corps. Lors de cette opération d'engagement du raccord dans le corps, les deux branches de la goupille métallique se déforment en s'écartant l'une de l'autre puis viennent se loger dans une gorge annulaire radiale ménagée dans la surface cylindrique externe du raccord. Ainsi, la goupille métallique permet de fixer le raccord dans le corps d'entrée d'alimentation. La goupille métallique est réalisée par déformation d'un fil de fer et présente une section circulaire.

Un des inconvénients d'une telle solution est que la charge d'assemblage qui doit être exercée pour écarter les deux branches de la goupille métallique et permettre l'engagement du raccord dans le corps est élevée, par exemple d'environ 80N.

En outre, les pressions hydrauliques susceptibles d'être supportées par un tel dispositif de branchement d'alimentation sont limitées par les caractéristiques mécaniques de la goupille, et notamment sa raideur. En effet, la goupille est susceptible de se déformer si elle est soumise à des pressions trop importantes. Aussi, il ne s'avère pas possible d'augmenter la pression maximale susceptible d'être supportée, par exemple au-delà de 50 bars, sans augmenter également la raideur de la goupille et, par conséquent, la charge d'assemblage. Résumé

Certains aspects de l'invention partent de l'idée de pallier aux inconvénients de l'art antérieur en proposant un dispositif de connexion permettant de diminuer le rapport entre la charge nécessaire pour assembler les connecteurs mâle et femelle l'un à l'autre et la pression maximale susceptible d'être supportée par le dispositif de connexion.

Pour cela, selon un mode de réalisation, l'invention fournit un dispositif de connexion pour circuit hydraulique comportant :

- un connecteur femelle pourvu d'un premier conduit hydraulique ;

- un connecteur mâle pourvu d'un deuxième conduit hydraulique ;

-le connecteur mâle présentant un embout présentant une surface externe pourvue d'une encoche et étant apte à être inséré dans le premier conduit hydraulique du connecteur femelle de sorte à raccorder le premier et le deuxième conduit hydraulique l'un à l'autre ;

-le connecteur femelle comportant deux rainures de fixation débouchant chacune dans le premier conduit hydraulique ;

-une pince de verrouillage en forme de U présentant une première et une deuxième branches connectées par une portion de liaison élastique ; chacune des deux branches étant insérée dans l'une des deux rainures et étant aptes à s'écarter l'une de l'autre élastiquement dans un plan transversal entre une position de repos et une position écartée;

-la première et la deuxième branches comportant chacune une portion biseautée formant une rampe d'insertion qui est orientée de telle sorte que, lorsque l'embout du connecteur mâle s'insère dans le connecteur femelle, ledit embout du connecteur mâle exerce sur la rampe d'insertion un effort conduisant à écarter progressivement les deux branches l'une de l'autre ; au moins l'une des première et deuxième branches étant apte à venir se loger dans l'encoche de sorte à maintenir le connecteur mâle emmanché axialement dans le connecteur femelle..

Ainsi, grâce à une telle rampe d'insertion, il est possible de diminuer davantage l'effort à exercer lors de l'assemblage sans pour autant diminuer la raideur de la pince et par conséquent sans diminuer la pression maximale susceptible d'être supportée par le dispositif de connexion. Selon des modes de réalisation avantageux, une ou plusieurs des caractéristiques suivantes peuvent également être prévues.

Dans un mode de réalisation, l'embout du connecteur mâle est sensiblement cylindrique.

Dans un mode de réalisation, l'embout du connecteur mâle est sensiblement cylindrique et l'encoche est une rainure annulaire ménagée sur la surface externe du connecteur mâle ; chaque branche de la pince de verrouillage présentant une partie recourbée, qui est courbée dans le plan transversal de sorte à ce que la partie recourbée des deux branches définisse un orifice circulaire entre les deux branches et que les parties recourbées des deux branches soient aptes à sa loger dans la rainure annulaire.

Dans un mode de réalisation, la portion biseautée est formée dans la partie recourbée des deux branches ; la rampe d'insertion présentant une forme tronconique.

Dans un mode de réalisation, l'embout du connecteur mâle présente une section circulaire de diamètre supérieur au diamètre de l'orifice circulaire de la pince de verrouillage lorsque les branches sont dans la position de repos, de sorte à ce que lorsque la pince en U est insérée dans les rainures de fixation et que le connecteur mâle est introduit axialement dans le connecteur femelle, le connecteur mâle prenne appuie sur la rampe et que les deux branches de la pince de verrouillage s'écartent afin de permettre au connecteur mâle de pénétrer dans le connecteur femelle, le diamètre de la rainure annulaire du connecteur mâle étant supérieur ou égal au diamètre de l'orifice annulaire lorsque les branches sont dans la position de repos afin que les deux branches de la pince de verrouillage enserrent la rainure annulaire du connecteur mâle.

Dans un mode de réalisation, les extrémités des deux branches sont arquées et rétrécissent l'espace entre les deux branches à l'opposé de la portion de liaison, de sorte à former deux crochets faisant face à la portion de liaison, le connecteur femelle comportant en outre un loquet entre les deux rainures de fixation, le loquet comportant deux surfaces d'arrêt contre lesquels sont aptes à venir en butée les deux crochets lorsque les branches de la pince de verrouillage sont retirées des rainures de fixation afin que la pince de verrouillage reste liée au connecteur femelle. Grâce à ces caractéristiques, la pince de verrouillage est imperdable.

Dans un mode de réalisation, l'encoche présente une surface de butée et une surface oblique, la surface oblique étant orientée de sorte à être en contact avec la portion biseauté de l'au moins une des première et deuxième branches de la pince de verrouillage apte à venir se loger dans l'encoche, de sorte à faire glisser l'au moins une des première et deuxième branches de la pince de verrouillage vers la surface de butée lorsque le connecteur mâle est emmanché axialement dans le connecteur femelle. Grâce à ces caractéristiques, le jeu axial entre les branches de la pince de verrouillage et l'encoche est réduit.

Dans un mode de réalisation, la pince comporte du plastique.

Dans un mode de réalisation, la pince comporte du plastique polyamide. Grâce à ces caractéristiques, le dispositif de connexion peut supporter une pression jusqu'à 50 bars.

Dans un mode de réalisation, dans lequel l'embout de connecteur mâle présente une gorge annulaire dans un plan perpendiculaire au deuxième conduit hydraulique entre une extrémité d'insertion du connecteur mâle et la rainure annulaire, le dispositif comportant en outre un joint annulaire agencé dans la gorge annulaire afin d'assurer l'étanchéité de la connexion entre le premier conduit hydraulique et le second conduit hydraulique lorsque le connecteur mâle est emmanché axialement dans le connecteur femelle , une largeur de la gorge annulaire étant inférieure à une autre largeur des branches de la pince afin que les pinces ne s'insèrent pas dans la gorge annulaire lorsque le connecteur mâle est introduit dans la connecteur femelle. La largeur de la gorge et la largeur de chacune des branches sont mesurées le long d'un axe parallèle à l'axe Y du dispositif.

Dans un mode de réalisation, la portion de liaison élastique de la pince présente une section de largeur plus faible que celle de chacune des branches de la pince.

Dans un mode de réalisation, la portion de liaison élastique de la pince de verrouillage présente une forme arrondie. Dans un mode de réalisation, l'embout du connecteur mâle présente une rampe tronconique à son extrémité. Grâce à ces caractéristiques, la charge de connexion est limitée.

Une idée à la base de l'invention est de réaliser un dispositif de connexion pour circuit hydraulique dans lequel la connexion est facilitée.

Un des aspects de l'invention est de distribuer la charge de connexion sur une rampe afin de réduire la charge de connexion.

Brève description des figures

L'invention sera mieux comprise, et d'autres buts, détails, caractéristiques et avantages de celle-ci apparaîtront plus clairement au cours de la description suivante de plusieurs modes de réalisation particuliers de l'invention, donnés uniquement à titre illustratif et non limitatif, en référence aux dessins annexés.

- La figure 1 est une vue en perspective d'un dispositif de connexion pour circuit hydraulique pour la commande d'un embrayage de véhicule automobile, le dispositif de connexion étant dans un état déconnecté, selon un mode de réalisation de l'invention.

- La figure 2 est une vue en perspective du dispositif de connexion de la figure 1 , dans lequel le dispositif de connexion est dans un état intermédiaire.

- La figure 3 est une vue en perspective du dispositif de connexion de la figure 1 , dans lequel le dispositif de connexion est dans un état connecté.

- La figure 4 est une vue en coupe du dispositif de connexion de la figure 1 , dans laquelle le dispositif est dans la position intermédiaire entre la connexion et la déconnexion, dans une première position d'introduction d'un connecteur mâle dans un connecteur femelle.

- La figure 5 est une vue en coupe du dispositif de connexion de la figure 1 dans une seconde position succédant à la position représentée sur la figure 4.

- La figure 6 est une vue en coupe du dispositif de connexion de la figure 1 dans une troisième position succédant à la position représentée sur la figure 5. - La figure 7 est une vue en coupe du dispositif de connexion de la figure 1 dans une troisième position succédant à la position représentée sur la figure 6.

- La figure 8 .est une vue en coupe d'un dispositif de connexion selon un second mode de réalisation.

- La figure 9 est une vue en coupe transversale du dispositif de connexion de la figure 1 illustrant la fonction imperdable d'une pince de verrouillage introduite dans le connecteur femelle. .

- La figure 10 est une vue en coupe transversale du dispositif de connexion de la figure 1 dans la position intermédiaire.

Description détaillée de modes de réalisation

On a représenté sur les figures 1 à 3 un dispositif de connexion de circuit hydraulique destiné à être intégré à un système hydraulique de commande d'un embrayage de véhicule automobile afin de connecter entre eux deux conduits hydrauliques.

Comme représenté sur les figures 1 à 3, le dispositif de connexion 1 comporte trois organes principaux : un connecteur femelle 2, un connecteur mâle 3 et une pince de verrouillage 4. Le connecteur mâle 3 est apte à être reçu axialement dans le connecteur femelle 2. La pince de verrouillage 4 est destinée à maintenir le connecteur mâle 3 engagé dans le connecteur femelle 2.

La pince de verrouillage 4 comporte deux branches 13 et 14 connectées entre elles par une portion de liaison élastique 16 de sorte à former sensiblement un U. La pince de verrouillage 4 est formée d'un seul tenant en plastique, tel que du polyamide 6-6, avantageusement renforcé par des fibres de verre. Les deux branches 13 et 14 de la pince de verrouillage 4 sont aptes à s'écarter élastiquement l'une de l'autre de sorte à passer d'une position de repos à une position écartée lorsqu'on exerce une force sur les branches 13 et 14. Les deux branches 13 et 14 de la pince de verrouillage 4 sont aptes à revenir élastiquement de la position écartée à la position de repos lorsqu'aucune force de nature à écarter les branches 13 et 14 n'est plus exercée. Chaque branche 13 et 14 de la pince de verrouillage 4 présente une portion recourbée dans le plan transversal de pince, de sorte à ce que le profil des deux branches 13 et 14 définisse un orifice circulaire 20. L'orifice circulaire 20 est délimité par les deux portions recourbées des branches 13 et 14 se faisant face. Les deux branches 13 et 14 sont légèrement distantes l'une de l'autre, de sorte que l'orifice circulaire 20 est fendu entre les deux branches 13 et 14 dans la position de repos de la pince de verrouillage 4.

Le connecteur femelle 2 comporte un conduit hydraulique 7 et le connecteur mâle 3 comporte un conduit hydraulique 6. Le conduit hydraulique 7 du connecteur femelle 3 débouche dans une entrée d'alimentation 5 destinée à recevoir le connecteur mâle 3. La connexion entre le connecteur mâle 3 et le connecteur femelle 2 permet la communication hydraulique du conduit hydraulique 6 du connecteur mâle 3 avec le conduit hydraulique 7 du connecteur femelle 2.

Les connecteurs mâle 3 et femelle 2 sont sensiblement cylindriques d'axe confondus avec les conduits hydrauliques 6 et 7 eux-mêmes sensiblement cylindriques. Le connecteur femelle 2 présente un élargissement 10 de sa paroi cylindrique interne 8 au voisinage de l'entrée d'alimentation 5, adapté à la réception du connecteur mâle 3. Le connecteur mâle 3 comporte une paroi cylindrique externe 9 qui présente un profil complémentaire à celui de la paroi cylindrique interne 8.

Le connecteur femelle 2 comporte deux rainures transversales 1 1 et 12 au niveau de l'élargissement 10. Ces rainures 1 1 et 12 débouchent dans le conduit hydraulique 7.

Les deux branches 13 et 14 de la pince de verrouillage 4 sont destinées à être engagées dans les rainures 1 1 et 12 afin que l'orifice circulaire 20 formé par les deux branches 13 et 14 coopère avec une rainure annulaire radiale 15 agencée dans le connecteur mâle 3.

En référence à la figure 1 , un premier état du dispositif de connexion 1 est représenté, dans lequel le dispositif de connexion 1 est déconnecté. Dans l'état déconnecté, le connecteur mâle 6 n'est pas introduit dans le connecteur femelle 2 et la pince de verrouillage 4 n'est pas introduite dans le connecteur femelle 2.

En référence à la figure 2, un second état du dispositif de connexion 1 est représenté, dans lequel le dispositif de connexion 1 est dans un état intermédiaire. Dans l'état intermédiaire, le connecteur mâle 6 n'est pas introduit dans le connecteur femelle 2 mais la pince de verrouillage 4 est déjà introduite dans le connecteur femelle 2. La figure 10 représente une coupe transversale à l'axe Y du dispositif de connexion 1 dans l'état intermédiaire au niveau des rainures transversales 1 1 et 12.

En référence à la figure 3, un troisième état du dispositif de connexion 1 est représenté, dans lequel le dispositif de connexion 1 est dans un état connecté. Dans l'état connecté, le connecteur mâle 6 est introduit dans le connecteur femelle 2 et est retenu à celui-ci par la pince de verrouillage 4. Dans l'état connecté, les conduits hydrauliques 6 et 7 sont connectés entre eux de façon étanche.

Ces trois états représentent trois états successifs.

Afin de connecter les conduits hydrauliques 6 et 7 entre eux, un opérateur doit en effet en premier lieu introduire la pince de verrouillage 4 dans le connecteur femelle 2 tel que représenté sur la figure 2. Puis, l'opérateur doit introduire le connecteur mâle 3 dans l'ensemble formé par le connecteur femelle 2 et la pince de verrouillage 4.

L'étape intermédiaire d'introduction du connecteur mâle 3 dans l'ensemble formé par le connecteur femelle 2 et la pince de verrouillage 4 est décrite plus en détail successivement dans les figures 4 à 7.

Comme représenté sur ces figures, le connecteur mâle 3 présente un embout 15 de diamètre supérieur au diamètre de l'orifice circulaire 20 lorsque les branches 13 et 14 sont dans leur état de repos. L'embout 15 du connecteur mâle 3 présente une gorge annulaire 17 dans laquelle un joint d'étanchéité annulaire 18 est agencé. L'embout 15 présente en outre une rampe tronconique 19 à son extrémité. La gorge annulaire 17 est agencée entre la rainure annulaire 15 et la rampe tronconique 19.

Par ailleurs, les portions circulaires des branches 13 et 14 présentent un profil tronconique formant une rampe d'insertion 21 afin de faciliter l'introduction de l'embout 9 de connecteur mâle 3 dans l'orifice circulaire 20.

Les branches 13 et 14 présentent une surface de branche plane d'un côté du plan de la pince de verrouillage et la rampe d'insertion 21 de l'autre côté du plan de la pince de verrouillage.

La rampe d'insertion 21 est tournée vers l'entrée d'alimentation 5 afin de faire face à l'embout 9 de connecteur mâle 3 lors de son introduction dans le connecteur femelle 2. La section transversale de la pince de verrouillage 4 présente ainsi une épaisseur faible sur le bord de l'orifice circulaire 20. L'épaisseur de la section transversale de la pince de verrouillage 4 augmente en s'éloignant du bord de l'orifice circulaire 20 jusqu'à une limite circulaire 34. Le diamètre de la limite circulaire 34 est supérieur au diamètre de l'embout 9.

Ainsi, l'embout 9 exerce sur la rampe d'insertion 21 une force dans le sens d'introduction lorsque la rampe tronconique 19 est en contact avec la surface tronconique de la rampe d'insertion 21 .

La figure 4 représente le connecteur mâle 3 et le connecteur femelle 2 alignés selon l'axe Y. Les connecteurs mâle 3 et femelle 2 ne sont pas en contact à ce stade de l'introduction. L'embout 15 du connecteur mâle 3 est introduit dans l'entrée d'alimentation 5. La pince de verrouillage 4 est déjà introduite dans les rainures 1 1 et 12 du connecteur femelle 2.

Les deux branches 13 et 14 de la pince de verrouillage 4 sont dans leur position de repos. L'écartement entre les branches 13 et 14 est inférieur au diamètre de l'embout 15.

Lors de l'introduction de l'embout 15 dans l'orifice circulaire 20, la rampe tronconique 19 de l'embout 15 exerce une force contre la rampe d'insertion 21 des branches 13 et 14, conduisant ces dernières à s'écarter.

La figure 5 représente le connecteur mâle 3 introduit dans l'ensemble formé du connecteur femelle 2 et de la pince de verrouillage 4. A ce stade d'introduction, l'embout 15 est introduit entre les branches 13 et 14. Les branches 13 et 14 sont dans leur position écartée, dans laquelle l'écartement entre les branches 13 et 14 est égal au diamètre de l'embout 15.

Afin d'éviter que les extrémités 22 et 23 des branches 13 et 14 ne s'introduisent dans la rainure annulaire de joint 17, la largeur de celle-ci est inférieure à celle des extrémités 22 et 23 des branches 13 et 14.

La figure 7 représente le connecteur mâle 3 emmanché dans le connecteur femelle 2 dans la position de connexion du dispositif de connexion 1 . Comme représenté, les branches 13 et 14 enserrent la rainure annulaire 15. Afin de limiter le jeu axial entre le connecteur mâle 3 et le connecteur femelle 2 dans la position de connexion, la largeur des branches 13 et 14 est légèrement inférieure à la largeur de la rainure annulaire 15.

Les branches 13 et 14 se sont élastiquement rapprochées lorsque le connecteur mâle 3 a été introduit davantage dans le connecteur femelle 2 entre la position représentée sur la figure 6 et celle représentée sur la figure 7.

Le dispositif de connexion 1 est en outre équipé d'une fonction antiperte représenté plus en détail sur la figure 9. Cette fonction anti-perte est obtenue par la coopération d'un loquet 30 agencé sur le connecteur femelle 2 et des extrémités des branches 13 et 14.

Le loquet 30 présente une surface externe dont une portion 31 est confondue avec la surface du conduit hydraulique 7. Le loquet 30 présente en outre deux surfaces d'arrêt 32 et 33 orientées vers le conduit hydraulique 7.

Les deux branches 13 et 14 présentent chacune un crochet 26 et 27 recourbé l'un vers l'autre.

Les crochets 26 et 27 présentent chacun une surface d'attache respective 28 et 29 faisant face à la portion de liaison 16.

Afin de déconnecter le connecteur mâle 2 du connecteur femelle 3, un opérateur exerce une force sur la portion de liaison 16 de sorte à retirer les branches 13 et 14 des rainures de fixation 1 1 et 12.

La surface d'attache 28 rencontre alors une surface d'arrêt du loquet 30 tandis que la surface d'attache 29 rencontre une surface d'arrêt du loquet 30.

La pince de verrouillage 4 reste alors liée au connecteur femelle 2 via les crochets 28 et 29.

Alors que la pince de verrouillage 4 reste liée au connecteur femelle 2, la fonction de fixation du connecteur mâle 3 n'est plus remplie et l'opérateur peut alors déconnecter le connecteur mâle 3 du connecteur femelle 2.

La figure 10 illustre une autre fonction des crochets 26 et 27.

Le connecteur femelle 2 présente un second loquet 25. Lors de l'insertion de la pince de verrouillage 4 dans le connecteur femelle 2, les crochets 26 et 27 enserrent le loquet 25 afin de limiter le jeu transversal entre la pince de verrouillage 4 et le connecteur femelle 2.

La figure 8 représente une variante du dispositif de connexion 1 dans laquelle le connecteur mâle 3 présente une rainure annulaire 1 15 dont le profil est modifié afin de limiter davantage le jeu axial entre le connecteur mâle 3 et le connecteur femelle 2.

Les éléments similaires au premier mode de réalisation sont identifiés par les mêmes chiffres de référence.

L'embout 15 du connecteur mâle 3 présente une rainure annulaire 1 15 destinée à recevoir les branches 13 et 14 lorsque le dispositif de connexion est dans la position connectée.

La rainure annulaire 1 15 présente une largeur 35 légèrement supérieure à la largeur 36 des branches 13 et 14 autour de l'orifice circulaire 20.

De plus, la rainure annulaire 1 15 présente un profil tronconique formant une rampe 24 de sorte à ce que la rampe d'insertion 21 des branches 13 et 14 soit en appuie sur la rampe 24 de la rainure annulaire lorsque le dispositif de connexion 1 est connecté. Avantageusement, l'angle de cône de la surface tronconique 41 est sensiblement identique à l'angle de cône de la surface tronconique 42 de la rampe d'insertion 21 .

Plus précisément, la rainure annulaire 1 15 présente deux surfaces de bords 38 et 39 qui sont perpendiculaires à l'axe Y et qui délimitent la largeur de la rainure annulaire 1 15. La surface de bord 39 est plus éloignée de l'extrémité du connecteur mâle 2 que la surface de bord 38.

La rainure annulaire 1 15 présente en outre une surface de fond 40 de forme cylindrique et de largeur 37 inférieure à la largeur 35 de la rainure annulaire 1 15.

La rainure annulaire 1 15 présente enfin une surface tronconique 41 entre la surface de fond 40 et la surface de bord 39.

Au cours de l'introduction de l'embout 9 du connecteur mâle 3 dans le connecteur femelle 2, les branches 13 et 14 se rapprochent élastiquement l'une de l'autre lorsqu'elles dépassent la surface de bord 38. La rampe d'insertion 21 est alors en contact avec la surface tronconique 41 de la rampe annulaire qui guide les branches 13 et 14 afin de les mettre en butée sur la surface de bord 38.

Cette disposition permet notamment de limiter le jeu axial entre la pince de verrouillage 4 et le connecteur mâle 3. Ainsi, le jeu axial entre le connecteur femelle 2 et le connecteur mâle 3 est limité également.

Bien que l'invention ait été décrite pour une utilisation dans un circuit hydraulique de voiture, elle n'y est nullement limitée. En particulier, les connecteurs sont adaptables à tout autre circuit hydraulique. Par exemple, pour fermer des conduites de carburant, des circuits de refroidissement ou des circuits de direction assistée. En particulier, la pince de verrouillage peut être réalisée d'un seul tenant ou non.

L'usage du verbe « comporter », « comprendre » ou « inclure » et de ses formes conjuguées n'exclut pas la présence d'autres éléments ou d'autres étapes que ceux énoncés dans une revendication.

Dans les revendications, tout signe de référence entre parenthèses ne saurait être interprété comme une limitation de la revendication.