Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
CONSTRUCTION SYSTEM FOR A MODULE OF A BUILDING
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/202498
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention proposes a system for constructing a module of a building, comprising core construction elements (1) that are framed by framing construction elements (2A, 2B). The core construction elements (1) each have, in cross-section, a cross comprising two main arms (6) of equal length that intersect at mid-length at a right angle. Each core construction element (1) has a plane of symmetry around axes of the arms. The main arms (6) of the cross have transverse parts (7) at their ends. Each framing construction element (2A, 2B) is formed by four generally triangular partial framing sections (2A, 2B, 2A', 2B') that are assembled around a core element (1). Construction elements forming joining parts (4A, 4B) allow panels (4A, 4B) to be assembled in order to form a module of a building in the form of a rectangular parallelepipedal volume having four corners.

Inventors:
USTINOV, Igor (Côtes de Montmoiret 5, 1012 Lausanne, 1012, CH)
Application Number:
IB2019/053126
Publication Date:
October 24, 2019
Filing Date:
April 16, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
USTINOV, Igor (Côtes de Montmoiret 5, 1012 Lausanne, 1012, CH)
USTINOV, Jihan (Côtes de Montmoiret 5, 1012 Lausanne, 1012, CH)
HOFFMANN, André (La Massellaz, 3 chemin du Village, 1126 Vaux-sur-Morges, 1126, CH)
International Classes:
E04B1/343; E04B1/58; E04C3/04
Domestic Patent References:
WO2016016706A22016-02-04
WO1993023631A11993-11-25
Foreign References:
US20040178704A12004-09-16
CH714202A12019-03-29
GB1336991A1973-11-14
Attorney, Agent or Firm:
GRIFFES CONSULTING S.A. (Route de Florissant 81, 1206 Genève, 1206, CH)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Système de construction d’un module d’un bâtiment, comportant :

• Une pluralité d’éléments de construction noyau (1 ) qui comporte chacun en coupe une croix comportant deux bras principaux (6) de longueur égale, les bras principaux (6) s’intersectant à mi-longueur à angle droit, chaque élément de construction noyau (1 ) présentant un plan de symétrie autour des axes de chaque bras principal (6), les bras principaux optionnellement terminant à leurs extrémités par des parties transversales (7) dont la longueur est inférieure à la longueur des bras principaux (6),

caractérisé par :

• Une pluralité d’éléments de construction d’entourage (2) des éléments noyaux (1 ), chaque élément d’entourage (2) étant composé de quatre parties d’entourage partiel (2A, 2B, 2A’, 2B’) qui viennent s’assembler autour d’un élément noyau (1 ),

• Les parties d’entourage partiel (2A, 2B, 2A’, 2B’) ont chacune une section essentiellement d’un triangle isocèle-rectangle comportant une côté longue (10) et deux côtés inclinées (1 1 ) qui forment un angle droit, les quatre parties d’entourage partiel (2A, 2B, 2A’, 2B’) une fois assemblées sont disposées avec leur côté longue (10) à l’extérieur et les côtés inclinés (1 1 ) terminant par l’angle droit à l’intérieur vers le centre de la croix d’un élément noyau (1 ), formant ainsi un carré que entoure la croix de l’élément noyau (1 ), ces parties d’entourage partiels (2A, 2B, 2A’, 2B’) triangulaires comportant des ouvertures (12) et/ou des découpes (13) qui entourent la croix de l’élément noyau (1 ).

2. Système selon la revendication 1 , où les bras principaux (6) de la croix d’un élément noyau (1 ) se terminent à leurs extrémités par des projections transversales (7).

3. Système selon la revendication 2, où la croix d’un élément noyau (1 ) est une croix potencée dont les bras principaux (6) se terminent à leurs extrémités par des projections transversales (7) en T.

4. Système selon la revendication 2 ou 3, où la croix a une dimension L dans la direction des bras principaux, les projections latérales ont une longueur t, et le ratio L : t = 2.5 - 3, de préférence 2.6 - 2.75.

5. Système selon les revendications 3 et 4, où les bras principaux (6) et les parties transversales en T (7) de la croix potencée ont une épaisseur uniforme e, et où : la longueur t = (1.5 - 4)e, de préférence (2.5 - 3.5)e, par exemple 3e, la dimension L = (6 - 10)e, de préférence (7 - 9)e, par exemple 8e.

6. Système selon l’une des revendications précédentes, comportant des éléments d’entourage (2) composé chacun de quatre parties d’entourage partiel (2A, 2B, 2A’, 2B’) qui ont des découpes (13) dans leurs côtés inclinés (1 1 ) de manière à ce que les découpes de deux parties d’entourage partiel triangulaires (2A, 2B, 2A’, 2B’) côte-à-côte corresponde à un bras principal (6) de la croix avec ses projections transversales (7) éventuelles de manière à ce que les bras de la croix sont disposés selon les diagonales du carré formé par les quatre parties d’entourage partiel (2A, 2B, 2A’, 2B’) assemblées.

7. Système selon l’une des revendications précédentes, comportant des éléments d’entourage (2) composé chacun de quatre parties d’entourage partiel (2A, 2B, 2A’, 2B’) de forme triangulaire qui ont chacune à l’intérieur de chaque partie d’entourage partiel triangulaire des ouvertures (12) en forme d’un bras principal (6) de la croix s’étendant depuis l’angle droit du triangle avec ses projections transversales éventuelles (7) en face du côté longue (10) du triangle de manière à ce que les bras principaux (6) de la croix et les parties en T éventuelles (7) sont disposés parallèlement aux côtés du carré formé par les quatre parties d’entourage partiel (2A, 2B, 2A’, 2B’) assemblées.

8. Système selon l’une des revendications précédentes, comportant des éléments d’entourage formé d’une seule pièce, éventuellement avec une ou plusieurs ouvertures dans cette pièce.

9. Système selon l’une des revendications précédentes, comportant des éléments d’entourage formé chacun par l’assemblage de deux ou plusieurs pièces (22A,22B ; 24A,24B) laissant une ou plusieurs ouvertures (23,25).

10. Système selon la revendication 9, assemblé en un assemblage comportant un élément noyau (1 ) entouré par des éléments d’entourage formé chacun par l’assemblage de plusieurs pièces (22A, 22B; 24A, 24B), l’assemblage comportant une paroi externe (26) formée par des parties externes des pièces assemblées (22A, 22B; 24A, 24B) disposées en rangées parallèles et adjacentes s’étendant le long de la paroi externe (26).

11. Système selon une des revendications précédentes, comportant une pluralité d’éléments de construction noyaux (1 ) et une pluralité d’éléments de construction d’entourage (2A, 2B) des éléments noyaux, chacun dans une longueur standard ou dans plusieurs longueurs standardisées.

12. Système selon une des revendications précédentes, comportant une pluralité d’éléments de construction formant des pièces de jonction (4A, 4B) comportant un corps creux (15) de forme approximativement rectangulaire en coupe, un côté de ce corps creux (15) étant solidaire avec une forme triangulaire (16) qui corresponde avec une desdites parties d’entourage partiel (2A, 2B, 2A’, 2B’) de forme triangulaires des éléments de construction d’entourage (2), permettant à ces pièces de jonction (4A, 4B) d’être assemblées autour d’un élément de construction noyau (1 ).

13. Système selon la revendication 12, comportant, sur le côté externe (17) du corps creux (15) d’une pièce de jonction (4A, 4B) opposé audit côté solidaire avec la forme triangulaire, un profil (18) adapté pour l’assemblage d’un panneau (19).

14. Module d’un bâtiment construit avec le système selon l’une des revendications précédentes, comprenant une pluralité d’éléments de construction noyaux (1 ) assemblés avec des parties d’entourage partiel (2A, 2B, 2A’, 2B’) et des pièces de jonction (4A, 4B).

15. Module d’un bâtiment selon la revendication 14, sous forme d’un volume parallélépipédique rectangulaire comprenant quatre coins (20), chaque coin (20) comprenant un élément de construction noyau (1 ) disposé verticalement dont deux faces formant un angle droit externe au coin sont fermées par des parties d’entourage partiel (2A, 2B, 2A’, 2B’) d’éléments d’entourage, en dont les deux faces formant un angle droit interne sont assemblés avec pièces de jonction (4A, 4B), les côtés externes dudit corps creux des pièces de jonction supportant des panneaux (19) formant une façade.

16. Module d’un bâtiment selon la revendication 15, où au moins deux côtés opposés du volume parallélépipédique rectangulaire comportent chacune une pluralité n d’éléments de construction noyau (1 ) intermédiaires disposé verticalement entre les éléments de construction noyau (1 ) disposés aux coins (20), les éléments de construction noyau (1 ) intermédiaires supportant sur deux faces opposées dans le plan du côté des pièces de jonction (4A, 4B) supportant n+1 panneaux (19).

17. Module d’un bâtiment selon la revendication 15 ou 16, comportant une unité plancher ou plafond (19) comprenant un cadre rectangulaire formé d’éléments de construction noyau (1 ) allongés disposés horizontalement, fermées vers extérieur par des parties d’entourage partiel (2A, 2B, 2A’, 2B’) et fermées vers l’intérieur par des pièces de jonction (4A, 4B) supportant un plancher ou plafond.

Description:
SYSTEME DE CONSTRUCTION POUR UN MODULE D’UN BATIMENT

La présente invention se rapporte à un système de construction pour un module d’un bâtiment, notamment une habitation ou un garage, dont les éléments principaux peuvent être en matière plastique, notamment en matière plastique recyclé ou en bois recyclé.

WO2016016706 décrit un système de construction comportant un jeu d’éléments accessoires et un jeu de corps de forme allongée destiné à réaliser une construction par l’assemblage d’une pluralité desdits corps avec des éléments accessoires. Le corps de forme allongée comporte une face avant et une face arrière, planes et opposées, une face supérieure et une face inférieure, planes et opposées, et deux faces latérales opposées. Au moins une desdites deux faces latérales présente une partie en retrait notamment une incurvation sur sa partie centrale. Chaque corps est assemblable avec un autre corps, par leurs faces latérales entre elles et/ou par l’assemblage d’une face inférieure d’un corps sur la face supérieure d’un autre corps et/ou par l’assemblage d’une face latérale d’un corps avec la face avant ou arrière d’un autre corps.

CH714202 au nom du déposant et non publiée décrit un système de construction pour un module d’un bâtiment, notamment une habitation ou un garage, dont les éléments principaux sont en matière plastique, comportant un jeu de poutres principales extrudées de profil creux, de forme rectiligne allongée, de section uniforme et de longueur adéquat. Ces poutres principales sont assemblables bout-à-bout pour former une structure ouverte rectangulaire en forme de cadre rectangulaire en 3 dimensions. Le système de construction comporte en outre une pluralité de poutres secondaires intermédiaires, assemblables entre des poutres pri ncipales parallèles et opposées d’un cadre rectangulaire, et une pluralité d’éléments de façade plats insérable l’un contre l’autre entre deux poutres parallèles adjacentes, chaque élément de façade comportant une plaque plate rectangulaire pourvue de deux bords opposés repliés destinés à venir s’accrocher avec des poutres parallèles adjacentes.

WO 93/23631 décrit un joint entre les extrémités en face-à-face d’éléments en bois horizontaux, ce joint comportant une pièce cruciforme pourvue de têtes en T. GB 1 336 991 décrit un joint cruciforme pourvu de quatre projections en T pour la connexion de rails horizontaux.

La présente invention permet de réaliser un système de construction pour un module d’un bâtiment dont les éléments principaux peuvent être en matière plastique notamment en matière plastique recyclée ou en bois recyclé permettant une construction robuste utilisant un nombre réduit de parties standardisées pour constituer les éléments de construction.

Conformément à l’invention, ce but est atteint grâce à un système de construction d’un module d’un bâtiment, comportant des éléments de construction noyau et des éléments de construction d’entourage des éléments noyaux.

Le système inventif comporte donc une pluralité d’éléments de construction noyau qui comporte chacun en coupe une croix comportant deux bras principaux de longueur égale, les bras principaux s’intersectant à mi-longueur à angle droit. Chaque élément de construction noyau présent un plan de symétrie autour des axes de chaque bras principal. Optionnellement, les bras principaux de la croix terminent à leurs extrémités par des parties transversales dont la longueur est inférieure à la longueur des bras principaux.

Le système inventif comporte aussi une pluralité d’éléments de construction d’entourage des éléments noyaux, où chaque élément d’entourage est composé de quatre parties d’entourage partiel qui viennent s’assembler autour d’un élément noyau, contrairement aux dispositions de WO 93723631 et de GB 1 336 991 .

Les parties d’entourage partiel ont chacune une section essentiellement d’un triangle isocèle-rectangle comportant un côté long et deux côtés inclinées qui forme un angle droit. Les quatre parties d’entourage partiel une fois assemblées sont disposées avec leur côté longue à l’extérieur et avec les côtés inclinés terminant par l’angle droit à l’intérieur vers le centre de la croix d’un élément noyau. Les quatre parties d’entourage partiel forment ainsi un carré qu’entoure la croix de l’élément noyau. Aussi, les parties d’entourages partiels triangulaires comportent des ouvertures et/ou de profils qui entourent la croix de l’élément noyau. Les éléments de construction noyau sont des corps allongés rectilignes de section en croix qui sont entourés sur leur longueur par les éléments de construction d’entourage, permettant aussi un assemblage à angle droit.

Ainsi, avec le système inventif, et contrairement à l’état de la technique, les constructions peuvent se faire selon 6 directions (haut, bas, gauche, droite, devant, derrière).

Les bras principaux de la croix d’un élément noyau peuvent se terminer à leurs extrémités par des projections transversales. Par exemple, la croix d’un élément noyau est une croix potencée dont les bras principaux se terminent à leurs extrémités par des projections transversales en T.

Typiquement, lorsque la croix a une dimension L dans la direction des bras principaux, et les projections latérales ont une longueur t, le ratio L : t = 2.5 - 3, de préférence 2.6 - 2.75.

Aussi typiquement, où les bras principaux et des parties transversales en T d’une croix potencée ont une épaisseur uniforme e, la longueur t = (1 .5 - 4)e, de préférence (2.5 - 3.5)e, par exemple t = 3e, et la dimension L = (6 - 10)e, de préférence (7 - 9)e, par exemple L = 8e.

Dans une forme d’exécution, les éléments d’entourage sont composés chacun de quatre parties d’entourage partiel qui ont des découpes dans leurs côtés inclinés de manière à ce que les découpes de deux parties d’entourage partiel triangulaires côte-à-côte corresponde à un bras principal de la croix avec ses projections transversales éventuelles. De cette manière, les bras de la croix sont disposés selon les diagonales du carré formé par les quatre parties d’entourage partiel assemblées.

Une autre forme d’exécution comporte des éléments d’entourage composé chacun de quatre parties d’entourage partiel de forme triangulaire qui ont chacune à l’intérieur de chaque partie d’entourage partiel triangulaire des ouvertures en forme d’un bras principal de la croix s’étendant depuis l’angle droit du triangle avec ses projections transversales éventuelles en face du côté longue du triangle. De cette manière les bras principaux de la croix et les parties en T éventuelles sont disposés parallèlement aux côtés du carré formé par les quatre parties d’entourage partiel assemblées.

Chaque élément d’entourage peut être fait d’une seule pièce, éventuellement avec des ouvertures, ou peut être constitué par l’assemblage d’au moins deux pièces laissant avantageusement des espaces.

L’invention concerne aussi un assemblage comportant un élément noyau entouré par des éléments d’entourage formé chacun par l’assemblage de plusieurs pièces, l’assemblage comportant une paroi externe formé par des parties externes des pièces assemblées disposées en rangées parallèles et adjacentes s’étendant le long de la paroi externe.

Le système selon l’invention comporte usuellement une pluralité d’éléments de construction noyaux et une pluralité d’éléments de construction d’entourage des éléments noyaux, chacun dans plusieurs longueurs standardisées.

Le système selon l’invention comporte de préférence une pluralité d’éléments de construction formant des pièces de jonction comportant un corps creux de forme approximativement rectangulaire en coupe. Dans ce cas, un côté de ce corps creux est solidaire avec une forme triangulaire qui corresponde avec une desdites parties d’entourage partiel de forme triangulaires des éléments de construction d’entourage, permettant à ces pièces de jonction d’être assemblées autour d’un élément de construction noyau. Le côté du corps creux d’une pièce de jonction opposé audit côté solidaire avec la forme triangulaire est pourvu avantageusement d’un profil adapté pour l’assemblage d’un panneau.

Les corps creux des pièces de jonction sont destinés par exemple au câblage, à la tuyauterie, à l’isolation ou encore au renforcement par remplissage de terre durcie ou ciment, par exemple.

L’invention concerne aussi un module d’un bâtiment construit avec le système décrit, le module comprenant une pluralité d’éléments de construction noyaux assemblés avec des parties d’entourage partiel et des pièces de jonction. Par exemple, une forme d’exécution d’un module d’un bâtiment selon l’invention est sous forme d’un volume parallélépipédique rectangulaire comprenant quatre coins. Chaque coin comprend un élément de construction noyau disposé verticalement dont deux faces formant un angle droit externe au coin sont fermées par des parties d’entourage partiel d’éléments d’entourage, en dont les deux faces formant un angle droit interne sont assemblés avec pièces de jonction, les côtés externes dudit corps creux des pièces de jonction supportant des panneaux formant une façade.

Selon un développement de cette forme d’exécution d’un module d’un bâtiment, où au moins deux côtés opposés du volume parallélépipédique rectangulaire comportent chacune une pluralité n d’éléments de construction noyau intermédiaires disposé verticalement entre les éléments de construction noyau disposés aux coins, les éléments de construction noyau intermédiaires supportent sur deux faces opposées dans le plan du côté du module des pièces de jonction supportant n+1 panneaux.

Le module d’un bâtiment selon l’invention, comporte de préférence une unité plancher ou plafond comprenant un cadre rectangulaire formé d’éléments de construction noyau allongés disposés horizontalement, fermées vers extérieur par des parties d’entourage partiel et fermées vers l’intérieur par des pièces de jonction supportant un plancher ou plafond.

Grâce au système de construction selon l’invention, il est possible de réaliser un élément d’un immeuble, entre autres, un garage, une maison utilisant un nombre limité d’éléments de construction en matières recyclés lesquels éléments de construction sont composés de parties standardisées permettant une utilisation universelle pour différentes configurations.

Les caractéristiques de l’invention apparaîtront plus clairement à la lecture de la description suivante de plusieurs formes d’exécutions données uniquement à titre d’exemple en se référant aux figures schématiques, dans lesquelles :

- La figure 1 une vue en coupe et une vue en perspective d’un élément de construction ; - Les figures 2A et 2B représentent des vues en perspective et en coupe d’éléments de constructions d’entourage des éléments noyaux ;

Les figures 3A et 3B représentent des vues en perspective et en coupe d’éléments de constructions ;

- Les figures 4A, 4B représentent des vues en perspective d’éléments de construction formant des pièces de jonction ;

- La figure 5 représente une vue partielle d’un module de construction en cours d’assemblage ;

- La figure 6 représente une vue en perspective d’un module de construction assemblé ; et

- Les figures 7A et 7B représentent respectivement une coupe schématique et une vue en perspective d’une variante d’un élément de construction.

L’invention propose un système de construction d’un module d’un bâtiment, comportant des éléments de construction noyau 1 et des éléments de construction d’entourage 2 des éléments noyaux.

Le système inventif comporte donc une pluralité d’éléments de construction noyau 1 , figure 1 , qui comporte chacun en coupe une croix comportant deux bras principaux 6 de longueur égale. Les bras principaux 6 s’intersectent à mi-longueur à angle droit. Chaque élément de construction noyau 1 présent un plan de symétrie autour des axes AA et BB de chaque bras principal 6. Optionnellement, les bras principaux 6 de la croix terminent à leurs extrémités par des parties transversales 7 dont la longueur est inférieure à la longueur des bras principaux 6.

Le système inventif comporte aussi une pluralité d’éléments de construction d’entourage 2 des éléments noyaux 1 , où chaque élément d’entourage 2 est composé de quatre parties d’entourage partiel 2A, 2A’, 2B, 2B’ qui viennent s’assembler autour d’un élément noyau (figure 1 )

Les parties d’entourage partiel 2A, 2A’, 2B, 2B’ ont chacune une section essentiellement d’un triangle isocèle-rectangle comportant un côté long 10 et deux côtés inclinées 1 1 qui forment un angle droit. Les quatre parties d’entourage partiel 2A, 2A’, 2B, 2B’ une fois assemblées sont disposées avec leur côté long 10 à l’extérieur et avec les côtés inclinés 1 1 terminant par l’angle droit à l’intérieur vers le centre de la croix d’un élément noyau 1 . Les quatre parties d’entourage partiel forment ainsi un carré qu’entoure la croix de l’élément noyau 1 (figure 1 ). Aussi, les parties d’entourage partiels triangulaires 2A, 2A’, 2B, 2B’ comportent des ouvertures 12 (figures 2B et 3B) et/ou des découpes 13 (figures 2A et 3A) qui entourent la croix de l’élément noyau 1 .

Les bras principaux de la croix d’un élément noyau 1 peuvent se terminer à leurs extrémités par des projections transversales. Par exemple, la croix d’un élément noyau 1 illustré à la figure 1 est une croix potencée dont les bras principaux 6 se terminent à leurs extrémités par des projections transversales 7 en T.

Typiquement, lorsque la croix a une dimension L dans la direction des bras principaux 6, et les projections latérales 7 ont une longueur t, le ratio L : t = 2.5 - 3, de préférence 2.6 - 2.75.

Aussi typiquement, où les bras principaux 6 et des parties transversales 7 en T d’une croix potencée ont une épaisseur uniforme e, la longueur t = (1 .5 - 4)e, de préférence (2.5 - 3.5)e, par exemple t = 3e, et la dimension L = (6 - 10)e, de préférence (7 - 9)e, par exemple L = 8e.

Outre la forme d’une croix potencée avec des extrémités en T, des formes variantes de croix sont prévues, par exemple avec des extrémités arrondies, inclinées ou de forme triangulaire. L’important est de conserver la symétrie selon deux plans perpendiculaires.

Dans la forme d’exécution illustrée à la figure 2A, les éléments d’entourage 2 sont composés chacun de quatre parties d’entourage partiel 2A qui ont des découpes 13 dans leurs côtés inclinés 1 1 de manière à ce que les découpes 13 de deux parties d’entourage partiel 2A triangulaires côte-à-côte correspondent à un bras principal 6 de la croix avec ses projections transversales 7 éventuelles. De cette manière, les bras 6 de la croix sont disposés selon les diagonales du carré formé par les quatre parties d’entourage partiel 2A assemblées. Une autre forme d’exécution illustrée à la figure 2B comporte des éléments d’entourage 2 composé chacun de quatre parties d’entourage partiel 2B de forme triangulaire qui ont chacune à l’intérieur de chaque partie d’entourage partiel triangulaire 2B’ des ouvertures 12 en forme d’un bras principal 6 de la croix s’étendant depuis l’angle droit du triangle avec ses projections transversales éventuelles en face du côté long 10 du triangle. De cette manière les bras principaux 6 de la croix et les parties 7 en T éventuelles sont disposés parallèlement aux côtés du carré formé par les quatre parties d’entourage partiel 2B assemblées.

Dans la forme d’exécution illustrée à la figure 3A, les éléments d’entourage 2 sont composés chacun de quatre parties d’entourage partiel 2A’ qui ont des découpes 13 dans leurs côtés inclinés 1 1 de manière à ce que les découpes 13 de deux parties d’entourage partiel 2A’ triangulaires côte-à-côte correspondent à un bras principal 6 de la croix avec ses projections transversales 7 éventuelles. De cette manière, les bras 6 de la croix sont disposés selon les diagonales du carré formé par les quatre parties d’entourage partiel 2A’ assemblées.

Une autre forme d’exécution illustrée à la figure 3B comporte des éléments d’entourage 2 composé chacun de quatre parties d’entourage partiel 2B’ de forme triangulaire qui ont chacune à l’intérieur de chaque partie d’entourage partiel triangulaire 2B’ des ouvertures 12 en forme d’un bras principal 6 de la croix s’étendant depuis l’angle droit du triangle avec ses projections transversales éventuelles en face du côté long 10 du triangle. De cette manière les bras principaux 6 de la croix et les parties 7 en T éventuelles sont disposés parallèlement aux côtés du carré formé par les quatre parties d’entourage partiel 2B assemblées.

La différence entre les éléments d’entourage 2 des figures 2A, 2B, 3A et 3B est la longueur LH, LH’ de chacune de ces pièces. En effet, dans les exemples illustrés aux figures 2A et 2B la longueur LH des éléments d’entourage est par exemple de 22cm alors que dans les figures 3A et 3B la longueur LH’ des éléments d’entourage est par exemple de 100cm.

Comme illustré dans les figures 2A, 2B, 3A, 3B les côtés inclinés 1 1 des parties d’entourage partiel 2A, 2B, 2A’, 2B’ comportent des rainures centrales 14 qui viennent en face l’une et l’autre lorsque les parties d’entourage partiel 2A, 2B, 2A’, 2B’ sont assemblées autour d’un élément de construction noyau 1 . Ces rainures centrales 14 sont agencées pour recevoir des pièces de renforcement pour solidariser l’assemblage.

Le système selon l’invention comporte usuellement une pluralité d’éléments de construction noyaux 1 et une pluralité d’éléments de construction d’entourage 2 des éléments noyaux, chacun d’une longueur standard ou dans plusieurs longueurs standardisées.

Comme illustré aux figures 2B et 3B, les éléments d’entourage 2 sont composés chacun de quatre parties d’entourage partiel 2B, 2B’ de forme triangulaire qui ont des goujons 30 sur les côtés adjacents de deux triangles côte à côte.

Dans une variante non illustrée, ces goujons 30 peuvent suffire à relier quatre éléments d’entourage 2B, 2B’ sans qu’il y ait besoin d’avoir d’un noyau en forme de croix ce qui pourrait même, dans cette version, faciliter la construction des éléments d’entourage dans la mesure où il serait possible de construire des éléments d’entourages avec ou sans ouverture pour les noyaux.

Les figures 4A, 4B illustrent un élément de construction formant des pièces de jonction 4A, 4B comportant un corps creux 15 de forme approximativement rectangulaire en coupe. Dans ce cas, un côté de ce corps creux 15 est solidaire avec une forme triangulaire 16 qui correspond avec une desdites parties d’entourage partiel 2A, 2B de forme triangulaire des éléments de construction d’entourage 2, permettant à ces pièces de jonction 4A, 4B d’être assemblées autour d’un élément de construction noyau 1 . Le côté externe 17 du corps creux 15 d’une pièce de jonction 4A, 4B opposé audit côté solidaire avec la forme triangulaire 16 est pourvu avantageusement d’un profil 18 adapté pour l’assemblage d’un panneau 19 (figure 6).

Le corps creux 15 est destiné par exemple pour recevoir du câblage ou la tuyauterie. Il peut aussi contribuer à l’isolation ou encore au renforcement par remplissage de terre durcie ou ciment, par exemple.

L’invention concerne aussi un module d’un bâtiment 9 construit avec le système décrit, le module comprenant une pluralité d’éléments de construction noyaux 1 assemblés avec des parties d’entourage partiel 2A, 2B, 2A’, 2B’ et des pièces de jonction 4A, 4B.

Par exemple, une forme d’exécution d’un module d’un bâtiment 9 selon l’invention illustrée à la figure 6 est sous forme d’un volume parallélépipédique rectangulaire comprenant quatre coins 20. Chaque coin 20 comprend un élément de construction noyau 1 disposé verticalement dont deux faces formant un angle droit externe au coin 20 sont fermées par des parties d’entourage partiel 2A, 2A’ d’éléments d’entourage, en dont les deux faces formant un angle droit interne sont assemblés avec pièces de jonction 4A. Les côtés externes 17 dudit corps creux des pièces de jonction 4A supportant des panneaux 19 formant une façade.

Comme illustré à la figure 5, le module d’habitation 19 est en cours d’assemblage avec une majorité des éléments qui s’assemble entre eux par coulissage d’un élément par rapport à un autre mais également par vissage à l’aide de vis 21 comme par exemple pour fixer un élément de construction d’entourage partiel 2A avec un d’éléments de construction d’entourage 2, l’élément de construction d’entourage partiel 2A étant orthogonal aux d’éléments de construction d’entourage 2 avec lesquels il est vissé.

Selon un développement de cette forme d’exécution d’un module d’un bâtiment 9, au moins deux côtés opposés du volume parallélépipédique rectangulaire comportent chacune une pluralité n d’éléments de construction noyau intermédiaires 1 disposé verticalement entre les éléments de construction noyau 1 disposés aux coins. Les éléments de construction noyau intermédiaires 1 supportent, sur deux faces opposées dans le plan du côté du module 9, des pièces de jonction 4A supportant n+1 panneaux 19.

Comme illustré à la figure 6 un module d’un bâtiment 9 selon l’invention, comporte de préférence une unité plancher ou plafond 19 comprenant un cadre rectangulaire formé d’éléments de construction noyau 1 allongés disposés horizontalement, fermés vers extérieur par des parties d’entourage partiel 2A, 2A’ et fermées vers l’intérieur par des pièces de jonction 4A supportant un plancher ou plafond. En outre, on peut aménager des portes et des fenêtres dans les parois des modules 9 par modification des panneaux 19 portées par les éléments de jonction 4A.

Dans une variante à aux figures 5 et 6, afin de gagner en résistance, en lieu et place des panneaux 19, il est prévu d’intégrer des un structure sandwich consistant en une mousse PET placée entre les panneaux PET. La structure sandwich augmente la rigidité et la résistance du panneau par rapport à la feuille PET uniquement dans la version initiale des figures 5 et 6. Le noyau en mousse PET présente une densité de 70 kg/m3-80 kg/m3 et forme le cisaillement faisant partie des constructions sandwich. Dans les sections murales, le noyau de mousse peut être omis pour avoir des fenêtres.

Le noyau en mousse est collé ou soudé sur les pièces d'interface.

Un module d’habitation selon la présente invention présente l’avantage d’être facile et rapide à assembler et est tellement robuste qu’il respecte les normes sur les structures porteuses telles que la norme EN1991 .

Les figures 7A et 7B représentent respectivement une coupe schématique et une vue en perspective d’une variante d’un élément de construction dans laquelle chaque élément d’entourage est composé par l’assemblage de différentes pièces.

On voit à la figure 7A qu’un élément noyau 1 en forme de croix potencée est entouré par deux parties d’entourage partiel, chacune 22A, 22B, et deux parties d’entourage partiel, chacune 24A, 24B.

Les parties 22A comportent des sections internes profilées qui épousent la forme extérieure d’une partie de l’élément noyau 1 . Les parties 22B sont relativement plates avec des extrémités profilées qui s’engagent à l’intérieur des parties 22A vers leurs extrémités pour définir un vide 23 entre les parties 22A, 22B. Les extrémités de la partie 22a sont coudées et s’étendent au-delà de la partie 22B.

Les parties 24A comportent aussi des sections internes profilées qui épousent la forme extérieure d’une autre partie de l’élément noyau 1 . Les parties 24B sont relativement plates, avec une rainure centrale dans leur face externe, et avec des extrémités profilées qui s’engagent à l’intérieur des extrémités des parties 24A pour définir un vide 25 entre les parties 24A, 24B. Les extrémités de la partie 24A sont profilées et viennent à fleur avec les faces externes des parties 22A et 24B.

La disposition des parties d’entourage partiel 22A, 22B et des parties d’entourage partiel 24A, 24B dans un assemblage selon l’invention est illustrée dans la figure 7B. Notez que l’élément noyau 1 en forme de croix comporte des bras de longueur égale et d’épaisseur uniforme ; la forme de la croix montrée dans la figure 7B est le résultat d’une déformation dans la prise de vue.

Dans cet assemblage, les parties d’entourage s’étendent selon la longueur de l’élément de noyau 1 pour former une paroi 26. Cette paroi 26 est composée, de bas en haut, par l’extrémité de la partie 22A, superposée par la surface externe de la partie 24A, superposée par la partie 24B avec sa rainure externe, superposée par une autre surface externe d’une partie 24A et superposée par une autre extrémité d’une autre partie 22A, alors que cet assemblage est fermé en haut et en bas, à l’intérieur des parois 26, par des parties 22B disposées entre les extrémités des parties 22A.

On voit alors que l’assemblage, comportant un élément noyau 1 entouré par des éléments d’entourage formé chacun par l’assemblage de plusieurs pièces 22A, 22B ; 24A, 24B, comporte une paroi externe 26 formée par une partie externe des pièces assemblées disposées en rangées parallèles et adjacentes s’étendant le long de la paroi externe 26.

Cette variante est particulièrement avantageuse car la fabrication est simplifiée et le montage plus robuste du fait que les parties d’entourage partiel de section triangulaire sont découpées en deux pièces et assemblées, et du fait du profilage des différentes parties et les vides de différentes formes.

Dans toutes les exécutions, il faut comprendre par matière plastique tout matériau qui peut être recyclé (PEHD, PEBD, PP, PET, PEF, PS, ABS... ). De préférence, les pièces plastiques récupérées peuvent être broyées et déchiquetées. Une fois déchiqueté, le plastique est lavé puis séché avant d’être préparé pour une opération d’extrusion. Les polymères sont fondus par la chaleur et une pâte uniforme est alors obtenue. Après une succession d’étapes conventionnelles, un grain est obtenu. Les granulés sont ensuite extraits de l’extrudeuse. Enfin, les grains pourront servir pour la fabrication des éléments de construction selon la présente invention. De même on peut utiliser du bois déchiqueté, broyé et recyclé ou des matériaux composites plastique/bois recyclé.

Les éléments de construction peuvent être fabriqués par impression 3D ou moulage par injection.