Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
CONTAINER AND RELATED BRUSH FOR APPLYING MASCARA
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/1996/032033
Kind Code:
A1
Abstract:
A container and a related brush for applying mascara are disclosed. A sleeve (3) with a non-circular opening (4) is freely rotatably mounted in the neck (2) of the container (1), and a brush (8) with a non-circular cross-section matching the shape of the opening (4) is supported by rod (6) that also has a non-circular cross-section and is shaped to fit said opening (4). The rod is attached to a cap (5) thus enabling the brush (8) to be inserted into the neck (2) of the container (1) and withdrawn therefrom in such a way that excess mascara is effectively scraped off the brush (8) at the opening (4) of the sleeve (3). Mascara may thus be applied accurately to the eyelashes alone.

Inventors:
Lhuisset
Fran�ois
No�l
Beno�t
Application Number:
PCT/FR1996/000568
Publication Date:
October 17, 1996
Filing Date:
April 12, 1996
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
Lvmh, Recherche Lhuisset
Fran�ois
No�l
Beno�t
International Classes:
A45D34/04; A45D40/26; (IPC1-7): A45D40/26
Foreign References:
US5137387A
FR558468A
US2627619A
US3957066A
Download PDF:
Claims:
Revendications
1. Récipient et sa brosse associée pour l'application de mascara par exemple, comprenant un moyen de raclage formant manchon (3) logé dans le goulot (2) du récipient (1) et monté fixe ou librement tournant dans ce goulot, caractérisés en ce que la paroi (7) du manchon (3) comporte au moins une partie sensiblement conique dont le sommet constitue une ouverture (4) de forme non circulaire de façon à permettre le guidage et l'orientation de la brosse (8) elle aussi de forme non circulaire vers et dans ladite ouverture.
2. Récipient et sa brosse associée selon la revendication 1, caractérisés en ce que la partie sensiblement conique précitée du manchon (3) se compose de deux parties coniques successives (7a, 7b) se terminant par l'ouverture précitée (4).
3. Récipient et sa brosse associée selon la revendication 1 ou 2, caractérisés en ce que l'ouverture précitée (4) présente la forme d'un trou oblong, tandis que la brosse (8) est formée d'au moins une nappe de poils (8a) s'étendant suivant sensiblement un plan à l'extrémité (11) d'une tige (6) présentant en section transversale une forme non circulaire.
4. Récipient et sa brosse associée selon la revendication 1 ou 3, caractérisés en ce que la paroi (7) du manchon précité (3) définit dans celuici deux evidements en forme de cônes (16, 17) opposés par leur sommet où se situe l'ouverture précitée (4).
5. Récipient et sa brosse associée selon l'une des revendications précédentes, caractérisés en ce que la paroi (7) du manchon (3) est intérieurement pourvue d'un relief en forme de portion d'hélice par exemple pour faciliter la rotation et le guidage de l'ensemble manchon (3)brosse (8).
Description:
Récipient et sa brosse associée pour l'application de mascara

La présente invention a essentiellement pour objet un récipient et une brosse associée à ce récipient pour permettre notamment l'application de mascara sur les cils de l'oeil.

Les récipients, généralement en forme de tube, contenant du mascara, comportent la plupart du temps un moyen de raclage formant une ouverture rétrécie pour le passage de la brosse et logé dans le goulot du récipient.

Ainsi, la brosse pourra être insérée dans le récipient et elle pourra aussi être essorée lors de son retrait du récipient.

Or, les brosses à mascara classiques, de par leur forme généralement circulaire, empêchent d'approcher la racine du cil, car elles interfèrent trop tôt avec la paupière, voire l'oeil lui-même.

II est donc nettement préférable d'utiliser des brosses d'application de mascara comportant une ou plusieurs nappes de poils ayant en quelque sorte une forme de brosse à dents. Ainsi, ce type de brosse sera meilleur et plus efficace pour l'application de mascara sur les cils de l'oeil.

Mais, jusqu'à présent, de telles brosses, du fait de leur forme, ne sont pas compatibles avec les systèmes de raclage actuels et comportant une ouverture généralement circulaire qui ne peut donc pas permettre l'essorage efficace d'une brosse du type ou de forme générale brosse à dents.

Aussi, la présente invention a pour but de proposer une combinaison récipient-brosse qui résout les problèmes ci-dessus.

A cet effet, l'invention a pour objet un récipient et sa brosse associée pour l'application de mascara par exemple, comprenant un moyen de raclage logé dans le goulot du récipient pour permettre l'insertion de la brosse dans le récipient aussi bien que l'essorage de ladite brosse lors de son retrait du récipient, caractérisés en ce que le moyen de raclage est constitué par un manchon dont la paroi est conformée de façon à permettre le guidage et l'orientation de la brosse vers et dans une ouverture de forme non circulaire et correspondant sensiblement à la forme elle aussi non circulaire de la brosse en section transversale.

Suivant une autre caractéristique de l'invention, le manchon comporte au moins une partie sensiblement conique dont le sommet constitue ladite ouverture.

Le manchon précité est monté librement tournant dans le goulot du récipient.

On comprend donc déjà qu'à l'insertion de la brosse, il se produira une rotation forcée du manchon dans le goulot du récipient, de sorte que ladite brosse se placera automatiquement en concordance avec l'ouverture du manchon pour pouvoir traverser cette ouverture.

Suivant un autre mode de réalisation, le manchon est monté fixe dans le goulot du récipient, tandis que la brosse est montée librement tournante sur un bouchon ou analogue d'obturation du récipient.

On précisera encore que la brosse est solidaire d'une tige présentant en section transversale une forme non circulaire et correspondant sensiblement à celle de l'ouverture précitée dans le manchon.

Suivant encore une autre caractéristique de cette invention, l'ouverture dans le manchon présente la forme

d'un trou oblong, tandis que la brosse est formée d'au moins une nappe de poils, s'étendant suivant sensiblement un plan à l'extrémité de la tige.

Selon encore un autre mode de réalisation, la paroi du manchon définit dans celui-ci deux évidements en forme de cônes opposés par leur sommet où se situe l'ouverture précitée.

Ainsi, tant à l'insertion qu'au retrait du récipient, la brosse sera avantageusement guidée et orientée vers et dans l'ouverture non circulaire ménagée au niveau du sommet des deux cônes opposés.

Mais d'autres avantages et caractéristiques de 1'invention apparaîtront mieux dans la description détaillée qui suit et se réfère aux dessins annexés, donnés uniquement à titre d'exemple, et dans lesquels.

La figure 1 est une vue en coupe axiale d'un récipient obturé équipé des moyens selon cette invention et à l'intérieur duquel plonge une brosse formée d'une ou plusieurs nappes de poils s'étendant suivant un plan à l'extrémité d'une tige portée par un bouchon.

La figure 2 est encore une vue en coupe axiale, mais faite suivant la ligne II-II de la figure 1.

La figure 3 est une vue en coupe transversale faite suivant la ligne III-III de la figure 1.

La figure 4 est une vue en perspective du manchon équipant le goulot du récipient.

La figure 5 est une vue schématique et en perspective de la brosse portée par sa tige solidaire du bouchon.

La figure 6 est une vue en coupe transversale de la tige suivant la ligne VI-VI de la figure 5.

La figure 7 est une vue schématique à plus grande échelle et en coupe transversale de la brosse suivant la ligne VII-VII de la figure 5.

La figure 8 est une vue en coupe axiale et à plus petite échelle d'un autre mode de réalisation de bouchon sur lequel la brosse est montée librement tournante.

La figure 9 illustre partiellement et en coupe axiale un récipient dont le goulot est muni d'un manchon suivant une autre variante.

Si l'on se reporte notamment aux figures 1 à 5 qui représentent un mode de réalisation de récipient avec brosse associée selon cette invention, on voit un récipient 1 dont le goulot 2 extérieurement fileté est intérieurement muni d'un manchon 3 avec ouverture 4, le goulot 2 étant obturé par un bouchon 5 portant une tige 6 à l'extrémité de laquelle est prévue une brosse 8.

La paroi 7 du manchon 3 comporte au moins une partie sensiblement conique, c'est-à-dire, dans l'exemple représenté, deux parties coniques successives 7a, 7b dont le sommet constitue l'ouverture 4, et cela de façon à permettre le guidage et l'orientation de la brosse 8 avec sa tige associée 6 vers et dans l'ouverture 4.

Bien que cela ne soit pas représenté, la paroi 7 du manchon 3 pourrait être pourvue intérieurement d'un relief en forme de portion d'hélice par exemple, ce qui facilitera la rotation et le guidage de l'ensemble constitué par le manchon 3 et la brosse 8.

Comme il apparaît clairement sur les figures 1 et 2, l'extrémité du manchon 3, opposée à l'ouverture 4, est montée dans le goulot 2 du récipient 1, et cela de façon à pouvoir tourner librement dans ce goulot.

Suivant l'exemple représenté, le manchon 3 est retenu axialement dans le goulot 2 par des épaulements tels que 9, et cela sans risque d'empêcher la rotation libre du manchon.

Bien entendu, des moyens autres que les épaulements 9 peuvent être prévus pour remplir la fonction décrite ci- avant, et cela sans sortir du cadre de l'invention.

L'ouverture 4 du manchon 3 présente une forme non circulaire, à savoir par exemple la forme d'un trou rectangulaire ou oblong ou même d'une fente, comme on le voit bien sur les figures 3 et 4.

La brosse 8, comme on le voit mieux sur la figure 7, présente elle aussi une forme non circulaire en section transversale et correspondant sensiblement à la forme de l'ouverture 4. Cette brosse 8, suivant l'exemple de réalisation représenté, est formée de deux nappes de poils 8a, 8b portées par exemple, par un tortillon métallique 10 lui-même solidaire de la tige 6 fixée sur le bouchon 5. Ces nappes 8a, 8b sont disposées dans un même plan de part et d'autre de la tige 6 et sont formées chacune de deux rangées de poils.

La tige 6, comme on le voit bien sur les figures 5 et 6, présente elle aussi une forme non circulaire, et telle que par exemple rectangulaire, correspondant sensiblement à celle de l'ouverture 4 du bouchon 3.

On observera que la tige 6, au niveau de son raccordement avec la brosse 8, comporte une partie biseautée 11 qui, d'une part, favorisera la mise en rotation du manchon 3 comme on le décrira en détail ci- après et qui, d'autre part évitera le pincement des poils de la brosse 8 entre la paroi 7 du manchon 3 et la tige 6, lequel pincement risquerait de provoquer une résistance brusque lors de l'introduction de la brosse dans le récipient 1.

On comprend de ce qui précède que la forme non circulaire de l'ouverture 4 du manchon 3 correspondra sensiblement à la forme également non circulaire en section transversale tant de la tige 6 que de la brosse 8.

Mais pour une meilleure compréhension de l'invention, on expliquera brièvement le fonctionnement de l'ensemble qui vient d'être décrit dans ce qui suit.

Le bouchon 5 étant dévissé du goulot 2 du récipient 1, lorsqu'on désire, après une opération de maquillage, réintroduire la brosse 8 dans le récipient 1, la brosse guidée par la paroi 7 du manchon 3 provoquera une rotation de celui-ci jusqu'à ce que la brosse 8 soit en concordance avec l'ouverture oblongue 4, de sorte que ladite brosse et la tige 6 traverseront ladite ouverture, étant entendu que, lors du vissage du bouchon 5 sur le goulot 2, la tige 6 et sa brosse associée 8 tourneront dans le goulot 2 en entraînant en rotation le manchon 3 qui est monté fou dans le goulot. Il en résultera, qu'en position obturée du récipient 1, l'ouverture 4 et la tige 6 seront retenus positivement en concordance, de sorte que, lorsqu'on désire utiliser la brosse 8, le retrait de celle-ci après dévissage du bouchon 5 fera que ladite brosse pourra être retirée en passant au travers de l'ouverture 4 sans aucune difficulté.

De plus, il est important d'observer ici que l'essorage de la brosse 8 lors de son retrait et de son passage au travers de l'ouverture 4 sera particulièrement efficace du fait de la forme sensiblement identique de ladite ouverture et de ladite brosse, et cela bien que la brosse soit plate, donc de symétrie non circulaire et ne se prêtant donc pas bien, du fait de sa forme, à un essorage par passage au travers d'une ouverture

circulaire. De plus, l'essorage sera idéal, c'est-à-dire pas trop important, ni insuffisant.

Suivant un autre mode de réalisation, le manchon 3 pourrait être monté fixe, par exemple, par emmanchement à force dans le goulot 2 du récipient 1.

Dans ce cas, la tige 6 portant la brosse 8 doit être montée librement tournante dans le bouchon 5, comme cela est représenté sur la figure 8.

Suivant l'exemple de réalisation représenté sur cette figure, on voit que la tige 6 comporte à son extrémité opposée à celle portant la brosse 8 deux épaulements transversaux 12 la retenant axialement dans le bouchon 5 tout en lui permettant de tourner librement dans ce bouchon. On voit en effet que la tige 6 traverse par sa partie 13 qui est de section circulaire entre les deux épaulements 12, un orifice 14 de diamètre légèrement plus grand et ménagé dans une paroi transversale 15 faisant partie intégrale du bouchon 5. Mais on pourrait parfaitement, sans sortir du cadre de l'invention, imaginer toute autre variante permettant la retenue axiale et la rotation libre de la tige 6 dans le bouchon 5.

Ainsi, le manchon 3 étant monté fixe dans le goulot 2 du récipient, lorsqu'on introduira la tige 6 et sa brosse associée dans le récipient 1, le manchon 7 évidemment ne tournera pas, mais c'est la brosse 8 et la tige 6 qui tourneront pas rapport au bouchon 5, et cela sous l'effet de la forme sensiblement conique de la paroi 7 du manchon 3, jusqu'à ce que finalement la brosse 8 vienne en concordance avec l'ouverture 4 pour pouvoir traverser cette ouverture.

Au retrait de la brosse du récipient 1, la tige 6, du fait de sa forme correspondant à celle de l'ouverture 4 dans le manchon 3, permettra le passage de la brosse 8

au travers de l'ouverture 4 pour subir l'essorage voulu comme expliqué précédemment, puisque les poils coopéreront avec les bords de cette ouverture qui, ceci dit encore une fois, présente un contour de forme correspondant à celle de l'enveloppe de la brosse.

En se reportant à la variante illustrée par la figure 9, on voit ici que le manchon 3 dans le goulot 2 du récipient 1 comporte une paroi 7 définissant deux evidements 16, 17 en forme de cônes opposés par leur sommet où se situe l'ouverture 4 précédemment décrite et ayant une forme oblongue ou sensiblement rectangulaire correspondant sensiblement à la forme en section transversale de la brosse.

Le manchon 3 pourra ici être monté fixe ou même librement tournant dans le goulot 2, les evidements 16 et 17 facilitant respectivement l'insertion de la brosse dans le récipient 1 et son retrait dudit récipient. On observera que dans cette variante, la section transversale de la tige portant la brosse pourra être d'une forme quelconque y compris une forme circulaire.

On a donc réalisé suivant l'invention un récipient avec brosse associée de forme particulièrement apte à réaliser une application efficace de mascara sur les cils, lequel récipient permet d'effectuer un essorage efficace et uniforme de cette brosse au retrait du récipient, bien que cette brosse soit de section non circulaire.

Bien entendu, l'invention n'est nullement limitée aux modes de réalisation décrits et illustrés qui n'ont été donnés qu'à titre d'exemple.

C'est ainsi que la forme en section transversale de la brosse et de la tige qui la porte, de même que la forme de l'ouverture dans le manchon solidaire du goulot du récipient peuvent revêtir une forme asymétrique

quelconque, à la condition que les formes de ces divers éléments soient des formes sensiblement correspondantes. De même, la fixation des poils de la brosse sur sa tige, et la fixation tournante ou non tournante de la tige sur le bouchon peuvent être quelconques. En outre, la brosse pourrait être remplacée par tout élément applicateur analogue nécessitant un essorage, tel que peigne, pinceau, lame souple, mousse ou autre.

C'est dire que l'invention comprend tous les équivalents techniques des moyens décrits ainsi que leurs combinaisons si celles-ci entrent dans le cadre des revendications qui suivent.