Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
CONTROLLED CRINKLE DIAPHRAGM PUMP
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/110695
Kind Code:
A1
Abstract:
Crinkle diaphragm pump (1) comprising: – a body (2) inside which there is an internal chamber (2a) comprising an inlet opening and an outlet opening for fluid (22); – a flexible diaphragm (3) placed inside the chamber in which it can crinkle. The pump further comprises: – an actuating mechanism (4) comprising at least one motor (M) and a mechanical connection piece (41) connecting the motor (M) to the first edge of the diaphragm (31) in order to move it in a reciprocating motion. The pump also comprises a detection device (5) for detecting at least one value indicative of a movement of the diaphragm (3), a power supply unit delivering an electric power supply signal to the motor on the basis of a detection signal (Sd).

Inventors:
DELAISSE, Guy (44 bis rue de Paris, CHAMPFORGEUIL, 71530, FR)
DREVET, Jean-Baptiste (11 rue de la Montagne Sainte Geneviève, PARIS, 75005, FR)
GUILLEMIN, Harold (SEINE-PORT, 77240, FR)
Application Number:
EP2018/083704
Publication Date:
June 13, 2019
Filing Date:
December 05, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
AMS R&D SAS (2 rue Suzanne Ruelle, SEINE-PORT, 77240, FR)
International Classes:
F04B43/00; F04B43/04
Domestic Patent References:
WO2007063206A12007-06-07
Foreign References:
FR3021074A12015-11-20
US20020146333A12002-10-10
FR2497543A11982-07-09
FR355700A1905-11-09
FR2891321A12007-03-30
Attorney, Agent or Firm:
LAVIALLE, Bruno et al. (CABINET BOETTCHER, 16 rue Médéric, PARIS, 75017, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1) Circulateur à membrane ondulante (1) comprenant :

- un corps (2) à l'intérieur duquel se trouve une chambre interne (2a) au corps, cette chambre (2a) comprenant au moins une ouverture d'arrivée de fluide (21) dans la chambre et au moins une ouverture de sortie de fluide (22) hors de la chambre ;

- une membrane souple (3) placée dans la chambre pour pouvoir y onduler entre des premier et second bords de la membrane (31, 32), le premier bord de membrane (31) étant situé à plus grande proximité de l'ouverture d'arrivée de fluide (21) que de l'ouverture de sortie de fluide (22) et le second bord de membrane (32) étant situé à plus grande proximité de l'ouverture de sortie de fluide (22) que de l'ouverture d'arrivée de fluide (21) ; le circulateur comportant en outre :

- un mécanisme d' actionnement (4) comportant au moins un moteur (M) et au moins une pièce de liaison mécanique (41) reliant le moteur (M) au premier bord de la membrane (31) pour le déplacer suivant un mouvement alternatif par rapport au corps (2) afin d'induire sur la membrane (3) une ondulation se propageant du premier bord de membrane (31) vers le second bord de membrane (32), caractérisé en ce que le circulateur comporte aussi un dispositif de détection (5) d'au moins une valeur représentative d'un déplacement de la membrane (3) par rapport au corps (2), ce dispositif de détection (5) étant relié fonctionnellement à une unité d'alimentation (6) du moteur, cette unité d'alimentation étant agencée pour délivrer au moins un signal d'alimentation électrique au moteur en fonction d'un signal de détection (Sd) délivré à l'unité d'alimentation (6) par ledit dispositif de détection (5) , ce signal de détection (Sd) étant fonction de ladite au moins une valeur détectée.

2) Circulateur à membrane ondulante selon la revendication 1, dans lequel le dispositif de détection

(5) est agencé pour que ledit signal de détection (Sd) délivré à l'unité d'alimentation (6) soit fonction de mesures réalisées par au moins un capteur (Cl) dudit dispositif de détection (5) choisi dans le groupe de capteurs comprenant capteur à effet Hall, capteur résolver, codeur incrémental, un capteur optique utilisant un rayon lumineux pour mesurer un paramètre de déplacement d'une surface de membrane, un capteur laser utilisant un rayon laser pour mesurer un paramètre de déplacement d'une surface de membrane, un capteur optique utilisant un rayon lumineux pour mesurer un paramètre de déplacement d'une cible, un capteur laser utilisant un rayon laser pour mesurer un paramètre de déplacement d'une cible, un accéléromètre, un capteur capacitif, un capteur inductif, un capteur résistif, une caméra associée à un système d'analyse d'image, un capteur infrarouge, un capteur à courant de Foucault.

3) Circulateur à membrane ondulante selon la revendication 2, dans lequel ledit au moins un capteur

(Cl) du dispositif de détection présente une cible (C12) reliée mécaniquement à la membrane (31) , la valeur représentative d'un déplacement de la membrane variant lors du déplacement de cette cible (C12) par rapport au corps du circulateur (2) .

4) Circulateur à membrane ondulante selon la revendication 1, dans lequel le dispositif de détection (5) est agencé pour que ledit signal de détection (Sd) délivré à l'unité d'alimentation (6) soit fonction de mesures réalisées par au moins un capteur (Cl) dudit dispositif de détection (5) choisi dans le groupe de capteurs de déformation comprenant :

- un capteur de déformation de ladite au moins une pièce de liaison mécanique reliant le moteur au premier bord de la membrane,

- un capteur de déformation d'au moins un ressort (42) exerçant une force élastique variable en fonction du déplacement du premier bord de la membrane par le moteur,

- un capteur de déformation attaché à la membrane pour mesurer des déformations de la membrane.

5) Circulateur à membrane ondulante selon la revendication 1, dans lequel le dispositif de détection est agencé pour que ledit signal de détection délivré à l'unité d'alimentation soit fonction de mesures réalisées par au moins un capteur dudit dispositif de détection choisi dans le groupe de capteurs comprenant :

- un capteur de mesure d'effort mécanique ;

- un capteur de champs magnétiques,

- un capteur de tension,

- un capteur de déplacement angulaire / de rotation {Cl) ,

- un capteur de courant (C8) .

6) Circulateur à membrane ondulante selon la revendication 1, dans lequel l'unité d'alimentation (6) est agencée pour que ledit au moins un signal d'alimentation du moteur (M) qu'elle génère soit fonction de mesures réalisées par au moins un capteur dudit dispositif de détection choisi dans un groupe de capteurs de caractéristique du fluide comprenant :

- au moins un capteur de débit (C41) de fluide pompé par le circulateur ; - au moins un capteur de pression (C42) de fluide pompé par le circulateur ;

- au moins un capteur de viscosité de fluide. 7) Circulateur à membrane ondulante selon l'une quelconque des revendications 1 à 6, dans lequel le mécanisme d' actionnement (4) est agencé pour définir une amplitude maximale (MAX) du mouvement alternatif du premier bord (31) de la membrane variable en fonction dudit au moins un signal d'alimentation électrique délivré au moteur (M) .

8) Circulateur à membrane ondulante selon l'une quelconque des revendications 1 à 7, dans lequel le mécanisme d' actionnement (4) comporte un ensemble électromécanique de variation d'amplitude distinct dudit moteur, cet ensemble électromécanique comprenant ladite pièce reliant le moteur au premier bord de la membrane, cet ensemble électromécanique étant agencé pour définir une amplitude maximale du mouvement alternatif du premier bord de la membrane variable en fonction d'une consigne d'amplitude maximale délivrée par une unité de commande d'amplitude audit ensemble électromécanique. 9) Circulateur à membrane ondulante selon l'une quelconque des revendications 1 à 8, dans lequel ladite valeur représentative du déplacement de la membrane par rapport au corps est une amplitude maximale de déplacement mesurée du premier bord de la membrane (31) par rapport au corps (2) .

10) Circulateur à membrane ondulante selon l'une quelconque des revendications 1 à 9, dans lequel la circulateur comporte un déflecteur de fluide (Dx) positionné dans la chambre (2a) et relié au corps (2) pour orienter du fluide arrivant dans la chambre via l'ouverture d'arrivée de fluide vers le premier bord de membrane selon une direction (D) allant de ce premier bord de membrane vers le second bord de membrane, un capteur de déplacement du premier bord de membrane appartenant au dispositif de détection et étant fixé sur ce déflecteur.

11) Circulateur à membrane ondulante selon l'une quelconque des revendications 1 à 10, dans lequel la membrane présente une forme générale sélectionnée dans le groupe de formes de membranes comprenant une forme discoïdale, une forme rectangulaire, une forme tubulaire. 12) Circulateur à membrane ondulante selon l'une quelconque des revendications 1 à 11, dans lequel le moteur comporte un rotor mobile (Ml) comprenant au moins un aimant permanent (M10) et un stator (M2) comprenant au moins une bobine de stator (M21, M22) adaptée à générer un flux magnétique en réponse audit au moins un signal d'alimentation électrique du moteur (M) , ce signal d'alimentation électrique du moteur étant délivré à ladite au moins une bobine (M21, M22) par l'unité d'alimentation (6) du moteur.

13) Circulateur à membrane ondulante selon la revendication précédente, dans lequel le dispositif de détection (5) comporte au moins un capteur de position (C5, C6) du rotor par rapport à ladite au moins une bobine (M21, M22) de stator.

14) Circulateur à membrane ondulante selon l'une quelconque des revendications 1 à 13, dans lequel le dispositif de détection (5) est agencé pour détecter les positions respectives de plusieurs points de la membrane par rapport au corps (2) .

15) Circulateur à membrane selon la revendication 14, dans lequel le dispositif de détection est agencé pour collecter des images d'un profil longitudinal de la membrane s'étendant entre les premier et second bords de la membrane (31, 32) pour détecter lesdites positions de plusieurs points de la membrane, ces points appartenant audit profil longitudinal de la membrane.

16) Circulateur à membrane selon la revendication

14, dans lequel le dispositif de détection est agencé pour collecter des images d'une surface de la membrane s'étendant entre les premier et second bords de la membrane (31, 32) pour détecter lesdites positions de plusieurs points de la membrane, ces points appartenant à une forme surfacique de la membrane en trois dimensions pour définir une image en trois dimensions de cette membrane et son évolution dans le temps.

Description:
CIRCULATEUR A MEMBRANE ONDULANTE PILOTEE

ARRIERE PLAN DE L'INVENTION

L' invention concerne le domaine des circulateurs à membrane ondulante.

II est connu, par exemple du document W02007063206, un circulateur à membrane ondulante comprenant :

- un corps à l'intérieur duquel se trouve une chambre interne au corps, cette chambre comprenant une ouverture d'arrivée de fluide dans la chambre et une ouverture de sortie de fluide hors de la chambre ;

- une membrane souple placée dans la chambre pour pouvoir y onduler entre des premier et second bords de la membrane, le premier bord de membrane étant situé à plus grande proximité de l'ouverture d'arrivée de fluide que de l'ouverture de sortie de fluide et le second bord de membrane étant situé à plus grande proximité de l'ouverture de sortie de fluide que de l'ouverture d'arrivée de fluide ; le circulateur comportant en outre :

- un mécanisme d' actionnement comportant au moins un moteur et au moins une pièce de liaison mécanique reliant le moteur au premier bord de la membrane pour le déplacer suivant un mouvement alternatif par rapport au corps pour générer une ondulation de la membrane se propageant du premier bord de membrane vers le second bord de membrane.

Cette ondulation permet d'entraîner du fluide de l'ouverture d'arrivée de fluide vers l'ouverture de sortie de fluide. Du fait de son mouvement alternatif, le circulateur peut générer des vibrations qu' il serait souhaitable de contrôler pour, par exemple, envisager une augmentation de la durée de vie du circulateur.

OBJET DE L'INVENTION

Un objet de l'invention est de fournir un moyen de contrôle de paramètre (s) influençant les vibrations du circulateur . RESUME DE L'INVENTION

A cette fin, il est proposé selon l'invention un circulateur à membrane ondulante comprenant :

- un corps à l'intérieur duquel se trouve une chambre interne au corps, cette chambre comprenant au moins une ouverture d'arrivée de fluide dans la chambre et au moins une ouverture de sortie de fluide hors de la chambre ;

- une membrane souple placée dans la chambre pour pouvoir y onduler entre des premier et second bords de la membrane, le premier bord de membrane étant situé à plus grande proximité de l'ouverture d'arrivée de fluide que de l'ouverture de sortie de fluide et le second bord de membrane étant situé à plus grande proximité de l'ouverture de sortie de fluide que de l'ouverture d'arrivée de fluide ; le circulateur comportant en outre :

- un mécanisme d' actionnement comportant au moins un moteur et au moins une pièce de liaison mécanique reliant le moteur au premier bord de la membrane pour le déplacer suivant un mouvement alternatif par rapport au corps afin d' induire sur la membrane une ondulation se propageant du premier bord de membrane vers le second bord de membrane.

Ce circulateur selon l'invention est essentiellement caractérisé en ce qu'il comporte aussi un dispositif de détection d'au moins une valeur représentative d'un déplacement de la membrane par rapport au corps, ce dispositif de détection étant relié fonctionnellement à une unité d'alimentation du moteur, cette unité d'alimentation étant agencée pour délivrer au moins un signal d'alimentation électrique au moteur en fonction d'un signal de détection délivré à l'unité d'alimentation par ledit dispositif de détection, ce signal de détection étant fonction de ladite au moins une valeur détectée.

La détection d'une valeur représentative du déplacement de la membrane puis la génération d'un signal de détection représentatif de cette au moins une valeur détectée et enfin la commande du moteur via ledit au moins un signal d'alimentation électrique du moteur lui- même fonction d'un signal de détection, permet un contrôle de fonctionnement du moteur et par conséquent permet d'agir sur le déplacement de la membrane dans le corps .

Comme les vibrations du circulateur dépendent essentiellement des caractéristiques de propagation de l'onde le long de la membrane, en fournissant un moyen de contrôle du moteur fonction du déplacement de la membrane, on fournit un moyen de contrôle de paramètres influençant les vibrations de la circulateur.

Ceci présente de nombreux avantages puisque l'on peut agir sur la durée de vie du circulateur en ajustant son fonctionnement en fonction des déplacements de la membrane dans le corps .

Ce contrôle permet un asservissement du circulateur en fonction du déplacement du premier bord de la membrane ce qui permet, outre le contrôle de la fréquence et/ou de l'amplitude de déplacement du bord de membrane, de faire varier les caractéristiques hydrodynamiques de la circulateur à chaque instant, c'est-à-dire le débit de fluide pompé, l'écart de pression entre l'entrée et la sortie de la chambre, la courbe d'évolution dans le temps du débit et/ou de la pression en sortie de chambre.

Dans un mode de réalisation préférentiel de l'invention, le mécanisme d' actionnement est agencé pour définir une amplitude maximale MAX du mouvement alternatif du premier bord de la membrane variable en fonction dudit au moins un signal d'alimentation électrique délivré au moteur.

Le moteur est ainsi un moteur dont l'amplitude maximale d'oscillation / la course maximale du rotor par rapport au stator est variable en fonction dudit au moins un signal d'alimentation électrique du moteur.

Dans la présente invention, le terme rotor désigne la partie du moteur qui est mobile par rapport au stator sans impliquer que cette mobilité soit forcément une rotation. En l'occurrence, dans la présente invention le rotor peut être mobile linéairement ou de manière essentiellement linéaire par rapport au stator. Pour la compréhension de l'invention, un moteur linéaire est tout moteur dont le rotor, sur un cycle moteur complet, se déplace par rapport au stator suivant une trajectoire qui s'étend le long d'un segment de droite, en passant par les extrémités de ce segment de droite et sans jamais s'écarter de ce segment de droite d'une distance supérieure à 10% de la longueur de ce segment de droite. L'unité d'alimentation peut ainsi ajuster la distance entre le bord de la membrane et la paroi de la chambre pour faire varier « l ' occlusivité », c'est-à-dire la section de passage de fluide minimale autorisée par la membrane à chaque instant de son ondulation.

Cette section de passage de fluide minimale autorisée étant la plus petite section de passage autorisée à un instant donné entre l'ouverture d'arrivée de fluide et l'ouverture de sortie de fluide. On note aussi qu'en ajustant l'amplitude maximale de déplacement de la membrane ainsi que sa fréquence d'oscillation et en suivant un mouvement imposée dans le temps de déplacement du premier bord de la membrane par rapport au support, l'unité d'alimentation peut définir la variation de la longueur d'onde transitant le long de la membrane et par conséquent le nombre d'inflexions de l'onde voyageant le long de la membrane dans la chambre.

Pour une valeur de section de passage minimale donnée, plus l'onde de la membrane présente de points d'inflexions et plus l'écart de pression admissible par le circulateur entre l'ouverture d'arrivée de fluide et l'ouverture de sortie de fluide est important. La charge de fluide admissible par le circulateur peut ainsi être pilotée .

Ainsi, le circulateur selon l'invention, en permettant une régulation dudit au moins un signal d'alimentation du moteur tenant compte de la ou des valeurs détectées et représentatives du déplacement du premier bord de la membrane, permet de réguler l'amplitude de déplacement du premier bord amont et/ou la fréquence d'oscillation de ce premier bord et/ou la force appliquée sur ce premier bord de la membrane et/ou la courbe de déplacement dans le temps de ce premier bord de la membrane.

Ainsi, le circulateur permet de commander la valeur de section de passage minimale au travers de la chambre et le nombre d'inflexions de la membrane ce qui joue sur le débit de fluide et la pression de fluide délivrée par le circulateur.

L'invention sera décrite plus en détail en référence aux dessins décrits ci-après.

BREVE DESCRIPTION DES DESSINS

La figure 1 est une vue en perspective d'un mode de réalisation du circulateur 1 à membrane ondulante selon l'invention, ce circulateur comportant une membrane placée dans une chambre formée dans un corps du circulateur pour y onduler sous l'effet d'un déplacement généré par un moteur M avec une régulation de signal d'alimentation électrique de ce moteur fonction d'une mesure de déplacement d'un premier bord de la membrane à l'aide d'un capteur de position qui comprend une cible fixée sur le premier bord de membrane, et un moyen de détection de la position de cette cible par rapport au stator du moteur (dans cet exemple, la cible est un aimant permanent) ;

La figure 2 est une vue en perspective d'un autre mode de réalisation du circulateur selon l'invention où la membrane est discoïdale alors que la membrane de la figure 1 présente la forme d'un ruban ;

La figure 3a présente une vue schématique d'une membrane ondulant dans la chambre avec un dispositif de détection d'une valeur représentative du déplacement de la membrane qui est ici un capteur détectant la position du premier bord de la membrane, ce capteur étant par exemple un capteur de proximité préférentiellement analogique détectant la position du premier bord de la membrane par rapport à un point fixe de la chambre ;

La figure 4 illustre une vue schématique du circulateur selon l'invention avec une unité d'alimentation qui comprend des moyens de communication de l'alimentation de différentes bobines du moteur et un dispositif de détection générant un signal de détection à l'aide de mesures de valeurs représentatives d'un déplacement de la membrane générés via au moins un capteur, en l'occurrence via plusieurs capteurs appartenant au dispositif de détection.

DESCRIPTION DETAILLEE DE L'INVENTION

Comme indiqué précédemment et illustré en particulier par les figures 1 à 4, la présente invention concerne essentiellement un circulateur à membrane 1 ondulante comprenant :

- un corps 2 à l'intérieur duquel se trouve une chambre interne 2a au corps, cette chambre 2a comprenant au moins une ouverture d'arrivée de fluide 21 dans la chambre 2a et au moins une ouverture de sortie de fluide 22 hors de la chambre ;

- une membrane souple 3 placée dans la chambre pour pouvoir y onduler entre des premier et second bords de la membrane 31, 32, le premier bord de membrane 31 étant situé à plus grande proximité de l'ouverture d'arrivée de fluide 21 que de l'ouverture de sortie de fluide 22 et le second bord de membrane 32 étant situé à plus grande proximité de l'ouverture de sortie de fluide 22 que de l'ouverture d'arrivée de fluide 21 ; le circulateur comportant en outre :

un mécanisme d' actionnement 4 comportant au moins un moteur M et au moins une pièce de liaison mécanique 41 reliant le moteur M au premier bord de la membrane 31 pour le déplacer suivant un mouvement alternatif par rapport au corps 2 afin d' induire sur la membrane 3 une ondulation se propageant du premier bord de membrane 31 vers le second bord de membrane 32. Ce mouvement alternatif de déplacement du premier bord de la membrane 31 est ici un mouvement linéaire alternatif.

Pour la compréhension de l'invention, un mouvement alternatif linéaire désigne un déplacement d'un point ou d'un objet donné qui, sur un cycle complet de l'alternance, suit une trajectoire qui s'étend le long d'un segment de droite, en passant par les extrémités de ce segment de droite, sans jamais s'écarter de ce segment de droite d'une distance supérieure à 10% de la longueur de ce segment de droite.

Préférentiellement, le premier bord de membrane est rigidifié par une armature afin de limiter sa déformation lorsque ce premier bord est déplacé suivant le mouvement alternatif. On a ainsi un déplacement uniforme du premier bord de la membrane ce qui limite l'apparition d'ondes secondaires sur la membrane. Le circulateur selon l'invention présente un dispositif de détection 5 d'au moins une valeur représentative d'un déplacement de la membrane 3 par rapport au corps 2.

Ce dispositif de détection 5 est relié fonctionnellement à une unité d'alimentation 6 du moteur qui peut être un onduleur. Selon le cas cet onduleur peut être relié à un réseau d'alimentation électrique en courant continu ou alternatif, monophasé ou polyphasé.

Cette unité d'alimentation 6 est agencée pour délivrer au moins un signal d'alimentation électrique au moteur en fonction d'un signal de détection Sd délivré à l'unité d'alimentation 6 par ledit dispositif de détection 5, ce signal de détection Sd étant fonction de ladite au moins une valeur détectée.

L' invention permet de réguler le moteur en fonction du déplacement réel de la membrane dans la chambre, ce déplacement étant estimé par mesure d'au moins une valeur représentative de ce déplacement par ledit dispositif de détection 5.

Grâce à cette régulation via ledit au moins un signal d'alimentation, le déplacement de la membrane peut être piloté pour que le circulateur adopte un point de fonctionnement attendu. Le point de fonctionnement est un état de divers paramètre de fonctionnement du circulateur à un instant donné du fonctionnement.

Selon le cas le circulateur peut être asservie pour limiter le niveau vibratoire induit lors de son fonctionnement et ainsi limiter l'énergie perdue par contact de la membrane contre la paroi de la chambre et/ou l'énergie perdu sous forme de choc de la membrane contre la paroi. Ainsi, la durée de vie du circulateur peut être améliorée.

Bien entendu, ce pilotage peut être utilisé pour atteindre un point de fonctionnement du circulateur souhaité où le débit et/ou l'écart de pression entre l'amont et l'aval du circulateur et/ou la fréquence d'ondulation et/ou la longueur d'onde d'ondulation est / sont choisis comme consignes à atteindre et comme base pour la détermination de l'évolution dans le temps dudit signal d'alimentation à générer.

Pour cela, le dispositif de détection 5 est préférentiellement agencé pour que ledit signal de détection Sd délivré à l'unité d'alimentation 6 soit fonction de mesures réalisées par au moins un capteur Cl dudit dispositif de détection 5 choisi dans le groupe de capteurs comprenant capteur à effet Hall, capteur résolver, codeur incrémental, un capteur optique utilisant un rayon lumineux pour mesurer un paramètre de déplacement d'une surface de membrane, un capteur laser utilisant un rayon laser pour mesurer un paramètre de déplacement d'une surface de membrane, un capteur optique utilisant un rayon lumineux pour mesurer un paramètre de déplacement d'une cible, un capteur laser utilisant un rayon laser pour mesurer un paramètre de déplacement d'une cible, un accéléromètre, un capteur capacitif, un capteur inductif, un capteur résistif, une caméra associée à un système d'analyse d'image, un capteur infrarouge, un capteur à courant de Foucault.

Ce ou ces capteurs peuvent être agencés pour mesurer une position, une vitesse, une accélération représentative du déplacement du premier bord de la membrane .

Le codeur incrémental peut être rotatif pour incrémenter une valeur en fonction d'un angle de rotation ou être un codeur en translation incrémentant une valeur en fonction d'une distance de translation.

Egalement ledit au moins un capteur Cl du dispositif de détection peut présenter une cible C12 reliée mécaniquement à une zone quelconque de la membrane et plus particulièrement au premier bord de la membrane 31, la valeur représentative d'un déplacement de la membrane variant lors du déplacement de cette cible C12 par rapport au corps de le circulateur 2. Idéalement, la cible C12 est embarquée sur la membrane.

La cible peut être une cible dont le déplacement peut être détecté via une mesure de champ magnétique et/ou électrique et/ou électromagnétique variant avec le déplacement de la cible.

II est aussi possible que le capteur Cl puisse détecter un mouvement relatif de la membrane par rapport au corps sans utiliser de cible. Ainsi, le capteur optique ou laser peut mesurer de déplacement de n' importe quel point de la membrane que celle-ci porte ou non une cible ajoutée.

Il est aussi possible de prévoir que le dispositif de détection 5 soit agencé pour que ledit signal de détection Sd délivré à l'unité d'alimentation 6 soit fonction de mesures réalisées par au moins un capteur Cl dudit dispositif de détection 5 choisi dans le groupe de capteurs de déformation comprenant :

- un capteur de déformation de ladite au moins une pièce de liaison mécanique 41 reliant le moteur au premier bord de la membrane,

- un capteur de déformation d'au moins un ressort

42 exerçant une force élastique variable en fonction du déplacement du premier bord de la membrane par le moteur,

- un capteur de déformation attaché (par exemple fixé ou incorporé) à la membrane, par exemple au niveau du premier bord de la membrane ou au niveau du second bord de la membrane ou à n' importe quel emplacement entre ces bords, pour mesurer des déformations de la membrane,

- un capteur d' au moins une contrainte mécanique à laquelle est soumise ladite pièce de liaison mécanique 41, - un capteur d' au moins une contrainte mécanique à laquelle est soumis ledit au moins un ressort 42.

Comme on le voit en particulier sur les figures 2 et 4, un ressort peut être lié mécaniquement à la pièce de liaison mécanique 41 qui relie mécaniquement, de manière directe ou indirecte, le moteur vis-à-vis du premier bord de la membrane 31. Ce ressort 42 symbolise tout moyen élastique agencé pour exercer une force élastique de retour de la pièce de liaison mécanique 41 et du premier bord de membrane 31 vers une position stable donnée.

Le ressort peut être un ressort lame comprenant une ou plusieurs lames élastiques et/ou un ou plusieurs ressorts hélicoïdaux.

Idéalement, la pièce de liaison mécanique est guidée en déplacement par des moyens de guidage qui peuvent être soit exclusivement constitués pas les moyens élastiques soit par un guidage par pivot ou glissière comme sur la figure 2 éventuellement associé à des moyens élastiques.

Il est aussi possible de prévoir que le dispositif de détection 5 soit agencé pour que ledit signal de détection Sd délivré à l'unité d'alimentation soit fonction de mesures réalisées par au moins un capteur dudit dispositif de détection choisi dans le groupe de capteurs comprenant :

- un capteur de mesure d'effort mécanique (tel un capteur de force par exemple placé à l'interface entre la pièce de liaison mécanique 41 et le premier bord de membrane) ;

- un capteur de champs magnétiques,

- un capteur de tension,

un capteur de déplacement angulaire / de rotation (Cl) (pour les moteurs rotatifs à bielle- manivelle par exemple) , - un capteur de déplacement en translation (pour les moteurs linéaires par exemple) ,

- un capteur de courant (C8, C8') . Le moteur M comporte un rotor mobile Ml, c'est-à- dire un ensemble mobile par rotation ou translation ou autre par rapport à un stator M2 du moteur.

Ce rotor Ml comprend au moins un aimant permanent M10, en l'occurrence au moins deux aimants permanents répartis de manière symétrique par rapport au premier bord de membrane .

Le stator M2 comprend au moins une bobine de stator, en l'occurrence deux bobines M21, M22 disposées en vis-à-vis de trajectoires de passage des aimants permanents lors du mouvement alternatif du premier bord.

Chaque bobine est adaptée à générer un flux magnétique en réponse audit au moins un signal d'alimentation électrique du moteur M, ce flux magnétique agissant sur les aimants permanents pour induire une force d'attraction ou de répulsion d'aimant permanent et ainsi engendrer un mouvement du rotor par rapport au stator .

Le signal d'alimentation électrique du moteur est délivré à chaque au moins une bobine M21, M22 par l'unité d'alimentation 6 du moteur. Une bobine de stator est un enroulement statorique, c'est-à-dire un fil conducteur enroulé autour d'un noyau et assemblé pour pouvoir rester fixe par rapport au corps du circulateur.

Préférentiellement, le moteur est un moteur sans balais aussi appelé « moteur brushless », ou machine synchrone auto-pilotée à aimants permanents, ce moteur comportant une structure sur laquelle est fixé ledit capteur de position du rotor, ledit au moins un aimant permanent du rotor étant monté mobile par rapport à cette structure et ledit capteur de position du rotor étant préférentiellement un capteur mesurant la position dudit au moins un aimant permanent par rapport à cette structure du moteur) .

Dans ce cas, le dispositif de détection 5 peut comporter au moins un capteur de position C5, C6 du rotor par rapport à ladite au moins une bobine M21, M22 de stator. Inversement, il est possible que le capteur soit placé sur le rotor lui-même, ce capteur étant par exemple un accéléromètre .

Dans le cas où l'entraînement est réalisé via un moteur sans balai, on fait préférentiellement en sorte que tout déplacement du rotor soit associé un déplacement correspondant du premier bord de membrane 31.

Ainsi, on peut utiliser un capteur intégré au moteur sans balai pour réaliser une mesure de déplacement du rotor par rapport au stator du moteur, le dispositif de détection étant relié à ce capteur intégré au moteur sans balai et étant adapté à générer ledit signal de détection Sd en fonction d'une valeur mesurée à l'aide de ce capteur intégré au moteur sans balai.

Ce ou ces capteurs intégrés au moteur peuvent être un ou plusieurs capteurs de courant à effet hall associé (s) à un programme pour mesurer la force et la vitesse (fréquence) du rotor.

On limite ainsi le besoin d'ajouter d'autres capteurs que celui déjà intégré dans le moteur.

Lorsque la viscosité du fluide dans la tête du circulateur ainsi que la charge hydraulique sont connues, la détermination de la force, par un capteur intégré ou non au moteur, permet de déterminer à la position du premier bord de la membrane par rapport au corps.

Il est aussi possible de prévoir que l'unité d'alimentation 6 soit agencée pour que ledit au moins un signal d'alimentation du moteur M qu'elle génère soit fonction de mesures réalisées par au moins un capteur dudit dispositif de détection 5 choisi dans un groupe de capteurs de caractéristique ( s ) hydraulique ou aéraulique du fluide comprenant :

- au moins un capteur de débit C41 de fluide pompé par le circulateur ;

- au moins un capteur de pression C42 de fluide pompé par le circulateur ;

- au moins un capteur de viscosité de fluide.

Idéalement, comme illustré sur la figure 4, l'unité d'alimentation 6 comporte un calculateur 60 agencé pour définir des caractéristiques dudit au moins un signal d'alimentation du moteur M à l'aide de fonctions mathématiques et/ou à l'aide d'une base de données cartographique du circulateur et/ou d'opérateurs logiques (IF THEN) et en fonction de valeurs de pression et de valeurs de débit du fluide circulant dans la chambre du circulateur, ces valeurs étant mesurées avec un capteur de débit C41 et au moins un capteur de pression C42.

On note que l'on peut utiliser un capteur de pression amont de la chambre, et un capteur de pression aval C42 de la chambre pour mesurer l'évolution dans le temps de la différence entre la pression amont et la pression aval de fluide.

Cette information permet de déduire la fréquence de déplacement du premier bord de membrane ainsi que la vitesse de déplacement du fluide en fonction de variations de cet écart.

La cartographie peut définir une pluralité de points de fonctionnement constituant des relations entre amplitude de déplacement du premier bord de membrane, viscosité de fluide, débit de fluide généré par le circulateur, écart de pression amont et aval et fréquence de mouvement alternatif du premier bord de membrane par rapport au corps . Grâce à la connaissance de certains de ces paramètres, par exemple parce qu'ils sont prédéterminés / fixés et mesurés, on peut connaître l'effet d'une variation du signal d'alimentation du moteur sur l'évolution d'un de ces paramètres que l'on cherche à réguler .

Ainsi, si le paramètre à réguler est l'amplitude de déplacement du bord amont de la membrane pour garantir que la membrane ne vienne pas en collision contre la paroi de la chambre, alors le calculateur 60 :

- connaissant la viscosité du fluide, et les valeurs mesurées de débit de fluide généré par le circulateur, l'écart de pression amont et aval et la fréquence de mouvement alternatif du premier bord de membrane par rapport au corps ;

- peut déduire de la base de données cartographique la valeur courante de l'amplitude de déplacement du premier bord de membrane par rapport au corps ; et

- définir une valeur cible à atteindre d'amplitude de déplacement de ce premier bord ; et

- le calculateur déduisant les caractéristiques du signal d'alimentation à délivrer pour atteindre cette valeur cible en un temps donné.

Le déplacement de la membrane reste ainsi piloté pour par exemple toujours maintenir cette membrane à distance des parois de la chambre ou à une certaine distance prédéterminée de ces parois de chambre.

On peut aussi, via le signal d'alimentation, chercher à piloter le circulateur pour atteindre une valeur cible d'un de ces paramètres cartographiés .

Une valeur cible / consigne peut être l'écart de pression ou une valeur cible de débit.

Le calculateur 60, utilise la cartographie et/ou les fonctions mathématiques et/ou la base de données et/ou des opérateurs logiques (IF THEN) et le signal de détection Sd pour déterminer le signal d'alimentation à générer pour atteindre cette valeur cible choisie.

La base de données cartographique peut être générée via de multiples essais du circulateur pour en déterminer une pluralité de points de fonctionnements.

Chaque point de fonctionnement donné définit les valeurs prises par les différents paramètres de fonctionnement du circulateur, ces paramètres comprenant :

- viscosité du fluide ; et/ou

- débit de fluide ; et/ou

- écart de pressions amont et aval (c'est-à-dire le paramètre de charge du circulateur) ; et/ou

- pression relative en amont ; et/ ou en aval par rapport à une pression entre l'atmosphère ambiante ; et /ou

- fréquence de mouvement alternatif du premier bord de membrane par rapport au corps ; et/ou

- amplitude de déplacement du premier bord de membrane ; et/ou

- variation d'effort délivré par le moteur ; et/ou

- la raideur élastique de la membrane ; et/ou

- la raideur élastique / courbe de raideur élastique d'un moyen élastique tel un ressort forçant le retour du premier bord de membrane vers une position déterminée ; et/ou

- les caractéristiques correspondantes de chaque au moins un signal d'alimentation du moteur comme la fréquence du signal, son intensité, sa tension, ses courbes d'évolution dans le temps de tension ou d' intensité .

Typiquement, le mécanisme d' actionnement 4 est agencé pour définir une amplitude maximale MAX du mouvement alternatif du premier bord 31 de la membrane variable en fonction dudit au moins un signal d'alimentation électrique délivré au moteur M.

Cette règle de variation de l'amplitude maximale MAX en fonction du signal d'alimentation électrique délivré au moteur M est préférentiellement intégrée dans la base de données cartographique.

On peut ainsi réguler le signal d'alimentation pour faire varier sur plusieurs alternances successives du mouvement de membrane, l'amplitude maximale de déplacement du premier bord.

Dans ce cadre, on peut faire en sorte que le mécanisme d' actionnement 4 comporte un ensemble électromécanique de variation d'amplitude distinct dudit moteur .

Cet ensemble électromécanique qui comprend ladite pièce reliant le moteur au premier bord de la membrane est ici agencé pour définir une amplitude maximale du mouvement alternatif du premier bord de la membrane variable en fonction d'une consigne d'amplitude maximale délivrée par une unité de commande d'amplitude audit ensemble électromécanique.

On a donc plusieurs manières pour faire varier l'amplitude MAX dans le temps, soit en pilotant le moteur via le signal d'alimentation, soit en pilotant un ensemble électromécanique distinct du moteur via signal de consigne d'amplitude qui est distinct du signal d'alimentation du moteur. Ce mode peut être avantageux pour le cas où l'on veut commander l'amplitude de déplacement du premier bord de membrane avec un moteur qui présente une amplitude maximale de déplacement fixe / invariable .

Dans ce mode non illustré par les figures, la pièce de liaison mécanique peut être un bras pivotant autour d'un axe de pivot, un actionneur électromécanique agissant sur la position de cet axe de pivot par rapport à ce bras pivotant ou sur la longueur de ce bras qui est variable pour définir une amplitude de déplacement du bord de membrane sans avoir à faire varier la course / l'amplitude maximale du moteur.

II est à noter que la valeur représentative du déplacement de la membrane par rapport au corps peut être une amplitude maximale de déplacement mesurée du premier bord de la membrane 31 par rapport au corps 2.

Comme illustré sur la figure 4 et discuté précédemment en référence aux différents groupes de capteurs possibles, le dispositif de détection 5 peut comporter un ou plusieurs capteurs (chaque capteur est représenté par un rectangle noir) disposé (s) en différent (s) emplacement du circulateur 1, en l'occurrence sur la partie électronique et/ou la partie d'alimentation électrique du moteur et/ou la partie électromécanique du moteur et/ou la partie électromagnétique du moteur et/ou la partie hydraulique du circulateur et/ou préférentiellement sur la liaison mécanique entre le moteur et le premier bord de la membrane .

On préfère utiliser au moins un capteur sur la liaison mécanique entre le moteur et le premier bord de membrane car, c'est à cet endroit que l'on peut obtenir la mesure la plus fiable possible de paramètres de déplacement du premier bord de membrane, c'est-à-dire, sa position et/ou sa vitesse et/ou sa fréquence et/ou son accélération et/ou l'effort transmis à ce premier bord et/ou l'amplitude maximale du déplacement du premier bord.

Pour mesurer une ou plusieurs valeurs représentatives du déplacement du premier bord de la membrane 31, le dispositif de détection 5 peut comporter plusieurs capteurs de différents types choisis, par exemple, parmi un capteur à effet Hall C5, un synchro- résolver C6, un codeur incrémental Cl.

Comme illustré aux figures 3b et 3c, il est aussi possible que le dispositif de détection 5 soit agencé pour détecter les positions respectives de plusieurs points de la membrane par rapport au corps 2.

Par exemple, le dispositif de détection peut être agencé pour collecter des images d'un profil longitudinal Prf de la membrane s'étendant entre les premier et second bords de la membrane 31, 32 pour détecter lesdites positions de plusieurs points de la membrane, ces points appartenant audit profil longitudinal de la membrane.

A cet effet, comme illustré sur la figure 3b, le dispositif de détection peut comporter une pluralité de capteurs Cl, Cl', Cl'' répartis sur le corps en vis-à-vis d'un profil longitudinal Prf de la membrane allant du premier bord vers le second bord de membrane. Ce profil s'étend le long de la membrane.

Ces capteurs Cl, Cl', Cl'' peuvent être chacun associé à une cible C12, C12', C12'' correspondantes portée par la membrane et/ou par le corps pour mesurer des positions relatives, chaque position relative illustrant une position d'un desdits capteurs Cl, Cl', Cl'' par rapport à une desdites cibles C12, C12', C12'' qui lui correspond.

Alternativement, comme illustré à la figure 3c, le dispositif de détection peut comprendre un dispositif d'imagerie comprenant une source lumineuse, telle une source laser générant un plan d' illumination de la membrane s'étendant le long de la membrane du premier bord vers le second bord de la membrane 31, 32. Dans ce cas, les positions de point illuminés de la membrane sont évaluées par un ou plusieurs capteurs Cl, Cl' détectant des rayons lumineux réfléchis par la membrane ou éventuellement réfléchis par des cibles réfléchissantes portées par la membrane. Les positions de ces points mesurées à un instant donné peuvent définir un profil longitudinal Prf de la membrane à cet instant donné.

Alternativement, le dispositif de détection peut être agencé pour collecter des images d'une surface de la membrane, cette surface s'étendant entre les premier et second bords de la membrane 31, 32 pour détecter lesdites positions de plusieurs points de la membrane, ces points appartenant à une forme surfacique de la membrane en trois dimensions pour définir une image en trois dimensions de cette membrane et son évolution dans le temps .

Il est à noter que dans les cas où l'on utilise un rayon lumineux ou des capteurs optiques pour capter une image de la membrane, on peut faire en sorte que le corps soit au moins localement transparent pour voir au travers ou alternativement que le capteur présente une fenêtre de visualisation orientée vers l'intérieur de la chambre .

Comme illustré sur la figure 2, le circulateur peut comporter au moins un déflecteur de fluide Dx positionné dans la chambre 2a et relié au corps 2 pour orienter le fluide arrivant dans la chambre via l'ouverture d'arrivée de fluide vers le premier bord de membrane selon une direction D allant de ce premier bord de membrane vers le second bord de membrane. Un capteur de déplacement du premier bord de membrane appartenant au dispositif de détection peut être fixé sur ce déflecteur Dx .

La membrane 3 présente, par exemple, une forme générale sélectionnée dans le groupe de formes de membranes comprenant une forme discoïdale, une forme rectangulaire, une forme tubulaire. Ainsi, sur les figures 1 et 3a à 3c, la membrane est en forme de ruban allongé, et sur les figures 2 et 4, elle est de forme discoïdale évidée en son centre.

La membrane peut être constituée d'un ou plusieurs matériaux du sélectionnés parmi des élastomères souples - NBR - NR - EPDM - VMQ - PU - autres matériaux alimentaires (CR - PDM - Péroxyde - FKM - PTFE vierge) - PVC - silicone et/ou des matériaux métalliques tel de 1' inox .

L'interaction entre le capteur et sa « cible » qui peut être le bord de membrane lui-même ou une cible portée par ce premier bord peut être réalisée par l'intermédiaire d'une caméra associée à un système d'analyse de l'image, ou d'un système de mesure d'un champ magnétique si la cible génère un champ magnétique, la cible étant un aimant ou une induction, ou électrique si la cible est conductrice d'un courant, ou électromagnétique .

Le capteur peut aussi être optique et être équipé d'un dispositif d'illumination optique de la cible (le premier bord de membrane constituant la cible ou portant la cible) , cette illumination étant via un rayon tel un rayon infrarouge ou laser. Dans ce mode le capteur comporte un dispositif sensible à une réflexion du rayon sur la cible comme une cellule photosensible. Plus la cible est proche du capteur et plus le rayon réfléchi présente une intensité importante ce qui permet de connaître la position du premier bord de membrane par rapport au capteur.

Le circulateur selon l'invention peut être un circulateur de liquide, un circulateur de gaz, une pompe, un ventilateur, un compresseur, un propulseur.

Quelques avantages de l'invention vont être listés ci-après :

Occlusivité optimale : Un retour sur la position de la membrane permet de piloter le circulateur pour garantir une occlusivité donnée optimale quelle que soit la charge à laquelle est soumise le circulateur (fluides à viscosité variable, présence de particules, pertes de charges, ...) . On peut garantir une puissance hydraulique et un rendement optimal, en modulant l'amplitude et/ou la fréquence d'ondulation, c'est-à-dire le couple et la vitesse du moteur. Le risque d'inversion de flux, dit « backflow », avec un flux allant de la sortie vers l'entrée de la chambre, peut être maîtrisé. Dans le cas d'une faible puissance hydraulique demandée et lorsque

1 ' occlusivité ne peut pas être respectée, le pilotage du couple amplitude / fréquence permet de minimiser ce flux inversé . Cisaillements maîtrisés : Le dispositif de détection et son/ses capteurs permet un pilotage fin de la distance minimale entre la membrane et la paroi de chambre ainsi que les caractéristiques de propagation de l'onde le long de la membrane, limitant ainsi les contraintes de cisaillement du fluide. Ceci est particulièrement intéressant pour certaines applications comme dans les circulateurs d'assistance cardiaque où la structure physicochimique du fluide transporté est susceptible d'être modifié en cas de cisaillement supérieur à un seuil prédéterminé.

Simplicité de mise en œuvre : Le dispositif de détection et son/ses capteurs peut être très simple à mettre en œuvre, par exemple en positionnant un capteur à effet Hall sur le stator en vis-à-vis du rotor et de son aimant permanent (comme pour les moteurs brushless) .

Indicateur de fonctionnement : Le dispositif de détection et son/ses capteurs permet de donner d'autres indications sur le fonctionnement de le circulateur qui sont corrélés à la position de la membrane, comme par exemple la position du rotor, ou encore, le débit et la pression pour une viscosité de fluide donnée, ou enfin tout simplement, si le circulateur fonctionne ou non.

Indicateur sur le fluide pompé : La mesure de la position du premier bord de membrane permet aussi d'apporter une indication sur la viscosité du fluide pompé, notamment grâce à une base de données cartographique générée avec un fluide donné, ou grâce à un étalonnage du circulateur réalisé avec un fluide de viscosité donnée. Ainsi, connaissant les caractéristiques du signal d'alimentation, par exemple la puissance électrique délivrée au moteur et l'amplitude obtenue via le dispositif de détection on peut à l'aide des données de la cartographie en déduire la viscosité du fluide. Ainsi, l'invention peut porter sur un procédé de mesure de viscosité de fluide transitant dans la chambre du circulateur selon l'invention. Ce procédé consistant à appliquer un signal d'alimentation prédéterminé au moteur et à mesurer l'amplitude du premier bord de membrane occasionné par cet actionnement du moteur, puis en fonction de cette amplitude mesurée et des données d'une cartographie, associant des données de signaux d'alimentation avec des données d'amplitude de déplacement de membrane et des données de viscosité de fluide, on déduit une valeur représentative de la viscosité du fluide effectivement pompé. Pour une même puissance électrique, on aura une plus grande amplitude avec un fluide peu visqueux qu'avec un fluide plus visqueux .

Rapidité modulable du pilotage : Le traitement de l'information du ou des capteurs peut s'adapter à la complexité du pilotage du moteur à mettre en place. La rapidité du pilotage du mouvement de la membrane dépend de la rapidité avec laquelle elle doit être pilotée : contrôle sur chaque oscillation / amplitude crête de celle-ci, ou contrôle sur une plus large période (pilotage sur plusieurs oscillations / amplitudes diminution possible de la fréquence d'échantillonnage du capteur) , ou contrôle peu fréquent pour vérifier le bon fonctionnement du circulateur. Dans ce cas, l'invention peut aussi concerner un procédé d'estimation d'état de fonctionnement du circulateur consistant à appliquer un signal d'alimentation du moteur et à observer l'amplitude du premier bord de la membrane alors qu'un liquide de viscosité connue circule dans la chambre, puis générer un signal d'état du circulateur en fonction de la valeur prise par l'amplitude mesurée. En fonction de ce signal d'état, l'unité d'alimentation peut commander un arrêt d'alimentation du moteur et la génération d'une alarme ou au contraire poursuivre cette alimentation. De plus, le pilotage peut se faire suivant n' importe quel type de commande / correcteur : tout-ou-rien, proportionnelle, proportionnelle-intégrale-dérivée, logique floue, ou autre. L'asservissement du mouvement du côté excité de la membrane peut donc se traduire par une modification en temps réel de la commande MLI du pont de puissance (c'est-à-dire lesdits moyens de commutation de l'alimentation), dans le cas où l'alimentation de l'actionneur se fait par un onduleur, modification qui a lieu plus ou moins souvent suivant la rapidité voulue à piloter le circulateur.

Mesure volumétrique : Suivant la viscosité du fluide et la charge, le dispositif de détection et son ou ses capteurs permet un contrôle précis du débit pompé et de la pression délivrée (avantage des circulateurs volumétriques tels que les circulateurs péristaltiques, les circulateurs à piston, ou encore les circulateurs à membrane) . L'asservissement du système en débit ou en pression est amélioré.

Sécurisation du circulateur : Le circulateur s'en trouve fiabilisée, en évitant ainsi toute amplitude trop élevée qui viendrait dégrader le système, faire du bruit, et consommer inutilement de l'énergie, par exemple lorsque le facteur de qualité du système est très bon (fonctionnement à la fréquence de résonance, pas de frottement de la partie mobile sur les autres composant car bien guidée par les ressorts) , amenant celui-ci à des oscillations divergentes, de plus en plus grandes, ou encore dans le cas de charges hydrauliques variables amenant des oscillations variables de la membrane pour une même puissance mécanique (pour une fermeture de vanne par exemple, l'amplitude augmente parfois jusqu'à 60% par rapport à l'amplitude en vanne ouverte) . Cela permet aussi de détecter tout mouvement anormal de la membrane / tout fonctionnement anormal de la circulateur : blocage, casse, « lambada » de la partie mobile. Dans le cas où le circulateur doit s ' auto-amorcer, il doit alors commencer par fonctionner à vide. Le capteur de déplacement présente alors l'avantage d'éviter tout emballement du moteur (dû à une faible charge) et de sécuriser le circulateur. La sécurité et durée de vie du système (tête du circulateur, moteur, électronique) , celles du circuit hydraulique, et plus globalement la sécurité de l'environnement du circulateur (notamment celle de l'utilisateur) s'en trouvent améliorées.

Pilotage hardware : Comme les moteurs brushless rotatifs, le pilotage de la position peut se faire d'une manière hardware, réduisant les coûts liés à un pilotage software (cf . Figure 1) . Ce type de pilotage a la particularité de permettre une oscillation du rotor exactement à la fréquence de résonance du système, l'oscillation n'étant pas forcée. Adaptation de la forme d'onde : Pour un fluide ou une charge, cette mesure peut servir à adapter la forme (généralement sinusoïdale) du courant dans le moteur pour améliorer l'ondulation de la membrane et trouver la stratégie de commande optimale (triangle, créneau, sinus avec un offset pour rehausser ou rabaisser le point milieu d'oscillation de la membrane, puise, toute séquence périodique, ...) , et ainsi améliorer le rendement du système. Ce dispositif de détection et son/ses capteur (s) permet donc d'automatiser le pilotage du circulateur.

Etalonnage du circulateur : La mesure de la position de la membrane peut être utile dans l'étalonnage du circulateur lors de sa fabrication ou de sa maintenance, afin de régler au mieux les paramètres du circulateur : augmenter le nombre de spires du moteur, modifier l'écartement de flasques formant des parois opposées de la chambre, remplacer des pièces, modifier le point milieu d'oscillation de membrane en réglant la position du support membrane, modifier la fréquence de résonance en changeant de ressort. Pour certaines applications pour lesquelles la charge hydraulique ne change pas, ou pour celles qui n'apportent pas une fonction critique, cet étalonnage peut-être le seul moment de la vie du circulateur pendant lequel un capteur lui sera raccordé.

Libération d'espace dans la tête du circulateur (la tête désigne ici le corps du circulateur) : Cette mesure de position permet aussi de pouvoir placer la membrane où l'on veut entre ces deux flasques, par exemple en plaquant la membrane contre un flasque pour faire passer un objet volumineux dans la tête ducirculateur qui n'aurait pas pu passer avec la membrane située au milieu, ou encore pour éviter toute perte de charge occasionnée par celle-ci lorsque l'on remplit son circuit hydraulique ou qu'on le met sous pression/dépression . Utilisation de plusieurs capteurs : L'intégration de plusieurs capteurs dans le dispositif de détection du circulateur permet de fiabiliser le circulateur ou de préciser les mesures par la redondance d'information. Ces capteurs peuvent notamment être positionnés à différents endroits du bord amont de la membrane afin de donner une image de l'oscillation complète de ce bord amont et de détecter toute anomalie, comme l'ondulation anormale d'une partie du bord (« lambada » de la partie mobile) . Dans le cas de moteurs avec plusieurs phases et plusieurs pièces de liaison mécanique chacune entraînée par l'une de ces phases et chacune reliée à une partie qui lui est propre du premier bord de membrane, la correction de ce mouvement peut se faire en temps réel. En effet, chaque phase pilote une partie du bord de la membrane, et en modulant l'amplitude du courant sur cette phase, on module l'amplitude de cette partie de bord de membrane.