Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
COSMETIC APPLICATOR
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2016/202983
Kind Code:
A1
Abstract:
The present invention relates to an applicator of a cosmetic, make-up or care product, on human keratin materials, comprising: an application point (20) made from felt, defining an application surface (25) of the product, extending along a longitudinal axis (Y) and having at least one oblique groove extending along an axis (T) that is not perpendicular to the longitudinal axis (Y) of the application point (20) and does not lie in a plane containing the longitudinal axis (Y).

Inventors:
PRADE, Pauline (7-11 rue Touzet Gaillard, Saint-Ouen, 93588, FR)
CAULIER, Eric (5 impasse de la Croisette, Ferrieres, 60420, FR)
BERHAULT, Alain (7-11 rue Touzet Gaillard, Saint-Ouen, 93588, FR)
CABON, Chloé (7 rue Touzet Gaillard, Saint Ouen, 93588, FR)
Application Number:
EP2016/064014
Publication Date:
December 22, 2016
Filing Date:
June 17, 2016
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
L'OREAL (14 Rue Royale, Paris, 75008, FR)
International Classes:
A45D40/26
Domestic Patent References:
2011-01-13
2011-01-13
Foreign References:
FR883900A1943-07-22
EP1797790A12007-06-20
EP1726235A22006-11-29
EP1726236A12006-11-29
EP0965286A11999-12-22
EP1336353A12003-08-20
Attorney, Agent or Firm:
TANTE, François (Cabinet Nony, 11 rue Saint-Georges, Paris, 75009, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Applicateur d'un produit cosmétique, de maquillage ou de soin, sur les matières kératiniques humaines, comportant :

- une pointe applicatrice (20) réalisée en feutre, définissant une surface d'application (25) du produit, s'étendant selon un axe longitudinal (Y) et présentant au moins une rainure oblique (31 , 32, 34, 36) s'étendant selon un axe (T) non perpendiculaire à l'axe longitudinal (Y) de la pointe applicatrice (20) et non contenu dans un plan contenant l'axe longitudinal (Y).

2. Applicateur d'un produit cosmétique, de maquillage ou de soin, sur les matières kératiniques humaines, comportant :

une pointe applicatrice (20) réalisée en feutre, définissant une surface d'application (25) du produit, s'étendant selon un axe longitudinal (Y) et présentant au moins trois rainures longitudinales (37, 38, 39, 40) s'étendant chacune selon un axe (T) contenu dans un plan (Mi) contenant l'axe longitudinal (Y) de la pointe applicatrice (20).

3. Applicateur selon la revendication 1 ou 2, dans lequel la ou les rainures longitudinales (37, 38, 39, 40) ou obliques (31 , 32, 34, 36) s'étendent ou non jusqu'à l'extrémité distale (35) de la pointe applicatrice (20).

4. Applicateur selon l'une quelconque des revendications 1 à 3, dans lequel la ou les rainures longitudinales (37, 38, 39, 40) ou obliques (31 , 32, 34, 36) s'étendent sur une partie seulement ou sur toute la longueur (Lp) de la surface d'application (25).

5. Applicateur selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel la pointe applicatrice (20) comporte un embout de montage (21) et au moins une rainure longitudinale (37, 38, 39, 40) ou oblique (31 , 32, 34, 36) s'étend sur l'embout de montage (21).

6. Applicateur selon l'une quelconque des revendications 1 ou 3 à 5, dans lequel la ou les rainures obliques (31 , 32) s'étendent chacune sur moins d'une révolution autour de l'axe longitudinal (Y) de la pointe applicatrice (20).

7. Applicateur selon l'une quelconque des revendications 1 ou 3 à 5, dans lequel la ou les rainures obliques (31 , 32) forment une ou plusieurs gorges annulaires s'étendant tout autour de l'axe longitudinal (Y) de la pointe applicatrice (20).

8. Applicateur selon l'une quelconque des revendications 1 , 3 à 5 ou 7, dans lequel la pointe applicatrice (20) présente au moins deux rainures obliques (31 , 32) formant des gorges annulaires s'intersectant.

9. Applicateur selon l'une quelconque des revendications 1 ou 3 à 5, dans lequel au moins une rainure oblique (34, 36) suit le trajet d'une hélice autour de l'axe longitudinal (Y) de la pointe applicatrice (20).

10. Applicateur selon l'une quelconque des revendications 1 , 3 à 5 ou 9, dans lequel la pointe applicatrice (20) présente deux rainures obliques (34, 36) suivant le trajet de deux hélices inversées se croisant autour de l'axe longitudinal (Y) de la pointe applicatrice (20).

1 1. Applicateur selon l'une quelconque des revendications 2 à 5, dans lequel les rainures longitudinales (37, 38, 39, 40) sont équiréparties autour de l'axe longitudinal (Y) de la pointe applicatrice (20).

12. Applicateur selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel la ou les rainures (31 , 32, 34, 36, 37, 38, 39, 40) sont continues.

13. Applicateur selon l'une quelconque des revendications 1 à 1 1 , dans lequel la ou les rainures (31 , 32, 34, 36, 37, 38, 39, 40) sont discontinues, formant notamment chacune une succession d'alvéoles ou de renfoncements oblongs.

14. Applicateur selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel la profondeur maximale (Pr) d'une rainure (31 , 32, 34, 36, 37, 38, 39, 40), mesurée entre son fond (41) et son bord (42), perpendiculairement à son axe longitudinal (T), est comprise entre 0, 1 mm et 3 mm.

15. Applicateur selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel la surface d'application (25) est de section variable, diminuant notamment en direction de l'extrémité distale (35) de la pointe applicatrice (20).

16. Dispositif (10) de conditionnement et d'application d'un produit cosmétique, de maquillage ou de soin, sur les matières kératiniques humaines, comportant :

un réservoir (1 1) contenant le produit à appliquer, notamment un eyeliner, et

- un applicateur selon l'une quelconque des revendications précédentes, la pointe applicatrice étant de préférence alimentée en produit depuis son extrémité proximale.

17. Procédé de fabrication d'un applicateur selon l'une quelconque des revendications 1 à 15, dans lequel :

- on réalise une pointe applicatrice (20) en feutre, notamment par découpe d'une ébauche cylindrique monobloc, et

- on ménage des rainures longitudinales (37, 38, 39, 40) ou obliques (31, 32,

34, 36) dans la pointe applicatrice (20), notamment par usinage de l'ébauche.

Description:
« Applicateur cosmétique »

La présente invention concerne les applicateurs pour appliquer un produit cosmétique sur les matières kératiniques humaines, et plus particulièrement, mais non exclusivement, les applicateurs d'eyeliner. L'invention concerne également un dispositif de conditionnement et d'application et un procédé de maquillage correspondants.

Il est connu de maquiller la paupière ou les sourcils en dessinant un trait d'eyeliner à l'aide d'un applicateur prévu à cet effet.

Parmi les applicateurs d'eyeliner connus, certains comportent un récipient pourvu d'un col fïleté sur lequel peut se fixer un capuchon de fermeture qui porte une tige munie en extrémité d'une pointe applicatrice, généralement réalisée par injection de matière thermoplastique, et avec un revêtement de flocage. Un organe d'essorage est habituellement placé dans le col pour essuyer la tige et réduire la quantité de produit prélevée lors du retrait de F applicateur.

On connaît par ailleurs des stylos applicateurs, plus pratiques à utiliser. Toutefois, les performances de ces stylos sont parfois en retrait de celles qu'il est possible d'obtenir avec des formes complexes d'embouts applicateurs connus, réalisés par injection ou par usinage de pointe en feutre.

Un applicateur d'eyeliner présentant une rainure axiale est connu de la demande

WO 2011/004341.

La demande EP 1 797 790 décrit un applicateur cosmétique pour les lèvres ou les paupières, pouvant présenter une cavité traversante longitudinale.

La demande EP 1 726 235 décrit un applicateur cosmétique pour les lèvres ou les ongles, comportant deux branches définissant entre elles une cavité longitudinale, une membrane réunissant les deux branches.

La demande EP 1 726 236 divulgue un applicateur cosmétique pour la peau ou les ongles, pouvant présenter une cavité longitudinale.

La demande EP 0 965 286 divulgue un applicateur cosmétique réalisé par injection de matière plastique pour les lèvres, comportant une partie applicatrice présentant des renfoncements.

La demande EP 1 336 353 divulgue un applicateur pour appliquer un produit sur la paupière, ayant deux pointes floquées. Il existe un intérêt pour obtenir un applicateur d'eyeliner qui soit souple et précis à l'application et apportant une charge en produit satisfaisante.

L'invention vise à répondre à ce besoin et elle y parvient en proposant un applicateur pour appliquer un produit cosmétique, de maquillage ou de soin, sur les matières kératiniques humaines, comportant :

- une pointe applicatrice réalisée en feutre, définissant une surface d'application du produit, s'étendant selon un axe longitudinal et présentant au moins une rainure oblique s'étendant selon un axe non perpendiculaire à l'axe longitudinal de la pointe applicatrice et non contenu dans un plan contenant l'axe longitudinal.

L'invention a encore pour objet un applicateur pour appliquer un produit cosmétique, de maquillage ou de soin, sur les matières kératiniques humaines, comportant :

- une pointe applicatrice réalisée en feutre, définissant une surface d'application du produit, s'étendant selon un axe longitudinal et présentant au moins trois rainures longitudinales s'étendant chacune selon un axe contenu dans un plan contenant l'axe longitudinal de la pointe applicatrice.

La présence des rainures obliques procure de la flexibilité à la pointe applicatrice et de la souplesse à l'application. En outre, les rainures permettent de créer des réserves de produit sur la surface d'application.

Les rainures longitudinales favorisent l'écoulement du produit en direction de son extrémité distale lors de l'application.

La ou les rainures longitudinales ou obliques s'étendent avantageusement chacune entièrement selon un axe non perpendiculaire à l'axe longitudinal de la pointe applicatrice.

La ou les rainures longitudinales ou obliques sont de préférence non traversantes sur la totalité de leur longueur.

La ou les rainures longitudinales ou obliques peuvent s'étendre ou non jusqu'à l'extrémité distale de la pointe applicatrice.

La ou les rainures longitudinales ou obliques peuvent s'étendre sur une partie seulement ou sur toute la longueur de la surface d'application.

Plusieurs rainures longitudinales ou obliques peuvent être disposées autour de l'axe longitudinal de la pointe applicatrice.

Les rainures longitudinales peuvent être équiréparties autour de l'axe longitudinal de la pointe applicatrice. Cela permet de distribuer de manière uniforme le produit sur la surface d'application. Dans le cas où la pointe applicatrice comporte un embout de montage, la ou les rainures obliques ou longitudinales peuvent s'étendre sur celui-ci.

La ou les rainures obliques peuvent s'étendre chacune sur moins d'une révolution autour de l'axe longitudinal de la pointe applicatrice.

Dans une variante, la ou les rainures obliques font une ou plusieurs révolutions autour de l'axe longitudinal de la pointe applicatrice, formant notamment une ou plusieurs gorges annulaires.

La pointe applicatrice peut présenter au moins deux rainures obliques sous forme de gorges annulaires s'intersectant.

Dans une variante, la ou les rainures obliques suivent le trajet d'une hélice autour de l'axe longitudinal de la pointe applicatrice.

La pointe applicatrice peut présenter deux rainures obliques suivant le trajet de deux hélices inversées se croisant autour de l'axe longitudinal de la pointe applicatrice.

Les bords des rainures longitudinales ou obliques peuvent être parallèles entre eux ou suivre des ondulations.

Le profil des rainures longitudinales ou obliques peut être de toute forme, les rainures étant notamment à fond plat, à fond arrondi, ou à fond échancré.

La ou les rainures longitudinales ou obliques peuvent être continues.

Dans une variante, la ou les rainures longitudinales ou obliques sont discontinues, formant notamment chacune une succession d'alvéoles ou de renfoncements ob longs.

La pointe applicatrice peut comporter entre trois et 6 rainures longitudinales.

Dans le cas où la pointe applicatrice comporte plusieurs rainures, celles-ci peuvent être identiques entre elles ou varier, notamment de par leur profondeur, largeur ou longueur, ou de par la forme de leur fond ou de leurs bords.

La profondeur de chaque rainure longitudinale ou oblique peut être constante ou non selon l'axe de la rainure.

La profondeur maximale d'une rainure, mesurée perpendiculairement à son axe longitudinal, peut être comprise entre 0,1 mm et 6 mm.

La largeur de chaque rainure longitudinale ou oblique peut être constante ou non selon l'axe de la rainure.

La largeur d'une rainure peut être comprise entre 0,1 mm et 2,5 mm.

La longueur d'une rainure longitudinale, mesurée entre ses extrémités le long de son axe, peut être comprise entre 0,1 mm et 30 mm. La surface d'application peut être de section variable, diminuant notamment en direction de l'extrémité distale de la pointe applicatrice

La partie applicatrice de la pointe applicatrice peut être de toute forme, étant notamment de forme effilée vers son extrémité distale, par exemple d'enveloppe conique.

La pointe applicatrice peut être symétrique par rapport à un plan médian de symétrie, passant par son axe longitudinal. Une forme symétrique peut permettre de maquiller plus facilement de façon identique l'œil droit et l'œil gauche.

La pointe applicatrice est réalisée en feutre, c'est-à-dire qu'elle comporte des fibres synthétiques ou naturelles orientées toutes sensiblement dans la même direction, notamment selon l'axe longitudinal de la pointe, et liées entre elles.

Il peut s'agir de fibres en matière thermoplastique, notamment en polymère acrylique, en polyester ou polyamide, ou en polyuréthane poreux. Les fibres peuvent être de titre inférieur à 1 denier, de préférence compris entre 0,5 et 0,9 denier, notamment 0,7 denier (soit 9 microns environ). Les fibres peuvent être en Nylon ® .

Les rainures obliques coupent certaines fibres et modifient ainsi la diffusion du produit par capillarité au sein de la pointe applicatrice. En particulier, il est possible en jouant sur la disposition de la ou des rainures d'influer sur la répartition du produit sur la surface d'application. On peut notamment favoriser une diffusion jusqu'à la pointe au sein des fibres non interrompues par la ou les rainures, et ralentir la diffusion du produit en surface, dans les fibres interrompues par la ou les rainures. Cela peut permettre de gagner en précision en permettant de tracer un trait fin sans bavure avec la pointe, si on le souhaite.

La pointe applicatrice est, de préférence, réalisée par découpe d ' une ébauche cylindrique monobloc, notamment à l'aide d ' un outil de coupe mobile et orientable selon toutes les directions de l'espace.

La pointe applicatrice est, de préférence, imbibée du produit cosmétique à appliquer, notamment d'eyeliner. Ceci peut permettre au produit de diffuser facilement par capillarité. Les fibres permettent de transporter le produit le long de la pointe applicatrice.

La ou les rainures longitudinales ou obliques peuvent être réalisées par usinage de l'ébauche, par déformation ou par chauffage.

En dehors de la ou des rainures, la pointe applicatrice peut être sans ajour ni renfoncement sur sa surface servant à l'application. La pointe applicatrice peut ainsi ne présenter aucune arête concave vers l'extérieur à son extrémité distale. La pointe applicatrice peut présenter un rétrécissement de sa section transversale, entre la partie applicatrice définissant la surface d'application et un embout de montage de la pointe applicatrice dans le corps d'un stylo applicateur ou dans une tige d'un applicateur.

L'extrémité distale de la pointe applicatrice est de préférence située sur l'axe longitudinal de la pointe applicatrice, ce dernier étant de préférence rectiligne.

L'invention a encore pour objet un procédé de fabrication d'un applicateur selon l'invention, dans lequel :

- on réalise une pointe applicatrice en feutre, notamment par découpe d'une ébauche cylindrique monobloc, et

- on ménage des rainures longitudinales ou obliques dans la pointe applicatrice, notamment par usinage de l'ébauche.

L'invention a encore pour objet un dispositif de conditionnement et d'application d'un produit cosmétique, de maquillage ou de soin, comportant :

un réservoir contenant le produit à appliquer, notamment un eyeliner, et - un applicateur selon l'invention.

La pointe applicatrice peut être fixée à demeure sur le réservoir contenant le produit. Le dispositif peut être alors sous la forme d'un stylo, la pointe applicatrice trempant dans le produit, de sorte que ce dernier est amené par capillarité jusqu'à la surface d'application.

En variante, le réservoir est séparé de l'applicateur lors de l'application.

L'applicateur peut comporter une tige montée sur un capuchon de fermeture d'un récipient contenant le produit à appliquer, de sorte que la pointe applicatrice puisse s'insérer dans le récipient pour s'imbiber de produit.

L'applicateur selon l'invention est plus particulièrement destiné à l'application d'un produit cosmétique, de maquillage ou de soin, sur les paupières, les sourcils, les lèvres ou les ongles, étant de préférence destiné à l'application d'un eyeliner sur les paupières.

L'invention a encore pour objet un procédé de maquillage de la paupière, comportant l'étape consistant à appliquer de l'eyeliner à l'aide d'un applicateur selon l'invention.

D'autres caractéristiques et avantages de la présente invention ressortiront à la lecture de la description détaillée qui va suivre, d'exemples de mise en œuvre non limitatifs de celle-ci, et à l'examen du dessin annexé, sur lequel : la figure 1 représente de façon schématique, en élévation, un exemple de dispositif de conditionnement et d'application selon l'invention, sous forme de stylo applicateur,

la figure 2 représente isolément, de façon schématique et en perspective, la pointe applicatrice du stylo de la figure 1 ,

les figures 3 à 7 représentent des variantes de pointe applicatrice selon l'invention, représentées isolément, de façon schématique et en perspective,

la figure 8 est une coupe transversale selon VIII-VIII de la figure 7, les figures 9 à 14 et 16 représentent des variantes de pointe applicatrice selon l'invention, représentées isolément, de façon schématique et en perspective, et

la figure 15 représente une vue en coupe transversale d'une variante de pointe applicatrice selon l'invention.

Le dispositif de conditionnement et d'application 10 représenté à la figure 1 se présente sous la forme d'un stylo applicateur comportant un corps 1 1 de forme allongée selon un axe X, qui définit un réservoir contenant le produit de maquillage à appliquer, en l'espèce de l'eyeliner. Ce dernier contient par exemple de l'eau, un ou plusieurs pigments, notamment de l'oxyde de fer, et/ou un ou plusieurs colorants, et des polymères.

La contenance du réservoir est par exemple comprise entre 1 et 6 ml. Le dispositif 10 peut également comporter, comme illustré, un capot de fermeture 12, qui se fixe par exemple par encliquetage, vissage ou friction sur le corps 11.

Le corps 11 porte une pointe applicatrice 20 selon l'invention, dont des exemples sont représentés isolément sur les figures 2 à 14, qui peut être fixée par tout moyen adapté sur le corps 11 et qui est par exemple insérée à force dans un logement correspondant, prévu à l'extrémité supérieure du corps 11, communiquant avec le réservoir.

Cette pointe applicatrice 20 est de préférence réalisée entièrement en feutre, notamment en fibres synthétiques ou naturelles orientées toutes sensiblement dans la même direction, notamment selon l'axe longitudinal X de la pointe 20, et assemblées pour former un feutre.

La pointe applicatrice 20 présente un embout de montage 21 qui sert à sa fixation dans le corps 11 et une partie applicatrice 22 qui sert à l'application, en venant au contact de la peau pour y déposer de l'eyeliner qui imprègne le feutre.

L'embout 21 peut présenter une partie proximale 70 chanfreinée, comme représenté aux figures 9 à 11. La pointe applicatrice 20 s'étend selon un axe longitudinal Y qui est, dans les exemples décrits, confondu avec l'axe longitudinal X du corps 11 du dispositif 10.

La pointe applicatrice 20 est alimentée en produit par son extrémité proximale 23 et le produit peut diffuser longitudinalement dans celle-ci, selon l'axe Y, jusqu'à atteindre la partie applicatrice 22 destinée à venir en contact avec la peau.

L'embout de montage 21 présente, dans les exemples décrits, une forme symétrique de révolution autour de l'axe Y, de section circulaire. Le plus grand diamètre de l'embout de montage 21 est par exemple compris entre 4 et 6 mm et est par exemple égal à 5 mm.

La partie applicatrice 22 définit une surface d'application 25 présentant, dans l'exemple des figures 1 et 2, une rainure oblique 31 s'étendant selon un axe T non perpendiculaire à l'axe longitudinal Y de la pointe applicatrice 20 et non contenu dans un plan contenant l'axe longitudinal Y.

Dans l'exemple considéré, la rainure oblique forme une gorge annulaire s'étendant tout autour de l'axe longitudinal Y de la pointe applicatrice 20.

Dans la variante de la figure 3, la surface d'application 25 présente deux rainures obliques 31 et 32 formant chacune une gorge annulaire.

Dans une variante encore, représentée à la figure 4, la surface d'application 25 présente deux rainures 31 et 32 formant des gorges annulaires s'intersectant.

Dans les exemples des figures 1 à 4, les bords des rainures 31 et 32 sont parallèles entre eux. Dans la variante de la figure 5, les bords des rainures 31 et 32 suivent des ondulations, par exemple régulières. Dans cet exemple, une tangente T t à un bord 43 de la rainure 31 ou 32 est orientée obliquement par rapport à l'axe longitudinal Y de la pointe applicatrice 20, en au moins un point de celle-ci.

Dans l'exemple de la figure 5, l'embout de montage 21 de la pointe applicatrice

20 présente également une rainure oblique 32. La présence d'une ou plusieurs rainures sur l'embout de montage 21 peut avoir comme avantage de donner plus de souplesse à l'applicateur lors de l'application, de faire plier la pointe pour l'incliner, et apporte une esthétique agréable grâce à la continuité avec la partie applicatrice 22.

Dans la variante représentée à la figure 6, la rainure oblique 34 suit un trajet hélicoïdal autour de l'axe longitudinal Y, avec un trajet qui décroit au rapprochement de l'extrémité distale. Dans la variante de la figure 9, la surface d'application 25 de la partie applicatrice 22 présente deux rainures 34 et 36 suivant le trajet de deux hélices se croisant autour de l'axe longitudinal Y de la pointe applicatrice 20.

Dans l'exemple des figures 7 et 8, la rainure oblique 31 de la partie applicatrice 22 s'étend sur moins d'une révolution autour de l'axe longitudinal Y.

Comme représenté à la figure 8, la profondeur maximale P r de la rainure 31 , mesurée entre son fond 41 et ses bords 42, perpendiculairement à son axe longitudinal T, est comprise par exemple entre 0,1 mm et 3 mm.

Dans les exemples des figures 10 à 14, la surface d'application 25 de la partie applicatrice 22 présente au moins trois rainures longitudinales 37, 38, 39, s'étendant chacune selon un axe T contenu dans un plan Mi contenant l'axe longitudinal Y de la pointe applicatrice 20.

La présence de rainures longitudinales peut permettre d'interrompre sur une plus grande longueur les fibres constituant le feutre que les rainures obliques. De plus, cela peut permettre de préserver des zones sur la surface d'application définies par des fibres non interrompues, susceptibles d'apporter davantage de produit.

Dans l'exemple de la figure 10, les rainures longitudinales 37, 38, 39 sont ménagées dans la pointe applicatrice 20 à partir de son extrémité distale 35.

Dans la variante représentée à la figure 12, les rainures longitudinales 37, 38, 39 sont ménagées dans la pointe applicatrice 20 à partir d'une distance dd non nulle de son extrémité distale 35.

Dans les exemples des figures 10, 12 et 13, les rainures longitudinales 37, 38, 39 s'étendent sur une partie seulement de la longueur L p de la surface d'application 25.

Dans les variantes des figures 11 et 14, les rainures longitudinales 37, 38, 39 s'étendent sur toute la longueur L p de la surface d'application 25. Dans ces exemples, les rainures longitudinales 37, 38, 39 se prolongent sur l'embout de montage.

Dans les exemples des figures 1 à 12 et 14, les rainures sont continues.

Dans les exemples des figures 13 et 16, les rainures longitudinales 37, 38, 39 sont discontinues, formant des renfoncements ob longs dans l'exemple de la figure 13 et des alvéoles dans l'exemple de la figure 16.

Dans la variante représentée à la figure 15, la pointe applicatrice 20 présente quatre rainures longitudinales 37, 38, 39, équiréparties autour de l'axe longitudinal Y. La partie applicatrice 22 est, notamment dans les exemples des figures 4 et 5, symétrique par rapport à un plan médian M, passant par l'axe longitudinal Y.

D'une façon générale, la longueur L p de la partie applicatrice 22 est par exemple comprise entre 4 et 15 mm. La plus grande dimension transversale w de la partie applicatrice 22 est par exemple comprise entre 4 et 6 mm.

La surface d'application 25 est de préférence de forme effilée, de section diminuant en direction de l'extrémité distale 35.

Dans les exemples des figures 1 à 13, la partie applicatrice 22 est de forme conique, abstraction faite des rainures. Dans la variante de la figure 14, la partie applicatrice 22 présente une génératrice concave vers l'extérieur.

L'invention n'est pas limitée aux exemples qui viennent d'être décrits. On peut notamment modifier encore la forme de la pointe applicatrice sans sortir du cadre de la présente invention.

La pointe applicatrice peut être recouverte d'un revêtement de flocage, le cas échéant.

La pointe applicatrice n'est pas nécessairement fixée à un corps de réservoir durant l'application. Elle peut être montée à l'extrémité d'une tige d'un applicateur qui peut se fixer sur le corps 11 d'un récipient contenant le produit en l'absence d'utilisation.

L'expression « comportant un » doit se comprendre comme étant synonyme de « comprenant au moins un ».