Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
COSMETIC OR DERMATOLOGICAL COMPOSITION, AND METHOD FOR MOISTURISING SKIN
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/158652
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a cosmetic or dermatological composition for moisturising skin, and to a method for improving moisturisation of the skin using a cosmetic or dermatological composition.

Inventors:
SANCHEZ, Christian (4 Chemin de Beaupuy, CASTELMAUROU, 31180, FR)
Application Number:
EP2019/053693
Publication Date:
August 22, 2019
Filing Date:
February 14, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
DANSTAR FERMENT AG (Poststrasse 30, 6300 Zug, 6300, CH)
International Classes:
A61Q19/00; A61K8/99
Foreign References:
EP1698320A12006-09-06
US20120156171A12012-06-21
EP1132074A12001-09-12
CN106389303A2017-02-15
EP1902720A12008-03-26
EP1132074A12001-09-12
Attorney, Agent or Firm:
IPAZ (16 rue Gaillon, PARIS, PARIS, 75002, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1- Composition cosmétique ou dermatologique destinée pour l'hydratation cutanée, ladite composition cosmétique ou dermatologique consistant essentiellement en un surnageant de culture de Lactobacillus sp et des excipients acceptables en cosmétique, préférablement, le surnageant de culture de Lactobacillus sp est un surnageant de culture de Lactobacillus helveticus.

2- Composition cosmétique selon la revendication 1, caractérisée en ce que le surnageant de culture de Lactobacillus helveticus est en concentration variant de 0,1 à 10%, préférablement en concentration variant de 0,01 à 30%, plus préférablement en concentration variant de 0,1 à 5%, encore plus préférablement en concentration variant de 0,5 à 3% en poids par rapport au poids total de la composition cosmétique.

3- Composition cosmétique selon la revendication 1 ou 2, caractérisée en ce que le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus HA-128 (BCCM LMG S-24804), un Lactobacillus helveticus HA-501 (CNCM 1-1772), un Lactobacillus helveticus R0052 (CNCM 1-1772) ou un Lactobacillus helveticus Lafti L10 R0419 (CBS 116411) ou un mélange de ceux-ci.

4- Composition cosmétique selon l'une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisée en ce que le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus R0052 (CNCM 1-1772).

5- Méthode pour hydrater la peau, la méthode comprend l'application topique sur la peau d'une composition cosmétique ou dermatologique consistant essentiellement en un surnageant de culture de Lactobacillus sp et des excipients acceptables en cosmétique, préférablement, le surnageant de culture de Lactobacillus sp est un surnageant de culture de Lactobacillus helveticus.

6- Méthode selon la revendication 5, caractérisée en ce que le surnageant de culture de Lactobacillus helveticus est en concentration variant de 0,01 à 30%, préférablement en concentration variant de 0,1 à 10%, plus préférablement en concentration variant de 0,1 à 5%, encore plus préférablement en concentration variant de 0,5 à 3% en poids par rapport au poids total de la composition cosmétique.

7- Méthode selon la revendication 5 ou 6, caractérisée en ce que le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus HA-128 (BCCM LMG S-24804), un Lactobacillus helveticus HA-501 (CNCM 1-1772), un Lactobacillus helveticus R0052 (CNCM 1-1772) ou un Lactobacillus helveticus Lafti L10 R0419 (CBS 116411) ou un mélange de ceux-ci.

8- Méthode selon l'une quelconque des revendications 6 à 7, caractérisée en ce que le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus R0052 (CNCM 1-1772).

9- Méthode selon l'une quelconque des revendications 5 à 8, caractérisée en ce que la composition cosmétique est destinée à un usage topique.

10- Méthode selon l'une quelconque des revendications 5 à 8, caractérisée en ce que la composition cosmétique est destinée à une administration orale, ou à une administration par voie aérienne.

11- Produit cosmétique ou dermatologique comprenant une composition cosmétique ou dermatologique consistant essentiellement en un surnageant de culture de Lactobacillus sp et des excipients acceptables en cosmétique, préférablement, le surnageant de culture de Lactobacillus sp est un surnageant de culture de Lactobacillus helveticus.

12- Produit cosmétique ou dermatologique selon la revendication 11, caractérisé en ce que le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus HA-128 (BCCM LMG S-24804), un Lactobacillus helveticus HA-501 (CNCM 1-1772), un Lactobacillus helveticus R0052 (CNCM 1-1772) ou un Lactobacillus helveticus Lafti L10 R0419 (CBS 116411) ou un mélange de ceux-ci.

13- Produit cosmétique ou dermatologique selon la revendication 11 ou 12, caractérisé en ce que le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus R0052 (CNCM 1-1772).

14- Produit cosmétique ou dermatologique selon l'une quelconque des revendications 11 à 13, caractérisé en ce que le produit cosmétique ou dermatologique est une crème de nettoyage ; une crème de protection ; une crème de traitement ou de soin pour le visage, pour les mains, pour les pieds, pour les grands plis anatomiques ou pour le corps; un produit de maquillage; une lotions, un gel ou une mousse pour le soin de la peau ; une lotion anti-solaire, une lotion de bronzage artificiel, une composition pour le bain, une composition déodorante contenant un agent bactéricide, un gel ou une lotions après-rasage, une crème épilatoire, une composition contre les piqûres d'insectes ; un savon; un pain de nettoyage, des shampoings ou des gels douche.

15- Utilisation d'une composition cosmétique ou dermatologique consistant essentiellement en un surnageant de culture de Lactobacillus sp et des excipients acceptables en cosmétique, pour l'hydratation cutanée, préférablement, le surnageant de culture de Lactobacillus sp est un surnageant de culture de Lactobacillus helveticus.

16- Utilisation selon la revendication 15, caractérisée en ce que le surnageant de culture de Lactobacillus helveticus est en concentration variant de 0,1 à 10%, préférablement en concentration variant de 0,01 à 30%, plus préférablement en concentration variant de 0,1 à 5%, encore plus préférablement en concentration variant de 0,5 à 3% en poids par rapport au poids total de la composition cosmétique.

17- Utilisation selon la revendication 15 ou 16, caractérisée en ce que le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus HA-128 (BCCM LMG S-24804), un Lactobacillus helveticus HA-501 (CNCM 1-1772), un Lactobacillus helveticus R0052 (CNCM 1-1772) ou un Lactobacillus helveticus Lafti L10 R0419 (CBS 116411) ou un mélange de ceux-ci.

18- Utilisation selon l'une quelconque des revendications 15 à 17, caractérisée en ce que le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus R0052 (CNCM 1-1772).

Description:
Composition cosmétique ou dermatologique et

méthode pour l'hydratation cutanée

La présente invention a pour objet une composition cosmétique ou dermatologique destinée pour l'hydratation cutanée ainsi qu'une méthode pour améliorer l'hydratation cutanée utilisant une composition cosmétique ou dermatologique.

Etat de la technique

Il est connu dans l'art que l'on ne peut pas hydrater en apportant de l'eau à la surface de la peau. La seule façon d'hydrater sa peau est de boire en quantité suffisante et de freiner la perte insensible en eau à la surface de la peau, de façon à la maintenir dans les tissus. Il existe deux façons de freiner la perte insensible en eau : a) déposer à la surface de la peau des molécules hygroscopiques de faible poids moléculaire qui vont pénétrer dans les couches supérieures de l'épiderme et retenir l'eau dans les tissus. Certaines de ces molécules ont la capacité de retenir jusqu'à 200 fois leur volume en eau (exemple : acide hyaluronique) ; ou b) déposer un produit hydrophobe en surface de façon à limiter la perte insensible en eau.

Dans le cas d'un produit hygroscopique, la capacité hydratante est mesurable dans la première heure alors que dans le cas d'un produit hydrophobe l'hydratation se mesure après plusieurs heures de contact et après accumulation de différentiel entre la perte intrinsèque et la perte amoindrie.

Le document EP 1 132 074 divulgue une composition cosmétique comprenant une protéase d'origine végétale, animal ou fongique, en association avec un surnageant de culture de bactérie lactique. L'action enzymatique des protéases de la composition cosmétique décompose les vieilles cellules pigmentées de la peau, de façon à pouvoir enlever les chloasmas, des taches de rousseur ou des taches de vieillesse ( lentigo solaire). Le surnageant de culture de bactérie lactique agirait comme un tampon pour contrôler l'activité enzymatique. De la glycérine (produit hygroscopique) est ajoutée à cette composition pour freiner la perte insensible en eau. Description

La présente invention concerne une composition cosmétique ou dermatologique destinée pour l'hydratation cutanée, la composition cosmétique ou dermatologique consistant essentiellement en un surnageant de culture de Lactobacillus sp et des excipients acceptables en cosmétique, préférablement, le surnageant de culture de Lactobacillus sp est un surnageant de culture de Lactobacillus helveticus.

Selon un mode de réalisation particulier, le surnageant de culture de Lactobacillus helveticus est en concentration variant de 0,1 à 10% poids par rapport au poids total de la composition cosmétique, préférablement en concentration variant de 0,01 à 30% poids par rapport au poids total de la composition cosmétique, plus préférablement en concentration variant de 0,1 à 5% poids par rapport au poids total de la composition cosmétique, encore plus préférablement en concentration variant de 0.5 à 3% poids par rapport au poids total de la composition cosmétique. Selon un mode de réalisation, le Lactobacillus helveticus est choisi parmi :

- un Lactobacillus helveticus HA-128 (enregistré dans la collection BCCM sous la référence LMG S-24804),

- un Lactobacillus helveticus HA-501 (enregistré dans la Collection Nationale des Cultures de Micro-Organismes de l'Institut Pasteur sous la référence CNCM 1-1772),

un Lactobacillus helveticus R0052 (enregistré sous la référence CNCM I- 1772), la souche commercialisée sous le nom HA-501 étant aussi commercialisée sous le nom R0052;

- un Lactobacillus helveticus Lafti L10 R0419 (enregistré dans la collection CBS sous la référence 116411) ou

- un mélange de ceux-ci.

Selon un mode de réalisation préféré, le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus R0052 (CNCM 1-1772).

La présente invention concerne également une méthode pour hydrater la peau, la méthode comprend l'application topique sur la peau d'une composition cosmétique ou dermatologique consistant essentiellement en un surnageant de culture de Lactobacillus sp et des excipients acceptables en cosmétique, préférablement, le surnageant de culture de Lactobacillus sp est un surnageant de culture de Lactobacillus helveticus. Selon un mode de réalisation, le surnageant de culture de Lactobacillus helveticus est en concentration variant de 0,01 à 30% poids par rapport au poids total de la composition cosmétique, préférablement en concentration variant de 0,1 à 10% poids par rapport au poids total de la composition cosmétique, plus préférablement en concentration variant de 0,1 à 5% en poids par rapport au poids total de la composition cosmétique, encore plus préférablement en concentration variant de 0,5 à 3% poids par rapport au poids total de la composition cosmétique. Selon un mode de réalisation, le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus HA-128 (BCCM LMG S-24804), un Lactobacillus helveticus HA-501 (CNCM 1-1772), un Lactobacillus helveticus R0052 (CNCM 1-1772) ou un Lactobacillus helveticus Lafti L10 R0419 (CBS 116411) ou un mélange de ceux-ci. Selon un mode de réalisation préféré, le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus R0052 (CNCM 1-1772). Selon un mode de réalisation, la composition cosmétique est destinée à un usage topique. Alternativement, la composition cosmétique est destinée à une administration orale, ou à une administration par voie aérienne.

La présente invention concerne des produits cosmétiques ou dermatologiques comprenant une composition cosmétique ou dermatologique consistant essentiellement en un surnageant de culture de Lactobacillus sp et des excipients acceptables en cosmétique, préférablement, le surnageant de culture de Lactobacillus sp est un surnageant de culture de Lactobacillus helveticus. Selon un mode de réalisation, le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus HA- 128 (BCCM LMG S-24804), un Lactobacillus helveticus HA-501 (CNCM 1-1772), un Lactobacillus helveticus R0052 (CNCM 1-1772) ou un Lactobacillus helveticus Lafti L10 R0419 (CBS 116411) ou un mélange de ceux-ci. Selon un mode de réalisation préféré, le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus R0052 (CNCM I- 1772). Selon un autre mode de réalisation, le produit cosmétique ou dermatologique est une crème de nettoyage ; une crème de protection ; une crème de traitement ou de soin pour le visage, pour les mains, pour les pieds, pour les grands plis anatomiques ou pour le corps; un produit de maquillage; une lotions, un gel ou une mousse pour le soin de la peau ; une lotion anti-solaire, une lotion de bronzage artificiel, une composition pour le bain, une composition déodorante contenant un agent bactéricide, un gel ou une lotions après-rasage, une crème épilatoire, une composition contre les piqûres d'insectes ; un savon; un pain de nettoyage, des shampoings ou des gels douche.

La présente invention concerne aussi l'utilisation d'une composition cosmétique ou dermatologique consistant essentiellement en un surnageant de culture de Lactobacillus sp et des excipients acceptables en cosmétique, pour l'hydratation cutanée, préférablement, le surnageant de culture de Lactobacillus sp est un surnageant de culture de Lactobacillus helveticus. Selon un mode de réalisation, le surnageant de culture de Lactobacillus helveticus est en concentration variant de 0,1 à 10% poids par rapport au poids total de la composition cosmétique, préférablement en concentration variant de 0,01 à 30% poids par rapport au poids total de la composition cosmétique, plus préférablement en concentration variant de 0.1 à 5% poids par rapport au poids total de la composition cosmétique, encore plus préférablement en concentration variant de 0,5 à 3% poids par rapport au poids total de la composition cosmétique. Selon un autre mode de réalisation, le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus HA-128 (BCCM LMG S- 24804), un Lactobacillus helveticus HA-501 (CNCM 1-1772), un Lactobacillus helveticus R0052 (CNCM 1-1772) ou un Lactobacillus helveticus Lafti L10 R0419 (CBS 116411) ou un mélange de ceux-ci. Selon un mode de réalisation préféré, le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus R0052 (CNCM 1-1772).

La présente invention concerne également l'utilisation d'une composition cosmétique ou dermatologique consistant essentiellement en un surnageant de culture de Lactobacillus sp et des excipients acceptables en cosmétique, pour l'hydratation cutanée, préférablement, le surnageant de culture de Lactobacillus sp est un surnageant de culture de Lactobacillus helveticus. Dans un mode de réalisation, le surnageant de culture de Lactobacillus helveticus est en concentration variant de 0,1 à 10% poids par rapport au poids total de la composition cosmétique, préférablement en concentration variant de 0,01 à 30% poids par rapport au poids total de la composition cosmétique, plus préférablement en concentration variant de 0,1 à 5% poids par rapport au poids total de la composition cosmétique, encore plus préférablement en concentration variant de 0,5 à 3% poids par rapport au poids total de la composition cosmétique. Dans un autre mode de réalisation, le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus HA-128 (BCCM LMG S-24804), un Lactobacillus helveticus HA-501 (CNCM 1-1772), un Lactobacillus helveticus R0052 (CNCM 1-1772) ou un Lactobacillus helveticus Lafti L10 R0419 (CBS 116411) ou un mélange de ceux-ci. Dans un mode de réalisation préféré, le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus R0052 (CNCM 1-1772).

Selon un aspect de l'invention, le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus HA-128 (Lallemand Health Solution (« LHS »), un Lactobacillus helveticus HA-501 (LHS), un Lactobacillus helveticus R0052 (LHS) ou un Lactobacillus helveticus Lafti L10 R0419 (LHS) ou un mélange de ceux-ci.

Description des figures

La Figure 1 illustre l'effet de la composition selon l'invention sur la desquamation ainsi que l'analyse des desquames.

La Figure 2 illustre les indices de desquamation moyens calculé à T0 et Tlh dans le groupe contrôle et traité avec la composition selon l'invention.

La Figure 3 illustre que la zone contrôle (crème HA - placebo) présente à 1 heure un niveau de desquamation de 42,96% supérieur à celui de la zone traitée (crème HB - 3% du surnageant de culture de Lactobacillus helveticus R0052à l'étude).

La Figure 4 illustre les surfaces occupées par les cellules moyennes calculé à T0 et Tlh dans le groupe contrôle et traité avec la composition selon l'invention.

La Figure 5 illustre que les résultats sur la surface occupée corroborent avec les résultats obtenus sur l'indice de desquamation.

La Figure 6 illustre la surface occupée par les couches de cellules calculée en pourcentage à T0 et Tlh dans le groupe contrôle et traité avec la composition selon l'invention.

La Figure 7 illustre la surface occupée par 1, 2, 3, 4 ou 5 couches de cellules calculée en pourcentage à T0 et Tlh dans le groupe contrôle et traité avec la composition selon l'invention. La Figure 8 illustre que la crème contrôle réduit la cohésion des kératinocytes sur ces couches plus profondes alors que la crème comprenant la composition selon l'invention maintient la cohésion des kératinocytes sur ces couches.

La Figure 9 illustre les résultats sur l'indice de desquamation et sur la surface occupée par les couches de cellules avec et sans traitement avec la composition selon l'invention.

La Figure 10 illustre l'effet de la composition selon l'invention sur l'hydratation lh après son application sur les avant-bras.

La Figure 11 illustre les valeurs d'hydratation moyennes calculées à J0 et J7 pour chaque volontaire pour évaluer l'efficacité de la composition selon l'invention lorsqu'il est utilisé quotidiennement.

La Figure 12 illustre le gain d'hydratation moyen sur l'ensemble des volontaires au bout de 7 jours.

La Figure 13 illustre le gain d'hydratation en pourcentage pour chaque volontaire et le gain d'hydratation moyen indiqué par une ligne en pointillé.

La Figure 14 illustre les résultats exprimés en pourcentage de volontaires ayant répondu par OUI par la moyenne d'une valeur comprise entre 1 et 10 (1 : très peu et 10 : beaucoup).

La Figure 15 illustre qu'après 3 jours de traitement, chez 100% des sujets, toutes les zones sèches ont disparu; qu'après 1 semaine de traitement 70% des volontaires n'ont plus la peau qui tire et qu'après 1 semaine de traitement 50% des volontaires n'ont plus la peau marquée au réveil.

La Figure 16 illustre les réponses des volontaires quant à l'effet de la composition selon l'invention pendant 7 jours sur les paramètres favorisant l'hydratation de la peau.

La figure 17 illustre que 30% des volontaires observent une diminution des ridules à partir du deuxième jour d'application et après 7 jours d'utilisation 50% des volontaires constatent cet effet.

La Figure 18 illustre les résultats du questionnaire de fin d'étude exprimés en pourcentage de volontaires ayant répondu par OUI ou par NON. La Figure 19 illustre les « reads » de Propionibacterium acnés avant et après traitement sur la peau avec la composition cosmétique ou dermatologique selon l'invention.

La Figure 20 illustre les « reads » de Corynebacterium kroppenstedtii et S. epidermidis avant et après traitement sur la peau avec la composition cosmétique ou dermatologique selon l'invention.

Description détaillée

La peau sèche se manifeste essentiellement par une sensation de tiraillement et/ou de tension. Elle est souvent associée à une baisse du taux d'hydratation cutanée et à une altération de la fonction barrière, mesurée par la perte insensible en eau.

Le terme « hydratation cutanée » se réfère à la quantité d'eau dans la couche cornée, la couche cornée la plus extérieure de la peau, et est souvent utilisé comme l'une des mesures de la santé de la peau. Les caractéristiques générales de la peau saine comprennent une augmentation progressive de la concentration en eau de la couche cornée d'environ 15 à 25% à la surface de la peau à environ 70% dans l'épiderme viable. La peau déshydratée est souvent associée à une fonction barrière médiocre, ce qui entraîne souvent une protection réduite contre les organismes pathogènes, les toxines et l'environnement.

La présente demande concerne donc une composition cosmétique ou dermatologique destinée pour l'hydratation de la peau. Le terme « peau » lorsqu'utilisé dans la présente description désigne la peau du corps ou du visage, le cuir chevelu et les lèvres. La composition cosmétique ou dermatologique selon l'invention consiste essentiellement en un surnageant de culture de l'espèce Lactobacillus et des excipients acceptables en cosmétique. Toutes les espèces de Lactobacillus démontrant un effet hydratant de la peau dans les conditions décrites dans la présente demande peuvent être envisagées pour la composition cosmétique ou dermatologique selon la présente invention. De façon générale, on obtient une culture de Lactobacillus jusqu'en phase stationnaire, le milieu de culture est centrifugé afin d'obtenir un surnageant de culture et une biomasse microbienne. Le surnageant est finalement séparé de la biomasse selon des moyens connus de la personne de l'art. Le surnageant selon l'invention est ensuite optionnellement concentré selon des méthodes connues à un facteur de concentration allant de 0 à 15. La concentration du surnageant selon l'invention se fait généralement sous pression réduite ou à pression atmosphérique, et à une température allant de 10°C à 100°C.

Les milieux de culture adaptés à la croissance de Lactobacillus spp. comprennent généralement des extraits de levure, des peptones (animales ou végétales), des sels, des sources inorganiques ou organiques de phosphate, d'azote et de potassium, etc. ainsi que des sucres. Ces milieux, disponibles dans le commerce, ainsi que les conditions de croissance cette bactérie (pH, température, aération, agitation, potentiel redox, durée) sont des notions bien connues de l'homme du métier. Selon la présente demande, un tel milieu peut être mis au point par l'homme du métier, il peut être utilisé tel que disponible dans le commerce ou alors peut être modifié, le plus souvent par la modification de la concentration et/ou de la nature des ingrédients précités, pour favoriser le développement des différentes souches Lactobacillus et dont, par exemple, de Lactobacillus helveticus. Selon un aspect de l'invention, les peptones employées dans les milieux de culture sont d'origine animale ou végétale.

Préférablement, la composition cosmétique ou dermatologique selon l'invention consiste essentiellement en un surnageant de culture de Lactobacillus helveticus et des excipients acceptables en cosmétique.

Avantageusement, la composition cosmétique ou dermatologique selon l'invention permet la réduction et/ou la prévention de l'indice de desquamation et de la déshydratation en favorisant la cohésion des kératinocytes en surface, en favorisant également la cohésion des kératinocytes en profondeur et en freinant la perte insensible en eau (PIE). Le surnageant de culture de Lactobacillus helveticus de la composition cosmétique ou dermatologique selon l'invention n'a pas de pouvoir hygroscopique mais démontre plutôt un caractère hydrophobe sans présenter toutefois les caractéristiques physicochimiques d'une huile, d'un beurre, d'une cire ou de toute autre matière grasse. Le surnageant de culture de Lactobacillus helveticus de la composition cosmétique ou dermatologique selon l'invention s'insère dans les couches supérieures de la peau en vue de renforcer leur cohésion et de freiner la perte insensible en eau. La composition cosmétique ou dermatologique selon la présente invention permet également de compenser la perte en cellule morte induite par l'utilisation de produits desséchants, tel que, par exemple, les shampoings, savons, les gels douche ainsi que les crèmes destinées aux zones à fort indice de desquamation comme le cuir chevelu, les mains ou les pieds.

Selon un aspect de l'invention, le surnageant de culture de Lactobacillus helveticus est en concentration variant de 0,1 à 10% poids par rapport au poids total de la composition cosmétique ou dermatologique. Selon un aspect supplémentaire de l'invention, le surnageant de culture de Lactobacillus helveticus est en concentration variant de 0,01 à 30% poids par rapport au poids total de la composition cosmétique. Selon un autre aspect de l'invention, le surnageant de culture de Lactobacillus helveticus est en concentration variant de 0,1 à 5% poids par rapport au poids total de la composition cosmétique. Selon un autre aspect supplémentaire de l'invention, le surnageant de culture de Lactobacillus helveticus est en concentration variant de 0,5 à 3% poids par rapport au poids total de la composition cosmétique.

La composition cosmétique ou dermatologique selon l'invention est exempte d'activité protéasique.

Selon un aspect de l'invention, le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus HA-128 (LHS; registered with BCCM as number LMG S-24804), un Lactobacillus helveticus HA-501 (LHS; registered with Institut Pasteur as number I- 1772), un Lactobacillus helveticus R0052 (LHS; registered with Institut Pasteur as number 1-1772) ou un Lactobacillus helveticus Lafti L10 R0419 (LHS; registered with CBS as number 116411) ou un mélange de ceux-ci. Selon un aspect préféré de l'invention, le Lactobacillus helveticus est un Lactobacillus helveticus R0052.

Les excipients cosmétiques acceptables sont de nature diverse selon le type de formulation considérée.

En ce qui concerne plus particulièrement les compositions cosmétiques ou dermatologiques destinées à une administration par voie topique, il peut s'agir de solutions aqueuses, hydroalcooliques ou huileuses, de dispersions du type des solutions ou dispersions du type lotion ou sérum, d'émulsions de consistance liquide ou semi-liquide du type lait, de suspensions ou émulsions, du type crème, de gel aqueux ou anhydre, de microémulsions, de microcapsules, de microparticules, ou de dispersions vésiculaires de type ionique et/ou non ionique.

Ces compositions cosmétiques ou dermatologiques sont préparées selon les méthodes usuelles.

Ces compositions peuvent notamment constituer des crèmes de nettoyage, de protection, de traitement ou de soin pour le visage, pour les mains, pour les pieds, pour les grands plis anatomiques ou pour le corps, (par exemple crèmes de jour, crèmes de nuit, crèmes démaquillantes, crèmes de fond de teint, crèmes anti- solaires), des produits de maquillage comme des fonds de teint fluides, des laits de démaquillage, des laits corporels de protection ou de soin, des laits après-solaires, des lotions, gels ou mousses pour le soin de la peau, comme des lotions de nettoyage ou de désinfection, des lotions anti-solaires, des lotions de bronzage artificiel, des compositions pour le bain, des compositions déodorantes contenant un agent bactéricide, des gels ou lotions après-rasage, des crèmes épilatoires, ou des compositions contre les piqûres d'insectes.

Les compositions selon l'invention peuvent également consister en des préparations solides constituant des savons ou des pains de nettoyage.

Elles peuvent être également utilisées pour le cuir chevelu sous forme de solutions, de crèmes, de gels, d'émulsions, de mousses ou encore sous forme de compositions pour aérosol contenant également un agent propulseur sous pression. Les huiles, les émulsionnants et les coémulsionnants utilisés dans la composition sous forme d'émulsion sont choisis parmi ceux classiquement utilisés dans le domaine cosmétique et/ou dermatologique.

De façon connue, la composition cosmétique de l'invention peut contenir également des adjuvants habituels dans le domaine cosmétique, pharmaceutique et/ou dermatologique, tels que les gélifiants hydrophiles ou lipophiles, les actifs hydrophiles ou lipophiles, les conservateurs, les antioxydants, les solvants, les parfums, les charges, les filtres, les bactéricides, les absorbeurs d'odeur et les matières colorantes. Les quantités de ces différents adjuvants sont celles classiquement utilisées dans le domaine considéré, et par exemple de 0,01 à 20 % du poids total de la composition. Ces adjuvants, selon leur nature, peuvent être introduits dans la phase grasse et/ou dans la phase aqueuse. Comme matières grasses utilisables dans l'invention, en excluant les acides gras insaturés, on peut citer les huiles minérales comme par exemple le polyisobutène hydrogéné et l'huile de vaseline, les huiles végétales comme par exemple une fraction liquide du beurre de karité, huile de tournesol et d'amandes d'abricot, les huiles animales comme par exemple le perhydrosqualène, les huiles de synthèse notamment l'huile de Purcellin, le myristate d'isopropyle et le palmitate d'éthyl hexyle, et les huiles fluorées comme par exemple les perfiuoropolyéthers. On peut aussi utiliser des alcools gras, des acides gras comme par exemple l'acide stéarique et comme par exemple des cires notamment de paraffine, carnauba et la cire d'abeilles. On peut aussi utiliser des composés siliconés comme les huiles siliconées et par exemple les cyclométhicone et diméthicone, les cires, les résines et les gommes siliconées.

Comme émulsionnants utilisables dans l'invention, on peut citer par exemple le stéarate de glycérol, le polysorbate 60, le mélange alcool cétylstéarylique/alcool cétylstéarylique oxyéthyléné à 33 moles d'oxyde d'éthylène vendu sous la dénomination Sinnowax AO ® par la société HENKEL, le mélange de PEG-6/PEG- 32/Glycol Stéarate vendu sous la dénomination de Tefose ® 63 par société GATTEFOSSE, le PPG-3 myristyl éther, les émulsionnants siliconés tels que le cétyldiméthicone copolyol et le mono- ou tristéarate de sorbitane, le stéarate de PEG-40, le monostéarate de sorbitane oxyéthyléné (20OE).

Comme solvants utilisables dans l'invention, on peut citer les alcools inférieurs, notamment l'éthanol et l'isopropanol, le propylène glycol.

Comme gélifiants hydrophiles, on peut citer les polymères carboxyliques tel que le carbomer, les copolymères acryliques tels que les copolymères d'acrylates/alkylacrylates, les polyacrylamides et notamment le mélange de polyacrylamide, C13-14-Isoparaffine et Laureth-7 vendu sous le nom de Sepigel 305 ® par la société SEPPIC, les polysaccharides comme les dérivés cellulosiques tels que les hydroxyalkylcelluloses et en particulier les hydroxypropylcellulose et hydroxyéthylcellulose, les gommes naturelles telles que les guar, caroube et xanthane et les argiles.

Comme gélifiants lipophiles, on peut citer les argiles modifiées comme les bentones, les sels métalliques d'acides gras comme les stéarates d'aluminium et la silice hydrophobe, ou encore l'éthylcellulose et le polyéthylène. Comme actifs hydrophiles, on peut utiliser les protéines ou les hydrolysats de protéine, les acides aminés, les polyols notamment en C 2 à Cio comme les glycérine, sorbitol, butylène glycol et polyéthylène glycol, l'urée, l'allantoïne, les sucres et les dérivés de sucre, les vitamines hydrosolubles, l'amidon, des extraits bactériens ou végétaux comme ceux d'Aloe Vera. Comme actifs lipophiles, on peut utiliser le rétinol (vitamine A) et ses dérivés, le tocophérol (vitamine E) et ses dérivés, les céramides, les huiles essentielles et les insaponifiables (tocotriènol, sésamine, gamma oryzanol, phytostérols, squalènes, cires, terpènes).

La composition de l'invention peut également contenir une eau thermale et/ou minérale, notamment choisie parmi l'eau de Vittel, les eaux du bassin de Vichy et l'eau de la Roche Posay.

La présente demande concerne également une méthode pour hydrater la peau, la méthode comprend l'application topique sur la peau d'une composition cosmétique ou dermatologique tel que définie précédemment.

La présente demande concerne en plus tout produits cosmétique ou dermatologique comprenant ou incorporant une composition cosmétique ou dermatologique telle que définie précédemment. Les produits cosmétique ou dermatologique sont, par exemple, mais non limités à cette liste: une crème de nettoyage ; une crème de protection ; une crème de traitement ou de soin pour le visage, pour les mains, pour les pieds, pour les grands plis anatomiques ou pour le corps; un produit de maquillage; une lotions, un gel ou une mousse pour le soin de la peau ; une lotion anti-solaire, une lotion de bronzage artificiel, une composition pour le bain, une composition déodorante contenant un agent bactéricide, un gel ou une lotions après-rasage, une crème épilatoire, une composition contre les piqûres d'insectes ; un savon; un pain de nettoyage, des shampoings ou des gels douche.

La présente demande concerne aussi les utilisations d'une composition cosmétique ou dermatologique telle que définie précédemment pour l'hydratation cutanée.

Exemples

EXEMPLE 1 : Préparation de la culture de Lactobacillus helveticus R0052 et de son surnageant de culture. La souche Lactobacillus helveticus R0052 (LHS; enregistrée auprès de la Collection Nationale de Culture de Microorganismes (CNCM), Institut Pasteur, Paris, France, sous la référence 1-1772) est produite par fermenteur en employant le milieu de culture suivant:

Le milieu est ensemencé avec un inoculum à partir d'une culture de Lactobacillus helveticus R0052. La croissance de la souche de Lactobacillus helveticus est réalisée à 30°C avec une agitation. La culture est conduite jusqu'en phase stationnaire.

La culture obtenue dans les conditions décrites ci-dessus est totalement centrifugée sur centrifugeuse en continu à 15 000 tours/min afin de séparer la biomasse microbienne et le surnageant de culture.

Le surnageant de culture de bactérie Lactobacillus helveticus R0052 exemplifié n'a pas été neutralisé. Le surnageant de culture de bactérie Lactobacillus helveticus R0052 est concentré, 85% de liquide a été évaporé à chaleur douce (étuve 45°C) de telle sorte que le produit à l'étude puisse bénéficier d'une texture qui ne permette pas l'écoulement sur plan incliné. Après concentration, le surnageant de culture de bactérie Lactobacillus helveticus R0052 est conservé à 4°C et est à pH 5,85.

Type de produit.

Les produits cosmétiques testés sont fabriqués, transportés et stockés selon les BPF applicables aux produits cosmétiques ( règlement (CE) n°1223/2009 du Parlement européen et du Conseil du 30 novembre 2009 relatif aux produits cosmétiques depuis le 11 juillet 2013). Deux crèmes cosmétiques sont testées lors de l'étude : Crème contrôle - placébo : Crème HA.

Crème contenant le surnageant de culture de bactérie Lactobacillus helveticus R0052: Crème HB. Cette crème est identique en tout point à la crème contrôle (HA) à l'exception du surnageant de culture de Lactobacillus helveticus R0052

Le surnageant de culture de Lactobacillus helveticus R0052 introduit à 3% dans la crème HB et substitué par de l'eau dans la crème HA.

Formulation.

La formule est la suivante :

Crème HA :

Crème HB contenant un surnageant de culture de Lactobacillus helveticus R0052

Phase dispersante :

Dans le présent exemple il n'a pas été inclus de phase grasse (cire, huile végétale, huile minérale, beurre, ..) ni silicone pour éviter que leurs propriétés hydrophobes ne constituent un artéfact. Cependant, la composition selon la présente demande inclut optionnellement une phase grasse et/ou silicone.

Avec l'eau pour seule phase dispersante, il est à noter que les effets du un surnageant de culture de Lactobacillus helveticus R0052 sont minimisés par un support naturellement asséchant. Si l'eau que l'on absorbe est bénéfique pour l'hydratation cutanée, l'eau posée sur la peau assèche en raison d'un phénomène osmotique.

Le glycérine a été introduite pour apporter du confort aux volontaires notamment tant sur le plan organoleptique. Étant entendu que les sujets ont la peau sèche et que le test se déroule sur 1 semaine.

SEPIPLUS™ 400 est un gélifiant c'est-à-dire une substance qui permet de donner la consistance d'un gel. Cette substance est essentielle pour donner au produit la consistance d'une crème sans impact sur les propriétés à l'étude contrairement à l'impact qu'aurait pu avoir de la cire, des huiles ou des beurres.

Euxyl® K 900 est un produit de conservation cosmétique liquide, conçu pour les produits cosmétiques sans rinçage, y compris les lingettes humides. Il a notamment une excellente efficacité contre les bactéries, les levures et les moisissures. Il a était introduit pour ses propriétés conservatrices.

Le parfum a été introduit pour améliorer l'acceptabilité cosmétique sans impact sur les propriétés à l'étude.

L'acide citrique a été Introduit pour ajuster le pH à un pH compatible sans impact sur les propriétés à l'étude. Au-delà de l'absence de propriétés hydratantes des ingrédients additionnels, la formule permettra, au contraire, de mimer une déshydratation induite par un facteur exogène. Les facteurs exogènes qui interviennent dans la déshydratation cutanée en favorisant la perte insensible en eau (PEI) sont nombreux. Parmi lesquels, les variations de températures, le froid qui contracte les vaisseaux, l'air sec, la chaleur, le vent, le soleil, les bains fréquents dans une eau chaude car elle dissout les substances grasses qui protège la peau en surface, la natation en eau chlorée, le contact fréquent avec des savons, des produits nettoyants ou ménagers, les produits de maquillage, les parfums, etc. Au-delà de ces facteurs environnementaux, des éléments nutritionnels influencent le niveau de perte insensible en eau comme la consommation insuffisante de liquide ou la consommation d'alcool qui est diurétique.

Certains médicaments peuvent également les mêmes effets, les diurétiques, les antihistaminiques par exemple ou les hypothyroïdies. Certains cosmétiques favorisent également la PIE. C'est le cas de la formule choisie pour le test de façon à mimer l'assèchement exogène. Le but étant d'évaluer l'effet du surnageant de culture de Lactobacillus helveticus R0052 à l'étude sur la prévention de la déshydratation.

Les deux crèmes sont conditionnées en flacons pompes airless d'environ 15 mL. Mode d'utilisation (Lieu et mode d'application)

Jour 0

Les crèmes HA est appliquée sur l'avant-bras témoin et la crème HB est appliquée sur l'avant-bras opposé (avant-bras traité). Cette localisation exprime le résultat sous sa forme minimum en raison du fait que :

- Cette zone a une couche cornée moins importante (PIE plus importante)

- Moins de glandes sébacées (film hydro lipidique de moins bonne qualité)

- Un réseau vasculaire plus dense (une PIE maximisée)

- Une zone plus « confiée » (une PIE maximisée)

Dans ces conditions, aucun artefact n'est à prévoir sur l'expression des résultats. Quant aux applications elles sont réalisées par l'investigateur au démarrage de l'étude.

Jour 0 à 6

La crème HB est appliquée quotidiennement par le volontaire, le soir, sur le visage suivant les recommandations de l'investigateur lors de la visite initiale (JO).

Stockage

Les crèmes sont fabriquées la semaine avant l'étude (semaine 6) et conservées à température ambiante.

Les volontaires ne doivent pas exposer le produit au soleil ou à la chaleur

Référence / N° de lot

Hydratation - critères d'évaluation

L'évaluation de la peau sèche s'effectue avec une méthode électrique connue dans l'art utilisant la cornéometrie.

L'impédance électrique (El) est définie comme la résistance électrique de la peau à un courant alternatif. La mesure de l'impédance de la peau a été largement étudiée et représente la technique la plus largement utilisée pour évaluer la teneur en eau du stratum corneum.

Les propriétés électriques de la peau sont directement liées à la teneur en eau du stratum corneum. L'augmentation du niveau d'hydratation épidermique se traduit par des changements de propriétés électriques du stratum corneum se manifestant par une diminution de la capacitance, et de l'impédance. La sonde du cornéomètre est faite de deux plaques métalliques placées à proximité, séparées à partir de la surface de la peau par une lame de verre afin d'empêcher la conduction du courant. Méthodologie

Repérage de zones correspondantes avant-bras

Le repérage des zones de mesures est réalisé à l'aide de calques, suivant la méthodologie suivante : Une règle est positionnée sur l'avant-bras, le zéro étant positionné sur le milieu du pli du coude et l'extrémité le long du majeur. Un point de couleur est positionné à 6 cm, 14 cm et 22 cm. Un calque comprenant 5 trous et une marque de positionnement sont ensuite utilisés. Dans un premier temps, le trou A est positionné sur le point de couleur à 6 cm. La marque A est positionnée sur le point de couleur à 14 cm. Quatre points de couleurs sont réalisés au niveau des trous B, C, D et E. Le trou A est ensuite positionné sur le point de couleur à 14 cm. La marque A est positionnée sur le point de couleur à 22 cm. 4 points de couleurs sont réalisés au niveau des trous B, C, D et E. On obtient ainsi 4 zones de mesure : Avant Bras - Gauche - Bas; Avant Bras - Gauche - Haut; Avant Bras - Droit - Bas et Avant Bras - Droit - Haut. Repérage des zones correspondantes Visage

Le repérage de zones pour la sonde de cornéomètre a également été fait sur le visage. 3 zones de mesure d'environ 14 mm positionnées entre la partie haute de l'oreille et la partie basse du nez.

Méthodologie de mesure

Pour évaluer les effets du produit à l'étude sur l'hydratation cutanée, nous avons mis en place un mode opératoire qui permet de bien repérer les zones et d'assurer une parfaite reproductibilité des mesures :

-mesure sur le bras droit et gauche des crèmes contrôles et avec la composition selon l'invention;

- 5 points de mesures sont réalisées par zone. Les mesures sont réalisées à partir de pointe puis en tournant dans le sens des aiguilles d'une montre; et

- mesures réalisées en triplicatas pour chaque point

Acquisition des données

A chacun de ces 60 points a été mesurée l'hydratation cutanée à l'aide d'un cornéomètre CM825™.

Quantification de l'hydratation.

Pour s'affranchir de la variabilité pouvant exister entre les zones (bras, avant-bras et main), principalement dû au film hydrolipidique, les résultats sont exprimés en faisant la différence entre la mesure obtenue après et avant l'application de la crème.

Valeur = mesure après application de la (des) crème(s) - mesure avant application

Pour s'affranchir d'un éventuel biais de mesure la valeur médiane des triplicatas a été conservée pour l'analyse. Ces valeurs correspondent donc à l'effet de l'application de la (ou des) crèmes sur le pourcentage d'hydratation.

Méthodes statistiques.

Les statistiques descriptives pour variables quantitatives (moyenne, écart type, erreur standard sur la moyenne, valeur minimum et valeur maximum) ont été calculées. Pour évaluer la différence entre chaque cinétique (J0 T0, J0 Tlh) et valeur basale (J0 T0), un test pour données apparié a été utilisé. Le seuil d'erreur de type I a été fixé à a=0,05 en mode bilatéral. Desquamation

L'indice de desquamation de la peau est un bon marqueur de la sécheresse cutanée. Grâce au logiciel QUANTISQUAME® il a été analysé et quantifié la quantité de squames à la surface de la peau prélevée à l'aide des patches DSQUAMES™ ou CORNEOFIX™. Le disque est positionné sur une surface noire avec un éclairage homogène. La lumière est diffractée et réfléchie par la présence de matériels épidermiques prélevés. La blancheur de l'image est proportionnelle à l'épaisseur des couches prélevées. Le logiciel calcule notamment la surface occupée et l'indice de desquamation.

Résultats

• Effet de la composition selon l'invention sur la Desquamation - Analyse des Desquames

Analyse par volontaire et par zone

Pour chaque volontaire, on peut voir sur la Figure 1 les images obtenues sur chacune des zones des Avant-bras (Droit Bas, Gauche Bas, Droit Haut, Gauche Haut) avant utilisation des crèmes et 1 h après application. La Figure 1 nous renseigne également sur les résultats obtenus avec le logiciel QUANTISQUAME sur une surface de 75,53 mm 2 du Desquame (centrée au milieu de l'image) :

Indice de desquamation (gauche - T0 et droit - Tlh)

La surface occupée par les squames en mm 2 (gauche - T0 et droit- T lh)

La surface occupée par 1, 2, 3, 4 et 5 couches de cellules en % (gauche - T0 et droit - T lh)

Cohésion des cornéocytes

La cohésion des kératinocytes peut être évaluée : en surface par l'indice de desquamation et la surface occupée et/ou en profondeur par le nombre de couche de cellules prélevées sur le desquame

L'ensemble de ces paramètres ont été évalués.

Indice de desquamation :

Il existe dans la peau normale un état d'équilibre entre les processus de prolifération différenciation des kératinocytes et la desquamation des cornéocytes. Chaque jour, une couche du stratum corneum (SC) est éliminée, et l'épiderme sous-jacent synthétise une nouvelle couche.

Les cellules en voie de desquamation sont collectées à l'aide d'une languette adhésive (Corneofix®). Le nombre, la taille et l'épaisseur des cornéocytes indiquent le degré d'hydratation du stratum corneum. Une peau hydratée présente des cellules disposées régulièrement, tandis que sur une peau déshydratée ou endommagée, on observe des cellules larges et épaisses.

A partir des résultats obtenus et indiqués précédemment, les moyennes ont été calculées à TO et Tlh dans le groupe contrôle et traitées avec la composition selon l'invention. Ces moyennes sont indiquées dans Figure 2.

Avant l'application de la crème les indices de desquamation étaient relativement homogènes 23,6 contre 24,5 sur les différentes zones à l'étude. Les indices de desquamation 1 heure après l'application de la crème mettent en exergue deux paramètres importants : L'indice contrôle est passé de 24,5 à 39,6 soit 61,63% de desquamation supplémentaire après 1 heure. Alors que l'écart de valeur avant l'application n'était que de 4% et il est plus de 10 fois supérieurs après l'application de la crème (42,96%). Preuve en est que l'introduction de la composition selon l'invention influence considérablement le niveau de desquamation. Cet élément à 1 heure témoigne d'une meilleure cohésion des kératinocytes prédictive d'une amélioration de l'hydratation par diminution de la perte insensible en eau (PIE) sur la durée.

La Figure 3 démontre que la zone contrôle (crème HA - placebo) présente à 1 heure un niveau de desquamation 42,96% supérieur à celui de la zone traitée (crème HB - 3% de surnageant de culture de Lactobacillus helveticus R0052 à l'étude). À T0 la comparaison ne montre pas de différence (24,5 pour les contrôles et 23,6 pour les traités), les différentes zones étudiées ne sont donc pas un facteur de variabilité. 1 heure après application des produits, l'indice de desquamation est inférieur sur la zone traitée de 24,5 à 39,6 (* p<0.05) attestant de l'efficacité de la composition selon l'invention. Avec une augmentation de l'indice de desquamation de 61,63% sur la zone non traitée on peut conclure que la crème support (contrôle) ne s'oppose pas à la perte en eau, qu'aucun effet cumulatif ou amplificateur d'un phénomène d'hydratation ne peut être attribué à la formule et qu'à dose réitérée la déshydratation tissulaire serait importante.

Parallèlement, sur la zone traitée, il n'y a pas de différence significative (de 23,6 à 27,7). On peut en conclure que la composition selon l'invention agit efficacement sur l'hydratation cutanée en freinant la perte insensible en eau (PIE).

L'introduction le surnageant de culture de Lactobacillus helveticus à hauteur de 3% dans la composition selon l'invention permet de réduire de 71,52% l'indice de desquamation. Cet effet est dû à une meilleure cohésion des kératinocytes en présence du surnageant de culture de Lactobacillus helveticus. Mieux « cimentés » entre eux les cornéocytes laisseront moins s'échapper l'eau en provenance du derme.

Surface occupée :

A partir des résultats obtenus et indiqués précédemment, les moyennes ont été calculées à T0 et Tlh dans le groupe contrôle et traité. Ces moyennes sont indiquées à la Figure 4.

Au-delà de l'effet constaté sur la desquamation, ce mécanisme d'action présente d'autres intérêts cosmétiques notamment une baisse de la sensibilité cutanée et une capacité protectrice de la couche cornée renforcée.

Tel que le démontre la Figure 5, les résultats sur la surface occupée corroborent les résultats obtenus sur l'indice de desquamation. Alors qu'aucune différence n'est à noter à T0 après l'application de la crème la surface couverte par les desquames augmente de 41,64% alors qu'en présence de la composition selon l'invention l'augmentation n'est plus que 15,95%. La comparaison à TO ne montre pas de différence (37.7 mm 2 pour les contrôles et 37.6 mm 2 pour les traités). Ces résultats homogènes indiquent qu'il n'y a pas de différence entre les zones étudiées et ne sera pas un facteur de variabilité. 1 heure après l'application de la crème, on remarque que la surface occupée est supérieure avec la crème contrôle en passant de 37.7 mm2 à 53.4 mm2 (* p<0.05) alors qu'il n'y a pas de différence significative avec la composition selon l'invention (de 37.6 mm2 à 43.6 mm 2 ). La différence de surface occupée par les cornéocytes entre le contrôle et le traité à lh est significative (53.4 mm 2 - 43.6 mm 2 ; # p<0.05) L'utilisation de la composition selon l'invention permet de compenser 61,69% la perte en cellule morte induite par l'utilisation d'un produit desséchant.

Il est à noter que la cohésion des kératinocytes se confirme à la fois sur l'indice de desquamation et sur la surface occupée par les cornéocytes dans des proportions équivalentes et importantes : une compensation de 79,56% de l'indice de desquamation et une compensation de 61,69% de la perte en cellules mortes.

L'utilisation de cette composition selon l'invention sera notamment recommandée dans toutes les formules asséchantes comme les shampoings, les savons, les gels douche ainsi que dans toutes les crèmes destinées aux zones à fort indice de desquamation comme les mains ou les pieds.

Surface occupée par les couches de cellules :

Les desquames utilisés dans cet exemple peuvent arracher jusqu'à 5 couches de cellules. Ainsi sur les desquames, il y aura des zones avec 1 seule couche de cellule, mais également des zones avec 2, 3, 4, et 5 couches de cellules superposées. Le logiciel QSQUAME permet d'identifier ces zones et de calculer la surface occupée par une superposition de 1, 2, 3, 4 et 5 couches de cellules.

Les résultats sont illustrés à la Figure 6. Les deux dernières lignes du correspondent aux pourcentages (%) de variation pour les contrôles et les traités après lh.

Représentation avec les moyennes :

Les valeurs moyennes ont été utilisées à la Figure 7. On observe qu'à T0, les résultats sont identiques entre les zones traitées et les zones contrôles. Cela confirme bien l'homogénéité des zones étudiées.

La Figure 8 indique que la crème contrôle réduit la cohésion des kératinocytes sur ces couches plus profondes alors que la composition selon l'invention maintient la cohésion des kératinocytes sur ces couches.

L'importante différence constatée sur l'arrachement des couches entre la zone traitée et la zone témoin met en évidence un effet de la composition selon l'invention en profondeur. Alors que sans composition selon l'invention l'arrachement est profond, avec la composition selon l'invention les couches profondes se tiennent et résistent à l'arrachement un facteur différentiel de 15 est constaté entre la zone traitée et la zone non traitée. Ces résultats mettent en évidence un effet important et précoce avec des propriétés cohésives en profondeur.

Les résultats de la Figure 9 sur l'indice de desquamation et sur la surface occupée sont conformes à l'observation des desquames. Sur la Figure 9, le noir correspond à zéro couche de cellules, alors que le blanc correspond à 5 couches de cellules. Les niveaux de gris correspondent à 1, 2,3 et 4 couches de cellules en allant du noir vers le blanc. On observe une augmentation de surfaces « blanches » sur le Desquame contrôle à lh correspondant à une augmentation de la surface occupée par des couches de 2-3-4 ou 5 cellules. Alors que dans la zone avec la composition selon l'invention, le niveau de blanc à même tendance à diminuer. Le surnageant de culture de Lactobacillus helveticus introduit à 3% dans la composition selon l'invention prévient ou réduit de la déshydratation, favorise la cohésion des kératinocytes en surface, favorise la cohésion des kératinocytes en profondeur et freine la perte insensible en eau (PIE).

• Effet de la composition selon l'invention sur l'hydratation lh après application- Mesure de cornéométrie sur les avant-bras

La déshydratation a été induite en une heure par un facteur exogène. A partir des données brutes obtenues sur les volontaires, les gains d'hydratation moyens ont été calculés sur les zones contrôles et traitées pour chaque volontaire. Les moyennes générales des deux groupes ainsi que l'erreur type (Standard Error of the Mean : SEM) ont été calculés. Pour évaluer la différence entre contrôle et traité, un test de Student pour données appariées a été utilisé. Le seuil d'erreur de type I a été fixé à a=0.05 en mode bilatéral. Les résultats sont présentés à la Figure 10. L'absence d'effet à lh confirme l'absence de mécanisme d'hydratation par effet hygroscopique.

On ne peut pas hydrater en apportant de l'eau à la surface de la peau. La seule façon d'hydrater sa peau est de boire en quantité suffisante et de freiner la perte insensible en eau à la surface de la peau, de façon à la maintenir dans les tissus.

Il existe 2 façons de freiner la perte insensible en eau a) déposer à la surface de la peau des molécules hygroscopiques de faible poids moléculaire qui vont pénétrer dans les couches supérieures de l'épiderme et retenir l'eau dans les tissus. Certaines de ces molécules ont la capacité de retenir jusqu'à 200 fois leur volume en eau (exemple : acide hyaluronique) et/ou b) déposer un produit hydrophobe en surface de façon à limiter la perte insensible en eau.

Dans le cas d'un produit hygroscopique, la capacité hydratante est mesurable dans la 1ère heure alors que dans le cas d'un produit hydrophobe l'hydratation se mesure après plusieurs heures de contact et après accumulation de différentiel entre la perte intrinsèque et la perte amoindrie.

L'absence de variation à 1 heure confirme le mécanisme des produits hydrophobes. Toutefois, il est à noter que la composition selon l'invention ne présente pas les caractéristiques physicochimiques d'une huile, d'un beurre, d'une cire ou de toute autre matière grasse. La composition selon l'invention est, non grasse, hydrosoluble est, en ce sens, présente des qualités indéniables pour les formulateurs : la possibilité de l'introduire dans une lotion ou un gel sans tensio- actif, est compatible avec les peaux grasses et ne laisse aucun film gras à la surface de la peau.

On peut en conclure que la composition selon l'invention n'a pas de pouvoir hygroscopique, Elle s'insère dans les couches supérieures de la peau en vue de renforcer leur cohésion et de freiner la perte insensible en eau.

• Effet de la composition selon l'invention sur l'hydratation après 7 jours d'application - Mesure de cornéométrie sur le visage

Analyses de l'effet cumulatif sur le niveau d'hydratation après 7 jours d'application. À partir des données brutes, les valeurs d'hydratation moyennes ont été calculées à JO et J7 pour chaque volontaire pour évaluer l'efficacité de la composition selon l'invention lorsqu'il est utilisé quotidiennement. Les moyennes générales à JO et J7 ainsi que l'erreur type (Standard Error of the Mean :SEM) ont été calculés. Pour évaluer la différence entre contrôle et traité, un test de Student pour données apparié a été utilisé. Le seuil d'erreur de type I a été fixé à a=0.05 en mode bilatéral.

Les résultats sont présentés à la Figure 11. Le gain d'hydratation moyen sur l'ensemble des volontaires est de 28,5 % au bout de 7 jours (de 42,4 à 54,5) tel qu'illustré à la Figure 12. Le gain d'hydratation en pourcentage pour chaque volontaire est représenté à la Figure 13. Le gain d'hydratation moyen est indiqué par une ligne en pointillé. Ces résultats indiquent que 100% des volontaires présentent une meilleure hydratation de la peau du visage après une semaine d'utilisation de la composition selon l'invention. Les gains d'hydratation varient selon les volontaires de +8,6% (volontaire 10) à +70,6% (volontaire 9). 45 % des volontaires présentent un gain d'hydratation supérieur à la moyenne.

On peut donc en conclure que la composition selon l'invention améliore l'hydratation cutanée de 28,5% en 1 semaine par effet cumulatif sur l'amoindrissement de la PIE.

• Perception de l'efficacité de la composition selon l'invention par les volontaires au cours de 7 jours d'applications.

Le questionnaire de suivi permet d'évaluer la perception de l'efficacité de la composition selon l'invention par le volontaire au cours des 7 jours d'utilisations du produit. La notion d'hydratation étant complexe, les volontaires ont été questionnés sur différents paramètres qu'ils étaient en capacité à évaluer et qui sont pour l'examinateur des informations qui indiquent le niveau d'hydratation de la peau. Analyse des paramètres caractéristiques d'une peau sèche

Le niveau d'hydratation de la peau a été évalué par les volontaires selon plusieurs indicateurs : le tiraillement de la peau, les marques au réveil, la présence de zones sèches, la réactivité de la peau aux changements. Pour l'ensemble de ces indicateurs, plus la peau sera hydratée, plus ils diminueront.

La Figure 14 illustre les résultats sur 7 jours de traitement avec la composition selon l'invention sur le tiraillement de la peau. Les résultats sont exprimés en pourcentage de volontaires ayant répondu par OUI par la moyenne d'une valeur comprise entre 1 et 10 (1 : très peu et 10 : beaucoup). On note une diminution du tiraillement de la peau sur 7 jours.

La Figure 15 illustre qu'après 3 jours de traitement avec la composition selon l'invention, chez 100% des sujets, toutes les zones sèches ont disparu; qu'après 1 semaine de traitement 70% des volontaires n'ont plus la peau qui tire et qu'après 1 semaine de traitement 50% des volontaires n'ont plus la peau marquée au réveil.

Analyses des paramètres liées à la qualité de la peau

Une peau mieux hydratée peut être perçue par l'utilisateur du produit à travers différents critères : la souplesse de la peau, des ridules estompées ou un teint plus éclatant. Une peau mieux hydratée favorisera ces paramètres. Les volontaires ont été questionnés quotidiennement pendant 7 jours sur l'effet de la composition selon l'invention sur ces paramètres.

Les résultats à la Figure 16 sont exprimés en pourcentage de volontaires ayant répondu par OUI ou par NON ou par la moyenne d'une valeur comprise entre 1 et 10 (1 : peu/mauvaise/terne et 10 : très/très bonne/éclatant).

Si une amélioration est constatée par l'ensemble des volontaires, l'impact plus faible sur la souplesse de la peau est lié à la forte cohésion des kératinocytes induite par la composition selon l'invention lui-même. Les jonctions cornéocytaires sont plus fortes, la perception sur la souplesse est plus difficile à percevoir. Après 7 jours d'application la souplesse de la peau est augmentée de 15%, un effet sur l'éclat du teint dès le premier jour d'application, confirmé à J7; une amélioration de l'éclat du teint de 50% à 7 jours.

La Figure 17 illustre que 30% des volontaires observent une diminution des ridules à partir du deuxième jour d'application et après 7 jours d'utilisation 50% des volontaires constatent cet effet.

L'analyse de différents critères au quotidien nous permet de conclure que la composition selon l'invention a un effet sur l'hydratation des couches supérieures de l'épiderme. Cet effet est perçu visuellement sur l'ensemble des paramètres visuels impliqués dans l'hydratation cutanée.

Les résultats du questionnaire de fin d'étude sont exprimés en pourcentage de volontaires ayant répondu par OUI ou par NON est illustré à la Figure 18.

Les résultats obtenus dans cet exemple confirment l'analyse du suivi quotidien et montre que les volontaires ont observé différents effets de la composition selon l'invention : 100% des volontaires ont observés un effet du produit à l'étude; 90% des volontaires ont jugé le produit à l'étude hydratant; 70% des volontaires ont une peau qui tiraille moins; 60% des volontaires constatent une diminution des ridules; 90% des volontaires sentent leur peau plus confortable; 100% des volontaires ont une peau plus souple; 80% des volontaires observent une amélioration du teint; 90% des volontaires pensent que leur peau est moins sèche. Le surnageant de culture de Lactobacillus helveticus lorsqu'il est incorporé à environ 3% dans un gel prévient la déshydratation, renforce la cohésion des kératinocytes en surface, renforce la cohésion des kératinocytes en profondeur, freine la perte insensible en eau, améliore l'hydratation chez 100% des volontaires après 7 jours d'utilisation, diminue l'ensemble des indicateurs (tiraillement, peau marquée au réveil, présence de zones sèches et peaux réactives) dès le premier jour d'application, 100% des volontaires ont observés un effet du produit à l'étude après 7 jours; 90% des volontaires ont jugé le produit à l'étude hydratant après 7 jours; 70% des volontaires ont une peau qui tiraille moins après 7 jours; 60% des volontaires constatent une diminution des ridules après 7 jours; 90% des volontaires sentent leur peau plus confortable après 7 jours; 100% des volontaires ont une peau plus souple après 7 jours; 80% des volontaires observent une amélioration du teint après 7 jours et 90% des volontaires pensent que leur peau est moins sèche après 7 jours.

Le surnageant de culture de Lactobacillus helveticus lorsqu'il est incorporé à environ 3% dans une crème améliore l'hydratation cutanée chez 100% des volontaires après 7 jours d'utilisation (5 bis) avec une moyenne de 30.4% (6). Cet effet hydratant mesuré par cornéométrie est perçue par 90% des volontaires. Les effets associés à une bonne hydratation de la peau sont aussi constatées par les volontaires : efficacité générale pour 100% (8); moins de tiraillement pour 70% (10); diminution des ridules pour 60% (11); une peau plus confortable pour 90% (12); une peau plus souple pour 100% (13); une amélioration du teint pour 80% (14) et une peau moins sèche pour 90% (15).

Exemple 2 : Effet du surnageant de culture de bactérie Lactobacillus helveticus R0052 selon l'invention sur le microbiote de la peau

La composition cosmétique ou dermatologique selon l'invention a été appliquée sur des joues de sujets durant une semaine.

Une composition cosmétique ou dermatologique selon l'invention qui consiste essentiellement en un surnageant de culture de Lactobacillus helveticus R0052 et des excipients acceptables en cosmétique a été testée pour l'hydratation de la peau pendant 7 jours. Le surnageant de culture de la souche Lactobacillus helveticus R0052 est préparée selon la façon décrite à l'Exemple 1.

Résumé de la clinique et des prélèvements : Hydratation : 5 sujets (Hl, H4, H6, H7 et H9) ont été prélevés à TO après wash out et T7 après avoir appliqué quotidiennement la formulation H.

Pour les prélèvements microbiologiques, le protocole suivant a été appliqué: à JO, repérage d'une zone sur la joue gauche (entre la base du nez et l'oreille = repères anatomiques) à l'aide d'un calque présentant une ouverture de 10 cm 2 . L'écouvillon est frotté deux fois sur cette surface de 10 cm 2 puis est refermé et conservé à - 20°C. De J0 à J7 : les crèmes sont appliquées quotidiennement par les volontaires. A J7 : après repérage d'une zone sur la joue gauche (entre la base du nez et l'oreille = repères anatomiques) à l'aide d'un calque présentant une ouverture de

10 cm 2 , l'écouvillon est frotté deux fois sur cette surface de 10 cm 2 puis est conservé -20°C. Les échantillons sont expédiés sous carboglace. La liste des échantillons envoyés est la suivante :

HYDRATATION (10 échantillons) : Hl : 2 échantillons : J0 et J7, H4 : 2 échantillons : J0 et J7 (+ 2 échantillons avec liquide dans le tube pour comparer les deux méthodes), H6 : 2 échantillons J0 et J7 (+ 2 échantillons avec liquide dans le tube), H7 : 2 échantillons J0 et J7 et H9 : 2 échantillons : J0 et J7 (+ 2 échantillons avec liquide dans le tube).

11 est à noter que ces prélèvements n'ont pas été effectués sous hotte à flux laminaire. La conséquence peut être un bruit de fond important du au microorganisme de l'air de la salle de prélèvement, phénomène sensible surtout pour les bactéries ayant un nombre de reads faible.

La majorité de coton tiges utilisées n'a pas fait l'objet de mouillage préalable contrairement à l'état de l'art. Un frottis trop long déséquilibre la vision de la microflore de surface et met en avant des bactéries anaérobies présentes dans les couches inférieures de l'épiderme comme P. acnés. La surface prélevée aurait pu être diminuée grâce à ce pré-mouillage.

D'autre part compte tenu de la signature bactérienne unique de chaque individu, il eut été opportun de ne traiter que la moitié du visage et le prendre comme témoin la moitié du visage non traité comme référence et ce, avant et après traitement.

Résultats et synthèse des sujets H: Le paysage brut global entre JO et J7 montre des pourcentages relatifs différents pour : Corynebacterium kroppenstedtii qui diminue Brochothrix sp qui augmente, une bonne stabilité de P. acnés.

Le calcul de l'index de Shannon (biodiversité) montre que celui à JO est conforme au biotope considéré, soit une biodiversité assez basse due à cette région réputée grasse. L'index de Shannon calculé à J7 ne montre pas de variation. Il y a donc respect de la diversité bactérienne après traitement : Shannon H JO = 2,1699 et Shannon H TJ = 2,1403.

Globalement, le paysage a été respecté après traitement : il n'y a pas d'atteinte à la microflore initiale.

Nombre total de reads :

Après nettoyage de la base :

Nombre total de reads J0 = 11341 Nombre total de reads J7 = 19778

Soit 74,4% d'augmentation de la population bactérienne sans bouleversement du paysage.

Sans nettoyage de la base, on obtient 13129 reads à T0 et 22385 reads à T7 soit 70,5% d'augmentation après traitement ce qui confirme que le nettoyage n'a pas sensiblement modifié l'équilibre d'une part et que l'augmentation du nombre de bactéries est claire.

Tel que le démontre les Figures 19 et 20, l'augmentation des Propionibacterium acnés, Corynebacterium kroppenstedtii et S. epidermidis est clairement en faveur d'une amélioration de la microflore de la peau. La S. epidermidis est considérée comme une bactérie très favorable à la qualité de la peau. De plus elle contrôle les S. aureus ce qui est conforté ici par la stabilité de ce dernier : Staphylococcus aureus présente une moyenne de 37 reads avant traitement et de 43 après traitement : stabilité alors que dans le même temps l'ensemble des bactéries est en augmentation nette. S. aureus a un aw de 0,83 contre 0,86 pour S. epidermidis. Cet élément corrélé à l'augmentation massive des Protéobactéries favorise une augmentation de l'eau libre sur la peau.

Le Phylum des Protéobactéries est spécifique des eaux naturelles et nécessitent donc des aw élevés. L'hydratation de la peau est donc perçue indirectement par l'augmentation de ce Phylum qui passe de 1775 reads à 2480 soit près de 40% d'augmentation pour des bactéries nécessitant des forts aw donc une forte proportion d'eau libre.

Conclusion : La composition cosmétique ou dermatologique selon l'invention respecte la diversité bactérienne après traitement. La composition selon l'invention augmente d'environ 74,4% la population bactérienne sans bouleversement du paysage bactérien. La composition selon l'invention permet également une augmentation des S. epidermidis, démontrant une amélioration de la microflore de la peau. La composition selon l'invention permet aussi une augmentation massive des Protéobactéries démontrant une augmentation de l'eau libre sur la peau, et donc d'une meilleure hydratation.