Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
COSMETIC PRODUCT APPLICATOR
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/007758
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to an applicator (1) for a cosmetic product, comprising projections (11) each having a base and arranged in at least two groups (10) of projections, wherein said applicator has a longitudinal axis. The bases of projections in the same group form at least one closed loop (12) through which the longitudinal axis (9) of the applicator does not extend.

Inventors:
CASTEX, Nicolas (41 rue du Commerce, 6 Villa Blanchard, COLOMBES, 92700, FR)
Application Number:
FR2017/051842
Publication Date:
January 11, 2018
Filing Date:
July 06, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
CHANEL PARFUMS BEAUTE (135 avenue Charles de Gaulle, NEUILLY SUR SEINE, NEUILLY SUR SEINE, 92200, FR)
International Classes:
A46B9/02
Attorney, Agent or Firm:
POTDEVIN, Emmanuel (LLR11 boulevard de Sébastopol, Paris, Paris, 75001, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Applicateur (100 ; 200 ; 300 ; 400) de produit cosmétique caractérisé en ce qu'il comprend des protubérances (11 ) comportant chacune une base et disposées en au moins deux groupes (10) de protubérances, l'applicateur présentant un axe longitudinal, les bases des protubérances d'un même groupe formant au moins une boucle fermée (12) qui n'est pas traversée par l'axe longitudinal (9) de l'applicateur.

2. Applicateur (100 ; 200 ; 300 ; 400) selon la revendication précédente, dans lequel les protubérances (11 ) d'au moins un des groupes (10) de protubérances forment au moins une couronne, de préférence les protubérances de chaque groupe de protubérance formant au moins une couronne.

3. Applicateur (100 ; 200 ; 300 ; 400) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel un axe principal (14) de l'un au moins des groupes (10) de protubérances (11 ) s'étend dans un plan perpendiculaire à l'axe longitudinal (9) de l'applicateur.

4. Applicateur (100 ; 200 ; 300 ; 400) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel les groupes (10) de protubérances (11 ) forment au moins deux ensembles, chaque groupe de protubérances présentant un axe principal (14), les axes principaux des groupes d'un même ensemble s'étendant dans un même plan.

5. Applicateur (100 ; 200 ; 300) selon la revendication précédente, dans lequel le plan comprenant les axes principaux (14) des groupes (10) de protubérances (11 ) de l'un des ensembles est parallèle au plan comprenant les axes principaux des groupes de protubérances d'un autre des ensembles et distant de ce plan.

6. Applicateur (100 ; 200 ; 300) selon l'une quelconque des revendications 4 ou 5, dans lequel, dans au moins un des ensembles, les axes principaux (14) d'au moins deux des groupes (10) de protubérances (11 ) sont confondus.

7. Applicateur (100 ; 200 ; 300) selon l'une quelconque des revendications 4 à 6, dans lequel, dans au moins un des ensembles, les axes principaux (14) d'au moins deux des groupes (10) de protubérances (11 ) sont perpendiculaires.

8. Applicateur (100 ; 200 ; 300) selon l'une quelconque des revendications 4 à 7, dans lequel, dans au moins un des ensembles, au moins deux des groupes (10) de protubérances (11 ) sont l'image l'un de l'autre par une rotation autour de l'axe longitudinal (9) de l'applicateur, de préférence tous les groupes de protubérances de l'ensemble étant l'image l'une de l'autre par cette rotation.

9. Applicateur (100 ; 200 ; 300) selon l'une quelconque des revendications 4 à 8, dans lequel au moins deux des ensembles sont symétriques l'un de l'autre par rapport à un plan.

10. Applicateur (100 ; 200 ; 300) selon l'une quelconque des revendications 4 à 9, dans lequel au moins un des ensembles est l'image de lui-même par une rotation de moins d'un tour autour de l'axe longitudinal (9) de l'applicateur.

11 . Applicateur (100 ; 200 ; 300) selon l'une quelconque des revendications 4 à 10, dans lequel au moins deux des groupes de protubérances d'au moins deux des ensembles sont alignés suivant l'axe longitudinal (9) de l'applicateur.

12. Applicateur (100 ; 200 ; 300 ; 400) selon l'une quelconque des revendications 4 à 11 , agencé de sorte qu'il ne comprend pas deux groupes de protubérances respectifs d'au moins deux des ensembles qui sont alignés suivant l'axe longitudinal (9) de l'applicateur.

13. Applicateur (200 ; 300) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel au moins un des groupes (10) de protubérances (11 ) est formé par au moins une double rangée de protubérances dont les bases respectives forment une boucle fermée (12).

14. Applicateur (100 ; 200 ; 300 ; 400) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel au moins un des groupes (10) de protubérances (11 ), de préférence chaque groupe, présente une ouverture centrale (15) traversant l'applicateur de part en part.

15. Applicateur (100 ; 200 ; 300 ; 400) selon la revendication précédente, dans lequel les ouvertures centrales (15) d'au moins deux des groupes (10) de protubérances (11 ) communiquent l'une avec l'autre, de préférence les ouvertures centrales de tous les groupes de protubérances communiquant les unes avec les autres.

16. Applicateur (100 ; 200 ; 300) selon l'une quelconque des revendications précédentes, qui comprend en outre au moins un groupe (10) de protubérances (11 ) dont un axe principal (14) est confondu avec l'axe longitudinal (9) de l'applicateur.

17. Applicateur (100 ; 200 ; 300 ; 400) selon l'une quelconque des revendications précédentes, qui comprend en outre au moins un support (16) de groupe (10) de protubérances (11 ), ce support s'étendant à partir d'une âme de l'applicateur, de préférence chaque groupe de protubérances étant supporté par un tel support.

18. Applicateur (200 ; 300) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel les boucles (12) formées par les bases des protubérances (11 ) d'au moins deux groupes (10) distincts diffèrent par au moins une dimension.

19. Applicateur (100 ; 400) selon l'une quelconque des revendications 1 à 17, dans lequel les boucles (12) formées par les bases des protubérances (11 ) d'au moins deux groupes (10) distincts ont des dimensions identiques, de préférence toutes les boucles formées par tous les groupes de protubérances étant identiques.

20. Applicateur (100 ; 200 ; 300 ; 400) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel au moins une des boucles (12) a une forme générale oblongue.

21. Applicateur (100 ; 200 ; 300 ; 400) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel au moins une des boucles (12) est non plane.

22. Applicateur (400) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel au moins une des boucles (12) s'étend autour de l'axe longitudinal (9) de l'applicateur sur une plage comprise entre 20° et 350°, de préférence sur une plage comprise entre 180° et 300°.

23. Applicateur (400) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel au moins une des boucles (12) a une forme générale hélicoïdale.

24. Applicateur (100 ; 200 ; 400) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel une direction d'une plus grande dimension d'au moins une des boucles (12) est parallèle à l'axe longitudinal.

25. Applicateur (200 ; 300 ; 400) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel une direction d'une plus grande dimension d'au moins une des boucles (12) est inclinée par rapport à l'axe longitudinal d'un angle compris entre 5° et 90°.

26. Applicateur (100 ; 200 ; 300 ; 400) selon l'une quelconque des revendications précédentes, comprenant une âme creuse.

27. Applicateur (200) selon l'une quelconque des revendications précédentes, agencé de sorte que, en vue d'extrémité, aucun espace n'est laissé libre par les protubérances

(11 ) sur l'ensemble d'un pourtour d'une âme de l'applicateur.

28. Applicateur (200 ; 300) selon l'une quelconque des revendications précédentes, comprenant une âme présentant plus de dix orifices s'étendant hors des boucles.

29. Article (2) de cosmétique comprenant un applicateur (100 ; 200 ; 300 ; 400) selon l'une quelconque des revendications précédentes.

30. Procédé de fabrication par synthèse additive d'un applicateur (1 ) selon l'une quelconque des revendications 1 à 28, comprenant les étapes de :

- obtention de données relatives à l'applicateur ; et

- synthèse additive de l'applicateur au moyen des données.

31. Support d'enregistrement électronique comprenant sous forme enregistrée des données permettant de mettre en œuvre le procédé selon la revendication précédente.

32. Procédé de mise à disposition sur un réseau de télécommunication d'un fichier informatique comprenant des données aptes à être utilisées par un programme d'ordinateur pour commander la mise en œuvre du procédé selon la revendication 30, en vue de son téléchargement.

Description:
Applicateur de produit cosmétique

L'invention concerne les applicateurs de produit cosmétique.

Un article de mascara, ou « mascara », comprend classiquement un étui, un réservoir de mascara et un applicateur. Il existe en particulier deux types d'applicateurs, ceux de type goupillon et ceux injectés. Un applicateur de type goupillon forme une brosse qui comprend des poils formés par des fibres emprisonnées dans un fil métallique torsadé formant l'âme de l'applicateur. Un applicateur injecté est d'une seule pièce et comporte des poils ou des dents en matière plastique. De tels applicateurs donnent des résultats satisfaisants pour l'utilisatrice. Mais cette dernière est toujours à la recherche de nouveaux ou de meilleurs effets de maquillage, ainsi que d'un meilleur confort d'application. Parmi les améliorations, on peut noter la recherche d'une meilleure séparation des cils, d'un meilleur effet allongeant et/ou recourbant des cils, ou encore un effet de maquillage différent en fonction de la localisation du cil dans une rangée de cils.

Un but de l'invention est donc d'améliorer les applicateurs de produit cosmétique. A cet effet, on prévoit selon l'invention un applicateur de produit cosmétique comprenant des protubérances comportant chacune une base et disposées en au moins deux groupes de protubérances, l'applicateur présentant un axe longitudinal, les bases des protubérances d'un même groupe formant au moins une boucle fermée qui n'est pas traversée par l'axe longitudinal de l'applicateur.

Ainsi, la présence de groupes de protubérances permet de créer localement des zones sur l'applicateur qui procurent un effet de maquillage particulier. Il est de cette façon possible de prévoir différents groupes de protubérances disposés le long de l'applicateur et maquillant chacun différemment les cils le long d'une rangée de cils, procurant ainsi à l'utilisatrice un effet de maquillage particulier. Les bases des protubérances sont ainsi propres à chacune des protubérances. Elles font partie intégrante des protubérances. Le fait que les bases des protubérances d'un même groupe de protubérances forment une boucle permet d'accentuer l'effet de maquillage par zone. Le fait que la boucle ne soit pas traversée par l'axe longitudinal de l'applicateur permet d'organiser plus encore les protubérances de façon locale afin d'obtenir l'effet de maquillage recherché.

Le nombre de groupes de protubérances peut varier. On peut par exemple prévoir un applicateur comprenant entre 2 et 50 groupes de protubérances, voire entre 5 et 40 groupes de protubérances, de préférence entre 10 et 30 groupes de protubérances. Bien entendu, on peut prévoir un nombre plus important encore de groupes de protubérances.

En outre, les différents groupes de protubérances peuvent être formés par un nombre différent de protubérances. On peut prévoir qu'un groupe de protubérances soit composé de 4 à 200 protubérances, voire de 15 à 100 protubérances, par exemple de 30 à 50 protubérances. On peut prévoir que tous les groupes de protubérances soient composés par un nombre identique de protubérances.

Au sein d'un même groupe de protubérances, les protubérances peuvent êtres toutes identiques ou alors différentes en ce qui concerne leur forme, leur dimension et/ou leur orientation.

Par ailleurs, comme les bases des protubérances d'un groupe forment une boucle fermée, on favorise la constitution d'une réserve de produit de maquillage au centre du groupe, notamment par capillarité. Cette réserve est à proximité directe des protubérances qui assurent le maquillage en venant au contact des cils. Elle permet donc de délivrer ce produit dès la mise en contact des cils avec le groupe. Les cils peuvent même venir directement au contact du produit dans cette réserve.

De manière avantageuse, les protubérances d'au moins un des groupes de protubérances forment au moins une couronne, de préférence les protubérances de chaque groupe de protubérance formant au moins une couronne.

Cette conformation présente l'avantage d'être ordonnée, par rapport par exemple à une conformation en touffe, et permet ainsi de mieux maîtriser l'effet de maquillage obtenu avec l'applicateur. Les protubérances sont de cette façon bien individualisées au sein de la couronne et permettent ainsi une bonne séparation des cils lors de l'application du mascara. On peut prévoir que les protubérances s'étendent, à partir de la boucle formée par leurs bases, vers l'extérieur du groupe, c'est-à-dire en direction opposée à l'axe longitudinal de l'applicateur.

De manière préférée, un axe principal de l'un au moins des groupes de protubérances s'étend dans un plan perpendiculaire à l'axe longitudinal de l'applicateur.

L'axe principal d'un groupe de protubérances correspond à l'axe qui passe par le centre de la boucle. On peut prévoir ici encore que les protubérances du groupe s'étendent à partir de la boucle vers l'extérieur du groupe et facilitent ainsi l'application du mascara.

Avantageusement, les groupes de protubérances forment au moins deux ensembles, chaque groupe de protubérances présentant un axe principal, les axes principaux des groupes d'un même ensemble s'étendant dans un même plan.

Les ensembles de groupes de protubérances permettent encore une fois de créer des régions procurant des effets de maquillage particuliers et différents le long de l'axe longitudinal de l'applicateur. On peut prévoir qu'un ensemble de groupes de protubérances soit composé de 2 à 10 groupes de protubérances, voire de 3 à 7 groupes de protubérances, de préférence de 4 à 6 groupes de protubérances. On peut prévoir que les groupes de protubérances d'un même ensemble soient espacés un à un d'un angle constant par rapport à l'axe longitudinal principal de l'applicateur. On peut également prévoir que les groupes de protubérances d'un même ensemble soient espacés un à un d'un angle différent par rapport à l'axe longitudinal.

Par ailleurs, on peut prévoir que le plan comprenant les axes principaux des groupes de protubérances d'un même ensemble a une orientation quelconque par rapport à l'axe longitudinal de l'applicateur. De préférence, ce plan est perpendiculaire à l'axe longitudinal. Les plans des différents ensembles de protubérances peuvent former des angles différents ou identiques entre eux avec l'axe. On peut prévoir que cet angle soit compris entre 0° et 90°, voire entre 20° et 70°, par exemple entre 40° et 60°. Le cas où tous les plans forment un même angle avec l'axe longitudinal est avantageux puisqu'il limite l'encombrement de l'applicateur, voire procure un gain de place permettant la présence d'un nombre plus élevé d'ensembles de groupes de protubérances.

Préférentiellement, le plan comprenant les axes principaux des groupes de protubérances d'un des ensembles de groupes est parallèle au plan comprenant les axes principaux des groupes de protubérances d'un autre des ensembles et distant de ce plan.

Comme expliqué précédemment, cette disposition limite l'encombrement de l'applicateur et permet un gain de place permettant la présence d'un nombre plus élevé d'ensembles de groupes de protubérances sur l'applicateur. De préférence, tous les plans comprenant les axes principaux des groupes de protubérances d'un même ensemble sont parallèles entre eux.

De préférence, dans au moins un des ensembles, les axes principaux d'au moins deux des groupes de protubérances sont confondus.

On peut prévoir qu'un ensemble de groupes de protubérances comprenne plusieurs groupes dont les axes principaux sont confondus. Par exemple, on peut prévoir un ensemble comprenant au moins quatre groupes de protubérances, ces groupes étant répartis en deux sous-groupes composés de deux groupes dans lesquels les axes principaux des groupes sont confondus.

De manière avantageuse, dans au moins un des ensembles, les axes principaux d'au moins deux des groupes de protubérances sont perpendiculaires.

On peut prévoir qu'un ensemble de groupe de protubérances comprenne plusieurs groupes dont les axes principaux sont perpendiculaires. On peut par exemple prévoir que les axes principaux de tous les groupes d'un même ensemble soient perpendiculaires deux à deux.

De préférence, dans au moins un des ensembles, au moins deux des groupes de protubérances sont l'image l'un de l'autre par une rotation autour de l'axe longitudinal de l'applicateur, de préférence tous les groupes de protubérances de l'ensemble étant l'image l'une de l'autre par cette rotation. On crée ainsi une zone sur l'applicateur pour laquelle quel que soit l'angle de rotation de l'applicateur selon son axe longitudinal par rapport aux cils, on retrouve un même effet de maquillage pour une position donnée le long de l'applicateur. On peut prévoir que la rotation soit comprise entre 20° et 180°, voire entre 45° et 120°, par exemple entre 70° et 90°.

Avantageusement, au moins deux des ensembles sont symétriques l'un de l'autre par rapport à un plan.

De cette façon, les cils disposés le long d'une rangée de cils seront maquillés de la même façon au niveau de deux zones différentes de la rangée de cils, entrecoupés par une zone maquillée d'une autre façon. Ainsi, on obtient un effet de maquillage « par zone » particulièrement plaisant et recherché par l'utilisatrice. On peut prévoir que le plan de symétrie est perpendiculaire à l'axe longitudinal de l'applicateur.

De manière préférée, au moins un des ensembles est l'image de lui-même par une rotation de moins d'un tour autour de l'axe longitudinal de l'applicateur.

De la même façon que précédemment, cette caractéristique permet de maquiller de la même façon, quelle que soit l'orientation de l'applicateur autour de son axe longitudinal par rapport aux cils, les cils disposés à un niveau donné sur la longueur d'une rangée de cils.

Avantageusement, au moins deux des groupes de protubérances d'au moins deux des ensembles sont alignés suivant l'axe longitudinal de l'applicateur.

Cela permet un maquillage de l'ensemble des cils d'une rangée de cils ou un maquillage par zone des cils conformément à l'effet recherché, c'est-à-dire que certains cils de la rangée seront maquillés d'une façon et que d'autres cils de la rangée seront maquillés d'une autre façon. On peut également prévoir qu'un groupe de protubérances d'un ensemble de groupes donné soit aligné suivant l'axe longitudinal de l'applicateur avec un groupe de protubérances de chaque ensemble de groupes que comprend l'applicateur.

De manière préférée, l'applicateur est agencé de sorte qu'il ne comprend pas deux groupes de protubérances respectifs d'au moins deux des ensembles qui sont alignés suivant l'axe longitudinal de l'applicateur.

Cette disposition présente notamment l'avantage de permettre de réduire l'encombrement des ensembles de groupes de protubérances sur l'applicateur, permettant ainsi par exemple de disposer les différents ensembles plus près les uns des autres.

De manière avantageuse, au moins un des groupes de protubérances est formé par au moins une double rangée de protubérances dont les bases respectives forment une boucle fermée. Cette double rangée permet d'obtenir un meilleur résultat de maquillage. Plus particulièrement, elle permet de mieux séparer les cils et de mieux lisser le mascara sur les cils, évitant ainsi la formation de « paquets ». On peut bien entendu prévoir que la boucle fermée soit formée par les bases de plus d'une double rangée de protubérances, par exemple par les bases d'une triple rangée, voire d'une quadruple rangée ou un quintuple rangée.

De préférence, au moins un des groupes de protubérances, de préférence chaque groupe, présente une ouverture centrale traversant l'applicateur de part en part.

Cette ouverture centrale traversant l'applicateur de part en part, ou évidement, permet de donner aux groupes de protubérances, ainsi qu'à l'applicateur dans son ensemble, une plus grande flexibilité. Cette caractéristique rend ainsi plus agréable l'application du maquillage pour l'utilisatrice. On peut prévoir que cette ouverture soit couverte par un treillage.

Préférentiellement, les ouvertures centrales d'au moins deux des groupes de protubérances communiquent l'une avec l'autre, de préférence les ouvertures centrales de tous les groupes de protubérances communiquant les unes avec les autres.

Ainsi, on améliore la flexibilité de l'applicateur et donc de rendre plus agréable l'application du maquillage. En outre, elle permet au mascara de circuler entre ces groupes et améliore donc la répartition du produit entre les groupes, facilitant ainsi le maquillage.

Avantageusement, l'applicateur comprend en outre au moins un groupe de protubérances dont un axe principal est confondu avec l'axe longitudinal de l'applicateur.

Ainsi on dispose un groupe de protubérances au niveau de l'extrémité libre de l'applicateur. Cette position particulière permet à l'utilisatrice de réaliser des gestes de maquillage plus précis qui sont utiles notamment lorsque celle-ci souhaite effectuer des retouches de maquillage ou maquiller les petits cils situés aux extrémités de l'œil.

De manière avantageuse, l'applicateur comprend en outre au moins un support de groupe de protubérances, ce support s'étendant à partir d'une âme de l'applicateur, de préférence chaque groupe de protubérances étant supporté par un tel support.

Cette caractéristique permet d'augmenter le nombre de groupes de protubérances que l'applicateur peut comprendre pour une taille donnée d'applicateur. En effet, ce support permet d'augmenter la distance entre l'axe principal de l'applicateur et un groupe de protubérances porté par ce support, libérant ainsi un espace entre ce groupe et la partie centrale de l'applicateur qui peut donc comprendre un autre groupe de protubérances. Ce support peut par exemple consister en un renflement d'une âme de l'applicateur.

Préférentiellement, les boucles formées par les bases des protubérances d'au moins deux groupes distincts diffèrent par au moins une dimension.

Cette caractéristique participe à procurer des effets de maquillage qui sont localement différents. Parmi les dimensions de la boucle qui peuvent varier, on trouve notamment la plus grande ainsi que la plus petite dimension de la boucle.

De préférence, les boucles formées par les bases des protubérances d'au moins deux groupes distincts ont des dimensions identiques, de préférence toutes les boucles formées par tous les groupes de protubérances étant identiques.

Cette caractéristique est particulièrement intéressante car elle permet de créer des répétitions, voire une uniformité de l'effet de maquillage obtenu au niveau de chacun des groupes de protubérances.

De manière avantageuse, au moins une des boucles a une forme générale oblongue.

On peut bien entendu prévoir que les boucles aient une autre forme générale, par exemple circulaire, parallélépipédique ou carré. Les boucles peuvent avoir des formes différentes entre elles ou être toutes identiques.

De manière préférée, au moins une des boucles est non plane.

Cette caractéristique permet de donner aux cils une courbure particulière qui est un effet de maquillage recherché par l'utilisatrice. On peut par exemple prévoir que cette boucle soit bombée, incurvée, ou ondulée.

Avantageusement, au moins une des boucles s'étend autour de l'axe longitudinal de l'applicateur sur une plage comprise entre 20° et 350°, de préférence s'étendant sur une plage comprise entre 180° et 300°.

Préférentiellement, au moins une des boucles a une forme générale hélicoïdale.

Cette configuration particulière permet d'augmenter la courbure des cils, ce qui constitue un effet de maquillage recherché par l'utilisatrice.

De manière avantageuse, une direction d'une plus grande dimension d'au moins une des boucles est parallèle à l'axe longitudinal.

On peut prévoir que les plus grandes dimensions de toutes les boucles soient parallèles à l'axe longitudinal.

De manière préférée, une direction d'une plus grande dimension d'au moins une des boucles est inclinée par rapport à l'axe longitudinal d'un angle compris entre 5° et 90°.

On peut prévoir que cette inclinaison soit égale pour toutes les boucles. On peut également prévoir que toutes les boucles aient des inclinaisons différentes.

Avantageusement, l'applicateur comprend une âme creuse.

Cette caractéristique permet de créer un applicateur plus léger, ce qui facilite le maquillage. En outre, cela procure à l'applicateur une flexibilité qui rend plus agréable le maquillage pour l'utilisatrice. L'âme creuse est formée par une paroi. On peut prévoir que cette paroi ait une épaisseur constante sur toute sa longueur. On peut également prévoir que cette paroi soit pleine ou ajourée. Dans ce dernier cas, on peut par exemple prévoir que la paroi forme un treillage ou maillage plus ou moins serré. Le caractère ajouré rend l'applicateur plus flexible et donc l'application de maquillage plus agréable pour l'utilisatrice.

De manière avantageuse, l'applicateur est agencé de sorte que, en vue d'extrémité, aucun espace n'est laissé libre par les protubérances sur l'ensemble d'un pourtour d'une âme de l'applicateur.

Ainsi, quel que soit le degré de rotation de l'applicateur autour de son axe, il existe une région de la rangée de cils qui est maquillée par l'applicateur.

De manière préférée, l'applicateur comprend une âme présentant plus de dix orifices s'étendant hors des boucles.

Comme expliqué précédemment, cette caractéristique participe à rendre l'applicateur plus flexible et donc son utilisation plus agréable pour l'utilisatrice. On peut envisager que l'âme soit formée par un maillage ou treillage ou ait une structure d'exosquelette.

On prévoit en outre selon l'invention un article de cosmétique comprenant un applicateur tel que décrit précédemment.

On prévoit également selon l'invention un procédé de fabrication par synthèse additive d'un applicateur tel que décrit précédemment, comprenant les étapes de :

- obtention de données relatives à l'applicateur ; et

- synthèse additive de l'applicateur au moyen des données.

L'avantage de ce mode de fabrication est notamment qu'il permet la réalisation d'applicateurs possédant une structure complexe, qui serait difficile voire impossible à réaliser par injection, compte tenu notamment de l'existence de certaines parties en contre-dépouille.

Différents procédés de synthèse additive connus de l'homme du métier peuvent être utilisés pour fabriquer l'invention. On peut par exemple citer le frittage sélectif par laser (ou SLS pour Sélective Laser Sintering) et la stéréolithographie (SLA). Un exemple de procédé de fabrication d'un applicateur de produit cosmétique par synthèse additive est décrit dans la demande WO 2008/113939 au nom de la demanderesse.

On prévoit également selon l'invention un support d'enregistrement électronique comprenant sous forme enregistrée des données permettant de mettre en œuvre le procédé tel que décrit précédemment.

On prévoit en outre selon l'invention un fichier informatique comprenant des données aptes à être utilisées par un programme d'ordinateur pour commander la mise en œuvre du procédé tel que décrit précédemment

Enfin, on prévoit également selon l'invention un procédé de mise à disposition sur un réseau de télécommunication d'un fichier informatique comprenant des données aptes à être utilisées par un programme d'ordinateur pour commander la mise en œuvre du procédé tel que décrit précédemment, en vue de son téléchargement.

Nous allons maintenant présenter plusieurs modes de réalisation de l'invention à titre d'exemples non limitatifs en référence aux dessins sur lesquels :

- la figure 1 est une vue en coupe longitudinale schématique d'un article de cosmétique selon un mode de réalisation de l'invention ;

- les figures 2A à 2C sont des vues respectivement depuis l'extrémité libre et de côté selon deux degrés différents de rotation d'un mode de réalisation de l'applicateur de la figure 1 ;

- la figure 2D est une vue en coupe longitudinale selon le plan D-D de l'applicateur des figures 2A à 2C ;

- les figures 3A à 3C sont des vues respectivement de côté, en coupe longitudinale, et depuis l'extrémité libre d'un second mode de réalisation de l'applicateur de la figure 1 ;

- la figure 4 est vue depuis l'extrémité libre d'un troisième mode de réalisation de l'applicateur de la figure 1 ;

- les figures 5A à 5C sont des vues de côté et en perspective d'un quatrième mode de réalisation de l'applicateur de la figure 1 selon différents degrés de rotation autour de son axe longitudinal ;

- la figure 5D est une vue en coupe de l'applicateur des figure 5A à 5C ; et

- la figure 5E est une vue depuis son extrémité libre de l'applicateur des figures 5A à 5D.

Nous allons maintenant présenter quatre modes de réalisation de l'applicateur et du procédé selon l'invention en référence aux figures 1 à 5E. Nous allons décrire ici des applicateurs de mascara mais on peut bien entendu prévoir l'utilisation de l'applicateur selon l'invention avec un autre produit cosmétique, par exemple du verni à ongles, du rouge à lèvres ou du gloss.

L'applicateur 1 de mascara décrit dans ce mode de réalisation fait partie d'un article de cosmétique 2 comprenant un capuchon ou un bouchon 3, auquel est rigidement lié l'applicateur 1 , et un étui 4 comprenant un réservoir de mascara 5 et un essoreur 6 (voir figure 1 ) logé dans le col du réservoir sur lequel le capuchon peut être fixé, par exemple vissé, de façon amovible pour fermer le réservoir de l'article. L'applicateur s'étend alors dans le réservoir et baigne dans le mascara.

Bien entendu, d'autres types d'articles avec des applicateurs de mascara peuvent être envisagés comme par exemple des articles de type « stylo » dans lesquels l'applicateur n'est pas lié à un capuchon ou encore des articles dans lesquels l'applicateur ne baigne pas dans la réserve de mascara lorsqu'il n'est pas utilisé.

L'applicateur est porté par une tige rectiligne 8 qui le relie au capuchon 3. L'applicateur a une forme générale allongée suivant son axe longitudinal 9. La tige 8 présente une forme générale rectiligne cylindrique. La tige et l'applicateur sont reliés par une de leurs extrémités.

Premier mode de réalisation : figures 2A à 2D

L'applicateur

L'applicateur 100 décrit dans ce mode de réalisation comprend treize groupes 10 de protubérances 11 . Chaque groupe de protubérances comprend un nombre de protubérances 11 identique, à savoir trente dans le cas présent. On peut bien entendu prévoir que les groupes 10 de protubérances comprennent des nombres de protubérances 11 différents entre eux.

Dans ce mode de réalisation, les groupes 10 forment trois ensembles 13 de groupes. Chaque ensemble 13 est composé de quatre groupes 10 de protubérances. On peut bien entendu prévoir que l'applicateur comprenne un nombre plus élevé ou plus faible d'ensembles 13 et que ces ensemble soient composés d'un nombre plus élevé ou plus faible de groupes 10 de protubérances. On peut également prévoir que les ensembles 13 ne soient pas tous composés d'un nombre identique de groupes 10. Les groupes 10 des différents ensembles 13 sont alignés suivant l'axe longitudinal 9 de l'applicateur. On peut bien entendu prévoir que les groupes des différents ensembles soient décalés les uns par rapport aux autres le long de l'axe longitudinal 9 de l'applicateur. Les groupes forment ainsi quatre rangées rectilignes de groupes, les rangées étant parallèles à l'axe 9. Ils forment aussi trois rangées circulaires dans des plans perpendiculaires à l'axe, qui constituent les ensembles.

Au sein d'un même ensemble 13, les groupes 10 sont les images les uns des autres par une rotation de 90° autour de l'axe longitudinal de l'applicateur. On peut bien entendu prévoir cette rotation soit plus importante ou plus faible, par exemple supérieure à 100° ou inférieure à 80°, voire supérieur à 120° ou inférieure à 60°, voire encore supérieure à 150° ou inférieure à 40°. On peut également prévoir qu'aucun des groupes 10 de protubérances d'un même ensemble 13 ne soit l'image par rotation d'un autre groupe 10 du même ensemble.

Les axes principaux 14 des groupes 10 de protubérances d'un même ensemble 13 sont tous situés dans un même plan (voir figure 2A). Les groupes 10 d'un même ensemble 13 sont espacés qu'un angle de 90° par rapport à l'axe longitudinal 9 de l'applicateur. Ainsi, les axes principaux 14 de deux groupes situés de part et d'autre de l'applicateur sont confondus. Les axes principaux de deux groupes 10 qui se font directement suite en tournant autour de l'axe longitudinal de l'applicateur sont perpendiculaires.

Les trois plans dans lesquels se trouvent les axes principaux 14 des groupes 10 des trois ensembles 13 de l'applicateur sont parallèles entre eux (voir figure 2C). On peut bien entendu prévoir que seulement certains de ces plans soient parallèles entre eux.

Dans le cas présent, ces plans sont perpendiculaires à l'axe 9 de l'applicateur. On peut bien entendu prévoir qu'aucun des plans ne soit perpendiculaire à cette axe, ou que certain de ces plans seulement le soient.

Il existe un plan de symétrie entre les ensembles 13 de l'applicateur. Dans le cas présent, il existe un plan de symétrie entre chaque paire d'ensembles consécutifs le long de l'axe de l'applicateur. On peut prévoir qu'il y ait un plan de symétrie entre certain seulement des ensembles 13 de l'applicateur 100.

Les bases des protubérances 11 d'un même groupe forment une boucle fermée 12. Chaque protubérance comprend sa propre base. Les bases sont donc incluses dans les protubérances. Autrement dit, chaque base de chaque protubérance est indépendante vis-à-vis des autres bases des autres protubérances. A l'exception du groupe 10 situé au niveau de l'extrémité libre de l'applicateur 100, la boucle 12 des groupes n'est pas traversée par l'axe longitudinal 9 de l'applicateur. En ce qui concerne le groupe situé au niveau de l'extrémité libre de l'applicateur, son axe principal est confondu avec l'axe longitudinal de l'applicateur.

Les boucles, autres que la boucle du groupe 10 situé au niveau de l'extrémité libre de l'applicateur, sont toutes identiques entre elles. Elles ont une forme générale oblongue (voir figure 2C) et s'étendent chacune dans un plan parallèle à l'axe 9. La boucle 12 du groupe 10 situé au niveau de l'extrémité libre à elle une forme en losange (voir figure 2A). Bien entendu, on peut prévoir que les boucles aient des formes différentes. On peut également prévoir que toutes les boucles soient différentes entre elles.

La direction de la plus grande dimension des boucles 12 est parallèle à l'axe longitudinal 9 (voir figure 2C). On peut bien entendu prévoir que cela ne soit pas le cas et que cette direction soit inclinée d'un angle compris entre 5° et 90°, par exemple entre 15° et 80°, voire entre 30° et 60°, voire encore entre 40° et 50°.

La boucle 12 d'un groupe 10 quelconque, sauf celui de l'extrémité, délimite une ouverture centrale 15 traversant de part en part l'applicateur. Dans le cas présent, chaque groupe présente une ouverture centrale 15 traversant de part en part l'applicateur jusqu'à l'ouverture du groupe diamétralement opposé. On peut bien entendu prévoir que quelques groupes seulement présentent une ouverture centrale 15 traversant de part en part l'applicateur. On peut également prévoir qu'aucun des groupes ne présente une telle ouverture. Dans un mode de réalisation particulier, on peut prévoir que certaines au moins des ouvertures centrales 15 des groupes, voire toutes les ouvertures centrales 15, soient obturées en partie par un maillage ou treillage.

Dans le cas présent, l'applicateur comprend une âme creuse de telle sorte que toutes les ouvertures centrales 15 de l'applicateur communiquent entre elles, notamment le long de l'axe 9. On peut bien entendu prévoir que certaine au moins de ces ouvertures centrales 15 ne communiquent pas avec les autres.

Les parois de l'âme sont pleines mais on peut prévoir que ce ne soit pas le cas. Par exemple, on peut envisager une paroi qui soit ajourée, formant ainsi un maillage ou treillage ou encore une structure en exosquelette.

Les protubérances 11 d'un groupe 10 de protubérances sont toutes identiques. Elles sont rectilignes, allongées et leur épaisseur diminue sensiblement depuis leur base vers leur extrémité. Elles s'étendent depuis la boucle 12 délimitée par leur base vers l'extérieur, c'est-à-dire dans une direction qui s'éloigne de l'axe longitudinal 9 de l'applicateur 100. Elles sont disposées en une rangée ordonnée faisant le tour de la boucle 12 et forment ainsi une couronne. Dans le cas présent, tous les groupes 10 de protubérances 11 de l'applicateur 100 forment une couronne. On peut aussi désigner cette disposition comme une configuration en fleur ou en corolle. Les protubérances d'un groupe ont toutes ensemble une surface enveloppe évasée.

II existe plusieurs plans de symétrie au sein d'un même groupe 10 de protubérances 11 . Il existe notamment un plan de symétrie comprenant la direction de la plus grande dimension de la boucle 12 et un autre plan comprenant la direction de la plus petite dimension de la boucle 12. On peut prévoir que les protubérances aient une forme différente, par exemple courbe ou ondulée, voire conique et/ou creuse.

Les groupes de protubérances sont portés par un support 16. Ce support 16 est formé par un renflement de l'âme de l'applicateur. Dans le cas présent, chaque groupe 10 de protubérances est porté par un tel support 16. On peut bien entendu prévoir qu'aucun, ou certains seulement, des groupes soit porté par un support 16. On peut prévoir que les supports ne soient pas distincts de l'âme de l'applicateur.

Utilisation de l'applicateur

Dans un premier temps, l'utilisatrice manipule l'applicateur 100 en tenant le capuchon 3 entre ses doigts et plonge l'applicateur 100 dans le réservoir de mascara 5 de l'article 2. Lors de cette étape, les protubérances 11 se chargent en mascara.

L'applicateur, lors de sa sortie du réservoir, passe à travers l'essoreur 6 et les protubérances 11 sont ainsi essorées afin de ne laisser que la quantité nécessaire au maquillage sur ces dernières et éviter de cette façon la formation de « paquets ». Du mascara est également présent sur le corps de l'applicateur entre les différents groupes et au centre de ceux-ci.

Lors de l'utilisation, l'utilisatrice approche l'applicateur de ses cils afin de les maquiller et utilise pour cela un mouvement de maquillage classique, essentiellement vertical. Le mascara présent sur les protubérances 11 est ainsi déposé sur les cils. Dans le même mouvement, ces protubérances permettent de lisser le mascara déposé ainsi que de peigner les cils. Dans le cas présent, il existe pour une rangée de cils trois zones de maquillage le long de l'applicateur 100 qui correspondent aux trois groupes 10 alignés le long de l'axe longitudinal 9 de l'applicateur qui permettent d'obtenir un effet de maquillage par zone.

En outre, le fait que l'âme soit creuse permet de donner à l'applicateur une certaine souplesse qui rend l'application du mascara plus agréable pour l'utilisatrice.

Le groupe de protubérances situé au niveau de l'extrémité libre de l'applicateur permet un maquillage plus précis des cils, par exemple sur une zone réduite, et est ainsi particulièrement utile pour les retouches de maquillage.

Deuxième mode de réalisation : figures 3A à 3C

Nous allons maintenant décrire un deuxième mode de réalisation de l'applicateur selon l'invention, utilisable dans l'article de la figure 200.

L'applicateur de ce mode de réalisation diffère de l'applicateur du premier mode de réalisation en plusieurs points. Nous ne décrirons que les différences entre ce mode de réalisation et le précédent.

Tout d'abord, l'âme de cet applicateur 200 est ajourée entre les groupes. Cette caractéristique permet de donner à l'applicateur une plus grande souplesse et donc de rendre le maquillage plus agréable pour l'utilisatrice. L'âme comprend un grand nombre d'orifices dans le cas présent. Ce nombre est supérieur à cent, par exemple supérieur à deux cents, voire supérieur à trois cents. Ce grand nombre d'orifices, donne à l'âme une structure en maille ou en treillage, voire une structure de type exosquelette. Les différents orifices peuvent avoir des tailles et des formes différentes. Ils ont pour la plupart des formes générales irrégulières sensiblement circulaire ou oblongue. Bien entendu, d'autres formes peuvent être envisagées, par exemple des formes générales de type polygonales.

Dans ce mode de réalisation, l'applicateur 200 comprend trente-sept groupes 10 de protubérances 11. Ces groupes sont répartis en neuf ensembles composés de quatre groupes 10 chacun ainsi qu'en un groupe situé au niveau de l'extrémité libre.

Il existe deux types d'ensembles, à savoir des ensembles 13 d'un premier type dans lesquels les groupes 10 sont portés par des supports 16 et des ensembles 17 d'un second type dans lesquels les groupes 10 ne sont pas portés par des supports 16 (voir figure 3A à 3C). Dans le cas présent, l'applicateur comprend cinq ensembles 13 du premier type et quatre ensembles 17 du second type. Les boucles 12 ainsi que les protubérances 11 des groupes 10 de ces ensembles 17 sont de plus petite dimension que ceux des autres ensembles 13.

Ces types d'ensembles 13, 17 sont alternés lorsqu'on parcourt l'applicateur depuis son extrémité proximale vers son extrémité libre. Cette caractéristique permet à l'applicateur de comprendre un plus grand nombre d'ensembles 13, 17 et d'avoir une plus forte densité de protubérances.

De plus, ces types d'ensembles sont disposés en quinconce par référence à leur position angulaire autour de l'axe, c'est-à-dire lorsqu'on observe l'applicateur en vue d'extrémité. De la sorte, les groupes associés au premier type ne sont pas alignés avec ceux du second type parallèlement à l'axe et même s'étendent entre deux groupes du second type.

On peut bien entendu prévoir qu'il y ait un nombre différents d'ensembles 13, 17 et/ou que ceux-ci soit composés par un nombre différents de groupes 10 de protubérances 11.

Une autre différence par rapport au premier mode de réalisation réside dans le fait que les groupes de protubérances sont composés par une double rangée de protubérances 11 . Cette caractéristique permet elle aussi d'augmenter la densité de protubérances 11 de l'applicateur 1. On peut prévoir que les groupes 10 soient composés par plus de deux rangées de protubérances, par exemple trois, quatre ou cinq. On peut prévoir que les différentes rangées de protubérances 11 d'un même groupe 10 soient composées du même nombre de protubérances. On peut également prévoir que le nombre de protubérances des différentes rangées soit différent.

Les boucles 12 des différents groupes 10 de cet applicateur délimitent chacune des ouvertures centrales 15 qui sont obturées en partie et forment un maillage ou treillage ou une structure en exosquelette semblable à celle de l'âme de l'applicateur. Les ouvertures centrales 15 de tous les groupes 10 de protubérances communiquent entre elles. Cet applicateur comprend des groupes avec des boucles 12 qui peuvent être oblongues ou circulaires avec des valeurs de plus grandes et plus petites dimensions qui peuvent varier entre les différentes boucles.

Lorsqu'on regarde l'applicateur depuis son extrémité libre, l'ensemble du pourtour de l'applicateur est occupé par des protubérances 11 des groupes 10 des différents ensembles 13, 17. Et comme on l'a vu, les groupes 10 de protubérances de deux ensembles se faisant suite le long de l'applicateur sont décalés angulairement autour de l'axe longitudinal 9 de l'applicateur.

L'utilisation de cet applicateur est similaire à celle de l'applicateur du premier mode de réalisation à la différence qu'il y a un plus grand nombre de zones de maquillage et que des effets de maquillage différents sont obtenus selon que le groupe 10 de protubérances qui maquille le cil est porté par un support 16 ou non. Cette dernière caractéristique permet en effet de créer par exemple des différences de courbure des cils et de donner à la rangée de cil une ondulation qui constitue un effet de maquillage particulièrement recherché.

Troisième mode de réalisation : figure 4

Ce mode de réalisation diffère du deuxième mode de réalisation uniquement en ce que l'applicateur 300 ne comprend pas d'ensembles 17 du second type, à savoir dont les groupes 10 ne sont pas portés par des supports 16 (voir figure 4). La densité de groupes et de protubérances est donc réduite.

L'utilisation de cet applicateur est similaire à celle décrite pour les deux premiers modes de réalisation.

Quatrième mode de réalisation : figures 5A à 5E

L'applicateur 400 de ce mode de réalisation diffère de l'applicateur du premier mode de réalisation en plusieurs points.

En référence aux figures 5A à 5E, cet applicateur comprend deux principaux types de groupes 10, 18 de protubérances 11.

Un premier type de groupes 10 de protubérances est semblable à ceux présentés dans le premier mode de réalisation. Les groupes 10 de protubérances de ce type sont portés par un support 16 (voir figure 5C).

Le second type de groupes 18 de protubérances est particulier en ce que la boucle 12 formée par les protubérances est plus allongée et s'enroule en partie autour de l'axe longitudinal 9 de l'applicateur. Cet enroulement entraine l'enroulement du groupe 10 de protubérances 11 autour de ce même axe. La plage d'enroulement d'un groupe 18 autour de l'axe de l'applicateur est de 180° dans le cas présent. On peut prévoir que cette plage soit comprise entre 20° et 350°, de préférence entre 180° et 300°. Ces groupes 18 ont une forme générale hélicoïdale.

Les groupes 10, 18 de protubérances d'un même type sont tous identiques entre eux et sont alignés le long de l'axe longitudinal 9 de l'applicateur.

Les boucles 12 de tous les groupes 10, 18 sont non planes. On peut bien entendu prévoir que ce ne soit pas le cas pour les groupes autres que ceux qui s'enroulent autour de l'axe longitudinal 9 de l'applicateur.

Dans le cas présent, l'applicateur comprend quatre groupes 18 de protubérances du second type (s'enroulant autour de l'axe longitudinal 9) et quatre groupes 10 de protubérances du premier type. Dans le mode de réalisation présenté dans les figures 5A à 5E, le groupe 18 de protubérances le plus distal est tronqué de tel sorte que sa boucle n'est pas fermée.

Dans ce mode de réalisation, l'applicateur comprend deux ensembles 19, 20 de groupes 10, 18 de protubérances. Dans ces ensembles 19, 20, les groupes 10, 18 sont alignées suivant l'axe longitudinal 9. Les axes principaux des groupes de ces deux ensembles sont compris dans un même plan, ce plan comprenant également l'axe longitudinal 9. On peut bien entendu prévoir un plus grand nombre d'ensembles. On peut également prévoir que ces ensembles soient composés d'un nombre plus petit ou plus grand de groupes.

Les boucles 12 définis par les groupes 10, 18 de protubérances délimitent toutes une ouverture centrale 15 traversante. Toutes les ouvertures 15 communiquent entre elles.

La plus grande dimension des boucles des différents groupes de protubérances est inclinée par rapport à l'axe longitudinal de l'applicateur. Cette inclinaison est comprise entre 5° et 90°, par exemple entre 15° et 80°, voire entre 30° et 60°, voire encore entre 40° et 50°. On peut bien entendu prévoir que la plus grande dimension de ces boucles 12 soit parallèle à cet axe.

Le procédé de fabrication

Les applicateurs présentés ci-dessus sont ici fabriqués d'une seule pièce. Plus particulièrement, ces applicateurs sont ici fabriqués par synthèse additive, aussi appelé impression tridimensionnelle.

Toute matière appropriée convient pour réaliser ces applicateurs. Cela peut être une matière plastique par exemple un polyamide, notamment un polyamide 1102, un PEBA 2301 , ou bien une résine de type ABS, ou encore un métal en poudre tel qu'un acier inoxydable ou du titane.

La matière peut être rigide mais sera de préférence élastiquement flexible. Il est préférable que la matière, en association avec les caractéristiques de forme de l'applicateur, lui donne une certaine souplesse.

On rappelle qu'un applicateur de mascara a généralement une longueur inférieure à 20 mm.

Plusieurs procédés de synthèse additive peuvent être utilisés pour la réalisation d'un applicateur tel que décrit précédemment. On peut citer notamment le frittage sélectif par laser à partir de matière en poudre et la stéréolithographie (SLA). Dans le cas présent, un procédé de frittage sélectif par laser est utilisé, ce procédé présentant l'avantage de permettre la fabrication d'objets ayant une forme complexe.

L'applicateur est dans un premier temps conçu sur un logiciel de conception assisté par ordinateur (CAO). Un fichier au format STL comprenant les données de conception de l'applicateur ainsi conçu est ensuite exporté. Ces données déterminent la forme de l'applicateur. D'autres formats de fichier standards pour la synthèse additive peuvent être utilisés.

Ce fichier est ensuite traité par un logiciel fourni par le constructeur de la machine utilisée pour réaliser la synthèse additive. Ce logiciel découpe en sections le fichier sous la forme d'une centaine d'images numériques au format SLI ou BFF, chacune d'elles correspondant à une couche du modèle à imprimer, c'est-à-dire à une section de l'applicateur prise dans un plan perpendiculaire à l'axe longitudinal de l'applicateur 9. Ces données sont ensuite transmises à l'imprimante afin qu'elle produise l'applicateur.

Une fois la synthèse terminée, des traitements peuvent être appliqués à l'applicateur afin par exemple d'en améliorer l'aspect.

Bien entendu on pourra apporter à l'invention de nombreuses modifications sans sortir du cadre de celle-ci.

Les modes de réalisation présentés ci-dessus concernent les applicateurs de mascara et les eyeliners mais on peut appliquer ces caractéristiques à d'autres types d'applicateurs de produit cosmétique tels que des applicateurs de vernis à ongles, de rouge à lèvres, ou de produit cosmétique pour les sourcils ou les cheveux.