Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
COVER FOR A DRIVE ARM
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2020/239709
Kind Code:
A1
Abstract:
A cover (15) for a drive arm (14) of a windscreen wiper (12), said cover (15) comprising: - an end part (28), an inner longitudinal extremity for positioning next to a means for driving the arm, the end part (28) being configured to cooperate with an adapter, the end part (28) having a first lateral wall and a second lateral wall (32b), characterized in that the latter comprises a portion forming a slope inclined at an angle α of between 30° and 70° with respect to a plane defined by the upper transverse wall (34) and has a slope length greater than 50% of the width of the upper transverse wall (34) of the end part (28).

Inventors:
JARASSON JEAN-MICHEL (FR)
IZABEL VINCENT (FR)
CAILLOT GÉRALD (FR)
Application Number:
EP2020/064468
Publication Date:
December 03, 2020
Filing Date:
May 25, 2020
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
VALEO SYSTEMES DESSUYAGE (FR)
International Classes:
B60S1/38; B60S1/32; B60S1/40
Domestic Patent References:
WO2016150739A12016-09-29
Foreign References:
DE102014110063A12016-01-21
FR3044617A12017-06-09
FR2886254A12006-12-01
DE102014110063A12016-01-21
Attorney, Agent or Firm:
METZ, Gaëlle (FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Chape (15) pour bras d'entraînement (14) d'un balai (12) d'essuie-glace de véhicule, en particulier automobile, ladite chape (15) comportant :

- une pièce terminale (28) de forme générale allongée et comportant une extrémité longitudinale extérieure (28b) et une extrémité longitudinale intérieure (28a) qui est destinée à être située du côté d’un moyen d'entraînement dudit bras (14), la pièce terminale (28) étant configurée pour coopérer par coopération de formes avec un adaptateur (26) destiné à être monté sur un connecteur (24) d’un balai (12), la pièce terminale (28) présentant une paroi transversale supérieure (34) destinée à recouvrir la largeur de l’adaptateur (26) ainsi qu’une première paroi latérale (32a) et une seconde paroi latérale (32b), caractérisée en ce que la seconde paroi latérale (32b) comporte une portion formant une pente inclinée d’un angle a compris entre 30° et 70° par rapport à un plan défini par la paroi transversale supérieure (34) et présente une longueur (L) de pente supérieure à 50% de la largeur (1) de la paroi transversale supérieure (34) de la pièce terminale (28).

2. Chape selon la revendication 1, caractérisée en ce qu’elle comporte en outre une partie de liaison (30) de forme générale allongée et comportant une extrémité longitudinale intérieure (30a) destinée à être reliée à un moyen d’entrainement du bras (14) et une extrémité longitudinale extérieure (30b), la seconde paroi latérale étant reliée à l’extrémité longitudinale extérieure (30b) de ladite partie de liaison (30).

3. Chape selon la revendication 1 ou 2, caractérisée en ce que la longueur (L) de pente est comprise entre 75% et 180% de la largeur (1) de la paroi transversale supérieure (34) de la pièce terminale (28), en particulier entre 100% et 150%.

4. Chape selon l’une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisée en ce que la seconde paroi latérale (32b) présente une portion pliée (40) dont le bord d’extrémité (42) sert de rail de guidage à l’adaptateur (26).

5. Chape selon l’une quelconque des revendications 1 à 4, caractérisée en ce que la seconde paroi latérale (32b) présente dans sa portion pliée (40) une languette (41) réalisée par emboutissage et pliage dans la pièce terminale (28), la languette (41) étant configurée pour coopérer avec l’adaptateur (26) en tant que rail de guidage, la languette (41) étant inclinée d’un angle b compris entre 80° et 100°, notamment égal à 90° par rapport à un plan défini par la paroi transversale supérieure (34).

6. Chape selon la revendication 5, caractérisée en ce qu’elle comporte en outre un couvercle (50) se fixant par coopération de formes dans une ouverture (52) définie par l’emboutissage et le pliage de la pièce terminale (28) pour former ladite languette (41).

7. Chape selon la revendication 6, caractérisée en ce que le couvercle (50) présente un allongement (54) dépassant le plan défini par la paroi transversale supérieure (34).

8. Chape selon la revendication 7, caractérisé en ce que l’allongement (54) du couvercle (50) présente une pente plus accentuée que le couvercle (50) à l’état monté.

9. Chape selon l’une quelconque des revendications 6, 7, ou 8, caractérisée en ce que le couvercle (50) présente au moins une accroche pivotante (56) coopérant avec au moins un tourillon (35) de pivotement ménagé dans la paroi transversale supérieure (34).

10. Chape selon l’une quelconque des revendications 6 à 9, caractérisée en ce que la languette (41) présente un trou (44) destiné à être en face d’un canal de verrouillage (23) ménagé dans l’adaptateur (26) et en ce que le couvercle (50) présente sur sa face destinée à être en vis-à- vis de la chape (15) un axe de verrouillage (58) configuré pour traverser le trou (44) de la languette (41) pour venir se loger dans le canal de verrouillage (27) pour verrouiller l’adaptateur (26) en translation par rapport à la pièce terminale (28).

11. Chape selon la revendication 4, caractérisée en ce que ladite portion pliée (40) est réalisée sous forme d’un prolongement de la seconde paroi (32b) avec une première section (35) parallèle à la paroi transversale supérieure (34) et une section d’extrémité (37) orientée perpendiculairement à la paroi transversale supérieure (34).

12. Chape selon la revendication 4, caractérisée en ce que ladite portion pliée (40) est réalisée par un prolongement (38) de la seconde paroi latérale (32b), en ce que le prolongement (38) s’étend parallèlement à la paroi transversale supérieure (34), et en ce que la première paroi latérale (32a) présente une extension (39) parallèle à la paroi transversale supérieure (34) et en vis-à-vis du prolongement (38) de la seconde paroi latérale (32b), le prolongement (38) de la seconde paroi latérale (32b) étant au moins deux fois plus long que l’extension (39) de la première paroi latérale (32a).

13. Adaptateur (26) pour une chape (15) selon l’une quelconque des revendications 1 à 5 et 10, caractérisé en ce qu’il comporte un bras élastique central (29) portant un bouton de verrouillage (27) à son extrémité libre configuré pour se loger dans un orifice (25) conforme ménagé dans la paroi transversale supérieure (34) de la pièce terminale (28) de la chape (15).

14. Adaptateur (26) pour une chape (15) selon la revendication 10, caractérisé en ce qu’il présente un canal de verrouillage (23) ménagé selon une direction parallèle à l’axe de pivotement du connecteur (26) et configurée pour recevoir un axe de verrouillage (58) pour verrouiller l’adaptateur (26) en translation par rapport à la pièce terminale (28).

15. Adaptateur (26) selon la revendication 13 pour une chape (15) selon la revendication 12, caractérisé en ce qu’il présente une extrémité longitudinale intérieure (26a) configurée pour s’insérer dans la chape (15) selon la revendication 11 et une extrémité longitudinale extérieure (26b) présentant une paroi transversale supérieure (74), une première paroi latérale (72a) et une seconde paroi latérale (72b) qui sont respectivement à l’état monté de l’adaptateur (26) dans le prolongement de la paroi transversale (34), la première paroi latérale (32a) et de la seconde paroi latérale (32b) de la pièce terminale (28) de la chape (15).

16. Adaptateur (26) selon l’une quelconque des revendications 13 à 15, caractérisé en ce qu’il comporte au moins une cale latérale (60) de maintien configurée pour être à l’état monté au contact avec la paroi latérale (32a, 32b) associée de la pièce terminale (28) de la chape (15).

Description:
Chape pour bras d’entraînement

DOMAINE TECHNIQUE

La présente invention concerne une chape pour un bras d’entraînement d'un balai d'essuie-glace de véhicule, en particulier automobile.

ETAT DE L'ART

Une automobile est classiquement équipée d'essuie-glaces pour assurer un lavage du pare-brise et éviter que la vision qu'a le conducteur de son environnement ne soit perturbée. Ces essuie-glaces comprennent en général un bras d'entraînement, effectuant un mouvement de va-et-vient angulaire, et des balais allongés, porteurs eux-mêmes de lames d'essuyage réalisées en une matière élastique. Ces lames frottent contre le pare-brise et évacuent l'eau en l'amenant en dehors du champ de vision du conducteur. Les balais sont réalisés sous la forme, soit, dans une version classique, d'étriers articulés qui tiennent la lame d'essuyage en plusieurs endroits discrets en lui conférant un cintrage lui permettant d'épouser l'éventuelle courbure du pare-brise, soit, dans une version plus récente dénommée "fiat blade" (pour "lame plate"), d'un ensemble semi-rigide qui maintient la lame d'essuyage sur toute sa longueur grâce à une ou des vertèbres de cintrage permettant d'appliquer le balai sur le pare-brise sans avoir à utiliser d'étriers.

Dans les deux solutions, le balai est rattaché au bras d'entraînement par un système de connexion comportant un connecteur et un adaptateur. Le connecteur est une pièce qui est fixée directement sur la lame d'essuyage ou directement sur la lame plate alors que l'adaptateur est une pièce intermédiaire qui permet la liaison et la fixation du connecteur sur le bras d'entraînement. Ces deux pièces sont reliées l'une à l'autre par un axe transversal d'articulation qui autorise leur rotation relative, dans un plan perpendiculaire au pare-brise et passant par le bras. L'adaptateur est en outre configuré pour être engagé dans une tête ou pièce terminale en forme de chape du bras d'entraînement.

Typiquement, un bras à chape comprend une partie de liaison de forme générale allongée et comportant une extrémité longitudinale intérieure destinée à être reliée à un moyen d'entraînement du bras, tel qu'un moteur électrique, par l'intermédiaire d'un entraîneur par exemple, et une extrémité longitudinale extérieure reliée à la pièce terminale formant la chape de fixation au balai d'essuie- glace. La pièce terminale a une forme générale allongée et comporte une extrémité longitudinale extérieure et une extrémité longitudinale intérieure qui est destinée à être située du côté du moyen d'entraînement.

Dans la technique actuelle, l'extrémité longitudinale extérieure de la partie de liaison est reliée à l'extrémité longitudinale intérieure de la pièce terminale. Autrement dit, la pièce terminale s'étend longitudinalement vers l'extérieur dans le prolongement de la partie de liaison.

Cette configuration présente des inconvénients, en particulier en ce qui concerne l'aérodynamisme du bras.

Dans le cas d'un essuie-glace situé du côté du conducteur du véhicule par exemple, l'essuie-glace reçoit un flux d'air en fonctionnement qui est sensiblement perpendiculaire à la direction longitudinale de l'essuie-glace. Le flux d'air s'écoule au-dessus du balai d'essuie-glace, qui comprend en général un déflecteur aérodynamique favorisant le plaquage du balai contre le pare-brise. La portion d'extrémité extérieure de la partie de liaison du bras qui est reliée à la pièce terminale gêne le passage du flux d'air dans cette zone, et génère des perturbations dans ce flux d'air, même si le bras est profilé pour limiter ces perturbations. On a constaté que cette portion d'extrémité génère un niveau de portance du bras tel qu'il peut se traduire par un soulèvement du balai en fonctionnement et donc une perte d'efficacité de l'essuyage du pare-brise.

Une première amélioration a été apportée par une chape décrite dans le document WO2016/150739 au nom de la Demanderesse.

Pour augmenter davantage G aérodynamisme du balai d’essuie-glace, on connaît du document DE102014110063 au nom de la Demanderesse une chape présentant une surface déflectrice intégrée.

Toutefois, en fonction du véhicule devant être équipé avec ces essuie-glaces, la performance de la surface déflectrice intégrée à la chape n’est pas suffisante.

La présente invention propose une solution simple, efficace et économique à ce problème.

EXPOSE DE L'INVENTION

A cet effet, l’invention a pour objet une chape pour bras d'entraînement d'un balai d'essuie-glace de véhicule, en particulier automobile, ladite chape comportant une pièce terminale de forme générale allongée et comportant une extrémité longitudinale extérieure et une extrémité longitudinale intérieure qui est destinée à être située du côté d’un moyen d'entraînement dudit bras, la pièce terminale étant configurée pour coopérer par coopération de formes avec un adaptateur destiné à être monté sur un connecteur d’un balai, la pièce terminale présentant une paroi transversale supérieure destinée à recouvrir la largeur de l’adaptateur ainsi qu’une première paroi latérale et une seconde paroi latérale qui comporte une portion formant une pente inclinée d’un angle a compris entre 30° et 70° par rapport à un plan défini par la paroi transversale supérieure et présente une longueur de pente supérieure à 50% de la largeur de la paroi transversale supérieure de la pièce terminale.

Selon l’invention, l’inclinaison de la seconde paroi latérale de la pièce terminale réduit la portance générée par cette pièce et augmente ainsi la performance aérodynamique de l’essuie-glace.

L’invention permet en outre d’être implémentée pour des balais existants de type « fiat blade » seuls ou équipés de pièces optionnelles tout en évitant une augmentation trop importante de l’encombrement global de la chape, et plus particulièrement en ce qui concerne la hauteur de la chape.

L’invention peut en outre comprendre un ou plusieurs des aspects suivants pris seuls ou en combinaison :

- la chape comprend une partie de liaison de forme générale allongée et comportant une extrémité longitudinale intérieure destinée à être reliée à un moyen d’entrainement du bras et une extrémité longitudinale extérieure, la seconde paroi latérale étant reliée à l’extrémité longitudinale extérieure de ladite partie de liaison.

- la longueur de pente est comprise entre 75% et 180% de la largeur de la paroi transversale supérieure de la pièce terminale, en particulier entre 100% et 150%;

- la seconde paroi latérale présente une portion pliée dont le bord d’extrémité sert de rail de guidage à l’adaptateur ; - la seconde paroi latérale présente dans sa portion pliée une languette réalisée par emboutissage et pliage dans la pièce terminale, la languette étant configurée pour coopérer avec l’adaptateur en tant que rail de guidage, la languette étant inclinée d’un angle b compris entre 80° et 100°, notamment égal à 90° par rapport à un plan défini par la paroi transversale supérieure ;

- la chape comporte en outre un couvercle qui se fixe par coopération de formes dans une ouverture définie par l’emboutissage et le pliage de la pièce terminale pour former ladite languette ;

- le couvercle présente un allongement dépassant le plan défini par la paroi transversale supérieure ;

- l’allongement du couvercle présente une pente plus accentuée que le couvercle à l’état monté ;

- le couvercle présente au moins une accroche pivotante coopérant avec au moins un tourillon de pivotement ménagé dans la paroi transversale supérieure ;

- la languette présente un trou destiné à être en face d’un canal de verrouillage ménagé dans l’adaptateur et le couvercle présente sur sa face destinée à être en vis-à-vis de la chape un axe de verrouillage configuré pour traverser le trou de la languette pour venir se loger dans le canal de verrouillage pour verrouiller l’adaptateur en translation par rapport à la pièce terminale ;

- la portion pliée est réalisée sous forme d’un prolongement de la seconde paroi avec une première section parallèle à la paroi transversale supérieure et une section d’extrémité orientée perpendiculairement à la paroi transversale supérieure ;

- la portion pliée est réalisée par un prolongement de la seconde paroi latérale, le prolongement s’étend parallèlement à la paroi transversale supérieure, et la première paroi latérale présente une extension parallèle à la paroi transversale supérieure et en vis-à-vis du prolongement de la seconde paroi latérale, le prolongement de la seconde paroi latérale étant au moins deux fois plus long que l’extension de la première paroi latérale ;

- l’adaptateur comporte un bras élastique central portant un bouton de verrouillage à son extrémité libre configuré pour se loger dans un orifice conforme ménagé dans la paroi transversale supérieure de la pièce terminale de la chape ;

- l’adaptateur présente un canal de verrouillage ménagé selon une direction parallèle à l’axe de pivotement du connecteur et configurée pour recevoir un axe de verrouillage pour verrouiller l’adaptateur en translation par rapport à la pièce terminale ;

- l’adaptateur présente une extrémité longitudinale intérieure configurée pour s’insérer dans la chape ainsi qu’une extrémité longitudinale extérieure présentant une paroi transversale supérieure, une première paroi latérale et une seconde paroi latérale qui sont respectivement à l’état monté de l’adaptateur dans le prolongement de la paroi transversale, la première paroi latérale et de la seconde paroi latérale de la pièce terminale de la chape ;

- l’adaptateur comporte au moins une cale latérale de maintien configurée pour être à l’état monté au contact avec la paroi latérale associée de la pièce terminale de la chape.

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention ressortiront de la description suivante, donnée à titre d'exemple et sans caractère limitatif, en regard des dessins annexés sur lesquels :

[Fig.l] représente une vue en perspective de côté d’un premier mode de réalisation, [Fig.2] représente une vue en perspective de côté du premier mode de réalisation sans couvercle de la figure 1,

[Fig.3] représente une vue en coupe transversale suivant le plan III du mode de réalisation de la figure

1,

[Fig.4] représente une vue en perspective par en-dessous du premier mode de réalisation de la figure

1,

[Fig.5] représente une vue en perspective de côté d’un deuxième mode de réalisation,

[Fig.6] représente une vue en perspective de côté du deuxième mode de réalisation sans couvercle,

[Fig.7] représente une vue en coupe transversale suivant le plan VII du mode de réalisation de la figure 5,

[Fig.8] représente une vue en perspective par en-dessous du deuxième mode de réalisation de la figure 5,

[Fig.9A] représente une vue en perspective du coté extérieur du deuxième mode de réalisation de la figure 5 avec une première position extrême du couvercle,

[Fig.9B] représente une vue en perspective du coté extérieur du deuxième mode de réalisation de la figure 5 avec une deuxième position extrême du couvercle,,

[Fig.10] représente une vue partielle en perspective de côté d’un troisième mode de réalisation,

[Fig.11] représente une vue en coupe transversale du mode de réalisation de la figure 10,

[Fig.12] représente une vue en perspective de la pièce terminale du troisième mode de réalisation, [Fig.13] représente une vue en perspective d’un adaptateur du troisième mode de réalisation,

[Fig.14] représente une vue en perspective par en-dessous de l’adaptateur de la figure 13,

[Fig.15] représente une vue partielle en perspective de côté d’un quatrième mode de réalisation,

[Fig.16] représente une vue en perspective de la pièce terminale du quatrième mode de réalisation, [Fig.17] représente une vue en perspective d’un adaptateur du quatrième mode de réalisation, DESCRIPTION DETAILLEE

Sur toutes les figures, les éléments ayant des fonctions identiques portent les mêmes numéros de référence.

Les réalisations suivantes sont des exemples. Bien que la description se réfère à un ou plusieurs modes de réalisation, ceci ne signifie pas nécessairement que chaque référence concerne le même mode de réalisation, ou que les caractéristiques s'appliquent seulement à un seul mode de réalisation. De simples caractéristiques de différents modes de réalisation peuvent également être combinées ou interchangées pour fournir d'autres réalisations.

Par « supérieur » ou « inférieur », « dessus » ou « dessous », on situe les éléments par rapport au positionnement d’un essuie-glace sur un pare-brise. Ainsi, la lame de raclage est placée en dessous de la chape par exemple. Dans la description qui suit, les dénominations longitudinales ou latérales se réfèrent à l'orientation du balai d'essuie-glace ou du bras d'entraînement. La direction longitudinale correspond à l'axe principal du balai ou du bras dans lequel il s'étend, alors que les orientations latérales correspondent à des droites concourantes, c'est-à-dire qui croisent la direction longitudinale, notamment perpendiculaires à l'axe longitudinal du balai ou du bras dans son plan de rotation. Pour les directions longitudinales, les dénominations extérieure ou intérieure s'apprécient par rapport au point de fixation du balai sur le bras, la dénomination intérieure par rapport au point de fixation du bras au véhicule correspondant notamment à une partie où le bras et un demi-balai s'étendent. Les directions référencées comme supérieures ou inférieures correspondent à des orientations perpendiculaires au plan de rotation du balai d'essuie- glace, la dénomination inférieure contenant le plan du pare-brise. Enfin, la dénomination horizontale fait référence à une direction ou autre sensiblement parallèle au pare-brise, et la dénomination verticale faire référence à une direction ou autre sensiblement perpendiculaire au pare- brise.

Premier mode de réalisation (figures 1 à 4) :

Il est illustré à la figure 1 un essuie-glace 10 comportant notamment un balai 12 et un bras 14 d'entraînement du balai 12.

Le balai 12 est de préférence du type « fiat blade » ou lame plate en français et comprend un corps longitudinal 16, une lame d'essuyage 18, en général en caoutchouc, et au moins une vertèbre (non visible) qui rigidifie la lame 18 et favorise son application sur un pare-brise de véhicule. Selon un développement, le balai 12 est du type « aqua-blade » ou aqua-lame en français qui se distingue du type « flat-blade » simple par le fait qu’il comporte des canaux d’amenée d’un fluide de nettoyage pouvant être dispensé juste en amont de la lame d’essuyage 18 pour améliorer le nettoyage, en particulier pour enlever des poussières et d’autres saletés par temps sec en particulier.

Le balai 12 peut comprendre en outre des embouts 22 ou agrafes d'accrochage de la lame 18 et de la vertèbre sur le corps 16, ces embouts 22 étant situés à chacune des extrémités longitudinales du corps 16.

Le balai 12 comprend sensiblement en son milieu un connecteur 24 intermédiaire. Un adaptateur 26, solidaire du bras 14 et visible sur les figures 3 et 4, est monté sur le connecteur 24 de façon à garder un degré de liberté en pivotement autour d'un axe d'articulation Y qui est un axe transversal sensiblement perpendiculaire à l'axe longitudinal du balai 12. Ce degré de liberté autorise un pivotement du balai 12 vis-à-vis du bras 14 et permet ainsi au balai de suivre la courbure du pare- brise lors de ses déplacements. L'adaptateur 26 peut être désolidarisé du bras 14 par appui sur un bouton de verrouillage 27 porté par l'adaptateur 26.

Le bras 14 est destiné à être entraîné par un moteur électrique autour d'un axe pour suivre un mouvement angulaire de va-et-vient permettant d'évacuer l'eau et éventuellement d'autres éléments indésirables recouvrant le pare-brise. L'adaptateur 26 assure la liaison du balai 12 au bras 14 et en particulier à une chape 15 du bras 14 qui peut être formée d'une seule pièce avec le bras ou rapportée et fixée sur celui-ci.

La chape 15 comprend une pièce terminale 28 et une partie de liaison 30 reliées ensemble. La partie de liaison 30 sert à relier la chape 15 au reste du bras 14, par exemple par sertissage. Cette partie de liaison 30 a une forme générale allongée et s'écarte d’abord de l'axe longitudinal du balai 12 pour évoluer ensuite à distance et parallèlement à cet axe. Comme illustré à la figure 1, la partie de liaison 30 comporte une extrémité longitudinale intérieure 30a destinée à être reliée à un moyen d'entraînement du bras 14, ainsi qu’une extrémité longitudinale extérieure 30b.

La pièce terminale 28 a une forme générale allongée dont l'axe d'allongement A est en général sensiblement parallèle à l'axe longitudinal du balai 12. Comme indiqué sur les figures 4 et 5, la pièce terminale 28 comporte une extrémité longitudinale intérieure 28a située du coté du bras 14 et une extrémité longitudinale extérieure 28b.

La pièce terminale 28 est configurée pour coopérer par coopération de formes avec l’adaptateur 26 qui est destiné à être monté sur le connecteur 24 du balai 12. La pièce terminale 28 présente une première paroi latérale 32a et une seconde paroi latérale 32b liée à l'extrémité longitudinale extérieure 30b de la partie de liaison 30, ainsi qu’une paroi transversale supérieure 34 destinée à recouvrir la largeur de l’adaptateur 26. La première paroi latérale 32a est adjacente à la paroi transversale supérieure 34 qui est elle-même adjacente à la seconde paroi latérale 32b.

Comme visible sur les figures 1 et 3, la seconde paroi latérale 32b comporte une portion formant une pente inclinée d’un angle a compris entre 30° et 70° par rapport à un plan défini par la paroi transversale supérieure 34. Comme indiqué sur les figures 2 et 3, une longueur de pente L de la seconde paroi latérale 32b est supérieure à 50% d’une largeur 1 de la paroi transversale supérieure 34 de la pièce terminale 28.

La longueur de pente L est par exemple comprise entre 75 % et 180 % de la largeur 1 de la paroi transversale supérieure 34. Dans un cas particulier donné à titre d’exemple, la longueur de pente L est notamment comprise entre 100 % et 150 % de la largeur 1.

La seconde paroi latérale 32b peut présenter une portion pliée 40 dont le bord d’extrémité 42 sert de rail de guidage à l’adaptateur 26. Autrement dit, la portion pliée 40 de la seconde paroi latérale 32b enveloppe partiellement l’adaptateur 26 et le bord d’extrémité 42 forme un rail de guidage qui facilite le montage du balai 12 sur la chape 15. La portion pliée est par exemple obtenue par pliage et emboutissage de la seconde paroi latérale 32b.

Dans ce premier mode de réalisation, la seconde paroi latérale 32b présente dans sa portion pliée 40 une languette 41 réalisée par emboutissage et pliage dans la pièce terminale 28. La languette 41, rendue visible sur les figures 2 et 3, forme ainsi au moins partiellement la portion pliée 40 et est configurée pour coopérer avec l’adaptateur 26 en tant que rail de guidage.

Comme illustré à la figure 3, la languette 41 est inclinée d’un angle b compris entre 80° et 100° par rapport à un plan défini par la paroi transversale supérieure 34. A titre d’exemple, l’angle b est notamment égal à 90°.

Selon le mode de réalisation des figures 1 à 4, la chape 15 comporte un couvercle 50 qui se fixe par coopération de forme dans une ouverture 52 illustrée à la figure 2 et définie par l’emboutissage et le pliage de la pièce terminale 28, en particulier la seconde paroi latérale 32b, pour former la languette 41. Le couvercle 50 a par exemple une forme globalement rectangulaire et plane et assure la continuité du profil de la seconde paroi latérale 32b dans la direction longitudinale en recouvrant l’ouverture 52. Le bord inférieur du couvercle 50 comprend une encoche 51, visible à la figure 3, dans laquelle est logé le bord inférieur 53 délimitant l’ouverture 52 de la pièce terminale 28. La sécurisation du balai 12 dans la chape 15 est assurée via l’adaptateur 26 par un bras élastique central 29 portant un bouton de verrouillage 27 à son extrémité libre. Ce bouton de verrouillage 27 est configuré pour se loger dans un orifice 25 conforme visible à la figure 2 et ménagé dans la paroi transversale supérieure 34 de la pièce terminale 28 de la chape 15. Une portion supérieure du bouton de verrouillage 27 est en saillie par rapport à la paroi transversale supérieure 34 à travers l’orifice 25, facilitant ainsi l’actionnement du bouton de verrouillage 27 par un utilisateur.

Deuxième mode de réalisation (figures 5 à 9B) :

Sur la figure 5, le couvercle 50 présente un allongement 54 dépassant la paroi transversale supérieure 34. L’allongement 54 du couvercle 50 présente une pente plus accentuée que le couvercle 50 à l’état monté, autrement dit, l’allongement 54 induit un recourbement de la face plane du couvercle 50, permettant ainsi une augmentation de la surface déflectrice.

Le couvercle 50 présente au moins une accroche pivotante 56 qui coopère avec au moins un tourillon 35 de pivotement ménagé dans la paroi transversale supérieure 34. Les tourillons 35 visibles sur les figures 6 et 7 sont au nombre de deux. L’accroche pivotante 56 et le ou les tourillons 35 forment ainsi une liaison pivot. Le couvercle 50 est donc en mesure de pivoter entre deux positions extrêmes représentées dans les figures 9A et 9B grâce à l’accroche pivotante 56 autour du ou des tourillons 35 de pivotement .

De plus, l’adaptateur 26 présente d’un canal de verrouillage 23 visible à la figure 8 et ménagé selon une direction parallèle à l’axe d'articulation Y. La languette 41 présente un trou 44, visible aux figures 6 et 8, destiné à être en face du canal de verrouillage 23 de l’adaptateur 26.

Le couvercle 50 présente sur sa face destinée à être en vis-à-vis de la chape 15 un axe de verrouillage 58 configuré pour traverser le trou 44 de la languette 41 et se loger dans le canal de verrouillage 23 lorsque le couvercle 50 est dans la configuration de la figure 9A. Le canal de verrouillage 23 est configuré pour recevoir l’axe de verrouillage 58, l’adaptateur 26 est ainsi verrouillé en translation par rapport à la pièce terminale 28. Dans la configuration de la figure 9B, l’axe de verrouillage 58 n’est pas logé dans le canal de verrouillage 23.

Dans ce deuxième mode de réalisation, le couvercle 50 assure non seulement la continuité du profil de la paroi 32b, mais intervient également dans les étapes de montage et/ou de démontage du balai 12 dans la chape 15.

Effectivement, l’allongement 54 du couvercle 50 sert non seulement de surface déflectrice, mais aussi de surface de préhension sur laquelle une force extérieure peut être exercée afin d’engendrer le pivotement du couvercle 50.

Lorsque le couvercle 50 évolue sous l’action d’une force extérieur de la position représenté à la figure 9A jusqu’à celle visible à la figure 9B, l’encoche 51 du couvercle 50 est désengagée du bord inférieur 53 délimitant l’ouverture 52 de la pièce terminale 28. A partir de la configuration de la figure 9B, l’adaptateur 26 et la pièce terminale 28 peuvent être désolidarisée l’une de l’autre pour procéder au démontage du balai 12 par rapport à la chape 15 car l’axe de verrouillage 58 est retiré du canal de verrouillage 23, permettant la translation de l’adaptateur 26 par rapport à la pièce terminale 28.

Le couvercle 50 peut être retiré en désolidarisant son accroche pivotante 56 du tourillon ou des tourillons 35 de pivotement. Concernant le montage, par exemple une fois que le balai 12 a été remplacé, la chape 15 se monte en y insérant l’adaptateur 26 de manière à engager celui-ci avec la pièce terminale 28. Une fois le canal de verrouillage 23 et le trou 44 de la languette 40 alignés, l’axe de verrouillage 58 peut y être placé en pivotant le couvercle 50 dans le sens inverse de celui utilisé lors du démontage.

On notera que ce deuxième mode de réalisation couvre deux variantes. Dans une première variante, illustrée à la figure 5, l’adaptateur 26 porte le bouton de verrouillage 27 configuré pour se loger dans l’orifice 25 ménagé dans la paroi transversale supérieure 34 de la pièce terminale 28. Dans une deuxième variante, illustrée à la figure 6, le bouton 27 précédemment décrit n’est pas présent et la paroi transversale supérieure 34 de la pièce terminale 28 ne comporte pas d’orifice 25. Le bouton de verrouillage 27 n’est pas indispensable dans ce mode de réalisation car l’axe de verrouillage 58 assure le maintien des pièces lorsqu’il est engagé dans le canal de verrouillage 23.

Troisième mode de réalisation (figures 10 à 14) :

Dans un troisième mode de réalisation, la portion pliée 40 de la seconde paroi latérale 32b est par exemple réalisée sous forme d’un prolongement cette paroi 32b avec une première section 35 parallèle à la paroi transversale supérieure 34 et une section d’extrémité 37 orientée perpendiculairement à la paroi transversale supérieure 34. Autrement dit, la paroi 32b est prolongée de manière à former une première section 35, inclinée par rapport à la paroi 32b de manière à s’étendre par exemple parallèlement à la paroi transversale supérieure 34. La section d’extrémité 37 est inclinée par rapport à la première section 35, de manière à s’étendre par exemple perpendiculairement à la paroi transversale supérieure 34. Dans le cas où la première section 35 et la section d’extrémité 37 s’étendent respectivement parallèlement et perpendiculairement à la paroi transversale supérieure 34, la première section 35 et la section d’extrémité 37 sont perpendiculaires entre elles.

La section d’extrémité 37 permet le maintien latéral et vertical de l’adaptateur 26 dans la chape 15 et sert également de rail de guidage 42 tel que décrit précédemment. Dans ce troisième mode de réalisation, le rail de guidage 42 est obtenu par deux plis du prolongement de la seconde paroi latérale 32b successifs délimitant la première section 35 et la section d’extrémité 37.

L’adaptateur 26 comporte par exemple une ou des formes complémentaires au rail de guidage 42. Cette ou ces formes complémentaires prennent par exemple la forme d’un logement 65, indiqué sur les figures 13 et 14, destiné à accueillir le rail de guidage 42 comme indiqué sur la figure 11. Ce logement 65 est notamment ouvert aux extrémités latérales de manière à permettre respectivement l’insertion du rail de guidage 42 et de la section d’extrémité 37 lors du montage et leur extraction lors du démontage.

L’adaptateur 26 comporte au moins une cale latérale 60 de maintien configurée pour venir à l’état monté au contact avec les parois latérales 32a et 32b associées de la pièce terminale 28 de la chape 15. Dans l’exemple illustré à la figure 13, l’adaptateur présente deux cales latérales 60 de section carrée ou rectangulaire. Le flanc 62 de chaque cale latérale 60 de l’adaptateur 26 est perpendiculaire à la paroi transversale supérieure 34 de la pièce terminale 28 à l’état monté.

L’adaptateur 26 comporte un bras élastique central 29 ainsi qu’un bouton de verrouillage 27 similaires à ceux décrits pour le premier mode de réalisation. De même, la paroi transversale supérieure 34 de la pièce terminale 28 comporte un orifice 25 similaire à celui décrite pour le premier mode de réalisation.

On notera que ni la languette 41, ni l’ouverture 52 précédemment décrites ne sont présentes dans ce mode de réalisation. L’avantage de ce troisième mode de réalisation réside dans le fait que l’intervention du couvercle 50 n’est pas nécessaire car il n’y a pas d’interruption du profil de la portion pliée 40 de la seconde paroi latérale 32b.

Quatrième mode de réalisation (figures 15 à 17) :

La portion pliée 40 de la seconde paroi latérale 32b de la chape 15 présente un prolongement 38 de la paroi 32b, ce prolongement 38 s’étend parallèlement à la paroi transversale 34.

La première paroi latérale 32a présente une extension 39, similaire au prolongement 38 de la seconde paroi 32b. L’extension 39 s’étend parallèlement à la paroi transversale 34 de manière à se situer en vis-à-vis du prolongement 38.

Le prolongement 38 de la seconde paroi latérale 32b et l’extension 39 de la première paroi latérale 32a sont de longueurs différentes. A titre d’exemple donné à la figure 16, le prolongement 38 d’une longueur dl est au moins deux fois plus long que l’extension 39 d’une longueur d2.

L’extrémité longitudinale extérieure 28b de la pièce terminale 28 est ouverte pour permettre un montage du balai 12 par l’avant de la chape 15, contrairement aux autres modes de réalisation où le montage du balai 12 se fait par l’arrière de la chape 15.

Comme indiqué sur la figure 17 l’adaptateur 26 présente une extrémité longitudinale intérieure 26a configurée pour s’insérer dans la chape 15, ainsi qu’une extrémité longitudinale extérieure 26b. L’extrémité longitudinale extérieure 26b présente une paroi transversale supérieure 74, une première paroi latérale 72a et une seconde paroi latérale 72b, qui sont respectivement à l’état monté de l’adaptateur 26 dans le prolongement de la paroi transversale 34, dans le prolongement de la première paroi latérale 32a et dans le prolongement de la seconde paroi latérale 32b de la pièce terminale 28 de la chape 15.

L’adaptateur 26 présente également au moins une cale latérale 60 de maintien. Cette ou ces cales latérales 60 sont configurées pour être à l’état monté au contact avec les parois latérales 32a et 32b associées de la pièce terminale 28 de la chape 15. Dans la figure 17, l’adaptateur 26 comporte par exemple deux cales latérales 60, similaire à des extrusions 61 de section carrée ou rectangulaire avec un flanc 62 incliné par rapport à l’axe longitudinal Z de chaque extrusion 61. L’angle d’inclinaison de chaque flanc 62 de chaque cale latérale 60 est identique ou au moins similaire à l’angle a de la portion inclinée de la seconde paroi latérale 32b.

On notera que ni la languette 41, ni l’ouverture 52 précédemment décrites ne sont présentes dans ce mode de réalisation. L’intervention du couvercle 50 n’est pas nécessaire pour les mêmes raisons que celles données dans le cas du troisième mode de réalisation. De plus, le logement 65 de l’adaptateur 26 décrit précédemment n’intervient ni dans le montage ni dans le maintien de la chape 15. C’est pourquoi le logement 65 ne figure pas sur cette version de l’adaptateur 26.

Un avantage supplémentaire de ce quatrième mode de réalisation réside dans le fait que contrairement au modes de réalisation décrits précédemment, les formes respectives de l’adaptateur 26 et de la pièce terminale 28 permettent une optimisation de l’espace, notamment en supprimant l’intervention du logement 65 décrit dans le troisième mode de réalisation. Ceci permet d’offrir une solution plus compacte de l’invention.