Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
COVERING DEVICE CAPABLE OF ACCORDION FOLDING
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2000/071839
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a system for moving and blocking a cover (9) made of lathes (8), comprising in particular four fixing points (1) and (16), two winches (2), and ropes (4, 6, 10). The invention is characterised in that it presses and blocks the cover (9) on the ground in extended position, for security and isolation; it raises the cover and completely clears the uncovered space (17) after the cover has been accordion folded on receiving bars (3), for aesthetic embellishment. The device is particularly suited for covering swimming pools.

Inventors:
Iser, André (20 chemin des Brayes Scy-Chazelles, F-57160, FR)
Application Number:
PCT/FR2000/001334
Publication Date:
November 30, 2000
Filing Date:
May 18, 2000
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
Iser, André (20 chemin des Brayes Scy-Chazelles, F-57160, FR)
International Classes:
E04H4/08; E04H4/10; (IPC1-7): E04H4/10; E04H4/08
Foreign References:
CH455246A
US3002195A
CH628947A5
FR2725228A1
DE2521829A1
US3613125A
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Système de mobilisation et d'immobilisation d'une couverture 9 à lattes 8, plus particulièrement adapté à la couverture d'une piscine, comprenant notamment quatre points d'ancrage 1 et 16, deux treuils 2, des cordages, caractérisé par le fait que : . il plaque et bloque au sol la couverture en position déployée, en une seule opération . il surélève la couverture et dégage entièrement la surface découverte et ses abords, après pliage de la couverture.
2. Système selon la revendication 1, caractérisé par le fait qu'il est muni de moyens de blocage de la couverture 9 par des cordes 4 tendues par des treuils 2 placés en hauteur et passées dans des renvois d'angle 5 d'une part, arrimées à des pitons 15 par des anneaux 14 d'autre part.
3. Système selon la revendication 1 caractérisé par le fait qu'il est muni de moyens de surélévation de la couverture 9 par des cordes 6 tendues entre des treuils 2 placés en hauteur sur des poteaux 1 ou des murs d'une part, et des points d'ancrage par des anneaux 14 sur des piquets 16 d'autre part.
4. Système selon la revendication 2 caractérisé par le fait que la tension de la couverture 9 en position déployée est assurée par des cordes 6 fixées entre la première barre 8 de la couverture 9 et des pitons 23 à hauteur du sol sous les treuils 2 d'une part et par la fixation de la dernière barre 8 par des anneaux 11 sur des crochets 12 fixés sur les cordes 4 par des anneaux vissés 13 d'autre part.
5. Système selon la revendication 3 caractérisé par le fait qu'un complément de tension est assuré par une corde 18 fixée sur un piton 20 par un anneau 19.
6. Système selon la revendication 3 caractérisé par le fait que le soulèvement des barres 8 de la couverture 9 par les cordes 4 et le glissement des barres sur les cordes sont assurés par l'intermédiaire de mousquetons 7 ou de poulies fixées sur les barres par des cordelettes 24.
7. Système selon la revendication 6 caractérisé par le fait que le halage de la couverture est assuré par une corde 10 nouée autour de chaque barre 8 à travers des trous 28 pratiqués dans la partie médiane des fourreaux.
8. Système selon la revendication 7 caractérisé par le fait que le rangement de la couverture s'opère par dépose sur des barres de réception 3 fixées en dessous des treuils 2 et plus ou moins latéralement vers l'extérieur.
Description:
DISPOSITIF DE COUVERTURE PLIABLE EN ACCORDEON L'invention concerne un dispositif pliable de couverture d'un réservoir. Elle touslesdomainesdanslesquelsondésireeouvriroudécouvrirs'app liquedans surfacedeformesetdimensionsdiverses,notammentunbassinderapid ementune piscine ou une tente, chapiteau, hall. l : lle comprend deux poteaux et deux points d'ancrage en hauteur, disposés en rectangle de dimensions indépendantes de ia surface à couvrir, une couverture lattée pcrpcndicutaircmcnt à son grand axe, un cordage reliant de façon amovible les deux poteaux d'une largeur du rectangle aux deux points d'ancrage situes sur l'autre largeur, et deux treuils destinés à mettre en tension ces cordages pour mobitiscr) a couverture au dessus de ta surface à couvrir, ou t'immobiliser a sa surface.

Les dispositifs de recouvrement existants sont bases sur différents principes : enroulement d'une couverture, souple ou tattée, enrôlement d'un voiet, abri, mobile ou non. touslescas,impliquequelamoitiédessaletésdelafaceL'enroulem ent,dans retrouvesurlafaceinférieureaudéroulage,cequi,dansledomaine supérieurese lapiscined'agrément,entraîneunepollutionesthétiqueetécol ogiquedeparticulierde 1'eau, avec une augmentation des contraintes cl des coûts d'entretien.

Le recouvrement d'une piscine par une couverture souple flottant à la surface dc l'cau n'apporlc aucmc sccuritc. Au cotitrairc, de jeunes enfatits, des animaux peuvent s'y engager en confiance. La pollution de l'eau est encore augmentée par le fait que le vent entraîne) les saiettés sur les bords de la couverture et tes 50 % de pollution sont aHcgrcment dépassés. Le fonctionnement d'un robot automatique, relié par un tuyau fiottant à ta surface et se déplaçant sous ta couverture va entraîner une usure de celle-ci par frottement. Enfin, une telle couverture ne convient pas pour l'hivernage du bassin.

Le recouvrement par une couverture souple lattéc apporte une certaine sécurité, qui n'est cependant présente que si la couverture est tenue au sol par des fixations entre chaque latte, ce qui augmente le temps de manipulation. De plus, ia technique d'enroutemcnt proposée est déjà de réalisation déticate. Ln effet, un système de msnivcllc, manucl ou électrique, va router la bâche sur elle-même, créant ainsi un àuneextrémitédelapiscine,etimpossibleàéloignerdecelle-c i.Lepaquetinesthétique nettoyage d'une tcllc surl'ace n'est réalisahlc quc si elle est déployée au dessus de la largeurd'unbassinnepermettrasouventqu'unnettoyagepartiel.DeP lus,piscine.La l'écoulement nécessaire des eaux dans le bassin va entraîner une pollution.

Le recouvrement par un volet flottant apporte aussi une certaine sécurité.

Cependant, de jeunes enfants ou des animaux peuvent être incités a s'engager en unetellesurface.Or,rapidement,l'eaus'infiltreaudessusdeslatt esparconfiancesur les côtés, cí t la vietime s'enfonce avec le volet, pouvant même se retrouver coincée dans celui-ci. commepourunecouvertureflottante,denombreusessalctésseParail leurs, l'eauaprèsêtrepasséesparlapériphérieduvolet.Lasolutione stretrouventdans apportée par) a pose de rai) s sur ! es deux longueurs de la piscine. Cela est cependant

inesthétique, gênant pour les baigneurs, et suppose le fonctionnement d'une mise à niveau de l'eau automatique. Une amélioration à la sécurité est aussi proposée avec des lames épaisses d'une meilleure flottabilité : l'enroulage d un tel volet n en est que plus inesthétique. Une solution à la pollution, uniquement esthétique. est proposée avec la réalisation d'un caisson immergé spécifique, ce qui augmente lourdement le coût et ne résout par le problème de la pollution écologique.

Sauf exception représentée par un système d'enroulement réalisé en hauteur, entre quatre poteaux, les autres systèmes d'enroulement ne permettent la baignade que si la surface est partiellement ou totalement dégagée. Le système d'enroulement en hauteur évoqué laisse apparaître un squelette inesthétique. reliant les poteaux, une fois le bassin découvert. Le recouvrement par un abri. télescopique ou non, ne permet pas de se tenir debout sur les côtés du bassin, sauf abri de dimensions et prise au vent importantes. Une couverture flottante est nécessaire pour limiter évaporation et perte de chaleur.

La mobilisation d'un abri découvrable est délicate pour une personne seule.

Une fois découverte, les abords de la piscine sont limités par l'empilement des éléments de l'abri, voire par des rails au sol.

Le recouvrement par un abri fixe empêche de profiter des avantages particuliers d'une piscine totalement découverte.

Tous les systèmes précédemment cités enfin, sont de réalisation impossible, ou délicate et dispendieuse, pour des formes de surface à couvrir complexes.

La présente invention se veut à même d'apporter une solution à l'ensemble des défauts rencontrés dans le domaine des couvertures amovibles, en particulier dans le domaine des piscines. Elle se veut apte à répondre à des exigences de : . sécurité, vis à vis des enfants ou animaux de toutes tailles, par la fermeture totale du bassin, réalisée systématiquement.

. propreté, de la piscine et de la couverture, par un pliage en accordéon . isolation, par un matelas d'air confiné entre la surface de l'eau et la couverture, . économie, à l'installation comme à 1'entretien de la piscine comme de la couverture, par le caractère répandu des matériaux mis en oeuvre et par la maîtrise de la pollution . adaptabilité à toutes formes de bassins, . facilité, avec une mise en oeuvre possible par une seule personne, . simplicité par l'absence d'intervention motorisée . esthétique avec une mise en oeuvre par treuils et cordages, évoquant le milieu de la plaisance, . agrément avec un bassin et des abords totalement libérés en position ouverte.

A cet effet, 1'invention concerne un abri découvrable, plus particulièrement un abri de piscine, constitué d'une couverture à lattes de dimensions couvrant la surface du bassin et des margelles ou leur équivalent, de deux poteaux et de deux points d'ancrage, de cordages, de treuils, et de barres de réception, caractérisé par le fait que :

la mobilisation de la couverture s'effectue après surélévation de celle-ci, . la surélévation s'effectue après mise en tension de cordages au moyen de treuils . le rangement de la couverture s'effectue par pliage en accordéon, à distance du bassin, sur les barres de réception fixés sur les poteaux, . le recouvrement de la surface est sécurisé par la remise en tension des cordages après passage dans des renvois d'angle fixés au sol.

Selon une autre caractéristique de l'invention, les deux poteaux et les deux points d'ancrage supportant les cordages sur lesquels coulisse la couverture doivent être disposés en un rectangle dont les deux largeurs doivent être situées au delà du bassin, les deux longueurs pouvant passer au dessus de celui-ci, ce qui est particulièrement utile en cas de contrainte liée à la situation des poteaux ou des points d'ancrage, ou en cas de bassin de forme complexe.

Les avantages découlant de la présente invention consistent en ce qu'en position totalement découverte, 1'abri ne laisse apparaître que les deux poteaux et les deux points d'ancrage, et la couverture élégamment repliée en accordéon et reposant sur des traverses perpendiculaires aux extrémités des lattes, avec ses cordages et treuils donnant une touche marine.

Les autres avantages apparaîtront dans la description qui va suivre, se rapportant à un exemple indicatif.

La compréhension de cette description sera facilitée en se référant aux dessins en annexe et dans lesquels : . la figure 1 est une vue schématisée et de côté de l'ensemble du système, pilier, treuil, barres de réception, cordages, couverture lattée, point d'ancrage.

. la figure 2 est une vue schématisée et de dessus de cet ensemble tel que représenté fig. 1.

. la figure 3 est une vue de la fig. 1 après libération de la tension des cordages et des renvois d'angle, décrochage des attaches telles que représentées fig. 11, accrochage aux point d'ancrage, remise en tension des cordages.

. la figure 4 est une vue de la fig. 3 après avancement éventuel des barres de réception et glissement de la couverture sur les cordages au moyen d'une corde passée dans la longueur de la bâche, nouée autour des barres de celle-ci, telle que représentée fig. 7. la figure 5 est une vue de la fig. 4 après libération de la tension des cordages, décrochage des points d'ancrage, et rapatriement des cordages sur la bâche. la figure 6 est une vue de dessus de la fig. 5. la figure 7 est une vue de dessus du passage de la corde de mobilisation du système à travers la couverture et autour d'une barre.

. la figure 8 est une vue de côté d'un exemple de système de couverture lattée et d'un moyen de glissement.

. la figure 9 est une vue de dessus d'une extrémité de première barre. La première

barre s'entendant côté poteaux. la figure 10 est une vue de dessus de la figure 8.

. la figure 11 est une vue de dessus d'une extrémité de dernière barre. La dernière barre s'entendant côté points d'ancrages. la figure 12 est une vue de face d'un poteau, côté bassin.

. la figure ! 3 montre le relevage d'un seul côté. pour une baignade à l'abri du vent ou du soleil, ou pour nettoyage de la bâche.

. la figure 14 est une vue de dessus d'un autre mode de réalisation, montrant que le système peut s'adapter à des contraintes existantes.

. les figures 15 et 16 sont des vues de dessus d'autres modes de réalisation, montrant que le système peut s'adapter à d'autres formes de bassin.

Tel que représenté dans les figure 1 à 6 des dessins ci-joints, la présente invention est relative à un abri amovible. qui trouvera une utilité toute particulière pour recouvrir un bassin de type piscine.

Cet abri comporte une couverture 9. lattée 8, de la forme du bassin à recouvrir, et susceptible d'être surélevée afin d'être mobilisée par glissement sur deux cordes tendues 4 au moyen de treuils 2 de part et d'autre du grand axe de la couverture.

Ce système requiert la proximité de murs 29, ou la réalisation de poteaux 1 destinés à servir de fixation aux treuils 2 et aux barres de réception 3 de la couverture 9.

II requiert également la proximité de points d'ancrage sur un mur 31 ou sur des poteaux légers 16.

Selon un mode de réalisation préférentiel, la couverture souple lattée 9 est en matériau de synthèse, de dimension égale à la surface de recouvrement du bassin et de ses margelles éventuelles, c'est-à-dire environ 30 cm au delà des limites de celui-ci. Elle peut être transparente, ou opaque, elle doit avoir des fourreaux 26, régulièrement espacés dans le sens de la largeur. destinés à contenir les lattes 8. Un fourreau doit être ménagé à chaque extrémité de la couverture, puis 1'espacement des fourreaux doit être choisi en fonction de deux contraintes : pas trop court pour ne pas augmenter le nombre de barres 8 et donc le poids total destiné à être surélevé puis mobilisé, et pas trop long pour ne pas réduire la capacité de la couverture à protéger efficacement une personne adulte après une chute sur celle-ci. Un bon compromis se situe généralement entre 1 m et 1,6 m selon les lattes, la couverture. la surface totale à couvrir. Les fourreaux peuvent être réalisés sous ou sur la surface de la couverture. 11 est préférable de les réaliser au dessus pour minimiser les pertes thermiques et les entrées éventuelles de saletés par les surélévations des bords qui apparaîtraient sinon, la couverture en place étant destinée à être tendue.

Le diamètre interne des fourreaux doit être suffisamment grand pour un glissement sans difficulté de la barre 8. mais pas excessif pour une meilleure esthétique de la bâche 9 une fois tendue. Les fourreaux peuvent s'arrêter à environ 5 cm des bords de la couverture, pour faciliter le passage d'une cordelette 24 à travers deux trous 25 pratiques dans la bâche à l'aplomb des bords de chaque barre et à chaque extrémité de

celles-ci (fig. l0). Un trou étant suffisant pour chacune des extrémités des deux barres extrêmes (fig. 9,1 1). Les cordelettes 24 sont nouées serrées autour des barres et reçoivent chacune un mousqueton 7 ou une poulie côté supérieur de la bâche. Ce mousqueton doit avoir un diamètre interne suffisant pour pouvoir glisser aisément sur la corde 4 une fois surélevée et tendue, et une résistance mécanique suffisante pour supporter sa part du poids total de la couverture. I1 peut être remplacé par tout autre système permettant une translation, tel une poulie dont la gorge serait adaptée au diamètre de la corde (fig. 8).

Selon un mode de réalisation préférentiel, les lattes sont des barres 8 en aluminium creuses, d'un diamètre de 40 mm pour une épaisseur de 2 mm, par exemple pour un porte-à-faux entre deux bords du bassin jusqu'à 5 ou 6 m. Tout autre matériau peut convenir s'il est à même de supporter de supporter le porte-à-faux sans ployer sous son poids ajouté à celui de la couverture et à celui d'une masse, humaine ou animale, accidentellement tombée sur celle-ci. La longueur des barres doit être supérieure d'au moins 40 cm à celle de la largeur de la couverture, pour dépasser d'au moins 20 cm des bords de celle-ci, afin de pouvoir reposer indépendamment sur les barres de réception 3 (fig. 4 d 6).

La couverture 9 doit pouvoir être immobilisée en tension à la surface du bassin à recouvrir. Il faut donc prévoir un système de fixation sur les extrémités des deux barres externes. Ce système est fixé côté barres de réception 3, et uniquement destiné à limiter l'éloignement de la couverture lorsque l'on recouvre le bassin. Il est constitué d'une corde 6 reliant la première barre à un point fixe au sol 23 ou au poteau (fig. 3,9). Ce système est par contre ouvert ou fermé sur l'autre barre extrême, constitué par exemple d'un anneau 11 fixé sur la barre par une cordelette 27 et d'un crochet 12 fixé sur la corde 4, à demeure par un anneau vissé 13, à l'endroit précis qui permet une bonne tension de la couverture une fois l'anneau crocheté (fig. 11).

Enfin, la couverture 9 doit pouvoir être mobilisée par traction une fois surélevée. Pour l'ouverture, une corde 10 souple est nouée entre chaque barre, à égale distance des mousquetons 7, à travers un trou 28 pratiqué dans chaque fourreau (fig. 7).

Cette corde souple est destinée à ramener chaque barre individuellement vers les barres de réception 3, avec bien sur, l'ensemble des barres restant à rapatrier. Elle est nouée à une longueur égale ou à peine supérieure à l'espace défini entre les fourreaux (fig. 2).

Pour la fermeture, une corde 18 est passée à travers la dernière barre et à une longueur égale à la distance entre les barres de réception 3 et l'extrémité opposée du bassin. La couverture peut ainsi être halée jusqu'à son déploiement total avec la fermeture totale du bassin par abaissement de celle-ci. Un anneau 19 est noué sur cette corde de façon à tendre le milieu de la couverture en position fermée et coiffe un piton 20 placé à l'extrémité de la plage.

Le système permettant le retrait, la réception, puis la pose et le blocage de la couverture ainsi définie est constitué de deux treuils 2, de deux cordes 4 et de points de

fixation. 1 et 16.

Selon un mode de realisation préférentiel, les treuils 2 sont fixés sur des poteaux 1, ce qui permet de dégager t'espace suffisant pour manoeuvrer la manivelle des treuils 2 sur le côté du poteau 1 et de fixer de façon mobile des barres de réception 3, des barres 8 de la couverture 9 à travers des anneaux 21, pour diminuer 1'encombrement des barres de réception (fig. 12). Les treuils sont placés à une hauteur suffisante pour que la bâche soit franchement surélevée et ne s'abîme pas par frottement sur les margelles 17 lors de sa mobilisation. Il est possible de fixer les treuils 2 sur un mur 29 et de disposer de barres de réception pliables 30 ou amovibles (fig. 14 à 16). Les barres 3 sont fixées plus bas que les treuils 2 et un peu latéralement vers l'extérieur de leur aplomb. pour recevoir de façon optimale les barres 8 quand elles se présentent.

Les cordes 4 doivent être d'un diamètre suffisant pour résister à la tension, inextensibles, imputrescibles, et résister aux ultraviolets. Elles sont préférables à des câbles pour des raisons de sécurité, la rupture d'un câble tendu faisant courir des risques importants. Cependant, un câble 22 d'environ 1 m de longueur et de faible diamètre peut débuter la corde 4 côté treuils 2 pour faciliter le treuillage (fig. 12).

A l'extrémité opposée de la bâche, un crochet 12 est fixé sur la corde 4 avec un anneau vissé 13. A l'extrémité de la corde 4, un anneau 14 est placé pour pouvoir fixer rapidement la corde sur un ergot 15 fixé au pied des points d'ancrage, et qui permet, avec le renvoi d'angle 5 fixé au pied du poteau 1 de mettre la corde sous tension et de plaquer les barres 8 au sol. En cas d'absence du mur 31. les points d'ancrage 16 sont constitués préférentiellement de piquets type clôture de jardin dont le sommet peut être coiffé par l'anneau 14.

Le fonctionnement du système se déroule donc de la façon suivante : Pour découvrir le bassin : . libérer la tension des cordes 4 au niveau des deux treuils 2 et des renvois d'angle 5, . libérer la tension de la dernière barre sur la corde 4 au niveau des crochets 12 et libérer les anneaux 14 des pitons 15 pour les accrocher sur les points d'ancrage 16.

. libérer la corde 18 donnant la tension médiane au niveau de l'anneau 19 et du piton 20. Poser cette corde dans le dernier espace inter-fourreaux, . surélever la couverture 9 au moyen des deux treuils 2 et déployer les barres de réception 3 . haler la couverture au niveau de la partie médiane de la première barre puis de chaque barre qui arrive au moyen de la corde 10.

. libérer la tension des deux treuils 2 : les extrémités des barres 8 de couverture se posent sur les barres de réception 3 . aller chercher les extrémités des cordes 4 au niveau des anneaux 14.

Pour refermer le bassin . amener les anneaux 14 sur les points d'ancrage 16

. tendre les cordes 4 au moyen des treuils 2 . hâter ta couverture au moyen de la corde 18 restée dans le dernier intervalle entre les fourreaux.

. relâcher la tension des treuils 2 . faire passer les anneaux 14 des points d'ancrage 16 aux pitons 15 . tendre la couverture en fixant les anneaux II de la dernière barre sur les crochets 12 des cordes 4 et en coiffant les pitons 20 avec l'anneau 19 de la corde 18.

. faire passer les cordes 4 dans les renvois d'angle 5 et redonner de la tension sur les cordes 4 avec les treuils 2.

Selon une autre caractéristique de l'invention, il est possible de ne manoeuvrer qu'un côté de la couverture pour se baigner à 1'abri du vent ou du soleil ou pour la nettoyer (fig. 13). Elle peut s'adapter à des possibilités locales (fig 14). Elle peut s'adapter à différentes formes de bassin (fig. 15 et 16).

Bien que l invention ait été décrite à propos d'une forme de réalisation particulière, il est bien entendu qu'elle n'y est nullement limitée et qu'on peut y apporter diverses modifications de forme, de matériaux et de combinaisons de ces divers éléments sans que cela s'éloigne du cadre et de l'esprit de l'invention.

Le dispositif selon l'invention est particulièrement destiné à la couverture de piscines.