Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
CUTTING INSTRUMENT
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2004/082907
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a novel type of flexible blade comprising cutting elements. The novel flexible blade is intended to be fitted to a cutting instrument which enables said blade to be moved by drive means. The inventive cutting instrument is comparable to a standard knife, e.g. a butcher knife or a skinning knife, in terms of the size thereof and the way in which it is held in the palm of the hand. Moreover, said instrument considerably reduces the force that has to be exerted by a butcher when cutting quarters of meat and deboning same. In this way, working conditions for butchers are significantly improved.

Inventors:
Jakob, Willy (Route des Convers 12, 2616 Renan, BE)
Application Number:
PCT/CH2004/000163
Publication Date:
September 30, 2004
Filing Date:
March 18, 2004
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
Jakob, Willy (Route des Convers 12, 2616 Renan, BE)
International Classes:
A22B3/10; B26D1/00; (IPC1-7): B27B33/14
Foreign References:
US5591186A1997-01-07
GB1571926A1980-07-23
FR2650299A11991-02-01
EP0423501A21991-04-24
US2800153A1957-07-23
DE550534C1932-05-19
Attorney, Agent or Firm:
Gln (Gresset & Laesser Neuchâtel, Puits-Godet 8A, Neuchâtel, CH-2000, CH)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Instrument de coupe mécanisé caractérisé en ce qu'il comporte : une chaîne (10) formée de maillons (12) et de charnières (14) reliant les maillons entre eux de manière articulée, dans laquelle chacun desdits maillons est muni d'une arte de coupe, un dispositif moteur (16) destiné à assurer un entraînement de la chaîne, et un dispositif support (18) sur lequel est monté le dispositif moteur (16) et comportant un plateau (20) formant organe de guidage de la chaîne (10) dans un mouvement de translation et définissant un plan, lesdites artes de coupe étant inscrites dans ledit plan.
2. Instrument selon la revendication 1, caractérisé en ce que chacun desdits maillons (12) comporte une zone de guidage (12b) destinée à coopérer avec l'organe de guidage, une zone tranchante (12a) munie de ladite arte de coupe et deux zones de liaison (12c, 12d) chacune disposée entre lesdites zones tranchante et de guidage et formant une partie au moins desdites charnières (14).
3. Instrument selon la revendication 2, caractérisé en ce que lesdites zones de liaison (12c, 12d) forment deux à deux des rotules.
4. Instrument selon la revendication 2, caractérisé en ce que lesdites charnières (14) comportent, en outre des pièces de liaison (38) en matériau souple, reliant les zones de liaison voisines.
5. Instrument selon la revendication 4, caractérisé en ce que ledit matériau souple est une matière plastique et en ce qu'elle est surmoulée sur les zones de liaison (12c, 12d).
6. Instrument selon la revendication 2, caractérisé en ce que ladite zone de guidage (12b) est munie d'une couche de matériau autolubrifiant.
7. Instrument selon l'une des revendications 1 à 6, caractérisé en ce que ledit dispositif support comporte, en outre, un manche (22) destiné à sa saisie.
8. Instrument selon la revendication 7, caractérisé en ce que ledit organe moteur (16) est logé dans ledit manche (22).
9. Instrument selon la revendication 1, caractérisé en ce que ledit plateau (20) présente une tranche munie d'une rainure (20a) dans laquelle est engagée ladite zone de guidage (12b).
10. Instrument selon la revendication 9, caractérisé en ce que ledit plateau (20) porte un renvoi (30) muni d'une gorge agencée pour coopérer avec ladite zone de guidage (12b).
Description:
INSTRUMENT DE COUPE La présente invention se rapporte au domaine de la coutellerie, notamment dans son application à la boucherie. Plusieurs opérations de découpe sont nécessaires depuis l'abatage de l'animal jusqu'à la vente des divers morceaux de viande en boucherie. A la sortie de l'abattoir, l'animal se présente sous la forme de deux quartiers de viande, partagé dans le sens de la longueur. De ces quartiers, le boucher extrait ensuite les différents morceaux de viande, par exemple l'épaule ou le filet. Le traitement et notamment la découpe et le désossement de la viande s'effectue à l'aide de couteaux à lames traditionnels, tel les couteaux de plot ou à dépouiller.

II existe bien des scies à ruban ou circulaires, pour les parties les plus osseuses. Elles ne sont pas utilisables pour découper la viande, car elles tendent à déchiqueter la chair, ce qui génère des déchets et rend la viande peu appétissante, voire invendable. Il existe aussi des couteaux électriques circulaires, par exemple celui décrit dans le document US 6694649. De tels couteaux ne permettent ni d'extraire des morceaux du quartier comme l'épaule ou le filet, ni d'effectuer les opérations de désossement car la forme circulaire de la lame en rend la manipulation difficile dans de tels cas.

Aussi, le boucher est obligé d'utiliser un couteau à lame traditionnel car il n'existe rien d'autre sur le marché qui permette d'exécuter ces opérations-là.

Ces dernières requièrent de la part du boucher une force non négligeable et l'obligent à adopter des positions peu confortables. Ces conditions de travail sont astreignantes et quelquefois préjudiciables pour la santé physique du boucher notamment au niveau de la musculature du dos.

Dans le travail de désossement en particulier, il est indispensable que la lame soit allongée et étroite, de manière à pouvoir travailler au plus près de l'os.

Cette caractéristique n'est, à ce jour, assurée que par les couteaux traditionnels. Le but de la présente invention est de proposer un instrument mécanisé, garantissant cette souplesse dans son utilisation.

De manière plus précise, l'invention concerne un instrument de coupe mécanisé comportant : - une chaîne formée de maillons et de charnières reliant les maillons entre eux de manière articulée, dans laquelle chacun des maillons est muni d'une arte de coupe, - un dispositif moteur destiné à assurer un entraînement de la chaîne, et - un dispositif support sur lequel est monté le dispositif moteur et comportant un plateau formant organe de guidage de la chaîne dans un mouvement de translation et définissant un plan, Dans cet instrument, les artes de coupe des maillons son inscrites dans le plan défini par le plateau.

On connaît certes déjà des scies présentant une structure similaire, connues sous le nom de tronçonneuses. Dans ce cas toutefois, les artes de coupes sont orientées obliquement ou perpendiculairement au plan défini par le plateau. De telles scies tendent à déchiqueter la viande, comme cela a déjà été mentionné plus haut.

De manière avantageuse, chacun des maillons comporte une zone de guidage destinée à coopérer avec l'organe de guidage, une zone tranchante et deux zones de liaison chacune disposée entre les zones tranchantes et de guidage et formant une partie au moins des charnières.

Dans une première variante, les zones de liaison forment deux à deux des rotules constituant ainsi les charnières.

Dans une deuxième variante, les charnières comportent, en outre des pièces de liaison en matériau souple, reliant les zones de liaison voisines, ce matériau étant avantageusement une matière plastique surmoulée sur les zones de liaison.

Afin de garantir les meilleures conditions de travail, la zone de liaison des maillons est munie d'une couche de matériau autolubrifiant.

Dans l'instrument tel que défini ci-dessus, le dispositif support peut tre muni d'un manche destiné à sa saisie et servant de logement à l'organe moteur.

Afin d'éviter tout déraillement de la chaîne, le plateau présente une tranche munie d'une rainure dans laquelle est engagée la zone de guidage des maillons. En outre, le plateau porte, à chacune de ces deux extrémités, un renvoi muni d'une gorge agencée pour coopérer avec la zone de guidage.

Cet instrument de coupe, dont la taille et la tenue dans la paume de la main peuvent tre comparables à celles d'un couteau traditionnel, par exemple le couteau de plot ou à dépouiller, permet de réduire considérablement les efforts du boucher lors de ! a découpe des quartiers de viande et du désossement de la viande, et par conséquent, d'améliorer nettement les conditions de travail du boucher.

D'autres avantages et caractéristiques de l'invention ressortiront de la description qui va suivre, faite en regard du dessin annexé, dans lequel : -la figure 1 est une vue de côté d'un instrument selon l'invention, - la figure 2 représente, en coupe et dans la mme position, l'instrument de la figure 1, et - Is figures 3a et 3b son : des vues partielles agrandies de deux variantes de l'instrument selon l'invention.

Les figures 1 et 2 représentent un instrument de coupe mécanisé comparable à un couteau traditionnel, tel le couteau à dépouiller. II comporte une chaîne 10 formée de maillons 12 reliés entre eux de manière articulée, au moyen de charnières 14 (figures 3a et 3b). Il comporte, en outre, un dispositif moteur 16 (figure 2) et un dispositif support 18 sur lequel est monté le dispositif moteur 16 et la chaîne 10.

Le dispositif support 18 comprend un plateau 20 allongé et plat, définissant un plan de référence inscrit dans le plan de coupe de la figure 2, et un manche 22 dans lequel est logé le dispositif moteur 16.

Le manche 22 est muni de gardes 24 et 26 permettant d'éviter que l'instrument ne glisse en cours de travail et qui protègent la main au cas où la

chaîne 10 se romprait. II comporte, en outre un interrupteur de sécurité commandé par un levier 28.

Le plateau 20 comprend, sur ces côtés longitudinaux, des rainures 20a destinées à guider la chaîne 10. Les rainures 20a peuvent tre obtenues en réalisant le plateau par empilement de trois plaques d'acier inoxydable, les plaques extrmes étant plus larges que la plaque médiane. Le plateau porte, à son extrémité libre, une poulie 30 de renvoi. Cette dernière est munie d'une gorge dans laquelle sont engagés les maillons 12.

Le manche 22 porte une roue motrice 32 au voisinage de sa partie sur laquelle est engagé le plateau 20. Cette roue 32 est reliée cinématiquement au moteur 16 par un engrenage conique 34, dont une roue 34a est solidaire en rotation avec la roue motrice 32 et une autre roue 34b de l'arbre de sortie du moteur 16. Les caractéristiques du moteur 16, de l'engrenage conique 34 et de la roue 32 définissent la vitesse de travail de la chaîne 10. Le moteur 16 peut avantageusement tre de type électrique. II sera alimenté par des accumulateurs, des piles, ou encore par un câble électrique.

L'instrument est, de plus, muni d'une protection 36 recouvrant la chaîne 10 et le plateau 20, de manière à protéger l'utilisateur en cas de rupture de chaîne, mais également pour lui permettre d'exercer une pression de la main, comme cela peut se faire avec un couteau habituel.

Bien que cela n'apparaisse pas sur les figures, le plateau 20 est avantageusement monté mobile sur la poignée 22, de manière à permettre un réglage de la tension de la chaîne 10. Plus particulièrement, ce réglage s'effectue en faisant varier la distance entre axes de la roue 32 et du renvoi 30.

Dans une première variante, illustrée à la figure 3a, les charnières 14 sont venues de matière avec les maillons 12. Plus particulièrement, chaque maillon comporte une zone tranchante 12a orientée vers l'extérieur et munie d'une arte de coupe inscrite dans le plan de référence, une zone de guidage 12b, engagée dans la rainure 20a et deux zones de liaisons 12c et 12d, chacune

disposée entre la zone tranchante 12a et la zone de guidage 12b. La zone de liaison 12c présente une tte et la zone 12d une découpe de forme complémentaire à la tte, la découpe et la tte de deux maillons voisins formant ensemble une rotule.

Dans cette variante, on relèvera que la structure des zones de liaison nécessite un minimum d'épaisseur, juste suffisante pour que le jeu de la chaîne 10 dans les rainures 20a ne permettent pas un décrochement. De la sorte, l'angle au sommet de la zone tranchante 12a peut tre particulièrement faible.

Dans une deuxième variante, représentée à la figure 3b, on retrouve également les zones tranchante 12a, de guidage 12b et de liaison 12c et 12d.

Les zones de liaison 12 c et 12d sont attenantes à la zone de guidage et comportent chacune un trou. La chaîne 10 est, en outre munie de pièces de liaison 38 en matériau souple, avantageusement une matière plastique, surmoulées sur les maillons 12 et assurant une liaison articulée entre eux.

Dans une variante qui n'a pas été représentée, les pièces de liaison 38 pourraient tre remplacées par une bande continue dans laquelle seraient insérés les maillons 12.

Les maillons 12 de la chaîne 10 sont avantageusement en acier inoxydable.

De la sorte, les conditions d'entretien et d'hygiène sont optimales, tout en garantissant une dureté permettant un affûtage de qualité et de longue durée.

Afin que les frottements soient aussi faible que possible, les maillons 12, dans leur zone de guidage 12b et/ou le plateau 20 sont munis d'une couche de matériau autolubrifiant, tel qu'un Téflon (C) par exemple.

On relèvera encore que la forme des maillons est choisie de manière à ce que leurs zones tranchantes 12a se trouvent dans le prolongement l'une de l'autre, pratiquement sans interstice. On obtient ainsi une zone tranchante homogène, permettant d'assurer une coupe, sans risque que la viande soit déchiquetée.

Les artes de coupe que comportent les zones tranchantes sont donc pratiquement inscrites dans le plan du plateau. Elles peuvent tre droites et dans le prolongement l'une de l'autre, incurvées dans le plan de référence ou encore légèrement inclinées dans ce plan, de manière à obtenir les meilleures conditions de coupe, selon la viande ou l'opération considérée.

L'instrument qui vient d'tre décrit peut, bien entendu, faire l'objet de nombreuses variantes, sans pour autant sortir du cadre de l'invention. Il est par exemple possible de remplacer le moteur électrique 16 par un moteur pneumatique. II est également envisageable que la zone de guidage comporte deux lèvres et le plateau un rail, les lèvres étant disposées de part et d'autre du rail.

Le plateau pourrait aussi tre réalisé, au moins en partie, en matériau composite, alors que l'usage de céramique garantirait aux maillons une plus grande longévité.

Ainsi, grâce à la structure particulière de l'instrument de coupe qui vient d'tre décrit, il est possible d'assurer des opérations de boucherie dans des conditions optimales, sans risque pour l'utilisateur, la viande présentant une surface de coupe habituelle. Un tel instrument peut, bien entendu trouver d'autres applications, dans le domaine alimentaire, voire au-delà.