Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DERIVATIVES OF 5-AMINO-1,2,3,4 TETRAHYDRO-ACRIDINE AND APPLICATIONS AS DRUGS
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/1991/002725
Kind Code:
A1
Abstract:
Chemical compounds derived from 5-amino-1,2,3,4-tetrahydroacridine (THA) having the general formula (I) wherein R may represent a glycosyl group such as ascorbate, a substituted glycosyl group such as an inosinyle, adenosinyle or guanidosinyle group, a thio-carbamyl group, an adamantyl group, an isatinyl group, an alpha-cetoglutaryl group, H2Z group, wherein Z is a residu of a monoacid or a diacid in ionic form and non covalently bound to the molecule of the compound, said acid being optionally parachlorophenoxy-aceate or pamoate or a hydrogen atom in which case the compound is present in the form of a complex comprising at least a THA molecule associated with at least one molecule selected amongst alpha-adamantane, alpha-amino-adamantane and a nucleoside. These molecules are intended to the treatment of AIDS, degenerative or atrophic diseases, particularly senile dementia of the Alzheimer type, multiple sclerosis or Duchesne myopathy. The ascorbate of THA may be given by parenteral or intraveinous administration.

Inventors:
Nguyen
Dat
Xuong, Rapin
Jean
Robert, Pueyo
Jacques
Application Number:
PCT/FR1990/000630
Publication Date:
March 07, 1991
Filing Date:
August 24, 1990
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
Syntheses, Recherches Nguyen ET.
Dat
Xuong, Rapin
Jean
Robert, Pueyo
Jacques
International Classes:
A61K31/435; A61K31/70; A61K31/7042; A61K31/7052; A61K31/7076; A61K31/708; A61P25/28; A61P31/12; A61P31/18; A61P37/04; C07D219/10; C07D401/12; C07D493/04; C07H19/16; C07H19/167; (IPC1-7): A61K31/435; A61K31/70; C07D219/10; C07D401/00; C07H19/00
Domestic Patent References:
1988-04-07
Foreign References:
FR3860M
EP0319429A21989-06-07
Other References:
CHEMICAL ABSTRACTS, Volume 108, No. 13, 28 Mars 1988, (Columbus, Ohio, US), J.S. BINDRA et al.: "Synthesis, Pharmacological Activities, and Physicochemical Properties of 4-(Substituted Amino/N4-Arylpiperazinyl/Aminocarbonyl)-2,3-Polymethylenequinolines", see page 604, Abstract 112192u & Indian J. Chem. Sect. B 1987, 26B (4), 318-29 voir Resume
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Composés chimiques dérivés de la 5amino 1,2,3,4 tétrahydroacridine (THA) répondant à la formule générale : dans laquelle : R représente un groupement glycosyle éventuellement substitué par une base purine, un groupement thiocarbamyle, auquel cas ledit groupement est commun à deux molécules de THA qui lui sont liées par le groupement NH en position 5, un groupement adamantyle éventuellement substitué, un groupement isatinyle, un groupement alphacétoglutaryle, un groupement H2Z, dans lequel Z représente un reste d'un monoacide ou d'un diacide, sous forme ionique et lié de manière non covalente à la molécule du composé, un atome d'hydrogène, auquel cas le composé est présent sous forme de complexe comprenant au moins une molécule de THA associée à au moins une molécule choisie parmi l'alphaadamantane, l'alphaamino adamantane et un nucleoside tel que l'adénosine, la guanosine ou l'inosine.
2. Composés selon la revendication 1, caractérisés en ce que R est différent de H2Z, et en ce que lesdits composés se présentent sous forme de sels pharmaceutiquement acceptables.
3. Composés selon l'une des revendications 1 ou 2, caractérisés en ce qu'ils se présentent sous forme de mélanges racémiques ou sous forme de stéréoisomères.
4. Composés selon l'une quelconque des revendica tions 1 à 3, caractérisés en ce que R est un groupement ascorbyle.
5. Composés selon l'une quelconque des revendica¬ tions 1 à 3, caractérisés en ce que R est un groupement inosinyle, adenosinyle ou guanidosinyle, éventuellement substitué.
6. Composés selon l'une quelconque des revendica¬ tions 1 à 3, caractérisés en ce que R est un groupement thio carbamyle, ledit composé étant une di(tétrahydro 1, 2, 3, 4 acridinyl5) thio urée.
7. Composés selon l'une quelconque des revendica¬ tions 1 à 3, caractérisés en ce que R est un groupement alphaadamantanyle.
8. Composés selon l'une quelconque des revendica tions 1 à 3, caractérisés en ce que R est un groupement alphaaminoadamantanyle.
9. Composés selon l'une quelconque des revendica¬ tions 1 à 3, caractérisés en ce que R représente le groupe¬ ment H2Z, ledit composé étant sous forme d'un sel de pamoate.
10. Médicaments contenant au moins un des composés selon l'une quelconque des revendications 1 à £.
11. Médicaments contenant au moins le sel de p chlorophénoxyacétate de THA.
12. Médicaments selon l'une des revendications 10 et 11, pour le traitement des maladies dégéneratives ou atrophi¬ ques, en particulier les démences séniles de type Alzheimer, la sclérose en plaques, la myopathie de Duchesne et le Sida.
13. Composition pharmaceutique, caractérisée en ce qu'elle contient une quantité efficace de sel de pchloro phénoxyacétate de THA ou d'au moins un composé selon l'une quelconque des revendications 1 à 9 en association avec un ou plusieurs diluants ou adjuvants compatibles et pharmaceu tiquement acceptables.
14. Composition selon la revendication 13, caracté risée en ce qu'elle est destinée au traitement du Sida, des maladies dégéneratives ou atrophiques, en particulier les démences séniles de type Alzheimer, la sclérose en plaques, la myopathie de Duchesne et autres.
15. Composition pharmaceutique selon l'une des revendications 13 ou 14, présentée en vue de l'administration orale, parentérale ou intraveineuse.
16. Procédé de traitement de maladies dégéneratives ou atrophiques, en particulier des démences séniles de type Alzheimer, de la sclérose en plaques, de la myopathie de Duchesne et du Sida par administration d'au moins un des composés selon l'une des revendications 1 à 10 ou d'un sel de pchlorophénoxyacétate de THA.
Description:
Dérivés de La 5-amino-1,2 3, -tétra ydro-acridine et applica¬ tions comme médicaments.

L'invention a pour objet des dérivés de la 5-amino 1, 2, 3,4-tétrahydroacridine et les applications de ces substances comme médicaments.

La molécule de THA, ainsi que des procédés d'obten- tion de cette molécule, sont déjà décrits dans la littéra¬ ture. On trouve notamment la référence de ce produit dans le Merck index n° 89 07, lOème édition (juillet 1983), sous la dénomination Tacrine. En fonction de la nomenclature adoptée pour l'écriture de la formule chimique, la THA peut être également dénommée 9-amino 1, 2,3,4-tétrahydroacridine.

On sait déjà que cette molécule peut être utilisée, outre ses applications d'anticholinestérase et de stimulant respiratoire, dans le traitement de différentes formes de la dégénérescence, en particulier contre la maladie d'Alzheimer qui provoque de graves désordres mentaux chez certains vieillards. Cependant, jusqu'à récemment, le traitement par la THA présentait des inconvénients très importants dûs notamment à la toxicité de certaines impuretés présentes dans les préparations de THA disponibles. On connait d'autre part des dérivés N-subεtitués de la THA, en particulier les sels de para-chlorophénoxyacétate de THA et de para-bromophénoxyacétate de THA qui sont utilisés dans le traitement d'états pathologiques directement ou indirectement produits par une anoxie cérébrale (Brevet Spécial de Médicament FR-M-3.860).

L'objet de la présente invention est de fournir des dérivés de la THA ayant d'une part une faible toxicité et d'autre part une activité biologique et une spécificité augmentées par comparaison avec la THA non substituée, notamment en ce qui concerne son activité virulicide.

L'invention a donc pour objet des composés chimiques dérivés de la 5-amino 1,2, 3,4-tétrahydroacridine (THA) répondant à la formule générale :

dans laquelle :

R représente - un groupement glycosyle éventuellement substitué par une base purine,

- un groupement thio-carbamyle, auquel cas ledit groupement est commun à deux molécules de THA qui lui sont liées par le groupement -NH en position 5, - un groupement adamantyle éventuellement substitué,

- un groupement isatinyle,

- un groupement alpha cétoglutaryle,

- un groupement H 2 Z, dans lequel Z représente un reste d'un monoacide ou d'un diacide, sous forme ionique et lié de manière non covalente à la molécule du composé,

- un atome d'hydrogène, auquel cas le composé est présent sous forme de complexe comprenant au moins une molécule de THA associée à au moins une molécule choisie parmi l'alpha-adamantane, 1'alpha-amino adamantane et un nucleoside tel que l'adénosine, la guanosine ou l'inosine." Ces composés peuvent se présenter sous forme de mélanges racémiques ou sous forme de stéréoisomères.

Les composés pour lesquels R est différent de H 2 Z peuvent aussi se présenter sous forme de sels pharmaceutique- ment acceptables.

Si R représente un groupement glycosyle, ledit groupement peut être un groupement ascorbyle. Il est à noter que l'ascorbate de THA est hydrosoluble, ce qui permet son injection intra-musculaire (i.m.), intra-veineuse (i.v.) ou sous-cutanée (s.c.) ou sa perfusion.

Si R représente un groupement glycosyle substitué,

ledit groupement peut être un groupement inσsinyle, adenosi¬ nyle ou guanidosinyle, éventuellement substitué.

Si R représente un groupement thio-carba yle, ledit composé peut être une di(tétrahydro l,2,3,4-acrydinyl-5) thio urée.

Si R représente un groupement adamantanyle, ledit groupement peut être un groupement alpha-adamantanyle ou alpha-amino-adamantanyle.

Si R représente un groupement H 2 Z, ledit composé peut être sous forme d'un sel de pamoate de THA.

Selon l'invention, on peut associer à la THA des molécules ayant une activité pharmacologique connue, par exemple virulicide, de manière à potentialiser les effets de la THA ou à faciliter son application comme médicament, en particulier les modalités pratiques de son administration.

Ces composés peuvent être obtenus par des méthodes de préparation connues par l'homme du métier, notamment par dissolution simultanée de la THA et d'un autre réactif dans un solvant ou par pulvérisation simultanée de la THA et d'un autre réactif dans un mortier.

L'invention a d'autre part pour objet des médica¬ ments contenant au moins un de ces composés ou un sel d para-chlorophénoxyacétate de THA, en particulier des médica ments pour le traitement des maladies dégéneratives o atrophiques, telles que le Sida, les démences séniles de typ Alsheimer, la sclérose en plaques ou la myopathie de Du chesne.

La présente invention a encore pour objet un composition pharmaceutique contenant une quantité efficac d'au moins un des composés ou d'un sel de para-chlorophénoxy acétate de THA précédemment décrits, en association avec u ou plusieurs diluants ou adjuvants compatibles et pharmaceu tiquement acceptables.

De telles compositions sont particulièremen destinées au traitement de maladies dégéneratives ou atrophi

ques, en particulier de type Alzheimer, la sclérose en plaques, la myopathie de Duchesne ainsi que le Sida. De manière préférentielle, cette composition est présentée en vue de l'administration orale, parentérale ou intra-veineuse. L'invention est de plus relative à un procédé de traitement de maladies dégéneratives ou atrophiques, en particulier des démences séniles de type Alzheimer, de la sclérose en plaques, de la myopathie de Duchesne et du Sida par administration d'au moins un des composés précédemment décrits ou d'un sel de para-chloro-phénoxyacétate de THA.

Les voies d'administration de tels composés sont celles usuelles pour ces types de traitements, en particulier par voie orale, parentérale, ou intraveineuse.

L'invention sera encore illustrée sans être aucune- ment limitée par la description qui suit et notamment par les Figures suivantes :

Les Figures 1 et 20 représentant respectivement les spectresde Résonance Magnétique Nucléaire (RMN) de l'ascor¬ bate de THA et du composé final de l'Exemple 11. Les Figures 2, 4, 7, 9, 10, 11, 13, 15, 17 et 19 représentant les spectres Infrarouges (IR) des composés décrits dans les exemples 1, 2, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10 et 11. Les Figures 3, 5, 6, 8, 12, 14, 16 et 18 représen¬ tant les spectres Ultraviolets (UV) obtenus sur un spectro- photomètre BECKMANN-D64 des composés décrits dans les exemples 1, 2, 3, 4, 7, 8, 9, 10.

Exemple 1 - Préparation et caractérisation de l'ascorbate L'ascorbate de THA peut être représenté par la formule développée (I) :

On dissout 2 g de THA base dans 20 ml d'éthanol à 50 % en volume, et on tiédit la solution ainsi obenue au bain-marie pendant 10 minutes de manière à dissoudre la THA ; le pH de cette solution est alors d'environ 10. Simultanément, on dissout 1,80 g d'acide ascorbique dans 10 ml d'une solution d'éthanol à 50 % en volume (pH de la solution 2 à 3).

On mélange ensuite les deux solutions et on obtient un pH final compris entre 5 et 7. On observe deux effets caractéristiques, d'une part un effet d'exothermie, le mélange des deux solutions dégageant de la chaleur, et d'autre part un effet de bathochro ie, les deux constituants étant incolores et le produit final étant jaune ou jaunâtre. L'excès de solvant est chassé au bain-marie sous vide jusqu'à siccité.

On obtient alors une poudre microcristalline de couleur jaune clair soluble dans l'eau, dans les alcools et dans les glycols, et présentant un point de fusion en tube capillaire de 174°C.

L'analyse élémentaire du produit obtenu est la suivante :

Le spectre RMN du produit dans D 2 0 représenté sur la Figure 1 est obtenu sur VARI N-60 en dissolvant 10 mg d'ascorbate de THA dans 1 ml d'eau lourde. Son spectre infrarouge est représenté sur la Figure 2 et son spectre UV est représenté sur la Figure 3. Il montre des bandes caracté¬ ristiques à environ 215 nm, 245 nm et 320 nm. Exemple 2 - Préparation et caractérisation du parachloro- phénoxyacétate de THA (C ?1 H ?1 N, 0^ Cl) Le parachlorphénoxy acétate de THA peut être représenté par la formule développée (II)

On dissout 1 g de THA base fraîchement préparée dans 25 ml d'alcool éthylique absolu en tiédissant légèrement ; le

PH de la solution est alors de 10. Simultanément, on dissout

0,94 g d'acide parachloro-phénoxyacétique dans 10 ml d'étha¬ nol absolu (pH de la solution 4).

Sous agitation magnétique, on mélange les deux solutions précédemment obtenues et après une réaction exothermique et bathochrome, le pH est environ de 7.

On laisse une nuit et on chasse l'excès d'éthanol au bain-marie sous vide jusqu'à siccité.

On obtient alors une masse visqueuse jaune qui cristallise lentement. Le composé se présente sous la forme de fins cristaux incolores, solubles dans les alcools et les glycols, et ayant un point de fusion de 68°C. L'analyse centésimale donne les résultats suivants : Carbone % 65,54 Hydrogène % 5,50 Azote % 7,29

Chlore % 9,22

Le spectre infrarouge du composé final est repré¬ senté sur la Figure 4 et le spectre UV sur la Figure 5, mettant en évidence 4 pics caractéristiques à 282 nm, 252 nm, 248 nm et 206 nm.

Exemple 3 - Préparation et caractérisation de _.__ diftétra- hydro 1,2,3,4 acridinyl-5) thio-urée La di(té rahydro-l,2,3,4 acridinyl-5) thio urée peut être représentée par la formule développée (III)

(III)

On ajoute à froid 4 g de THA base dans 50 m d'éthanol absolu, dans un récipient de 150 ml muni d'u réfrigérant, d'une agitation magnétique, et pouvant êtr chauffé au bain-marie. On tiédit légèrement la solution pou dissoudre toute la THA. On refroidit et on introduit 5 ml d sulfure de carbone.

On agite alors à l'aide de l'agitation magnétique e on chauffe doucement pendant 2 heures. On chasse l'excès d solvant au bain-marie sous vide et on obtient une pât visqueuse jaune qui recristallise dans une solution hydroal coolique.

Le produit obtenu se présente sous la forme d'un poudre microcristalline jaune ayant un point de fusion d 268°C. L'analyse centésimale du produit est la suivante :

Carbone % 74,03 Hydrogène % 5,98 Azote % 12,79 Chlore % 7,32 Le spectre UV est représenté sur la Figure 6 et l'o remarque 4 pics caractéristiques à 215 nm, 241,5 nm, 324,5 n et 336,5 nm.

Exemple 4 - Préparation et caractérisation du pamoate d THA fÇ M H N, 0^ Le pamoate de THA peut être représentée par l formule (IV) développée suivante :

(IV)

On dissout 2 g d'acide pamoïque dans 20 ml d'une solution aqueuse de pyridine à 50 % (pH = 5).

On dissout simultanément 2 g de THA base fraîchement obtenue dans 20 ml d'une solution aqueuse de pyridine à 50 % ; le pH final est d'environ 10.

On mélange sous agitation magnétique les deux solutions et après une réaction exothermique on obtient un p d'environ 6 à 8.

On concentre ensuite au bain-marie sous vide, l'aide d'une pompe à eau, jusqu'à siccité.

Le produit obtenu se présente sous la forme de fin cristaux incolores solubles dans les alcools et les glycol et ayant un point de fusion de 256°C. L'analyse centésimal donne les résultats suivants :

Carbone % 73,70 Hydrogène % 5,15 Azote % 4,77

Le spectre infrarouge du composé est représenté sur la Figure 7 et son spectre UV sur la Figure 8, mettant en évidence 5 pics caractéristiques à 209 nm, 238 np, 289 nm, 302 nm et 318 nm.

Exemple 5 - Préparation et caractérisation du N(alpha- adamantanyl THA ( C, . H 7R N?) Le N(alpha-adamantanyl THA a la formule développée suivante :

On dissout 1,08 g de alpha-bromo-ada antane (PM = 215) dans 20 ml d'alcool éthylique absolu.

On dissout séparément 1 g de THA base da'ns 25 ml d'alcool éthylique absolu.

On mélange les deux solutions précédemment obtenues sous agitation magnétique ; on observe un changement de pH et une réaction exothermique. On laisse la réaction se dérouler pendant 30 mn sous agitation puis on chasse l'excès d'alcool au bain-marie sous vide jusqu'à siccité. On obtient avec un rendement de 95 % environ un produit sous forme d'une poudre microcristalline incolore, insoluble dans l'eau, soluble dans les alcools, les glycols et dans l'acétone et présentant un point de fusion de 108°C.

L'analyse centésimale donne les résultats suivants :

Carbone % 66,88

Hydrogène % 7,08

Azote % 6,78

Le spectre infrarouge de ce composé est représenté sur la Figure 9.

Exemple 6 - Préparation et caractérisation de la N alpha- amino adamantanyl THA ( Ct . E ., H . )

La N alpha-amino adamantanyl THA peut être représen¬ tée par la formule développée suivante :

Dans un mortier d'une capacité de 100 ml, on introduit à froid 1,18 g de chlorhydrate de THA que l'on pulvérise finement, puis par petites fractions, on introduit 0,94 g de chlorhydrate d'alpha-amino adamantane. Après mélange de ces deux poudres, on continue à pulvériser pendant encore 15 minutes à froid.

Le produit obtenu se présente sous la forme de fins cristaux incolores solubles dans les alcools, les glycols e

dans l'eau et ayant un point de fusion de 250°C. L'analyse centésimale donne les résultats suivants :

Carbone % 65,25

Hydrogène % 7,87

Azote % 9,94

Le spectre infrarouge du produit obtenu est repré¬ senté sur la Figure 10.

Exemple 7 - Préparation et caractérisation de la N(is- atinyl-5 THA fd H 17 N-, 0. )

La N(isatinyl-5) THA peut être représentée par la formule développée suivante :

d'une capacité de 100 ml, on introduit 1 g de THA fraîchement obtenue, finement pulvé¬ risée, puis par petites fractions, 1,13 g de bromo-5 isatine. On maintient la pulvérisation manuelle pendant 15 minutes de manière à obtenir une poudre fine microcristalline de couleur rouge vermillon. Le produit obtenu possède un point de fusion de 140°C, est insoluble dans l'eau mais est soluble dans les alcools, les glycols et dans l'acétone.

L'analyse centésimale donne les résultats suivants :

Carbone % 59,48

Hydrogène % 4,8

Azote % 9,91

Le spectre infrarouge de ce composé est représenté sur la Figure 11, et son spectre UV est représenté sur la Figure 12 sur laquelle on peut noter 5 pics caractéristiques à 215,5 nm, 243,5 nm, 314,5 nm, 319,5 nm et 320,5 nm.

Exemple 8 - Préparation et caractérisation de l'adénosinyl THA ( C. . H 7 N 7 0_ ) L'adénosinyl THA peut être représentée par la formule développée suivante :

On pulvérise dans les mêmes conditions que dans les exemples 6 et 7 en une poudre microcristalline très fine, 1,35 g d'adénosine base et 1,18 g de chlorhydrate de THA hydraté. Le produit obtenu se présente sous la forme de fins cristaux incolores solubles dans les alcools, les glycols dans l'eau et ayant un point de fusion de 203°C.

L'analyse centésimale de ce composé donne les résultats suivants :

Carbone % 55,07

Hydrogène % 5,62 Azote % 19,55

Le composé obtenu présente un spectre infraroug représenté sur la Figure 13, et un spectre UV représenté su la Figure 14 sur laquelle on remarquera des pics caractéris tiques à 212,5 nm, 243,5 nm et 318,5 nm.

Exemple 9 - Préparation de la quanosinyl THA ( C. . H 77 N 7 0 . ) La guanosinyl THA peut être représentée par la formule développée suivante :

Le mode opératoire est similaire à celui décrit dans les exemples 5 et 6. On pulvérise finement au mortier 1,42 de guanosine base et 1,18 g de THA chlorhydrate.

Le produit obtenu se présente sous la forme de fins cristaux incolores solubles dans les alcools, les glycols dans l'eau et ayant un point de fusion de 208°C. L'analyse centésimale donne les résultats suivants :

Carbone % 53,38 Hydrogène % 5,45 Azote % 18,95

Le spectre infrarouge du composé obtenu est repré sente sur la Figure 15 et le spectre UV est représenté sur l Figure 16 sur laquelle on remarquera des pics caractéris tiques à 207 nm, 240,5 nm, 315 nm et 317 nm. Exemple 10 - Préparation et caractérisation de l'inosiny THA ( C . . H N* 0 . ) L'inosinyl THA peut être représentée par la formul développée suivante :

Le mode opératoire est similaire à celui décrit dans les exemples 5 et 6, à savoir que l'on réduit en une fine poudre, à froid dans un mortier, sucessivement 1,18 g de THA chlorhydratée puis progressivement par petites portions 1,35 g d'inosine base en prolongeant la pulvérisation pendant 15 minutes. Le produit obtenu se présente sous la forme de fins cristaux incolores solubles dans les alcools, les glycols, dans l'eau et ayant un point de fusion de 216°C.

L'analyse centésimale donne les résultats suivants-: Carbone % 54,98

Hydrogène % 5,41 Azote % 16,72

Le spectre infrarouge du composé obtenu est repré senté sur la Figure 17 et son spectre UV est représenté su la Figure 18 sur laquelle on remarque des pics caractéris tiques à 213,5 nm, 243,5 nm et 319,5 nm. Exemple 11 - Préparation et caractérisation de l'alpha- L'alpha-cétoglutarate de THA peut être représent par la formule suivante :

Le mode de préparation est similaire au mode de préparation du composé de l'Exemple 2, l'acide parachloro- phénoxyacétique étant remplacé par l'acide alpha-cétoglutari- que et le mélange de ce composé avec la THA étant progressi-

5 vement neutralisé.

On obtient après chasse de l'excès d'éthanol, une masse visqueuse blanche.

Le composé final se présente sous la forme d'une poudre microcristalline ou de fins cristaux incolores ayant 10 un point de fusion de 122°C. Le spectre UV montre les bandes caractéristiques de la THA. Le spectre infrarouge du composé final est représenté sur la Figure 19 et son spectre de Résonance Magnétique Nucléaire est représenté sur la Figure 20. 15 Exemple 12 - Activité biologique de l'ascorbate de THA a) Etude comparative de la toxicité aiguë de l'ascorbate de THA et du chlorhydrate de THA

Des lots de souris Swiss reçoivent par voie intra- péritonéale (i.p.) une solution d'ascorbate de THA et de 20 chlorhydrate de THA à des concentrations de 20, 30, 40, 50 et 60 mg/kg exprimées en base.

A des doses de 50 et 60 mg/kg, la mortalité est totale dans l'heure qui suit l'administration des deux substances. Les symptômes prémortels sont identiques, aussi 25 bien avec la THA qu'avec l'ascorbate de THA et correspondent à une hyperactivité cholinergique : tremblements, convul¬ sions, hypersensibilité réflexe aux chocs et aux bruits, sudation et salivation intenses. Les animaux meurent en

hypertonie musculaire, avec la présence post-mortem de myoclonie.

Les DL calculées sont de 37 mg pour le chlorhydrate de THA (mortalité totale à 50 mg et survie totale à 20 mg/kg) et de 26 mg pour l'ascorbate de THA.

La toxicité aiguë de l'ascorbate est donc plus importante que celle du chlorhydrate pris à doses équimolécu- laires, rapportée à la base. Dans les deux cas, la mortalité est observée dans les deux heures qui suivent 1'ad inistra- tion i.p. de la substance.

Classiquement, chez l'homme, la dose thérapeutique de la THA est de 100 à 200 mg par 24 heures per os, soit 1,6 à 3,2 mg/kg, ce qui correspond au l/12ème environ de la DL 50 (i.p.) chez la souris. En conservant le même rapport, la posologie serait de 1 à 2 mg/kg pour l'ascorbate de THA par jour chez l'homme, soit 70 à 140 mg par 24 h. b) Etude comparée de l'hépatotoxicité de l'ascorbate de THA et du chlorhydrate de THA PRINCIPE Chez le rat normal, aucune hépatotoxicité n'est constatée après administration de THA purissime.

Complément irement, et aux fins de comparaison, on provoque chez le rat une cirrhose par injection répétée de tétrachlorure de carbone afin d'étudier sur ce modèle le ~ s effets de la THA sous forme de chlorhydrate ou d'ascorbate.

PROTOCOLE EXPERIMENTAL

30 rats longs Evans (Janvier) d'un poids compris entre 450 et 550 g, d'un âge de 5 à 6 mois, sont mis en stabulation pendant 1 mois dans l'animalerie (température, degré d'humidité, ventilation contrôlés) et sont répartis en trois lots de 10 par tirage au sort.

Tous les animaux reçoivent alors par voie orale pendant quatre jours, à raison d'une administration par jour (entre 11 h et 11 h 30), 1,25 mg/kg de tétrachlorure de carbone mélangé à parties égales à de l'huile d'olive.

Les troisième et quatrième jours, les animaux reçoivent par voie intrapéritonéale après la 3ème administra¬ tion de tétrachlorure (1/2 h après) et 4 fois (12 h, 20 h, 8 h, 16 h) : - soit du soluté physiologique [1 ml/kg (10 rats)] soit du soluté de chlorhydrate de THA (2 mg/kg/ml) correspondant à 1,57 mg de THA sous forme de base (10 rats) soit de l'ascorbate de THA (2 mg/kg/ml) correspon- dant à 1,06 mg de THA (10 rats)

Une heure après la dernière administration intrapé¬ ritonéale, les animaux sont examinés pour l'établissement d'un score neurologique, puis sacrifiés (après pesée). Un échantillon de sang est prélevé, pour l'étude des enzymes hépathiques, sur de l'héparine, et le plasma, rapidement séparé après centrifugation, est conservé à 0°C jusqu'au lendemain.

Le foie est observé macroscopiquement, et fixé dans du milieu de Bouin et du formol calcique pour l'étude microscopique ultérieure. RESULTATS 1 - Etude de l'évolution du poids des rats

Trois rats sont morts lors de l'injection du tétrachlorure de carbone à Jl, J2 et J3. Dans le tableau I sont rassemblés les poids moyens des rats avant traitement et à la fin des traitements (en g) : Tableau I : Evolution du poids des rats

Témoin Chlorhydrate de THA Ascorbate de THA (8 rats) (9 rats) (9 rats) Avant traitement 495 ± 10 487 ± 10 491 +.12

A la fin des traitements 464 + 10 454 ± 12* . 453 ± 13 * P<0,05 - Comparaison par le test de Student entre avant et après traitement.

La seule différence observée entre les trois groupes est due à l'hépatotoxicité par le tétrachlorure qui se traduit par une perte de poids de 1'ordre de 6 à 8 %.

2 - Etude de l'aspect macroscopique du foie Après administration de tétrachlorure, une stéatose avec cytolyuse se développe progressivement. Au quatrième jour, l'aspect est caractéristique chez les animaux témoins : une couleur ocre-rosée presque rousse, des granulations punctiformes sur l'ensemble des lobes, parfois des hématomes hémorragiques. Il ne s'agit pas d'une cirrhose de type alcoolique, mais plutôt d'une hépatite de type graisseux.

Le traitement par l'ascorbate ou le chlorhydrate de THA ne modifie pas profondément l'aspect macroscopique du foie.

3 - Etude du comportement et de l'activité neurologigue du rat

Pour chaque rat, les réflexes suivants ont été étudiés avec la cotation ci-dessous :

- réflexe cornéen normal 0 absent 1 pour chaque oeil

- réponse auriculaire normal 0 absent 1 pour chaque oreille - réflexe d'aggripementnormal 1 absent 0 pour chaque patte antérieure

- réaction de placementnormal 2 une seule patte 1 absent 0

- perte d'appui normal 1 absent 0 pour chacune des qua- tres pattes

- réflexe de redres- normal 1 sèment sur le dos absent 0

chute tombe sur les quatres pattes 1 tombe sur le côté 0 tests d'équilibre plan incliné retourne en moins de

15 secondes 2 de 15 à 30 s 1 plus de 30 s 0 barre horizontale 1 - 0

- réflexe de flexion normal 1 absent 0

- mobilité spontanée normal 2 amoindrie 1 absente 0 Le score normal (somme des cotations) est de 24 chez le rat jeune indemne de toute pathologie.

Le Tableau II rassemble les résultats donnés avec la tétrachlorure de carbone et les différents traitements. Tableau II : Score neurologique

- Rat tétrachlorure seul

(8 rats) - 18 ± 1

- Rat tétrachlorure + THA

(9 rats) - 18 + 1

- Rat tétrachlorure + ascorbate de THA

(9 rats) - 18 + 1

Aucune différence n'est observée entre les diffé¬ rents traitements sur le score global, cependant, il existe une différence concernant la mobilité des rats qui est quantifiée par le nombre de rayons lumineux franchis par minute dans un optovarimètre (Optovarimex) .

Tableau III : Mobilité spontanée des rats dans un optovarimè¬ tre Mobilité des rats (nombre de rayons/min)

- Rat tétrachlorure seul

(8 rats) 224 + 15

- Rat tétrachlorure + THA

(9 rats) ** 140 ± 16

- Rat tétrachlorure + ascorbate de THA

(9 rats) 229 ± 10

** P θ,01 - Comparaison avec les animaux traités par le seul tétrachlorure de carbone.

La THA entraîne une diminution très importante de l'activité motrice spontanée, les rats restent prostrés dans la cage. L'ascorbate de THA n'a pas cette action sans doute en raison de l'action psychostimulante de l'ascorbate. 4 - Résultats biologigues sur le plasma

Les enzymes suivantes ont été mesurées : ASAT (Aspartate amino transférase) normale 0.28 UI/1 ALAT (Alanine amino transférase) normale 0.44 UI/1 P.OH (Phosphatase alcaline) normale 0.69 UI/1 GT (Glutamine transférase) normale 0.43 UI/1

Dans le Tableau IV sont rassemblés des résultats biologiques. Tableau IV : Résultat du bilan enzymatique hépatique

ASAT ALAT P.OH 8 GT - tétrachlorure seul

(8 rats) 224±15 761+212 135±10 6+2

- tétrachlorure + THA

(9 rats) 1591±400** 1914±471 146±10 3±1

- tétrachlorure + ascorbate de THA

(9 rats) 680+99 814+144 161±18 4+1 * P<0,05 - ** p<0,01

L'injection de tétrachlorure entraîne une augmenta¬ tion des transaminases ASAT et ALAT ainsi que de la phospha- tase alcaline (P.OH). 0 l'inverse, la GT n'est pas élevée, contrairement à ce qui est observé dans le cas de cirrhose alcoolique. Le modèle concerne donc l'activité et la lyse des cellules hépatiques. Les résultats des essais ci-dessus montrent clairement que l'ascorbate de THA est moins toxique que la THA sur des cellules hépatiques déjà altérées in vivo.

c) Etude préliminaire sur le traitement de patients atteints du Sida par l'ascorbate de THA

L'ascorbate de THA obtenu à partir de THA purissime a une très faible hépatotoxicité. L'activité sur le domaine cholinergique de la THA a été démontrée chez l'animal et chez l'homme. La THA inhibe la cholinestérase et augmente les transferts de choline au niveau des terminaisons nerveuses.

Il en est de même pour l'ascorbate de THA dont l'action est plus importante sur les rétro-virus. Sa forme galénique hydrosoluble permet les perfusions et les injec¬ tions intra-veineuses en milieu hospitalier.

Appliqué sur 20 patients atteints du virus HIV 1, (l'un des virus responsables du SIDA) l'ascorbate de THA a donné de très bons résultats : accroissement du nombre des lymphocytes CD 4 des patients dans des proportions significati¬ ves; diminution des Antigènes p 24, - régression des maladies opportunistes.

On n'a constaté aucune hépatotoxicité sur les malades traités. L'ascorbate de THA est aussi actif que le THA pour le traitement du SIDA, à des doses plus faibles que la THA base et il peut être administré en perfusion grâce-à sa solubilité dans l'eau, ce qui présente un gros avantage. Ainsi qu'on l'a mentionné précédemment, la posologie est de 70 à 140 mg par 24 h.