Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE FOR BINDING A BOOT TO A GEAR, AND BOOT EQUIPPED WITH SAME
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2000/050129
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a device for binding a boot (10) to a gear (40) such as a skating device, snowboard, snowsurf, water ski or the like, comprising at least a chamber (20, 21), depressurising means adapted to depressurise said chamber (20, 21), the chamber (20, 21) having a globally planar aperture (28, 29): the chamber (20, 21) is arranged to be integral with the boot (10) and to co-operate by its aperture (28, 29) with a globally planar surface (41) of the gear (40), the depressurising means being designed to be activated during said co-operation such that the chamber (20, 21), therefore of the boot (10) is then made integral with the gear (40) by depression.

More Like This:
Inventors:
Cholet, Christophe (52 rue Athime Rué Garches, F-92380, FR)
Application Number:
PCT/FR2000/000464
Publication Date:
August 31, 2000
Filing Date:
February 24, 2000
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
Creafix (424 bureaux de la Colline Saint-Cloud Cedex, F-92213, FR)
Cholet, Christophe (52 rue Athime Rué Garches, F-92380, FR)
International Classes:
A63C9/08; A63C10/02; (IPC1-7): A63C9/08
Foreign References:
DE2759179A1
FR2653347A1
EP0397969A1
FR2653347A1
Attorney, Agent or Firm:
Cabinet, Bonnet-thirion (12 avenue de la Grande-Armée Paris, F-75017, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Dispositif de fixation d'une chaussure (10) à un appareil (40) du genre engin de glisse, surf des neiges, monoski, skinautique ou autre, comportant au moins une enceinte (20,21), des moyens dits de mise en dépression adaptés à mettre ladite enceinte (20,21) en dépression, l'enceinte (20,21) présentant une ouverture (28,29) globalement plane, caractérisé par le fait que l'enceinte (20,21) est destinée à tre solidaire de la chaussure (10) et à coopérer par son ouverture (28,29) avec une face (41) globalement plane de l'appareil (40), les moyens de mise en dépression étant destinés à tre mis en oeuvre lors de cette coopération en sorte que l'enceinte (20,21) donc la chaussure (10) est alors par dépression solidarisée à l'appareil (40).
2. Dispositif de fixation selon la revendication 1, caractérisé par le fait que l'enceinte (20,21) est portée par la semelle (11) de la chaussure (10).
3. Dispositif de fixation selon la revendication 1, caractérisé par le fait que 1'enceinte est portée par une pièce intermédiaire solidarisable à la chaussure (10).
4. Dispositif de fixation selon l'une des revendications 1 à 3, caractérisé par le fait que l'enceinte (20,21) est constituée pour l'essentiel d'une enveloppe (24,25) en un matériau souple.
5. Dispositif de fixation selon la revendication 4, caractérisé par le fait que les moyens de mise en dépression comprennent un câble (30,31) attelé à l'enveloppe (24,25) de 1'enceinte (20,21) et des moyens de commande (35) adaptés à agir sur le câble (30,31) pour faire varier le volume de 1'enveloppe (24,25).
6. Dispositif de fixation selon la revendication 5, caractérisé par le fait que les moyens de commande comportent un levier (35) dit de manoeuvre.
7. Dispositif de fixation selon la revendication 6, caractérisé par le fait que le levier (35) est destiné à tre monté à articulation (34) sur la chaussure (10).
8. Dispositif de fixation selon la revendication 7, caractérisé par le fait que le levier (35) est monté à l'arrière (32) de la chaussure (10).
9. Dispositif de fixation selon l'une des revendications 1 à 3, caractérisé par le fait que les moyens de mise en dépression sont des moyens de pompage destinés à tre raccordés à un embout accessible à l'extérieur de la chaussure (10), ledit embout étant relié à 1'enceinte (20,21) par l'intermédiaire d'un clapet antiretour.
10. Dispositif de fixation selon l'une des revendications 1 à 9, caractérisé par le fait que l'enceinte (20,21) communique avec l'extérieur par l'intermédiaire d'une soupape de mise à l'air libre actionnable de l'extérieur de la chaussure (10).
11. Dispositif de fixation selon l'une des revendications 1 à 10, caractérisé par le fait qu'il comporte deux enceintes (20,21), I'une destinée à tre placée à l'avant au droit de la partie avant du pied, I'autre à l'arrière au droit du talon.
12. Chaussure destinée à tre fixée, par un dispositif de fixation, à un appareil (40) du genre engin de glisse, monoski, skinautique ou autre comportant une face (41) globalement plane, caractérisée par le fait que le dispositif de fixation est selon l'une des revendications 1 à 11.
13. Chaussure selon la revendication 12, caractérisé par le fait que le dispositif de fixation est solidaire de la semelle (11) de la chaussure (10).
Description:
"Dispositif de fixation d'une chaussure à un appareil, et chaussure équipée d'un tel dispositif" La présente invention concerne un dispositif de fixation d'une chaussure à un appareil du genre engin de glisse, surf des neiges, monoski, ski-nautique ou autre.

Plus précisément, elle concerne un tel dispositif de fixation qui comporte au moins une enceinte présentant une ouverture globalement plane et des moyens dits de mise en dépression adaptés à mettre ladite enceinte en dépression.

Un dispositif de fixation de ce genre est connu, notamment par le document FR-A-2 653 347.

Selon ce document, I'appareil, ici un surf des neiges, porte une enceinte présentant une ouverture obturable par une plaque de fermeture liée à la chaussure. Lorsque 1'enceinte est ainsi fermée, le vide est fait à l'intérieur à l'aide d'une pompe à vide, la chaussure et le surf des neiges étant ainsi solidarisés.

Une telle disposition présente des inconvénients : d'une part, le dispositif de fixation est encombrant en hauteur, I'enceinte étant rapportée sur la surface extérieure de l'appareil et la plaque de fermeture fixée sous la semelle de la chaussure, ce qui ne favorise pas une bonne préhension de l'appareil ; d'autre part, outre le fait que l'appareil doit tre transformé par l'adjonction d'au moins une enceinte, la position de celle-ci se trouve alors fixée, ce qui impose pour l'usager l'emplacement et le positionnement de ses pieds par rapport à l'appareil.

La présente invention a pour but de pallier ces inconvénients.

Selon l'invention un dispositif de fixation d'une chaussure à un appareil du genre engin de glisse, surf des neiges, monoski, ski-nautique ou autre, comportant au moins une enceinte, des moyens dits de mise en dépression adaptés à mettre ladite enceinte en dépression, l'enceint présentant une ouverture globalement plane, est caractérisé par le fait que l'enceinte est destinée à tre solidaire de la chaussure et à coopérer par son ouverture avec une face globalement plane de l'appareil, les moyens de mise en dépression

étant destinés à tre mis en oeuvre lors de cette coopération en sorte que l'enceinte donc la chaussure est alors par dépression solidarisée à l'appareil.

Avantageusement, I'enceinte est portée par la semelle de la chaussure.

En variante, I'enceinte est portée par une pièce intermédiaire solidarisable à la chaussure.

Avantageusement, I'enceinte est constituée pour l'essentiel d'une enveloppe en un matériau souple.

De préférence, les moyens de mise en dépression comprennent un câble attelé à l'enveloppe de 1'enceinte et des moyens de commande adaptés à agir sur le câble pour faire varier le volume de 1'enveloppe.

Avantageusement, les moyens de commande comportent un levier dit de manoeuvre.

De préférence, le levier est destiné à tre monté à articulation sur la chaussure.

Avantageusement, le levier est monté à l'arrière de la chaussure.

Selon une autre forme de réalisation, les moyens de mise en dépression sont des moyens de pompage destinés à tre raccordés à un embout accessible à l'extérieur de la chaussure, ledit embout étant relié à l'enceinte par l'intermédiaire d'un clapet anti-retour.

Avantageusement, l'enceinte communique avec l'extérieur par l'intermédiaire d'une soupape de mise à l'air libre actionnable de l'extérieur de la chaussure.

De préférence, le dispositif comporte deux enceintes, I'une destinée à tre placée à l'avant au droit de la partie avant du pied, I'autre à l'arrière au droit du talon.

La présente invention a également pour objet, une chaussure destinée à tre fixée, par un dispositif de fixation, à un appareil du genre engin de glisse, monoski, ski-nautique ou autre comportant une face globalement plane, dans laquelle le dispositif de fixation est du genre ci-dessus.

Avantageusement, le dispositif de fixation est solidaire de la semelle de la chaussure.

Avantageusement, le dispositif de fixation est solidaire de la semelle de la chaussure.

Pour mieux faire comprendre l'objet de l'invention, on va en décrire maintenant, à titre d'exemple, purement illustratif et non limitatif, un mode de réalisation représenté sur le dessin annexé.

Sur ce dessin : -la figure 1 est une vue schématique montrant une chaussure solidarisée à un appareil, ici une planche, par un dispositif de fixation selon l'invention ; -la figure 2 est une vue selon la flèche 11 de la figure-1.

En se reportant à la figure 1, on voit schématiquement une chaussure 10 ayant une semelle 11 supportant une tige 12 et une empeigne 13.

La semelle 11 porte au moins une enceinte, ici deux enceintes 20,21.

Chaque enceinte 20,21 comprend, respectivement, une ceinture 22, 23 délimitant une ouverture 28,29 et coiffée d'une enveloppe 24,25 en matériau souple ; ici, les enceintes 20,21 sont solidaires de la chaussure 10 par surmoulage, par la matière de la semelle 11, de leur ceinture 22,23. Les deux enceintes 20,21 sont placées l'une 20 au droit de la tige 12 de la chaussure 10, I'autre 21 au droit de la partie avant de l'empeigne 13.

La forme des ceintures 22,23 peut tre quelconque, par exemple circulaire ou autre ; ici, elles sont de forme générale elliptique, comme cela est visible sur la figure 2.

Sur la figure 1, la chaussure 10 est fixée, grâce aux enceintes 20,21, à un appareil 40, qui peut tre un engin de glisse, un surf des neiges, un monoski, un ski-nautique ou autre, pourvu d'une face supérieure 41 globalement plane.

Cette fixation, comme on le comprend aisément, a été obtenue par mise en dépression du volume interne des enceintes 20,21 fermées par la face 41 de l'appareil 40.

Pour ce faire, des moyens de mise en dépression des enceintes 20,21 sont prévus.

respectivement, plus précisément par l'intermédiaire d'un téton 26,27 que présente centralement l'enveloppe 24,25 à sa surface externe tournée vers l'intérieur de la chaussure 10 ; I'autre extrémité des câbles 30,31 est fixée à la périphérie d'une poulie 33 montée à rotation autour d'un axe 34 porté par le contrefort 32 de la chaussure 10, à l'arrière de celle-ci.

Un levier de manoeuvre 35, solidaire de la poulie 33, permet de faire tourner la poulie 33 et donc d'enrouler les câbles 30,31 autour de celle-ci, ou de les dérouler. Dans l'exemple représenté, les câbles 30,31 sont fixés à la poulie 33 de telle manière qu'en déplaçant le levier de manoeuvre 35 dans le sens horaire, illustré par la flèche F, les câbles 30,31 s'enroulent autour de la poulie 33 et une traction est exercée sur les membranes 24,25 qui sont tirées vers le haut par rapport à la figure 1, c'est-à-dire vers l'intérieur de la chaussure 10 ; lors de cette traction, le volume interne des enceintes 20,21 délimité par les enveloppes 24,25 dont les ouvertures 28,29 sont fermées par la face 41 de l'appareil 40 croit en créant une dépression à l'intérieur des enceintes 20,21, laquelle fixe la chaussure 10 à l'appareil 40 à la manière de ventouses.

Bien entendu, en tirant plus ou moins les membranes 24,25 vers le haut, on ajuste la valeur de la dépression à l'intérieur des enceintes 20,21 et donc la valeur de l'effort de solidarisation de la chaussure 10 à l'appareil 40 : au delà de cet effort, la chaussure 10 se désolidarise de l'appareil 40 ; ainsi le dispositif de fixation selon l'invention, à effort de solidarisation réglable, est un dispositif de sécurité permettant à l'usager de quitter l'appareil 40 si nécessaire, par exemple en cas de chute, pour certaines applications, comme les skis, ou de ne pas quitter l'appareil 40 mme en cas de chute, si l'application le prévoit comme les surfs des neiges.

L'ajustement de la valeur de la dépression peut tre visualisée pour faciliter la mise en oeuvre du dispositif de fixation selon l'invention ; par exemple, la poulie 33 peut porter des graduations représentant les différents poids d'usager à mettre en concordance avec un repère fixe porté par le

contrefort 32 ; bien entendu, l'inverse est possible, le repère étant porté par la poulie 33 et les graduations, alors fixes, par le contrefort 32.

Pour désolidariser à volonté la chaussure 10 et l'appareil 40, I'enceinte 20,21 communique avec l'extérieur par l'intermédiaire d'une soupape, non représentée, normalement fermée et dont la tige est actionnable de l'extérieur pour mise à l'air libre, à l'atmosphère, de 1'enceinte 20,21.

II est possible également, lorsqu'il y a deux enceintes comme dans 1'exemple décrit et représenté, de ne doter qu'une seule enceinte d'une soupape de mise à l'air libre et de relier les deux enceintes par un conduit, en sorte qu'en mettant volontairement à l'atmosphère l'enceinte munie de la soupape, la seconde enceinte est également mise à l'atmosphère via le conduit et la première enceinte.

Ce principe peut également tre mis à profit si l'on souhaite qu'en cas de désolidarisation d'une chaussure et de l'appareil, en cas de chute par exemple, I'autre chaussure soit également désolidarisée : il suffit, pour ce faire, de relier par un conduit au moins une enceinte d'une chaussure à au moins une enceinte de l'autre chaussure.

Comme on le voit, le dispositif de fixation est simple, peu encombrant et se prte à de nombreuses applications. II permet une liberté de placement des pieds sur l'appareil qui est également simple et dépourvu de moyens de fixation qui souvent, solidarisés à l'appareil par des vis, rivets, ou équivalents, sont des sources de fragilisation voir de rupture pour l'appareil.

On notera également qu'aucune proéminence ne dépassant de la semelle, les enceintes étant en retrait par rapport à celle-ci, l'usager peut marcher, chaussures au pied sans l'appareil, sans aucune difficulté ni aucune gne.

Les câbles 30,31 peuvent tre guidés par des gaines avantageusement noyées latéralement dans le corps de la chaussure.

On comprendra que des variantes sont possibles.

Ainsi, les moyens de mise en dépression peuvent tre des moyens de pompage ; les enceintes sont reliées à un embout, accessible de l'extérieur

de la chaussure, par l'intermédiaire d'un clapet anti-retour ; il suffit de brancher à 1'embout les moyens de pompage et de créer un vide plus ou moins poussé à l'intérieur des enceintes fermées par l'appareil.

Selon une variante non représentée, la ou les enceintes sont portées par une pièce intermédiaire qui est solidarisable à la chaussure par tout moyen classique approprié ; cette disposition présente l'avantage de pouvoir utiliser des chaussures classiques, voir habituelles.