Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE FOR BLOCKING A DOOR LEAF IN OPEN POSITION CAPABLE OF BEING USED AS COAT PEG AND AS CONVENTIONAL WEDGE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/1999/027217
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a device for blocking a door leaf or a window or shutter sash characterised by a first part (1) defining a blocking part between the framing and the sash, having in its underside viewed in blocking position in a vertical plane, a support plate (5) forming an angle ($g(b)) ranging between 0° and 45° relative to the horizontal plane and comprising removable fixing means (6) for being vertically locked, and a second part (2) for being locked on a spring hinge comprising a recess (4) whereof the height (h) is less than (h') defining with the extension of the plate (5) sloping plane a space for passing through clothes or objects to be hung, enabling it to serve as coat peg in storage position when it is not blocked.

Inventors:
Sansarlat, Jean-jacques (56 rue Hippolyte Bisson Rueil-Malmaison, F-92500, FR)
Application Number:
PCT/FR1998/002454
Publication Date:
June 03, 1999
Filing Date:
November 18, 1998
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
Sansarlat, Jean-jacques (56 rue Hippolyte Bisson Rueil-Malmaison, F-92500, FR)
International Classes:
A47G25/06; E05C17/02; E05C17/54; (IPC1-7): E05C17/02
Foreign References:
FR2677398A3
US5511837A
GB2258270A
GB1553971A
Download PDF:
Claims:
RFVENDTcATTrrs
1. dispositif de calage d'un ouvrant ou battant tel que porte, fentre ou volet, constitué d'un matériau rigide présentant une bonne résistance mécanique au cisaillement, du type comprenant une première partie de calage (1) dont les faces latérales forment un angle (a) et s'appliquent à la fois contre le chant (8) de la porte (P), et contre la feuillure interne (9) de 1'huisserie (H), et une deuxième partie de support (2) destinée à s'insérer dans l'interstice entre 1'huisserie ou chambranle et le chant de la porte en position ouverte, sous forme de crochet de maintien sur la paumelle (10), caractérisé en ce que la première partie (1) définissant la partie de calage entre huisserie et ouvrant, présente en sous. face vu en position de calage dans un plan vertical, une platine (5) d'appui formant un angle (p) compris entre 0° et 45° par rapport à l'horizontale, et comprenant des moyens de fixation amovible (6) permettant un accrochage vertical, et en ce que la deuxième partie (2) comporte, également en sous. face vu en position de calage dans un plan vertical, un décroché (4) dont la hauteur (h) est inférieure à (h') dépendant de la valeur de sinus (ß), ce qui défini par rapport au prolongement du plan incliné de la platine (5) un espace qui permet le passage de vtements ou objets à suspendre, lui procurant en position de rangement hors calage une fonction patère, l'angle (ß) entre 1'horizontal et la platine (5) de la partie (1) définissant également un coin utilisable comme cale entre le battant et le sol, le décroché (4) de la partie (2) constituant alors un moyen de préhension.
2. dispositif suivant la revendication 1 caractérisé en ce que la première partie (1) de calage entre huisserie et ouvrant présente un angle (a) compris entre 90° et 180°.
3. dispositif suivant la revendication n° 1 caractérisé en ce que d'une part la hauteur maximum (hl) de la partie d'accrochage (2) qui s'insère dans la feuillure interne de la porte est légèrement inférieure au diamètre de la paumelle (10) et en ce que d'autre part cette partie (2) présente dans un plan horizontal un angle (al) opposé à l'angle (a) de la partie de calage (1), de sorte a tre positionnée par une insertion selon un plan vertical parallèlement à la feuillure puis par une rotation d'un quart de tour sur son axe principal pour assurer sa fonction de double blocage avant et arrière de la porte, les angles (y) situés entre les faces latérales des parties (1) et (2) étant sensiblement à 90° de chaque coté.
4. Dispositif selon la revendication 3 caractérisé en ce que les angles (a) et (cc,) sont égaux et ont une valeur sensiblement de 90°.
5. dispositif suivant l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en qu'il comporte sur sa partie externe un matériau légèrement plus souple, tel que notamment un élastomère.
6. dispositif suivant l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce qu'il dispose d'une âme renforcée, notamment en métal.
7. dispositif suivant l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce que les moyens de fixation amovible en fonction patère sont constitués d'une pièce mâle (14) orientée angulairement (2) selon une direction verticale, par exemple de forme pyramidale, destinée à tre fixée de façon permanente sur un support vertical tel que par exemple la porte ou un mur attenant et sur laquelle vient glisser et s'encastrer une partie femelle réalisée en creux et orientée angulairement (tri) vers le haut dans la platine (5) de la partie (1) de calage.
8. dispositif suivant l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce que la surface opposée à la platine (5) formant coin est plane pour servir d'appui en bas de porte en fonction cale au sol.
9. dispositif suivant l'une quelconque des revendications précédentes caractérisé en ce que au moins l'une des surfaces de part et d'autre de l'angle () de la partie (1) comporte des moyens d'adhérence tels que stries orientées ou matériau antidérapant.
10. dispositif selon la revendication 1 caractérisé en ce que les faces en vis à vis de la partie de calage (1) et de la partie d'accrochage (2) présentent des surfaces incurvées concaves et définissent entre elles un évidement partiellement cylindrique centré sur l'axe de la paumelle.
Description:
DISPOSITIF DE CALAGE DE BATTANT EN POSITION D'OUVERTURE UTILISABLE COMME PATERE ET COMME CALE TRADITIONNELLE La présente invention concerne un dispositif de calage d'un battant tel que porte, fentre ou volet, permettant le maintien de celui-ci en position ouverte, tout en offrant à l'utilisateur 2 autres fonctions accessoires, l'une de patère, l'autre de cale traditionnelle.

A la maison, au bureau, à l'atelier, mais également dans les écoles et dans toutes les collectivités, il est fréquent d'avoir besoin de laisser portes ou fentres en position ouvertes, pour des raisons de commodités diverses, mais aussi pour des raison de sécurité. En effet combien de jeunes enfants ont régulièrement les doigts coincés dans les portes des couloirs, ou du préau pendant la récréation, ou mme tout simplement à la maison, avec les traumatismes et les séquelles graves qui peuvent parfois en résulter.

Il existe un certain nombre de dispositifs permettant de caler une porte ou un battant. Ceux-ci peuvent se classer en deux catégories : -Les systèmes fixes tels que les crochets. coulisseaux. fixations magnétiques etc., dont les différents éléments peuvent tre fixés suivant les cas, sur la maçonnerie. le sol ou le battant.

-les systèmes indépendants ou amovibles tels que les coins ou les cales, qu'ils s'appliquent en bas de porte ou au niveau des paumelles. Dans cette dernière catégorie, on peut citer le dispositif, objet de la demande de certificat d'utilité France N° 91 06902 qui se présente sous la forme d'un coin comportant des moyens de fixation constitué soit par un simple crochet soit par au moins un aimant permettant de l'accrocher aux gonds.

L'ensemble des systèmes existants présente en général un certain nombre d'inconvénients : -Soit ils sont malaisés de mise en oeuvre imposant la détérioration du support par des scellements dans le mur ou des trous dans le sol (crochets, coulisseaux...) -Soit ils sont le plus souvent inesthétiques crochets, coulisseaux...).

-Soit ils n'assurent le blocage que dans un seul sens, n'empchant pas la porte de claquer contre le mur (crochets, coins, cales...).

-Soit ils sont manipulables par inadvertance <BR> <BR> <BR> (cales...), ou a dessein par de jeunes enfants (cales, crochets). perdant ainsi leur efficacité dans une fonction essentielle la sécurité -soit ils sont encombrants en dehors de leur utilisation spécifique (cales, coins), et ce sont des objets qu'il convient de ranger à un endroit déterminé, au risque sinon de ne pas les retrouver au moment où on en a besoin.

-enfin 1'ensemble de ces dispositifs n'assure qu'une fonction unique.

Le dispositif selon l'invention qui rentre dans la catégorie des systèmes indépendants, permet de remédier à l'ensemble de ces inconvénients.

En effet, Le dispositif selon l'invention consiste à assurer le calage mais aussi le rangement, partant des éléments communs à toutes les portes (ou battants) les paumelles (ou gonds), l'huisserie (ou chambranle, ou dormant), la porte elle-mme (chant, face arrière, et bas de porte).

Si on considère les paumelles, elles présentent 2 caractéristiques -La première, elles sont aux moins au nombre de deux par porte, souvent plus, mais il y a toujours une haute et une basse. Cette particularité va permettre de mettre en place le dispositif de l'invention hors de la portée des enfants en le plaçant sur la paumelle la plus haute, comme le permet le dispositif décrit dans le certificat d'utilité cité précédemment.

-La deuxième, elles sont caractérisés par un diamètre qui détermine, d'une part en position ouverte un espace entre la porte et l'huisserie ou chambranle, et d'autre part un encombrement défini qui intervient si l'on désire insérer et bloquer un accessoire sur le haut de cette paumelle.

Par ailleurs une porte ouverte détermine, selon sa position et son sens d'ouverture par rapport au mur dont elle dépend, un angle de l'ordre de 90° à 180°. Angle que

l'on retrouve entre le chant de la porte et la feuillure interne de l'huisserie Enfin, une porte, par la surface plane qui la caractérise, présente une aire de rangement idéale.

Le dispositif selon l'invention permet non seulement de combler les vides ainsi constitués entre le chant de la porte et la feuillure de l'huisserie, en assurant un maintien de l'angle d'ouverture, les paumelles servant de support d'accrochage et d'encastrement, mais aussi d'utiliser la porte ou le mur adjacent comme support de rangement par la fonction accessoire de patère dudit dispositif en cas de non utilisation de celui-ci dans sa fonction cale. Le dispositif se trouve ainsi on ne peut plus à portée de la main de l'utilisateur en cas de besoin pour un usage cale porte ouverte.

Enfin, La forme du dispositif lui confère une troisième fonction de cale traditionnelle en bas de porte (en position ouverte ou fermée).

Le dispositif selon l'invention est du type constitué d'un seul élément présentant 2 parties, l'une destinée à s'appliquer verticalement sur le chant de la porte et la feuillure de l'huisserie, l'autre destinée à s'insérer dans l'interstice entre dormant et ouvrant et à prendre appui sur une paumelle de l'ouvrant. Selon l'invention, la première partie comporte en sous face, vu en position de calage, une platine formant un angle (p) compris entre 0° et 45° par rapport à l'horizontale, ainsi qu'un dispositif de fixation amovible incorporé à ladite platine permettant un accrochage vertical sur la porte elle mme ou le mur attenant. La deuxième partie comporte, également en sous face vue en position de calage, un décroché dont la hauteur est inférieure à la dimension déterminée par la valeur de sinus (P) ce qui détermine, par rapport au prolongement du plan incliné de la platine de la première partie, un espace permettant le passage de vtements ou objets à suspendre.

Ces deux caractéristiques réunies confèrent à l'invention une fonction patère, résolvant par là mme l'inconvénient du problème de rangement évoqué en préambule L'angle(p) entre l'horizontal et la platine de la première partie

définit également un coin utilisable comme cale entre le battant et le sol conférant à l'invention une troisième fonction, le décroché de la deuxième partie constituant alors un moyen de préhension. le système de fixation de la platine pour une utilisation en usage patère comprend une partie ou accessoire, fixée de façon permanente sur la porte ou le mur adjacent, ayant pour utilité de recevoir ladite platine et d'assurer son maintien. Il existe de nombreux systèmes utilisables à cette fin. Il sera proposé à titre d'exemple de mode de réalisation, la description d'un modèle particulier, envisageable pour ce principe de fixation et particulièrement adapté à la présente invention.

Selon d'autres caractéristiques <BR> <BR> <BR> <BR> -Le dispositif est constituée d'une première partie qui dans un plan horizontal présente un angle (a) de l'ordre de 90° à 180° permettant d'assurer un calage mme dans une position d'ouverture maximum de l'ouvrant. Chacune des faces correspondant aux cotés de cet angle vient s'appliquer sur le chant de la porte et la feuillure interne de l'huisserie. Cette première partie est prolongée, dans l'axe principal que constitue la bissectrice de l'angle ( (x), par une deuxième partie dont la largeur est légèrement inférieure au diamètre des paumelles de façon à pouvoir tre insérée dans la feuillure de la porte ouverte. Le profil de cette deuxième partie présente en sous-face un décroché espacé de la première partie par un évidement. notamment de forme partiellement cylindrique dans l'axe vertical de la paumelle sur laquelle il viendra se positionner, et de largeur ou de diamètre légèrement supérieur au diamètre des paumelles, afin de permettre un accrochage et un blocage sur lesdites paumelles par un encastrement. la référence au diamètre des paumelles sans tre déterminant permet un ajustement précis et un blocage réellement efficace du dispositif. Dans cette configuration, l'invention se positionne en s'insérant dans un plan horizontal dans l'interstice de la porte, et perpendiculairement à celui-ci, en n'assurant un blocage de la porte que dans un seul sens. Dans le cas où l'évidement

est partiellement cylindrique, les faces en vis à vis de la partie calage et de la partie d'accrochage (décroché) présentent des surfaces incurvées concaves en arc de cercle centrées sur l'axe de la paumelle destinée à tre reçue dans 1'évidement.

-Dans une variante, la deuxième partie qui s'insère dans l'interstice a une épaisseur dans un plan vertical, au plus égale au diamètre des paumelles. Elle présente, dans un plan horizontal, un angle (a,) opposé à l'angle (a) ce qui confère à l'invention, grossièrement en plan la forme d'un noeud de papillon, et ce qui va permettre d'assurer également le blocage de la porte sur sa face arrière, les angles (y) situés entre les faces latérales de la première et de la seconde partie étant sensiblement à 90° de chaque coté Dans cette variante, le dispositif se met en place en se présentant dans un plan vertical, parallèlement à la feuillure. Après l'avoir inséré, il convient de procéder à un quart de tour, ce qui permet d'assurer le blocage avant et arrière de la porte, et de le laisser coulisser pour caler 1'évidement sur la paumelle.

-Selon un mode particulier de réalisation, le système de fixation amovible comporte une forme pyramidale dont la partie mâle (ou positif) est fixé de façon permanente sur la porte et la partie femelle (ou négatif) est constitué par un évidement dans la platine.

Le dispositif selon l'invention existe en diverses dimensions, pour s'adapter aux différents diamètres de paumelles.

Le dispositif selon l'invention peut tre constitué de divers matériaux, éventuellement composites, présentant les résistances mécaniques requises afin de résister aux efforts importants dus au bras de levier que constitue la porte lorsque que celle-ci est sollicitée, notamment matériaux plastiques tels que, à titre d'exemples non exhaustifs, ABS, élastomères, résines polyuréthanne ou époxy, notamment chargés, notamment de microfibres de verre, mais également bois ou métal L'industrialisation de l'invention pourra tre très facilement réalisée en fonction des matériaux retenus, soit

par façonnage, soit par moulage en très grandes séries, l'une des particularité de l'invention étant d'tre de forme dite"de dépouille", donc très facilement démoulable.

Le dispositif selon l'invention peut, notamment sur sa partie externe, comporter un matériau un peu plus souple tel que, notamment, un élastomère à la dureté appropriée, facilitant sa mise en place et permettant de ne pas abîmer la porte ou 1'huisserie en cas de sollicitation violente. il peut également disposer au niveau de sa partie interne rigide, d'une âme renforcée, notamment en métal Enfin le dispositif selon l'invention peut faire l'objet d'une esthétique particulière tout en conservant ses caractéristiques mécaniques. Il peut tre commercialisé dans un grand nombre de coloris permettant une intégration harmonieuse avec la décoration de l'environnement où il est utilisé.

On décrira ci après, à titre d'exemples non limitatifs, diverses formes d'exécution de la présente invention, en référence aux dessins annexés sur lesquels : La figure 1 est une vue en plan d'un mode de réalisation de l'invention.

La figure 2 est une vue de côté de l'invention suivant le mode de réalisation de la figure 1.

La figure 3 est une vue en plan du mode de mise en oeuvre de l'invention suivant les figures 1 et 2.

La figure 4 est une vue de côté du mode de mise en oeuvre de l'invention suivant les figures 1 et 2. la figure 5 est une vue en plan d'un autre mode de réalisation de l'invention.

La figure 6 est une vue de côté de l'invention suivant le mode de réalisation de la figure 5.

Les figures 7 et 8 sont des vues en plan de la phase initiale et finale de mise en place de l'invention correspondant au mode de réalisation des figures 5 et 6.

La figure 9 est une vue de profil de l'invention quel que soit son mode de réalisation dans sa configuration à usage de patère en place, et en figure 10 en cours de mise en place.

La figure 11 est une vue en perspective du dispositif selon les figures 5 et 6.

La figure 12 est une vue en fonction coin-cale du dispositif.

Sur les figures 1 et 2 on a représenté le dispositif qui comprend une partie (1) de calage, présentant un angle (a) dans un plan horizontal et dans le prolongement de la bissectrice (16) dudit angle une partie (2) d'appui et d'encastrement sur la paumelle. En sous-face de la partie (1), une platine (5) formant un angle (ß) compris entre 0° et 45° par rapport à l'horizontale et comprenant un dispositif de fixation amovible (6) sur une surface verticale. La partie (2) est caractérisée par une largeur (/J et un décroché (4), de hauteur (h) inférieure à (h') déterminée par sinus ( (3). et espacé de la partie (1) d'un espace (e) constitué par un évidement (3).

Sur les figures 3 et 4 on a représenté le mode de mise en place du dispositif selon figures 1 et 2 qui consiste en un déplacement horizontal (I) puis vertical de haut en bas (II). Une fois le dispositif positionné, les faces latérales (7) de la partie (1) se trouvent plaquées sur le chant (8) de la porte (P) et la feuillure interne (9) de 1'huisserie (H), l'évidement (3) de la partie (2) s'encastrant sur la paumelle (10).

Sur les figures 5 et 6 on a représenté en variante un dispositif qui comprend également des parties (1) et (2).

La particularité est que la partie (2) présente, dans un plan horizontal, un angle (« t) opposé à l'angle (a) de la partie (1), les angles (y) situés entre les faces latérales des parties (1) et (2) étant sensiblement à 90° de chaque côté. Dans cette configuration la hauteur (hl) de la partie (2) est légèrement inférieure à la largeur de l'interstice entre la porte et 1'huisserie.

Sur les figures 7 et 8 on a représenté le mode de mise en place du dispositif selon figures 5 et 6, qui consiste à présenter le dispositif verticalement afin de l'insérer par un mouvement (I), puis à procéder à un quart de tour (III).

Dans ce mode de mise en oeuvre, le dispositif assure un blocage de la porte dans les deux sens en mettant

respectivement en contact les cotés (7) avec le chant (8) de la porte (P) et la feuillure interne (9) de l'huisserie (H), et les faces latérales (11) de la partie (2) avec les faces arrières (12) de la porte (P) et (13) de l'huisserie (H). 1'évidement (3) s'encastrant également sur la paumelle (10).

Sur la figure 9 on a représenté de profil le dispositif dans sa configuration patère. Dans cette usage le décroché (4) de la partie (2) se trouve orienté vers le haut et celui-ci constitue la partie de la patère sur laquelle s'accroche les vtements.

Sur la figure 10 on a représenté en coupe, un mode particulier de fixation du dispositif en utilisation patère dans laquelle la partie en creux (6) de la platine (5) s'encastre sur un élément mâle (14) de forme pyramidale, orienté angulairement (Q) vers le haut, lui-mme fixé de façon permanente sur son support vertical par un moyen mécanique (15) tel qu'une vis. La particularité de cette forme pyramidale de l'élément mâle (14) étant de permettre une mise en place aisée du dispositif par un glissement vertical sans tâtonnement, tout en assurant une bonne résistance à l'arrachement et un blocage en rotation et pivotement.

Sur la figure 11 on a représenté une vue en perspective du mode de réalisation selon les figures (5) et (6), mettant en évidence d'une part le logement en creux pyramidal (6) de l'élément mâle (14) et d'autre part l'évidement (3) partiellement cylindrique de forme complémentaire de celle du dessus d'une paumelle, et enfin la forme en arrondi du dessous de la partie en décroché (4) de la partie de fixation (2) favorisant la prise en main pour la mise en place et la fonction patère Sur la figure 12 on a représenté une vue de côté en fonction coin-cale bas de porte sur le sol (S), sur laquelle apparaissent des moyens d'adhérence (17) et (18) et une âme renforcée (19).