Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE FOR BRINGING LIQUID AND GAS INTO CONTACT AND CONTACTING FACILITY COMPRISING SUCH A CONTACTING DEVICE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2016/027036
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a contacting device (10) comprising vertical linear elements (12) and spacers attached to the linear elements (12) so as to separate them. The spacers include distance pieces (14), each one comprising: i) segments (14.1, 14.2) that are oblique in relation to the linear elements (12); and ii) a connection area (16) between the oblique segments (14.1, 14.2) such that each of the oblique segments (14.1, 14.2) descends from a respective connection area (16) towards a respective linear element (12).

Inventors:
DAVIDIAN, Benoît (2 rue Jean Bart, Saint Maur Des Fosses, F-94100, FR)
DEL CORSO, Fabrice (10 bis rue Pasteur, Saclay, F-91400, FR)
LIX, Clément (4 allee Pierre de Coubertin, Versailles, F-78000, FR)
ROUSSEAU, Frédéric (5 ter rue Pasteur, Fontenay Le Fleury, F-78330, FR)
SAULNIER, Bernard (3 Avenue Marie Louise Vincent, La Garenne Colombes, La Garenne Colombes, F-92250, FR)
WATTIAU, Mikael (135 rue de Paris, Palaiseau, F-91120, FR)
Application Number:
FR2015/052233
Publication Date:
February 25, 2016
Filing Date:
August 20, 2015
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
L'AIR LIQUIDE, SOCIETE ANONYME POUR L'ETUDE ET L'EXPLOITATION DES PROCEDES GEORGES CLAUDE (75 Quai d'Orsay, Paris, Paris, F-75007, FR)
International Classes:
B01J19/32; F28F25/08
Foreign References:
EP0789211A21997-08-13
US3169835A1965-02-16
US4500330A1985-02-19
US5944094A1999-08-31
US20070194471A12007-08-23
FR2295769A11976-07-23
US20110253848A12011-10-20
US3490210A1970-01-20
US20070194471A12007-08-23
Attorney, Agent or Firm:
MERCEY, Fiona (L'air Liquide S.A, Direction de la Propriété Intellectuelle7, Quai d'Orsay Paris Cedex 07, F-75321, FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1 . Dispositif de mise en contact (10 ; 1 10 ; 210), configuré pour mettre en contact au moins un liquide avec au moins un gaz, par exemple pour des échanges de chaleur et/ou de matière entre liquide et gaz,

le dispositif de mise en contact (10 ; 1 10 ; 210) comprenant au moins :

- une pluralité d'éléments linéaires (12 ; 1 12 ; 212 ; 312 ; 412 ; 512) substantiellement parallèles entre eux, les éléments linéaires (12 - 512) s'étendant globalement suivant une direction longitudinale (L) destinée à être verticale lorsque le dispositif de mise en contact (10 ; 1 10 ; 210) est en position de service,

une pluralité d'entretoises fixées aux éléments linéaires (12 - 512) de sorte que chaque entretoise sépare au moins deux éléments linéaires (12 - 512) voisins,

le dispositif de mise en contact (10 ; 1 10 ; 210) étant caractérisé en ce que les entretoises incluent des entretoises de déviation (14 ; 1 14 ; 214 ; 314 ; 414 ; 514), chaque entretoise de déviation (14 - 514) comprenant :

- au moins deux segments (14.1 , 14.2 ; 1 14.1 , 1 14.2 ; 214.1 , 214.2 ; 315) s'étendant globalement suivant des directions obliques (O1 , O2) respectivement par rapport à la direction longitudinale (L), et

au moins une zone de jonction (16 ; 1 16 ; 216 ; 316) agencée entre lesdits au moins deux segments (14.1 , 14.2 ; 1 14.1 , 1 14.2 ; 214.1 , 214.2 ; 315) de sorte que, lorsque le dispositif de mise en contact (10 ; 1 10 ; 210) est en position de service, chacun desdits au moins deux segments (14.1 , 14.2 - 315) est orienté dans un sens descendant depuis ladite au moins une zone de jonction (16 - 316) vers un élément linéaire respectif (12 - 512). 2. Dispositif de mise en contact (10 ; 1 10 ; 210) selon la revendication 1 , dans lequel, au moins dans un premier sous-ensemble d'entretoises de déviation (14 ; 1 14 ; 214), chaque entretoise de déviation (14 ; 1 14 ; 214) est constituée de deux segments (14.1 , 14.2 ; 1 14.1 , 1 14.2 ; 214.1 , 214.2) et d'une zone de jonction (16 ; 1 16 ; 216), chaque entretoise de déviation (14 ; 1 14 ; 214) séparant seulement deux éléments linéaires (12 ; 1 12 ; 212) voisins.

3. Dispositif de mise en contact (10 ; 210) selon la revendication 2, dans lequel, au moins dans ledit premier sous-ensemble d'entretoises de déviation

(14 ; 214), chaque segment (14.1 , 14.2 ; 214.1 , 214.2) comprend un tronçon cylindrique à base circulaire.

4. Dispositif de mise en contact (1 10) selon la revendication 2, dans lequel, au moins dans ledit premier sous-ensemble d'entretoises de déviation

(1 14), chaque segment (1 14.1 , 1 14.2) comprend un tronçon prismatique à base rectangulaire.

5. Dispositif de mise en contact (310) selon la revendication 1 , dans lequel, au moins dans un deuxième sous-ensemble d'entretoises de déviation

(314 ; 414 ; 514), chaque entretoise de déviation (314 ; 414 ; 514) comprend plus de deux segments (315) successifs et au moins deux zones de jonction (316), chaque zone de jonction (316) étant agencée entre deux segments respectifs (315).

6. Dispositif de mise en contact (310) selon la revendication 5, dans lequel, au moins dans ledit deuxième sous-ensemble d'entretoises de déviation (314 ; 414 ; 514), chaque entretoise de déviation (314 ; 414 ; 514) est formée par au moins deux fils enroulés de façon à former une double-hélice.

7. Dispositif de mise en contact (310) selon la revendication 6, dans lequel ladite pluralité d'éléments linéaires (12 ; 1 12 ; 212 ; 312 ; 412 ; 512) comprend plusieurs séries d'éléments linéaires (312 ; 412 ; 512), chaque fil enroulé étant lié à une série d'éléments linéaires (312 ; 412 ; 512).

8. Dispositif de mise en contact (10 ; 1 10 ; 210) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel une direction oblique respective (O1 , O2) forme avec la direction longitudinale (L) un angle respectif (O1 L, O2L) compris entre 30 degrés et 60 degrés, de préférence compris entre 40 degrés et 50 degrés.

9. Dispositif de mise en contact (10 ; 1 10 ; 210) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel les entretoises de déviation (14 -

514) sont distribuées uniformément le long de chaque élément linéaire (12 - 512), l'intervalle (P14) entre deux entretoises de déviation (14 - 514) consécutives sur un élément linéaire (12 - 512) étant compris entre 3 cm et 100 cm, par exemple environ égal à 5 cm.

10. Dispositif de mise en contact (10 ; 1 10 ; 210) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel, en projection dans un plan perpendiculaire (P6) à la direction longitudinale (L), les entretoises de déviation (14 - 514) sont fixées aux éléments linéaires (12 - 512) de façon à définir un réseau à mailles régulières.

1 1 . Dispositif de mise en contact (10 ; 1 10 ; 210) selon la revendication 10, dans lequel chaque maille a une forme sélectionnée dans le groupe constitué par un triangle, un triangle équilatéral, un rectangle, un carré, un hexagone régulier.

12. Dispositif de mise en contact (10 ; 1 10 ; 210) selon l'une quelconque des revendications précédentes, comprenant en outre :

une enceinte (220) étanche au liquide et au gaz, l'enceinte (220) ayant globalement une forme allongée suivant la direction longitudinale (L), la pluralité d'éléments linéaires (12) couvrant la superficie de l'enceinte (20) en section dans un plan perpendiculaire à la direction longitudinale (L), et

des organes d'étanchéité (224) agencés autour de la pluralité d'éléments linéaires (212) de façon à empêcher le gaz de circuler dans un interstice s'étendant entre la surface interne de l'enceinte (220) et les éléments linéaires (212), chaque organe d'étanchéité (224) présentant au moins une portion oblique (226) configurée pour canaliser le liquide en descente vers des éléments linéaires (212) lorsque le dispositif de mise en contact (1 ) est en position de service, la portion oblique (226) formant un angle (A226) compris entre 30 degrés et 60 degrés, de préférence compris entre 40 degrés et 50 degrés, avec une droite parallèle à la direction longitudinale (L).

13. Dispositif de mise en contact (10 ; 1 10 ; 210) selon la revendication 12, dans lequel l'enceinte (220) a globalement la forme d'un cylindre coaxial ou parallèle à la direction longitudinale (L) et à base circulaire, et dans lequel chaque portion oblique (226) a globalement une forme tronconique dont l'axe est parallèle à la direction longitudinale (L). 14. Installation de mise en contact (1 ), pour former une installation de mise en contact (1 ) configurée pour mettre en contact au moins un liquide avec au moins un gaz, par exemple pour des échanges de chaleur et/ou de matière entre liquide et gaz,

l'installation de mise en contact (1 ) comprenant une entrée de liquide (2), une entrée de gaz (8), une sortie de liquide (6) et une sortie de gaz (4),

l'installation de mise en contact (1 ) étant caractérisée en ce qu'elle comprend en outre un dispositif de mise en contact (10 ; 1 10 ; 210) selon l'une quelconque des revendications précédentes.

Description:
DISPOSITIF DE MISE EN CONTACT DE LIQUIDE ET DE GAZ ET INSTALLATION DE MISE EN CONTACT COMPRENANT UN TEL DISPOSITIF

DE MISE EN CONTACT La présente invention concerne un dispositif de mise en contact, configuré pour mettre en contact au moins un liquide avec au moins un gaz. De plus, la présente invention concerne une installation de mise en contact configurée pour mettre en contact au moins un liquide avec au moins un gaz.

La présente invention peut s'appliquer à tout domaine physique, chimique ou physico-chimique dans lequel un liquide et un gaz sont mis en contact de façon à échanger de la matière et/ou à échanger de la chaleur et/ou à interagir chimiquement et/ou physiquement. En particulier, la présente invention peut s'appliquer au domaine de l'absorption, de la désorption, de la condensation, de la distillation, de la rectification, du dépoussiérage, de la précipitation, de la séparation, par exemple de la séparation cryogénique des composants de l'air. Les flux de liquide et de gaz peuvent s'écouler à contre-courant, à courants croisés ou à co-courants.

US2007194471 A1 décrit un dispositif de mise en contact d'un liquide avec un gaz, qui comprend un garnissage comportant une pluralité de fils verticaux et une pluralité d'entretoises fixées aux fils. En service, le liquide s'écoule par gravité le long des fils, alors que le gaz remonte entre les fils, donc au contact du liquide. Chaque entretoise sépare deux éléments linéaires voisins. Comme les entretoises s'étendent horizontalement, elles offrent un rapport optimal entre, d'une part, leur poids et leur encombrement (minimal) et, d'autre part, leur résistance mécanique (très forte).

Cependant, dans certaines conditions de service, en particulier pour les liquides qui ont une grande mouillabilité comme les liquides cryogéniques ou les liquides qui ont une grande viscosité, les entretoises horizontales peuvent dériver une partie du liquide hors des fils : ce phénomène est usuellement dénommé « lampage ». Ce liquide ainsi dérivé dégrade l'uniformité de la distribution du liquide dans la section horizontale du garnissage, ce qui dégrade l'efficacité de la mise en contact, donc du transfert, entre liquide et gaz. En outre, le liquide ainsi dérivé risque de s'accumuler sur les entretoises, voire d'être réentraîné vers le haut par du gaz, donc de causer des engorgements de liquide aux interstices entre les fils. Or ces engorgements augmentent la perte de charge des flux de gaz et diminuent la capacité de traitement d'une installation comprenant le dispositif de mise en contact de US2007194471 A1 .

La présente invention a notamment pour but de résoudre, en tout ou partie, les problèmes mentionnés ci-avant, en fournissant un dispositif de mise en contact d'un liquide avec un gaz permettant d'augmenter la capacité de traitement d'une installation, en maximisant le débit de liquide descendant le long des éléments linéaires, donc en limitant voire en évitant le phénomène de lampage.

Dans ce but, l'invention a pour objet un dispositif de mise en contact, configuré pour mettre en contact au moins un liquide avec au moins un gaz, par exemple pour des échanges de chaleur et/ou de matière entre liquide et gaz, le dispositif de mise en contact comprenant au moins :

une pluralité d'éléments linéaires substantiellement parallèles entre eux, les éléments linéaires s'étendant globalement suivant une direction longitudinale destinée à être verticale lorsque le dispositif de mise en contact est en position de service,

une pluralité d'entretoises fixées aux éléments linéaires de sorte que chaque entretoise sépare au moins deux éléments linéaires voisins,

le dispositif de mise en contact étant caractérisé en ce que les entretoises incluent des entretoises de déviation, chaque entretoise de déviation comprenant :

au moins deux segments s'étendant globalement suivant des directions obliques respectivement par rapport à la direction longitudinale, et

- au moins une zone de jonction agencée entre lesdits au moins deux segments de sorte que, lorsque le dispositif de mise en contact est en position de service, chacun desdits au moins deux segments est orienté dans un sens descendant depuis ladite au moins une zone de jonction vers un élément linéaire respectif.

En d'autres termes, la présente invention a pour objet un dispositif de mise en contact, pour former une installation de mise en contact configurée pour mettre en contact au moins un liquide avec au moins un gaz, par exemple pour des échanges de chaleur et/ou de matière entre liquide et gaz, l'installation de mise en contact comprenant une entrée de liquide, une entrée de gaz, une sortie de liquide et une sortie de gaz,

le dispositif de mise en contact ayant : i) une zone d'entrée de liquide destinée à être reliée fluidiquement à l'entrée de liquide et ii) une zone de sortie de liquide destinée à être reliée fluidiquement à la sortie de liquide, le dispositif de mise en contact comprenant au moins :

une pluralité d'éléments linéaires substantiellement parallèles entre eux, les éléments linéaires s'étendant globalement suivant une direction longitudinale destinée à être verticale lorsque le dispositif de mise en contact est en position de service,

une pluralité d'entretoises fixées aux éléments linéaires de sorte que chaque entretoise sépare au moins deux éléments linéaires voisins,

le dispositif de mise en contact étant caractérisé en ce que les entretoises incluent des entretoises de déviation, chaque entretoise de déviation comprenant :

au moins deux segments s'étendant globalement suivant des directions obliques respectivement par rapport à la direction longitudinale, et

au moins une zone de jonction agencée entre lesdits au moins deux segments de sorte que lesdits au moins deux segments divergent depuis ladite au moins une zone de jonction vers la zone de sortie du liquide.

En d'autres termes, chaque zone de jonction forme un pic ou un sommet situé dans l'espace libre entre deux éléments linéaires voisins et les segments descendent respectivement vers ces deux éléments linéaires voisins.

Ainsi, un tel dispositif de mise en contact permet de limiter voire d'éviter le lampage, car les entretoises de déviation réduisent voire évitent les engorgements par le liquide dans une installation de mise en contact. En effet, après que du liquide s'est détaché d'un élément linéaire et s'écoule entre deux éléments linéaires, des entretoises de déviation permettent de dévier ce liquide libre et le ramener sur les éléments linéaires voisins.

Donc un tel dispositif de mise en contact permet d'augmenter la capacité de traitement, c'est-à-dire les débits effectifs de liquide et de gaz, d'une installation de mise en contact comprenant un tel dispositif de mise en contact. On a constaté qu'un tel dispositif de mise en contact permet une augmentation de la capacité de traitement allant jusqu'à 40% par rapport à un dispositif de mise en contact de l'art antérieur.

En d'autres termes, chaque zone de jonction et deux segments voisins forment un chevron, c'est-à-dire un « V » renversé ; la zone de jonction forme la pointe de ce chevron qui est dirigée vers la zone d'entrée de liquide, alors que les segments voisins forment les branches de ce chevron qui s'étendent de la zone de jonction vers la zone de sortie de liquide. Donc, dans l'installation de mise en contact, la pointe de ce chevron est dirigée vers l'entrée de liquide, alors que les branches de ce chevron descendent vers la sortie de liquide.

Chaque entretoise de déviation a un point haut qui est formé par la zone de jonction. La zone de jonction est donc située plus haut que les segments voisins, ce qui permet au liquide de couler de la zone de jonction vers le bas des segments, et de là sur les éléments linéaires voisins.

Selon une variante de l'invention, au moins 70%, de préférence au moins

90%, des entretoises incluent des entretoises de déviation.

Selon une variante de l'invention, plusieurs segments ont une forme linéaire. Selon une variante de l'invention, plusieurs segments ont une forme curviligne.

Selon une variante de l'invention, chaque entretoise de déviation est fixe par rapport aux éléments linéaires qu'elle sépare. De préférence, chaque entretoise de déviation est solidaire des éléments linéaires qu'elle sépare.

Selon une variante de l'invention, chaque entretoise de déviation est en contact seulement avec deux éléments linéaires.

Selon une variante, les éléments linéaires s'étendent substantiellement verticalement entre la zone d'entrée de liquide et la zone de sortie de liquide.

Selon une variante, les éléments linéaires s'étendent sensiblement depuis zone d'entrée de liquide jusqu'à la zone de sortie de liquide.

Dans la présente demande, le terme « élément linéaire » désigne notamment tout élément dont le tracé s'étend globalement suivant une ligne. Un élément linéaire peut être par exemple rectiligne ou curviligne avec des courbures ayant de grands rayons. Un élément linéaire peut présenter une forme quelconque en section transversale à la direction longitudinale. Un élément linéaire a des dimensions transversales négligeables devant sa longueur ; en d'autres termes, un élément linéaire est allongé ou effilé, c'est- à-dire mince et étroit. Par exemple, un élément linéaire peut être formé par un fil, un faisceau de fils, un câble, une bande, un ruban, une chaîne ou autre forme. Dans la présente demande, le terme « sens descendant » fait référence au champ de pesanteur terrestre.

Selon un mode de réalisation de l'invention, au moins dans un premier sous-ensemble d'entretoises de déviation, chaque entretoise de déviation est constituée de deux segments et d'une zone de jonction, chaque entretoise de déviation séparant seulement deux éléments linéaires voisins.

En d'autres termes, une telle entretoise de déviation a globalement la forme d'un « V » renversé lorsque le dispositif de mise en contact est en position de service.

Ainsi, de telles entretoises de déviation en « V » renversé permettent de maximiser la compacité des éléments linéaires, car les entretoises de déviation en « V » ont un encombrement réduit dans un plan transversal à la direction longitudinale. Les entretoises de déviation peuvent avoir une forme anguleuse ou une forme arrondie, tout en formant des ponts de déviation globalement en « V ».

Selon une variante de l'invention, chaque entretoise de déviation ayant seulement deux segments et une zone de jonction est configurée de sorte qu'un écart entre deux éléments linéaires voisins est compris entre 0,5 mm et 5,0 mm.

Ainsi, un tel écart évite les contacts entre éléments linéaires voisins, tout en minimisant l'encombrement des entretoises de déviation.

Selon un mode de réalisation de l'invention, au moins dans ledit premier sous-ensemble d'entretoises de déviation, chaque segment comprend un tronçon cylindrique à base circulaire.

Ainsi, une telle forme de segment permet de garantir un très bon mouillage du segment guidant le liquide vers les fils verticaux.

Selon un mode de réalisation de l'invention, au moins dans ledit premier sous-ensemble d'entretoises de déviation, chaque segment comprend un tronçon prismatique à base rectangulaire. En d'autres termes, ces entretoises de déviation forment des plaques. Chaque segment a sensiblement la forme d'un rhomboèdre, car les deux segments joints sont obliques à leur intersection dans la zone de jonction.

Ainsi, une telle forme de segment permet une fabrication par des dispositifs de fonderie de manière connue en soi.

Selon un mode de réalisation de l'invention, au moins dans un deuxième sous-ensemble d'entretoises de déviation, chaque entretoise de déviation comprend plus de deux segments successifs et au moins deux zones de jonction, chaque zone de jonction étant agencée entre deux segments respectifs.

En d'autres termes, chacune de ces entretoises de déviation forme un serpentin s'étendant entre au moins deux éléments linéaires.

Ainsi, de telles entretoises de déviation permettent de dévier des flux importants de liquide détaché des éléments linéaires et de guider ces flux vers les fils verticaux.

Selon une variante de l'invention, chaque entretoise de déviation ayant plus de deux segments successifs et au moins deux zones de jonction est configurée de sorte qu'un écart entre deux éléments linéaires voisins est compris entre 0,5 mm et 5,0 mm. Ainsi, un tel écart garantit l'absence de contact entre éléments linéaires voisins.

Selon une variante de l'invention, au moins une partie des entretoises de déviation est formée par des fils présentant lesdits au moins deux segments et ladite au moins une zone de jonction. Alternativement, chacun de ces fils a un diamètre similaire au diamètre d'un élément linéaire respectif appartenant au garnissage. De plus, ces fils peuvent être composés d'un matériau similaire au matériau composant les éléments linéaires appartenant au garnissage.

Selon un mode de réalisation de l'invention, au moins dans ledit deuxième sous-ensemble d'entretoises de déviation, chaque entretoise de déviation est formée par au moins deux fils enroulés de façon à former une double-hélice.

En d'autres termes, les fils enroulés sont torsadés entre eux. Ainsi, une telle double-hélice permet d'augmenter la résistance mécanique aux efforts exercés dans la direction des fils enroulés, car les fils enroulés présentent un moment quadratique élevé. Selon un mode de réalisation de l'invention, ladite pluralité d'éléments linéaires comprend plusieurs séries d'éléments linéaires, chaque fil enroulé est lié à une série d'éléments linéaires.

En d'autres termes, chaque série d'éléments linéaires forme un sous- ensemble de la pluralité d'éléments linéaires, tous les éléments linéaires d'un même étant liés par au moins un fil enroulé commun.

Selon un mode de réalisation de l'invention, une direction oblique respective formant avec la direction longitudinale un angle respectif compris entre 30 degrés et 60 degrés, de préférence compris entre 40 degrés et 50 degrés.

L'angle peut être mesuré en projection dans un plan vertical lorsque le dispositif de mise en contact est en position de service.

En d'autres termes, les deux directions obliques forment entre elles un angle cumulé compris entre 60 degrés et 120 degrés, de préférence entre 80 degrés et 100 degrés. Cet angle cumulé est la somme des deux angles que la direction longitudinale forme respectivement avec les deux directions obliques.

Ainsi, un tel angle permet de dévier efficacement le liquide détaché des éléments linéaires, donc de minimiser les engorgements par le liquide dans une installation de mise en contact.

Selon une variante de l'invention, dans au moins un sous-ensemble des entretoises de déviation, chaque zone de jonction présente une arête vive du côté supérieur.

Dans la présente demande, le terme « inférieur » et « supérieur » sont employés par référence au champ de pesanteur terrestre. En d'autres termes, un composant supérieur est situé à plus haute altitude qu'un composant inférieur lorsque le dispositif de mise en contact est en position de service. Donc le côté supérieur d'une zone de jonction est situé à l'opposé des segments descendants vers les éléments linéaires voisins.

Selon un mode de réalisation de l'invention, les entretoises de déviation sont distribuées uniformément le long de chaque élément linéaire, l'intervalle entre deux entretoises de déviation consécutives sur un élément linéaire étant compris entre 1 cm et 100 cm, par exemple environ égal à 5 cm. Ainsi, une telle distribution permet d'optimiser la déviation du liquide détaché des éléments linéaires tout en limitant le nombre d'entretoises de déviation à assembler.

Selon un mode de réalisation de l'invention, en projection dans un plan perpendiculaire à la direction longitudinale, les entretoises de déviation sont fixées aux éléments linéaires de façon à définir un réseau à mailles régulières.

En d'autres termes, en projection dans un plan perpendiculaire à la direction longitudinale, chaque maille du réseau entoure une région dépourvue d'entretoises de déviation.

Ainsi, un tel agencement en réseau permet un soutien mécanique efficace des éléments linéaires par les entretoises de déviation, tout en permettant une fabrication additive telle que l'impression tridimensionnelle.

On notera que les mailles sont observables en projection dans un plan perpendiculaire à la direction longitudinale. Donc les entretoises de déviation qui forment les différents tronçons composant une maille peuvent être soit à la même altitude, soit à des altitudes différentes c'est-à-dire décalés suivant la direction longitudinale.

Avantageusement, les entretoises de déviation composant les mailles du réseau sont formées chacune par deux fils enroulés de façon à former une double-hélice.

Selon un mode de réalisation de l'invention, chaque maille a une forme sélectionnée dans le groupe constitué par un triangle, un triangle équilatéral, un rectangle, un carré, un hexagone régulier.

Ainsi, ces formes ou motifs du réseau permettent un soutien mécanique optimal des éléments linéaires par les entretoises de déviation.

Selon une variante de l'invention, les éléments linéaires peuvent être composés de matériaux sélectionnés dans le groupe constitué par des matériaux métalliques, des matériaux minéraux, des matériaux cellulosiques, des matériaux plastiques de synthèse et des mélanges des matériaux précités.

Selon une variante de l'invention, la fixation des entretoises de déviation aux éléments linéaires résulte d'un procédé de fixation sélectionné dans le groupe constitué par le soudage, le brasage, le moulage par injection, un procédé additif tel qu'une impression tridimensionnelle, la fonderie ou le tissage tridimensionnel. Selon une variante de l'invention, le dispositif de mise en contact comprend en outre :

une enceinte étanche au liquide et au gaz, l'enceinte ayant globalement une forme allongée suivant la direction longitudinale, l'ensemble des éléments linéaires couvrant la superficie de l'enceinte en section dans un plan perpendiculaire à la direction longitudinale, et

des organes d'étanchéité agencés autour de l'ensemble des éléments linéaires de façon à empêcher le gaz de circuler dans un interstice s'étendant entre la surface interne de l'enceinte et les éléments linéaires, chaque organe d'étanchéité présentant au moins une portion oblique configurée pour canaliser le liquide en descente vers des éléments linéaires lorsque le dispositif de mise en contact est en position de service, la portion oblique formant un angle compris entre 30 degrés et 60 degrés, de préférence compris entre 40 degrés et 50 degrés, avec une droite parallèle à la direction longitudinale.

Le mode de réalisation mentionné ci-avant pourra être revendiqué isolément ou selon toute combinaison techniquement possible avec l'un des modes de réalisation mentionnés plus avant ou ci-après.

Ainsi, de tels organes d'étanchéité permettent de minimiser les contournements des éléments linéaires par le gaz (phénomène parfois dénommé en anglais « bypass »), car les organes d'étanchéité contraignent le gaz à circuler à travers les éléments linéaires et pas le long de la surface interne de l'enceinte.

Selon une variante de l'invention, l'enceinte a globalement la forme d'un cylindre coaxial ou parallèle à la direction longitudinale et à base circulaire, et chaque portion oblique a globalement une forme tronconique dont l'axe est parallèle à la direction longitudinale.

Selon une variante de l'invention, les dimensions de l'enceinte, perpendiculairement à la direction longitudinale sont comprises entre 2 cm et 700 cm.

Selon une variante de l'invention, ladite au moins une portion oblique est fixée à l'enceinte, et dans lequel chaque organe d'étanchéité est lié à des éléments linéaires.

Selon une variante de l'invention, les organes d'étanchéité sont solidarisés directement à des éléments linéaires. Ainsi, un tel agencement permet de ramener tout le liquide s'écoulant sur la surface interne de l'enceinte vers les éléments linéaires.

Selon une variante de l'invention, le dispositif de mise en contact comprend en outre des membres d'ancrage qui sont situés à la périphérie de l'ensemble des éléments linéaires et qui sont orientés dans un sens descendant depuis l'enceinte vers un élément linéaire respectif, les organes d'étanchéité étant liés aux membres d'ancrage.

Ainsi, un tel agencement permet de ramener tout le liquide s'écoulant sur la surface interne de l'enceinte vers les éléments linéaires.

Par ailleurs, la présente invention a pour objet une installation de mise en contact configurée pour mettre en contact au moins un liquide avec au moins un gaz, par exemple pour des échanges de chaleur et/ou de matière entre liquide et gaz, l'installation de mise en contact comprenant au moins une entrée de liquide et au moins une entrée de gaz, l'installation de mise en contact étant caractérisée en ce qu'elle comprend en outre un dispositif de mise en contact selon l'invention.

Lorsque l'installation de mise en contact est en configuration de service, l'entrée de liquide et la sortie de gaz sont situées dans une région haute de l'installation de mise en contact, alors que la sortie de liquide et l'entrée de gaz sont situées dans une région basse de l'installation de mise en contact. Ainsi, du liquide peut s'écouler par gravité depuis l'entrée de liquide jusqu'à la sortie de liquide, alors que du gaz peut circuler, par convection naturelle ou forcée, depuis l'entrée de gaz jusqu'à la sortie de gaz.

Les modes de réalisation et les variantes mentionnés ci-avant peuvent être pris isolément ou selon toute combinaison techniquement admissible.

La présente invention sera bien comprise et ses avantages ressortiront aussi à la lumière de la description qui va suivre, donnée uniquement à titre d'exemple non limitatif et faite en référence aux dessins annexés, dans lesquels :

la figure 1 est une vue schématique de côté d'une installation de mise en contact conforme à l'invention comprenant un dispositif de mise en contact conforme à un premier mode de réalisation de l'invention et en position de service ;

la figure 2 est une vue de face d'une partie du dispositif de mise en contact conforme à un premier mode de réalisation de l'invention ; la figure 3 est une vue en perspective et à plus grande échelle d'une partie du dispositif de mise en contact de la figure 2 ;

la figure 4 est une vue de face, à plus grande échelle, d'un détail de la figure 2 ;

- la figure 5 est une vue de face d'une partie du dispositif de mise en contact de la figure 3 comprenant une enceinte ;

la figure 6 est une vue en perspective de la partie du dispositif de mise en contact de la figure 5 ;

la figure 7 est une vue similaire à la figure 5 d'une partie d'un dispositif de mise en contact conforme à un deuxième mode de réalisation de l'invention ;

la figure 8 est une vue de face d'une partie d'un dispositif de mise en contact conforme à un troisième mode de réalisation de l'invention ;

la figure 9 est une vue en perspective et à plus petite échelle d'une partie du dispositif de mise en contact de la figure 8 ;

- la figure 10 est une vue de dessus d'une partie du dispositif de mise en contact de la figure 8 ;

la figure 1 1 est une vue similaire à la figure 5 d'une partie du dispositif de mise en contact des figures 8 à 10 ;

la figure 12 est une vue similaire à la figure 6 d'une partie du dispositif de mise en contact des figures 8 à 10 ;

la figure 13 est une vue en perspective et à grande échelle d'une partie d'un élément linéaire et d'entretoises de déviation appartenant à un dispositif de mise en contact conforme à un quatrième mode de réalisation de l'invention ;

- la figure 14 est une vue à plus grande échelle du détail XIV à la figure 13 ;

la figure 15 est une vue de dessus d'un réseau d'entretoises de déviation conforme à une première variante du quatrième mode de réalisation de l'invention ;

- la figure 16 est une vue similaire à la figure 15 d'un réseau d'entretoises de déviation conforme à une deuxième variante du quatrième mode de réalisation de l'invention ; et la figure 17 est une vue similaire à la figure 15 d'un réseau d'entretoises de déviation conforme à une troisième variante du quatrième mode de réalisation de l'invention.

La figure 1 illustre une installation de mise en contact 1 qui est configurée pour mettre en contact un liquide, ici de l'air liquéfié à température cryogénique, avec un gaz, ici de l'air. L'installation de mise en contact 1 permet de réaliser des échanges de chaleur et/ou de matière entre ce liquide et ce gaz.

L'installation de mise en contact 1 comprend une entrée de liquide 2, une sortie de gaz 4, une sortie de liquide 6 (ou du fluide résiduel) et une entrée de gaz 8. L'installation de mise en contact 1 comprend en outre un dispositif de mise en contact 10. Lorsque l'installation de mise en contact 1 est en configuration de service, l'entrée de liquide 2 et la sortie de gaz 4 sont situées dans une région haute de l'installation de mise en contact 1 , alors que la sortie de liquide 6 et l'entrée de gaz 8 sont situées dans une région basse de l'installation de mise en contact 1 . Ainsi, du liquide peut s'écouler par gravité à travers le dispositif de mise en contact 10 et depuis l'entrée de liquide 2 jusqu'à la sortie de liquide 6, alors que du gaz peut circuler, par convection naturelle ou forcée, depuis l'entrée de gaz 8 jusqu'à la sortie de gaz 4.

Les figures 1 , 2, 3 et 4 illustrent plus en détails le dispositif de mise en contact 10, qui est configuré pour mettre en contact le liquide avec le gaz. Le dispositif de mise en contact 10 permet de réaliser des échanges de chaleur et/ou de matière entre le liquide et le gaz.

Comme le montre la figure 1 , le dispositif de mise en contact a : i) une zone d'entrée de liquide 10.2, qui est destinée à être reliée fluidiquement à l'entrée de liquide 2, et ii) une zone de sortie de liquide 10.6, qui est destinée à être reliée fluidiquement à la sortie de liquide 6.

Comme le montrent les figures 2, 3 et 4, le dispositif de mise en contact 10 comprend une pluralité d'éléments linéaires 12 et une pluralité d'entretoises qui sont fixées aux éléments linéaires 12.

Les éléments linéaires 12 sont substantiellement parallèles entre eux. Les éléments linéaires 12 s'étendent globalement suivant une direction longitudinale L. La direction longitudinale L est verticale lorsque le dispositif de mise en contact 10 est en position de service (figure 1 ). Donc, lorsque le dispositif de mise en contact 10 est en position de service (figure 1 ), les éléments linéaires 12 sont substantiellement verticaux. Les éléments linéaires s'étendent substantiellement verticalement entre zone d'entrée de liquide 10.2 et la zone de sortie de liquide 10.6. Les éléments linéaires 12 s'étendent sensiblement depuis la zone d'entrée de liquide 10.2 jusqu'à la zone de sortie de liquide 10.6.

Dans l'installation de mise en contact 1 , les éléments linéaires 12 s'étendent verticalement entre l'entrée de liquide 2 et la sortie de liquide 6. Les éléments linéaires 12 s'étendent ici sensiblement depuis l'entrée de liquide 2 jusqu'à la sortie de liquide 6.

Les entretoises sont fixées aux éléments linéaires 12 de sorte que chaque entretoise sépare au moins deux éléments linéaires voisins 12. Les entretoises incluent des entretoises de déviation 14. Dans l'exemple des figures 2 à 4, 100% des entretoises représentées sont des entretoises de déviation 14.

Comme le montre la figure 4, dans le sous-ensemble d'entretoises de déviation 14 représenté aux figures 2 à 4, chaque entretoise de déviation 14 est constituée de deux branches ou segments 14.1 et 14.2 et d'une zone de jonction 16 entre les segments 14.1 et 14.2.

Chaque entretoise de déviation 14 sépare seulement deux éléments linéaires voisins 12. Chaque entretoise de déviation 14 est configurée de sorte qu'un écart 12.12 entre deux éléments linéaires voisins 12 est environ égal à 2,3 mm.

Dans le sous-ensemble d'entretoises de déviation 14 représenté aux figures 2 à 4, les segments 14.1 et 14.2 ont une forme linéaire et comprennent chacun un tronçon cylindrique à base circulaire.

Les segments 14.1 et 14.2 s'étendent suivant des directions respectives O1 et O2 qui sont obliques par rapport à la direction longitudinale L. En d'autres termes, chaque entretoise de déviation 14 a globalement la forme d'un « V » renversé lorsque le dispositif de mise en contact 10 est en position de service (figures 2 à 4). Ainsi, chaque zone de jonction 16 forme un pic ou un sommet situé dans l'espace libre entre deux éléments linéaires voisins 12 et les segments 14.1 et 14.2 qui descendent respectivement vers ces deux éléments linéaires voisins 12. Chaque entretoise de déviation 14 a un point haut qui est formé par la zone de jonction 16. La zone de jonction 16 est donc située plus haut que les segments voisins 14.1 et 14.2, ce qui permet au liquide de couler de la zone de jonction 16 vers le bas des segments 14.1 et 14.2, et de là sur les éléments linéaires voisins 12.

Les directions obliques 01 et 02 forment respectivement un angle 01 L ou O2L d'environ 45 degrés avec la direction longitudinale L en projection dans un plan vertical, par exemple le plan de la figure 4, lorsque le dispositif de mise en contact 10 est en position de service (figures 1 à 4). Les directions obliques 01 et 02 forment entre elles un angle cumulé environ égal à 90 degrés (45+45), qui est la somme des deux angles 01 L et O2L que la direction longitudinale L forme respectivement avec les deux directions obliques 01 et 02.

La zone de jonction 16 est agencée entre les segments 14.1 et 14.2 de sorte que, lorsque le dispositif de mise en contact 10 est en position de service, chaque segment oblique 14.1 ou 14.2 est orienté dans un sens descendant depuis la zone de jonction 16 vers un élément linéaire respectif 12. Dans l'exemple de la figure 4, le segment oblique 14.1 est orienté dans un sens descendant depuis la zone de jonction 16 vers l'élément linéaire 12 de gauche, alors que le segment oblique 14.2 est orienté dans un sens descendant depuis la zone de jonction 16 vers l'élément linéaire 12 de droite.

En d'autres termes, la zone de jonction 16 est agencée entre les deux segments 14.1 et 14.2 de sorte que les deux segments 14.1 et 14.2 divergent depuis la zone de jonction 16 vers la zone de sortie du liquide 10.6.

Chaque zone de jonction 16 et les deux segments voisins 14.1 et 14.2 forment un chevron, c'est-à-dire un « V » renversé. La zone de jonction 16 forme la pointe de ce chevron qui est dirigée vers la zone d'entrée de liquide 10.2, alors que les segments voisins 14.1 et 14.2 forment les branches de ce chevron qui sont dirigées vers la zone de sortie de liquide 10.6. Dans l'installation de mise en contact 1 , la pointe de ce chevron est dirigée vers l'entrée de liquide 2, alors que les branches de ce chevron sont dirigées vers la sortie de liquide 6.

Dans le sous-ensemble des entretoises de déviation 14 des figures 2 à 4, chaque zone de jonction 16 présente une arête vive du côté supérieur. L'arête vive a un rayon de courbure d'environ 1 mm.

Les entretoises de déviation 14 sont distribuées uniformément le long de chaque élément linéaire 12. Dans l'exemple des figures 2 à 4, l'intervalle P14 entre deux entretoises de déviation 14 consécutives sur un élément linéaire 12 est environ égal à 5 cm.

Dans l'exemple des figures 2 à 4, les éléments linéaires 12 et les entretoises de déviation 14 sont composés de matériaux métalliques. La fixation des entretoises de déviation 14 aux éléments linéaires 12 peut résulter d'un brasage.

Comme le montrent les figures 5 et 6, le dispositif de mise en contact 10 comprend en outre une enceinte 20 étanche au liquide et au gaz. Les figures 5 et 6 illustrent une partie d'une paroi formant l'enceinte 20, ainsi que l'agencement des éléments linéaires 12 et des entretoises de déviation 14 par rapport à l'enceinte 20.

L'enceinte 20 a globalement une forme allongée suivant la direction longitudinale L. L'enceinte 20 a globalement la forme d'un cylindre parallèle à la direction longitudinale L et à base circulaire de diamètre environ égal à 600 cm.

Comme le montre la figure 6, l'ensemble des éléments linéaires 12 couvre la superficie de l'enceinte 20 en section dans un plan perpendiculaire à la direction longitudinale L. Ainsi, dans le plan P6, l'ensemble des éléments linéaires 12 occupe un disque dont le diamètre est légèrement inférieur au diamètre de l'enceinte 20.

Les éléments linéaires 12 sont très proches de la surface interne 20.1 de l'enceinte 20, ce qui permet des contacts entre le gaz et le liquide s'écoulant soit sur la surface interne 20.1 de l'enceinte 20 soit sur les éléments linéaires 12 périphériques. Cet agencement des éléments linéaires 12 limite donc les contournements des éléments linéaires 12 par le gaz (phénomène parfois dénommé en anglais « bypass »).

Dans l'exemple des figures 5 et 6, le dispositif de mise en contact 10 comprend en outre des membres d'ancrage 22 qui fixent des éléments linéaires 12 périphériques à la surface interne 20.1 de l'enceinte 20. Les membres d'ancrage 22 sont situés à la périphérie de l'ensemble des éléments linéaires 12. Les membres d'ancrage 22 sont orientés dans un sens descendant depuis l'enceinte 20 vers un élément linéaire respectif 12.

La figure 7 illustre un dispositif de mise en contact 1 10 conforme à un deuxième mode de réalisation de l'invention. Dans la mesure où le dispositif de mise en contact 1 10 est similaire au dispositif de mise en contact 10, la description du dispositif de mise en contact 10 donnée ci-avant en relation avec les figures 1 à 6 peut être transposée au dispositif de mise en contact 1 10, à l'exception notable des différences énoncées ci-après.

Un composant du dispositif de mise en contact 1 10 identique ou correspondant, par sa structure ou par sa fonction, à un composant du dispositif de mise en contact 1 10 porte la même référence numérique augmentée de 100. On définit ainsi des éléments linéaires 1 12 et des entretoises de déviation 1 14 ayant des segments 1 14.1 et 1 14.2 et une zone de jonction 1 16.

Le dispositif de mise en contact 1 10 diffère du dispositif de mise en contact 10, car dans le sous-ensemble d'entretoises de déviation 1 14 illustré à la figure 7, chaque segment 1 14.1 ou 1 14.2 comprend un tronçon prismatique à base rectangulaire. En d'autres termes, les entretoises de déviation 1 14 forment des plaques.

Les figures 8, 9, 10, 1 1 et 12 illustrent un dispositif de mise en contact 210 conforme à un troisième mode de réalisation de l'invention. Dans la mesure où le dispositif de mise en contact 210 est similaire au dispositif de mise en contact 10, la description du dispositif de mise en contact 10 donnée ci-avant en relation avec les figures 1 à 6 peut être transposée au dispositif de mise en contact 210, à l'exception notable des différences énoncées ci-après.

Un composant du dispositif de mise en contact 210 identique ou correspondant, par sa structure ou par sa fonction, à un composant du dispositif de mise en contact 210 porte la même référence numérique augmentée de 200. On définit ainsi des éléments linéaires 212, des entretoises de déviation 214 ayant des segments 214.1 et 214.2 et une zone de jonction 216, une enceinte 220 et des membres d'ancrage 222.

Le dispositif de mise en contact 210 diffère du dispositif de mise en contact 10, car le dispositif de mise en contact 210 comprend en outre des organes d'étanchéité, dont l'un est visible aux figures 7 à 12 avec la référence 224.

Chaque organe d'étanchéité 224 est agencé autour de l'ensemble des éléments linéaires 212 de façon à empêcher le gaz de circuler dans un interstice s'étendant entre la surface interne de l'enceinte 220 et les éléments linéaires 212. Ainsi, l'organe d'étanchéité 224 permet de minimiser les contournements des éléments linéaires 212 par un flux de gaz F224 (« bypass »). L'organe d'étanchéité 224 contraint le flux de gaz F224 à circuler à travers les éléments linéaires 212 et pas le long de la surface interne de l'enceinte 220.

De plus, chaque organe d'étanchéité 224 présente une portion oblique

226 et une portion cylindrique 227. La portion cylindrique 227 prolonge la portion oblique 226 vers le bas lorsque le dispositif de mise en contact est en position de service (figures 1 à 4). Comme l'enceinte 20, l'enceinte 220 a globalement la forme d'un cylindre coaxial ou parallèle à la direction longitudinale L et à base circulaire. La portion oblique 226 a globalement une forme tronconique dont l'axe est parallèle à la direction longitudinale L.

La portion oblique 226 est configurée pour canaliser un flux de liquide F226 en descente vers les éléments linéaires 212 lorsque le dispositif de mise en contact 210 est en position de service (figures 8, 9, 1 1 et 12). Pour canaliser ainsi le flux de liquide F226, la portion oblique 226 forme un angle A226 environ égal à 45 degrés avec une droite parallèle à la direction longitudinale L, comme le montre la figure 8.

La portion oblique 226 est fixée à l'enceinte 220. Chaque organe d'étanchéité 224 est lié à des éléments linéaires respectifs 212, parmi ceux situés à la périphérie de l'ensemble des éléments linéaires 212.

Comme le dispositif de mise en contact 10, le dispositif de mise en contact 210 comprend en outre des membres d'ancrage 222 qui sont situés à la périphérie de l'ensemble des éléments linéaires 212 et qui sont orientés dans un sens descendant depuis l'enceinte 220 vers un élément linéaire respectif 212.

Mais à la différence du dispositif de mise en contact 10, les organes d'étanchéité 224 sont liés aux membres d'ancrage 222, alors que dans le dispositif de mise en contact 10, les membres d'ancrage 22 relient et fixent les éléments linéaires périphériques 12 directement à la surface interne 20.1 de l'enceinte 20.

Ainsi, un tel agencement des organes d'étanchéité 224, en particulier de leurs portions obliques 226, permet de ramener tout le liquide s'écoulant sur la surface interne de l'enceinte 220 vers les éléments linéaires 212. Selon une alternative non représentée à ce troisième mode de réalisation, les organes d'étanchéité peuvent être solidarisés directement à des éléments linéaires, c'est-à-dire sans membres d'ancrage intermédiaires.

Les figures 13, 14 et 15 illustrent un dispositif de mise en contact conforme à un quatrième mode de réalisation de l'invention. Dans la mesure où ce dispositif de mise en contact est similaire au dispositif de mise en contact 10, la description du dispositif de mise en contact 10 donnée ci-avant en relation avec les figures 1 à 6 peut être transposée au dispositif de mise en contact des figures 13 à 15, à l'exception notable des différences énoncées ci-après.

Un composant du dispositif de mise en contact des figures 13 à 15 identique ou correspondant, par sa structure ou par sa fonction, à un composant du dispositif de mise en contact 10 porte la même référence numérique augmentée de 300. On définit ainsi des éléments linéaires 312 et des entretoises de déviation 314.

Le dispositif de mise en contact des figures 13 à 15 diffère du dispositif de mise en contact 10, car chaque entretoise de déviation 314 comprend plus de deux segments successifs 315 et plusieurs zones de jonction 316. Chaque zone de jonction 316 est agencée entre deux segments respectifs 315. En d'autres termes, chaque entretoise de déviation 314 forme un serpentin s'étendant entre deux éléments linéaires 312.

Comme pour une entretoise de déviation 14, dans une entretoise de déviation 314, deux segments consécutifs 315 s'étendent suivant des directions respectives O1 et O2 qui sont obliques par rapport à la direction longitudinale L. Ainsi, chaque zone de jonction 316 forme un pic ou un sommet situé dans l'espace libre entre deux éléments linéaires voisins 312 et les segments 315 qui descendent respectivement vers ces deux éléments linéaires voisins 312.

Dans l'exemple des figures 13 à 15, Chaque entretoise de déviation 314 est configurée de sorte qu'un écart 312.312 entre deux éléments linéaires voisins 312 est environ égal à 40 mm, au lieu de 5 mm pour l'écart 12.12.

De plus, le dispositif de mise en contact des figures 13 à 15 diffère du dispositif de mise en contact 10, car chaque entretoise de déviation 314 est formée par deux fils enroulés de façon à former une double-hélice. Comme le montrent les figures 13 et 14, ces fils enroulés sont torsadés entre eux, ce qui forme les segments 315 et les zones de jonction 316. La pluralité d'éléments linéaires 312 comprend plusieurs séries d'éléments linéaires non référencée. Comme le montre la figure 15, chaque fil enroulé est lié à une série d'éléments linéaires 312. Pour fixer chaque entretoise de déviation 314 à un élément linéaire respectif 312, l'élément linéaire 312 est enserré entre les deux fils enroulés. En d'autres termes, les deux fils enroulés passent respectivement d'un côté et de l'autre de l'élément linéaire 312.

Le dispositif de mise en contact des figures 13 à 15 diffère encore du dispositif de mise en contact 10, car, en projection dans un plan perpendiculaire à la direction longitudinale L, comme le plan de la figure 15, les entretoises de déviation 314 sont fixées aux éléments linéaires 312 de façon à définir un réseau à mailles régulières.

En d'autres termes, dans le plan de la figure 15, chaque maille du réseau entoure une région dépourvue d'entretoises de déviation 314. Dans l'exemple des figures 13 à 15, chaque maille a une forme de triangle équilatéral.

Dans l'exemple des figures 13 à 15, les mailles sont observables en projection dans un plan perpendiculaire à la direction longitudinale L, comme le plan de la figure 15. Comme le montre la figure 13, les entretoises de déviation 314 qui forment les différents tronçons composant une maille sont à des altitudes différentes. En d'autres termes, les entretoises de déviation 314 qui forment les différents tronçons composant une maille sont décalées suivant la direction longitudinale L.

La figure 16 illustre une variante du dispositif de mise en contact des figures 13 à 15. Dans la mesure où la variante de la figure 16 est similaire au dispositif de mise en contact 10, la description du dispositif de mise en contact 10 donnée ci-avant en relation avec les figures 13 à 15 peut être transposée à la variante de la figure 16, à l'exception notable des différences énoncées ci-après.

Un composant du dispositif de mise en contact des figures 13 à 15 identique ou correspondant, par sa structure ou par sa fonction, à un composant de la variante de la figure 16 porte la même référence numérique augmentée de 100. On définit ainsi des éléments linéaires 412 et des entretoises de déviation 414.

La variante de la figure 16 diffère du dispositif de mise en contact des figures 13 à 15, car chaque maille a une forme de carré. La figure 17 illustre une variante du dispositif de mise en contact des figures 13 à 15. Dans la mesure où la variante de la figure 17 est similaire au dispositif de mise en contact 10, la description du dispositif de mise en contact 10 donnée ci-avant en relation avec les figures 13 à 15 peut être transposée à la variante de la figure 17, à l'exception notable des différences énoncées ci-après.

Un composant du dispositif de mise en contact des figures 13 à 15 identique ou correspondant, par sa structure ou par sa fonction, à un composant de la variante de la figure 17 porte la même référence numérique augmentée de 200. On définit ainsi des éléments linéaires 512 et des entretoises de déviation 514.

La variante de la figure 17 diffère du dispositif de mise en contact des figures 13 à 15, car chaque maille a une forme d'hexagone régulier.

Bien entendu, la présente invention n'est pas limitée aux modes de réalisation particuliers décrits dans la présente demande de brevet, ni à des modes de réalisation à la portée de l'homme du métier. D'autres modes de réalisation peuvent être envisagés sans sortir du cadre de l'invention, à partir de tout élément équivalent à un élément indiqué dans la présente demande de brevet.