Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE FOR COUPLING A FLUID PIPE AND A MALE COUPLING, AND ASSEMBLY COMPRISING SUCH A DEVICE AND SAID ASSOCIATED MALE COUPLING
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/104616
Kind Code:
A1
Abstract:
Coupling device (1) comprising: – a female coupling (2) that can be pushed together with a male coupling, – a ring (3) that can be interposed between said couplings and that is equipped with retaining means, – a seal (7) housed in the female coupling (2) and held in position by means of the ring (3). The means (4) for the axial retention of the ring (3) on the female coupling (2) comprise two openings (8) separated in the circumferential direction on the body of the ring (3), the complementary retaining means (6) belonging to the female coupling (2) comprise two lugs (9) projecting from the tubular body that makes up the female coupling (2), each opening (8) houses an elastically deformable tab (10) of which the free end (13) forms, with a longitudinal edge (12) of the opening (8), a housing (27) into which one of the lugs (9) is inserted when the female coupling (2) and the ring (3) are pushed together, and the means (5) for retaining the ring (3) in relation to the male coupling comprise two through-openings (14) formed in the body of the ring (3) and a locking member (15).

Inventors:
GAUDIAU, Ghislain (19 rue de l'Aveyron, ANCENIS, 44150, FR)
LE BRIQUER, François (27 avenue de Gourin, NANTES, 44300, FR)
Application Number:
FR2017/053299
Publication Date:
June 14, 2018
Filing Date:
November 30, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
TRISTONE FLOWTECH SOLUTIONS (TFS) (Rue du Tertre, ZI de Nantes-Carquefou, CARQUEFOU, 44470, FR)
International Classes:
F16L37/098; F16L37/088
Domestic Patent References:
WO2011108728A12011-09-09
Foreign References:
FR2795156A12000-12-22
EP2602531A12013-06-12
US20130009393A12013-01-10
DE202011105646U12012-12-03
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
GODINEAU, Valérie et al. (IPSILON, 3 rue Edouard Nignon, Nantes, 44300, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Dispositif (1 ) pour le raccordement d'une conduite de fluide à un raccord (30) mâle muni d'au moins une rainure (31 ) périphérique externe, ce dispositif (1 ) comprenant :

- un raccord (2) femelle réalisé sous forme d'une pièce tubulaire apte à s'emmancher avec ledit raccord (30) mâle,

- une bague (3) interposable entre lesdits raccords (2, 30) avant emmanchement axial desdits raccords (2, 30) entre eux et au moins un joint (7) d'étanchéité circulaire logé à l'intérieur du raccord (2) femelle et maintenu en position axiale par l'intermédiaire de la bague (3), ladite bague (3) étant apte à être maintenue assemblée à emboîtement aux raccords (2, 30) par l'intermédiaire de moyens (4, 5) de retenue axiale aptes à coopérer avec des moyens (6, 31 ) de retenue complémentaires portés par lesdits raccords (2, 30) en vue d'un verrouillage dudit emmanchement, les moyens (4) de retenue axiale de la bague (3) au raccord (2) femelle étant réalisés d'une seule pièce avec la bague (3),

caractérisé en ce qu'au moins une partie des moyens (4) de retenue axiale de la bague (3) au raccord (2) femelle et des moyens (5) de retenue axiale de la bague (3) au raccord (30) mâle sont disposés de manière décalée axialement le long du corps de la bague (3), en ce que les moyens (4) de retenue axiale de la bague (3) au raccord (2) femelle comprennent au moins deux fenêtres (8) écartées suivant la direction circonférentielle sur le corps de la bague (3), en ce que les moyens (6) de retenue complémentaires du raccord (2) femelle comprennent au moins deux ergots (9) disposés en saillie radiale externe du corps tubulaire constitutif du raccord (2) femelle, en ce que chaque fenêtre (8) des moyens (4) de retenue axiale de la bague (3) au raccord (2) femelle loge une languette (10) élastiquement déformable, réalisée d'une seule pièce avec la bague (3), et s'étendant circonférentiellement à l'intérieur de la fenêtre depuis un bord, dit premier bord (1 1 ) longitudinal, de la fenêtre (8) en direction du bord longitudinal opposé, dit deuxième bord (12) longitudinal, de la fenêtre (8), l'extrémité (13) libre de la languette (10) ménageant, avec le deuxième bord (12) longitudinal de la fenêtre (8), un logement (27) à l'intérieur duquel l'un des ergots (9) du raccord (2) femelle est apte à s'insérer à l'état emmanché du raccord (2) femelle et de la bague (3), et en ce que les moyens (5) de retenue de la bague (3), aptes à permettre une retenue de la bague au raccord (30) mâle, comprennent au moins une, de préférence au moins deux, ouvertures (14) traversantes ménagées dans le corps de la bague (3) et un organe (15) de verrouillage configuré pour, à l'état positionné sur la bague (3), faire saillie à travers la, ou les, ouvertures (14) traversantes du corps de la bague (3) en direction de l'intérieur du corps de la bague (3).

2. Dispositif (1 ) selon la revendication 1 , du type dont les moyens (5) de retenue de la bague (3) au raccord (30) mâle comprennent au moins deux ouvertures (14) traversantes ménagées dans le corps de la bague (3), caractérisé en ce que l'organe (15) de verrouillage affecte la forme d'une agrafe en forme générale de U, chevauchant les ouvertures (14), à l'état positionné sur la bague (3).

3. Dispositif (1 ) selon l'une des revendications 1 ou 2, du type dont les moyens (5) de retenue de la bague (3) au raccord (30) mâle comprennent au moins deux ouvertures (14) traversantes ménagées dans le corps de la bague (3) de manière décalée angulairement,

caractérisé en ce que les ouvertures (14) traversantes sont séparées l'une de l'autre au moins par un rail (16) périphérique externe formant chemin de guidage de l'organe (15) de verrouillage, ce rail (16) étant réalisé d'une seule pièce avec la bague (3).

4. Dispositif (1 ) selon l'une des revendications 1 à 3,

caractérisé en ce que la bague (3) est munie, sur sa surface périphérique interne, côté face (17) d'introduction du raccord (2) femelle dans la bague (3), d'au moins deux encoches (18), chaque encoche (18) étant disposée alignée axialement avec l'une des fenêtres de la bague et formant un chemin de guidage axial à l'intérieur duquel l'un des ergots (9) du raccord (2) femelle est apte à coulisser, lors de emmanchement du raccord (2) femelle dans la bague (3), jusqu'à une position dans laquelle, l'ergot (9) est en contact d'appui contre la face interne de la languette (10) disposée à l'intérieur de ladite fenêtre (8), bague (3) et raccord (2) femelle étant aptes, dans ladite position d'emmanchement, à être entraînés en rotation relative pour permettre un glissement de l'ergot (9) le long de la languette (10) en direction de l'extrémité (13) libre de la languette (10) jusqu'à insertion de l'ergot (9) dans le logement (27) ménagé entre le deuxième bord (12) longitudinal de la fenêtre (8) et l'extrémité (13) libre de la languette (10), ce glissement de l'ergot (9) le long de la languette (10) tendant à écarter la languette (10) de sa position de repos dans laquelle ladite languette (10) s'étend à l'intérieur de la fenêtre (8), ladite languette (10) étant, à l'état inséré de l'ergot (9) dans son logement (27), rappelée élastiquement en position de repos dans laquelle elle empêche toute sortie de l'ergot (9) de son logement (27).

5. Dispositif (1 ) selon l'une des revendications précédentes,

caractérisé en ce que le raccord (2) femelle est muni, depuis son extrémité (19) de raccordement à la bague (3) en direction de son extrémité (20) opposée, d'une succession d'au moins deux épaulements (21 , 22) périphériques internes conférant au raccord (2) femelle un profil intérieur en escalier, le premier épaulement (21 ) périphérique formant un siège du joint (7) d'étanchéité, le deuxième épaulement (22) périphérique étant apte à former une butée axiale du raccord (30) mâle à l'état emmanché desdits raccords mâle (30) et femelle (2).

6. Dispositif (1 ) selon l'une des revendications précédentes,

caractérisé en ce que chaque fenêtre (8) de la bague (3) présente, au niveau de la languette (10) associée, une distance entre ses bords (23, 24) transversaux supérieure à la distance qui sépare les bords (23, 24) transversaux de la fenêtre (8) au niveau du logement (27) apte à recevoir l'ergot (9).

7. Dispositif (1 ) selon l'une des revendications précédentes, caractérisé en ce que la bague (3) est munie, sur sa surface périphérique interne, côté face d'introduction du raccord (30) mâle dans la bague (3), d'au moins une butée (25) angulaire réalisée d'une seule pièce avec la bague (3), ladite butée (25) angulaire se présentant sous forme d'un organe mâle, ou respectivement femelle, apte à coopérer avec un organe femelle, ou respectivement mâle (32), complémentaire porté par le raccord (30) mâle pour empêcher toute rotation relative entre bague (3) et raccord (30) mâle à l'état emmanché.

8. Dispositif (1 ) selon l'une des revendications précédentes,

caractérisé en ce que le raccord (2) femelle est muni, sur sa surface périphérique externe, coté extrémité (20) opposée à son extrémité (19) de raccordement à la bague (3), de crans (26).

9. Ensemble comprenant un raccord (30) mâle muni d'au moins une rainure (31 ) périphérique externe, et un dispositif (1 ) pour le raccordement d'une conduite de fluide audit raccord (30) mâle,

caractérisé en ce que le dispositif (1 ) pour le raccordement rapide d'une conduite de fluide audit raccord (30) mâle est conforme à l'une des revendications 1 à 8.

Description:
DISPOSITIF POUR LE RACCORDEMENT D'UNE CONDUITE DE FLUIDE ET UN RACCORD MALE, ET ENSEMBLE COMPRENANT UN TEL DISPOSITIF ET LEDIT RACCORD MALE ASSOCIE

DOMAINE DE L'INVENTION

L'invention concerne un dispositif pour le raccordement d'une conduite de fluide et un raccord mâle, ainsi qu'un ensemble comprenant un tel dispositif et ledit raccord mâle associé.

Elle concerne plus particulièrement un dispositif pour le raccordement d'une conduite de fluide, en particulier pour véhicule automobile, à un raccord mâle muni d'au moins une rainure périphérique externe, ce dispositif comprenant un raccord femelle, réalisé sous forme d'une pièce tubulaire, apte à s'emmancher avec ledit raccord mâle, une bague interposable entre lesdits raccords avant emmanchement axial desdits raccords entre eux, et au moins un joint d'étanchéité circulaire logé à l'intérieur du raccord femelle et maintenu en position axiale par l'intermédiaire de la bague, ladite bague étant apte à être maintenue et assemblée à emboîtement aux raccords par l'intermédiaire de moyens de retenue axiale aptes à coopérer avec des moyens de retenue complémentaires portés par lesdits raccords en vue d'un verrouillage dudit emmanchement, les moyens de retenue axiale de la bague au rapport femelle étant réalisés d'une seule pièce avec la bague.

ART ANTÉRIEUR

De tels dispositifs de raccord étanche pour conduite de fluide sont bien connus à ceux versés dans cet art. Toutefois, on est à la recherche, aujourd'hui, de solutions plus économiques pour les produire sans nuire à l'efficacité de l'étanchéité et au caractère modulaire du dispositif. BUT ET RÉSUMÉ

Un but de l'invention est de proposer un dispositif du type précité, dont la conception permet de réaliser le raccord femelle et la bague du dispositif en une matière plus rigide, pour permettre une réduction du coût matière sans nuire à l'efficacité de l'étanchéité et au caractère modulaire du dispositif.

À cet effet, l'invention a pour objet un dispositif pour le raccordement d'une conduite de fluide à un raccord mâle muni d'au moins une rainure périphérique externe, ce dispositif comprenant :

- un raccord femelle réalisé sous forme d'une pièce tubulaire apte à s'emmancher avec ledit raccord mâle,

- une bague interposable entre lesdits raccords avant emmanchement axial desdits raccords entre eux et au moins un joint d'étanchéité circulaire logé à l'intérieur du raccord femelle et maintenu en position axiale par l'intermédiaire de la bague, ladite bague étant apte à être maintenue assemblée à emboîtement aux raccords par l'intermédiaire de moyens de retenue axiale aptes à coopérer avec des moyens de retenue complémentaires portés par lesdits raccords en vue d'un verrouillage dudit emmanchement, les moyens de retenue axiale de la bague au raccord femelle étant réalisés d'une seule pièce avec la bague, caractérisé en ce qu'au moins une partie des moyens de retenue axiale de la bague au raccord femelle et des moyens de retenue axiale de la bague au raccord mâle sont disposés de manière décalée axialement le long du corps de la bague, en ce que les moyens de retenue axiale de la bague au raccord femelle comprennent au moins deux fenêtres écartées suivant la direction circonférentielle sur le corps de la bague, en ce que les moyens de retenue complémentaires du raccord femelle comprennent au moins deux ergots disposés en saillie radiale externe du corps tubulaire constitutif du raccord femelle, en ce que chaque fenêtre des moyens de retenue axiale de la bague au raccord femelle loge une languette élastiquement déformable, réalisée d'une seule pièce avec la bague, et s'étendant circonférentiellement à l'intérieur de la fenêtre depuis un bord, dit premier bord longitudinal, de la fenêtre en direction du bord longitudinal opposé, dit deuxième bord longitudinal, de la fenêtre, l'extrémité libre de la languette ménageant, avec le deuxième bord longitudinal de la fenêtre, un logement à l'intérieur duquel l'un des ergots du raccord femelle est apte à s'insérer à l'état emmanché du raccord femelle et de la bague, et en ce que les moyens de retenue de la bague aptes à permettre une retenue de la bague au raccord mâle comprennent au moins une, de préférence au moins deux, ouvertures traversantes ménagées dans le corps de la bague et un organe de verrouillage configuré pour, à l'état positionné sur la bague, faire saillie à travers la, ou les, ouvertures traversantes du corps de la bague en direction de l'intérieur du corps de la bague. La réalisation du dispositif en deux parties sous forme d'un raccord femelle et d'une bague permet, si nécessaire, de modifier le raccord femelle, tout en conservant la bague. La présence de la bague et du raccord femelle permet une prise en sandwich du joint, assurant une bonne étanchéité à moindre coût. L'utilisation d'un organe de verrouillage permet d'utiliser le dispositif avec un grand nombre de types de raccords mâles. Enfin, le verrouillage de l'emmanchement bague/raccord femelle par translation, puis rotation permet une bonne tenue de l'emmanchement, tout en permettant une mise en œuvre avec des parties de pièces faiblement déformables, autorisant ainsi la réalisation de la bague et du raccord femelle en une matière relativement rigide, réduisant ainsi le coût matière de l'ensemble.

Selon un mode de réalisation de l'invention, l'organe de verrouillage affecte la forme d'une agrafe en forme générale de U, chevauchant les ouvertures, à l'état positionné sur la bague. Un tel organe de verrouillage est ainsi apte à agir à travers les ouvertures traversantes du corps de la bague pour s'appliquer sur le raccord mâle et s'insérer, de préférence, dans la rainure périphérique externe du raccord mâle. Grâce à cette conception du verrouillage, il en résulte la possibilité de réaliser la bague en un matériau relativement rigide.

Dans le mode de réalisation où les moyens de retenue de la bague au raccord mâle comprennent au moins deux ouvertures traversantes ménagées dans le corps de bague de manière décalée angulairement, de préférence, les ouvertures traversantes sont séparées l'une de l'autre au moins par un rail périphérique externe formant chemin de guidage de l'organe de verrouillage, ce rail étant réalisé d'une seule pièce avec la bague. Selon un mode de réalisation de l'invention, la bague est munie, sur sa surface périphérique interne, côté face d'introduction du raccord femelle dans la bague, d'au moins deux encoches , chaque encoche étant disposée alignée axialement avec l'une des fenêtres de la bague et formant un chemin de guidage axial à l'intérieur duquel l'un des ergots du raccord femelle est apte à coulisser, lors de l'emmanchement du raccord femelle dans la bague, jusqu'à une position dans laquelle, l'ergot est en contact d'appui contre la face interne de la languette disposée à l'intérieur de ladite fenêtre, bague et raccord femelle étant aptes, dans ladite position d'emmanchement, à être entraînés en rotation relative pour permettre un glissement de l'ergot le long de la languette en direction de l'extrémité libre de la languette jusqu'à insertion de l'ergot dans le logement ménagé entre le deuxième bord longitudinal de la fenêtre et l'extrémité libre de la languette, ce glissement de l'ergot le long de la languette tendant à écarter la languette de sa position de repos dans laquelle ladite languette s'étend à l'intérieur de la fenêtre, ladite languette étant, à l'état inséré de l'ergot dans son logement, rappelée élastiquement en position de repos dans laquelle elle empêche toute sortie de l'ergot de son logement.

Grâce à ce verrouillage s'opérant par déplacement relatif axial, puis en rotation de la bague et du raccord femelle, il en résulte la possibilité d'une résistance mécanique élevée du verrouillage, tout en nécessitant une faible déformation élastique des parties de bague sollicitées.

Selon un mode de réalisation de l'invention, le raccord femelle est muni, depuis son extrémité de raccordement à la bague en direction de son extrémité opposée, d'une succession d'au moins deux épaulements périphériques internes conférant au raccord femelle un profil intérieur en escalier, le premier épaulement périphérique formant un siège du joint d'étanchéité, le deuxième épaulement périphérique étant apte à former une butée axiale du raccord mâle à l'état emmanché desdits raccords mâle et femelle.

En dépit d'un montage extrêmement simple du joint, l'étanchéité obtenue est une étanchéité de qualité.

Selon un mode de réalisation de l'invention, chaque fenêtre de la bague présente, au niveau de la languette associée, une distance entre ses bords transversaux supérieure à la distance qui sépare les bords transversaux de la fenêtre au niveau du logement apte à recevoir l'ergot. Il en résulte, en parallèle d'une liberté de mouvement de la languette, un calage axial de l'ergot, la distance qui sépare les bords transversaux de la fenêtre au niveau du logement apte à recevoir l'ergot étant ajustée aux dimensions dudit ergot.

Selon un mode de réalisation de l'invention, la bague est munie, sur sa surface périphérique interne, côté face d'introduction du raccord mâle dans la bague, d'au moins une butée angulaire réalisée d'une seule pièce avec la bague, ladite butée angulaire se présentant sous forme d'un organe mâle, ou respectivement femelle, apte à coopérer avec un organe femelle, ou respectivement mâle, complémentaire porté par le raccord mâle pour empêcher toute rotation relative entre bague et raccord mâle à l'état emmanché. Selon un mode de réalisation de l'invention, le raccord femelle est muni, sur sa surface périphérique externe, coté extrémité opposée à son extrémité de raccordement à la bague, de crans. De tels crans permettent une fixation du raccord femelle par simple emmanchement avec une conduite quelconque. L'invention a encore pour objet un ensemble comprenant un raccord mâle muni d'au moins une rainure périphérique externe, et un dispositif pour le raccordement d'une conduite de fluide audit raccord mâle, caractérisé en ce que le dispositif pour le raccordement rapide d'une conduite de fluide audit raccord mâle est du type précité.

BRÈVE DESCRIPTION DES FIGURES

L'invention sera bien comprise à la lecture de la description suivante d'exemples de réalisation, en référence aux dessins annexés dans lesquels :

- La figure 1 représente une vue en perspective, en position éclatée des éléments le constituant, d'un dispositif conforme à l'invention.

- La figure 2 représente une vue en perspective, en position non assemblée, d'un ensemble conforme à l'invention comprenant un dispositif conforme à l'invention et un raccord mâle.

- La figure 3 représente une vue en perspective, en position non assemblée, d'un raccord femelle et d'une bague prise côté de la face de la bague servant à l'introduction du raccord femelle.

- La figure 4 représente une vue en coupe dudit ensemble à l'état assemblé des éléments.

- La figure 5 représente une vue de face du dispositif. - Les figures 6 à 8 représentent, sous forme de vues en coupe transversale, les différentes phases de verrouillage de la bague et du raccord femelle.

DESCRIPTION DÉTAILLÉE

Comme mentionné ci-dessus, le dispositif 1 objet de l'invention est plus particulièrement destiné à permettre le raccordement dit rapide d'une conduite de fluide, non représentée, à un raccord 30 mâle pour former un ensemble également conforme à l'invention.

Le dispositif 1 comprend un raccord 2 femelle se présentant sous forme d'un corps tubulaire, c'est-à-dire d'un corps creux allongé, ouvert à chacune de ses extrémités. Ce raccord 2 femelle est apte à recevoir à emboîtement le raccord 30 mâle.

Le dispositif comprend encore une bague 3 interposable entre les raccords femelle 2 et mâle 30 avant montage à emboîtement desdits raccords 2, 30 entre eux. Cette bague 3 est munie de moyens 4 de retenue axiale aptes à coopérer avec des moyens 6 de retenue complémentaires portés par le raccord 2 femelle pour un maintien à l'état assemblé à emboîtement avec le raccord 2 femelle. Cette bague 3 est encore apte à être maintenue assemblée à emboîtement au raccord 30 mâle par l'intermédiaire de moyens 5 de retenue axiale aptes à coopérer avec des moyens 31 de retenue complémentaires portés par le raccord 30 mâle et réalisés ici sous forme d'une rainure périphérique externe du raccord 30 mâle.

Dans les exemples représentés, les moyens 4 de retenue axiale de la bague 3 au raccord 2 femelle sont réalisés d'une seule pièce avec la bague 3 et comprennent au moins deux, en l'occurrence, ici, quatre fenêtres 8 décalées angulairement sur le corps de la bague 3. Ces quatre fenêtres 8 sont écartées chacune suivant la direction circonférentielle d'une fenêtre 8 adjacente d'un angle voisin de 90°.

Les moyens 6 de retenue complémentaires du raccord 2 femelle comprennent au moins deux ergots 9, en l'occurrence, ici, quatre ergots en saillie radiale externe du corps tubulaire du raccord 2 femelle. Ces ergots 9 sont décalés angulairement et sont écartés chacun suivant la direction circonférentielle d'un ergot 9 adjacent d'un angle voisin de 90°.

Chaque fenêtre 8 de la bague 3 loge une languette 10 élastiquement déformable, réalisée d'une seule pièce avec la bague 3, et s'étendant circonférentiellement à l'intérieur de la fenêtre depuis un bord, dit premier bord 1 1 longitudinal, de la fenêtre 8 en direction du bord longitudinal opposé, dit deuxième bord 12 longitudinal, de la fenêtre 8. Les bords longitudinaux de la fenêtre 8 s'étendent donc parallèlement à l'axe longitudinal de la bague 3 et l'axe longitudinal de la languette 10 s'étend transversalement, de préférence perpendiculairement à l'axe longitudinal de la bague 3.

L'extrémité 13 libre de la languette 10 ménage, avec le deuxième bord 12 longitudinal de la fenêtre 8, un logement 27 à l'intérieur duquel l'un des ergots 9 du raccord 2 femelle est apte à s'insérer, à l'état emmanché du raccord 2 femelle et de la bague 3.

Pour faciliter l'insertion de chaque ergot 9 dans son logement 27, la bague est munie, sur sa surface périphérique interne, côté face 17 d'introduction du raccord 2 femelle dans la bague 3, d'au moins deux encoches 18 ou rainures. En l'occurrence, ici, quatre encoches 18 sont représentées. Chaque encoche 18 est associée à une fenêtre 8.

Chaque encoche 18 est disposée alignée axialement avec l'une des fenêtres 8 de la bague, et forme un chemin de guidage axial à l'intérieur duquel l'un des ergots 9 du raccord femelle est apte à coulisser lors de l'emmanchement du raccord 2 femelle dans la bague 3, jusqu'à une position dans laquelle l'ergot 9 est en contact d'appui contre la face interne, c'est-à-dire la face tournée vers l'intérieur de la bague, de la languette 10 disposée à l'intérieur de la fenêtre 8. Ce détail de la position de l'ergot en contact d'appui contre la languette 10 est représenté à la figure 6. Bague 3 et raccord 2 femelle sont, dans cette position d'emmanchement, aptes à être entraînés en rotation relative, pour permettre un glissement de l'ergot 9 le long de la languette 10 en direction de l'extrémité 13 libre de la languette 10 jusqu'à insertion de l'ergot 9 dans le logement 27 ménagé entre le deuxième bord longitudinal de la fenêtre 8 et l'extrémité 13 libre de la languette 10. Ce glissement de l'ergot 9 le long de la languette 10 tend à écarter la languette 10 de sa position de repos dans laquelle la languette 10 s'étend à l'intérieur de la fenêtre 8. En effet, la languette 10 se développe suivant la direction circonférentielle de la bague 3 depuis son extrémité de raccordement au premier bord longitudinal de la fenêtre 8 en direction de l'extrémité libre de la languette en tendant à sa rapprocher du centre de la bague. Cette languette 10 est, à l'état inséré de l'ergot 9 dans son logement 27, rappelée élastiquement en position de repos dans laquelle elle empêche toute sortie de l'ergot 9 de son logement 27. En effet, à l'état inséré de l'ergot 9 dans son logement 27, la languette 10 est libérée de toute sollicitation par l'ergot 9 et peut donc être ramenée par sa force élastique, dans la position de repos.

À nouveau, le détail de cette déformation de la languette 10, sous l'action de l'ergot 9, jusqu'au verrouillage de l'ergot 9 par la languette 10, est représenté aux figures 7 et 8. Le démontage en vue d'une séparation de la bague 3 et du raccord 2 femelle devient extrêmement difficile.

Pour éviter un jeu axial entre bague 3 et raccord 2 femelle, sans nuire à la possibilité de déformation de la languette, chaque fenêtre 8 de la bague 3 présente, au niveau de la languette 10 associée, une distance entre ses bords 23, 24 transversaux supérieure à la distance qui sépare les bords 23, 24 transversaux de la fenêtre 8 au niveau du logement 27 apte à recevoir l'ergot 9.

La distance qui sépare les bords 23, 24 transversaux de la fenêtre 8 au niveau du logement 27 apte à recevoir l'ergot 9 est ajustée à la longueur de l'ergot 9 prise suivant l'axe longitudinal de la bague.

Enfin, le raccord 2 femelle est muni, sur sa surface périphérique externe, côté extrémité opposée à son extrémité 19 de raccordement à la bague 3, de crans 26 ici de type sapin. Ces crans 26 permettent un raccordement par emmanchement du raccord 2 femelle avec une conduite quelconque.

Les moyens 5 de retenue de la bague 3 au raccord 30 mâle comprennent quant à eux au moins une, en l'occurrence ici, deux ouvertures 14 traversantes ménagées dans le corps de la bague 3 et un organe 15 de verrouillage apte à agir à travers les ouvertures 14 traversantes du corps de la bague 3 pour s'appliquer sur le raccord 30 mâle et s'insérer dans la rainure 31 périphérique externe du raccord 30 mâle.

Les ouvertures 14 traversantes sont disposées de manière diamétralement opposée sur le corps de la bague 3. L'organe 15 de verrouillage affecte quant à lui la forme d'une agrafe en forme générale de U, chevauchant les ouvertures 14 de la bague 3, à l'état positionné sur la bague 3, pour faire saillie à travers les ouvertures 14 traversantes en direction de l'intérieur du corps de la bague 3 et donc agir à travers les ouvertures 14 traversantes du corps de la bague 3 en vue de s'appliquer sur le raccord 30 mâle et s'insérer dans la rainure 31 périphérique externe du raccord 30 mâle.

Pour aider au maintien de l'organe 15 de verrouillage en position sur la bague 3, les ouvertures 14 traversantes sont séparées l'une de l'autre, par un rail 16 périphérique externe formant chemin de guidage de l'organe 15 de verrouillage. Ce rail 16 est réalisé d'une seule pièce avec la bague 3. Ce rail est ici formé de deux nervures parallèles disposées chacune dans le prolongement d'un bord longitudinal de l'ouverture, ce bord longitudinal de l'ouverture s'étendant suivant la direction circonférentielle de la bague.

Pour faciliter le montage à emboîtement du raccord 30 mâle et de la bague 3 et empêcher toute rotation relative ultérieure entre la bague 3 et le raccordement 30 mâle à l'état emmanché, la bague 3 est munie, sur sa surface périphérique interne, côté face d'introduction du raccord 30 mâle dans la bague 3, d'au moins une, en l'occurrence ici deux butées 25 angulaires réalisées chacune d'une seule pièce avec la bague 3.

Les butées 25 angulaires sont ici disposées de manière diamétralement opposée sur la surface périphérique interne de la bague, et se présentent chacune sous forme d'une rainure axiale débouchant dans la face de la bague servant à l'introduction du raccord 30 mâle dans la bague.

Chaque rainure est apte à coopérer avec une nervure axiale 32 ménagée sur la surface périphérique externe du raccord 30 mâle, cette nervure axiale 32 s'étendant à chaque fois entre l'extrémité du raccord 30 mâle opposée à celle se raccordant à la bague 3 et la rainure 31 circonférentielle externe du raccord 30 mâle servant à la réception de l'organe 15 de verrouillage.

De même, les ouvertures 14 traversantes de la bague 3 servant à la réception de l'organe 15 de verrouillage sont décalées axialement des fenêtres 8 de la bague 3, et sont disposées entre les fenêtres 8 et la face de la bague 3 servant à l'introduction du raccord 30 mâle. L'assemblage de la bague 3 et du raccord 30 mâle s'opère donc comme suit : le raccord 30 mâle et la bague 3 sont rapprochés l'un de l'autre par un emboîtement du raccord 30 mâle dans la bague 3. Ce rapprochement s'opère de sorte que la nervure 32 du raccord 30 mâle est alignée avec la rainure 25 de la bague 3. Une fois la bague 3 et le raccord 30 emmanchés l'un dans l'autre, l'organe 15 de verrouillage est positionné à cheval sur la bague 3, au niveau des ouvertures 14 traversantes de la bague 3, et les branches du U de l'organe 15 de verrouillage viennent se loger à travers les ouvertures 14 traversantes dans la rainure circonférentielle externe 31 du raccord 30 mâle.

Pour obtenir une étanchéité d'un tel assemblage, un joint 7 d'étanchéité circulaire, en l'occurrence ici un joint torique, est logé à l'intérieur du raccord 2 femelle et maintenu en position axiale par l'intermédiaire de la bague 3, à l'état emboîté de la bague 3 et du raccord 2 femelle. À cet effet, le raccord 2 femelle est muni, depuis son extrémité 19 de raccordement à la bague 3 en direction de son extrémité 20 opposée, de fixation à une conduite, d'au moins deux épaulements 21 , 22 périphériques internes conférant au raccord 2 femelle un profil intérieur en escalier. Le premier épaulement 21 périphérique forme un siège du joint 7 d'étanchéité. Le deuxième épaulement 22 périphérique est apte à former une butée axiale du raccord 30 mâle à l'état emmanché desdits raccords 30 mâle et femelle 2.

Le joint 7 d'étanchéité est ainsi pris en sandwich entre l'épaulement 21 périphérique interne du raccord 2 femelle et une surface périphérique interne circulaire annulaire en regard de la bague 3.

En pratique, généralement, le joint 17 d'étanchéité est mis en place dans le raccord 2 femelle, puis la bague 3 et le raccord 2 femelle sont préassemblés avant d'être assemblés au raccord 30 mâle.