Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE FOR DISCHARGING LIQUIDS FOR A MODULE COMPRISING SENSOR/TRANSMITTER BLOCKS FOR A VEHICLE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2020/260075
Kind Code:
A1
Abstract:
The device for discharging liquids (6) for a module (3) comprises sensor/transmitter blocks (21, 22, 23, 24, 25) for a vehicle (1). The module (3) comprises: - a first block (21, 24) comprising a lower optical surface (21s, 24s) having an upper limit (21h, 24h), - at least one second block (22, 23, 25) comprising at least one upper optical surface (22s, 23s, 25s) arranged above the lower optical surface (21s, 24s), and - the at least one second block (22, 23, 25) comprising a lower limit (22l, 23l, 25l). The device extends from an area defined (7, 51) by at least one portion of the lower limit (22l, 23l, 25l) of the at least one second block (22, 23, 25) and the upper limit (21h, 24h) of the first block (21, 24), and is configured to discharge liquids flowing from the at least one upper optical surface (22, 23, 25) to an area other than the lower optical surface (21, 24).

Inventors:
CHASSAING CHRISTOPHE (FR)
BAUDOUIN MAXIME (FR)
BEZIAT BAPTISTE (FR)
Application Number:
EP2020/066651
Publication Date:
December 30, 2020
Filing Date:
June 16, 2020
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
VALEO SYSTEMES DESSUYAGE (FR)
International Classes:
B60S1/56; G02B27/00
Foreign References:
US10259431B12019-04-16
DE102018129839A12019-05-29
DE102016101744A12017-08-03
EP3141441A12017-03-15
Attorney, Agent or Firm:
METZ, Gaëlle (FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Dispositif d’évacuation de liquides (6) pour un module (3) comprenant des blocs de capteurs/émetteurs (21, 22, 23, 24, 25) pour véhicule (1), ledit module (3) comprenant

- un premier bloc (21, 24) comportant une surface optique inférieure (21s, 24s) ayant une limite haute (21h, 24h),

- au moins un deuxième bloc (22, 23, 25) comportant au moins une surface optique supérieure (22s, 23s, 25s) disposée au-dessus de la surface optique inférieure (21s, 24s), et

- l’au moins un deuxième bloc (22, 23, 25) comprenant une limite basse (221, 231, 251),

ledit dispositif (6) s’étendant à partir d’une zone délimitée (7, 51) par au moins une partie de la limite basse (221, 231, 251) de l’au moins un deuxième bloc (22, 23, 25) et ladite limite haute (21h, 24h) du premier bloc (21, 24), et étant configuré pour évacuer des liquides ruisselant de l’au moins une surface optique supérieure (22, 23, 25) vers une zone autre que la surface optique inférieure (21, 24).

2. Dispositif selon la revendication 1, dans lequel ledit au moins un deuxième bloc (22, 23, 25) est superposé sur le premier bloc (21, 24), et chacune de ladite au moins une surface optique supérieure (22s, 23s, 25s) et la surface optique inférieure (21s, 24s) sont dans le prolongement longitudinal l’une de l’autre.

3. Dispositif selon la revendication 2, dans lequel ladite au moins une surface optique supérieure (22s, 23s, 25s) et la surface optique inférieure (21s, 24s) sont disposées dans une première partie du module (3) et le dispositif (6) est configuré pour évacuer des liquides ruisselant de ladite au moins une surface optique supérieure (22s, 23s, 25s) vers une deuxième partie du module (3), la deuxième partie étant différente de la première partie.

4. Dispositif selon la revendication 3, dans lequel la première partie comporte une partie avant du module et la deuxième partie comporte une partie arrière du module.

5. Dispositif selon l’une quelconque des revendications 2 à 4, dans lequel le premier bloc (21, 24) est distant dudit au moins un deuxième bloc (22, 23, 25).

6. Dispositif selon l’une quelconque des revendications précédentes, étant incliné par rapport à l’horizontale.

7. Dispositif selon l’une quelconque des revendications précédentes, comportant au moins une gouttière (8).

8. Dispositif selon la revendication 7, dans lequel ladite au moins une gouttière comporte chacune une cavité semi ouverte dont la dimension est conçue pour avoir un débit d’évacuation de liquides compris entre 5 et 40 ml/s.

9. Système de nettoyage (4) pour un module (3) comprenant des blocs de capteurs/émetteurs (21, 22, 23, 24, 25) pour véhicule (1), ledit module (3) comportant

- un premier bloc (21, 24) comportant une surface optique inférieure

(21s, 24s) ayant une limite haute (21h, 24h),

- au moins un deuxième bloc (22, 23, 25) comportant au moins une surface optique supérieure (22s, 23s, 25s) disposée au-dessus de la surface optique inférieure (21s, 24s), et

- l’au moins un deuxième bloc (22s, 23s, 25s) comprenant une limite basse (221, 231, 251),

le système de nettoyage (4) comprenant un dispositif d’évacuation de liquides (6) selon l’une quelconque des revendications précédentes.

10. Dispositif d’aide à la conduite (2) comprenant au moins un système de nettoyage (4) selon la revendication 9.

Description:
Description

Titre de l'invention : Dispositif d’évacuation de liquides pour un module comprenant des blocs de capteurs/émetteurs pour véhicule

Des modes de réalisation de l’invention concernent les dispo sitifs d’évacuation de liquides , plus particulièrement les dispositifs

d’évacuation de liquides pour un module comprenant des bloc s de capteurs/émetteurs pour véhicule.

Avec l’avancement mondial des nouvelles technologies dans les secteurs d’automobile, les véhicules automobiles sont équipés de plus en plus de systèmes automatisés , notamment des systèmes automatisés d’aide à la conduite qui permettent aus si bien, dans un moindre degré d’autonomie du véhicule, d’aider ou de réaliser des manœuvres de stationnement que de réaliser, dans un degré maximum d’autonomie du véhicule, le pilotage du véhicule sans qu’un conducteur soit présent dans le véhicule.

De tels systèmes d’aide à la conduite d’un véhicule comportent notamment un ou plusieurs dispositifs de détection munis de

capteurs/émetteurs configurés pour détecter un environnement au tour du véhicule et évaluer des paramètres externes au véhicule. Le véhicule comprend au moins une unité de contrôle couplée auxdits

capteurs/émetteurs et configurée pour analyser des informations recueilles par les capteurs/émetteurs et prendre des décisions qui s’imposent en conséquence de ces informations .

Tout particulièrement, un véhicule autonome de haut niveau, par exemple à partir du niveau 4 selon la clas sification de l’organisation internationale des constructeurs automobiles , implique l’utilisation d’une pluralité de capteurs/émetteurs optiques disposés tout autour du véhicule afin de prendre en compte de façon très précise l’environnement autour du véhicule.

Pour ce faire, les capteurs/émetteurs optiques sont généralement dispo sés au plus près les uns des autres de façon à former un ou plusieurs blocs de capteurs/émetteurs avec par exemple des premiers capteurs/émetteurs optiques aptes à reproduire une ou plusieurs images d’une scène de route par émis sion et réception d’ondes, notamment par une détection et estimation de la distance par laser ( « Laser, Imaging, Détection And Ranging » : LIDAR en langue anglaise) , et des deuxièmes capteurs optiques de type caméra de vision.

La résolution de l’image acquise par les caméras de vision et la représentation tridimensionnelle qu’autorisent les modules de détection laser permet d’imager de façon fiable la scène de route autour du véhicule.

Afin d’avoir un champ de vision de détection plus large, les deuxièmes capteurs optiques de type caméra de vision sont généralement dispo sés au-dessus des premiers capteurs/émetteurs . A titre indicatif, les premier et deuxième capteurs/émetteurs peuvent se trouver au niveau du toit, du pare-chocs arrière ou avant du véhicule, au niveau de la plaque d’immatriculation arrière ou avant du véhicule ou encore sur les flancs du véhicule ou ses rétroviseurs .

Comme les capteurs/émetteurs optiques sont généralement dispo sés à l’extérieur du véhicule, chaque capteur/émetteur est fortement exposé aux proj ections de salées minérales ou organiques qui peuvent se déposer sur leur surface optique. Un dépôt de saletés qui en résulte réduit l’efficacité des capteurs/émetteurs optiques , voire les rend inopérants . En particulier par temps de pluie, on constate des proj ections de pluie et de saletés qui peuvent grandement affecter l’opérabilité du système d’assistance à la conduite comprenant de tels capteurs/émetteurs . Les surfaces optiques des capteurs/émetteurs doivent donc être nettoyées de façon individuelle afin de garantir leur bon état de fonctionnement.

Afin de répondre à ce besoin, il existe des systèmes de nettoyage adaptés aux plusieurs capteurs/émetteurs qui permettent des nettoyages simultanés ou individuels aux capteurs/émetteurs .

Cependant, lors d’un nettoyage simultané d’un premier

capteur/émetteur et d’un deuxième capteur/émetteur disposé au-des sus du premier capteur/émetteur ou lors d’un nettoyage individuel dudit deuxième capteur/émetteur, il est fort probable que le premier capteur/émetteur soit sali par des liquides de lavage souillés utilisés pendant ledit nettoyage simultané ou pendant ledit nettoyage individuel du deuxième capteur/émetteur.

Ces liquides de lavages souillés peuvent par exemple ruis seler de façon directe ou indirecte du deuxième capteur/émetteur vers la surface optique du premier capteur/émetteur, ce qui diminue la performance dudit nettoyage simultané soit la performance fonctionnelle du premier capteur/émetteur souillé.

Il existe ainsi un besoin de proposer une solution technique à faible complexité et à faible coût permettant d’éviter que la surface optique d’un capteur/émetteur soit polluée par des liquides souillés en provenance d’au moins un autre capteur/émetteur disposé au-dessus dudit capteur/émetteur.

Selon un aspect, il est proposé un dispo sitif d’évacuation de liquides pour un module comprenant des blocs de capteurs/émetteurs pour véhicule.

Ledit module comprend

- un premier bloc comportant une surface optique inférieure ayant une limite haute,

- au moins un deuxième bloc comportant au moins une surface optique supérieure disposée au-des sus de la surface optique inférieure, et

- l’au moins un deuxième bloc comprenant une limite basse.

Ledit dispositif s’étend à partir d’une zone délimitée par au moins une partie de la limite bas se de l’au moins un deuxième bloc et la limite haute du premier bloc, et est configuré pour évacuer des liquides ruis selant de l’au moins une surface optique supérieure vers une zone autre que la surface optique inférieure.

L’utilisation d’un tel dispositif d’évacuation de liquides permet avantageusement d’éviter que des liquides souillés utilisés pendant le nettoyage dudit au moins un deuxième bloc tombent sur la surface optique inférieure du premier bloc de façon à maintenir la propreté de la surface optique inférieure. En même temp s, lors d’un nettoyage simultané de l’ensemble des blocs du module, la performance de nettoyage pour le premier bloc et ainsi pour l’ensemble du module est également améliorée.

Il convient de noter que l’emplacement dudit dispositif n’est pas limité à la limite bas se de l’au moins un deuxième bloc ou à la limite haute du premier bloc . Il est par exemple également possible de dispo ser le dispositif d’évacuation de liquides entre ladite limite haute et ladite limite bas se.

En outre, si le module comprend plusieurs blocs de

capteurs/émetteurs, le premier bloc n’est pas systématiquement le bloc qui se trouve en position la plus bas se du module mais peut également être un bloc intermédiaire surmonté par au moins un deuxième bloc .

Selon un mode de réalisation, ledit au moins un deuxième bloc est superposé sur le premier bloc, et chacune de ladite au moins une surface optique supérieure et la surface optique inférieure sont dans le

prolongement longitudinal l’une de l’autre.

Le premier et ledit au moins un deuxième bloc dudit module sont en effet superposés l’un sur l’autre.

Ladite au moins une surface optique supérieure et la surface optique inférieure peuvent s’incliner de façon identique par rapport au plan horizontal, ici par exemple étant perpendiculaires au plan

horizontal.

Selon un autre mode de réalisation, ladite au moins une surface optique supérieure et la surface optique inférieure sont disposées dans une première partie du module et le dispositif est configuré pour évacuer des liquides ruisselant de ladite au moins une surface optique supérieure vers une deuxième partie du module. La deuxième partie est différente de la première partie.

A titre d’exemple non limitatif, la première partie peut comporter une partie avant du module et la deuxième partie peut comporter une partie arrière du module. Par conséquent, les liquides souillés en provenance de ladite au moins une surface optique supérieure sont avantageusement évacués vers la deuxième partie sans polluer la première partie.

Le premier bloc peut par exemple être distant dudit au moins un deuxième bloc .

Autrement dit, il peut avoir un espace entre le premier bloc et ledit au moins un deuxième bloc . Comme on l’a indiqué avant, il est possible de disposer dans ce cas-là le dispositif dans cet espace.

Dans un cas où il existe plusieurs deuxièmes blocs , il est pos sible d’avoir le dispositif dispo sé à proximité de la limite haute du premier bloc ou à proximité de la limite basse de chaque deuxième bloc de façon à empêcher des ruissellements de liquides souillés en provenance dudit au moins un deuxième bloc sur la surface optique inférieure.

A titre indicatif mais non limitatif, le dispositif peut par exemple être incliné par rapport à l’horizontale.

Avantageusement, un tel dispositif peut former un angle

d’inclinaison de façon à faciliter l’évacuation des liquides souillés .

Selon un autre mode de réalisation, le dispositif comporte au moins une gouttière.

S’il existe plusieurs deuxièmes blocs , il pos sible que chaque deuxième bloc po ssède une gouttière.

Ladite au moins une gouttière peut par exemple comporter chacune une cavité semi ouverte dont la dimension est conçue pour avoir un débit d’évacuation de liquides compris entre 5 et 40 ml/s .

On comprend ici que la dimension de chaque gouttière dépend potentiellement la forme et la dimension d’un premier ou deuxième bloc associé. L’homme du métier sait bien adapter la dimension de chaque gouttière pour avoir un débit d’évacuation de liquides compris entre 5 et 40 ml .

Selon un autre aspect, il est proposé un système de nettoyage pour un module comprenant des blocs de capteurs/émetteurs pour véhicule.

Ledit module comporte

- un premier bloc comportant une surface optique inférieure ayant une limite haute,

- au moins un deuxième bloc comportant au moins une surface optique supérieure disposée au-des sus de la surface optique inférieure, et

- l’au moins un deuxième bloc comprenant une limite basse.

Le système de nettoyage comprend un dispositif d’évacuation de liquides tel que défini ci-avant.

Selon encore un autre aspect, il est proposé un système d’aide à la conduite comprenant au moins un système de nettoyage tel que défini ci- des sus .

D’autres avantages et caractéristiques de l’invention apparaîtront à l’examen de la description détaillée de modes de réalisation, nullement limitatifs , et des des sins annexés sur lesquels :

la Figure 1 illustre schématiquement un exemple de réalisation de d’un véhicule automobile comportant un dispositif d’aide à la conduite . la Figure 2 illustre schématiquement un exemple de réalisation d’un dispo sitif d’aide à la conduite comprenant un dispositif

d’évacuation de liquides selon l’invention.

la Figure 3 illustre schématiquement un exemple de réalisation d’un dispo sitif d’évacuation de liquides selon l’invention .

la Figure 4 illustre schématiquement un exemple de réalisation d’un dispo sitif d’aide à la conduite et d’un dispositif d’évacuation de liquides correspondant selon l’invention.

la Figure 5 illustre schématiquement un autre exemple de réalisation d’un dispositif d’aide à la conduite et d’un dispositif d’évacuation de liquides correspondant selon l’invention.

La référence 1 dans la figure 1 désigne un véhicule, ici par exemple un véhicule automobile, comprenant un dispo sitif d’aide à la conduite 2.

Le dispositif d’aide à la conduite 2 comporte un ou plusieurs modules , ici par exemple un ou plusieurs modules de détection 3 configurés pour recueillir de différentes informations relatives à l’environnement autour du véhicule 1 . Le ou les modules de détection 3 peuvent être disposés à un ou plusieurs endroits du véhicule 1 , par exemple au niveau du toit, du pare- brise, du pare-chocs arrière et/ou avant du véhicule 1 .

A titre d’exemple non limitatif, le ou les modules de détection 3 peuvent par exemple comporter

- des capteurs/émetteurs laser longue portée du type LIDAR ( « Laser, Imaging, Détection And Ranging » en langue anglaise) configurés pour détecter l’environnement,

- des caméras de vision ayant des niveaux de portée différents ,

- capteurs/émetteurs frontaux configurés pour mesurer la distance séparant le véhicule 1 et des véhicules qui le précèdent,

- des capteurs/émetteurs d’angle configurés pour surveiller des mouvements autour du véhicule,

- des capteurs/émetteurs ultrasons configurés pour détecter des obstacles proches du véhicule, et

- des caméras panoramiques dits 180° configurées pour permettre au conducteur et à des pas sagers du véhicule 1 de visualiser

l’environnement au tour du véhicule.

Certains des capteurs/émetteurs cités ci-des sus peuvent par exemple être disposés dans un même endroit du véhicule 1 de façon à réduire l’encombrement du ou des modules de détection 3 .

A des fins de simplification, on n’illustre sur la Figure 1 qu’un module de détection 3 du dispositif d’aide à la conduite 2, ici par exemple disposé au niveau du toit du véhicule 1 .

On se réfère maintenant à la Figure 2 pour illustrer

schématiquement un exemple de réalisation du module de détection 3.

Dans cet exemple, le module de détection 3 comporte

un premier capteur/émetteur 21 , ici par exemple un capteur laser de type LIDAR,

un deuxième capteur/émetteur 22, ici par exemple une caméra de vision de longue portée, disposé au-des sus du premier capteur/émetteur 21 , et une troisième capteur/émetteur 23 , ici par exemple une caméra de vision de moyenne portée, disposé également au-des sus du premier capteur/émetteur 21 et à côté du deuxième capteur/émetteur 22.

Le premier capteur/émetteur 2 1 comporte une première surface optique 21 s ayant une limite haute 21h . Les deuxième et troisième capteurs/émetteurs 22, 23 comportent respectivement une deuxième surface optique 22s et une troisième surface optique 23 s . Les deuxième et troisième surfaces optiques 22s , 23 s comportent respectivement une deuxième limite basse 221 et une troisième limite basse 231. La troisième limite bas se 231 est ici par exemple disposée à un niveau plus élevé par rapport à la deuxième limite basse 221.

Dans l’exemple illustré sur la Figure 2 , les première, deuxième et troisième surfaces optiques 21 s , 22s et 23 s sont des surfaces planes et se trouvent sensiblement dans un même plan vertical .

Chacune des deuxième et troisième limites basses 221, 231 couvre au moins une partie de la première limite haute 2 1h de la première surface optique 2 1 s . Ici, la combinaison des deuxième et troisième limites basses 221, 231 couvre sensiblement l’intégralité de la première limite haute 21h de la première surface optique 21 s .

Le dispositif d’aide à la conduite 2 comprend en outre, pour chaque module de détection 3 , au moins un système de nettoyage, ici par exemple un système de nettoyage 4 pour le module de détection 3.

Le système de nettoyage 4 comprend un ou des dispositifs de nettoyage 5 tels que des balais d’es suyage configurés pour nettoyer les première, deuxième et troisième surfaces optiques 21 s , 22s , 23 s du module de détection 3 et un dispositif d’évacuation de liquide 6.

Le dispositif d’évacuation de liquides 6 est configuré pour éviter que des liquides notamment souillés ruis sellent de l’au moins une surface optique supérieure du module de détection 3 , ici les deuxième et troisième surfaces optiques 22s , 23 s , vers une surface optique disposée au-des sous de ladite au moins une surface optique supérieure, ici la première surface optique 2 1 s .

En d’autres termes , le dispo sitif d’évacuation de liquides 6 est configuré pour évacuer les liquides ruis selant des deuxième et troisième surfaces optiques 22s , 23 s vers une zone autre que la première surface optiques 21 s .

Il convient de noter que lesdits liquides peuvent par exemple des liquides d’es suyage usés et souillés pour le nettoyage des deuxième et troisième surfaces optiques 22s , 23 s ou des gouttes de pluie sur ces deuxième et troisième surfaces optiques 22s, 23 s .

A titre d’exemple, si les première, deuxième et troisième surfaces optiques 21 s , 22s , 23 s sont disposées sur la face avant du module de détection 3 , le dispo sitif d’évacuation de liquides 6 peut être configuré pour évacuer desdits liquides vers les faces latérales ou la face arrière du module de détection 3.

Comme la troisième limite basse 231 est située à un niveau horizontal plus élevé que celui de la deuxième limite basse 221, le dispo sitif d’évacuation de liquides 6 est également configuré pour évacuer des liquides ruis selant de la troisième surface optique 23 s vers une zone autre que la deuxième surface optiques 22s .

Le dispositif d’évacuation de liquides 6 s’étend à partir d’une zone 7 délimitée par au moins une partie de la deuxième ou troisième limite bas se 221, 231 de l’au moins une deuxième ou troisième surface optique 22 s, 23 s et ladite première limite haute 21 h de la première surface optique 2 1 s .

Autrement dit, le dispositif d’évacuation de liquides 6 peut s’étendre à partir d’une partie de la deuxième ou la troisième limite basse 221 ou 231 ou d’une partie de la première limite haute 21h, voire d’un endroit entre la deuxième ou la troisième limite bas se 221, 231 d’une deuxième ou d’une troisième surface optique 22 s, 23 s et la première limite haute 21h tant que les liquides ruis selant de la deuxième et/ou la troisième surface optique 22s , 23 s sont évacués vers une zone autre que la première surface optique 21 s .

A titre d’exemple non limitatif, les première, deuxième et troisième surfaces optiques 21 s , 22s , 23 s peuvent également ne pas être dispo sées dans un même plan vertical . Dans ce cas-là, la forme du dispo sitif d’évacuation de liquides 6 est adaptée pour évacuer lesdits liquides vers une zone autre que les première et deuxième surfaces optiques 21 s , 22s .

On se réfère maintenant à la Figure 3 pour illustrer un exemple de réalisation du dispositif d’évacuation de liquides 6.

Il convient de noter que le dispo sitif d’évacuation de liquides 6 peut être réalisé sous modes de réalisation différents , par exemple des gouttières seules ou des gouttières en combinaison avec des tuyaux d’évacuation, connus de l’homme du métier.

A titre indicatif, le dispositif 6 comporte une gouttière 8 s’étendant à partir de la limite bas se d’une surface optique, ici par exemple la troisième limite bas se 231 de la troisième surface optique 23 s sous forme d’une cavité semi ouverte s’ouvrant vers le haut.

La gouttière 8 comprend

une embase 9 dont un côté latéral 9a est solidaire à la troisième limite bas se 231, et

une paroi latérale 10 solidaire à l’autre côté latéral 9b de l’embase 9.

Un canal central d’évacuation 1 1 est donc formé par l’embase 9, la paroi latérale 10 et la troisième limite bas se 231.

Il convient de noter que la gouttière 8 peut être solidaire à au moins une partie de la troisième limite basse 231 par tous moyens connus de l’homme du métier, par exemple par colle, par soudage, ou par une tenue mécanique.

La gouttière 8 peut comporter en outre des tuyaux d’évacuation (non présentés) reliés à des extrémités longitudinales du canal central d’évacuation 1 1 de façon à évacuer des liquides usés et souillés vers une zone autre que les première et deuxième surfaces optiques 21 s , 22s .

Afin de faciliter l’évacuation des liquides , la gouttière 8 peut également être inclinée par rapport à l’horizontale H, ici par exemple inclinée à partir du point milieu M de la gouttière 8 vers les deux extrémités longitudinales du canal central d’évacuation 1 1 .

La gouttière 8 peut par exemple être moulée en plastique en une seule pièce, ou encore être rapportée par soudure ou par toute autre fixation connue de l’Homme du métier. Les dimensions du canal central d’évacuation 1 1 et d’éventuels tuyaux d’évacuation peuvent être conçues de façon adaptative pour atteindre un débit d’évacuation de liquides visé.

On se réfère maintenant à la Figure 4 pour illustrer un autre mode de réalisation du dispositif d’aide à la conduite 2 et du dispositif d’évacuation de liquides 6 correspondant.

Le dispositif d’aide à la conduite 2 est fixé au toit d’un véhicule et centré sur le toit du véhicule et comprend un module de détection 3 comprenant au moins deux capteurs/émetteurs , ici par exemple un quatrième capteur/émetteur 24 et un cinquième capteur/émetteur 25 superposés l’un sur l’autre selon un axe de rotation 12.

Il convient de noter que la position et le nombre de

capteur(s)/émetteur(s) pourraient être différents de ceux présentés dans la Figure 4 sans nuire à la portée de l’invention.

A titre d’exemple, le quatrième capteur/émetteur 24 est une caméra de vision et le cinquième capteur/émetteur 25 est un capteur LIDAR.

Le quatrième capteur/émetteur 24 comporte une quatrième surface optique 24 s ayant une quatrième limite haute 24h et le cinquième capteur/émetteur 25 comporte une cinquième surface optique 25 s ayant une cinquième limite bas se 251.

La quatrième surface optique 24s et la cinquième surface optique 25 s sont dans le prolongement longitudinal l’une de l’autre, de sorte à ce que l’une ou l’autre ne soit pas en saillie radiale par rapport à l’autre surface optique.

Le dispositif d’aide à la conduite 2 comprend en outre un système de nettoyage 4 comportant un dispositif de nettoyage 5 monté mobile en rotation au tour de l’axe de rotation 12. Le mouvement de la rotation est illustré par des flèches 13.

Le dispositif de nettoyage 5 comprend un premier ensemble de nettoyage 41 , un deuxième ensemble de nettoyage 42, et un dispositif d’entrainement 43 en rotation simultanée de ces deux ensembles de nettoyage, qui comporte une manivelle 44 et un moteur électrique 45. Le premier ensemble de nettoyage 4 1 est destiné au nettoyage par balayage de la cinquième surface optique 25 s du cinquième

capteur/émetteur 25 et le deuxième ensemble de nettoyage 42 est destiné au nettoyage de la quatrième surface optique 24 s du quatrième

capteur/émetteur 24.

Le moteur électrique 45 est apte à entraîner en rotation le dispo sitif de nettoyage 5 selon l’axe de rotation 12. Autrement dit, le moteur électrique 45 entraîne simultanément en rotation le premier ensemble de nettoyage 41 et le deuxième ensemble de nettoyage 42.

La manivelle 44 relie le premier ensemble de nettoyage 41 et le deuxième ensemble de nettoyage 42 au moteur électrique 45. La manivelle 44 comprend au moins une branche principale, ici par exemple une branche principale 48 d’extension radiale par rapport à l’axe de rotation 12.

Comme illustré sur la Figure 4, la branche principale 48 est dispo sée, dans cet exemple de réalisation, au-des sus du cinquième capteur/émetteur 25.

La cinquième surface optique 25 s et la quatrième surface optique 24s présentent une forme régulière courbe et semi cylindriques , toutes deux coaxiales et centrées sur l’axe de rotation 12.

Les quatrième et cinquième surfaces optiques 24s , 25 s s’étendent sur environ un angle de 180° , soit un demi-cylindre, correspondant au champ de vision maximal, respectivement des quatrième et cinquième surfaces optiques 24s , 25 s .

Le quatrième capteur/émetteur 24 comporte une paroi haute 49 et le cinquième capteur/émetteur 25 comporte une paroi bas se 50. La paroi haute 49 est espacée de la paroi bas se 50 de façon à former une zone de dégagement 5 1 entre les quatrième et cinquième capteurs/émetteurs 24 , 25.

La zone de dégagement 5 1 représente un volume qui s’étend radialement depuis l’axe de rotation 12. La zone de dégagement 5 1 s’arrête dans le prolongement de la quatrième surface optique 24s et de la cinquième surface optique 25 s . Le système de nettoyage 4 comporte en outre un dispositif d’évacuation de liquides 6 disposé à partir d’une zone délimitée par au moins une partie de la cinquième limite basse 251 et la quatrième limite haute 24h, ici par exemple une zone groupant la cinquième limite basse 251, la quatrième limite haute 24h et la zone de dégagement 5 1 .

A titre d’exemple, le dispositif d’évacuation de liquides 6 comporte une gouttière 8 disposée à partir de la zone de dégagement 5 1 et présentant une forme régulière courbe et semi cylindriques de façon à adapter à la quatrième limite haute 24h.

La gouttière 8 peut couvrir par exemple toute la quatrième limite haute 24 de façon à évacuer des liquides ruisselant de la cinquième surface optique 25 s vers une zone autre que la quatrième surface optique 24s .

Le profil de la gouttière 8 peut être adapté pour ne pas gêner les premier et deuxième ensembles de nettoyage 41 , 42 et peut être par exemple identique à celui, à savoir cavité semi ouverte, de la gouttière 8 illustrée sur la figure 3.

La dimension de la gouttière 8 peut être déterminée de façon adaptative pour atteindre un débit d’évacuation de liquides visé, ici par exemple compris entre 5 et 40 ml/s .

La Figure 5 illustre une variante du dispositif d’aide à la conduite 2 selon la Figure 4.

Dans cet exemple de réalisation, la branche principale 48 d’extension du dispo sitif de nettoyage 5 est disposée dans la zone de dégagement 5 1 et reliée entre le premier ensemble de nettoyage 41 et le deuxième ensemble de nettoyage 42.

La zone de dégagement 5 1 est configurée pour que la manivelle 43 puisse se déplacer en rotation selon l’axe de rotation 12, entre une première position extrême et une deuxième position extrême. Ici, la manivelle 43 est représentée dans la première position extrême, la deuxième position extrême se situant environ à 180° de la première position extrême. Afin de ne pas gêner des mouvements de la branche principale 48 , le dispositif d’évacuation de liquides 6 peut être disposé à partir de la quatrième limite haute 24h et couvrir la totalité de la quatrième limite haute 24h.

La structure du dispositif d’évacuation de liquides 6 peut être identique à ou différente de ceux illustré sur les Figure 3 et Figure 4 et la dimension du dispositif d’évacuation de liquides 6 peut être déterminée de façon adaptée à un débit d’évacuation visé.

Il convient de noter que l’invention ne saurait se limiter aux moyens et configurations décrits et illustrés ci-dessus , et elle s’étend également à tout moyen ou configuration équivalents et à toute combinaison technique opérant de tels moyens . En particulier, la forme du dispositif d’évacuation de liquides 6 peut être modifiée sans nuire à l’invention, dans la mesure où le dispositif d’évacuation de liquides 6, in fine, remplit les mêmes fonctionnalités que celles décrites dans ce document.




 
Previous Patent: CHROMATOGRAPHY APPARATUS AND METHOD

Next Patent: RETARDER