Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE FOR HANGING AND/OR UNHANGING A LEAF, ASSOCIATED LEAF AND ASSEMBLY METHOD
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/109389
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a device (10) for hanging and/or unhanging a leaf (20), said device being intended to be integrated within said leaf (20). Said device (20) comprises an actuator element (13) and a pusher element (11), said elements (11, 13) respectively comprising a notched section cooperating with a mechanical link converting a rotation movement of the actuator element (13) into a translation movement of the pusher element (11). The invention further relates to a leaf (20) designed to receive such a device (10) and to a method for assembling such a leaf (20).

Inventors:
GIRAULT, Grégory (183 rue de la Vérnède, Frejus, Frejus, 83600, FR)
Application Number:
FR2017/053557
Publication Date:
June 21, 2018
Filing Date:
December 13, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
GIRAULT, Grégory (183 rue de la Vérnède, Frejus, Frejus, 83600, FR)
International Classes:
E04F21/00; E06B3/70
Domestic Patent References:
WO1999050125A11999-10-07
Foreign References:
CH126360A1928-08-16
CH128676A1928-11-01
FR993820A1951-11-07
US20140217750A12014-08-07
FR3000954A12014-07-18
EP1768924A12007-04-04
US6378191B12002-04-30
Attorney, Agent or Firm:
BRUN, Philippe (Med'Invent Consulting, 297 avenue du Mistral,Espace Mistral Bâtiment, La Ciotat Cedex ., 13705, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Dispositif (10) pour gonder et/ou dégonder un vantail (20) comportant :

- un élément pousseur (11) comportant une partie crantée ;

- un élément actionneur (13) comportant une partie crantée ;

- un élément de fixation (16) ;

les parties crantées respectives dudit élément pousseur (11) et dudit élément actionneur (13) coopérant selon une liaison mécanique de type crémaillère, de sorte qu'un mouvement en rotation de l'élément actionneur (13) entraine un mouvement en translation de l'élément pousseur (11), ledit élément de fixation (16) étant agencé pour maintenir en contact lesdites parties crantées de l'élément pousseur (11) et de l'élément actionneur (13), ledit dispositif étant caractérisé en ce que la partie crantée de l'élément pousseur (11) est d'une longueur suffisante pour provoquer un déplacement dudit élément pousseur (11) d'une distance d au moins égale à une hauteur de tige de gond lors de 1 ' actionnement en rotation de l'élément actionneur (13) . 2. Dispositif (10) selon la revendication précédente pour lequel l'élément pousseur (11) consiste en une tige munie d'un degré de liberté transversal selon son axe longitudinal. Dispositif (10) selon l'une quelconque des revendications précédentes pour lequel l'élément actionneur (13) consiste en un levier comportant une tête cylindrique tout ou partie crantée.

Dispositif (10) selon l'une quelconque des revendications 1 et 2, pour lequel l'élément actionneur (13) comporte un évidement (E3) permettant d'y loger une extrémité d'un levier tiers .

Dispositif (10) selon l'une quelconque des revendications précédentes, pour lequel l'élément pousseur (11) comporte un moyen de roulage (15) situé à une extrémité dudit élément pousseur (11) distante de l'élément de fixation (16) .

6. Dispositif selon la revendication précédente, pour lequel l'élément de roulage (15) consiste en une bille ou une roulette.

Vantail (20) comportant une face inférieure (FI) et une face d'attache (FA), lesdites faces étant perpendiculaires, caractérisé en ce qu'il comporte : - un premier évidement (El) sensiblement parallèle à un axe longitudinal dudit vantail (20) et débouchant sur la face inférieure (FI) dudit vantail ; - un deuxième évidement (E2) sensiblement parallèle à un axe médian dudit vantail et débouchant sur la face d'attache (FA) dudit vantail ;

lesdits premier et deuxième évidements (El, E2) étant sécants.

Vantail (20) selon la revendication précédente, comportant en outre un dispositif (10) pour gonder et/ou dégonder ledit vantail selon l'une quelconque des revendications 1 à 6, pour lequel l'élément pousseur (11) est monté coulissant au sein du premier évidement (El) et l'élément actionneur (13) est monté rotatif au sein du deuxième évidement (E2) .

Vantail selon l'une quelconque des revendications 7 ou 8, consistant en une porte.

Procédé (100) pour adapter un vantail comportant une face inférieure (FI) et une face d'attache (FA), ledit procédé étant caractérisé en ce qu'il comporte une étape (101) pour creuser des premier et deuxième évidements (El, E2) sécants, ledit premier évidement (El) étant sensiblement parallèle à un axe longitudinal dudit vantail et débouchant sur la face inférieure (FI) dudit vantail et ledit deuxième évidement (E2) étant sensiblement parallèle à un axe médian dudit vantail et débouchant sur la face d'attache (FA) dudit vantail.

11. Procédé selon la revendication précédente comportant :

- une étape (102) subséquente à l'étape (101) pour creuser des premier et deuxième évidements (El, E2), pour insérer un élément pousseur (11) comportant une partie crantée dans ledit premier évidement (El), et un élément actionneur (13) comportant une partie crantée dans ledit deuxième évidement (E2), les parties crantées respectives dudit élément pousseur (11) et dudit élément actionneur (13) s'encastrant l'une dans l'autre ;

- une étape (103) pour fixer un élément de fixation (16) agencé pour maintenir en contact lesdites parties crantées de l'élément pousseur (11) et de l'élément actionneur (13) .

Description:
DISPOSITIF POUR GONDER ET/OU DEGONDER UN VANTAIL , VANTAIL ET PROCEDE D ' ASSEMBLAGE ASSOCIES

L' invention concerne le domaine des dispositifs d'aide à l'installation de vantaux. Plus précisément l'invention concerne un dispositif pour gonder et/ou dégonder un vantail, ledit dispositif étant destiné à être intégré au sein dudit vantail. Le vantail peut, à titre d'exemples non limitatifs, consister en une porte ou une porte fenêtre.

Un vantail est en général composé d'un panneau ou de tout moyen équivalent, permettant de créer une ouverture et/ou une fermeture temporaire dans une baie ou une cloison, voire un mur. Un tel vantail est généralement monté pivotant, à titre d'exemples non limitatifs, sur un châssis, une huisserie, un chambranle, un bâti, un dormant, etc. La coopération entre un vantail et un châssis peut avantageusement être réalisée au moyen d'une liaison pivot, matérialisée titre d'exemple non limitatif, au moyen d'un ou plusieurs gonds.

Nous entendrons, dans la suite du document et de manière non limitative, par « vantail » la partie mobile d'une porte, d'une fenêtre, d'une porte fenêtre et/ou d'un volet, et par « gond » une pièce généralement mais non limitativement métallique et/ou plastique servant de support et de guide en rotation à un vantail, ledit gond étant constitué d'une première partie dite « femelle » destinée à être fixée sur la partie mobile d'un vantail et une deuxième partie dite « mâle » destinée à être fixée sur un bâti. Ladite partie femelle comporte généralement un évidement prévu pour accueillir une tige en saillie de ladite partie mâle. L'invention prévoit toutefois que de telles parties mâle et femelle puissent être positionnées de manière inversée, ladite partie femelle étant destinée à être fixée sur un bâti et ladite partie mâle étant destinée à être fixée sur la partie mobile d'un vantail.

Des vantaux, tels qu'une porte ou une fenêtre, consistent en des pièces de menuiseries encombrantes, difficiles à manipuler, notamment lors de leur installation et/ou de leur désinstallation, et souvent très lourdes. Une porte, par exemple, peut être isoplane, c'est-à-dire être constituée de deux parements fixés de part et d'autre d'un cadre en bois dont l'âme peut être alvéolaire, pleine et/ou isolante, c'est-à-dire respectivement constituée de bandes de carton ou de lamelles de bois massif, de panneaux de fibre de bois, ou d'une mousse en polyuréthane . Une porte peut en outre être menuisée, c'est-à-dire comporter un ou plusieurs montants et/ou traverses formant un cadre et de panneaux de remplissage, ledit cadre et lesdits panneaux étant généralement constitués de bois massif. Certaines portes, notamment les portes d'entrée et les fenêtres, peuvent être réalisées, de manière non limitative, en bois, en aluminium et/ou en plastique, tel que du polychlorure de vinyle communément appelé « PVC », et peuvent comporter, en variante ou en complément, du vitrage. Ainsi, de par sa structure et/ou sa composition, le poids d'une porte ou d'une fenêtre peut rapidement atteindre, voire même dépasser les quatre-vingts kilogrammes, limitant leur maniabilité lors de leur installation et/ou leur désinstallation.

De nos jours, l'installation et/ou la désinstallation d'un vantail se font généralement manuellement. Lors d'une installation, un opérateur maintient dans sa position finale, par exemple verticalement, ledit vantail puis le soulève à la force de ses bras afin d'aligner ou de rapprocher les parties mâle et femelle de chaque gond pour les associer coaxialement . Cet alignement peut devenir fastidieux, notamment si le vantail comporte une pluralité de gonds. Dès lors, l'opérateur se fatigue lors de ses essais et peut être obligé de reposer ladite porte avant de tenter un nouvel essai. Pour faciliter la pose et/ou la dépose du vantail, ledit opérateur peut laisser reposer ce dernier sur un de ses pieds, permettant ainsi d'avoir un vantail légèrement surélevé pour simplifier la mise en place des gonds et éviter que l'opérateur ne doive supporter le poids de la porte à bout de bras. Cette méthode de fortune présente de nombreux inconvénients, notamment liés à la prise de risque de l'opérateur. La manipulation malaisée d'un vantail peut en effet provoquer la rupture des phalanges du pied ou des traumatismes articulaires aux pieds dudit opérateur, ou encore créer des blessures au dos et/ou aux bras.

Afin de préserver leur santé physique, certains opérateurs se confectionnent des pieds de biche ou des leviers à partir de marteaux, de tournevis et/ou de tout outil se trouvant à proximité du lieu de pose et/ou de dépose. La confection de tels moyens de gondage ou dégondage reste toutefois très limitée et n'assure en aucun cas l'intégrité physique de l'opérateur et/ou de la menuiserie .

Pour pallier à ses inconvénients, des dispositifs adaptés à la pose et la dépose de portes battantes ont été développés, tels que décrits, à titre d'exemples non limitatifs, dans les documents EP1768924 et US6,378,191. De tels dispositifs comportent généralement un plateau, pour s'insérer sous ladite porte, coopérant avec un levier, ce dernier permettant de soulever ledit plateau sous l'action du pied d'un opérateur. De tels dispositifs restent cependant peu maniables. En effet, l'opérateur doit tenir la porte de ses deux mains dans sa position finale, c'est-à-dire verticalement, et effectuer une rotation de son bassin pour pouvoir positionner correctement son pied sur ledit levier. Une telle position peut être inconfortable et ralentir le processus de pose ou de dépose. De plus, de tels dispositifs sont complexes à fabriquer et sont coûteux à l'achat. En outre, pour une meilleure utilisation, il est préférable de travailler en binôme, un premier opérateur supportant la porte et un deuxième opérateur actionnant le levier dudit dispositif.

Les inconvénients rencontrés lors de l'installation d'un vantail, tels que décrits précédemment, sont également présents lorsque l'opérateur doit désinstaller ce dernier. En effet, un opérateur doit insérer une main dans l'embrasure du vantail, puis soulever ledit vantail à la force de ses bras ou au moyen d'un dispositif tiers pour dégonder ledit vantail, au risque de se faire mal par exemple au dos ou aux pieds, sous le poids de la porte .

L' invention permet de répondre de manière particulièrement efficace à tout ou partie des inconvénients soulevés par les solutions connues.

Parmi les nombreux avantages apportés par l'invention nous pouvons mentionner qu'un dispositif conforme à l'invention peut faire partie intégrante d'un vantail, ne nécessitant pas la manipulation d'un dispositif tiers lors de l'installation ou la désinstallation dudit vantail.

Ledit dispositif étant avantageusement positionné à hauteur de coude, son actionnement par la main d'un opérateur en est facilité. De plus, le poids du vantail est directement supporté par ledit dispositif, permettant ainsi à l'opérateur de se concentrer sur l'alignement de la partie femelle et de la partie mâle des gonds.

Enfin, un dispositif conforme à l'invention pouvant comporter un moyen de roulage, tel qu'une bille ou une roulette, permet de mouvoir ledit vantail sans effort, afin de le déplacer jusqu'au lieu d'installation et de le positionner dans sa position finale. A cette fin, l'invention concerne un dispositif pour gonder et/ou dégonder un vantail comprenant un élément pousseur comportant une partie crantée, un élément actionneur comportant une partie crantée et un élément de fixation, les parties crantées respectives dudit élément pousseur et dudit élément actionneur coopérant selon une liaison mécanique de type crémaillère, de sorte qu'un mouvement en rotation de l'élément actionneur entraine un mouvement en translation de l'élément pousseur, ledit élément de fixation étant agencé pour maintenir en contact lesdites parties crantées de l'élément pousseur et de l'élément actionneur. Pour assurer une installation et/ou une désinstallation facilitées dudit vantail, la partie crantée de l'élément pousseur d'un dispositif conforme à l'invention est d'une longueur suffisante pour provoquer un déplacement dudit élément pousseur d'une distance de dépassement d au moins égale à une hauteur de tige de gond, lors de 1 ' actionnement en rotation de l'élément actionneur. Selon un mode de réalisation préféré mais non limitatif, l'élément pousseur d'un dispositif pour gonder et/ou dégonder un vantail conforme à l'invention peut consister en une tige munie d'un degré de liberté transversal selon son axe longitudinal.

Pour faciliter l'utilisation d'un dispositif conforme à l'invention, l'élément actionneur d'un dispositif pour gonder et/ou dégonder un vantail conforme à l'invention peut comporter un levier coopérant avec une tête cylindrique pour tout ou partie crantée, ledit levier et ladite tête cylindrique formant une seule et même entité physique .

En variante ou un complément, un dispositif conforme à l'invention peut être actionné par un levier tiers. Selon ce mode de réalisation avantageux, l'élément actionneur dudit dispositif peut comporter un évidement permettant d'y loger une extrémité dudit levier tiers.

Afin de faciliter le déplacement d'un vantail comportant un dispositif conforme à l'invention, l'élément pousseur peut comporter un moyen de roulage situé à une extrémité dudit élément pousseur distante de l'élément de fixation.

Selon différentes variantes de réalisation d'un dispositif pour gonder et/ou dégonder un vantail conforme à l'invention, un tel moyen de roulage peut comporter une bille ou une roulette.

Selon un deuxième objet, l'invention concerne également un vantail adapté pour comporter un dispositif pour gonder et/ou dégonder ledit vantail conforme au premier objet de l'invention. Un tel vantail comporte une face inférieure et une face d'attache, lesdites faces étant perpendiculaires, ledit vantail comportant: - un premier évidement sensiblement parallèle à un axe longitudinal dudit vantail et débouchant sur la face inférieure dudit vantail ;

- un deuxième évidement sensiblement parallèle à un axe médian dudit vantail et débouchant sur la face d'attache dudit vantail ;

lesdits premier et deuxième évidements étant sécants. Pour gonder et/ou dégonder un vantail conforme à l'invention, ce dernier peut comporter un dispositif pour gonder et/ou dégonder ledit vantail conforme à l'invention, pour lequel l'élément pousseur est monté coulissant au sein du premier évidement et l'élément actionneur est monté rotatif au sein du deuxième évidement .

Selon une variante, un vantail conforme à l'invention peut consister en une porte.

Selon un troisième objet, l'invention concerne un procédé pour adapter un vantail, ledit vantail étant adapté pour comporter un dispositif pour gonder et/ou dégonder ledit vantail conforme à l'invention et comportant une face inférieure et une face d'attache, ledit procédé comportant une étape pour creuser des premier et deuxième évidements sécants, ledit premier évidement étant sensiblement parallèle à un axe longitudinal dudit vantail et débouchant sur la face inférieure dudit vantail et ledit deuxième évidement étant sensiblement parallèle à un axe médian dudit vantail et débouchant sur la face d'attache dudit vantail.

Pour installer un dispositif pour gonder et/ou dégonder une porte conforme à l'invention dans ledit vantail, ledit procédé peut en outre comporter : - une étape subséquente à l'étape pour creuser des premier et deuxième évidements, pour insérer un élément pousseur comportant une partie crantée dans ledit premier évidement, et un élément actionneur comportant une partie crantée dans ledit deuxième évidement, les parties crantées respectives dudit élément pousseur et dudit élément actionneur étant agencées pour coopérer mutuellement et solidairement l'une avec l'autre ;

- une étape pour fixer un élément de fixation agencé pour maintenir en contact lesdites parties crantées de l'élément pousseur et de l'élément actionneur.

D'autres caractéristiques et avantages apparaîtront plus clairement à la lecture de la description détaillée qui suit, faite en référence aux figures annexées qui sont données, ici, uniquement à titre d'exemples indicatifs non limitatifs et parmi lesquelles :

- la figure 1 présente une vue de face de la face d'attache d'un vantail adapté pour comporter un dispositif pour gonder et/ou dégonder un vantail conforme à l'invention ;

- la figure 2 illustre un vantail adapté pour comporter un dispositif pour gonder et/ou dégonder un vantail conforme à l'invention ;

- les figures 3a et 3b présentent un mode de réalisation préféré non limitatif d'un dispositif pour gonder et/ou dégonder un vantail conforme à l'invention, respectivement en configuration passive et en configuration active . A titre d'exemple d'application préféré mais non limitatif, l'invention sera décrite au travers d'un vantail sous la forme d'une porte comportant un dispositif pour gonder et/ou dégonder ladite porte sur un châssis. L'invention ne saurait cependant être limitée à ce seul exemple de réalisation et pourrait en variante être transféré à tout vantail, tel que, par exemple, une fenêtre, une porte fenêtre ou encore un volet.

La figure 2 présente une vue en perspective d'un mode de réalisation préféré mais non limitatif d'une porte 20 adaptée pour comporter un dispositif 10 pour gonder et/ou dégonder ladite porte 20 conformément à l'invention. Une telle porte 20 est avantageusement composée d'un panneau 20c en bois massif, préférentiellement mais non limitativement cubique, c'est-à-dire comportant six faces ou flans. L'invention ne saurait se limiter à ce seul type de porte ou à ce seul matériau composant ladite porte. En effet, un dispositif 10 conforme à l'invention peut, en variante, être intégré à des portes isoplanes pleines ou creuses, à des portes menuisées pleines comportant des montants, à des portes en bois, en fibre de bois, en plastique, en métal, etc.

Dans la suite du document, nous entendrons par :

- « face inférieure » FI, la face de la porte en miroir du sol ;

- « face d' attache » FA, la face de la porte comportant un élément d'attache, tel que la partie femelle 17 d'un gond, et perpendiculaire à la face inférieure ; - « face de fermeture » FF, la face de la porte comportant un dispositif de fermeture, tel qu'une serrure, et parallèle à la face d' attache ;

- « face supérieure » FS, la face de la porte en miroir du plafond, et parallèle à la face inférieure .

De la même manière, nous nommerons :

- « plan médian » PM, tout plan normal à la porte 20, qui sépare une moitié comportant la face d'attache Fl d'une moitié comportant la face de fermeture de la porte 20, lesdites moitiés n'étant pas forcément égales ;

- « plan transversal » PT, tout plan normal à un plan médian, qui sépare la porte 20 en une moitié comportant la face supérieure et une moitié comportant la face inférieure FI de la porte, lesdites moitiés n'étant pas forcément égales ;

- « plan longitudinal » PL, tout plan normal à un plan médian et un plan transversal, lesdites moitiés n'étant pas forcément égales ; . De tels plans PM, PT, PL sont illustrés en lignes alternant un point et un tiret en figure 2.

De la même manière nous nommerons :

« axe transversal », tout axe appartenant à la fois à un plan transversal et à un plan médian ; « axe longitudinal », tout axe appartenant à la fois à un plan longitudinal et un plan médian ; - « axe médian », tout axe appartenant à la fois à un plan médian et à un plan longitudinal. Pour pouvoir comporter un dispositif 10 pour gonder et/ou dégonder une porte tel que décrit ultérieurement, une porte 20 conforme à l'invention comporte un premier évidement El sensiblement parallèle à un axe longitudinal de ladite porte 20 et débouchant sur la face inférieure de ladite porte. Préférentiellement mais non limitativement , un tel évidement El est situé à proximité de la face d'attache FA de ladite porte 20. Un tel évidement El peut être créé, par exemple, au moyen d'un alésoir, d'une perceuse et/ou d'une défonceuse. Afin de faciliter la manipulation d'un dispositif 10 pour gonder et/ou dégonder conforme à l'invention, la longueur dudit évidement El peut être, préférentiellement mais non limitativement, égale à une hauteur de coude d'homme, soit approximativement un mètre cinquante. Par ailleurs, la section d'un tel évidement El peut présenter toute forme géométrique adaptée, c'est-à-dire préférentiellement mais non limitativement carrée, circulaire ou encore rectangulaire.

Une porte 20 conforme à l'invention comporte en outre un deuxième évidement E2, sensiblement parallèle à un axe médian de ladite porte 20 et débouchant sur la face d'attache FA de ladite porte. Afin d'accueillir en leur sein un dispositif pour gonder et/ou dégonder une porte 20 conforme à l'invention, ledit premier évidement El et ledit deuxième évidement E2 d'une porte 20 conforme à l'invention sont sécants, c'est-à-dire qu'ils possèdent une intersection non vide. Préférentiellement mais non limitativement, un tel évidement E2 peut présenter une forme sensiblement cubique, tel que représenté en figure 2, ou en variante, afin d'assurer un logement adapté et/ou optimal du dispositif pour gonder ou dégonder la porte, en forme de λ Τ' ou de X L' , tel que représenté en figures 3a et 3b.

Préférentiellement mais non limitativement , les évidements El, E2 d'une porte 20 conforme à l'invention sont avantageusement pratiqués à proximité de la face d'attache FA, c'est-à-dire au plus proche du ou des gonds 17 fixés sur ladite face d'attache FA, de sorte que l'effort appliqué par un opérateur sur un dispositif 10 pour gonder et/ou dégonder une porte soit réduit et ainsi que le risque de blessure dudit opérateur et/ou d' endommagement de la porte 20 soit diminué.

Les figures 3a et 3b présentent des vues en perspective d'un mode de réalisation préféré mais non limitatif, respectivement en configurations passive et active, d'un dispositif 10 pour gonder et/ou dégonder une porte 20 conforme à l'invention compris au sein d'une telle porte 20.

Un dispositif 10 pour gonder et/ou dégonder ladite porte conforme à l'invention comporte tout d'abord un élément pousseur 11 et un élément actionneur 13 coopérant avec ledit élément pousseur 11 selon une liaison mécanique transformant un mouvement en rotation de l'élément actionneur 13 en un mouvement en translation de l'élément pousseur 11, par exemple selon une liaison engrenage de type pignon-crémaillère.

A titre d'exemples non limitatifs, un tel élément pousseur 11 peut consister en une tige ou une barre en métal de section sensiblement circulaire ou carrée. Afin d'assurer un logement optimal au sein d'une porte 20 adapté à un dispositif pour gonder et/ou dégonder une porte 20 conforme à l'invention, une telle tige ou plus généralement l'élément pousseur 11 présente une longueur maximale sensiblement égale à celle de l' évidement El de la porte 20 destinée à comporter ledit dispositif 10 et de section légèrement inférieure à la section dudit évidement El, par exemple inférieure d'un millimètre, afin de permettre à l'élément pousseur 11 de se loger et de coulisser dans ledit évidement El lui servant de guide .

Pour coopérer avec l'élément actionneur 13, ledit élément pousseur 11 peut être pour tout ou partie cranté. Par exemple, ledit élément pousseur 11 peut être pour tout ou partie fileté, c'est-à-dire comporter une rainure hélicoïdale, ou en variante ou en complément, comporter des crans ou dents sensiblement parallèles, tels que pour une crémaillère. Par exemple, un élément pousseur 11 sous la forme d'une tige à section circulaire peut être creusée pour créer une succession de gorges à distance régulière, faisant alors apparaître des collets ou des crans parallèles. En variante, une telle tige circulaire peut être rabotée selon son axe longitudinal pour créer un plat ou un méplat sur lequel peuvent être creusées de manière régulière des gorges et faire ainsi apparaître des crans. Lorsqu'une telle tige est à section carrée, une face longitudinale de ladite tige peut être creusée pour faire apparaître lesdits crans. L'invention ne saurait toutefois être limitée à ces seuls exemples de réalisation de l'élément pousseur 11 d'un dispositif pour gonder et/ou dégonder une porte conforme à l'invention. Toute autre méthode ou tout autre agencement faisant apparaître des crans sur tout ou partie de l'élément pousseur 11 pourra être, en variante ou en complément, mise en œuvre.

L'élément actionneur 13, quant à lui, peut comporter un cylindre pour tout ou partie cranté ou, en variante ou en complément d'un disque crénelé, tel qu'un pignon par exemple. L'invention ne saurait toutefois être limitée à ces seuls exemples de réalisation de l'élément actionneur 13 d'un dispositif pour gonder et/ou dégonder une porte conforme à l'invention et pourrait en variante comporter toute autre structure adaptée. En variante ou en complément, un dispositif 10 pour gonder et/ou dégonder une porte conforme à l'invention, plus particulièrement l'élément actionneur 13, peut comporter une pluralité de disques crantés ou de pignons coopérant les uns avec les autres, mutuellement et conjointement pour faire coulisser l'élément pousseur 11. La présence d'une pluralité de disques crantés ou de pignons s'avère particulièrement avantageuse, puisqu'elle permet notamment de démultiplier la force appliquée sur le levier mettant en rotation le ou les éléments actionneurs et ainsi de diminuer l'effort de l'utilisateur et/ou opérateur. La partie crantée de l'élément pousseur 11 et la partie crantée de l'élément actionneur 13 sont alors mutuellement agencées pour coopérer l'une avec l'autre et fonctionner de manière conjuguée. Une telle coopération entre les parties crantées respectives d'un élément pousseur 11 et d'un élément actionneur 13 est matérialisée par une liaison mécanique de type crémaillère, de sorte qu'un mouvement en rotation de l'élément actionneur 13 entraine un mouvement en translation de l'élément pousseur 11. Ainsi, pour assurer une coopération optimale des éléments pousseur 11 et actionneur 13, l'axe longitudinal de l'élément pousseur 11 peut être préférentiellement normal à l'axe de rotation de l'élément actionneur 13.

Toujours, pour garantir une coopération optimale entre la partie crantée de l'élément pousseur 11 et la partie crantée de l'élément actionneur 13, tout en préservant les degrés de liberté respectifs de l'élément pousseur 11 et l'élément actionneur 13 d'un dispositif 10 pour gonder et/ou dégonder une porte 20 conforme à l'invention, ce dernier comporte avantageusement un élément de fixation 16. Un tel élément de fixation 16 est avantageusement agencé pour maintenir en contact lesdites parties crantées de l'élément pousseur 11 et de l'élément actionneur 13. Ledit élément de fixation 16 peut, à titre d'exemple non limitatif, consister en une pièce englobant simultanément et conjointement une partie de l'élément pousseur 11 et une partie de l'élément actionneur 13. De manière avantageuse mais non limitative, selon un mode de réalisation d'un dispositif 10 pour gonder et/ou dégonder une porte conforme à l'invention décrit notamment en lien avec la figure 3a, un tel élément de fixation 16 peut consister en un premier ensemble 16' pouvant englober ou enceindre la partie crantée de l'élément pousseur 11, par exemple sous la forme d'un demi cylindre creux dont l'axe de révolution est parallèle à l'axe longitudinal dudit élément pousseur 11, et un deuxième ensemble 16'' englobant ou enchâssant la partie crantée de l'élément actionneur 13, par exemple perpendiculairement à l'axe de rotation dudit élément, tel que représenté en figure 3a. Pour maintenir en contact les parties crantées respectives de l'élément pousseur 11 et de l'élément actionneur 13 et ainsi se fixer aux autres éléments d'un dispositif 10 pour gonder et/ou dégonder conforme à l'invention, l'élément de fixation 16 peut comporter un ou plusieurs évidements ou encoches, préférentiellement deux, lesdits évidements ou encoches étant par exemple sous la forme d'une demie sphère ou d'un cylindre et pouvant coopérer respectivement avec deux tétons ou ergots préalablement moulés ou fixés sur l'élément actionneur 13, lesdits tétons ou ergots faisant saillie de part et d'autre dudit élément actionneur 13, respectivement sur les deux faces planes dudit élément actionneur 13 et positionnés aux extrémités de l'axe de rotation dudit élément actionneur.

En variante ou en complément, selon un autre mode de réalisation d'un dispositif 10 pour gonder et/ou dégonder conforme à l'invention décrit notamment en lien avec la figure 4, l'élément de fixation 16 de ce dernier peut être analogue à un coffre de serrure, ledit coffre venant enceindre tout ou partie des parties crantées respectives de l'élément actionneur 13 et l'élément pousseur 11. Lorsque l'élément de fixation se présente sous la forme d'un coffre, tel que décrit en lien avec la figure 4, ce dernier peut être avantageusement fixé à la face d'attache FA d'une porte 20 ou plus généralement d'un vantail. Ledit élément de fixation 16 sous la forme d'un coffre peut en outre comporter une plaque permettant d'occulter partiellement l'évidement E2.

Pour déclencher le fonctionnement d'un dispositif 10 pour gonder et/ou dégonder conforme à l'invention, il est nécessaire d'actionner en rotation l'élément actionneur 13 de celui-ci. Un tel actionnement en rotation peut, à titre d'exemples non limitatifs, être réalisé au moyen d'un levier tiers amovible, non représenté sur les figures à des fins de simplification. Selon un mode de réalisation non limitatif dudit dispositif 10 pour gonder et/ou dégonder décrit en lien avec la figure 1, pour coopérer avec un tel levier tiers, l'élément actionneur 13 de ce dernier peut comporter un évidement ou empreinte E3 pratiquée sur une des surfaces planes ou convexes dudit élément actionneur 13, ledit évidement E3 étant avantageusement accessible depuis la face d'attache FA. Un tel évidement E3 peut, à titre d'exemple non limitatif, présenter une forme pentagonale ou encore hexagonale, afin de pouvoir y insérer ledit levier tiers pour mettre en rotation ledit élément actionneur 13, un tel levier tiers pouvant consister, avantageusement mais non limitativement , en une clé à pans creux, préférentiellement une clé à six pans creux également connue sous les dénominations BTR ou HC (pour Hexagonale Creuse ou HexaCave) ou encore connue sous la marque déposée « Allen ».

En variante, afin d'offrir un dispositif 10 tout-en- un et ainsi de proposer un gain de temps à l'opérateur, notamment pour chercher un levier tiers si celui-ci n'est pas à portée de main, selon un mode de réalisation non limitatif d'un dispositif 10 pour gonder et/ou dégonder conforme à l'invention décrit notamment en lien avec les figures 3a et 3b, l'élément actionneur 13 dudit dispositif 10 peut comporter un levier ledit levier et ladite tête cylindrique formant une seule et même entité physique. En variante ou en complément, afin de faciliter 1 ' actionnement de l'élément actionneur 13 d'un dispositif 10 pour gonder et/ou dégonder conforme à l'invention, le levier dudit élément actionneur 13 peut comporter une encoche additionnelle, non représentée sur les figures à des fins de simplification, permettant à un utilisateur ou opérateur dudit dispositif d'y introduire un doigt pour saisir ledit levier et actionner en rotation l'élément actionneur 13 d'un tel dispositif 10.

Quelque soit le type de levier, c'est-à-dire amovible ou intégré à l'élément actionneur, ledit élément actionneur 13 peut être avantageusement agencé pour être accessible et/ou manipulable par l'opérateur via la face d'attache FA d'une porte 20 ou plus généralement d'un vantail. En effet, afin d'éviter tout endommagement et/ou destruction partielle de la porte ou du vantail, voire de l'encadrement de la porte, communément appelé dormant, un dispositif pour gonder et/ou dégonder doit être uniquement actionner lorsque la porte ou le vantail est grandement, voire totalement ouvert.

En variante ou en complément, un dispositif 10 pour gonder et/ou dégonder conforme à l'invention peut être avantageusement agencé de sorte à prévenir la rotation de l'élément actionneur 13 et/ou le coulissement de l'élément pousseur 11. Une telle prévention peut être réalisée par exemple par friction ou par un système, non représenté sur les figures à des fins de simplification, permettant d'empêcher la rotation de l'élément actionneur 13. Un tel système peut, à titre d'exemples non limitatifs, consister en un crochet ou un cliquet, maintenant le levier dudit élément actionneur 13 à l'intérieur du vantail 20, de manière à ce qu'il ne puisse pas se lever et actionner ledit dispositif 10. L' invention ne saurait toutefois être limitée à ces seuls exemples de réalisation. Tout autre système ou toute autre solution permettant d'empêcher 1 ' actionnement dudit dispositif 10, à titre d'exemple non limitatif sous la simple action du poids de l'élément pousseur 11, peut être, en variante ou en complément, installé et mis en œuvre.

Toujours en variante ou en complément, l'invention prévoit que le dispositif 10 puisse être occulté par une plaque, ladite plaque comportant avantageusement un trou débouchant, de forme par exemple oblongue ou circulaire. Un tel trou débouchant permet notamment d' accéder à un levier intégré de l'élément actionneur 13 au dispositif 10 ou de pouvoir insérer un levier tiers dans un évidement E3 de l'élément actionneur 13, tel que précédemment décrit, pour notamment mettre en rotation ledit élément actionneur 13.

Egalement, en variante ou en complément, un dispositif 10 conforme à l'invention peut comporter un moyen de roulage 15, coopérant avantageusement solidairement selon une liaison mécanique adaptée, avec l'extrémité de l'élément pousseur 11 se trouvant à proximité de la face inférieure FI de la porte 20, tel que représenté selon un mode de réalisation non limitatif dudit dispositif 10 en figures 3a ou 3b. Un tel moyen de roulage 15 permet notamment de déplacer la porte 20, ou plus généralement un vantail, sans effort, par exemple, jusqu'à son lieu de pose, et permet de manier ladite porte ou ledit vantail pour faciliter l'alignement coaxiale de la partie femelle 17 et la partie mâle d'un gond 17. Selon un mode de réalisation avantageux mais non limitatif d'un dispositif 10 pour gonder et/ou dégonder conforme à l'invention décrit en lien avec les figures 3a et 3b, un tel moyen de roulage 15 peut consister en une bille ou en une roulette escamotable. Eventuellement, une porte 20 conforme à l'invention peut comporter dès lors un troisième évidement, non représenté sur les figures, sécant du premier évidement El et débouchant sur la face inférieure FI de ladite porte pour loger ladite roulette lorsque le dispositif 10 n'est pas mis en œuvre.

Avantageusement mais non limitativement , les éléments 11, 13, 16 d'un dispositif 10 pour gonder et/ou gonder conforme à l'invention, tels que ceux précédemment mentionnés, peuvent avantageusement être réalisés dans un matériau et/ou une combinaison de matériaux adaptés pour adapter aux différentes contraintes d'usure, de résistance mécanique et/ou d'inertie chimique. Préférentiellement mais non limitativement , de tels éléments 11, 13, 16 peuvent être principalement constitués d'un alliage métallique, tel qu'à titre d'exemples non limitatifs en acier ou en aluminium, et/ou en un ou plusieurs polymères adaptés, de manière notamment à pouvoir supporter le poids de la porte 20 lorsque ledit dispositif 10 est en configuration active. Tout autre matériau, tel que le bois, ou combinaison de matériaux, pouvant supporter le poids d'une telle porte 20, peut en variante être utilisé.

Comme d'ores et déjà mentionné, l'invention concerne selon un autre objet un vantail, ou une porte, adapté pour comporter un dispositif 10 pour gonder et/ou gonder une telle porte 20 conforme à l'invention. Pour gonder et/ou dégonder une telle porte, l'invention prévoit qu'un dispositif 10 conforme à l'invention puisse loger dans le premier et deuxième évidement El et E2 de la porte 20. Ainsi, l'élément pousseur 11 loge dans le premier évidement El de la porte 20 et l'élément actionneur 13 dans le deuxième évidement E2, lesdits éléments 11 et 13 coopérant l'un avec l'autre à l'intersection desdits deux évidements El et E2. L'axe longitudinal de l'élément pousseur 11 est dès lors sensiblement parallèle à un axe longitudinal de la porte 20 et l'axe de rotation de l'élément actionneur 13 est sensiblement parallèle à un axe médian de ladite porte 20. Par ailleurs, l'élément pousseur 11 dudit dispositif 10 peut ainsi être monté coulissant au sein du premier évidement El et l'élément actionneur 13, quant à lui, peut être monté rotatif au sein du deuxième évidement E2.

En variante ou en complément, la porte 20, ou plus généralement un vantail, peut être pour tout ou partie creuse ou creux, c'est-à-dire qu'une telle porte ou un tel vantail peut n'être constitué que d'un cadre et de parements par exemple. Selon cet exemple de réalisation avantageux mais non limitatif, la partie creuse de ladite porte peut comporter des guides, par exemple un guide tubulaire ou des colliers de fixation, fixés le long de son montant d'attache, pour guider et maintenir l'élément pousseur 11 de manière à ce que son axe longitudinal soit sensiblement parallèle à un axe longitudinal de la porte 20.

Toujours en variante ou en complément, préférentiellement mais non limitativement , l'axe de rotation de l'élément actionneur 13 peut être sensiblement parallèle à un axe transversal de ladite porte. Les faces planes de l'élément actionneur 13 sont alors sensiblement parallèles à la face d'attache FA de la porte 20, tel que représenté en figure 1.

Avantageusement, pour éviter des frottements au sol lorsque le dispositif pour gonder et/ou dégonder un vantail 10 est en configuration passive, une telle situation étant représentée en lien avec la figure 3a, l'extrémité inférieure dudit élément pousseur 11, c'est- à-dire l'extrémité se trouvant à proximité de la face inférieure FI de la porte 20, doit se trouver à l'intérieur de la porte 20, à la lisière de ladite face inférieure FI. La course de l'élément pousseur 11 est ainsi déterminée pour que ledit élément pousseur 11 puisse être totalement escamoté de la face inférieure FI de la porte 20.

Lors de l'installation et/ou la désinstallation d'une porte 20, c'est-à-dire lorsqu'une telle porte est en configuration active, un opérateur ou un utilisateur soutient ladite porte de manière à ce que la face inférieure FI de ladite porte soit en miroir et/ou parallèle au sol, puis actionne l'élément actionneur 13, au moyen par exemple d'un levier amovible ou intégré, pour le mettre en rotation. Aussi, le passage du dispositif 10, ou plus généralement de la porte comportant un tel dispositif 10, d'une configuration passive à une configuration active nécessite que la porte 20 présente un débattement non nul, afin que l'opérateur puisse avoir accès audit dispositif 10 actionnable par et situé sur la face d'attache FA du vantail 20 sans encourir d'endommager ladite porte. A titre d'exemple non limitatif, conformément à un mode de réalisation décrit notamment en lien avec la figure 3b, ledit opérateur peut empoigner ledit levier, puis lever ce dernier en direction du plafond, c'est-à-dire en direction de la face supérieure FS de la porte 20. L'élément actionneur 13 coopérant avec ledit élément pousseur 11 selon une liaison mécanique de type crémaillère, un mouvement de rotation dudit élément actionneur 13 entraîne un mouvement de translation de l'élément pousseur 11 vers le sol, c'est-à-dire vers la face inférieure FI de la porte 20. Au contact avec le sol, l'élément pousseur 11 repousse le sol et soulève ainsi la porte 20. Une telle situation est notamment représentée en lien avec la figure 3b, de sorte que : - le levier de l'élément actionneur 13 est levé vers le plafond et est en saillie de la face d'attache FA de la porte 20, ledit levier étant avantageusement actionnable par une telle face d' attache FA ;

- l'élément pousseur 11 est en saillie de la face inférieure FI de la porte 20, d'une distance de dépassement d.

Avantageusement, ladite distance de dépassement d est au moins égale à la longueur de la tige de la partie mâle d'un gond, soit, à titre d'exemple indicatif et non limitatif, environ trois centimètres, puisque la distance de dépassement d doit être avantageusement suffisante pour permettre le gondage et/ou dégondage d'une porte 20. La distance de dépassement d est en outre déterminée par la distance de la course de la partie crantée de l'élément actionneur 13 sur la partie crantée de l'élément pousseur 11, puisque, comme d'ores et déjà mentionné, un mouvement de rotation de l'élément actionneur entraine un mouvement de translation de l'élément pousseur. Une telle distance de dépassement d peut donc être ajustée, par exemple, en augmentant ou réduisant le diamètre du cylindre de l'élément actionneur 13. Par ailleurs, la facilité à actionner le dispositif 10 par un opérateur peut être ajustée en faisant varier le nombre de crans et/ou l'espacement de ces derniers, des parties crantées respectives de l'élément actionneur 13 et de l'élément pousseur 11. L'adaptation d'une porte 20 pour intégrer un dispositif 10 pour gonder et/ou dégonder ladite porte, peut s'effectuer selon un procédé conforme à l'invention comportant une étape pour creuser dans le panneau, c'est-à-dire le cadre ou l'âme de ladite porte 20, des premier et deuxième évidements El et E2 sécants, ledit premier évidement El étant sensiblement parallèle à un axe longitudinal de ladite porte et débouchant sur la face inférieure FI de ladite porte 20 et ledit deuxième évidement E2 étant sensiblement parallèle à un axe médian de ladite porte et débouchant sur la face d' attache FA de cette dernière. Comme nous l'avons vu précédemment, de tels évidements El et E2 peuvent être obtenus par alésage, au moyen d'une perceuse ou de tous autres moyens connus de l'Homme du Métier pour créer de tels évidements .

Une fois la porte 20 adaptée pour accueillir un tel dispositif, le procédé peut comporter une étape pour insérer un élément pousseur 11 comportant une partie crantée dans ledit premier évidement El, et un élément actionneur 13 comportant une partie crantée dans ledit deuxième évidement E2, de manière à ce que, les parties crantées respectives dudit élément pousseur 11 et dudit élément actionneur 13 coopèrent mutuellement et solidairement l'une avec l'autre selon une liaison mécanique adaptée, en étant maintenu en contact grâce à leurs parties crantées respectives.

Une fois les parties crantées respectives maintenues en contact, le procédé peut comporter une étape pour insérer dans l' évidement E2 un élément de fixation 16, tel que représenté en figures 3a et 3b par les deux flèches, et ainsi solidariser ledit élément actionneur 13 avec ledit élément pousseur 11.

En variante, l'invention prévoit qu'un procédé pour adapter une porte conforme à l'invention comporte une étape pour créer une gorge, ladite gorge permettant la création des premiers et deuxième évidements, au sein de l'âme de la porte 20 à l'aide par exemple d'une défonceuse si le vantail est de structure pleine, puis une étape subséquente pour insérer un dispositif 10 pour gonder et/ou dégonder conforme à l'invention. Une telle étape peut consister à insérer un élément pousseur 11 comportant une partie crantée et un élément actionneur 13 comportant une partie crantée dans la gorge ainsi créée, de manière à ce que, les parties crantées respectives dudit élément pousseur 11 et dudit élément actionneur 13 coopèrent mutuellement et solidairement l'une avec l'autre selon une liaison mécanique adaptée, en étant maintenu en contact grâce à leurs parties crantées respectives. Une fois le dispositif 10 logé au sein de l'âme de la porte 20, le procédé pour adapter une porte, ou plus généralement un vantail, peut comporter une étape pour reconstituer l'âme de la porte, plus particulièrement les évidements El et E2, à l'aide de tasseaux et/ou de baguettes adaptées, et pouvoir ainsi repositionner un ou plusieurs gonds. Enfin, le procédé peut comporter une étape pour insérer dans l'évidement E2 un élément de fixation 16, tel que représenté en figures 3a et 3b par les deux flèches, et ainsi solidariser ledit élément actionneur 13 avec ledit élément pousseur 11. L'invention a été décrite lors de son utilisation en lien avec des applications pour gonder et/ou dégonder une porte. Elle peut également être mise en œuvre, comme d'ores et déjà mentionné en lien avec tout autre type de vantail, tel qu'à titre d'exemples non limitatifs, une fenêtre, une porte fenêtre ou encore un volet.

D'autres modifications peuvent être envisagées sans sortir du cadre de la présente invention défini par les revendications ci-annexées.