Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE FOR IDENTIFYING A DEGREE OF DEPRESSION OF A PEDAL
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2020/169892
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a device for identifying a degree of depression of a pedal pivoting about an axis arranged at its connection portion connecting to a support, a pressure surface of the pedal extending the connection portion while terminating with a free end approaching a support when the pedal is depressed. The device comprises means (2) for receiving and retaining a portion of the pressure surface, the receiving and retaining means (2) being connected to a retaining rod (3) via a sliding sleeve (4), the rod (3) abutting at least against the support via a longitudinal end of the foot (3a) and extending away from the support, a position then prevailing for sliding the sleeve (4) with respect to the rod (3) identifying the degree of depression of the pedal.

Inventors:
SANTANA SILVIO (BR)
GUIMARAES ELDER (BR)
Application Number:
FR2019/053253
Publication Date:
August 27, 2020
Filing Date:
December 20, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
PSA AUTOMOBILES SA (FR)
International Classes:
B60K26/00; B60K26/02; G01M15/02; G01M17/007; G05G1/30; G05G1/38; G05G5/14; G08B1/02; B60K31/00
Foreign References:
CN206171190U2017-05-17
CN208818501U2019-05-03
CN203658065U2014-06-18
US20150338873A12015-11-26
Attorney, Agent or Firm:
MOMBELLI, Philippe (FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Dispositif (1) d'identification d'un degré d'enfoncement d'une pédale pivotante autour d'un axe disposé à sa portion de raccordement avec un support, une surface de pression de la pédale prolongeant la portion de raccordement en se terminant par une extrémité libre se rapprochant du support en enfoncement de la pédale, caractérisé en ce qu'il comprend des moyens de réception et de maintien (2) d'une portion de la surface de pression, les moyens de réception et de maintien (2) étant reliés à une tige (3) de maintien par un manchon (4) coulissant, la tige (3) étant au moins en appui contre le support par une extrémité longitudinale de pied (3a) et s'étendant en éloignement du support, une position alors en vigueur de coulissement du manchon (4) par rapport à la tige (3) identifiant le degré d'enfoncement de la pédale.

2. Dispositif (1) selon la revendication précédente, dans lequel des moyens de blocage (5) amovible bloquent le manchon (4) dans une position identifiant un degré d'enfoncement souhaité de la pédale. 3. Dispositif (1) selon la revendication 2, dans lequel les moyens de blocage (5) amovible sont portés par le manchon (4) en le traversant et en étant en prise contre la tige (3) par une extrémité libre.

4. Dispositif (1) selon la revendication précédente, dans lequel les moyens de blocage (5) amovible sont sous la forme d'une vis, le manchon (4) présentant une cheminée s'étendant perpendiculairement à la tige (3) et comportant un filetage intérieur pour un passage de la vis.

5. Dispositif (1) selon la revendication 2, dans lequel les moyens de blocage (5) amovible sont sous la forme d'au moins un écrou (5) mobile en rotation le long d'un filetage externe (6) porté par la tige (3), ledit au moins un écrou (5) étant mis en contact avec une extrémité longitudinale du manchon (4) dans la position identifiant un degré d'enfoncement souhaité de la pédale .

6. Dispositif (1) selon la revendication précédente, dans lequel l'écrou (5) est mobile en rotation le long du filetage externe (6) de la tige (3) entre une extrémité longitudinale du manchon (4) en vis-à-vis de l'extrémité longitudinale de pied (3a) de la tige (3) et l'extrémité longitudinale de pied (3a) de la tige ( 3 ) .

7. Dispositif (1) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel les moyens de réception et de maintien (2) d'une portion de la surface de pression sont sous la forme d'un étrier (2) à deux branches (2a, 2b) enserrant entre ses deux branches (2a, 2b) la portion de la surface de pression, l'extrémité libre de la surface de pression se trouvant d'un autre côté de l'étrier (2) que la portion de raccordement de la pédale avec le support.

8. Dispositif (1) selon la revendication précédente, dans lequel l'étrier (2) présente une molette (7) avec un axe (7a) traversant une (2a) des branches (2a, 2b) de l'étrier (2) par un passage fileté, une extrémité longitudinale libre de l'axe (7a) entrant en prise avec la portion de la surface de pression lors d'un vissage de la molette (7) et/ou les extrémités libres des deux branches (2a, 2b) sont reliées par un élément de fermeture obturant de manière amovible l'étrier (2) .

9. Dispositif (1) selon l'une quelconque des revendications précédentes, dans lequel la tige (3) est striée d'au moins une graduation représentative d'un état d'enfoncement souhaité de la pédale.

10. Procédé d'essais de performance en charges partielles dans un véhicule automobile, pendant lesquels une pédale d'accélérateur est à enfoncer et à maintenir avec un degré d'enfoncement prédéterminé pendant une durée d'un essai respectif en cours, caractérisé en ce que le degré d'enfoncement de la pédale est identifié par un dispositif (1) selon l'une quelconque des revendications précédentes, le dispositif (1) maintenant la pédale en position pendant tout l'essai en cours.

Description:
DESCRIPTION

TITRE : DISPOSITIF D' IDENTIFICATION D' UN DEGRE

D' ENFONCEMENT D' UNE PEDALE

Domaine technique de l ' invention

La présente invention concerne un dispositif d'identification d'un degré d'enfoncement d'une pédale pivotante autour d'un axe disposé à sa portion de raccordement avec un support, cette pédale pouvant être une pédale d'accélérateur de véhicule, notamment d'un véhicule automobile, ce qui n'est pas limitatif .

Pour cette pédale, une surface de pression de la pédale prolonge la portion de raccordement en se terminant par une extrémité libre se rapprochant du support en enfoncement de la pédale, le support étant le tablier reposant sur la base de l'habitacle du véhicule.

Art antérieur

Il est connu de maintenir à un enfoncement constant une pédale d'accélérateur lors d'essais de performance en charges partielles dans un véhicule automobile.

Pendant ces essais, une pédale d'accélérateur est à enfoncer et à maintenir avec un degré d'enfoncement prédéterminé, par exemple de 20, 40, 60, 80 ou 100% pendant une durée d'un essai respectif en cours.

Il peut être utilisé pour ce faire des cales qui empêchent la pédale de s'enfoncer plus profond. Ces cales représentent un moyen simple mais non universel pour toutes les pédales. Il faut donc prévoir un jeu de cales pour chaque type de pédale.

De plus, ces cales peuvent se déplacer voire même tomber lors de l'essai, ce qui perturbe le maintien de la pédale avec un degré d'enfoncement restant constant pendant tout l'essai ou chacun des essais.

Il s'ensuit que les dispositifs utilisés présentement pour un contrôle du degré d'enfoncement d'une pédale ne répondent pas efficacement à ce contrôle, en raison des différentes formes et configurations des systèmes de pédale existants.

Par conséquent, le problème à la base de l'invention est de trouver un moyen simple, précis et stable en opération pour identifier un degré d'enfoncement d'une pédale pivotante autour d'un axe disposé à la portion de raccordement de la pédale avec un support de pédale.

Résumé de 1 ' invention

A cet effet, la présente invention concerne un dispositif d'identification d'un degré d'enfoncement d'une pédale pivotante autour d'un axe disposé à sa portion de raccordement avec un support, une surface de pression de la pédale

prolongeant la portion de raccordement en se terminant par une extrémité libre se rapprochant du support en enfoncement de la pédale, caractérisé en ce qu'il comprend des moyens de réception et de maintien d'une portion de la surface de pression, les moyens de réception et de maintien étant reliés à une tige de maintien par un manchon coulissant, la tige étant au moins en appui contre le support par une extrémité longitudinale de pied et s'étendant en éloignement du support, une position alors en vigueur de coulissement du manchon par rapport à la tige identifiant le degré d'enfoncement de la pédale .

L'effet technique est une facilitation de l'identification du degré d'enfoncement d'une pédale. Ceci est particulièrement intéressant quand la pédale doit être placée et maintenue avec un degré d'enfoncement prédéterminé, notamment lors d'essais de performance de charges partielles. Un tel dispositif est adapté à plusieurs types de pédale et à plusieurs degrés d'enfoncement. Le dispositif permet

d'identifier avec précision le pourcentage souhaité

d'enfoncement de la pédale ou degré d'enfoncement. Le

dispositif est compact et facile à utiliser. Ce dispositif est portable et peut être facilement mis en place dans

l'environnement de différentes pédales.

Son point fort est la répétabilité des valeurs de degré d'enfoncement identifiées par le dispositif, ce qui n'était pas le cas en utilisant uniquement des cales correspondant chacune à un degré d'enfoncement respectif mais qui pouvaient régler la pédale avec des variations de degré d'enfoncement compte tenu du positionnement aléatoire de la cale sous la pédale .

Avantageusement, des moyens de blocage amovible bloquent le manchon dans une position identifiant un degré d'enfoncement souhaité de la pédale.

Dans une première forme de réalisation optionnelle, les moyens de blocage amovible sont portés par le manchon en le

traversant et en étant en prise contre la tige par une extrémité libre. C'est alors le manchon qui est directement fixé contre la tige par un moyen de blocage le traversant.

Avantageusement, les moyens de blocage amovible sont sous la forme d'une vis, le manchon présentant une cheminée s'étendant perpendiculairement à la tige et comportant un filetage intérieur pour un passage de la vis.

Dans une deuxième forme de réalisation optionnelle, les moyens de blocage amovible sont sous la forme d'au moins un écrou mobile en rotation le long d'un filetage externe porté par la tige, ledit au moins un écrou étant mis en contact avec une extrémité longitudinale du manchon dans la position

identifiant un degré d'enfoncement souhaité de la pédale. Les moyens de blocage sont alors extérieurs au manchon. Un réglage par vissage de l'écrou accroît la précision de l'identification du degré d'enfoncement de la pédale.

Avantageusement, l'écrou est mobile en rotation le long du filetage externe de la tige entre une extrémité longitudinale du manchon en vis-à-vis de l'extrémité longitudinale de pied de la tige et l'extrémité longitudinale de pied de la tige.

Avantageusement, les moyens de réception et de maintien d'une portion de la surface de pression sont sous la forme d'un étrier à deux branches enserrant entre ses deux branches la portion de la surface de pression, l'extrémité libre de la surface de pression se trouvant d'un autre côté de l'étrier que la portion de raccordement de la pédale avec le support.

L'étrier réalise un moyen de réception et de maintien

adaptable à un grand nombre de différents types de pédale. L'insertion de la surface d'appui de la pédale dans l'étrier est rendue facile par les extrémités libres des branches. La mise en place du dispositif sur la pédale en est donc

facilitée .

Avantageusement, l'étrier présente une molette avec un axe traversant une des branches de l'étrier par un passage fileté, une extrémité longitudinale libre de l'axe entrant en prise avec la portion de la surface de pression lors d'un vissage de la molette et/ou les extrémités libres des deux branches sont reliées par un élément de fermeture obturant de manière amovible l'étrier.

Ceci représente deux modes de retenue de la portion de la surface d'appui de la pédale dans l'étrier, ces modes pouvant être utilisés en alternative ou en combinaison.

Le premier mode bloque la surface d'appui dans l'étrier mais peut endommager la surface d'appui lors d'un serrage trop prononcé de la molette. Le deuxième mode empêche une sortie intempestive de la surface d'appui hors de l'espace délimité entre les branches de l'étrier. Le maintien ferme de la surface d'appui dans l'étrier n'est pas assuré.

L'utilisation des deux modes est optimale en ce qui concerne le maintien de la surface d'appui de la pédale par rapport à 1 ' étrier .

Avantageusement, la tige est striée d'au moins une graduation représentative d'un état d'enfoncement souhaité de la pédale. Ceci permet à l'opérateur de reconnaître visuellement le degré d'enfoncement de la pédale.

L'invention concerne un procédé d'essais de performance en charges partielles dans un véhicule automobile, pendant lesquels une pédale d'accélérateur est à enfoncer et à maintenir avec un degré d'enfoncement prédéterminé pendant une durée d'un essai respectif en cours, caractérisé en ce que le degré d'enfoncement de la pédale est identifié par un tel dispositif, le dispositif maintenant la pédale en position pendant tout l'essai en cours.

Ceci vaut surtout pour une pédale d'accélérateur mais n'est pas limitatif.

Dans un tel cycle dit de décollages et reprises, des essais sont réalisés à plusieurs consignes de degré d'enfoncement de la pédale à maintenir pendant une durée prescrite.

En utilisant des cales selon l'état de la technique, du temps était perdu à repositionner une nouvelle cale lors d'un changement de consigne du degré d'enfoncement de la pédale. La position au sol de la cale devait être repérée et conservée.

L'utilisation du dispositif selon l'invention offre plus de souplesses d'installation ainsi que plus de sécurité de maintien du degré d'enfoncement. Brève description des figures

D'autres caractéristiques, buts et avantages de la présente invention apparaîtront à la lecture de la description

détaillée qui va suivre et au regard des dessins annexés donnés à titre d'exemples non limitatifs et sur lesquels :

[Fig. 1] - la figure 1 est une représentation schématique d'une vue en perspective d'un dispositif d'identification d'un degré d'enfoncement d'une pédale conformément à une forme de réalisation selon la présente invention, le dispositif comprenant un étrier destiné à recevoir en son intérieur une pédale dont le degré d'enfoncement est à identifier, l'étrier étant associé à un manchon destiné à coulisser sur une tige de réglage, ces trois éléments formant les éléments essentiels du dispositif, [Fig. 2] - la figure 2 est une représentation schématique d'une vue en perspective d'un étrier destiné à recevoir en son intérieur une pédale dont le degré d'enfoncement est à identifier, l'étrier étant associé à un manchon destiné à coulisser sur une tige de réglage, l'étrier et le manchon faisant partie d'un dispositif d'identification d'un degré d'enfoncement d'une pédale conformément à une forme de réalisation selon la présente invention.

Il est à garder à l'esprit que les figures sont données à titre d'exemples et ne sont pas limitatives de l'invention. Elles constituent des représentations schématiques de principe destinées à faciliter la compréhension de l'invention et ne sont pas nécessairement à l'échelle des applications pratiques. En particulier, les dimensions des différents éléments illustrés ne sont pas représentatives de la réalité. Description détaillée de l'invention

Dans ce qui va suivre, il est fait référence à toutes les figures prises en combinaison. Quand il est fait référence à une ou des figures spécifiques, ces figures sont à prendre en combinaison avec les autres figures pour la reconnaissance des références numériques désignées.

En se référant à toutes les figures, la présente invention concerne un dispositif 1 d'identification d'un degré d'enfoncement d'une pédale pivotante autour d'un axe disposé à sa portion de raccordement avec un support.

Une pédale n'est pas montrée aux figures qui illustrent le dispositif 1 d'identification pris isolément.

Sans que cela soit limitatif, la pédale peut être une pédale de conduite présente dans un habitacle de véhicule, par exemple une pédale d'embrayage, de frein ou d'accélérateur. Le support est alors le plancher de l'habitacle, avantageusement recouvert par un tablier de sol.

Par exemple, la pédale peut avoir une forme rectangulaire légèrement incurvée dans sa longueur, comme une pédale d'accélérateur ou être sous la forme d'un pavé avec deux côtés opposées rectilignes et parallèles reliés par deux autres côtés incurvés de forme convexe. La surface de pression de la pédale peut être munie de rainures parallèles pour éviter un glissement du pied de l'opérateur sur la surface de pression.

De manière classique, une surface de pression de la pédale prolonge la portion de raccordement en se terminant par une extrémité libre se rapprochant du support en enfoncement de la pédale, sous l'action par exemple du pied d'un opérateur, avantageusement le conducteur d'un véhicule.

Selon l'invention, le dispositif 1 d'identification comprend des moyens de réception et de maintien 2 d'une portion de la surface de pression, avantageusement en entourant ou en ceinturant une portion de la surface de pression sur toute sa périphérie .

Les moyens de réception et de maintien 2 sont reliés à une tige 3 de maintien par un manchon 4 coulissant le long de la tige 3. La tige 3 est au moins en appui contre le support, avantageusement le plancher de l'habitacle d'un véhicule automobile, ceci par une extrémité longitudinale dite de pied 3a. La tige 3 s'étend en éloignement du support. L'extrémité longitudinale de pied 3a peut être recouverte d'une protection 10.

Une position alors en vigueur de coulissement du manchon 4 par rapport à la tige 3 identifie le degré d'enfoncement de la pédale. Le manchon 4 suit en effet l'enfoncement de la pédale en coulissant sur la tige 3.

Cette position en vigueur peut être repérable par des indices portés par la tige 3, comme il sera ultérieurement plus précisément détaillé.

Ainsi, il peut être reconnu le degré d'enfoncement de la pédale selon le déplacement du manchon 4 sur la tige 3.

Les moyens de blocage 5 amovible bloquent le manchon 4 dans une position identifiant un degré d'enfoncement souhaité de la pédale .

Dans une première forme de réalisation préférentielle du dispositif 1 d'identification non montrée aux figures mais pouvant être extrapolée des figures 1 et 2 en comportant des éléments communs avec la forme de réalisation du dispositif 1 d'identification illustrée aux figures, les moyens de blocage amovible peuvent être portés par le manchon 4 en le traversant et en étant en prise contre la tige 3 par une extrémité libre.

Dans cette première forme de réalisation, les moyens de blocage amovible peuvent être sous la forme d'une vis. Le manchon 4 peut présenter une cheminée s'étendant perpendiculairement à la tige 3 et comportant un canal intérieur fileté pour un passage de la vis. En effet, l'épaisseur du manchon 4 pourrait ne pas être suffisante pour garantir un maintien adéquat de la vis dans le manchon 4. La vis, une fois serrée, prend appui à l'intérieur du manchon 4 sur la tige 3 par son extrémité libre et bloque le manchon 4 par rapport à la tige 3.

Dans une deuxième forme de réalisation préférentielle du dispositif 1 d'identification montrée aux figures 1 et 2 et notamment à la figure 1, les moyens de blocage 5 amovible peuvent être sous la forme d'au moins un écrou 5 mobile en rotation le long d'un filetage externe 6 porté par la tige 3.

Le ou les écrous 5 peuvent être mis en contact avec une extrémité longitudinale du manchon 4 dans la position identifiant un degré d'enfoncement souhaité de la pédale. La position du manchon 4 par rapport à la tige 3 est alors facilement repérable et stable en position. Un deuxième écrou serré contre un premier écrou 5 peut permettre encore d'accroître la résistance en position du serrage, mais ceci n'est pas obligatoire.

L'écrou ou les écrous 5 peuvent être mobiles en rotation le long du filetage externe 6 de la tige 3 entre une extrémité longitudinale du manchon 4 en vis-à-vis de l'extrémité longitudinale de pied 3a de la tige 3 et l'extrémité longitudinale de pied 3a de la tige 3. Dans une position verticale de la tige 3, l'écrou ou les écrous 5 peuvent donc se trouver en dessous du manchon 4.

Aux figures 1 et 2, les moyens de réception et de maintien 2 d'une portion de la surface de pression peuvent être sous la forme d'un étrier 2 ou d'une fourche à deux branches 2a, 2b enserrant entre ses deux branches 2a, 2b la portion de la surface de pression de la pédale.

La surface de pression de la pédale traverse entièrement l'étrier 2 de part en part, l'extrémité libre de la surface de pression se trouvant d'un autre côté de l'étrier 2 que la portion de raccordement de la pédale avec le support.

Les branches 2a, 2b délimitent entre elles un espace dont la longueur est plus grande que la largeur de la surface de pression pour pouvoir loger une portion de la surface de pression dans cet espace.

Le manchon 4 et les moyens de réception et de maintien 2 d'une portion de la surface de pression, notamment sous la forme d'un étrier 2, peuvent être d'un seul tenant, par exemple en étant d'une même pièce ou en ayant été soudés l'un à l'autre. Inversement, le manchon 4 et les moyens de réception et de maintien 2 peuvent être ou en deux parties amovibles l'une de 1 ' autre .

Comme particulièrement bien visible à la figure 1, l'étrier 2 peut présenter une molette 7 avec un axe 7a traversant une 2a des branches 2a, 2b de l'étrier 2 par un passage fileté 2c. Une extrémité longitudinale libre de l'axe 7a peut entrer en prise avec la portion de la surface de pression lors d'un vissage de la molette 7 provoquant une progression de l'insertion de l'axe dans l'espace entre les branches 2a, 2b.

A la figure 1, l'axe ne fait pas saillie dans l'espace compris entre les branches 2a, 2b de l'étrier 2, ce qui est le cas lors de l'introduction de la portion de la surface de pression de la pédale dans l'étrier 2.

Pour éviter que la portion de la surface de pression de la pédale ne sorte intempestivement de l'espace entre les branches 2a, 2b de l'étrier 2, les extrémités libres des deux branches 2a, 2b peuvent être reliées par un élément de fermeture obturant de manière amovible l'étrier 2.

Cet élément de fermeture n'est pas illustré aux figures. L'élément de fermeture peut être sous la forme d'une barre pénétrant dans chacune des extrémités libres des deux branches 2a, 2b transversalement aux branches 2a, 2b de l'étrier 2, la barre dépassant des deux côtés externes des branches 2a, 2b par des parties filetées sur lesquelles peut être vissé un boulon respectif . L'élément de fermeture peut aussi être une plaque, être monté pivotant ou non par rapport à l'extrémité libre d'une des branches 2a, 2b de l'étrier 2 et être rappelé en position de fermeture de l'espace défini entre les branches 2a, 2b de l'étrier 2.

La tige 3 portant le manchon 4 peut être striée d'au moins une graduation représentative d'un état d'enfoncement souhaité de la pédale. Il peut être défini plusieurs zones d'enfoncement. La dénomination graduation striée est à prendre dans son sens large et peut désigner une rainure, un dépôt d'un marquage coloré ou tout autre moyen de repérage.

Accessoirement, l'extrémité longitudinale 3b de la tige 3 de réglage opposée à l'extrémité de pied 3a porte un chapeau 8 vissée sur cette extrémité longitudinale 3b, un écrou 9 étant vissé sous le chapeau 8.

Cette extrémité longitudinale 3b de la tige 3 de réglage opposée à l'extrémité de pied 3a peut aussi être bloquée contre un élément présent dans l'habitacle dans l'environnement de la pédale .

Une application particulièrement intéressante du dispositif 1 d'identification précédemment décrit prend place lors de procédé d'essais de performance en charges partielles dans un véhicule automobile .

Lors de tels essais, une pédale d'accélérateur est à enfoncer et à maintenir avec un degré d'enfoncement prédéterminé pendant une durée d'un essai respectif en cours.

Selon l'invention, le degré d'enfoncement de la pédale est identifié par un dispositif 1 d'identification d'un degré d'enfoncement d'une pédale tel que précédemment décrit.

Le dispositif 1 maintient la pédale en position pendant tout l'essai en cours, avantageusement après l'avoir soigneusement positionné dans un degré d'enfoncement souhaité. L'invention n'est nullement limitée aux modes de réalisation décrits et illustrés qui n'ont été donnés qu'à titre d'exemples.