Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE FOR INSTALLING A BOILER OF THE "WALL-MOUNTED" TYPE ON THE GROUND
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2016/189235
Kind Code:
A2
Abstract:
The present invention relates to a device (1) for installing a boiler of the "wall-mounted" type on the ground in a premises. It is characterized in that it comprises a chassis (4) able to support a boiler of the "wall-mounted " type, having a first frame (5) and a second frame (6) which between them form an L-shaped structure, said chassis (4) being provided with means of coupling said boiler to a hydraulic network.

Inventors:
DI CESARE, Maurice (6B rue des Piques, Metz, 57000, FR)
Application Number:
FR2016/051198
Publication Date:
December 01, 2016
Filing Date:
May 20, 2016
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
DI CESARE, Maurice (6B rue des Piques, Metz, 57000, FR)
International Classes:
F22B37/24; F22D1/00; F24D3/00; F24H1/48; F24H9/06
Attorney, Agent or Firm:
HUGUES, Catherine (Cabinet Bleger-Rhein-Poupon, 4a rue de l'Industrie, Mundolsheim, 67450, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

Dispositif (1) pour l'implantation d'une chaudière (3) de type « murale » sur le sol (2) d'un local, caractérisé en ce qu'il comporte un châssis (4) apte à supporter une chaudière (3) de type « murale », présentant un premier cadre (5) et un second cadre (6) formant entre eux une structure en « L », ledit châssis (4) étant pourvu de moyens de raccordement de ladite chaudière (3) à un réseau hydraulique .

Dispositif (1) selon la revendication 1, caractérisé en ce que ledit premier cadre (5) comporte des moyens de solidarisation dudit châssis (4) au sol (2) , tandis que ledit second cadre (6) comporte des moyens de solidarisation d'une face arrière (18) de ladite chaudière (3) audit châssis (4) .

Dispositif (1) selon l'une quelconque des revendications 1 ou 2, caractérisé en ce que lesdits premier et second cadres (5, 6) sont de forme rectangulaire et présentent une largeur identique, ledit premier cadre (5) comportant deux barres latérales (7, 8) reliées par deux barres transversales (9, 10) , tandis que ledit second cadre (6) comporte deux montants (11, 12) , reliés entre eux par au moins une traverse (14), lesdits montants (11, 12) s 'étendant chacun perpendiculairement à une barre latérale (7, 8) du premier cadre (5) et dans le prolongement de ladite barre latérale (7, 8) .

Dispositif (1) selon la revendication 3, caractérisé en ce que ledit châssis (4) comporte deux entretoises (15, 16) s 'étendant chacune entre une barre latérale (7, 8) du premier cadre (5) et un montant (11, 12) du second cadre (6) .

Dispositif (1) selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que ledit châssis (4) comporte un support apte à recevoir un siphon (24) de ladite chaudière (3) . Dispositif (1) selon la revendication 5, caractérisé en ce que ledit support comporte une plaque (22) équipée d'un orifice traversant (23) reliée à une face interne de l'une desdites entretoises (15, 16) et s' étendant dans un plan parallèle audit premier cadre (5) .

Dispositif (1) selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que ledit premier cadre (5) est équipé de pieds (21) .

Dispositif (1) selon la revendication 7, caractérisé en ce que lesdits pieds (21) comportent des moyens antivibrations .

Dispositif (1) selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que ledit châssis (4) comporte un capot (26) apte à masquer les moyens de raccordement de ladite chaudière (3) à un réseau hydraulique et, le cas échéant, les moyens de raccordement de ladite chaudière à une source de combustible et/ou un couvercle (27) apte à recouvrir une face supérieure de ladite chaudière (3) .

Description:
Dispositif pour l'implantation au sol d'une chaudière de type « murale »

La présente invention a pour objet un dispositif pour l'implantation d'une chaudière de type « murale » sur le sol d'un local .

De manière classique, les chaudières, destinées à produire de la chaleur pour le chauffage et, le cas échéant, l'eau chaude sanitaire d'une habitation, sont de type « à poser au sol » ou de type « murales » et par conséquent destinées à être fixées contre une cloison. Qu'elles appartiennent à l'une ou l'autre de ces deux catégories, elles se différencient les unes des autres par la présence ou non d'un ballon d'eau chaude sanitaire, et, en cas de présence d'un tel ballon, par le positionnement de celui-ci par rapport à la chaudière. Ainsi, selon le cas, le ballon peut être placé à côté de la chaudière, ou en-dessous de celle-ci selon une configuration intégrée ou non .

Il est connu que l'installation de chaudières de type « au sol », comportant ou non un ballon d'eau chaude sanitaire, impose davantage de contraintes que celle d' une chaudière de type « murale ».

En particulier, les chaudières de type « au sol » présentent classiquement un encombrement supérieur à celui des chaudières de type « murales » et nécessitent de disposer d'un espace suffisant pour permettre leur implantation. Ainsi, une hauteur sous plafond de deux mètres minimum en moyenne est nécessaire en cas de présence d'un ballon d'eau chaude positionné en-dessous d'elle. De même, une surface importante en périphérie est requise dans le cas de la présence d'un ballon d'eau chaude positionné à côté d'elle.

Par ailleurs, la manutention pour la pose d'une chaudière de type « au sol » ou de l'ensemble chaudière de type « au sol » et ballon d'eau chaude sanitaire est particulièrement fastidieuse et nécessite l'intervention d'au moins deux installateurs.

Egalement, d'un point de vue industriel, la construction d'un ballon d'eau chaude sanitaire en liaison avec une chaudière de type « au sol » implique un coût élevé, et il a été constaté, que d'un point de vue commercial, les prix de ventes augmentent régulièrement sur ce marché très concurrentiel.

La présente invention a par conséquent pour but de fournir une solution permettant la mise en œuvre selon une configuration posée au sol de chaudières de type « murales », intégrant ou non un ballon de production d'eau chaude sanitaire, connues pour être moins coûteuses à la production, d'encombrement réduit et de manutention aisée .

A cet effet, l'invention a pour objet un dispositif du genre indiqué en préambule, caractérisé en ce qu'il comporte un châssis apte à supporter une chaudière de type « murale », présentant un premier cadre et un second cadre formant entre eux une structure en « L », ledit châssis étant pourvu de moyens de raccordement de ladite chaudière à un réseau hydraulique.

Grâce à une telle configuration, il est possible de bénéficier de tous les avantages inhérents aux chaudières de type « murales », à savoir en particulier faible encombrement, coût réduit et facilité d'installation. Il est en outre possible de raccorder le châssis du dispositif selon l'invention au réseau hydraulique et combustible du site indépendamment de la chaudière, ce qui permet d'éviter tout risque de vol ou de dégradation de cette dernière qui n'a plus besoin d'être stockée sur le chantier dès le début du travail de montage et peut n'être acheminée qu'au tout dernier moment, immédiatement avant son raccordement final.

Conformément à une caractéristique du dispositif selon l'invention, le premier cadre comporte des moyens de solidarisation dudit châssis au sol, tandis que ledit second cadre comporte des moyens de solidarisation d'une face arrière de ladite chaudière audit châssis . Ceci permet d' implanter solidement la chaudière sur ledit dispositif, lui-même parfaitement ancré au sol, et donc d'éviter tout risque de déplacement intempestif de la chaudière, lors de son fonctionnement.

Selon une variante de réalisation préférentielle, lesdits premier et second cadres sont de forme rectangulaire et présentent une largeur identique, ledit premier cadre comportant deux barres latérales reliées par deux barres transversales, tandis que ledit second cadre comporte deux montants, reliés entre eux par au moins une traverse, lesdits montants s 'étendant chacun perpendiculairement à une barre latérale du premier cadre et dans le prolongement de ladite barre latérale.

Une autre caractéristique du dispositif selon l'invention est encore définie par le fait que ledit châssis comporte deux entretoises s' étendant chacune entre une barre latérale du premier cadre et un montant du second cadre, ce qui permet d'améliorer sa tenue mécanique .

Par ailleurs, ledit châssis peut avantageusement comporter un support apte à recevoir un siphon de ladite chaudière . Selon une variante de réalisation envisageable, ledit support comporte une plaque équipée d'un orifice traversant reliée à une face interne de l'une desdites entretoises et s 'étendant dans un plan parallèle audit premier cadre .

Conformément à une alternative du dispositif selon l'invention, ledit premier cadre peut encore être équipé de pieds, comportant, le cas échéant, des moyens anti-vibrations.

Une caractéristique additionnelle du dispositif selon l'invention est encore définie par le fait que ledit châssis comporte un capot apte à masquer les moyens de raccordement de ladite chaudière à un réseau hydraulique et, le cas échéant, des moyens de raccordement de ladite chaudière à une source de combustible et/ou un couvercle apte à recouvrir une face supérieure de ladite chaudière .

La présente invention sera mieux comprise à la lecture de la description d' un exemple de réalisation faite en référence aux figures annexées, dans lesquelles :

La figure 1 illustre une vue de face d'un dispositif selon l'invention, dans lequel le châssis est dépourvu de moyens de raccordement de ladite chaudière à un réseau hydraulique,

- La figure 2 illustre une vue agrandie du détail Dl du dispositif de la figure 1,

- La figure 3 illustre une vue de dessus du premier cadre que comporte le dispositif de la figure 1, - La figure 4 représente une vue de dessous du dispositif de la figure 1,

La figure 5 illustre une variante de réalisation des moyens de raccordement à un réseau hydraulique aptes à équiper le dispositif de la figure 1,

- La figure 6 représente une vue du dispositif de la figure 1, pourvu des moyens de raccordement à un réseau hydraulique de la figure 5,

- La figure 7 illustre une vue de dessus d'un capot que peut comporter le dispositif de la figure 1,

- La figure 8 représente une vue de dessus d'un couvercle que peut comporter le dispositif de la figure 1, et

- Les figures 9 à 14 illustrent différentes étapes de l'installation au sol d'une chaudière de type « murale », au moyen du dispositif de la figure 1.

Dans la variante de réalisation illustrée, le dispositif 1 selon l'invention est prévu apte à l'implantation sur un sol 2 d'un local d'une chaudière 3 de type « murale », telle que par exemple une chaudière murale à condensation avec ballon d'eau chaude sanitaire intégré. A cet effet, le dispositif 1 comporte un châssis 4, de préférence métallique ou réalisé en un autre matériau présentant des qualités équivalentes, ledit châssis 4 étant dimensionné de manière telle qu'il soit apte à supporter ladite chaudière murale 3.

En fait, en référence aux figures, le châssis 4 présente un premier cadre 5 et un second cadre 6, tous les deux de forme rectangulaire et formant entre eux une structure en « L ». Le premier cadre 5 est formé de deux barres latérales 7 , 8 reliées par deux barres transversales 9, 10, tandis que ledit second cadre comporte deux montants 11, 12, s' étendant chacun perpendiculairement à une barre latérale 7, 8 du premier cadre 5, perpendiculairement à ladite barre latérale 7, 8. Les montants 11, 12 sont reliés par une première traverse 13 s 'étendant entre leurs extrémités libres et par une seconde traverse 14 s' étendant à une hauteur comprise entre la première traverse 13 et une barre transversale 10 du premier cadre 5. Afin de garantir une excellente tenue mécanique du châssis 4, le dispositif 1 selon l'invention est également pourvu, dans la variante de réalisation illustrée, de deux entretoises 15, 16 parallèles entre elles et s ' étendant chacune entre une barre latérale 7 , 8 du premier cadre 5 et un montant 11, 12 du second cadre 6. Il est à noter que les différents éléments constitutifs du châssis 4 peuvent être assemblés entre eux par exemple par soudage, par vissage ou par tout moyen d'assemblage approprié.

Dans la variante de réalisation illustrée, la première traverse 13 du second cadre 6 comporte avantageusement une plaque 17 (cf. fig. 1 et 2) destinée à la fixation d'une face arrière 18 de la chaudière 3, par tous moyens de fixation classiques connus de l'homme du métier. La plaque 17 peut être soudée sur ladite traverse 13, ou reliée à cette dernière par tout moyen d' assemblage équivalent .

La seconde traverse 14 du second cadre 6 permet la fixation réversible, par exemple par vissage, d'une platine de raccordement hydraulique 25 de préférence pourvue de vannes d' isolement . Bien entendu, la structure de la platine de raccordement hydraulique 25 est choisie de sorte à être adaptée au type de chaudière « murale » 3 à installer sur le châssis 4. Par conséquent, différents modèles de platines 25 seront prévus, se différenciant les uns des autres par le nombre et la nature des raccords qu'ils comportent. Il est à noter que la seconde traverse 14 permet également, le cas échéant, la fixation de passe-câbles électriques .

D'autre part, le premier cadre 5 est pourvu de deux pattes 19 s' étendant chacune dans un de ses angles et traversées chacune par un trou 20 (cf. fig. 3 et 4) apte à permettre le passage d'une vis (non illustrée) permettant la solidarisation du châssis 4 avec le sol 2. Bien entendu, le nombre et la disposition des pattes 19 ne sont indiqués qu'à titre d'exemple et peuvent tout à fait être modifiés, le cas échéant, notamment pour améliorer la solidité de l'assemblage du châssis 4 avec le sol 2.

Dans la variante de réalisation illustrée, le premier cadre

5 est équipé de quatre pieds 21 (cf. fig. 4) fixés chacun, de préférence de manière amovible, sur sa face inférieure, au niveau d'un de ses angles. Avantageusement, les pieds 21 sont réglables et pourvus de moyens anti-vibrations permettant d' absorber toute éventuelle oscillation intempestive de la chaudière 3, et par conséquent de limiter aussi bien tout éventuel bruit parasite et/ou déplacement dus à d'éventuelles vibrations.

Le châssis 4 comporte par ailleurs une plaque 22, reliée à une face interne d'une entretoise 16, s 'étendant dans un plan parallèle au premier cadre 5, et équipée d'un orifice traversant 23 apte à loger un siphon 24 de la chaudière 3 (cf. fig. 9) .

Le dispositif 1 selon l'invention peut encore comporter un capot 26 apte à masquer la platine de raccordement hydraulique 25 et, le cas échéant, les moyens de raccordement de la chaudière 3 à une source de combustible (non illustrés) . De même, il est prévu de compléter le dispositif 1 par un couvercle 27 apte à recouvrir une face supérieure de la chaudière 3 une fois installée sur le châssis 4.

Le présent dispositif 1 est très avantageux étant donné qu'il permet de bénéficier des avantages d'une chaudière 3 de type « murale », comportant ou non un ballon de production d'eau chaude sanitaire intégré, tout en autorisant une pose de cette chaudière 3 sur le sol 2 d' un local .

Les étapes de l'installation d'une telle chaudière « murale » 3, au moyen d'un dispositif 1, d'ores et déjà solidarisé avec le sol 2 par vissage, et pourvu d'une platine de raccordement hydraulique 25 adaptée au modèle de chaudière 3 à installer, sont détaillées en référence aux figures 9 à 14.

Une fois le siphon 24 de la chaudière 3 monté sur la plaque 22 du châssis 4 (fig. 9) , la chaudière 3 est suspendue sur le châssis 4, sa face arrière 18 étant solidarisée avec la plaque de fixation 17 dudit châssis 4 (fig. 10) . Les conduites de la chaudière 3 peuvent alors être raccordées sur la platine de raccordement hydraulique 25, et ses flexibles reliés au siphon 24 (fig. 11) . Le capot 26 est ensuite posé et fixé, de sorte à masquer et protéger la circuiterie de la chaudière (fig. 12) . Pour finir, le couvercle 27 est positionné sur la face supérieure de la chaudière 3 (fig. 13) .

Dans la variante de réalisation illustrée, l'ensemble dispositif 1 et chaudière « murale » 3 présente au final l'aspect d'une chaudière compacte de type « au sol » avec production d'eau chaude sanitaire intégrée (voir fig. 14) .

Il apparaît clairement de ce qui ressort, que le dispositif 1 selon l'invention permet d'atteindre les objectifs énoncés ci- dessus et que sa mise en œuvre présente de nombreux avantages .

Ainsi, le dispositif 1 selon l'invention permet une implantation au sol d'une chaudière avec un coût inférieur à celui qu'implique la mise en œuvre d'une chaudière de type « au sol » spécifiquement configurée à cet effet, étant donné que le coût de fabrication d'une chaudière murale 3 et d'un châssis 4 est moins élevé que celui d'une chaudière de type « au sol ».

Par ailleurs, le dispositif 1 permet avantageusement un prémontage hydraulique en l'absence de toute chaudière 3 et de tout châssis 4 grâce à la possibilité d'une mise en œuvre préalable de la platine de raccordement hydraulique 25. Ainsi, par exemple dans lors de configurations dans lesquelles le sol du local supposé accueillir la chaudière 3 n'est pas fini, la platine de raccordement hydraulique 25 peut être raccordée aux tubes émergeant du mur et demeurer suspendue en l'air maintenue par ces derniers à une hauteur de réservation connue . Une fois la finition du sol achevée, le châssis 4 peut être vissé sur la platine de raccordement 25, avant d'y poser une chaudière 3. Par conséquent, le dispositif 1 selon l'invention permet d'éviter toute dégradation intempestive ainsi que tout éventuel vol de chaudière pendant toute la phase de chantier.

De plus, le dispositif 1 selon l'invention est parfaitement équilibré et ne nécessite pas de fixation murale. L'encombrement d'une chaudière de type « murale » étant inférieur à celui d'une chaudière de type « au sol », le dispositif 1 selon la présente invention autorise une implantation au sol d'une chaudière de type murale, y compris dans un local exigu. Il peut être placé dans n'importe quel type de pièce, de la cave au grenier, contre un mur, voire au milieu d'une pièce si nécessaire.

Le dispositif 1 selon l'invention permet également de faciliter les opérations de manutention et d' installation au sol d'une chaudière, pouvant être envisagées par une personne seule . Ceci se traduit par une optimisation du coût de main d' œuvre par rapport à la pose d'une chaudière de type au sol avec ballon d'eau chaude sanitaire, nécessitant classiquement l'intervention de deux personnes .

Il est également à noter que de nombreuses modifications peuvent être apportées aux exemples décrits ci-dessus sans sortir du cadre de la présente invention, en particulier, le dispositif 1 selon l'invention peut être adapté en fonction des besoins, du modèle ou de la marque de la chaudière de type « murale » qu'il est prévu d'installer sur le sol d'un local.