Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE INTEGRATED IN A STAND FOR SUPPORTING CLOTHES SUCH AS TROUSERS, SKIRTS, ETC...
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/1994/007398
Kind Code:
A1
Abstract:
Clothes support stand (valet), for hanging particularly trousers or skirts, wherein a clip (12-13) has been integrated, said clip being maintained closed by means of a spring (10) and its open position being obtained by pressing on a pedal (7), thereby allowing both hands to remain free to engage or remove the trousers ou skirt in or out of said clip. The device may also be provided alone in order to be fixed to any support.

Inventors:
Hadjibahamian, Isaac
Application Number:
PCT/FR1993/000933
Publication Date:
April 14, 1994
Filing Date:
September 24, 1993
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
Hadjibahamian, Isaac
International Classes:
A47G25/06; (IPC1-7): A47G25/06
Foreign References:
US2222234A
DE532445C
FR2082174A5
GB235099A
CH115502A
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. Dispositif intégré à la construction des portehabits (dits valets), pouvant être prévu indépendant dans une version différente, pour suspendre sur toute leur hauteur les vêtements du genre pantalons, jupes, etc.. Caractérisé en ce qu'il comporte une pince associée à une commande d'ouverture des mâchoires de la pince ; d'un ensemble de transmission mouvement de la com mande, mouvement des mâchoires de la pince ; d'un moyen de rappel assurant le mouvement inverse en fin de manoeuvre.
2. Dispositif selon la revendication (1) caractérisé par la présence d'une pince asservie à l'ensemble mécanique p*αr une biellette portemachoire en forme de L renversé permettant une grande ouverture de la pince. 3) Dispositif selon la revendication (2) caractérisé en ce que la commande d'ouverture est une pédale reliée à la pince par une barre de commande sur laquelle elle est fixée sans que cette pédale soit solidaire du bâti.
3. Dispositif selon la revendication (3) caractérisé en ce qu'un ressort assure la fermeture de la pince et le rappel de la pédale. FEUILLE DE REMPLACEMENT.
Description:
DISPOSITIF INTEGRE A LA CONSTRUCTION DES PORTE-HABITS (DITS VALETS) POUR SUSPENDRE PANTALONS, JUPES ETC ...

» La présente invention concerne un dispositif intégré dans la construction des porte-habits

! (dits valets) pour suspendre sur toute leur hauteur les pantalons, jupes, etc.. en ayant les deux ι 5 mains libres pour le faire. II peut, dans une version différente, être fixé sur un support quelconque.

Jusqu'à présent les valets comportent généralement, en plus de cintre, une barre horizon- taie sur laquelle on pose le pantalon qui se plie en deux et risque fréquemment de glisser. De plus, il ne se défroisse par mais prend parfois de mauvais plis car il est difficile de bien le placer sur ce support. 10 Le dispositif, selon l'invention, permet de remédier à ces inconvénients. De passif, le valet devient actif.

En effet, une première caractéristique est l'adjonction d'une pince suffisante pour tenir la largeur du pantalon et dégageant en hauteur, celle de ce même vêtement.

La deuxième caractéristique est la commande de cette pince par une pédale pouvant être 15 reliée par tout moyen à la mâchoire mobile de cette pince pour lui donner son mouvement géométrique et dynamique d'ouverture et de fermeture.

Dans la réalisation de l'invention qui a été faite, les solutions mécaniques et matières choisies pour son exécution ne sont pas limitatives. Les matières pouvant être le bois, le contreplaqué, l'aggloméré, les plastiques (moulés ou non) le métal en utilisation simple ou combinée pour 20 chacune d'elles.

Les solutions mécaniques pouvant être pédale avec levier, câble pour la transmission, système hydraulique, électrique, etc ...

Les éléments constitutifs sont (pour un éventuel montage en kit) :

Une paroi (1) en contreplaqué de 10 m/m par exemple servant de châssis sur lequel vont se 25 fixer tous les éléments fixes suivants :

Une première barre en bois (2) de section approximative 25 m/m, 30 m/m de longueur suffisante pour dégager une hauteur de pantalon est visée sur le rebord vertical du contreplaqué (1) sans aller jusqu'en bas (pour laisser le passage et le débattement de la pédale (7)). Son extrémité supérieure comporte un évidement (20) orienté dans le sens de la paroi (1) et un trou 30 transversal (15). En haut de cette barre (2) un peu en dessous est placée la mâchoire fixe (13) de la pince formant une croix dont la branche horizontale est perpendiculaire à la paroi (1).

Au ras de la partie supérieure du contreplaqué (1) à quelques centimètres en arrière de la barre (2) parallèlement à celle-ci, est vissé un premier tasseau (3) de même section que (2) comportant un crochet (9) vissé sur la tranche de son côté inférieur.

35 A une distance correspondant à la section des barres utilisées (plus un petit jeu) est vissé de

<p la même façon que (3) le deuxième tasseau (4) d'une longueur supérieure au (3) allant de ce fait jusqu'au bas de (1). .

* Enfin, une quatrième barre (5) de même section, munie à sa partie supérieure du cintre (18), de longueur pouvant être identique à (2) se visse sur le rebord arrière et jusqu'en bas de la paroi 40 (1 ). Tout ceci étant les parties fixes.

FEUÎLLE DE REMPLACEMENT

La partie mobile se compose d'une barre de bois (6) de même section que les autres, pouvant comporter en son milieu une articulation (19) indispensable dans le cas où (2) et (6) seraient en friction directe qui sera glissée entre les tasseaux (3) et (4) s'arrêtant à quelques centimètres du bord inférieur de la paroi (1). Sa partie supérieure à la même hauteur que (2) com- porte le même évidement (21) et trou que (2).

A son extrémité inférieure est vissée la pédale (7) orientée côté barre (2) comportant dans le même alignement que le crochet (9) du tasseau (3) et lui faisant face, un même crochet (8) vissé.

Ces deux crochets sont reliés par un ressort (10) dont la puissance de traction est adaptée au travail à fournir. L'élément mobile de la pince se compose d'une biellette (11) en contreplaqué de 10 m/m par exemple, en forme de L renversé à droite. La partie verticale du L renversé supporte l'autre mâchoire (12) de la pince et sa partie horizontale est percée de deux trous à la distance exacte séparant ceux du sommet des barres (2) et (6) et du même diamètre.

La biellette (11) est glissée dans les évidements (20) et (21) de manière à former la pince puis fixée par des axes passant dans les trous juxtaposés de la bieiliette (11 ) et des barres (2) et (6).

Une deuxième paroi identique à la (1) est vissée sur (2) et (5) de manière à enfermer et stabiliser le montage.

Un pied (16) vissé en croix en bas et à l'arrière de l'ensemble qui n'a que quelques centi¬ mètres d'épaisseur assure sa stabilité latérale. Une planche (17) fixée longitudinalement et à plat sous le valet et se prolongeant jusqu'à la pédale (7) assure la stabilité avant et arrière lorsque la pédale subit la poussée commandant l'ouverture de la pince.

Au repos, la pince est maintenue fermée par la traction du ressort (10) qui sert en même temps de rappel de la pédale (7) en position haute. Lorsque l'utilisateur exerce sur la pédale (7) une force antagoniste à celle du ressort de rappel (10), la barre de transmission (6) sur laquelle est fixée la pédale (7) descend, entraînant avec elle la biellette (11) dont elle est solidaire par un axe, dans un mouvement qui ouvre la mâchoire mobile (12) fixée directement sur cette biellette. Les deux mains de l'utilisateur restent totalement libres pour engager le vêtement. La fermeture de la pince est assurée par le ressort (10) de rappel qui, en ramenant la pédale

(7) à sa position initiale provoque le mouvement inverse lorsqu'on retire le pied.

VARIANTE DE CONSTRUCTION (Fig 3)

La barre (6) comporte en sa partie inférieure deux équerres (22) métalliques identiques entre lesquelles passe librement le montant (2) et au bout desquelles se fixe la pédale en arrière du montant (2).

Le ressort de rappel (10) vient se fixer pour sa partie basse sur le bois de la pédale fixée entre les deux équerres, au moyen d'un vis crochet (8) et pour sa partie haute sur le montant (2) par le même moyen d'une vis crochet (9).

Le montant (2) est fixé fermement sur le plateau (23).

FEUILLE DE REMPLACEMENT