Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE FOR MEASURING THE MOVEMENT OF A RAIL DURING THE PASSAGE OF A TRAIN
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/069030
Kind Code:
A1
Abstract:
A device for measuring the linear component, in a given direction (D), of the movement of a rail (R) during the passage of a train comprises: a light barrier rigidly connected to the infrastructure and made of at least one emitter (21) emitting a light beam (22) towards a corresponding receiver (23); an index (3) rigidly linked to the movement of the rail (R) and consisting of a succession of active zones (32) of a given spread (d), said network of active zones being positioned in the space between the emitter and receiver (21, 23) of the light barrier in such a way as to cooperate with the beam (22), with the index (3) cooperating with the beam by way of the displacement movement (H) of the rail (R) via the active zones, such as to generate a series of interaction signals (SCi) signaling an interaction of the beam (22) in the corresponding receiver (23); and a processing device (4) which receives the disconnect signals (SCi) from the receiver (23) and counts said signals per sequence of rail movement.

Inventors:
BUTTERWORTH, Jack (205 boulevard Marcel Cachin, IGNY, 91430, FR)
Application Number:
FR2018/052451
Publication Date:
April 11, 2019
Filing Date:
October 04, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
BUTTERWORTH, Jack (205 boulevard Marcel Cachin, IGNY, 91430, FR)
International Classes:
B61L23/04; B61K9/00; G01V8/10
Foreign References:
DE2831916A11980-02-07
US20080304083A12008-12-11
JP2008255595A2008-10-23
DE10040139A12002-03-07
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
CABINET HERRBURGER (115 Boulevard Haussmann, Paris, 75008, FR)
Download PDF:
Claims:
R E V E N D I C A T I O N S

1°) Dispositif de mesure de la composante linéaire dans une direction donnée (D) du mouvement d'un rail (R) au passage d'un train comprenant :

- une barrière lumineuse solidaire de l'infrastructure de voie, formée d'au moins un émetteur (21) d'un faisceau lumineux (22) vers un récepteur (23) correspondant,

- un index (3) solidaire du mouvement du rail (R) et formé d'une succession de zones actives (32) d'écartement donné (d), le réseau de zones actives étant placé dans l'intervalle de l'émetteur/ récepteur (21 , 23) de la barrière lumineuse de façon à coopérer avec le faisceau (22),

- l'index (3) coopérant avec le faisceau par le mouvement de déplacement (ΔΗ) du rail (R) par les zones actives, de façon à générer une succession de signaux d'interaction (SCi) du faisceau (22) dans le récepteur (23) correspondant, et

- un dispositif d'exploitation (4) recevant les signaux de coupure (SCi) du récepteur (23) pour les compter par séquence de mouvement du rail.

2°) Dispositif de mesure selon la revendication 1 ,

caractérisé en ce que

la barrière lumineuse est formée de deux émetteurs (21) et de deux récepteurs (23) correspondants.

3°) Dispositif de mesure selon la revendication 1 ,

caractérisé en ce que

les zones actives sont des zones opaques qui coupent le faisceau, ces zones opaques étant séparées par des zones transparentes laissant pas- ser le faisceau ou les zones actives sont des zones réfléchissantes qui renvoient le faisceau.

4°) Dispositif de mesure selon la revendication 1 ,

caractérisé en ce qu' il comporte un poste central (5) muni d'un récepteur (51), le dispositif (100) installé près du rail comportant un émetteur (46) pour l'émission des signaux du circuit d'exploitation (4) vers le poste central (5).

5°) Dispositif de mesure selon la revendication 1 ,

caractérisé en ce qu'

il comporte un système de géolocalisation (48) pour fournir au poste central (5) la position du dispositif de mesure (100).

6°) Dispositif de mesure selon la revendication 1 ,

caractérisé en ce qu'

il comporte un capteur de vibrations (49) détectant les vibrations pour réveiller la barrière lumineuse au passage d'un train et mettre la barrière lumineuse en sommeil lorsque le rail est au repos.

7°) Dispositif de mesure selon la revendication 1 ,

caractérisé en ce qu'

il comporte une horloge (47) pour affecter un temps aux séquences de mouvement.

Description:
« DISPOSITIF DE MESURE DU MOUVEMENT D'UN RAIL AU PASSAGE

D'UN TRAIN »

Domaine de l'invention

La présente invention se rapporte à un dispositif de mesure du mouvement d'un rail au passage d'un train et en particulier la mesure de la composante linéaire dans une direction donnée du mouvement du rail.

Etat de la technique

Il est habituel de vérifier l'état du réseau de rails. L'une des vérifications les plus importantes et difficiles à faire consiste à détecter le mouvement vertical du rail pour intervenir si ce mouvement dépasse un seuil critique dangereux pour la circulation des trains.

Il n'existe actuellement aucun moyen simple permettant de mesurer ces déplacements au passage d'un train. Seuls des moyens empiriques et indirects pour tenter de déceler le mouvement vertical excessif d'un rail sont appliqués actuellement. Selon les procédés connus, il faut faire des mesures et des relevés sur les rails, ce qui nécessite le passage d'agents pour installer des dispositifs de mesure, attendre le passage d'un train et faire le relevé. Cette solution complexe à réaliser ne permet que des mesures ponctuelles avec le déplacement sur le terrain. Il s'agit d'interventions complexes et coûteuses qui ne sont faites que dans les cas extrêmes, lorsque les effets autres et concordants montrent la nécessité d'une intervention sur les rails.

But de l'invention

La présente invention a pour but de développer un moyen simple permettant de détecter de manière efficace et suivie le mouvement ou le déplacement d'un rail ou d'une voie au passage d'un train et notamment en différents endroits du rail ou d'un tronçon de voie.

Exposé et avantages de l'invention

A cet effet, l'invention a pour objet un dispositif de mesure de la composante linéaire dans une direction donnée du mouvement d'un rail au passage d'un train comprenant :

- une barrière lumineuse solidaire de l'infrastructure de voie, formée d'au moins un émetteur d'un faisceau lumineux vers un récepteur correspondant, - un index solidaire du mouvement du rail et formé d'une succession de zones actives d'écartement donné, le réseau de zones actives étant placé dans l'intervalle de l'émetteur/ récepteur de la barrière lumineuse de façon à coopérer avec le faisceau,

- l'index coopérant avec le faisceau par le mouvement de déplacement du rail par les zones actives, de façon à générer une succession de signaux d'interaction avec le faisceau dans le récepteur correspondant, et

- un dispositif d'exploitation recevant les signaux du récepteur pour les compter par séquence de mouvement du rail.

Le dispositif de mesure selon l'invention permet de détecter la composante du mouvement du rail, en général la composante verticale du mouvement du rail au passage d'un train et de comparer ce résultat à un seuil critique pour surveiller l'évolution de ce mouvement et intervenir si le seuil critique est dépassé.

Ce dispositif simple et fiable peut être installé en plusieurs endroits d'un rail ou d'un tronçon de voie de façon à recueillir une image fidèle de l'évolution du positionnement du rail sans nécessiter une présence humaine régulière et suivie des dispositifs de mesure par un agent sur le terrain.

Les dispositifs de mesure bien que solidaires en mouvement du rail mais non définitivement fixés à celui-ci, sont récupérés après une campagne de surveillance d'une voie ou d'un tronçon de voie pour les installer sur un autre tronçon à surveiller.

Les informations recueillies sont stockées dans le dispositif et récupérées régulièrement par le passage d'un collecteur d'informations ou transmises vers un poste central qui, lui, surveille de façon centralisée et en continu l'ensemble et qui peut notamment détecter l'enlèvement frauduleux de tel ou tel dispositif de mesure.

Cette collecte centralisée évite le déplacement d'un agent pour relever les informations et permet de suivre en temps réel l'évolution du mouvement d'un rail.

Selon une caractéristique avantageuse, la barrière lumineuse est formée de deux émetteurs et de deux récepteurs correspon- dants, ce qui améliore la sécurité et la précision, notamment par un effet de vernier.

Selon l'invention, les zones actives sont soit des zones opaques qui coupent le faisceau, ces zones opaques étant alors séparées par des zones transparentes, soit encore des zones réfléchissantes qui renvoient le faisceau. Dans les deux cas, il y a comptage des impulsions lumineuses générées par le faisceau traversant les zones transparentes ou le faisceau réfléchi.

De façon avantageuse, on met en place au moins trois profils perpendiculaires à la voie, soit six capteurs opposés deux à deux pour comparer les variations éventuelles de dévers entre les deux profils de rail et comparer les variations de gauche entre deux profils. Le « gauche » est la différence de dévers entre deux profils adjacents.

La mise en place du dispositif de mesure selon l'invention est particulièrement simple puisqu'il suffit de le fixer à l'infrastructure et de relier solidairement l'index au rail pour transmettre les mouvements de celui-ci dont on détecte la composante dans une certaine direction telle que la direction verticale.

Un avantage est d'isoler le capteur des impacts du passage des trains sur les rails en fixant le capteur à l'infrastructure, seul l'index supportant les impacts.

Suivant une autre caractéristique, le dispositif comporte un poste central et le dispositif est en liaison avec le poste central par une liaison émetteur/ radio pour la transmission des signaux et leur traitement final dans le poste central ainsi que la collecte des résultats de plusieurs dispositifs de mesure installés sur le site. Les informations peuvent également être transmises vers le poste central par le réseau Internet à travers une passerelle (gateway).

Suivant une autre caractéristique, le dispositif de mesure comporte un système de géolocalisation permettant d'envoyer au poste central la position précise de chaque dispositif de mesure le long d'un rail.

Suivant une autre caractéristique avantageuse, le dispositif de mesure comporte un capteur de vibrations permettant de réveil- 1er la barrière lumineuse pour effectuer la mesure au passage d'un train.

Suivant une autre caractéristique avantageuse, le dispositif de mesure comporte une horloge pour affecter un instant aux séquences de mouvement du rail.

Dessins

La présente invention sera décrite ci-après de manière plus détaillée à l'aide d'un exemple de dispositif de mesure de la composante linéaire du mouvement d'un rail au passage d'un train représenté dans les dessins annexés dans lesquels :

- la figure 1 est un schéma par blocs du dispositif de mesure,

- la figure 2 est un schéma d'un exemple d'index en forme de réseau du dispositif de mesure de la figure 1 ,

- la figure 3 est un schéma d'un autre exemple de réseau de l'index du dispositif de mesure de la figure 1 ,

- la figure 4 est un schéma par blocs du dispositif de mesure de mouvement.

Description d'un mode de réalisation de l'invention

Selon la figure 1 , l'invention a pour objet un dispositif de mesure 100 de la composante linéaire dans une direction donnée D du mouvement d'un rail R au passage d'un train. Ce dispositif est installé au voisinage de l'endroit surveillé d'un rail ou d'un tronçon de voie. Il s'agit en général de détecter les mouvements verticaux du rail, notamment pour relever le dépassement d'un seuil critique. De façon plus générale, le dispositif de mesure 100 est destiné à détecter la composante du mouvement ΔΗ du rail R dans une certaine direction (D).

Le dispositif 100 installé de manière fixe sur l'infrastructure a un témoin de mouvement en forme d'index 3 relié au rail R par une liaison solidaire en mouvement.

Le dispositif 100 se compose d'un support 1 , fixe, logeant un dispositif d'exploitation 4 et d'un capteur optique 2 en forme de barrière lumineuse ayant un photoémetteur 21 générant un faisceau lumineux 22 arrivant sur un photorécepteur 23. Le dispositif 100 comporte également un index 3 en forme de réseau placé dans le faisceau lumineux 22 pour le couper par alternance et permettre ainsi de mesurer le débattement ΔΗ du rail R dans cette direction (D) par le comptage des coupures du faisceau de la barrière lumineuse par le mouvement de l'index 3 solidaire du rail R.

La figure 2 montre un premier exemple d'index 3 A formé d'un cadre 31 portant une succession de barres 32 et de bandes 33 réalisant ainsi une succession de zones opaques (32) et de zones transparentes (33) traversées par le faisceau lumineux 22 ou bloquant celui-ci. L'index 3 est mobile en translation dans la direction (D) de la composante de mouvement à détecter de sorte que les barres 32 coupent successivement le faisceau 22 arrivant sur le récepteur 23, ce qui génère des impulsions représentant ces coupures.

Les zones transparentes (33) et les zones opaques (32) (appelées de manière générale barres), se répètent suivant un motif ou une alternance représentant une distance donnée (d). Cette distance (d) est la même sur tout l'index 3 de sorte que le comptage des impulsions générées par l'interruption du faisceau 22 arrivant sur le photorécepteur 23 est représentatif du déplacement ΔΗ du rail R dans la direction (D). Le comptage correspond à un déplacement relatif à partir de la position de repos de l'index 3.

Le mouvement du rail R étant élastique, il en est de même du mouvement de l'index 3 qu'il porte et donc du mouvement du rail R et des coupures du faisceau 22 de la barrière lumineuse. On obtient ainsi des séries d'impulsions de coupure SCi du faisceau par le mouvement du réseau de barres dans une direction (D+) et dans la direction opposée (D-) pour le retour.

Ces séries d'impulsions sont en principe égales et selon le cas, elles sont séparées en fin d'excursion (entre le mouvement aller et le mouvement retour) par un intervalle plus grand que l'intervalle entre deux coupures, à cause du temps d'inversion du mouvement du rail R et du réseau 3. Si cet intervalle est court et confondu avec l'intervalle entre deux barres 32, le comptage donnera une distance double qu'il sera facile de déceler et de corriger au cours du traitement des impulsions.

Le réseau 3 peut être réalisé de différentes manières et les barres 32 ou bandes opaques et les intervalles transparents 33 ne sont qu'un exemple de zones transparentes 33 et de zones opaques 32. Les barres 32 peuvent être des barres réelles séparées par des intervalles, ce qui a l'avantage d'éviter de dépôt de poussière sur les zones transparentes constituées par ces intervalles. Les zones en forme de « barres » matérialisées ou non ont l'avantage d'être insensibles aux mouvements de déplacement transversaux dans la mesure où ceux-ci sont limités à la largeur du réseau 3 qui est la direction longitudinale des « barres ».

Selon une variante représentée à la figure 3, l'index 3B est composé de deux bandes Bl , B2 orientées globalement dans la direction (D) de la mesure, avec des barres 32 en position décalée, opposée, pour être lues par deux faisceaux 22 d'une double barrière lumineuse, permettant un contrôle du fonctionnement et d'éliminer certains aléas de lecture. On peut également faire un comptage avec un effet de vernier en réalisant la deuxième bande B2 avec une distribution de barres 32 selon le principe du vernier, associé à la première bande Bl dans laquelle la distribution des barres 32 est la distribution normale. Le dispositif de vernier permet d'augmenter la précision de la mesure et d'identifier la position des zones actives (zones opaques ou zones réfléchissantes).

Selon la figure 4, le dispositif d'exploitation 4 intégré au support 1 est constitué par une alimentation électrique 41 telle qu'une batterie, un circuit de gestion 42 de la barrière lumineuse 2, un circuit de commande 43 du faisceau 22, un circuit de mise en forme et d'enregistrement 44 des signaux SCi dans une mémoire 45 ainsi qu'un émetteur/ récepteur 46 pour transmettre les signaux ou plus généralement les résultats de l'exploitation des signaux détectés vers l'émetteur- récepteur 51 d'un poste central 5 qui recueille les signaux de mesure des dispositifs 100 de la voie surveillée (R). Le dispositif d'exploitation a également une horloge 47 et un système de géolocalisation 48 pour associer automatiquement les résultats des mesures à un point géographique du rail sans nécessiter à chaque nouvelle installation, la mesure de la position et son enregistrement dans le dispositif 100 par l'opérateur qui installe le dispositif 100 le long du tronçon de voie sur- veillé. Selon une variante non représentée, la barrière lumineuse est formée de deux émetteurs et de deux récepteurs correspondants. De façon générale, la barrière lumineuse comporte des zones actives qui sont des zones opaques séparées par des zones transparentes. Les zones opaques coupent le faisceau. Les zones actives peuvent également être des zones réfléchissantes, écartées les unes des autres d'un intervalle déterminé, et ces zones réfléchissantes renvoient le faisceau.

Dans les deux cas, les zones actives coopèrent avec le faisceau pour générer des signaux d'interaction du faisceau dans le récepteur correspondant.

Le poste central 5 a un émetteur/ récepteur 51 communiquant avec l'émetteur/ récepteur 46 des dispositifs 100 et des moyens de traitement non détaillés pour l'exploitation des signaux.

L'exploitation des impulsions SCi de comptage est faite soit sur le site dans le dispositif d'exploitation 4 traitant les impulsions SCi pour fournir des états de comptage corrigés, représentatifs du déplacement ΔΗ dans la direction (D). Ces informations peuvent être stockées dans la mémoire 45 du dispositif de mesure ou être transmises par une liaison radio, filaire ou optique, au poste central 5 recevant les mesures d'un ensemble de dispositifs de détecteurs 100 associés à un certain tronçon de voie.

La fonction de mesure peut être activée en permanence ou seulement au passage d'un train ou d'un véhicule ferroviaire et rester en sommeil dans l'intervalle entre les passages des trains. Pour son réveil, le dispositif 100 a un capteur de vibrations 49 qui le maintient en éveil pendant toute la durée des vibrations, c'est-à-dire pendant toute la durée de passage du train.

Dans la mesure où le capteur 49 est directement associé au rail R, il détecte l'arrivée du train avant même que celui-ci ne soit au droit du capteur et il maintient le dispositif de mesure 100 en éveil pendant un certain temps après le passage du train par temporisation de la période de saisie dont le déclenchement étant, comme indiqué, lié à la transmission des vibrations longitudinalement dans le rail R. Le capteur 49 associé au rail R équipe de préférence la liaison mécanique reliant le rail à l'index 3 du dispositif de mesure 100.

Bien que le dispositif 100 soit robuste et non particulièrement sensible à la poussière, il est avantageux de loger la barrière lumineuse 21 , 22, 23 dans une enceinte 1 1 solidaire du support 1 et de relier l'index 3 au rail R par une liaison mécanique 35 traversant l'enceinte 1 1 par une ouverture de dimensions réduites, par exemple une fente, pour diminuer l'éventuelle pénétration de poussière dans l'intervalle de la barrière lumineuse.

Une réalisation avantageuse non représentée consiste à remplacer la fente latérale par un orifice sur le dessus de l'enceinte. Cet orifice sera alors traversé par la liaison mécanique en forme de tige coudée dont le mouvement au passage de l'orifice est un simple coulis- sement. Cela facilite la réalisation de l'étanchéité de l'enceinte 1 1.

N O M E N C L A T U R E

Dispositif de mesure du mouvement d'un rail

Support

1 1 Enceinte

Capteur optique

21 Photoémetteur

22 Faisceau lumineux

23 Photo récepteur

Index/ réseau

31 Cadre

32 Barre/ zone opaque

33 Intervalle entre les barres / zones transparentes 35 Liaison

Dispositif d'exploitation

41 Alimentation électrique

42 Circuit de gestion

43 Circuit de commande du faisceau

44 Circuit de mise en forme et d'enregistrement des signaux

45 Mémoire

46 Emetteur/ récepteur

47 Horloge

48 Système de géolocalisation

49 Capteur de vibrations

Poste central recevant les signaux des dispositifs de mesure 51 Emetteur / récepteur

Direction de la composante du mouvement du rail

Déplacement détecté du rail dans la direction (D)

Rail

Bandes de barres

Signaux de coupure