Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE AND METHOD FOR IDENTIFYING A USER
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/158715
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a device and a method for identifying a user, including a visually impaired user, said device including at least one terminal comprising at least one touchscreen with a set of raised patterns superimposed on a virtual keyboard and displaying information linked to at least one transaction, a device for reading a chip card with and/or without contact, a processor and a memory containing a set of modules and/or algorithms for implementing the method comprising at least the activation of a "low vision" mode for visually impaired users by a double-tap gesture on the screen of the terminal, the search for the centre of a virtual keyboard on the touchscreen on which a raised pattern with a point is located, the determination of the positions of the other keys of the virtual keyboard from said central key, the choice and storing of a desired key by separating the finger from the touchscreen at the position of said desired key, the confirmation of the choice of key carried out by a double-tap gesture anywhere on the touchscreen, and the confirmation of the code/PIN by a double-tap gesture anywhere on the touchscreen.

Inventors:
LUYCKX, Luc (Puursesteenweg 179, 2880 Bornem, 2880, BE)
BAESSENS, Pierrot (Fazantenlaan 34, 1600 Sint-Pieters-Leeuw, 1600, BE)
Application Number:
EP2019/053863
Publication Date:
August 22, 2019
Filing Date:
February 15, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
WORLDLINE (1442 Chaussee de Haecht, 1130 Bruxelles, 1130, BE)
International Classes:
G07F19/00; G06F3/0488; G06Q20/40; G07F7/10; G09B21/00
Foreign References:
US20160224113A12016-08-04
US20060181515A12006-08-17
Other References:
WILLIAM GRUSSENMEYER ET AL: "Accessible Touchscreen Technology for People with Visual Impairments", ACM TRANSACTIONS ON ACCESSIBLE COMPUTING (TACCESS), ACM, 2 PENN PLAZA, SUITE 701 NEW YORK NY 10121-0701 USA, vol. 9, no. 2, 17 January 2017 (2017-01-17), pages 1 - 31, XP058309464, ISSN: 1936-7228, DOI: 10.1145/3022701
None
Attorney, Agent or Firm:
DEBAY, Yves (126 Elysée 2, La Celle St Cloud, 78170, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur incluant au moins un terminal (2) comprenant au moins un écran tactile (1 ) pour afficher des informations liées à au moins une transaction ou un service, un emplacement pour insérer une carte à puce, un dispositif lecteur de carte à puce par contact et/ou sans contact, une carte mère (20) pour commander les fonctionnalités dudit terminal (2) et comprenant au moins un processeur (201 ) et une mémoire (202), ladite mémoire (202) contenant un ensemble de modules et/ou d’algorithmes, dont l’exécution sur le processeur (201 ) met en œuvre au moins un ensemble de fonctionnalités dudit terminal (2) et/ou génère au moins une interface interactive comprenant au moins un clavier virtuel (10), le terminal comprenant au moins un agencement pour l’activation d’un mode « basse vision » pour des utilisateurs malvoyants dans lequel :

- un module de positionnement détermine la position du doigt sur l’écran tactile (1 ) et enregistre dans une première mémoire (21 ) la dernière position dudit doigt après que ledit utilisateur a enlevé son doigt dudit écran tactile (1 ), ladite dernière position étant définie comme un choix possible de la touche virtuelle correspondant à cette position mémorisée ;

- un dispositif de détection (23) comprend au moins un agencement pour valider le choix de l’utilisateur par un geste de « double tapotement » du doigt n’importe où sur l’écran tactile (1 ), les choix validés étant enregistrés dans une seconde mémoire (22) et triés par ordre d’enregistrement au moyen d’un algorithme de façon à constituer un code/PIN utilisé pour valider la transaction et/ou déclencher une fonctionnalité dudit terminal (2),

le dispositif étant caractérisé en ce que l’écran tactile (1 ) dudit terminal (2) comprend au moins un ensemble de reliefs qui sont superposés sur les touches du clavier virtuel de telle sorte que les reliefs se situent autour des chiffres et/ou symboles desdites touches, ledit ensemble de reliefs incluant un relief (11 ) avec un point au centre et situé au centre des neuf premières touches, comprenant des chiffres, dudit clavier virtuel affiché par l’écran tactile (1 ) de façon à permettre à un utilisateur de localiser la touche centrale (100) du clavier virtuel (10) et les autres touches (101 , 102, 103, 104) autour de ladite touche centrale (100) ;

2. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon la revendication 1 , caractérisé en ce que le mode « basse vision » pour des utilisateurs malvoyants est activé lorsque le terminal (2) est dans un mode d’entrée de PIN.

3. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon la revendication 1 , caractérisé en ce que lorsque le mode « basse vision » est activé par un utilisateur, le terminal (2) comprend un algorithme, dont l’exécution active un mode « découverte » dans lequel l’utilisateur déplace son doigt sur l’écran tactile (1 ) et découvre la disposition sans activer une fonctionnalité dudit terminal (2).

4. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon les revendications 1 à 3, caractérisé en ce que le terminal (2) sort du mode « découverte » lorsque l’utilisateur localise avec son doigt la touche centrale (100) correspondant au chiffre « 5 » du clavier numérique virtuel, la position des autres touches (101 ), définie par une première partie de l’ensemble de reliefs correspondant aux chiffres « 0 », « 1 », « 2 », « 3 », « 4 », « 6 », « 7 », « 8 », « 9 » et une seconde partie des reliefs présentant les symboles « < » (102), « X » (103) et « O » (104), étant déterminée à partir de ladite touche centrale (100) en maintenant le doigt sur l’écran tactile (1 ) et en le déplaçant vers le haut, vers le bas, vers la gauche ou vers la droite ou par une combinaison d’au moins deux desdites directions (haut, bas, gauche, droite) vers la touche souhaitée (101 , 102, 103, 104).

5. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon les revendications 1 à 4, caractérisé en ce que le mode « découverte » est activé automatiquement après chaque geste de double tapotement et désactivé lorsque l’utilisateur trouve la touche centrale (100).

6. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon les revendications 1 à 5, caractérisé en ce que le terminal (2) comprend un algorithme pour comparer la position de chaque choix enregistré dans la première mémoire (21 ) dudit terminal (2) avec la position prédéfinie de chaque touche (100, 101 , 102, 103, 104) du clavier virtuel (10) avant la validation dudit choix.

7. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon les revendications 1 à 6, caractérisé en ce que le terminal (2) comprend au moins une alarme (24) connectée au dispositif de détection (23), ladite alarme (24) émettant un signal « bip » lorsque ledit dispositif de détection (23) valide un choix effectué par l’utilisateur.

8. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon les revendications 1 à 7, caractérisé en ce que le terminal (2) comprend un agencement pour configurer une première durée pendant laquelle le doigt est en contact avec l’écran tactile (1 ) dudit terminal et une seconde durée entre deux gestes de tapotement successifs du doigt de façon à éviter une erreur dans le processus de validation d’un choix lorsque lesdites durées dépassent des valeurs prédéfinies enregistrées dans la mémoire (202) du processeur du terminal.

9. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon les revendications 1 à 8, caractérisé en ce que le clavier virtuel (10) de l’interface du terminal (2) comprend au moins une touche « correction » (103), identifiée par la position d’un relief de l’ensemble de reliefs présentant le symbole « < », qui est activée par un geste de double tapotement du doigt de l’utilisateur sur l’écran tactile (1 ) afin de corriger un choix effectué par ledit utilisateur une fois que le doigt a été enlevé de l’écran dans la position identifiée comme représentant ce symbole de correction.

10. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur déficient visuel selon les revendications 1 à 9, caractérisé en ce que le terminal (2) efface au moyen d’un agencement le dernier choix effectué par un utilisateur de la première mémoire (21 ) lorsque la touche « correction » (103) est activée par led it utilisateur.

11. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon les revendications 1 à 10, caractérisé en ce que l’alarme (24) du terminal (2) émet un signal avec une fréquence basse et une durée plus longue, distinguable d’un signal bip, lorsque le choix effectué par l’utilisateur a été effacé.

12. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon les revendications 1 à 11 , caractérisé en ce que le clavier virtuel (10) de l’interface du terminal (2) comprend une touche « annuler » (102), identifiée par la position d’un relief de l’ensemble de reliefs présentant le symbole « X », qui est activée par un geste de double tapotement du doigt de l’utilisateur sur l’écran tactile (1 ) afin d’annuler un code/PIN ou de sortir du mode d’entrée de PIN une fois que le doigt a été enlevé de l’écran dans la position identifiée comme représentant ce symbole d’annulation.

13. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon les revendications 1 à 12, caractérisé en ce que lorsque la touche

« annuler » (102) est activée par l’utilisateur, le terminal (2) efface au moyen d’un agencement un code/PIN de la seconde mémoire (22) si un code/PIN a déjà été enregistré dans ladite mémoire (22) ou sort du mode d’entrée de PIN si un code/PIN n’a pas été enregistré dans ladite seconde mémoire (22) ou si un choix n’a pas été effectué.

14. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon les revendications 1 à 13, caractérisé en ce que l’alarme (24) du terminal (2) émet un signal lorsqu’un code/PIN est annulé, ledit signal étant différent du signal bip émis lorsqu’un choix est validé ou du signal émis lorsqu’une correction a été effectuée.

15. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon les revendications 1 à 14, caractérisé en ce qu’après qu’un code/PIN a été entré par l’utilisateur, ledit code/PIN est validé par un geste de double tapotement du doigt dudit utilisateur sur l’écran tactile (1 ) du terminal (2).

16. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon les revendications 1 à 15, caractérisé en ce que le terminal (2) comprend un agencement pour sortir automatiquement du mode d’entrée de PIN lorsque ledit mode se termine.

17. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon les revendications 1 et 4, caractérisé en ce que le relief avec le symbole « O » correspond à la touche « OK » du clavier virtuel dans un mode « normal » pour utilisateur à la vision normale, ladite touche « OK » étant utilisée, par un geste de tapotement, pour la validation d’un code/PIN tapé au moyen du clavier virtuel ou pour confirmer une transaction ou une instruction/information affichée sur l’écran du terminal.

18. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon les revendications 1 à 17, caractérisé en ce que le terminal comprend un agencement pour valider automatiquement le code/PIN après qu’un nombre de chiffres prédéfini, enregistrés dans la mémoire dudit processeur du terminal, ont été tapés par un utilisateur.

19. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon les revendications 1 à 18, caractérisé en ce que le terminal (2) comprend un agencement audio (25) pour fournir une assistance audio à un utilisateur dudit terminal (2).

20. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon les revendications 1 à 19, caractérisé en ce que lorsque le mode « basse vision » est activé, l’agencement audio (25) active un module d’assistance vocale, inclus dans ledit agencement audio (25), qui dit « ENTREE EN MODE D’ENTREE DE PIN BASSE VISION ».

21. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon les revendications 1 à 20, caractérisé en ce que lorsque la correction d’un choix a été effectuée en activant la touche de correction (103), l’agencement audio (25) active le module d’assistance vocale qui dit « CORRECTION ».

22. Dispositif pour l’identification d’un utilisateur selon les revendications 1 à 21 , caractérisé en ce que lorsqu’un code/PIN ou un mode d’entrée de PIN a été annulé en activant la touche « annuler » (102), l’agencement audio (25) active le module d’assistance vocale qui dit « OPERATION ANNULEE ».

23. Procédé pour l’identification d’un utilisateur malvoyant, dans un dispositif comprenant un terminal (2) selon les revendications 1 à 22, ledit procédé comprenant au moins l’une des étapes suivantes :

• l’activation d’un mode « basse vision » pour un utilisateur malvoyant par un geste de double tapotement du doigt dudit utilisateur sur l’écran du terminal (2) ;

• la recherche du centre du clavier sur l’écran tactile (1 ) où un relief (11 ) avec un point, correspondant à la touche centrale (100) du clavier virtuel (10) du terminal (2), est situé ;

• la détermination des positions des autres touches (101 , 102, 103, 104) du clavier virtuel (10) à partir de ladite touche centrale (100), en maintenant le doigt en contact avec l’écran tactile (1 ) et en déplaçant vers le haut, vers le bas, vers la droite, vers la gauche ou une combinaison desdites directions (haut, bas, droite, gauche) pour sentir les autres reliefs de l’écran tactile représentant les autres touches ;

• le choix et la mémorisation d’une touche souhaitée (100, 101 , 102, 103, 104) en décollant le doigt de l’écran tactile (1 ) à la position de ladite touche souhaitée (100, 101 , 102, 103, 104) ;

• la validation du choix de touche effectué par un geste de double tapotement n’importe où sur l’écran tactile (1 ) ; • la validation du code/PIN constitué de tous les choix validés par un geste de double tapotement n’importe où sur l’écran tactile (1 ) et une fois que le nombre de chiffres du code correspond au nombre de choix de touche validés.

24. Procédé pour l’identification d’un utilisateur malvoyant selon la revendication 23, caractérisé en ce qu’il comprend des étapes pour corriger des choix lorsqu’au moins un mauvais choix a été effectué, lesdites étapes comprenant au moins l’une de :

• la sélection de la touche « correction » (103) du clavier virtuel (10) du terminal (2) en déplaçant le doigt vers le bas depuis la touche centrale « 5 » (100) vers ladite touche « correction » (103) située au-dessous dudit chiffre « 0 » ;

• l’activation de ladite touche « correction » (103) par un geste de double tapotement sur l’écran tactile (1 ) du terminal (2) ;

• l’émission d’un signal ou d’une voix pour confirmer la correction.

25. Procédé pour l’identification d’un utilisateur malvoyant selon les revendications 23 et 24, caractérisé en ce qu’il comprend des étapes pour annuler un code/PIN ou sortir du mode d’entrée de PIN, lesdites étapes comprenant au moins l’une de :

• la sélection de la touche « annuler » (1 02) du clavier virtuel (1 0) en déplaçant le doigt vers le bas depuis la touche centrale « 5 » (100) vers ladite touche « annuler » (102) ;

· l’activation de ladite touche « annuler » (102) par un geste de double tapotement sur l’écran tactile (1 ) du terminal (2) ;

• l’émission d’un signal ou d’une voix pour confirmer l’annulation de l’opération .

Description:
Dispositif et procédé pour l’identification d’un utilisateur

DOMAINE TECHNIQUE DE L’INVENTION

La présente invention se rapporte au domaine de l’authentification et/ou du contrôle de l’identité d’un utilisateur requérant un service ou procédant à une transaction, plus précisément l’invention concerne un dispositif et un procédé pour identifier une personne et, qui supporte également des personnes malvoyantes.

ARRIERE-PLAN TECHNOLOGIQUE DE L’INVENTION

La demande d’un service fourni par un fournisseur de service ou la validation d’une transaction, par exemple et sans limitation le paiement d’un produit, requiert en général une étape d’identification. Les dispositifs d’identification, en général, peuvent comprendre des moyens comme un clavier physique ou un clavier virtuel de façon à valider la transaction. Toutefois, un problème principal rencontré dans le processus d’identification est l’identification de personnes malvoyantes (personnes à déficience visuelle).

Il existe des dispositifs d’identification adaptés pour les malvoyants, mais lesdits dispositifs peuvent présenter un processus d’identification complexe qui peut conduire à de nombreuses erreurs et ainsi rendre les dispositifs moins ergonomiques.

DESCRIPTION GENERALE DE L'INVENTION

La présente invention a pour objet d’obvier à un certain inconvénient de l’art antérieur en offrant un moyen pour l’authentification ou le contrôle d’identité de gens incluant des personnes malvoyantes. Ce but est atteint par un dispositif pour l’identification d’un utilisateur incluant au moins un terminal comprenant au moins un écran tactile pour afficher des informations liées à au moins une transaction ou un service, un emplacement pour insérer une carte à puce, un dispositif lecteur de carte à puce par contact et/ou sans contact, une carte mère pour commander les fonctionnalités dudit terminal et comprenant au moins un processeur et une mémoire, ladite mémoire contenant un ensemble de modules et/ou d’algorithmes, dont l’exécution sur le processeur met en œuvre au moins un ensemble de fonctionnalités dudit terminal et/ou génère au moins une interface interactive comprenant au moins un clavier virtuel, le terminal comprenant au moins un agencement pour l’activation d’un mode « basse vision » pour des utilisateurs malvoyants dans lequel:

- un module de positionnement détermine la position du doigt sur l’écran tactile et enregistre dans une première mémoire la dernière position dudit doigt après que ledit utilisateur a enlevé son doigt dudit écran tactile, ladite dernière position étant définie comme un choix possible de la touche virtuelle correspondant à cette position mémorisée ;

- un dispositif de détection comprend au moins un agencement pour valider le choix de l’utilisateur par un geste de « double tapotement » du doigt n’importe où sur l’écran tactile, les choix validés étant enregistrés dans une seconde mémoire et triés par ordre d’enregistrement au moyen d’un algorithme de façon à constituer un code/PIN utilisé pour valider la transaction et/ou déclencher une fonctionnalité dudit terminal ;

le dispositif étant caractérisé en ce que l’écran tactile dudit terminal comprend au moins un ensemble de reliefs qui sont superposés sur les touches du clavier virtuel de telle sorte que les reliefs se situent autour des chiffres et/ou symboles desdites touches, ledit ensemble de reliefs incluant un relief avec un point au centre et situé au centre des neuf premières touches, comprenant des chiffres, dudit clavier virtuel affiché par l’écran tactile de façon à permettre à un utilisateur de localiser la touche centrale du clavier virtuel et les autres touches autour de ladite touche centrale. Selon une autre caractéristique, le mode « basse vision » pour des utilisateurs malvoyants est activé lorsque le terminal est dans un mode d’entrée de PIN.

Selon une autre caractéristique, lorsque le mode « basse vision » est activé par un utilisateur, le terminal comprend un algorithme, dont l’exécution active un mode « découverte » dans lequel l’utilisateur déplace son doigt sur l’écran tactile et découvre la disposition sans activer une fonctionnalité dudit terminal. Selon une autre caractéristique, le terminal sort du mode « découverte » lorsque l’utilisateur localise avec son doigt la touche centrale correspondant au chiffre « 5 » du clavier numérique virtuel, la position des autres touches, définie par une première partie de l’ensemble de reliefs correspondant aux chiffres « 0 », « 1 », « 2 », « 3 », « 4 », « 6 », « 7 », « 8 », « 9 » et une seconde partie des reliefs présentant les symboles « < »,

« X » et « O », étant déterminée à partir de ladite touche centrale en maintenant le doigt sur l’écran tactile et en le déplaçant vers le haut, vers le bas, vers la gauche ou vers la droite ou par une combinaison d’au moins deux desdites directions (haut, bas, gauche, droite) vers la touche souhaitée.

Selon une autre caractéristique, le mode « découverte » est activé automatiquement après chaque geste de double tapotement et désactivé lorsque l’utilisateur trouve la touche centrale. Selon une autre caractéristique, le terminal comprend un algorithme pour comparer la position de chaque choix enregistré dans la première mémoire dudit terminal avec la position prédéfinie de chaque touche du clavier virtuel avant la validation dudit choix.

Selon une autre caractéristique, le terminal comprend au moins une alarme connectée au dispositif de détection, ladite alarme émettant un signal « bip » lorsque ledit dispositif de détection valide un choix effectué par l’utilisateur.

Selon une autre caractéristique, le terminal comprend un agencement pour configurer une première durée pendant laquelle le doigt est en contact avec l’écran tactile dudit terminal et une seconde durée entre deux gestes de tapotement successifs du doigt de façon à éviter une erreur dans le processus de validation d’un choix lorsque lesdites durées dépassent des valeurs prédéfinies enregistrées dans la mémoire du processeur du terminal.

Selon une autre caractéristique, le clavier virtuel de l’interface du terminal comprend au moins une touche « correction », identifiée par la position d’un relief de l’ensemble de reliefs présentant le symbole « < », qui est activée par un geste de double tapotement du doigt de l’utilisateur sur l’écran tactile afin de corriger un choix effectué par ledit utilisateur une fois que le doigt a été enlevé de l’écran dans la position identifiée comme représentant ce symbole de correction.

Selon une autre caractéristique, le terminal efface au moyen d’un agencement le dernier choix effectué par un utilisateur de la première mémoire lorsque la touche « correction » est activée par ledit utilisateur.

Selon une autre caractéristique, l’alarme du terminal émet un signal avec une fréquence basse et une durée plus longue, distinguable d’un signal bip, lorsque le choix effectué par l’utilisateur a été effacé. Selon une autre caractéristique, le clavier virtuel de l’interface du terminal comprend une touche « annuler », identifiée par la position d’un relief de l’ensemble de reliefs présentant le symbole « X », qui est activée par un geste de double tapotement du doigt de l’utilisateur sur l’écran tactile afin d’annuler un code/PIN ou de sortir du mode d’entrée de PIN une fois que le doigt a été enlevé de l’écran dans la position identifiée comme représentant ce symbole d’annulation.

Selon une autre caractéristique, lorsque la touche « annuler » est activée par l’utilisateur, le terminal efface au moyen d’un agencement un code/PIN de la seconde mémoire si un code/PIN a déjà été enregistré dans ladite mémoire ou sort du mode d’entrée de PIN si un code/PIN n’a pas été enregistré dans ladite seconde mémoire ou si un choix n’a pas été effectué. Selon une autre caractéristique, l’alarme du terminal émet un signal lorsqu’un code/PIN est annulé, ledit signal étant différent du signal bip émis lorsqu’un choix est validé ou du signal émis lorsqu’une correction a été effectuée. Selon une autre caractéristique, après qu’un code/PIN a été entré par l’utilisateur, ledit code/PIN est validé par un geste de double tapotement du doigt dudit utilisateur sur l’écran tactile du terminal.

Selon une autre caractéristique, le terminal comprend un agencement pour sortir automatiquement du mode d’entrée de PIN lorsque ledit mode se termine.

Selon une autre caractéristique, le relief avec le symbole « O » correspond à la touche « OK » du clavier virtuel dans un mode « normal » pour utilisateur à la vision normale, ladite touche « OK » étant utilisée, par un geste de tapotement, pour la validation d’un code/PIN tapé au moyen du clavier virtuel ou pour confirmer une transaction ou une instruction/information affichée sur l’écran du terminal.

Selon une autre caractéristique, le terminal comprend un agencement pour valider automatiquement le code/PIN après qu’un nombre de chiffres prédéfini, enregistrés dans la mémoire dudit processeur du terminal, ont été tapés par un utilisateur.

Selon une autre caractéristique, le terminal comprend un agencement audio pour fournir une assistance audio à un utilisateur dudit terminal.

Selon une autre caractéristique, lorsque le mode « basse vision » est activé, l’agencement audio active un module d’assistance vocale, inclus dans ledit agencement audio, qui dit « ENTREE EN MODE D’ENTREE DE PIN BASSE VISION ».

Selon une autre caractéristique, lorsque la correction d’un choix a été effectuée en activant la touche de correction, l’agencement audio active le module d’assistance vocale qui dit « CORRECTION ».

Selon une autre caractéristique, lorsqu’un code/PIN ou un mode d’entrée de PIN a été annulé en activant la touche « annuler », l’agencement audio active le module d’assistance vocale qui dit « OPERATION ANNULEE ».

Un autre but de la présente invention est de fournir un processus pour l’authentification d’un utilisateur malvoyant (à déficience visuelle).

Ce but est obtenu par un procédé pour l’identification d’un utilisateur malvoyant, dans un dispositif comprenant un terminal comme décrit ci- dessus, ledit procédé comprenant au moins l’une des étapes suivantes : • l’activation d’un mode « basse vision » par un geste de double tapotement du doigt dudit utilisateur sur l’écran du terminal ;

• la recherche du centre du clavier sur l’écran tactile où un relief avec un point, correspondant à la touche centrale du clavier virtuel du terminal, est situé ;

• la détermination des positions des autres touches du clavier virtuel à partir de ladite touche centrale, en maintenant le doigt en contact avec l’écran tactile et en déplaçant vers le haut, vers le bas, vers la droite, vers la gauche ou une combinaison desdites directions (haut, bas, droite, gauche) pour sentir les autres reliefs de l’écran tactile représentant les autres touches ;

• le choix et la mémorisation d’une touche souhaitée en décollant le doigt de l’écran tactile à la position de ladite touche souhaitée ;

• la validation du choix de touche effectué par un geste de double tapotement n’importe où sur l’écran tactile ;

• la validation du code/PIN constitué de tous les choix validés par un geste de double tapotement n’importe où sur l’écran tactile et une fois que le nombre de chiffres du code correspond au nombre de choix de touche validés.

Selon une autre caractéristique, le procédé comprend des étapes pour corriger des choix lorsqu’au moins un mauvais choix a été effectué, lesdites étapes comprenant au moins l’une de :

• la sélection de la touche « correction » du clavier virtuel du terminal en déplaçant le doigt vers le bas depuis la touche centrale « 5 » vers ladite touche « correction » située au- dessous dudit chiffre « 0 » ;

· l’activation de ladite touche « correction » par un geste de double tapotement sur l’écran tactile du terminal ; • l’émission d’un signal ou d’une voix pour confirmer la correction.

Selon une autre caractéristique, le procédé comprend des étapes pour annuler un code/PIN ou sortir du mode d’entrée de PIN, lesdites étapes comprenant au moins l’une de :

• la sélection de la touche « annuler » du clavier virtuel en déplaçant le doigt vers le bas depuis la touche centrale « 5 » vers ladite touche « annuler » ;

· l’activation de ladite touche « annuler » par un geste de double tapotement sur l’écran tactile du terminal ;

• l’émission d’un signal ou d’une voix pour confirmer l’annulation de l’opération.

DESCRIPTION DES FIGURES ILLUSTRATIVES

D'autres particularités et avantages de la présente invention apparaîtront plus clairement à la lecture de la description ci-après, faite en référence aux dessins annexés, dans lesquels:

- les figures 1A et 1 B sont des représentations schématiques de l’écran tactile du terminal montrant la localisation respectivement des reliefs superposés sur le clavier virtuel et des reliefs dudit écran tactile, selon un mode de réalisation ;

- les figures 2A et 2B sont des représentations schématiques respectivement du mode « découverte » du terminal et de la localisation de la touche centrale du clavier virtuel dudit terminal, selon un mode de réalisation ;

- les figures 3A et 3B sont des représentations schématiques respectivement du geste pour annuler un code/PIN et d’un exemple de deux gestes différents (P1 ) et (P2) pour composer le chiffre « 3 » du clavier virtuel, selon un mode de réalisation ; - la figure 4 est une représentation schématique des composants du terminal.

DESCRIPTION DES MODES DE REALISATION PREFERES DE

L'INVENTION

La présente invention concerne un dispositif pour l’identification d’un utilisateur, incluant un utilisateur déficient virtuel, pendant une transaction ou un accès à un service fourni par un fournisseur de service.

Dans certains modes de réalisation, le dispositif pour l’identification d’un utilisateur demandant un service (par exemple et sans limitation un service de surveillance vidéo) ou effectuant une transaction supporte également une identification d’utilisateur malvoyant. Le dispositif inclut au moins un terminal (2, Fig. 4) comprenant au moins un écran tactile (1 , Figs. 1A, 1 B, 2A, 2B, 3A, 3B et 4) pour afficher des informations liées à au moins une transaction ou un service, un emplacement pour insérer une carte à puce, un dispositif lecteur de carte à puce par contact et/ou sans contact, une carte mère (circuit principal) (20, Fig. 4) pour commander les fonctionnalités dudit terminal (2) et comprenant au moins un processeur (201 ) et une mémoire (202), ladite mémoire (202) contenant un ensemble de modules et/ou d’algorithmes, dont l’exécution sur le processeur (201 ) met en œuvre au moins un ensemble de fonctionnalités dudit terminal (2) et/ou génère au moins une interface interactive comprenant au moins un clavier virtuel (10), le terminal comprenant au moins un agencement pour l’activation d’un mode « basse vision » pour des utilisateurs malvoyants dans lequel :

- un module de positionnement détermine la position du doigt sur l’écran tactile (1 ) et enregistre dans une première mémoire (21 ) la dernière position dudit doigt après que ledit utilisateur a enlevé son doigt dudit écran tactile (1 ), ladite dernière position étant définie comme un choix possible de la touche virtuelle correspondant à cette position mémorisée ;

- un dispositif de détection (23) comprend au moins un agencement pour valider le choix de l’utilisateur par un geste de « double tapotement » du doigt n’importe où sur l’écran tactile (1 ), les choix validés étant enregistrés dans une seconde mémoire (22) et triés par ordre d’enregistrement au moyen d’un algorithme de façon à constituer un code/PIN utilisé pour valider la transaction et/ou déclencher une fonctionnalité dudit terminal (2),

le dispositif étant caractérisé en ce que l’écran tactile (1 ) dudit terminal (2) comprend au moins un ensemble de reliefs qui sont superposés sur les touches du clavier virtuel de telle sorte que les reliefs se situent autour des chiffres et/ou symboles desdites touches, ledit ensemble de reliefs incluant un relief (11 ) avec un point au centre et situé au centre des neuf premières touches, comprenant des chiffres, dudit clavier virtuel affiché par l’écran tactile (1 ) de façon à permettre à un utilisateur de localiser la touche centrale (100) du clavier virtuel (10) et les autres touches (101 , 102, 103, 104) autour de ladite touche centrale (100). Par exemple, et de manière non limitative, si les chiffres des touches du clavier sont respectivement (de haut en bas) « 1 », « 2 », « 3 », « 4 » ; « 5 », « 6 », « 7 », « 8 », « 9 » et « 0 », ainsi les neuf premières touches correspondent à l’ensemble « 1 », « 2 », « 3 », « 4 » ; « 5 », « 6 », « 7 », « 8 », « 9 » et la touche centrale est celle avec le chiffre « 5 ».

On comprendra que l’écran tactile à relief est intégré dans le terminal et n’est pas un dispositif que l’on peut superposer sur l’écran d’un terminal.

Par transaction, nous voulons dire l’accès à un service ou une information ou un produit (par exemple et sans limitation un ordinateur) au moyen d’une carte de paiement. De préférence, les chiffres des touches sont disposés dans l’ordre (de haut en bas) comme « 1 », « 2 », « 3 », « 4 » ; « 5 », « 7 », « 8 », « 9 » et « 0 » comme illustré sur la Fig. 1A. Dans certains modes de réalisation, les chiffres peuvent être disposés dans l’ordre (de haut en bas) comme « 7 », « 8 », « 9 », « 4 » ; « 5 », « 6 », « 1 », « 2 », « 3 » et « 0 ».

De préférence, chaque relief de l’ensemble de reliefs a une forme rectangulaire comme illustré sur les Figs. 1 A et 1 B par exemple.

Dans certains modes de réalisation, chaque relief de l’ensemble de reliefs peut avoir une forme circulaire.

Le terminal comprend un mode « normal » réglé par défaut et approprié pour un utilisateur sans problème visuel (à la vision normale) et fonctionnant comme un terminal d’identification ou de transaction habituel comme un terminal de paiement par exemple et sans limitation.

Le dispositif et/ou le terminal peut comprendre un agencement pour, d’abord, identifier si un utilisateur est ou n’est pas une personne malvoyante avant l’activation du mode « basse vision ». De préférence le terminal comprend un agencement audio (25) pour fournir une assistance à un utilisateur dudit terminal et/ou identifier si ledit utilisateur est une personne malvoyante. Par exemple et sans limitation, l’agencement audio peut communiquer interactivement avec un utilisateur et requérir des informations comme : « Voulez-vous activer le mode basse vision ? Si oui, alors tapotez deux fois sur l’écran, si non tapotez une fois sur l’écran. »

Dans certains modes de réalisation, le mode « basse vision » pour des utilisateurs malvoyants est activé lorsque le terminal (2) est dans un mode d’entrée de PIN. Le terminal du dispositif comprend au moins un agencement pour activer automatiquement le mode d’entrée de PIN lorsqu’un utilisateur requérant un service souhaite valider la transaction liée audit service ou une fonctionnalité dudit terminal. Par exemple et sans limitation, un utilisateur peut vouloir payer un produit au moyen d’une carte de paiement ou demander des informations liées à un service qu’il souhaite suivre, l’accès auxdites informations requérant une authentification.

Dans certains modes de réalisation, lorsque le mode « basse vision » est activé par un utilisateur, le terminal (2) comprend un algorithme, dont l’exécution active un mode « découverte » dans lequel l’utilisateur déplace son doigt sur l’écran tactile (1 ) et découvre la disposition sans activer une fonctionnalité dudit terminal (2), comme illustré sur la Fig. 2A.

Dans certains modes de réalisation, dans ledit mode « découverte » l’utilisateur (personne à déficience visuelle) peut également interrompre le contact de son doigt avec l’écran (c’est-à-dire décoller son doigt de l’écran) et continuer la découverte sur un autre emplacement de l’écran. Ainsi, le mode « découverte » permet à l’utilisateur (personne à déficience visuelle) d’apprendre où les touches sont situées sur l’écran.

Dans certains modes de réalisation, le terminal (2) sort du mode « découverte » lorsque l’utilisateur localise avec son doigt la touche centrale (100) correspondant au chiffre « 5 » du clavier numérique virtuel (voir Fig. 2B), la position des autres touches (101 ), définie par une première partie de l’ensemble de reliefs correspondant aux chiffres « 0 », « 1 », « 2 », « 3 », « 4 », « 6 », « 7 », « 8 », « 9 » et une seconde partie des reliefs présentant (ou avec) des symboles « < » (102), « X » (103) et « O » (104), étant déterminée à partir de ladite touche centrale (100) en maintenant le doigt sur l’écran tactile (1 ) et en le déplaçant vers le haut, vers le bas, vers la gauche ou vers la droite ou par une combinaison d’au moins deux desdites directions (haut, bas, gauche, droite) vers la touche souhaitée (101 , 102, 103, 104).

Par exemple et sans limitation, si l’utilisateur veut choisir la touche (101 ) correspondant au chiffre « 2 », il peut déplacer son doigt vers le haut depuis la touche centrale (100) correspondant au chiffre « 5 ». Si le choix de l’utilisateur concerne la touche correspondant au chiffre « 3 », il peut d’abord déplacer son doigt vers le haut depuis la touche centrale (100) correspondant au chiffre « 5 » vers la touche correspondant au chiffre « 2 » et, déplacer son doigt vers la droite depuis ledit chiffre « 2 » vers la touche correspondant au chiffre « 3 » comme illustré par le geste (P1 ) sur la figure 3B, ou il peut déplacer son doigt vers la droite depuis la touche centrale (100) correspondant au chiffre « 5 » vers la touche correspondant au chiffre « 6 » et, déplacer son doigt vers le haut depuis ledit chiffre « 6 » vers la touche correspondant au chiffre « 3 » comme illustré par le geste (P2) sur la figure 3B. Dans certains modes de réalisation, le relief avec le symbole « O » correspond à la touche « OK » du clavier virtuel. Dans le mode « normal », ladite touche « OK » peut être utilisée pour la validation d’un code/PIN tapé au moyen du clavier virtuel ou pour confirmer une transaction ou une instruction/information affichée sur l’écran du terminal. Dans ledit mode « normal », l’utilisateur peut appuyer ou utiliser un geste de tapotement sur ladite touche « OK » pour le processus de validation ou de confirmation.

Dans certains modes de réalisation, le terminal peut comprendre un agencement pour valider automatiquement le code/PIN après qu’un nombre de chiffres prédéfini, enregistrés dans la mémoire dudit terminal, ont été tapés par un utilisateur.

La validation du code/PIN peut ainsi dépendre du type de carte utilisé pour la transaction. Par exemple et sans limitation, si la carte utilisée est une carte MasterCard ou une carte Visa, le processus de validation du code/PIN peut requérir de valider manuellement ledit code/PIN en appuyant sur la touche « OK », et pour un type de carte tel qu’une carte « Bancontact », par exemple, le code/PIN peut être validé automatiquement après quatre chiffres.

Dans certains modes de réalisation, le mode « découverte » est activé automatiquement après chaque geste de double tapotement et désactivé lorsque l’utilisateur trouve la touche centrale (100). Cette fonctionnalité du terminal permet à l’utilisateur de localiser la touche centrale (100) après chaque choix de façon à composer ou choisir facilement les autres chiffres (101 , 102, 103, 104) et/ou à éviter l’activation accidentelle d’une touche ou d’un chiffre.

Dans certains modes de réalisation, le terminal (2) comprend un algorithme pour comparer la position de chaque choix enregistré dans la première mémoire (21 ) dudit terminal (2) avec la position prédéfinie de chaque touche (100, 101 , 102, 103, 104) du clavier virtuel (10), enregistrée dans la mémoire du processeur du terminal, avant la validation dudit choix.

Dans certains modes de réalisation, l’écran tactile comprend au moins une grille virtuelle sur laquelle la position de chaque point de l’écran tactile et en particulier les touches du clavier virtuel peuvent être décrites par des coordonnées (x, y). Lorsque l’utilisateur effectue un choix, disons le chiffre « 4 » par exemple, la position (x 4 , y 4 ) est enregistrée dans la première mémoire. Ainsi, l’algorithme de comparaison compare les coordonnées (x 4 , y 4 ) avec celles des touches du clavier. La comparaison peut être, par exemple et sans limitation, la vérification de si x 4 et y 4 correspondent ou non aux x et y d’une des positions prédéfinies. La comparaison peut également être effectuée par un calcul des distances entre la position du choix (x 4 , y 4 ) et chacune de la position prédéfinie et ensuite en comparant lesdites distances avec une valeur de seuil prédéfinie enregistrée dans la mémoire du processeur (202) du terminal. Si une distance correspondant à une valeur prédéfinie donnée est inférieure à la valeur de seuil alors, ledit choix est validé comme ladite position prédéfinie. Dans le cas où il y a au moins deux distances égales correspondant à deux positions prédéfinies différentes, le terminal peut activer l’agencement audio (25) pour demander à l’utilisateur de recomposer son dernier choix.

Dans certains modes de réalisation, le terminal (2) comprend au moins une alarme (24) connectée au dispositif de détection (23), ladite alarme (24) émettant un signal « bip » lorsque ledit dispositif de détection (23) valide un choix effectué par l’utilisateur.

Dans certains modes de réalisation, le terminal (2) comprend un agencement pour configurer une première durée pendant laquelle le doigt est en contact avec l’écran tactile (1 ) dudit terminal et une seconde durée entre deux gestes de tapotement successifs du doigt de façon à éviter une erreur dans le processus de validation d’un choix lorsque lesdites durées dépassent des valeurs prédéfinies enregistrées dans la mémoire (202) du processeur du terminal.

Dans certains modes de réalisation, le clavier virtuel (10) de l’interface du terminal (2) comprend au moins une touche « correction » (103), identifiée par la position d’un relief de l’ensemble de reliefs présentant le symbole « < », qui est activée par un geste de double tapotement du doigt de l’utilisateur sur l’écran tactile (1 ) afin de corriger un choix effectué par ledit utilisateur une fois que le doigt a été enlevé de l’écran dans la position identifiée comme représentant ce symbole de correction.

Le terminal (2) peut effacer au moyen d’un agencement le dernier choix effectué par un utilisateur de la première mémoire (21 ) lorsque la touche « correction » (103) est activée par ledit utilisateur.

Dans certains modes de réalisation, l’alarme (24) du terminal (2) émet un signal avec une fréquence basse et une durée plus longue, distinguable d’un signal bip, lorsque le choix effectué par l’utilisateur a été effacé.

Dans certains modes de réalisation, le clavier virtuel (10) de l’interface du terminal (2) comprend une touche « annuler » (102), identifiée par la position d’un relief de l’ensemble de reliefs présentant le symbole « X », qui est activée par un geste de double tapotement du doigt de l’utilisateur (voir Fig. 3A) sur l’écran tactile (1 ) afin d’annuler un code/PIN ou de sortir du mode d’entrée de PIN une fois que le doigt a été enlevé de l’écran dans la position identifiée comme représentant ce symbole d’annulation. Dans certains modes de réalisation, lorsque la touche « annuler »

(102) est activée par l’utilisateur, le terminal (2) peut effacer au moyen d’un agencement un code/PIN de la seconde mémoire (22) si un code/PIN a déjà été enregistré dans ladite mémoire (22) ou sort du mode d’entrée de PIN si un code/PIN n’a pas été enregistré dans ladite seconde mémoire (22) ou si un choix n’a pas été effectué.

Dans certains modes de réalisation, l’alarme (24) du terminal (2) peut émettre un signal lorsqu’un code/PIN est annulé, ledit signal étant différent du signal bip émis lorsqu’un choix est validé ou du signal émis lorsqu’une correction a été effectuée.

Dans certains modes de réalisation, après qu’un code/PIN a été entré par l’utilisateur, ledit code/PIN est validé par un geste de double tapotement du doigt dudit utilisateur sur l’écran tactile (1 ) du terminal (2).

Dans certains modes de réalisation, le terminal (2) comprend un agencement pour sortir automatiquement du mode d’entrée de PIN lorsque ledit mode se termine. Dans certains modes de réalisation, le terminal (2) comprend un agencement audio (25) pour fournir une assistance audio à un utilisateur dudit terminal (2).

Dans certains modes de réalisation, lorsque le mode « basse vision » est activé, l’agencement audio (25) active un module d’assistance vocale, inclus dans ledit agencement audio (25), qui dit « ENTREE EN MODE D’ENTREE DE PIN BASSE VISION ». Dans certains modes de réalisation, lorsque la correction d’un choix a été effectuée en activant la touche de correction (103), l’agencement audio (25) active le module d’assistance vocale qui dit « CORRECTION ».

Dans certains modes de réalisation, un code/PIN ou un mode d’entrée de PIN a été annulé en activant la touche « annuler » (102), l’agencement audio (25) active le module d’assistance vocale qui dit « OPERATION ANNULEE ».

Dans certains modes de réalisation, le terminal de paiement est configuré pour être intégré dans un automate de vente comprenant au moins un connecteur jack et un dispositif de détection de présence d’une fiche (ou prise) enfichée dans le connecteur pour la connexion d’un casque audio. Le terminal peut comprendre au moins un dispositif de connexion (par exemple et de manière non limitative un câble USB, etc.), pour communiquer de manière bidirectionnelle avec ledit automate de vente. L'automate transmet une requête de transaction au terminal (par exemple et de manière non limitative un signal électrique) à travers le dispositif de connexion, après la connexion d’un casque audio par un utilisateur. L’utilisateur est alors guidé, par le terminal, pour effectuer la transaction.

La présente invention concerne également un procédé pour l’identification d’un utilisateur déficient visuel dans un dispositif comprenant un terminal (2) comme décrit ci-dessus (dans la présente demande).

Dans certains modes de réalisation, le procédé pour l’identification d’un utilisateur malvoyant comprend au moins l’une des étapes suivantes :

· l’activation d’un mode « basse vision » par un geste de double tapotement du doigt dudit utilisateur sur l’écran du terminal (2) ; • la recherche du centre du clavier sur l’écran tactile (1 ) où un relief (11 ) avec un point, correspondant à la touche centrale (100) du clavier virtuel (10) du terminal (2), est situé ;

• la détermination des positions des autres touches (101 , 102, 103, 104) du clavier virtuel (10) à partir de ladite touche centrale (100), en maintenant le doigt en contact avec l’écran tactile (1 ) et en déplaçant vers le haut, vers le bas, vers la droite, vers la gauche ou une combinaison desdites directions (haut, bas, droite, gauche) pour sentir les autres reliefs de l’écran tactile représentant les autres touches ;

• le choix et la mémorisation d’une touche souhaitée (100, 101 , 102, 103, 104) en décollant le doigt de l’écran tactile (1 ) à la position de ladite touche souhaitée (100, 101 , 102, 103, 104) ;

• la validation du choix de touche effectué par un geste de double tapotement n’importe où sur l’écran tactile (1 ) ;

• la validation du code/PIN constitué de tous les choix validés par un geste de double tapotement n’importe où sur l’écran tactile (1 ) et une fois que le nombre de chiffres du code correspond au nombre de choix de touche validés.

Le procédé pour l’identification d’un utilisateur malvoyant peut comprendre avant l’étape consistant en l’activation du mode « basse vision », une étape consistant à déterminer si un utilisateur est un utilisateur normal (à la vision normale) or ou un utilisateur malvoyant au moyen d’un agencement inclus dans le dispositif d’identification ou le terminal. Par exemple et sans limitation, ledit agencement peut être un agencement audio interagissant avec l’utilisateur.

Dans certains modes de réalisation, le procédé pour l’identification d’un utilisateur déficient visuel, comprend des étapes pour corriger des choix lorsqu’au moins un mauvais choix a été effectué, lesdites étapes comprenant au moins l’une de :

• la sélection de la touche « correction » (103) du clavier virtuel (10) du terminal (2) en déplaçant le doigt vers le bas depuis la touche centrale « 5 » (100) vers ladite touche

« correction » (103) située au-dessous dudit chiffre « 0 » ;

• l’activation de ladite touche « correction » (103) par un geste de double tapotement sur l’écran tactile (1 ) du terminal (2) ;

• l’émission d’un signal ou d’une voix pour confirmer la correction.

Dans certains modes de réalisation, le procédé pour l’identification d’un utilisateur déficient visuel comprend des étapes pour annuler un code/PIN ou sortir du mode d’entrée de PIN, lesdites étapes comprenant au moins l’une de :

• la sélection de la touche « annuler » (102) du clavier virtuel (10) en déplaçant le doigt vers le bas depuis la touche centrale « 5 » (100) vers ladite touche « annuler » (102) ;

• l’activation de ladite touche « annuler » (102) par un geste de double tapotement sur l’écran tactile (1 ) du terminal (2) ;

• l’émission d’un signal ou d’une voix pour confirmer l’annulation de l’opération.

La présente demande décrit diverses caractéristiques techniques et avantages en référence aux figures et/ou à divers modes de réalisation. L’homme de métier comprendra que les caractéristiques techniques d’un mode de réalisation donné peuvent en fait être combinées avec des caractéristiques d’un autre mode de réalisation à moins que l’inverse ne soit explicitement mentionné ou qu’il ne soit évident que ces caractéristiques sont incompatibles ou que la combinaison ne fournisse pas une solution à au moins un des problèmes techniques mentionnés dans la présente demande. De plus, les caractéristiques techniques décrites dans un mode de réalisation donné peuvent être isolées des autres caractéristiques de ce mode à moins que l’inverse ne soit explicitement mentionné.

Il doit être évident pour les personnes versées dans l'art que la présente invention permet des modes de réalisation sous de nombreuses autres formes spécifiques sans l'éloigner du domaine d'application de l'invention comme revendiqué. Par conséquent, les présents modes de réalisation doivent être considérés à titre d'illustration, mais peuvent être modifiés dans le domaine défini par la protection demandée, et l'invention ne doit pas être limitée aux détails donnés ci-dessus.