Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE AND METHOD FOR MEASURING PARAMETERS OF A WATCH
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2015/082483
Kind Code:
A2
Abstract:
The present invention relates to a device (10) for measuring parameters of a watch (30), which includes a power connector (18) configured to interface with a mobile device (20), for example, a smartphone. Said power connector (18) can be a jack. The measurement device is thus free of power sources because the mobile device (20) supplies same with power.

Inventors:
BAUDET, Emmanuel (Chemin du Russel 1, St-Sulpice, CH-1025, CH)
Application Number:
EP2014/076282
Publication Date:
June 11, 2015
Filing Date:
December 02, 2014
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
GAEATEC SÀRL (Route de Grandvaux 1, Savigny, CH-1073, CH)
International Classes:
G04D7/12; G04D7/00
Attorney, Agent or Firm:
P&TS SA (Av. J-J. Rousseau 4, Neuchâtel, CH-2000, CH)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1 . Dispositif (10) de mesure de paramètres d'une montre (30),

comprenant : un capteur de vibrations (1 1) pour capter un bruit et/ou les vibrations de la montre (30), un connecteur d'alimentation (18) configuré pour s'interfacer avec un dispositif mobile (20), par exemple un smartphone et pour transmettre des données au dispositif mobile (20) et/ou pour recevoir des données du dispositif mobile (20)Dispositif de mesure (10) selon la revendication précédente, comprenant en outre une base de temps (60), arrangée pour transmettre audit dispositif mobile (20) un signal de référence temporelle pour étalonner le dispositif mobile (20). Le dispositif selon la revendication 1, ledit connecteur d'alimentation (18) étant une prise jack.

2. Le dispositif selon la revendication 1, le capteur de vibrations (1 1 ) comprenant un microphone électrique et/ou une lame piézoélectrique. 3. Le dispositif selon l'une des revendications 3 ou 4, comprenant un amplificateur (13) connecté audit capteur de vibrations (1 1 ).

4. Le dispositif selon l'une des revendications 1 à 5, comprenant une cavité acoustique (100) pour optimiser le transfert sonore du bruit de la montre (30) et/ou pour filtrer le bruit ambiant. 5. Le dispositif selon l'une des revendications 1 à 6, comprenant un capteur magnétique (15).

6. Le dispositif selon l'une des revendications 1 à 7, comprenant un démagnétiseur (16).

7. Le dispositif selon la revendication 8, comprenant un microcontrôleur (14) arrangé pour être relié à au moins un des composants suivants :

- ledit capteur de vibrations (1 1 ) ;

- ledit amplificateur (13) ;

- ledit capteur magnétique (15) ; - ledit démagnétiseur (16) ;

- un capteur de température (19) et/ou de pression et/ou d'humidité ;

- un redresseur (161 ) ;

- un convertisseur DC/DC (162)

- un module d'affichage (12). Le dispositif selon l'une des revendications 1 à

7. ladite prise jack (18) comprenant au moins trois régions de contact :

- une région de contact pour le microphone (MIC), pour alimenter l'amplificateur (13) et/ou le capteur de vibrations (1 1 ), et éventuellement pour envoyer des données au dispositif mobile (20) ;

- une première région de contact haut-parleur (R) pour recevoir un signal sinusoïdal de puissance de la part du dispositif mobile (20) ;

- une deuxième région de contact haut-parleur (L) pour recevoir des données de la part du dispositif mobile (20).

8. Système pour mesurer des paramètres d'une montre comprenant - le dispositif de mesure (10) selon l'une des revendications 1 à 8 ;

- ledit dispositif mobile (20) ;

- une connexion (40) entre ledit dispositif de mesure (10) et ledit dispositif mobile (20).

9. Le système selon la revendication précédente, ladite connexion comprenant un fil de connexion (40), ledit fil de connexion comprenant une fiche jack (41 ) destinée à s'appairer avec la prise jack (18) du dispositif de mesure (10).

10. Le système selon l'une des revendications 9 ou 10, ledit dispositif mobile (20) comprenant une source d'alimentation adaptée pour alimenter ledit dispositif de mesure (10) via la région de contact pour le microphone (MIC) de la prise jack (18) du dispositif de mesure (10).

1 1 . Le système selon l'une des revendications 10 à 12, ledit dispositif mobile (20) comprenant un générateur de fréquence sinusoïdale (26), permettant de générer un signal sinusoïdal de puissance, ledit signal de puissance étant envoyé au dispositif de mesure (10) via le premier canal haut-parleur (R) de la prise jack (18) du dispositif de mesure (10).

12. Le système selon la revendication 12, ledit signal sinusoïdal de puissance ayant une fréquence comprise dans la plage 5 kHz - 25 kHz, par exemple de 22 kHz et/ou une puissance comprise dans la plage 5 mW - 10 mW, par exemple de 7.4 mW. 13. Le système selon l'une des revendications 12 ou 13, ledit dispositif mobile (20) comprenant un modulateur pour moduler ledit signal sinusoïdal de puissance, afin d'envoyer des données au dispositif de mesure (10) via la première région de contact haut-parleur (R) de la prise jack (18) du dispositif de mesure (10). 14. Le système selon l'une des revendications 10 à 1 5, ledit dispositif mobile (20) étant un dispositif programmable comprenant au moins un

microprocesseur (21 ), et une mémoire (23) stockant un logiciel exécutable par ledit microprocesseur (21 ) afin de calculer au moins un des paramètres suivants :

- marche de la montre ;

- amplitude et fréquence des oscillations de la montre ;

- mise au repère ;

- graph ;

- barre graphe ;

- scope sonore.

1 5. Le système selon la revendication 1 5, ledit dispositif mobile (20) comprenant un affichage (22), et dans lequel ledit logiciel comprend des portions de code pour afficher lesdits paramètres sur ledit affichage (22).

16. Le système selon l'une des revendications 15 ou 16, dans lequel ledit logiciel comprend des portions de code pour stocker lesdits paramètres dans ladite mémoire (23).

17. Le système selon l'une des revendications 15 à 18, ledit logiciel comprenant des portions de code pour faire le diagnostic de la montre (30) sur la base desdits paramètres.

18. Le système selon l'une des revendications 17 à 18, ledit logiciel comprenant des portions de code pour communiquer de façon

bidirectionnelle avec un ordinateur externe.

19. Le système selon l'une des revendications 17 à 19, ledit logiciel comprenant des portions de code pour déterminer si la montre (30) est magnétisée, et/ou pour réaliser des mesures de paramètres de l'organe réglant de la montre dans le cas où ladite montre comprenne des

composants magnétiques.

20. Méthode pour mesurer des paramètres d'une montre (30), comprenant les étapes suivantes

- alimenter un dispositif de mesure (10) avec un dispositif mobile (20) ;

- placer la montre (30) sur une surface d'un dispositif de mesure (10) ;

- mesurer des paramètres de la montre par ledit dispositif mobile (20) et/ou par ledit dispositif de mesure (10) ;

- afficher ces paramètres sur un écran (22) dudit dispositif mobile (20) et/ou sur un écran (12) dudit dispositif de mesure (10).

21 . Un moyen de stockage non transitoire de données lisible par ordinateur, comprenant des instructions exécutées par une unité de contrôle

informatisée pour mesurer des paramètres d'une montre, lesdites

instructions faisant exécuter à ladite unité de contrôle une méthode comprenant les étapes suivantes

- alimenter un dispositif de mesure (10) avec un dispositif mobile (20), sur lequel une montre (30) est placée ;

- mesurer des paramètres de la montre (30) ;

- afficher ces paramètres sur un écran (12, 22).

Description:
Dispositif et procédé de mesure de paramètres d'une montre

Domaine technique

La présente invention concerne un dispositif et un procédé de mesure de paramètres d'une montre, notamment d'une montre-bracelet.

Etat de la technique

Il existe plusieurs dispositifs qui permettent de mesurer des paramètres d'une montre, par exemple la durée de chaque alternance de l'organe réglant de la montre, la précision, la marche, l'amplitude ou le repère de la montre, etc.

Ces dispositifs comprennent en général un capteur acoustique qui capte le bruit produit par le « tic-tac » de la montre, et des moyens de calcul qui permettent d'en déduire les paramètres souhaités. Ces dispositifs sont par exemple commercialisés par l'entreprise « Witschi Electronic AG ».

Ces dispositifs, connus par les professionnels de l'horlogerie, peuvent mesurer des paramètres de montres mécaniques. Il existe

également des dispositifs qui permettent d'analyser des montres à quartz, et qui permettent d'en mesurer la marche, la consommation, la résistance de la bobine, l'isolation et la tension de la pile à l'aide de capteurs acoustiques, capacitifs et magnétiques.

Ces dispositifs de mesure de paramètres de montres mécaniques ou à quartz ne sont pas toujours portés par un utilisateur, par exemple de la même façon qu'un smartphone, de sorte que la mesure des paramètres de la montre ne peut pas être effectuée aisément à n'importe quel moment de la journée ou de la nuit, car l'utilisateur a difficilement un tel dispositif près de lui.

Ces dispositifs sont en général alimentés par le réseau électrique. Certains peuvent être alimentés par une batterie, ce qui implique que l'utilisateur doit de temps en temps ouvrir le dispositif, enlever la batterie déchargée, mettre une nouvelle batterie et refermer le dispositif.

Si ces dispositifs sont alimentés par le courant fourni par le réseau électrique, auquel ils peuvent être branchés par une prise conventionnelle, ces dispositifs ont des positions fixes, liées aux positions des prises, et donc l'utilisateur doit aller où le dispositif est placé pour effectuer les mesures.

Il existe également des applications pour smartphone, qui permettent de mesurer la précision d'une montre mécanique en posant la montre contre le microphone (capteur acoustique) du smartphone. La précision de la montre est ensuite affichée sur l'écran du smartphone.

Cependant le type de microphone des smartphones n'est pas adapté pour capter précisément le bruit produit par la montre, et donc les paramètres affichés ne sont pas précis ni robustes.

Le document EP2458458 concerne une méthode de mesure optique de la précision d'une montre mécanique en utilisant la caméra d'un smartphone.

Bref résumé de l'invention

Un but de la présente invention est de proposer un dispositif de mesure de paramètres d'une montre, exempt des limitations des dispositifs connus. Un but de la présente invention est de proposer un dispositif de mesure de paramètres d'une montre, qui soit plus simple que les dispositifs connus.

Un autre but de la présente invention est de proposer un dispositif de mesure de paramètres d'une montre, qui constitue une alternative aux solutions connues. Selon l'invention, ces buts sont atteints notamment au moyen d'un dispositif de mesure de paramètres d'une montre, comprenant un connecteur d'alimentation configuré pour s'interfacer avec un dispositif mobile, par exemple un smartphone. Avantageusement le dispositif de mesure est dépourvu de sources d'alimentation, car il est configuré pour être alimenté par le dispositif mobile.

Le dispositif de mesure de l'invention est donc très simple et portable, et il ne nécessite aucun changement de batterie. Avantageusement le connecteur d'alimentation est un jack.

Dans le contexte de cette invention, le mot « connecteur » indique alternativement l'un ou l'autre des éléments fiche (« mâle ») ou prise (« femelle »), la fiche étant configurée pour s'appairer avec la prise. Dans une variante préférentielle le dispositif selon l'invention comprend une prise jack.

Dans une variante préférentielle la prise jack comprend au moins trois régions de contact, et chaque région de contact correspond à un canal : une région de contact pour le microphone (MIC), une première région de contact haut-parleur (R), une deuxième région de contact haut- parleur (L). Elle peut également comprendre une quatrième région de contact pour la masse (GND).

Dans une variante préférentielle l'alimentation du dispositif mobile est effectuée grâce à la région de contact pour le microphone (MIC). En d'autres mots l'alimentation du dispositif de mesure est une

alimentation « fantôme » car l'alimentation électrique passe dans le canal pour le microphone correspondant à la région de contact pour le

microphone. Dans une variante préférentielle la valeur de la tension

d'alimentation du dispositif mobile est de comprise dans la plage 50 mV - 5V (DC ou RMS), de préférence dans la plage 1 V - 3 V, de préférence égale à 1 ,4 V ou à 2.8 V. Dans une variante le dispositif de mesure selon l'invention comprend un capteur de vibrations, pour capter des vibrations et/ou des bruits de la montre. Ce capteur de vibrations peut comprendre un microphone électrique et/ou une lame piézoélectrique.

Dans une autre variante ce capteur de vibrations peut comprendre un vibromètre. Dans une variante ce vibromètre est externe au dispositif de mesure et relié au dispositif de mesure par une connexion avec ou sans fils.

Avantageusement le dispositif de mesure selon l'invention peut comprendre un amplificateur, qui permet d'amplifier le signal produit par le capteur de vibrations, et de l'envoyer au dispositif mobile.

Avantageusement le signal ainsi amplifié est transmis au dispositif mobile via la région de contact MIC de la prise jack.

Dans une variante préférentielle l'amplificateur peut également filtrer en fréquence le signal reçu. Dans une autre variante le dispositif de mesure comprend un filtre supplémentaire, par exemple un filtre passe- bande, qui peut être placé avant ou après l'amplificateur.

Avantageusement le dispositif de mesure selon l'invention peut comprendre une cavité acoustique ayant une forme et des dimensions qui sont choisies de façon à optimiser le transfert sonore du bruit de la montre et/ou filtrer le bruit ambiant. Dans une variante préférentielle une carte PCB (« Printed Circuit Board ») comprenant le capteur de vibrations, l'amplificateur, le filtre et/ou d'autres éventuels composants peut être placée dans cette cavité, ou dans une ultérieure cavité du dispositif. Dans une autre variante le dispositif de mesure selon l'invention comprend un capteur magnétique, par exemple un capteur de Hall, un magnétomètre, ou un gaussmètre. Ce capteur est utilisé pour déterminer l'état de magnétisation d'une montre, ou bien pour mesurer les paramètres d'une montre comprenant un organe réglant magnétique ou tout autre composant magnétique.

Un démagnétiseur peut être également présent dans le dispositif de mesure pour démagnétiser la montre au cas où elle est magnétisée.

Dans une variante préférentielle le démagnétiseur comprend deux interrupteurs, une résistance, un condensateur adapté pour être chargé par un convertisseur DC/DC et un inducteur adapté pour décharger la charge accumulée dans le condensateur.

Dans une variante préférentielle le dispositif de mesure selon l'invention comprend un capteur de température, adapté pour mesurer la température de la montre et/ou la température ambiante.

Dans une autre variante le dispositif de mesure selon l'invention comprend un capteur de pression, adapté pour mesurer la pression ambiante.

Dans une variante préférentielle le dispositif de mesure selon l'invention comprend un capteur d'humidité, pour mesurer l'humidité ambiante.

Dans une autre variante le dispositif de mesure selon l'invention comprend un module d'affichage, qui permet d'afficher des informations à l'utilisateur. Dans une variante préférentielle l'affichage est réalisé à l'aide de LEDs.

Dans une autre variante le dispositif selon l'invention comprend un microprocesseur qui peut être relié à au moins un des composants suivants : - le capteur de vibrations

- l'amplificateur ;

- le capteur magnétique ;

- le démagnétiseur ;

- le redresseur ;

- un haut-parleur ;

- un micro-transformateur, c'est-à-dire un transformateur ayant des dimensions inférieurs à 1 cm A 3 ;

- le convertisseur DC/DC ;

- le capteur de température, de pression et/ou d'humidité ;

- le module d'affichage.

Le dispositif de mesure selon l'invention peut avantageusement être configuré pour transmettre des données au dispositif mobile et/ou pour recevoir des données de la part du dispositif mobile. En effet la région de contact pour le microphone MIC de la prise jack peut être utilisée non seulement pour alimenter l'amplificateur et/ou le capteur de vibrations du dispositif mobile, mais également pour envoyer des données au dispositif mobile.

La deuxième région de contact haut-parleur L de la prise jack peut être utilisée pour recevoir des données de la part du dispositif mobile : notamment le microprocesseur du dispositif de mesure peut être configuré pour élaborer ces données transmises par le dispositif mobile.

Dans une variante le dispositif de mesure comprend un haut- parleur qui peut être contrôlé par un signal provenant du dispositif mobile, et/ou par le microprocesseur du dispositif mobile.

La première région de contact haut-parleur R de la prise jack peut être utilisée pour recevoir un signal de puissance de la part du dispositif mobile, ce signal de puissance étant envoyé au redresseur et/ou au microprocesseur du dispositif de mesure. Dans une autre variante le dispositif mobile comprend un microtransformateur qui précède le redresseur. Dans ce cas le convertisseur DC/DC sera remplacé par un autre convertisseur, par exemple un

convertisseur AC/AC. En effet le dispositif mobile selon l'invention peut comprendre un générateur de fréquence sinusoïdale, qui permet de générer un signal sinusoïdal ayant une fréquence comprise dans la plage 5 kHz - 25 kHz, et une puissance comprise dans la plage 5 mW - 10 mW. Dans une variante préférentielle la fréquence est de 22 kHz, ce qui assure le meilleur rendement de puissance. Dans une autre variante préférentielle la puissance est de 7 mW. Ce signal peut être modulé, par exemple en fréquence, afin de transmettre des données au dispositif de mesure.

Dans une autre variante le dispositif de mesure selon l'invention comprend un deuxième capteur de vibrations pour capter les vibrations et/ou le bruit de l'ambiant : un module de soustraction (digitale ou analogique) des signaux captés par les deux capteurs de vibrations peut être présent soit dans le dispositif de mesure soit dans le dispositif mobile, de façon à soustraire le bruit et/ou les vibrations de l'ambiant du bruit respectivement des vibrations de la montre. Cette variante est

particulièrement utile si la mesure de la montre est réalisée dans une ambiance bruyante.

Avantageusement le dispositif de mesure selon l'invention est portable, c'est-à-dire qu'il a des dimensions qui lui permettent d'être porté par un utilisateur. Dans une variante préférentielle il est en forme de parallélépipède, ayant une base sensiblement carrée ou rectangulaire, et une épaisseur inférieure à 1 cm. Dans une variante préférentielle les côtés de la base ont une longueur inférieure à 1 5 cm, par exemple inférieure à 10 cm. Bien évidemment, d'autres formes de la base sont également possibles, par exemple et de façon non limitative des formes circulaires, ovales, elliptiques ou polygonales. Dans une autre variante le dispositif de mesure selon l'invention comprend un logement, par exemple une ouverture ou un trou, pour y loger la montre. Dans une autre variante il comprend un support, par exemple un bras, pour y loger la montre. La montre peut être posée sur le dispositif de mesure sur son fond et/ou sur sa couronne, et/ou sur sa glace.

Dans une autre variante le dispositif de mesure est adapté pour mesurer la montre dans toutes ses positions (3H, 6H, 9H, 12H, CH, CB).

De façon importante, le dispositif de mesure de l'invention peut comporter une base de temps de précision qui permet la mesure des paramètres chronométriques d'une montre avec une précision meilleure que celle qui pourrait être atteinte avec la base de temps du dispositif portable. En effet, les oscillateurs de référence installés dans la plupart des smartphones ont une justesse et une stabilité de leur fréquence à long terme insuffisantes pour réaliser des mesures chronométriques horlogères. Le dispositif de mesure peut être arrangé pour transmettre au dispositif mobile: soit le signal de vibration de l'organe réglant de la montre, soit un signal périodique de fréquence déterminé généré par la base de temps. Dans le second cas, le signal périodique est utilisé pour étalonner le système de mesure implémenté dans le dispositif mobile.

La présente invention concerne également un système pour mesurer des paramètres d'une montre, comprenant :

- le dispositif de mesure selon l'invention,

- le dispositif mobile, et

- une connexion entre le dispositif de mesure et le dispositif mobile.

Dans une variante préférentielle la connexion est réalisée à l'aide d'un fil de connexion. Dans une autre variante la connexion peut être réalisée sans fils. Avantageusement le fil de connexion comprend en

correspondance de l'extrémité destinée au dispositif de mesure une fiche jack. Ce fil peut comprendre, en correspondance de l'extrémité destinée au dispositif mobile, une autre fiche jack, ou tout autre connecteur. Ce fil peut comprendre également le canal pour le microphone

(MIC), le premier canal haut-parleur (R), et le deuxième canal haut-parleur (L). Il peut également comprendre le canal pour la masse (GND).

Avantageusement le dispositif mobile comprend une source d'alimentation adaptée pour alimenter le dispositif de mesure via le canal pour le microphone.

Dans une variante préférentielle le dispositif mobile comprend un générateur de fréquence sinusoïdale, permettant de générer un signal sinusoïdal de puissance, qui est envoyé au dispositif de mesure via le premier canal haut-parleur. Le dispositif mobile peut également comprendre un modulateur pour moduler ce signal sinusoïdal de puissance, afin d'envoyer des données au dispositif de mesure via le deuxième canal haut-parleur. La modulation peut être par exemple et de façon non limitative une modulation de fréquence, mais d'autres types de modulation sont également possibles. La modulation peut être analogique ou digitale.

Dans une variante préférentielle le dispositif mobile est un dispositif programmable comprenant au moins un microprocesseur, et une mémoire stockant un logiciel exécutable par ce microprocesseur afin de calculer au moins un des paramètres suivants :

- marche de la montre ;

- amplitude et fréquence des oscillations de l'organe réglant de la montre ;

- mise au repère ;

- graph ;

- barre graphe ;

- scope sonore. Dans une variante le logiciel comprend des portions de code pour exporter ces paramètres vers un ordinateur externe, avec lequel le dispositif mobile peut communiquer sans ou avec fils.

Avantageusement ces paramètres peuvent être calculés en utilisant au moins une des méthodes de calcul suivantes :

- détection par seuillage ;

- FFT (« Fast Fourier Transform ») ;

- dérivées ;

- analyse statistique. Dans une variante préférentielle le dispositif mobile comprend un affichage, et le logiciel comprend des portions de code pour afficher les paramètres sur cet affichage.

Dans une variante, le dispositif mobile comprend une mémoire, et le logiciel comprend des portions de code pour stocker les paramètres de la montre dans cette mémoire.

Dans une autre variante le logiciel comprend des portions de code pour faire un diagnostic de la montre sur la base des paramètres de la montre.

Dans une autre variante le logiciel comprend des portions de code pour communiquer de façon bidirectionnelle avec un ordinateur externe.

Dans une autre variante le logiciel comprend des portions de code pour déterminer si la montre est magnétisée, et/ou pour réaliser des mesures de paramètres de la montre dans le cas où la montre comprend un organe réglant magnétique ou tout autre composant magnétique.

L'invention concerne également une méthode pour mesurer des paramètres d'une montre, comprenant les étapes suivantes

- alimenter un dispositif de mesure avec un dispositif mobile ; - placer la montre sur une surface du dispositif de mesure ;

- mesurer des paramètres de la montre par le dispositif mobile et/ou par le dispositif mobile ;

- afficher ces paramètres sur un affichage du dispositif mobile et/ou sur un affichage du dispositif de mesure.

L'invention concerne également un moyen de stockage non transitoire de données lisibles par ordinateur, comprenant des instructions exécutées par une unité de contrôle informatisée pour mesurer des paramètres d'une montre, ces instructions faisant exécuter à l'unité de contrôle une méthode comprenant les étapes suivantes :

- alimenter un dispositif de mesure avec un dispositif mobile, sur lequel une montre est placée ;

- mesurer des paramètres de la montre ;

- afficher ces paramètres sur un écran. Selon un aspect indépendant de l'invention, l'invention concerne également un dispositif mobile comprenant un capteur magnétique, et configuré pour mesurer des paramètres d'une montre comprenant un organe réglant magnétique ou d'autres composants magnétiques.

Avantageusement la montre est placée directement sur le dispositif mobile. Selon un autre aspect indépendant de l'invention, l'invention concerne également un dispositif mobile comprenant un capteur

magnétique, et configuré pour déterminer l'état de magnétisation d'une montre. Avantageusement la montre est placée directement sur le dispositif mobile.

Brève description des figures Des exemples de mise en œuvre de l'invention sont indiqués dans la description illustrée par les figures annexées dans lesquelles :

La figure 1 illustre une vue en perspective d'un dispositif de mesure selon un mode de réalisation de l'invention, d'un dispositif mobile connecté au dispositif de mesure et d'une montre placée sur le dispositif de mesure.

La figure 2 illustre un exemple d'une fiche jack.

La figure 3 illustre de façon schématique un dispositif de mesure selon un mode de réalisation de l'invention, et un dispositif mobile connecté au dispositif de mesure.

La figure 4 illustre de façon schématique certains composants du dispositif de mesure selon un mode de réalisation de l'invention.

La figure 5 illustre de façon schématique un dispositif de mesure selon un mode de réalisation de l'invention, et un dispositif mobile connecté au dispositif de mesure.

La figure 6 illustre une vue en coupe d'une montre et d'un dispositif de mesure selon un mode de réalisation de l'invention.

La figure 7 illustre une vue en perspective d'un dispositif mobile selon un aspect indépendant de l'invention.

Exemple(s) de mode(s) de réalisation de l'invention

La figure 1 illustre un vue en perspective d'un système de mesure selon l'invention, comprenant :

- le dispositif de mesure 10 selon l'invention,

- le dispositif mobile 20, et

- une connexion 40 entre le dispositif de mesure 10 et le dispositif mobile 20.

Dans la variante illustrée la connexion est réalisée à l'aide d'un fil de connexion 40. Dans une autre variante la connexion peut être réalisée sans fils. Sur le dispositif de mesure 10 est placée une montre 30 à mesurer. Dans la variante illustrée cette montre 30 est dépourvue de bracelet. Dans une autre variante elle peut comprendre également un bracelet.

Il faut comprendre que le dispositif de mesure 10 est également adapté pour mesurer un mouvement d'une montre seulement, au lieu d'une montre 30.

La montre 30 peut être une montre mécanique, à quartz, électromécanique ou magnétique. Dans ce contexte l'expression « montre magnétique » désigne une montre comprenant un organe réglant magnétique tel que décrit, par exemple, dans le document WO201 1051497.

Avantageusement le fil de connexion 40 comprend en

correspondance de l'extrémité destinée au dispositif de mesure 10 une fiche jack 41 . Cette fiche jack 41 est insérée dans une prise jack 18 du dispositif de mesure 10, qui est représentée avec une ligne pointillée sur la figure 1 .

Le dispositif de mesure 10 selon l'invention comprend donc un connecteur d'alimentation 18 configuré pour s'interfacer avec le dispositif mobile 20. Dans l'exemple illustré, le dispositif mobile 20 est un

smartphone, mais il peut être également une tablette, un ordinateur portable, un laptop, un PDA, etc., ou en général tout dispositif qui peut être porté par un utilisateur et qui comprend un microprocesseur.

Avantageusement le dispositif de mesure 10 est dépourvu de sources d'alimentation, car il est configuré pour être alimenté par le dispositif mobile 20.

Avantageusement le connecteur d'alimentation est la prise jack 18. La fiche jack 41 est donc configurée pour s'appairer avec la prise jack 18. Dans une variante préférentielle la prise jack 18 comprend moins trois régions de contact, chaque région de contact étant

correspondante à un canal du fil de connexion 40. La fiche jack 41 comprend également ces trois régions de contact. La figure 2 illustre un exemple d'une fiche jack 41 comprenant : une région de contact pour le microphone MIC, une première région de contact haut-parleur R, et une deuxième région de contact haut-parleur L. Elle comprend également une région de contact pour la masse GND.

Le fil de connexion 40 peut donc comprendre un canal pour le microphone (MIC), un premier canal haut-parleur (R), un deuxième canal haut-parleur (L), et un canal pour la masse (GND).

L'alimentation du dispositif de mesure 10 est effectuée grâce à I région de contact pour le microphone MIC. En d'autres mots, le dispositif mobile 20 comprend une source d'alimentation (non illustrée) adaptée pour alimenter le dispositif de mesure 10 via le canal pour le microphone MIC du fil de connexion 40.

Dans une variante préférentielle la valeur de la tension d'alimentation du dispositif mobile est de 1 ,4 V.

Le fil de connexion 40 peut comprendre, en correspondance de l'extrémité destinée au dispositif mobile 20, une autre fiche jack 42, ou tout autre connecteur. Dans l'exemple illustré sur la figure 1 , le dispositif mobile 20 comprend un connecteur femelle 28, représenté avec une ligne pointillée, qui s'apparie avec la fiche 42.

La figure 3 illustre de façon schématique les composants d'un dispositif de mesure 10 selon un mode de réalisation de l'invention, et d'un dispositif mobile 20.

Dans la variante illustrée sur la figure 3, le dispositif de mesure 10 comprend un capteur de vibrations 1 1 , pour capter des vibrations et/ou des bruits de la montre 30. Ce capteur de vibrations 1 1 peut par exemple être une lame piézoélectrique avec ou sans masse additionnelle suspendue ou élément d'amortissement, mais d'autres capteurs sont également possibles, par exemple un vibromètre, un accéléromètre, un dispositif MEMS ou un microphone électrique.

Dans une variante préférentielle le dispositif mobile 20 est arrangé pour évaluer si un bruit ou une vibration produits par la montre 30 et tels que captés par le capteur 1 1 ne sont pas « conformes », par exemple car il s'agit de rebats. Ce capteur de vibrations 1 1 est relié à l'amplificateur 13, qui permet d'amplifier le signal produit par le capteur de vibrations 1 1 , et de l'envoyer au dispositif mobile 20. Avantageusement le signal ainsi amplifié est transmis au dispositif mobile via le canal MIC du fil de connexion 40.

Le canal MIC permet donc l'envoi d'un signal d'alimentation de la part du dispositif mobile 20 vers le dispositif de mesure 10, et il permet également l'envoi du signal produit par l'amplificateur 13 du dispositif de mesure 10 vers le dispositif de mobile 20, comme indiqué par la double flèche sur la figure 3. Ce canal MIC peut être également utilisé pour transmettre au dispositif mobile 20 d'autres signaux de données, comme on le verra plus loin.

Dans la variante illustrée sur la figure 3, l'amplificateur 13 peut également filtrer en fréquence le signal reçu par le capteur 1 1 . Dans une autre variante le dispositif de mesure 10 comprend un filtre supplémentaire (non illustré), qui peut être placé avant ou après l'amplificateur 13. Dans la variante de la figure 3, le dispositif de mesure 10 comprend un capteur magnétique 15, par exemple un capteur de Hall. Ce capteur 1 5 peut être utilisé pour déterminer l'état de magnétisation d'une montre 30, ou bien pour mesurer les paramètres d'une montre 30 magnétique ou comprenant des composants magnétiques. Dans la variante de la figure 3, le dispositif de mesure 10 comprend également un démagnétiseur 16 pour démagnétiser la montre 30 au cas où elle est magnétisée.

La figure 4 illustre de façon schématique certains composants du dispositif de mesure 10 selon un mode de réalisation de l'invention.

Dans la variante de la figure 4, le démagnétiseur 16 comprend deux interrupteurs T1 et T2, une résistance Rc, un condensateur C adapté pour être chargé par un convertisseur DC/DC 162 et un inducteur B adapté pour décharger la charge accumulée dans le condensateur C. Le convertisseur DC/DC162 peut convertir en signal de tension continue de plus forte valeur soit le signal de sortie du redresseur 161 , soit un signal de tension externe 164.

Le redresseur 161 communique via la région de contact R de la prise 18 avec le premier canal haut-parleur R, sur lequel un signal de puissance est envoyé par le dispositif mobile 20. Un micro-transformateur (non illustré) peut précéder le redresseur 161 pour réaliser une adaptation d'impédance et de tension du signal.

En effet le dispositif mobile 20 peut comprendre un générateur de fréquence sinusoïdale 26, visible par exemple sur la figure 3, qui permet de générer un signal sinusoïdal ayant par exemple une fréquence de 22 kHz et une puissance de 7.4 mW. Ce signal peut être modulé, par exemple en fréquence, afin de transmettre des données au dispositif de mesure 10.

Dans une variante préférentielle la tension d'alimentation qui est envoyée au dispositif de mesure 10 via le canal MIC est utilisée pour alimenter le capteur de vibrations 1 1 , et éventuellement l'amplificateur 13 ; un signal de puissance qui peut être envoyé au dispositif de mesure 10 via le premier canal haut-parleur R et il peut être utilisé pour alimenter d'autres composants électronique du dispositif de mesure 10, par exemple le microprocesseur 14, etc. Avantageusement des données sont transmises au dispositif de mesure 10 via le deuxième canal haut-parleur L. Le dispositif de mesure 10 comprend alors un microprocesseur 14 pour élaborer ces données transmises par le dispositif mobile 20. Il peut également comprendre une mémoire (non illustrée) pour stocker ces données.

Dans une autre variante le premier canal haut-parleur R peut être utilisé pour envoyer au dispositif de mesure 10 des données, et le deuxième canal haut-parleur L pour envoyer au dispositif de mesure 10 le signal de puissance. Le microprocesseur 14 peut être relié à au moins un des composants suivants :

- le capteur de vibrations 1 1 ;

- l'amplificateur 13 ;

- le capteur magnétique 1 5 ;

- le démagnétiseur 16 ;

- le redresseur 161 ;

- le convertisseur DC/DC 162 ;

- le capteur de température 19 ;

- le module d'affichage 12 ;

- un micro-transformateur (non illustré) ;

- le haut-parleur 17.

Dans la variante de la figure 3, le dispositif de mesure 10 comprend en effet un capteur de température 19, adapté pour mesurer la température de la montre 30 et/ou la température ambiante. Dans la variante illustrée sur les figures 1 et 3, le dispositif de mesure 10 comprend également un module d'affichage 12, qui permet d'afficher des informations à l'utilisateur.

Dans une variante préférentielle l'affichage est réalisé à l'aide de

LEDs. Dans une autre variante l'affichage est réalisé à l'aide d'un écran à cristaux liquides (LCD).

Dans une autre variante le dispositif de mesure comprend également des moyens de commande haptiques (non illustrés) tels que des boutons-poussoirs ou un écran tactile.

Dans une autre variante le dispositif de mesure 10 et/ou le dispositif mobile 20 comprend un deuxième capteur de vibrations (non illustré) pour capter les vibrations et/ou le bruit de l'ambiant : un module de soustraction (digitale ou analogique) des signaux captés par les deux capteurs de vibrations peut être présent soit dans le dispositif de mesure 10 soit dans le dispositif mobile 20, de façon à soustraire le bruit et/ou les vibrations de l'ambiant, du bruit respectivement des vibrations de la montre 30.

Le dispositif mobile 20 est un dispositif programmable comprenant au moins un microprocesseur 21 , et une mémoire 23 (visibles sur la figure 5) stockant un logiciel exécutable par ce microprocesseur 21 afin de calculer au moins un des paramètres suivants :

- marche de la montre ;

- amplitude et fréquence des oscillations de l'organe réglant de la montre ; - mise au repère (c'est-à-dire le calcul de la différence des périodes entre deux « tic » et des périodes entre deux « tac » de la montre 30) ;

- graph (c'est-à-dire l'enregistrement et l'affichage de l'évolution des paramètres, en particulier de la fréquence, de l'amplitude et de la mise au repère, de la montre 30, afin de suivre à long terme l'évolution des paramètres) ;

- barre graphe (c'est-à-dire l'affichage d'un curseur mobile sur une échelle graduée des paramètres en cours de mesure ; deux autres curseurs peuvent indiquer la valeur minimale et la valeur maximale des paramètres depuis le début de la mesure) ;

- scope sonore (c'est-à-dire l'affichage des valeurs d'intensité sonore mesurée par le capteur de vibrations, et échantillonnées par le dispositif mobile 20 ou par le microprocesseur 14 du dispositif de mesure 10). Une méthode d'affichage du scope sonore consiste à sélectionner chaque bruit en cours de mesure par une méthode de seuillage d'affichage des valeurs du scope sonore (trigger d'une fonction oscilloscope).

Le dispositif mobile 20 peut exporter ces paramètres vers un ordinateur externe, avec lequel le dispositif mobile 20 peut communiquer avec ou sans fils.

Dans une autre variante c'est le dispositif de mesure 10 qui est un dispositif programmable comprenant au moins un microprocesseur 14, et une mémoire stockant un logiciel exécutable par ce microprocesseur 14 afin de calculer au moins un des paramètres ci-dessus. Il peut également exporter ces paramètres vers un ordinateur externe, avec lequel le dispositif de mesure 10 peut communiquer avec ou sans fils.

Avantageusement ces paramètres peuvent être calculés en utilisant au moins une des méthodes de calcul suivantes :

- détection par seuillage ;

- FFT (« Fast Fourier Transform ») ;

- dérivées ;

- analyse statistique.

Dans une variante le système de mesure selon l'invention reconnaît la fréquence d'oscillation 1/Tm de l'organe réglant de la montre, par exemple sur la base de la reconnaissance automatique de la montre, comme on le verra plus loin, ou bien parce qu'il est arrangé pour comparer la fréquence mesurée à des possibles fréquences, ou bien parce que cette fréquence est introduite par l'utilisateur à l'aide de moyens haptiques du dispositif mobile 20 et/ou du dispositif de mesure 10.

Le système selon l'invention mesure donc l'amplitude des signaux représentant les « tic » et les « tac », qui sont des pics. Il est possible que des pics soient écartés si leur amplitude est inférieure à un seuillage. Ensuite le système selon l'invention mesure la distance

temporelle entre deux pics consécutifs Tb, et calcule donc la marche de la montre à l'aide de la formule suivante :

Tb-Tm

x 86'400

Tm

Dans une autre variante, au lieu de mesurer la distance temporelle entre deux pics consécutifs Tb, le système selon l'invention mesure la distance temporelle T entre deux pics non consécutifs, et divise cette valeur par le nombre de pics N présents dans cette plage T. Dans ce cas la valeur T/N est utilisée dans la formule précédente au lieu de Tb.

Une autre méthode de calcul basée sur des dérivées est utilisée pour augmenter la robustesse et la fiabilité des algorithmes de calcul. La détection d'un pic de bruit peut être validée par un nombre consécutif suffisant de dérivées instantanées supérieures à une valeur limite.

Dans une autre variante seulement certains pics mesurés sont considérés pour réaliser le calcul des paramètres de la montre (méthode statistique) : dans ce cas l'algorithme de calcul sera plus robuste, mais moins précis à court terme.

Le dispositif mobile 20 peut comprendre un affichage 22, visible par exemple sur la figure 1 , qui dans une variante préférentielle est un écran tactile. Les paramètres mesurés et/ou les résultats des calculs effectués sur la base de ces paramètres peuvent donc être affichés sur cet écran 22. Dans une autre variante ils peuvent être affichés sur l'affichage 12 du dispositif de mesure 10.

Ces paramètres et les résultats de calcul peuvent être stockés dans la mémoire 23 du dispositif mobile 20 (visible sur la figure 5), ou bien également dans une mémoire (non illustrée) du dispositif de mesure 10. Avantageusement le logiciel exécuté par le dispositif mobile peut comprendre des portions de code pour faire du diagnostic de la montre 30 sur la base des paramètres mesurés ou calculés.

Par exemple si la fréquence mesurée ne correspond pas à celle attendue, ou si les bruits produits par la montre 30 ne sont pas ceux attendus, le dispositif mobile 20 est arrangé pour envoyer au dispositif de mesure 10, par exemple via le deuxième canal haut-parleur L, un message qui sera affiché sur l'écran 12 du dispositif mobile 20, et qui indiquera à l'utilisateur le type de problème. Dans une autre variante ce message sera communiqué à l'utilisateur avec un signal audio seulement. Dans une autre variante le message sera affiché également sur l'affichage 22 du dispositif mobile 20, ou bien seulement sur cet affichage 22.

Avantageusement, si les conditions de mesure de la montre 30 ne correspondent pas à celles attendues, par exemple parce qu'il fait très chaud, ou bien parce que l'utilisateur se trouve dans une localité de montagne à une altitude élevée, ou bien parce que l'utilisateur se trouve à proximité d'un champ magnétique, le dispositif mobile 20 est en mesure de comprendre que le mauvais fonctionnement détecté peut être relié à ces conditions externes. Dans ce cas il peut communiquer ça à l'utilisateur grâce aux affichages 22 et/ou 12. Pour ce faire il utilise les différents capteurs présents dans le dispositif mobile 20 et/ou dans le dispositif de mesure 10, c'est-à-dire les capteurs de température, de pression, magnétiques, un module GPS 24, etc.

Dans une autre variante le dispositif de mesure 10 et/ou le dispositif mobile 20 peuvent communiquer à l'utilisateur que la mesure est en cours, ou bien que la mesure ne peut pas être effectuée car par exemple il y a trop de bruit dans l'environnement où le système selon l'invention est placé.

Dans une autre variante le dispositif mobile 20 est arrangé pour communiquer les mauvais fonctionnements de la montre 30 à un

ordinateur externe, qui peut être chez le fabricant de la montre 30, ou qui peut être relié à un ordinateur du fabricant de la montre 30 : le fournisseur peut donc comprendre le type de problème et si nécessaire communiquer un message à l'utilisateur pour l'inviter à apporter la montre 30 pour vérification et/ou réparation. Ce message pourra être affiché sur l'écran 12 et/ou sur l'écran 22.

Si le capteur 1 1 capte un bruit non conforme de la montre 30, par exemple un rebat, le dispositif mobile 20 et/ou le dispositif de mesure 10 sont arrangés pour enregistrer ce bruit et pour envoyer le fichier sonore à un ordinateur externe pour une analyse plus poussée du problème détecté. Dans une autre variante le fabricant de la montre 30 peut envoyer des messages à l'utilisateur via le système de mesure selon l'invention, de façon indépendante de la détection de problèmes de fonctionnement de la montre. Par exemple ces messages peuvent

communiquer la sortie d'un nouveau modèle de montre du fabriquant, etc. Grâce au système selon l'invention, en exploitant la présence du module GPS 24 du dispositif mobile 20, les fabricants de la montre 30 peuvent construire une base de données en localisant les montres, et notamment celles qui ne fonctionnent pas.

Dans une autre variante l'utilisateur peut entrer dans le dispositif de mesure 10 et/ou dans le dispositif mobile 20 ses données personnelles, qui pourront être également communiquées au fabriquant de la montre. Dans cette variante, les fabricants de la montre 30 peuvent construire une autre base de données dans laquelle chaque montre 30 correspond à une position géographique, à une personne, et peut avoir des défauts de fonctionnement. Des statistiques peuvent donc être aisément réalisées, pour savoir par exemple combien de personnes entre 30 et 40 ans en Europe portent une montre d'un certain type.

Dans une autre variante le dispositif mobile 20 comprend une base de données de différents types de montres avec la fréquence

d'oscillation respective, ou bien il peut avoir accès à une telle base de données externe de différents types de montres. Le dispositif mobile 20 peut donc être configuré pour reconnaître le type de montre sur la base des mesures effectuées et/ou sur la base de ces bases de données.

Les bases de données mentionnées ci-dessus peuvent être partagées sur un réseau social.

Dans une autre variante le dispositif mobile 20 a accès à une base de données comprenant les photos de différentes types de montre 30. L'utilisateur donc peut afficher sur l'écran 22 ces photos et choisir celle correspondant à la montre qu'il souhaite mesurer. Le dispositif de mesure, sur la base du type de montre sélectionné, peut également avoir accès à d'autres données relatives à cette montre, par exemple sa fréquence d'oscillation, son poids, etc.

Dans une variante préférentielle dans cette base de données sont stockés également les types de problèmes que cette montre peut très vraisemblablement avoir : en effet cette base de données est évolutive, c'est-à-dire qu'elle prend en considération les problèmes que d'autres montres ont déjà eus et qu'elles pourront avoir.

Dans la variante illustrée sur la figure 6, le dispositif de mesure 10 comprend une cavité acoustique 100 ayant une forme et des dimensions 102, 103, 104, 105, 106 et 107 qui sont choisies de façon à optimiser le transfert sonore du bruit de la montre 30 et/ou filtrer le bruit ambiant. Dans une variante préférentielle une carte PCB 1000 comprenant le capteur de vibrations 1 1, l'amplificateur 13, le filtre et/ou d'autres éventuels composants peut être placée dans cette cavité 100. Dans une autre variante le dispositif de mesure comprend une première cavité logeant une carte PCB 1000 dépourvue de capteur de vibrations 1 1 , et une deuxième cavité, reliée à la première cavité et logeant le capteur de vibrations 1 1 . De cette façon le capteur de vibrations 1 1 vibre directement dans la matériel dans lequel le dispositif de mesure 10 est réalisé. Dans une variante préférentielle la section de la première cavité et/ou de la deuxième cavité est circulaire. Dans une autre variante la carte PCB est également circulaire. Dans une autre variante le capteur de vibrations est placé sur le fond de la deuxième cavité, pour être le plus proche possible à la montre 30. Dans une autre variante le capteur de vibration 1 1 est remplacé par un capteur acoustique, par exemple un microphone acoustique. Dans ce cas ce microphone peut être placé directement sur la carte PCB 1000.

L'utilisation d'un capteur acoustique cependant ne permet pas ce capter le bruit de la montre 30 avec une efficacité comparable à celle d'un capteur de vibrations, et donc les paramètres mesurés ne seront pas précis.

Dans une première variante, le dispositif mobile 20 selon l'invention peut déterminer si la montre 30 est magnétisée en utilisant le capteur magnétique 1 5 du dispositif de mesure 10.

Dans une deuxième variante, selon un aspect indépendant de l'invention, le dispositif mobile 20 peut déterminer si la montre 30 est magnétisée en utilisant le capteur magnétique 25 du même dispositif mobile 20. Dans ce cas la montre 30 est posée directement sur le dispositif mobile 20, comme illustré sur la figure 7.

Dans les deux variantes, la montre 30 peut être démagnétisée en utilisant le démagnétisateur16 du dispositif de mesure 10. Dans une autre variante le dispositif mobile 20 peut également comprendre un

démagnétiseur (non illustré) pour démagnétiser la montre 30.

Le capteur magnétique 1 5 du dispositif de mesure 10 et/ou le capteur magnétique 25 du dispositif mobile 20 peuvent également être utilisés pour réaliser des mesures de paramètres de l'organe réglant de la montre 30 dans le cas où la montre 30 comprend un organe réglant magnétique.

Avantageusement le dispositif de mesure selon l'invention est portable, c'est-à-dire qu'il a des dimensions qui lui permettent d'être porté par un utilisateur. Dans la variante de la figure 1 il est en forme de parallélépipède, a une base sensiblement carrée, et une épaisseur inférieure à 1 cm.

Dans une variante préférentielle les côtés de la base ont une longueur inférieure à 1 5 cm, par exemple inférieure à 10 cm.

Bien évidemment, d'autres formes de la base sont également possibles, par exemple et de façon non limitative des formes rectangulaires, circulaires, ovales, elliptiques ou polygonales.

La base de temps 29 du dispositif mobile 20 sert de référence Préférablement le convertisseur 27 échantillonne le signal de vibration présent sur la ligne MIC à une cadence régulière déterminée par la base des temps 29, et le processeur 21 du dispositif mobile élabore la série de données numériques ainsi produits pour déterminer les caractéristiques chronométriques de la montre 30, par exemple sa fréquence, son

amplitude, sa mise au repère, etc. La précision avec laquelle on peut déterminer ces paramètres est par conséquent subordonnée à l'exactitude et à la stabilité de la base des temps 29. Les résonateurs à quartz utilisé dans la plupart des téléphones mobiles génèrent une oscillation avec une fréquence de plusieurs MHz et leur stabilité est limitée à 10-20 ppm dans le meilleur des cas.

Afin d'obtenir une meilleure précision, le logiciel stocké dans la mémoire 23 est préférablement arrangé pour étalonner et/ou corriger la base de temps 29 à l'aide d'informations obtenues par une source plus exacte.

Selon une variante, de telles informations sont obtenues de l'unité de géolocalisation GPS 24 du dispositif mobile 20. L'unité GPS peut en effet fournir un signal de référence temporel d'excellente stabilité synchronisé avec les horloges atomiques des satellites GPS (erreur de l'ordre du ppb sur le long période). Si le processeur 21 a accès aux registres du récepteur GPS 24 par une API appropriée, l'erreur en fréquence de la base des temps 29 peut être obtenu directement et compensé par le logiciel. En alternative, le dispositif mobile peut être programmé pour générer un signal sonore avec une cadence exacte déterminée par le module GPS 24, et ce signal peut être capté par le capteur de vibration 1 1 et retransmis au dispositif mobile 20 par la ligne MIC.

Dans une autre variante, le dispositif de mesure 10 comporte une base de temps de qualité. Comme il est visible sur la figure 5, le dispositif de mesure 10 inclut un commutateur 65 qui permet d'envoyer sur la ligne MIC soit le signal amplifié provenant du capteur de vibrations 1 1, soit un train des impulsions de courant ayant une période déterminée, par exemple de 1 impulsion/s, généré par l'oscillateur de précision 60. Le commutateur 14 peut être commandé par le microprocesseur 14, sur la base d'instructions reçues du dispositif mobile par le canal 'R' ou par le canal 'L', comme expliqué plus haut, ou bien être actionné manuellement. Grâce à cette disposition, le logiciel exécuté par le processeur 21 peut périodiquement numériser les impulsions générées par la base de temps 60 et déterminer un facteur de correction pour la base des temps 29 du dispositif mobile, améliorant ainsi la précision de mesure des paramètres chronométriques. Si dfref est l'écart relatif de fréquence connu de la base de temps de précision 60 (étalon) par rapport à une fréquence de référence défini et dfmes l'écart relatif de fréquence mesuré par le dispositif de mobile 20 cadencé par la base de temps 29, alors df mo b est l'écart relatif de fréquence propre à la base de temps 29 du dispositif mobile et vaut : dfmob df mes à-fref

La procédure d'étalonnage consiste à implémenter dans le logiciel du dispositif mobile 20 une correction des mesures sur la base de l'écart relatif de fréquence df mo b déterminé à chaque rocous d'étalonnage. La base de temps 60 peut être par exemple réalisée par un oscillateur à cristal pour montres à quartz et une chaîne de diviseurs permettant de générer un train d'impulsions avec une cadence

d'exactement 1 impulsion/s. Des tels oscillateurs peuvent atteindre une précision de 1 -2 ppm. On pourrait également utiliser un oscillateur compensé en température (TCXO) et/ou diviser la fréquence de l'oscillation par le microprocesseur 14 en lieu que par de diviseurs.

Numéros de référence employés sur les figures

Dispositif de mesure

Capteur de vibrations

Affichage

Amplificateur

Microprocesseur

Capteur magnétique

Démagnétiseur

Haut-parleur

Prise jack

Capteur de température

Dispositif mobile

Microprocesseur

Affichage

Mémoire

Module GPS

Capteur magnétique

Générateur de fréquence sinusoïdale

Convertisseur numérique analogique

Prise

Module de base des temps

Montre

Fil de connexion

Fiche jack

Fiche

Base de temps 65 Commutateur

100 Cavité

102 à 107 Paramètres géométriques de la cavité

161 Redresseur

162 Convertisseur DC/DC

164 Signal de tension externe

1000 PCB

MIC Canal microphone

R Premier canal haut-parleur

L Deuxième canal haut-parleur

GND Canal pour la masse

T1 , T2 Interrupteurs

Rc Résistance

C Condensateur

B Bobine (inducteur)