Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE AND METHOD FOR PRODUCING A PENDULUM DAMPING DEVICE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/114603
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a pendulum damping device (1) comprising a support (2) capable of pivoting about an axis (X) and at least one pendulum body (60) movably mounted on said support (2) by means of at least two rollers (12), which are each capable of rolling on raceways (11, 5) rigidly connected to the pendulum body (6) and to the support (2), respectively. The pendulum body (60) has, within its volume and for a predetermined mass, a distribution of said mass and/or a variation in the density of said mass maximising the moment of inertia of the pendulum body (60).

Inventors:
VERHOOG, Roel (C/O VALEO EMBRAYAGES, 81 avenue ROGER DUMOULIN, AMIENS, 80009, FR)
SALVADORI, David (C/O VALEO EMBRAYAGES, 81 avenue ROGER DUMOULIN, AMIENS, 80009, FR)
CAILLERET, Franck (C/O VALEO EMBRAYAGES, 81 avenue ROGER DUMOULIN, AMIENS, 80009, FR)
Application Number:
EP2017/082850
Publication Date:
June 28, 2018
Filing Date:
December 14, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
VALEO EMBRAYAGES (81 avenue ROGER DUMOULIN, AMIENS cedex 2, 80009, FR)
International Classes:
F16F15/14
Domestic Patent References:
WO2012083928A12012-06-28
Foreign References:
US20150090073A12015-04-02
EP2667050A12013-11-27
DE102011085983A12012-06-14
FR1361175A2013-11-15
FR1554281A2015-05-12
Attorney, Agent or Firm:
VINCENT, Catherine (Le Delta, VALEO EmbrayagesSce Propriété Intellectuell, 14 Avenue des BEGUINES CERGY-PONTOISE CEDEX, 95892, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Dispositif (1 ) d'amortissement pendulaire comportant un support (2) apte à pivoter autour d'un axe (X) et au moins un corps (6,60) pendulaire ayant une masse (M) répartie au sein d'un volume (V) et qui est monté de façon mobile sur ledit support (2), par l'intermédiaire d'au moins deux rouleaux (12) aptes à rouler chacun sur au moins une piste (1 1 ) de roulement solidaire du corps (6) pendulaire, d'une part, et sur au moins une piste (5) de roulement solidaire du support (2), d'autre part,

caractérisé en ce que le corps (6,60) pendulaire est, par rapport au support (2), adapté pour se déplacer, par un mouvement combiné de translation et de rotation, dans un plan radial par lequel passe ledit axe (X), et le corps pendulaire présente, au sein de son volume et pour une masse prédéterminée, une répartition de cette masse et/ou une variation de densité de ladite masse maximisant le moment d'inertie du corps (6,60) pendulaire.

2. Dispositif (1 ) d'amortissement pendulaire selon la revendication 1 où, dans le plan radial, le corps (6,60) pendulaire présente des extrémités latérales (61 ,63) vers lesquelles la masse (M) est davantage présente, ou la densité du corps (6,60) pendulaire plus élevée qu'en zone circonférentiellement plus centrale (69).

3. Dispositif (1 ) d'amortissement pendulaire selon l'une des revendications précédentes, dans lequel le corps (6,60) pendulaire présente des bords radiaux respectivement intérieur (65,650) et extérieur, (69) et la masse du corps (6,60) pendulaire est davantage présente, ou la densité du corps (6,60) pendulaire plus élevée vers le bord radial extérieur (69) que vers le bord radial intérieur.

4. Dispositif (1 ) d'amortissement pendulaire selon l'une des revendications précédentes dans lequel, le corps (60) pendulaire présentant dans le plan radial une forme d'arc s'étendant jusqu'en extrémités latérales (61 ,63), ladite forme d'arc présente radialement une largeur qui est plus importante vers les extrémités latérales qu'en zone circonférentiellement plus centrale (69).

5. Dispositif (1 ) d'amortissement pendulaire selon la revendication 1 ou 2, ou les revendications 2 et 3, dans lequel, le corps (60) pendulaire présentant dans le plan radial une forme d'arc s'étendant jusqu'en extrémités latérales (61 ,663) , ladite forme d'arc présente parallèlement audit axe (X), une épaisseur qui est plus importante vers les extrémités latérales (61 ,63) qu'en zone circonférentiellement plus centrale (69).

6. Dispositif (1 ) d'amortissement pendulaire selon la revendication 1 ou la revendication 2, ou les revendications 2 et 3, dans lequel le corps (60) pendulaire comprend un corps principal (71 ) en forme d'arc s'étendant jusqu'en extrémités latérales (61 ,63) et auquel sont fixées des masses additionnelles (73,75), vers lesdites extrémités latérales.

7. Dispositif (1 ) d'amortissement pendulaire selon la revendication 6, dans lequel le corps principal (71 ) présente, parallèlement audit axe (X), des faces opposées, respectivement interne, orientée vers le support (2), et externe, et les masses additionnelles (73,75) sont disposées du côté de ladite face externe, exclusivement.

8. Procédé de réalisation d'un dispositif (1 ) d'amortissement pendulaire, caractérisé en ce qu'il comporte un support (2) apte à pivoter autour d'un axe (X) et au moins un corps (6,60) pendulaire ayant une masse (M) répartie au sein d'un volume (V) et qui est monté de façon mobile sur ledit support (2), par l'intermédiaire d'au moins deux rouleaux (12) aptes à rouler chacun sur une piste (1 1 ) de roulement solidaire du corps (6) pendulaire, d'une part, et sur une piste (5) de roulement solidaire du support (2), d'autre part, ledit corps (6,60) pendulaire étant apte à se déplacer dans un plan radial, par un mouvement combiné de translation et de rotation, par rapport au support (2),

le procédé comportant des étapes dans lesquelles :

(a) on prédétermine la masse (M) du corps pendulaire, (b) puis on détermine une répartition et/ou une variation de densité de cette masse prédéterminée au sein du volume du corps (6,60) pendulaire qui maximise le couple résistant de filtration produit par le corps (6,60) pendulaire lors d'un déplacement sur ledit support (2).

9. Procédé selon la revendication 8, dans lequel, l'étape (b) comporte des sous-étapes dans lesquelles :

(b1 ) on fait varier la répartition de la masse prédéterminée et/ou la densité de ladite masse (M) prédéterminée, au sein du volume du corps (6,60) pendulaire,

(b2) on calcule, pour chaque variante, le couple résistant de filtration produit par le corps (6) pendulaire lors d'un dit déplacement,

(b3) on détermine quelle variante de variation de densité et/ou de répartition de masse prédéterminée (M) au sein du volume (V) du corps (6,60) pendulaire offre le couple résistant de filtration le plus important,

(b4) on fabrique le corps (6,60) pendulaire et on le dispose sur ledit support (2) en conséquence.

10. Procédé selon la revendication 8 ou 9, caractérisé en ce que le couple résistant de filtration produit par le corps (6,60) pendulaire est calculé d'après la formule suivante :

Tp = N. sf (ms 2 ls ).(1 - ^).

x +( )

xRs' ' x pacier' Ne2 Rg Ω 2

M

où :

Tp est le couple résistant de filtration produit par l'ensemble des corps pendulaire (6) lors de son déplacement, en N.nrï1 ,

N est le nombre de corps pendulaire (6) du dispositif (1 ), sf est le débattement curviligne du centre de gravité de chaque corps pendulaire depuis la position de repos de ce corps pendulaire, en m, ms est la masse de chaque corps pendulaire (6), en kg,

Rs est la distance entre le centre de gravité de chaque corps pendulaire (6) et le centre instantané de rotation de ce corps pendulaire en m, ls est le moment d'inertie de chaque corps pendulaire (6), en kg. m2,

Pmiiieu est la densité du milieu dans lequel se trouve le dispositif ici dans l'huile, typiquement 850 kg. m"3

pacier est la densité de l'acier dont sont formé le ou les corps pendulaires, typiquement 7800 kg. m"3

Ne est l'ordre d'excitation du moteur thermique associé au système de transmission,

Rg est la distance du centre de gravité de chaque corps pendulaire à l'axe de rotation du support, en m,

Ω est la vitesse de rotation du moteur thermique associé au système de transmission, en rad/s.

Description:
Dispositif et Procédé de réalisation d'un dispositif d'amortissement pendulaire

La présente invention concerne un dispositif d'amortissement pendulaire et son procédé de réalisation, notamment pour un système de transmission de véhicule automobile.

Dans une telle application, le dispositif d'amortissement pendulaire peut être intégré à un système d'amortissement de torsion d'un embrayage apte à relier sélectivement le moteur thermique à la boîte de vitesses, afin de filtrer les vibrations dues aux acyclismes du moteur. Un tel système d'amortissement de torsion est par exemple un double volant amortisseur.

Pour cette application, le dispositif d'amortissement pendulaire peut en variante être notamment intégré à un disque de friction de l'embrayage, à un volant solidaire du vilebrequin, à un double embrayage à sec ou humide, ou à un convertisseur de couple hydrodynamique.

La demande de brevet DE 10 201 1 085 983 divulgue un amortisseur de torsion comportant des moyens d'amortissement pendulaires comprenant des corps montés de façon mobile sur un support destiné à être entraîné en rotation autour d'un axe. Chaque corps (pendulaire) comporte deux parties en forme d'arc de cercle, situées axialement de part et d'autre du support. Lesdites parties de chaque corps sont reliées entre elles par des rivets formant des entretoises et traversant des ouvertures du support. Par ailleurs, lesdites parties comportent des ouvertures en forme d'arc dont la concavité est tournée radialement vers l'extérieur et le support comporte des ouvertures en forme d'arc dont la concavité est tournée radialement vers l'intérieur. Des rouleaux sont engagés dans lesdites ouvertures en forme d'arc du support et des corps, les bords de ces ouvertures formant des pistes de roulement.

En fonctionnement, les corps pendulaires sont animés d'un mouvement dit pendulaire par rapport au support, ce mouvement pendulaire étant un mouvement combinant un mouvement de translation et un mouvement de rotation.

De tels moyens d'amortissement permettent de filtrer les vibrations dues aux acyclismes de rotation du moteur. En effet, un moteur à explosion présente des acyclismes du fait des explosions se succédant dans le cylindre du moteur, ces acyclismes variant notamment en fonction du nombre de cylindres.

Les moyens amortisseurs ont alors pour fonction de filtrer les vibrations engendrées par les acyclismes, à au moins une fréquence déterminée, et interviennent avant la transmission du couple moteur à la boîte de vitesses.

A défaut, des vibrations pénétrant dans la boîte de vitesses y provoqueraient en fonctionnement des chocs, bruits ou nuisances sonores particulièrement indésirables, ainsi qu'un endommagement prématuré de la boîte de vitesses.

Le mouvement des corps par rapport au support permet de générer un couple résistant de filtration s'opposant au couple oscillant du moteur.

Afin d'améliorer la qualité de la filtration, il est nécessaire de maximiser ce couple résistant. Une solution à ce problème est d'augmenter la masse des moyens d'amortissement pendulaires et/ou de placer les corps pendulaires sur un rayon d'implantation important par référence à l'axe de rotation du support.

Cependant, une augmentation de masse pénalise le véhicule, en particulier quant à la consommation de carburant. Et une augmentation du rayon du support des moyens d'amortissement pendulaires augmenterait son encombrement, dans un espace déjà réduit.

C'est dans ce cadre qu'il a été cherché à optimiser le fonctionnement de chaque corps pendulaire, afin d'atteindre des performances élevées en termes de qualité de la filtration tout en limitant la masse des corps pendulaires. A cet effet, l'invention propose un dispositif d'amortissement pendulaire qui comporte un support apte à pivoter autour d'un axe (X) et donc au moins un corps pendulaire ayant une masse répartie au sein d'un volume et qui est monté de façon mobile sur ledit support, par l'intermédiaire d'au moins deux rouleaux aptes à rouler chacun sur au moins une piste de roulement solidaire du corps pendulaire, d'une part, et sur au moins une piste de roulement solidaire du support, d'autre part, ce dispositif étant caractérisé en ce que le corps pendulaire:

- est, par rapport au support, adapté pour se déplacer, par un mouvement combiné de translation et de rotation, dans un plan radial par lequel passe ledit axe (X), et

- présente, au sein de son volume et pour une masse prédéterminée, une répartition de cette masse et/ou une variation de densité de ladite masse maximisant le moment d'inertie du corps pendulaire.

Un tel dispositif permet d'obtenir le meilleur compromis entre la masse du(de chaque) corps pendulaire, d'une part, et, d'autre part, l'obtention d'un couple résistant élevé de filtration pouvant être généré par ce(s) corps pendulaire(s) pour viser une performance élevée en termes de filtration des couples oscillants.

Dans la présente demande :

- le terme « axial » fait référence à une direction parallèle à l'axe de rotation du support,

- le terme « radial » fait référence à une direction orthogonale à l'axe de rotation du support et passant par ledit axe de rotation,

- le terme « circonférentiel » fait référence à une direction s'étendant autour de l'axe de rotation du support.

Plusieurs possibilités existent pour assurer cet effet de maximisation du moment d'inertie du corps pendulaire par une répartition réalisée en conséquence de la masse de ce corps pendulaire ou de la densité de ce corps, à masse constante, prédéterminée. Il sera en particulier possible que le(chaque) corps pendulaire présente, dans le plan radial, des extrémités latérales vers lesquelles la masse du corps pendulaire sera davantage présente, ou la densité du corps pendulaire plus élevée qu'en zone circonférentiellement plus centrale.

En répartissant la masse essentiellement latéralement, à isodensité, vers les parties latérales au bout desquelles sont situées lesdites extrémités latérales, ou en concentrant ainsi latéralement, plus qu'ailleurs sur le volume du corps pendulaire, un matériau de densité plus importante, on pourra favoriser le basculement du corps pendulaire, en mouvement. Ainsi, le couple résistant de filtration obtenu pourra être élevé.

Autre possibilité : que le corps pendulaire présentant des bords radiaux respectivement intérieur et extérieur, la masse du corps pendulaire soit davantage présente, ou la densité du corps pendulaire plus élevée vers le bord radial extérieur que vers le bord radial intérieur.

Pour ce qui concerne maintenant des réalisations concrètes, il est proposé ce qui suit, le corps pendulaire présentant dans le plan radial une forme d'arc s'étendant jusqu'en extrémités latérales:

- d'abord, ladite forme d'arc pourra présenter radialement une largeur qui est plus importante vers les extrémités latérales qu'en zone circonférentiellement plus centrale ;

Ainsi, on pourra répartir la masse essentiellement en partie radialement extérieure (par exemple en y concentrant un matériau de densité plus importante qu'ailleurs sur le volume du corps pendulaire) et/ou latéralement, vers les parties latérales du corps pendulaire proches de ces extrémités ;

- ensuite, la forme d'arc pourra présenter parallèlement audit axe (X), une épaisseur qui est plus importante vers les extrémités latérales qu'en zone circonférentiellement plus centrale ; Même effet que ci-avant ;

- ensuite, on pourra en alternative ou complément prévoir que la forme d'arc s'applique à un corps principal de corps pendulaire auquel seront fixées des masses additionnelles, vers lesdites extrémités latérales ; Même effet que ci-avant ;

- en liaison avec le dernier cas, on pourra aussi prévoir que, le corps pendulaire présentant, parallèlement audit axe (X), des faces opposées, respectivement interne, orientée vers le support, et externe, les masses additionnelles soient disposées du côté de ladite face externe, exclusivement. Ainsi, on préservera la face du corps principal en contact avec le support.

L'invention pourra également s'appliquer à un dispositif d'amortissement pendulaire dont les corps pendulaires sont montés de façon mobile sur le support par l'intermédiaire d'un unique organe de roulement et dont les coopèrent chacune avec les masses adjacentes pour donner à ce dispositif monofilaire (un organe de roulement par corps pendulaire) un comportement bifilaire (deux organes de roulement par corps pendulaire). Un tel dispositif peut notamment être tel qu'illustré dans les demandes de brevet français n°13 61 175 déposée le 15/1 1 /2013, et n° 15 54281 déposée le 12/05/2015, toutes deux au nom de la Déposante.

Le procédé de réalisation d'un dispositif d'amortissement pendulaire présentant tout ou partie des caractéristiques qui précède est donc en outre ici concerné.

Structurellement, ce dispositif sera a minima tel qu'il comportera, comme déjà énoncé, un support apte à pivoter autour d'un axe (X) et au moins un corps pendulaire ayant une masse répartie au sein d'un volume et qui est monté de façon mobile sur ledit support, par l'intermédiaire d'au moins deux rouleaux (aptes à rouler chacun, comme ci-avant, sur des pistes de roulement solidaires respectivement du corps pendulaire et du support), ledit corps pendulaire étant apte à se déplacer dans un plan radial, par un mouvement combiné de translation et de rotation, par rapport au support,

le procédé comportant en outre des étapes dans lesquelles :

- (a) on prédétermine la masse du corps pendulaire, - (b) puis on détermine une répartition et/ou une variation de densité de cette masse prédéterminée au sein du volume du corps pendulaire qui maximise le couple résistant de filtration produit par le corps pendulaire lors d'un déplacement sur ledit support.

C'est ainsi bien à masse égale, prédéterminée, que l'on va pouvoir assurer l'effet recherché de maximisation du moment d'inertie du corps pendulaire par une répartition réalisée donc en conséquence de la masse de ce corps pendulaire ou de la densité de ce corps.

Pour mettre en œuvre une telle démarche, il est proposé que, l'étape (b) comporte des sous-étapes dans lesquelles :

- (b1 ) on fait varier la répartition de la masse prédéterminée et/ou la densité de ladite masse prédéterminée, au sein du volume du corps pendulaire,

- (b2) on calcule, pour chaque variante, le couple résistant de filtration produit par le corps pendulaire lors d'un dit déplacement,

- (b3) on détermine quelle variante de variation de densité et/ou de répartition de masse prédéterminée au sein du volume du corps pendulaire offre le couple résistant de filtration le plus important,

- (b4) on fabrique le corps pendulaire et on le dispose sur ledit support en conséquence.

Le couple résistant de filtration produit par le ou les corps pendulaires est calculé d'après la formule suivante :

Tp = N. s f (m s +( f l s ).(1 - HEÎÎi li). Ne 2 R g Ω 2

x x Rs' ' x pacier ' M

où :

Tp est le couple résistant de filtration produit par l'ensemble des corps pendulaire, en N.nrï 1 . Il s'agit de la « capacité en couple » globale du pendule.

N est le nombre de corps pendulaire du dispositif, sf est le débattement curviligne du centre de gravité de chaque corps pendulaire depuis la position de repos de ce corps pendulaire, en m, m s est la masse de chaque corps pendulaire, en kg, R s est la distance entre le centre de gravité de chaque corps pendulaire et le centre instantané de rotation de ce corps pendulaire en m, l s est le moment d'inertie de chaque corps pendulaire, en kg. m 2 ,

pmiiieu est la densité du milieu dans lequel se trouve le dispositif par exemple dans l'huile, typiquement 850 kg. m "3 ,

Pacier est la densité de l'acier dont peuvent être formé le ou les corps pendulaires, typiquement 7800 kg. m "3

Ne est l'ordre d'excitation du moteur thermique associé au système de transmission,

Rg est la distance du centre de gravité de chaque corps pendulaire à l'axe de rotation du support, en m,

Ω est la vitesse de rotation du moteur thermique associé au système de transmission, en rad/s.

L'invention sera si nécessaire mieux comprise et des détails, caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront encore à la lecture de la description suivante faite à titre d'exemple non limitatif en référence aux dessins annexés dans lesquels :

- la figure 1 est une vue en perspective d'un dispositif d'amortissement pendulaire,

- la figure 2 est un vue éclatée du dispositif, en perspective,

- les figures 3,4 5 sont des vues locales, en légère perspective montrant des variantes de réalisation et montage de corps pendulaires, selon donc différentes formes de réalisation de l'invention.

Les figures 1 -2 illustrent un dispositif 1 d'amortissement pendulaire, notamment pour véhicule automobile, comportant un support 2 annulaire s'étendant radialement et apte à pivoter autour de son axe X.

Le support 2 comporte des ouvertures 3 agencées par paires. Les paires d'ouvertures 3 sont régulièrement réparties sur toute la circonférence du support 2. Le support 2 comporte par exemple six paires d'ouvertures 3. Les bords 4 des ouvertures 3, en particulier les parties radialement externes desdits bords 4, définissent des pistes 5 de roulement solidaires du support 2.

Plus précisément, le bord 5 radialement externe de chaque ouverture comportant une zone 4a médiane concave, tournée vers l'intérieur du support 2, définissant la piste 5 de roulement du support 2.

Le dispositif 1 comporte en outre des corps 6 pendulaires, ici six corps 6 pendulaires. Chaque corps 6 pendulaire, appelé parfois ci-après simplement corps, comporte une première partie 7 et une seconde partie 8 s'étendant radialement et circonférentiellement, de forme générale arquée. Par paires, les première et deuxièmes parties 7, 8 sont situées de part et d'autre du support 2 et angulairement en regard. Elles sont reliées l'une à l'autre par paires, par au moins une entretoise 9. Chaque entretoise 9 traverse une ouverture 3 du support 2.

Par ailleurs, chaque entretoise 9 comporte un bord 10 radialement externe concave, tournée vers l'extérieur du support 2, formant une piste 1 1 de roulement solidaire des corps 6.

De préférence, l'assemblage de la première partie 7, de la deuxième partie 8 et de l'entretoise 9 des corps 6 est réalisé par rivetage (non représenté).

Avantageusement, et comme représenté sur les figures, les corps 6 comprennent deux entretoises 9.

Le dispositif 1 comporte également des rouleaux 12 montés librement dans les ouvertures 3 du support 2, axialement entre les première et deuxième parties 7, 8 du corps 6 et radialement entre les pistes 5, 1 1 de roulement correspondantes du support 2 et de l'entretoise 9. Les rouleaux 12 sont aptes à rouler lesdites pistes 5, 1 1 de roulement en fonctionnement.

Les pistes 5 de roulement du support 2 servant au montage d'un même corps 6 sont symétriques par rapport à un plan axial A1 passant par l'axe X de rotation du support 2. Les corps 6 peuvent ainsi se déplacer par rapport au support 2 lors de la rotation de celui-ci. Le mouvement des corps 6 est un mouvement pendulaire, c'est-à-dire un mouvement résultant d'une combinaison d'un mouvement de translation et d'un mouvement de rotation, ledit mouvement pendulaire étant défini notamment par la forme des pistes 5, 1 1 de roulement.

Afin de limiter le frottement des corps 6 sur le support 2, chaque corps 6 peut être équipé de plusieurs patins 13 en matériau synthétique, destinés à venir en appui sur les faces radiales du support 2.

En position de repos, des corps 6 sont comme sur la figure 1 , tandis qu'en position extrême, chaque corps 6 est décalé angulairement de sa position de repos, l'une au moins des entretoises 9 venant en butée contre le bord 4 de l'ouverture 3 correspondante du support 2.

La position de repos du corps pendulaire est la position dans laquelle ledit corps pendulaire est centrifugé sans être soumis à des oscillations de torsion provenant des acyclismes du moteur thermique. En fonctionnement, les corps 6 oscillent ainsi de part et d'autre de leur position de repos, de façon à générer un couple résistant opposé au couple oscillant du moteur.

Afin d'éviter un manque d'efficacité dans la génération d'un tel couple, voire un disfonctionnement du dispositif 1 d'amortissement, il est nécessaire de disposer d'un(de) corps 6 pendulaire(s) efficace(s), ce qui signifie typiquement la nécessité de corps pendulaires le plus lourd possible.

Or les constructeurs et équipementiers automobiles cherchent par ailleurs de plus en plus à alléger les masses mises en rotation par le moteur afin de diminuer la consommation en carburant.

Il est donc ici visé d'optimiser le(chaque) corps pendulaire afin de lui assurer des performances opérationnelles élevées, avec un minimum de masse pendulaire. A ce sujet, il est à noter que, structurellement, tout corps pendulaire présente un volume V et une masse M.

Ce volume V et cette masse M ont été établis de fabrication ou au montage (dans l'hypothèse où, au montage des corps pendulaires sur le support 2, l'on ajouterait de la masse additionnelle à une partie de base des corps 6). En toute hypothèse, lors de mise en état opérationnel du dispositif 1 d'amortissement, les corps pendulaires montés sur le support 2 présentent donc tous un volume V et une masse M prédéterminés. La masse M est répartie sur le volume V.

Ceci précisé, la solution proposée dans l'invention passe par le fait que chaque corps pendulaire présente, au sein de son volume V et pour une masse M prédéterminée, une répartition de cette masse et/ou une variation de densité de ladite masse M maximisant le moment d'inertie du corps 6 pendulaire.

II est en effet établi que, si le moment d'inertie du(des) corps pendulaire(s) augmente, le couple dynamique (ou apparent) résistant opposé au couple oscillant du moteur augmentera également, donc l'efficacité du dispositif 1 d'amortissement sera accrue..

La solution ici développée, et dont des exemples de réalisation sont présentés ci-après, est ainsi de disposer d'un moment d'inertie du(des) corps pendulaire(s) maximisé, tout en conservant une masse limitée : la masse M prédéterminée. On raisonne donc à masse constate. On n'augmente pas la masse M du(des) corps pendulaire(s), on assure par contre, sur le volume V prédéterminé, une variation de densité de la masse et/ou une répartition localisée favorablement en extrémités latérales et/ou en bordure radiale extérieure de cette masse.

Sur les figures 3 et suivantes, on a isolé un corps 60 ou une partie de corps pendulaire monté sur le support 2 et présentant favorablement une forme d'arc dans le plan radial 62 perpendiculaire donc à l'axe X, en particulier en arc de cercle. Ce corps 60 est optimisé en liaison avec la solution ici proposé par rapport aux corps 6 des figures 1 -2 dont il peut, sinon, reprendre toutes les caractéristiques. Ainsi, dans le plan radial 62, le corps 60 des solutions illustrées présente, dans la direction circonférentielle C, des extrémités latérales respectives 61 ,63. En outre, le corps 60 présente des bords radiaux respectivement intérieur 65 et extérieur 67.

Dans la solution des figures 3 à 5, les extrémités latérales respectives 61 ,63 sont donc les zones du corps 60 (de son volume limité par son contour) vers lesquelles la masse M prédéterminée est davantage présente, ou bien vers lesquelles la densité de ce corps 60 est plus élevée qu'en zone 69 circonférentiellement (plus) centrale.

Dans la solution de la figure 3, il est par ailleurs à remarquer que, par rapport à la solution des figures 1 -2, une partie de corps 6, repérée 70 figure 2 sur l'un des corps illustré, et située en zone circonférentiellement centrale et radialement intérieure de ce corps a été supprimée.

A densités et volumes identiques à ceux définis figures 1 -2, la partie supprimée 70 a permis de réduire la masse M, dans la zone concernée.

De fait, le corps 60 présente radialement une largeur qui est plus importante vers les extrémités latérales qu'en zone circonférentiellement (plus) centrale. Ladite largeur peut être continue axialement sur l'ensemble de l'épaisseur du corps 60.

Ainsi, si dans le plan radial 62 et par rapport à l'axe X, on définit par R1 un rayon extérieur à la périphérie duquel s'étend le bord radial extérieur 67 et R2 un rayon intérieur à la périphérie duquel s'étendent le bord radial intérieur 65 du corps vers ses extrémités latérales respectives 61 ,63, la partie circonférentiellement centrale 650 du bord radial intérieur 65 bordant la zone 69 circonférentiellement centrale est située suivant un rayon R3 intermédiaire entre les rayons R1 et R2. Le bord radial intérieur 65 peut être continu et plus particulièrement la partie circonférentiellement centrale 650 peut être continue.

Le corps 60 peut être découpé circonférentiellement selon cinq zones. Le corps 60 comprend deux zones latérales comprenant respectivement l'extrémité latérale 61 et l'extrémité latérale 63. Le bord radial intérieur 65 des zones latérales est situé suivant le rayon R2, c'est-à- dire à une distance R2 de l'axe X. Plus particulièrement, la totalité dudit bord radial intérieur 65 est située à une distance R2 de l'axe X. Le corps 60 comprend en outre une zone 69 centrale. Le bord radial intérieur 650 central de la zone 69 centrale est situé suivant le rayon R3, c'est-à-dire à une distance R3 de l'axe X. Plus particulièrement, la totalité dudit bord radial intérieur 650 central est située à une distance R3 de l'axe X. Le corps 60 comprend en outre deux zones intermédiaires, situées respectivement entre une des deux zones latérales et la zone centrale. Le bord radial intérieur 65 des zones intermédiaires est situé à une distance intermédiaire de l'axe X comprise entre R2 et R3. Plus particulièrement, la totalité dudit bord radial intérieur 65 est située à une distance comprise entre R2 et R3 de l'axe X. Le bord radial intérieur 65 des zones intermédiaires peut être en pente.

De la sorte la masse M du corps 60 pourra être davantage présente, ou la densité de ce corps 60 plus élevée vers le bord radial extérieur 67 que vers le bord radial intérieur 65. En outre, la masse M du corps 60 pourra être davantage présente, ou la densité de ce corps 60 plus élevée, dans chacune des zones latérales que dans chacune des zones intermédiaires, et dans chacune des zones intermédiaires que dans la zone centrale.

Par une variation de densité sur le volume V on pourrait aussi atteindre le même effet, tout en conservant au(x) corps pendulaire(s) une forme conventionnelle, comme par exemple celle du corps 6 des figures 1 - 2 : les parties du corps 6 de plus forte(s) densité(s) seraient donc situées vers les extrémités circonférentiellement latérales respectives 61 ,63 et/ou plus près du bord radial extérieur 603 que du bord radial intérieur 64.

Une autre réalisation structurelle du(de chaque) corps 60 pendulaire est illustrée figure 4.

Le corps 60 y présente parallèlement à l'axe X, une épaisseur qui est plus importante vers les extrémités latérales 61 , 63 (épaisseur E1 ) qu'en zone circonférentiellement (plus) centrale 69 (épaisseur E2).

A densités égales et masses égales, et en considérant que l'on a aminci la zone centrale 69 et épaissi les zones des extrémités latérales par rapport à la solution des figures 1 -2, avec un transfert intégral de matière du premier emplacement aux seconds, la solution de la figure 4 augmente la masse M vers les extrémités latérales 61 , 63 (épaisseur E1 ) et la diminue en zone circonférentiellement (plus) centrale 69. On peut obtenir un effet à masse constante.

Dans l'autre réalisation structurelle illustrée figure 5, le corps 60 comprend un corps principal 71 en forme d'arc qui s'étend jusqu'en extrémités latérales 61 ,63 et auquel sont fixées des masses additionnelles, 73, 75, vers lesdites extrémités latérales.

Pour conserver des masses de corps pendulaires égales entre la solution des figures 1 -2 et celle illustrée figure 5, on peut considérer que le corps principal 71 serait de moindre masse par rapport à celle du corps 6 considéré ; par exemple le corps principal 71 serait moins épais ou de moindre densité que le corps 6 considéré. Et la masse diminuée en correspondance serait celle ajoutée des masses additionnelles, 73, 75 sur lesquelles une variation de densité équilibrée entre les extrémités latérales 61 ,63 est possible.

Pour un équilibre des efforts, et bien que cela soit imparfaitement visible figure 5, on comprendra que les corps 60 situés sur les deux faces du support 2 seront identiques, notamment par paire.

Dans le cas d'un montage de masses additionnelles, 73, 75, on prendra toutefois de préférence soin que, chaque corps principal 71 présentant, parallèlement à l'axe X, des faces opposées, respectivement interne 71 1 , orientée vers le support 2, et externe 713, les masses additionnelles 73, 75 soient, sur un même corps principal 71 , toutes deux disposées du côté de ladite face externe 713, exclusivement.

Concernant la réalisation d'un dispositif 1 d'amortissement pendulaire conforme à l'invention par lequel donc la masse du(de chaque) corps pendulaire sera répartie pour augmenter le moment d'inertie du corps pendulaire, de sorte qu'à masse égale, le couple résistant soit augmenté sans toutefois que la masse du(de chaque) corps pendulaire ne soit, elle, augmentée, on procédera favorablement comme suit :

(a) on prédéterminera la masse M du(de chaque) corps pendulaire, tel 6 ou 60,

(b) puis on déterminera une répartition et/ou une variation de densité de cette masse prédéterminée M au sein du volume V du corps pendulaire considéré, cette répartition et/ou une variation maximisant le couple résistant de filtration produit par le corps pendulaire lors de son déplacement sur le support 2.

On améliore ainsi la filtration sans toutefois ajouter de la masse en rotation autour de l'axe X, évitant donc une source de consommation de carburant.

Par ailleurs, on facilitera la réalisation visée si l'étape (b) ci-avant comporte des sous-étapes dans lesquelles :

(b1 ) on fait varier la répartition de la masse M prédéterminée et/ou la densité de ladite masse prédéterminée, au sein du volume V du corps pendulaire considéré,

(b2) on calcule ensuite, pour chaque variante, le couple résistant de filtration produit par le corps pendulaire lors d'un déplacement,

(b3) on détermine laquelle de ces variantes de variation de densité et/ou de répartition de masse prédéterminée au sein du volume du corps pendulaire offre le couple résistant de filtration le plus important, (b4) en conséquence, on fabrique le corps pendulaire et on le dispose sur le support 2.

On procédera ainsi par itération afin de définir, a priori à iso- masse M et iso-volume, la répartition de masse M et/ou de densité de matériaux sur le volume V prédéterminé considéré.

Lors de l'étape (b2), le couple résistant de filtration produit par la masse 6 est calculé d'après la formule suivante :

Tp = N* s f (m s +( f l s )*(1 -HH-ilifE)* N f 2 R Ω 2 où :

x x Rs' ' x pacier ' M

Tp est le couple résistant de filtration produit par l'ensemble des corps pendulaire, en N. m "1 .

N est le nombre de corps pendulaire 6 du dispositif 1 , sf est le débattement curviligne du centre de gravité de chaque corps pendulaire depuis la position de repos de ce corps pendulaire, en m, m s est la masse de chaque corps pendulaire 6, en kg,

R s est la distance entre le centre de gravité de chaque corps pendulaire (6) et le centre instantané de rotation de ce corps pendulaire en m,

l s est le moment d'inertie de chaque corps pendulaire 6, en kg. m 2 ,

Pmiiieu est la densité du milieu dans lequel se trouve le dispositif ici dans l'huile, typiquement 850 kg. m "3

Pacier est la densité de l'acier dont sont formé le ou les corps pendulaires, typiquement 7800 kg. m "3

Ne est l'ordre d'excitation du moteur thermique associé au système de transmission,

Rg est la distance du centre de gravité de chaque corps pendulaire à l'axe de rotation du support, en m,

Ω est la vitesse de rotation du moteur thermique associé au système de transmission, en rad/s. Plus le couple résistant de filtration pouvant être généré par le corps pendulaire sera élevé, plus il est possible de filtrer des couples oscillants importants.