Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE FOR MOUNTING IN A SUPPORT HOUSING A TRANSMISSION AND SELECTION ELEMENT SECURED TO A CONTROL LEVER OF A MOTOR VEHICLE MECHANICAL GEAR BOX
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2014/016501
Kind Code:
A1
Abstract:
The element (4) is mounted so that it can pivot with respect to an axis (5) and is secured to a selection finger (3) secured to the lever in order to cause the element (4) to pivot under the effect of an angular excursion. It comprises, at the axis (5) of pivoting of said element (4), a cam profile (6) that part of said element (4) exhibits, said profile (6) collaborating with an elastic return member (7) in order, according to the angular position of the selection element and which part of the cam profile is involved, to create resistance of an intensity that varies to the point of creating a hard point corresponding to the selection of reverse gear.

Inventors:
PRADIER, Philippe (17 Rue St Barbe, Sorbiers, F-42290, FR)
Application Number:
FR2013/051744
Publication Date:
January 30, 2014
Filing Date:
July 18, 2013
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
DURA AUTOMOTIVE SYSTEMS SAS (14 Parc Burospace, Route de Gisy, Bievres, F-91570, FR)
International Classes:
F16H59/04; F16H61/24
Foreign References:
DE4428206A1
DE4428205A1
US20050223835A1
EP2453147A1
Attorney, Agent or Firm:
THIVILLIER, Patrick et al. (Cabinet Laurent & Charras, 3 Place de l'Hotel de VilleCS 70 203, Saint Etienne Cedex 1, F-42005, FR)
Download PDF:
Claims:
R E V E N D I C A T I O N S

-1- Dispositif de montage dans un boîtier support (B), d'un élément de renvoi et de sélection (4) assujetti à un levier de commande (1) d'une boite de vitesses mécanique d'un véhicule automobile, ledit élément (4) étant monté pivotant par rapport à un axe (5) et assujetti à un doigt de sélection (3) solidaire du levier pour provoquer le pivotement de l'élément (4) sous un effet de basculement angulaire, caractérisé en ce qu'il comprend, au niveau de l'axe de pivotement (5) dudit élément (4), un profil en came (6) que présente une partie dudit élément (4), ledit profil (6) coopérant avec un organe élastique de rappel (7) pour créer, en fonction du positionnement angulaire de l'élément de sélection et de la zone considérée du profil en came, une résistance d'intensité variable jusqu'à créer un point dur correspondant à la sélection de la marche arrière

-2-Dispositif selon la revendication 1 caractérisé en ce que l'organe élastique de rappel est une lame ressort (7) fixée dans un plan sensiblement tangent à l'axe de pivotement de l'élément de renvoi, sur une partie (8) du boîtier support recevant le levier de commande (1).

-3- Dispositif selon la revendication 2, caractérisé en ce que l'extrémité libre (7a) de la lame (7) présente des agencements aptes à coopérer avec le profil en came (6) de l'élément de renvoi et de sélection (4). -4- Dispositif selon la revendication 3, caractérisé en que la lame (7) est montée, avant fixation, avec capacité de déplacement en translation, afin de permettre la synchronisation entre le point mort du levier de commande et la boîte de vitesses.

-5- Dispositif selon la revendication 4, caractérisé en ce que la lame (7) présente une lumière oblongue coopérant avec un organe de fixation (9) sur la partie(8) du boîtier support.

-6- Dispositif selon la revendication 1 , caractérisé en ce que le point dur est situé au niveau du couloir de vitesses 1-2 vers couloir marche arrière.

-7- Dispositif selon la revendication 1 , caractérisé en ce que le point dur est situé au niveau du couloir de vitesses 5-6 vers couloir marche arrière.

Description:
DISPOSITIF DE MONTAGE DANS UN BOITIER SUPPORT, D'UN ELEMENT DE RENVOI ET DE SELECTION ASSUJETTI A UN LEVIER DE COMMANDE D'UNE BOITE DE VITESSES MECANIQUE D'UN VEHICULE AUTOMOBILE

L'invention se rattache au secteur technique des équipements pour véhicules automobiles et concerne plus particulièrement la commande de sélection des boites de vitesses, notamment mécaniques. On rappelle, pour une meilleure compréhension de la suite de la description, que la commande de sélection et de passage des vitesses s'effectue au moyen d'un levier monté avec capacité de déplacement angulaire dans un boîtier support fixé généralement au niveau de l'habitacle du véhicule automobile. Ce boîtier présente des agencements pour le montage avec capacité de déplacements multidirectionnels du levier, notamment sous la forme d'une articulation sphérique telle qu'une rotule. L'extrémité inférieure du levier présente des agencements, pour assurer généralement avec des éléments de renvoi, la sélection et le passage des vitesses par l'intermédiaire de câbles ou des barres.

Par exemple, la rotule d'articulation du levier est solidaire d'un doigt de sélection engagé à libre rotation dans l'élément de renvoi et de sélection de sorte que le basculement angulaire du levier provoque, d'une manière concomitante, le pivotement angulaire de l'élément de renvoi et de sélection monté avec capacité d'articulation par rapport à un axe. A noter que l'axe est généralement équipé d'un ressort en épingle monté de manière précontrainte, et dont les branches sont sollicitées séparément, sous l'effet du basculement angulaire du levier. On sait également qu'il est nécessaire de prévoir des agencements au niveau de la sélection des vitesses afin d'éviter d'enclencher, d'une manière inopinée, la marche arrière notamment lorsque le levier est basculé vers la droite pour atteindre l'alignement avec le couloir de vitesses 1-2 ou basculer vers la gauche pour être en alignement avec le couloir des vitesses 5-6. Par exemple, le levier de commande peut être équipé d'un système de verrouillage de la marche arrière sous forme d'une gâchette actionnable à la main pour permettre le débattement angulaire du levier. Lorsque la gâchette n'est pas actionnée, il est possible d'orienter et de basculer angulairement le levier correspondant à la sélection, et au passage de la première vitesse par exemple. Dans cette position de non actionnement de la gâchette, il n'est pas possible d'orienter de manière plus importante le levier pour sélectionner la marche arrière. Il est donc nécessaire, pour enclencher la marche arrière, d'agir sur la gâchette afin de libérer une butée permettant un débattement plus important au levier de vitesses. Ces dispositions peuvent se retrouver au niveau du couloir des vitesses 5-6. Cette solution de gâchette de verrouillage de marche arrière entraîne bien évidemment des coûts supplémentaires importants. Toujours avec le même objectif d'éviter tout engagement intempestif de la marche arrière, on a proposé de créer un point dur au niveau du levier de commande. Ce point dur peut être situé au niveau du couloir de passage de vitesses 1-2 vers le couloir MA ou au niveau du couloir de passage de vitesses 5-6 vers le couloir MAR. Par exemple, ce point dur peut être créé par un bossage que présente l'élément de renvoi et de sélection et coopérant avec une lame ressort. Avec cette forme de réalisation, le rappel en position de l'élément de renvoi et de sélection s'effectue^ au moyen d'un ressort en épingle monté de manière précontrainte autour de l'axe de pivotement dudit élément de renvoi et de sélection. A partir de cet état de la technique, le problème que se propose de résoudre l'invention est de proposer une sécurité de la marche arrière en créant un point dur avec, pour objectifs, de réduire d'une manière significative les coûts et de supprimer le ressort en épingle de rappel monté de manière précontrainte autour de l'axe de pivotement de l'élément de sélection.

Pour résoudre un tel problème, il a été conçu et mis au point un dispositif de montage dans un boîtier support, d'un élément de renvoi et de sélection assujetti à un levier de commande d'une boîte de vitesses mécaniques d'un véhicule automobile qui comprend, au niveau de l'axe de l'articulation dudit élément, un profil en came que présente une partie dudit élément, ledit profil coopérant avec un organe élastique de rappel pour créer, en fonction du positionnement angulaire de l'élément de sélection et de la zone considérée du profil en came, une résistance d'intensité variable jusqu'à créer un point dur correspondant à la sélection et au passage de la marche arrière II résulte donc de ces caractéristiques, que l'organe de rappel en combinaison avec le profil en came d'une partie de l'élément de renvoi et de sélection, assure à la fois la fonction de point dur pour l'enclenchement de la marche arrière et permet le rappel en position au point mort dudit élément de renvoi et de sélection.

Dans une autre forme de réalisation, l'organe élastique de rappel est une lame ressort fixée dans un plan sensiblement tangent à l'axe de pivotement de l'élément de renvoi, sur une partie du boîtier support recevant le levier de commande. A partir de ces caractéristiques, il est particulièrement important d'observer que cette lame ressort peut participer activement pour assurer, de manière efficace et rationnelle, la synchronisation entre le point mort du levier de commande et le point mort de la boîte de vitesses.

Pour atteindre cet objectif, selon l'invention, la lame est montée, avant fixation, avec capacité de déplacement en translation, afin de permettre la synchronisation entre le point mort du levier de commande et la boîte de vitesses. Dans ce but, la lame présente une lumière oblongue coopérant avec un organe de fixation sur la partie du boîtier support.

Il résulte de ces dispositions qu'au moment de l'accouplement des câbles ou barres au niveau des éléments de renvoi et de sélection, dans la position point mort du levier de commande et de la boite de vitesses, la vis sur la lame ressort n'est pas serrée de sorte que cette dernière, par sa lumière oblongue, peut suivre les mouvements du levier et de la came qui sont libres, et c'est seulement lorsque la synchronisation est réalisée que la vis est serrée dans la lumière oblongue de la lame.

L'invention est exposée ci-après plus en détail à l'aide des figures des dessins annexés dans lesquels :

- la figure 1 est une vue en perspective d'une forme de réalisation donnée à titre indicatif mais nullement limitatif d'un boîtier support avec le levier de commande et l'élément de renvoi et de sélection,

- la figure 2 est une vue partielle à plus grande échelle .de l'élément de renvoi et sélection,

- les figures 3 à 10 montrent la position de l'élément de renvoi et de sélection en fonction du basculement angulaire du levier correspondant à une sélection d'un couloir de passage de vitesse à savoir :

- la figure 3 montre l'élément de renvoi et de sélection en position point mort du levier,

- la figure 4 est une vue partielle à plus grande échelle correspondant à la figure 3,

- la figure 5 montre l'élément de renvoi et de sélection correspondant à un basculement du levier selon le couloir de passage 5-6 des vitesses,

- la figure 6 est une vue partielle à plus grande échelle correspondant à la figure 5,

- la figure 7 montre le positionnement de l'élément de renvoi et de sélection correspondant à une position du levier selon le couloir 1-2 des vitesses,

- la figure 8 est une vue partielle à plus grande échelle correspondant à la figure 7,

- la figure 9 montre l'élément de passage et de sélection en position du levier correspondant au point dur pour la sélection de la marche arrière,

- la figure 10 est une vue partielle à plus grande échelle . correspondant à la figure 9,

- les figures 1 1, 12, 13 montrent les différentes phases de réglage de la synchronisation entre le point mort du levier et le point mort de la boite de vitesses

La figure 1 montre un exemple de boîtier (B) d'une boite de vitesses mécanique recevant avec capacité d'articulation un levier de commande (1) pour le passage et la sélection des vitesses au moyen par exemple de câbles. Par exemple, le montage avec capacité de déplacement multidirectionnel du levier (1) s'effectue au moyen d'une rotule (2) qui peut présenter un doigt (3) qui fait office d'axe pour l'accouplement d'un élément de renvoi et de sélection (4). Le basculement angulaire du levier (1) à gauche ou à droite par rapport à une position de point mort, provoque, par l'intermédiaire du doigt de sélection (3), le pivotement angulaire de l'élément de renvoi et de sélection (4) par rapport à un axe de rotation (5). Ces dispositions ne sont pas décrites en détail, car parfaitement connues pour un Homme du métier.

Selon une autre caractéristique de l'invention, le but recherché est de créer un point dur pour la sélection et le passage de la marche arrière, soit au niveau du couloir de vitesses 1-2, soit au niveau du couloir de vitesses 5-6.

L'élément de renvoi et de sélection (4) présente au niveau de son axe de pivotement (5) un profil en came (6) apte à coopérer avec un organe élastique de rappel (7) pour créer, en fonction du positionnement angulaire de l'élément de renvoi et de sélection (4) et de la zone considérée de la came, un point dur au niveau du levier pour le passage de la marche arrière. Le profil en came (6a) présente une zone (a) correspondant à la position point mort du levier , figures 3 et 4, une zone (b) correspondant à la position du levier selon le couloir de vitesses 5-6 (figures 5 et 6), une zone (c) correspondant au basculement du levier sur le couloir 1-2 (figures 7 et 8) et une zone (d) correspondant à un basculement du levier vers la marche arrière (figures 9 et 10). C'est donc entre les zones (c) et (d) que le profil en came constitue réellement le point dur. Autrement dit, dans les figures des dessins annexés, le point dur est situé au niveau du couloir des vitesses 1-2-, étant rappelé que ce point dur peut être situé au niveau du couloir des vitesses 5-6. L'organe élastique de rappel (7) est constitué par une lame ressort fixée dans un plan tangent a l'axe de pivotement (5) du renvoi (4), sur une partie fixe (8) du boîtier support (B) recevant le levier de commande (1). L'extrémité libre de la lame (7), présente des agencements, par exemple sous forme d'un rouleau (7a), apte à coopérer avec le profil en came (6a) de l'élément de renvoi et de sélection (4).

On renvoie aux figures 3 à 10 qui montrent les différentes positions de l'élément de renvoi et de sélection (4) et par conséquent du profil en came (6) par rapport à la lame (7) en fonction du basculement angulaire du levier.

Aux figures 3 et 4, le levier est en position point mort, la zone (a) du profil en came (6a) coopère avec l'extrémité (7a) de la lame ressort (7).

Aux figures 5 et 6, le levier (1) est actionné et est basculé angulairement provoquant par le doigt de sélection (3) le pivotement angulaire (flèche F) de l'élément de renvoi et de sélection et le positionnement de la zone de profil en came (b) avec l'extrémité (7a) de la lame (7).

Aux figures 7 et 8, le levier (1) est basculé en sens inverse de celui des figures 5 et 6 afin de sélectionner le couloir de vitesses 1-2. L'élément de renvoi et de sélection (4) pivote angulairement autour de son axe (5) (flèche Fl) de sorte que seule la zone (c) de profil en came est en contact avec l'extrémité (7a) de la lame (7).

Aux figures 9 et 10, pour échapper le point dur situé entre les zones (c) et (d) du profil en came, il est nécessaire d'exercer un effort de basculement sur le levier dans le même sens que celui exercé figures 7 et 8, mais avec une intensité plus importante, afin de vaincre ce point dur et positionner, sous l'effet du pivotement angulaire de l'élément de renvoi (4), la zone (d) du profil en came (6a) avec l'extrémité (7a) de la lame (7) correspondant au passage et à la sélection de la marche arrière.

Comme indiqué, de manière importante, il suffit de déterminer le profil en came (6a) afin d'adapter à volonté la force qu'il est nécessaire d'exercer sur le levier (1) et par conséquent sur l'élément de sélection et de renvoi en fonction du couloir de passage souhaité.

Il ressort de ces caractéristiques telles qu'indiquées, que c'est la lame ressort (7) qui coopère avec le profil en came de l'élément de sélection et de renvoi, qui assure le rappel de cet élément, supprimant par conséquent l'utilisation du ressort de rappel monté selon l'état de la technique de manière précontrainte autour de l'axe de pivotement de l'élément de sélection et de renvoi.

Selon une caractéristique importante de l'invention, le dispositif de montage particulier de l'élément de commande et de sélection (4) permet également d'assurer, de manière simple et efficace, le synchronisme entre le point mort du levier de commande (1) et la boite de vitesses. Ce synchronisme est très important et nécessite généralement des moyens de mise en œuvre complexe.

Selon l'invention, la lame ressort (7) de rappel de l'élément de renvoi et de sélection (4) est préalablement fixée dans la partie (8) du boîtier avec capacité de déplacement en translation limité. Dans ce but, la fixation de la lame (7) sur la partie (8) du support s'effectue au moyen d'une vis (9) engagée dans une lumière oblongue formée dans l'épaisseur de ladite lame (7). On renvoie aux figures 1 1, 12 et 13.

Il en résulte qu'avant accouplement des câbles (C) à la boite de vitesses (BV), le levier (1) et par conséquent l'élément de sélection et de renvoi (4) avec la came (6), sont totalement libres, de sorte que la lame ressort de rappel (7) a la capacité d'être librement déplacée dans un sens ou dans l'autre (flèche F2), étant donné que la vis (9) n'est pas serrée.

Lorsqu'on accouple les câbles à la boite de vitesses (figure 12), il peut y avoir un déplacement de l'ensemble élément de renvoi et de sélection avec la came (6) et de la lame (7), de sorte qu'après avoir réglé le synchronisme, il suffit de fixer la position sélectionnée en resserrant la vis (9) afin d'assurer le blocage en position de la lame (7) par rapport à la partie (8) du support, figure 13, assurant par conséquent un parfait synchronisme en position neutre du levier et de la boite de vitesses.

Les avantages ressortent bien de la description, en particulier on souligne et on rappelle :

- La réalisation simplifiée d'un point dur par la lame ressort qui coopère avec un profil en came spécifique, laquelle lame assure également le rappel en position de l'élément de renvoi et de sélection, permettant la suppression du ressort de torsion en épingle.

- Le réglage du synchronisme entre le point mort du levier et le point mort de la boite de vitesses au moyen de la lame ressort de rappel de l'élément de renvoi et de sélection.

- Le coût de réalisation réduit.

- La facilité de montage.

- L'efficacité du résultat obtenu .

- La simplicité de réalisation.

- L'obtention d'un effort de rappelle non linéaire grâce à la came