Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE FOR POOL INCLUDING A STAND
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/024486
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a device (1) for a pool (2) including a bearing structure (3) suitable for being moved between a high position and a low position. The device (1) includes at least one stand of a first type (B1) movable relative to the bearing structure (3) between: an extended configuration for holding the bearing structure in the high position and preventing the movement thereof towards the low position; and a folded configuration for allowing the bearing structure (3) to move from the high position to the low position thereof.

Inventors:
MARITON, Jean-Louis (15 Chemin du Raisin, MORIERES LES AVIGNON, 84310, FR)
Application Number:
EP2017/068283
Publication Date:
February 08, 2018
Filing Date:
July 19, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
BLUEWOOD (Quartier du Couquiou, ENTRAIGUES SUR-LA-SORGUE, 84320, FR)
International Classes:
E04H4/06
Attorney, Agent or Firm:
LAVIALLE, Bruno et al. (16 rue Médéric, PARIS, 75017, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Dispositif (1) pour bassin (2) comportant une structure porteuse (3) adaptée à être disposée dans un bassin (2) pour y être déplacée par rapport à ce bassin (2) entre une position haute dans laquelle la structure porteuse (3) est éloignée d'un fond du bassin et une po- sition basse dans laquelle la structure porteuse (3) est rapprochée du fond (F) du bassin (2), caractérisé en ce que le dispositif (1) comporte au moins une béquille d'un premier type (Bl) mobile par rapport à la structure por- teuse (3) entre :

- une configuration étendue dans laquelle une ex- trémité terminale de ladite au moins une béquille du pre- mier type est écartée, d'une première distance (Dl) , vis- à-vis d'un plan <P) de la structure porteuse destiné à être orienté en vis-à-vis du fond du bassin, cette extré- mité terminale de ladite au moins une béquille du premier type étant alors positionnée pour pouvoir venir en appui contre le fond du bassin (F) et ainsi maintenir la struc- ture porteuse en position haute et interdire son déplace- ment vers la position basse; et

une configuration repliée dans laquelle l'extrémité terminale de ladite au moins une béquille du premier type est écartée, d'une seconde distance (D2) , vis-à-vis dudit plan (P) de la structure porteuse, cette seconde distance (D2) étant inférieure à ladite première distance (Dl), ladite au moins une béquille du premier type (Bl) placée en configuration repliée autorisant ain- si le passage de la structure porteuse (3) de sa position haute vers sa position basse.

2. Dispositif selon la revendication 1 dans lequel chaque au moins une béquille du premier type (Bl) est re- liée mécaniquement à la structure porteuse via une arti- culation (X) qui lui correspond, le déplacement de cette béquille (Bl) entre ses configurations repliée et étendue se fait par pivotement de cette béquille (Bl) autour de l'articulation (X) qui lui correspond et par rapport à la structure porteuse (3) .

3. Dispositif selon l'une quelconque des revendica- tions précédentes comportant également au moins une bé- quille d'un second type (B2) mobile par rapport à la structure porteuse (3) entre des configurations étendue et repliée qui lui sont propres ;

- dans sa configuration étendue chaque au moins une béquille du second type (B2) ayant une extrémité termi- nale écartée, d'une troisième distance (D3), vis-à-vis dudit plan (P) de la structure porteuse destiné à être orienté en vis-à-vis du fond (F) du bassin (2), cette ex- trémité terminale de ladite au moins une béquille du se- cond type (B2) étant alors positionnée pour pouvoir venir en appui contre le fond (F) du bassin (2) et ainsi main- tenir la structure porteuse (3) dans une position inter- médiaire par laquelle passe cette structure porteuse lors de son déplacement entre ses positions haute et basse, cette au moins une béquille du second type (B2) , lorsque placée dans sa configuration étendue est disposée pour interdire le déplacement de la structure porteuse vers sa position basse, la troisième distance (D3) étant infé- rieure à la première distance (Dl) et supérieure à la se- conde distance (D2) ; et

- dans sa configuration repliée l'extrémité termi- nale de chaque au moins une béquille du second type (B2) est écartée, d'une quatrième distance (D4) , vis-à-vis du- dit plan (P) de la structure porteuse (3), cette qua- trième distance (D4) étant inférieure ou égale à ladite seconde distance (D2), chaque au moins une béquille du second type (B2) placée en configuration repliée autori- sant ainsi le passage de la structure porteuse de sa po- sition intermédiaire vers sa position basse.

4. Dispositif selon la revendication 3, comportant au moins une première paire de béquilles du second type (B2) et un dispositif d'entraînement (DB2) de cette pre- mière paire de béquilles du second type {B2), ce disposi- tif d'entraînement (DB2) étant agencé pour déplacer si- multanément les béquilles (B2) de cette première paire de béquilles du second type (B2) entre leurs configurations étendues et repliées respectives.

5. Dispositif selon l'une quelconque des revendica- tions l à 4, caractérisé en ce qu'il comporte au moins une première paire de béquilles du premier type (Bl) et un dispositif d'entraînement de cette première paire de béquilles du premier type, ce dispositif d'entraînement étant agencé pour déplacer simultanément les béquilles de cette première paire de béquilles du premier type entre leurs configurations étendues et repliées respectives.

6. Dispositif selon la revendication 4, comportant une seconde paire de béquilles du second type (B2), les première et seconde paires de béquilles du second type (B2) étant respectivement reliées audit dispositif d'entraînement (DB2) pour déplacer simultanément les bé- quilles (B2) de ces première et seconde paires de bé- quilles du second type (B2) entre leurs configurations étendues et repliées respectives.

7. Dispositif selon l'une quelconque des revendica- tions 1 à 6 combinée à la revendication 3, comportant plusieurs couples de béquilles, chaque couple de bé- quilles donné comportant une béquille du premier type et une béquille du second type, les béquilles d'un couple de béquilles donné étant d'une part articulées l'une par rapport à l'autre selon un axe d'articulation (X) propre à ce couple de béquilles donné et d'autre part reliées entre elles par un lien (Ll) propre à ce couple de bé- quilles donné, ce lien (Ll) étant agencé pour définir entre ces béquilles du couples de béquille donné un angle d' écartement maximum (Al) de ces béquilles l'une par rap- port à l'autre, ces béquilles du couple de béquilles don- né étant libre de pivoter l'une par rapport à l'autre sur une plage angulaire comprise entre un angle de pivotement minimum prédéterminé et un angle maximum prédéterminé ayant une valeur maximale prédéterminée, ce lien (Ll) propre à ce couple de béquilles donné s'opposant au pivo- tement des béquilles de ce couple de béquilles donné l'une par rapport à l'autre au-delà de cet angle d' écartement maximum.

8. Dispositif selon l'une quelconque des revendica- tions 1 à 7, dans lequel la structure porteuse (3) com- porte au moins deux volets plans (VI et V2) articulés entre eux via une première articulation (9) sensiblement horizontale, cette structure porteuse (3) présentant par ailleurs une seconde articulation (10) agencée pour arti- culer toute la structure porteuse (3) vis-à-vis du bassin (2) suivant un second axe de pivotement sensiblement ho- rizontal et parallèle à la première articulation (9), ces volets plans étant coplanaires entre eux lorsque la structure porteuse est en position haute et certains au moins desdits au moins deux volets plans étant inclinés les uns par rapport aux autres lorsque la structure por- teuse est dans sa position basse.

9. Dispositif selon l'une quelconque des revendica- tions précédentes, dans lequel la structure porteuse (3) comporte plusieurs flotteurs (lia, 11b, 11c) disposés pour pouvoir, lorsqu' immergés dans de l'eau du bassin (2) supporter au moins partiellement la structure porteuse par flottaison dans l'eau.

10. Dispositif selon l'une quelconque des revendi- cations 1 à 9, dans lequel le lien (Ll) propre audit au moins un couple de béquilles donné est agencé de manière qu'en entraînant l'une des béquilles d'un couple de bé- quilles donné par un couple tendant à écarter ces bé- quilles l'une de l'autre, dès que l'écartement entre bé- quilles est supérieur ou égal à l'angle d' écartement maximum (Al) , alors ce lien (Ll) est tendu et les bé- quilles de ce couple de béquilles donné se déplacent en- semble.

11. Dispositif selon l'une quelconque des revendi- cations 1 à 9, comportant en outre au moins un flotteur (Fl) relié mécaniquement à au moins une béquille du pre- mier type (Bl) de manière à générer une force de déplace- ment de cette béquille (Bl) vers sa configuration repliée lorsque ce flotteur (Fl) subit un effort de flottabilité .

12. Ensemble (0) comprenant un bassin (2) présen- tant un fond et un dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 11, ladite structure porteuse (3) étant disposée dans le bassin (2) présentant un fond (F) pour y être déplacée par rapport à ce bassin (2) entre lesdites positions haute et basse de la structure por- teuse (3) .

Description:
Dispositif pour bassin comportant une béquille

L'invention concerne le domaine général des dispositifs pour bassin comportant une structure porteuse adaptée à être disposée dans le bassin pour s'y déplacer entre une position haute et une position basse vis-à-vis du fond du bassin.

ARRIERE PLAN DE L'INVENTION

Il est connu de couvrir au moins partiellement un bassin tel qu'une piscine à l'aide d'au moins une struc- ture porteuse mobile vis-à-vis dudit bassin. Cet au moins une structure porteuse est positionnée en position haute pour servir par exemple de terrasse s' étendant au-dessus d'un niveau d'eau dans le bassin. La structure porteuse est positionnée en position basse vis-à-vis du bassin pour par exemple délimiter dans le bassin une zone de baignade, la structure porteuse définissant alors au moins une portion de fond de la zone de baignade dans le bassin.

Il peut arriver que la structure porteuse lorsque soumise à une charge supportée importante, s'enfonce dans le bassin de manière incontrôlée. Les mouvements d'enfoncement incontrôlés de la structure porteuse sont donc dangereux pour les utilisateurs car ils peuvent se trouver coincés entre la structure porteuse et le bassin.

OBJET DE L'INVENTION

Un objet de la présente invention est de fournir un dispositif pour bassin améliorant la sécurité des utili- sateurs au moins lorsque la structure porteuse est dispo- sée dans le bassin. RESUME DE L'INVENTION

A cette fin, il est proposé selon l'invention un dispositif pour bassin comportant une structure porteuse adaptée à être disposée dans un bassin pour y être dépla- cée par rapport à ce bassin entre une position haute dans laquelle la structure porteuse est éloignée d'un fond du bassin et une position basse dans laquelle la structure porteuse est rapprochée du fond du bassin.

Le dispositif selon l'invention comporte au moins une béquille d'un premier type mobile par rapport à la structure porteuse entre :

- une configuration étendue dans laquelle une ex- trémité terminale de ladite au moins une béquille du pre- mier type est écartée, d'une première distance Dl, vis-à- vis d'un plan de la structure porteuse destiné à être orienté en vis-à-vis du fond du bassin, cette extrémité terminale de ladite au moins une béquille du premier type étant alors positionnée pour pouvoir venir en appui contre le fond du bassin et ainsi maintenir la structure porteuse en position haute et interdire son déplacement vers la position basse; et

une configuration repliée dans laquelle l'extrémité terminale de ladite au moins une béquille du premier type est écartée, d'une seconde distance D2, vis- à-vis dudit plan de la structure porteuse, cette seconde distance D2 étant inférieure à ladite première distance Dl, ladite au moins une béquille du premier type placée en configuration repliée autorisant ainsi le passage de la structure porteuse de sa position haute vers sa posi- tion basse. Pour la compréhension de l'invention, lorsque la structure porteuse est dite éloignée du fond du bassin, elle se trouve alors majoritairement à plus grande dis- tance du fond du bassin que lorsque cette structure por- teuse est dite rapprochée du fond du bassin.

Dans sa configuration étendue, l'extrémité termi- nale de ladite au moins une béquille du premier type est éloignée du plan de la structure porteuse d'une première distance Dl de manière à pouvoir venir en appui contre le fond du bassin afin que la structure porteuse soit main- tenue en position haute. Cette béquille du premier type, en configuration étendue est en appui contre le fond du bassin et supporte au moins partiellement la structure porteuse et les éventuelles charges portées par cette structure porteuse.

Lorsqu'elle est en position haute, la structure porteuse est éloignée du fond du bassin d'une distance d' éloignement mesurée entre un point de la structure por- teuse et un point correspondant du fond du bassin qui est supérieure à une distance d' éloignement mesurée entre ces deux mêmes points lorsque la structure porteuse est en configuration basse.

Lorsque la béquille du premier type se trouve en configuration étendue son extrémité terminale est écartée du plan de la structure porteuse destiné à être orienté en vis-à-vis du fond du bassin, d'une première distance.

Lorsque la béquille du premier type se trouve en configuration repliée, son extrémité terminale est alors écartée de ce plan de la structure porteuse d'une seconde distance qui est strictement inférieure à ladite première distance . La première distance d' écartement est la distance la plus courte mesurable entre l'extrémité de ladite au moins une béquille du premier type en configuration éten- due et un plan de la structure porteuse qui est destiné à être orienté en vis-à-vis du fond du bassin.

La seconde distance d' écartement est la distance la plus courte mesurable entre l'extrémité de ladite au moins une béquille du premier type en configuration re- pliée et le plan de la structure porteuse qui est destiné à être orienté en vis-à-vis du fond du bassin.

Le plan de la structure porteuse servant de réfé- rence pour mesurer les première et seconde distances d' écartement est préférentiellement défini par une face inférieure plane, continue ou non, d'un plancher apparte- nant à la structure porteuse.

L'usage d'une ou plusieurs béquilles du premier type placée (s) en configuration étendue est particulière- ment avantageux pour reprendre une partie au moins du poids de la structure porteuse et s'opposer à son passage vers la position basse. Ainsi, le dispositif selon l'invention est sécurisé lorsque la ou les béquilles du premier type est / sont placées en configuration éten- due (s), le passage de la structure porteuse vers sa posi- tion basse n'étant possible que lorsque la ou les bé- quilles du premier type est / sont placées en configura- tion repliée (s) .

Selon un mode de réalisation préférentiel du dispo- sitif selon l'invention, chaque au moins une béquille du premier type est reliée mécaniquement à la structure por- teuse via une articulation qui lui correspond, le dépla- cement de cette béquille entre ses configurations repliée et étendue se fait par pivotement de cette béquille au- tour de l'articulation qui lui correspond et par rapport à la structure porteuse.

En d'autres termes, chaque au moins une béquille du premier type est reliée à la structure porteuse via une articulation donnée qui lui correspond / qui lui est propre et par rapport à laquelle elle pivote lors de son passage entre ses configurations étendue et repliée.

Chaque béquille du premier type, tout au long de son passage entre ses configurations repliée et étendue est toujours placée en vis-à-vis d'une face du plan de la structure porteuse qui est destinée à être orienté en vis-à-vis du fond du bassin. Ainsi, lorsque la structure porteuse est placée dans le bassin pour s'y déplacer entre ses positions haute et basse, toutes les béquilles sont alors disposées entre le plan de la structure por- teuse et le fond du bassin. Comme ces béquilles sont por- tées par la structure porteuse elle-même et sont articu- lées vis-à-vis de cette structure porteuse, le dispositif selon l'invention peut être utilisé pour équiper un bas- sin neuf ou rénové sans avoir à équiper le bassin de moyens pour bloquer / verrouiller la structure porteuse en position haute. On évite ainsi le besoin de modifier le bassin et on limite d'autant le risque de dégrader ce bassin pour y intégrer des moyens de verrouillage de la structure porteuse en position haute.

Préférentiellement, le dispositif selon l'invention comporte au moins un flotteur relié mécaniquement à au moins une béquille du premier type de manière à générer une force de déplacement de cette béquille vers sa confi- guration repliée lorsque ce flotteur subit un effort de flottabilité. Typiquement, lorsque ce flotteur est immer- gé, il subit une poussée liée à sa flottabilité qui a tendance à forcer le déplacement de la béquille du pre- mier type à laquelle il est relié vers sa configuration repliée. Dans le cas où ce flotteur est relié à une bé- quille du premier type appartenant à un couple de bé- quilles donné formé de cette béquille du premier type et d'une béquille du second type, ces béquilles du couple donné étant d'une part articulées entre elles et reliées entre elles par un lien (comme cela sera présenté ci- après) alors, ce flotteur permet d'entraîner en déplace- ment ces deux béquilles de ce couple donné sous l'effet de l'effort de flottabilité appliqué sur ce flotteur.

Selon un autre aspect l'invention concerne un en- semble comprenant un bassin présentant un fond et un dis- positif selon l'un quelconque des modes de réalisation du dispositif pour bassin selon l'invention, ladite struc- ture porteuse étant disposée dans le bassin présentant un fond pour y être déplacée par rapport à ce bassin entre lesdites positions haute et basse de la structure por- teuse .

BREVE DESCRIPTION DES DESSINS

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention ressortiront clairement de la description qui en est faite ci-après, à titre indicatif et nullement li- mitatif, en référence aux dessins annexés, dans lesquels:

- la figure la présente une vue en coupe longitudi- nale d'un ensemble selon l'invention avec un bassin dans lequel est placé un dispositif selon l'invention, ce dis- positif comportant une structure porteuse en position haute, une béquille d'un premier type en configuration étendue avec son extrémité en contact contre le fond du bassin pour verrouiller cette position haute ;

- la figure lb présente une vue en coupe longitudi- nale de l'ensemble de la figure la alors que la structure porteuse est en position intermédiaire entre ses posi- tions haute et basse, une béquille d'un second type B2 en configuration étendue avec son extrémité en contact contre le fond du bassin pour ainsi interdire le déplace- ment de la structure porteuse de cette position intermé- diaire vers la position basse ;

- la figure le présente une vue en coupe longitudi- nale de l'ensemble de la figure la alors que la structure porteuse est en position basse avec les béquilles des premier et second types en configurations repliées, ces béquilles s' étendant le long de la structure porteuse ;

la figure 2 est une vue en perspective de l'ensemble selon l'invention présenté à la figure la alors que la structure porteuse est en position haute, la béquille du premier type qui est montée pivotante sur la structure porteuse étant en configuration étendue et la béquille du second type B2 qui est aussi montée pivotante sur la structure porteuse est placée dans une configura- tion de dégagement dans laquelle elle est écartée du fond du bassin, cette position de dégagement est adoptée par cette béquille du second type dès lors que la béquille du premier type Bl se trouve en configuration étendue ;

- la figure 3 présente une vue en coupe longitudi- nale d'une structure porteuse formée de deux volets VI, V2 articulés entre eux, l'un de ces volets étant articulé le long d'un bord du bassin et des flotteurs lia, 11b, 11c étant placés sous la structure porteuse 3 et gonflés pour contrôler le mouvement de déplacement de cette structure porteuse, sur cette figure 3, la structure por- teuse s'étend majoritairement sous le niveau d'eau N du bassin et elle se trouve entre ses configurations haute et basse, par mesure de simplification les béquilles ne sont pas représentées sur cette figure ;

- la figure 4a illustre une vue en perspective d'un dispositif selon l'invention présentant trois volets VI, V2, V3 et quatre couples de béquille chacun formé d'une béquille du premier type Bl et d'une béquille d'un second type B2, sur cette figure, la structure porteuse est en configuration haute, les trois volets qui la composent étant coplanaires entre eux et les béquilles du premier type Bl étant toutes en configuration étendue ;

- la figure 4b illustre le dispositif de la figure

4a alors que la structure porteuse 3 est en configuration intermédiaire dans laquelle toutes les béquilles du se- cond type B2 se trouvent en configuration étendue et ont leurs extrémités respectives en appui sur le fond F du bassin 2 ;

- la figure 4c illustre le dispositif de la figure 4a alors que sa structure porteuse 3 est en configuration basse avec toutes ses béquilles des premier et second types Bl, B2 placées en configurations repliées ;

- la figure 5al illustre une vue en perspective d'un couple de béquilles formé d'une béquille du premier type Bl et d'une béquille du second type B2 articulées entre elles selon un axe X, dans ce mode de réalisation particulier, la béquille du second type B2 en configura- tion repliée se trouve placée dans un évidement latéral formé le long de la béquille du premier type Bl ; - la figure 5a2 illustre un autre exemple de réali- sation d'un couple de béquilles des premier et second types où la béquille du premier type présente deux bras parallèles entre eux s' étendant suivant la longueur de la béquille, la béquille du second type étant maintenue entre ces bras via un axe d'articulation X de ces bé- quilles l'une par rapport à l'autre ;

- la figure 5b illustre le couple de béquilles de la figure 5al alors que ces béquilles sont écartées l'une de l'autre d'un angle d'écartement maximum Al, cet écar- tement étant limité par un lien Ll, sur cette figure 5b, la béquille du premier type Bl est toujours en configura- tion repliée et la béquille du second type B2 est en cours de passage de sa configuration repliée vers sa con- figuration étendue ;

- la figure 5cl illustre le couple de béquilles des figures 5al, 5b, mais ici la béquille du second type B2 est en configuration étendue, avec son extrémité en con- tact contre le fond F du bassin, la béquille Bl étant placée entre sa configuration étendue et sa configuration repliée, le flotteur Fl ayant tendance à forcer cette bé- quille Bl vers sa configuration repliée ;

- la figure 5c2 illustre le couple de béquilles Bl, B2 de la figure 5a2, mais ici la béquille du second type est en configuration étendue ;

- la figure 5dl illustre le couple de béquilles des figures 5al, 5b, 5cl mais ici la béquille du second type B2 est placée au-delà de sa configuration étendue, la bé- quille de premier type Bl étant en configuration étendue avec un angle d'orientation Ax par rapport au plan P, su- périeur à 90°, en l'occurrence 91° ; - la figure 5d2 illustre le couple de béquilles Bl, B2 des figures 5a2 et 5c2, mais ici la béquille du pre- mier type Bl est en configuration étendue.

DESCRIPTION DETAILLEE DE L'INVENTION

Comme indiqué ci-avant, la présente invention con- cerne de manière générale un ensemble comprenant un bas- sin 2 présentant un fond F et un dispositif 1 pour bassin comportant une structure porteuse 3 disposée dans le bas- sin 2 pour y être déplacée par rapport à ce bassin 2 entre des positions haute et basse de la structure por- teuse 3.

Le dispositif selon l'invention utilisable pour former cet ensemble peut être n'importe lequel des dispo- sitifs décrits dans la présente demande.

De manière générale, un dispositif 1 pour bassin 2 selon l'invention comporte une structure porteuse 3 adap- tée à être disposée dans le bassin 2 pour y être déplacée par rapport à ce bassin 2 entre une position haute dans laquelle la structure porteuse 3 est éloignée d'un fond F du bassin et une position basse dans laquelle la struc- ture porteuse 3 est rapprochée du fond F du bassin 2.

Ce dispositif 1 comporte au moins une béquille d'un premier type Bl mobile par rapport à la structure por- teuse 3 entre une configuration étendue et un configura- tion repliée.

Comme illustré sur les figures la, 4a, 5dl et 5d2, en configuration étendue l'extrémité terminale Tl de la- dite béquille du premier type Bl est écartée, d'une pre- mière distance Dl, vis-à-vis d'un plan P de la structure porteuse 3 destiné à être orienté en vis-à-vis du fond F du bassin. Cette extrémité terminale de ladite béquille du premier type Bl est alors positionnée pour pouvoir ve- nir en appui contre le fond du bassin F et ainsi mainte- nir la structure porteuse en position haute et interdire son déplacement vers la position basse.

Comme illustré sur les figures le, 4c et 5al, 5a2, en configuration repliée l'extrémité terminale Tl de la béquille du premier type est écartée, d'une seconde dis- tance D2, vis-à-vis dudit plan P de la structure por- teuse. Cette seconde distance D2 est inférieure à ladite première distance Dl . La béquille du premier type Bl lorsque placée en configuration repliée autorise le pas- sage de la structure porteuse 3 de sa position haute (il- lustrée aux figures la, 2, 4a) vers sa position basse (illustrée aux figures le, 4c) .

Le plan P de la structure porteuse 3 destiné à être orienté en vis-à-vis du fond du bassin est un plan selon lequel s'étend cette structure porteuse placée en position haute, ce plan étant d'un côté de la structure porteuse destiné à être placé en vis-à-vis du fond F du bassin, c'est-à-dire du côté de la structure porteuse où s'étendent les béquilles des différents types Bl et B2 placées en configurations étendues.

Il est à noter que la structure porteuse 3 est des- tinée à former une terrasse s' étendant au-dessus d'un ni- veau d'eau dans le bassin lorsque cette structure por- teuse est en position haute. A cet effet, cette structure porteuse comporte un plancher s' étendant en partie supé- rieure de la structure porteuse, ce plancher étant plan lorsque la structure porteuse est en position haute.

Typiquement, le plan P est formé par une face infé- rieure de ce plancher. Pour mieux comprendre le fonctionnement du disposi- tif selon l'invention, le plancher a été retiré des fi- gures 2, 4a, 4b, 4c.

Chaque béquille du premier type Bl est reliée méca- niquement à la structure porteuse via une articulation X qui lui correspond. Le déplacement de cette béquille Bl entre ses configurations repliée et étendue se fait par pivotement de cette béquille Bl autour de l'articulation X qui lui correspond et par rapport à la structure por- teuse 3.

Préférentiellement, le dispositif 1 comporte égale- ment au moins une béquille d'un second type B2 mobile par rapport à la structure porteuse 3 entre des configura- tions étendue et repliée qui lui sont propres.

Dans sa configuration étendue chaque au moins une béquille du second type B2 a une extrémité terminale T2 écartée, d'une troisième distance D3, vis-à-vis dudit plan P de la structure porteuse destiné à être orienté en vis-à-vis du fond F du bassin 2. Cette extrémité termi- nale T2 de ladite au moins une béquille du second type B2 est alors positionnée pour pouvoir venir en appui contre le fond F du bassin 2 et ainsi maintenir la structure porteuse 3 dans une position intermédiaire par laquelle passe cette structure porteuse lors de son déplacement entre ses positions haute et basse.

Comme illustré aux figures lb, 4b, cette au moins une béquille du second type B2, lorsque placée dans sa configuration étendue est disposée pour interdire le dé- placement de la structure porteuse vers sa position basse. La troisième distance D3 est inférieure à la pre- mière distance Dl et supérieure à la seconde distance D2. Dans cette position intermédiaire, le plancher de la structure porteuse forme le fond d'une pataugeoire dans le bassin au-dessus du fond F du bassin.

On permet ici de sécuriser une zone de baignade de faible profondeur, de fond stabilisé par les béquilles B2 pour par exemple permettre à des enfants de se baigner en sécurité .

Dans sa configuration repliée l'extrémité terminale de chaque au moins une béquille du second type B2 est écartée, d'une quatrième distance D4, vis-à-vis dudit plan P de la structure porteuse 3.

Cette quatrième distance D4 est inférieure à la troisième distance D3 et préférentiellement inférieure ou égale à ladite seconde distance D2. Chaque au moins une béquille du second type B2 placée en configuration re- pliée autorise ainsi le passage de la structure porteuse de sa position intermédiaire vers sa position basse.

On note que quel que soit le nombre de béquilles du premier type Bl, ces béquilles sont entraînées en mouve- ment pour être simultanément en. configuration étendue lorsque la structure porteuse est en position haute et simultanément en configuration repliée lorsque la struc- ture porteuse est en position basse.

De même, quel que soit le nombre de béquilles du second type B2, ces béquilles sont entraînées en mouve- ment pour être simultanément en configuration étendue lorsque la structure porteuse est en position intermé- diaire et simultanément en configuration repliée lorsque la structure porteuse est en position basse.

Chacune des béquilles des premier et second types

Bl, B2, sont portées par la structure porteuse par rap- port à laquelle ces béquilles sont articulées.

Préférentiellement, comme illustré sur les figures 2 et 4a, 4b, 4c, les béquilles du premier type et/ou du second type sont couplées par paires de béquilles d'un même type afin d'au moins réaliser un entraînement simul- tané de plusieurs béquilles d'un même type et de préfé- rentiellement réaliser un entraînement simultané de toutes les béquilles.

Ainsi, le dispositif 1 comporte au moins une pre- mière paire de béquilles du second type B2 et un disposi- tif d'entraînement DB2 de cette première paire de bé- quilles du second type B2. Ce dispositif d'entraînement DB2 est agencé pour déplacer simultanément les béquilles B2 de cette première paire de béquilles du second type B2 entre leurs configurations étendues et repliées respec- tives.

Dans un mode de réalisation comme celui des figures la, lb le et 2 ce dispositif d'entraînement DB2 peut com- porter au moins une tige coulissante longitudinalement T10 portée par la structure porteuse 3 pour coulisser par rapport à cette structure porteuse 3 et plusieurs bielles 4.

Chaque bielle 4 donnée est d'une part reliée méca- niquement à la tige coulissante longitudinalement T10 via une première articulation 4a propre à cette bielle 4 don- née et d'autre part reliée mécaniquement, via une seconde articulation 4b propre à cette bielle 4 donnée, à une bé- quille du second type B2 qui correspond à cette bielle 4 donnée .

En faisant coulisser une tige T10 suivant un axe de coulissement longitudinal qui lui est propre, on entraîne toutes les bielles 4 qui lui sont reliées et on pivote ainsi chacune des béquilles du second type B2 reliées à ces bielles 4.

Comme on le verra par la suite, certaines au moins des béquilles du second type B2 sont associées à d'autres béquilles du premier type Bl pour former des couples de béquilles. Dans ce cas, l'entraînement d'une béquille du second type B2 d'un couple de béquilles donné permet d'entraîner l'autre béquille du premier type Bl de ce couple de béquilles donné.

En déplaçant longitudinalement une même tige T10 du dispositif d'entraînement, on peut déplacer simultanément plusieurs béquilles du second type B2 vers leurs configu- rations étendues ou repliées respectives.

Dans le cas où certaines au moins de ces béquilles du second type B2 sont associées à des béquilles du pre- mier type Bl pour former des couples de béquilles, le dé- placement de cette même tige T10 permet aussi de déplacer simultanément plusieurs béquilles du premier type Bl vers leurs configurations étendues ou repliées respectives et plusieurs béquilles du second type B2 vers leurs configu- rations étendues ou repliées respectives.

Cette ou ces tiges T10 peuvent être entraînées en déplacement via un moteur ou un vérin 7, en l'occurrence un vérin rotatif 7. Le vérin peut être alimenté électri- quement et/ou pneumatiquement et/ou hydrauliquement via un dispositif d'alimentation en puissance motrice non re- présenté.

Le déplacement de la tige T10 ou des tiges T10 via un seul moteur ou vérin 7 permet de commander les dépla- cements de toutes les béquilles des premier et second types Bl, B2 qui sont montées pivotantes par rapport à la structure porteuse 3.

Dans un mode de réalisation alternatif illustré par les figures 4a, 4b, 4c, le dispositif d'entraînement DB2 comporte plusieurs arbres rotatifs supportés par la structure porteuse 3, en l'occurrence deux arbres 5a, 5b, chacun relié à au moins deux béquilles du second type B2 correspondantes. Chacun de ces arbres 5a, 5b est entraîné à rotation via une liaison pignon crémaillère 8a, 8b qui lui est propre. Ces crémaillères 6 sont entraînées en dé- placement via un moteur ou un vérin 7 alimenté électri- quement et/ou pneumatiquement et/ou hydrauliquement via un dispositif d'alimentation en puissance motrice non re- présenté. Ainsi le déplacement des crémaillères via un seul moteur ou vérin 7 permet de commander les déplace- ments de tous les arbres 5a, 5b et de toutes les bé- quilles des premier et second types Bl, B2 qui sont mon- tées pivotantes par rapport à la structure porteuse 3.

Il est aussi possible que le dispositif comporte au moins une première paire de béquilles du premier type Bl et un dispositif d'entraînement de cette première paire de béquilles du premier type. Ce dispositif d'entraînement peut être agencé pour déplacer simultané- ment les béquilles de cette première paire de béquilles du premier type entre leurs configurations étendues et repliées respectives.

Ce mode de réalisation n'est pas illustré dans les figures mais il reste envisageable lorsque :

- les béquilles du premier type sont simultanément entraînées entre leurs configurations étendues et re- pliées à l'aide d'un dispositif d'entraînement dédié à ces seules béquilles du premier type ; et lorsque

- les béquilles du second type sont simultanément entraînées entre leurs configurations étendues et re- pliées respectives à l'aide d'un dispositif d'entraînement dédié à ces seules béquilles du second type.

Contrairement à ce mode de réalisation qui néces- site des moyens d'entraînements spécifiques pour les bé- quilles du premier type et d' autres moyens d' entraînement spécifiques pour les béquilles du second type, le mode de réalisation illustré dans les figures ne comporte que des moyen d'entraînement spécifiques aux paires de béquilles du second type. Comme on le verra par la suite, chaque béquille du premier type est reliée mécaniquement à une béquille du second type B2 correspondante, ce qui permet à toute béquille du premier type d'être entraînée entre ses positions repliée et étendu par la béquille du second type B2 qui lui correspond et à laquelle elle est reliée.

Comme indiqué précédemment et illustré par les fi- gures 4a, 4b, 4c, le dispositif 1 peut comporter une se- conde paire de béquilles du second type B2, les première et seconde paires de béquilles du second type B2 étant respectivement reliées audit dispositif d' entraînement DB2 pour déplacer simultanément les béquilles B2 de ces première et seconde paires de béquilles du second type B2 entre leurs configurations étendues et repliées respec- tives .

Le dispositif peut comporter plusieurs couples de béquilles, chaque couple de béquilles donné comportant une béquille du premier type et une béquille du second type. Comme illustré aux figures 5al, 5a2, 5b, 5cl, 5c2, 5dl, 5d2, les béquilles d'un couple de béquilles donné sont d'une part articulées l'une par rapport à l'autre selon un axe d'articulation X propre à ce couple de bé- quilles donné et d'autre part reliées entre elles par un lien Ll propre à ce couple de béquilles donné. Ce lien Ll est agencé pour définir entre ces béquilles du couples de béquille donné un angle d' écartement maximum Al de ces béquilles l'une par rapport à l'autre. Ces béquilles du couple de béquilles donné sont libres de pivoter l'une par rapport à l'autre sur une plage angulaire comprise entre un angle de pivotement minimum prédéterminé et un angle maximum prédéterminé ayant une valeur maximale pré- déterminée. Ce lien Ll propre à ce couple de béquilles donné s'oppose au pivotement des béquilles de ce couple de béquilles donné l'une par rapport à l'autre au-delà de cet angle d' écartement maximum Al .

Ainsi, les béquilles des premier et second types Bl, B2 qui sont reliées entre elles par un tel lien Ll peuvent se déplacer indépendamment l'une de l'autre tant que l'angle formé entre ces béquilles est inférieur à la valeur d'angle d' écartement maximum Al. Par contre, dès lors que ces béquilles Bl, B2 reliées entre elles par ce lien Ll sont écartée entre elles d'un angle d' écartement au moins égal à la valeur d'angle Al prédéterminée, alors ces béquilles sont contraintes, par mise en tension du lien Ll, à se déplacer ensemble dès lors que ce déplace- ment aurait tendance à augmenter 1' écartement de ces bé- quilles au-delà de la valeur d'angle Al.

En entraînant l'une des béquilles d'un couple de béquilles donné par un couple tendant à écarter ces bé- quilles l'une de l'autre, dès que 1' écartement entre bé- quilles est supérieur ou égal à l'angle d' écartement maximum Al, alors le lien Ll est tendu et les béquilles se déplacent ensemble.

Ce mode d'entraînement est à la fois économique et robuste en fonctionnement. Ceci permet de synchroniser des mouvements entre les béquilles du premier type et les béquilles du second type sous l'effet d'un seul disposi- tif d'entraînement DB2 relié à l'ensemble des béquilles du second type B2 elles même liées à des béquilles du premier type Bl via des liens Ll.

Les liens Ll des différents couples de béquilles sont chacun déterminés pour que les angles Al d' écartement maximum entre les béquilles du couple soient compris entre 65 et 90°. Ainsi, lorsque la béquille du second type B2 est déplacée en allant de sa position re- pliée vers sa configuration étendue, elle doit être dé- placée d'un angle Al pour qu'elle entraine, via le lien Ll, le déplacement de l'autre béquille Bl du couple.

Un lien donné Ll est préférentiellement souple, ce lien souple étant typiquement un câble préférentiellement en inox, ou une sangle.

Le lien des différents couples de béquilles est agencé pour autoriser le rapprochement des béquilles d'un couple donné en deçà dudit angle Al. Ainsi, lorsque la béquille du premier type Bl du couple est en configura- tion étendue, alors il faut déplacer la béquille du se- cond type B2 vers sa configuration repliée pour que l'angle entre ces béquilles du couple aille en diminuant et jusqu'à ce que la béquille du second type B2 vienne en butée contre la béquille du premier type Bl et finisse par l'entraîner en déplacement de sa configuration éten- due vers sa configuration repliée.

Préférentiellement , comme illustré aux figures la, 2 / 4a, 5dl, 5d2 les béquilles du premier type Bl et les moyens d'entraînement DB2 sont agencés pour que chaque béquille du premier type Bl ait un angle d'orientation Ax entre le plan P et la béquille du premier type Bl placée en configuration étendue qui soit supérieur à 90°. Cet angle d'orientation est mesuré entre le plan P et un axe de symétrie de la béquille, cet angle étant placé du côté vers lequel cette première béquille B doit se déplacer pour passer vers sa configuration repliée.

Ainsi, lorsque cette béquille Bl en configuration étendue est mise en charge sous l'effet du poids de la structure porteuse 3, elle est alors soumise à un couple qui s'oppose à son pivotement vers sa configuration re- pliée.

Par ailleurs, lorsque cette béquille Bl est équipée d'un flotteur Fl, ce flotteur génère :

Soit une force sOpposant au déplacement de cette béquille Bl vers sa configuration repliée, lorsque cette même béquille Bl est en configuration étendue avec un angle d'orientation Ax supérieur à 90° ;

Soit une force favorisant le déplacement de cette béquille Bl vers sa configuration repliée lorsque l'angle courant formé entre cette béquille Bl et le plan P est inférieur à 90° (cet angle courant est mesuré entre le plan P et le côté de la béquille vers lequel cette première béquille doit se déplacer pour passer vers sa configuration repliée) .

Ainsi, en fonction de la position courante de la béquille Bl, le flotteur Fl est soit favorable au main- tien de la béquille Bl dans sa configuration étendue, soit favorable à son déplacement vers la configuration repliée .

Dans certains modes, comme ceux des figures la, lb, le, 2 et 3, on peut faire en sorte que la structure por- teuse 3 comporte au moins deux volets plans VI et V2 ar- ticulés entre eux via une première articulation 9 sensi- blement horizontale. Cette structure porteuse 3 présente par ailleurs une seconde articulation 10 agencée pour ar- ticuler toute la structure porteuse 3 vis-à-vis du bassin 2 suivant un second axe de pivotement sensiblement hori- zontal et parallèle à la première articulation 9. Ces vo- lets plans sont coplanaires entre eux lorsque la struc- ture porteuse 3 est en position haute et certains au moins desdits au moins deux volets plans sont inclinés les uns par rapport aux autres lorsque la structure por- teuse est dans sa position basse.

Alternativement, comme illustré aux figures 4a, 4b, 4c, la structure porteuse 3 peut comporter au moins 3 vo- lets VI, V2, V3 disposés en série suivant une direction d'extension de cette série de volets. Ces volets VI, V2, V3 de la série sont articulés entre eux, deux à deux via des articulations inter-volets d'axes d'articulation pa- rallèles entre eux. La structure porteuse 3 est toujours articulée via la seconde articulation 10 vis-à-vis du bassin. Cette seconde articulation 10 présente un axe d'articulation parallèle aux axes des articulations in- ter-volets. Dans ce mode, les trois volets VI, V2, V3 sont coplanaires entre eux lorsque la structure porteuse est en configuration haute, voir figure 4a.

Lorsque la structure porteuse 3 est en position in- termédiaire, le volet VI qui porte la seconde articula- tion 10 pour articuler la structure porteuse 3 vis-à-vis du bassin 2 est incliné par rapport aux autres volets plans V2, V3.

On note que la position intermédiaire, visible à la figure 4b, est atteinte par la structure porteuse 3 lors de son déplacement entre ses positions haute (figure 4a) et basse (figure 4c) .

Idéalement, comme illustré à la figure 4b, dans cette position intermédiaire, les volets V2, V3 qui sont articulés par rapport au bassin 2 via le premier volet VI, sont coplanaires entre eux. Le premier volet VI forme ainsi un bord latéral d'une zone de baignade dans le bas- sin alors que le fond de cette zone de baignade qui est ici une pataugeoire.

Lorsque la structure porteuse se trouve en configu- ration basse, le premier volet VI et le volet V3 qui lui est adjacent sont coplanaires entre eux et forment en- semble un bord latéral de la zone de baignade, le dernier des volets V2 de cette série de volets, c'est-à-dire ce- lui de ces volets qui est le plus éloigné du premier vo- let VI, se trouve incliné par rapport aux autres volets VI et V3 de cette série pour former un fond de zone de baignade prévu pour être sensiblement parallèle au fond F du bassin 2. Par sensiblement parallèle, on entend paral- lèle à plus ou moins 10°.

Dans les modes réalisation du dispositif 1 selon l'invention où la structure porteuse comporte plusieurs volets articulés VI, V2, V3 entre eux et formant une sé- rie de volets s' étendant suivant une direction d'extension de la série de volets, la série de volets s'étend toujours entre un premier volet VI de la série et un dernier volet V2 de la série. Le premier volet VI est le volet de la série qui porte la seconde articulation 10 pour articuler la structure porteuse 3 vis-à-vis du bas- sin 2. Le dernier volet V2 de la série est le volet de la série qui est le plus éloigné dudit premier volet VI.

Le plan P de la structure porteuse 3 destiné à être orienté en vis-à-vis du fond du bassin est toujours formé sur le dernier volet.

Ainsi dans un mode où la série de volets est compo- sée d'uniquement deux volets VI, V2 comme sur les figures la, lb, le, 2 et 3, le plan P de la structure porteuse P destiné à être orienté en vis-à-vis du fond F du bassin 2 est porté par le dernier volet ici référencé V2.

De même dans le mode où la série de volets est com- posée d'au moins trois volets VI, V2, V3 comme sur les figures 4a, 4b, 4c r le plan P de la structure porteuse P destiné à être orienté en vis-à-vis du fond F du bassin 2 est toujours porté par le dernier volet V2.

Ainsi, dans les modes où la structure porteuse com- porte une série de volets, le plan P est alors matériali- sé par une face inférieure d'un plancher appartenant au dernier volet.

Dans des modes de réalisation du dispositif 1 où la structure porteuse 3 est une structure agencée pour se translater d'un seul bloc vis-à-vis du bassin 2, c'est-à- dire sans se déformer comme c'est le cas lorsque la structure porteuse 3 comporte plusieurs volets articulés entre eux, alors le plan P est matérialisé par une face inférieure d'un plancher de la structure porteuse qui s'étend en partie supérieure de cette structure porteuse. Que la structure porteuse comporte ou non des vo- lets articulés, on note que cette structure porteuse peut comporter plusieurs longerons et plusieurs traverses re- liant entre elles les longerons. Le plancher de la struc- ture porteuse étant porté par ces longerons et traverses de manière à former une terrasse plane lorsque la struc- ture porteuse est en position haute.

Le déplacement de la structure porteuse 3 entre ses différentes positions peut se faire par de nombreux moyens. Afin de limiter les interférences entre le bassin et la structure porteuse et ainsi faciliter l'adaptation du dispositif 1 selon l'invention à des bassins exis- tants, il est préférable d'utiliser des flotteurs comme ceux décrits à la figure 3.

Sur cette figure 3, la structure porteuse 3 com- porte plusieurs flotteurs lia, 11b, 11c disposés pour pouvoir, lorsqu' immergés dans de l'eau du bassin 2 sup- porter au moins partiellement la structure porteuse par flottaison dans l'eau.

L'invention n'est pas limitée à ce qui vient d'être décrit et inclue également des variations de réalisa- tions .

Par exemple le nombre de béquilles des premier et second types ainsi que leurs dispositions vis-à-vis de la structure porteuse et leurs dimensions respectives peu- vent varier pour s'adapter au mieux à la forme du fond du bassin et supporter au mieux la structure porteuse lors- qu'elle est en position haute ou intermédiaire.

Il est également possible que le dispositif de l'invention comporte d'autres types de béquilles que les béquilles des premier et second types pour définir d'autres positions intermédiaires stables de la structure porteuse. Ces autres positions intermédiaires stables sont des positions par lesquelles passe la structure por- teuse lorsqu'elle est déplacée entre ses positions haute et basse et vice versa. Chaque type de béquilles étant adapté pour permettre lorsque les béquilles d'un même type sont toutes dans leurs configurations étendues, de maintenir la structure porteuse de manière stable par ap- pui de ces béquilles sur le fond du bassin. On peut ainsi avoir autant de types de béquilles que l'on souhaite dé- finir de positions stables intermédiaires.

Bien que l'on ait décrit que le déplacement de la structure porteuse entre ses différentes positions soit effectué par gonflage ou dégonflage de flotteurs tels que des ballons, il est aussi possible de remplacer ou com- pléter ces flotteurs en utilisant des moyens de levage motorisés en prise d'une part avec le bassin et d'autre part avec la structure porteuse pour la déplacer vis-à- vis du bassin. Ainsi, un système de levage par câbles pourrait être utilisé ainsi que des vérins rotatifs en- traînant le pivotement de volets de la structure porteuse les uns par rapport aux autres.

Dans certains cas, non représentés, la structure porteuse peut présenter un seul volet et dans ce cas cette structure est agencée pour se translater d'un seul bloc vis-à-vis du bassin 2.

Alternativement et pour mieux s'adapter à la forme du bassin, la structure porteuse peut, comme illustré sur les figures la à 4c, comporter une série de volets arti- culés entre eux, deux à deux, pour pouvoir :

- d'une part suivre au plus près un bord du bassin le long duquel le premier volet est articulé ; et

- le fond du bassin au plus près pour limiter l'encombrement de la structure en position basse dans le bassin .

Le nombre des volets, leurs dimensions respectives et les angles formés entre deux volets adjacents l'un de l'autre peuvent être modifiés sans départir de l'esprit de l'invention pour que la structure porteuse en position basse ou intermédiaire soit adaptée au mieux aux formes du bassin. Ceci permet de limiter l'encombrement de la structure porteuse dans le bassin et ainsi maximiser les dimensions de la zone de baignade ou de la zone de patau- geoire .

Par mesure d'adaptation à différentes géométries de fonds de bassin, les différentes béquilles peuvent pré- senter des moyens d'ajustement de longueurs de béquilles. Il est ainsi possible que la béquille présente des por- tions ajustables entre différentes longueurs prédétermi- nées. Il est aussi possible que certaines au moins des béquilles comportent un embout fileté formant une extré- mité de béquille.