Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE FOR PREPARING AND DELIVERING AT LEAST A FIRST DOSE OF MEDICAMENT TO A FIRST PATIENT RESERVOIR AND ASSOCIATED DELIVERY METHOD
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/020359
Kind Code:
A1
Abstract:
The present invention relates to a device for preparing and delivering at least a first dose of medicament intended for oral administration to a first patient A and containing at least a first mixture which contains a first pharmaceutically active compound. According to the invention, it characteristically comprises: - storage means (40, 31; 33) having at least a first reservoir (31) which is movable and leaktight and contains said first mixture; - distribution means (31, 316, 318, 319, 317, 420) for distributing at least said first mixture; - recording means for recording data for the recording of at least one reference value of said first mixture for said first patient (VA1); - processing means (34) for the processing of the data and control of said distribution means (31, 316, 318, 319, 317, 420), which are coupled to said distribution means (31, 316, 318, 319, 317, 420) and to said recording means in order to produce said first dose of medicament which contains a quantity of said first mixture equal to said reference value of said first mixture for said first patient A; and - parameterization means (1) which are at least partially offset from said storage means (40, 31, 33), said processing means (34), said recording means and said distribution means and which are equipped with transmission means capable of cooperating with said recording means in order to modify said reference value of said first mixture for said first patient (VA1) recorded in the recording means.

More Like This:
Inventors:
BONTE, Sébastien (149 rue Nationale, Ghyvelde, Ghyvelde, 59254, FR)
Application Number:
IB2017/054352
Publication Date:
February 01, 2018
Filing Date:
July 19, 2017
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
BONTE, Sébastien (149 rue Nationale, Ghyvelde, Ghyvelde, 59254, FR)
International Classes:
A61J7/00; G06F19/00; G07F17/00; G07F19/00
Attorney, Agent or Firm:
SCB (23 rue du faubourg d'Arras, Lille, 59000, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 . Dispositif de préparation et de délivrance d'au moins une première dose de médicament adaptée à une administration par voie orale à un premier patient A et contenant au moins un premier mélange qui contient au moins un premier composé pharmaceutiquement actif, caractérisé en ce qu'il comprend :

- des moyens de stockage (40,31 ; 33) comportant au moins un premier réservoir (31 ), amovible et étanche contenant ledit premier mélange sous forme de poudre libre, de liquide, de suspension ou de dispersion liquide/solide, liquide/liquide ou solide/solide ;

- des moyens de distribution (31 , 316, 318, 319, 317, 420) d'au moins ledit premier mélange sous forme de poudre libre, de liquide, de suspension ou de dispersion liquide/solide, liquide/liquide ou solide/solide ;

- des moyens d'enregistrement des données pour l'enregistrement d'au moins une valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient (VA1 ) ;

- des moyens de traitement (34) pour le traitement des données et le contrôle desdits moyens de distribution (31 , 316, 318, 319, 317 420) qui sont couplés auxdits moyens de distribution (31 , 316, 318, 319, 317 420) et auxdits moyens d'enregistrement pour produire ladite première dose de médicament sous forme de poudre libre, de liquide, de suspension ou de dispersion liquide/solide, liquide/liquide ou solide/solide de manière à ce que ladite première dose contienne une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A ; et

- des moyens de paramétrage (1 ) au moins partiellement déportés desdits moyens de stockage (40, 31 , 33), desdits moyens de traitement (34), desdits moyens d'enregistrement et desdits moyens de distribution et qui sont équipés de moyens de transmission aptes à coopérer avec lesdits moyens d'enregistrement pour modifier ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient (VA1 ) enregistrée dans les moyens d'enregistrement.

2. Dispositif selon la revendication 1 , caractérisé en ce qu'il comporte, en outre, des moyens de mesure du volume et/ou de la masse de ladite quantité dudit premier mélange distribuée par lesdits moyens de distribution (31 , 316, 318, 319, 317 420), en ce que lesdits moyens de mesure du volume et/ou de la masse (320) sont couplés auxdits moyens de traitement (34) et éventuellement couplés auxdits moyens de distribution (31 , 316, 318, 319, 317 420).

3. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 et 2, caractérisé en ce qu'il comporte, en outre :

- des moyens de mesure (7) d'au moins un paramètre physiologique d'au moins ledit premier patient A, ledit paramètre physiologique permettant au vu de la valeur mesurée de déterminer si ladite quantité de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A procure ou non un effet pharmaceutique d'une ampleur souhaitée après administration par voie orale, d'au moins ladite première dose de médicament audit premier patient A ;

- des moyens d'affichage (5) de ladite valeur dudit paramètre mesuré qui sont éventuellement distants dudit dispositif de préparation et qui coopèrent éventuellement avec lesdits moyens de paramétrage (1 ) de ladite première quantité de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient (VA1 ) pour modifier ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A (VA1 ) enregistrée dans lesdits moyens d'enregistrement si cette dernière ne permet pas d'obtenir un effet pharmaceutique de ladite ampleur souhaitée.

4. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comporte également des moyens d'identification (35) d'au moins ledit premier patient A, en ce que lesdits moyens de traitement (34) sont aptes à coopérer avec lesdits moyens d'identification (35) et avec lesdits moyens de distribution (31 , 316, 318, 319, 317 420) pour produire et délivrer ladite première dose de médicament.

5. Dispositif selon la revendication 4, caractérisé en ce que lesdits moyens d'identification (35) dudit patient sont couplés avec lesdits moyens d'affichage (5) distants et sont conformés pour déclencher l'affichage sur lesdits moyens d'affichage d'un signal d'administration de ladite première dose de médicament audit premier patient A lorsque lesdits moyens d'identification (35) sont activés une deuxième fois après délivrance de ladite première dose.

6. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que lesdits moyens de stockage (40, 31 , 33) comportent au moins un deuxième réservoir (33), amovible contenant un deuxième mélange pharmaceuticalement actif, en ce qu'il comporte, en outre, des moyens de discrimination (37) des réservoirs, en ce que lesdits moyens de discrimination (37) sont couplés avec lesdits moyens de traitement pour permettre l'identification de chacun desdits premier et deuxième réservoirs (31 ; 33), en ce que lesdits moyens d'enregistrement sont également aptes à enregistrer une valeur de référence dudit deuxième mélange (VA2) pour ledit premier patient A , en ce que lesdits moyens de discrimination (37), lesdits moyens de distribution (31 , 316, 318, 319, 317 420) et lesdits moyens de traitement (34) sont conformés pour coopérer de manière à distribuer hors dudit deuxième réservoir (33) une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient A (VA2) et en ce que ledit dispositif est conformé pour préparer une première dose de médicament qui contient ledit premier et ledit deuxième mélange en une quantité respectivement égale à la valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A (VA1 ) et à la valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient A (VA2) ou une première dose de médicament contenant ledit premier mélange en une quantité égale à la valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A (VA1 ) et une deuxième dose de médicament contenant ledit deuxième mélange en une quantité égale à la valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient A (VA2).

7. Dispositif selon la revendication 6, caractérisé en ce que lesdits moyens de discrimination (37) comportent des indications disposées sur la surface externe desdits premier et deuxième réservoirs et des moyens de lecture desdites indications équipant ledit dispositif de préparation.

8. Dispositif selon les revendications 4 et 6, caractérisé en ce que lesdits moyens de distribution (31 , 316, 318, 319, 317 420), lesdits moyens de traitement (34), lesdits moyens d'identification (35), lesdits moyens de discrimination (37), lesdits moyens d'enregistrement et lesdits moyens de stockage (31 , 316, 318, 319, 317 420) sont couplés pour préparer de manière successive :

- d'abord pour ledit premier patient A, après identification dudit premier patient A, une première dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A (VA1 ) et une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient A (VA2) ou une première dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A (VA1 ) et une deuxième dose de médicament contenant une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient A (VA2); puis

- après délivrance de ladite première dose ou de ladite première et de ladite deuxième dose audit premier patient A, et de préférence après identification dudit deuxième patient B, une troisième dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit deuxième patient B (VB1 ) et une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit deuxième patient B (VB2) ou une troisième dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit deuxième patient B (VB1 ) et une quatrième dose de médicament contenant une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit deuxième patient B (VB2).

9. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que lesdits moyens de distribution comportent des moyens de production et de libération (310) de ladite première dose de médicament, sous une forme galénique déjà dosée, choisie par les comprimés, les gélules et les capsules et notamment sous forme de gélules, et en ce que lesdits moyens de production et de libération comportent notamment :

- au moins un chargeur de demi-gélules (314) ; et - des moyens permettant d'assembler lesdites demi-gélules pour former une gélule.

10. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que lesdits moyens de distribution (31 , 316, 318, 319, 317 ; 420) comportent des premiers moyens de distribution permettant de distribuer uniquement ledit premier mélange et des deuxièmes moyens de distribution permettant de distribuer uniquement ledit deuxième mélange.

1 1 . Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que lesdits moyens de distribution ou lesdits premiers moyens de distribution et au moins lesdits deuxièmes moyens de distribution comportent chacun :

- un tamis, de préférence plan, rotatif (317) et éventuellement en outre animé d'un mouvement de translation selon une direction sensiblement perpendiculaire au plan dudit tamis ;

- un moteur (M) apte à mettre en mouvement ledit tamis ;

- éventuellement des moyens de raclage (318 420) de la surface dudit tamis.

12. Dispositif selon la revendication 1 1 , caractérisé en ce que ledit tamis (317) est contenu dans ledit premier réservoir (31 ) ou un tamis est contenu dans chacun desdits premier et deuxième réservoir (31 ; 33), en ce que ledit moteur (M) est contenu dans ledit dispositif et comporte au moins un premier élément spécifique (323 ; 324), en ce que ledit réservoir (31 ; 33) comporte au moins un deuxième élément spécifique (322 ; 325) apte à coopérer avec ledit premier élément spécifique (323 ; 32) dudit moteur (M) pour permettre l'entraînement en rotation dudit tamis (317) par ledit moteur (M).

13. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que ledit réservoir (31 ) comporte une chambre intermédiaire (607) de volume variable et dont le volume peut être fixé et des moyens d'acheminement du mélange contenu dans ledit réservoir vers ladite chambre intermédiaire (607).

14. Réservoir adapté pour coopérer avec le dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 13, étanche à l'eau et à l'air du type comportant un corps creux apte à contenir une poudre, ledit corps creux étant étanche à l'air et à l'eau et comportant une ouverture de sortie, un bouchon amovible (312) apte à fermer de manière étanche à l'air et à l'eau ladite ouverture de sortie, caractérisé en ce qu'il comporte :

- un axe (316) apte à être entraîné en rotation, ledit axe (316) traversant ledit corps creux et comportant une portion logée dans ledit corps creux et s'étendant sensiblement selon la dimension longitudinale dudit corps creux, l'extrémité dudit axe située à l'extérieur dudit corps creux comportant un premier élément spécifique (322 ; 325) apte à coopérer avec un moteur pour l'entraînement en rotation dudit axe (316) ;

- un tamis (317) monté sur ledit axe (316) et logé à l'intérieur dudit corps creux, à proximité de ladite ouverture de sortie et apte à être entraîné en rotation par ledit axe (316) ;

- éventuellement des moyens de raclage (318) de la surface dudit tamis (317) logés dans ledit corps creux.

15. Système de préparation et de délivrance d'au moins une première dose de médicament, caractérisé en ce qu'il comporte au moins deux dispositifs selon l'une quelconque des revendications 1 à 13 et des moyens de paramétrage (1 ) qui sont communs auxdits dispositifs.

16. Procédé de délivrance d'au moins une première dose de médicament contenant au moins une quantité définie d'au moins un premier mélange sous forme de poudre libre, de liquide, de suspension ou de dispersion liquide/solide, liquide/liquide ou solide/solide, à au moins un premier patient A selon lequel :

- on fournit un système selon l'une quelconque des revendications précédentes ;

- on enregistre pour ledit premier patient une valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A (VA1 ) ;

- on identifie ledit premier patient A ;

- on prépare ladite première dose de médicament à partir dudit premier mélange et on la délivre sous forme de poudre libre, de liquide, de suspension ou de dispersion liquide/solide, liquide/liquide ou solide/solide ou sous une forme galénique choisie parmi les comprimés éventuellement sécables, les capsules, gélules et suppositoires, ladite première dose contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient (VA1 ) ;

- éventuellement, on confirme l'administration de ladite première dose de médicament audit premier patient A ;

- éventuellement on mesure un paramètre physiologique dudit premier patient permettant d'évaluer l'ampleur de l'activité pharmaceutique dudit premier mélange après administration de ladite première dose de médicament

- éventuellement on modifie à distance ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A (VA1 ) notamment si ladite ampleur est différente d'une valeur souhaitée.

17. Procédé de délivrance selon la revendication 16, caractérisé en ce que :

- on enregistre en outre, une valeur de référence d'un deuxième mélange pour ledit premier patient A (VA2) ;

- on identifie ledit premier patient A ;

- on prépare et délivre une première dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A (VA1 ) et une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient A (VA2) ou une première dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A (VA1 ) et une deuxième dose de médicament contenant une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient A (VA2);

- éventuellement on mesure un paramètre physiologique dudit premier patient A permettant d'évaluer l'ampleur de l'activité pharmaceutique après administration de ladite première dose de médicament ou de ladite première et de ladite deuxième dose de médicament ; et

- éventuellement on modifie à distance ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A (VA1 ) et/ou ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient A (VA2), notamment si ladite ampleur est différente d'une valeur souhaitée.

18. Procédé de délivrance selon la revendication 17, caractérisé en ce que

- on enregistre en outre, pour un deuxième patient B, au moins une valeur de référence dudit premier mélange ;

- on identifie ledit premier patient A ;

- on prépare et on délivre ladite première dose de médicament, laquelle contient une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A (VA1 ) ;

- éventuellement on confirme l'administration de ladite première dose de médicament audit premier patient A ;

- éventuellement on mesure un paramètre physiologique dudit premier patient permettant d'évaluer l'ampleur de l'activité pharmaceutique dudit premier mélange après administration de ladite première dose de médicament ;

- éventuellement on modifie à distance ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A, notamment si ladite ampleur est différente d'une valeur souhaitée ; puis,

- on identifie ledit deuxième patient B ;

- on prépare et on délivre une deuxième dose de médicament, laquelle contient une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit deuxième patient B (VB1 ) ;

- éventuellement on confirme l'administration de ladite deuxième dose de médicament audit deuxième patient B ;

- éventuellement on mesure un paramètre physiologique dudit deuxième patient permettant d'évaluer l'ampleur de l'activité pharmaceutique dudit premier mélange après administration de ladite deuxième dose de médicament

- éventuellement on modifie à distance ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit deuxième patient, B notamment si ladite ampleur est différente d'une valeur souhaitée

19. Procédé de fabrication selon la revendication 18, caractérisé en ce que

- on enregistre en outre, pour ledit premier patient A une valeur de référence d'un deuxième mélange pour ledit premier patient A (VA2) et pour ledit deuxième patient B une valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit deuxième patient (VB2) ; - on identifie ledit premier patient A ;

- on prépare et délivre une première dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient (VA1 ) et une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient (VA2) ou une première dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A (VA1 ) et une deuxième dose de médicament contenant une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient A (VA2) ;

- éventuellement on mesure un paramètre physiologique dudit premier patient A permettant d'évaluer l'ampleur de l'activité pharmaceutique après administration de ladite première dose ou de ladite première et de ladite deuxième dose de médicament

- éventuellement on modifie à distance ladite valeur de référence dudit premier mélange (VA1 ) et/ou ladite valeur de référence dudit deuxième mélange notamment (VA2) si ladite ampleur est différente d'une valeur souhaitée,

- éventuellement, on confirme l'administration de ladite première dose de médicament ou de ladite première dose et de ladite deuxième dose de médicament audit premier patient A ;

- on identifie ledit deuxième patient B ;

- on prépare et délivre une troisième dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit deuxième patient (VB1 ) et une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit deuxième patient (VB2) ou une troisième dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit deuxième patient (VB1 ) et une quatrième dose de médicament contenant une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit deuxième patient (VB2) ;

- éventuellement on mesure un paramètre physiologique dudit deuxième patient B permettant d'évaluer l'ampleur de l'activité pharmaceutique après administration de ladite troisième dose ou de ladite troisième et de ladite quatrième dose de médicament

- éventuellement on modifie à distance ladite valeur de référence dudit premier mélange et/ou ladite deuxième valeur de référence dudit deuxième mélange notamment si ladite ampleur est différente d'une valeur souhaitée.

Description:
DISPOSITIF DE PREPARATION ET DE DELIVRANCE D'AU MOINS UNE PREMIERE DOSE DE MEDICAMENT A UN PREMIER PATIENT RESERVOIR ET PROCEDE DE DELIVRANCE ASSOCIES

[Domaine technique]

La présente invention concerne un dispositif de préparation et de délivrance d'au moins une première dose de médicament adaptée, notamment à une administration orale, pour au moins un premier patient et contenant au moins un premier mélange pharmaceutiquement actif.

[Art antérieur]

Les personnes âgées restant à leur domicile ont parfois du mal à observer régulièrement leur traitement médical. Du fait de l'âge, il arrive fréquemment qu'ils oublient la prise d'un médicament ou au contraire en prennent en trop grande quantité.

Dans les hôpitaux ou maison de retraite, la distribution des médicaments est fastidieuse car il faut prévoir un lot de médicament spécifique à chaque patient puis veiller à l'administration de ces derniers au patient auxquels ils sont destinés.

Le document WO 2012/062986 A1 décrit un procédé de délivrance de médicaments sous forme de doses de médicaments déjà fabriquées et destinées à être affectées en fonction d'une prescription dans des compartiments d'un pilulier. Le pilulier est ensuite transféré au service infirmiers pour l'administration des médicaments.

[Problème technique]

A ce jour, les médicaments distribués sont sous forme déjà dosée et conditionnée, c'est-à-dire sous forme de gélules, de comprimés ou de capsule renfermant un médicament liquide, par exemple. Ces formes comportent un dosage donné du ou des principes actifs. Ce dosage déterminé ne convient pas toujours à tous les patients, certains réagissant à des doses moins élevées, les autres au contraire à des doses plus élevées. Ainsi, les médicaments distribués ne sont pas toujours bien adaptés en ce qui concerne la dose de principe actif, au patient considéré.

Ainsi, les documents EP 2 750 099 A1 et US 2009/0295575 A1 décrivent des dispositifs qui permettent de distribuer des lots de médicaments sous forme dosée (gélule, comprimés et autre) en fonction d'une ordonnance par exemple. Ces dispositifs ne permettent pas de résoudre finement l'adaptation de la dose thérapeutique à chaque patient.

Par ailleurs, dans le cas d'un patient à son domicile, il n'est pas aisé de s'assurer de la bonne prise médicamenteuse.

De plus, il existe souvent des risques de contamination des médicaments d'un patient par les médicaments d'un autre patient, du fait notamment des fines qui sont produite lors des manipulations des comprimés, par exemple.

Par ailleurs, il n'est pas toujours aisé non plus, dans le cas d'un patient au domicile, de s'assurer de l'efficacité du traitement médical.

Un but de la présente invention est de proposer un dispositif qui permet de remédier à au moins un des inconvénients précités.

[Brève description de l'invention]

La présente invention propose un dispositif de préparation et de délivrance d'au moins une première dose de médicament adaptée notamment à une administration par voie orale pour un premier patient A et contenant au moins un premier mélange qui contient au moins un premier composé pharmaceutiquement actif.

De manière caractéristique, selon l'invention, ce dispositif comprend :

- des moyens de stockage comportant au moins un premier réservoir amovible et étanche contenant ledit premier mélange sous forme de poudre libre, de liquide, de suspension ou de dispersion liquide/solide, liquide/liquide ou solide/solide, à l'exception des poudres et/ou liquides et/ou suspension et/ou dispersions se présentant sous des formes déjà dosées ;

- des moyens de distribution d'au moins ledit premier mélange sous forme de poudre libre, de liquide, de suspension ou de dispersion liquide/solide, liquide/liquide ou solide/solide ; - des moyens d'enregistrement des données pour l'enregistrement d'au moins une valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient, ladite valeur de référence étant adaptée et personnalisée pour ledit patient ;

- des moyens de traitement pour le traitement des données et le contrôle desdits moyens de distribution qui sont couplés auxdits moyens de distribution et auxdits moyens d'enregistrement pour produire ladite première dose de médicament sous forme de poudre libre, de liquide, de suspension ou de dispersion liquide/solide, liquide/liquide ou solide/solide de manière à ce que ladite première dose contienne une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A ; et

- des moyens de paramétrage au moins partiellement déportés desdits moyens de stockage, desdits moyens de traitement, desdits moyens d'enregistrement, et desdits moyens de distribution et qui sont équipés de moyens de transmission aptes à coopérer avec lesdits moyens d'enregistrement pour modifier ladite valeur de référence enregistrée dans les moyens d'enregistrement.

La forme galénique de la première dose de médicament n'est pas limitée selon l'invention. Il peut s'agir d'une dose liquide, les moyens de distribution pouvant alors être aptes à fournir un godet dans lequel le liquide est versé puis délivré au patient. Il peut également s'agir d'une dose solide, se présentant sous la forme d'une poudre libre, d'un comprimé ou d'une gélule, cette dernière pouvant contenir un solide ou un liquide, lorsque les moyens de distribution comportent des moyens production et de libération qui sont adaptés pour produire une telle forme galénique.

Les moyens de paramétrage comportent, de préférence, un élément de paramétrage qui est distant du dispositif de l'invention. Cet élément de paramétrage fait partie des moyens de paramétrage du dispositif et est apte à communiquer à distance avec notamment les moyens de traitement et/ou au moins les moyens d'enregistrement ; il permet le paramétrage à distance du dispositif selon l'invention.

Selon l'invention, les moyens de distribution peuvent être contrôlés directement par les moyens de paramétrage de manière à délivrer la dose de mélange souhaitée. Ainsi, pour un mélange de granulométrie connue, lorsque les moyens de distribution comportent un tamis rotatif, il est possible de déterminer précisément la dose distribuée par les moyens de distribution en fonction du nombre de rotations du tamis, par exemple.

Selon un mode de réalisation particulier, le dispositif comporte, en outre, des moyens de mesure du volume et/ou de la masse de ladite quantité dudit premier mélange distribuée par lesdits moyens de distribution, lesdits moyens de mesure du volume et/ou de la masse sont auxdits moyens de traitement et éventuellement auxdits moyens de distribution. Le couplage des moyens de mesure du volume et/ou de la masse de la quantité dudit premier mélange avec les moyens de distribution peut permettre aux moyens de distribution de distribuer hors dudit premier réservoir une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A.

Les moyens de mesure du volume et/ou de la masse peuvent également permettre de vérifier que la quantité distribuée hors du réservoir correspond bien à la quantité voulue. Dans ce cas, ils ne sont pas forcément couplés aux moyens de distribution.

Les moyens de mesure du volume peuvent, par exemple, utiliser un laser pour déterminer le niveau de mélange distribué hors du premier réservoir. Ces moyens de mesure du volume peuvent être couplés à des moyens de mesure de la masse.

Les moyens de mesure de la masse peuvent par exemple, être couplés aux moyens de distribution pour distribuer la quantité souhaitée dudit premier mélange et les moyens de mesure du volume peuvent ne pas être couplés aux moyens de distribution et servir uniquement à la vérification de la quantité distribuée hors dudit réservoir.

Ces moyens de mesure du volume et/ou de la masse permettent de produire facilement et à un faible coût une dose de médicament contenant la quantité souhaitée de principe actif.

Selon une variante de réalisation qui peut être combinée au premier mode de réalisation précité, le dispositif comporte, en outre : - des moyens de mesure d'au moins un paramètre physiologique d'au moins ledit premier patient A, ledit paramètre physiologique permettant au vu de la valeur mesurée de déterminer si ladite quantité de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A procure ou non un effet pharmaceutique d'une ampleur souhaitée après administration par voie orale, d'au moins ladite première dose de médicament audit premier patient A ;

- des moyens d'affichage de ladite valeur dudit paramètre mesurée qui sont éventuellement distants dudit dispositif de préparation et qui coopèrent éventuellement avec lesdits moyens de paramétrage de ladite première quantité de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient pour modifier ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A enregistrée dans lesdits moyens d'enregistrement si cette dernière ne permet pas d'obtenir un effet pharmaceutique de ladite ampleur souhaitée.

Ces moyens de mesure peuvent également permettre au vu de la valeur mesurée du paramètre, de déterminer si le cumul des doses procure un effet pharmaceutique d'une ampleur souhaitée au vu de l'historique du patient.

Les moyens d'affichage peuvent être intégrés à l'élément de paramétrage précité ou être distincts et distant de ce dernier.

Selon une seconde variante de réalisation qui peut être combinée au premier mode de réalisation précité et à la première variante de réalisation précitée, le dispositif comporte également des moyens d'identification d'au moins ledit premier patient A, lesdits moyens de traitement sont aptes à coopérer avec lesdits moyens d'identification et avec lesdits moyens de distribution pour produire et délivrer ladite première dose de médicament. Les moyens de distribution et d'identification sont ainsi couplés.

La délivrance de la première dose de médicament, c'est-à-dire sa mise à disposition du patient, n'est pas limitée selon l'invention. Les moyens de distribution peuvent par exemple, distribuer le mélange hors du dispositif, à travers une ouverture de délivrance ménagée dans le dispositif, rendant la première dose essentiellement constituée dudit premier mélange ainsi accessible au patient. C'est le cas, par exemple, lorsque le mélange est sous forme liquide (liquide, émulsion, suspension). La première dose peut simplement sortir du dispositif dès qu'elle est produite et être recueillie dans un récipient fourni par le patient. Les moyens de distribution peuvent également coopérer avec des moyens de production et de libération de ladite première dose. Dans ce cas, ce sont les moyens de production et de libération qui délivrent la dose directement hors du dispositif. La mise à disposition de la première dose dès sa production permet d'éviter que le patient ne tente d'ouvrir le dispositif, lequel ne contient pas de dose à proprement parlé mais juste le ou les mélange(s) pharmaceutiquement actif(s) qui est/sont contenus dans des réservoirs adaptés.

Selon une variante qui peut être combinée à l'un quelconque des modes de réalisation précités, le dispositif permet la mise à disposition (délivrance) d'au moins ladite première dose de manière indirecte, via un élément d'éjection qui est mobile entre une position fermée qui rend la dose inaccessible au patient et une position ouverte qui permet l'accès de la dose au patient. Cet élément d'éjection n'est pas indispensable mais il est utile car il permet de décaler la délivrance de la production de la première dose. L'élément d'éjection peut être par exemple, commandé par les moyens d'identification afin d'effectuer une deuxième vérification de l'identité du patient et/ou par une horloge afin de limiter la délivrance à une plage de temps donnée dans la journée. Ainsi, si le dispositif comporte plusieurs éléments d'éjection, il est facile de délivrer les différentes doses à des moments décalés dans le temps, après leur production et pour chacun des patients.

Quel que soit le mode de réalisation, les moyens d'identification dudit patient peuvent être couplés avec lesdits moyens d'affichage distants et peuvent être conformés pour déclencher l'affichage sur lesdits moyens d'affichage d'un signal d'administration de ladite première dose de médicament audit premier patient A, lorsque lesdits moyens d'identification sont activés une deuxième fois après délivrance de ladite première dose. Le dispositif permet alors de vérifier la prise médicamenteuse.

Les moyens de stockage ne sont pas limités selon l'invention. Selon un mode de réalisation particulier de ces moyens de stockage, ils comportent au moins un deuxième réservoir amovible contenant un deuxième mélange pharmaceutiquement actif, le dispositif comporte, en outre, des moyens de discrimination des réservoirs, lesdits moyens de discrimination sont couplés avec lesdits moyens de traitement pour permettre l'identification de chacun desdits premier et deuxième réservoirs, lesdits moyens d'enregistrement sont également aptes à enregistrer une valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient A, lesdits moyens de discrimination, lesdits moyens de distribution et lesdits moyens de traitement sont conformés pour coopérer de manière à distribuer hors dudit deuxième réservoir une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient A et le dispositif est conformé pour préparer une première dose de médicament qui contient ledit premier et ledit deuxième mélange en une quantité respectivement égale à la valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A et à la valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient A ou une première dose de médicament contenant ledit premier mélange en une quantité égale à la valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A et une deuxième dose de médicament contenant ledit deuxième mélange en une quantité égale à la valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient A.

Les moyens de discrimination ne sont pas limités selon l'invention. La discrimination peut être mise en œuvre simplement par un emplacement particulier et spécifique d'un réservoir contenant un mélange donné dans les moyens de stockage. L'emplacement comporte alors des indications concernant le réservoir particulier à insérer et par exemple un code couleur ou des moyens de détrompage. Si les moyens de distribution comportent, par exemple, un barillet rotatif, chaque emplacement peut être attribué à une mélange spécifique, les moyens de traitement ayant en mémoire cet emplacement, et coopérant avec les moyens de production et de libération pour déplacer le réservoir correspondant à l'emplacement donné, lequel fait référence à un mélange donné.

Selon un mode de réalisation particulier des moyens de discrimination, ils comportent des indications disposées sur la surface externe desdits premier et deuxième réservoirs et des moyens de lecture desdites indications équipant ledit dispositif de préparation. Selon un mode de réalisation particulier du dispositif de l'invention, lesdits moyens de distribution, lesdits moyens de traitement, lesdits moyens d'identification, lesdits moyens de discrimination, lesdits moyens d'enregistrement et lesdits moyens de stockage sont couplés pour préparer de manière successive :

- d'abord pour ledit premier patient A, après identification dudit premier patient A, une première dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A et une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient A ou une première dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A et une deuxième dose de médicament contenant une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient A; puis

- après délivrance de ladite première dose ou de ladite première et de ladite deuxième dose audit premier patient A, et de préférence après identification dudit deuxième patient B, une troisième dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit deuxième patient B et une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit deuxième patient B ou une troisième dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit deuxième patient B et une quatrième dose de médicament contenant une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit deuxième patient B.

Dans ce mode de réalisation, notamment, la dose ou les doses pour chaque patient sont délivrées de manière extemporanée et juste après leur production, par exemple, par les moyens de distribution ou par des moyens de production et de libération qui font partie des moyens de distribution et qui acheminent directement la dose produite hors du dispositif ou indirectement via l'élément d'éjection précité. Quel que soit le mode de réalisation, les moyens de distribution peuvent comporter des moyens de production et de libération (ou encore moyens de préparation et remplissage) qui sont aptes à former une forme galénique déjà dosée du mélange et à la libérer hors du dispositif. Cette forme galénique peut être choisie par les comprimés, les gélules et les capsules. Les moyens de production et de libération ne sont pas limités selon l'invention. Il peut s'agir de moyens de compression permettant de former un comprimé, Selon un mode de réalisation particulier, les moyens de production et de libération permettent de former une gélule d'au moins ledit mélange et comportent donc notamment :

- au moins un chargeur de demi-gélules

- au moins un chargeur de demi-gélules ;

- des moyens permettant d'assembler lesdites demi-gélules pour former une gélule. ;

et ledit premier mélange et l'éventuel deuxième mélange se présente(nt) notamment sous la forme d'une poudre ou d'une dispersion et notamment sous la forme d'une dispersion solide/solide.

Les moyens de distribution ne sont pas limités selon l'invention. Ils peuvent être aptes à délivrer tous les mélanges stockés dans le dispositif. De préférence, pour éviter les contaminations entre les mélanges, notamment dans le cas de doses contenant uniquement un mélange, lesdits moyens de distribution comportent des premiers moyens de distribution permettant de distribuer uniquement ledit premier mélange et des deuxièmes moyens de distribution permettant de distribuer uniquement ledit deuxième mélange.

Selon une variante de réalisation, lesdits moyens de distribution ou lesdits premiers moyens de distribution et au moins lesdits deuxièmes moyens de distribution comportent chacun :

- un tamis, de préférence plan, rotatif et éventuellement en outre animé d'un mouvement de translation selon une direction sensiblement perpendiculaire au plan dudit tamis ;

- un moteur apte à mettre en mouvement ledit tamis ;

- éventuellement des moyens de raclage de la surface dudit tamis. Avantageusement, ledit tamis est contenu dans ledit premier réservoir ou un tamis est contenu dans chacun desdits premier et deuxième réservoir, ledit moteur est contenu dans ledit dispositif de préparation et comporte un premier élément spécifique, ledit réservoir comporte un deuxième élément spécifique apte à coopérer avec ledit premier élément spécifique dudit moteur pour permettre l'entraînement en rotation dudit tamis par ledit moteur. Un tel réservoir évite que le patient puisse faire sortir lui-même le mélange pharmaceutique contenu dans le réservoir.

Selon un mode de réalisation particulièrement avantageux, lorsque le dispositif comporte des moyens de production et de libération d'une gélule, les moyens de distribution comportent des moyens d'étanchéité aptes à assurer l'étanchéité entre la demi-gélule et l'ouverture du réservoir. Ces moyens d'étanchéité peuvent comprendre un joint d'étanchéité élastiquement déformable équipant une extrémité du logement qui reçoit le réservoir et des moyens de pression ou mise en contact étroit dudit joint contre le bord de l'ouverture de la demi-gélule à remplir.

Selon un deuxième mode de réalisation particulier du réservoir, il comporte une chambre intermédiaire de volume variable et dont le volume peut être fixé et des moyens d'acheminement du mélange contenu dans ledit réservoir vers ladite chambre intermédiaire. La présente invention concerne également un réservoir étanche à l'eau et à l'air du type comportant un corps creux apte à contenir une poudre, ledit corps creux étant étanche à l'air et à l'eau et comportant une ouverture de sortie, un bouchon amovible apte à fermer de manière étanche à l'air et à l'eau ladite ouverture de sortie.

De manière caractéristique selon l'invention, le réservoir comporte :

- un axe apte à être entraîné en rotation, ledit axe traversant ledit corps creux et comportant une portion logée dans ledit corps creux et s'étendant sensiblement selon la dimension longitudinale dudit corps creux, l'extrémité dudit axe située à l'extérieur dudit corps creux comportant un premier élément spécifique apte à coopérer avec ledit moteur pour l'entraînement en rotation dudit axe ; - un tamis monté sur ledit axe à l'intérieur dudit corps creux, à proximité de ladite ouverture de sortie et apte à être entraîné en rotation par ledit axe ;

- éventuellement des moyens de raclage de la surface dudit tamis logés dans ledit corps creux.

Un tel réservoir permet de distribuer facilement un mélange se présentant sous la forme d'une poudre, quelle que soit sa granulométrie.

La présente invention concerne également un système de préparation et de délivrance d'au moins une première dose de médicament qui, de manière caractéristique, selon l'invention, comporte au moins deux dispositifs selon l'invention et des moyens de paramétrage qui sont communs auxdits dispositifs. Les moyens de paramétrage permettent ainsi de paramétrer à distance des dispositifs de l'invention. Ainsi, un seul pharmacien ou une autre personne autorisée peut préparer à distance les médicaments pour plusieurs patients et/ou établissements de soins.

La présente invention concerne également un procédé de délivrance d'une dose de médicament contenant une quantité définie d'un composé pharmaceutiquement actif, à au moins un premier patient A selon lequel :

- on fournit un système selon l'une quelconque des revendications précédentes ;

- on enregistre pour ledit premier patient une valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A (VA1 ) ;

- on identifie ledit premier patient A ;

- on prépare ladite première dose de médicament à partir dudit premier mélange, lequel se présente sous la forme de poudre libre, de liquide, de suspension ou de dispersion liquide/solide, liquide/liquide ou solide/solide et on la délivre sous forme de poudre libre, de liquide, de suspension ou de dispersion liquide/solide, liquide/liquide ou solide/solide ou sous une forme galénique choisie parmi les comprimés éventuellement sécables, les capsules, gélules et suppositoires, ladite première dose contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient (VA1 ) ; - éventuellement, on confirme l'administration de ladite première dose de médicament audit premier patient A ;

- éventuellement on mesure un paramètre physiologique dudit premier patient permettant d'évaluer l'ampleur de l'activité pharmaceutique dudit premier mélange après administration de ladite première dose de médicament

- éventuellement, on modifie à distance ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A notamment si ladite ampleur est différente d'une valeur souhaitée.

Selon une variante qui peut être combinée à tous les modes de mise en œuvre du procédé de l'invention, on délivre une quantité dudit premier mélange égale à la valeur de référence pour le malade considéré et l'on forme une forme galénique déjà dosée qui est ensuite délivrée au patient.

Selon une variante de mise en œuvre, - on enregistre en outre, une valeur de référence d'un deuxième mélange pour ledit premier patient A ;

- on identifie ledit premier patient ;

- on prépare et délivre une première dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A et une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient A ou une première dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A et une deuxième dose de médicament contenant une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient A ;

- éventuellement on mesure un paramètre physiologique dudit premier patient A permettant d'évaluer l'ampleur de l'activité pharmaceutique après administration de ladite première dose de médicament ou de ladite première et de ladite deuxième dose de médicament ; et

- éventuellement, on modifie à distance ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A et/ou ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient A, notamment si ladite ampleur est différente d'une valeur souhaitée. Selon une variante qui permet de délivrer des doses à deux patients différents,

- on enregistre, en outre, pour un deuxième patient B, au moins une valeur de référence dudit premier mélange ;

- on identifie ledit premier patient A ;

- on prépare et on délivre ladite première dose de médicament, laquelle contient une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A ;

- éventuellement on confirme l'administration de ladite première dose de médicament audit premier patient A ;

- éventuellement on mesure un paramètre physiologique dudit premier patient permettant d'évaluer l'ampleur de l'activité pharmaceutique dudit premier mélange après administration de ladite première dose de médicament ;

- éventuellement, on modifie à distance ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A, notamment si ladite ampleur est différente d'une valeur souhaitée ; puis,

- on identifie ledit deuxième patient B ;

- on prépare et on délivre une deuxième dose de médicament, laquelle contient une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit deuxième patient B ;

- éventuellement, on confirme l'administration de ladite deuxième dose de médicament audit deuxième patient ;

- éventuellement on mesure un paramètre physiologique dudit deuxième patient permettant d'évaluer l'ampleur de l'activité pharmaceutique dudit premier mélange après administration de ladite deuxième dose de médicament

- éventuellement on modifie à distance ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit deuxième patient B, notamment si ladite ampleur est différente d'une valeur souhaitée

Selon une autre variante de mise en œuvre,

- on enregistre, en outre, pour ledit premier patient A une valeur de référence d'un deuxième mélange pour ledit premier patient et pour ledit deuxième patient B une valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit deuxième patient ;

- on identifie ledit premier patient A ;

- on prépare et délivre une première dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient A et une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient ou une première dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit premier patient et une deuxième dose de médicament contenant une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit premier patient ;

- éventuellement on mesure un paramètre physiologique dudit premier patient A permettant d'évaluer l'ampleur de l'activité pharmaceutique après administration de ladite première dose ou de ladite première et de ladite deuxième dose de médicament

- éventuellement on modifie à distance ladite valeur de référence dudit premier mélange et/ou ladite valeur de référence dudit deuxième mélange notamment si ladite ampleur est différente d'une valeur souhaitée,

- éventuellement on confirme l'administration de ladite première dose de médicament ou de ladite première dose et de ladite deuxième dose de médicament audit premier patient A,

- on identifie ledit deuxième patient B ;

- on prépare et délivre une troisième dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit deuxième patient et une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit deuxième patient ou une troisième dose de médicament contenant une quantité dudit premier mélange égale à ladite valeur de référence dudit premier mélange pour ledit deuxième patient et une quatrième dose de médicament contenant une quantité dudit deuxième mélange égale à ladite valeur de référence dudit deuxième mélange pour ledit deuxième patient ; - éventuellement on mesure un paramètre physiologique dudit deuxième patient B permettant d'évaluer l'ampleur de l'activité pharmaceutique après administration de ladite troisième dose ou de ladite troisième et de ladite quatrième dose de médicament

- éventuellement on modifie à distance ladite valeur de référence dudit premier mélange et/ou ladite deuxième valeur de référence dudit deuxième mélange notamment si ladite ampleur est différente d'une valeur souhaitée.

[Définitions]

Le terme « mélange » désigne un composé pharmaceutiquement actif seul ou en mélange avec un excipient ; il désigne également un mélange de deux ou plus composés pharmaceutiquement actif, éventuellement en mélange avec un excipient.

Le terme « poudre » désigne un état dispersé d'une matière solide, indépendamment de sa granulométrie ; il peut s'agir de grains plus ou moins gros et également de fines particules comme par exemple un broyât de plantes séchées.

Le terme « dispersion solide/solide » désigne un mélange de deux ou plusieurs poudres.

Le terme « couplé » indique que deux moyens coopèrent pour exercer une même tâche ou fonction. Leur coopération peut être directe ou indirecte, les deux moyens coopérant alors chacun avec un troisième moyen pour accomplir la tâche souhaitée.

Les termes « formes déjà dosées » font référence à des comprimés, y compris comprimés sécables, capsules, gélules, suppositoires et à toute forme galénique qui contient une quantité donnée et non modulable de composé actif.

[Figures]

La présente invention, ses caractéristiques et les différents avantages qu'elle présente seront mieux compris à la lecture de la description détaillée qui suit d'un mode de réalisation particulier de l'invention présenté à titre d'exemple illustratif et non limitatif et qui fait référence aux dessins annexés sur lesquels :

- la Fig. 1 représente de manière schématique un mode de réalisation du dispositif de l'invention ; - la Fig. 2 représente de manière schématique un mode de réalisation particulier du dispositif de préparation et de délivrance de la Fig. 1 , ce dispositif comprenant plusieurs réservoirs, contenant chacun un mélange pharmaceutique spécifique ;

- la Fig. 3 représente de manière schématique un mode de réalisation particulier des moyens de production et de libération et qui dans le mode de réalisation du dispositif de la Fig. 2 permet de déplacer les réservoirs au-dessus des moyens de pesée ;

- la Fig. 4a représente partiellement et de manière schématique les moyens de production et de libération du mode de réalisation particulier représenté sur la Fig. 2 ;

- la Fig. 4b représente un mode particulier de réalisation des moyens de production et de libération, ceux-ci comportant deux rails annulaires qui permettent le déplacement de la gélule préparée vers le tiroir représenté sur la Fig. 1 ;

- la Fig. 4c représente une vue schématique en perspective du barillet de la Fig. 3 coopérant avec les moyens de pesée du mode de réalisation particulier ici représenté ;

- la Fig. 5a représente une vue en perspective d'un premier mode de réalisation particulier des réservoirs ;

- la Fig. 5b représente une vue en coupe longitudinale du réservoir de la Fig. 5a, lequel comprend les moyens de distribution qui lui sont propres ;

- la Fig. 5c représente un détail de l'extrémité du réservoir représenté sur les Fig. 5a et 5b ; et

- la Fig. 6 représente de manière schématique un deuxième mode de réalisation particulier des moyens de stockage.

En référence à la Fig. 1 , selon un mode particulier de réalisation de l'invention, le dispositif de l'invention comprend un ordinateur 1 qui est connecté à distance au dispositif de préparation et de délivrance 3, lequel communique avec des moyens d'affichage 5 qui sont distants du dispositif de préparation 3 et de l'ordinateur 1 . Dans ce mode de réalisation particulier, le système comprend également un module de diagnostic 7. Ce module 7 permet de mesurer un paramètre physiologique du patient, ce paramètre étant apte à renseigner le médecin sur l'évolution du traitement ou l'état du patient. Le module 7 communique à distance avec le PC 1 et/ou les moyens d'affichage 5 et/ou le dispositif de préparation 3 au moyen d'une connexion Bluetooth, par exemple ou au moyen d'une connexion internet. Il permet d'indiquer à la personne souhaitée (médecin, pharmacien ou organisme de surveillance) la valeur de la mesure du paramètre physiologique mesuré, le renseignant ainsi sur l'évolution du traitement et notamment sur le fait que la dose médicamenteuse administrée avant la mesure du paramètre physiologique est bien adaptée au patient.

L'ordinateur 1 communique avec le dispositif de préparation 3 via une connexion internet, wifi ou Bluetooth®. L'ordinateur 1 et le dispositif 3 sont donc chacun équipés de moyens de communication à distance aptes à communiquer les uns avec les autres. L'ordinateur 1 est par exemple disposé dans le cabinet du médecin traitant ou chez le pharmacien alors que le dispositif 3 est disposé chez le patient ou dans un établissement de santé. Les moyens d'affichage 5 sont distants du dispositif 3 et sont, par exemple, disposés dans un établissement de santé ou dans les locaux d'une autre société qui surveille la prise médicamenteuse des patients et l'évolution du traitement ou dans le cabinet du pharmacien ou celui du médecin. Les moyens d'affichage 5 peuvent également être l'écran de l'ordinateur 1 , le médecin/pharmacien surveillant alors l'évolution du traitement et/ou la prise médicamenteuse en plus de la gestion à distance du dispositif 3. Les moyens d'affichage 5 peuvent également, selon une variante, communiquer à distance avec l'ordinateur 1 ; le médecin est ainsi informé par la structure de surveillance des données concernant l'évolution du traitement et/ou la prise médicamenteuse.

Le module 7 est adapté en fonction de la pathologie à traiter. Il peut s'agir d'un dispositif permettant de mesurer la glycémie, par exemple, dans le cas du diabète. Il n'est pas limité selon l'invention.

En référence à la Fig. 2, un mode de réalisation particulier du dispositif 3 va maintenant être décrit.

Le dispositif 3 comprend, dans le mode de réalisation particulier ici représenté, deux réservoirs 31 et 33 contenant chacun un mélange pharmaceutique différent. Le dispositif 3 comporte également des moyens de production et de libération des gélules 310 qui seront décrits plus en détail en référence aux Fig. 4a à 4c. Il comporte également des moyens de pesée 320 qui sont fixes. Les réservoirs 31 et 33 sont montés mobiles en rotation dans le dispositif 3 comme expliqué ultérieurement en référence aux Fig. 4a à 4c. Le dispositif 3 comporte également des moyens d'éjection de la gélule 330 qui se présentent sous la forme d'un tiroir. Une fois la gélule produite par les moyens de production et de libération 310, cette dernière tombe dans le tiroir 330. Ce tiroir 330 permet de faire sortir les gélules G hors du dispositif 3 après leur libération par les moyens de production et de libération 310. Ce tiroir 330 peut être contrôlé par une horloge afin, par exemple, d'éjecter à heure régulière la ou les gélules qui ont été préparées dans le dispositif 3 par les moyens de production et de libération 310. Les moyens d'éjection 330 ne sont pas limités selon l'invention. Les gélules G tombent par gravité, par exemple, depuis les moyens de production et de libération 310 dans le tiroir 330. Les moyens de production et de libération 310 seront plus amplement décrits en référence aux Fig. 4b et 4c. Le dispositif 3 comporte également des moyens de traitement et d'enregistrement des donnés 34 et des moyens d'enregistrement des données (non représentés). Les moyens de traitement des données 34 sont éventuellement couplés aux moyens d'enregistrement des données, aux moyens de pesée 320 et aux moyens de distribution (non référencés mais visibles sur la Fig. 5a). Des moyens d'identification du patient 35 équipent également le dispositif 3. Il peut s'agir par exemple, d'un système de reconnaissance des empreintes digitales.

En référence à la Fig. 3, un détail des moyens de production et de libération va maintenant être décrit. Le dispositif 3 comporte un barillet 40 qui comporte une pluralité de moyens de réception 42 des réservoirs (non représentés). Dans la variante représentée, le barillet 40 comporte 1 1 moyens de réception 42. Les moyens de réception 42 comportent un logement vertical 410 équipés de butées annulaires 413 qui permettent de caler les réservoirs 31 ou 33, lorsque l'un de ces derniers est logé dans le logement 410. Le logement 410 comporte une ouverture d'entrée/sortie 41 1 du réservoir qui peut être obturée par un volet mobile 415. L'autre extrémité du logement, opposée à l'ouverture d'entrée/ sortie 41 1 , comporte un joint souple 420 dans lequel est ménagée une ouverture centrale 421 . Le logement 410 comporte également un système d'éjection 430 qui permet de maintenir le réservoir enfoncé dans le logement 410, le bord de l'ouverture du réservoir 31/33 étant en contact avec le joint souple 420 pour distribuer le mélange dans une demi-capsule, à travers l'ouverture centrale 421 du joint 420, comme expliqué ultérieurement. Le système d'éjection 430 permet de maintenir le réservoir en position enfoncée par simple pression sur le réservoir, lors de son insertion dans le logement 410. En poussant sur le réservoir enfoncé, le système d'éjection 430 repousse le réservoir vers l'ouverture entrée/sortie 41 1 , facilitant ainsi le retrait du réservoir.

Les moyens de production et de libération des gélules 310 vont maintenant être décrits en référence aux Fig. 4a à 4d.

En référence à la Fig. 4a, les moyens de production et de libération 310 comportent un plateau tournant 31 1 animé par un moteur non représenté. Ce plateau 31 1 comporte au moins un logement 313 qui permet de retenir une demi- gélule G1 . Un chargeur de demi-gélules 313 et un pousse-gélule (non référencé) permettent de faire sortir les demi-gélules G1 du chargeur 313 et de les faire glisser le long d'une pente d'insertion P dans le logement 313, ouverture de la demi-gélule G1 vers le haut. Un rail R permet d'entrainer les gélules G formées vers le tiroir 330.

En référence à la Fig. 4b, le rail R est annulaire et disposé sous le plateau tournant 31 1 . Le rail R comporte les moyens de pesée 320 intégrés. Une encoche E ménagée dans le rail R permet de faire tomber la gélule G formée vers le tiroir 330.

La Fig. 4c montre la position de certains éléments des moyens de production 310, lors du remplissage de la demi-gélule G1 . La demi-gélule G1 (non visible sur la Fig. 4c) est insérée dans le logement 313 du plateau tournant 31 1 , ouverture vers le haut. Le fond de la demi-gélule G1 repose sur les moyens de pesée 320 du rail R. On fait tourner le barillet 40 jusqu'à amener le réservoir 31 qui contient le mélange pharmaceutique désiré. La demi-gélule G1 est doucement mise en contact étroit avec le joint souple 420 afin d'éviter les fuites de mélange. Les moyens de distribution 50 qui seront plus amplement décrits en référence à la Fig. 5b, distribuent le mélange dans la demi-gélule G1 , les moyens de pesée 320 mesurent la masse de mélange distribuée contenue dans la demi- gélule G1 . Lorsque cette masse est égale à la valeur voulue, les moyens de traitement et d'enregistrement des données (non représentés) stoppent le fonctionnement des moyens de distribution 50.

La Fig. 4d décrit les divers éléments des moyens d'assemblage 310 lors de la formation de la gélule G. La demi-gélule G1 remplie du mélange choisi est fermée par une demi-gélule G2. La demi-gélule G2 est contenue dans un chargeur de demi-gélules 500 qui au moyen d'un piston (non référence) dépose une demi-gélule G2 sur le plateau tournant 31 1 . La demi-gélule G2 a son ouverture située contre le plateau tournant 31 1 . Un poussoir (non représenté) pousse la demi-gélule G2 dans le logement 313 qui contient la demi-gélule G1 remplie du mélange choisi. Le plateau tournant 31 1 tourne alors afin de faire coïncider le logement 313 avec l'encoche E ; la gélule formée G tombe à travers l'encoche E vers le tiroir 330 ou directement hors du dispositif 3 lorsque le dispositif ne comporte pas de tiroir.

Les Fig. 5a à 5c représentent un mode de réalisation particulier des moyens de distribution, lorsque ces derniers sont intégrés au réservoir de mélange pharmaceutique.

En référence à la Fig. 5a qui représente une vue en perspective du premier réservoir 31 lequel est identique au deuxième réservoir 33. Le réservoir 31 comporte un corps creux qui présente une ouverture munie d'un bouchon 312. La surface externe du corps creux est équipée d'une puce RFID 37 qui contient des informations sur la nature du mélange contenu dans le réservoir, éventuellement sa granulométrie et/ou sa date de péremption et/ou son numéro de série et/ou son numéro de lot et/ou sa date de fabrication et/ou toute information utile à l'identification de son contenu. Le corps creux est de préférence métallique, il peut être, par exemple, en acier inoxydable. Le réservoir équipé du bouchon est étanche à l'air et aux liquides.

La Fig. 5b représente une coupe longitudinale partielle du réservoir de la Fig. 5a. La surface interne du corps creux est en matériau antiadhésif, de qualité alimentaire afin d'éviter toute accroche du mélange contenu dans le réservoir. Le corps creux comprend un axe 316 monté à rotation dans le corps creux. Une extrémité de l'axe 316 disposé à proximité de l'ouverture du corps creux comporte un tamis rotatif 317 qui est fixé sur l'axe 316 et entraîné en rotation par la rotation de ce dernier. Un disque grattoir 318 est monté au-dessus du tamis 317. Ce disque est fixe par rapport au corps creux. Des crans 319 ménagés sur l'axe permettent de faire vibrer le tamis 317 selon une direction parallèle à l'axe 316 pendant la rotation du tamis 317. Le tamis 317 comporte des zones ajourées formant tamis et des zones pleines. Sous le tamis 317, en direction de l'ouverture du corps creux, on a prévu un disque occultant 320 qui n'est pas monté à rotation dans le corps creux mais qui est fixe par rapport à ce dernier. Le disque occultant 320 comporte des portions vides à travers lesquelles le mélange médicamenteux peut passer et des portions pleines qui peuvent coopérer avec les portions pleines du tamis rotatif 317 de manière à occulter ce dernier ; le mélange médicamenteux ne peut alors plus sortir du réservoir. Le mélange médicamenteux remplit la partie du corps creux située au-dessus du disque grattoir, dans la direction opposée à l'ouverture du corps creux.

La Fig. 5c représente une vue en perspective de l'extrémité du réservoir qui est opposée à l'ouverture du corps creux ainsi que le moteur rotatif qui est monté dans le dispositif 3. L'extrémité de l'axe 316 est solidaire d'une pièce d'inviolabilité 321 qui est montée mobile en rotation à l'extérieur du réservoir. La pièce d'inviolabilité comporte un creux non circulaire 322 (ici triangulaire) qui s'étend selon la direction de l'axe 316. Le moteur rotatif M est monté dans le dispositif 3 et comporte un élément spécifique (clé de sécurité) se présentant ici sous la forme d'une tige de section triangulaire 323. La tige 323 peut coopérer avec le creux 322 et de cette manière le moteur M peut entraîner en rotation l'axe 316. Une tige de sécurité 324 parallèle à la tige 323 et coopérant avec un creux 325 ménagé dans la pièce 321 permet de conforter l'entraînement en rotation de l'axe 316 par le moteur M.

Le fonctionnement du mode particulier du système de l'invention va maintenant être décrit en référence aux figures précitées. Un opérateur, éventuellement un médecin, paramètre à distance les moyens d'enregistrement des données de manière à enregistrer dans lesdits moyens d'enregistrement pour un patient A, une valeur de référence pour le premier mélange VA1 et une valeur de référence pour le deuxième mélange VA2. Ces valeurs correspondent à des quantités de mélange 1 ou 2 qui sont supposées pharmaceuticalement actives pour le patient A dans le traitement d'une ou plusieurs pathologies données dont souffre le patient A. Pour un patient B, l'opérateur paramètre également à distance les moyens d'enregistrement de manière à enregistrer pour le patient B, une valeur de référence pour le premier mélange VB1 et une valeur de référence pour le deuxième mélange VB2. Le dispositif 3 est ainsi apte à délivrer dans une même dose ou dans deux doses différentes, une quantité de mélange 1 égale à VA1 et une quantité de mélange 2 égale à VA2 pour le patient A et une quantité de mélange 1 égale à VB1 et une quantité de mélange 2 égale à VB2 pour le patient B. Le dispositif peut également fonctionner pour plus de deux patients.

Les patients A et B ne souffrent pas nécessairement des mêmes pathologies et les mélanges utilisés pour chacun des patients peuvent être différents. Par souci de simplification, on suppose que les deux patients doivent recevoir tous les deux les deux mélanges 1 et 2. Mais il est possible que le patient B doive recevoir un mélange 3 qui est contenu dans un troisième réservoir ou des mélanges 3 et 4 contenus dans un troisième et un quatrième réservoir en plus des mélanges 1 et 2 ou la place de ces derniers.

Le premier patient A s'identifie à l'aide des moyens d'identification 35. Ces derniers coopèrent avec les moyens de traitement 34. Les moyens de traitement des données 34 coopèrent alors avec le moteur qui permet la mise en rotation du barillet 40 (voir Fig. 4c). Le barillet 40 tourne de manière à ce que le réservoir 31 contenant le premier mélange se positionne au-dessus des moyens de pesée 320. Cette action peut être effectuée soit parce que le réservoir 1 a une place qui lui est spécifiquement attribuée dans le barillet 40 ; les moyens de traitement 34 déplaçant le barillet 40 de manière à disposer l'emplacement spécifique du premier réservoir au-dessus des moyens de pesée 320. Selon une variante, les réservoirs n'ont pas de logement spécifiquement attribué et les moyens de lecture lisent les puces 37 de chaque réservoir pour identifier le contenu de chacun de ces derniers. Lorsque le premier réservoir 31 a été identifié, les moyens de lecture coopèrent avec les moyens de traitement 34 pour déplacer le barillet 40 en sorte de mettre le premier réservoir 31 au-dessus des moyens de pesée 320. Le chargeur 314 et le pousse gélule coopèrent pour placer dans le logement 313, une demi-gélule G1 , ouverture disposée vers le haut. Le plateau 31 1 tourne alors (du fait d'un moteur non représenté) de manière à placer la demi-gélule G1 sur les moyens de pesée 320. Les déplacements du barillet 40 et du plateau 31 1 peuvent être simultanés ou consécutifs, l'ordre important peu. Lorsque la demi-gélule G1 est placée sous le premier réservoir 31 , on vient appuyer légèrement par déplacement du plateau 31 1 vers le haut ou à l'aide d'un poussoir exerçant une poussée verticale vers le bas, l'ouverture du réservoir 31 contre le bord de l'ouverture de la demi-gélule G1 , de manière à déformer le joint 421 qui équipe le logement 42 (voir Fig. 3). L'étanchéité entre la demi-gélule G1 et l'ouverture du réservoir 31 est ainsi assurée. Les moyens de lecture de la puce 37 lisent alors éventuellement cette dernière pour vérifier la présence du premier réservoir 31 au-dessus des moyens de pesée 320. Les moyens de traitement 34 actionnent les moyens de distribution du premier réservoir 31 . L'axe 316 est mis en mouvement par le moteur M, le tamis 317 est entraîné en rotation. Le mélange contenu au-dessus du disque occultant 420 et au-dessus du disque grattoir 318 tombe hors du réservoir. Lorsque les zones formant tamis du tamis 317 coïncident avec les zones vides du disque occultant 420, le mélange sous forme de poudre tombe dans la demi-gélule G1 . La demi-gélule G1 est ainsi remplie. Simultanément, les moyens de pesée 320 pèsent la masse de la demi-gélule G1 et calculent la masse de mélange contenu dans cette dernière. Lorsque la masse calculée est égale à la masse souhaitée pour le patient A, c'est-à-dire VA1 , les moyens de traitement 34 stoppent le moteur M. Les crans 319 permettent de faire tressauter verticalement le tamis 318 lors de sa rotation, permettant ainsi de faire tomber par gravité le mélange poudreux contenu dans le réservoir.

Les moyens de traitement 34 déplacent alors le barillet 40 pour mettre le deuxième réservoir 33 au-dessus des moyens de pesée 320. La même opération que précitée peut être effectuée avec la même demi-gélule ou avec une autre demi-gélule vide.

Selon un mode de mise en œuvre particulier, après avoir rempli la demi- gélule G1 de la quantité donnée de mélange 1 , la gélule G est formée à partir de la demi-gélule G1 contenant le premier mélange 1 . Les moyens de traitement font ensuite tourner le rail R de manière à ce que la gélule produite tombe à travers l'encoche E dans le tiroir 330. La même opération que précité est mise en œuvre avec le deuxième réservoir 33 qui contient le deuxième mélange.

Lorsque toutes les gélules destinées au premier patient A sont tombées dans le tiroir 330, le premier patient A les saisit et les avale ; il s'identifie à nouveau. Les moyens d'identification 35 transmettent alors aux moyens d'affichage 5 un signal qui confirme la prise médicamenteuse et éventuellement la date et l'heure de cette dernière.

Le deuxième patient B peut alors s'identifier et les mêmes étapes que précitées sont mises en œuvre avec pour valeur de référence les valeurs attribuées au deuxième patient B.

Plus tard dans la journée, les patients A et B utilisent le module 7 afin de mesurer un ou plusieurs paramètres physiologiques aptes à mesurer l'efficacité du traitement thérapeutique procuré par les deux mélanges ingérés. Le module transmet les valeurs mesurées aux moyens d'affichage 5 et/ou à l'ordinateur 1 , éventuellement en même temps qu'une indication sur l'efficacité du traitement. Le médecin et/ou le pharmacien consulte alors à distance ces informations et peuvent rapidement ajuster la dose d'un ou des deux mélanges.

En référence à la Fig. 6 un deuxième mode de réalisation du réservoir 31 va maintenant être décrit. Le réservoir 31 comporte une vis sans fin 601 mise en rotation par un axe horizontal 603 couplé à un moteur (non représenté). La vis sans fin comporte des ailettes qui servent également à agiter le mélange contenu dans le réservoir 31 . Le réservoir 31 comporte en partie basse de sa paroi latérale une ouverture 605 qui débouche dans une chambre intermédiaire 607. La chambre intermédiaire présente un volume variable du fait de la présence d'un piston 609 qui forme une cloison mobile. La partie basse de la chambre intermédiaire 607 est ouverte et peut être fermée par un clapet mobile 610. Lorsque le clapet 610 est ouvert, le mélange contenu dans la chambre intermédiaire s'écoule par l'ouverture de la chambre intermédiaire 607 selon la flèche F représentée sur la Fig. 6.

L'utilisation de ce deuxième mode de réalisation est le suivant. L'utilisateur règle éventuellement à distance le volume de la chambre intermédiaire 607 en déplaçant le piston 609. Le piston 609 est alors bloqué en position. On actionne alors la vis sans fin 601 (pouvant également être mue au moyen d'aimants externes) ; le mélange contenu dans le réservoir 31 passe dans la chambre intermédiaire 607. Lorsque cette dernière est remplie, on ouvre le clapet 610 et la dose de mélange contenant la quantité de produit actif adaptée au patient tombe soit hors du dispositif de l'invention, soit dans les moyens permettant la fabrication de gélules précités.