Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE FOR PREVENTING THE MANIPULATION OF A STOPCOCK
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/186063
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a safety device (10) for preventing the manipulation of a stopcock (4) on a pipeline (9) of axis X, the stopcock having a body (5) and a head (6), the head being able to be pivoted with respect to the body along a manipulation axis A, the device comprising an outer shell (1), a base element (2), received in the outer shell, the safety device comprising retaining means designed to fasten the device to the body and/or head of the stopcock, the outer shell (1) being joined to the base element (2) by a connection that is free to rotate about the manipulation axis A, the outer shell thereby preventing access to and manipulation of the head of the stopcock, the device comprising an adapter module (3) received in the base element (2), with at least one housing (31-36) for enclosing the head (6) of the stopcock.

Inventors:
CARRE, Romuald (493 chemin des terres rouges, TOULON, 83200, FR)
FRONTERO, Philippe (52 allée des oliviers, VALLAURIS, 06220, FR)
Application Number:
FR2019/050700
Publication Date:
October 03, 2019
Filing Date:
March 27, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
GRDF (6 rue Condorcet, PARIS, 75009, FR)
International Classes:
F16K31/60; F16K35/10; G05G1/12; G05G5/28
Foreign References:
US4526193A1985-07-02
US20120266410A12012-10-25
US2780333A1957-02-05
DE1956249A11971-05-13
DE9100266U11991-04-04
US20170268684A12017-09-21
GB2227811A1990-08-08
US3980099A1976-09-14
Attorney, Agent or Firm:
CABINET PLASSERAUD (66 rue de la Chaussée d'Antin, PARIS CEDEX 09, 75440, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Dispositif de sécurité (10) pour empêcher la manœuvre d’un robinet d’arrêt (4) sur une canalisation (9) d’axe X,

le robinet ayant un corps (5) et une tête (6), la tête pouvant être pivotée par rapport au corps selon un axe de manœuvre A, le dispositif comprenant :

- une coque extérieure (1),

- un élément de base (2), reçu dans la coque extérieure, et destiné à être relié à la tête du robinet,

le dispositif de sécurité comprenant des moyens de rétention adaptés pour fixer le dispositif sur le corps et/ou sur la tête du robinet,

la coque extérieure (1) étant reliée à l’élément de base (2) par une liaison à rotation libre autour de l’axe de manœuvre A, la coque extérieure empêchant ainsi un accès et une manoeuvre de la tête du robinet,

caractérisé en ce qu’il comprend en outre un module adaptateur (3) reçu dans l’élément de base (2), avec au moins un logement (31-36) pour emprisonner la tête (6) du robinet.

2. Dispositif de sécurité selon la revendication 1, dans lequel le module adaptateur (3) présente au moins deux faces opposées (30A, 30B), chacune comportant un logement destiné à recevoir respectivement un type de tête de robinet.

3. Dispositif de sécurité selon la revendication 2, dans lequel le module adaptateur est substantiellement de forme cubique et présente 3 à 6 faces utilisables, chacune comportant un logement destiné à recevoir respectivement un type de tête de robinet.

4. Dispositif de sécurité selon l’une des revendications 1 à 3, dans lequel ledit logement est formé comme une empreinte complémentaire de la forme de la tête de robinet à immobiliser. 5. Dispositif de sécurité selon l’une des revendications 1 à 4, dans lequel la coque extérieure enveloppe l’élément de base.

6. Dispositif de sécurité selon l’une des revendications 1 à 5, dans lequel la coque extérieure est formée avec une base discoïde et une jupe cylindrique.

7. Ensemble comprenant un robinet et un dispositif de sécurité selon l’une des revendications 1 à 6, dans lequel le robinet est une vanne‘quart de tour’ .

8. Ensemble selon la revendication 7 ou ensemble comprenant un robinet et un dispositif de sécurité selon l’une des revendications 1 à 6, dans lequel le dispositif de sécurité est fixé par collage sur le robinet.

9. Dispositif de sécurité selon la revendication 8, dans lequel le module adaptateur (3) est fixé sur la tête du robinet (6) par collage.

10. Dispositif de sécurité selon l’une des revendications 1 à 6, dans lequel il est prévu une rainure annulaire dans l’une des pièces parmi la coque extérieure ou l’élément de base et une nervure annulaire dans l’autre des pièces parmi la coque extérieure ou l’élément de base, la nervure étant reçue dans la rainure annulaire.

Description:
DISPOSITIF POUR INTERDIRE LA MANOEUVRE D’UN ROBINET

Domaine technique

L'invention se rapporte à un dispositif pour interdire la manoeuvre d’un robinet ou d’une vanne. On s’intéresse particulièrement aux robinets ou vannes destinés à autoriser ou non le passage d’un fluide dans une canalisation. Le fluide en question peut être de tout type, liquide ou gazeux. En particulier, le fluide en question peut être un gaz, notamment un gaz comprenant des hydrocarbures, ledit gaz étant alors inflammable et étant destiné à servir de combustible.

Contexte et Art Antérieur

Un gaz comprenant des composés hydrocarbures est d’une part une denrée délivrée en contrepartie d’une facturation et d’autre part une denrée qui peut présenter un danger de combustion non désirée, parfois explosive, comme connu en soi. Par conséquent, il est d’usage de prévoir des robinets d’arrêt sur les conduites qui permettent l’acheminement du gaz à partir d’une réserve jusqu’à un ou plusieurs points de consommation. On utilise indifféremment le terme de « robinet » d’arrêt ou de « vanne » d’arrêt. Un tel robinet comprend d’une part un corps relié à un espace amont et un espace aval et d’autre part un élément mobile (généralement en rotation) qui permet de placer un tel robinet soit dans une position fermée où la circulation du fluide est bloquée soit dans une position ouverte où la circulation du fluide est possible. L’élément mobile est relié à un organe de manœuvre appelé dans la suite « tête de robinet », accessible par les doigts et/ou la main d’un opérateur, voire à manœuvrer par le biais d’un outil.

En vue d’assurer la sécurité des biens et des personnes, il est avantageux d’empêcher une manoeuvre non désirée de l’élément mobile du robinet. Notamment il est avantageux de pouvoir bloquer le robinet en position fermée, en vue de sécuriser la partie de l’installation desservie qui se situe en aval du robinet d’arrêt. Le blocage du robinet en position ouverte peut être aussi parfois nécessaire. Dans certains cas, il peut être souhaité que la sécurisation du robinet en position fermée soit définitive ou quasi définitive de manière à condamner l’utilisation de l’installation située en aval du robinet d’arrêt.

Un type particulier de robinet est appelé « quart de tour », dans lequel l’élément mobile est formé comme un boisseau qu’il faut faire pivoter de 90° pour passer de la position fermée à une position ouverte totale. Des positions intermédiaires correspondant à des ouvertures partielles sont néanmoins possibles.

Le document US3980099 enseigne un capot de sécurisation d’un robinet d’arrêt quart de tour. Toutefois, on remarque que les formes du capot doivent correspondre à la géométrie particulière de la tête de robinet à sécuriser; ainsi pour sécuriser une tête de robinet de forme différente, il faut faire appel à un capot de sécurisation de forme différente. Par ailleurs, l’installation d’un tel capot nécessite un accès autour de la conduite sur laquelle le robinet est installé.

Il subsiste donc un besoin de proposer un dispositif de sécurisation pour empêcher une manœuvre non désirée de la tête du robinet et qui puisse être installé sur plusieurs types de robinet ayant des formes de têtes différentes les unes des autres.

Résumé de l’invention

A cet effet, il est proposé un dispositif de sécurité (10) pour empêcher la manœuvre d’un robinet d’arrêt (4) sur une canalisation (9) d’axe X, le robinet ayant un corps (5) et une tête (6), la tête pouvant être pivotée par rapport au corps selon un axe de manœuvre (A), le dispositif comprenant :

- une coque extérieure (1),

- un élément de base (2), reçu dans la coque extérieure, et destiné à être relié à la tête du robinet,

le dispositif de sécurité comprenant des moyens de rétention adaptés pour fixer le dispositif sur le corps du robinet et/ou sur la tête du robinet,

la coque extérieure (1) étant reliée à l’élément de base (2) par une liaison à rotation libre autour de l’axe de manœuvre, la coque extérieure empêchant ainsi un accès et une manœuvre de la tête du robinet,

- le dispositif comprenant en outre un module adaptateur (3) reçu dans l’élément de base (2), avec au moins un logement (31-36) pour emprisonner la tête (6) du robinet.

Grâce à ces dispositions, et notamment grâce au module adaptateur, il est possible d’installer un tel dispositif sur plusieurs types de robinet ayant des formes de têtes différentes les unes des autres. Un tel dispositif est donc un dispositif de sécurisation standardisé apte à être utilisé sur plusieurs types de robinets, ce qui simplifie la gestion des pièces amenées dans les véhicules d’intervention par les compagnons et qui facilite ainsi la tâche des compagnons.

Avantageusement, les moyens de rétention (collage, clipsage, verrouillage ou autre) prévus pour le dispositif permettent d'empêcher le retrait du dispositif, notamment lors d'une tentative de retrait par tirage axial le long de l'axe de manœuvre.

En outre, le dispositif proposé présent une bonne compacité et ne nécessite pas forcément d'avoir accès à la partie inférieure de la canalisation.

Dans divers modes de réalisation de l’invention, on peut éventuellement avoir recours en outre à l’une et/ou à l’autre des dispositions suivantes, prises isolément ou en combinaison.

Selon un aspect, le module adaptateur (3) présente au moins deux faces opposées, chacune comportant un logement destiné à recevoir respectivement un type de tête de robinet. Ainsi, le dispositif de sécurité peut être installé sur au moins deux types de robinets différents. Le module adaptateur peut être agencé avec l'une ou l'autre des deux faces en vis-à-vis de la tête du robinet à sécuriser (note : cas d'un parallélépipède plat, non cubique).

Selon un aspect, l’élément de base comprend une cavité configurée pour recevoir le module adaptateur, la cavité étant de préférence de forme parallélépipédique propre à recevoir l’insertion d’un module adaptateur de forme parallélépipédique complémentaire, et ainsi le module adaptateur peut être ainsi inséré dans la cavité de l’élément de base.

Selon un aspect avantageux, le module adaptateur est substantiellement de forme cubique et peut présenter 3 à 6 faces utilisables, chacune comportant un logement destiné à recevoir respectivement un type de tête de robinet. Ainsi, le dispositif de sécurité peut être installé sur au moins trois types de robinets différents. La forme générale cubique permet de choisir une orientation appropriée pour insérer le module adaptateur dans la cavité de l’élément de base, avec l'une ou l'autre des trois à six faces en vis-à-vis de la tête du robinet à sécuriser.

Selon un aspect optionnel, ledit logement est formé comme une empreinte complémentaire de la forme de la tête de robinet à immobiliser. Ainsi le compagnon (l’intervenant) peut facilement identifier la bonne face du module adaptateur à mettre en vis-à-vis de la tête du robinet à sécuriser. On forme ainsi un détrompage visuel.

Selon un aspect optionnel, la coque extérieure enveloppe substantiellement l’élément de base. Ainsi, cet effet enveloppant empêche efficacement un accès à l'élément de base et on interdit par le fait une rotation de l'élément de base et donc de la tête du robinet.

Selon un aspect optionnel, la coque extérieure peut être formée avec une base discoïde et une jupe cylindrique. Moyennant quoi la coque extérieure est une forme simple à fabriquer ; elle peut être obtenue par un procédé de moulage conventionnel ; sa forme cylindrique peut en outre dissuader une tentative de violation de la sécurisation du robinet.

Selon un aspect optionnel, l’axe de manœuvre A est perpendiculaire à l’axe principal X de la canalisation. Il s'agit en effet d'une configuration très souvent rencontrée dans la pratique.

Selon un aspect optionnel, le robinet est une vanne‘quart de tour’. Il s'agit en effet d'une configuration très souvent rencontrée dans la pratique. On définit alors un ensemble comprenant un robinet et un dispositif de sécurité tel que décrit ci-dessus.

Selon un aspect optionnel, le dispositif de sécurité est fixé par collage sur le robinet. Cette solution est avantageuse lorsque l'accès à la canalisation n’est pas aisée voire impossible. Cette solution s'avère pratique dans le cas où le robinet est installé dans un regard, au sol ou en profondeur.

Selon un aspect optionnel, il peut être prévu que le module adaptateur soit fixé sur la tête du robinet (6) par collage.

Selon un aspect optionnel, il peut être prévu en outre que l'élément de base soit fixé au module adaptateur par collage. On peut avantageusement utiliser ces solutions notamment lorsque le la condamnation du robinet est définitive.

Selon un aspect optionnel, le dispositif de sécurité peut être fixé par clipsage sur le robinet. Ce clipsage peut être réversible ou non réversible. Cette solution est une alternative mécanique aux solutions de collage.

Selon une solution alternative, le dispositif de sécurité peut être fixé par clipsage sur la canalisation de part et d'autre du robinet. Cette solution est une alternative mécanique aux solutions de collage.

Selon un aspect optionnel, il peut être prévu une rainure annulaire dans l’une des pièces parmi la coque extérieure ou l’élément de base et une nervure annulaire dans l’autre des pièces parmi la coque extérieure ou l’élément de base, la nervure étant reçue dans la rainure annulaire, de sorte à maintenir la coque extérieure sur l'élément de base et empêcher son retrait de long de l'axe A. Autrement dit, selon une première solution, on peut prévoir la rainure annulaire dans la coque extérieure et une nervure ou des pattes de verrouillage dans l'élément de base ; à l'inverse selon une deuxième solution, la rainure annulaire est ménagée dans l'élément de base et une nervure ou des pattes de verrouillage dans la coque extérieure. Ceci forme avantageusement une liaison libre en rotation autour de l'axe mais qui empêche le retrait de la coque extérieure par rapport à l'élément de base.

Selon un aspect optionnel, la coque extérieure peut être fixée sur l’élément de base par clipsage. Ce clipsage peut être réversible moyennant l’utilisation d’une clé ou d’un outil spécial. Cette solution permet d’autoriser seulement le personnel autorisé à manœuvrer le robinet.

Description des figures

D’autres aspects, buts et avantages de l’invention apparaîtront à la lecture de la description suivante d’un mode de réalisation de l’invention, donné à titre d’exemple non limitatif. L’invention sera également mieux comprise en regard des dessins joints sur lesquels :

- la figure 1 représente schématiquement en vue de côté une canalisation avec un robinet et un dispositif de sécurité, avant assemblage, comme prévu par la présente invention,

- la figure 2 est analogue à la figure 1 et représente le dispositif de sécurité assemblé sur le robinet, - la figure 3 représente schématiquement en vue de dessus le dispositif de sécurité assemblé sur le robinet,

- la figure 4 représente une vue en perspective éclatée des différents éléments du dispositif de sécurité et un exemple de tête de robinet,

- la figure 4B illustre le dispositif assemblé et la position de la colle dans le mode de réalisation avec collage,

- les figures 5A représente schématiquement une vue partielle en coupe d'une première solution pour la rétention des pièces du dispositif de sécurité entre elles,

- la figure 5B représente schématiquement une vue partielle en coupe d'une deuxième solution pour la rétention des pièces du dispositif de sécurité entre elles,

- la figure 5C représente schématiquement une vue partielle en coupe d'une troisième solution pour la rétention des pièces du dispositif de sécurité entre elles,

- les figures 5D et 5E représentent schématiquement des variantes de solutions pour la rétention de l’élément de base et de la coque extérieure,

- la figure 6 illustre un exemple de module adaptateur avec deux faces utiles,

- la figure 7 illustre les différentes faces d’un exemple de module adaptateur chacune portant une empreinte adaptée à une tête de robinet particulière,

- la figure 8 est analogue à la figure 5C et illustre une variante dans laquelle la coque extérieure peut être déclipsée au moyen d'un outil spécial,

- la figure 9 illustre en vue de dessus la configuration de la variante de la figure

8.

Description détaillée

Sur les différentes figures, les mêmes références désignent des éléments identiques ou similaires. Pour des raisons de clarté de l'exposé, certaines éléments ne sont pas nécessairement représentés à l'échelle.

La figure 1 représente une canalisation repérée 9. Dans l'exemple illustré, il s'agit d'une canalisation tubulaire de section ronde mais l'invention peut être appliquée à tout autre type de tubulure de section différente voire de section non constante, etc.

La matière de la canalisation peut être métallique. La matière de la canalisation peut être non métallique par exemple matière plastique, ABS, PVC.

La canalisation 9 est configurée pour transporter un fluide, liquide ou gazeux à partir d'une zone amont comprenant une réserve jusqu'à un ou plusieurs points de consommation. Dans un exemple particulièrement visé, le fluide peut être un gaz, notamment un gaz comprenant des hydrocarbures, ledit gaz étant alors inflammable et étant destiné à servir de combustible. Il peut s'agir d'une installation de distribution de gaz dit « gaz de ville » ou d'une installation de distribution de gaz dans un site industriel.

Il faut noter que la canalisation 9 peut transporter de l’eau ou un fluide liquide de toute nature.

Sur cette canalisation 9, est interposée un robinet d'arrêt repéré 4.

Dans l'exemple illustré, la canalisation est présentée dans un mode en ligne, mais il faut noter que le robinet pourrait être disposé à l'endroit d'un T de distribution.

II convient toutefois de noter que le robinet pourrait être disposé entre deux flasques de fixation soit à une canalisation soit à un autre dispositif tel qu'un filtre, une réserve, etc...

Dans un certain nombre de cas pratiques, la canalisation est une canalisation enterrée et le robinet est installé dans un regard. Le regard est une cavité agencée dans le sol (plus ou moins profond) avec une ouverture vers l'extérieur en partie supérieure qui peut être couverte par une plaque de fermeture.

Le robinet comprend un corps 5 et une tête 6, la tête pouvant être pivotée par rapport au corps selon un axe de manœuvre A.

Le corps 5 est relié fluidiquement à un espace amont et un espace aval.

À l'intérieur du corps du robinet, il est prévu élément mobile (généralement en rotation ou en translation) qui permet de placer le robinet soit dans une position fermée où la circulation du fluide est bloquée, soit dans une position ouverte où la circulation du fluide est possible (avec un débit relié au différentiel de pression). L’élément mobile est relié à un organe de manœuvre appelé ici « tête de robinet ».

La tête est accessible par les doigts et/ou la main d’un opérateur, voire à manœuvrer par le biais d’un outil.

La tête proprement dite peut être complétée par une poignée de tête qui permet un manoeuvre aisée à la main (dans ce cas la poignée de tête est montée sur la tête proprement dite).

Le robinet peut être une vanne‘quart de tour’ . Pour telle configuration d'une vanne quart de tour, l'élément mobile est appelé un boisseau. Dans d'autres

configurations, la rotation de la tête peut être supérieure à 90°.

Dans une configuration dite‘à vis’, la rotation de la tête entre la position ouverte et la position fermée peut être transformée en translation de l’organe de fermeture.

Selon la présente invention, il est prévu un dispositif de sécurité 10 pour empêcher

(i.e. interdire) la manœuvre du robinet d’arrêt 4 sur la canalisation 9.

Dans l’exemple illustré, la canalisation s’étend le long d’un axe longitudinal X. Le repère spatial est complété par l’axe Z qui correspond à une parallèle l’axe de manœuvre A, et l’axe transversal noté T, perpendiculaire aux deux axes susmentionnés.

Dans l’exemple illustré, l’axe de manœuvre A est perpendiculaire à l’axe longitudinal X, mais il n’est pas exclu que l’angle entre l’axe de manœuvre A et l’axe longitudinal X soit différent de 90°. Composition du dispositif de sécurité

Le dispositif de sécurité 10 comprend essentiellement une coque extérieure 1, un élément de base 2, et un module adaptateur 3 comme illustré à la figure 3.

L’élément de base 2 est reçu dans la coque extérieure 1.

Le module adaptateur 3 est reçu dans l’élément de base 2.

Le dispositif de sécurité 10 est destiné à être fixé soit sur le corps 5 soit sur la tête 6 du robinet elle-même, de sorte que le dispositif de sécurité 10 ne puisse pas être ôté sauf à le casser.

Le module adaptateur 3 comprend des logements dont au moins un est destiné à emprisonner la tête 6 du robinet à sécuriser (respectivement emprisonner la poignée de tête du robinet à sécuriser).

Dans l’exemple illustré, le module adaptateur 3 comprend six logements (31-36), i.e. un logement sur chacun de ses faces.

De façon générique, le module adaptateur 3 comprend donc au moins un logement pour emprisonner la tête 6 du robinet (respectivement emprisonner la poignée de tête du robinet à sécuriser).

Avantageusement, la coque extérieure 1 est reliée à l’élément de base 2 par une liaison à rotation libre autour de l’axe de manœuvre A, la coque extérieure empêchant ainsi une manoeuvre effective de la tête du robinet, car la coque extérieure tourne « dans le vide » sans entraîner en rotation l’élément de base 2 et par conséquent sans entraîner en rotation la tête 6 du robinet.

Dans l’exemple illustré, la coque extérieure 1 est formée comme un capuchon à géométrie simple, avec une base discoïde 18 et une jupe cylindrique 11 qui s’étend jusqu’à un bord libre 19.

Avantageusement, la coque extérieure 1 enveloppe substantiellement l’élément de base 2. Ainsi, cet effet enveloppant empêche efficacement un accès à l'élément de base et interdit ainsi une rotation de l'élément de base 2 et donc de la tête 6 du robinet.

La coque extérieure 1 comprend une nervure 12 de forme annulaire qui s’étend radialement vers l’intérieur à partir de la jupe 11. Cette nervure 12 peut présenter une section carrée ou peut être formée comme un bourrelet comme représenté à la fi ure 5 A.

Dans l’exemple illustré, l’élément de base 2 comprend un corps de forme extérieure générale cylindrique d’axe A, avec un fond 20, un manchon 21 et une cavité intérieure 22 configurée pour recevoir le module adaptateur 3. La cavité 22 présente de préférence une forme substantiellement parallélépipédique propre à recevoir l’insertion d’un module adaptateur 3. Le manchon 21 présent ici une forme extérieure cylindrique, toutefois d'autres formes sont aussi possibles. De même, le fond 20 pourrait être de forme différente voire ajouré.

Il est prévu sur la paroi externe de l'élément de base une rainure annulaire 23 qui se trouve lorsque le dispositif est assemblé en vis-à-vis de la nervure 12 susmentionnée. Comme illustré à la figure 5A, une fois les deux pièces assemblées, il n'est pas possible de dissocier l'élément de base 2 de la coque extérieure 1 ; seule une rotation autour de l'axe A est possible : ceci forme la liaison à rotation libre propice à la fonction tourne à vide recherchée.

En variante, la forme de la cavité 22 pourrait être différente pour autant qu’elle reçoive le module adaptateur 3 tout en empêchant sa rotation autour de l’axe A.

Dans l’exemple illustré, le module adaptateur 3 est substantiellement de forme cubique et présente 6 faces utilisables, chacune pouvant comporter un logement destiné à recevoir respectivement un type de tête de robinet.

Dans d’autres réalisations possibles, le module adaptateur 3 peut comprendre 3 faces utilisables, chaque face utilisable comportant un logement et chaque face opposée étant lisse (ou en alternative présentant une forme de clipsage dans le fond de la cavité 22) (cas non représenté aux figures).

Bien entendu, module adaptateur 3 peut comprendre 3 à 6 faces utilisables.

Dans une variante illustrée en figure 6, le module adaptateur 3 comprend 2 faces utilisables, opposées l’une à l’autre, le module adaptateur 3 n’étant alors pas cubique mais présentant une forme parallélépipédique plus plate d’un cube. Chacune des deux faces opposées repérées 30A et 30B comporte un logement respectif 31,33 destiné à recevoir respectivement un type de tête de robinet.

Chaque logement est avantageusement formé comme une empreinte

complémentaire de la forme de la tête de robinet à immobiliser. Ainsi le compagnon (i.e. l’intervenant) peut facilement identifier la bonne face du module adaptateur à mettre en vis-à-vis de la tête du robinet à sécuriser. On forme ainsi un détrompage visuel efficace et avantageux.

Ainsi le module adaptateur 3 peut être ainsi inséré du bon côté sans risque de se tromper dans la cavité de l’élément de base 2.

Comme illustré à la fi ure 7, la première face du module adaptateur peut comprendre un premier logement 31 (c'est-à-dire une empreinte) de forme rectangle, le deuxième logement 32 est formé comme carré de grande taille (ex : côté d’environ 30 à 35 mm), le troisième logement 33 est formé comme un carré de taille moyenne (ex : côté d’environ 20 à 25 mm), le quatrième logement 34 est formé comme un carré de petite taille (ex : côté d’environ 12 à 18 mm), le cinquième logement 35 est formé comme une croix, et le sixième logement 36 est formé comme un rectangle de petite taille. Des formes hexagonales sont aussi possibles, des formes triangulaires sont également possibles, d'autres types de forme correspondant aux têtes de robinet existant sont également possibles.

La profondeur de chaque logement correspond à la hauteur de la tête de robinet destiné à être emprisonné dans le logement respectif.

La zone centrale du module adaptateur peut former un noyau creux comme illustré à la figure 4. En variante, il peut s'agir d'un noyau plein.

La cavité 22 et le module adaptateur 3 ont des formes complémentaires, de manière ce que le module adaptateur 3 puisse être inséré soit sans jeu substantiel soit avec un jeu minime permettant l’interposition d’une colle 72 comme il sera vu plus loin.

La matière de la coque extérieure peut être une matière plastique de type ABS, PVC, PTFE, ou autre. La matière de l’élément de base peut être une matière plastique de type ABS, PVC, PTFE, ou autre. La matière du module adaptateur peut être une matière plastique de type ABS, PVC, PTFE, ou autre.

Installation du dispositif de sécurité

Le dispositif de sécurité 10 comprend des moyens de rétention adaptés pour fixer le dispositif sur la tête 6 du robinet. En complément et/ou en alternative, il est prévu des moyens de rétention pour fixer le dispositif sur le corps 5 du robinet, voire

éventuellement par rapport à la canalisation adjacente au robinet.

Selon une première solution, on peut utiliser une solution de collage pour fixer le module adaptateur 3 sur la sur la tête du robinet. De la colle est interposée entre la tête du robinet et le logement du module adaptateur 3 qui entoure la tête du robinet. Par ailleurs, on peut aussi avoir de la colle interposée entre le module adaptateur 3 et la cavité 22 de l’élément de base 2.

Plus précisément, un cordon de colle 71 est appliqué dans le logement destiné à être disposé autour de la tête du robinet. Après pose, prise et séchage, une liaison rigide relie la tête du robinet et le module adaptateur 3.

Un deuxième cordon de colle 72 est appliqué, soit en fond de cavité (repère 73 figure 5A), soit sur la face opposé du module (c'est-à-dire la face opposée à celle entourant la tête de robinet). Il est bien entendu que d'autres solutions de collage peut être envisagées.

Pour ce qui concerne la liaison à rotation libre entre la coque extérieure 1 et l'élément de base 2, nous avons déjà décrit plus haut une solution avec une rainure annulaire 23 dans laquelle vient se loger une nervure en forme de bourrelet 12.

L'élasticité des matériaux utilisés permet l'insertion de la nervure 12 dans la rainure 23. La forme de la nervure peut être étudiée pour former un ancrage ou un effet harpon dans la rainure.

Le montage inversé (non illustré) est également possible à savoir une rainure annulaire prévue sur la paroi intérieure de la coque extérieure 1 et un bourrelet saillant en vis-à-vis prévu sur la paroi extérieure de l'élément de base 2.

Comme illustré à la figure 5B. en lieu et place de de la nervure saillante, il peut être prévu des pattes de clipsage 13 qui viennent se loger dans la rainure annulaire 23.

Comme illustré à la figure 5C, une variante prévoit une rainure annulaire intérieure 14 ménagée dans la coque extérieure 1. En vis-à-vis il est prévu des pattes de clipsage 27 qui viennent s'ancrer dans la rainure 14.

Comme illustré à la figure 5D, il peut être prévu une nervure à section carrée 12 qui vient se loger dans la rainure annulaire 23, en forme de gorge à section carré complémentaire avec jeu minime.

Comme illustré à la figure 5E, il peut être prévu une nervure à section semi- circulaire (bosse ronde) 12 qui vient se loger dans la rainure annulaire 23, en forme de section semi-circulaire complémentaire.

On peut remarquer que la partie femelle c'est-à-dire la rainure en creux s’étend sur tout le tour alors que la partie mâle à savoir la nervure 12 ou les pattes de clipsage 13,27 peuvent être de nature discontinue, c'est-à-dire il peut en être prévu un nombre entre 3 et 6 sur le pourtour.

En ce qui concerne la rétention du module adaptateur à l'intérieur de l'élément de base, il peut être prévu un collage déjà évoqué, mais illustré par un cordon de colle 73 à la figure 5A.

Sur la figure 5B, est représentée une solution avec un épaulement 39 prévu à l'extérieur du module adaptateur et orientée vers la tête du robinet ; sur cet épaulement viennent s’ancrer des pattes de clipsage 25.

Sur la figure 5C, on a représenté une solution avec une ou plusieurs formes en creux 26 ménagées dans la paroi intérieure de l'élément de base ; en vis-à-vis il est prévu des pattes de clipsage 38 sur l'extérieur module adaptateur 3, les pattes de clipsage venant se loger et formant ancrage dans les formes en creux 26.

La figure 8 illustre une variante de la configuration présentée à la figure 5C dans laquelle il est prévu de pouvoir déclipser la coque extérieure 1 de manière sélective à l'aide d'un outil spécifique 8. Selon l'exemple illustré, il est prévu dans la portion discoïde 18 de la coque extérieure des orifices en forme d'arc 15 centrés sur A.

Moyennant une rotation ad hoc de la coque extérieure, les orifices en forme d'arc 15 peuvent être amenés à l'endroit de chacune des pattes de clipsage 27 (ici quatre);

l'insertion vers le bas d’un outil 8 comprenant quatre formes mâles en forme d'arc correspondant aux quatre orifices en forme d'arc 15 permet de ramener les pattes clipsage vers l'intérieur et de les effacer vis-à-vis de la rainure annulaire 14. Il est ainsi possible de retirer vers le haut la coque extérieure 1 et de donner accès à une forme de manœuvre 28 (ici représenté sous forme de carré comme exemple non limitatif) pour pouvoir tourner l'élément de base entraînant ainsi à la fois le module adaptateur et la tête du robinet. On comprend que seul un personnel autorisé muni de l'outil spécifique 8 peut ainsi manoeuvrer la tête de robinet par exemple pour des essais ou une intervention particulière ; à la suite de quoi la coque extérieure 1 peut être installée à nouveau sur l'élément de base 2 pour empêcher à nouveau toute manoeuvre de la tête de robinet.

Dans une variante non représentée aux figures, il peut être prévu un assemblage en force de l'empreinte 36 du module adaptateur sur la tête 6 du robinet.

Selon des alternatives au collage ou à l'assemblage en force, le dispositif de sécurité peut être fixé par clipsage sur le corps du robinet. Ce clipsage peut être réversible ou non réversible. Selon une autre solution alternative, le dispositif de sécurité peut être fixé par clipsage, réversible ou non réversible, sur la canalisation de part et d'autre du robinet.

Il faut remarquer que certaines pièces du montage du dispositif de sécurisation peuvent être fabriquées par une technique d’impression 3D.

S'agissant des dimensions, notamment pour les applications de robinet d'arrêt de conduite de gaz, il faut remarquer que le module adaptateur 3 dans sa forme cubique peut avoir une arête de cube comprise entre 40 mm et 60 mm de préférence voisine de 50 mm. L'élément de base 2 peut présenter un diamètre extérieur du manchon compris entre 70 mm et 80 mm.

La coque extérieure peut présenter un diamètre extérieur compris entre 80 mm et 90 mm, avec une épaisseur de matière (épaisseur de voile) compris entre 2 mm et 3 mm. On remarque qu'une telle solution s'avère très compacte vis-à-vis de la taille des corps 5 de robinet à sécuriser.