Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE FOR SECURING A TIE DOWN
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/086777
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a tie-down hasp 1, comprising:-a screw 2 for screwing the hasp into a structure to be secured; -a ring 3 for passing tie-down tackle through; -a bracket 4 for connecting this ring and this screw; and, -a flange 7 which comprises means 38 for locking the screw in rotation relative to the ring.

Inventors:
ARCHER, Joël (35 RUE DE NEVERS, ROUY, 58110, FR)
PINCONNEAU, Yoann (9 Av. Jean Aubourg, BRUGES, BRUGES, 33520, FR)
Application Number:
FR2018/052468
Publication Date:
May 09, 2019
Filing Date:
October 08, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
SOCIETE D'APPLICATIONS ELECTRIQUES ET MECANIQUES (SAPEM) (Le Bourg, CIZELY, 58270, FR)
International Classes:
B60P7/08; F16B21/14; F16B35/06; F16B37/14; F16B45/00
Domestic Patent References:
WO2016140673A12016-09-09
Foreign References:
AT412269B2004-12-27
US3628820A1971-12-21
US20110296668A12011-12-08
FR76488E1961-10-20
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
CABINET MOUTARD (35 RUE DE LA PAROISSECS, 78005 VERSAILLES CEDEX, 78005, FR)
Download PDF:
Claims:
Revendications

1. Pontet d'arrimage (1), comprenant des moyens (3) pour y fixer un agrès d'arrimage (41) et une vis (2) pour fixer ledit pontet à une structure (11) à

5 arrimer, notamment à une structure d'une charge à transporter, caractérisé en ce qu'il comprend des moyens (3, 4, 7) pour immobiliser ladite vis relativement à une position dudit agrès.

2. Pontet d’arrimage (1) selon la revendication 1, caractérisé en ce qu'il0 comprend :

- une vis (2) pour visser ledit pontet dans la structure (11) à arrimer ;

- un anneau (3) pour y passer l'agrès d'arrimage (41 ) ;

- un étrier (4) pour relier ledit anneau et ladite vis entre eux ; et,

- une bride (7) qui comprend des moyens (37, 38) pour bloquer, de façon5 amovible, ladite vis en rotation relativement audit anneau.

3. Pontet selon la revendication 2, caractérisé en ce que les moyens de blocage (37, 38) de la bride comprennent des moyens de prise (37) de la bride sur la tête (12) de la vis.

0

4. Pontet selon la revendication 3, caractérisé en ce que la vis est une vis à pan, de préférence une vis à tête (12) hexagonale, les moyens de prise (37) de la bride sur la tête de vis (12) comprenant une couronne (31) d'arrêt, de préférence polylobée, prévue pour venir en prise avec les pans de ladite tête5 (12).

5. Pontet selon l'une des revendications 2 à 4, caractérisé en ce que les moyens de blocage (37, 38) de la. bride (7) comprennent des butées (38) prévues pour venir en prise rotative de part et d'autre de l'étrier (4).

0 6. Pontet selon l’une des revendications 2 à 5, caractérisé en ce qu'il comprend en outre des moyens (9, 17) pour maintenir la bride (7) en prise axiale sur la vis (2).

5 7. Pontet selon la revendication 6, caractérisé en ce que les moyens de maintien (9, 17) de la bride en prise axiale, comprennent une extension (17) prévue pour s'étendre axialement au-delà de la bride depuis la tête de vis (12) et une goupille (8) prévue pour venir transversalement en prise amovible avec ladite extension (17).

Description:
5 DISPOSITIF POUR SECURISER UN ARRIMAGE,

0 L’invention se situe dans le domaine de Farrimage d'une charge lors de son transport ; plus particulièrement l'invention se rapporte à des moyens pour assurer la sécurisation de la vis - ou axe - d'un pontet d'arrimage contre le desserrage dû aux vibrations lors du transport. 5 Lorsque l'on transporte une charge, notamment par voie aérienne ou maritime, on la fixe au véhicule de transport. Généralement on utilise un pontet d'arrimage fixé au véhicule ou à la charge, auquel on vient fixer un agrès d'arrimage ; cet agrès peut notamment être un câble ou une chaîne. 0 Lors de l'utilisation de pontets d'arrimage vissés, il est nécessaire d’assurer la sécurisation contre le desserrage de la vis à cause des vibrations. Lorsque le pontet doit être démonté après chaque utilisation, il n'est pas possible d'utiliser du frein-filet pour sécuriser la vis ; cette solution est employée dans les cas où le pontet d'arrimage reste en place de manière permanente sur un véhicule.5

Dans le cas où la vis d'arrimage traverse la structure de la charge à arrimer, c’est-à-dire que la vis passe à travers un trou débouchant, il est alors possible de sécuriser la vis par son extrémité ; par exemple à l'aide d'un contre écrou ou d'une goupille. Dans le cas où la vis n'est pas traversante, c’est-à-dire qu'elle0 vient se visser dans un trou fileté non débouchant, ou si l'espace disponible à l’extrémité de la vis est trop restreint ou inaccessible, il n'est pas possible d’utiliser cette méthode.

Le but de l'invention est de proposer des moyens ou un dispositif pour garantir

5 la fixation d'un pontet d'arrimage à la structure qui le porte.

Selon l’invention, un pontet d'arrimage, comprend des moyens pour y fixer un agrès d'arrimage et une vis pour fixer ce pontet à une structure à arrimer, notamment à une structure d'une charge à transporter, et, en outre, des moyens0 pour immobiliser la vis relativement à une position de l'agrès.

Ainsi, un pontet d'arrimage selon l'invention peut comprendre :

- la vis pour visser le pontet dans une structure à arrimer ;

- un anneau pour y passer l'agrès d'arrimage ;

5 - un étrier pour relier cet anneau et cette vis entre eux ; et,

- une bride qui comprend des moyens pour bloquer, de façon amovible, la vis en rotation relativement à l'anneau.

Les moyens de blocage de la bride peuvent comprendre des moyens de prise0 de la bride sur la tête de la vis. Notamment si la vis est une vis à pan, de préférence une vis à tête hexagonale, les moyens de prise de la bride sur la tête de vis peuvent comprendre une couronne d'arrêt, de préférence polylobée, prévue pour venir en prise avec les pans de la tête. 5 Les moyens de blocage de la bride comprennent avantageusement des butées prévues pour venir en prise rotative de part et d'autre de l'étrier.

De préférence, le pontet comprend en outre des moyens pour maintenir la bride en prise axiale sur la vis. Ces moyens de maintien de la bride en prise0 axiale peuvent comprendre une extension prévue pour s'étendre axialement au- delà de la bride depuis la tête de vis et une goupille prévue pour venir transversalement en prise avec cette extension.

Des modes de réalisation et des variantes seront décrits ci-après, à titre 5 d’exemples non limitatifs, avec référence aux dessins annexés dans lesquels :

- la figure 1 est une vue en perspective, de trois quart avant et de dessus, d’un pontet équipé d’une bride d'arrêt selon l'invention ;

- la figure 2 est une vue en perspective, de trois quart avant et de dessus, de la0 bride d'arrêt de la figure 1 ;

- la figure 3 est une vue en perspective, de trois quart avant et de dessous, de la bride d'arrêt de la figure 1 ;

- la figure 4 est une vue éclatée du pontet de la figure 1 ;

- les figures 4 à 7 sont des vues en perspectives qui illustrent différentes5 étapes du montage du pontet de la figure 1 ;

- les figures 8 à 9 sont des vues en perspectives qui illustrent différentes étapes de la fixation du pontet de la figure 1 sur la structure d'une charge à transporter. 0 La figure 1 illustre un pontet d'arrimage 1 selon l'invention, dans une configuration monté. Un vue éclatée de ce même pontet est représentée à la figure 4. Un tel pontet est notamment prévu pour arrimer une charge lorsqu’elle doit être transportée, par exemple par voie maritime ou par voie aérienne.

5

Le pontet comprend :

- une vis 2;

- un anneau 3;

- un étrier 4 ;

0 - un ressort 5, uniquement visible à la figure 4 ;

- une entretoise 6 ; - une bride 7 ; et,

- une goupille 8, de type béta dans l’exemple illustré.

Les figures représentent en outre une rondelle 9, faite pour assurer une 5 interface entre le pontet 1 et une structure 11 (voir figures 8-10) à laquelle il est prévu d’être fixé.

La vis 2 s'étend selon un axe principal X2. Ce qui est dit axial dans la présente description est ce qui s'étend selon cet axe X2; ce qui est dit transversal est ce0 qui s'étend perpendiculairement à cet axe. Les termes dessus/dessous; avant/anière sont définis en fonction de la position du pontet à la figure 1.

La vis 2 comprend :

- une tête 12 ; dans l’exemple illustré la tête est du type hexagonale ;

5 - une tige 13 s'étendant axialement depuis la tête 12 (vers le bas) et comprenant d'abord une partie lisse 14 puis une partie filetée 16, de diamètre réduit par rapport à la partie lisse ; et,

- une extension 17 s'étendant axialement depuis la tête 12 (vers le haut) dans une direction opposée à celle de la tige 13.

0

L'extension 17 est conformée pour recevoir la goupille, de sorte que la goupille s'étend transversalement à Taxe X2 Dans le cas d’espèce, l'extension comprend un tour traversant transversal, pour y introduire la partie droite de la goupille et une gorge périphérique pour y encliqueter la partie courbe de la5 même goupille, de façon à la sécuriser sur la vis.

L'anneau 3 comprend une partie droite prévue pour venir en prise avec l'étrier 4. L'étrier 4 comprend deux flasques 21 reliés entre eux par un raccord 22 hémicylindrique. Les flasques s'étendent transversalement à Taxe X2 et0 forment, avec le raccord 22, une gorge 23. Les flasques comprennent chacun un trou traversant 24 pour le passage de la tige 13. Les trous sont axialement alignés entre eux et sont prévus pour former une liaison de type pivot glissant avec la partie lisse 14 de la tige 13.

L'entretoise 6 est prévue pour être introduite de façon ajustée entre les flasques 5 21. Elle est de forme sensiblement annulaire et comprend un trou traversant 26 prévu pour former, avec les trous 24 des flasque un passage pour la tige 13. L'entretoise comprend, à l'avant, deux extensions 27, de part et d'autre d'une zone plane 28. Les extensions et la zone plane formant, entre les flasques 21, un logement 29 pour le ressort 5.

0

Comme illustré à la figure 4, pour l'assemblage du pontet 1, on introduit d'abord la partie droite 18 de l'anneau au fond de la gorge 23. On introduit ensuite Fentretoïse 6 et le ressort 5, entre les flasques jusqu'à ce que le trou 26 de Fentretoïse soit sensiblement aligné avec les trous 24 des flasques. Dans5 cette position le ressort 5 maintient la partie droite de l'anneau plaquée au fond de la gorge 23, contre le raccord hémicylindrique 22, de sorte que le raccord et la partie droite forment ensemble une liaison pivot pour l'anneau.

Comme illustré à la figure 5, on introduit ensuite la tige 13 dans le passage0 formé par les trous 24, 26, de sorte que l'anneau, l'étrier, Fentretoïse et le ressort sont maintenus ensemble. Le pontet a alors la configuration des figures 6 et 8.

Comme illustré à la figure 8, le pontet 1 peut être vissé sur la structure 11 à5 amarrer, après adjonction de la rondelle 9. Dans l'exemple illustré, la structure 11 est représentée par une plaque d'amarrage 1 1 taraudée, prévue pour y viser la partie filetée 16 de la tige 13 de la vis 2.

La bride 7 est particulièrement illustrée aux figures 2 et 3. Elle est prévue pour0 coopérer avec les autres éléments de façon à empêcher la vis de se dévisser sous l'effet de vibrations, notamment durant le transport de la charge, représentée par la plaque 11 aux figures 8 à 10. Dans ce but, dans l'exemple illustré, la bride 7 comprend :

- une couronne d’arrêt 31 prévue pour venir en prise avec les pans de la tête de vis 12 ;

5 - une paroi périphérique 32 s'étendant vers le haut depuis la couromie 31 ;

et,

- une paroi sommitale 33 qui s'étend transversalement depuis un bord supérieur 34 de la paroi périphérique. 0 La paroi périphérique 32 et la paroi sommitale 33 forment ensemble un logement pour la tête de vis 12. Un trou 36 est formé axialement dans la paroi sommitale pour y permettre le passage de l'extension 17. Dans l'exemple illustré, la couronne 31 est prévue pour venir en appui sur le flasque supérieur de Fétrier tout en garantissant que la goupille 8 peut venir en prise avec5 l'extension 17.

Dans l'exemple illustré, la couronne 31 comprend un bord intérieur 37 prévu pour former une prise pour la bride sur la tête de vis. Afin de faciliter la mise en prise, le bord est polylobé. Dans l'exemple illustré, le bord intérieur 370 comprend douze lobes prévus pour venir en prise avec l’hexagone formé par les six côtés de la tête de vis hexagonale 12.

La bride comprend en outre deux butées 38. Ces butées sont formées vers l'avant dans le prolongement tangentiel de la couronne 31, dont l’extrémité5 libre est repliée vers le bas. Elles sont disposées de sorte que dans la position d'usage illustrée aux figures 1, 7 et 10, les butées sont disposées de part et d'autre du flasque 21 supérieur de l’étrier 4. Ainsi disposées les butées bloquent la rotation de la bride 7 relativement à l'étrier 4. 0 On va maintenant décrire la mise en œuvre du pontet selon l’invention, en référence aux figures 8 à 10. Comme illustré à la figure 8, une fois le pontet assemblé selon ce qui est décrit aux figures 4 et 5, c’est-à-dire lorsque l’anneau 3, l’étrier 4, le ressort 5 et Fentretoise 6 sont assemblés sur la vis 2, l’ensemble 2-6 est vissé dans la

5 plaque I L Un agrès d'arrimage est ensuite passé dans l'anneau 3 ; dans l'exemple illustré Fagrès est un câble 4 L Le câble étant convenablement tendu dans sa position d'arrimage, il immobilise de fait l'anneau 3 et l'étrier 4 en rotation autour de l'axe X2 Seule la vis 2 est susceptible de se dévisser, notamment sous l'effet de vibrations.

10

Comme illustré à la figure 9, on pose ensuite la bride 7 sur la tête 12 de la vis 2, de sorte qu'elle immobilise la vis en rotation relativement à l’étrier.

Comme illustré à la figure 10, on introduit ensuite la goupille 8 dans 5 l'extension 17 de la vis. La goupille béta étant insensible aux vibrations, elle maintient la bride en prise avec la tête de vis 12 et l'étrier.

Ainsi, dans la configuration de la figure 10, le pontet 1 selon l’invention est indémontable, même sous l'effet des vibrations. Il est maintenu en position sur 0 la plaque 11 par le câble 41 tendu dans sa position d'arrimage. En effet :

- la tension du câble 41 maintient l'anneau 3 et l’étrier 4 en position ;

- l'étrier maintient la bride 7 en position ; et,

- la bride maintient la vis 2 en position. 5 Bien sûr, l'invention n'est pas limitée aux modes de réalisation préférés qui viennent d'être décrits mais, au contraire, l'invention est définie par les revendications qui suivent.

Il apparaîtra en effet à l’homme de l'art que diverses modifications peuvent 0 être apportées aux modes de réalisation décrits ci-dessus, à la lumière de l'enseignement qui vient de lui être divulgué. Ainsi, la bride et la tête de vis peuvent avoir des formes coopérantes différentes. Par exemple, la tête de la vis peut être carrée.

5 Plus généralement, il est possible de prévoir tout type de dispositif qui, au moins indirectement, immobilise la vis en rotation, par rapport à une direction donnée par Fagrès d'arrimage. En effet, Fagrès d’arrimage, une fois dans sa position d’arrimage représente au moins une direction fixe dans l’espace. C'est notamment le cas lorsque Fagrès d'arrimage est tendu. Une solution pourrait0 être une bride dont les butées viennent de part et d'autre du câble.