Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DEVICE FOR TREATING SHEET MATERIALS USING PRESSURISED WATER JETS
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2000/079036
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention concerns a device comprising a body (1) supplying water under pressure comprising a feeding chamber (2) extending over the whole length of said body, and wherein is fed, through a filter (4), water under pressure; a distributing zone, distributing water under pressure over the whole treatment length against a plate (7) provided with micro-perforations, whereof the orifices define water needles (8) directed against the surface (S) of the material to be treated, the material being supported by a carriage element subjected to a suction source eliminating the treatment water. The invention is characterised in that the water transfer from the intake chamber (2) to the perforated plate (7), is done through a channel (22) with rectangular cross-section extending over the whole length of the injector, from the periphery of the feeding chamber (2) up to the surface or the perforated plate (7), the spacing between the side walls (21) of said channel and the height thereof producing a unidirectional and stable stream of water without turbulence.

Inventors:
Schmit, Laurent (4 rue Jean Moulin Saint Martin D'Hères, F-38400, FR)
Roche, Bruno (212 rue Bouard Dessus Voglans, F-73420, FR)
Application Number:
PCT/FR2000/001398
Publication Date:
December 28, 2000
Filing Date:
May 22, 2000
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
Rieter, Perfojet (Z.A. Pré Millet Montbonnot, F-38330, FR)
Schmit, Laurent (4 rue Jean Moulin Saint Martin D'Hères, F-38400, FR)
Roche, Bruno (212 rue Bouard Dessus Voglans, F-73420, FR)
International Classes:
B26F3/00; D04H18/04; (IPC1-7): D04H1/46; B26F1/26; B05B1/20
Foreign References:
US3613999A1971-10-19
US3508308A1970-04-28
US5042722A1991-08-27
Other References:
DATABASE WPI Section Ch Week 199443, Derwent World Patents Index; Class F04, AN 1994-347857, XP002134154
Attorney, Agent or Firm:
Vuillermoz, Bruno (Cabinet Laurent & Charras 20, rue Louis Chirpaz BP 32 Ecully, F-69131, FR)
Download PDF:
Description:
DISPOSITIF POUR LE TRAITEMENT DE MATERIAUX EN FEUILLE AU MOYEN DE JETS D'EAU SOUS PRESSION.

Domaine Technique La présente invention concerne un perfectionnement apporté aux installations, permettant de traiter des matériaux en feuille au moyen de jets d'eau sous pression, qui agissent sur la structure à la manière d'aiguilles, utilisées notamment pour traiter des structures non-tissées en vue de leur donner de la cohésion et/ou en modifier l'aspect.

Une telle technique, proposée depuis des décennies, comme cela ressort notamment des brevets US 3 214 819 et 3 485 706, consiste à soumettre la structure en feuille à l'action de jets d'eau provenant d'une ou plusieurs rampes successives, la nappe étant supportée par un tapis transporteur ou cylindre rotatif poreux ou perforé, soumis à une source d'aspiration permettant la récupération de 1'eau.

L'un des éléments essentiels de telles installations est le système de formation des jets ou aiguilles d'eau, couramment désigné par l'expression"injecteur ».

L'invention porte plus particulièrement sur un nouveau type d'injecteur.

Techniques antérieures Les injecteurs utilisés de nos jours et qui, concrètement, peuvent tre réalisés conformément aux enseignements de la figure 42 du brevet US-A-3 485 706 et des passages correspondants de la description de ce document, ainsi que des réalisations concrètes beaucoup plus détaillées ressortant notamment du brevet US 3 613 999 et de 1'EP 400249 (correspondant à 1'US 5 054 349), ce dernier document décrivant un type d'injecteur qui, non seulement permet une arrivée d'eau sous pression très élevée (supérieure à 100 bars) a une structure telle qu'elle permet de mettre en place et de retirer la plaque perforée au travers de laquelle se font les microjets de manière aisée.

Si l'on se reporte à la figure 1 annexée, d'une manière générale, de tels injecteurs se présentent donc sous la forme d'une rampe, continue, s'étendant transversalement par rapport au sens de défilement de la matière en feuille (F) à

traiter, non-tissé par exemple, et dont la longueur est adaptée à la largeur de ladite matière. Cette rampe peut soit tre constituée par un seul module élémentaire ou une pluralité de modules juxtaposés les uns aux autres.

Une telle rampe se compose d'un corps principal (1), permettant de résister à toute déformation sous la pression de 1'eau, à la partie supérieure duquel est réalisée une chambre (2), en général de forme cylindrique, alimentée en eau sous pression au travers d'une tuyauterie (3) alimentée par une pompe (non représentée).

A l'intérieur de la chambre (2), est disposée une cartouche (4) constituée par exemple par un cylindre perforé garni d'un tissu filtrant, qui non seulement, joue le rôle de filtre, mais également, sert de répartiteur.

L'eau sous pression introduite à l'intérieur de la chambre (2) s'écoule ensuite au travers de perçages cylindriques (5), espacés avec un pas régulier sur toute la largeur de l'injecteur, trou dont le diamètre est en général compris entre 4 mm et 10 mm, l'épaisseur de la paroi entre deux trous consécutifs étant de l'ordre de 3 à 5 mm.

Ces perçages cylindriques (5), dont l'extrémité de sortie peut éventuellement tre de forme conique, débouchent ensuite dans une chambre inférieure (6) à la base de laquelle est positionnée une plaque (7) munie de micro-perforations, dont le diamètre peut tre compris entre 50 et 500 pm et de préférence entre 100 et 200 tmi, permettant de former des jets d'eau ou aiguilles (8) qui agissent directement contre la surface de la matière (F), nappe non-tissée par exemple, à traiter.

Le maintien de la plaque perforée (7) contre le corps principal de l'injecteur, est obtenu par exemple conformément aux enseignements de 1'EP 400249 par l'intermédiaire de mors longitudinaux (9) soumis à l'action de vérins hydrauliques qui permettent d'exercer une action de serrage par l'intermédiaire d'un ensemble de palonniers et de tirants disposés le long de l'injecteur.

Un joint (non représenté) est disposé entre la plaque perforée (7) et la base du corps principal (1).

Un tel système de distribution de 1'eau sous pression contre la plaque micro- perforée destinée à former les aiguilles d'eau, et qui fait donc appel à des perçages (5) qui débouchent dans une chambre inférieure (6), permet de répartir 1'eau correctement sur toute la longueur de l'injecteur, le mme débit d'eau passant au travers de chaque orifice.

Cependant, il a été constaté qu'une telle solution, notamment dans le cas de traitement de nappes non-tissées, pouvait entrainer des défauts dans le produit traité lorsque la pression d'eau dans l'injecteur dépassait 50 bars.

La figure 2 illustre de manière schématique les raisons de tels défauts.

En se reportant à cette figure, on a constaté, que lorsque l'on augmentait la pression d'alimentation en eau à l'intérieur de l'alésage cylindrique (2), ce qui est impératif lorsque l'on souhaite augmenter les vitesses de production et/ou traiter des produits lourds, qu'il se produisait des zones de turbulences dans la chambre inférieure (6) au niveau des zones (10) situées immédiatement en dessous des parois séparant deux perçages consécutifs (5). Ces turbulences se transmettent aux jets d'eau, ce qui entraîne une perte importante et rapide de leur énergie, les jets (J1) devenant diffus et blanchâtres en dessous desdites zones de turbulences, alors que, sous les perçages (5), l'écoulement des jets (J2) reste unidirectionnel, stable et sans turbulence.

Lors du traitement des nappes non-tissées, une telle disparité d'écoulement se répercute immédiatement sur l'efficacité de liage des fibres et entraîne sur le produit une hétérogénéité de l'enchevtrement des fibres avec en particulier une variation de densité.

En conséquence, tel que cela a été schématisé à la figure 1, on obtient sur le produit fini des bandes (B) de faible densité et très irrégulières en surface, qui coincident exactement avec les zones d'écoulement turbulents entre les perçages.

Exposé de l'invention Or on a trouvé, et c'est ce qui fait l'objet de la présente invention, un perfectionnement apporté à un tel type d'injecteur, qui permet de résoudre ce problème et autorise une alimentation en eau sous haute pression pouvant atteindre jusqu'à 400 bars et plus, et qui permet d'obtenir un écoulement de 1'eau sous pression, stable, sans turbulence entre la chambre d'alimentation en eau sous pression et la plaque perforée de formation de jets/aiguilles de traitement, lesdits jets étant parfaitement homogènes et ayant tous une action identique sur le produit à traiter.

D'une manière générale, l'injecteur conforme à l'invention permettant donc le traitement d'une matière en feuille (non-tissée, complexe textile, film, papier...) au moyen de jets/aiguilles d'eau se compose : _ d'un corps d'alimentation en eau sous pression comprenant une chambre d'alimentation s'étendant sur toute la longueur dudit corps, et à l'intérieur de laquelle est amenée, au travers d'un filtre, 1'eau sous pression ; _ une zone de répartition, distribuant 1'eau sous pression sur toute la largeur de traitement contre une plaque munie de micro-perforations, dont les trous définissent des aiguilles d'eau dirigées contre la surface de la matière à traiter, matière supportée par un élément transporteur (tambour ou tapis), soumis à une source d'aspiration permettant l'élimination de 1'eau de traitement, et il se caractérise en ce que le transfert de 1'eau depuis la chambre d'alimentation jusqu'à la plaque perforée, est réalisé par l'intermédiaire d'un canal de section rectangulaire s'étendant sur toute la longueur de l'injecteur, depuis la périphérie de la chambre d'alimentation jusqu'à la surface de la plaque perforée, l'écartement entre les parois latérales de ce canal ainsi que sa hauteur produisant un écoulement d'eau unidirectionnel, stable et sans turbulence.

Pour obtenir un tel écoulement laminaire de 1'eau sous pression, l'espace entre les deux parois latérales définissant le canal de répartition, est avantageusement compris entre 2 mm et au maximum 10 mm, la hauteur des parois étant, quant à elle, comprise entre 5 mm et 100 mm, les jets produits au travers des micro-perforations ayant, grâce à une telle structure, une énergie identique en sortie et ce, sur toute la largeur de traitement.

Description sommaire des dessins L'invention et les avantages qu'elle apporte seront cependant mieux compris grâce à l'exemple de réalisation donné ci-après à titre indicatif, mais non limitatif, et qui est illustré par les schémas annexés dans lesquels : comme indiqué précédemment, la figure 1 illustre, de manière schématique, vu en coupe selon son plan de symétrie vertical, la structure d'un injecteur conforme à l'art antérieur, la figure 2 illustrant, quant à elle, de manière schématique, les turbulences et formations de jets irréguliers que cela entraîne lorsque l'on augmente la pression de 1'eau introduite dans le corps de l'injecteur ; la figure 3 illustre également, de manière schématique, en perspective et en coupe selon son plan de symétrie vertical, la structure générale d'un injecteur conçu conformément à l'invention et ; la figure 4 est une vue schématique de l'écoulement de 1'eau sous pression à l'intérieur d'un injecteur réalisé conformément à l'invention.

Manière de réaliser l'invention En se reportant à la figure 3 annexée, et en reprenant les mmes références pour les éléments communs que ceux utilisés pour décrire l'état de la technique illustré à la figure 1, l'injecteur conforme à l'invention se compose, d'une manière similaire à cet état de la technique, d'un corps principal (1) en acier, ayant une longueur de 3500 mm, une largeur totale de 200 mm, et une hauteur de 200 mm.

Dans la partie supérieure de ce corps, est réalisée une chambre (2) cylindrique ayant un diamètre de 70 mm. Cette chambre est alimentée en eau sous pression au travers d'une conduite (3).

A la figure annexée, l'arrivée d'eau est illustrée comme se faisant latéralement, mais elle pourrait se faire par le dessus du corps ou l'arrière.

A l'intérieur de l'alésage (2), est disposée une cartouche (4) constituée par un cylindre perforé revtu d'un tissu filtrant.

A la base (20) de ce corps supérieur, est fixée, par exemple au moyen de mors latéraux (9), une plaque micro-perforée (7) réalisée, dans le cas présent, par une bande en acier ayant 1 mm d'épaisseur, 25 mm de largeur et comportant au moins

une rangée d'orifices, dont le diamètre est de préférence compris entre 100 et 200 nm et qui sont espacés d'une distance entraxe en général comprise entre 0,6 et 1,2mm.

Des moyens d'étanchéité, joints (23) par exemple, sont bien entendu prévus entre la base (20) du corps supérieur et la surface de la plaque micro-perforée (7).

Conformément à l'invention, le transfert de 1'eau sous pression à la plaque (7) de formation des jets d'eau, est obtenu au travers d'un canal (22) s'étendant depuis la périphérie de la chambre (2) jusqu'à la surface de la plaque micro-perforée (7).

Ce canal fendu est constitué de deux parois opposées parallèles (21), espacées l'une de l'autre d'une distance comprise entre 1 mm et au maximum 10 mm, la hauteur étant, quant à elle, comprise entre 5 mm et 100 mm. Ce canal fendu est fermé latéralement.

Grâce à cette nouvelle forme de réalisation, et ainsi que cela est illustré par la figure 4, on obtient un écoulement laminaire de 1'eau sous pression, sans aucune turbulence comme cela ressort de la figure 4, les jets (8) produits au travers des orifices de la plaque (7) ayant tous la mme énergie.

Pour illustrer les avantages apportés par l'invention, des essais comparatifs ont été réalisés sur une machine du type « Jetlace 2000 » du Demandeur équipée d'injecteurs réalisés selon l'art antérieur tel qu'illustré à la figure 1 pour une série d'essais, et d'injecteurs réalisés conformément à l'invention pour une seconde série d'essais réalisés dans les mmes conditions de pression d'eau.

Dans ces essais comparatifs, les injecteurs de l'art antérieur tel qu'illustré à la figure 1, présente les caractéristiques suivantes : diamètre de la chambre supérieure (4) : 50 mm diamètre des conduits (5) : 6 mm distance entraxe de deux conduits (5) consécutifs : 10 mm hauteur des conduits (5) 35 mm hauteurde la chambre inférieure (6) : 10 mm plaque micro-perforée comportant une seule rangée de micro-perforations de 120 um, espacées les unes des autres de0,6 mm

L'autre série d'essais est réalisée sur la mme machine, avec des injecteurs réalisés conformément à l'invention, dont la chambre supérieure a le mme diamètre que les injecteurs conventionnels, et qui, par rapport à ces derniers, comporte un canal fendu (22) sur une hauteur de 36 mm, s'étendant depuis la chambre d'admission (4) jusqu'à la plaque micro-perforée (7), et dont les parois parallèles sont espacées l'une de l'autre de 3 mm.

La plaque micro-perforée est également constituée par une plaque comportant des orifices de 120 um, espacés les uns des autres de 0,6 mm.

Dans ces essais comparatifs, on traite un voile non-tissé pesant 250 g/m2 à base de fibres de polyester ayant un titre de 1,7 dtex et de largeur 38 mm Ce voile est soumis à l'action de deux injecteurs agissant successivement contre les deux faces du voile.

L'eau est alimentée à l'intérieur de la chambre supérieure de chaque type d'injecteur en augmentant progressivement la pression d'alimentation.

On constate que, pour une mme vitesse de passage du voile non-tissé en dessous des jets de traitement, que jusqu'à une pression de l'ordre de 50 bars, les produits obtenus avec chaque type d'injecteur présentent une bonne homogénéité et des caractéristiques mécaniques comparables.

En revanche, au-dessus de 50 bars, en utilisant un injecteur conventionnel tel qu'illustré à la figure 1, il apparaît des défauts de liage sur le produit formé, défauts qui augmentent lorsque l'on augmente la pression, et conduisent à la formation de bandes parallèles irrégulières, tel qu'illustré à la figure 1.

En revanche, l'injecteur conforme à l'invention permet d'obtenir une nappe parfaitement liée, sans défaut apparent, pour une pression d'alimentation pouvant atteindre 400 bars.

En conséquence, il peut tre envisagé, grâce au dispositif conforme à l'invention, soit d'augmenter les vitesses de production sans détériorer les caractéristiques du produit, soit de traiter des nappes beaucoup plus épaisses, voire mme différents types de complexes pour lesquels les injecteurs conventionnels ne peuvent pas tre utilisés.