Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DRESSING AID
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2003/073895
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a dressing aid which is intended for the infirm or persons with reduced motor skills. The inventive aid is of the type which facilitates said persons in pulling an item of clothing (5) onto the lower limbs of the body. The aid, which consists of at least one flexible strap (1) having a clamp piece (2) disposed at one of the ends thereof, comprises means of gripping the clothing to be worn and means of positioning said clothing (5) on the desired parts of the body. Said aid consists of two flexible straps (1), each of said straps comprising a clamp piece (2) at one of the ends thereof and a grip means (8) at the other end of same. Moreover, said straps are connected transversely at the central part thereof by means of a centre strap (3).

Application Number:
PCT/FR2003/000688
Publication Date:
September 12, 2003
Filing Date:
March 04, 2003
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
Morel, Denis (Hameau de Blaterias Generagues, F-30140, FR)
International Classes:
A47G25/90; (IPC1-7): A47G25/90
Foreign References:
US3452907A
DE4438319A1
US2463194A
FR603571A
DE273977C
DE7502979U
US3452907A
Attorney, Agent or Firm:
Rhein, Alain (Cabinet Brev & Sud 2460, Avenue Albert Einstein Montpellier, F-34000, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS
1. 1) Dispositif d'aide à l'habillage pour personnes infirmes ou à motricité réduite, du type apte à faciliter l'action d'enfiler un vêtement (5) sur les membres inférieurs du corps, comportant des moyens de préhension du vêtement à enfiler et des moyens permettant le positionnement dudit vêtement sur les parties souhaitées du corps, et constitué d'au moins une lanière souple (1) munie à l'une de ses extrémités d'une pince (2), caractérisé en ce qu'il est constitué de deux lanières souples (1) munies chacune à une extrémité d'une pince (2) et à l'autre d'un moyen de préhension (8), et réunies transversalement dans leur zone médiane par une sangle (3).
2. Dispositif selon la revendication 1, caractérisé en ce que la sangle transversale (3) est renforcée par l'adjonction d'un élément (7) en matériau rigide ou semirigide.
3. Dispositif selon la revendication 2, caractérisé en ce que l'élément (7) en matériau rigide ou semirigide se présente sous la forme d'un fourreau.
4. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que les lanières (1) présentent une longueur qui équivaut sensiblement à la hauteur comprise entre le sol et les mains d'un utilisateur en position assise ou debout, les bras allongés le long du corps.
5. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que les lanières (1) comprennent des moyens (9) de réglage de leur longueur.
6. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que la sangle transversale (3) est solidarisée aux lanières (1) par l'intermédiaire de moyens de fixation réversible, en sorte de permettre de modifier l'emplacement de la fixation.
7. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que les lanières (1) sont réalisées à partir de bandes tissées, en textile synthétique du type, par exemple, polyester.
Description:
DISPOSITIF D'AIDE A L'HABILLAGE La présente invention a pour objet un dispositif destiné à permettre à des personnes, momentanément ou durablement, infirmes ou à motricité réduite, d'enfiler seules leurs vêtements, de sorte à leur éviter d'avoir à recourir à l'aide d'un tiers pour effectuer cette opération.

La présente invention vise, en particulier, un dispositif apte à faciliter l'action d'enfiler un vêtement destiné aux membres inférieurs du corps, tel que, notamment, un pantalon, un sous- vêtement, ou une jupe.

Ce type de dispositif s'adresse, essentiellement, à des individus souffrant de handicaps pouvant être qualifiés de légers, mais qui sont cependant suffisamment invalidants pour les obliger à recourir l'assistance d'uen tierce personne pour accomplir certaines tâches quotidiennes, telles que l'habillage.

Ainsi, toutes les personnes souffrant d'une motricité réduite des membres inférieurs, et d'une raideur du corps dans laquelle elles éprouvent des difficultés à se baisser, puis à plier leurs jambes pour enfiler et remonter leurs vêtements convenablement, peuvent être considérées comme concernées par la présente invention.

De fait, la présente invention vise un public particulièrement large, englobant aussi bien les malades souffrant de paralysies partielles des membres inférieurs, que les personnes âgées, notamment.

Un autre objet de la présente invention est de favoriser l'optimisation des tâches des personnels soignants dans les centres spécialisés ou de traumatologie, en les soulageant, au moins partiellement, de la tâche d'habillage des patients, qui leur incombe généralement en sus de leurs autres missions.

Ainsi, l'utilisation d'un tel dispositif permettrait au personnel soignant de centrer ses efforts sur d'autres tâches, ou sur les malades plus lourdement atteints, tout en conférant à une proportion non négligeable de patients un sentiment d'autonomie et d'indépendance apte à favoriser leur épanouissement.

Il est donc particulièrement intéressant de parvenir à leur proposer un dispositif apte à leur faciliter l'existence, aussi bien dans l'accomplissement des tâches quotidiennes, que pour la concrétisation d'événements plus importants, tels que l'obtention d'un poste au sein d'une entreprise.

Enfin, un autre objet de la présente invention est de proposer un dispositif d'aide à l'habillage à la fois solide, peu encombrant, facile à transporter, et à entretenir.

On connaît déjà par le document DE 273.977 un dispositif d'aide à l'habillage, destiné à permettre le maintien sur les bras des manches d'un sous-vêtement lorsque l'on enfile un sur-vêtement. Ce dispositif est toutefois d'un usage limité et ne permettrait pas par exemple d'aider à enfiler un pantalon.

On connaît également par le document DE 75 02 979 un dispositif comprenant des moyens pour la préhension d'une chaussette à enfiler et le positionnement de cette dernière sur le pied, qui consistent en une lanière souple munie à chacune de ses extrémités d'une pince.

Le document US 3.452. 907 propose le même dispositif associé à un moyen permettant de maintenir la chaussette déployée.

Ces dispositifs destinés à être utilisés spécifiquement pour enfiler des chaussettes, présentent l'inconvénient de ne pas être adaptés pour d'autres vêtements tels qu'un pantalon par exemple.

La présente invention a pour but proposer un dispositif d'aide à l'habillage pour personnes infirmes ou à motricité réduite, permettant de remédier aux divers inconvénients précités.

Le dispositif d'aide à l'habillage pour personnes infirmes ou à motricité réduite selon l'invention est du type apte à faciliter l'action d'enfiler un vêtement sur les membres inférieurs du corps, comportant des moyens de préhension du vêtement à enfiler et des moyens permettant le positionnement dudit vêtement sur les parties souhaitées du corps, et constitué d'au moins une lanière souple munie à l'une de ses extrémités d'une pince et il se caractérise essentiellement en ce qu'il est constitué de deux lanières souples munies chacune à une extrémité d'une pince et à l'autre d'un moyen de préhension, et réunies transversalement dans leur zone médiane par une sangle.

Le dispositif selon l'invention présente l'avantage d'une grande facilité de maniement, ce qui le rend particulièrement adapté aux capacités physiques des individus concernés. En effet, après accrochage du vêtement, essentiellement un pantalon ou analogue, les lanières peuvent être prises par les moyens de préhension pour positionner le vêtement et commencer à enfiler ce dernier, puis, la sangle transversale peut être saisie d'une main pour finir d'enfiler le vêtement, laissant l'autre main libre pour un autre usage.

De manière avantageuse, la sangle transversale est renforcée par l'adjonction d'un matériau rigide ou semi-rigide.

Cette configuration permet de maintenir les deux lanières écartées lorsque la sangle transversale est maintenue d'une seule main.

On notera que dans le cas d'un matériau rigide, il est possible de prévoir des moyens d'articulation favorisant le rangement du dispositif.

Selon une caractéristique additionnelle, les lanières présentent une longueur qui équivaut sensiblement à la hauteur comprise entre le sol et les mains d'un utilisateur en position assise ou debout, les bras allongés le long du corps.

Selon une autre caractéristique additionnelle du dispositif selon l'invention, les lanières comprennent des moyens de réglage de leur longueur.

Selon une autre caractéristique additionnelle du dispositif selon l'invention, la sangle transversale est solidarisée aux lanières par l'intermédiaire de moyens de fixation réversible, en sorte de permettre de modifier l'emplacement de la fixation.

Selon un mode de réalisation particulier du dispositif selon l'invention, les lanières sont réalisées à partir de bandes tissées, en textile synthétique du type, par exemple, polyester.

La conception simple du dispositif selon l'invention présente un avantage non négligeable, celui de pouvoir être fabriqué aisément, sans nécessité d'utilisation d'outils complexes, en sorte qu'il est envisageable d'une fabrication par des personnes handicapées.

Les lanières doivent être souples mais non élastiques, des lanières élastiques présenteraient en effet un certain danger en cas de rupture de l'accrochage au vêtement.

Les avantages et les caractéristiques du dispositif selon l'invention, ressortiront plus clairement de la description qui suit et qui se rapporte au dessin annexé, lequel en représente plusieurs modes de réalisation non limitatifs.

Dans le dessin annexé : - la figure 1 représente une vue schématique d'un dispositif selon l'invention.

- la figure 2 représente une vue schématique d'une première possibilité de mise en oeuvre du même dispositif.

- la figure 3 représente une vue schématique d'une seconde possibilité d'utilisation du même dispositif.

La présente invention concerne un dispositif d'assistance à l'habillage, destiné, en particulier, aux personnes éprouvant des difficultés à réaliser seules cette action.

En référence à la figure 1, on peut voir qu'un dispositif selon l'invention comprend deux lanières 1, présentant une certaine souplesse, et comportant chacune à l'une de leurs extrémités une pince 2, apte à retenir fermement un vêtement, telle que par exemple une pince de bretelle pour pantalons, tandis que l'autre extrémité 11, est équipée d'une poignée 8.

De préférence la lanière 1 est réalisée à partir d'une bande tissée d'un textile synthétique, tel que du polyester, par exemple, présentant les qualités de solidité, de souplesse et de facilité d'entretien requises par la présente invention.

Les deux lanières 1 sont réunies au moyen d'une sangle 3 s'étendant transversalement entre elles et fixée à chacune d'entre elles par ses extrémités 30 et 31.

Ce dispositif peut être utilisé, par exemple tel que schématisé à la figure 2, par une personne 4 éprouvant des difficultés à déplacer ses membres inférieurs, pour revêtir un habit tel qu'un pantalon 5.

En effet, cette personne 4 peut facilement enfiler son pantalon 5 sans fournir d'effort insurmontable, tout en demeurant assise sur sa chaise 6, en pinçant d'abord le pantalon 5 sensiblement au niveau de chacune des jambes 51,52, par le biais des pinces 2, puis en le faisant remonter vers son bassin en exerçant une traction simultanément sur chacune des lanières 1 qu'elle tient dans chacune de ses mains.

Le dispositif selon l'invention est également envisageable pour une utilisation par une personne 4 invalide d'un bras 6, lorsque celui est momentanément immobilisé par un plâtre 61, par exemple, comme cela est représenté sur la figure 3.

Cet utilisateur 4 peut se tenir debout ou assis, selon ses souhaits, pour enfiler son pantalon 5 de manière similaire à celle décrite précédemment. Cependant, au lieu de tirer sur chacune des lanières 1 de chaque main, il se sert de la sangle 3 qu'il agrippe par sa main 62, restée valide, pour faire remonter son pantalon et le positionner convenablement au niveau de son bassin.

De manière avantageuse, la sangle 3 est munie d'un élément de renforcement rigide ou semi-rigide 7, se présentant sous la forme d'un fourreau, et s'étendant sensiblement sur l'ensemble de la longueur de la sangle 3.

L'élément 7 permet de donner une certaine tenue à l'ensemble du dispositif, de protéger la sangle 3, et d'offrir une meilleure prise en main de la sangle 3, lorsque l'on se sert de cette dernière pour tirer sur le vêtement concerné. On notera à ce sujet que lorsque l'élément 7 est rigide cela permet de conserver l'écartement des deux lanières 1.

De préférence, la sangle 3 est fixée sensiblement à mi-hauteur des lanières 1, sachant que ces dernières présentent une longueur qui équivaut à la hauteur comprise entre le sol et les mains de l'utilisateur se tenant debout les bras le long du corps.

Il peut être cependant souhaitable de pouvoir positionner la sangle 3 à une hauteur différente, par exemple pour permettre une prise en main adaptée par une personne dont la taille sort des moyennes, aussi il peut être prévu des moyens de fixation réversibles de la sangle 3 sur les lanières 1.

Dans le même but, il est prévu que les lanières 1 soient équipées de moyens permettant d'en régler leur longueur, tels que des boucles 9 permettant de retenir une portion variable des lanières 1.