Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DRIVING SYSTEM COMPRISING A SCREWING TOOL AND A SCREW
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2008/032137
Kind Code:
A1
Abstract:
The present invention relates to a screw (1) including a threaded shank (2) and also a driving head (3) of substantially circular or polygonal cross section and having an upper surface (4) at its end opposed to the threaded shank, said head (3) comprising a hollow central portion (5) bounded at its end opposed to the threaded shank (2) by said upper surface (4) and extending axially towards the threaded shank (2) from said upper surface (4), this hollow central portion (5) forming at least two driving branches (6.1, 6.2, 6.3) situated inside the driving head (3). Said hollow central portion (5) is bounded laterally by a curved or polygonal lateral surface (7) of a specific shape. Likewise, the invention relates to a screwing tool (21) intended to be used in cooperation with such a screw (1), the tool (21) comprising a body (22) preferably including a retaining portion (25) and being terminated by a driving portion (23) intended to cooperate with the driving head (3) of the screw (1). Said driving portion (23) is bounded laterally by a curved or polygonal lateral surface (27) of a corresponding shape so as to form at least two driving flanges (26.1, 26.2, 26.3) designed to engage in the hollow central portion (5) of the driving head (3) of the screw (1).

Inventors:
RAMSEYER, François (Sous Cor, Eysins, CH-1262, CH)
Application Number:
IB2006/002598
Publication Date:
March 20, 2008
Filing Date:
September 12, 2006
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
RAMSEYER, François (Sous Cor, Eysins, CH-1262, CH)
International Classes:
B25B15/00; F16B23/00
Foreign References:
US2445525A1948-07-20
US2066484A1937-01-05
US5364212A1994-11-15
AT398231B1994-10-25
Attorney, Agent or Firm:
MICHELI & CIE SA (122 rue de Genève, Case Postale 61, Thonex-Genève, CH-1226, CH)
Download PDF:
Claims:

Revendications

1. Outil de vissage (21) comprenant un corps (22) se terminant par une partie d'entraînement (23), ladite partie d'entraînement (23) ayant à son extrémité orientée vers le corps (22) une surface supérieure (24) et s'étendant axialement à partir de cette surface supérieure (4) dans la direction opposée au corps (22), cette partie (23) formant au moins deux ailes d'entraînement

(26.1 , 26.2, 26.3), caractérisé par le fait que - ladite partie d'entraînement (23) est délimitée latéralement par une surface latérale courbe ou polygonale (27) générée par des génératrices rectilignes

(27.1) s'étendant entre un tracé (28) fermé sur lui-même situé dans ladite surface supérieure (24) et un point d'intersection (29) desdites génératrices situé au point d'extension maximale de la partie d'entraînement (23) le long de l'axe longitudinal (30) de l'outil (21),

- ledit tracé (28) étant composé, pour chaque aile d'entraînement (26.1 , 26.2, 26.3), d'une deuxième partie (28.2) située radialement plus à l'extérieur, de deux premières parties (28.1) situées radialement plus à l'intérieur et situées latéralement de part et d'autre de la deuxième partie (28.2) ainsi que de deux parties intermédiaires (28.3) connectant chaque deuxième partie (28.2) aux deux premières parties (28.1) voisines,

- chaque partie intermédiaire (28.3) étant située dans sa partie médiane dans un plan tangent (28.4) au point de rebroussement (28.5) entre la première - (28.1) et la deuxième partie (28.2), ce plan tangent (28.4) passant par l'axe longitudinal (30) de l'outil (21), ou dans un plan parallèle audit plan tangent

(8.4),

- lesdites génératrices rectilignes (27.1) allant à partir de chaque point le long du tracé (28) de manière sensiblement conique autour de l'axe longitudinal (30) de l'outil (21) vers le point d'intersection (29),

- l'angle (α) entre deux plans tangents (28.4) voisins d'une aile d'entraînement

(26.1 , 26.2, 26.3) étant identique pour chaque aile d'entraînement (26.1 , 26.2, 26.3), ces ailes étant situées à une distance angulaire (β) équivalente.

2. Outil de vissage selon la revendication précédente, caractérisé par le fait qu'il comprend encore une partie de maintien (25) s'étendant axialement à partir de la surface supérieure (24) de la partie d'entraînement (23) de l'outil (21) dans la direction vers le corps (22), la partie de maintien (25) formant sensiblement une prolongation de la partie d'entraînement conique (23) de même section et de même diamètre que cette dernière au niveau de son diamètre maximal.

3. Outil de vissage selon l'une des revendications précédentes, caractérisé par le fait qu'il comprend des moyens de blocage (33) situés sur la surface latérale (27) de la partie d'entraînement (23) de l'outil (21).

4. Outil de vissage selon la revendication précédente, caractérisé par le fait que les moyens de blocage (33) sont formés par une série de points en surélévation (33.1).

5. Outil de vissage selon la revendication précédente, caractérisé par le fait que chaque série de points en surélévation (33.1) est arrangée le long d'une desdites génératrices rectilignes (27.1) situées soit sur les ailes d'entraînement (26.1 , 26.2, 26.3) de ladite partie d'entraînement (23), de préférence au milieu de ces ailes, soit dans le vide (31.1 , 31.2, 31.3) situé entre lesdites ailes d'entraînement (26.1 , 26.2, 26.3), de préférence au milieu de ce vide.

6. Outil de vissage selon l'une des revendications précédentes, caractérisé par le fait que le volume annulaire ou polygonal (31) compris radialement entre les premières - (28.1) et deuxièmes parties (28.2) étant reparti de façon égale

entre chaque aile d'entraînement (26.1 , 26.2, 26.3) et chaque vide (31.1 , 31.2,

31.3) situé entre lesdites ailes d'entraînement (26.1, 26.2, 26.3) dans ledit volume (31).

7. Outil de vissage selon l'une des revendications précédentes, caractérisé par le fait que les premières - (28.1) et deuxièmes parties (28.2) sont arrondies.

8. Outil de vissage selon la revendication précédente, caractérisée par le fait que les premières parties (28.1) sont concaves et les deuxièmes parties (28.2) convexes.

9. Outil de vissage selon la revendication précédente, caractérisée par le fait que les parties intermédiaires (28.3) comportent une partie convexe et une partie concave, le point de rebroussement entre ces deux parties formant le point de rebroussement (28.5) entre la première - (28.1) et la deuxième partie (28.2).

10. Outil de vissage selon l'une des revendications 1 à 6, caractérisé par le fait que les premières - (28.1) et deuxièmes parties (28.2) ainsi que les parties intermédiaires (28.3) sont linéaires.

11. Outil de vissage selon l'une des revendications précédentes, caractérisé par le fait qu'il comprend trois ou quatre ailes d'entraînement (26.1 , 26.2, 26.3).

12. Outil de vissage selon l'une des revendications précédentes, caractérisée par le fait que les premières parties (28.1) sont situées à une distance radiale de l'axe longitudinal (10) correspondant sensiblement à la moitié de la distance radiale des deuxièmes parties (28.2) afin de renforcer la stabilité des ailes d'entraînement (6.1 , 6.2, 6.3).

13. Outil de vissage selon l'une des revendications précédentes, caractérisé par le fait que la partie d'entraînement (23) se termine avant le point d'intersection (29) le long de l'axe longitudinal (30) de l'outil (21) en formant une surface inférieure (32) parallèle à ladite surface supérieure (24) située à l'extrémité orientée vers le corps (22).

14. Vis (1) destinée à être utilisée en coopération avec un outil de vissage (21) selon l'une des revendications précédentes, la vis (1) comportant une tige filetée (2) ainsi qu'une tête d'entraînement (3) de section sensiblement circulaire ou polygonale destinée à coopérer avec la partie d'entraînement (23) de l'outil de vissage (21) et ayant à son extrémité opposée à la tige filetée une surface supérieure (4), ladite tête (3) comprenant une partie centrale creuse (5) délimitée à son extrémité opposée à la tige filetée (2) par ladite surface supérieure (4) et s'étendant axialement en direction de la tige filetée (2) à partir de ladite surface supérieure (4), cette partie centrale creuse (5) formant au moins deux branches d'entraînement (6.1, 6.2, 6.3) situées à l'intérieur de la tête d'entraînement (3), caractérisée par le fait que

- ladite partie centrale creuse (5) est délimitée latéralement par une surface latérale courbe ou polygonale (7) générée par des génératrices rectilignes (7.1) s'étendant entre un tracé (8) fermé sur lui-même situé dans ladite surface supérieure (4) et un point d'intersection (9) desdites génératrices situé à la profondeur maximale de la partie centrale creuse (5) le long de l'axe longitudinal (10) de la vis (1),

- ledit tracé (8) étant composé, pour chaque branche d'entraînement (6.1 , 6.2, 6.3), d'une première partie (8.1) située radialement plus à l'intérieur, de deux deuxièmes parties (8.2) situées radialement plus à l'extérieur et situées latéralement de part et d'autre de la première partie (8.1) ainsi que de deux parties intermédiaires (8.3) connectant chaque première partie (8.1) aux deux deuxièmes parties (8.2) voisines,

- chaque partie intermédiaire (8.3) étant située dans sa partie médiane dans un plan tangent (8.4) au point de rebroussement (8.5) entre la première - (8.1) et la deuxième partie (8.2), ce plan tangent (8.4) passant par l'axe longitudinal (10) de la vis (1), ou dans un plan parallèle audit plan tangent (8.4),

- lesdites génératrices rectilignes (7.1) allant à partir de chaque point le long du tracé (8) de manière sensiblement conique autour de l'axe longitudinal (10) de la vis (1) vers le point d'intersection (9),

- l'angle (β) entre deux plans tangents (8.4) voisins d'une branche d'entraînement (6.1 , 6.2, 6.3) étant identique pour chaque branche d'entraînement (6.1 , 6.2, 6.3), ces branches étant situées à une distance angulaire (α) équivalente.

15. Vis selon la revendication précédente, caractérisé par le fait qu'elle comprend encore une portion de maintien (13) s'étendant axialement à partir de la surface supérieure (4) de la tête d'entraînement (3) de la vis (1) dans la direction opposée à la tige filetée (2), la portion de maintien (13) formant sensiblement une prolongation de la tête d'entraînement (3) de même section et de même diamètre que cette dernière au niveau de son diamètre maximal et présentant à son intérieur un espace creux (14) de même section et de même diamètre que la partie centrale creuse (5) dans la tête d'entraînement (3) au niveau de son diamètre maximal, cet espace creux (14) étant adapté à recevoir ladite partie de maintien (25) de l'outil de vissage (21).

16. Vis selon l'une des revendications 14 à 15, caractérisée par le fait que le volume annulaire ou polygonal (11) compris radialement entre les premières - (8.1) et deuxièmes parties (8.2) étant reparti de façon égale entre chaque branche d'entraînement (6.1 , 6.2, 6.3) et chaque vide (11.1 , 11.2, 11.3) situé

entre lesdites branches d'entraînement (6.1 , 6.2, 6.3) dans ledit volume (11), ce vide (11.1 , 11.2, 11.3) faisant partie de la partie centrale creuse (5).

17. Vis selon l'une des revendications 14 à 16, caractérisée par le fait que les premières - (8.1) et deuxièmes parties (8.2) ainsi que les parties intermédiaires (8.3) sont soit arrondies soit linéaires.

18. Vis selon l'une des revendications 14 à 17, caractérisé par le fait qu'elle comprend trois ou quatre branches d'entraînement (6.1 , 6.2, 6.3).

19. Vis selon l'une des revendications 14 à 18, caractérisée par le fait que la partie centrale creuse (5) se termine avant le point d'intersection (9) le long de l'axe longitudinal (10) de la vis (1) en formant une surface inférieure (12) parallèle à ladite surface supérieure (4) située à l'extrémité opposée à la tige filetée.

20. Système d'entraînement comportant un outil de vissage selon l'une des revendications 1 à 13 et une vis selon l'une des revendications 14 à 19.

Description:

Système d'entraînement comprenant un outil de vissage et une vis

La présente invention a pour objet un outil de vissage comprenant un corps se terminant par une partie d'entraînement, ladite partie d'entraînement ayant à son extrémité orientée vers le corps une surface supérieure et s'étendant axialement à partir de cette surface supérieure dans la direction opposée au corps, cette partie formant au moins deux ailes d'entraînement, ainsi qu'une vis destinée à être utilisée en coopération avec ledit outil de vissage, la vis comportant une tige filetée ainsi qu'une tête d'entraînement de section sensiblement circulaire ou polygonale destinée à coopérer avec la partie d'entraînement de l'outil de vissage et ayant à son extrémité opposée à la tige filetée une surface supérieure, ladite tête comprenant une partie centrale creuse délimitée à son extrémité opposée à la tige filetée par ladite surface supérieure et s'étendant axialement en direction de la tige filetée à partir de ladite surface supérieure, cette partie centrale creuse formant au moins deux branches d'entraînement situées à l'intérieur de la tête d'entraînement.

Dans le commerce, on trouve de nombreux systèmes de cette catégorie destinés à être utilisés dans le secteur de la visserie, boulonnerie, etc.. Ces systèmes comprennent notamment un certain type d'empreinte de vis et un outil correspondant utilisé pour visser ce type de vis. Il n'est normalement pas possible d'utiliser un outil spécifique pour un autre type de vis. De plus, les systèmes actuels ont tout particulièrement l'inconvénient de nécessiter plusieurs outils, par exemple plusieurs tournevis, selon la grandeur des vis utilisées, même pour une seule empreinte. Ceci entraîne une perte de temps et une complication du travail à laquelle sont confrontés quotidiennement les artisans et bricoleurs se servant de ces systèmes. De plus, des vis de très grande taille, jusqu'à plus de 1m voire 2m de longueur, deviennent actuellement de plus en plus courant sur le marché et les chantiers, notamment en charpente, sans pour autant qu'il existe un outil

adéquate afin de travailler confortablement avec ce genre de vis. De même, certaines vis de petite taille sont difficiles à tenir dans les outils actuellement disponible pour cette taille de vis, ceci entraînant également une perte de temps inutile ainsi qu'une maniabilité difficile pour l'utilisateur et donc un inconvénient. Il n'est d'ailleurs pas toujours facile avec les systèmes actuels d'emboîter l'outil dans la tête de vis si l'outil n'est pas orienté correctement. Les systèmes actuels ne garantissent par ailleurs pas tous en même temps une résistance optimale à la déformation de la vis, une préservation améliorée de l'outil ainsi qu'un couplage accru pour arriver à une bonne adhérence entre la vis, la matière dans laquelle la vis est insérée, et l'outil.

Le but de la présente invention est de remédier notamment à l'inconvénient des systèmes actuels de nécessiter plusieurs outils pour l'emploi de différentes grandeurs de vis et à l'inconvénient de ne pas disposer des moyens simple et adéquate à tenir la vis sur l'outil ainsi que de réaliser les avantages énumérés ci- dessus.

A cet effet, la présente invention a pour objet un système d'outil de vissage et de vis comprenant les caractéristiques énoncées aux revendications 1 et 14.

En particulier, un outil de vissage selon la présente invention est caractérisé par les caractéristiques énumérées à la revendication 1 , notamment par le fait que sa partie d'entraînement est délimitée latéralement par une surface latérale courbe ou polygonale d'une forme spécifique telle que spécifiée dans la revendication 1. Cette forme garantit, d'une part, une surface latérale se rétrécissant de manière sensiblement conique autour de l'axe longitudinal de l'outil permettant ainsi l'engagement de la partie d'entraînement de l'outil dans une partie centrale creuse d'une forme correspondante de la tête de vis, un seul et même outil pouvant par conséquent être utilisé pour des vis de n'importe quelle taille, et, d'autre part, une répartition sensiblement égale des masses entre les bras d'entraînement de l'outil et les branches d'entraînement dans la tête de vis, ce qui conduit à une résistance optimale à la déformation de la vis et à une préservation améliorée de l'outil. De

même, la surface conique permet un guidage pour insérer la partie d'entraînement de l'outil dans la tête de vis même si l'outil n'est pas orienté parfaitement par rapport à ladite tête de vis, ceci axialement ainsi qu'au niveau de l'inclinaison relative. Simultanément, cette, forme spécifique de la partie d'entraînement de l'outil ainsi que de la surface latérale sur la tête de vis permet, du fait d'un angle d'attaque de 90° de la force transmis par l'outil à la vis, un couplage accru de manière à ce qu'on arrive à une meilleure adhérence entre la vis et l'outil.

De plus, l'outil de vissage selon la présente invention peut encore comprendre une partie de maintien telle que spécifié à la revendication 2, la partie de maintien formant sensiblement une prolongation de la partie d'entraînement conique et servant à tenir notamment des vis de très grande taille ayant une portion spécifique destinée à recevoir cette partie de l'outil. Simultanément, la partie de maintien renforce mécaniquement la partie d'entraînement de l'outil, tout en permettant une universalité d'utilisation de l'outil pour plusieurs grandeurs de vis du fait de sa forme conique.

L'outil peut également comprendre des moyens de blocage situés sur la surface latérale de sa partie d'entraînement, ces moyens de blocage étant de préférence formés par une série de points en surélévation, chacune de ces séries étant arrangées le long d'une génératrice rectiligne située soit sur les ailes d'entraînement de la partie d'entraînement soit dans le vide situé entre lesdites ailes d'entraînement, tel que ceci est spécifié aux revendications 3 à 5. Cette caractéristique permet de réaliser une sorte d'autoblocage respectivement de moyen de maintien pour les vis de plutôt petite ou moyenne taille qui sont coincées sur l'outil à l'aide de points en surépaisseur. L'outil comprend ainsi des moyens de maintien pour des vis de différentes tailles, petites et grandes.

De manière correspondante, une vis selon l'invention comporte les caractéristiques énumérées à la revendication 14, c'est-à-dire qu'elle est caractérisée par Ie fait que ladite partie centrale creuse est délimitée latéralement par une surface latérale courbe ou polygonale d'une forme spécifique

correspondant à la forme mentionnée ci-dessus, ceci étant nécessité du fait que la tête d'entraînement de la vis est la partie femelle et que la partie d'entraînement de l'outil est la partie mâle du système d'entraînement selon la présente invention.

Analogiquement à ce qui a été dit ci-dessus par rapport à l'outil, une vis selon la présente invention peut aussi comprendre une portion de maintien formant sensiblement une prolongation de la tête d'entraînement vers le haut et présentant à son intérieur un espace creux adapté à recevoir ladite partie de maintien de l'outil de vissage, tel que défini à la revendication 15. Ceci permet de réaliser un moyen de maintien sur la vis adapté à coopérer avec les moyens correspondants sur l'outil. Les caractéristiques techniques du système proposé permettent ainsi de résoudre les inconvénients précités.

D'autres avantages ressortent des caractéristiques exprimées dans les revendications dépendantes et de la description exposant ci-après l'invention plus en détail à l'aide de dessins.

Les dessins annexés illustrent schématiquement et à titre d'exemple un système d'entraînement selon la présente invention.

La figure 1 illustre schématiquement le principe d'un tel système d'entraînement en montrant une coupe longitudinale d'une vis selon la présente invention, la partie centrale creuse étant représentée en vue de coté, un outil s'engageant dans la tête de vis étant marqué en lignes pointillées.

La figure 2a est une vue schématique du haut d'une tête de vis selon une première forme d'exécution, la ligne de coupe de la figure 1 étant marquée par la ligne l-l; la figure 2b représente une vue du haut d'une tête de vis selon une deuxième forme d'exécution.

La figure 3 montre vu de coté la partie d'entraînement d'un outil selon la présente invention.

La figure 4a est une vue schématique du bas de la partie d'entraînement d'un outil selon une première forme d'exécution; la figure 4b représente une vue

du bas de la partie d'entraînement d'un outil selon une deuxième forme d'exécution.

Les figures 5a et 5b illustrent en perspective un outil de vissage et une vis correspondante similaires à la forme d'exécution illustrée aux figures 1 et 2a, mais comportant en plus des moyens de maintien.

L'invention va maintenant être décrite en détails en référence aux dessins annexés.

Le système d'entraînement selon la présente invention, et représenté à titre d'exemple à la figure 1 par une coupe longitudinale, comporte une vis 1 avec une partie centrale creuse 5 dans une tête 3 de vis et un outil 21 adapté à s'engager dans ladite tête 3 de vis.

Cette vis 1 comporte de manière conventionnelle une tige filetée 2 ainsi qu'une tête d'entraînement 3 d'une épaisseur choisie selon la taille de la vis ainsi que de section sensiblement circulaire ou polygonale et ayant à son extrémité opposée à la tige filetée une surface supérieure 4. Cette tête d'entraînement 3 comprend une partie centrale creuse 5 délimitée à son extrémité opposée à la tige filetée 2 par ladite surface supérieure 4 et s'étend axialement en direction de la tige filetée 2 à partir de ladite surface supérieure 4. Comme le montrent les figures 2a ou 2b, la partie centrale creuse 5 forme au moins deux branches d'entraînement 6.1 , 6.2, 6.3 situées à l'intérieur de la tête d'entraînement 3 qui permettent le transfert d'un moment de rotation à la vis par l'intermédiaire d'un outil de vissage.

La partie centrale creuse 5 se distingue notamment par le fait qu'elle est délimitée latéralement par une surface latérale courbe ou polygonale 7 d'une forme complexe permettant de garantir un couplage parfait avec un seul et même outil pour les différentes grandeurs de vis. L'utilisation d'un tel outil universel avec les vis correspondantes permet un gain important de rapidité en ce qui concerne tous les travaux impliquant le secteur de la visserie et de la boulonnerie.

Cette surface latérale 7 est générée par des génératrices rectilignes 7.1 s'étendant entre un tracé 8 fermé sur lui-même situé dans ladite surface supérieure 4 et un point d'intersection 9 desdites génératrices situé à la profondeur maximale de la partie centrale creuse 5 le long de l'axe longitudinal 10 de la vis 1 , comme illustré schématiquement aux figures 2a et 2b.

Le tracé 8 est composé, pour chaque branche d'entraînement 6.1 , 6.2, 6.3, d'une première partie 8.1 située radialement plus à l'intérieur, de deux deuxièmes parties 8.2 situées radialement plus à l'extérieur et situées latéralement de part et d'autre de la première partie 8.1 ainsi que de deux parties intermédiaires 8.3 connectant chaque première partie 8.1 aux deux deuxièmes parties 8.2 voisines.

Afin d'améliorer le transfert du moment de rotation de l'outil à la vis, chaque partie intermédiaire 8.3 est située dans sa partie médiane dans un plan tangent 8.4 au point de rebroussement 8.5 entre la première partie 8.1 et la deuxième partie 8.2 du tracé 8, le plan tangent 8.4 passant par l'axe longitudinal 10 de la vis 1. Ceci a comme conséquence que les branches d'entraînement 6.1 , 6.2, 6.3 s'élargissent en partant vers l'extérieur, les stabilisant ainsi. Cette constellation est illustrée au mieux dans la figure 2a, qui montre également que cette conception permet que l'angle d'attaque de la force F transmis par l'outil à la vis est ainsi perpendiculaire à la surface latérale de chaque branche d'entraînement 6.1 , 6.2, 6.3 d'une tête 3 de vis. Ceci permet d'obtenir un couplage accru de manière à ce qu'on arrive à une meilleure adhérence entre la vis et l'outil. Il est néanmoins possible d'arranger les parties intermédiaires 8.3 dans un plan parallèle audit plan tangent 8.4, le couplage étant dans ce cas légèrement plus petit en fonction du décalage du plan parallèle par rapport au plan tangent 8.4, du fait que l'angle d'attaque n'est plus exactement un angle droit.

Les génératrices rectilignes 7.1 générant la surface latérale de la partie centrale creuse 5 de la tête 3 de la vis 1 vont à partir de chaque point le long du tracé 8 de manière sensiblement conique autour de l'axe longitudinal 10 de la vis 1 vers le point d'intersection 9 mentionné ci-dessus. Cette caractéristique est

nécessitée par le fait que la partie d'entraînement de l'outil doit pouvoir s'insérer sur toute la surface latérale de la partie centrale creuse 5 sans rencontrer d'obstacle. Simultanément, même si l'angle entre une génératrice rectiligne 7.1 et l'axe longitudinal 10 de la vis 1 varie le long du tracé 8, du fait que cet angle est toujours identique à un point donné le long du tracé 8 pour les différentes grandeurs de vis, c'est-à-dire du fait que la conicité à ce point est toujours identique, un seul et même outil pour toutes les vis, même de grandeurs différentes suffit, étant donné que cet outil comporte la même surface latérale. De manière simplifiée, on peut exprimer cette caractéristique par le fait que la forme conique toujours identique de la partie centrale creuse des vis de toutes les grandeurs selon la présente invention permet l'utilisation d'un seul outil universel comportant cette même forme.

De plus, l'angle β entre deux plans tangents 8.4 respectivement entre deux plans parallèles telles qu'évoqués ci-dessus voisinant une branche d'entraînement 6.1 , 6.2, 6.3 d'une tête d'entraînement 3 est identique pour chaque branche d'entraînement 6.1 , 6.2, 6.3. Ces branches se trouvent d'ailleurs à une distance angulaire α équivalente, de manière à ce que l'outil peut être inséré sans préférence géométrique entre les branches d'entraînement.

Pour revenir aux premières - 8.1 et deuxièmes parties 8.2 du tracé mentionnées ci-dessus, il faut noter qu'elles ont, de préférence, une forme et une longueur de manière à ce que le volume annulaire ou polygonal 11 compris radialement entre ces premières - 8.1 et deuxièmes parties 8.2 est réparti de façon égale entre chaque branche d'entraînement 6.1 , 6.2, 6.3 et chaque vide 11.1 , 11.2, 11.3 situé entre lesdites branches d'entraînement 6.1 , 6.2, 6.3 dans ledit volume 11 , ce vide 11.1 , 11.2, 11.3 faisant partie de la partie centrale creuse 5. En d'autres termes, la masse des branches d'entraînement 6.1 , 6.2, 6.3 d'une vis 1 équivaut à la masse des ailes d'entraînement de la partie d'entraînement de l'outil qui sont placées dans le vide 11.1 , 11.2, 11.3 entre les branches d'entraînement 6.1 , 6.2, 6.3 lors du vissage d'une vis, supposant que les branches

et les ailes sont fabriquées en utilisant le même matériau. Cette caractéristique permet d'obtenir une meilleure résistance à la déformation de la vis, ce qui relève d'une importance notamment pour les vis de toute petite taille, et une préservation améliorée de l'outil, prévenant ainsi une usure prématurée de l'outil. De préférence, les premières - 8.1 et deuxièmes parties 8.2 ont une forme arrondie telle que représenté schématiquement à la figure 2a. En particulier, il est préférable que les premières parties 8.1 soient concaves et que les deuxièmes parties 8.2 soient convexes.

Dans ce cas, les parties intermédiaires 8.3 comportent une partie convexe et une partie concave, de manière à ce que le point de rebroussement entre ces deux parties forme le point de rebroussement 8.5 entre la première - 8.1 et la deuxième partie 8.2.

Alternativement, il est possible de choisir une forme linéaire des premières - 8.1 et deuxièmes parties 8.2 ainsi que des parties intermédiaires 8.3. II est à noter dans ce contexte que la forme exacte de la vis ainsi que celle de la partie d'entraînement correspondante de l'outil peut varier considérablement tout en maintenant les caractéristiques énoncées ci-dessus et figurant aux revendications indépendantes 1 et 9. Par exemple, il est clair qu'une forme linéaire peut être obtenue également par plus de trois parties linéaires par branches respectivement bras d'entraînement tel que représenté schématiquement à la figure 2b ainsi qu'une forme arrondie pour ces parties pourrait avoir une autre structure que celle illustrée à titre d'exemple à la figure 2a.

En ce qui concerne le nombre des branches d'entraînement 6.1 , 6.2, 6.3, il est préférable que la vis 1 en comprenne trois ou quatre. De plus, afin de renforcer la stabilité de ces branches 6.1 , 6.2, 6.3 de la vis

1 , les premières parties 8.1 sont éloignées de l'axe longitudinal 10 de la vis 1 et sont normalement situées à une distance radiale de l'axe longitudinal 10 correspondant sensiblement à la moitié de la distance radiale des deuxièmes parties 8.2.

Par rapport à l'avantage important d'une telle vis 1 de ne nécessiter qu'un seul et même outil pour les différentes grandeurs de vis, il est encore à noter que le point d'intersection 9 marqué par exemple à la figure 1 peut réellement constituer le point de la profondeur maximale de la partie centrale creuse 5 le long de l'axe longitudinal 10 de la vis 1. Ceci n'est pourtant pas obligatoire et la partie centrale creuse 5 peut également se terminer avant ce point d'intersection 9 le long de l'axe longitudinal 10 de la vis 1 en formant une surface inférieure 12, de préférence parallèle à ladite surface supérieure 4 située à l'extrémité opposée à la tige filetée, comme illustré par une ligne pointillée à la figure 1. Par ailleurs, une vis selon la présente invention peut encore comprendre une portion de maintien 13 s'étendant axialement à partir de la surface supérieure 4 de la tête d'entraînement 3 de la vis 1 dans la direction opposée à la tige filetée 2, tel que ceci est représenté schématiquement à la figure 5b. La portion de maintien 13 forme sensiblement une prolongation de la tête d'entraînement 3 de même section et de même diamètre que cette dernière au niveau de son diamètre maximal. A son intérieur, cette portion 13 présente un espace creux 14 de même section et de même diamètre que la partie centrale creuse 5 dans la tête d'entraînement 3 au niveau de son diamètre maximal, cet espace creux 14 étant ainsi adapté à recevoir une partie de maintien correspondante formé sur l'outil de vissage 21. La surface supérieure 4 devient dans ce cas un plan fictive séparant la partie centrale creuse 5 de forme conique et l'espace creux 14 de forme linéaire. La portion de maintien 13 est notamment formée sur la tête des vis de très grande taille, d'environ 1m voire 2m de longueur ou encore plus, et définit dans ce cas la taille maximal de l'outil pouvant encore inséré dans sa tête d'entraînement. Par contre, les vis de moyenne ou petite taille ne comportent normalement pas de telle portion de maintien, l'outil comportant un autre système pour les tenir sur lui, tel que ça sera expliqué plus en détail ci-dessous. La portion de maintien 13, normalement présente uniquement sur les vis de très grande taille, n'engendre

alors effectivement pas l'universalité d'utilisation de l'outil 21 pour plusieurs grandeurs de vis.

Pour décrire à son tour l'outil de vissage 21 correspondant selon la présente invention, il est clair qu'il est destiné à être utilisé en coopération avec une vis 1 telle que décrite ci-dessus. Cet outil 21 comprend un corps 22 permettant de saisir manuellement l'outil ou de le fixer à une machine quelconque. Le corps 22 se termine par une partie d'entraînement 23 destinée à coopérer avec la tête d'entraînement 3 de la vis 1. La partie d'entraînement 23 a à son extrémité orientée vers le corps 22 une surface supérieure 24 et s'étend axialement à partir de cette surface supérieure 4 dans la direction opposée au corps 22. Cette partie 23 forme au moins deux ailes d'entraînement 26.1 , 26.2, 26.3 qui sont destinées à s'engager entre les branches d'entraînement 6.1 , 6.2, 6.3 de la vis 1.

Comme mentionné ci-dessus et nécessité par la coopération entre l'outil 21 et la vis 1 , ladite partie d'entraînement 23 est délimitée latéralement par une surface latérale courbe ou polygonale 27 correspondante générée par des génératrices rectilignes 27.1 s'étendant entre un tracé 28 fermé sur lui-même situé dans ladite surface supérieure 24 et un point d'intersection 29 desdites génératrices situé au point d'extension maximale de la partie d'entraînement 23 le long de l'axe longitudinal 30 de l'outil 21 , comme ceci est représenté schématiquement aux figures 3, 4a et 4b.

Le tracé 28 est composé, pour chaque aile d'entraînement 26.1 , 26.2, 26.3, d'une deuxième partie 28.2 située radialement plus à l'extérieur, de deux premières parties 28.1 situées radialement plus à l'intérieur et situées latéralement de part et d'autre de la deuxième partie 28.2 ainsi que de deux parties intermédiaires 28.3 connectant chaque deuxième partie 28.2 aux deux premières parties 28.1 voisines.

De nouveau, chaque partie intermédiaire 28.3 est située dans sa partie médiane dans un plan tangent 28.4 au point de rebroussement 28.5 entre la première - 28.1 et la deuxième partie 28.2, ce plan tangent 28.4 passant par l'axe

longitudinal 30 de l'outil 21. Comme expliqué ci-dessus, l'angle d'attaque de la force F entre l'outil et la vis est grâce à cette conception perpendiculaire à la surface latérale de chaque aile d'entraînement 26.1 , 26.2, 26.3 de la partie d'entraînement 23 de l'outil 21. De même, en fonction de l'agencement de la vis en ce qui concerne ce point, la partie médiane des parties intermédiaires 28.3 peut également être situé dans un plan parallèle audit plan tangent 28.4, l'angle d'attaque étant alors légèrement différent d'un angle droit.

Aussi, les génératrices rectilignes 27.1 vont à partir de chaque point le long du tracé 28 de manière sensiblement conique autour de l'axe longitudinal 30 de l'outil 21 vers le point d'intersection 29, de manière à permettre l'insertion de la partie d'entraînement 23 de l'outil 21 dans la partie creuse 5 de la tête d'entraînement 3 d'une vis 1 , ceci de la même façon pour toutes les grandeurs de vis.

L'angle α entre deux plans tangents 28.4 voisins respectivement entre deux plans parallèles telles qu'évoqués ci-dessus d'une aile d'entraînement 26.1 , 26.2,

26.3 est identique pour chaque aile d'entraînement 26.1, 26.2, 26.3, ces ailes étant situées à une distance angulaire β équivalente.

Lesdites premières - 28.1 et deuxièmes parties 28.2 du tracé 28 de la partie d'entraînement 23 ont une forme et une longueur de manière à ce que le volume annulaire ou polygonal 31 compris radialement entre les premières - 28.1 et deuxièmes parties 28.2 soit reparti de façon égale entre chaque aile d'entraînement 26.1 , 26.2, 26.3 et chaque vide 31.1 , 31.2, 31.3 situé entre lesdites ailes d'entraînement 26.1, 26.2, 26.3 dans ledit volume 31. Cette caractéristique permet, comme déjà mentionné, une répartition égale des masses entre les branches d'entraînement 6.1 , 6.2, 6.3 d'une vis 1 et les ailes d'entraînement 26.1 ,

26.2, 26.3 de l'outil 21 , ceci étant favorable à la résistance à la déformation de la vis ainsi que de l'outil.

Comme dans le cas de la vis 1 , les premières - 8.1 et deuxièmes parties

8.2 ainsi que les parties intermédiaires 8.3 du tracé 28 de la partie d'entraînement

23 de l'outil 21 peuvent présenter une forme soit arrondie soit linéaire.

Evidemment, cette forme doit être choisie en concertation avec la forme des parties correspondantes du tracé 8 de la partie centrale creuse 5 de la tête d'entraînement 3 de la vis 1. En effet, comme c'est la forme complexe spécifique desdites surfaces latérales 7, 27 qui est importante pour une vis 1 et un outil 21 selon la présente invention, les explications ci-dessus valent de manière générale pour les deux cas.

L'outil 21 comprend de préférence trois ou quatre ailes d'entraînement 26.1 , 26.2, 26.3 pour s'engager entre les branches d'entraînement 6.1, 6.2, 6.3 d'une vis 1.

De manière analogue au cas de la vis 1 , dont le point d'intersection 9 marqué par exemple à la figure 1 peut réellement constituer le point de la profondeur maximale de la partie centrale creuse 5 le long de l'axe longitudinal 10 de la vis 1 , la partie d'entraînement 23 de l'outil 21 peut être pointue, le point d'intersection 29 desdites génératrices 7.1 situé au point d'extension maximale de la partie d'entraînement 23 le long de l'axe longitudinal 30 de l'outil 21 constituant alors réellement une pointe sur la partie d'entraînement 23 de l'outil 21. Pourtant, cette partie 23 peut également se terminer avant ce point d'intersection 29 le long de l'axe longitudinal 30 de l'outil 21 en formant une surface inférieure 32, préférablement parallèle à ladite surface supérieure 24 située à l'extrémité orientée vers le corps 22. Les deux cas sont illustrés à la figure 3, le choix de la taille de la surface inférieure 32 déterminant en effet la grandeur minimale de la vis qui peut encore être utilisée en coopération avec l'outil 21.

L'outil de vissage selon la présente invention peut, de préférence, encore comprendre une partie de maintien 25 tel que le montre la figure 5a en une vue en perspective. Dans ce cas, cette partie de maintien 25 s'étend axialement à partir de la surface supérieure 24 de la partie d'entraînement 23 de l'outil 21 dans la direction vers le corps 22 et forme sensiblement une sorte de prolongation de la partie d'entraînement conique 23 de même section et de même diamètre que

cette dernière au niveau de son diamètre maximal. Evidemment, la partie d'entraînement 23, la partie de maintien 25 ainsi que le corps 22 sont normalement formé d'une seule pièce, la surface supérieure 24 de la partie d'entraînement 23 devenant un plan fictive délimitant la partie conique de la section d'entraînement, la surface supérieure se trouvant physiquement au bout du prolongement linéaire participant également à l'entraînement de la vis. La partie de maintien 25 sert notamment à y fixer des vis de très grande taille jusqu'à 1m voire 2m, tel qu'elles sont actuellement de plus en plus utilisées, et apporte par ailleurs un renforcement des ailes d'entraînement de l'outil 21. Par ailleurs, la partie de maintien 25 n'engendre en rien à l'universalité d'utilisation de l'outil 21 pour plusieurs tailles de vis.

De plus, l'outil de vissage peut également comprendre des moyens de blocage 33 qui sont situés sur la surface latérale 27 de la partie d'entraînement 23 de l'outil 21. Ces moyens de blocage 33 sont avantageusement formés par une série de points en surélévation 33.1. Chaque série de points en surélévation 33.1 est, de préférence, arrangée le long d'une des génératrices rectilignes 27.1 mentionnées ci-dessus et situées sur les ailes d'entraînement 26.1 , 26.2, 26.3 de ladite partie d'entraînement 23, de préférence au milieu de ces ailes, telle que représenté schématiquement à la figure 4a. Alternativement, ces points peuvent être placés dans le vide 31.1 , 31.2, 31.3 situé entre lesdites ailes d'entraînement 26.1 , 26.2, 26.3, de préférence au milieu de ce vide tel que montré à la figure 5a. Ils peuvent, de manière générale, être repartis également sur les flancs des ailes d'entraînement et ne doivent pas forcement être en alignement les une sur les autres. Ces points en surélévation 33.1 forment un moyen pour coincer une vis 1 dans la tête 3 de laquelle on insère la partie d'entraînement 23 de l'outil 21 et permettent alors de tenir une vis 1 sur l'outil 21 , en particulier des vis de petite taille. Les moyens de blocage 33 respectivement les points en surélévation 33.1 sont de préférence placés sur l'outil du fait que les vis sont habituellement fait en une matière plus tendre et permettent alors d'être coincé sur l'outil tel que suggéré

ci-dessus. Il est néanmoins possible d'équiper de manière analogique les vis de ces points en surélévation sur la surface latérale 7 de leur partie centrale creuse 5. L'outil selon la présente invention comporte ainsi avec la partie de maintien 25 et les moyens de blocage 33 des moyens pour tenir des vis de plusieurs tailles sur l'outil.

L'ensemble formé par une vis 1 et un outil de vissage 21 constitue un système d'entraînement selon la présente invention qui est doté des caractéristiques et avantages cités ci-dessus. Notamment, on obtient par ces mesures un outil universel étant adapté à visser toutes les vis même de grandeur différente, ce qui entraîne un gain de rapidité important. D'ailleurs, ce système permet de disposer d'une gamme complète pour chaque utilisation, comme la charpente, le bricolage, etc., avec deux composants seulement, les vis et l'outil correspondant. Le système propose encore des moyens pour tenir les vis sur l'outil, ceci de manière adapté pour les vis soit de petite soit de grandes taille. De plus, l'outil ainsi que la vis présentent des caractéristiques contribuant à réduire l'usure des vis ainsi que de l'outil et assurent en même temps un couplage accru entre la vis, la matière dans laquelle la vis est insérée, et l'outil, tel qu'expliqué ci- dessus, et réalisent un emboîtement facilité de l'outil dans la vis.