Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
DULL-LOOKING LUMINOUS DEVICE FOR MOTOR VEHICLE
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/197761
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to a dull-looking luminous device (2) for a motor vehicle, comprising an optical housing (4) containing a light source (6A, 6B) and at least one optical reflector (16) arranged in such a way as to direct a light beam emitted by the light source (6A, 6B), through an opening (14) of the optical housing, the opening (14) being closed by an external indicator light (18) in order to protect the light source (6A, 6B) and the optical reflector (16) from bad weather, characterised in that the external indicator light (18) has a dull appearance in the light of day, and in that a translucent screen (26) is inserted between the optical reflector (16) and the external indicator light (18), the translucent screen (26) being at a distance from the external indicator light (18).

Inventors:
BERGERAT, Stéphanie (5-7 rue Albert Einstein Bat C, TRAPPES, 78190, FR)
ARRIVET, Franck (5-7 rue Albert Einstein, TRAPPES, 78190, FR)
KUSIAK, Yann (5-7 rue Albert Einstein, TRAPPES, 78190, FR)
BUISSON, Alain (5-7 rue Albert Einstein, TRAPPES, 78190, FR)
Application Number:
FR2019/050812
Publication Date:
October 17, 2019
Filing Date:
April 08, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
AUTOMOTIVE LIGHTING REAR LAMPS FRANCE (9 RUE ALBERT BERNER, SAINT-JULIEN-DU-SAULT, 89330, FR)
International Classes:
F21S43/14; F21S43/20; F21S43/30; F21W103/10; F21W103/35
Foreign References:
US4153928A1979-05-08
US3514589A1970-05-26
US3487206A1969-12-30
DE8703615U11987-04-16
US4835666A1989-05-30
GB2265977A1993-10-13
Other References:
None
Attorney, Agent or Firm:
LE CACHEUX, Samuel et al. (JACOBACCI CORALIS HARLE, 32 rue de l'Arcade, PARIS, 75008, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1. Dispositif lumineux (2) pour véhicule automobile, comprenant un boîtier optique (4) dans lequel sont présents une source de lumière (6A, 6B) et un réflecteur optique (16) agencé pour diriger un faisceau lumineux, émis par la source de lumière (6A, 6B), à travers une ouverture (14) du boîtier optique, l’ouverture (14) étant obturée par un voyant extérieur (18) afin de protéger des intempéries la source de lumière (6A, 6B) et le réflecteur optique (16), caractérisé en ce que le voyant extérieur (18) absorbe entre 80% et 95% de l’intensité de la lumière du jour, de préférence de l’ordre de

90%, et en ce que le voyant extérieur (18) a une couleur dont les coordonnées trichromatiques sont comprises dans les plages de valeurs suivantes : pour le rouge entre 0,4 et 0,5 ; pour le vert entre 0,35 et 045 et pour le bleu entre 0,1 et 0,2, et en ce qu’un écran translucide (26) est interposé entre le réflecteur optique (16) et le voyant extérieur (18), l’écran translucide (26) étant distant du voyant extérieur (18) et l’écran translucide (26) diffuse la lumière du jour, de façon à limiter l’intensité de la lumière du jour entre 30% et 10%, de préférence de l’ordre de 15%, à l’intérieur du réflecteur optique (16).

2. Dispositif lumineux (2) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le voyant extérieur (18) est de couleur noire.

3. Dispositif lumineux (2) selon l’une des revendications précédentes, caractérisé en ce que l’écart entre l’écran translucide (26) et le voyant extérieur (18) est compris entre 1 mm et 10 mm, de préférence entre 2 mm et 4 mm.

4. Dispositif lumineux (2) selon l’une des revendications précédentes, caractérisé en ce que le voyant extérieur (18) a une épaisseur comprise entre 2 mm et 3,5 mm, de préférence de l’ordre de 2,2 mm.

5. Dispositif lumineux (2) selon l’une des revendications précédentes, caractérisé en ce qu’un faisceau lumineux sous incidence normale est réfléchi par l’écran translucide (26), dans une plage d’angle de réflexion comprise entre 0° et 41 °, de préférence entre 0° et 20°.

6. Dispositif lumineux (2) selon l’une des revendications précédentes, caractérisé en ce que l’écran translucide (26) comporte un motif visible, à travers le voyant extérieur (18), lorsque la source de lumière (6A, 6B) est allumée.

7. Dispositif lumineux (2) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le motif est sérigraphié et/ou incrusté dans l’écran translucide (26).

8. Dispositif lumineux (2) selon l’une des revendications précédentes, caractérisé en ce qu’il comprend un cadre (20), placé entre la source de lumière (6A, 6B) et l’écran translucide (26), le cadre (20) comportant au moins une ouverture laissant passer au moins une partie du faisceau lumineux émis par la source de lumière (6A, 6B).

9. Dispositif lumineux (2) selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le cadre (20) obture une partie du boîtier optique (4) comprenant la source de lumière (6A, 6B).

10. Dispositif lumineux (2) selon la revendication 8 ou 9, caractérisé en ce que l’écran translucide (26) recouvre au moins en partie, la surface du cadre (20) en vis-à-vis du voyant extérieur (18), de préférence l’écran translucide (26) recouvre toute la surface du cadre (20) en vis-à-vis du voyant extérieur (18).

1 1 . Dispositif lumineux (2) selon l’une des revendications 8 à 10, caractérisé en ce que la surface du cadre (20), en vis-à-vis du voyant extérieur (18), a une couleur dont les coordonnées trichromatiques sont comprises dans les plages de valeurs suivantes : pour le rouge entre 0,4 et 0,5 ; pour le vert entre 0,35 et 045 et pour le bleu entre 0,1 et 0,2, de préférence une couleur similaire au voyant extérieur (18).

12. Véhicule automobile comprenant au moins un dispositif lumineux (2) selon l’une des revendications précédentes.

Description:
DISPOSITIF LUMINEUX D’APPARENCE SOMBRE

POUR VEHICULE AUTOMOBILE

DOMAINE TECHNIQUE AUQUEL SE RAPPORTE L'INVENTION

[01] La présente invention concerne le domaine technique de l'éclairage et/ou de la signalisation lumineuse. Elle concerne plus particulièrement un dispositif lumineux et/ou de signalisation pour véhicule automobile.

ARRIERE-PLAN TECHNOLOGIQUE

[02] Les normes réglementaires imposent à chaque véhicule automobile d’être équipé de dispositifs lumineux afin d’avertir les usagers de la route de la présence et des intentions des autres conducteurs. On peut notamment citer les feux de position, situés à l’arrière du véhicule, de couleur rouge et d’intensité modérée pour signaler sa position, et les feux-stops également de couleur rouge, mais d’intensité plus forte pour avertir du freinage du véhicule automobile.

[03] Ces dispositifs lumineux comportent des surfaces réfléchissantes permettant de diriger vers l’extérieur et selon une direction souhaitée, le faisceau lumineux émis par une source de lumière. Les surfaces métallisées sont privilégiées en raison de leur fort coefficient de réflexion, comme le chrome ou l’aluminium. À la lumière du jour, ces surfaces métallisées se caractérisent par une couleur de ton clair, ce qui peut engendrer un contraste non souhaité avec la couleur de la carrosserie. C’est notamment le cas lorsque la carrosserie est peinte d’une couleur dont le ton est sombre, modifiant localement et de façon prononcée l’aspect esthétique du véhicule à la lumière du jour.

[04] La présente invention vise à résoudre cette problématique en proposant un dispositif lumineux dont l’apparence extérieure, lorsqu’il est éteint, est de couleur sombre et homogène à la lumière du jour.

OBJET DE L’INVENTION

[05] Afin de remédier à l’inconvénient précité de l’état de la technique, la présente invention propose un dispositif lumineux pour véhicule automobile, comprenant un boîtier optique dans lequel sont présents une source de lumière et un réflecteur optique. Le réflecteur optique est agencé pour diriger un faisceau lumineux, émis par une source de lumière, à travers une ouverture du boîtier optique. L’ouverture du boîtier optique est obturée par un voyant extérieur afin de protéger des intempéries la source de lumière et le réflecteur optique.

[06] L’invention se caractérisé en ce que le voyant extérieur a une couleur de ton sombre à la lumière du jour, et en ce qu’un écran translucide est interposé entre le réflecteur optique et le voyant extérieur, l’écran translucide étant distant du voyant extérieur.

[07] Le voyant extérieur a une couleur de ton sombre ou de ton obscur, afin d’assombrir l’intérieur du boîtier optique lorsque le dispositif lumineux est éteint et exposé à la lumière du jour. De préférence, le voyant extérieur se caractérise par une couleur homogène à la lumière du jour. De façon avantageuse, un écran translucide est interposé entre le réflecteur optique et le voyant extérieur, de manière à homogénéiser la lumière du jour réfléchie par les différents éléments présents à l’intérieur du boîtier optique. L’écran translucide est placé à distance du voyant extérieur afin d’atténuer le contraste d’intensité lumineuse de la lumière du jour réfléchie par les différents éléments constituant le boîtier optique. Un espace suffisant est maintenu entre l’écran translucide et le voyant extérieur, pour favoriser une meilleure dissipation de l’humidité entre l’écran translucide et le voyant extérieur.

[08] Selon une autre variante de réalisation de l’invention, le voyant extérieur a une couleur dont les coordonnées trichromatiques sont comprises dans les plages de valeurs suivantes : pour le rouge entre 0,4 et 0,5 ; pour le vert entre 0,35 et 045 et pour le bleu entre 0,1 et 0,2. De préférence le voyant extérieur à une couleur dont les coordonnées trichromatiques sont de l’ordre de 0,441 pour le rouge, 0,408 pour le vert et 0,153 pour le bleu. Selon un mode de réalisation préféré, le voyant extérieur est de couleur noire. Bien entendu, la couleur du voyant extérieur peut varier en fonction de la couleur de la carrosserie du véhicule automobile sur lequel le dispositif lumineux est destiné à être monté. Ainsi, la couleur du voyant extérieur peut aussi être de couleur bleu, rouge ou autre. [09] Selon une autre variante de réalisation de l’invention, l’écart entre l’écran translucide et le voyant extérieur est compris entre 1 mm et 10 mm, de préférence entre 2 mm et 4 mm. Ces plages de valeurs sont favorables pour obtenir un dispositif lumineux d’apparence très sombre à la lumière du jour et lorsqu’il est éteint, tout en limitant son encombrement selon la direction de propagation de la lumière émise par la source de lumière dudit dispositif.

[10] Selon une autre variante de réalisation de l’invention, le voyant extérieur a une épaisseur comprise entre 2 mm et 3,5 mm, de préférence de l’ordre de 2,2 mm.

[11] Selon une autre variante de réalisation de l’invention, le voyant extérieur absorbe entre 80% et 95% de l’intensité de la lumière du jour, de préférence de l’ordre de 90%.

[12] Selon une autre variante de réalisation de l’invention, l’écran translucide diffuse la lumière du jour, de façon à limiter l’intensité de la lumière du jour entre 30% et 10%, de préférence de l’ordre de 15% à l’intérieur du réflecteur optique. Selon cette variante, le boîtier optique est de préférence opaque à la lumière du jour, de sorte que la lumière du jour pénètre uniquement dans le boîtier optique à travers le voyant extérieur.

[13] Selon une autre variante de réalisation de l’invention, un faisceau lumineux sous incidence normale est diffusé par l’écran translucide, dans une plage d’angle de diffusion comprise entre 0° et 41 °, de préférence entre 0° et 20°.

[14] Selon une autre variante de réalisation de l’invention, l’écran translucide comporte un motif visible, à travers le voyant extérieur, lorsque la source de lumière est allumée. Selon un mode de réalisation préféré, le motif est sérigraphié et/ou incrusté dans l’écran translucide.

[15] Selon une autre variante de réalisation de l’invention, le dispositif lumineux comprend un cadre, placé entre la source de lumière et l’écran translucide, le cadre comporte au moins une ouverture laissant passer au moins une partie du faisceau lumineux émis par la source de lumière. De préférence, le cadre masque au moins une partie de l’intérieur du boîtier afin de favoriser une plus grande homogénéisation de la lumière réfléchie par l’intérieur dudit boîtier.

[16] Selon un mode de réalisation préféré, le cadre obture une partie du boîtier optique comprenant la source de lumière.

[17] Selon une autre variante de réalisation, l’écran translucide recouvre au moins en partie, la surface du cadre en vis-à-vis du voyant extérieur, de préférence l’écran translucide recouvre toute la surface du cadre en vis-à-vis du voyant extérieur. Selon une autre variante de réalisation, la surface du cadre en vis-à-vis du voyant extérieur a une couleur de teinte sombre ou obscure, de préférence une couleur similaire au voyant extérieur ou noire. De préférence, la surface du cadre en vis-à-vis du voyant extérieur est parallèle ou sensiblement parallèle au voyant extérieur pour favoriser une teinte homogène du voyant extérieur lorsque le dispositif lumineux est éteint et exposé à la lumière du jour.

[18] Bien entendu, les différentes caractéristiques, variantes et formes de réalisation mentionnées ci-dessus peuvent être associées les unes avec les autres selon diverses combinaisons, dans la mesure où elles ne sont pas incompatibles ou exclusives les unes des autres.

[19] La présente invention porte également sur un véhicule automobile comprenant au moins un dispositif lumineux selon l’une des revendications précédentes.

DESCRIPTION DES FIGURES

[20] La description qui va suivre en regard des dessins annexés suivants, donnés à titre d’exemples non limitatifs, permettra de mieux comprendre en quoi consiste l’invention et comment elle peut être réalisée :

- la figure 1 représente une vue schématique d’une coupe transversale d’un dispositif lumineux selon l’invention ;

- la figure 2 représente le dispositif lumineux représenté sur la figure 1 , éclairé par la lumière du jour. DESCRIPTION DETAILLEE D’UN EXEMPLE DE RÉALISATION

[21] Pour rappel, l’invention propose un dispositif lumineux dont l’apparence extérieure, lorsqu’il est éteint, est de couleur sombre et homogène à la lumière du jour.

[22] Les figures 1 et 2 illustrent un mode de réalisation non limitatif d’un dispositif lumineux 2 selon l’invention, destiné à être utilisé comme feu de position ou lanterne par un véhicule automobile.

[23] Le dispositif lumineux 2 comporte un boîtier optique 4 dans lequel sont présents deux sources de lumière 6A et 6B. Une première source de lumière 6A est configurée pour émettre un faisceau lumineux de couleur ambre afin de signaler l’intention du conducteur de changer de voie ou de tourner. Une deuxième source de lumière 6B est configurée pour émettre un faisceau lumineux de couleur rouge pour signaler la position du véhicule automobile et/ou son freinage. Chaque source de lumière comporte une ou plusieurs diodes électroluminescentes maintenues au niveau d’une même face avant d’une plaque 8 de circuit imprimé. De manière connue, la plaque 8 permet à un dispositif de contrôle non représenté sur les figures, de commander le fonctionnement des sources de lumière 6A et 6B.

[24] Afin de limiter échauffement des sources de lumière lors de leur utilisation, le boîtier optique 4 comporte également un radiateur thermique 10 qui s’étend le long de la face arrière de la plaque. La chaleur émise par le radiateur thermique 10 est évacuée à l’extérieur du boîtier optique 4 par l’intermédiaire d’un évent 12.

[25] Les sources de lumière sont orientées de manière à ce que leur faisceau lumineux passe à travers une même ouverture 14 du boîtier optique 4. L’ouverture 14 est située à une distance des sources de lumière 6, comprise entre 25 mm et 80 mm, de préférence de l’ordre de 50 mm. Afin de diriger selon une direction souhaitée les faisceaux lumineux à travers l’ouverture 14, il est associé à chaque source de lumière un réflecteur optique 16. Les réflecteurs optiques se caractérisent par une surface à fort coefficient de réflexion au niveau de leur face interne. [26] Pour protéger des intempéries les éléments présents dans le boîtier optique 4, l’ouverture 14 est obturée par un voyant extérieur 18. Bien entendu, le voyant extérieur est partiellement transparent aux faisceaux lumineux émis par les sources de lumière, afin que le dispositif lumineux puisse émettre des signaux lumineux visibles par d’autres conducteurs.

[27] Comme mentionné ci-dessus, d’ordinaire le voyant extérieur est transparent ou translucide à la lumière du jour. Les éléments présents dans le boîtier optique sont donc visibles à travers le voyant extérieur ce qui modifie localement et très fortement l’aspect de la carrosserie du véhicule automobile à la lumière du jour.

[28] Afin de résoudre ce problème, la présente invention propose de substituer les voyants extérieurs habituellement utilisés, par un voyant extérieur 18 se caractérisant par une couleur homogène de teinte sombre ou obscure afin de limiter très fortement la quantité de lumière du jour passant à travers ledit voyant. Par les termes « lumière du jour », on entend toutes les formes de lumières provenant du soleil, directe et indirecte. Le voyant extérieur a une couleur dont les coordonnées trichromatiques sont comprises dans les plages de valeurs suivantes : pour le rouge entre 0,4 et 0,5 ; pour le vert entre 0,35 et 045 et pour le bleu entre 0,1 et 0,2. De préférence le voyant extérieur à une couleur dont les coordonnées trichromatiques sont de l’ordre de 0,441 pour le rouge, 0,408 pour le vert et 0,153 pour le bleu. Le voyant extérieur 18 a une épaisseur comprise entre 2 mm et 3,5 mm, de préférence de l’ordre de 2,2 mm. L’épaisseur du voyant extérieur 18 est ici définie selon la direction d’incidence des faisceaux lumineux émis par les sources de lumière 6 sur ledit voyant. Le voyant extérieur 18 se caractérise par une absorption de la lumière du jour qui est comprise entre 80% et 95%, de préférence de l’ordre de 90%. Le voyant extérieur 18 est réalisé à partir de l’un des matériaux suivants : polyméthacrylate de méthyle (PMMA) ou polycarbonate (PC).

[29] Afin de favoriser une couleur de teinte homogène du voyant extérieur à la lumière du jour, le boîtier optique 4 comporte également un cadre 20 prenant appui sur les parois internes du boîtier optique 4. Le cadre 20 obture une partie dudit boîtier, comprenant les sources de lumière 6 et les réflecteurs optiques 16. Le cadre comporte une face avant 22 parallèle ou sensiblement parallèle au voyant extérieur 18. La face avant 22 est opaque à la lumière du jour afin de former un fond de couleur sombre et homogène. Le cadre comporte également des passages 24 prolongeant les réflecteurs optiques, de manière à permettre aux sources de lumière d’éclairer le voyant extérieur 18.

[30] Toute la surface de la face avant 22 du cadre 20 est recouverte par un écran translucide 26. L’écran translucide 26 se caractérise par une épaisseur comprise entre 0.1 mm et 3 mm, de préférence de l’ordre de 0.3 mm. L’épaisseur de l’écran translucide est ici définie selon la direction d’incidence des faisceaux lumineux émis par les sources de lumière 6A et 6B sur ledit écran. L’écran translucide diffuse la lumière du jour de façon à limiter dans chaque réflecteur optique 16 l’intensité de la lumière du jour entre 30% et 10%, de préférence de l’ordre de 15%. De préférence, la face avant 22 de l’écran translucide en vis-à-vis du voyant extérieur 18, favorise la réflexion d’un faisceau lumineux sous incidence normale, dans une plage d’angle de réflexion comprise entre 0° et 41 °, de préférence entre 0° et 20°. Pour cela, la face avant 28 de l’écran translucide 26 peut comporter des motifs en relief réalisés par une technique de moulage. L’écran translucide est réalisé à partir de l’un des matériaux suivants : polyméthacrylate de méthyle (PMMA) ou polycarbonate (PC).

[31] Le cadre 20 maintient l’écran translucide 26 à une distance du voyant extérieur 18 qui est comprise entre 1 mm et 10 mm, de préférence entre 2 mm et 4 mm, de manière préférée de l’ordre de 3 mm. Dans ces plages de valeurs, on favorise à la fois la circulation d’air entre l’écran translucide 26 et le voyant extérieur 18 afin d’éviter un phénomène de condensation, et en même temps une homogénéisation de la teinte dudit voyant à la lumière du jour. Éventuellement, le boîtier optique 4 peut comporter des évents non représentés, pour favoriser un écoulement d’air entre le cadre 20 et le voyant extérieur 18.

[32] Bien entendu, les sources de lumière 6A et 6B mentionnées ci-dessus sont choisies de sorte à pouvoir émettre à travers le voyant extérieur 18 des signaux lumineux conforment aux normes en vigueur. À titre d’exemple non limitatif, la première source de lumière 6A est configurée pour émettre un faisceau lumineux dont l’intensité lumineuse est comprise entre 5 Im et 200 Im selon la fonction souhaitée. La deuxième source de lumière 6B est configurée pour émettre un faisceau lumineux dont l’intensité lumineuse est comprise entre 5 Im et 200 Im, selon de la fonction souhaitée.

[33] En conclusion, le dispositif lumineux 2 selon l’invention se caractérise par un agencement particulier entre le voyant extérieur 18 de couleur sombre, le cadre 20 et l’écran translucide 26. Comme illustré sur la figure 2, cet agencement permet avantageusement d’absorber la majorité de l’intensité lumineuse de la lumière du jour 30, de sorte que les sources de lumière 6A et 6B et leur réflecteur optique 16 ne soient pas visibles depuis l’extérieur du dispositif lumineux 2. De ce fait, lorsqu’il est éteint, le dispositif lumineux apparait de couleur très sombre et très homogène à la lumière du jour. Un dispositif lumineux selon l’invention permet ainsi d’éviter, ou du moins de diminuer, un contraste de couleur avec la carrosserie d’un véhicule automobile de couleur sombre.