Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
EDIBLE CUP
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2018/224786
Kind Code:
A1
Abstract:
The present invention relates to an edible biscuit (1) shaped as a container comprising at least one peripheral wall (3), characterised in that it comprises a plurality of grooves (4) and/or bulges provided at least along the inner and/or outer face of said peripheral wall (3), substantially in planes that are generally perpendicular to the longitudinal axis (5) of said container-shaped biscuit (1). The invention also relates to a method for producing such a container-shaped biscuit (1).

Inventors:
RICHARDOT, Nicolas (7 rue Garancière, Paris, 75006, FR)
Application Number:
FR2018/051328
Publication Date:
December 13, 2018
Filing Date:
June 07, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
NR SCIENCES (7 rue Garancière, Paris, 75006, FR)
International Classes:
A21D13/33; A21B5/02; A21C15/02; A21D13/48; A23G1/50; A23G3/56; A23G9/50; A23P20/20; B65D65/46
Foreign References:
US1509194A1924-09-23
US5298273A1994-03-29
US20130029014A12013-01-31
JPS57172634U1982-10-30
JP2005034153A2005-02-10
US2030126A1936-02-11
US20140093625A12014-04-03
Attorney, Agent or Firm:
CABINET GUIU - JURISPATENT (10 rue Paul Thénard, Dijon, 21000, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS

1 - Biscuit (1) comestible en forme de récipient comprenant au moins une paroi périphérique (3) caractérisé en ce qu'il comporte une pluralité de stries (4) et/ou bourrelets aménagés au moins le long de la face intérieure et/ou extérieure de ladite paroi périphérique (3) selon sensiblement des plans globalement perpendiculaires à l'axe longitudinal (5) dudit biscuit (1) en forme de récipient et en ce que les stries (4) ou bourrelets ont une profondeur respectivement hauteur comprise entre 5 et 60% de l'épaisseur du biscuit (1) en forme de récipient une fois fabriqué.

2 - Biscuit (1) selon la revendication 1 caractérisé en ce qu'il comporte un fond (2), ladite paroi périphérique (3) étant alors issue du bord périmétrique dudit fond (2) .

3 - Biscuit (1) selon la revendication 2 caractérisé en ce que le fond (2) ne comporte pas de stries (4) ou bourrelets . 4 - Biscuit (1) selon l'une quelconque des revendications 2 ou 3 caractérisé en ce que la jonction entre le fond (2) et la paroi périphérique (3) est arrondie.

5 - Procédé de fabrication d'un biscuit (1) selon l'une quelconque des revendications 1 à 4 caractérisé par la succession d'étapes suivantes :

- préparation d'une pâte,

- cuisson d'une quantité optimisée de pâte pour obtenir une crêpe entre deux plaques de cuisson inférieure (11) et supérieure (12) en position superposée, au moins la plaque inférieure (11) ou supérieure (12) comporte une pluralité de protubérance (13) et/ou rainures circulaires concentriques,

- emboutissage à chaud de ladite crêpe afin d'obtenir un biscuit (1) en forme de récipient,

- découpe nette du bord supérieur (8) du biscuit (1) en forme de récipient au moyen d'une scie circulaire ou similaire .

6 - Procédé selon l'une quelconque des revendications 3 et 5 caractérisé en ce que la zone centrale de la plaque inférieure (11) ou supérieure (12), qui correspond au fond (2) du biscuit (1) en forme de récipient, est avantageusement dépourvue de protubérance (13) ou rainures .

7 - Procédé selon l'une quelconque des revendications 5 à 6 caractérisé en ce que, lors l'étape de d'emboutissage à chaud, le biscuit (1) est maintenu dans une position emboutie pendant un laps de temps permettant de garantir la forme de récipient dudit biscuit (1) .

8 - Utilisation du biscuit sec selon l'une des revendications 1 à 4 caractérisée par le fait que celui-ci peut contenir un aliment et être dégusté dès que l'aliment est consommé.

Description:
TASSE COMESTIBLE

Domaine technique

La présente invention porte sur un biscuit comestible en forme de récipient tel que, par exemple, une tasse ou un bol, et pouvant contenir notamment un liquide chaud du type boisson telle que, par exemple, du café ou encore du thé.

Technique antérieure

Les aliments tels que notamment des boissons chaudes sont traditionnellement consommées dans des tasses solides non comestibles.

Toutefois, dans certains cas, ces aliments peuvent être également consommés dans des tasses solides comestibles fabriquées à partir d'un biscuit. De telles tasses ou récipient sont notamment décrits dans les demandes de brevet américain US 2 030 126 et US 2014/093625. Ces tasses comestibles en biscuit connues, qui sont de manière classique suffisamment étanches et résistantes à la chaleur, présentent l'inconvénient majeur de se casser en totalité et de façon aléatoire lorsque le consommateur croque dans le biscuit pour le déguster, une fois l'aliment consommé. Ces cassures provoquent souvent des chutes de biscuits sur la table ou sur les vêtements du consommateur ce qui rend la dégustation du biscuit peu agréable. Par ailleurs, ces cassures provoquent également le déversement du reste d'aliment, lorsque ce dernier n'a pas été entièrement consommé, ce qui peut engendrer des taches sur les vêtements du consommateur et provoquer d'éventuelles brûlures dans le cas de boisson chaude .

Exposé de l' invention

Le but de la présente invention est donc de pallier l'inconvénient précédemment cité et de proposer un biscuit sec comestible en forme de récipient apte à contenir un aliment, principalement des boissons chaudes, ledit biscuit de préférence étant étanche, indéformable et résistant à la chaleur et à l'humidité, et éventuellement nappé entièrement ou partiellement de chocolat, tout en étant intégralement comestible, une fois l'aliment consommé, sans risque de cassures intempestives lorsque le consommateur croque dans le biscuit pour le déguster.

A cet égard, la présente invention a pour objet un biscuit comestible en forme de récipient comprenant au moins une paroi périphérique remarquable en ce qu'il comporte une pluralité de stries et/ou bourrelets aménagés au moins le long de la face intérieure et/ou extérieure de ladite paroi périphérique selon sensiblement des plans globalement perpendiculaires à l'axe longitudinal dudit biscuit en forme de récipient et en ce que les stries ou bourrelets ont de préférence une profondeur respectivement hauteur comprise entre 5 et 60% de l'épaisseur du biscuit en forme de récipient une fois fabriqué.

Ledit biscuit comporte avantageusement un fond, ladite paroi périphérique étant alors issue du bord périmétrique dudit fond.

De manière avantageuse, le fond ne comporte pas de stries ou bourrelets.

La jonction entre le fond et la paroi périphérique est de préférence arrondie.

L'invention concerne également un procédé de fabrication d'un biscuit selon l'invention remarquable par la succession d'étapes suivantes :

- préparation d'une pâte,

- cuisson d'une quantité optimisée de pâte pour obtenir une crêpe entre deux plaques de cuisson inférieure et supérieure en position superposée, au moins la plaque inférieure ou supérieure comporte une pluralité de protubérance et/ou rainures circulaires concentriques, - emboutissage à chaud de ladite crêpe afin d'obtenir un biscuit en forme de récipient,

- découpe nette du bord supérieur du biscuit en forme de récipient au moyen, par exemple, d'une scie circulaire ou analogue.

De manière avantageuse, la zone centrale de la plaque inférieure ou supérieure, qui correspond au fond du biscuit en forme de récipient, est dépourvue de protubérance ou rainures .

Lors de l'étape d'emboutissage à chaud, le biscuit est maintenu dans une position emboutie pendant un laps de temps permettant de garantir la forme de récipient dudit biscuit.

L'invention concerne enfin une utilisation du biscuit remarquable par le fait que celui-ci peut contenir un aliment et être dégusté dès que l'aliment est consommé.

Description sommaire des figures

D'autres avantages et caractéristiques ressortiront mieux de la description qui va suivre, d'un exemple particulier de réalisation, donné à titre d'illustration non limitative, d'un biscuit sec comestible en forme de récipient conforme à l'invention, en référence aux figures annexées sur lesquelles :

- les figures 1A et 1B sont des vues en perspective respectivement du dessus et du dessous d'un biscuit sec comestible en forme de récipient selon l'invention ;

- la figure 2 est une vue en perspective de l'une des plaques de cuisson de la pâte à biscuit ;

- la figure 3 est une vue en perspective de l'autre plaque de cuisson de la pâte à biscuit ;

- la figure 4 est une vue en perspective du dispositif de cuisson de la pâte utilisant les plaques des figures 2 et 3 ;

- la figure 5 est une vue en coupe verticale du dispositif d'emboutissage permettant d'obtenir la forme de récipient du biscuit des figures 1A et 1B.

Meilleure manière de réaliser 1 ' ' invention technique

En référence aux figures 1A et 1B, l'invention concerne un biscuit 1 comestible en forme de récipient tel que, par exemple, une tasse, un gobelet ou encore un bol, et pouvant contenir un aliment notamment un liquide chaud du type boisson telle que, par exemple, du café ou encore du thé.

Ledit biscuit 1 est fabriqué à partir, par exemple, d'une pâte spécifique qui est détaillée supra.

Ledit biscuit 1 comporte, une fois fabriqué, un fond 2 sensiblement plan en forme générale de disque et une paroi périphérique 3 issue du bord périmétrique dudit fond 2, la jonction entre le fond 2 et la paroi périphérique 3 étant avantageusement arrondie afin de diminuer le risque de déchirure du biscuit 1 lors de sa fabrication.

Ladite paroi périphérique 3 est de préférence globalement cylindrique, mais pourra, sans sortir du cadre de la présente invention, être plus ou moins évasée et/ou courbe .

De même, sans sortir du cadre de la présente invention, le biscuit 1 pourra, dans une variante de réalisation "extrême", avoir une forme conique et ne pas avoir de fond 2.

Le tableau ci-dessous résume les principales caractéristiques dimensionnelles du biscuit 1 fini.

Diamètre haut 25 mm à 100 mm

Diamètre bas 15 mm à 100 mm

Diamètre moyen 20 mm à 100 mm

Rayon moyen 10 mm à 50 mm

Hauteur 25 mm à 100 mm

Volume 30 ml à 500 ml

Epaisseur 1 , 5 mm à 10 mm Par ailleurs, le biscuit 1 est remarquable en ce qu'il comporte une pluralité de stries 4 permettant de contrôler la cassure du biscuit 1 en forme de récipient lorsque ce dernier est croqué par le consommateur, car ladite cassure dudit biscuit 1 va se produire préfèrentiellement le long des stries 4 qui sont des zones de moindre épaisseur et donc plus fragiles. Lesdites stries 4 sont aménagées au moins le long de la face extérieure de la paroi périphérique 3 selon sensiblement des plans globalement perpendiculaires à l'axe longitudinal 5 du biscuit 1 en forme de récipient.

On entend ici par "globalement perpendiculaires" le fait que les plans, selon lesquels sont aménagées les stries 4, sont selon un mode normal de fabrication perpendiculaires à l'axe longitudinal 5 du biscuit 1 en forme de récipient, mais qu'ils pourront également être inclinés de plus ou moins 30 degrés par rapport à un plan normal audit axe longitudinal 5 du biscuit 1 en forme de récipient, sans sortir du cadre de la présente invention.

De même, on entend par "aménagées selon sensiblement des plans" le fait que les stries 4 sont, selon un mode normal de fabrication, aménagées selon un plan, mais qu'elles pourront également, compte tenu du procédé de fabrication dudit biscuit 1 en forme de récipient, être plus ou moins ondulées, sans sortir du cadre de la présente invention.

Lesdites stries 4 ont de préférence une profondeur comprise entre 5 et 60% de l'épaisseur du biscuit 1 en forme de récipient une fois fabriqué. La profondeur des stries est également adaptée pour garantir des qualités organoleptiques uniformes sur le biscuit. En tenant compte des valeurs données dans le tableau ci-dessus, les stries 4 ont de préférence une profondeur comprise entre 0,1 et 3 millimètres.

On comprend bien que l'espace entre deux stries 4 consécutives sera de préférence adapté à la taille du biscuit 1 en forme de récipient une fois fabriqué. Avec cette configuration de stries 4, on comprend bien que lorsqu'un consommateur croque dans le biscuit 1 en forme de récipient pour le déguster, après avoir consommé l'aliment contenu dans le récipient, le biscuit 1 va se casser suivant l'une des stries 4 en évitant audit biscuit 1 de se briser totalement en répandant des nombreux morceaux un peu partout et/ou en déversant le reste de l'aliment, si ce dernier n'a pas été par mégarde entièrement consommé.

En effet, cette stries 4, qui sont des zones fragiles faisant office d'amorce de rupture, permettent un contrôle de la cassure du biscuit 1 en forme de récipient lorsqu'un consommateur croque dedans.

Par ailleurs, pour renforcer l'imperméabilisation du biscuit 1 en retardant le contact entre l'aliment et l'intérieur de ce dernier, le biscuit 1 peut comporter une couche d'enrobage hydrophobe 6 obtenue à partir d'un dépôt d'un film de nature protéique (de 1 ' ovalbumine par exemple) ou glucidique, éventuellement en mélanges, ou à partir d'un dépôt d'un mélange lipidique comprenant, par exemple, des cires d'abeille, de carnauba ou de candelilla.

De plus, pour améliorer le goût et l'esthétique que biscuit 1, ce dernier peut recevoir une couche de nappage 7, de préférence en chocolat, recouvrant totalement ou partiellement l'intérieur du biscuit 1. Ainsi, le biscuit 1 pourra être décliné en plusieurs versions : soit l'intérieur du récipient est entièrement nappé de chocolat, soit seul le fond dudit récipient est nappé, voire sans nappage en chocolat à l'intérieur du récipient.

En outre, dans une mode de réalisation non représenté, l'extérieur du biscuit 1 fini pourra être décoré grâce, notamment, à un système d'impression au caramel.

Lorsque l'aliment est un aliment ou boisson chaud, le biscuit 1 est avantageusement fabriqué à partir, par exemple, d'une pâte très spécifique, afin notamment de garantir sa résistance à la chaleur.

Ainsi, la composition proportionnelle de la pâte pour réaliser le biscuit 1 comporte :

Une fois la pâte obtenue, on procède suivant les étapes ci-après pour obtenir un biscuit 1 sec en forme de récipient pouvant contenir un aliment, notamment une boisson chaude.

Tout d'abord, en référence aux figures 2 à 4, on va cuire dans un dispositif de cuisson 10 du type gaufrier muni de deux plaques de cuisson inférieure 11 et supérieure 12, pendant une durée comprise entre 45 et 180 secondes, une portion de pâte disposée entre lesdites deux plaques de cuisson 11,12 en position superposée dont la température est comprise entre 180 et 220°C. On désignera ci-après "crêpe" la portion de pâte cuite.

Pour obtenir des stries 4 sur au moins la face extérieure de la paroi périphérique 3 du biscuit 1 en forme de récipient, au moins la plaque supérieure 12 comporte une pluralité de protubérances 13 circulaires concentriques et espacées de préférence de façon régulière.

De manière avantageuse, la zone centrale de la plaque supérieure 12, qui correspond au fond 2 du biscuit 1 en forme de récipient, est avantageusement dépourvue de protubérance 13. En effet, la présence de protubérances 13 circulaires sur le fond 2 du biscuit 1 en forme de récipient conduit fréquemment à des déchirures, et donc un grand risque de fuites, suite à la mise en forme dudit récipient.

On comprend bien que les protubérances 13 pourront être disposées sur la plaque inférieure 11 et non sur la plaque supérieure 12, sans sortir du cadre de la présente invention de sorte à avec les stries 4 disposées sur la face intérieure de la paroi périphérique 3 du biscuit 1 en forme de récipient et non sur la face extérieure, comme cela est représenté sur les figures 1A et 1B.

Afin d'obtenir la texture idéale, la quantité de pâte versée pour obtenir la crêpe doit être optimisée, notamment pour les dimensions du récipient que l'on souhaite obtenir. Une trop grande quantité de pâte peut conduire en effet à des zones dures suite à la mise en forme de la crêpe ; à l'inverse une trop faible quantité de pâte peut conduire à un récipient déchiré ou moins résistant.

Une fois cuite, la crêpe est déplacée mécaniquement ou par air comprimé pour être placée sur un dispositif d ' emboutissage .

En référence à la figure 5, ce dispositif d'emboutissage 14 comporte une empreinte femelle 15 d'obtention du biscuit 1 en forme de récipient donnant la forme extérieure dudit récipient et une empreinte mâle 16 permettant l'obtention de la forme intérieure du récipient.

Lesdites empreintes femelle 15 et mâle 16, qui ont une forme spécifique afin d'éviter qu'une fragilité n'apparaisse, ne comportent notamment pas d'angle vif afin d'obtenir une jonction arrondie entre le fond 2 et la paroi périphérique 3 du biscuit 1 en forme de récipient.

En outre, ces empreintes femelle 15 et mâle 16 peuvent par exemple être en métal ou en silicone.

La crêpe encore chaude est placée entre les deux empreintes femelle 15 et mâle 16 de façon à obtenir un biscuit 1 en forme de récipient (Cf. figure 2) . Le biscuit 1 doit être maintenu dans une position emboutie (Cf. figure 5), c'est-à-dire entre les deux empreintes femelle 15 et mâle 16, pendant un certain temps, ce laps de temps permet de garantir la forme de récipient du biscuit 1, qui doit refroidir suffisamment en étant maintenu en forme afin que cette forme soit fixée et qu'elle ne bouge plus. Cette étape d'emboutissage dure entre 10 et 45 secondes.

Enfin, pour obtenir un biscuit 1 en forme de récipient fin, une découpe doit ensuite être effectuée afin d'avoir un bord supérieur 8 (Cf. figure 1A) franc et net. Ainsi, le bord supérieur 8 du biscuit 1 est découpé, après démoulage, suivant un plan perpendiculaire à l'axe longitudinal 5 du biscuit 1 au moyen d'une scie circulaire ou similaire à une hauteur d'environ 5 cm.

On comprend bien que la couche d'enrobage hydrophobe 6 n'est pas obligatoire car la résistance à l'humidité des biscuits 1 en forme de récipient est garantie par le procédé de fabrication selon l'invention lui-même. En effet, l'écrasement de la crêpe lors de l'emboutissage permet de modifier la structure de cette dernière et de ralentir la pénétration de l'eau dans le biscuit 1.

Enfin, les stries 4, qui apparaissent moins cuites que le reste du biscuit 1 en forme de récipient, donnent un aspect esthétique supplémentaire audit biscuit 1.

Description d'autres modes de réalisation

Selon une première variante de réalisation non représentée, les stries 4 peuvent être remplacées par des bourrelets disposés sur la face intérieure ou extérieure de la paroi périphérique 3 du biscuit 1 en forme de récipient. Ces bourrelets, qui sont des zones renforcées de forte épaisseur, permettent de contrôler la cassure du biscuit 1 en forme de récipient car, lorsqu'un consommateur croque dans une portion de la paroi périphérique 3 dudit biscuit 1, ladite cassure dudit biscuit 1 va se produire préfèrentiellement le long de la jonction entre le bourrelet situé sous la portion croquée et cette dernière.

Les bourrelets ont de préférence une hauteur comprise entre 5 et 60% de l'épaisseur du biscuit en forme de récipient une fois fabriqué.

Dans cette variante, on comprend bien que la plaque inférieure 11 ou supérieure 12 comporte non plus une pluralité de protubérances 13 circulaires concentriques et espacées de préférence de façon régulière, mais une pluralité de rainures circulaires concentriques et espacées de préférence de façon régulière.

Selon une deuxième variante de réalisation non représentée, les stries 4 sont associées à un bourrelet. Ainsi, la face extérieure de la paroi périphérique 3 du biscuit 1 en forme de récipient présente des stries 4 et la face intérieure de la paroi périphérique 3 du biscuit 1 en forme de récipient présente des bourrelets 4, on inversement, les bourrelets étant disposés en vis-à-vis des stries 4.

Dans cette variante, on comprend bien que la plaque inférieure 11 ou supérieure 12 comporte une pluralité de protubérances 13 circulaires concentriques et espacées de préférence de façon régulière, et que la plaque supérieure 12 ou inférieure 11 comporte une pluralité de rainures circulaires concentriques et espacées de préférence de façon régulière .

Enfin, selon une dernière variante de réalisation non représentée, le biscuit 1 en forme de récipient n'est réalisé à partir d'une pâte cuite puis emboutie, comme décrit infra, mais à partir de tout type de matrice alimentaire telle que, par exemples, des algues de type agar-agar.

Possibilité d ' application industrielle

On comprend bien que le procédé de fabrication conforme à l'invention est de préférence utilisé pour réaliser des biscuits 1 en forme de récipient pouvant contenir notamment un liquide chaud du type boisson telle que, par exemple, du café ou encore du thé. Toutefois, il est évident que le procédé de fabrication peut aussi être utilisé pour réaliser des biscuits 1 en forme de récipient pouvant contenir d'autres types d'aliments tels que, par exemple, de la glace ou encore de la mousse au chocolat.

Enfin, il va de soi que les exemples de procédé de fabrication conformes à l'invention qui viennent d'être décrits ne sont que des illustrations particulières, en aucun cas limitatives de l'invention.