Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
ELASTIC JOINT WITH AN INTERNAL BUSHING COMPRISING A RUPTURE AREA
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/149553
Kind Code:
A1
Abstract:
Elastic joint (10) that comprises • - a cylindrical tubular external bushing (12); • - an internal bushing (18) with a tubular wall; • - a ring (26) made of an elastomer material inserted radially between the external bushing (12) and the internal bushing (18); • - the internal bushing (18) being perforated with a cavity (28A, 28B) radially defined by an internal partition (30A, 30B) and an external partition (32A, 32B). The invention also relates to a motor vehicle suspension device equipped with such a joint.

Inventors:
ROLLET REMI (FR)
SAUDEMONT YOANN (FR)
Application Number:
EP2019/051356
Publication Date:
August 08, 2019
Filing Date:
January 21, 2019
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
RENAULT SAS (FR)
International Classes:
F16C27/02; F16C17/24; F16C27/06; F16F1/38; B60G7/02
Foreign References:
FR2865511A12005-07-29
FR2266042A11975-10-24
EP1998068A22008-12-03
EP1270986A22003-01-02
US20150008305A12015-01-08
FR2214067A11974-08-09
US20060091595A12006-05-04
Other References:
None
Download PDF:
Claims:
REVEN DICATIONS

1 . Articulation (1 0) élastique, notamment pour un véhicule automobile, d'axe (X) principal d'orientation axiale qui comporte :

- une douille (12) externe tubulaire cylindrique coaxiale à l'axe (X) principal ;

- une douille (18) interne présentant une paroi tubulaire délimitée par une face (20) interne cylindrique circonscrivant un orifice (22) central et par une face (24) externe cylindrique, la douille (18) interne étant agencée concentriquement à l'intérieu r de la douille ( 1 2) externe ;

- une bague (26) en matériau élastomère qui est intercalée radialement entre la douille (12) externe et la douille (1 8) interne ;

- la douille ( 1 8) interne étant ajourée d'au moins une cavité (28A, 28B) traversant axialement l'épaisseur de sa paroi, la cavité (28A, 28B) s'étendant circonférentiellement en arc de cercle sur un secteur (aA, aB) angulaire déterminé autou r de l'axe (X) principal, la cavité (28A, 28B) étant délimitée radialement par une cloison (30A, 30B) interne et par une cloison (32A, 32B) externe,

- la cloison (30A, 30B) interne étant délimitée radialement par une face (34A, 34B) externe, d'une part, et par la face (20) interne de la paroi de la douille ( 18) interne, d'autre part, la face (34A, 34B) externe de la cloison (30A, 30B) interne présentant une largeur supérieure ou égale au diamètre de l'orifice (22) central ;

caractérisé en ce que la cloison (30A, 30B) interne comporte une zone (42A, 42B) de rupture axiale de localisation prédéterm inée présentant une ouverture (44) axiale ou une résistance à la rupture sensiblement inférieure celle du reste de ladite cloison (30A, 30B) interne .

2. Articulation (10) élastique selon la revendication précédente, caractérisée en ce que la zone (42A, 42B) de rupture est formée par une fente (44) axiale traversant la cloison (30A,

FEUILLE RECTIFIÉE (RÈGLE 91) ISA/EP 30B) interne et qui s'étend sur toute la longueur axiale de la cloison (30A, 30B) interne.

3. Articulation (10) selon la revendication 1 , caractérisé en ce que la zone (42A, 42B) de rupture comporte au moins une rainure (46) superficielle formée dans la face (20) interne et/ou dans la face (34A, 34B) externe de la cloison (30A, 30B) interne de manière à former une amorce de rupture.

4. Articulation (1 0) selon l'une quelconque des revend ications précédentes, caractérisé en ce que la zone (42A, 42B) de rupture est agencée sensiblement à la bissectrice (36A, 36B) dud it secteur (aA, aB) angulaire sur lequel s'étend la cavité (28A, 28B).

5. Articulation (1 0) selon l'une quelconque des revend ications 2 à 4, caractérisée en ce que la fente (44) ou la rainure (46) est continue sur toute la longueur axiale de la cloison (30A, 30B) interne.

6. Articulation (1 0) selon l'une quelconque des revend ications 2 à 4, caractérisée en ce que la fente (44) ou la rainure (46) s'étend de manière d iscontinue le long de la cloison (30A, 30B) interne.

7. Articulation (1 0) élastique selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que la dou ille (1 8) interne présente une symétrie axiale selon l'axe (X) principal de l'articulation (1 0).

8. Dispositif (48) de suspension de véh icule comportant au moins un bras (58) de suspension d'axe (Y) sensiblement transversal et au moins une chape (64) de support, au moins une extrém ité (60, 62) du bras (58) étant montée articulée autour d'un axe (X) long itud inal sur la chape (64) de support par l'intermédiaire d'une articulation (1 0) élastique réal isée selon l'une quelconque des revend ications précédentes, l'articulation (10) étant fixée à la chape (64) au moyen d'une vis dont une tige (40) transversale est reçue dans l'orifice (22) central de la douille (18) interne avec serrage longitudinal de la dou ille (1 8) interne entre deux joues (66) de la chape (64),

caractérisé en ce que la bissectrice (36A, 36B) des secteurs (aA, aB) angulaires de chaque cavité (28A, 28B) est orientée sensiblement dans l'axe (Y) du bras.

9. Dispositif (48) selon la revend ication précédente, caractérisé en ce que l'une des extrém ités (60, 62) du bras (58) est rel iée à un porte-fusée (54) ou un berceau (50) du véh icule par l'interméd iaire de ladite chape (64).

Description:
"Articulation élastique dont une douille interne comporte une zone de rupture"

DOMAI N E TECHN IQUE DE L' INVENTION

L'invention concerne une articulation élastique, notamment pour un véh icule automobile, d'axe principal d'orientation axiale qui comporte :

- une dou ille externe tubulaire ;

- une douille interne agencée concentriquement à l'intérieur de la douille externe ;

- une bague en matériau élastomère qu i est intercalée rad ialement entre la douille externe et la douille interne ;

- la dou ille interne étant ajourée d'au moins une cavité traversant axialement l'épaisseur de sa paroi .

ARRIERE PLAN TECHN IQUE DE L' INVENTION

Les d ispositifs de suspension de véhicules automobiles, par exemple les d ispositifs de type "MacPherson" ou de type "multibras", comporte des bras de suspension qui sont montés articulés par une prem ière extrémité aux masses non suspendues du véh icule, notamment à un porte-fusée de roue, et par une deuxième extrémité à une masse suspendue du véh icule, notamment un élément de châssis du véh icule. Entre autres fonctions, certains bras permettent notamment d'assurer le parallél isme des roues du véhicule.

Il est connu d'articuler chaque extrémité du bras de suspension sur son support respectif par l'intermédiaire d'une articulation élastique, parfois désignée sous l'appellation "silentbloc" ou "flexibloc" . Une telle articulation élastique présente l'avantage de supprimer les jeux mécan iques entre le bras et son support. En outre, cet effet de réduction des nuisances sonores est encore amélioré par le fait que l'articulation élastique permet de filtrer certaines vibrations entre la roue et le châssis du véh icule.

Une telle articulation élastique permet un pivotement l im ité du bras par rapport à son support par torsion de la bague en matériau élastomère autour de l'axe principal de l'articulation .

Lorsque la roue du véh icule rencontre un obstacle particul ièrement marqué, par exemple un trou ou un bord de trottoir, le choc subi par la roue est transmis au bras du d ispositif de suspension puis au châssis par l'interméd iaire de l'articulation élastique.

Les articulations élastiques de l'état de la technique sont suffisamment sol ides pour pouvoir résister à de tels chocs. La bague en matériau élastomère ne parvient néanmoins pas toujours à amortir suffisamment le choc pour éviter qu'un autre élément du d ispositif de suspension et/ou du châssis ne soit endommagé par le choc.

La dégradation d'un élément de structure du véh icule par un tel choc est susceptible de rester indétectable par le conducteur pendant un certain temps. C'est par exemple le cas lorsque le choc provoque la fissuration d'un élément de structure. Cette situation est potentiellement très dangereuse car l'usure par fatigue de l'élément fissuré risque de provoquer sa rupture subite à un moment ultérieur. Ceci est notamment dangereux lorsque la rupture de l'élément de structure entraîne une perte de contrôle du véh icule tandis qu'il roule à grande vitesse.

La présente invention propose une solution pour permettre d'avertir le conducteur du véhicule lorsque la roue subit un choc suffisamment fort pour potentiellement provoquer la dégradation d'un élément de structure du d ispositif de suspension et/ou du châssis. BREF RESUME DE L' INVENTION

L'invention propose une articulation élastique, notamment pour un véh icule automobile, d'axe principal d'orientation axiale qui comporte :

- une douille externe tubulaire cyl indrique coaxiale à l'axe principal ;

- une douille interne présentant une paroi tubulaire dél im itée par une face interne cyl indrique circonscrivant un orifice central et par une face externe cyl indrique, la dou ille interne étant agencée concentriquement à l'intérieur de la douille externe ;

- une bague en matériau élastomère qu i est intercalée rad ialement entre la douille externe et la dou ille interne ;

- la dou ille interne étant ajourée d'au moins une cavité traversant axialement l'épaisseur de sa paroi, la cavité s'étendant circonférentiellement en arc de cercle sur un secteur angulaire déterm iné autour de l'axe principal, la cavité étant dél imitée rad ialement par une cloison interne et par une cloison externe,

- la cloison interne étant dél imitée rad ialement par une face externe, d'une part, et par la face interne de la paroi de la dou ille interne, d'autre part, la face externe de la cloison interne présentant une largeur supérieure ou égale au d iamètre de l'orifice central ;

caractérisé en ce que la cloison interne comporte une zone de rupture axiale de local isation prédéterminée présentant une ouverture axiale ou une résistance à la rupture sensiblement inférieure celle du reste de lad ite cloison interne

Selon d'autres caractéristiques de l'invention :

- la zone de rupture est formée par une fente axiale traversant la cloison interne et qu i s'étend sur toute la longueur axiale de la cloison interne ;

- la zone de rupture comporte au moins une rainure superficielle formée dans la face interne et/ou dans la face externe de la cloison interne de manière à former une amorce de rupture ;

- la zone de rupture est agencée sensiblement à la bissectrice dud it secteur angulaire sur lequel s'étend la cavité ;

- la fente ou la rainure est continue sur toute la longueur axiale de la cloison interne ;

- la fente ou la rainure s'étend de man ière d iscontinue le long de la cloison interne ;

- la dou ille interne présente une symétrie axiale selon l'axe principal de l'articulation .

L'invention concerne aussi un d ispositif de suspension de véh icule comportant au moins un bras de suspension d'axe sensiblement transversal et au moins une chape de support, au moins une extrémité du bras étant montée articulée autour d'un axe long itud inal sur la chape de support par l'intermédiaire d'une articulation élastique réal isée selon les enseignements de l'invention , l'articulation étant fixée à la chape au moyen d'une vis dont une tige transversale est reçue dans l'orifice central de la dou ille interne avec serrage long itud inal de la dou ille interne entre deux joues de la chape,

caractérisé en ce que la bissectrice des secteurs angulaires de chaque cavité est orientée sensiblement dans l'axe du bras.

Selon une autre caractéristique du dispositif de suspension , l'une des extrémités du bras est rel iée à un porte-fusée ou un berceau du véh icule par l'intermédiaire de lad ite chape.

BREVE DESCRIPTION DES F IGU RES

D'autres caractéristiques et avantages de l'invention apparaîtront au cours de la lecture de la description détaillée qui va suivre pour la compréhension de laquelle on se reportera aux dessins annexés dans lesquels :

- la figure 1 est une vue en perspective qui représente une articulation élastique ;

- la figure 2 est une vue de face qu i représente une articulation élastique similaire à celle de la figure 1 qui est réal isée selon les enseignements de l'invention comportant deux zones de rupture réal isées selon un deuxième mode de réal isation de l'invention ;

- la figure 3 est une vue de face d'une dou ille interne de l'articulation élastique de la figure 2 dans laquelle les zones de rupture sont réalisées selon un premier mode de réal isation de l'invention ;

- la figure 4 est une vue similaire à celle de la figure 3 qu i représente la dou ille interne lors de son fonctionnement en tant que fusible mécan ique ;

- la figure 5 est une vue similaire à celle de la figure 3 qu i représente les zones de rupture de la dou ille interne réalisées selon un deuxième mode de réal isation de l'invention ;

- la figure 6 est une vue en perspective qui représente un d ispositif de suspension d'une roue arrière de véh icule automobile dans laquelle un bras transversal est fixé au moyen de deux articulations élastiques réalisées selon les enseignements de l'invention .

DESCRIPTION DETAI LLEE DES F IGU RES

Par la su ite, des éléments présentant une structure identique ou des fonctions analogues seront désignés par une même référence.

Par la suite, on adoptera à titre non l imitatif un repère attaché au véh icule automobile et comportant des orientations long itudinale, dirigée d'arrière en avant, verticale, d irigée de bas en haut, et transversale, dirigée de gauche à droite, qui seront représentées par le trièdre "L,V,T" des figures. La d irection verticale est util isée à titre de repère géométrique dirigé orthogonalement à la route sur laquelle repose le véh icule automobile.

On adoptera aussi un repère local attaché à chaque articulation élastique et comportant une orientation axiale "A" parallèle à l'axe principal de l'articulation élastique, des orientations rad iales d irigées orthogonalement depuis l'axe principal de l'articulation élastique vers l'extérieur, et des orientations tangentielles dirigée orthogonalement aux orientations rad iale et axiale.

On a représenté à la figure 1 une articulation élastique 1 0 qu i est destinée à être util isé dans un véh icule automobile, comme cela sera expl iqué plus en détails par la suite. L'articulation élastique 10 comporte un axe "X" principal d'orientation axiale.

De man ière connue, une telle articulation 1 0 élastique comporte une dou ille 12 externe tubulaire cyl indrique d'axe sensiblement coaxial à l'axe principal "X". La dou ille 12 est dél imitée rad ialement par une face externe 14 cylindrique, ici de profil circulaire et par une face interne 16 cyl indrique, ici de profil circulaire.

L'articulation 10 élastique comporte aussi une dou ille 1 8 interne présentant une paroi tubulaire cylindrique d'axe coaxial à l'axe "X" principal . La paroi est dél imitée par une face 20 interne cylindrique, ici de profil circulaire, circonscrivant un orifice 22 central et par une 24 face externe cylindrique, ici de profil circulaire.

La douille 18 interne est agencée concentriquement à l'intérieur de la dou ille 1 2 externe.

Les dou illes 1 2, 18 sont parfois désignées par le terme "armature" . Une bague 26 d'axe coaxial à l'axe "X" principal en matériau élastomère est intercalée rad ialement entre la face interne 1 6 la dou ille 12 externe et la face 24 externe de la douille 1 8 interne. La bague 26 de matériau élastomère est par exemple montée précontrainte en compression rad iale entre les deux dou illes 12, 1 8.

Les douilles 12, 18 externe et interne sont ici réalisées en un matériau métall ique tel que de l'acier ou de l'alum inium . La dou ille 1 8 interne est par exemple réal isée par extrusion .

Selon les enseignements de l'invention, la douille 18 interne est ajourée d'au moins une cavité 28A, 28B formée dans l'épaisseur de sa paroi et traversant axialement la dou ille 18. Chaque cavité 28A, 28B débouche axialement dans les deux sens dans les faces d'extrémité axiale de paroi de la dou ille 18 externe. Chaque cavité 28A, 28B s'étend circonférentiellement en arc de cercle sur un secteur angulaire "aA, aB" déterm iné autour de l'axe "X" principal , comme cela est illustré plus en détails à la figure 2.

Ici la dou ille 18 interne comporte deux cavités 28A, 28B. La dou ille 18 interne présente une symétrie axiale par rapport à son axe "X" principal . De ce fait, les deux cavités 28A, 28B s'étendent chacune sur des secteurs angulaires "aA, aB" de même valeur.

Chaque cavité 28A, 28B est dél imitée rad ialement par une cloison 30A, 30B interne et par une cloison 32A, 32B externe. Chaque cloison 30A, 30B interne est ainsi dél imitée radialement par une face 34 externe tournée vers l'intérieur de la cavité 28A, 28B, d'une part, et par la face 20 interne de la paroi de la dou ille 1 8 interne, d'autre part. Les cloisons 30A, 30B internes présentent ici une épaisseur radiale sensiblement constante.

Au moins l'une des cavités 28A, 28B s'étend sur un secteur angulaire "aA, aB" tel que la face 34A, 34B externe de la cloison 30A, 30B interne présente une largeur supérieure ou égale au d iamètre de l'orifice 22 central . En termes mathématiques, cela sign ifie que la projection orthogonale de la face 34A, 34B externe de la cloison 30A, 30B interne selon une bissectrice 36A, 36B du secteur angulaire "aA, aB" sur un plan orthogonal à lad ite bissectrice 36A, 36B présente une largeur radiale supérieure ou égale au diamètre de l'orifice 22 central , comme cela est représenté par les traits interrompus parallèles aux bissectrices 36A, 36B de la figure 2. Dans les exemples représentés aux figures, les deux cavités 28A, 28B s'étendent sur un tel secteur angulaire "aA, aB" .

Les deux cavités 28A, 28B sont ici séparées par deux rayons 38 radiaux qui rel ient les cloisons 30A, 30B internes avec les cloisons 32A, 32B externes. Les deux rayons 28 sont d iamétralement opposés.

Une tige 40 de fixation de l'articulation élastique, par exemple une vis, est destinée à être reçue dans l'orifice 22 central de la dou ille 18 interne, comme cela est représenté à la figure 3. La tige 40 présente un axe "B" d'orientation axiale qui est sensiblement coaxial avec l'axe "X" de l'articulation 10 élastique.

Selon les enseignements de l'invention , au moins l'une des cloisons 30A, 30B internes forme un fusible mécan ique qui est destiné à être déformé sous l'effet d'un effort "F" centrifuge appl iqué à la tige 40 de fixation . La déformation se produit lorsque l'effort "F" centrifuge est d'intensité supérieure à un seu il déterm iné selon une d irection de déformation al ignée avec la bissectrice 36A, 36B de ladite cloison 30A, 30B interne.

Plus particulièrement, au moins l'une des cloisons 30A, 30B internes comporte une zone 42A, 42B de rupture axiale de local isation prédéterminée présentant une ouverture axiale ou une résistance à la rupture sensiblement inférieure celle du reste de lad ite cloison 30A, 30B interne. La zone 42A, 42B de rupture est ici agencée sensiblement à la bissectrice 36A, 36B dudit secteur "aA, aB" angulaire sur lequel s'étend la cavité 28A, 28B.

Dans les exemples représentés aux figures, les deux cloisons 30A, 30B internes sont munies d'une zone 42A, 42B de rupture. Dans la suite de la description, on expl iquera le fonctionnement de l'invention en décrivant uniquement la déformation de la cloison 30A interne situé en haut des dessins. Cette description sera appl icable par symétrie à l'autre cloison 30B interne.

En variante non représentée de l'invention , seule l'une des cloisons internes est munie d'une zone de rupture.

Dans un premier mode de réal isation de l'invention représenté aux figures 3 et 4, la zone de rupture 42A est formée par une ouverture 44 réal isée dans la cloison 30A interne. L'ouverture 44 s'étend ici sur un secteur angulaire restreint par rapport au secteur angulaire "aA" sur lequel s'étend la cavité. L'ouverture 44 présente par exemple la forme d'une fente axiale continue traversant rad ialement la cloison 30A interne et qui s'étend sur toute la longueur axiale de la cloison 30A interne.

L'ouverture 44 divise ainsi circonférentiellement la cloison 30A interne en deux parties de cloisons qui s'étendent chacune circonférentiellement depuis un bord l ibre de l'ouverture 44 jusqu'à un rayon 38 associé.

L'ouverture 44 est ici agencée sur la bissectrice 36A de la cavité 28A.

Comme cela est représenté à la figure 4, lorsqu'un effort "F" rad ial centrifuge d'intensité supérieure au seu il déterminé est exercé par la tige 40 relativement à la dou ille 18 interne selon la d irection de déformation, la tige 40 se déplace vers la cavité 28A en provoquant la déformation en flexion de chaque partie de cloison 30A de part et d'autre de l'ouverture 44. La cloison 30A interne est ainsi enfoncée rad ialement vers l'intérieur de la cavité 28A par élarg issement de la zone 42A de rupture, c'est-à-d ire par écartement circonférentiel des bords l ibres de l'ouverture 44. Le déplacement de la tige 40 vers la cavité est rendu possible par les d imensions de la cavité 28A, et notamment grâce à l'étendue de son secteur angulaire "aA", comme cela a été expl iqué précédemment.

L'axe "B" de la tige 40 est alors excentré rad ialement par rapport à l'axe "X" de l'articulation 10 élastique, comme cela est représenté à la figure 4.

Selon un deuxième mode de réal isation de l'invention qui est représenté à la figure 5, les deux parties de la cloison 30A, 30B interne sont rel iées circonférentiellement par un pont 45 de matière. Toutefois, ce pont de matière est d'épaisseur radiale inférieure à celle du reste de la cloison 30A, 30B de manière former une amorce de rupture. Le pont de matière s'étend ici sur un secteur angulaire restreint par rapport au secteur angulaire "aA" sur lequel s'étend la cavité.

La zone 42A, 42B de rupture comporte ainsi au moins une rainure 46 superficielle qui est formée dans la face 20 interne et/ou dans la face 34A, 34B externe de la cloison 30A, 30B interne de man ière à former une amorce de rupture. La rainure 46 s'étend axialement. Elle est ici agencée sur la bissectrice 36A, 36B du secteur " aA, aB" angulaire de la cavité 28A, 28B associée.

Dans l'exemple représenté à la figure 4, la rainure 46 est agencée dans la face 20 interne de la paroi 30A, 30B interne. La rainure 46 est ici continue sur toute la longueur axiale de la cloison 30A, 30B interne.

En variante non représentée de l'invention, la rainure s'étend de man ière d iscontinue le long d'une l igne axiale.

En référence à la figure 4, lorsqu'un effort "F" rad ial centrifuge d'intensité supérieure au seu il déterminé est exercé par la tige 40 relativement à la dou ille 18 interne selon la d irection de déformation, la tige 40 se déplace vers la cavité 28A en provoquant un effort de traction circonférentiel dans la cloison 30A interne. Au n iveau de la rainure 46, la cloison 30A interne présente une résistance à la rupture inférieure à celle du reste de la cloison 30A interne. Lorsque l'effort "F" excède le seuil déterminé, il provoque la rupture du pont de matière 45 de la cloison 30A interne au niveau de la rainure 46.

Il s'ensu it, comme cela est représenté à la figure 4, la déformation en flexion de chaque partie de cloison 30A de part et d'autre de la zone 42A de rupture, désormais rompue. La cloison 30A interne est ainsi enfoncée radialement vers l'intérieur de la cavité 28A par élarg issement de la zone 42A de rupture, c'est-à-dire par écartement circonférentiel des bords l ibre de part et d'autre de la zone 42A de rupture.

L'articulation 1 0 élastique réal isée selon l'un quelconque des modes de réal isation de l'invention trouve avantageusement à s'appl iquer à un d ispositif de suspension de véhicule automobile.

On a représenté à la figure 6, un d ispositif 48 de suspension de véh icule automobile. Il s'agit ici d'un d ispositif 48 de suspension multibras qui est agencé dans un train arrière de véh icule automobile.

De man ière connue, un tel d ispositif 48 de suspension permet de se l ier à une masse suspendue du véh icule automobile, comportant notamment un berceau 50 fixé au châssis du véh icule, par rapport à une masse non suspendue du véh icule automobile, notamment un ensemble 52 de roue comportant un porte-fusée 54.

Un tel d ispositif 48 de suspension comporte plusieurs bras dont chacun permet de guider les mouvements du porte-fusée 54 par rapport au berceau 50. Il comporte par exemple un bras longitud inal 55, un bras transversal supérieur 56 et un bras transversal inférieur 58. On s'intéressera plus particul ièrement au bras transversal inférieur 58 qui permet, entre autres fonctions, de mainten ir le parallél isme de la roue destinée à être portée par le porte-fusée 54. Le bras transversal inférieur 58 présente un axe principal "Y" globalement transversal . Il comporte aussi une première extrémité l ibre 60 qui est montée articulée sur le porte-fusée 54 et une deuxième extrémité l ibre 62 opposée qui est montée articulée sur le berceau 50.

Chaque extrémité l ibre 60, 62 du bras transversal inférieur 58 est montée articulée autour d'un axe long itud inal "X" par l'intermédiaire d'une articulation 10 élastique réal isée selon l'un quelconque des modes de réal isation de l'invention . Chaque extrém ité l ibre 60, 62 du bras transversal inférieur 58 est plus particulièrement reçue dans une chape 64 associée de fixation qu i est respectivement fixée au porte-fusée 54 ou au berceau 50.

Chaque chape 64 comporte deux joues 66 transversales verticales qui s'étendent parallèlement et entre lesquelles est reçue l'extrém ité 60, 62 l ibre associée du bras transversale inférieur 58. Au préalable, l'articulation 10 élastique est logée dans un orifice correspondant de chacune des extrém ités 60, 62 du bras transversal inférieur 58 de man ière que la dou ille 12 externe soit reçue avec un ajustement serré dans ledit orifice correspondant.

Une tige 40 longitud inale de fixation , par exemple une vis, est ensu ite enfilée dans l'orifice 22 central de l'articulation élastique 10 en passant par des trous de passage en coïncidence des joues 66. Les extrémités de la tige 40, qui font saill ies à l'extérieur de la chape 66, sont filetées de man ière à recevoir des écrous 68 de serrage qui vont emprisonner la tige 40 et l'articulation 10 élastique dans la chape 64. L'articulation 10 élastique présente avantageusement une dimension axiale suffisamment longue pour pouvoir être comprimée entre les deux joues 66 de la chape 64 lors du serrage des écrous 68. Lors du montage des articulations 1 0 élastiques sur le bras transversal inférieur 68, les zones 42A, 42B de rupture sont agencées sensiblement dans l'axe "Y du bras transversal inférieur 58. Ainsi, la d irection de déformation est orientée sensiblement dans l'axe "Y" du bras 58.

Ainsi, lorsque la roue du véh icule automobile subit un choc longitudinal ou transversal particul ièrement violent, ce dernier est transmis à l'articulation 10 élastique sous la forme d'un effort "F" de forte intensité d irigé dans la d irection de déformation, comme cela est représenté à la figure 4. Il s'ensu it qu'au moins l'une des extrémités l ibres 60, 62 du bras 58 est déplacée transversalement par rapport à la chape 64 sur laquelle elle est fixée par enfoncement de la tige 40 dans la cloison 30A interne de la dou ille 1 8 interne correspondante. De ce fait, l'articulation 10 élastique gl isse entre les joues 66 de la chape 64. Elle se retrouve coincée, du fait du frottement produit par le serrage entre les joues 66, dans une position excentrée par rapport à sa position initiale. Ceci induit un dérèglement permanent du parallél isme de la roue correspondante.

A la su ite de ce choc particul ièrement violent, le conducteur est alors obl igé de rectifier la trajectoire de son véh icule pour le mainten ir sur la route. Le conducteur est ainsi conscient que des éléments ont été endommagés par le choc.

L'invention permet ainsi au conducteur de prendre conscience de la nécessité de vérifier rapidement l'état de son véh icule lorsqu'il subit un choc d'intensité supérieure à un seuil déterm iné.