Login| Sign Up| Help| Contact|

Patent Searching and Data


Title:
ELECTRONIC DEVICE FOR OPENING AND/OR CLOSING A DOOR, COMPRISING AN ELECTRIC LOCK, AND METHOD FOR THE FITTING THEREOF
Document Type and Number:
WIPO Patent Application WO/2019/053363
Kind Code:
A1
Abstract:
The invention relates to an electronic device (1) that is configured to open/close a door (P) or the like on the basis of a light signal defining an open and/or close code that is emitted by a portable emitter having means for emitting said light signal, said electronic device having an electric lock comprising: - a lock cylinder (2) with a stator (20) and a rotor (21), and an electric actuator (3) that is configured to modify the state of the electric lock; - means for receiving signals that are configured to detect light pulses comprising a receiver diode (4); - a control unit (5) that is connected to the receiver diode (4) and connected to the electric actuator (3), which control unit is configured to decode the light pulses that are detected by said receiving means and to determine a control for the electric actuator (3). According to the invention, the diode (4) is advantageously protected and all of the means (3, 4, 5) are self-supporting with the lock cylinder (2) so as to facilitate the fitting thereof as a conventional lock cylinder.

Inventors:
DUPREZ, Guillaume (101 rue des Bateliers Bâtiment C Appartement C205, MARGNY LES COMPIEGNE, 60280, FR)
BALLET, Alexandre (2 rue Eugène Constant, NAY, 64800, FR)
LAURENT, Simon (22 rue de la Cressonnière, AGNY, 62217, FR)
Application Number:
FR2018/052213
Publication Date:
March 21, 2019
Filing Date:
September 11, 2018
Export Citation:
Click for automatic bibliography generation   Help
Assignee:
EKLA TECHNOLOGIES (Rue des Rives de l'Oise Parc Technologique Rives de l'Oise, VENETTE, 60280, FR)
International Classes:
E05B47/06; E05B47/00
Domestic Patent References:
WO2016124544A12016-08-11
WO2014182509A12014-11-13
WO2011016025A12011-02-10
WO2016124544A12016-08-11
Foreign References:
DE9207789U11992-09-10
Attorney, Agent or Firm:
CABINET PLASSERAUD (31 rue des Poissonceaux, LILLE, 59044, FR)
Download PDF:
Claims:
REVENDICATIONS 1. Dispositif électronique (1) configuré pour ouvrir/fermer une porte (P) ou similaire, à partir d'un signal lumineux définissant un code d'ouverture et ou de fermeture émis par un émetteur portatif présentant des moyens d'émission dudit signal lumineux, ledit dispositif électronique présentant une serrure électrique comprenant :

- un cylindre de serrure (2) avec un stator (20) et un rotor (21), ainsi qu'un actionneur électrique (3) configuré pour modifier l'état de la serrure électrique, d'un état d'ouverture vers un état de fermeture, ou inversement,

- des moyens de réception de signaux configurés pour détecter des impulsions lumineuses dans le domaine visible comprenant une diode réceptrice (4),

- une unité de contrôle (5) reliée à la diode réceptrice (4) et reliée à actionneur électrique (3), configurée pour décoder les impulsions lumineuses détectées par lesdits moyens de réception et déterminer une commande de actionneur électrique (3) pour le changement d'état de la serrure,

caractérisé en ce que le cylindre de serrure (2), les moyens de réception de signaux et l'unité de contrôle forment un ensemble autoportant (6), le dispositif étant configuré de manière à permettre le montage de l'ensemble autoportant (6) à la porte par insertion du cylindre de serrure (2) dans un logement (Lg) de porte (P) destiné pour un cylindre de serrure, puis mise en place d'une vis de fixation (7) coopérant avec un alésage taraudé (201) du stator (20) à partir du chant de la porte,

et en ce que ledit cylindre de serrure (2) comprend ledit stator (20)et ledit rotor (21) mis en rotation par actionneur électrique (3), ainsi qu'un panneton (22) actionné en rotation par le rotor (21), destiné pour la commande d'un pêne de verrouillage, le stator (20) présentant deux extrémités longitudinales, avec une dite extrémité extérieure (Ee) qui lorsque le cylindre de serrure (20) est logé dans ledit logement (Lg) de la porte est destinée à être positionnée du côté de la porte à partir duquel est émis le signal lumineux pour commander l'ouverture ou la fermeture de la serrure électrique, dit côté extérieur de la porte, et une extrémité intérieure (Ei) du stator (20) qui est destinée à être positionnée du côté opposé de la porte (P) de celui à partir duquel est émis le signal lumineux pour commander l'ouverture ou la fermeture de la serrure électrique, dit côté intérieur de la porte,

et en ce que ladite diode réceptrice (4) appartenant auxdits moyens de réception est positionnée à distance de l'extrémité extérieure (Ee) du stator du cylindre de serrure (2) vers l'extrémité intérieure (Ei), ladite diode réceptrice (4) étant dans l'ensemble autoportant et de manière à être inaccessible,

et en ce que :

- selon une première possibilité, le stator (20) comporte un canal (204) de section fermée débouchant à l'extrémité extérieure (Ee) du stator (20), ledit canal (204) étant configuré pour autoriser la transmission du signal lumineux émis à partir du côté extérieur de la porte jusqu'à ladite diode réceptrice (4), disposée interne et inaccessible.

- selon une seconde possibilité, le stator (20) comporte un canal ouvert ou un plat (24) configuré de manière à former un canal de section fermée (205) seulement une fois le cylindre de serrure (2) monté dans un logement (Lg) de la porte (P) pour un cylindre de serrure de profil européen, ledit canal formé étant configuré pour autoriser la transmission du signal lumineux émis à partir du côté extérieur de la porte jusqu'à ladite diode réceptrice (4), disposée interne et inaccessible.

2. Dispositif électronique selon la revendication 1, dans lequel le canal (204) formé par le stator (20) est un canal de section fermée.

3. Dispositif électronique selon la revendication 1, dans lequel le stator (20) présentant un plat ou un canal de section ouverte configuré de manière à former un canal de section fermée seulement une fois le cylindre de serrure monté dans le logement (Lg) de la porte (P) pour un cylindre de serrure de profil européen.

4. Dispositif selon l'une des revendications 1 à 3, dans lequel une fibre optique (8) est configurée pour assurer le guidage du signal lumineux à partir de l'extrémité extérieure (Ee) du stator (20) et jusqu'à la diode (4) interne audit ensemble autoportant (6) disposée interne au canal (204) du stator selon la première possibilité, ou dans le canal formé entre le logement pour un cylindre de profil européen et le stator (2) selon la seconde possibilité.

5. Dispositif selon l'une des revendications 1 à 4, dans lequel ledit ensemble autoportant (6) comporte un boîtier (9) solidaire du stator (20) du cylindre de serrure (2) saillant à partir de l'extrémité intérieure (Ei) du stator, le boîtier recevant ladite unité de contrôle (5).

6. Dispositif selon la revendication 5, dans lequel le boîtier (9) est fixé à l'extrémité intérieure (Ei) du stator (20) du cylindre de serrure (2) par l'intermédiaire de vis (90) engageant avec des alésages taraudés du stator (20).

7. Dispositif selon la revendication 6, dans lequel le boîtier reçoit intérieurement la diode réceptrice (4) des moyens de réception, ledit canal (204) traversant le stator (20) du cylindre de serrure de l'extrémité longitudinale dite extrémité extérieure (Ee) jusqu'à l'autre extrémité longitudinale, dit extrémité intérieure(Ei).

8. Dispositif selon la revendication 6 ou 7, dans lequel le boîtier (9) reçoit intérieurement l'actionneur électrique (3).

9. Dispositif selon la revendication 7 ou 8, dans lequel le boîtier (9) reçoit une source d'énergie électrique (10) pour l'alimentation électrique de l'unité de contrôle (5) et de l'actionneur électrique.

10. Dispositif selon l'une des revendications 1 à 9 dans lequel l'actionneur électrique (3) comporte un moteur électrique (30), d'axe de rotation sensiblement perpendiculaire à l'axe de rotation du rotor (21) du cylindre de serrure (2), ainsi qu'un engrenage formant un renvoi d'angle, comprenant un premier pignon conique (31) solidaire du rotor, et un deuxième pignon conique (32) solidaire de la sortie du moteur électrique (30).

11. Dispositif selon la revendication 10 comportant une commande manuelle comprenant une partie de préhension (11), destinée à être actionnable du côté intérieur de la porte (P), et un arbre (12) solidaire du rotor (21), en extension du rotor à l'extérieur du stator, à partir de l'extrémité intérieure du stator (20), la commande manuelle étant configurée de manière à permettre le changement de l'état de la serrure par une action manuelle de rotation sur la partie de préhension (11).

12. Dispositif selon l'une des revendications 1 à 11, dans lequel le rotor (21) actionné par ledit actionneur électrique (3) est dit premier rotor, le cylindre de serrure (2) comporte un deuxième rotor (23), prévu intérieur au stator (20), indépendant du premier rotor (21), ledit deuxième rotor présentant un évidemment formant un chemin de clé pour la réception d'une clé, le deuxième rotor (23) étant configuré de manière à permettre le changement de l'état de la serrure par rotation de la clé insérée dans le chemin de clé du deuxième rotor (23) à partir de l'extrémité extérieure du stator, un mécanisme d'embrayage (25) étant configuré pour assurer l'embrayage du deuxième rotor (23) au panneton (22) uniquement lorsque la clé est insérée dans le chemin de clé du deuxième rotor (23).

13. Dispositif selon la revendication 12 dans lequel l'ensemble deuxième rotor (23) et stator (20) forme une serrure à goupilles (14,15).

14. Dispositif selon l'une des revendications 1 à 13 dans lequel la diode réceptrice est configurée pour détecter les impulsions lumineuses et pour émettre un signal visuel lumineux visible de l'extrémité extérieure du stator (20), et dans lequel suite à la détection d'un signal lumineux définissant un code d'ouverture et ou de fermeture, et génération par l'unité de contrôle (5) d'une commande de l'actionneur (3)à la fermeture ou à la fermeture, l'unité de contrôle (5) est configurée pour piloter la diode afin d'émettre un signal visuel témoignant du succès de l'opération d'ouverture ou de fermeture.

15. Procédé de pose comprenant les étapes suivantes :

- fourniture d'un ensemble autoportant d'une serrure électrique d'un dispositif électronique selon l'une des revendications 1 à 14,

- insertion du cylindre de serrure (2) de l'ensemble autoportant (6) dans un logement (Lg) de porte (P) destinée pour la réception d'un cylindre de serrure, à partir du côté de la porte opposé à celui à partir duquel est destiné à être émis le signal lumineux pour commander l'ouverture ou la fermeture de la serrure électrique,

- verrouillage de l'ensemble autoportant (6) par insertion la vis de fixation (7) à partir du chant de la porte et vissage de la vis de fixation dans l'alésage taraudé (201) du stator (20) du cylindre de serrure (2).

Description:
DISPOSITIF ELECTRONIQUE POUR OUVRIR ET/OU FERMER UNE PORTE, COMPRENANT UNE SERRURE ELECTRIQUE, AINSI QUE SON PROCEDE DE

POSE La présente invention est relative à un dispositif électronique pour ouvrir et/ou fermer une porte, ou similaire, comprenant une serrure électrique, ainsi qu'un procédé de pose d'une telle serrure électrique sur une porte ou similaire.

Le domaine de l'invention est celui des serrures électriques : ce type de serrure comporte un actionneur électrique pour changer l'état de la serrure, à savoir d'un état de fermeture vers un état d'ouverture, cet actionneur étant commandé par l'électronique d'une unité de contrôle reliée à son tour à des moyens de réception d'un signal provenant d'un émetteur.

L'invention s'intéresse plus particulièrement aux dispositifs électroniques dont l'ouverture ou la fermeture de la porte par la serrure électrique est commandée à partir d'un signal lumineux dans le domaine visible, dont les impulsions lumineuses définissent un code d'ouverture et/ou de fermeture.

Ce code d'ouverture/fermeture est émis par un émetteur portatif présentant des moyens d'émission dudit signal lumineux. L'émetteur portatif peut être un smartphone sur lequel est téléchargé un logiciel adapté. Les moyens d'émission du signal lumineux peuvent être le flash du téléphone.

Un tel état de la technique est par exemple divulgué par le dispositif du document WO2016/124544 Al qui comprend :

- une cylindre de serrure qui est couplé à un actionneur électrique repéré 13 tel qu'un moteur pour changer l'état de la serrure,

- des moyens de réception repérés 16, comprenant une photodiode repérée 20, adaptés pour détecter les impulsions du signal lumineux,

- une unité de contrôle repérée 17, reliée auxdits moyens de réception et reliée à l'actionneur 13, comprenant une électronique configurée pour décoder les impulsions lumineuses du signal détectées par lesdits moyens de réception et pour déterminer une commande de l'actionneur 13 pour le changement d'état de la serrure électrique.

Une telle serrure électrique est avantageuse en ce qu'elle permet d'utiliser le smartphone des utilisateurs comme organe de commande, après téléchargement de l'application dédiée. L'utilisation d'un signal de commande sous forme d'impulsions lumineuses permet encore d'offrir un haut niveau de sécurité, grâce à l'utilisation du flash du téléphone. Le flux lumineux du flash étant sensiblement directif, il est ainsi plus difficile à pirater par comparaison aux signaux WIFI ou Bluetooth ®, qui rayonnant, peuvent être facilement écoutés : on réduit les risques de piratage.

A contrario, et selon les constatations des inventeurs, l'utilisation d'un flux lumineux comme signal de commande oblige à prévoir les moyens de réception 16, et en particulier la photodiode du côté extérieur de la porte, à savoir du même côté à partir duquel est émis le signal lumineux, et comme illustrée à la figure 1 du document WO2016/124544 Al, ou encore de prévoir l'intégration de cette photodiode dans un boîtier, reçu dans la porte, ce boîtier permettant de recevoir le smartphone à partir d'une ouverture d'accès du côté extérieur de la porte. Ce boîtier présente alors une ouverture pour le passage du signal lumineux jusqu'à la photodiode détectrice, repérée 220, et comme illustré selon le mode de réalisation des figures 5, et 6 du document WO2016/124544 A1.

Dans les deux cas, qu'il s'agisse du mode de réalisation de la figure 1, ou de celui des figures 5 et 6, les moyens de réception du signal lumineux nécessitent pour leur intégration un logement spécifique et dédié dans la porte, c'est-à-dire un logement distinct des logements déjà présents dans la porte pour l'intégration de la poignée et du cylindre de serrure notamment.

Le mode de réalisation de la figure 1 avec photodiode aisément accessible du côté extérieur de la porte peut encore être facilement détérioré par un acte de vandalisme, rendant la serrure électrique in-opérationnelle.

Le but de la présente invention est de pallier les inconvénients précités en proposant un dispositif électronique configuré pour ouvrir/fermer une porte ou similaire, à partir d'un signal lumineux définissant un code d'ouverture et ou de fermeture émis par un émetteur portatif présentant des moyens d'émission dudit signal lumineux et dont la serrure électrique est de pose simplifiée par rapport à l'état de la technique précité, et tout en limitant les risques de vandalisme précités.

Avantageusement, et comme il sera compréhensible par la suite :

- la pose du dispositif électronique selon l'invention ne nécessitera en terme d'étapes de pose, pas d'étape supplémentaire par comparaison à celles nécessaires au montage d'un cylindre de serrure classique connu par l'homme du métier comme cylindre européen, à savoir que la fixation d'un tel cylindre du type européen, nécessite juste l'insertion du cylindre de serrure dans un logement traversant de la porte de forme adaptée pour un cylindre de profil européen, puis la mise en place d'une vis de fixation à partir du chant de porte, cette vis engageant avec un taraudage du stator du cylindre de serrure pour assurer le verrouillage en position du cylindre de serrure dans son logement,

- la diode réceptrice de la serrure électronique et servant à détecter les impulsions du signal lumineux sera inaccessible, et ainsi protégée des actes de malveillances.

D'autres buts et avantages de la présente invention apparaîtront au cours de la description qui va suivre qui n'est donnée qu'à titre indicatif et qui n'a pas pour but de la limiter. Aussi l'invention concerne tout d'abord un dispositif électronique configuré pour ouvrir/fermer une porte ou similaire, à partir d'un signal lumineux définissant un code d'ouverture et ou de fermeture émis par un émetteur portatif présentant des moyens d'émission dudit signal lumineux,

ledit dispositif électronique présentant une serrure électrique comprenant :

- un cylindre de serrure avec un stator et un rotor, ainsi qu'un actionneur électrique configuré pour modifier l'état de la serrure électrique, d'un état d'ouverture vers un état de fermeture, ou inversement,

- des moyens de réception de signaux configurés pour détecter des impulsions lumineuses dans le domaine visible comprenant une diode réceptrice,

- une unité de contrôle reliée à la diode réceptrice et reliée à actionneur électrique, configurée pour décoder les impulsions lumineuses détectées par lesdits moyens de réception et déterminer une commande de actionneur électrique pour le changement d'état de la serrure. Selon l'invention :

- le cylindre de serrure, les moyens de réception de signaux et l'unité de contrôle forment un ensemble autoportant, le dispositif étant configuré de manière à permettre le montage de l'ensemble autoportant à la porte par insertion du cylindre de serrure dans un logement de porte destiné pour un cylindre de serrure, puis mise en place d'une vis de fixation coopérant avec un alésage taraudé du stator à partir du chant de la porte,

- ledit cylindre de serrure comprend ledit stator et ledit rotor mis en rotation par l'actionneur électrique, ainsi qu'un panneton actionné en rotation par le rotor, destiné pour la commande d'un pêne de verrouillage, le stator présentant deux extrémités longitudinales, avec une dite extrémité extérieure qui lorsque le cylindre de serrure est logé dans ledit logement de la porte est destinée à être positionnée du côté de la porte à partir duquel est émis le signal lumineux pour commander l'ouverture ou la fermeture de la serrure électrique, dit côté extérieur de la porte, et une extrémité intérieure du stator qui est destinée à être positionnée du côté opposé de la porte de celui à partir duquel est émis le signal lumineux pour commander l'ouverture ou la fermeture de la serrure électrique, dit côté intérieur de la porte,

- ladite diode réceptrice appartenant auxdits moyens de réception est positionnée à distance de l'extrémité extérieure du stator du cylindre de serrure vers l'extrémité intérieure, ladite diode réceptrice étant notamment dans l'ensemble autoportant et de manière à être inaccessible.

De plus et selon une première possibilité, le stator comporte un canal de section fermée débouchant à l'extrémité extérieure du stator, ledit canal étant configuré pour autoriser la transmission du signal lumineux émis à partir du côté extérieur de la porte jusqu'à ladite diode réceptrice, disposée interne et inaccessible.

Alternativement et selon une seconde possibilité, le stator comporte un canal ouvert ou un plat configuré de manière à former un canal de section fermée seulement une fois le cylindre de serrure monté dans un logement de la porte pour un cylindre de serrure de profil européen, ledit canal formé étant configuré pour autoriser la transmission du signal lumineux émis à partir du côté extérieur de la porte jusqu'à ladite diode réceptrice (4), disposée interne et inaccessible.

Selon des caractéristiques optionnelles de l'invention, prises seules ou en combinaison :

- le canal formé par le stator est un canal de section fermée ou alternativement le stator présentant un plat ou un canal de section ouverte configuré de manière à former un canal de section fermée seulement une fois le cylindre de serrure monté dans le logement de la porte (P) pour un cylindre de serrure de profil européen ;

- une fibre optique est configurée pour assurer le guidage du signal lumineux à partir de l'extrémité extérieure du stator et jusqu'à la diode interne audit ensemble autoportant disposée interne au canal du stator selon la première possibilité, ou dans le canal formé entre le logement pour un cylindre de profil européen et le stator selon la seconde possibilité ;

- ledit ensemble autoportant comporte un boîtier solidaire du stator du cylindre de serrure saillant à partir de l'extrémité inférieure du stator, le boîtier recevant ladite unité de contrôle ;

- le boîtier est fixé à l'extrémité intérieure du stator du cylindre de serrure par l'intermédiaire de vis engageant avec des alésages taraudés du stator ;

- le boîtier reçoit intérieurement la diode réceptrice des moyens de réception. Ledit canal traversant le stator du cylindre de serrure de l'extrémité longitudinale dite extrémité extérieure jusqu'à l'autre extrémité longitudinale, dit extrémité intérieure ;

- lequel le boîtier reçoit intérieurement l'actionneur électrique ;

- le boîtier reçoit une source d'énergie électrique (telle que batterie ou piles) pour l'alimentation électrique de l'unité de contrôle (5) et de l'actionneur électrique ;

- l'actionneur électrique comporte un moteur électrique, d'axe de rotation sensiblement perpendiculaire à l'axe de rotation du rotor du cylindre de serrure, ainsi qu'un engrenage formant un renvoi d'angle, comprenant un premier pignon conique solidaire du rotor, et un deuxième pignon conique solidaire de la sortie du moteur électrique ;

- la serrure électrique comporte une commande manuelle comprenant une partie de préhension, destinée à être actionnable du côté intérieur de la porte, et un arbre solidaire du rotor, en extension du rotor à l'extérieur du stator, à partir de l'extrémité intérieure du stator, la commande manuelle étant configurée de manière à permettre le changement de l'état de la serrure par une action manuelle de rotation sur la partie de préhension ;

- le rotor actionné par ledit actionneur électrique est dit premier rotor, le cylindre de serrure comporte un deuxième rotor, prévu intérieur au stator , indépendant du premier rotor, ledit deuxième rotor présentant un évidemment formant un chemin de clé pour la réception d'une clé, le deuxième rotor étant configuré de manière à permettre le changement de l'état de la serrure par rotation de la clé insérée dans le chemin de clé du deuxième rotor à partir de l'extrémité extérieure du stator, un mécanisme d'embrayage étant configuré pour assurer l'embrayage du deuxième rotor au panneton uniquement lorsque la clé est insérée dans le chemin de clé du deuxième rotor ;

- l'ensemble deuxième rotor et stator forme une serrure à goupilles ;

- la diode réceptrice est configurée pour détecter les impulsions lumineuses et pour émettre un signal visuel lumineux visible de l'extrémité extérieure du stator, et dans lequel suite à la détection d'un signal lumineux définissant un code d'ouverture et ou de fermeture , et génération par l'unité de contrôle d'une commande à la fermeture ou à la fermeture, l'unité de contrôle est configurée pour piloter la diode afin d'émettre un signal visuel témoignant du succès de l'opération d'ouverture ou de fermeture.

L'invention concerne encore un procédé de pose comprenant les étapes suivantes : - fourniture d'un ensemble autoportant d'une serrure électrique d'un dispositif électronique selon l'invention

- insertion du cylindre de serrure de l'ensemble autoportant dans un logement de porte destinée pour la réception d'un cylindre de serrure, à partir du côté de la porte opposé à celui à partir duquel est destiné à être émis le signal lumineux pour commander l'ouverture ou la fermeture de la serrure électrique,

- verrouillage de l'ensemble autoportant par insertion de la vis de fixation à partir du chant de la porte et vissage de la vis de fixation dans l'alésage taraudé du stator du cylindre de serrure.

L'invention sera mieux comprise à la lecture de la description suivante accompagnée des figures en annexes parmi lesquelles :

- La figure 1 est une vue en perspective d'une serrure électrique d'un dispositif électronique conforme à l'invention, le cylindre de serrure, les moyens de réception de signaux et l'unité de contrôle forment avantageusement un ensemble autoportant, et selon un mode de réalisation pour lequel le cylindre de serrure, de profil européen, comprend peut être commandé non seulement par l'actionneur, mais encore par une clé plate,

- La figure 2 est une vue de coupe de la serrure électrique de la figure 1, selon un plan vertical passant par le cylindre de serrure, illustrant plus particulièrement le positionnement de la diode en retrait de ladite extrémité extérieure du stator du cylindre de serrure, et la présence d'un canal permettant la transmission du signal lumineux le long du stator, jusqu'à la diode reçue à l'intérieur d'un boîtier saillant et solidaire de l'extrémité intérieure du stator du cylindre de serrure.

- La figure 3 est une vue en éclaté du cylindre de serrure du dispositif de la figure 1, illustrant plus particulièrement le stator, le premier rotor motorisé et un deuxième rotor avec une cavité pour un chemin de clé, le panneton qui est actionnable par le premier rotor ou le deuxième rotor, le mécanisme d'embrayage/débrayage permettant de coupler le deuxième rotor au panneton uniquement lors de l'insertion d'une clé ; et les goupilles actives et goupilles passives de la serrure à goupille formée par l'ensemble stator/deuxième rotor, ainsi qu'une fibre optique destinée à s'étendre dans le canal du stator.

- La figure 4 est une vue en éclaté du cylindre de serrure à simple rotor qui peut remplacer celui de la figure 3, illustrant plus particulièrement le stator, le rotor motorisé et le panneton qui est actionnable par le rotor, et une fibre optique destinée à s'étendre dans le canal du stator, ledit cylindre de serrure étant dépourvu de mécanisme à clé.

- La figure 5 est une vue schématique illustrant un second mode de réalisation pour lequel le canal autorisant la transmission du signal lumineux est formé entre un plat ou similaire à la base du stator et un logement pour cylindre de serrure de profil européen.

- Les figures 6 et 7 illustrent les deux étapes de montage permettant la pose de l'ensemble autoportant à une porte, à savoir insertion du cylindre de serrure de l'ensemble autoportant dans un logement de porte à partir du côté de la porte opposé à celui à partir duquel est destiné à être émis le signal lumineux pour commander l'ouverture ou la fermeture de la serrure électrique, puis verrouillage de l'ensemble autoportant par insertion de la vis de fixation à partir du chant de la porte et vissage de la vis de fixation dans l'alésage taraudé du stator du cylindre de serrure. Aussi l'invention est relative à un dispositif électronique 1 configuré pour ouvrir/fermer une porte P ou similaire, à partir d'un signal lumineux définissant un code d'ouverture et ou de fermeture émis par un émetteur portatif présentant des moyens d'émission dudit signal lumineux.

A cet effet, le dispositif électronique présente une serrure électrique comprenant :

- un cylindre de serrure 2 avec un stator 20 et un rotor 21, ainsi qu'un actionneur électrique 3 configuré pour modifier l'état de la serrure électrique, d'un état d'ouverture vers un état de fermeture, ou inversement,

- des moyens de réception de signaux configurés pour détecter des impulsions lumineuses dans le domaine visible comprenant une diode réceptrice 4,

- une unité de contrôle 5 reliée à la diode réceptrice 4 et reliée à actionneur électrique 4, configurée pour décoder les impulsions lumineuses détectées par lesdits moyens de réception et déterminer une commande de actionneur électrique 3 pour le changement d'état de la serrure.

De manière notable et selon l'invention, le cylindre de serrure 2, les moyens de réception de signaux et l'unité de contrôle 5 forment un ensemble autoportant 6, le dispositif étant configuré de manière à permettre le montage de l'ensemble autoportant 6 à la porte par insertion du cylindre de serrure 2 dans un logement Lg de porte P destiné pour un cylindre de serrure de profil européen (voir figure 6), puis mise en place d'une vis de fixation 7 coopérant avec un alésage taraudé 201 du stator 20 à partir du chant de la porte (voir figure 7).

La pose du dispositif électronique 1 selon l'invention est donc extrêmement simple et ne nécessite en termes d'étapes, pas d'étape supplémentaire à celles requises pour le montage d'un cylindre de serrure classique, de profil européen.

Le cylindre de serrure 2 comprend ledit stator 20 et ledit rotor 21 mis en rotation par l'actionneur électrique 3, ainsi qu'un panneton 22 actionné en rotation par le rotor 21, destiné pour la commande d'un pêne de verrouillage. Le stator 20 présente deux extrémités longitudinales, avec une dite extrémité extérieure Ee qui lorsque le cylindre de serrure 20 est logé dans ledit logement Lg de la porte est destinée à être positionnée du côté de la porte à partir duquel est émis le signal lumineux pour commander l'ouverture ou la fermeture de la serrure électrique. On parle alors du côté extérieur de la porte. Le stator 20 comporte encore une extrémité intérieure Ei du stator 20 qui est destinée à être positionnée du côté opposé de la porte P de celui à partir duquel est émis le signal lumineux pour commander l'ouverture ou la fermeture de la serrure électrique : on parle alors du côté intérieur de la porte.

De manière notable, ladite diode réceptrice 4 appartenant auxdits moyens de réception est avantageusement positionnée à distance de l'extrémité extérieure Ee du stator du cylindre de serrure 2 vers l'extrémité intérieure Ei, ladite diode réceptrice 4 inaccessible au moins lorsque ledit ensemble autoportant est monté à la porte, notamment intérieur à l'ensemble autoportant. La résistance du dispositif électronique contre les risques de malveillance en est améliorée en ce qu'il n'est pas possible de détériorer aisément cette diode à partir du côté extérieur de la porte.

Selon une première possibilité de l'invention illustrée à titre d'exemple non limitatif à la figure 2, le stator 20 comporte un canal 204 de section fermée débouchant à l'extrémité extérieure Ee du stator 20, ledit canal 204 étant configuré pour autoriser la transmission du signal lumineux émis à partir du côté extérieur de la porte jusqu'à ladite diode réceptrice 4, disposée interne et inaccessible.

Alternativement, et selon une seconde possibilité illustrée à titre d'exemple non limitatif à la figure 5, le stator 20 comporte un canal ouvert ou un plat 24 configuré de manière à former un canal de section fermée 205 seulement une fois le cylindre de serrure 2 monté dans un logement Lg de la porte P pour un cylindre de serrure de profil européen. Ce canal ainsi formé est configuré pour autoriser la transmission du signal lumineux émis à partir du côté extérieur de la porte jusqu'à ladite diode réceptrice 4, disposée interne et inaccessible.

Un cylindre 2 de profil européen comprend un stator avec partie circulaire 2a coaxiale au(x) rotor(s) du cylindre, et une partie allongée 2b s'étendant radialement en excroissance de la partie circulaire, et terminée à sa partie basse par un profil convexe arqué 2c.

Comme illustré à la figure 5, la base du stator 20 peut présenter un plat, en particulier à la base du stator, sur tout ou partie de la longueur du stator, et de sorte qu'un canal de section fermée 205 soit créée entre un profil arqué à la base du logement pour le cylindre de profil européen et le plat : sur la figure 5 ce plat supprime le profil arqué 2c précité, et en vue de créer le canal 205. Selon la première possibilité de réalisation, on remarque que le canal de section fermée peut être réalisé par un alésage longitudinal, en particulier sur toute la longueur du stator 2, réalisé sur la section du stator de profil arqué 2c précité. On remarque encore que ce canal peut être situé en dessous de l'alésage taraudé 201 configuré pour la fixation du cylindre de serrure 2, cet alésage taraudé 201 étant de manière classique, sensiblement orthogonal à l'axe du stator et à la direction radiale de la partie allongée 2b, pratiqué par enlèvement de matière dans la partie allongée 2b.

Selon un mode de réalisation, une fibre optique 8 peut être configurée pour assurer le guidage du signal lumineux à partir de l'extrémité extérieure Ee du stator 20 et jusqu'à la diode 4 interne audit ensemble autoportant 6 disposée interne au canal 204 du stator selon la première possibilité, ou dans le canal 205 formé entre le logement pour un cylindre de profil européen et le stator 2, selon la seconde possibilité.

Selon un mode de réalisation, ledit ensemble autoportant 6 peut comporter un boîtier 9 solidaire du stator 20 du cylindre de serrure 2 saillant à partir de l'extrémité intérieure Ei du stator 20. Ce boîtier 9 reçoit tout ou partie des éléments suivants :

- l'unité de contrôle 5,

- la diode réceptrice 4,

- l'actionneur électrique 3,

- une source d'énergie électrique 10 telle qu'une batterie ou des piles pour l'alimentation électrique.

Le boîtier 9 peut être fixé à l'extrémité intérieure Ei du stator cylindre par l'intermédiaire de vis 90 engageant avec des alésages taraudés du stator 20. Les alésages taraudés sont par exemple prévus sur la partie allongée 2b, et comme illustré à la figure 2. Par exemple, le boîtier comporte une platine de fixation 91 et un couvercle 92 (amovible) formant entre-eux un inter-espace de réception pour les éléments précités. La platine 91 est par exemple en appui sur la surface plane à l'extrémité intérieure Ei du stator, la platine 91 étant fixée au stator 20 par les vis de fixation 90. Le couvercle est un élément creux qui peut être fixé à la platine 91, par des vis 93, traversant des trous de la platine 91. Bien entendu d'autres modes de fixation peuvent être envisagés entre la platine et le boîtier, tels qu'une fixation par clips.

Dans le cas où le boîtier reçoit intérieurement la diode réceptrice 4 des moyens de réception, et selon la première possibilité ledit canal 204 traverse le stator 20 du cylindre de serrure de l'extrémité longitudinale dit extrémité extérieure Ee jusqu'à l'autre extrémité longitudinale, dite extrémité intérieure Ei. Dans le cas où le boîtier reçoit intérieurement la diode réceptrice 4 des moyens de réception, et selon la seconde possibilité, le plat 24 s'étend sur toute la longueur du stator 20.

L'actionneur électrique 3 peut comporter un moteur électrique 30, et un engrenage reliant la sortie du moteur électrique avec le rotor 21. Ce moteur électrique 30 provoque la rotation du rotor 21, et du panneton 22 associé lorsque commandé suivant un sens de rotation à l'ouverture, ou suivant un sens de rotation à la fermeture. Comme, illustré à titre d'exemple à la figure 2, ce moteur 3 peut être d'axe de rotation sensiblement perpendiculaire à l'axe de rotation du rotor 21 du cylindre de serrure 2. L'engrenage forme alors un renvoi d'angle, et comprend un premier pignon conique 31 solidaire du rotor 21, et un deuxième pignon conique 32 solidaire de la sortie du moteur électrique 30.

La serrure électrique peut encore comprendre une commande manuelle comprenant une partie de préhension 11, destinée à être actionnable du côté intérieur de la porte P, et un arbre 12 solidaire du rotor 21, en extension du rotor 21 à l'extérieur du stator, à partir de l'extrémité intérieure du stator 20. Cette commande manuelle est configurée de manière à permettre le changement de l'état de la serrure par une action manuelle de rotation sur la partie de préhension 11.

A la figure 2, on remarque que ledit arbre 12 est coaxial au rotor 21, et traverse le boîtier 9, de part et d'autre, ressortant à l'extérieur par son extrémité terminale. La partie de préhension 11 est fixée à l'extrémité terminale de l'arbre 12, par exemple via une vis de serrage 13.

Selon un mode de réalisation illustré à titre d'exemple des figures 1 à 3, le cylindre de serrure 2 comprendre un second rotor permettant l'actionnement avec une clé. Ainsi le rotor 21 actionné par ledit actionneur électrique 3 étant ledit premier rotor, le cylindre de serrure 2 comporte un deuxième rotor 23, prévu intérieur au stator 20. Ce deuxième rotor 23 présente un évidemment longitudinal formant un chemin de clé et est configuré de manière à permettre le changement de l'état de la serrure par rotation de la clé insérée dans le deuxième rotor 23, à partir de l'extrémité extérieure du stator. L'ensemble deuxième rotor 23 et stator 20 peut ainsi former une serrure à goupilles. Un tel mode de réalisation est illustré à titre d'exemple non limitatif à la figure 3 : la stator 20 comprend, à partir de l'extrémité extérieure Ee, une première section de longueur 26 avec partie circulaire comprenant un alésage destiné à recevoir le deuxième rotor 23, suivi d'une deuxième section de longueur 27 avec partie circulaire comprenant un alésage destiné à recevoir le deuxième rotor 23. Une échancrure 28, intermédiaire entre la première section de longueur 26 et la deuxième section de longueur 27, reçoit le panneton 22. Ce panneton 22 comprend un entraîneur 220 destiné à engager avec le mécanisme d'actionnement un pêne de la porte, ainsi qu'une bague 221, montée coaxiale aux rotors 21,23.

Un mécanisme d'embrayage 25 est configuré pour assurer l'embrayage du deuxième rotor 23 au panneton 22 uniquement lorsque la clé est insérée dans le chemin de clé du deuxième rotor 23.

Le mécanisme d'embrayage peut comprendre un dispositif à clavettes reçu au travers de la bague 221 du panneton 22 et qui comprend deux parties d'arbre 25a et 25b, solidaires l'une de l'autre par un pivot d'axe coaxial aux arbres 25a et 25b. La partie d'arbre 25a comprend une clavette 29 solidarisant la rotation de la partie 25a au deuxième rotor 23 et la partie d'arbre 25b comprend une clavette (non visible) solidarisant la partie d'arbre 25b au premier rotor 21.

Ce dispositif à clavette avec parties 25a, 25b est monté coulissant selon une course limitée au travers la bague 221 du panneton, contraint par un ressort en direction du deuxième rotor 23 en l'absence de présence d'une clé.

Dans cette position (clé absente), seule la clavette de la partie 25b engage avec une gorge de clavette 30 du panneton 22, liant ainsi la rotation du premier rotor 21 à celui du panneton 22 : en particulier et comme illustré à la figure 2, la partie 25a est dégagée de la rainure de clavette du panneton 22, débrayant ainsi la rotation du deuxième rotor 23 et la rotation du panneton 22 : il est ainsi possible d'entraîner en rotation le premier rotor 21 et le panneton 22, sans entraîner en rotation le second rotor 23.

Lorsqu'une clé est insérée dans le chemin de clé du second rotor, l'extrémité de la clé vient en contact avec le dispositif à clavettes 25a, 25b entraînant ce dernier d'une course limitée en direction du panneton 22, à encontre de la force de rappel du ressort. Ce déplacement provoque l'embrayage du deuxième rotor 23 avec le panneton 22 par engagement de la clavette 29 dans la rainure de clavette 30 du panneton 22 : la rotation de la clé permet ainsi d'entraîner la rotation du second rotor 23 et du panneton 22. De préférence, et dans cette position (clé insérée) le premier rotor 21 reste toujours couplé au panneton 22 (et au second rotor 23) : une telle disposition permet à l'électronique de détecter une ouverture du mécanisme par clé. A cet effet, un codeur angulaire permet de suivre la rotation du premier rotor. Selon ce mode de réalisation, l'ensemble stator 20, second rotor 23 peut former une serrure à goupille. Comme illustré à la figure 3, le second rotor 23 présente ainsi des alésages radiaux pour des goupilles actives 14, et la partie 2b du stator 20 des alésages correspondant pour des goupilles passives 15, des ressorts 16 poussant les goupilles 14, 15, en appui sur des bouchons 17. De manière connue, le profil de la clé permet d'assurer que le plan appui entre les goupilles actives 14 et les goupilles passives 15 soit confondu avec l'interface second rotor 23/stator, libérant ainsi la rotation du second rotor 23.

Selon un autre mode de réalisation illustré à la figure 4, le cylindre de serrure 2 comporte un unique rotor, repéré 21 qui peut être déplacé par l'actionneur 3 électrique par une commande électrique de l'unité de contrôle 5, ou encore de l'intérieur grâce à la commande manuelle qui comporte l'arbre 12 et la partie de préhension 11. En revanche et selon ce mode de réalisation, ce cylindre de serrure est dépourvu d'un second rotor fonctionnant à clé. Ainsi et tel qu'illustré à la figure 4, la première section de longueur 26 du stator 20 peut être pleine, seule la deuxième section de longueur 27 présentant un alésage pour le rotor 21. De manière notable également la diode 4 utilisée peut être une photodiode, utilisée seulement en réception pour détecter les impulsions. De manière avantageuse, la diode réceptrice 4 peut encore être configurée non seulement pour détecter les impulsions lumineuses, mais encore pour émettre un signal visuel lumineux visible de l'extrémité extérieure du stator 20. Suite à la détection d'un signal lumineux définissant un code d'ouverture et ou de fermeture, et génération par l'unité de contrôle 5 d'une commande à la fermeture ou à l'ouverture, l'unité de contrôle peut piloter la diode afin d'émettre un signal visuel témoignant du succès de l'opération d'ouverture ou de fermeture, par exemple de couleur verte.

A l'inverse en cas de non reconnaissance du code du signal lumineux, l'unité de contrôle peut piloter la diode afin d'émettre un signal visuel témoignant de l'échec de l'opération, par exemple de couleur rouge.

L'invention concerne encore un procédé de pose comprenant les étapes suivantes :

- fourniture d'un ensemble autoportant 6 d'une serrure électrique d'un dispositif électronique selon l'invention,

- insertion du cylindre de serrure 2 de l'ensemble autoportant 6 dans un logement Lg de porte P) destinée pour la réception d'un cylindre de serrure, à partir du côté de la porte opposé à celui à partir duquel est destiné à être émis le signal lumineux pour commander l'ouverture ou la fermeture de la serrure électrique,

- verrouillage de l'ensemble autoportant 6 par insertion de la vis de fixation à partir du chant de la porte et vissage de la vis de fixation dans l'alésage taraudé 201 du stator 20 du cylindre de serrure 2.

NOMENCLATURE

1. Dispositif électronique,

2. Cylindre de serrure,

2a. Partie circulaire du stator du cylindre de serrure de profil européen,

2b. Partie allongée du cylindre de serrure de profil européen s'étendant radialement de la partie circulaire,

2c. Profil arqué terminant la partie allongée à la base du stator du cylindre de serrure de profil européen,

20. Stator,

201. Alésage taraudé (pour vis de fixation 7),

204. Canal formé par le stator,

205 Canal formé entre un plat du stator et un logement de porte pour cylindre de serrure de profil européen (Figure 5),

21. Rotor (notamment premier rotor) commandé par l'actionneur électrique,

22. Panneton,

220. Entraîneur (panneton),

221. Bague (panneton)

23. Deuxième rotor (avec chemin de clé),

24. Plat,

25. Mécanisme d'embrayage,

25a, 25b. Deux parties d'arbre d'un dispositif à clavette (mécanisme d'embrayage)

26. Première section de longueur (stator),

27. deuxième section de longueur (stator)

28. Echancrure

3. Actionneur électrique,

30. Moteur électrique,

31,32. Pignons coniques de l'engrenage formant un renvoi d'angle

4. Diode réceptrice telle que photodiode, 5. Unité de contrôle,

6. Ensemble autoportant,

7. Vis de fixation,

8. Fibre optique,

9. Boîtier,

90. Vis de fixation (fixation du boîtier au stator),

91, 92. respectivement platine et couvercle creux formant le boîtier,

93. Vis de fixation (couvercle 92 sur platine 91)

10. Source d'énergie électrique,

11,12. Partie de préhension et arbre de la commande manuelle,

13. Vis de serrage,

14. Goupilles actives,

15. Goupilles passives,

16. Ressorts (goupilles),

17. Bouchons,

Ee. Extrémité extérieure (stator du cylindre),

Ei. Extrémité intérieure (stator du cylindre),

P. Porte,

Lg. Logement de porte pour la réception du cylindre de serrure de profil européen.